AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 306

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]   Ven 11 Nov - 20:58






۞ Audience dans la

Forêt de Sindoria ۞


Malédiction et Rumeurs d'un

Gardien de la Forêt ~


feat. Yamuraïha et Maeko



Après avoir mis fin au conflit qui régnait sur Sindoria, le pays put finalement retrouver le calme qui prospérait autrefois sur l’île. Par la suite, Sinbad put faire la rencontre de Kohana au cours d’une soirée qui consistait à fêter leur précédente victoire sur Magnostadt, mais aussi celle de Méluzhianne. Une fois ceci fait, notre Roi décida de rendre visite à Alibaba au Palais, étant donné qu'il avait entendu dire, d’après certains rapports, que le jeune homme était effectivement la cause de tout ces incendies qui avaient eu lieu à Sindoria. Il voulait donc s’entretenir avec le Prince de Balbadd pour savoir ce qui s’était réellement passé.

... Ce n’est qu’après quelques explications données par le jeune Prince qu’il lui conseilla alors de partir pour l’Empire Reim, afin que ce dernier puisse apprendre à maîtriser ses pouvoirs, car il était évident qu’Alibaba était beaucoup trop faible pour protéger qui que ce soit de sa malédiction. C’est pour cela que Sinbad tenait à l’envoyer auprès de Schéréhazade. Il fit donc parvenir une lettre auprès d’elle par l’intermédiaire d’un faucon. Il espérait donc que la Magi accepterait de lui venir en aide, ou du moins qu’elle accepterait de garder un œil sur les agissements du jeune Prince, car pour l’instant, le Roi n’avait aucune solution en tête. C’est notamment pour cette raison qu’il se devait de consulter Yamuraiha.  Il comptait bien lui demander son aide au sujet de cette étrange magie, car il était évident que plus la marque gagnait en puissance, plus il lui serait difficile de s’en détacher.

En effet, il aurait été bien dommage de devoir laisser un magicien d’Al-Thamen le manipuler ainsi, alors que Sinbad voyait en Alibaba, quelque chose de très prometteur. C’est aussi pour l’une de ces raisons qu’il ne tenait pas à le perdre inutilement. Ainsi lui proposa t-il de l’aider dans sa quête en lui créant un « Cercle Magique de Téléportation » de manière à ce qu’il puisse parvenir à la capitale de l’Empire Reim, afin de s’entretenir avec la Magi de Reim. C’était la seule idée qui lui vint à l’esprit, du moins jusqu’à ce que lui et Yamuraiha ait pu convenir d’une discussion, car en effet, le Roi de Sindoria ne savait strictement rien sur l’origine de cette malédiction. Cela faisait bien un mois qu'il n'avait toujours rien trouvé. Il lui fallut donc consulter la magicienne pour lui demander de plus amples informations sur ce sortilège, mais aussi pour bénéficier de ses conseils qui, selon lui, s’avéraient toujours très juste. Il décida alors d'aller la voir après avoir terminé de remplir quelques dossiers. En effet, Sinbad faisait énormément confiance en Yamuraiha, si bien qu’il croyait toujours en la qualité de son expertise, sans parler des divers recherches qu’elle menait jour après jour pour Sindoria. Il savait alors qu’il pouvait toujours compter sur elle pour tout ce qui était lié à la magie.

C’est donc en se dirigeant vers son bureau qu’il constata qu’elle n’y était pas. Sinbad partit donc se renseigner auprès de plusieurs servants, avant de prendre par la suite la décision de se diriger vers la Forêt de Sindoria, là où il était plus probable de la retrouver d’après certains témoignages.

Sinbad avait d’ailleurs entendu dire que la Forêt de Sindoria était habité par un soit disant esprit. Pourtant, il n’avait jamais vu rien de tel lorsqu’il lui arrivait parfois de traîner aux alentours.

Ceci dit, il n’avait rien de plus à ce sujet, hormis quelques rumeurs qui lui parvenaient parfois dans certains rapports de patrouilles nocturnes, à croire qu’avec le temps cette légende devenait bien réelle. Ce fut donc une bonne opportunité pour lui de vérifier la véracité de cette rumeur, ou si elle était au contraire, qu’une fable pour effrayer les enfants du pays, ce qui était tout à fait possible.

Cependant, il ignorait encore ce qui pouvait bien se trouver dans cette forêt. Il marchait donc d’un pas assuré à travers la sylve, réfléchissant toujours à une solution au sujet d’Alibaba.

... Que pouvait-il bien faire pour aider le Prince de Balbadd ?



Spoiler:
 


« Il n'y a rien qui ne puisse être surpassé »
« Je changerais le Destin ! »



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞


Dernière édition par Sinbad le Mer 8 Mar - 12:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 04/11/2016

۞ Rukhs : 18

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Yamuraiha
MEMBRE DES 8 GENERAUX

MessageSujet: Re: Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]   Dim 13 Nov - 20:48


Audience dans la Forêt de Sindoria

feat. Sinbad & Maeko



La fin de l'été arriverait bientôt et pourtant, il faisait toujours aussi chaud. A croire que cette saison ne s'achèverait jamais. Yamuhaira ne s'en plaignait pas, l'été était une très belle saison. C'était la période des fêtes – bien qu'à Sindoria, la période des fêtes avait tendance à s'éterniser chaque année jusqu'à l'été suivant. Si elle devait donner son avis, Yamuhaira dirait probablement qu'elle appréciait l'été, car c'était une saison vivante. Les gens ne restaient pas enfermés, étaient de bonne humeur. La plage était remplie et l'eau de la mer était chaude et calme. Les animaux sortaient facilement pour peu qu'ils puissent rester à l'abri du soleil. La forêt était un lieu parfait lorsque l'on voulait profiter du soleil sans brûler en plein cœur de la journée. C'était également un lieu magnifique. Et c'est justement ici qu'elle était venue se réfugier aujourd'hui.

Elle avait passé la journée dans son bureau. De même que la précédente et celle encore avant. Elle ne voyait pas grand monde dernièrement – elle ne se sentait de toute façon pas d'humeur à voir grand monde. Pour tout dire, elle avait l'impression d'être face à un mur. Comme si devant elle se dressait un mur immense, tellement grand et tellement solide qu'elle ne pouvait ni le franchir ni le briser. C'était terriblement frustrant. La cause de ce sentiment était que ses recherches n'aboutissaient pas. Elle n'avait pas l'habitude que quelque chose lui résiste. Pas lorsqu'il s'agissait de magie. Mais il fallait bien l'avouer, elle était dépassée. Mais le pire, c'était que les recherches en question ne concernaient pas qu'elle.

Il y a quelques temps déjà, Alibaba était arrivé à Sindoria, amenant avec lui une malédiction pour le moins problématique. Yamuraiha étant la meilleure magicienne du royaume, on lui avait demandé de l'aide. Si aujourd'hui elle savait à peu près de quoi était faite la malédiction et comment elle fonctionnait, elle était encore bien incapable de la lever sans mettre en danger Alibaba ou les habitants de Sindoria. Cela faisait maintenant un moment qu'elle travaillait dessus et chacune des solutions qu'elle trouvait représentait beaucoup trop de risques pour être sérieusement tentée. Alors de temps en temps, quand elle avait l'impression de devenir folle, elle mettait ça de côté et reprenait ses recherches personnelles. Cet après-midi, en à peine une heure, elle en avait plus avancé sur un nouveau sort qu'elle tentait de créer que sur la malédiction d'Alibaba au cours du dernier mois. Si cela faisait un bien fou d'aboutir enfin à quelque chose, la frustration d'être incapable de régler un problème si important que cette malédiction était toujours là. Alors dans une ultime tentative de se détendre, elle était sortie de son bureau.

Elle avait erré sur l'île un moment, sans vraiment réfléchir, appréciant juste le soleil et l'ambiance agréable qui régnait. C'est ainsi qu'elle se retrouva à l'entrée de la forêt. En cette période de l'année, les plantes présentaient presque toutes leur plus belle apparence. Où qu'elle regarde, ses yeux ses posaient sur le brun pâles des troncs, le vert flamboyant des feuilles et les innombrables couleurs des fleurs. Il y régnait un sentiment de calme. De paix. Alors elle s'y aventura.

Ce n'était pas la première fois qu'elle allait se promener dans cette forêt. C'était un lieu qu'elle aimait énormément. Il s'agissait d'un endroit calme où elle pouvait se reposer sans être dérangée par un villageois. Seuls quelques animaux venaient parfois lui tenir compagnie. Lorsqu'ils se laissaient approcher, elle les caressait. Sinon elle se contentait de les regarder. Il y avait également dans cette forêt une petite rivière où coulait une eau claire et douce. Le reflet du soleil à travers les feuilles la faisait briller de mille couleurs. C'était tellement beau que ça semblait presque irréel. Yamuraiha aimait se rendre à la cascade et écouter l'eau couler. C'était un son apaisant, reposant. Exactement ce dont elle avait besoin à cet instant.

Elle savait également qu'elle ne serait pas dérangée par un villageois perdu puisque, à cause d'une rumeur circulant en ville, plus personne n'osait s'aventurer dans la forêt. La rumeur voulait qu'elle soit hantée. Yamuhaira en doutait fortement. Et bien, il y avait certes quelque chose dans ces bois, quelque chose qui ne faisait partie ni de la flore ni des animaux de la forêt. Une présence qui lui semblait... humaine. Ce n'était certes pas ses talents de magicienne qui lui permettait d'affirmer cela. En effet, elle ne sentait en cette présence qu'une infime quantité de magoi, presque inexistante. Si c'était bien un humain, alors ce n'était certainement pas un magicien. Mais elle maintenait cette barrière au dessus de Sindoria depuis tellement longtemps qu'elle s'était habituée à repérer – certes vaguement – ce qui se trouvait à l'intérieur. Et si elle était certaine qu'il y avait effectivement quelque chose dans ces bois, elle ne croyait pas aux fantômes. Il ne pouvait donc s'agir que d'un humain.

Deux humains, en fait. Elle sentait deux humains dans la forêt actuellement. Il y avait cette présence qui semblait s'y être installée il y a quelques temps déjà, et une autre qui n'y était pas quand elle y est entrée. Une présence qu'elle connaissait bien. Elle se retourna vers la direction du nouveau venu et se mit en marche. Elle savait qu'il n'avait pas l'habitude de s'aventurer dans cette forêt et, si elle ne doutait pas une seule seconde de sa capacité à se défendre et à retrouver la sortie, elle était tout de même curieuse de savoir ce qui l'amenait ici. Avant même de le voir, sachant pertinemment qu'il allait apparaître d'une seconde à l'autre derrière ce grand arbre au tronc noueux qui se dressait à une vingtaine de mètres, elle lança :

« C'est rare de vous voir par ici, moi Roi. Quel bon vent vous amène ? »

Elle se planta devant lui dès qu'il fut dans son champ de vision et ajouta sur le ton de la plaisanterie :

« Vous êtes-vous perdu ? »

Elle savait parfaitement que ça n'était pas le cas. Sinbad ne se perdait jamais dans son propre royaume – sauf s'il avait trop bu, mais ça ne semblait pas être le cas.


© Erin E.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 16/09/2016

۞ Rukhs : 40

۞ Rukh rose : Personne

۞ Localisation : Forêt de Sindoria

avatar
Maeko
VAGABOND ET CHASSEUR

MessageSujet: Re: Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]   Jeu 12 Jan - 10:56








Un parcours fléché





Guntar ! Viens voir ça ...



Depuis la veille, cette poignée de jeunes gens provenant d'un faubourg de Sindoria parcourait l'étendue verdoyante, foulant d'un pas assuré les sentiers sinueux les y menant, traversant d'épaisses broussailles,  puis campant au beau milieu d'une accueillante clairière. Parmi eux, la frêle Anastase, qui s'était parée de sa plus légère tunique, y associant de solides bottes de cuir clouté et un large manteau, verdâtre. C'était elle qui tenait l'idée d'aller mettre ce spectre au défi, d'affronter la légende et de prouver que cette idiotie fut sans fondement... Il était fort à parier qu'elle songeait également à gagner quelque récompense, fruit de sa chasse. Son amant la suivit, entraînant à sa suite son frère et deux compagnons, à la main lourde. Tandis que Guntar, l'amourette d'Anastase, était un pisteur averti comme son jeune frère, ayant déjà planté "par mégarde" quelques vadrouilleurs insouciants; les deux autres ne rivalisant pas à l'arc s'étaient trouvés de longs couteaux, attachés par la suite à leur large ceinture.

Ils étaient las et s'ils s'installèrent provisoirement au pied d'un vieux tilleul, Guntar partit en quête d'un endroit où évacuer son repas de la veille, par voie naturelle. Anastase, croyant en une fuite en amoureux, entreprit de le suivre quelques minutes plus tard, prétextant elle aussi une envie pressante. Les jeunes adultes assis ricanaient alors de l'infortuné Guntar qui se verrait surpris dans sa besogne. Écartant d'une main intrépide les branchages, il était un cœur amoureux et un corps tremblant d'excitation. Et ce fut là qu'elle comprit s'être perdue bien plus encore qu'elle ne l'avait présagé par son impatience. Face à elle, sur une ancienne souche de chêne vert, une jeune femme entourée de fourrure blanche s'était assise en tailleur, mains sur les chevilles, yeux fermés. Un seul rayon perçait du feuillage venant s'abattre sur le côté gauche de son visage, fournissant un éclat à sa boucle d'oreille de nacre. Le reflet aveugla quelques secondes Anastase qui trouvait un tel spectacle saisissant...



Guntar ! Viens voir ça ...


La Princesse des Bois était en communion avec sa Mère, sentant son propre pouls, sans que rien ne la contrariât. Un bruissement de feuilles, des pas foulant les brindilles sèches d'un été chaud et impitoyable... Et il n'y avait rien d'animal, Maeko le savait bien. Quand elle ouvrit ses yeux après avoir entendu cette cinglée piailler, elle fixa l'inconnue d'un regard vierge de toute émotion. Les intentions de la frileuse (car portant un manteau dans une période si peu fraîche) demeurèrent inconnues de prime abord, plus étonnée, interloquée que menaçante ou bienveillante. Alors que Maeko dévisageait avec insistance Anastase, celle-ci laissa son manteau tomber de ses épaules, affichant dans son dos un cimeterre recourbé et de bonne facture. Au même moment, Guntar, qui émergeait des broussailles, tentait de ses deux larges pattes de remettre en place ses braies. L'homme voyant la situation put se saisir de son arc dans son dos, affichant un sourire malsain, concentré sur sa cible immobile et impassible.

La fille à la fourrure blanche examinait la situation d'un air imperturbable. Pourtant, elle était sur le point d'être en joue et la jeune femme qui l'insultait, la maudissait, prenait déjà le cimeterre à deux mains. Désarmer la jeune femme d'un geste précis, esquiver son coup porté sur la droite dans un mouvement de surprise, fondre sur l'archer puis rouler sur le côté au dernier moment, se relever en un saut et se jeter à ses jambes pour effectuer une frappe précise le mettant à genoux, enchaîner sur la blonde se jetant sur son cimeterre en lui tranchant la gorge et... finir ce Guntar. Le plan était simple de conception, la rapidité et la surprise étaient de son côté. Elle apprendrait aux Hommes de Sindoria à craindre le courroux de la Nature. Cependant, un événement inattendu lui glaça le sang.




Hé, hé... Ah Anastase, on t'a entendu crier, tout s'passe bien, qu'est ce qui... Oh !



Cinq contre un. Le repli stratégique était salutaire, et deux d'entre eux avaient maintenant des arcs, même en engageant le combat, une flèche perdue signerait son arrêt de mort. Qu'importait vie ou trépas quand sa promesse était bafouée par la présence de ces menaçants êtres ? Anastase affichait un sourire carnassier et Guntar la visait sans sourciller, prêt à décocher au moindre mouvement. L'autre archer encochait sa flèche et les deux autres passèrent devant Guntar une fraction de seconde pour se placer face à elle. C'était sa chance. Maeko se cloua au sol avec une énergie redoublée par sa volonté de défaire ces intrus. La flèche partit et vint se ficher dans le tronc d'un noble figuier. Qui peut entendre la souffrance de cet arbre innocent ? Un bond vers la femme au cimeterre, un coup tranchant au bras, elle lâche son arme en grimaçant terriblement, deux esquives pour les deux hommes se lançant sur elle, dague en main, un pas sur la droite, un bond à gauche et finalement, la jugulaire. Guntar s'effondre, ses deux larges mains se tenant la gorge, empêchant le jet de sang bouillonnant de s'enfuir. Trop tard, le désespoir accable déjà Anastase qui s'écroule en hurlant à genoux.

Le spectre des bois préparait sa nouvelle action en jetant un oeil alentour, et vit le combat tourner en sa défaveur avec l'archer restant bientôt prêt à décocher et les deux autres hommes plutôt difficiles à berner une seconde fois. Ni une ni deux, elle se lança en petits bonds jusque dans les fourrés, prenant ensuite ses jambes à son cou, une quinzaine de mètres la séparait des agresseurs, des brigands, le cri de douleur d'Anastase résonnant toujours. Une vive douleur entama la jambe de la demoiselle. Maeko s'étala au sol en un roulé-boulé, poussant un petit cri, puis gémissant. Une flèche d'empennage rouge s'était fichée, et traversait sa jambe droite. Le sang coulait déjà à foison et la souffrance qu'elle ressentit alors fut si insupportable qu'elle sombra dans l'inconscience après avoir progressé de quelques mètres en rampant.




Touché ! Allons charcuter cette petite pute...



Mille excuses:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 306

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]   Mer 8 Mar - 12:37






۞ Audience dans la Forêt de Sindoria ۞

Une enfant blessée


feat. Sinbad, Maeko et Yamuraïha





Frustré par le fait qu’il n’avait toujours pas trouvé de solution au sujet d’Alibaba, le Roi espérait cependant s’entretenir avec Yamuraïha, afin de savoir s’il n’existait pas un autre moyen de lever cette malédiction, ou du moins d’en dissiper les effets, car il est vrai qu’il était assez fâcheux pour Sindoria de savoir que l’un des leurs se trouvait être manipulé, et qui s’avérait également être un possesseur de Djinn. Cet incident ne faisait décidément par parti de ses plans, et encore moins d’entrer en guerre avec un pays, tel que Magnostadt. Il faut également croire que le Roi des Sept Mers n’avait jamais eu affaire à de telle situation par le passé. Il était d’ailleurs perplexe, et à la fois agacé par l’origine de cette marque, et l’était d’autant plus lorsqu’il repensa aux informations que lui avait procuré Alibaba au cours de leur précédente discussion.

Il semblait d’ailleurs dans ses pensées lorsqu’un bruit vint soudain attirer son attention, le sortant ainsi de ses réflexions, tandis qu’il leva la tête pour dévisager son interlocutrice. Il put alors reconnaître la silhouette qui s’était présenté à lui, mais aussi par la tenue qu’elle portait habituellement en souvenir du passé. Il s’agissait bien de Yamuraïha, l’une des magiciennes les plus talentueuses de son ère, si bien qu’on la surnomma le Génie de Sindoria, tant sa réputation n’était plus à démontrer.

Se redressant pour lui faire face, le Roi croisa ses bras comme à son habitude, tout en esquissant un bref sourire. Il parut alors évident que Sinbad n’était pas de ceux qui se perdaient aussi facilement, et encore moins lorsqu’il s’agissait de son propre Royaume qu’il se devait de connaître jusqu’aux moindres plis.

Par ailleurs, Yamuraïha devait probablement se douter que la présence du souverain n’avait donc rien d’anodin, et qu’il ne venait jamais sans avoir une bonne raison. La jaugeant par la suite de son regard amical, il s’adressa à elle d’un ton calme, bien qu’il s’avérait très sérieux sans en avoir pourtant l’air.



« Oh, Yamuraïha ! A vrai dire, je suis venu ici pour vous demander conseil. J’ose alors espérer que ma présence ne vous dérange pas, mais il était difficile de vous contacter autrement, étant donné qu’il est presque impossible de vous voir, sans avoir peur d’interrompre vos recherches... »



« Cela peut toutefois attendre, si vous avez plus important à faire, bien entendu... » fit-il, tout en insistant bien sur la fin, afin de lui faire comprendre qu’il s’agissait bien là d'un problème majeur, et qui jusqu’à présent représentait une menace pour Sindoria.

Il reprit ensuite son discours, tout en marchant, afin de se mettre à son niveau. Une fois dépassé, le Roi prit soudain un air sérieux, faisant ainsi régner un silence absolu, tandis qu’il se tenait à présent de dos.



« Il est d’ailleurs vrai qu’il est assez rare de me voir en dehors du Palais, mais il serait bien dommage de ne pas profiter d’une journée si paisible. Même un Roi, aussi occupé soit-il, a bien le droit de se reposer un temps, n’est-ce pas ? »

Une fois ceci dit, Sa Majesté semblait cependant préoccupé par autre chose qui ne tarda pas à arriver à leurs oreilles lorsque des cris se firent entendre au loin. Il lui sembla alors discerner quelques paroles.

« Touché ! Allons charcuter cette petite pute... »

Le regard aux aguets, Sa Majesté attendit un instant avant d’aller voir d’où provenait ce bruit, et c’est en mettant sa main sur la garde de son épée -dans le cas où le « danger » se manifesterait devant eux- que le Roi avança prudemment, tout en dégageant les broussailles sur son chemin. Son regard vacilla soudain à la vue d’une silhouette, ou plutôt d’une ombre. Elle... Rampait... ?



« Qu’est-ce qu-... Une enfant ? »

Sa Majesté vint soudain s’agenouiller comme pour essayer de lui venir en aide, mais il ne put cependant lui demander quoi que ce soit, étant donné que la fillette tomba dans l’inconscience, faute d’avoir perdu trop de sang, car oui, l’odeur pouvait se sentir jusqu’ici, tant elle en était recouverte. Se pourrait-il qu’il s’agissait du sang de ses poursuivants ? Sinbad l’ignorait.



« Cette fillette perd beaucoup trop de sang... A ce rythme, elle va-... » pensa t-il, tandis qu’il examinait rapidement sa blessure.

En effet, la fillette semblait gravement blessée, si bien qu’elle perdait beaucoup de sang au niveau de sa jambe. Il entreprit alors de déchirer un bout de sa toge, afin de recouvrir la blessure à l’aide d’un bandage qui lui servirait temporairement à arrêter l’hémorragie, puis la porta ensuite dans ses bras, tout en faisant attention à ne pas appuyer sur sa plaie, tandis que la flèche était toujours enfoncée dans sa chair.

Des bruits de pas se firent bientôt entendre, et c’est en se retournant vers Yamuraïha que le Roi lui confia la petite, après l’avoir averti d’un danger imminent d’un regard entendu. Il se plaça ensuite devant elles comme pour faire face aux ennemis qui n’allait pas tarder à venir, et d’un regard assombri, Sinbad prit la parole.



« Qui êtes-vous ? Montrez-vous... ! »

A cet instant, il ne faisait aucun doute que le Roi n’était plus d’humeur à plaisanter, et qu’il ne tolérait en aucun cas les meurtres dans son Royaume. Il espérait pour eux qu’ils disposaient d'une bonne excuse. Auquel cas, il était alors probable qu'ils ne puissent jamais ressortir de son pays.


« Il n'y a rien qui ne puisse être surpassé »
« Je changerais le Destin ! »



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Audience dans la Forêt de Sindoria [14/07/1002]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt de Lalwende
» perdu dans la forêt !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Zones extérieures :: Forêt environnante-
Sauter vers: