AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Mer 16 Déc - 20:26





Asag Sin


feat. Uchiha Madara

Identité


ÂGE : 21 ans
ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel
CAMP : neutre
GROUPE : Voyageur
STATUT : Nettoyeur de donjon
CAPACITÉ(S) :

Art martial


Maitrise une grande variété de coups tels les coups de poing, pied, genou, coude, tranchants de mains, étranglements, clés de bras, projections, ciseaux, etc. Efficace en combat rapproché ou combat de rue. Endurance et résistance physique accrue.

Sceptre de combat

C’est l’arme qu’il possède depuis son départ du temple dans lequel il a appris à se battre au corps à corps et avec des bambous. C’est ce sceptre qu’il choisira comme vaisseau de métal.

Seere Djinn de l’érudit et du philosophe



70-SEERE /gravité /Asag Sin


Descriptions


Caractère

A vrai dire, je ne serais par où commencer pour me présenter à vous en toute objectivité, car l’autocritique n’ait pas innée, elle se travail et ce que je m’apprête à vous dire pourrait-être balayé d’un revers de la main, par une quelconque personne qui m’aurait rencontré par le passé. Pour commencer, il me parait important de mettre en avant un certain détachement volontaire de ma part, envers les normes que nous impose notre société. En effet, bien que différentes selon les nations, peuples ou encore classes sociales et évolutive dans le temps, je suis intimement convaincu que celles-ci doivent être absolument ignoré par toute personnes souhaitant garder un regard neutre sur le monde.

Toutefois elles doivent servir et être compris par tout hommes et femmes souhaitant garder une impartialité total dans son jugement. Pourquoi, me demanderez-vous ? Pour répondre à votre interrogation, qui est tout à fait légitime, je me contenterais d’un exemple simple et qui parlera à chacun d’entre vous, du moins je l’espère. Je me souviens être intervenu dans un conflit un jour, alors que je voyageais à travers le monde ; il me semble que c’était dans les verdoyantes plaines de Tenzan, lors d’un conflit qui opposait deux cavaliers. Lorsque j’étais arrivé sur les lieux, les deux protagonistes se disputaient pour savoir lequel des deux aurait la possession d’un animal que l’un, avait chassé sur la terre de l’autre. Alors que le premier crier à qui voulait l’entendre qu’on était sur ses terres et qu’en conséquent, toute les créatures qui la peuplé étaient à lui, le second lui rétorquait avec la même hargne, que sans lui, la bête ne serait pas venue sur ces terres et qu’en tant que chasseur, cette proie lui appartenait… Un vrai combat de coq, qui était à la fois amusant et irritant.

Dès lors et étant le seul témoin de cette scène, ils m’avaient désigné comme médiateur, tout en désirant l’un l’autre que je leur donne raison. Ce jour-là et après les avoir convié à discuter calmement, nous tombers d’accord sur un arrangement en constatant que l’un souhaitait la viande et l’autre les os et la peau. Ainsi en faisant preuve d’écoute et d’impartialité, tout en respectant les coutumes de ce peuple, nous arrivions ensemble à trouver une solution équitable.

N’étant qu’un exemple parmi tant d’autres dans mon périple, ce genres de situation m’avaient enseignées l’écoute, mais aussi le partage et le respect. J’ai très vite assimilé le fait, que c’est en se pliant à la volonté des autres ou en adhérant à un quelconque mouvement, qu’il soit religieux, guerrier ou encore de artistique, sans vouloir le remettre en question et être prêt à écouter ses opposants, c’est alors que nous ne devenions que de vulgaires pantins obsolètes et nocifs à notre société et à la survie de la tolérance, qui restait le maître mot de mon existence.

Malgré ma persévérance dans cette quête de l’acceptation de l’autre et de la découverte, je n’en reste pas moins un homme et comme tous nos compères, j’avais eu maintes fois recours à la violence, à la haine ou encore à l’appel de l’argent. Cependant je m’évertuais à apprendre de chacune de mes erreurs et rares étaient désormais, les fois auxquelles je me laissais tomber dans ces vices. Le temps m’avait appris à les déceler et à ne pas me laisser duper par ces faiblesses qui rodaient sans cesse dans notre monde. Ainsi, chaque homme tués de ma main ne l’étaient qu’en cas d’obligation et il m’était inconcevable de tuer pour un autre et encore moins pour le plaisir.

En parlant de plaisirs, il est maintenant temps d’aborder un sujet qui me tient tout particulièrement à cœur, le voyage et la découverte. Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, j’ai passé une grande partie de ma vie à traverser les différentes nations et continents au grès des caravanes de marchands qui sillonnaient sans relâche, routes et océans, lors de leurs périples. En plus d’être une passion, j’ai fait du voyage une mission d’apprentissage, afin de compléter l’œuvre de ma vie, mon journal philosophique. Attention, n’y voyez là aucune prétentions, juste un but ultime, le graal en quelque sorte, du moins mon graal. J’ai très souvent vu chez les différentes personnes que j’ai rencontrées, tantôt la haine, tantôt l’amour et je me suis lancé un défis, celui de consacrer mon existence à la rédaction d’une œuvre philosophique, sous forme d’un roman d’apprentissage, qui ne se servirait pas de la violence, mais de la lecture pour transmettre et diffuser la tolérance dans les esprits, tout en encourageant la visée critique. Qui sait ? Un jour peut-être, mon œuvre servira de base à un monde meilleur !

Parlons maintenant de mes petits péchés mignons, voulez-vous ? Et oui, je suis comme tout le monde, j’ai des failles, désolé pour ceux qui avaient vu en moins la réincarnation de je ne sais quel idioties déblatérées par certain illuminés qui prétendent transmettre à tous la parole divine. Toutefois n’aillez crainte, je n’en ai que deux et ils sont plutôt communs, du moins je le pense. Le premier n’est autre qu’une relation, que certain décrieraient comme bien trop étroite avec l’alcool. En effet mon petit, que dis-je, gros penchant pour se somptueux breuvage, m’amène souvent à me réveiller dans d’étranges lieux ou encore pire, à me créer un tas d’emmerde avec les malfrats du coin, mais en contrepartie, il me permet de sublimer mon écriture et de nourrir mon inspiration. Le second n’est autre que la gente féminine, mais je pense le partager avec la majeur partie des hommes qui peuple cette planète et ça aussi ça me cause bien des ennuis !

Bon, je crois avoir fait le tour de mon autocritique, j’espère que cela vous aura captivé au moins autant que j’ai pris de plaisir à écrire le livre que vous avez en main. Je vous souhaite à tous une agréable lecture.
Tiré de la préface du livre de Asag Sin.


Physique (cinq lignes minimum) :

Je ne serais par où commencer pour vous décrire l’homme que je suis devenu, celui que le temps a forgé et que je retrouve devant moi, chaque fois que je me tiens face à un miroir. A en croire les unes, je serais, je cite : « Un beau brun ténébreux », alors que pour certain je ne suis qu’un : « Branleur qui se la raconte ». Bien sûr, je doute fortement que cela vous suffise, mais prenez votre mal en patience, je vais développer tout ça et croyez-moi, quand j’en aurais fini, plus un centimètre de mon corps vous sera étranger, pour votre plus grand plaisir mesdemoiselles.

Parce qu’il faut bien commencer par quelque chose, je vais vous parler de ma silhouette ; celle-ci est plutôt impressionnante, mais ne vous méprenez pas, je suis ni un titan, ni une armoire, je pense que c’est en partie à cause de ma taille et de mon long et ample manteau qu’il m’arrive parfois d’impressionner les inconnus. Je ne pourrais pas vous dire avec exactitude, le nombre de centimètres que je fais, cependant j’ai un jour servis dans un pari entre deux joueurs compulsifs qui n’arrêtaient pas de ce mettre au défis. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai le chic de toujours me retrouver entre les conflits d’intérêt, mais quoi qu’il en soit, il s’est avéré, que je mesurais à peine plus d’un mètre quatre-vingt-dix. Je laisserais le loisir aux plus chanceuses d’entre vous, de la vérifier où elles le souhaiteront !    

Ha ! Et j’ai faillis oublier, l’armure légère que je porte en dessous de mon long manteau, contribue aussi à rendre ma corpulence plus impressionnante. Ce là dit, une fois tous ces artifices mis de côté, j’ai un physique mésomorphe, avec des muscles seyants, mais un poids légèrement trop juste par rapport à ma taille. Il faut dire que mes entraînements aux arts-martiaux ont rendu mes bras et mes jambes fine et bien taillés, leur conférant puissance et vitesse. J’ai aussi développé mon torse, mais abdos et mon buste, ce qui me confère une résistance physique accrue. De plus, au-delà des quelques cicatrices qui sont apparues lors de mon apprentissage au combat, quelques hématomes se baladent ici et là sur mon corps, sans doute à cause de mes entrainement matinaux ou encore des déconvenues qui peuvent m'arriver suite à une soirée trop arrosée.

Terminons cette description, ma foie fort sympathique, par ce qui vous intéresse le plus mesdemoiselles, mon visage. Commençons par mon premier atout, qui n’est autre que ma belle et longue chevelure noire, semblable au plumage des corbeaux et qui me confère se petit qualificatif de ténébreux. Puis, si on descend un peu plus notre regard, c’est tout logiquement que vous tomberez sur mes magnifiques et uniques yeux rouges. A vrai dire, je ne serais pas expliquer cette particularité, probablement une déformation génétique ou une autre connerie dans le genre, mais qui nourrit de nombreuses interrogations chez la gente féminine. Pour le reste, je pense que je n’ai pas besoin de trop m’y attarder, si ce n’est que oui, comme tout le monde, j’ai une bouche et que je suis imberbe et fière de l’être !



Je fais une petite partie pour vous décrire ma transformation Djinn Équipé ? Bon ok, je vais être sympas, c’est partit donc pour la description ! Quand je fais appel à mon Djinn Equipé, mon accoutrement ainsi que ma tête et mon arme son modifiés. Mon long manteau noir, laisse place à une étoffe semblable, mais dont la couleur change. En effet, celle-ci devient blanche sur l’extérieur et rouge à l’intérieur et des motifs rouges, en forme de flamme inversée apparaissent. Pour ceux qui se disent que c’est le bordel, attendez de voir la transformation capillaire ! Mes cheveux, d’habitude si sombre et déjà long, laisse place à une touffe, quantitativement plus importante et longue et deviennent d’un blanc immaculé !   Cette importante masse capillaire et attachée à hauteur de mon front par un bandeau blanc. De surcroit, mon sceptre, qui me sert de vaisseau de métal à mon Djinn, laisse place à une sorte de long bâton, au bout duquel un demi-cercle métallique rappelant la lune trône. Enfin, des sphères rouges aux extrémités noires, lévitent dans mon do, formant un cercle.

Histoire ou rp-test (prédéfini)




Dire que ça fait déjà 19 ans que je sillonne cette terre, à la recherche d’épanouissement personnel perpétuelle et autant de temps que je me rends compte qu’il me reste irrémédiablement, tant de chose à apprendre. D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu de foyer, comme tant d’autres enfants, mais ne vous méprenez pas, je ne porte pas cela comme un fardeau, car en vérité je me suis toujours senti chez moi, où que je sois. Je n’ai jamais eu de famille non plus, enfin j’entends par-là de cocon familial respectant le schéma classique. En fait, j’ai vu le jour dans une petite bourgade de l’Empire Ko, mes parents faisaient partie d’un convoi de marchands qui traversaient les différent pays afin de commercer avec la multitude de peuples que nous croisions. Alors que j’avais à peine deux ans, une maladie surnommée la mort-blanche, sans doute parce que celle-ci nous avait touché vers Imuchakk,  contamina une grande partie de notre joyeuse troupe de marchand et décima le tiers de notre famille, dont mes parents.

A vrai dire, j’étais bien trop jeune pour comprendre ce qui était arrivé à mes parents lors de ce funeste périple de l’année 983 et notre communauté, très solidaire, m’avait vite recueilli. Je me souviens même qu’il m’arrivait de changer de famille un mois sur l’autre, ce qui était vraiment super pour moi, car j’apprenais les différents métiers de mes familles adoptives. J’étais tantôt vendeur et je travaillais mon élocution, ainsi que mon sens des affaire, tantôt ébéniste ou encore dresseur de chevaux ! C’était vraiment le pied, j’ai très vite étais autonome, il me semble qu’à douze ans déjà j’avais fait plus de deux fois le tour du monde avec les allez retours incessant de nos caravanes entre les continents de ce monde.

C’est d’ailleurs lorsque je fêtais mes douze printemps, que nous avions fait escale sur l’île de Sindoria, ce fabuleux morceau de terre, perdu dans le bleu infini de l’océan. Si je vous parle de cet évènement, c’est qu’il a marqué à jamais ma vie, c’est là-bas que j’ai pu voire pour la première fois des utilisateurs d’objets magique en action et quel spectacle ce fut ! J’étais en admiration devant tant de puissance et de grâce, vous aurez peut-être du mal à me croire, mais il a suffi d’un seul homme pour réduire à néant un monstre marin d’une centaine de mètres ! Je crois que moi et mes camarades en avions parlés des mois et des mois en se demandant si nous n’avions pas rêvé. C’est ce jour-là que je me suis fait la promesse de me trouver moi aussi un objet magique et de parcourir le monde avec ce pouvoir colossale ! Je crois me souvenir que je voulais monter une armée de défense pour les caravanes de marchand… Je vous dis ça le sourire aux lèvres aujourd’hui, mais croyez moi, j’y croyais dure comme faire à l’époque.

Puis l’an 994 est arrivé, amenant avec lui son lot de désolation et de peine. Je me souviens de ce jour comme de celui lors duquel j’ai vu, impuissant, le plus grand nombre de sang couler. Je me rappelle que nous sortions d’une campagne marchande qui avait été fructueuse, la plus remarquable d’aussi loin que je me souvienne. Comme à l’accoutumé, nous avions pris la route en direction de du Desert Central quand un groupe de brigand attaqua notre convoi. Ce fut un vrai massacre, en l’espace d’un instant l’euphorie générale avait laissé place à la désolation et aux supplications, mais ce fut en vain. En quelques instants seulement, les tueurs sanguinaires entassaient les richesses que nous avions amassées une année durant, ainsi que nos chevaux et prirent la fuite, ne laissant derrière eux que des enfants brutalisés et des jeunes filles violées. Tous les adultes avaient été exterminé, homme ou femme, le châtiment était le même, nous étions plus qu’une vingtaine d’enfants choqués, seuls dans le désert, à la merci de je ne sais quelle divinité. En réalité, c’est ce jour-là que j’ai compris que la religion n’était qu’un ramassis de conneries, on s’en servait pour soumettre les masses ou encore à se pardonner des crimes inavouables que l’on ne pouvait confesser à personne sous peine de représailles.

Suite à cet évènement tragique, il ne restait plus qu’à marcher en espérant trouver un endroit où se désaltérer et essayer de digérer cette bien sombre partie de ma vie. C’est ce jour-là aussi que j’eu mon plus grand regret, celui de ne pas avoir trouvé les mots afin de nous remobiliser, à vrai dire j’ai souvent culpabilisé de n’avoir pas réussi à tous les emmener avec moi, même si aujourd’hui je sais que je n’aurais pas pu réussir une telle chose. Entre les enfants traumatisé qui étaient déjà mort et ceux dont les blessures étaient trop importantes pour parcourir le moindre kilomètres, nous étions qu’une troupe de dix survivants à parcourir les dunes en quête d’un échappatoire au sarcophage de sable dans lequel nous nous trouvions.  

Nous avons parcouru des kilomètres et des kilomètres, dans ce qui me paraissait être un enfer, avant d’apercevoir enfin une lueur d’espoir. C’est une trois jours plus tard que nous avons eu la chance de trouver un groupe de marchant bienveillant, qui nous offrirent le gite et le couvert des semaines durant, jusqu’au jour où je décidai de voler de mes propres ailes. Je venais d’avoir quatorze ans à l’époque, on devait être en Awal 995 et c’est après avoir fait don de toutes mes richesses à cette troupes qui était devenue comme une famille pour nous, qu’ils appelaient « Les Survivants du Desert Central » que je les quittais. Je n’avais jamais réussi à calmer la haine qui sommeillait en moi, depuis l’attaque et l’extermination de ma famille il y a un peu plus d’un an de cela et j’avais décidé de réaliser la promesse que je m’étais faite, lors de mon passage à Sindoria.

J’avais entendu parler d’un petit temple dans la région dans laquelle j’étais, on disait beaucoup de bien de ses moines et surtout des arts martiaux qui y étaient pratiqués et il me fallait devenir plus fort pour accomplir ma vengeance ! Je mis seulement quelques jours à trouver ce lieu et c’est là-bas que je fis l’une des rencontres les plus importantes de toute ma vie. Il faut savoir que cet endroit fonctionnait d’une façon bien singulière, en effet, tous les enfants qui entraient dans le monastère dans la même année étaient réunis afin d’être soumis à une épreuve singulière, celle du silence. Je vous l’accorde, à première vue, garder le silence ne parait pas insurmontable, mais sur la centaine d’enfants qui étaient présent, seul les cinq derniers à perdre patience étaient gardé et pouvaient poursuivre la formation. Cela dura presque une semaine avant que je sois convié à passer à l’étape suivante, une longue période pendant laquelle, les flashback de l’attaque des brigands repasser sans cesse dans ma tête.

Ce qui suivit fut  bien plus simple, nous avons tous choisit un bout de bois sur lequel figurait un animal, puis nous avons été coiffé et enfin renommé. C’est dans cette bâtisse plein de mystères qu’on me donna le nom que j’ai dorénavant, celui d’Asag Sin. Dans les textes de ce monastère, Asag est un démon terrassé par un titan du bien, alors que Sin est le dieu de la vérité et du savoir. Avant que mon enseignement commence, il me fallait rencontrer mon maitre et alors que les quatre autres adolescents ce voyaient accompagné par un maitre d’une trentaine d’années, je me retrouvais avec un vieillard boiteux, quelle poisse ! Du moins c’est ce que je me suis dit au début, mais l’homme qui se tenait devant moi me posa une question pleine de sens.

« Si tu devais avoir le choix entre apprendre un art martial ayant des millénaire avec un vieillard, ou alors apprendre un art martial de ton âge avec un jeune homme, lequel choisirais-tu ? »

C’est avec une certaine assurance que je choisis la première des deux options en me justifiant grâce à l’expérience. Puis mon nouveau maitre, qui semblait lire en moi comme dans un livre ouvert, me soumis à un ultimatum que je ne pris pas vraiment au sérieux, du moins au début.

«  Il y a de ça bien des années maintenant, un jeune homme prénommé Islam Saloja voyait le jour ici, suite à la même épreuve que celle dont tu t’es si brièvement tiré l’autre jour. Tout comme toi, ce jeune garçon, encore bien épargner dans la vie avait un passif, une chose qui le hantait. Vois-tu jeune Asag, seul les âmes tourmentées trouvent assez de volonté et de hargne, pour être acceptés parmi nous. Dans ce lieu paisible, nous ne formons aucunes élites, aucuns guerriers, mais nous guidons ceux qui le souhaitent, vers le chemin de la rédemption, car vois-tu, la vertu qui conseille à froid ne sert à rien, il faut connaître le mal pour conseiller le bien. Je sais de par mon important vécu, aisément visible à cause des traces que le temps a laissé sur mon visage, que l’homme qui ne sait pas faire le mal, ne sais pas reconnaitre le bien. Les démons que tu traines derrières toi, montrent que tu as déjà côtoyé le mal, ce qui fait de toi un homme apte à propager le bien où que tu aille. Je te demande qu’une chose, avant de te transmettre mon savoir, je veux que tu me promettes de toujours faire le bien autour de toi ! »
Dès lors, je lui en ai voulu de m’avoir posé de la sorte, un ultimatum, mais avec le recul, il m’avait sauvé dès cet instant, d’une façon que je ne m’explique toujours pas. J’ai passé quatre ans avec le vieille homme, à me perfectionner dans l’art du combat rapproché, ainsi que dans celui du combat avec différentes arme longue comme le bâton, la lance ou encore la fau. J’y ai aussi appris de nombreuses valeurs comme l’humilité et le pardon et j’y ai même découvert et approfondi mon amour pour l’écriture et la philosophie, en plus de maniement des langues qui n’avait pas trop de secret pour moi vu mon passé sur les routes du monde. C’est le quatorzième jour du mois d’Ath-thania de l’an 999 que je quittai ma seconde maison pour partir à la conquête de mes premiers donjons.

Soi réel



Code du règlement : sexy lama du 69
Pseudonyme : Le roi des mouflons !!!!
Comment avez-vous connu ce forum : En cherchant sur internet.
Autre chose ? : Un glaçon qui reste trop longtemps au soleil fond.


MAGI RPG soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



Dernière édition par Asag Sin le Jeu 17 Déc - 23:41, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 517

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Mer 16 Déc - 21:27

Bienvenuuue !

N'oublie pas de rajouter ton nom de famille à ton pseudo ;)

۞ • ۞ • ۞ • ۞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 29/05/2015

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Un coeur qui se croit incapable d'aimer...

۞ Localisation : Sindoria

avatar
Kohana Shahrizai
Magicien bleu

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 0:26

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche!
Très bon choix d'avatar en passant ~

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Kohana's staff
By loving I am reborn, Wishing to be loved I’m brought back to live


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 0:27

Merci Aamet ^^

Et hop, je viens de poster l'histoire et de changer mon pseudo, je fais au plus vite pour poster la suite bounce

EDIT > Merci Kohana, je l'ai choisi pour la forme Rikudo du personnage qui pourrait coller avec sa transformation djinn ^^
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 0:38

Bienvenu à toi.
Revenir en haut Aller en bas

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 517

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 16:34

Hey ! Je passe donc sur ta fiche:)

Je valide complètement le mental et le physique ! Ils sont écrits sympathiqument j'aime bien !
Je te remercie de prendre en compte la chronologie dans ton histoire ça fait plaisir =D
Ensuite j'ai un léger soucis concernant l'histoire, concernant la conhérence avec le manga, je vais citer :
Citation :
C’est d’ailleurs lorsque je fêtais mes douze printemps, que nous avions fait escale sur l’île de Sindoria, ce fabuleux morceau de terre, perdu dans le bleu infini de l’océan. Si je vous parle de cet évènement, c’est qu’il a marqué à jamais ma vie, c’est là-bas que j’ai pu voire pour la première fois des utilisateurs d’objets magique en action et quel spectacle ce fut ! J’étais en admiration devant tant de puissance et de grâce, vous aurez peut-être du mal à me croire, mais il a suffi d’un seul homme pour réduire à néant un monstre marin d’une centaine de mètres !
Bien malheureusement on ne connaît pas encore la date de création de Sindoria, du coup, il est possible que dans le futur te te vois devoir changer cette date, j'ai dis que ça faisait 7 ans pour mon personnage (Âamet) qu'elle était là-bas par exemple. Par contre y'a pas tellement d'objets magiques à Sindoria ! Mais c'est une île très prospère =)

Citation :
« Je vois que ton rukh s’assombrit et c’est pourquoi je souhaiterais mettre une condition pour que je t’apprenne tous ce que je sais.
Je ne suis pas totalement sûre que comme dit, un rukh « s'assombrisse » mais ce que je sais,c 'est qu'à mon avis il peut ressentir ta haine, donc a la limite tu peux dire un truc du genre « je ressens ta haine [blablabla] » ça poserait moins de doute.

Citation :
Pour être tout à fait honnête, je n’avais que faire de son avertissement lorsque que je lui ai serré la main en signe d’accord, mais ce qui m’arriva suite à cette poignée de main m’y contraignit. En effet dès lors que nos deux mains s’entrelacèrent, une énergie puissante parcourut tous mon corps et je ne serais dire comment, mais une sorte de cicatrice en forme de tête apparue sur mon pectoral gauche ce jour-là.
Comme je te l'ai dis, cela ne passe pas, de plus une « malédiction » est quelque chose lancé pour faire le mal, par quelqu'un qi veut le mal et ne peut pas être lancée par quelqu'un qui contrôle le rukh blanc. Du coup, faudra trouver autre chose:<

voilà pour le moment, rien d'autre à dire sinon ! J'aime bien ta plume.


۞ • ۞ • ۞ • ۞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 22:25

Bienvenuue et bon courage pour tes modifications .
J'aime beaucoup ton personnage.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 22:49

Sois le bienvenu !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Jeu 17 Déc - 23:39

Merci Judal, Survival et Gyokuen!

D'ailleurs au passage, mon personnage aimerais sans doute beaucoup ton perso Survival, petit sacripant qu'il est ^^

Au plaisir de RP avec vous tous dans l'avenir ^^

Pour ce qui est de ma présentation, je laisse désormais les admins me juger (allez y doucement quand même... Hein Du saké? Où ça? )

J'espères que les changements apportés à la trame narrative te conviendront Aa.

Pour le Djinn, je l'ai mis pour le réserver, mais j'attend de voire avec Yunan.
Revenir en haut Aller en bas

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 517

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Ven 18 Déc - 0:07

On te laissera détailler tes pouvoirs apres l'obtention de ton djinn!

N'oublie pas d'aller poster ton avatar :!

Je te valide :)

۞ • ۞ • ۞ • ۞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Ven 18 Déc - 14:42

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   Ven 18 Déc - 22:49

Merci Eris
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Asag Sin, la lumière vient éclairer vos esprits!! [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sade ✹ comme un point de lumière vient éclairer la toile.
» Réveil en douceur... malgré la lumière qui vient me péter les yeux.
» Obélisque de lumière
» Devine d'où vient cette image?
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives :: Fiches-
Sauter vers: