AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 départ de kou~finit [pv Xelie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 14/11/2015

۞ Rukhs : 124

۞ Localisation : kou

avatar
Xelie Azame

MessageSujet: départ de kou~finit [pv Xelie]   Mar 5 Jan - 20:46

[pv Solo]voyage vers balbadd.
25eme jour du mois de Oula(1002)

J'ouvrais les yeux, il faisait beau aujourd'hui... tant mieux car j'avais une longue marche à entreprendre. Oui, aujourd'hui je partais de mon pays natal : Kou. J'avais conclu un marché avec des propriétaires d'une caravane : puisqu'ils avaient déjà été mes clients plus d'une fois, ils acceptaient que je puisse les accompagner dans leur voyage et en contrepartie, je ne devais pas me montrer au gens que nous croisions. Forcément j'étais une tueuse recherchée. Je n'avais pas choisi cette caravane par hasard, c'étaient des personnes que je connaissais et qui allaient au même endroit que moi : Balbadd.

'' Xelie, la caravane n'attend plus que toi, dit l'un des membres'' je lui répondis ''j'arrive, je finis de me préparer''. Il me fallait retourner chez moi pour récupérer mes sabres et ma sacoche, J'y allais donc...au retour, je croisai un marchand de vêtements, il vendait toutes sortes de choses à prix plutôt bas, je lui achetai une veste avec une capuche pour cacher mon visage. Mon sac était fin prêt et moi aussi, nous partîmes au crépuscule.

Sur le chemin, je les aidais dans leur quotidien, je chassais, rapportais de l'eau et j'allais aussi faire de la reconnaissance. Heureusement, mes compétences de tueuse m'aidaient dans ces disciplines et il valait mieux les aider pour éviter de m'attirer des problèmes. Mais notre voyage ne fut pas aussi calme qu'on l'aurait voulu. Nous étions au milieu d'une forêt quand une équipe de bandits nous attaqua, la caravane n'avait aucune défense militaire et de mon côté je ne voulais pas intervenir, mais j’entendis deux femmes de la caravane chuchoter pendant que les chefs essayaient de négocier leur vie :


– Nous sommes finis ! Ce groupe de tueur est connue sous le nom ''D'Akaïr'' dans tout le pays.
– C'est vrai ?!
– Oui ! Il paraît même qu'ils auraient assassinés un groupe d'enfant il y a 10 ans !


Cette dernière phrase m'avait interpellée ... Je sortis de la caravane et regardais nos assaillants. En effet, la tête de leur chef, je la reconnaissais.



– Hehe, ça fait longtemps que j'avais pas vu ta sale gueule toi, dis-je.
– Leur chef se sentant visé répondit d'une voix calme, montre toi ! j'aime savoir à qui je m'adresse.
– Il y a dix ans de cela, vous avez attaqué et massacré un groupe d'enfant, mais deux d'entre eux, deux sœurs ont survécu, je retirais ma capuche qui cachait mon visage, l'une d'entre elle, c'était moi.
– Le chef était un peut stupéfait mais il gardait son calme, alors je vais finir le travail, Asgaroth, tue-la.
- regarde bien, c'est pour toi kyoshiiro... je murmurai en regardant le ciel.

L'homme s'exécuta, il attaqua avec une épée longue,large et plutôt lourde mais il était d'une telle lenteur et son attaque présentait beaucoup d'ouvertures ce qui me permis de lui trancher la tête.
Il n'en restait plus que seize, le combat commença réellement. Je fonçai sur ma seconde victime, la plus proche, et lui plantai mon sabre dans le ventre, un troisième vint par derrière et m'attaqua avec son arme que j’esquivai en me baissant, son coup avait achevé son coéquipier : il l'avait touché à l'artère gauche. Je me retournai et coupai la jambe droite du troisième adversaire, il tomba au sol et je l'achevais en lui tranchant la gorge. Au dernier moment je vis une flèche m'arriver dessus, avec un réflexe surhumain je réussis à l'esquiver mais elle m'égratigna un peut. Cinq autres attaquants en plus de l'archer, deux venaient en ligne, deux autres sur les flancs et un derrière. Les deux de devant attaquaient en premier alors je plantai un de mes sabres dans le ventre de l'un, voyant l'autre derrière lui arrivé je le poussai avec mon sabre encore dans son ventre et plantai le deuxième. Celui de derrière attaqua à son tour, lâchant mon sabre planté dans mes deux dernières victimes je pris un couteau dans ma sacoche et donnai un coup en me retournant dans sa jugulaire. Ensuite je lançai ce même couteau dans la tête de l'assaillant du flanc droit et tranchai la tête de celui du flanc gauche qui était arrivé au corps à corps. Je repris mon sabre, et je continuais l'assaut, en face de moi : l'archer,un homme en armure lourde, et un lancier. L'archer me tira dessus j’esquivai et lança un coup de sabre contre l'homme en armure, malheureusement mon sabre n'avait pas été aiguisé depuis longtemps donc il perça à moitié de l'armure mais resta bloqué dedans, ne pouvant le retirer je dut, encore une fois, le lâcher. La situation était compliquée, j'avais un ennemi que ne pouvait pas transpercer au torse, un archer qui ne me lâchait pas et un lancier qui m'engageait, en esquivant la lance de ce dernier, je remarquais qu'il avait un glaive sur lui, je le dégainai et le tua d'un coup dans le menton, j’enchaînai tout de suite en lançant le sabre sur l'archer, il lui arriva dans l'épaule. Ayant un répit de quelque seconde je donna un coup dans l'articulation de la jambe de l'homme en armure qui tomba aussitôt à genoux ce qui me permis de planter mon sabre dans sa nuque. Sans hésiter une seule seconde je fonçais sur l'archer et le tuai. Il restait maintenant plus que cinq ennemis en plus de leur chef. Le chef recula laissant mes prochaines victimes en avant. Cette fois-ci, j'utilisai un style de combat plus agressif, très vite je sortis deux couteaux de ma sacoche les lançant sur les jambes de deux de mes adversaires, l'un esquiva mais l'autre prit le coup. Son coéquipier ayant esquivé voulait le soigner, le temps qu'il s'en occupe je me concentrai sur les trois autres. Le premier m'attaqua d'un coup vers le haut, il vit son bras coupé très vite, je finissais en lui plantant mes deux sabres dans le ventre. Je pivotais en regardant le deuxième qui ne portait aucune armure, il me regardait avec frayeur, il était frêle et ses appuis étaient mauvais : sûrement un nouveau. Il me fonça dessus en criant, je le découpai en deux horizontalement d'un seul coup. Le dernier de ce groupe m'attaqua, il ne fut pas compliqué à tuer : je trempai ma main dans le sang de ma dernière victime et le lançai dans les yeux du dernier et sans hésiter je lui plantai un de mes sabres dans le cou. Je tuai les deux derniers car l'un était blessé et l'autre avait lâché son arme.

Voilà le moment que j'attendais, leur chef était si tétanisé qu'il en tomba par terre. Je m'asseyais sur son ventre en rapprochant ma tête si près de la sienne que nos nez pouvaient presque se toucher. Je le regardais avec un air presque sensuel :



– Le monde est si petit, tu ne trouves pas ? Lui dis-je. Il ne répondit point, sa peur l'empêchait de parler.
Il y avait quand même très peu de chances pour qu'on se retrouve ici. Tu vois, j'ai plutôt pas mal changé, par contre,toi, tu es toujours aussi moche. Je souriais.


Je commençais à lui enfoncer des coups de couteaux lentement et aléatoirement dans son ventre sans me soucier de ses cris de douleur.


– AAAAAH ! Je t'en supplie, tue moi ! AAAHHH ! Criait-il.
– Non,non,non ! Répondais-je en rigolant. Tu sais, je dois te remercier, si il y a dix ans, quand tu as massacré mes amis le jour de mon anniversaire, je ne serais jamais devenue aussi forte.
Alors je vais te faire un petit cadeau !

Je sortis une pièce de ma poche et lui enfonça dans son œil lentement, je n'écoutais même pas ses cris de douleur.

- décidément les philosophe ont raison, la vengeance n'apporte aucun plaisir...

Nous repartîmes donc laissant son corps à l'agonie. Les gens de la caravane avaient peur de moi maintenant, c'était gênant je ne pouvais plus ouvrir une discussion avec qui que ce soit à l’exception du propriétaire, mais il était ennuyant : un gros porc égoïste.

Enfin, nous arrivions dans une petite ville portuaire dont le nom m'échappait. C'était la dernière étape avant de prendre le bateau pour Balbadd, mais il n'arrivait que le lendemain donc il fallait dormir ici. Avec l'argent de mes derniers clients j'avais acheté une chambre dans une auberge.

Il ne me restait plus qu'à attendre une soirée.


Dernière édition par Xelie Azame le Ven 19 Fév - 13:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/11/2015

۞ Rukhs : 124

۞ Localisation : kou

avatar
Xelie Azame

MessageSujet: Re: départ de kou~finit [pv Xelie]   Dim 24 Jan - 13:27

27eme jour du mois de Oula(1002).

[HRP : Les textes en italique sont les pensées de Xelie]

Une petite ville dont le centre-ville était le lieu principal pour acheter et vendre, je cherchais un forgeron pour aiguiser mes sabres qui manquaient de coupant. Il y avait toute sorte de marchand, marchand d’alcool, d’arme, de vêtement, de poisson, de fruit. Au moins des centaines de caravanes dans une si petite ville. Lors de mon dernier combat je m’étais une légère coupure à la main que j’avais remarqué que quelques heures après. Et en y repensant je passai devant une marchande de vêtement, son kiosque était assez inhabituel alors je suis rentrée (je suis un peu curieuse). Il y avait trois ou quatre personne en plus de moi dans ce magasin. Au final j’étais rentrer inutilement dans ce magasin, cela m’apprendra à suivre ma curiosité. J’en étais à quelque mètre de la sortie qu’une vielle femme m’interpellais.

- Bonjour ! jeune fille, rien ne vous intéresse dans mon humble lieu de commerce ?
       Ho, Mais vos mains sont abîmées ! De si belles mains !


Cette façon de parler, cette femme est habituée à vendre de la sorte …

La vielle dame continuait, Puis-je vous proposez ces gants ? Ils sont en cuir et ils sont solides !
- Elle était bonne dans son commerce, elle avait attiré mon intention, hum … En effet, ces gants m’intéressent. A combien sont-ils ?

Le prix exprimait la pauvreté de cette petite ville, ce genre de gants en cuir devrait coûter 5 fois plus cher, mais bon, ce n’était pas pour me déplaire.

- Merci jeune fille ! j’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir. Passer une bonne journée…

Je lui répondais en levant la main tout en me dirigeant vers la sortie. Bien, il fallait maintenant que je me dirige vers une auberge. En me promenant sur le port j’en apercevais une, décidément j’avais de la chance en ce moments. Avant d’entrer je mettais ma capuche pour éviter de me faire remarquer par on ne sait qui… j’avançais vers le bar :

- Bonjour, Je vais vous commandez un verre de saké ainsi qu’une chambre pour la nuit…
- Bien sûr, voici. Voulez-vous visiter les chambres pour choisir celle qui vous convient le mieux ?
- Tant que le lit est confortable, ça m’ira.
- A votre guise, chère cliente.

Je n’osais pas me retourner pour scruter les autres clients du bar, de peur de me faire connaître, mais mon envie de discrétion fut réduite à néant quand un homme, visiblement muscler, vint m’interrompre dans ma bue d’alcool.

- Hey toi ! tu es pas d’ici toi il me semble ! il prit ma capuche et l’arracha en la tirant.
Il fut surpris en voyant mon visage…
- Surprenant hein ? souriais-je, tu ne t’attendais pas à me voir ici ?
Tu vois, tu m’as provoqué et en plus tu as déchiré mon vêtement que j’avais acheté hier. Quel dommaaaaage, tu vas mourir ♥.

De façon rapide, je dégainais mon sabre de mon fourreau et empala cet imbécile. Ensuite je pris son cou, et le traîna en dehors de l’auberge, il laissait une trace de sang qui alla de ma place jusqu’à la sortie. En retournant à l’intérieur, je voyais les gens me dévisager.

- Je poussais un soupire, je ne tue pas sans raison vous savez ?
Un homme sortit du groupe
- Tu es Xelie Azame, tueuse de Kou recherché pour 120 000 pièce ?
- Oui, que me veux-tu ?
- J’aimerai m’entretenir avec toi, suis-moi…
Il m’emmena dans un coin isolé, là où personne ne s’asseyait.
- Tu te diriges vers balbadd ?
- Oui, pourquoi ? je ne rends aucun service gratuit…
- Je sais, j’ai justement un travail pour toi, il s’agirai que tu tues quelqu’un pour moi.
- Qui donc ?
- Un marchand d’esclave, cette ordure à utiliser ses esclaves pour tuer les miens et détruire toute concurrence récemment. J’aimerais que tu le tues ! dit-moi ton prix.
- Ha ! c’est bien la première fois qu’un marchand d’esclave ose venir me voir pour tuer un ennemi commercial ! hum, pour un simple meurtre indi-
- Il sera bien gardé ! cet homme compte rencontrer un autre marchand bientôt, à Balbadd bien-sûr. On dit que l’homme avec qui il va s’entretenir a des Fanalis !
- Ce n’est pas un problème, j’élève le prix à 2000 pièce. Tu me paieras quand j’aurais tué ton homme. Comment puis-je te revoir ?
- Je suivrais t’es action de loin, je serais te retrouver ne t’inquiète pas.
Je me levais.
- Bien, à bientôt alors.

J’allai me coucher dans ma chambre, il était tard. Il fallait que je me repose pour la journée de demain.


Mais chez moi, la nuit ne porte pas conseil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/11/2015

۞ Rukhs : 124

۞ Localisation : kou

avatar
Xelie Azame

MessageSujet: Re: départ de kou~finit [pv Xelie]   Ven 19 Fév - 13:27

La nuit. La nuit je préférais la vivre que d’y dormir. Je n’aimais pas dormir, je me sentais faible et avais l’impression que tout autour de moi m’oppressait. Je me vois, le sol était transparent à tendance bleu et il me reflétait, au-dessus de ma tête un ciel bleu et pure, quelque nuage mais très peu. Aucune étoile pour nous éclairer, c’était souvent la première chose que je faisais dans cette situation : chercher la source de lumière. Mais je n’avais que très rarement le temps de la trouvé (quand elle existait). Je revois toujours la même scène : mon visage était inexpressif, aucun sentiment ne s’en dégageaient. Je me retournais et à ce moment l’incompréhension commençait.

- Xelie ?

      Encore elle, cette femme, qui avais mon âge, mes habits, ma coiffure, mon visage et … les sentiments que je n’avais plus. C’est autre moi, qui était-elle ? d’où venait-elle ? pourquoi je la voyais à chaque fois que je fermais les yeux sur un lit ? je ne comprends pas. Que voulait-elle ? ha… voilà une réponse qu’au moins je connaissais. Elle me déblatérait toujours la même chose.

- Xelie ? tu es fière ?  
- Quand est-ce que tu sortiras de ma tête ?
- Répond moi ! c’était encore le même registre, des larmes sortaient de ses yeux.
Tu m’as volé mon corps, ma force d’action… tu n’es pas Xelie ! tu … tu …
- J’ai quoi ? Ce que j’ai fait, je l’ai fait pour moi, que tu le veuilles ou non c’est moi qui contrôle et toi, tu n’es rien, tu n’es qu’une dérision, une sorte de folie qui réside là-dedans disais-je en démontrant ma tête.
- Elle hésita avant de dire ceci, TU MENS ! Ici je n’étais pas maître de ce que je… qu’elle faisait, elle était bien plus puissante que moi dans cette espace et en criant ces mots elle m’éjecta très loin d’une violence inhabituelle. Tu m’as utilisé ! tu t’es servie de moi pour détruire ma famille, on aurait dû rester la sœur de Katara, la fille de Takita Aza…
- Après m’être relevée, Entendre ce dernier nom m’énervais, TU AURAIS dû être de leur famille, ne me met dans le même sac que toi, je ne suis pas toi, j’en suis loin d’être aussi faible et impuissante. Je me bats pour survivre et devenir plus forte, je ne me pas pour des causes perdues tels que l’amour, l’amitié ou la famille. Toute ces choses qui nous ont détruites toi comme moi !  
- Alors ça va continuer comme ça ? tu vas encore te voiler la face, croyant que t’es actes passé et futur sont juste ? pensant que tu arriveras à le fuir ce passé ? A me fuir ?

        Ces mots ne m’avaient pas vraiment atteint car mes yeux c’était ouvert à la lumière du jour. Comme chaque lever après m’être endormie j’avais un mal de crâne pas possible. Donc j’allai me promener pour faire passer la douleur.

Avant de rejoindre le bateau pour Balbadd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
départ de kou~finit [pv Xelie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou-
Sauter vers: