AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 376

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   Mar 19 Mai - 18:43

Depuis que j’avais reçu le pardon de mon meilleur ami Aladdin, je me sentais mieux, mais en même temps, je ne pouvais m’empêcher d’avoir quelques remords face à ce que j’avais dit à Magnostaldt à ce mage. Si Aladdin était en danger, si mes amies l’étaient aussi, c’était de ma faute à moi et à ma stupidité.

Je n’aurais jamais dû dire à ce mage qui était Aladdin. Je n’aurais jamais dû accoster à ce pays de fous. On en serait pas là.

Mais justement, si je n’avais pas accosté là, serait-ce pire? Est-ce que par ma malédiction, nous allions pouvoir comprendre ce que Mogamett avait derrière la tête? C’est ce qu’Aladdin présumait, mais moi je ne savais pas. Je ne savais plus. J’avais besoin d’aide.

Enfin, comme le disait Aladdin, ce n’était pas en pleurant sur son sort ou en s’en voulant qu’on allait protéger les gens de cette crise. C’est pourquoi, encore une fois, main dans la main dans sa lumière, j’avais décidé de relever la tête et d’affronter cette nouvelle épreuve à mon destin. Si Aladdin était prêt à continuer à aller à cette Académie même si son secret allait lentement être découvert, si Aladin était prêt à me pardonner et même à m’aider, je ne vois pas pourquoi je ne ferais pas comme d’habitude et je l’écouterais. Il avait toujours solution à tout.  Sans lui, de toute façon, je serais encore à Qishan en train de me faire croire que l’esclavagiste c’est bien. Sans Aladdin, je n’aurais jamais pu avancer et rencontrer tous ses gens qui sont si chers à mon cœur. Pour lui et pour Eris aussi, je devais me relever et gagner.


***

Dans cette optique, Aladdin m’avait proposé de me faire examiner, non par un médecin qui ne pourrait rien pour mon problème, mais bien une grande magicienne travaillant pour Sinbad, nul autre que Yamuraïha. J’étais surpris que Sinbad n’y ait pas pensé avant. Si un Magi et une magicienne se penchaient sur le mystère entourant cette marque, mais surtout la raison pourquoi Mogamett aurait me posséder, peut-être nous avions encore une chance de régler la situation…

Il fallait qu’Aladdin ait réussi à bien me motiver pour que je sorte enfin de ma tanière, ne sortant plus de ma chambre depuis mon retour. C’était donc la première fois que je mettais le pied à l’extérieur, bien détermine d’en finir avec cette histoire.

Le visage pâle, mais le regard plus déterminé que jamais, je frappai à la porte de cette magicienne. Quelle surprise elle aurait en voyant qu’Aladdin était déjà de retour de Magnostaldt, mais elle serait encore plus surprise en apprenant le but de son retour et ce que son ancien père adoptif avait fait vivre au jeune protégé de Sinbad. J’avais cogné à la porte d’une main et je tenais mon bras douloureux (le gauche, celui qui avait la marque) de l’autre. Je n’allais quand même pas lui montrer cette malédiction tout de suite. Bienvenue la visite…


-C’est une générale de Sinbad, elle doit bien avoir d’autres choses à faire qu’écouter mes malheurs, tu crois qu’on fait bien d’être ici? Et puis…

Je me frottai la nuque :

-Si le mage s’énerve pendant que vous faites des expériences, je n’y suis pour rien… je ne voudrais pas la blesser. N’hésitez pas à me frapper s’il s’agite trop. On dit quoi à Sinbad si je blesse…

La porte s’ouvrit à ce moment. Je souris faussement et lançai :

-Hey, bonjour!

Je toussotai et déviai le regard déjà un peu intimidé sur ce qui s’en venait. Je murmurai :

-Aladdin, parle, s’il-te-plait.

* Qu’allait-elle pouvoir faire? Pourrait-on un jour me délivrer de cette malédiction sans avoir à me tuer?*



Crois en moi comme je crois en toi. Tu es ma force, celle pour qui je n'abandonnerai pas...

Merci à Scylla pour ce beau cadeau **


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mar 9 Juin - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 22/01/2014

۞ Rukhs : 237

۞ Localisation : Près des Rucks

avatar
Aladdin
MAGI

MessageSujet: Re: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   Ven 5 Juin - 19:10


Alibaba fais-moi confiance  
Voilà maintenant quelques jours qu'Aladdin était de retour à Sindia, mais pas pour des raisons qu'il lui tienne à cœur ... Bien, au contraire, il aurait largement préféré que cela n'arrive pas.
Son meilleur ami au nom d'Alibaba avait été victime d'une malédiction par sa faute et on peut dire que le petit magi s'en voulait terriblement. S'il avait su qu'il se passait de telles choses dans le pays des magiciens, il aurait tout fait pour éviter cela. Mais, Aladdin n'abandonnait pas ... Il ne pouvait pas se permettre de faire une telle chose après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble ...
Mais quelque chose l'inquiéter en plus de cela. Toutes les nuits il fessait toujours un étrange rêve ... Mais lorsqu'il se réveillait, il avait toujours l'impression d'avoir oublié quelque chose de très important. De plus, quelque chose cloché dans toute cette affaire. C'est vrai ça ... Toute cette histoire de malédiction était-elle réellement relié à Mogamett ?
Beaucoup trop de questions tournaient dans la tête du petit magi …

Mais avant cela, Aladdin voulait surtout rendre à nouveau son meilleur ami heureux ...
C'est pour cette raison qu'ils allèrent tous les deux voir une magicienne très compétente, même sans aucun doute la plus doué qu'ils connaissaient ... Son nom Yamuraïha.
Elle était celle qu'Aladdin pouvait le plus compter sur ce genre de choses, s'ils faisaient en sorte de regarder cette malédiction ensemble ... Il y avait de très grande- chance de libérer Alibaba sans le tuer.

Le petit magi marchait à coter de son futur roi en étant assez inquiet. Alibaba avait un visage pâle, mais pourtant ... Ses yeux étaient plus déterminés que n'importe qui ... Aladdin n'avait vraiment pas fait un mauvais choie en le choisissant lui. Il en était certain.Le blondinet tapa, alors à la porte et semblait un peu inquiet. En même temps, c'était normal de l'être dans ce genre de situation.
Ce dernier parlait un peu au magi tout en se frottant la nuque, tout en l'écoutant le plus jeune allait lui répondre quand soudainement la porte s'ouvrit.

Une sublime femme ouvra la porte est-elle n'était personne d'autre que la personne qu'ils recherchaient ... Aladdin souriait à son professeur tout en lançant un petit salut comme il avait l'habitude de faire puisque ... Alibaba semblait un peu intimidé.

-ça faisait longtemps mademoiselle Yam, je suis de retour

Oui, il était bien de retour ... mais juste pour le moment puisque après il se devait de rentrer à Magnostaldt, pour découvrir la vérité ...





© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   Dim 7 Juin - 15:06


▶ UNE PETITE MALEDICTION DE RIEN DU TOUT. QUOI QUE... ? ◀
ft ALADDIN & ALI BABA SALUJA



Yamuraiha était accoudée à sa fenêtre, l'air songeuse. Elle regardait la ville que le palais de Sindoria surplombait. Le soleil était éclatant et aucun conflit ne semblait se profiler à l'horizon. Le mix parfait : le calme et la sérénité des beaux jours d'été.

Cependant, bien que la magicienne semblait de bonne humeur, elle restait tout de même légèrement inquiète. Le sujet de son inquiétude : Aladdin. Grâce à son borg qui englobait la totalité de l'île, Yamuraiha pouvait plus ou moins identifier ses habitants. La tâche en était d'autant plus facile étant donné qu'il s'agissait d'un Magi et qu'en plus, le petit bambin portait à ses bras des objets magiques qu'elle avait elle même confectionné. Difficile, donc, de ne pas le repérer à Sindoria.

Yamuraiha était coincée entre le soulagement et le doute. Elle était heureuse qu'il soit là, sain et sauf, mais en même temps... Pourquoi était-il revenu aussi rapidement ? Son séjour à Magnostadtt avait du être bien trop court pour y avoir appris quoi que ce soit. Elle soupira. Ses réponses arriveraient bien un jour ou l'autre.

La bleudinette décida de se remettre au travail. Ce n'était pas le tout de bailler aux corneilles, mais il fallait avancer au milieu de ce champ de bataille en papier qu'était son bureau. Qu'elle bordélique elle faisait, ça ne lui ressemblait pas du tout. Yamiraiha alla s'asseoir dans son siège, face à son bureau. Une tasse de thé au contenu encore tiède l'attendait. Elle ne se fit pas prier pour prendre l'objet en question et en boire le contenu avec une certaine gourmandise.

Alors qu'elle se délecter d'engloutir gorgée par gorgée, sa délicieuse boisson, des personnes semblaient approcher son bureau. Ces personnes en question discuter et leurs paroles s'approchèrent peu à peu du bureau de la magicienne. On venait lui rendre visite.

Yamuraiha posa sa tasse à l'endroit même où elle l'avait prise et se leva. Tranquillement, mais surement, elle s'approcha de la porte qu'elle ouvrit doucement. Nul besoin de toquer, Madame savait tout.

Elle tomba nez à nez avec deux garçons qu'elle connaissait très bien. Une tête blonde, une tête bleue. Vous l'aurez compris, il s'agissait bien d'Aladdin et Ali Baba. Ce dernier regarda la magicienne nerveusement, un petit sourire au visage.

▬ Hey, bonjour ! dit-il avant de toussoter tout en déviant son regard doré vers Aladdin.

▬ Ca faisait longtemps mademoiselle Yam, je suis de retour.

Yamuraiha les regarda tous les deux un sourire aux lèvres.

▬ Oui, ça fait longtemps, en effet. Je suis heureuse de vous revoir tous les deux, j'espère que vous avez fait bon voyage. Enfin, je veux dire... Euh...

Elle regarda un instant le pauvre Ali Baba. Il était vrai que le blondin n'avait PAS quitté l'île, du moins pas à ce qu'elle sache. Elle reprit rapidement.

▬ Quoi qu'il en soit, entrez je vous prie. Asseyez-vous, je vais vous préparer un peu de thé.

Yamuraiha fit entrer les deux jeunes hommes dans son bureau et prit soin de refermer la porte derrière elle. Elle se pressa vers une armoire et prépara deux tasses sans attendre une quelconque réplique des deux garçons. Elle y mit une mixture vert foncée et déposa les dites tasses sur une table, à côté de son bureau.

▬ J'espère que cela sera à votre goût, c'est un thé maison, annonça-t-elle avant de faire bouillir un peu d'eau.

Le temps que l'eau ne chauffe dans sa théière, Yamuraiha reprit place à son bureau et fixa les deux garçons d'un air on ne peut plus sérieux.

▬ Mais mettons de côté le thé, le temps que l'eau ne bouille, enchaina-t-elle tout en perdant peu à peu son sourire charmeur. A voir vos mines inquiètes, j'imagine que vous n'êtes pas venu me rendre une simple visite de courtoisie, n'est-ce pas...

La magicienne au cheveux bleus fixa attentivement ses deux invités avec une certaine assistance, notamment concernant Aladdin. Elle était un peu nerveuse, un étrange pressentiment, peut-être.

▬ Que se passe-t-il ?


(C)DDS, NE PAS PLAGIER.
Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 376

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   Mer 10 Juin - 15:59

Je regardai Aladdin d’un air du genre : *c’est tout? Tu ne diras rien de plus?* Puis, quand la jeune magicienne nous fit entrer et nous parla de tout et de rien, je la suivis sans rien dire, l’air sérieux, acceptant le thé. Puis, les épaules un peu raide, je m’assis.

Yamu:
 

Comment allais-je expliquer ça? Je baissai le regard, admirant dans ma tasse, encore vide pour le moment, mon reflet pâle, voire effrayant, au moment où ceux de la magicienne croisèrent les miens, et frottai ma nuque. Voyons voir… Elle devait se poser une tonne de questions. Pourquoi Aladdin reviendrait-il de Magnostaldt et la visiterait avec le jeune prince de Balbadd qui tirait un mine épouvantable si ce n’était pas pour lui apprendre de mauvaises nouvelles? Comment pouvais-je…

C’est alors que mes épaules se mirent à trembler, puis mon corps tout entier comme si j’allais pleurer à chaude larmes quand soudain j’hurlai :


-Je ne suis pas du genre à quémander de l’aide ou encore moins à avouer ouvertement mes faiblesses, mais je dois avouer que cette situation ne touche pas que moi, mais aussi mes amies. Je ne peux vous raconter tout en détail, mais tout ce que je peux vous dire que lorsque je suis parti vers Reim il y a maintenant quelques mois, le destin a voulu que mon bateau échoue complètement à l’opposé de ce pays, soit aux pays des magiciens. Un peu naïf, je n’ai pas tout de suite compris l’horreur qui m’attendait, qui nous attendait, mais voilà… depuis que je suis revenu dece pays, je … je…

Pour terminer sa dernière phrase, je montrai mon bras marqué par le seau magique du mage de Magnostaldt qui l’avait torturé et je détournai le regard. Je ne voulais pas être jugé… Je restai ainsi un moment avant de demander à Aladdin :

-Tu peux expliquer la suite? Tu sais que si j’en dis trop il va… Enfin, vous êtes un Magi et une magicienne, au pire vous savez quoi faire si ça dégénère encore.

Je soupirai, je savais qu’Aladdin n’aimait pas quand je parlais de me tuer. J’ajoutai, l’air plus confiant, pour lui, pour eux… pour moi –tiens-:

-Mais ne t’inquiète pas, moi aussi je veux vire maintenant pour vous, mes amies et pour Eris et c’est pour ça que je suis ici. Je veux vous aider à faire face à cette guerre en approche. Surtout que j’étais persuadé d’en être le déclencheur.

Je serrai des poings, le regard plus déterminé que jamais quand je recroisai celui de Yamu. J’étais instable, mais on sentait que je ne voulais plus abandonner aussi facilement. Un peu gêné, je finis par prendre ma tasse et ricanai :

-O… on le boit ce thé? Tu as sans doute autre chose à nous dire toi, ahaha.ajoutais-je, le main de mon bras maudit tremblante à un point tel que j’en échappai la tasse qui se fracassa en éclats.

-Go… gomen. Je suis maladroit.

Je m levai d’un bond pour ramasser les morceaux de porcelaine cassé, mais c’était tout sauf de la maladresse. Le mage commençait à se manifester.



Crois en moi comme je crois en toi. Tu es ma force, celle pour qui je n'abandonnerai pas...

Merci à Scylla pour ce beau cadeau **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 22/01/2014

۞ Rukhs : 237

۞ Localisation : Près des Rucks

avatar
Aladdin
MAGI

MessageSujet: Re: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   Jeu 3 Sep - 1:34


Décision  
Restant à côté du prince Aladdin le regardait avec un visage inquiet qui se forçait un peu à sourire devant la belle magicienne d'eaux. Mais il n'avait pas le choie après tout comment pouvait-il être heureux, alors que son ami était entre la vie et la mort à cause d'une malédiction ? Mais il n'avait pas du tout l'intention que ça se passe comme ça, s'il n'y avait qu'un seul choie tel que transféré la malédiction sur lui, il le ferait sans hésiter. Si ce sort venait en lui, il serait déjà plus le contrôlé et lui montrer qu'il est mettre de lui-même, mais Alibaba n'accepterait sans doute … Jamais.
Après tout, c'est un prince juste  qui désire aidés ses amis, ceux qu'ils aiment, alors si un jour on lui disait de mettre une telle malédiction sur son meilleur ami il n'accepterait pas et se sentira encore plus faible et nul. Le jeune magi, le connaissais par cœur, entres frères de cœur l'aînée ne pouvait rien le cacher. « Je ne te laisserais pas seule Alibaba-kun ... ». Oui, il ne l'abandonnerait jamais !

Avant de rentrer dans le bureau la magicienne leur demanda s'ils avaient fait bon voyage, certes pour Aladdin, il n'y avait eu aucun problème, mais ce n'est pas le cas pour Alibaba.
Le jeune garçon, regarda, alors le blondinet en se sentant coupable de sa situation, il se sentait à la fois si frustré et à la fois un mélange de tristesse et de colère.
Face à cette question, il se contenta juste de tourner sa tête vers son ami en le regardant inquiet, il n'arrivait pas à sourire … Ou plutôt il ne pouvait pas. « Alibaba-kun ... »
Ils entrèrent enfin dans le bureau pour s'asseoir en voyant Yamu faire du thé pour nos deux invités. Le jeune magi voulait parler de toute cette histoire ainsi de ce qu'il avait appris à l'école de magiciens, mais par où commencer ? Il y avait tellement de choses à raconter qu'il ne savait plus par ou commencer. Lorsque tout fut près, elle s'assoit à son tour en face des deux jeunes hommes en leur demandant ce qu'il se passait et son regard fixer avec insistance le plus jeune.

Alors, qu'Aladdin était sur le point de répondre à cette question, le blondinet commença à parler assez fort. Le ton de sa voix était si grave et sembler au bord des larmes. A l'entendre Aladdin se sentait de plus en plus coupable. Il regarda alors le blondinet d'un air un peu étonné tout en le regardant continuer à parler. Le petit bleuté regarda le bras de son ami san dire un mot avant que ce dernier ne lui demande d'expliqué la suite de la situation ou plutôt lui raconter toute l'histoire.
Le prince, avait pu lui en parler en pleurant, car ils se fessaient le plus confiance et chacun d'eux savent que l'autre sera là pour l'aider. Il hocha la tête vers son ami pour ainsi accepter sa requête en regardant droit dans les yeux la magicienne prêt à tout lui révéler. La pauvre, elle devait bien se demander ce qu'il se passait et comment Alibaba avait pu avoir une telle marque au bras et surtout … Pourquoi le jeune magicien était là. S'il était en ce moment même en face d'elle accompagnait de son futur roi, c'est qu'elle se doutait bien que cette histoire était grave.
Le prince parlait encore au petit magi en lui disant qu'il avait bien l'intention de vivre et face à cette phrase un petit sourire se dessina sur le visage de l'enfant.  

- Nous allons y arriver Alibaba-kun … Tu es forts et ils ont tous confiance en toi …

Il ne disait pas ça pour lui rassurer, mais bien parce que c'était la simple est pure vérité. Même si c'était pour la bonne cause, Aladdin n'arriverait sans doute pas à mentir à son ami … Du moins, pour le moment. Il reconnaissait bien là le prince, même maintenant il gardait courage et après il se mettait à rire nerveusement. Du Alibaba tout craché en tout.
Tout d'un coup la tasse tomba de la main du blondinet pour s'étaler par terre et cela ne présageait rien de bon. Le magi le savait ou plutôt il le sentait. Ce mage essayait à nouveau de prendre prendre le contrôle du corps de son ami. Et il ne laisserait pas faire ça.
Il aidait Alibaba à ramasser les morceaux de verres avant de se tourner vers Yamu en la regardant droit dans les yeux d'un air sérieux en retournant s'asseoir à sa place.  

- Comme tu as pu le voir onee-san … Alibaba a reçu une malédiction d'un magicien de Magnostaldt, je n'ai pu le voir qu'une seule fois en utilisant la volonté de Salomon … Mais, j'ai pu le voir.
Alors, j'ai réfléchi à tout cela et c'est pour ça que j'ai une faveur à vous demandez ...


Suite à cette phrase, Aladdin se leva pour se mettre en face de la magicienne en la regardant droit dans les yeux, son regard montrait qu'il était vraiment sérieux. Il hésita un peu à demander en serrant ses poings et en se mordant un peu la lèvre inférieure.

- Onee-san tu es une excellente magicienne, alors je pense que tu peux très bien faire ce que je te demande … Je voudrais … Que … Tu transfères la malédiction d'Alibaba dans mon corps.

Sa tête se tourna vers celle de son ami, le jeune magi le connaissait il allait sans doute le prendre par les épaules et lui dire que c'est du délire et qu'il n'a pas l'intention de faire ça. C'est pour ça qu'il le regarda avec ses yeux très sérieux … Même s'il était encore qu'un enfant il pouvait parfois se montrer le plus mature. Baissant ensuite un peu la tête pour regarder le sol il disait en relevant la tête en se forçant un peu à sourire.  

- En ce moment je fais des rêves assez étranges, mais à vraie dire lorsque je me réveille je ne sais plus vraiment de quoi il s'agit réellement … Mais au plus je réfléchissais à cela et au plus je pensais qu'il n'y a que cette façon là de faire. Je sais que c'est dangereux de faire ça, mais … Je suis un magicien et il l'est aussi, alors je pourrais mieux le contrôler … Mais … D'un autre point je ne peux pas faire cela.

Oui, il ne le pouvait pas. En même temps imaginer si son corps ne lui appartenait plus il serait totalement à l'emprise de l'ennemie et c'est sans doute ce qu'ils désirent.

- C'est pour ça … Que … Je pensais qu'on pourrait peut-être apprendre les mouvements de magies à Alibaba … Oui … Nous l'avons tous les deux vu cet homme qui était assis tranquillement dans son fauteuil. Si nous l'avons vu et qu'il peut prendre possession du corps d'Alibaba … Alors, pourquoi pas nous ?

En vrai Aladdin était un peu perdu, il ne savait pas trop quoi, faire, mais il pensait sincèrement qu'Alibaba pouvait également prendre possession du corps du mage avec l'aide du magi et de la magicienne.

- Je vous demande donc … De réfléchir à mes propositions
La première transférer la malédiction en moi ou la deuxième apprendre les mouvements de magie à Alibaba je suis sûr qu'il y arrivera ….


PS:
 





© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   Mer 7 Oct - 19:54


▶ UNE PETITE MALEDICTION DE RIEN DU TOUT. QUOI QUE... ? ◀
ft ALADDIN & ALI BABA SALUJA



La jeune magicienne les contempla avec un regard perçant. Elle écoutait chaque phrase, chaque mot que prononçait le blondin. Ce problème semblait bien sérieux. Elle prit le temps de l'écouter jusqu'au bout, alors que l'eau un peu plus loin dans la pièce, bouillait progressivement.

Ses sourcils se froncèrent à l'entente de "Magnostadt", le royaume qui l'avait vu grandir. Le royaume de son enfance. Il était vrai qu'un détenteur de Djin n'était pas le bienvenu sur ces terres, loin de là même. A en voir cette mine abattue qui infestait son fin visage, il n'était pas difficile de deviner qu'il avait durement souffert. C'est alors que sa voix se mit à trembler un peu, laissant sa phrase en suspens. Ali Baba découvra son bras pour laisser paraître une marque bien particulière. Ce sceau était semblable à celui d'un maléfice... De type possession ? Le jeune homme se tourna vers le magi à la longue tresse, l'implorant des yeux.

Yamuraiha s'interrogea. Le jeune homme ne pouvait pas tout dire par lui même ? Étaient-ils sous écoute, d'une quelconque façon ? Ce pouvait-il qu'il soit même... Possédé ? Cette réaction était suspecte et Yamuraiha ne se priva pas de se mettre sur ses gardes, à l'affût du moindre geste étrange de la part du blondin...

Une guerre mentionna-t-il ? Mais contre qui Magnostadt pourrait-il être en guerre ? Contre Sindoria ? C'était étrange... Quelque chose clochait dans cette histoire. Yamuraiha connaissait que trop bien la personne qui gouvernait ce royaume magique. Il lui semblait impossible que cette fameuse personne n'agisse de la sorte. Ce serait jeter aux oubliettes l'entente, bien qu'instable, qui s'entretenait entre les deux territoires. Pourquoi s'y risquerait-il ? La magicienne se gratta le menton soucieuse...

A ces mots, Ali Baba prit une tasse dans ses mains avant de la lâcher subitement. L'objet se fracassa par terre, explosant en mille morceaux. Il se précipita sur les débris. Il était tremblant et horriblement nerveux. On aurait juré qu'il retenait quelque chose. Yamuraiha le fixa un peu perplexe et vint se pencher à son niveau, pour ramasser quelques morceaux.

▬ Prince Ali Baba, ne vous donnez pas cette peine, je ramasserai tout ceci plus tard... Je vous prie de vous rasseoir et de garder votre calme...

Yamuraiha jeta les quelques débris dans une corbeille avant de retourner s'asseoir en face des deux garçons. Aladdin prit une mine plus triste et plus sérieuse. Il fixa son ancien mentor dans les yeux et s'expliqua, reprenant les dires d'Ali Baba.

A ce problème, Aladdin ne voyait seulement que deux solutions : Transférer la malédiction ou apprendre la magie au jeune prince. La deuxième proposition aura fait rire la jeune magicienne si la situation n'était pas aussi grave. Il était tout simplement impossible pour une "King Vassel" de manier la magie et encore moins l'inverse. Cette option était à écarter de suite, par son absurdité absolue. La situation devait être vraiment désespérée pour en arriver à de telles pensées.

Quant à la première propositions...

▬ Et bien, répondit Yamuraiha tout en prenant une mine songeuse, la deuxième option est tout bonnement impossible. Le prince Ali Baba ne pourra jamais apprendre ou exercer la magie, jamais. C'est même impensable. Quand à ta première idée... Elle est extrêmement risquée. Non pas que je ne crois pas en toi Aladdin, mais en serais-tu réellement capable ? Pourrais-tu supporter cette souffrance "mentale" ? Que tu sois magicien ou non, si tu n'as pas la force mentale nécessaire pour faire face, tu ne pourras jamais venir à bout de la malédiction. Non jamais, c'est une certitude.

Elle soupira longuement avant de reprendre.

▬ Tu es bien trop jeune Aladdin. Moi même je ne sais pas si je pourrais tenir le coup à long terme avec une malédiction pareille et pourtant je suis moi même magicienne.

Yamuraiha se leva de son fauteuil tout en souriant. Une idée venait de lui traverser l'esprit. Ce n'était peut-être pas la meilleure option, étant donné les risques qu'elle comprenait. En revanche, à terme, le maléfice serait éradiqué. La jeune femme aux cheveux bleutés ouvrit doucement ses yeux vers Ali Baba. Elle observa avec un peu plus d'attention la marque qui rongeait le blondin. Elle s'approcha pour poser délicatement ses mains sur le bras du blondinet.

▬ C'est une magie rare que je n'ai eu l'occasion de voir qu'une fois dans ma vie. Elle est d'une complicité extrême, mais... Je suis le Génie, la plus grande magicienne de ce temps ! Je promets de vous guérir, prince Ali Baba. Mieux encore, il n'y aura pas de transfert ou quoi que ce soit d'autre. Certes cette manipulation sera risquée et pourrait même amener à un drame, mais...

La magicienne lâcha doucement le bras d'Ali Baba pour s'avancer vers l'une de ses nombreuses bibliothèques. Alors qu'elle commençait à fouiller dans ces archives, elle se tourna vers ses deux invités du jour.

▬ Je ne suis pas une experte en magie noire ou celle qui concerne la lumière, cependant... Yamuraiha sortir enfin un manuel poussiéreux et aux pages jaunies. J'ai déjà pris deux-trois cours d'exorcisme. Oui, vous avez bien entendu : je vais éradiquer le mal depuis sa racine.

Un peu plus loin, l'eau bouillante se faisait entendre, clapotant devant cette découverte.


(C)DDS, NE PAS PLAGIER.


[HRP : J'ai du faire pas mal de fautes... Je m'en excuse par avance, j'irais les corriger quand j'en aurais l'occasion. Désolé pour ce léger retard, j'ai eu un peu de mal à me remettre sur ce rp XD]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Me délivrez-vous? [PV Yamu et Aladdin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Palais de Sinbad-
Sauter vers: