AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Sam 14 Mai - 19:35





Aki Mononoke


feat. Tsukuyo de Gintama

Identité


PRÉNOM : Aki, née en automne, c'est tout ce qu'elle sait de son véritable anniversaire. C'est donc un prénom qui lui était destiné.
NOM : Mononoke, donné par sa mère adoptive en référence à son regard noir et accusateur. Ce qui est paradoxal puisqu'elle n'est pas particulièrement de nature rancunière.
SURNOMS : L’Érable ou la Balafrée, son premier surnom est son identité officielle en tant qu'assassin et ex-chef d'un gang. Le deuxième fait plutôt référence aux cicatrices qu'elle a sur le visage suite à son ascension du donjon 59.
ÂGE : Vingt-trois ans.
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle.
CAMP : Criminelle recherchée, elle ne peut pas réellement prétendre pouvoir faire alliance avec un pays. Mais selon les rumeurs la douce tenterait de nouer des liens avec les différents pays sous une fausse identité.
GROUPE : Hors-la-loi.
STATUT : Brigande.
CAPACITÉS : ► Particulièrement instruite, elle sait lire et écrire et comprend même le toran (langue ancienne). Intelligente et capable de construire des schémas tactiques complexes, elle reste cependant souvent sujette à des accès de colère et manque parfois de discernement. Se fiant alors à ses émotions et cède finalement à son instinct animal. Cela lui donne un style de prédateur mais également minimaliste puisqu'elle restreint naturellement ses mouvements, ne conservant que ceux ayant un réel impact. Elle peut donc envisager le fait d'être blessée comme anodin. Figure assez charismatique, car extravagante et marginale, elle reste néanmoins un très mauvais leader.

► Douée d'une grande agilité et vitesse, Aki est un parfait assassin de part son efficacité silencieuse. Particulièrement douée lorsqu'elle doit supprimer une personne isolée, elle sera plus en difficulté dans un combat frontal de groupe. Par ailleurs elle manque nettement de force physique brute et préférera donner une multitude de coups plutôt qu'un seul grand coup. Elle est donc particulièrement endurante, cela a rendu son magoi plus endurant également. Cependant plutôt que le combat au corps à corps elle choisira très régulièrement de tuer à l'aide de son arc. Ratant rarement ses flèches grâce à des sens particulièrement affûtés.

► Plusieurs armes basiques entrent dans sa collection, comme des dagues/kunaïs ou encore des câbles en acier. Mais son arme de prédilection reste un arc en bois.

► Elle a réussi à nettoyer le donjon 59 et il lui est donc possible d'invoquer le pouvoir d'Orias (tu peux voir sa bouille de chat lion noir ici), le djinn de la destinée et des fripons. Sa relique enchantée est un calumet et il permet la maîtrise de la magie de l'espace et du temps. En dehors de son équipement de djinn (partiel et complet), Aki possède deux sorts en comptant son « extreme magic ». Ces sorts se basent notamment sur le principe de l'accélération temporelle.
1. Brume enchantée : une fumée opaque s'échappe de la relique magique. Cette brume envahie l'espace matériel sur une surface d'environ trente mètres de diamètre. Elle a pour effet (outre de rendre la visibilité mauvaise) de donner l'effet de stopper net le temps. Pour les personnes sortant de ce brouillard, elles avaient l'impression de vivre dans une sorte de vide, même si elles restaient libres de leurs mouvements (ce qui montre que le cours du temps n'est as réellement stoppé. C'est une sorte d'illusion dû au fait que cette brume est tellement intense qu'elle en est limite étouffante). Aki peut altérer la structure de ce qu'elle touche (non-vivant uniquement, mais incluant la magie !) en accélérant son vieillissement jusqu'à la destruction, au sein de cette brume. Limites ? Peut-être balayée par de la magie du vent ou en sortir simplement, par exemple.
2. Extreme magic : Érosion finale: la brume enchantée devient extrêmement corrosive et s'attaque à tout organisme vivant présent en son sein. Cette sorte de corrosion instantanée s'explique par un vieillissement accéléré des cellules. Seul l'équipement complet d'Orias permet d'y échapper efficacement. Limites ? Celles de la brume enchantée.
3. Equipement djinn partiel : Calumet enchanteur : la relique enchantée d'Orias se transforme en grand calumet (voir l'arme de Morau McCarnathy dans HunterXHunter). Malgré l'apparence démesurée de l'arme en question (environ 1m50) elle n'est pas spécialement lourde pour Aki. En revanche le fait qu'elle soit particulièrement encombrante est assez gênant pour la demoiselle qui n'a pas l'habitude de ce genre d'arme, donc elle servira surtout d'objet défensif. Mais la principale faculté de ce recouvrement partiel c'est le fait que grâce à ce calumet, Aki peut dorénavant étendre la zone de sa brume enchantée à 150 mètres de diamètres. Limites ? Sa taille imposante.
4. Equipement djinn complet : Absolutisme : Aki voit son corps radicalement transformé. Des ailes écailleuses, une queue de serpent, des griffes de lion et une tenue assez légère. La principale qualité de cet équipement c'est qu'il permet de résister à l'érosion finale, cependant il est important de relever quelques points supplémentaires. Déjà les ailes servent principalement à dissiper la brume enchantée (même si elles sont également utiles pour voler), ensuite les trois autres caractéristiques sont principalement basée sur l'attaque rapide et l'équilibre, surement pour compenser le manque de capacité offensive du calumet enchanteur. Limites ? Ne permet aucune défense.
(Voir description complète des différents sorts dans un fiche plus appropriée).

► Le loup gris qui la suit comme son ombre et que Aki a nommé Kami (elle vénère les loups, c'est mal ?) peut-il être considéré comme une arme ? Vous avez trois heures. Mais si entre temps vous souhaitez voir sa bouille c'est par ici.

Descriptions


Caractère : Puisqu'il est difficile de décrire le caractère d'une personne excentrique et que c'est toujours complètement subjectif, autant que vous vous fassiez une idée par vous même. Tout d'abord ses réponses à un portrait chinois (clic), puis la première interview réalisée avec la blonde.

Le visage d'une cicatrice - Interview de Mononoke Aki
« Je suis un peu anti-conformiste tu sais... » dit-elle avec un sourire moqueur.

► Bonjour Mononoke Aki-sama, je suis la journaliste en charge de la communication de votre image publique. Avant toute chose, souhaitez-vous que je n'aborde pas certains sujets avec vous et si oui, lesquels ?
« Salut ! Déjà tu peux me tutoyer et Aki suffit et clairement je m'en fiche éperdument du regard des autres, donc tu peux écrire ce que tu veux. »

► Bien Aki ! D'où te vient cette attitude légère ? Puisque tu as été élevée comme une demoiselle de bonne famille, c'est plutôt étonnant, non ?
« Je sais être limite guindé lorsque la situation l'exige, comme une mission, mais c'est ennuyant, ça manque de beauté. Du coup je préfère me foutre royalement des convenances. Je suis un peu anti-conformiste tu sais... »

► Je le constate en effet ! Mais du coup quels sont tes intérêts ? Comment occupes-tu ton temps libre ?
« Mon temps libre ? Tu connais cette légende urbaine qui dit que sur les étals de marché, la dame sifflante vole des fruits et légumes pour les disperser à travers les stands ? Déclenchant ainsi la fureur des marchands et occasionnellement des bagarres. Bah c'est moi, faut bien passer le temps. »  *rires* « Plus sérieusement, je porte un réel intérêt à l'art et à tout ce qui est beau en général. Je suis d'ailleurs maître calligraphiste et peintre à mes heures perdues. J'adore aussi observer les étoiles, elles m'ont sauvées dans le désert quand même ! »

► Et les combats dans tout ça ?
« J'aime bien me battre. J'adore mettre ma vie en danger en fait, certains pensent que c'est une forme de suicide masqué, il n'en est rien. Le frisson que l'on ressent lorsqu'on se fait blesser ou que l'on blesse, c'est unique. Tu te sens tellement vivant... C'est ouf ! Du coup j'ai tendance à chercher la confrontation systématiquement. Risquer ma vie c'est un peu mon unique talent je crois. »

► Comment penses tu que les gens te voient suite à ces débordements ?
« Je crois que je fascine certaines personnes, elles voient en moi une sorte de chose non-identifiée et décalée. Certains pensent que je suis une sorte de névrosée sociale qui n'a de franc, que son amour pour le combat, une idiote illuminée en somme. C'est parfois blessant, je l'admet. »

► Mais alors qui es-tu réellement ?
« C'est une vaste question à laquelle il n'y a pas de bonne réponse. Ce qui me caractérise le plus c'est mon caractère tempétueux et  également profondément empathique, ce qui mène parfois à des pertes de contrôle je l'admet. Du coup j'ai une peur panique de me perdre dans la masse, ce qui rejoint ma peur d'être noyée. Donc je cultive savamment ma singularité pour tenter de me défaire de ce calvaire. D'ailleurs je suis très taquine et en général je me permet un peu tout et n’importe quoi. Je ne connais pas mes limites et encore moins celle des autres. Et contrairement à ce que beaucoup pense, je joue souvent un rôle d'observateur après avoir déclenché un certain chaos, sorte de thérapie par mal. » *rires* « Je ne crois pas être une mauvaise personne, j'ai juste fait des choix un peu hasardeux à un moment donné. »

► Ton comportement change-t-il lorsque tu es seule ?
« Ouais je deviens pensive et accablée, comme si le poids du monde reposait sur mes épaules, tu vois le genre. Je crois que mon magoi résiste à la dépravation uniquement parce que je continu à tuer. Paradoxal hein ? Mais un assassin empathique c'est pas commun non plus. Finalement je dois vraiment être étrange. Du coup tu seras pas étonnée si je te dis que passer mon temps à courir dans les bois ou autre et un peu une seconde nature pour moi. Genre de retour à son animalité. »

► Si tu étais le personnage principal d'un roman, comment vois-tu ton antagoniste ?
« Déjà rentres toi dans le crâne que je serai très certainement la personnification de l'anti-héros. Du coup mon principal antagoniste serait un héros au cœur pur, blablabla, on connait la chanson. Ou une personne qui n'aurait aucune émotion, un peu mon contraire quoi, vu que je suis une tête brûlée à base d'essence émotionnelle. »

► Bon je crois que c'est tout du coup ! Merci de m'avoir accordé de ton temps.
« Avec plaisir ! Place à l'apéro à présent, l'ivresse c'est le bonheur, tu es totalement dans ta bulle. » *sert du saké dans des coupes* « Santé ! »























► Ton loup gris ?
« C'est mon Kami ! On touche pas, la fourmis n'est pas préteuse. »

► Ton rêve ?
« Etre libre, libérée de tous les diktats. »

► Ta hantise ?
« Une personne qui me résiste, que je n'arrive pas à comprendre ou qui se paie ouvertement ma tête. J'aime contrôler les situations, même si je suis totalement imprévisible. »

► Ta phobie ?
« Je souffre d'ablutophobie, mais je sais quand même nager. »

► Ton talon d'Achille ?
« Mes émotions, notamment lorsqu'on me courtise. Je rougis facilement. »

► Ta plus grosse blessure ?
« Celle que m'inflige les autres au quotidien avec leur sentimentalisme à la con. »

► Ta principale pulsion ?
« Je suis un peu kleptomane sur les bords... »

► Ton ennemi ?
« J'en ai pas, je ne suis pas du genre rancunière. En revanche je suis têtue ! »

N.B.: J'ai pu observer en prenant un verre avec elle que son goût pour l'alcool n'était pas une légende, tout comme le fait qu'elle a tendance a être pompette assez vite. Ci-dessous la preuve de mes dires !

Physique :
Pour les généralités, Aki est plutôt grande pour une fille, même si elle reste dans la normale, du haut de son mètre soixante et onze pour cinquante kilos de muscles. Plutôt mince donc, mais Aki prend bien garde à ce que cela ne change pas, allant jusqu'à se faire vomir pour ne pas grossir, car selon elle si elle prend du poids sa rapidité en sera affectée et elle fera plus de bruit en marchant. Cela ne l'empêche cependant pas d'avoir des jambes en bétons et notamment des mollets et des chevilles taillés dans du diamant ! Le haut de son corps restant bien moins fort.

Aki déteste que l'on observe son visage, il est pourtant très fin et bien proportionné, élégant malgré les deux cicatrices qui le déforme. Ce qui est également remarquable c'est ses cheveux d'or mi-longs, sa peau blanche et ses yeux violets, une allure plus de Reim que de Kou, mais cela est dû à ses origines apparemment mélangées, mais inconnues. Contre toute attente et malgré ses excès réguliers, elle se maquille étonnement bien, tout en légèreté, juste ce qu'il faut pour la mettre en valeur. Il est à noter que en dépit du fait qu'elle déteste ses deux cicatrices qu'elle juge disgracieuses, elle ne fait rien pour les cacher.

Un look assez représentatif de ses diverses frasques, elle s'habille exclusivement avec des yukatas, souvent noirs ou sombres mais exubérant malgré tout  avec leurs motifs de feuilles d'érable. Ne comprenant qu'une seule manche (dans laquelle elle cache des armes) et relativement échancrés permettant un accès rapide à son holster de cuisse et donc à sa batterie de kunaïs ou dagues. Son décolleté sera plus ou moins plongeant selon les occasions, mais toujours généreux. Son autre bras est toujours couvert d'un cache-bras, masquant une brûlure sur son avant-bras, ayant la forme d'une main. La ceinture de son yukata, de préférence rouge sang est également équipée d'armes, mais surtout de plusieurs câbles d'acier qui s'accrochent aux extrémités des armes présentes. Aki ne porte que des chaussures en cuir assez hautes et très souples pour optimiser ses appuis et le maintient de ses chevilles. Ses cheveux sont systématiquement relevés pour dégager sa vue, dans lesquels elle glisse son calumet.


Histoire



« Tu comprends maintenant ? Même moi, je ne peux pas remonter le temps. » le Djinn Orias à l'attention de Aki.

L'histoire raconte qu'elle est née en automne dans un petit village de l'empire Kou, cette enfant qui ne pleurait pas. Un étrange bébé qui semblait dépourvu de capacités mentales. Sa seule fonction réellement active était sa capacité d'alimentation lorsqu'on lui donnait du lait. Cet enfant était considéré comme l'oeuvre du malin, comme un enfant faible et surement possédé, un enfant qu'il n'est pas bon d'avoir chez soi. Tel un gouffre, il semblait tout engloutir, ô oui, son appétit était féroce. Abandonnée surement pour ces différentes raisons, la petite fut recueillie par une famille bien étrange, mais le lait coulait à volonté alors à quoi bon se formaliser du reste ? « Tu avais faim, c'est pour cette raison que tes yeux fulminaient ? Vu ta taille tu es surement une enfant d'automne. Bon tu t'appelleras Mononoke Aki à partir de maintenant, d'accord ? » L'enfant entendait, mais son âme restait immuable.

Je me souviens, oui je me souviens. Mon tout premier souvenir, il semble si lointain. Je devais avoir environ dix ans, je tenais un couteau dans ma main, du rouge. Du sang ? Oui, mais ce n'était pas le mien, je venais de tuer un homme attaché sur une chaise. J'entendais des voix étranges mais familières. « Bon si elle craque maintenant on la supprime c'est tout ! » Ma vie était donc en jeu. La scène était claire à présent dans mon esprit, on m'avait donné l'ordre de tuer et je m'étais exécutée, avec le même automatise cinglant que si l'on m'avait demandé de mettre le couvert. Ma sentence c'était abattue sur ma victime sans même une autre forme de procès. Mais lorsqu'il fut mort, mon corps commença à trembler. Je sentais, non, je ressentais enfin quelque chose, l'enfant tube n'était plus. J'étais vivante alors ? Tuer était si libérateur ? Finalement c'était bien ça, le cycle de la vie. En fauchant un être, j'étais née.

Finalement après cet événement, la vie avait repris son cours normal. A ceci près que à l'âge de dix ans, je semblais m'extasier comme un nouveau né devant un océan de formes, de couleurs ou d'odeurs qui me paraissaient si tendres. J'étais émerveillée et je développais une affinité profonde avec les éléments qui m'entouraient. Je crois que je suis devenue empathique à ce moment précis, j'ai découvert le monde avec un cerveau âgé de dix ans et déjà instruit à certains rudiment. Le développement de mes émotions et de ma connexion avec autrui a donc dû être fondamentalement altérée. Je m’entraînais dur chaque jour et j'étais formée de manière efficace aux bonnes manières, à la culture, mais surtout à l'art du combat. De temps en temps je partais en mission, espionnage, vol ou encore assassina étaient devenus mes routines, pourtant j'étais relativement heureuse au sein de ma "famille". Ils étaient tous très gentils avec moi, et je jouais régulièrement avec d'autres enfants de mon âge, liant même des amitiés avec ces frères et sœurs d'occasion.

Les années passèrent et lorsque j'atteins l'âge de dix sept ans, il fallut désigner un nouveau chef pour l’organisation. J'étais le successeur légitime puisque reconnue comme l'espion/assassin le plus efficace. J'endossais alors l'identité de l'Erable, chef de la Forêt Rouge. Pourtant je n'étais moi-même pas réellement consciente de mes facultés, je restais quelque peu enfantine. L'organisation de la Forêt Rouge était une sorte de groupuscule basé à Kou. Les anciens de l'organisation s'occupaient de prendre sous leurs ailes des bébés abandonnés pour les formater à devenir des espions/assassins à la solde des pays, une activité de mercenaire en somme, sans but clairement affiché. Le groupe comptait une trentaine d'individus actifs et une liste de méfaits particulièrement longue. Personne ne sait donc quand, par qui et pourquoi cette organisation était fondée.

Pour certifier mon titre de chef, il avait été décidé que je devrais aller dans le donjon 59 avec un groupe de cinq personnes pour m'emparer du Djinn et ainsi acquérir un grand pouvoir. Comme à mon habitude je partie enthousiaste à l'idée de découvrir une nouvelle chose, pourtant ce que je trouvais dans ce labyrinthe n'avait rien de merveilleux, des chimères s'entêtaient à nous attaquer et tuaient mes compagnons un par un ! Finalement lorsqu'on j'arrivais dans la salle du trésors, je n'étais accompagnée que d'une unique sœur, Judith. Le djinn Orias accepta ma requête avec un grand sourire au lèvres et me parla de ses pouvoirs longuement. Finalement nous sommes repartis grâce à un étrange pouvoir et j'emportais avec moi un maximum de "souvenirs" devant le regard amusé de Judith. Orias me lâcha finalement quelques mots abruptes « Tu emprunte un chemin condamné Aki, et même moi je ne pourrai rien y faire. »

Le temps passait encore irrémédiablement et j'appris à me servir du pouvoir de mon djinn de manière assez habile. Cependant je commençais à souffrir, oui j'avais mal et ce mal ne guérissait pas. C'est ce que l'on nomme communément "les bleus de l'âme". Je commençais à ressentir tellement les émotions d'autrui, j'étais comme connecté à la nature au sens large et plus je me servais de mon pouvoir, plus je ressentais cette douleur. Finalement ce qui devait arriver arriva, je commis une faute, non en fait j’enchaînais les erreurs au cours des missions et je devenais un leader pitoyable. Le conseil qui m'aidait à gérer notre petit groupe de trente commençait à s’inquiéter. Mon erreur fatale fut pendant une grosse mission d'espionnage, je devais participer à une sorte de congrès avec des nobles de différentes nations. Mais au cours du repas, un homme s'énerva à ma table en critiquant ouvertement la superficialité d'une femme. Ne distinguant plus mes sentiments de ceux de l'homme, je m'insurgeais également et je finis par invoquer Orias et avoir recours à mon extreme magic, tuant toutes les personnes (31 personnes officiellement) dans la salle en à peine quelques secondes sous l'emprise de la rage. Finalement mon pouvoir se dissipa de lui-même, j'étais épuisée, je tenais à peine debout. Je me souviens de Judith hurlant et venant à mon secours, les jours suivants furent sombres. Je ne faisais que répéter que je n'avais pas voulu ça, jamais. Je pleurais sans cesse pendant quelques jours dans ma planque de fortune. Judith m'ayant caché de la Forêt Rouge qui voulait à présent ma tête. Un soir elle ne vint pas, puis deux, puis trois et la semaine passa.

Je l'avais compris bien sur, elle ne reviendrait pas. Elle avait simplement été retirée du jeu comme un pion inutile. Je me rendis donc au QG en passant par le marché. Déguisée je passais facilement les portes et je commençais à servir le repas au conseil en servante appliquée. J'attendis quelques instant puis les membres du conseil commencèrent à gesticuler, j'enlevais mon déguisement et je répondis calmement aux supplications de mes anciens guides. « Pourquoi ? Parce que je ne suis douée que pour ôter la vie ! J'espère que vous avez apprécié ce fugu, vous savez, c'est un poisson cher. » Je me retournais et partie, consciente que je ne pourrais plus revenir, consciente d'être l'une des criminelles les plus recherchées, puisqu'on m'avait tout mis sur le dos, même des choses dont j'ignorais l'existence.

Je tentais de mener une vie paisible, loin de tout, mais finalement je ne pouvais m'empêcher de commettre des délits. Même le désert ne m'avait pas tué, qui donc le pourrait ? J'appris donc à m'amuser de la situation, me tournant moi-même en ridicule, usant et abusant de la provocation. Je goûtais à la luxure, à la gourmandises et à tous ces péchés qui me semblaient si inaccessibles. Pourtant je ne pouvais effacer cette douleur, je commençais à souhaiter revenir en arrière, changer le passé. Puis une nuit je fis un rêve et Orias apparu et me dit calmement ces quelques mots « Tu comprends maintenant ? Même moi, je ne peux pas remonter le temps. »

Soi réel



Code du règlement : Sexy lama du 69.
Pseudonyme : Ankhh.
Comment avez-vous connu ce forum : Depuis Google.
Autre chose ? : J'aime beaucoup le forum, il m'a donné une bonne impression et j'espère sincèrement pouvoir RP avec vous au plus vite ❤.


MAGI RPG soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Aki Mononoke le Dim 15 Mai - 22:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

۞ 1ère apparition : 04/02/2016

۞ Rukhs : 520

۞ Rukh rose : Personne

۞ Localisation : Empire Reim

avatar
Hilel
CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Sam 14 Mai - 20:28

Pouick !

Bienvenuuue !

(Mon post est long mais en fait t'as juste 2 détails à changer, un truc à ajouter dans l'histoire et les pouvoirs à modifier xD)

Alors deux petits détails juste à modifier (pas grand-chose) : le groupe dans lequel tu seras c'est les hors la loi et pas les voyageurs, les voyageurs ne sont pas un groupe pour les criminels:) On l'a créé exprès pour ça.
Ensuite il n'y a qu'une langue « ancienne » dans Magi : c'est le toran. La langue des donjons et du peuple des îles torans.

Trop mignon le djinn au passage xD
(oui je commente au fur et à mesure de la lecture)

Sinon sinon pour le pouvoir du djinn, huuum… Disons qu'en fait, le pouvoir d'un djinn se base sur un pouvoir précis, mais vraiment précis précis. Sur un coté de la spécialité qu'il maîtrise à l'extreme (différent d'un mage qui lui d'une manière générale maîtrise tout mais pas à l'extreme). Du coup ton pouvoir est beaucoup trop éparpillé en fait, faut que tu en choissises un précis ! Le premier en comporte plusieurs.
Le deuxième me semble légèrement décalé du pouvoir originel je dirai d'un coté mais de l'autre c'est pas mal pensé !
Le troisième ne sera pas accepté;) si le Djinn est spécialiste en divination ce n'est qu'un pouvoir et qui d'ailleurs ne correspond pas vraiment à celui du temps et de l'espace.
La 4eme me semble pas mal et elle n'utilise qu'un aspect du premier sort. Du coup elle me paraîtrait peut-être etre la technique précise dont je parlais, à voir si toi ça te convient ! =D

Pas de souci pour le loup évidemment il est tout mignon aussi !

Pas mal le portrait chinois ! Tu devrais le mettre dans le flood pour qu'on fasse tout pareil a la validation 8D

J'aime beaucoup la manière de présenter ton mental ( journaliste de l'image publique xDDDD)
Léger décalage dans le physique même si c'était sûrement pour préciser entre nous, pas de japon ni d'occident par ici:)

Sinon pour l'histoire, elle est sympa mais par contre il faudrait que tu ajoutes des détails pour dire au moins dans quel pays c'était ! Aini que donner un peu plus d'infos sur l'organisation:)

Voilà !
Juste quelques ajouts à faire pas grand-chose:D Gambatte ! ♥
Tu seras validée sans souci après ça =)



Hilel et Arya, sa soeur plus jeune à Alma Toran, merci Naya !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Sam 14 Mai - 21:58

J'ai modifié tous les détails ! J'ai également remplacé son troisième sort, pour le faire plus coller à sa technique. Puis j'ai rajouté qu'elle était originaire de Kou.
Ensuite les autres modifications apportées :

Aki Mononoke a écrit:
1. Brume temporelle : une fumée opaque s'échappe de la relique magique. Cette brume envahie l'espace matériel sur une surface d'environ trois cent mètres de diamètre. Elle a pour effet (outre de rendre la visibilité mauvaise) de stopper net le cours du temps, d'où son appellation. Pour les personnes sortant de ce brouillard, elles avaient l'impression de vivre dans une sorte de vide, même si elles restaient libres de leurs mouvements. Elle peut altérer la structure de ce qu'elle touche (non-vivant uniquement, mais incluant la magie !) en accélérant son vieillissement. Limites ? Peut-être balayée par de la magie du vent ou en sortir simplement, par exemple.

Aki Mononoke a écrit:
2. Prison des âmes : sorte de boucle temporelle mentale. Aki a la capacité d'enfermer l'âme dans une réalité alternative et l'homme voit une vie factice défiler devant ses yeux, sans pour autant pouvoir agir réellement. La personne se voit notamment mourir etc. Les personnes en ressortent épuisées mentalement. En fait Aki va simplement accumuler la brume temporelle dans le corps de la personne créant ainsi un vide temporel au sein de son propre esprit, et elle peut ensuite manipuler à sa guise le temps dans cet espace. Limites ? Demande une grande concentration à Aki pour condenser sa brume dans le corps de la personne et elle ne peut pas se permettre de la lâcher. De plus un choc physique ramène immédiatement la personne dans la réalité et ce sort n'implique aucune séquelle physique pour la victime !

Aki Mononoke a écrit:
3. Revetarme : Arc pourfendeur : l'arc d'Aki prend un aspect un peu écailleux et va acquérir la même capacité que la technique de la brume temporelle ! Les mains de Aki étant simplement remplacées par ses flèches. Limites ? Dans le fond cela reste de simples flèches.

Aki Mononoke a écrit:
Les années passèrent et lorsque j'atteins l'âge de dix sept ans, il fallut désigner un nouveau chef pour l’organisation. J'étais le successeur légitime puisque reconnue comme l'espion/assassin le plus efficace. J'endossais alors l'identité de l'Erable, chef de la Forêt Rouge. Pourtant je n'étais moi-même pas réellement consciente de mes facultés, je restais quelque peu enfantine. L'organisation de la Forêt Rouge était une sorte de groupuscule basé à Kou. Les anciens de l'organisation s'occupaient de prendre sous leurs ailes des bébés abandonnés pour les formater à devenir des espions/assassins à la solde des pays, une activité de mercenaire en somme, sans but clairement affiché. Le groupe comptait une trentaine d'individus actifs et une liste de méfaits particulièrement longue. Personne ne sait donc quand, par qui et pourquoi cette organisation était fondée.

Voilà Démon du thé-sama ❤
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Sam 14 Mai - 22:23

Poivre
Revenir en haut Aller en bas

CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

۞ 1ère apparition : 04/02/2016

۞ Rukhs : 520

۞ Rukh rose : Personne

۞ Localisation : Empire Reim

avatar
Hilel
CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Dim 15 Mai - 3:16

Bouh ! En fait je crois que j'ai été mal comprise en partie parce que, 3 techniques + 1 extreme ça fait trop :)
D'une manière générale, les possesseurs de djinn ont une seule technique + 1 extreme. Ici on peut en accepter deux et la technique d'extreme magic. Justement parce que si tu contrôles quelque chose de très précis, tu ne peux le décliner en trop de chose au risque de t'en échapper.

Les techniques étant très différentes, tu dois vraiment en choisir une seule spécifique.

La technique n1 contient toujours 2 pouvoirs ;) : stopper le temps et accélérées ce qu'elle touche. Il n'en faut qu'un seul que tu garderas pour toutes tes techniques, d'ou le fait que celles des djinns sont très limitées et précises.

D'une manière plus réfléchie la technique d'emprisonnement d'âme me semble tout de même un peu trop décalée quand même du temps et de l'espace :/ Il s'agit en gros des téléportations, le temps me semble-t-il n'a jamais été apporté, je suppose que c'est faisable mais en ce qui concerne ce genre de prison mentale j'ai quand même du mal à voir le lien. Et c'est de toute façon encore une très grosse déclinaison différente des deux autres de la technique 1.

En ce qui concerne ta dernière technique c'est bête mais elle est d'office caduque parce que... c'est ton calumet ta relique, pas ton arc xD En plus je pense que tu t'es trompée parce que tu ne parles pas de main dans la 1ere technique xD.

Détail mais concernant 300m, alors je sais pas si j'ai du mal avec des distances, je mais je trouve cela assez énorme, ça me paraît plus être de l'extreme magic en fait xD Faudrait drastiquement baisser ce chiffre, surtout pour une technique non extreme.... c'est quasiment la taille de la tour Eiffel...

Je pense que si on devait rester sur quelque chose, ça pourrait être sur ça.
• Technique normale : une brume qui ferait s’accélérer le temps sur organisme non vivant (et magie je suppose que ça pourrait passer) dans un rayon de quelques mètres
• Extreme magic : une brume beaucoup plus grande ?








Hilel et Arya, sa soeur plus jeune à Alma Toran, merci Naya !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Dim 15 Mai - 22:42

Jin : à chacun son épice !

Hilel : j'ai modifié mes capacités liées au djinn du coup j'espère que ça ira cette fois :p
Aki Mononoke a écrit:
1. Brume enchantée : une fumée opaque s'échappe de la relique magique. Cette brume envahie l'espace matériel sur une surface d'environ trente mètres de diamètre. Elle a pour effet (outre de rendre la visibilité mauvaise) de donner l'effet de stopper net le temps. Pour les personnes sortant de ce brouillard, elles avaient l'impression de vivre dans une sorte de vide, même si elles restaient libres de leurs mouvements (ce qui montre que le cours du temps n'est as réellement stoppé. C'est une sorte d'illusion dû au fait que cette brume est tellement intense qu'elle en est limite étouffante). Aki peut altérer la structure de ce qu'elle touche (non-vivant uniquement, mais incluant la magie !) en accélérant son vieillissement jusqu'à la destruction, au sein de cette brume. Limites ? Peut-être balayée par de la magie du vent ou en sortir simplement, par exemple.
2. Extreme magic : Érosion finale: la brume enchantée devient extrêmement corrosive et s'attaque à tout organisme vivant présent en son sein. Cette sorte de corrosion instantanée s'explique par un vieillissement accéléré des cellules. Seul l'équipement complet d'Orias permet d'y échapper efficacement. Limites ? Celles de la brume enchantée.
3. Equipement djinn partiel : Calumet enchanteur : la relique enchantée d'Orias se transforme en grand calumet (voir l'arme de Morau McCarnathy dans HunterXHunter). Malgré l'apparence démesurée de l'arme en question (environ 1m50) elle n'est pas spécialement lourde pour Aki. En revanche le fait qu'elle soit particulièrement encombrante est assez gênant pour la demoiselle qui n'a pas l'habitude de ce genre d'arme, donc elle servira surtout d'objet défensif. Mais la principale faculté de ce recouvrement partiel c'est le fait que grâce à ce calumet, Aki peut dorénavant étendre la zone de sa brume enchantée à 150 mètres de diamètres. Limites ? Sa taille imposante.
4. Equipement djinn complet : Absolutisme : Aki voit son corps radicalement transformé. Des ailes écailleuses, une queue de serpent, des griffes de lion et une tenue assez légère. La principale qualité de cet équipement c'est qu'il permet de résister à l'érosion finale, cependant il est important de relever quelques points supplémentaires. Déjà les ailes servent principalement à dissiper la brume enchantée (même si elles sont également utiles pour voler), ensuite les trois autres caractéristiques sont principalement basée sur l'attaque rapide et l'équilibre, surement pour compenser le manque de capacité offensive du calumet enchanteur. Limites ? Ne permet aucune défense.
Revenir en haut Aller en bas

CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

۞ 1ère apparition : 04/02/2016

۞ Rukhs : 520

۞ Rukh rose : Personne

۞ Localisation : Empire Reim

avatar
Hilel
CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Jeu 19 Mai - 15:41

Bouuuh !

Désolée du retard du coup, tu sais sur la box ! xD
2/3/4 sont ok o/
4 juste détail tous les équipements permettent de voler. J'en avais jamais vu avec des ailes, mais ça prend sens avec la brume :)

Le 1 y'a toujours deux sorts XD l'illusion et l'accélération du temps ne sont pas la même chose même si elles appartiennent en effet à la magie de lumière.
Faut vraiment que tu enlèves cette partie de ta technique.

Si on prend Kouha par exemple, Leraje à le pouvoir de gravité, on voit qu'il peut écraser des ennemis avec la force cependant il ne peut pas l'utiliser pour rendre plus léger par exemple même s'il a évidemment une fourchette entre la normale - + gravité,e lle ne va pas en dessous de celle-ci. Le pouvoir d'un djinn va vraiment dans un seul sens.




Hilel et Arya, sa soeur plus jeune à Alma Toran, merci Naya !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

۞ 1ère apparition : 04/02/2016

۞ Rukhs : 520

۞ Rukh rose : Personne

۞ Localisation : Empire Reim

avatar
Hilel
CHEF DE LA TROUPE DES VOLEURS

MessageSujet: Re: Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)   Dim 10 Juil - 11:00

Coucou Aki o^o

Alors cette dernière petite modif ? :3



Hilel et Arya, sa soeur plus jeune à Alma Toran, merci Naya !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Once upon a time, a feeling - Mononoke Aki (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: