AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Magicien bleu

۞ 1ère apparition : 29/05/2015

۞ Rukhs : 272

۞ Rukh rose : Un coeur qui se croit incapable d'aimer...

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Kohana Shahrizai
Magicien bleu

MessageSujet: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Sam 17 Sep - 2:17


A NEW DAY IN SINDORIA
Kohana & Sinbad

Un nouveau jour se terminait finalement sur Sindoria. La nuit était déjà bien avancée. La lune éclairait la ville de sa douce lumière d'albâtre alors que les habitants rentraient petit à petit chez soi. Parmi l'un d'entre eux se trouvait une jeune femme à la chevelure verte perchée sur son toit. Kohana s'habituait à vie sur Sindoria. L'endroit était si vivant, si... agréable. Tous semblaient avoir sa place, peu importe s'ils étaient des magiciens ou des goïs. Jamais elle ne le dira à haute voix, mais elle se sentait bien. Enfin, si elle oubliait le combat qui avait opposé les forces de l'île contre des fanalis. Ses blessures guérissaient plutôt bien. La plupart d'entre elles n'était plus que des souvenirs à présent. La seule preuve qui restait de son combat acharné était ce bandage qui ornait son bras gauche et qui l'empêchait de trop forcer à certain moment.

De la musique s'élevait dans les airs. Apparemment, quelques voisins semblaient fêtés non loin de là. Pourtant, cela ne dérangeait pas la Tran. Au contraire, cette mélodie était entraînante et lui rappelait de merveilleux souvenirs. Lorsqu'elle vivait sur l'archipel, les villageois organisaient un grand feu de joie et toutes les jeunes femmes dansaient au gré des instruments. Parmi elles se trouvaient Kohana. Elle aimait danser, mais cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait pas fait. Sans même sans rendre compte, elle se laissa emporter par la mélodie. Debout sur son toit, ses pieds frappaient en rythme et son corps ondulait. Elle tournoyait sur elle-même sans se soucier de quoi que ce soit. Tout ce qui comptait était l'union entre son corps et la musique. Exotique, envoutante, telle était la magicienne à l'heure actuelle.

Cependant, toute bonne chose possède une fin. Même si la musique retentissait encore, Kohana pouvait sentir une présence près d'elle. Une présence qui l'observait, mais elle ignorait depuis combien de temps. Son corps, auparavant fluide, se raidit alors qu'elle se retournait vers l'individu. Méfiante de nature, elle ne put s'empêcher de tendre tous les muscles de son corps, prête à intervenir peu importe la situation. Pourtant, lorsqu'elle vit l'individu en question, elle se détendit quelque peu bien qu'elle était surprise de le voir. Ses yeux dorés s'écarquillèrent tant elle ne s'attendait pas à cela.





▬ Mais vous êtes...

Que faisait le roi de Sindoria ici, devant sa demeure? C'était la deuxième fois qu'elle le voyait en quelques jours à peine. Elle devait avouer, par contre, que le jour de leur rencontre n'avait pas vraiment été propice puisqu'il y avait eu quelques problèmes avec des fanalis. Elle ne s'attendait tout simplement pas à le revoir aussi rapidement et encore moins chez elle. Son corps était paralysé par la surprise, tant et si bien qu'elle en oubliait l'étiquette ou même la politesse devant cet homme.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Kohana's staff
By loving I am reborn, Wishing to be loved I’m brought back to live


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 529

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Mar 20 Sep - 14:11






۞ A New Day in Sindoria ۞


... Retrouvailles

au Clair de Lune


feat. Kohana Shahrizai


Suite à l'intervention du Roi et de ses différents alliés, le conflit qui régnait auparavant sur Sindoria semblait s'être apaisé, du moins pour l'instant. Qui sait ce que le Destin leur réservera à l'avenir. Pour l'heure, le pays semblait très agité par les festivités qui venaient de débuter et Sindoria n'était pas le genre de pays à se morfondre après avoir vécu des moments tumultueux, il était au contraire très animé en temps de paix.

Par ailleurs, le peuple ne se souciait pas réellement des conséquences que la guerre pouvait engendrer puisqu'il faisait pleinement confiance au Roi, ainsi qu'à son lige, pour intervenir en cas de nécessité et c'est à la suite de l'invasion de Magnostadt que toutes les troupes qui étaient encore en état de se battre durent s'unir afin de mettre un terme à ce conflit et c'est notamment grâce à l'intervention de plusieurs aides extérieures que l'île put finalement s'en sortir avec le minimum de pertes possibles.

Sans subir de réelles pertes conséquentes en terme matérielles, le pays tout entier se mobilisa par la suite pour reconstruire les habitats et les divers endroits qui ont été touché par les explosions. Durant toute la journée, les habitants de l'île s'activèrent à la reconstruction de certains édifices endommagés durant presque une semaine après que le conflit ait eu lieu.

Certains habitants de Sindoria festoyaient la victoire du précédent conflit. D'autres en revanche, se contentaient de rejoindre leur famille respective. En l'occurrence, tout portait à croire que l'île avait retrouvé ses activités d'autrefois. Tous fêtait la victoire de Sindoria, mais il semblerait que certains invités manquaient à l'appel, ce qui ne manqua pas de rappeler que le Roi voulut les récompenser pour leur acte de bravoure et leur détermination d'avoir protéger ce pays qui lui était cher, mais il lui fallut tout d'abord les retrouver. Pour la majorité d'entre eux, il les avait déjà convié à la fête. Pour d'autres, ils restèrent néanmoins introuvables, malgré les différentes recherches effectuées à travers tout le pays.

Sinbad dû finalement se résigner à les rechercher par lui-même afin de leur témoigner ses plus sincères remerciements, car il lui fallait admettre que notre Roi était bien entouré. Sans leur intervention à tous, il n'aurait peut-être pas pu mettre fin à ce conflit externe qui aurait bien pu causer la mort d'innombrables innocents. Le Roi de Sindoria en avait bien conscience et il était dans ses responsabilités de témoigner sa reconnaissance auprès de ses alliées. Quitte à devoir traverser toute l'île pour les retrouver un par un, il leur devait bien cette peine, surtout lorsqu'il savait qu'une partie d'entre eux fut ressortie blessé de la plupart de leurs combats.


Ce n'est que lorsque la nuit tomba qu'on inaugura officiellement les festivités. La nuit était d'ailleurs relativement calme et lumineuse. On pouvait voir depuis le palais un somptueux clair de lune. C'est du haut de son balcon que le Roi observa son peuple s'amuser dans la joie et la bonne humeur. Le Roi pouvait notamment entendre depuis son emplacement, les divers feux d'artifices et spectacles destinés à distraire le grand public.

Toujours accompagné d'un verre à la main, Sinbad trinqua ensuite avec son peuple en le levant légèrement vers le haut d'un sourire qui ne trompa personne et c'est en s'écriant ensuite vers les habitants de Sindoria que le Roi fit son discours habituel, afin de marquer le début des festivités.



« Mes chers citoyens de Sindoria ! Merci à tous. Nous avons pu sortir vainqueur de ce conflit.
... Alors ce soir, nous devons fêter cette victoire. »


Marquant un temps de pause pour laisser le temps aux habitants d'assimiler l'information. Le Roi de Sindoria reprit cette fois-ci en tendant la main en direction des invités d'honneur. Mettant ensuite sa main sur son torse pour renforcer son discours, Sinbad tenait surtout à leur exprimer toute sa reconnaissance.



« Sachez cependant que ceci n'aurait pas été possible sans l'aide de nos invités ici présent.
Laissez-moi vous les présenter : Âamet Loueseni, Méluzhianne Mortys et enfin... Kohana Shahrizai.
Veuillez les applaudir et les accueillir comme il se doit. »



« ... À présent, peuple de Sindoria, je vous demanderais de lever vos verres en l'honneur de nos héros !
Santé ! Et longue vie à notre pays ! »



Une fois le discours terminé sous les applaudissements, Sa Majesté prit la décision de quitter son balcon. Cherchant un endroit plus tranquille pour se reposer, il remarqua néanmoins qu'il manquait une personne à l'appel. Il avait beau observer toute la cour, la demoiselle demeurait cependant introuvable. Sinbad entreprit donc de partir à sa rencontre. Après tout, il était peut-être normal qu'elle ne se joigna pas à la fête, étant donné que ce genre de discours pouvait parfois gêné.

Laissant le reste de ses généraux profiter de la fête pendant qu'il s'éloignait progressivement du palais, Sinbad croisa en cours de route le chemin d'un de ses généraux. À en croire la lumière dorée qui luisait dans la pénombre, il ne lui fallait pas beaucoup de temps pour reconnaître qu'il s'agissait de Masrur, l'un de ses liges qui était affilié à sa garde personnelle. On pouvait fréquemment le voir aux côtés de Ja'far. Masrur avait l'habitude d'accompagner le Roi partout où il allait. Il était très efficace lorsqu'il s'agissait d'immobiliser une cible. Son rôle servait principalement à dissuader les ennemis par sa taille imposante et sa force brute. Procurant ainsi une crédibilité au Roi lorsqu'il devait procéder à des négociations, Masrur était plutôt considéré comme quelqu'un de loyal et fiable.



« Oh... C'est toi Masrur ! Veille sur nos invités, je te prie. Je m'en vais chercher les autres. Je compte sur toi. »




« À vos ordres, votre Majesté. »




Poursuivant sa route au beau milieu de la nuit, Sinbad fut progressivement attiré par un son qui finissait par atteindre ses oreilles. Intrigué de savoir d'où pouvait bien provenir cette merveilleuse mélodie, il se dirigea tout naturellement vers la provenance du bruit d'un pas précipité. Ce qu'il découvrit par la suite le fit s'arrêter soudainement.



« Qu'est ce que... ? »

Etant à la fois surprit et admiratif par ce qu'il voyait, Sinbad observa silencieusement la scène. N'osant guère interrompre ce spectacle qui s'offrait à lui, notre Roi se contenta d'attendre qu'elle n'eut terminé sa danse pour se prononcer, mais celle-ci s'arrêta soudainement. Sans doute avait-elle sentit sa présence ? Très probablement, puisque le Roi ne s'attendait pas non plus à la revoir dans de telles circonstances. A vrai dire, il ne se doutait pas à la voir autant s'exprimer, elle qui d'habitude, paraissait pour quelqu'un de très renfermé.

Il pu en tout cas reconnaître à qui appartenait cette fine silhouette, il s'agissait de la magicienne dont Sinbad a pu faire la rencontre près du port où s'était accosté les Fanalis. Elle s'appelait Kohana, c'était tout ce dont Sinbad savait d'elle ou du moins, ce dont lui avait informé Ja'far à son sujet.



« Ah... Navré de vous avoir interrompu. J'espère que je ne vous dérange pas ?
... Je suis en tout cas ravi de vous revoir, mademoiselle Kohana. »


Notre Roi n'avait pas pour habitude de déranger. Il osait espérer que la jeune femme ne l'avait pas pris personnellement. Il attendait en tout cas sa réaction, ainsi que sa réponse pour pouvoir entamer la discussion.

Ceci étant dit, il ne faisait aucun doute que la beauté des Tran était loin d'être exagérée. D'après certaines rumeurs, très peu d'individus pouvait témoigner de la grâce et de la délicatesse dont pouvait faire preuve cette ancienne tribu. Sinbad en avait entendu parler lorsqu'on lui raconta l'histoire de cette vieille tribu, on racontait souvent qu'il leur arrivait d'exprimer leur culture autour de différentes danses exotiques, mais Sinbad était loin de s'imaginer qu'il aurait l'occasion de la voir un jour.

Le Roi pouvait désormais le certifier. Kohana était une femme assez unique en son genre, mais qui n'en demeure pas moins réservé et méfiante lorsqu'elle devait paraître en public.

Sinbad savait pertinemment qu'il allait être difficile d'engager la conversation avec une Tran, mais qui sait ? Elle pouvait très bien s'avérer être une parfaite alliée pour Sindoria par les temps qui courent. De ce fait, il ne pouvait guère se permettre de la contrarier et encore moins de lui donner une mauvaise impression quant à son propos.

Cependant, il espérait juste que la demoiselle lui accorderait un instant.
Après tout, qui pouvait s'attendre à recevoir la visite du Roi dans ces lieux aussi reculés ?


Dernière édition par Sinbad le Dim 5 Fév - 10:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien bleu

۞ 1ère apparition : 29/05/2015

۞ Rukhs : 272

۞ Rukh rose : Un coeur qui se croit incapable d'aimer...

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Kohana Shahrizai
Magicien bleu

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Mar 20 Sep - 22:23


A NEW DAY IN SINDORIA
Kohana & Sinbad

Les festivités venaient de débuter. L’alcool coulait à flot alors que les feux d’artifice s’élevait dans les airs. Tous les invités s’amusaient et fêtaient la victoire de leurs héros. Ces derniers étaient réunis à cette fête, mais l’un d’entre eux ne s’y trouvait pas. Kohana préférait la solitude plutôt que d’être entourés par toutes ces paires de yeux qui l’observeraient. Elle ne l’aurait pas supporté. Après tout, elle n’était pas une héroïne, mais un monstre se cachant sous les traits d’une jeune femme.

La lune était censée être sa seule compagne ce soir, la seule qui la contemplerait dans cette danse à la fois sensuelle et mélancolique. Les souvenirs envahissaient son esprit. Danser était un moyen de s’exprimer dans son peuple. Sauf qu’en les quittant, la Tran avait oublié cette sensation qui s’emparait de son être par le passé. Elle se sentait plus légère, plus libre et renouait avec ses origines qui lui manquaient. Sept longues années où elle était seule, où elle n’avait pas donné de nouvelles à sa famille et durant lesquelles elle n’avait pas remis les pieds sur son île natale. Cependant, cette magie s’était brisée au moment où Kohana ressentit la présence d’un inconnu qui l’observait. Lorsqu’elle se retourna, elle aperçut le roi de Sindoria qui se tenait non loin de sa maison. Mille et une questions se bousculèrent dans son esprit au moment où son regard croisa le sien et la surprise l’empêcha même d’agir comme il se devait en sa présence. Bien vite, Sinbad prit la parole, s’excusant par la même occasion pour l’avoir interrompu. La magicienne descendit de son perchoir afin d’être à la même hauteur que lui et fit une gracieuse révérence.




▬ Moi de même, Sinbad-sama, mais vous n’avez pas à vous en faire, vous ne me dérangez pas. De toute façon, je ne faisais rien en particulier…

Depuis combien de temps était-il là? Il était si rare que quelqu’un la voit danser qu’elle aurait très bien pu rougir. Pourtant, son visage restait impassible, presque sans émotion. Seule une légère mélancolie se reflétait dans son regard doré. Redressant son buste, Kohana reprit la parole.




▬ Que viens faire un roi dans ce genre d’endroit? Ce n’est sûrement pas uniquement pour contempler une Tran danser… N’est-ce pas?

Ses yeux croisèrent ceux de Sinbad alors qu’elle passait une main dans sa chevelure d’émeraude, replaçant quelques mèches rebelles derrière son oreille. Lui, qui était roi, ne se déplaçait jamais sans raison. Du moins, c'est ce qu'elle pensait. Peut-être qu'il lui avouerait la raison de sa venue, mais elle désirait avant tout lui présenter des excuses. Cet homme l'avait conviée à une fête en tant qu'invité d'honneur et elle ne s'y était pas présenté. Cela pouvait paraître comme un affront ou un manque de respect, mais la Tran avait ses propres raisons. Levant la tête, elle observa la nuit étoilée.




▬ Pardonnez-moi de ne pas m'être présentée à votre fête... Mais comme vous l'avez sûrement remarqué, je préfère être seule ou être très peu entourée...

D'autant plus qu'elle n'aurait pas supporté la vue de cette vipère en train de draguer tout ce qui bouge. Cette magicienne ne lui inspirait pas confiance et même si elles avaient combattu ensemble, elle n'arrivait pas à changer son opinion à son propos. Et puis, il était vrai qu'être accompagné de temps à autre pouvait être agréable. Sauf qu'elle ne s'attendait pas à ce que cette compagnie soit celle d'un roi comme Sinbad. Sa présence l'intriguait et elle espérait sincèrement en découvrir la raison prochainement.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Kohana's staff
By loving I am reborn, Wishing to be loved I’m brought back to live


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 529

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Ven 30 Sep - 2:29





۞ A New Day in Sindoria ۞


A la rencontre d'une Toran


feat. Kohana Shahrizai







Il ne lui fallut que quelques heures de marche pour s'éloigner de son palais, dont on entendait à présent des feux d'artifices et divers acclamations lointaines. Les festivités semblaient couler à flot pendant que le Roi semblait marcher à travers la ville.

Il ne savait pas très bien où est-ce que ça le mènerait jusqu'à ce qu'il fut soudainement attiré par une étrange musique. Guidé par ce son, il s'arrêta non loin d'une maison. Surpris de voir une étrange silhouette dansante au beau milieu de la nuit, le Roi s'arrêta pour l'observer silencieusement et se rendit compte qu'il s'agissait de Kohana, une jeune magicienne qui avait participé au conflit externe et qui, par la suite, avait aidé à contribuer à la victoire contre les Fanalis et les mages provenant de Magnostadt. De ce fait, il était important pour Sinbad de pouvoir lui exprimer sa gratitude. En sachant de plus, qu'elle avait tout de même pris des risques pour éviter une guerre dans un pays étranger dans lequel, elle n'avait aucun lien particulier. Sinbad voyait bien en elle des capacités intéressantes, dont il pourrait bien tirer avantage dans un avenir lointain.

Cependant, il comptait plutôt profiter de cette soirée pour faire plus amples connaissances, car en réalité, il n'était pas faux de dire qu'il ne la connaissant pas tant que ça, malgré qu'elle ait résidé à Sindoria depuis quelques mois déjà, d'après ce qu'il a pu obtenir comme renseignements par Ja'far.

Du peu qu'il savait sur elle, c'est qu'elle détestait bien souvent la compagnie d'individus qu'elle ne connaissait pas. D'après les dires d'un habitant de Sindoria, il était difficile de parvenir à une négociation, malgré ses apparences de fille réservée et quoi qu'un peu fragile aux premiers abords. Il aurait également eu vent de certaines rumeurs sur le fait qu'elle disposait d'un sacré caractère, à savoir qu'elle était plutôt du genre discrète, têtue et solitaire, mais le Roi ne vit rien de cela. Elle paraissait au contraire, très polie et très ouverte à la discussion, du moins, c'est ce qu'elle laissait transparaître sur le moment, mais Sinbad ne comptait pas s'arrêter à ses quelques rumeurs, il comptait plutôt l'observer et se faire son propre avis à son sujet.

Après tout, Kohana n'avait pas l'air si inaccessible, mais peut-être était-ce du fait que leur échange était facilité, car Sinbad s'avérer être le Roi de Sindoria ? Très certainement, mais il aimait bien qu'on s'adressait à lui de façon égale, sans aucune hypocrisie ou arrière-pensée. Il appréciait le contact et les échanges qu'il pouvait faire au cours de ses divers rencontres. Il voyait en elle, un atout non négligeable, mais pour l'heure, il voulait plutôt apprendre à la connaitre.

Par ailleurs, il n'était pas trop habitué à se déplacer et encore moins de venir à l'improviste, mais il tenait vraiment à s'entretenir avec elle. C'était avant tout l'un de ses devoirs en tant que souverain de pouvoir faire connaissance avec son peuple et Kohana ne faisait pas exception à la règle. C'est en la voyant donc s'incliner devant lui qu'il fit de même de son côté, ne dérogeant en aucun cas aux bonnes manières que lui avait inculqué autrefois Rurumu lorsqu'il n'était encore qu'un adolescent par le passé.



« Non, en effet. Il est vrai que je ne suis pas venu pour vous voir danser, bien que je n'aurais jamais pensé avoir un jour, l'honneur de voir une danse Tran de toute mon existence. »

La demoiselle semblait assez surprise de le voir se déplacer jusqu'ici, mais rien d'étonnant à cela puisque le Roi n'était pas habitué à rendre visite aux habitants de son pays de façon individuel. C'était même plutôt extraordinaire de le voir sortir de son palais et encore plus un honneur lorsqu'il se rendait de lui-même chez quelqu'un, mais elle était en effet très perspicace. Il était assez rare de bénéficier de sa présence en dehors des fêtes comme le Mahrajan ou en dehors des affaires diplomatiques auxquelles il avait souvent eu droit de s'occuper durant son temps libre.






« Ceci dit, je suis venu ici afin de vous remercier d'avoir pris part à ce conflit. Il est évident que sans votre aide, je n'aurais jamais pu éviter la guerre contre Magnostadt, bien que cela ne devait pas être évident pour vous, qui êtes une magicienne. Je tenais donc à vous remercier personnellement pour votre aide et votre intervention. »

« ... Il semblerait que je vous dois à présent un service.
Alors n'hésitez pas à venir me voir lorsque vous auriez besoin de mon aide. »

Il reprit son discours après un moment de silence, comme pour mesurer ce qu'il s'apprêtait à lui dire par la suite.



« Je tenais également à m'excuser de vous avoir impliqué... J'ose espérer que votre blessure au bras gauche se rétablira d'ici peu. Auquel cas, sachez que nous bénéficions de médecins très compétents à Sindoria. »

Pour éviter qu'elle ne se fasse de fausses suspicions à son sujet, il comptait bien changer de sujet. Il attendit donc qu'elle eut finit de parler pour répondre à son tour.

Cette dernière s'excusa par ailleurs de ne pas s'être présentée au Mahrajan qu'il avait organisé en leurs noms pour leur faire part de toute sa reconnaissance, mais il ne fut cependant pas très surpris de savoir que c'était du fait qu'elle détestait se retrouver au beau milieu d'une foule et que de ce fait, elle appréciait plutôt la solitude. Il fut néanmoins assez gêné de la voir se justifier auprès de lui.



« Je comprends tout à fait vos raisons et ne vous reproche en aucun cas de ne pas être venue à la fête. Rassurez-vous, je souhaitais également me retrouver seul, mais je n'aurais jamais imaginé vous revoir ici. »

Sinbad semblait décidément très intrigué par la blessure qui ornait le bras gauche de la jeune femme, malgré qu'il l'avait conseillé de consulter un expert de Sindoria pour éviter que la blessure s'infecte davantage, il tenait cependant à refaire le bandage, voyant visiblement que celui-ci était d'apparence négligé, il s'inquiétait quelque peu pour la demoiselle, mais ne savait guère s'il pouvait se permettre une telle approche. Elle ne le connaissait pas après tout et les rumeurs concernant sa réputation avec les femmes étaient loin d'être à son avantage, mais était-ce là son côté gentleman qui ressortait. C'était assez étonnant de sa part de réagir de la sorte, mais il ne pouvait décidément pas ignorer cette plaie qui lui était arrivée par sa faute. Après tout, elle s'était mise en danger pour sauver son pays, il était donc normal qu'il agisse ainsi. Sinbad semblait d'ailleurs très reconnaissant envers les personnes qui partageaient la même vision que lui, à savoir qu'il souhaitait arrêter les guerres inutiles qui pouvaient menés à des résultats comme celle-ci.



« ... Puis-je ? » fit-il d'un air inquiet, avant de lui tendre sa main.

Il la regardait à présent d'un air attentionné, sans cacher pour autant une pointe d'inquiétude liée à sa blessure. Il espérait qu'elle lui fasse confiance, mais Sinbad appréhendait quelque peu ses réactions.

Il était tout aussi normal qu'elle puisse refuser sa proposition et se méfier davantage de ses intentions, mais on pouvait lire sur son expression qu'il semblait tout à fait sincère dans ses propos. Sinbad semblait pour la première fois transparent, comme s'il ne s'adressait plus en tant que Roi, mais bien en tant qu'une personne ordinaire, ce qui est pourtant difficile à croire pour une personne de son rang.


Dernière édition par Sinbad le Jeu 22 Juin - 11:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien bleu

۞ 1ère apparition : 29/05/2015

۞ Rukhs : 272

۞ Rukh rose : Un coeur qui se croit incapable d'aimer...

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Kohana Shahrizai
Magicien bleu

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Sam 1 Oct - 1:49


A NEW DAY IN SINDORIA
Kohana & Sinbad

Sa blessure au bras gauche était quelque peu profonde, mais malgré tout, Kohana n'avait consulté aucun médecin. Elle préférait s'occuper d'elle-même avec les connaissances qu'elle possédait. Elle n'était pas forcément la meilleure en médecine et elle ne possédait pas forcément une grande connaissance des plantes, mais elle en savait suffisamment pour des situations comme celle-ci. Elle s'était donc habituée à la légère douleur qu'elle ressentait et n'y faisait plus attention. Au contraire, toute son attention était dirigée sur le Roi qui s'était déplacé en personne pour venir la remercier. Intervenir dans ce conflit avait été une décision qu'elle n'avait pas prise à la légère. Pourtant, la Tran était bien soulagée de voir que le calme était revenu sur les terres de Sindoria grâce à son intervention et celle de d'autres personnes. Sinbad déclara même qu'il lui devait un service maintenant. Pour le moment, c'était inutile, car elle ne voyait pas ce qu'il pouvait faire pour elle, mais peut-être que dans un futur proche ou éloigné, elle aura besoin de son influence...

Kohana s'excusa donc de ne pas s'être présentée à cette fête organisée en l'honneur des héroïnes qui avaient sauvé le pays. Étrangement, elle désirait s'expliquer auprès du Roi. Peut-être était-ce pour éviter qu'il ne le prenne mal? Elle-même l'ignorait. Ses paroles s'étaient échappées de ses lèvres tout simplement. Elle fut néanmoins soulagée, bien que son expression restait neutre, de savoir que Sinbad comprenait sa décision. Et puis, il fallait croire qu'elle n'était pas la seule à rechercher la solitude. Il ne pensait pas la revoir ici et pourtant, la raison était fort simple. Cette maison devant laquelle ils discutaient était la sienne. Certes, elle était de petite taille, mais elle était suffisante pour les besoins de la magicienne.




▬ Eh bien... Ce n'est pas si surprenant que ça de me voir ici... Après tout, vous êtes devant ma demeure...

Un silence s'installa alors entre eux, un silence qui mit la Tran mal à l'aise pour une seule raison. Le regard du Roi était posé sur elle, mais plus particulièrement sur sa blessure. Son réflexe fut de mettre une main sur son bandage qui s'était quelque peu défait lors de sa danse. Puis, il lui tendit sa main. Que voulait-il faire au juste? L'aider? Pouvait-elle réellement lui faire confiance? Lui qui était réputé pour être le Tombeur des Sept mers, il n'était pas forcément rassurant de rester seule avec lui même si elle comprenait parfaitement pourquoi de nombreuses femmes tombaient sous son charme. Kohana le jaugea quelque peu. Elle essayait de sonder son regard. De l'attention et de l'inquiétude, voilà tout ce qu'elle pouvait lire. Il semblait sincère et pourtant, elle restait méfiante. Sinbad était un roi. Elle était une meurtrière. Elle ne pouvait pas se permettre de rester bien longtemps à ses côtés, de peur qu'il ne découvre qui elle était réellement. En même temps, un sentiment contradictoire l'envahissait. Elle ne désirait plus être entièrement seule. Si elle pouvait passer un peu de temps en sa compagnie, peut-être... Peut-être qu'elle parviendrait à vaincre sa solitude et à se rapprocher des gens.




▬ Vous devriez plutôt vous inquiétez pour Alibaba...

Il était vrai que la situation de ce blondinet était inquiétante. Le Mage était de plus en plus puissant. Il était parvenu à prendre le contrôle de son corps pour s'en prendre aux villageois et à Sindoria. Ce n'était pourtant pas la faute d'Alibaba. Il s'était fait manipulé... Tournant le dos au Roi et ignorant la main qu'il lui tendait, elle se dirigea vers sa maison et ouvrit la porte. Cependant, avant d'entrer, elle fit signe à Sinbad de la suivre. C'était en quelque sorte sa façon à elle de l'inviter dans sa modeste demeure. Kohana entra donc à l'intérieur. La décoration était sobre et il n'y avait que le stricte minimum. Aucune décoration, exceptées quelques plantes, ornait la maison. Cela pouvait paraître étonnant pour une femme d'avoir si peu de choses, mais elle était ainsi. La Tran ne possédait pas énormément d'objets à la base, alors...




▬ Vous pouvez vous asseoir. Cependant, je n'ai pas grand-chose à boire, excepté de l'eau...

Évitant de le regarder, elle retira son bandage délicatement, ce qui permettait au Roi de voir cette vilaine blessure qui guérissait lentement, mais sûrement. Debout dans la cuisine, elle jeta ce bandage qui ne tenait plus en place avant d'ouvrir un pot contenant un onguent fait maison. Elle appliqua cet onguent délicatement sur la blessure, mais cela ne l'empêcha pas de grimacer légèrement. Sa peau brûlait légèrement à ce contact, signe que le pâte verdâtre faisait effet. C'était l'une des raisons pour laquelle elle préférait être dos à Sinbad. Elle ne désirait pas qu'il voit sa souffrance et elle voulait encore moins qu'il l'aide. Il était Roi, il n'avait pas à faire cela pour une fille du peuple. Pourtant, précédemment, elle avait eu l'impression de voir l'homme en lui et non pas un Roi à proprement parler. La prochaine étape fut bien plus compliquée. Prenant un nouveau bandage qui trainait dans une armoire, elle commença à l'enrouler autour de son bras, maintenant l'une des extrémités entre ses lèvres et l'autre dans sa main. C'était ainsi qu'elle se débrouillait depuis quelques jours même si le résultat n'était pas forcément parfait.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Kohana's staff
By loving I am reborn, Wishing to be loved I’m brought back to live


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 529

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Mer 9 Nov - 22:59






۞ A New Day in Sindoria ۞

Un souvenir lointain


feat. Kohana Shahrizai


Il était évident que la demoiselle refuserait son aide. Sinbad avait vu juste et ne s’en offusqua pas, si bien qu’il se contentait de la suivre lorsqu’elle lui fit signe d’entrer. Ainsi habitait-elle ici dans ce coin reculé et isolé de la plupart des habitations, qui eux, se situaient à proximité du centre-ville. Parmi les demoiselles qui étaient invités à la fête, Sin’ redoutait plus le fait de s’entretenir avec Kohana qu’avec Âamet ou encore Méluzhianne, dont il n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer, ce qui expliqua notamment sa présence en cette heure tardive de la soirée.

Il était même ravi de la revoir, étant donné qu’il souhaitait leur faire part de sa gratitude, et dont il se doutait bien à quel point, cela pouvait être difficile pour elles de s’opposer à un pays, tel que Magnostadt. Pourtant, en dehors de ses remerciements, il y avait aussi une autre raison pour laquelle il s’était déplacé jusqu’ici, et ce fut bien pour espérer faire plus amples connaissances qu’il se décida de rester pour ainsi profiter de cette occasion.

Il avait cependant entendu des rumeurs qui circulaient à son sujet, à savoir qu’elle n’était pas très appréciée par les habitants de Sindoria. D’après certains dires, on la jugea de quelqu’un d’assez froid, mais aussi de sauvage en raison du fait qu’elle se déplacerait de toits en toits et qu’elle marcherait aussi pieds nus, mais bon… Ceci n’avait aucune importance, étant donné qu’elle paraissait à ses yeux quelqu’un de tout à fait normal et appréciable. Elle n’avait d’ailleurs pas l’air si renfermé qu’on ne l’aurait pensé, bien qu’il lui arrivait parfois de se comporter de façon distante. Il lui semblait presque percevoir qu’elle souhaitait au contraire s’intégrer. Elle n’était donc pas si solitaire qu’elle ne semblait le montrer, étant donné qu’elle l’avait invité à rentrer chez elle, tout en sachant qu’elle n’était pas obligée de le faire. C’est pour cela qu’il ne voulait pas refuser son hospitalité. Il savait qu’au fond, Kohana n’était pas cette personne que tous le monde pensait d’elle.

Elle lui proposa en effet de s’asseoir lorsqu’il avait à peine dépasser le seuil, chose qu’il fit, tout en regardant la décoration de la pièce. Tout semblait si petit et si simple qu’il lui rappela quelque peu, son ancienne demeure lorsqu’il vivait toujours avec sa mère. Il acquiesça donc de la tête comme pour approuver ce qu’elle venait de lui proposer, à savoir de l’eau. Cela lui convenait parfaitement, malgré qu’on aurait tendance à croire que le Roi de Sindoria était un homme qui appréciait beaucoup l’alcool et qu’il était improbable de le voir se comporter, tel un homme ordinaire et pourtant, Sinbad était du genre assez simple, malgré les apparences qu’il entretenait lorsqu’il paraissait en public. Son corps bien qu’imposant refermait en réalité un coeur tendre, dont il était presque possible de s’apercevoir au fur et à mesure qu’on apprenait à le connaître.

Ceci étant dit, il ne pressentait rien de mauvais venant de Kohana. Il décida néanmoins de rompre le silence pendant qu’elle semblait changer son bandage. Se tenant toujours dos à lui, Sinbad sirotait son verre, tout en admirant les plantes qu’elle semblait cultiver.



« ... Eh bien, je n’aurais jamais pensé qu’un jour, je puisse être un invité. » disait-il d’un regard sincère.

En effet, la situation lui paraissait presque ironique, étant donné que c’était plutôt lui qui était sensé l’inviter pour la remercier d’avoir contribuer à la prospérité de son pays. Sans qui, tout ceci n’aurait sûrement pas été possible sans son intervention, sans parler de la présence de Méluzhianne et d’Âamet, pour qui, il avait beaucoup d’estime en tant qu’Ambassadrice de Sindoria.

Il semblait ensuite observer tout ce qui se trouvait dans la pièce, aussi insignifiant soit-il. Il appréciait le rangement et la simplicité du lieu. Cela lui procurait quelques peu de bons souvenirs de son enfance lorsqu'il vivait encore dans le village de Tison, un lieu qui lui était bien loin désormais. Il décida cependant d’entamer la conversation, étant donné qu’elle lui avait précédemment fait la remarque qu’il devait plutôt penser à Alibaba, plutôt que s’inquiéter pour elle, dont elle n’avait visiblement pas du mal de s’occuper d’elle-même, sans avoir à demander quoi que ce soit. Peut-être était-ce là une sorte de fierté qu’elle gardait profondément en elle pour paraître cette femme, dont tous le monde parlait tant.



« Pour ce qui est d’Alibaba, ne vous en faîtes pas. Il est en sûreté. Et nous gardons actuellement un œil sur cette marque qui semble être la cause de sa malédiction. Mais parlons plutôt de vous. J’ai entendu dire que vous aviez aidé le Prince de Balbadd et pour cela, je vous dois également des remerciements, mais que vient faire une habitante provenant de l’Archipel Toran à Sindoria ? »



« Il est assez rare de voir un habitant partir de l’archipel, en sachant que votre culture semble privilégier la vie en groupe et que vous êtes à présent éloigné de tout ce qui vous relie à vos origines... » pensait-il d’un air songeur, avant de réaliser l’erreur qu’il venait de faire.



« Ah... ! Mais je ne voudrais pas faire preuve d’impolitesse, ni même vous paraître pour quelqu’un d’indiscret. Vous n’êtes pas obligée de me répondre, bien entendu. » finissait-il par lui dire, en lui souriant de manière gêné.

Sinbad était un homme curieux, si bien qu’il lui arrivait parfois de penser à voix haute, oubliant presque les bonnes manières, mais peut-être était-ce là, son intention. Peut-être qu’il désirait en savoir plus, tout en essayant de paraître pour quelqu’un de maladroit. Il était difficile de savoir ce qu’il pensait, ou encore de deviner ce qu’il s’apprêtait à faire, après avoir obtenu une information. Sinbad était à ce point imprévisible, ce qui le rendait quelque peu dangereux, d’après son entourage.

Il savait notamment qu’il pouvait être délicat d’aborder un tel sujet, en sachant de plus, qu’elle vivait seule et qu’il lui était difficile de s’intégrer à l’heure actuelle. Malgré qu’elle ait toujours gardé ses anciennes habitudes… Il espérait qu’elle ne l’a pas pris pour elle, bien qu’il était dans son devoir de se tenir au courant de tout ce qui se passait à Sindoria. Il était le Roi de ce pays. C’était donc normal qu’il en vienne à lui poser de telles questions. Après tout, il ne savait rien d’elle, ni même de ses origines, ou encore de ses principales motivations. Il savait juste qu’elle n’était pas ce qu’elle semblait être, comme semblait croire la majorité des villageois qui habitait ici, à Sindoria.



« ... C’est juste que vous me rappelez quelqu’un. » concluait-il, tout en reportant son attention vers elle.




Dernière édition par Sinbad le Mar 15 Nov - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien bleu

۞ 1ère apparition : 29/05/2015

۞ Rukhs : 272

۞ Rukh rose : Un coeur qui se croit incapable d'aimer...

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Kohana Shahrizai
Magicien bleu

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Jeu 10 Nov - 0:40


A NEW DAY IN SINDORIA
Kohana & Sinbad

Si elle avait cru qu'un jour le Roi des Sept mers se retrouverait assis dans sa cuisine, elle se serait probablement mise à rire. Et pourtant, il était bel et bien là, sirotant le verre d'eau qu'elle lui avait offert avant de changer son bandage. D'ailleurs, Kohana venait tout juste de finaliser, serrant du mieux qu'elle le pouvait les deux extrémités. Elle espérait qu'il allait tenir cette fois-ci. Sans même répondre à la réplique de Sinbad, elle se contenta de se retourner vers lui, les bras croisés sur son ventre. Elle s'adossait tout simplement sur le mur près de la table où il se trouvait. Plus elle l'observait et plus elle se demandait qui il était réellement. Il paraissait si... simpliste. Un simple verre d'eau lui suffisait et il ne semblait pas attendre d'elle qu'elle le serve ou quoi que ce soit d'autres. Décidément, il était intriguant, mais elle ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde. Être prudente, voilà tout ce qu'elle devait être. Faire attention à ne pas trop en dire sur elle tout en répondant à ses questions, s'il en avait.

Et voilà, comme elle le redoutait, leur nouveau sujet de conversation, après Alibaba, fut elle. Instinctivement, son corps se raidit. Il marquait un point... Il était assez rare de voir un habitant de l'Archipel Torran quitter ses terres à cause de leur mode de vie. Sauf que Kohana était différente. Le continent l'avait toujours attirée. Sa curiosité grandissante se devait d'être assouvie. Cependant, elle ne découvrit que malheur, désespoir et trahison. Le sang coulait à flot dans certain pays. Les habitants souffraient. Ce qui était beau et merveilleux à ses yeux fut détruit en un rien de temps. Plus le Roi parlait et plus ses souvenirs lui revinrent à l'esprit. Son regard se voila alors qu'elle fixait le sol, perdue dans ses pensées. La magicienne se souvenait également comment elle avait évolué dans ce monde dont elle ne connaissait pas grand chose au final. Une héroïne qui tentait d'aider les autres, mais au fond, elle n'était qu'une voleuse. Puis, une meurtrière... Elle s'était convaincue qu'en éliminant ceux qui faisaient le mal, elle parviendrait à rendre le monde meilleur à sa manière. Quelle idiote elle était. Naïve même. Ses mains étaient souillées par le sang et plus jamais elle ne pourrait redevenir ce qu'elle était auparavant. Elle était marquée, à jamais. La nostalgie pouvait se lire dans son regard alors qu'elle décida de lui répondre, bien que vaguement.




▬ Cela peut paraître surprenant de voir une Tran quitter son village... Mais c'est un choix que j'ai fait, il y a bien longtemps...

Un certain mystère semblait entouré la jeune femme. Elle restait souvent vague dans ses propos, évitant de parler d'elle à tout prix. Habituée à être seule, elle se voyait mal se confier aux autres. Surtout lorsqu'elle ne connaissait rien de la personne en question. Elle était méfiante de nature, il ne fallait donc pas lui en vouloir. Mais au fond, derrière cette façade se cachait une Tran effrayée à l'idée d'être seule à jamais, de se faire rejeter par les autres pour ce qu'elle était. Elle ne voyait, en elle, qu'un monstre. Peut-être qu'un jour quelqu'un lui ouvrira les yeux...? Les habitants de Sindoria ne l'appréciaient guère à cause de son comportement sauvage. Marcher sur les toits ou se balader pieds nus n'étaient pas des choses normales selon eux. Pourtant, cela faisait partie de ce qu'elle était. C'était le seul moyen de pouvoir renouer avec sa culture. Mais personne ne comprenait. Les Trans étaient tous des sauvages après tout.




▬ Sachez simplement que Sindoria est, pour moi, un nouveau commencement.

Cependant, cette mélancolie fit rapidement place à de la surprise. Kohana dévisageait en fait Sinbad et ses yeux s'écarquillèrent légèrement. Ainsi donc, elle lui rappelait quelqu'un? Mais qui? La question franchit ses lèvres avant même qu'elle n'ait eu le temps de réfléchir.




▬ Vraiment...? De qui s'agit-il?

Elle était décidément de plus en plus intriguée par les propos du souverain tant et si bien qu'elle décida de s'en rapprocher. Ce qui était plutôt surprenant en soi. Elle vint donc s'asseoir en face de lui. Ainsi, elle se rapprochait tout en gardant une certaine distance. Kohana ne pouvait se permettre de paraître trop familière à son égard ou même de se laisser emporter par ses émotions. Les coudes appuyés sur la table, le menton dans ses mains, elle le fixait de son regard doré qui luisait dans la pénombre. Seule la lumière de la lune éclairait la pièce. Elle se mit alors à l'observer attentivement. Ses yeux, les traits de son visage, sa posture, sa voix même... Et dans un murmure, elle déclara ce qu'elle constatait. Il était bel homme et elle comprenait la raison pour laquelle les femmes ne semblaient pas pouvoir lui résister. Exceptée elle, car la Tran ne semblait pas être intéressée plus que cela par lui.




▬ Je comprends maintenant pourquoi de nombreuses femmes tombent sous votre charme, Sinbad-sama...

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Kohana's staff
By loving I am reborn, Wishing to be loved I’m brought back to live


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 529

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Jeu 10 Nov - 16:39






۞ A New Day in Sindoria ۞

Nostalgie et Destinée ~


feat. Kohana Shahrizai


Qui était réellement Sinbad ? C’était l’une des questions que l’on pouvait notamment se poser à propos du Roi de Sindoria. C’est aussi pour cela que Kohana se mit à le jauger du regard lorsqu’elle eut finit de faire son bandage. La seule chose qui l’impressionna cependant, fut le fait qu’elle veilla à conserver une certaine distance entre elle et lui, à croire qu’elle craignait quelque chose provenant de lui. Le Roi n’en fit pourtant rien, et semblait se contenter du strict minimum. Encore une fois, tout ceci lui convenait très bien. Il ne s’attendait pas à grand-chose de toute manière, bien que cela dépassait ses espérances.

Il espérait pouvoir continuer leur discussion, tout en observant son comportement, car il se doutait bien qu’il était relativement difficile d’obtenir la confiance d’une Tran. C’est aussi pour cela qu’il tenait à préserver une certaine courtoisie, il ne voulait pas trop lui paraître familier. Cela ne l’empêchait pas d’être direct pour autant, s’il souhaitait réellement qu’elle réponde. Sinbad n’avait aucune honte à se servir de son influence. Il semblait même assez ravi de voir qu’elle acceptait de s’entretenir avec lui.

Elle veillait pourtant à ne pas trop lui répondre. Il semblerait qu'elle aussi se contentait du strict nécessaire, si bien qu’un silence s'installa parfois entre eux. Elle semblait si méfiante à son encontre qu'il ne lui en voulait pas. C’était tout à fait compréhensible, étant donné qu’elle ne connaissait rien de lui et qu’il était donc normal d’appréhender le comportement d’un parfait inconnu.

Néanmoins, l’inverse était tout aussi vrai. Il ne savait pas grand-chose d’elle, pour peu qu’elle se cachait derrière cette froideur extrême et cette prudence qu’elle ne cessait de démontrer au fil de leur conversation. C’est bien pour cela qu’il voulut s’assurer de ses intentions, mais également savoir s’il pouvait faire de Kohana, un allié potentiel pour les temps à venir.

Il ne doutait pas de sa maîtrise, sans parler de sa puissance magique, car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, rien ne pouvait échapper à l’attention du Roi, à tel point qu’il tenait à s’informer de tout ce qui s’était passé durant le conflit, que ça soit par l’intermédiaire de différents témoignages recueillis auprès des sinistrés, que via d’autres échos qu’il avait pu entendre au passage sur chacune d'entre-elles. Sinbad était un homme prudent, mais aussi attentif, malgré le fait qu’il avait parfois tendance à feindre le contraire, paraissant alors pour un Roi insouciant et dénué de sens logique.

Ceci dit, on avait beau dire ce qu’on voulait, il était chez elle. Kohana pouvait donc tout à fait le questionner à son tour, chercher à s’attirer ses bonnes grâces, ou encore d’user de son influence comme toute personne sensée l’aurait déjà fait en sa compagnie. Et pourtant, rien de tout ceci n’arriva. Il attendait donc comme s’il cherchait à comprendre la raison de son indifférence. Lui, le Roi des Sept Mers, que n’importe qui aurait déjà détaler en le voyant ainsi chez lui. Sauf que Sinbad n'était pas un homme ordinaire. C’est pourquoi, il n’hésita pas à jouer de cet aspect.

Il savait à quel point cela pouvait intriguer les esprits de voir qu’un Roi n’était pas forcément ce qu’ils croyaient, à savoir quelqu'un d'inaccessible et autres prétentions de ce type. Il était bien différent des autres. En effet, la plupart des gens pense que Sinbad était né pour devenir Roi, tant ce dernier gérait bien son Royaume et tout ce qui s'en suivait. Pourtant, s’il y a une chose que Sin’ regrettait le plus, c’est qu’il n’était pas issu d’une lignée noble. De ce fait, il n’avait rien d’un Roi. Il n’avait juste que de nom, ce fameux titre que tout conquérant pouvait espérer obtenir à la suite d’un donjon. Il complexait beaucoup sur cet aspect, malgré qu'il essayait de le cacher, tant bien même qu'il parvenait à certain moment d'envier la position du Prince de Balbadd, alors qu'il s’était toujours montrer bienveillant envers celui-ci.

Il n’arrivait pourtant pas à se faire à l’idée qu’il était devenu un être qu’il n’aurait jamais voulu devenir, si ce n'est que Sinbad était un manipulateur, mais aussi une personne, dont la fourberie était presque inévitable. Seul Ja’far le connaissait réellement pour ce qu’il était. C'était d'ailleurs l'un des seuls qui ne le jugeait pas dans ses décisions.

C’est bien pour cela qu’il se retrouvait parfois obligé d’user de la vie des autres pour parvenir à ses fins, de les manipuler un temps soit peu pour guider d’autres personnes vers le droit chemin. Sinbad ne le faisait pas par choix, ni par plaisir. Malgré tout, on pouvait toujours lire une certaine détermination dans son regard. Alors oui, ce n’était pas un Roi parfait comme tous le monde l’imaginait. Bien au contraire, c'était même le premier à s’être salit les mains pour accomplir ce qu'il devait faire pour le bien-être de son peuple. Si Sindoria jouissait d'une situation aussi confortable, c'est bien parce qu'il s'était donné les moyens.

... Même si cela exigeait par moment de faire des sacrifices. Tel était son fardeau, tel était le destin d’un Roi ayant à moitié sombré dans la dépravation. Tant bien même que très peu de personne pouvait comprendre ce dilemme à laquelle, il semblait se confronter jour après jour, à savoir « Une vie en échange de plusieurs autres ». C’était un choix relativement difficile pour un être-humain, tel que Sinbad. Il avait peut-être tort de penser qu’il pourrait un jour changer ce monde, sans avoir à se changer lui-même, quitte à devoir sacrifier une partie de soi pour acquérir ce qu’il souhaitait obtenir.

Rien n’était aussi simple qu'on ne le pense. Pour obtenir quelque chose, il fallait bien en sacrifier une autre. Telle était la loi impitoyable qui régissait ce monde corrompu.

Il se perdit donc dans ses réflexions, tandis qu’elle se décida de lui répondre. Elle semblait d’ailleurs exprimer une certaine mélancolie, lorsqu’elle lui avoua que Sindoria était pour elle, une nouvelle occasion de repartir à zéro. Relevant la tête comme pour lui prêter attention, il lui semblait alors avoir décelé un ressentiment assez profond au sujet de son pays natal. Elle ne tenait cependant pas à continuer dans les détails, bien qu'il ne la voyait pas se confier à lui dès leur première rencontre, il était donc assez normal qu’elle réagissait de la sorte.

Aussi était-il silencieux lorsqu’elle décida de s’approcher de lui pour l’observer de plus près. Elle semblait de plus en plus le dévisager. Sans pour autant exprimer un quelconque intérêt comme l’aurait fait d’autres femmes à son encontre. Non, cette fois-ci, c’était bien différent. Elle le regardait comme si, Sinbad était un spécimen dont il lui fallait étudier. Il soupira intérieurement. Cela n’allait décidément pas être facile d’obtenir des informations à ce rythme. Kohana était loin d’être une femme facile, mais n’était-ce pas là, ce qui faisait son charme ? Sinbad connaissait bien le mode de vie des habitants de cet archipel, si ce n'est qu’il pouvait se montrer tout aussi bien méfiant que chaleureux lorsqu’ils apprenaient à vous faire confiance. Kohana était exactement ce genre de créature qu'il lui fallait apprivoisé, avant d'espérer en apprendre plus à son sujet. C'était du moins ce qu'il s'imaginait en la regardant.

Ceci dit, une de ses aventures lui revint alors à l'esprit. Ce jour-là, Sin’ s'en souvenait. Il s’était confronté au chef de leur village, tandis qu’il revenait du Royaume d’Heliohapt en compagnie de Sharrkan, Masrur et Ja’far. Dès lors qu’il avait essayait de les convaincre sur son rêve d’unifier le monde. Sin’ réussissait néanmoins à gagner leur confiance au fur et à mesure qu’il essayait de leur faire part de ses réelles intentions. Il souhaitait en effet leur soutien, afin d'unir tous les peuples entre eux, y compris dans les territoires les plus reculés et les plus austères qui soient. Il voulait tous leur venir en aide.

Tout d’abord hostile et sceptique envers lui. Ils décidèrent de lui accorder le bénéfice du doute lorsqu’il leur montra ce qu’il avait vécu en tant qu’esclave quand il était encore au service d’une certaine personne du nom de Madura, une ex-commerçante affluente qui exerçait son commerce d’esclavagisme au sein de l’Empire Reim, en particulier dans la capitale de Remano.

Après ça, il partit leur rendre visite peu de temps après, pour en apprendre davantage sur les origines de l’ancien monde, connu sous le nom d’Alma Torran. Il tissa ensuite des liens et apprit finalement à vivre parmi eux pour un temps, si bien qu’il avait finit par apprendre le langage Toran que l’on pouvait parfois rencontrer lorsqu’il partait à la conquête des donjons.

Il remarqua alors qu’il avait suscité son intérêt lorsqu’il mentionna qu’elle lui rappela en effet quelqu’un, ou plutôt une Tran qu’il avait jadis, eu le plaisir de rencontrer à Sindoria. Du peu qu’il s’en souvienne, son caractère était à peu près similaire au siens, à savoir qu’elle le suspectait énormément, tout comme le faisait d’ailleurs Kohana en ce moment-même, tandis que son regard était posé sur ses délicates mains. En la regardant à son tour, il lui semblait presque voir une certaine ressemblance, de par leur caractère...

Kohana continuait donc son observation, tout en lui avouant qu’elle comprenait pourquoi toutes les femmes le trouvait séduisant. Étrangement, il ne répondit pas. Alors qu’on aurait plutôt tendance à croire qu’il se serait senti flatté ou du moins qu’il aurait pu être gêné à sa remarque. Malgré ça, le Roi se contenta de rester silencieux. Il profitait en revanche de cette opportunité pour l’observer à son tour, étant donné qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de la voir d’aussi près.

... Son regard avait quelque chose de perturbant. Il n’avait pas l’air de la contempler, mais plutôt de la dévisager. Oui, ce terme était à priori, celui qui convenait le mieux. A cet instant précis, il la jaugeait. Si bien qu'il semblait lire à travers ce masque d’impassibilité qu’elle tenait à garder intact. Voulant ainsi paraître pour quelqu’un qu’elle n’était pas réellement. A ce moment, une question lui parvenait à l’esprit. Qui était-elle ?

Il lui semblait presque voir quelqu’un d’autre, comme si elle lui rappelait une personne qu’il avait connu et qui avait exactement ce même visage. Cette habitude de se cacher constamment derrière un masque, feignant l’indifférence, tout en maintenant une distance de sécurité, comme pour s’assurer qu’elle était suffisamment loin pour ne pas être absorbé par son influence, mais cette réaction le poussa d’avantage à s’intéresser à elle. N’ayant que pour seul clarté, la lumière de la nuit qui fusait à travers les fenêtres, Sinbad se décida néanmoins de lui répondre, après avoir laissé un silence planer entre eux.



« Eh bien ... Je n’en suis pas tout à fait sûr, mais vous me faites vraiment penser à une jeune demoiselle que j’avais rencontré, il y a de cela, quelques mois auparavant. Je crois bien que son nom était... Nadia... ? Ah non... Comment s’appelait-elle déjà... Naya... ? » murmurait-il, tout en essayant de réfléchir, faisant appel à sa mémoire.

Il se mit ensuite à se gratter la tête d’un air gêné, comme s’il venait de se rappeler ce qui s’était passé lorsqu’il l’avait rencontré et qu’elle était suivie de quelques familiers, à savoir d’un loup et d’un chaton. Ce détail ne passa pas inaperçu aux yeux du Roi, étant donné que ce n’était pas une pratique courante de se voir accompagné d’une telle compagnie. C’est aussi pour cette raison que la rencontre de Naya l’avait fortement marqué. Aussi se décida t-il de changer de sujet lorsqu’il se perdit dans les méandres de ses pensées.

Joignant ses mains, tout en s’appuyant sur ses coudes, Sinbad semblait être à présent dans sa réflexion. Si bien qu’il était difficile de voir son visage, tant la luminosité de la pièce se trouvait être faible. Quelques mèches retombèrent, tandis qu’il prit la parole d’un ton assuré.



« Cela dit, je reste très fasciné par la culture Toran, malgré que certaines personnes peuvent les qualifier de peuple sauvage, chose à laquelle beaucoup se trompe et qui n’est absolument pas vrai, à moins d’avoir essayer de les connaître et de s’intégrer. C’est pour cela que j’admire beaucoup le peuple Toran. »



« ... Si tous le monde pouvait penser comme votre peuple, les pays... Non. Le monde pourrait enfin vivre en paix, et nous pourrions ainsi apprendre de l’autre, sans pour autant entrer dans des conflits absurdes et sanguinaires. » concluait-il, tandis que l’image de son père lui revenait en mémoire.

En effet, il y a bien longtemps, le père de Sinbad, Badr, s’était battu pour protéger son pays, ainsi que sa famille. Ce ne fut pourtant pas l'avis de l’Empire Parthévia qui l'avait jugé d’apatride, si bien que quelques temps après, il se fit persécuter par les citoyens de son propre village. Sinbad pouvait encore se souvenir de ces moments où il n’était encore qu’un simple gamin âgé de cinq ans. Ce jour-là, il était bien trop jeune pour comprendre la réaction qu'avait pris son père face aux citoyens qui l'avaient mal mené, alors qu’ils étaient tous les deux rentrés d’une journée de pêche. La réponse paraissait pourtant évidente. Cela ne servait à rien d’engendrer de la haine, alors qu’elle était déjà présente tout autour d’eux. Ce monde était régit par la peur, le sang et le massacre de nombreuses vies. C'est pour cela que son père ne s'était pas défendu. Sinbad voulait donc à tout prix guider ce monde vers une autre destinée... Une destinée qu'il créerait de ses propres mains, tout comme son pays.

Oui, Sinbad était persuadé qu’il était possible de changer leur Destin en changeant le monde, à commencer par éradiquer le problème à sa source : Al-Thamen. Il comptait bien faire tout ce qu’il était en son pouvoir pour parvenir à cet objectif.

N’était-ce pas l’élu ? N’était-ce pas lui, le miracle que le monde avait pressenti, il y a de cela trente ans en arrière ? Sinbad était persuadé d'être venu au monde pour une seule et bonne raison... Il était avant tout quelqu'un de spécial. Tel le messager de Dieu, tel un Homme qui se dressait au-dessus des autres. Voilà pourquoi sa présence pouvait parfois vous paraître intimidante. Il était à ce point confiant en sa destinée. Il croyait fermement qu'il pouvait guider les autres. C’était sa raison de vivre et rien, ni personne ne pourrait l'en dissuader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien bleu

۞ 1ère apparition : 29/05/2015

۞ Rukhs : 272

۞ Rukh rose : Un coeur qui se croit incapable d'aimer...

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Kohana Shahrizai
Magicien bleu

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Jeu 10 Nov - 18:36


A NEW DAY IN SINDORIA
Kohana & Sinbad

Tous deux se jaugeaient mutuellement. C'était tout à fait compréhensible. Après tout, Kohana était une Tran résidant désormais dans ce pays, ce qui était assez rare en soi. Et pour ce qui était du Roi, elle avait bien du mal à le cerner. À comprendre ses véritables intentions. Il paraissait tellement simple d'esprit et pourtant, il avait conquis tant de donjons. Il était étrange sans oublier ce charisme qui se dégageait de lui. Il avait également l'un de ses physiques qui marquent l'esprit des femmes bien trop naïves pour se laisser charmer. La jeune femme n'était pas dupe. Si un Roi se déplaçait en personne pour venir la rencontrer, c'était pour une bonne raison et cette raison, elle l'ignorait. Elle devait donc être prudente.

Sinbad répondit finalement à sa question, à savoir à qui elle lui faisait penser. Cependant, elle n'aurait jamais cru entendre ce nom. Elle, qui était généralement impassible, faiblit. Son regard trembla légèrement. Naya...? Il avait bien dit Naya...? Son coeur manqua alors un battement alors qu'elle resta immobile, fixant le Roi avec une certaine surprise. Cette Tran, elle la connaissait que trop bien. Aucun son ne sortit de ses lèvres tant elle semblait sous le choc. Comment avait-il fait sa rencontre? Pourquoi la connaissait-il? Kohana préféra garder le silence. S'il apprenait que Naya était une amie proche, il pourrait l'utiliser contre elle. Elle était si méfiante qu'elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer tous les scénarios, même les pires. Que voulait réellement ce soir...? Cela la tiraillait fortement.

Sauf que ce qui la surprenait davantage était le fait qu'il parlait comme s'il connaissait son peuple. Il désirait même que tous les prennent comme modèle. C'était absurde. Les Trans n'étaient que des sauvages aux yeux des autres peuples. Aucun d'eux ne les prendrait comme modèle. Et puis, la paix? Une idéologie bien belle et impossible à accomplir. Du moins, c'est une chose impossible à accomplir seul. Tous veulent la paix, mais ils ne font que la guerre. Les hommes du continent sont bornés. Le ton de sa voix tout comme son regard était neutre. Pourtant, ces propos pouvaient paraître froids et tranchants.




▬ Les hommes du continent... ne sont que violence et haine... Je les hais.

La haine engendre la haine. Une haine qui sommeillait au fond d'elle et qui s'apaisait depuis qu'elle vivait à Sindoria. Si elle les détestait, pourquoi donc être venue vivre dans ce pays? C'était une chose surprenante en soi, mais qui ne l'était pas tellement lorsqu'on connaissait son passé. Kohana avait honte de ce qu'elle était devenue. Comment pourrait-elle affronter ses parents et sa soeur après toutes ses années? Impossible. La Tran n'était pas encore prête. Et puis, la paix...? Ce n'était qu'en sacrifiant des choses que l'on pouvait l'obtenir. Et même encore là, ce n'était pas garanti que cela fonctionnerait. Elle en était la preuve vivante. Abandonner son humanité et souiller ses mains, afin de venir en aide aux autres dans l'espoir que la paix s'installe. Sauf qu'elle était seule. Une paix forgée par les mains d'une seule personne était tout bonnement impossible. Se redressant légèrement sur sa chaise, elle baissa sa tête et souffla dans un murmure les paroles suivirent.




▬ Malheureusement, pour obtenir la paix, il faut faire des sacrifices.

En repensant à son passé, un soupire s'échappa de ses fines lèvres. Elle savait que ce n'était qu'en affrontant son passé qu'elle parviendrait à devenir une femme meilleure, elle surmonterait ses cauchemars qui la hantaient. Sauf qu'elle n'y arrivait pas et c'était réellement frustrant. Afin de se changer les idées, Kohana reporta son attention sur le Roi. Cet homme avait quelque chose qui le rendait différent, mais quoi? Elle n'arrivait pas à mettre la main dessus. Il semblait désirer la paix dans ce monde, ce fut ce qu'elle crut comprendre dans ses propos. Elle préféra alors lui donner un conseil, ce qui était surprenant venant de sa part.




▬ Sachez seulement une chose, Sinbad-sama... Ce n'est pas en étant seul que vous parviendrez à faire régner la paix.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Kohana's staff
By loving I am reborn, Wishing to be loved I’m brought back to live


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 529

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   Dim 13 Nov - 14:09






۞ A New Day in Sindoria ۞


La Résolution d'un Roi Déchu


Le Fardeau du Roi des Sept Mers ~


feat. Kohana Shahrizai


Sinbad était tout à fait sincère lorsqu’il avait mentionné le peuple Toran. Il partageait la même vision, ainsi que la même pensée que ce peuple tribal, à savoir celle de vivre en harmonie avec ce qui les entourait et surtout de vivre pacifiquement comme chacun l’entendait. Sindoria était d’ailleurs un pays hétéroclite. Tous le monde pouvait disposer de ses propres croyances, mais aussi de son style de vie, à condition de vivre dans les règles, tout en respectant les autres. C’était du moins ce qu’avait établit Sinbad lors de la création de Sindoria, car oui, si de nos jours, tous le monde pouvait vivre comme il le souhaitait, c’était bien grâce aux efforts de Sinbad que le pays put prospérer et qu’il ne connaissait pas de guerre depuis un bon bout de temps.

Sindoria était effectivement un pays très respecté, mais aussi très convoité des autres contrées, de par sa culture, sa richesse, mais aussi son mode de vie. On disait même de Sindoria qu’elle était une terre d’asile pour tous ceux qui désirait commencer un nouveau départ. Tous connaissait l’existence de Sindoria, si bien que même le nom de son créateur ne passa pas inaperçu, tant Sinbad était un homme connu et craint de tous ses ennemis, mais aussi de ses alliées les plus proches. Tel était la particularité de Sindoria, un pays qui fascinait tant de royaumes et qui pourtant, n’était qu’une toute petite île parmi tant d’autres. Elle n’en restait pas moins un grand pays comparé aux autres nations... Sindoria n’avait donc rien à envier des autres royaumes.

Ce pays était suffisamment indépendante et libre pour vivre en toute quiétude, mais aussi dans des conditions de vie décents. Et tout ceci n’aurait probablement jamais existé sans le consentement et la participation de chacun. C’est aussi pour cela qu’il tenait à la convaincre, étant donné qu’elle semblait avoir une mauvaise opinion sur les hommes du continent, mais Sinbad ne s’en offusqua pas. Il pouvait au contraire comprendre son ressenti, car oui, il était vrai que tous luttait à peu près pour la même chose, à savoir celle d’instaurer sa suprématie et ses propres règles... Un monde où l’un d’entre eux régnerait en maître et pourrait instaurer ses lois, mais c’était bien différent pour Sinbad. Il comptait d’ailleurs la convaincre sur ses ambitions réelles.

Pourtant, il se doutait bien qu’elle ne le croirait pas sur parole. Tout en sachant qu’elle semblait très méfiante à son sujet. Sa réaction était plutôt compréhensible, étant donné que le Roi ne lui fit part d’aucune information personnelle durant leur discussion. Il veillait même scrupuleusement à ne pas lui en donner, quitte à vouloir susciter son intérêt. Sinbad n’était pas un homme des plus bavards lorsqu’il s’agissait de discuter.

Non, disons plutôt que c’est le genre de personne à vouloir vous écouter durant des heures pour vous soutirer des informations qu’il jugera d’autant plus intéressante et nécessaire à savoir… En effet, il préférait plutôt répondre lorsque la situation lui permettait de le faire. Autrement, il n’avait aucune raison de se dévoiler et encore moins envers une femme, auquel il ne connaissait rien, du moins pour l’instant en tout cas. Lui aussi semblait être sur ses gardes. C’est aussi pour cela qu’il se contenta juste de l’observer, alors qu’il lui semblait avoir remarqué que la jeune femme eut quelque peu une réaction lorsqu’il mentionna le nom de Naya, une jeune Tran qu’il avait eu le plaisir de rencontrer par le passé.

Ainsi se connaissait t-elle ? Il pouvait le deviner rien qu’en faisant attention à ces petits détails que l’on pouvait déceler lorsqu’on apprenait à observer le regard d’autrui. Elle n’avait pas l’air si indifférente que cela, au vu de son regard étonné, mais elle reprit cependant son calme lorsqu’il changea de sujet, à savoir celle de prendre exemple sur la culture Toran, mais également de lui faire part de son idéologie de bâtir un monde meilleur, où chacun d’entre eux pouvait espérer à vivre en paix.

C’était la raison pour laquelle Sinbad travaillait chaque jour dans l’espoir d’unifier les peuples et de les inciter à communiquer davantage, afin qu’ils puissent un jour, contribuer à un avenir où tous pouvait espérer cohabiter ensemble, comme lorsque Salomon avait réussi à rallier chaque espèce dans le seul et unique but de pouvoir vivre dans le monde qui était autrefois connu sous le nom d’Alma Torran. En effet, d’après les archives de l’Archipel Toran, le Roi Salomon aurait apparemment guidé ces différentes races et cultures vers une destinée prospère, tout en réussissant à mettre fin aux conflits et à la suprématie qui étaient la cause de la plupart des guerres engendrées. Il mit alors fin à la violence qui régnait autrefois sur ce monde. Salomon avait donc réussi à instaurer une paix durable, de par sa volonté, mais aussi par sa sagesse... Jusqu’à ce que le monde fut détruit par l’arrivé d’Al-Thamen.

C’est du moins ce que lui avait raconté le doyen du village Toran, il y a de cela quatorze années en arrière. Sinbad devait donc se montrer patient avant d’espérer un jour, acquérir sa confiance et qu’elle accepte de devenir une des alliées de Sindoria. Il lui répondit toujours d’un regard neutre. Sinbad semblait un peu plus sérieux qu’auparavant. Aucun sourire ne s’était affiché sur son visage. Son regard, en revanche, fixa plus intensément la jeune Tran. Ses prunelles ambrés luisaient dans la pénombre, tandis qu’il était toujours en face d’elle. Sinbad pouvait avoir l’air menaçant, intimidant et pourtant, il avait toujours cette aura qu’il dégageait et qui le différenciait des autres... Ce charme inéluctable auquel on ne pouvait se désister. Sinbad était à ce point charismatique et intriguant.



« C’est exact ... Beaucoup de sacrifices ont été fait par le passé pour en arriver à la prospérité que nous connaissons actuellement. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai décidé de bâtir Sindoria. J’aimerais pouvoir accueillir tous ceux qui se dresseront contre ces inégalités... Contre les anormalités de ce monde.
Je les accepterais tous, quel que soit leurs origines et leurs passés. »



« Je ferais de leurs souffrances...
Une opportunité de changer le monde.
»

Son regard s’assombrissait peu à peu, tandis qu’il prit l’initiative de se lever. Déposant ainsi ses deux mains contre la table, alors qu’il persistait toujours à lui répondre d’une voix calme et à la fois assuré. Sinbad était en effet convaincu qu’il pourrait la faire changer d’avis, si bien que d’innombrables rukhs vinrent se matérialiser tout autour de lui.



« J’ai décidé de prendre toutes ces responsabilités... Afin de pouvoir montrer au monde qu’il n’est pas impossible de vivre en paix... Et je ferais tout ce qui serait en mon pouvoir pour parvenir à cet objectif. »

Il détourna ensuite son attention vers elle, le regard déterminé et sincère. Il comptait bien lui demander son aide lorsqu’il en ressentirait le besoin. Sinbad paraissait alors plus aimable, le sourire aux lèvres, alors qu’il s’apprêtait à partir.



« C’est bien pour cela que j'espère avoir le plaisir de pouvoir compter sur votre aide lorsque ce jour viendra. »

Il s’inclina ensuite de façon respectueuse et s’adressa à elle poliment. Son regard semblait confiant. Il ne tenait pas à s'attarder plus longtemps, ni à abuser de son hospitalité. Aussi se décida t-il de la remercier sincèrement.



« Cela dit, il est peut-être temps pour moi de prendre congé. Je n’aimerais pas vous importuner plus longtemps.
J’espère cependant avoir l'occasion de vous revoir, Kohana. »

Il décida ensuite de se retirer, tandis que la nuit semblait éclairer Sindoria de sa clarté. Marchant tranquillement dans la nuit, le Roi semblait afficher un regard impassible et pourtant, on pouvait lire sur son regard qu’il semblait ailleurs... A quoi pouvait-il bien penser ? Il s’arrêta ensuite en cours de route, s’adossant contre un arbre, tout en fixant le ciel.



« ... Kohana Shahrizai, hein ? Intéressant. » disait-il, le regard satisfait, tandis qu’il croisait ses bras.

Une question subsista néanmoins dans son esprit. Qui était-elle réellement ? Elle semblait receler tant de mystères. Il semblait évident qu’au cours de leur échange, Kohana lui avait fait une forte impression. Il éprouva alors un certain intérêt vis-à-vis de la Tran. Si bien qu’il voyait en elle, un potentiel qu’il lui fallait à tout prix obtenir. Il espérait cependant avoir l’occasion de la connaître davantage, mais Sinbad semblait convaincu à l’idée de la revoir. Et peut-être qu’un jour, aurait-il l’occasion d’améliorer leur relation. C’est sur cette pensée qu’il poursuivit sa route en rejoignant les festivités.

La nuit n’allait pas tarder à toucher à sa fin et une page allait désormais s’ouvrir sur Sindoria.

... Que leur réserverait le Destin ? Nul ne le savait. Pourtant, tout portait à croire que le monde allait connaître un tournant.

Sinbad semblait plus que jamais résolu à changer ce monde... Quitte à devoir sacrifier sa propre vie pour parvenir à cet unique but. Le Roi de Sindoria ne vivait que pour cela. Il allait changer ce monde de ses propres mains. Ses mains qui étaient dorénavant souillées par le prix du sang et de nombreux sacrifices.

... Tel était son fardeau, sa résolution et par dessus tout, son devoir en tant que Roi de Sindoria.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}   

Revenir en haut Aller en bas
 
[10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [10/06/1002] A new day in Sindoria {Pv Sinbad}
» Yamuraiha ° Grande Magicienne de Sindoria
» [Registre de Sindoria et Chronologie du Roi Sinbad ۞]
» ROYAUME DE SINDORIA
» Coup du Destin: la guerre? [PV libre] 2/6/1002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Zones urbaines :: Habitations-
Sauter vers: