AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

Hakuryuu Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]   Sam 14 Jan - 2:49

[HRP : Oubliez le début de rp qu'on avait fait moi et Émilliara, on l,a abandonné et on va résumer notre rencontre dans ce rp ! Bonne lecture.]

Les souvenirs de ma transaction pour acquérir Émilliara, cette –belle, mais caractérielle- jeune femme d’une vingtaine d’années à la longue chevelure blanchâtre ne me revenaient toujours pas.  Le premier souvenir que j’avais de cette femme, c’est d’avoir été à ses pieds et de l’avoir traitée de perverse, de pute… EN TOUT CAS ! Le passé c’est du passé, hein !?!

En tout cas, depuis mes entourloupes avec Judal et la mort de…. celle-dont-je-ne-prononçais-plus-le-nom, je subissais des pertes de mémoire importantes, mais bon cette fois-ci, je ne pouvais blâmer personne pour cette farce du Destin : j’avais trop bu. J’en avais encore l’estomac tout retourné et la démarche un peu chancelante -j’étais clairement affaibli émotionnellement et je serais donc facilement à cran pour changer. C’est avec cette démarche, mais une nouvelle détermination au ventre que je dis à mon ‘’acquisition’’ :


- Je sais où nous pourrions trouver un étang dans lequel nettoyer vos vêtements. Je m’excuse encore pour mes manières rustres, quand je bois, j e perds mes moyens et enfin... j’ai récemment eu quelques interactions avec ma famille donc… il serait préférable de choisir l’anonymat pour toute cette histoire surtout…

Je lui pointai les montagnes à l'horizon. Je devais avouer que j'avais besoin d'un pe ude temps pour m,isoler et puis bon, je n'avais plus le choix de trainer cette femme, non ? Je me penchai de manière princière en signe de plates excuses, mais en fait, je lui murmurai à son oreille :

-Je ne m’attendais pas à ce que vous soyez aussi… forte. Vous avez su me ramener ma lance et mon argent que ce vendeur d’alcool détenait, je ne sais comment vous remercier d’avoir mis cet homme au tapis.

Je me relevai le tronc, les joues rougies, et je lui souris sincèrement. Cette femme était plutôt agréable à côtoyer malgré les ambiguïtés de notre rencontre.  Je ne lui faisais pas encore totalement confiance, je ne me reprendrais pas à tomber dans le panneau à naïvement donner ma totale dévotion à un autre être, mais… elle avait su garder son calme alors que je l’avais traité comme une moins que rien, alors que je l’avais impunément acheté et comment je la remercie ? Je la laisse me défendre comme un enfant braillard devant sa maman. La honte ! Si ça venait aux oreilles de la sorcière ou de mon frère, ou pire… de Judal… bye-bye la réputation. ENFIN.  Ce n’était pas de la confiance que j’avais envers elle, mais une dette nuance.

Je toussotai en sentant l’odeur d’alcool et de restitues gastriques qui recouvraient ses vêtements et je l’attrapai par le poignet pour l’amener vers le bois.

Un peu louche vous me direz ?

C’est pour nettoyer ses vêtements, rien de plus ! Et puis, avec son teint basané, je présumais qu’elle était une étrangère et ne connaissait pas le coin. J’allais l’aider. Elle le méritait.  Je pouvais être généreux quand même.





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Mar 31 Jan - 3:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 06/04/2016

۞ Rukhs : 16

Emilira

MessageSujet: Re: Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]   Mer 18 Jan - 23:11



Avec Hakuryuu Ren et Najma


Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues
Pour une ''première'' rencontre, ça ne pourrait pas être pire que ça, si ? Je ne sais pas si je devrais rassurée ou pas sur le fait que je suis maintenant prise avec ce cinglé d'ado. J'hésitais entre l'étriper ou l'assommer contre le mur. Le choix est difficile à faire entre les deux, mais malheureusement, sans lui je vais être plus que perdue au beau milieu de nulle part, déjà que je me sentais perdue dans ma tête avant de le rencontrer. Quoi qu'il en soit, même si ça me faisait chier, je n'avais pas d'autres choix que de le suivre.

C'est là qu'il me sortit cette proposition d'aller à un étang quelque part vers les montagnes qu'il me pointait, ainsi qu'il ajoutera un mot sur sa situation actuelle avec sa famille. Je commençais à avoir des doutes sur l'identité de mon propriétaire. Qui était-il, au juste ? Cette manière de se pencher était un peu trop... noble pour un simple jeune homme ordinaire. Puis, il se pencha vers mon oreille pour me murmurer ces mots assez étonnants qu'il me sortit. On pouvait à coup sûr lire la surprise dans mes yeux et je tournais la tête, en rougissant et en toussant pour éclairer ma voix:

- Comme bon te semble, je n'ai pas l'intention de faire ma difficile avec toi. Enfin, on ferait mieux d'y aller non ?

Je ne lui fais pas confiance pour le moment, mais je vis du coin de mon regard, le sourire étonnamment sincère de sa part. Étrange personnage, surtout qu'il avait donné un nom à moi qui n'a plus le moindre souvenir de ce que j'étais. Je lui étais reconnaissante de me donner de quoi combler les trous vides en mon âme. En tous cas, je le suivais, sans trop faire de commentaires, me contentant d'observer les alentours. Quand je remarquais qu'il me tenait le poignet, je sentis la honte me monter au nez. Il me prend pour un enfant ou quoi ?!

- Euh... tu peux me lâcher la main, tu sais. Je sais marcher quand même.

J'attendis de voir s'il allait me lâcher ou pas, essayant d'oublier cette odeur peu ragoûtante -pour ne pas dire complètement dégueulasse- que je trainais sur moi. Espérons que de laver un peu mes vêtements dans l'eau va permettre de faire partir un peu l'odeur. Une fois arrivés à destination, je me dirigeais vers le dit étang, tout en gardant un oeil pour voir si nous étions toujours seuls ou non. Peut-être que je me montrais un peu trop prudente pour le moment, mais je préférais ne pas prendre trop de risques.
© Joy



Amnesic Lady


Ma mémoire est en pièces. Cela ne m'importe guère, mais pourtant une partie de moi se demande ce qui est caché au fond de mon âme. Le saurais-je un jour ? - Thème musical

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uraboku-rpg.forumactif.com/


۞ 1ère apparition : 17/02/2016

۞ Rukhs : 62

۞ Rukh rose : ... Vraiment ?

۞ Localisation : Reim

Najma
MEMBRE DE LA TROUPE DES VOLEURS

MessageSujet: Re: Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]   Ven 20 Jan - 13:00


ft. Hakuryuu & Emilira
Chaîne de montagnes - empire Kou
Prémisses d'une relation maître/esclave un peu tordue...
Cela faisait quelques jours que Najma s'aventurer dans cette forêt. Une jolie forêt nichée dans les montagnes de l'empire Kou. Selon les dires d'un villageois, il s'agissait d'un endroit calme et paisible. Najma y voyait surtout l'occasion de se cacher si un inconnu débarquait...

Pourquoi était-elle là ? Même la blandinette l'ignorait. Préférant quitter la troupe des voleurs d'Hilel, elle avait prétexté un voyage pour connaître un peu plus le monde extérieur. Celui qu'elle avait considéré un temps soit peu comme son nouveau maître, lui avait ouvert un portail vers un continent autre que celui qui abritait Reim. Mais en réalité, elle voulait juste s'éloigner de cet homme à qui elle devait tout. Najma maudissait ses instincts qui souvent l'empêcher de se donner la mort. La faim et l'automutilation n'avait pas porté leurs fruits. Elle était à court d'idée et cherchait certainement un peu d'inspiration au milieu de la nature.

Pour l'heure, elle se nourrissait exclusivement de petits fruits et se refusait à manger de gibier ou des oiseaux. L'eau n'était pas un problème, entre la source, les étang et la rosée du matin. Avec quelques tissus, elle arrivait à établir un campement de fortune et se servait de la cape offerte par Hilel en guise de couverture. Najma avait beau être loin de lui, il était difficile de se séparer des affaires qu'on lui avait si gentiment données.

La blanche regardait le soleil se couchait doucement derrière les feuilles des grands arbres, croquant une pomme déjà bien molle. Elle hésita, mais préféra finalement aller se faire un brin de toilette... Non, une toilette complète. Il y avait un étang non loin de son campement, autant en profiter pleinement. Elle en avait bien besoin, après tout.

Laissant son trognon de pomme sur le chemin, elle mit un quart d'heure de marche avant d'arriver au plan d'eau. Analysant tous les moindres recoins, elle se confirmait que personne n'était présent. Doucement, mais sûrement, elle se dévêtit, retirant sa précieuse robe bleue étoilée de petite tâches dorées. La robe suspendue, elle posa par terre ses jambières et ses chaussons. Retirant ses deux élastiques, elle commença à mettre les pieds dans l'eau. Elle ne put s'empêcher de frémir lorsqu'elle s'assit dans cet étang aux températures bien basses. Najma se lava. L'eau coulait sur son corps nu et fragile, marqué de multiples cicatrices. Revoir ces dernières lui remémora de douloureux souvenirs... Elle essaya de ne plus y penser.

Cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était pas prise un bain. Malgré la froideur du plan d'eau, la fillette en profiter. A un point, qu'elle finit par s'assoupir une bonne dizaine de minutes. Lentement elle glissa un peu plus dans l'eau jusqu'à être complètement immergée.

Elle ne pensait plus à rien et en avait oublié le réflexe de respirer. Des souvenirs défilaient devant ses yeux clos. Convaincue qu'elle n'avait aucun avenir et que ce passé douloureux la faisait encore souffrir, elle ne se débattait pas pour sortir de l'eau. Elle s'éteignait petit à petit... Jusqu'à se souvenir de ce jour. Beaucoup de sang. Il y avait beaucoup de sang. Cet homme de noir vêtu la hantait toujours. Néanmoins ce qui la fit réagir réellement fut ces quelques mots : "si tu le veux tu peux sortir et être libre".

Ses yeux s'ouvrirent d'eux même. Son bras alla chercher instinctivement de quoi la remonter hors de l'eau. Lorsqu'elle put respirer à nouveau, Najma toussait, crachant un peu d'eau. La sensation était désagréable et elle mit un certain temps à reprendre son souffle. Ceci finit, elle se demandait pourquoi elle ne s'était pas finalement donner la mort. Pourquoi s'illusionnait-elle encore avec ce mot "liberté" ?

Quand le calme revint, son oreille perçut le bruit de branchages. Etait-ce un animal ? Non, la chose en question était dotée de la parole... Et elle n'était pas seule.

Tranquille, Najma ne pensait pas que des individus viendraient la troubler dans son bain naturel. Sur le coup, elle paniqua un peu, bougeant soudainement dans l'eau. Le clapotement du liquide ne fut pas très ford, mais bien assez pour signaler sa présence. La blandinette alla se cacher dans un coin, sous des branches qui plongeaient dans l'étang. Seul le haut de son visage et ses yeux d'un jaune perçant restaient émergés, pour observer les deux inconnues.

Une femme et un homme. Que venaient-ils faire ici ? L'avaient-ils entendu ?...

[HRP : Modif' faîtes]


DDS, NE PAS PLAGIER




Dernière édition par Najma le Dim 19 Fév - 8:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

Hakuryuu Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Re: Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]   Mar 31 Jan - 4:05

Nous marchâmes 2 heures et pendant plusieurs minutes, je ne lâchai pas sa main, buté de ne pas la perdre d'une semelle et avec la ferme intention de lui faire comprendre que j'étais le maître (orgueil se veut!). Je tenais même son poignet un peu fort, laissant une belle marque rouge quand je la lâchai enfin non loin de branchages. Tout le long de cette route, je me plaignis un peu de ma situation familiale, lui montrant que j'étais le maître et quand plus qu'elle devrait m'endurer :

- Au fond, je t'envie de ne te souvenir de rien, de ne pas avoir de famille. C'est une attache en moins, un poids en moins. Je t'ai peut-être acheté, mais au fond, tu es libre sans ces attaches, tu comprends ? J'en ai marre du palais. J'en ai marre de mon titre. J'en ai marre de cette vie...

Ce genre de discours dura les deux heures ! Imaginez…Une véritable plaie.
Par contre, je m’arrêtai une fois pour m'asseoir au pied d'un arbre dans le but de me reposer et pour manger, lançant à celle que j’avais baptisée Émiliara mon sac contenant quelques fruits restants que j’avais gentiment cueilli en surplus pour elle.

D'une moue boudeuse, je déclarai :


-Tu ne pourras pas dire que je ne te traite pas en princesse ! Plusieurs esclave n'ont même pas le droit à plus d'un repas par jour. Je te donne un nom, je te sauve de l’errance, je te nourris et je t’amène dans un lieu paradisiaque pour t’y laver !à la belle étoile en... plus !

Ma voix se coupa, car arrivé à quelques broussailles nous barrant le chemin, j'entendis un bruissement qui n'avait rien à voir avec un animal sauvage. Il s'agissait d'un individu ! Qui nous avait suivis ? Quelqu’un qui avait un règlement de compte à faire depuis cette débauche à la taverne, peut-être ?

Je plissai les yeux, attrapant ma lance de la même poigne ferme, je poussai le branchage sur lequel je ne piquai aucun membre, mais bien...

- Mais qu'est-ce que ?

Je continuai à donner des coups de lance jusqu'à temps de me retourner vers ma nouvelle ''amie'' et de lui tendre ma trouvaille:

[color=darkred]-Tiens, regarde ce que je viens de trouver ! Des vêtements. Quel hasard. Tu ne peux pas dire que je ne suis pas, de un, généreux, et de deux, que malchanceux ! Encore un cadeau ! Tu auras de quoi te mettre après ton bain.


Restait que la personne qui possédait ces vêtements étaient probablement encore dans les parages, mais bon.

*Une trempette rapide, on prend les vêtements et on repart,ni vu ni connu. Ce n'est pas un vol, c'est un cadeau du ‘’Destin’’.*

Je rigolais à moitié, car je me méfiais toujours : qui avait décidé de venir dans ces collines aujourd’hui même ? Un hasard ? Non. C’était trop synchronisé pour ne pas être planifié.

Je poussai encore les branchages, avançant parla même occasion, m’attendant à y trouver quelqu’un, mais… personne ! Qu'une envolée d'oiseaux qui me fit sursauter et un merveilleux paysage à en couper le souffle qui s’offrait à nous, celui d’un étang coulant entre des collines entourées d’arbres et de broussailles. Personne –ou presque- ne pourraient nous déranger. Je devais avoir fabulé. Nous étions seuls et ces vêtements étaient ceux de la dernière personne qui s’était baigné iciet qui s’était noyé.

Nous retrouverions sans doute un cadavre… mais bon. Valait mieux ça que de ramener une esclave –surtout dans ce genre d’anecdotes de transactions- au palais !





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les prémissses d'une relation maître-esclave un peu tordues 01-07-1002 -(prise 2 avec Émilliara et Najma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Relation Homme-Femme: l'amour serait-elle chimique???
» Rebondissement: Mère de Tristan Banon aurait eu une relation consentie avec DSK
» relation propriétaire - locataire
» La relation de l'avènement au trône par lui-même

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou :: Chaîne de montagnes-
Sauter vers: