AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Dim 24 Jan - 19:42





Là où destruction et désespoir se recontrent


Feat Kira


2eme jour du mois Ath-Thania(1002)


C’était bon, j’étais déguisée, et prête à tuer ma cible qui se trouvait là où mon pseudo maître m’envoyait. La situation était simple : trois marchands d’esclaves devaient se retrouver pour organiser je ne sais quelle réunion commerciale, c’est à ce moment-là que je pourrais exécuter ma cible.

Ce jour-là, le soleil et la chaleur était aride, Balbadd est un pays où il fait chaud. Je marchais, enchaînée, accompagnée de cinq ou six autres esclaves, avec pour meneur notre nôtre soi-disant maître et pour arrière un guerrier plutôt muscler.  Nous nous étions arrêtés à un endroit, les autres esclaves n’en pouvaient plus. Un petit acte de pitié de la part d’un esclavagiste, c’était rare. Pendant que notre acheteur buvait, les autres crevaient la soif. Pour me renseigner, je tapotais l’épaule de mon voisin :

- Hey dit, où va-t-on ?
- Ho ! nôtre malchance, si j’en crois les habitudes, va nous envoyer en compagnie d’autres démons, et   d’autres enchaînés comme nous.
- Habitudes ? ça fait combien de temps que tu es ici vieux ? lui posais-je.
- Depuis toujours, depuis l’an 0, je suis là…

Cette vie de merde l’avait rendu fous… nous nous remîmes en marche, cette fois-ci le décor changeait. Nous passions dans les petites ruelles sombres et étroite, ce marchand connaissait son chemin et visiblement cette ‘’réunion’’ devais rester là où elle se produisais. Enfin nous arrivâmes devant une vielle maison délabrée.


Etait-ce l’endroit de la rencontre ?




© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Jeu 11 Fév - 21:10





Là où destruction et désespoir se rencontrent


« Et, nimbée d'écarlate, elle fixa cet être dont la fierté et l'arrogance ne lui inspiraient que du dégoût »

02 de Ath-Thania, an 1002


Le vide. Un vide profond, ténébreux, qui entravait la moindre de ses pensées. Elle ne pensait pas. Non, elle était un animal, un être qui n’était pas doté de conscience. Elle ne méritait pas la pitié Elle ne méritait pas qu’on s’occupe d’elle. Elle ne méritait pas la vie.

Le soleil mourant cognait fort sur Balbadd, et d’une main tremblante, elle épongea son front couvert de sueur. Malgré ses vêtements rudimentaires – qu’on aurait pu plus qualifier de lambeaux de tissu au vu de leur état – la jeune fille mourrait de chaud. Une brise tiède soufflait sur les rues de cette ville, cet Enfer à ses yeux, l’endroit où étaient tapis les démons qui ne rêvaient que de vies à briser et de sang à faire couler. L’endroit où, une fois encore, on l’avait privée de son âme, de son identité, où on lui avait une fois de plus donné une valeur matérielle, où on l’avait vendue, comme on vend des légumes sur un marché.

Cela faisait à peine quelques jours qu’elle était ici. On l’avait encore vendue à un homme dont elle ne connaissait rien, qui avait mis sur sa tête un prix intéressant pour le marchand, et qui l’avait cédée sans autre forme de procès. Tout ici l’effrayait, la rendait nerveuse, et l’angoissait.

La ruelle était comme morte, dénuée de toute activité humaine, plongée dans l’ombre et abandonnée par la vie même. Elle, elle errait dans ce gouffre infini, ce néant, tel un cadavre, une morte ambulante, dénuée elle-même de cette étincelle caractéristique des êtres vivants.

Secoués par la brise crépusculaire, ses longs cheveux ondulaient derrière elle, lui donnant une apparence fantomatique, tandis que les étoiles naissantes dans le ciel venaient assister à la mort de l’astre du jour, n’attendant que son heure pour renaître après le règne de la reine nocturne.

Seule, elle avançait sans savoir où aller. Elle s’en moquait, au final. Qu’avait-elle à faire d’un endroit où aller quand elle n’avait même pas d’endroit où elle se sentait à sa place ? Elle était comme rejetée, à l’écart, de par sa nature inutile et sa condition d’objet qu’on utilise avant de jeter misérablement. Et, derrière elle, le soleil finissait de mourir en jetant ses derniers rayons ensanglantés sur la ville paisible de Balbadd.

Au loin, une vieille maison délabrée se dessinait, seule dressée au milieu d’une impasse, dominant la rue de ses briques usées, tenant debout malgré tout, avec le désir de tenir, de dominer. Plus forte qu’elle-même le serait jamais.

Elle avança, sans vraiment sentir ses jambes la porter. Elle laissait son corps agir sans sa conscience. Cela n’importait pas. Elle errait sans vraiment de but, elle n’avait aucun foyer qui l’attendait, pas de famille qui souhaitait ardemment son retour pour la serrer dans ses bras. Alors, elle marchait, autant qu’elle le pouvait encore, avec la conscience que ce ne serait peut-être plus possible le lendemain.

Des gens s’étaient rassemblés devant la masure, contrastant avec le vide des ruelles. Tous illuminés des rayons incandescents de l’astre mourant, elle restait plongée dans l’ombre, tel un spectre hantant les rues, un esprit se cachant du mal venu la prendre et la détruire. Pourtant, inconsciente, perdue dans ses propres pensées tourbillonnantes, dans ce monde vide où elle était plongée, où plus aucune couleur n’existait, elle avançait, prête à voir ce qui se passait sans pour autant y trouver le moindre intérêt.

Elle marcha au milieu des corps voûtés, tandis qu’elle se nimbait à son tour d’une lueur sanglante, elle avait l’air pourtant plus morte qu’eux, qui haletaient de fatigue et geignaient de douleur. Elle était insensible à tout ça. Elle ne ressentait plus rien. Elle n’était même plus vivante au fond d’elle.

Elle finit de remonter la colonne, teintée d’écarlate, couverte d’une lumière de sang, lui donnant un aspect encore plus irréel, si fantomatique qu’on l’aurait cru immatérielle, une présence attira son regard. Elle posa les yeux sur cet être nimbé d’une aura exprimant la force, la puissance contenue dans un corps fragile.

Un être qui se tenait droit face au malheur tandis que les autres courbaient l’échine, un être qui fixait ses maîtres droit dans les yeux tandis que les autres se devaient de les baisser sous peine d’être punis. Toute cette fierté et cette force condensées en une seule entité firent battre le cœur de la jeune fille la chamade, tandis que sa respiration s’accélérait.

Qui était cette femme, forte quand d’autres pleuraient, qui osait regarder en face son destin, l’accepter, le combattre, même, avec une ardeur, une colère rare et destructrice. Qui était cet être qui désirait la liberté au point d’en défier ses maîtres ?

Elle se dirigea instinctivement vers elle. Quelque chose n’allait pas. Une voix dans sa tête lui soufflait de s’approcher, de la voir, de lui parler. Tout en elle respirait la dignité, alors qu’elle était, comme elle, un animal, une bête destinée à servir. Ce contraste intense la fit frémir, l’incita à en savoir davantage.

Elle en tituba presque vers la jeune femme qui se tenait fièrement droite au milieu de ces pauvres qui souffraient. Elle releva péniblement les yeux vers son visage, un instant paralysée devant ce visage écarlate illuminé par le couchant qui se dessinait devant elle. Impressionnée, tétanisée par cette lueur de fierté qui brillait dans ses yeux.

   
Qui êtes-vous, souffla-t-elle, subjuguée par cette apparition peu commune.


© Kira 2015


Dernière édition par Kira le Sam 13 Fév - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Sam 13 Fév - 0:19





Là où destruction et désespoir se rencontrent


Feat Kira


    Un second groupe se rapprochait et venait grossir le nôtre. J’avais remarqué qu’une des esclaves me fixait depuis un bon moment, que me voulait-elle ? bonne question. Je n’y prêtais pas attention jusqu’à ce qu’elle vienne me voir en me questionnant sur mon identité. En mission, je ne laissais transparaître aucune émotion, rien, j’étais juste un corps fait pour tuer, et j’attendais ma proie. Je lui répondais d’un regard menaçant, mes sourcils étaient froncés, ni sourire ni d’expression triste sur mon visage, mais un regard agressif, un regard qui donnait une pression sans équivalent, un regard que seul ceux qui vive dans le sang et dans les meurtres connaissent…
Le sien était différent, il exprimait une sorte de mélancolie, une tristesse ou un désespoir mais pas seulement : également une sorte de jalousie… peut-être parce que ma condition physique et sanitaire étaient meilleurs ?

- Mon prénom n’a pas plus d’importance que le tiens… tutoie moi seulement, je m’en fous. Dis-moi plutôt si tu sais quand le troisième groupe arrive ?

     Ma cible faisait visiblement partie du troisième, d’où ma question. Nous commencions à être nombreux, mais nous n’étions pas encore rentrés.  J’étais plutôt concentré sur ma cible, j’aurais le temps de me reposer après… Je ne connaissais personne ici, tout m’était inconnu et je dois dire que je n’avais pas souvent fréquenté le monde de l’esclavage. Je n’étais ni contre ni pour, je n’en avais rien à faire à vrai dire.  Mais là, il fallait faire attention, les marchands ne voyaient pas la différence entre mon comportement et celui d’un esclave, mais les esclaves eux, pouvaient voir cette différence, eux qui vivaient cela depuis leur naissance. J’allai m’asseoir dans un coin le temps que le troisième groupe d’esclave arrive. Je scrutais autour de moi pour analyser la situation car une fois ma cible morte, je ne m’étonnerais pas que ces gros porcs demandent à leurs esclaves de m’abattre, il me fallut également éliminer le gros mastoc qui servais de garde. Heureusement ce n’étaient pas des esclaves fait pour combattre donc leurs connaissances en matière de combat étaient faible.

Je pensais être capable de tous pouvoir les tuer facilement…



© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Ven 26 Fév - 13:39





Là où destruction et désespoir se rencontrent


« Faker »

2 de Ath-Thania, an 1002


Mon prénom n’a pas plus d’importance que le tien… fit-elle, menaçante. Tutoie-moi seulement, je m’en fous. Dis-moi plutôt si tu sais quand le troisième groupe arrive ?

Le regard de la jeune fille s’était fait agressif, dur. Ses yeux noirs, perçants, semblaient lire les âmes de chacun, tels deux immenses gouffres infinis, effrayants. Une telle fierté se dégageait de cette femme. Quelque chose n’allait pas. Il y avait un problème quelque part. Elle n’inspirait rien de misérable, au contraire, elle semblait forte et assurée dans chacun de ses gestes et de ses regards. Quelque chose louche, qui ne laissait rien pressentir de bon.

Kira avait vécu une bonne partie de sa vie en tant qu’esclave, et un simple coup d’œil lui permettait de reconnaître ses semblables. Et cette fille, nimbée d’écarlate, fière devant la mort de l’astre solaire, n’en était pas une.

Voyant qu’elle ne répondait pas, la rousse partir s’asseoir dans un coin histoire d’attendre le fameux troisième groupe dont elle parlait. Pourquoi tant d’intérêt pour ce dernier ? Qu’y avait-il qui puisse nécessiter l’enthousiasme d’une personne aussi louche ?

La jeune esclave s’approcha, méfiante. Nimbée de lumière, on aurait pu la prendre pour un ange vengeur, taché du sang du soleil mourant et de la lune naissante. Arrivée près de l’étrange personnage, elle la fixa, la plongeant dans l’ombre, tout l’éclat de feu éclairant son corps, son regard ambré étincelant de mille lueurs.

Qui es-tu ? répéta-t-elle.

Au loin de sinistres tintements se firent entendre. La jeune fille les aurait reconnus entre mille. Ces cliquetis métalliques résonnant sur les pavés abîmés ne pouvaient être que ceux de chaînes raclant le sol. Le troisième groupe arrivait, celui qui suscitait tant d’intérêt à la jeune femme rousse.

Kira lui jeta un regard en coin avant de se concentrer sur les nouveaux arrivants. Ils étaient fatigués par une marche sans doute longue, et certains étaient poisseux de sang séché, preuve des maltraitances subies par les plus lents. Cela dégoûta la jeune fille. Comment tant de cruauté pouvait-elle être possible ? Comment pouvait-on rabaisser un être humain au rang d’animal, d’objet sans ressentir la moindre culpabilité ? Si l’un de ces porcs se retrouvait prisonnier de fers, réagirait-il en bête docile comme il l’attend de ses esclaves ?

Un grondement monta aux lèvres de l’esclave, et elle dut faire de gros efforts pour le réprimer au mieux, et ne pas être entendue. C’est elle qui risquait des ennuis à montrer sa désapprobation alors qu’elle n’en avait pas le droit. Elle n’était qu’un vulgaire insecte après tout, alors de quel droit osait-elle contester les décisions des « Grands » ?

Elle reporta son regard sur l’étrange énergumène près d’elle, se calmant, se rappelant que cette fille fière et répugnante cachait sûrement quelque chose. Elle n’était pas nette…

Le voilà donc, ce que tu attendais. Que vas-tu en faire, maintenant ?

Elle était clairement méfiante, et ne le cachait pas. Son interlocutrice pouvait sentir le doute qui envahissait la jeune fille. Elle n’avait pas confiance. Quelque chose se tramait, elle en était certaine.

Sinon une fausse esclave ne se serait pas infiltrée dans la colonne.

HRP:
 


© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Sam 27 Fév - 20:49





Là où désespoir et destruction se rencontrent


Feat Kira


     Décidément je n’aurais pas le temps de réfléchir un peu. Voilà qu’elle me suivait maintenant, elle était têtue.

- Qui es-tu ? répéta-t-elle.

     Je soupirai, exprimant l’ennuie qu’elle provoquait… oh et pis non, discuter un peu le temps de trouver le moment propice pour exécuter ma cible pourrait être intéressant. Devais-je lui dire mon vrai nom ? non, j’allais lui donner un faux, histoire d’éviter les problèmes, on ne savait jamais.

- Pourquoi veux-tu réellement savoir mon nom ? je m’appelle Kotori Yokō et je viens de Kou. Sans dire un mot de plus avec une certaine froideur.

     Le troisième groupe arrivait enfin, la jeune fille se leva et regarda ce dernier avec une certaine agressivité, ça se sentait, ça devait l’énervée de voir ses confrères se faire traiter de la sorte, ils étaient visiblement moins bien traiter que les deux autres groupes. Certains trainaient et étaient bien balafrer.

     Je me levai un instant et m’appuyai contre le mur tout en étant à côté de mon interlocutrice. Moi je fixais leur maître, avec le même regard que celui que je lui ai adressée, j’analysais la situation, pour le moment aucun changement à prévoir, il me fallait juste trouver de quoi découper. Quant à Elle était dans ses pensée, on voyait de l’énervement en elle malgré l’effort de contient.

- Haine, rage, dégoût et peut être même que tu as envie de les tués ? je lis en toi comme dans un livre ouvert... mais ta condition t'en empêche, tu es scellé dans ces chaînes et ça te rabaisse au rang d'animal. c'est vrai au fond, pourquoi ? pourquoi certains devrait être des animaux et d'autre des éleveurs? c'est la loi du plus fort, les forts restent et les faibles sont réduis comme toi, à de simple tas de déchet. mais je pense que tout le monde à sa chance de changer les choses, à toi de voir.

    Surtout moi, la mission était compliquée mais rapportait, en tout cas la condition des esclaves du troisième groupe confirmait ce qu’on m’avait dit sur leur maître, c’était un homme qui n’aimait pas concurrence et particulièrement violent.

- Kalem Sadim, connu marchand de Balbadd assez violent, il y a une semaine des rumeurs disent qu’il a tué tout un marché d’esclave en les massacrants parce que c’était des concurrents, une sale bête do… Je n’eu le temps de finir ma phrase que je me fis interrompre par l’homme dont je parlais :

- Hey toi ! tu parles trop fort ! ferme là un peu.
- Un autres des marchands de la rencontre nous demandait de rentrer, je poussai un soupir, bien on doit rentrer…

     À l’intérieur la maison donnait tout de suite une autre image, un couloir large plutôt décorée, on nous demandait, à nous esclave, d’aller dans une grande salle carrée à gauche, pendant que nos maîtres, eux, allaient dans une salle de réunion à droite, sûrement pour négocier. Bizarrement, le hasard avait fait que je m’assoie encore à côté de mon interlocutrice. Je poussai un soupir encore une fois en la voyant avant de m’asseoir dans l’ombre d’une fenêtre scrutant tous les autres esclaves. Ça me donnait un air non fréquentable, ça tombait bien je n’aimais pas trop la curiosité.  Il fallait donc encore attendre.

Le monstre tapis dans l’ombre attendait le moment venu pour faire couler le sang…





© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Dim 28 Fév - 13:53





Là où destruction et désespoir se rencontrent


« Un serpent venimeux est lâche. Il se cache, se fait passer pour son environnement, discret et méticuleux, puis fond sur sa proie. Celle-ci ne peut pas se défendre, prise au dépourvue. Qu’importe sa force, elle est vouée à la mort, tant que le poison circule dans ses veines. Elle est un serpent venimeux. »

2 de Ath-Thania, an 1002



L’autre soupira, l’air visiblement agacée par la persistance de la jeune fille. Elle n’avait définitivement pas l’air d’une esclave, fière et agressive dans son allure. C’était comme si une aura destructrice l’enveloppait, assoiffée de vengeance et de sang. Kira serra les dents. Elle voulait comprendre. Comprendre cette chose qui ne lui inspirait que du dégoût.

Pourquoi veux-tu réellement savoir mon nom ? Je m’appelle Kotori Yokō et je viens de Kou, répondit-elle, froide, décidée à ne rien dire de plus que ce qui lui semblait nécessaire.

Une voix en elle lui soufflait de ne pas la croire. Tous ses sens étaient aux aguets. Elle avait l’air d’une menteuse, vue comme ça, froide, méfiante, agressive et décidément plus que louche. Cependant, elle n’avait aucun indice sur la véritable identité de la jeune femme, et rien n’indiquait qu’elle mentait vraiment. Kira avait appris à se méfier naturellement de ce qu’elle ne connaissait pas. De plus, même dans l’éventualité où la soi-disante Kotori disait la vérité, elle restait très suspecte.

Lorsque le troisième groupe arriva, elle se leva, s’appuyant contre le mur et observant la colonne qui s’approchait d’eux. Elle semblait analyser du regard chacun des esclaves, cherchant visiblement quelque chose. Son regard s’arrêta sur leur maître, puis, visiblement satisfaite de ses observations, elle déclara d’une voix neutre :

Haine, rage, dégoût et peut-être même que tu as envie de les tuer ? Je lis en toi comme dans un livre ouvert... mais ta condition t'en empêche, tu es scellée dans ces chaînes et ça te rabaisse au rang d'animal. C'est vrai au fond, pourquoi ? Pourquoi certains devraient être des animaux et d'autre des éleveurs? C'est la loi du plus fort, les forts restent et les faibles sont réduits comme toi, à de simples tas de déchets. Mais je pense que tout le monde a sa chance de changer les choses, à toi de voir.

Kira lui jeta un regard en coin. C’était un ramassis d’idioties ! Elle ne comprenait pas, et elle ne pouvait pas comprendre. Elle n’était pas une esclave. Elle, elle avait un foyer, où elle pouvait dormir en sécurité, sans craindre de mourir à chaque seconde, sans craindre une punition tombée du ciel. Elle n’avait pas de maître auquel elle devait jurer allégeance. Elle était infâme, elle aussi, au fond, à leur déblatérer des discours dont elle ne comprenait elle-même pas un mot. Seuls ceux qui vivaient dans la peur et la souffrance pouvaient saisir qu’il était impossible de briser les chaînes qui les retenaient prisonnier jusqu’à la fin de leurs jours.

Je ne sais pas d’où tu sors, fit la jeune fille d’un air totalement indifférent, sa voix éteinte étouffant son ressentiment, mais dans notre monde cela ne fonctionne pas comme ça. Il n’y a même pas de force pour se battre, parce qu’on fait en sorte de nous épuiser pour éviter tout incident. Il n’y a même plus l’espoir de se rebeller car les seuls fous qui osent disparaissent, et on ne les revoir jamais. Tu as beau te faire passer pour l’une des nôtres pour je ne sais quelle raison, mais je ne te laisserais pas raconter de telles idioties. Nous n’avons pas le pouvoir de changer les choses, juste de subir, et pour les plus optimistes, d’espérer. Mais cet espoir n’est qu’une illusion, une chimère que nous poursuivons en sachant que nous ne l’aurons jamais ; l’espoir est faux. Chez nous, il n’y a pas la place pour l’espoir, juste pour le froid, et la douleur.

Elle s’était retournée vers Kotori, le regard étrangement durci, face à cette usurpatrice, cette femme ignoble qui pensait pouvoir comprendre ceux qui souffraient. Elle en était loin. Cela irritait fortement Kira. Elle détestait ceux qui prétendaient comprendre les souffrances qu’enduraient les esclaves. Si elle comprenait vraiment, elle ne resterait pas plantée comme un piquet à admirer leur malheur.

Si Kira était prise d’affection pour les esclaves, qui partageaient sa douleur, et qu’elle pouvait vraiment comprendre, les usurpateurs, eux, ne lui inspiraient que du dégoût. Comment des gens pouvaient-ils prétendre connaître le vide que ressentait un être enchaîné sans le vivre ? Elle serra les poings. Et perdue dans ses pensées, ses fulminations intérieures, elle ne s’était pas rendue compte qu’ils rentraient.

Le maître de la troisième colonne était passé à un souffle des deux jeunes femmes. Il était réputé pour son extrême violence, et la mine de ses esclaves en témoignait. Cela lui donna envie de vomir, qu’un tel monstre soit passé juste à côté d’elle. L’idée d’avoir respiré pendant quelques instants le même air que lui lui donna la nausée.

L’intérieur du bâtiment était plutôt spacieux, contrairement à l’image qu’il donnait vu de l’extérieur. Un large couloir décoré donnait sur deux portes. Évidemment, on sépara les esclaves et les maîtres. Il était impensable qu’un insecte accompagne un de ces « grands hommes ». Les esclaves furent conduits à gauche, tandis que les maîtres partaient se réunir dans la direction opposée.

Kira se dirigea instinctivement près de la fenêtre, à savoir l’endroit le plus calme de la pièce. Elle pourrait s’enfermer dans son monde sans couleur dans une quiétude relative, en attendant que tout se termine. En réalité, elle n’aurait pas dû être là.  Elle n’appartenait à aucun des maîtres présent. Mais celui qui dirigeait la troisième colonne d’esclaves, le monstre violent et assoiffé de sang avait des relations avec son possesseur, alors son instinct lui avait soufflé d’entrer aussi. Ne serait-ce que pour garder un œil sur la très suspecte Kotori.

Celle-ci, ironie du sort, s’était également dirigée vers la fenêtre. D’un autre côté, c’était logique pour une personne louche comme elle. De ce coin de la salle on avait une vue sur tout ce qui se passait, sans pourtant paraître espionner les alentours. On avait juste l’air d’un esclave lambda qui traînait près d’une fenêtre, et, avec un peu de discrétion, on pouvait remarquer absolument tous les faits et gestes qui se faisaient dans la pièce. Pourtant, assise à l’ombre de la fenêtre, la jeune femme avait l’air tout sauf commode, et elle attirerait vite les soupçons sur elle à ce rythme-là.

Kira s’assit à côté d’elle, ramenant ses genoux contre sa poitrine, et les entourant de ses bras. Elle fixa un instant la jeune femme, se demandant ce qu’elle attendait, précisément. Elle lui avait parlé de Kalem Sadim, le maître du troisième groupe. Pourquoi donc ?

Vous avez parlé de Kalem Sadim. Mais vous n’avez pas besoin de me rappeler à quel point il est violent. Il faudrait peut-être cesser d’écouter les « rumeurs » et voir la vérité en face. Peu de ses esclaves tiennent plus d’un an avec lui. Je le connais un peu. Il est en relation avec mon maître. Et un de mes pires cauchemars serait qu’il me loue une nuit à ce type. J’ignore jusqu’où il est capable d’aller. Et à voir l’allure de ses esclaves, je doute qu’il y ait une limite à sa cruauté.

Son regard se fit plus perçant, plus inquisiteur. Elle y arrivait. Elle lui soutirerait une réponse. Un refus la rendrait immédiatement suspecte. Elle n’était pas esclave, elle n’avait rien à faire ici. Alors pourquoi s’intéresser à un monstre tel que Kalem Sadim ?

Mais plus important encore, pourquoi est-il si intéressant à vos yeux ?



© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Mar 1 Mar - 23:19





Là où désespoir et destruction se rencontrent


Feat Kira


       ‘’Alors tu es faible’’, c’est ce que j’avais envie de lui dire mais je m’étais tu.  Si je m’attirai les foudres d’une esclave ma mission serait compromise. Je n’avais répondu qu’avec le même regard que le premier.

       Le seul garde que mon groupe comptait et également le seul garde de la réunion était dans le couloir, bizarre qu’il n’est pas prévu plus mais cela m’arrangeait. Elle visiblement savais déjà que je n’étais pas une esclave, elle était perspicace. Elle, elle était différente des autres, elle n’était pas à s’apitoyer sur son sort, non elle essayait de passer le temps au mieux possible, m’utilisait-elle comme source de divertissement le temps que ce… cauchemar se finisse ? on voyait bien qu’elle contestait sa vie d’esclave, qu’elle voudrait vivre ailleurs, avec une famille, aaah, la famille, oui c’est bien, ça, la famille ? mais non, je déteste ça, comment peut-on se voiler la face autant, comment peut-on être aussi stupide !

       Décidément, elle me surveillait, je ne sais pas ce que je lui inspirais mais elle en avait après moi. Quelque chose chez moi lui donnait envie de me surveiller. Etais-je si perturbante que ça ? beaucoup de question sans réponse… maintenant elle me parlait de Kalem, visiblement elle le connaissait mieux que moi, voir même beaucoup mieux. Elle ne voulait pas être louée à cet homme, preuve de sa violence. Intéressant, connaissait-elle ses habitudes quotidiennes ? Je pouvais peut-être en tirer quelques informations. Malgré tout ça, elle s’obstinait à savoir ce que je faisais ici.

- Echangée, vendu, achetée comme tous les autres ici. Et tout comme toi je n’aimerai pas être sous l’aile de Kalem. Et pour ce que tu as dit tout à l’heure, il est vrai que je ne viens pas du même monde, j’ai été entraînée au combat toute ma vie en tant qu’esclave, mais j’ai déçue mes supérieurs donc ils m’ont vendu à des marchands qui nous utilise pour des activités, disons, moins sportives…

       En espérant qu’elle y croit, ça m’embêterait qu’elle commence à dire à toute la clique que je ne suis pas une esclave.

       En plus il fallait que ça ne soit pas mon seul problème, voilà qu’un autre esclave venait m’interpeller dans mon établissement de stratégie. Il était assez jeune, plus que moi, peut-être vingt ou vingt-et-un ans ? mais son corps était frêle. Il s’énerva facilement, en croisant mon regard.

- T’en a pas marre ?! elle me saoule ta sale gueule !! comme si t’étais dans une meilleurs condition que nous ! on est dans la même merde !

Il fonça sur moi, voulant me mettre un coup de poing.








© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Mer 9 Mar - 16:54





Là où destruction et désespoir se rencontrent


« Saver »

02 de Ath-Thania, an 1002


Echangée, vendue, achetée comme tous les autres ici. Et tout comme toi je n’aimerais pas être sous l’aile de Kalem. Et pour ce que tu as dit tout à l’heure, il est vrai que je ne viens pas du même monde, j’ai été entraînée au combat toute ma vie en tant qu’esclave, mais j’ai déçu mes supérieurs donc ils m’ont vendue à des marchands qui nous utilise pour des activités, disons, moins sportives…



Kira haussa un sourcil. Alors c’était sa vie. Sa vie d’esclave ? Destinée à combattre, puis à être vendue comme un animal. Le regard de la jeune fille se durcit. Si elle avait combattu, elle en garderait des meurtrissures. Hors, rien dans son attitude ne montrait de telles marques. Rien dans son cœur n’inspirait la tristesse, la douleur qu’on ressentait en tant qu’être enchaîné. Non, tout ce qu’il y avait, c’était un puits infini de haine. Et de fierté.

Fierté détestable de la part de cette usurpatrice, cet être faux qui croyait pouvoir comprendre ce que vivaient les êtres enchaînés, les oiseaux auxquels on a violemment arraché les ailes, sans pitié ni remords, avec ce sourire hideux sur le visage.
Le visage de la douleur. Celui de l’Enfer.

Kira serra les poings et réprima un grondement sourd. Elle ne devait pas attirer l’attention. Elle n’avait même pas à être là de toute façon. Elle avait suivi l’autre car elle lui semblait louche. Mais si elle était prise, elle risquait d’avoir de gros ennuis. En somme, elle s’était jeté droit dans les pattes des problèmes qu’elle voulait à tout prix éviter. Mais elle risquait d’avoir des soucis encore pires si jamais l’autre préparait un mauvais coup et qu’elle restait sans agir.

Elle fut tirée de sa rêverie par un type qui braillait.

▬ T’en as pas marre ?! elle me saoule ta sale gueule !! comme si t’étais dans une meilleurs condition que nous ! on est dans la même merde !



Sans plus de paroles, il bondit sur la jeune femme, prêt à la frapper. Kira soupira intérieurement. Il allait se faire battre, s’il ne savait pas à quoi il s’exposait. On lui avait toujours appris ça, quand elle apprenait à se battre. Kira avança à son tour, plus calme, et attrapa le poignet du jeune homme, qui, entraîné dans son propre élan, s’écrasa presque au sol avant d’atteindre sa cible, tandis que la jeune esclave, de carrure pourtant moins importante, n’avait pas bougé d’un pouce, solidement appuyée sur le sol, ses jambes puissantes soutenant son poids et mobilisant sa force.

Elle plongea son regard dans le sien. Il ne brûlait pas de haine. Pas plus que d’amour. En réalité, c’était presque une lueur cadavérique qui brillait dans ses yeux, ses yeux sans vie. Ses yeux d’être sans importance qu’on avait brisé.

Ne fais pas l’idiot. Tu ne sais pas même qui elle est, déclara la jeune fille, sur un ton de léger reproche, un peu comme une mère qui fait des remontrances à son enfant. Tu pourrais risquer pire que les tortures que t’inflige ton maître. On ne sait pas qui elle est ni de quoi elle est capable. Restes-en là si tu veux éviter les ennuis.

Puis son regard se posa sur celui de la jeune femme, la toisant presque avec mépris. Elle s’apprêtait à lui ordonner de partir, lorsqu’un grincement de porte se fit entendre, intimant le silence à toute l’assemblée. Une tête se dessina dans l’angle de la salle, avant de laisser paraître Kalem. Son regard perçant se posa sur les trois jeunes gens massés près de la fenêtre. De son pas lourd, imposant, effrayant il s’approcha.

On aurait dit un monstre s’apprêtant à dévorer sa proie. Visiblement, il avait été dérangé par le boucan qu’avait fait le jeune homme. Comme elle le craignait, il risquait de gros ennuis pour avoir cherché des noises à cette inconnue aux cheveux incandescents.

Puis le marchand d’esclaves, ce cruel homme incapable de pitié, s’arrêta devant eux, les toisant comme on toise un animal sans valeur.


© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Sam 12 Mar - 15:25





Là où désespoir et destruction se rencontrent


Feat Kira


      Elle l’avait stoppé, avec une seule main et de façon ferme avec une certaine assurance. Je plissais les yeux l’air de comprendre sa condition physique visiblement supérieur à celle des autres, il fallait y faire attention donc. Elle lui fit la leçon de moral disant qu’il fallait faire attention à… moi ? savait-elle quelque chose ? en tout cas elle avait des soupçons, elle ne me lâchait pas, elle voulait savoir, qui j’étais et ce que je faisais ici. Aah si elle savait, serait-elle un ennemie ou un ami ? je ne savais pas et je n’avais pas envie de savoir. En tout cas l’autre esclave lui c’était calmé et c’était retourner pour repartir.

- Tu as eu raison de l’arrêté …

        Mais il n’eut pas le temps de retourner à sa place car Kalem qui l’avait entendue crier était venue nous voir. Sa silhouette faisait peur aux autres, moi je restais droite et stoïque. Il ne m’impressionnait pas, de plus qui serait prochainement mort. Il me regardait et je le regardais également, droit dans les yeux d’un air menaçant. Il posa sa main sur mon épaule et me dit :

- Tu m’as l’air confiante toi hehe, que dirait-tu d’un combat pour régler vos querelles ? cela serait, divertissent.

        Sans aucune réponse de ma part. Il se retourna vers la fille aux cheveux noir et rouge, la regarda également droit dans les yeux, elle semblait craintive, elle avait peur de cet homme. Mais il se retourna finalement vers mon agresseur, il le prit par la nuque et le ramena prêt de moi.

- Faite un combat, et j’espère que ça ne sera pas décevant. Sinon vous prenez 50 coup de fouets chacun ! et les autres esclaves prendront aussi pour vous !

         Les autres marchands arrivèrent dans la salle, il se mirent dans un coin de la salle après avoir dégager un espace de combat, il était donc derrière. C’était une tradition chez les marchands de faire combattre leur esclave, et d’ailleurs j’attendais ce moment.

Mais je fus (je dois l’avouer) surprise de la réaction de mon interlocutrice.





© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Dim 27 Mar - 15:48





là où destruction et désespoir se rencontrent


« Rising Sun »

2 de Ath-Thania, an 1002


Tu as eu raison de l’arrêter…, souffla la jeune femme.

Kira serra les dents, tandis que le jeune homme qu’elle avait retenu se retournait, prêt à partir. C’était sans doute mieux qu’il s’en aille. S’il répliquait, qui sait comment réagirait la fausse esclave ? Quand on ne savait rien de quelqu’un, et qu’il s’avérait cacher des choses, il valait mieux s’en méfier, et non pas foncer dans le tas comme un imbécile, comme venait de le faire le garçon. Kira avait payé très cher pour apprendre cette leçon.

Pourtant, le bruit qu’avait fait l’homme avait visiblement attiré l’attention, pour le plus grand malheur de la jeune fille. Une silhouette immense se découpa parmi la masse d’esclaves rassemblés dans la pièce. Un regard noir intense, coupant comme du silex, se posa durement sur l’assemblée, les toisant tous, les menaçant du regard, ces pauvres animaux, ces insectes sans importance.

Kira frémit en reconnaissant cette silhouette tout droit sortie d’un de ses cauchemars. Il semblait faire le même effet aux autres, qui détournaient le regard sur son passage, de peur d’éveiller le courroux de l’impitoyable Kalem Sadim, sans doute l’un des trafiquants d’esclaves les plus violents de Balbadd.

La jeune fille sentit ses jambes trembler quand le terrible individu s’approcha d’elle et de l’autre jeune femme. Le type qui l’avait agressée, d’ailleurs, s’était figé sur place, tétanisé à la vue du tyran. Seule la fausse esclave, en fait, paraissait totalement stoïque face à Kalem, comme si elle n’avait rien à craindre de lui. Cela renforça les inquiétudes de Kira à son sujet, car pour résister au regard tranchant du marchand, il fallait avoir des nerfs d’acier.

Il sembla remarquer cette attitude, qui parut lui déplaire au plus haut point. Il toisa la jeune femme rousse du regard, la tailladant de ses yeux sombres. La fausse esclave ne se démonta pas et lui lança un regard lourd de menaces. Suite à cela, le gars eut une sorte de rictus à la fois amusé et sadique, comme s’il venait avoir une bonne idée. Une bonne idée qui ne risquait pas de convenir à Kira… Il posa sa main sur l’épaule de « Kotori », et déclara, de sa voix sournoise :

Tu m’as l’air confiante toi hehe. Que dirais-tu d’un combat pour régler vos querelles ? Cela serait divertissant.

Il se retourna brusquement et promena son regard glacial sur la jeune fille. Elle en blêmit et ne put empêcher ses jambes de trembler. Elle ne devait pas pleurer. Elle ne devait pas être faible devant l’autre. Si elle se montrait faible, elle perdrait une chance de la démasquer. Il fallait qu’elle résiste, qu’elle se montre forte.

Pour une fois dans sa vie, au moins.

Puis il toisa le jeune homme qui s’en était pris à la fausse esclave. Il s’approcha de lui comme un prédateur prêt à sauter à la gorge de sa proie, puis le prit par la nuque, le traînant sans ménagement devant la jeune femme aux cheveux roux.

Faites un combat, et j’espère que ça ne sera pas décevant. Sinon vous prenez cinquante coups de fouets chacun ! Et les autres esclaves prendront aussi pour vous !

Cette annonce glaça autant le jeune homme que Kira. C’était absurde. Il allait se faire battre, c’était certain ! Cette fille n’était pas normale, et elle était différente. Elle semblait plus confiante, mieux entraînée, et surtout, en meilleure santé.

Sur ces mots, les autres marchands arrivèrent dans la pièce, dans un fracas assourdissant. C’est alors que la jeune fille se rendit compte que le silence s’était fait dès l’arrivée de Kalem, mais qu’elle ne l’avait pas remarqué, préoccupée par le regard inquiétant de celui-ci.

Les esclaves se poussèrent sur le passage de leurs maîtres, et formèrent un cercle fermé, pour empêcher toute fuite durant le combat, et dégageant un espace où les deux pourraient se frapper en toute « tranquillité ». Cela parut étrangement satisfaire la jeune femme.

Elle ne pouvait pas laisser faire ça. Non seulement pour le jeune garçon, mais aussi pour tous les autres présents dans la pièce. S’il perdait, tous se feraient punir. Quitte à ce qu’il y ait du sang de répandu, autant que ce soit le sien. Elle était la seule représentante Fanalis parmi ses compères présents, elle était donc la plus qualifiée pour remporter le combat. Et puis, elle refusait qu’il se fasse battre pour rien. Elle voulait éviter leurs souffrances. Elle ne voulait pas qu’il soit puni pour une erreur sans importance.

Alors que le jeune homme s’avançait vers le cercle dégagé, retenant sa respiration et ses larmes, Kira s’approcha doucement et le retint par le poignet.

Reste ici. Tu ne vas réussir qu’à nous faire tous punir si tu y vas. Je vais me battre à ta place.

Elle s’avança à la place du jeune homme, telle une sacrifiée sur un autel, et les esclaves s’écartèrent sur son passage en baissant la tête. Elle se plaça à une des extrémités de leur arène de fortune, et invita son adversaire à la rejoindre. Elle regarda un instant Kalem. Elle se sentait plus courageuse que jamais, comme si toutes ses craintes s’étaient envolées au loin. Elle était radieuse. Elle était une épée.

C’est moi qui me battrais ! annonça-t-elle d’une voix étonnement assurée et forte.

Elle regarda la jeune femme rousse, son regard se durcissant, passant de la crainte à une sorte d’assurance nouvelle, comme si elle renaissait à la simple idée d’affronter ce dégoûtant modèle de fierté. Ses yeux étaient alors plus tranchants que des lames. Et on aurait dit qu’elle n’était plus la même.

Elle était une guerrière. Elle était un soleil levant.


© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Sam 2 Avr - 13:37





Là où désespoir et destruction se rencontrent.


Feat Kira


HRP: les textes en italique sont des pensées.

       L’effroi, la terreur, la tristesse. C’est ce que je pouvais remarquer en regardant   les autres esclaves, notamment celle-ci. Mais avant cela, en ayant rattrapé le garçon, elle semblait sereine, comme si elle s’attachait aux autres esclaves, comme si c’était sa famille… puéril ça la tuerait. La zone de combat était faite, prête à être utiliser. Mais je fus surprise (je dois l’avouer) surprise de la réaction de mon interlocutrice. Elle s’était interposée pour faire le combat contre moi à la place de l’autre gars. Pourquoi ? un élan de justice peut être ou encore cette affection pour les esclaves qui remontait. Si… si inutile ? pourquoi se sacrifier alors qu’il est une chance énorme qu’il meurt plus tard ? malgré sa son regard faisait moins pitié. Je me retrouvais maintenant devant un ange vengeur, elle me regardait avec détermination et agressivité. Sûrement à cause de cette ‘’bonne action’’ qu’elle venait d’entreprendre. Ils nous enlevèrent nos chaînes pour qu’on puisse se battre. Elle se mit en face de moi pour avant que le combat commence. La première phase commençait.

‘’bien voyons. Elle est visiblement plus musclée que les autres donc elle a sûrement subi des entraînements, elle n’est pas non plus une Fanalis mais elle gérait très bien ses points d’appui tout à l’heure. C’est une esclave, elle a sûrement faim donc le ventre reste une cible potable. Ses chaînes étaient bien serrées donc les fauchages sur les tibias s’avéreront utiles. Une fois qu’elle sera au sol il me suffira de l’immobiliser et d’attendre la suite, la seule chose compliquer sera de ne pas se prendre des coups directs et des coups sur les flancs, donc les esquives en contre-attaque seront décisives’’.

Il avait bien-sûr enlever nos chaîne pour le combat.

- Je suis prête.

   Dans un combat singulier, tout joue, le mental, le physique, la position, la distance, le Maai (zone qui fait la taille moyenne d’un sabre, mais dans ce cas si, le Maai aura un rayon de la taille du bras puisque c’est à mains nue). Toute c’est information était prise en compte. Je n’avais laissé échapper aucun détail la concernant.

    Le combat commençait, je n’hésitai pas à aller au contact, je commençais par un coup direct en direction de son ventre puis suivait par un coup de pied retourner sur la tête. J’étais maintenant vulnérable donc je me remis en position pour esquiver un quelconque coup. Je reculais de deux ou trois pas histoire de me remettre en position de combat et reprendre une vision de zone.

Le combat ne faisait que commencer.




© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Sam 16 Avr - 12:37





là où destruction et désespoir se rencontrent


« Turn into ashes »

2 de Ath-Thania, an 1002


On enleva ses chaînes. En cet instant, si elle l’avait voulu, elle aurait pu se frayer un passage dans cette masse humaine et s’échapper, au prix de quelques nez cassés chez les assaillants. Mais elle se sentait trop faible. Pire encore, elle avait le feu dans le sang, cette envie irrépressible de combattre, de foutre une raclée à cette femme qui pensait pouvoir se faire passer pour ce qu’elle n’était pas, qui se pensait capable de revêtir l’armure de souffrance d’un être né pour servir, alors qu’elle était loin de connaître tout ça.

Je suis prête, lança la jeune femme avec désinvolture.

Alors qu’on annonçait le début de la bataille, Kira ne sentait plus les présences autour d’elle. Le monde s’était terni d’ombres et une seule lueur brillait devant elle : son adversaire, entourée d’étranges flammes bleuâtres, pâles, presque sans couleurs. Elle ne voyait plus que cette femme qu’elle devait battre, à qui elle devait faire bouffer le sol, pour protéger les autres.

Ou pour se protéger elle-même ? A quelle distance était-elle de l’égoïsme et de l’infâme fierté, à présent ?

L’autre plongea directement sur elle, n’hésitant pas à chercher la rupture du combat dès les premiers coups. Elle la frappa violemment au ventre, la faisant tituber légèrement. Un point pour elle. Mais elle devait vite maintenir la pression, prendre l’avantage, acculer son ennemie, ne pas la laisser placer ses attaques.

Un coup de pied suivit, mais, agile et rapide d’action, puissamment campée sur ses pieds, elle se baissa, esquivant le second assaut, creusant un petit trou dans le sol à l’emplacement de ses appuis. Cela arracha quelques petits murmures dans l’assemblée, qui se turent suite au regard glacial de Kalem. Elle ne se laisserait pas battre. Pas deux fois. Elle était forte. En cet instant, sa faiblesse, sa lâcheté, tout cela n’existait plus. Il y avait de la force, de la fierté, même. Et de la colère. Une juste colère, une furie prête à s’abattre sur le monde, à déchirer l’univers. Et son regard, en cet instant, aurait pu briser ce type qui lui, les décapitait de ses yeux.

Kotori avait reculé, consciente qu’elle était vulnérable à toute riposte à rester si près. Elle semblait expérimentée. Mais elle ne pouvait pas la battre. Elle ne pouvait pas faire face à l’incarnation de haine et de rage qui lui faisait face. Tant de sentiments refoulés condensés, et attendant d’exploser, comme une bombe à retardement, et à brûler. Tout brûler. Tout réduire en cendres. Tout détruire. Tout faire disparaître, déchirer, déchirer, briser.

Un sourire déforma le visage de Kira. Était-elle encore humaine ? Non, elle était une bête, destinée à servir. Maintenant, elle comprenait mieux le terme d’ « animal ». Parce qu’elle était trop dangereuse pour des êtres humains normaux. Parce qu’elle les réduirait en poussière. Parce qu’elle les brûlerait dans sa furie pure, dans sa colère vengeresse, juste et éclatante. La victoire était sienne.

Elle se tenait l’estomac, douloureux après le coup que lui avait porté son adversaire, mais continuait de sourire, rendant la scène presque dérangeante. Elle la fixait d’un regard à la fois vide et plein, haineux et fou. Elle n’était plus elle. Elle était l’esprit vengeur qui voulait se libérer depuis plus de six ans. L’esprit qui voulait tout détruire.

L’esprit de la rébellion, qui voyait devant ses yeux un ennemi à dévorer.

C’est tout ? Je n’ai rien senti. Toute cette douleur, elle est à moi, et à moi seule. Et tu ne pourras jamais me détruire. Parce que ce qui me brise m’alimente. Ce qui me brise attise le feu. Et je vais brûler, tout brûler.

D’autres murmures parcoururent l’assemblés, certains gênés, d’autres choqués. Kalem les fit une fois de plus taire, et toisa les combattantes d’un air presque méprisant, comme s’il n’attachait aucune espèce d’importance à ces paroles.

Kira, son sourire toujours accroché au visage, bondit, soulevant des dalles de pierre sur son passage, vers son adversaire. Elle voyait ces flammes bleuâtres s’intensifier autour d’elle, mais elle-même était désormais entièrement couverte de noir, d’un noir pur, lumineux. Elle allait la détruire. Détruire. Ce mot faisait sens, et déchirait sa logique, déchirait ses sentiments et sa lucidité. Elle allait lui faire payer. Lui faire payer son malheur, lui faire payer sa fierté.

Propulsant son poing droit dans le visage de Kotori, elle poussa un long cri déformé, semblable à un cri de guerre, sorti d’une gorge démoniaque naissante.

Ou de celle d’un ange agonisant.

HRP:
 


© Kira 2015

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]   Jeu 21 Avr - 16:16





Là où désespoir et desctuction se recontrent


Feat Kira


    Mon coup avait quelque peu porter ses fruits, mais ce n’était que le seul qui avait fait mouche. L’autre elle l’avait esquivé. Intéressant, elle avait quelque réflexe, elle était réellement bien musclée comme je l’avais observé, si bien qu’elle avait marqué le sol de ses pieds. Après mon recul, je la regardais un instant et je découvris un regard dont je n’avais pas tenue compte plus tôt : il ressemblait au mien. Avait-elle envie de me tuer ? peut-être. Le combat devenait intéressant pour la tueuse que je suis. En face de moi je ne voyais plus un objectif décisif pour ma mission mais plutôt comme un entraînement, j’aurais préféré la même chose en duel singulier armé mais bref. Elle sourit :

- C’est tout ? je n’ai rien senti. Toute cette douleur, elle est à moi, et à moi seule. Et tu ne pourras jamais me détruire. Parce que ce qui me brise m’alimente. Ce qui me brise attise le feu. Et je vais brûler, tout brûler.

   Avait-elle perdue la raison ? d’autre dans la salle se posait également la question. Cette vie d’esclave l’avait sûrement rendue folle. Ce n’était pas mon problème. Mon estime pour elle baissait quelque peu, c’était un regard méprisant que faisait mes yeux maintenant. Elle continuait à sourire, comme si tout allait. Elle feignait d’avoir mal alors que ça se voyait au final. Elle finit par attaqué à son tour. Encore une fois le sol en fit les frais, elle se propulsa avec une vitesse notable, sa silhouette était obscure, on pouvait également sentir sa détermination à me battre dans ses gestes et son regard. En se propulsant elle projeta son poing tout en poussant un cri guerrier. A ce moment j’avais pris un peu trop de confiance en moi. Pensant largement pouvoir dévier son poing je m’apprêtais à le stopper avant qu’il ne rejoigne mon visage et qu’il m’envoie valdinguer sur un petit mettre. Un ‘’bweuu’’ sortit de ma bouche, j’étais je dois l’avouer un peu sonner. Je crachai même un peu de sang, avant de me relever récupérant mes moyens.

HRP: Plus d'ambiance avec : Noisia Block control (cut by Xelie)

  Mon regard était redevenu glaçant, on pouvait clairement sentir une envie de sang soudaine. Je m’essuyais le coin de la bouche puis je murmurai : bien… Enfin je me remettais en position de combat. Cette fois ci ce n’étais même plus un combat à main nue, c’était un combat à mort. Je compris à cet instant que si je voulais battre sa force ma fois extrême il fallait que j’y aille à fond, en tout cas en tant qu'esclave, car si j'utilisais mes réelles technique, même les marchands se poseraient des questions. D’une voix froide et menaçante je lui disais tout en passant en position :

- Je vais te faire goûter… à la cruauté du monde dans lequel tu ne vis pas.

  Je pris mon souffle assez bruyamment. Je n’entendais plus rien autour de moi, je m’étais coupée du monde extérieur pendant quelque seconde, je pouvais entendre les battements de mon cœur ralentir :

‘’kata de la foudre, première forme : inazuma’’.

  Cette une attaque que je ne maîtrise pas vraiment, elle vient de l’école de Kou où j’ai appris à me battre. Le principe est simple, comme son nom l’indique c’est une attaque éclaire. La mettre en œuvre est compliqué, il faut d’abord se mettre en déséquilibre avant sur un appui jusqu’à presque tomber sur le sol, une fois que ma tête frôle le sol, il ne suffit plus que de donner de toute ses forces un à-coup sur les jambes. Cette technique permet de déployer une vitesse surprenante sans l’aide de la magie, et elle fut efficace en moins d’une seconde j’étais déjà au contact de mon adversaire qui ne se priva pas de prendre un coup, encore une fois, dans l’estomac. Mais avec mon genoux cette fois-ci. Puis j’enchaînai avec des multitudes de coup sur ses points faible pour percer sa défense et enfin un uppercut avant de la fauché au niveau des tibias. Aucun répit pour elle, alors qu’elle était encore en pleine chute que je lui fis un puissant Hake (double coup poing en collant les bas de la paume et en ouvrant les mains de façon opposer) au niveau de l’estomac, encore une fois.  Serrant les poings une seconde fois les poings et les levant pour être dans une position de combat plus approprié. Mon regard menaçant, méprisant plongeait sur elle, on pouvait également sentir l’envie de meurtre, de sang. Cette animosité qui m’animait, ça y était, j’étais devenue le monstre en mission. A la base, je ne voulais pas faire plus de meurtre que celui de kalem. Mais à ce moment-là, plus rien de comptait, non, j’étais devenue un être avec une seule fonction : battre mon adversaire > tuer Kalem > fuir et tuer tout ce qui entrave mon chemin. C’était comme ça.

Peut-être allait-elle mourir elle aussi ?



© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas
 
Là où destruction et désespoir se rencontrent ~[Pv kira&Xelie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» U.S. dollar destruction
» Le devenir des orcs après la destruction de l'Anneau.
» [Réservé] Destruction massive !!! [Rang S]
» Destruction Fatale [ pv ]
» Destruction d'un ensemble de documents au service d’immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - ouest :: Balbadd-
Sauter vers: