AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 16/03/2013

۞ Rukhs : 238

۞ Rukh rose : Omnise..scient

۞ Localisation : Partout

avatar
Destin
MAÎTRE DES RUKHS

MessageSujet: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Mar 10 Nov - 4:25

Dans l’Empire Kou, la rumeur que le quatrième prince était en train de devenir fou circulait à bon train. Par souci diplomatique, les princes voulaient contredire  ces rumeurs et non seulement par soutien à leur demi-frère. Des conflits politiques commencent à naître, des tensions familiales aussi sans parler de tous ces citoyens et voyageurs peu rassurés, car comme la rumeur le disait, le prince fou n’hésite pas à  tuer quand il en a envie et sa cible principale : l’impératrice.

Cette scène se déroule dans une petite taverne du coin où les esprits commencent à s'échauffer et où étonnamment la gendarmerie de l'Empire et la noblesse même débarquent pour détendre l'atmosphère (et surtout dans un but politique et démocratique)

Hakuryuu sera-t-il là pour se défendre? Et Judal?


Qui serez-vous, un conteur de rumeurs? Un modérateur de tensions? Un élément neutre?
À vous de voir!


Quelqu'un de recherchez pour jouer Judal en PNJ en attendant de retrouver la perle rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labyrinthofmagic-rpg.actifforum.com


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Jeu 12 Nov - 17:35

Eris était de retour pour quelques jours dans l’empire Kou. Juste le temps pour elle de prendre ses ordres directement de ses majestés Koumei et Kouen avant de repartir vers Quishan. Comme la saltimbanque devait agir discrètement, elle avait convenu avec les princes de ne pas se présenter au palais, mais de prendre une chambre dans une des nombreuses auberges de la capitale. Elle devait être contactée dans la soirée par un messager.

C’est pourquoi la jeune fille c’était installée dans le coin le plus sombre de la grande salle et mangeait tranquillement tout en cachant son visage sous sa cape noire. Il faut avouer que cette attitude la rendait un peu louche, mais au moins personne ne venait l’embêter. Au contraire, les gens n’osaient pas s’asseoir à sa table ayant peut être peur de tomber sur un assassin ou un dangereux magicien. De plus, comme la demoiselle avait payé d’avance, le patron était content et n’avait pas posé de question.

Tout allait donc bien dans le meilleur des mondes…

Du moins jusqu’à qu’un ivrogne se mette à brailler :
«  QUOI ? QUOI ? Tu m’ crois pas ! Mais si j’te le dit ! Le prince fou n’hésite pas à  tuer quand il en a envie. La semaine dernière il a même massacré un êtranger ! Un blondin ! On a même pas retrouvé l’ corps tellement qu’i' c’est acharné d’ssus. L' pauvre gars. C'est la mère Ping qu' m' l'a dit. j' t' l' jure!»

C’est amis le firent se taire, regardant avec inquiétude autour d’eux. Mais le soulard continuer à hurler des choses étranges sur la famille impériale et se soit disant serial killer. Peu au courant de ce genre de rumeur, mais inquiète, Eris demanda à la personne assise à la table voisine si elle savait de quoi l’alcoolique parlait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Ven 18 Déc - 19:00

J'étais fatiguée ce jour-là, j'avais certaines affaires à régler la veille au soir, alors je n'avais pas dormi bien que je déteste dormir...
Des rumeurs couraient les rues : elles disaient qu'un meurtrier fou tuait des innocents sans pitié. Sachant que je n'avais point eu de clients depuis un bon moment, ça ne pouvait pas être moi.
Bref, à mon habitude, j'allais souvent dans un bar du coin, sans armes pour éviter de m'attirer des problèmes mais toujours avec ma sacoche en cas de pépin car avec mon statut et ma mise à prix récente, je ne pouvais me permettre des déplacements sans une petite précaution.

Normalement, je partais du pays le jour même, j'ai beaucoup d'objectifs donc il fallait que je quitte ce pays qui, de mon point de vue, est pourri de l'intérieur. J'allais donc boire un dernier verre à ce bar.
J'entrais, certains m'adressaient un amical : ''Salut Kotori !'', bien sûr, il me fallait un faux nom pour pouvoir me balader sans trop de problèmes. Je leur répondais donc ''Yo !'' avec un sourire hypocrite comme j'en ai l'habitude. J'allai au comptoir commander une boisson alcoolisée et pendant que le serveur la cherchait je regardais autour de moi le monde qu'il y avait : Des personnes à peu près normales à l'exception de deux hommes : une personne dont je ne devinais pas le sexe à cause de sa cape noire qui recouvrait son visage et un autre bourré qui racontait les mêmes sottises qu'on entendait depuis longtemps :

'' QUOI ? QUOI ? Tu m’ crois pas ! Mais si j’te le dit ! Le prince fou n’hésite pas à  tuer quand il en a envie. La semaine dernière il a même massacré un êtranger ! Un blondin ! On a même pas retrouvé l’ corps tellement qu’i' c’est acharné d’ssus. L' pauvre gars. C'est la mère Ping qu' m' l'a dit. j' t' l' jure !   ''

L'avantage de l'avoir écouté, c'est que je gagnais une information supplémentaire : c'était un prince qui était sujet de ces rumeurs...

Le serveur revenait avec ma commande, je me retournai donc pour la prendre et payer. Cette personne qui très visiblement, dans ce coin du bar, ne cherchait pas de compagnie et semblait même l'éviter. Mais malheureusement pour lui, je suis curieuse et il m'intriguait beaucoup. Il faut dire, j'ai un petit côté provocateur, alors je m'assied sur un siège à la largeur de ''sa table'' retournée vers l'extérieur. En arrondissant mon dos, je me couchai un instant sur la table regardant la personne au visage caché en lui adressant un :

''salut ! C'est pas très courant ce genre d'habits ici,tu cherche à te cacher ?''

Attendant la réponse, je me remis de façon convenable sur mon siège, continuant à observer l'homme saoul qui hurlait ses rumeurs...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Dim 20 Déc - 15:10





Coup du Destin


« Le prince est devenu fou »


Avec une certaine lassitude, Kira était affalée sur une table dans une taverne, perdue dans ses rêveries. Elle agitait seulement les jambes dans de petits soubresauts stressés, le son de ses chaînes tintant résonnant de façon gênante dans l’établissement comme un grelot de la honte.

Son maître avait dû se rendre à Kou pour une raison qui lui était plus ou moins obscure. En vrai, s’il lui arrivait de prendre le temps d’éclaircir ses pensées envers elle, elle était la plupart des temps emprisonnée dans son cocon de vide, à l’écart du monde réel, perdue loin dans ses rêves. Elle écoutait d’une oreille distraite, et son cerveau n’enregistrait pas ce que ses oreilles percevaient, l’isolant de ce qui l’entourait.

Après tout, pourquoi se serait-elle préoccupée de ce que faisait son maître ? Cela ne la regardait pas, elle, l’animal, l’objet sans âme, le déchet qu’on utilise pour ne pas se salir les mains. Elle ne valait pas qu’on s’adresse à elle, misérable créature, véritable erreur humaine – ou inhumaine, d’ailleurs, comment pouvait-elle encore se prétendre comme telle alors qu’elle n’était rien ?

Le bruit, autour d’elle, faisait une sorte d’écho insupportable, et les chahuts et les discussions enflammées s’approchaient d’elles telles une brume toxique, et un sentiment étouffant l’accaparait, la peur de l’autre, la crainte nocive d’être en contact, de lever les yeux sur des êtres qui lui étaient supérieurs, qui risquaient de lui faire du mal, de la haïr parce qu’elle était détestable. Parce qu’elle était faible.

Le brouhaha s’intensifiait, et, dans son gêne maladif, Kira releva les yeux, ses yeux vides et inexpressifs, ses yeux de cadavre vidé de toute lueur depuis bien longtemps déjà, las et fatigués de toutes les horreurs du monde. Les gens autour d’elle ne semblaient même pas remarquer sa présence aussi signifiante que celle d’un cafard.

Elle se risqua à observer les tables voisines. Peu à peu, l’étrange brouillard qui lui voilait la vue se dissipa pour laisser place à la réalité, l’atroce qu’elle aurait voulu ne jamais voir en face, qu’elle craignait et qui la contraignait à s’isoler loin de tout pour pleurer en silence sans qu’on ne la blâme de sa faiblesse honteuse.

A la table voisine, une personne – plutôt jeune, on aurait dit, bien que son visage soit couvert d’un étrange habit noir – à l’air plutôt louche mangeait tranquillement, sans se préoccuper du brouhaha ambiant. Peut-être que pour les gens du monde réel, cela n’avait rien d’impressionnant. Mais pour la jeune femme enchaînée, ces voix semblaient tout droit sorties des enfers, hurlant tels des esprits damnés, avec leurs visages de fous. La réalité était un cauchemar bien trop lourd à supporter.

Une voix se démarqua pourtant, plus intense, plus forte que les autres, plus effrayante, aussi, aux yeux de la jeune esclave. Elle résonna dans tout l’établissement avec un air de fin du monde.

▬ QUOI ? QUOI ? Tu m’ crois pas ! Mais si j’te le dit ! Le prince fou n’hésite pas à  tuer quand il en a envie. La semaine dernière il a même massacré un êtranger ! Un blondin ! On a même pas retrouvé l’ corps tellement qu’i' c’est acharné d’ssus. L' pauvre gars. C'est la mère Ping qu' m' l'a dit. j' t' l' jure!

Le silence se fit immédiatement autour d’eux, et les compagnons du type qui venait de hurler ces mots le firent taire en jetant des coups d’œil inquiets autour d’eux. Kira en ressentit le pesant malaise, bien qu’elle ne comprenne pas un traitre mot de ce qu’il racontait. Cela la força à redoubler les battements de ses jambes, et le tintement de ses chaînes remplaça le brouhaha avec une allure angoissante, soulignant les propos gênants du gars bourré.

La personne au visage couvert, à la table d’à côté se pencha d’un coup vers la jeune fille, qui en tressaillit jusqu’à son âme, perturbée, et surprise, ne s’attendant pas à ce qu’on s’adresse à elle, si insignifiante. On lui demanda brièvement ce qui se passait, et pour toute réponse, Kira haussa les épaules, l’air sonnée, incapable d’ouvrir la bouche.

Puis une jeune femme arriva et s’installa près de l’autre, un air décontracté qu’elle ne comprenait pas. Elle lui trouvait un air détestable, jalouse peut-être de l’étrange assurance qui se lisait sur son visage aux traits fins, alors qu’elle-même n’incarnait que la honte d’un corps et d’un esprit faibles. Peut-être… En tout cas, elle n’hésita pas un instant à s’adresser à l’étrange personnage, sans éprouver un instant du doute, quand il aurait pu s’agir de quelque assassin ou magicien redoutable – seuls les gens louches masquaient leur visage de la sorte, en général.

▬ Salut ! C'est pas très courant ce genre d'habits ici, tu cherches à te cacher ?

Sans gêne, en effet… L’esclave entravée se contenta de soupirer, se passionnant néanmoins de façon soudaine pour les deux jeunes gens à côté d’elle. La suite de la conversation entre les deux s’annonçait intrigante et intéressante, et elle en perdit tout intérêt pour ses histoires de prince meurtrier. Après tout, les histoires de la noblesse ne la concernaient pas.

En revanche, pour une raison qu’elle ignorait, elle avait envie de savoir ce qu’aurait la jeune personne à dire pour justifier son attitude aussi louche, surtout dans un endroit comme celui-ci dans une situation aussi délicate…


© Kira 2015


Dernière édition par Kira le Sam 13 Fév - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Mer 23 Déc - 22:52

Depuis quelques temps, on entendait des rumeurs bien singulières au palais impérial de Kô. Elles concernaient Hakuryuu Ren, prince fils de Gyokuen Ren, l'impératrice. Ces rumeurs laissaient cette dernière bien curieuse, en effet, ce genre de petits incidents étaient bien les seuls qui réussissaient à distraire l'impératrice de sa vie quotidienne et monotone.

Gyokuen voulait en savoir plus. Qu'est-ce que son fils avait pu bien encore faire ?
Malheureusement, la petite noblesse, qui se pavanait au château en diffusant ces rumeurs, était très mal informée. D'une personne à l'autre, le récit des faits était complètement différent. Cela pouvait s'expliquer par le fait que ce genre de personne ne racontait que ce qu'elle entendait dans les rues, sans avec un réel contact avec les marchands ou saltimbanques, créateurs de ce genre de rumeur.

Si elle voulait s'informer des croustillants détails de cette affaire, Gyokuen devait puiser à la source ce qu'elle recherchait. Or, ses gardes, bien que tenant à la vie, refusaient de laisser sortir l'impératrice seule dans Rakoushou, la capitale de l'empire Kô. Allons donc. Et puis quoi encore ? N'était pas-t-elle la meilleure mage du royaume ?

Elle n'avait pas besoin de ses stupides gardes en protection, de toute façon, si jamais il arrivait quelque chose, ce qui paraissait improbable à l'impératrice, ce serait plutôt elle qui les protègerait (si elle était de bonne humeur, sinon, elle n'en pendrait pas la peine) et pas le contraire.

C'est pourquoi Gyokuen décida de sortir seule, discrètement, en prenant l'apparence d'un banal habitant à l'aide de sa magie. Il est vrai que c'était mieux ainsi, au moins, elle ne risquait pas d'être reconnue, et elle pourrait se déplacer tranquillement.  Elle choisit pour s'informer de boire un verre dans une auberge populaire, bien que possédant une réputation pas très méliorative car fréquentée par des bandits.

En entrant, l'impératrice frémit d'impatience. Elle avait tellement hâte d'apprendre ce que son jeune très cher fils Hakuryuu avait bien pu engendrer comme rumeurs. Elle commanda une chope de bière, boisson qu'elle connaissait mais avait peu l'habitude de consommer au palais, et s'assit à une table isolée, seule. Elle décida d'attendre tout simplement que quelqu'un parle du sujet, en augmentant son ouïe grâce à la magie. Ainsi, elle entendait toutes les discutions de l'auberge.

Cette petite précaution fut bien inutile, car soudain, quelqu'un se mit à crier :
"QUOI ? QUOI ? Tu m’ crois pas ! Mais si j’te le dit ! Le prince fou n’hésite pas à  tuer quand il en a envie. La semaine dernière il a même massacré un êtranger ! Un blondin ! On a même pas retrouvé l’ corps tellement qu’i' c’est acharné d’ssus. L' pauvre gars. C'est la mère Ping qu' m' l'a dit. j' t' l' jure!"

Avec ses capacités auditives accrues, l'impératrice vit ses tympans littéralement exploser sous la force avec laquelle une personne ivre avait prononcé ces mots. Gyokuen ronchonna, en se rappelant de faire plus attention la prochaine fois, car là, elle n'avait pas été très maline, et porta son attention sur ce qui se disait à cette table.

De sa voix imposante, la personne avait éteint toute conversations, un grand silence s'installait dans l'auberge, tandis que tous les regards étaient portés sur l'homme ivre. Gyokuen allait enfin connaître la nature de ces étranges rumeurs ! Se fondant dans la populace, elle regarda elle aussi, avec insistance, la table d'où provenait le bruit.
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 196

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Mer 6 Jan - 5:05

[HRP: J'ai quelques passages au "il", ce n'est pas une erreur, mais un changement de point de vue.]

J'entrai sans faire plus de cérémonie dans ce bar miteux. Je devais boire pour oublier mes soucis, c'était impératif. Toutefois, dès que je passai le pas de la porte, les murmures des soulons s'arrêtèrent. Seuls mes pas étaient audibles. Le malaise que je ressentais dans la pièce était palpable. Est-ce que ma présence gênait ses gens ? Est-ce le fait de voir un prince entrer dans un endroit aussi pitoyable ?

J'avançai jusqu'au centre de la pièce et criai:


-Mais vous avez fini de me dévisager comme ça ? Vous n'avez jamais vu ça un prince dans une taverne louche ? Bah oui, moi aussi j'ai une vie de merde et je veux boire... Pousse-toi, l'ivrogne ! !

Il poussa l'homme qui avait raconté les rumeurs sur lui et s'assit au comptoir. Il se commanda un pichet de saké, pensant avec ironie à ce moment où il avait rencontré ce crétin de Scylla devant ce même genre de pichet de saké. Il eut un frisson de dégoût, puis un mince rictus étira ses lèvres.

*Scylla fait moins le malin maintenant.*

C'est alors que je réalisai l'ampleur de la situation où je me trouvais. Et si ses gens savaient ? Et puis, ça me revenait en flash, n'était-ce pas dans CE bar justement que j'avais bu du saké avec ce crétin ? J'étais imbécile moi aussi ! Je laissais des indices bien que trop évidentes sur mon règlement de compte avec le prince d'Ogléans. Si ça se trouvait, on avait déjà envoyé l'armée impériale à mes trousses. Tout se savait à l'Empire.

Mon impulsion risquait de me coûter cher, mais quant à être dans ce bar... valait mieux y rester  Il ne fallait pas attirer plus l'attention et les soupçons.


*Je n'aurai qu'à nier si on m'arrête. Judal s'occupera du reste comme toujours.*

-Je me sens "généreux" aujourd'hui. J'offre la tournée de saké pour tout le monde.

*Pour endormir les soupçons, rien de mieux que l'alcool.

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Ven 15 Jan - 16:43

La voisine de table de la saltimbanque sursauta lorsque cette dernière lui demanda si elle connaissait les raisons de ce raffut. Cette demoiselle semblait perturbée, perdue et terriblement triste. Croiser son regard fit de la peine à Eris mais elle ne tira de cette étrange jeune femme qu’un haussement d’épaule accompagné d'un air éberlué. La future dépositaire de l’autorité de Quishan comprit très vite pourquoi. C’était une esclave. Cette pauvre hère portait les entraves symboles de sa condition.

Alors, l’adolescente n’insista pas de peur d’attirer des réprimandes sur la tête de cette malheureuse.

De toute façon, pourquoi s’inquiétait elle ainsi ? Le cri de cet homme ne devait être que le discours d’un pochtron.

L’ancienne voleuse allait se remettre à manger quand il se passa un nouvel événement pour le moins inattendu.
Si Eris voulait passer inaperçue, ce n’était pas gagner. Une parfaite inconnue, visiblement une habituée, car elle fut saluée par son nom lorsqu’elle rentra, s’installa à sa table avant de lui balancer :
''salut ! C'est pas très courant ce genre d'habits ici,tu cherche à te cacher ?''

La demoiselle du désert ouvrit de grands yeux, éberluée. Comme cette étrangère avait parlé haut et fort, bien des têtes c’étaient tournées vers leurs tables. Soudain sous le feu de ces regards, l’adolescente se sentit rougir jusqu’à la pointe de ses cheveux, complétement incapable de répondre quoi que ce soit.

Heureusement un nouvel événement détourna toutes les attentions. Un jeune homme brun, au visage terriblement marqué par une profonde cicatrice, fit une entrée remarquée dans le bar. Il bouscula plusieurs personnes ( dont l’alcoolique) avant de se diriger vers le comptoir, apostrophant méchament l'assemblée :
« -Mais vous avez fini de me dévisager comme ça ? Vous n'avez jamais vu ça un prince dans une taverne louche ? Bah oui, moi aussi j'ai une vie de merde et je veux boire... Pousse-toi, l'ivrogne ! ! »


Eris, recommençant à respirer, observait la scène. Le nouveau venu offrit de payer sa tournée générale, mais au lieu de créer les scènes de joie souvent liées à ce genre d’acte généreux, sa proposition sembla rendre encore plus nerveux les gens autour de lui. L’ambiance s’appesantit. Certaines personnes quittèrent l’auberge.

Sentant venir le grabuge, la demoiselle des sables se dit qu’elle ferait peut être mieux de les imiter et se leva à son tour pour se diriger vers la sortie , évitant soigneusement de croiser le regard de la dénommée Kotori.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Mer 20 Jan - 12:29

(HRP : Xelie ne connait pas vraiment la politesse et ne prend pas conscience de la hiérarchie sociale d’où le fait qu’elle tutoie le prince de Kou.)

Hum… Elle ne répondait pas, était-elle angoissée ? je n’avais pourtant pas été agressive, juste un peu curieuse… au même instant, un homme (j’étais retourner, je ne voyais pas qui il était) entra dans le barre, et cria comme quoi tout le monde le regardait et qu’il avait le droit, lui aussi, de venir dans les bars se détendre. Pendant ce temps, mon interlocutrice silencieuse c’était levée et alla vers la porte du bar. Je la suivais du regard et ce dernier croisa l’homme qui était entré juste avant, j’eu un petit ‘’choque’’ en voyant le prince Hakuryuu débarquer et pousser l’ivrogne hurleur… Il cria une deuxième fois ‘’je me sens généreux aujourd’hui, j’offre la tournée de saké à tout le monde’’.

Ah ! intéressant, je me retournais, en exécutant cette action je croisai mon regard avec femme seule sur une table voisine, elle était jeune. Un air de désespoir, je sentais une certaine agressivité en elle aussi. Je baissais mon regarde attirer par un bruis au niveau de ses pieds : des chaînes… une esclave donc. Je poussais un soupir et me levai tranquillement et lentement, alla vers le prince en question et m’asseyais à côté de lui. Je lui dis ‘’tu m’intéresses prince de Kou, j’aimerais partager ton désespoir avec toi puisque tu le proposes’’, je souriais d’un air amical. Je pense qu’il voulait se saouler, noyer sa tristesse dans l’alcool comme on dit. ‘’ mais dit-moi, tu n’as pas peur de la foule ? un noble tel que toi pourrais se faire attaquer par, un assassin par exemple ?’’ je parlais comme si le prince était un ami de longue date, en regardant penchée sur le bar, ma tête posée sur mes bras le barman servir ses boissons.

Je me retournais encore sur mon tabouret, posais les coudes sur le bar, scrutais les gens autour de moi. Je savais que des mercenaires étaient à mes trousses, il se pourrait bien que l’un d’entre eux m’épiait dans ce bar…

Je commençais à me dire que venir si près d’un noble de ce rang pouvait-être une mauvaise idée, les citoyens ne font pas attention au affiches de recherche, mais les nobles, guerrier qui plus est, y prêtaient plus d’intéressement. Bah ! tant pis, je voulais voir ce que l’avenir me réservais dans cette soirée qui s’annonçait différente de celle de d’habitude !

Bref, la soirée continuait…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Jeu 25 Fév - 11:39





Coup du Destin


« Le Destin nous dicte notre voie, nous guide et nous offre des opportunités. Mais le Destin aime beaucoup jouer avec ses sujets. »


Tous les regards se tournèrent brusquement vers l’entrée de la taverne, où se dessinait une silhouette fine. Alors que le nouvel arrivant s’approchait, elle put distinguer le visage de celui qui avait fait mourir toutes les discussions dans l’auberge par sa simple présence.

Son regard bleu glacial et froid toisait l’assemblée qui baissait le regard, gênée devant lui. Le malaise en était presque palpable, et la tension qui régnait dans l’air menaçait de faire exploser le cœur de la jeune fille, qui ne supportait pas les situations de stress intense. Son visage, balafré du côté de son œil gauche le rendait encore plus impressionnant aux yeux de l’esclave, qui détourna le regard, elle aussi gênée par cet étrange individu.

Visiblement agacé, il avança, puis finit par s’arrêter au centre de la pièce. A bout de patience, il finit par crier.

Mais vous avez fini de me dévisager comme ça ? Vous n'avez jamais vu ça un prince dans une taverne louche ? Bah oui, moi aussi j'ai une vie de merde et je veux boire... Pousse-toi, l'ivrogne !!

Un prince ? Ici ? Soudain emportée dans une multitude de pensées, elle ne remarqua pas qu’il avait poussé le type qui avait lancé les rumeurs pour s’avancer vers le bar. Un prince, dans une taverne miteuse de l’Empire Kou ? Alors qu’il pouvait s’offrir des boissons de luxe ailleurs, avec les femmes qui allaient avec ? Pourquoi venir ici ? Qui était-il.

Elle fut soudainement prise d’une panique sourde, pesante, qui la fit frissonner, comme chaque fois qu’elle croisait quelqu’un de plus ou moins important. Là, ce n’était pas un marchand d’esclave, ou encore son maître, mais un prince ! Un homme qui avait le droit, s’il le désirait, de la faire souffrir plus que tout au monde sans jamais être puni, qui était encore plus puissant que le démon auquel on l’avait vendue. Cela l’effraya davantage, d’autant que l’angoisse générale de la foule ne faisait qu’augmenter, menaçant de la faire craquer.

Elle aussi visiblement tendue, la jeune fille assise à la table voisine de celle de l’esclave se leva, prête à partir, comme un bon nombre de clients l’avait fait avant elle, afin d’éviter le grabuge. Il était vrai que cette situation était stressante, et Kira aurait voulu se lever pour s’enfuir, mais elle eut un instant peur que ses chaînes ne fassent assez de bruit pour attirer l’attention du prince. Elle était tellement craintive à l’idée de ce qu’il lui infligerait si elle posait les yeux sur elle…

Un soupir bruyant brisa le silence pesant qui s’était installé suite à l’exclamation du prince. Il avait sans doute dû dire autre chose, puisque que quelqu’un réagissait enfin. Mais, prise dans ses pensées, la jeune fille n’y avait pas fait attention.

Un éclair rougeâtre passa devant elle tandis que la jeune femme se dirigeait sans aucune gêne vers le prince de Kou. Tant de fierté la gênait, la laissait dans l’incompréhension, et pire encore, l’insupportait presque. Comment était-il possible d’avancer vers un homme si effrayant sans ressentir la moindre crainte ? Elle s’assit tranquillement à côté de lui, comme si c’était un de ses vieux amis et lui tapa gentiment la discute.

Tu m’intéresses prince de Kou, j’aimerais partager ton désespoir avec toi puisque tu le proposes, fit-elle d’un air amical tout en lui souriant. Mais dit-moi, tu n’as pas peur de la foule ? Un noble tel que toi pourrais se faire attaquer par, un assassin par exemple ?

A cet instant elle eut l’impression d’avoir déjà vu la jeune femme quelque part, mais elle secoua brusquement la tête, se ramenant à la réalité. C’était impossible, tout simplement. Elle s’en souviendrait si elle l’avait déjà vue. Mais d’un autre côté, cette assurance lui était bien plus familière que son apparence.

Suite à cela, elle se coucha sur le bar d’un air indifférent en regardant le tavernier leur servir à boire. Kira la fixa d’un air plus méfiant, comme si tout aurait pu devenir plus clair dans son esprit. Mais cela était impossible, elle le savait. En permanence déconnectée de la réalité, elle était comme un cadavre ambulant incapable de se souvenir de tout ce qui avait été jadis sa vie.

Elle mourait d’envie de se lever et de partir, ou au moins d’aller voir cette fille qui lui rappelait vaguement quelque chose, et qui lui inspirait une sorte de haine, indescriptible et déchirante.

N’y tenant plus, elle se leva et s’approcha en titubant légèrement du bar où étaient assis les deux jeunes gens. S’arrêtant près d’eux, elle sentit ses jambes trembler et ses forces l’abandonner. Elle serra les poings. Sa faiblesse et sa lâcheté la dégoûtaient. Comment pouvait-on être aussi ignoble ? Elle serra les dents, se sentant défaillir.

Excusez-moi, risqua-t-elle auprès de la jeune femme. Est-ce qu’on se connait ?

Elle jeta un coup d’œil craintif au jeune homme assis à côté d’elle, soudain honteuse de son audace. Ne sachant trop comment réagir, laissant la panique reprendre le dessus, elle détourna le regard, cherchant à tout prix à fuir ce visage qui lui évoquait plus celui d’un monstre que d’un être humain.

Angoissée à l’idée de ce qui le ferait ce prince pour avoir eu l’audace d’approcher, elle, animal, simple objet, elle posa un genou à terre, s’écroulant presque tant ses jambes en tremblaient. Elle s’inclinait face à lui, hésitant un instant à poser son front sur le sol afin d’apaiser un peu plus le possible courroux du jeune homme. Tel était sa destinée, de toute façon, de courber l’échine devant qui le voudrait bien. Elle était faible, inutile. Elle n’était qu’un objet de toute façon, qui se souciait vraiment d’un objet ?

Votre Majesté, souffla-t-elle d’une voix presque étranglée, vibrant de respect.

HRP:
 


© Kira 2015
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Dim 13 Mar - 19:13


Après s'être fait littéralement bousiller les oreilles par les cris d'un ivrogne, Gyokuen balaya des la misérable taverne. Tout le monde s'était tut. Elle découvrit alors quelqu'un qui avançait, au centre. Tous les regards étaient posés sur lui, ce qui semblait le déranger.

Gyokuen sourit intérieurement. C'était son fils ! Ainsi, il y avait bien quelque chose de louche. Mais que faisait-il ici ? S'il voulait se désaltérer, il y avait bien de quoi au palais... Ou alors... désirait-il parler à quelqu'un de peu fréquentable ?

Écrasé de tous les regards ébahis et intéressés, il s'exclama :

Mais vous avez fini de me dévisager comme ça ? Vous n'avez jamais vu ça un prince dans une taverne louche ? Bah oui, moi aussi j'ai une vie de merde et je veux boire... Pousse-toi, l'ivrogne ! !

Ah, elle était bien bonne, celle-là. Son fils, une vie de "merde", comme il disait ? Voyons, il avait pourtant une excellente mère, et trois beaux-frères tout à fait charmants... Hakuyuu chéri pourrait faire quelques efforts envers sa famille, quand même.

Ou alors... peut-être était-ce une histoire de cœur ? L'impératrice savait que son prince adoré s'était trouvé une petite compagne, mais elle ne l'avait jamais rencontré. Après-tout, cela était peut-être plus favorable pour elle...

Le prince s'avança, puis dit :

-Je me sens "généreux" aujourd'hui. J'offre la tournée de saké pour tout le monde.

Eh bien. Et après on se demandait ou passait tout l'argent des impôts... Il allait se prendre une petite remontée en rentrant au palais, le petit chaton.

Soudain, une jeune femme s'approchait du prince. Ah, tout cela devenait intéressant. Qu'allait-elle dire ? Connaissait-elle le prince auparavant ?

Elle s'approcha, et dit d'un air amical :

- Tu m’intéresses prince de Kou, j’aimerais partager ton désespoir avec toi puisque tu le proposes. Mais dit-moi, tu n’as pas peur de la foule ? Un noble tel que toi pourrais se faire attaquer par, un assassin par exemple ?

Ah, apparemment, elle ne le connaissait pas, alors. Mais quelle impolitesse ! Tutoyer de la sorte un prince impérial... elle n'avait pas froid aux yeux.

Une autre jeune fille, qui semblait beaucoup plus renfermée, s'approcha à son tour et demanda à l'impolie :

- Excusez-moi ... Est-ce qu’on se connait ?

Et, gênée de se trouver devant le prince de la sorte, elle se tourna dans sa direction, et s'inclina.

Tout cela promettait d'être très croustillant... Gyokuen avait hâte d'assister à la suite des évènements !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Jeu 31 Mar - 20:18

Jin Jiha
Capitaine de l'Empire Kou

Taverne du coin

Le rap est l'âme d'un Homme:
 



  Cela faisait au moins une demi-journée que le soldat était accoudé à une table un verre en main. Il s'était exceptionnellement débarrassé de sa veste pour aujourd’hui en faveur d'une simple chemise froissée. Pourquoi cet accoutrement alors qu'il ne se sépare jamais de sa tenue favorite ? Simplement car ce jour était particulier. En effet il s'agissait du fameux jour de monnaie. Ce jour consistait en légères beuveries et jeu d'argent à volonté.

Le surnom du capitaine aux jeux était "Le donneur". Jamais de son existence il n'avait gagné et toujours il avait donné. Sa chemise était une simple façon d'éviter de mettre sa veste en gain. Le jeu en question était une simple partie de hasard avec des dés jouant sur des chiffres paire ou impaire. un maître du jeu secouait les dés et les joueurs pariaient sur s'il s'agissait d'un nombre pair ou impair. Pour le moment Jin avait déjà dû raquer une de ses bottes n'ayant plus l'argent nécessaire mais continuant avec espoir et le sourire aux lèvres.
Quand soudain retentit dans la taverne un ivrogne insultant la royauté. "Peu importe" pensa l'homme, des ivrognes de ce genre couraient les rues, mais tenir des propos en public, serait-ce une forme de courage ?

Continuant le jeu, il mit sa seconde botte qu'il perdit aussitôt. La partie était intense et pour le moment il n'avait affiché aucune bonne réponse. Enchainant verres et parient. Il décida de marquer une légère pause en s'étalant sur une chaise avant d'entendre résonner une voix familière.

▬ Mais vous avez fini de me dévisager comme ça ? Vous n'avez jamais vu ça un prince dans une taverne louche ? Bah oui, moi aussi j'ai une vie de merde et je veux boire... Pousse-toi, l'ivrogne !!


Cette voix enfantine et ridicule, cette façon de passer pour un idiot, serait-ce le prince Hakuryuu ? Qu'est-ce qu'un imbécile de prince faisait-il dans un lieu aussi pittoresque entouré de vieux ivrognes, de parieurs et d'autres roturiers en tous genres.
L'alcool étant déjà présent dans son sang et d'une certaine quantité, affalé sur sa chaise il cria d'une voix rauque :

<< Hakuryuu-Kun est-ce toi grand idiot ? >>


Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 16/03/2013

۞ Rukhs : 238

۞ Rukh rose : Omnise..scient

۞ Localisation : Partout

avatar
Destin
MAÎTRE DES RUKHS

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Ven 1 Avr - 4:47

[HRP : MP moi si vous voulez jouer Judal avec PNJ des joueurs pour le prochain tour.]

Pour résumé, pendant que le prince offre à la vue de tous un spectacle désolant, Eris fuit parmi la foule qui s’éloigne du prince par la porte d’en arrière. Xelie, quant à elle, s’approcha du prince et murmura à son oreille :

‘’Mais dis-moi, tu n’as pas peur de la foule ? un noble tel que toi pourrais se faire attaquer par, un assassin par exemple ?’’

Ce fut alors au tour de Kira, jeune esclave sans son maître, de s’affaler sur le comptoir et de dire à Xelie:

▬ Excusez-moi. Est-ce qu’on se connait ?

Soudainement, la jeune esclave, prise de culpabilité de ne pas avoir parlé au prince, s’inclina bien bas devant le prince de Kou.

Elle lui dit :

▬ Votre Majesté!

Au loin, Gyokuen observait la scène avec délectation.

Quand soudain, un jeune militaire du nom de Jin  (apparemment connu du prince)s’assit à son tour et dit de manière moins respectueuse :

<< Hakuryuu-Kun, est-ce toi grand idiot ? >>

Voici un résumé de l’action en cours !

Que se passera-t-il maintenant ? Ça sent les tensions à plein nez.

À suivre ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labyrinthofmagic-rpg.actifforum.com

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 196

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Ven 1 Avr - 6:07

Je ricanai intérieurement en voyant que ma mauvaise humeur était si grande que je faisais fuir des gens même si je leur offrais à boire Ces personnes étaient bien sensées.  La milice de l’Empire finirait tôt ou tard par venir m’arrêter après ce que j’avais fait. Pourquoi ne fuyais-je pas après avoir accompli un meurtre ? Par orgueil je résume, je ne voulais pas être vu comme le fuyard de l’Empire. Et puis fuir m’incriminerait davantage En venant ici en feignant de vouloir fêter, ne camouflais-je pas les indices ? Qui de sensé viendrait fêter après un règlement de comte ? Un psychopathe, certes, mais je ne me voyais pas comme tel. Je venais d’éliminer un membre d’Al-Thamen, je commençais plutôt lentement une divine épuration ! Rien de bon ne sommeillait en ce blondin… S’en était fini de sa sale arrogance ! Ironie! Je fêtais sa mort dans le même lieu où plus tôt nous festoyions nofre rencontre. Quelle bonne blague ! Il devait se rouler dans sa tombe. Mais c'est vrai il éfait mort comme un chien seul et defiguré. Sans obsèques.

C'est tout ce qu'il méritait : l'oubli.

On tapa sur mon épaule, je tapotai ma lance, sur mes gardes.


Xelie:
 

Un murmure vint à mon oreille, je sursautai et relevai la tête. Mais quelle belle ironie ! Elle arlait d’assassiner, un prince qui lus est, mais un rince qui venait lui-même de tuer. Je fronçai les sourcils, puis la regardai la noiraude à la cape rouge dans les yeux avant de prendre la chope que le barman déposa devant moi (non loin des autres chopes qui furent déposer par rapport à la tournée que je payais à chacune des têtes qui étaient restées ici). Je haussai les épaules et lui répondis :

- Tu me crois incapable de me défendre parce que j’ai ce titre qui me colle à la peau ? Je ne suis pas comme cette pauvre Impératrice qui se cache derière son armée pour voiler sa fourbe faiblesse. Moi jexpose mon idiotie au monde !

Je caressai du bout des doigts ma lance que je tenais à la ceinture de ma main libre. Du sang séché s’écailla sur ma main. Le sang de Scylla était encore sur la lame. Quel inconscient j’étais. Je crois qu’en fait, je voulais provoquer la foule plus qu’autre chose. Je n’avais jamais eu l’intention de me faire aimer du peuple. Ce peuple de fourbe qui croyait en les paroles de cette manipulatrice qui me servait idiotement de mère… Quelle horreur !

C’est alors que je remarquai qu’une femme venait de s’asseoir entre nous deux, une jeune femme à l’air timide malgré son intrusion. Quelque chose dans son visage me laissait présager qu’elle en avait lourd sur le cœur. Elle parlait rapidement à la suspecte quand soudain, elle se mit à trembler et… se jeta à mes pieds, sa tête frôlant quasiment le sol. J’ouvris la bouche en forme de « o » et la regardai, complètement ébahi. Personne n’avait jamais agi ainsi avec moi. Mon expression de surprise se transforma rapidement en un léger sourire quand celle-ci ajouta


Kira:
 

Enfin quelqu’un qui reconnaissait que j’étais quelqu’un de bien, en fait. Peut-être quelqu’un qui savait pour mon meurtre et qui voulait me remercier de l‘avoir débarrassée d’un insecte de plus de cette organisation ? Non. Je prenais mes fantasmes pour réalité. Je n’étais pas Empereur,  [strike]pas encore du moins.[strike]

Je me levai alors et lui fit à mon tour une salutation respectueuse avant de l’inviter à se relever en lui tendant la main. Le respect demandait le respect non ? J’avais quand même de la classe face aux gens qui le méritait. Je déclarai :


- N’en faites pas trop, on pourrait presque croire que vous5 êtes mon esclave. Quel est votre nom ? Moi, c’est Hakuryuu. Je suis surpris que… enfin, asseyez-vous et buvez avec moi.

Mon cœur se serra alors dans ma poitrine, mon corps figea: un homme de la milice de Kou venait d’entrer. La garde était-elle déjà là ? Et pas n’importe quel soldat, celui qui me servait de garde quand j’étais enfant ? Avait-il la tâche d’arrêter celui qu’il avait quasiment élevé comme son fils ? Mon visage blêmi et je me rassis, buvant une nouvelle gorgée et me renfrognant sur mon siège. Quand Jin s’assit près de moi, je fis comme si de rien était et je lui poussai une chope d’alcool devant lui et je poussai l’autre devant Kira.

Jin:
 
-Idiot toi-même… Qu’est-ce que tu viens faire dans ce trou à rat ? Tu manques de travail ? Si tu veux, je peux t’en donner du boulot, tiens ! Ça me changera les idées.

Je bus une nouvelle gorgée et croisai les bras. J’avais à peine 3 gorgées de pris et j’avais déjà chaud. Mes joues rosissaient légèrement. La fatigue des derniers jours ? C'était épuisant se faire justice soi-même. Une sale besogne.

Je soupirai et frappai le poing sur la table, de nouveau de mauvais poil :


-Mais t’as fini par me regarder comme ça… tu ne vois pas que je parlais avec mesdames.

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Mar 12 Avr - 17:29

Eris était de plus en plus inquiète. Ça frisait même le sentiment d’urgence. Bien que l’adolescente ne soit pas agoraphobe, elle n’aimait pas se retrouver dans une foule compacte. Et malheureusement pour elle, un véritable embouteillage de fuyards c’était créé au niveau de l’étroite sortie du bar. Les gens se poussaient du coude, se repoussaient. On était à deux doigts du sauve qui peut.

A force d’être bousculée et ballotée de droite à gauche, la rouquine se retrouva chassée loin de son échappatoire et de nouveau non loin de la trop curieuse demoiselle qui c’était visiblement trouvé un nouveau centre d’intérêt en la personne du prince avec qui elle tentait d’entamer la conversation :

‘’ Tu m’intéresses prince de Kou, j’aimerais partager ton désespoir avec toi puisque tu le proposes. Mais dis-moi, tu n’as pas peur de la foule ? un noble tel que toi pourrais se faire attaquer par, un assassin par exemple ?’’


Ce dernier ne semblait vraiment des plus sains d’esprit. Pour preuve sa réponse de névrotique paranoïaque :
« - Tu me crois incapable de me défendre parce que j’ai ce titre qui me colle à la peau ? Je ne suis pas comme cette pauvre Impératrice qui se cache derière son armée pour voiler sa fourbe faiblesse. Moi jexpose mon idiotie au monde !»

Eris en resta abasourdi. Ce garçon n’avait rien à voir avec ses cousins. Les princes kouen, koumei et Kouha semblaient tellement plus … princes. D’ailleurs, comment pouvait-il parler ainsi de l’impératrice ? N’était-ce pas sa mère ? La personne qui aurait dû aimer et chérir comme l’être qui lui avait donné la vie ?
Pour la saltimbanque qui n’avait jamais eu la chance de pouvoir appeler qu’il que ce soit « maman », ce comportement la dépassé et la peinait même.
À moins que le brun ne soit en train de faire ce qu’on appelle communément une crise d’adolescence ? Là aussi, l’ancienne voleuse n’aurait pu se prononcer sur la question.

Dans l’impossibilité de fuir, ne sachant que faire, Eris resta là, toute seule plantée comme idiote à écouter la conversation. La scène était surréaliste :
« -Votre majesté ! »

S’exclama l’esclave que le prince invita ensuite à boire :
« - N’en faites pas trop, on pourrait presque croire que vous5 êtes mon esclave. Quel est votre nom ? Moi, c’est Hakuryuu. Je suis surpris que… enfin, asseyez-vous et buvez avec moi. »

Puis un grand échalas, visiblement un militaire ivre et vautré sur une table, salua le prince de manière triviale :
« -Hakuryuu-Kun, est-ce toi grand idiot ? »

Sans s’en formaliser le fils de l’impératrice l’invita à boire:
«-Idiot toi-même… Qu’est-ce que tu viens faire dans ce trou à rat ? Tu manques de travail ? Si tu veux, je peux t’en donner du boulot, tiens ! Ça me changera les idées. »

Avant de s’énerver à nouveau et sans raison :
« -Mais t’as fini par me regarder comme ça… tu ne vois pas que je parlais avec mesdames.»

Lorsqu’il tapa du poing sur la table, Eris sursauta.
Malheureusement, ce geste de surprise la fit reculer d’un pas. Son pied se posa sur une bouteille qui était tombée du comptoir et avait roulé jusque-là. Forcément, cela fit perdre l’équilibre à la fille du désert. Cette dernière tomba… droit sur une jolie dame aux beaux cheveux noirs qui était assise à une table isolée et seule.

[HRP: Allez Gyokuen , viens jouer avec nous :D)
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 06/04/2016

۞ Rukhs : 25

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Là où mon crétin de Maître se trouvera.

avatar
Emilira

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Jeu 14 Avr - 3:42



Avec Eris, Xelie, Kira, Gyokuen, Hakuryuu, Jin


Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs
Les rues marchandes étaient bien animées à cette heure-ci de la journée. Tous ces gens libres comme l'air. Libres de faire ce qu'ils veulent. Emi les enviait quelque peu, mais bon, l'herbe chez les autres n'est pas toujours aussi verte qu'on le pense. Et pour tout dire, l'herbe dans sa cours était plutôt fanée et desséchée. Ça représente bien sa situation en ce moment. Enfin cela n'a pas d'importance, puisque ça ne l'aiderait pas à sortir des griffes de ce marchand d'esclaves.

Elle se contentait de garder le silence et de regarder les gens passer avec un ennui le plus total, alors qu'elle était exposée à ses gens comme tous les autres qui étaient avec elle. Son regard dur et perçant n'insistait les clients à s'intéresser à elle. Sans doute sentaient-ils l'écart de rébellion qui coulait dans les veines de son âme et cela les effrayait d'avoir une esclave qui n'en fait qu'à sa tête. À se demander pourquoi ce marchand ne s'était pas encore débarrassé d'elle. Comme si cette question l'intéressait vraiment.

Cela faisait un bon moment qu'ils étaient debout face à tout ce beau monde. Avec la chaleur d'aujourd'hui, on pouvait dire qu'ils avaient bien de la difficulté à rester en place tout ce temps. Au moins deux ventes avaient été faites depuis tout à l'heure. D'après l'expression du visage du marchand, ce n'était pas une bonne journée de vente. Peut-être croyait-il faire une bonne vente en venant ici. Quel dommage pour lui. Non en fait, elle en avait rien à foutre. Ça lui faisait plaisir de voir que la chance ne lui souriait pas. Mais en même temps, un marchand d'esclaves de mauvais humeur n'était pas quelque chose de beau à voir. Celui-ci se tourna, à un moment, vers son associé qui calculait les ventes sur une espèce de carnet dans ses mains:

- Les ventes ne sont pas très bonnes, on dirait. C'est comme ça depuis qu'on a récupéré la fille des mains de l'homme en noir. Elle fait sans cesse fuir les clients.
- Si ça continue comme ça, cela risque de se voir sur nos profits très prochainement., dit-il en se tournant vers son Boss.
- Je sais. Il faut qu'on se débarrasse une fois pour toute. Je ne pourrai pas la supporter plus longtemps.
- Dans ce cas, trouvons un pigeon assez con pour l'acheter et voilà. Ça devrait pas être si compliqué que ça.

Emi écoutait la conversation d'une oreille attentive. La demoiselle savait qu'ils parlaient d'elle. Ils avaient toujours ce même ton de lassitude dans la voix quand ça la concernait. Elle soupira et leva les yeux dans une direction en disant surtout pour elle:

- Vous avez que ça à foutre de votre vie de toute façon. Gâcher celle des autres.

Le marchand, ayant entendu cela, s'approcha d'elle pour la tirer par les cheveux -la faisant ainsi grimacer de douleur et lui murmurer avec un ton d'agressivité:

- Si ce n'était pas à cause mon côté pour les affaires, il y a bien longtemps que je me serais débarrassée de toi. Alors, compte-toi chanceuse que je veuille encore te vendre. C'est ton sort d'esclave, après tout.
- On se défoule sur sa marchandise, maintenant ? Je vais finir par croire que les objets vous vont bander plus que les filles que vous allez voir après le travail.

Une rage était naissante dans ses yeux. Il se retenait de la punir sur place, mais faire cela devant des potentiels clients ne serait pas bon pour son image. En plus, par ici, la maltraitance des esclaves était punie par la loi. Il la lâcha en laissant un grognement de mécontentement sortir de ses dents. Un petit rictus de victoire se lisait sur les lèvres de la demoiselle qui était contente de voir qu'elle avait picoré au bon endroit pour le faire chier. Un petite victoire éphémère certes, mais c'était déjà ça. Il se tourna, alors, vers son associé:

- Veille sur la marchandise. Je vais aller boire un coup et essayer de trouver un pigeon pour cette putain de tête rebelle. Je ne pense pas pouvoir la supporter plus longtemps encore.

Emilira le regarda partir avec cette fameuse épée qu'il avait attaché à la taille. Cette épée qui attirait tant l'oeil de l'esclave pour une raison inconnue. Elle se sentait attachée à cette épée et souhaitait la récupérer à tout prix. Elle n'avait aucune idée de pourquoi cela lui faisait un tel effet, mais c'était ainsi. Elle soupira en se disant que peut-être la chance sera bientôt de son côté.

Pendant ce temps, le marchand entra dans la taverne la plus proche et s'installa au bar pour se commander à boire. Il jeta un oeil sur tout ce petit monde qui traînait ici. Il trouverait peut-être un crétin dans les parages pour cet achat urgent. Il ne s'intéressait guère à ce qui se passait autour de lui. Cependant, une chose l'intriguait. Cette esclave tout près du jeune homme à la cicatrice au visage lui disait quelque chose. Où l'avait-il aperçu ? Peut-être dans la marchandise d'un ami marchand. Le genre d'esclave bien docile qu'il vendait facilement aux gens. Personne n'aimait un esclave qui lui tenait tête, après tout. Alors... qui serait le pigeon crétin qu'il cherchait désespérément ?
© Joy


۞ • ۞ • ۞ • ۞

Amnesic Lady


Ma mémoire est en pièces. Cela ne m'importe guère, mais pourtant une partie de moi se demande ce qui est caché au fond de mon âme. Le saurais-je un jour ? - Thème musical



Dernière édition par Emilira le Lun 1 Aoû - 4:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC5N730ToaPOeTZ_xsGXJmPw


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   Sam 30 Avr - 19:53

CDD: DES RUMEURS...ENCORE DES RUMEURS

  Le prince n’était pas très aimable, je suppose qu’il était vraiment déprimé, enfin je m’en foutais en fait. Sa vie ne m’intéressait pas plus que l’alcool qu’il me payait hehe. Certaines personnes n’étaient pas net ici, elle ne m’inspirait pas confiance, le bar s’était bien vidé depuis tout à l’heure, ma précédente interlocutrice n’avait pas su sortir elle. Elle s’était cogné dans une personne isolé, la typique personne louche dont je parlais. Elle nous regardait depuis déjà un bon moment, du coup je gardais un œil sur elle histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise. Le prince hakuryuu, tâtait son arme, il ne devait pas avoir plus confiance que moi en ces lieux…

 Mais vint un événement dont je ne m’attendais pas. L’esclave que j’avais aperçu tout à l’heure est venue m’interpeller. Me demandant mon identité. Bizarrement cette jeune femme me disait quelque chose, comme si je l’avais déjà rencontré, pourtant les esclaves, je n’en connais pas énormément dans ma vie. Jusqu’à m’en souvenir, Kira, l’esclave grâce à qui j’ai réussi une mission m’a fois compliquée…

- Non, excuse-moi tu ne me dis rien. Je ne fréquente pas les esclaves. Lui dis-je en avec un regard froid.

  Le prince lui, l’invita à boire avec nous, mauvaise idée… en tout cas pour moi. Je n’avais aucunement que cette imbécile me reconnaisse. Il la vouvoyait, le comble pour un prince de vouvoyer un esclave.

  Je n’étais pas au bout de mes peines, voilà qu’une autre voie venait s’ajouter à celle qui m’entourait. L’homme demandait au prince ce qu’il faisait ici. Ce qui titilla la répartie de l’autre qui partit tout de suite au quart de tour. Lui gueulant dessus qu’il n’avait rien à faire ici non plus, et qu’il valait mieux qu’il aille travailler. Cette voie était celle de Jin… encore croisé l’autre esclave n’était pas vraiment gênant mais Jin lui, c’était tout autre chose. Malheureusement, ici je suis censé m’appeler Kotori, mais l’autre comme une imbécile je lui aie dit mon vrai nom… c’est également à ce moment que je remarquais que je n’avais toujours pas jeter son ‘’cadeau’’ que je cachais donc avec ma main gauche. Je faisais profile bas maintenant… j’étais vraiment gênée de la situation. Mais je gardais un œil sur ce qui m’entourait.

  Un homme venait d’entrer, lui semblait avoir d’autre affaire que celle déjà en place. Il fixait notre position, à moi, le prince ainsi que l’esclave.

Cette situation ne m’arrangeait guère, si bien qu'un ''bordel'' sortait de ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup du Destin: des rumeurs... encore des rumeurs [PV libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles Figs : Rumeurs et rumeurs...
» Autre mauvais coup du destin !
» Transferts 2016-2017
» Coup du Destin: la guerre? [PV libre] 2/6/1002
» Viens boire un coup et t'en auras pour ton argent [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou-
Sauter vers: