AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Jeu 17 Sep - 13:34

Scylla avait encore la tête qui tournait. Son cœur semblait vouloir exploser. Un sourire béat flottait sur ses lèvres. Ses yeux rouges, habituellement si durs, étaient emplis d’une joyeuse lumière.

C’était trop… trop de bonheur d’un coup. Le prince avait l’impression d’être sur un petit nuage. Il ne savait même plus comment il avait réussi à sortir du palais de Babylone. Il ne savait plus comment il avait réussi à trouver son chemin jusqu’à l'auberge des jardins suspendus. Mais ce qui était sûr, c’est que lorsqu’il était entré, le jeune homme avait saisi Julia, la vieille tenancière des lieux, par la taille et lui avait collé deux gros bisous sur chaque joue avant de partir se coucher en chantonnant. La grand-mère l’avait regardé d’un air étonné avant de sourire en haussant des épaules.

Maintenant allongé dans son lit, Scylla observait le plafond, le cœur en liesse. Il se répétait dans sa tête les mots de Sadjia. Un enfant… la princesse de Babylone attendait un enfant. Et qui plus est un enfant de lui. Quelle merveilleuse nouvelle. Il allait bientôt être père. C’était… c’était vertigineux. Ce serait un fils. Le blond en était sûr. Le nouvel héritier  de la couronne d’Ogléans. Et aussi celui de Babylone.

Par les rukhs ! Cela changeait complétement la donne. Sans le savoir,  ce petit être qui n’avait pas vu le jour bouleversait déjà une partie de la politique du monde.  

D’abord pour ses parents. Fini cette histoire abracadabrante de fiançailles avec le prince Saludja. Scylla savait que s’il reconnaissait l’enfant, et il allait faire, le pseudo mariage de cet idiot avec Sadjia serait annulé d’office. Rien ne pourrait plus se dresser entre le mage rouge et sa belle pour enfin convoler en juste noces.

L’alliance de leurs deux royaumes permettrait à la princesse d’évincer son tyran de père. En cas de résistance, son futur époux comptait d’ailleurs lui fournir des troupes et les appuis politiques nécessaires à cela. Après tout, Ogléans avait de nombreux partenaires économiques et son prince possédait assez de contacts pour pouvoir faire pression sur son beau-père. Une fois que ce dernier serait écarté du pouvoir, la région s’apaiserait et les tensions disparaitront rapidement.

Et puis notre prince rouge comptait aussi se rapprocher de Sindoria et de son roi afin d’échanger les informations qu’il possédait contre l’appui de l’alliance des 7 mers. Certes, le sorcier n’avait aucune confiance en Sinbad, mais c’était un calcul politique qui renforcerait sa position et celle de Sadjia tout en offrant au couple une certaine indépendance ainsi qu’un pare feu  contre les manigances d’Al-Thamen.

Sans compter que le chevalier blond allait tenir parole et aider Alibaba autant qu’il le pouvait. Même si ce guignol  n’était pour rien dans la résolution de cette crise, une parole était une parole. Le mage ne reviendrait pas dessus. Il avait de toute façon déjà réfléchi sur comment contrecarrer la malédiction de Zarad. Ces recherches sur les rukhs noirs lui avait permis de trouver une solution qui semblait pouvoir fonctionner.

Quand à sa sœur Regalia... Scylla avait déjà fait le nécessaire pour la neutraliser. la reine noire ne causerait plus aucun mal à qui que ce soit. Et peut être même qu'il pourrait trouver un moyen de la soigner.

Oui. Enfin le destin semblait sourire au jeune prince d’Ogléans.

Mais une ombre noircissait le tableau.
La situation de  Kou.

La région était de plus en plus vulnérable. Les fils du  monarque du grand empire de l’est se montraient de plus en plus réticent à obéir à Gyokuen. Et surtout, il y avait cette guerre en prévision contre Magnostadt.
Et scylla savait une chose, elle ne devait en aucun cas avoir lieu. Si quiconque s’en prenait au royaume des magiciens, cela accélèrerait les manigances de l’organisation et annoncerait l'arrivée d'une entité surpuissante issue d'un autre monde, soit la fin de ce monde. Il fallait les arrêter. Oui, mais comment faire ? Qui pourrait avoir assez de haine contre l’impératrice pour se dresser contre elle en dépit du bon sens et de sa puissance ?

Un nom vint à l’esprit du futur père : Hakuryu.

Oui, le 4ém prince serait assez fou pour cela. Malheureusement, vue sa force actuelle, le balafré échouerait avant même d’avoir pu toucher à un cheveu de la grande prêtresse. Sans parler de ses relations plus que douteuses avec Judal.

Pourtant, c’était une piste à creuser… et rapidement. D’autant que grâce aux contacts que le blond gardait avec l’organisation, il savait exactement où le trouver.

Alors le mage se leva d’un bond. Il écrivit quatre lettres. Les trois premières étaient adressées à Osman, le bras droit de Sadjia, Margareth de Winter, le premier ministre d’Ogléans ainsi que la personne de confiance du jeune seigneur et à Naya , une tran que le prince rouge connaissait et qui pourrait faire passer le message à Alibaba. Dans ses missives, scylla leur expliquait la situation et ce qu’il comptait faire en allant voir Hakuryu.

La dernière lettre était officielle. Elle s’adressait au roi de Babylone. Le prince d’Ogléans y reconnaissait publiquement l’enfant à naître et demandait la main de la princesse Sadjia.

Quand tout cela fut fait , le blond quitta l’auberge et se mit en route pour retrouver le 4ém prince de l’empire de Kou, après avoir mené quelques secrets préparatifs.


Dernière édition par Scylla le Lun 12 Oct - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Sam 19 Sep - 22:15

[Je garderais ce rp et celui de Myron qu’on a (que je te répondrai la prochaine fois). Pour les autres, je les finirai un jour si l’inspiration me revient. Bonne lecture!]

Cela faisait plusieurs jours que je cherchais Judal avec une impatience difficilement camouflable. J’étais plus que prêt à accepter enfin la proposition qu’il me faisait et cela même si ça impliquait que je devrais aider Kouen dans sa propre quête. Si je pouvais y trouver un certain bénéfice et tuer ma mère et faire payer Judal pour ce qu’il avait fait à Naya après m’être, bien sûr, bien servi de lui, j’y voyais beaucoup plus d’intérêt. Mais évidement, quand on voulait voir le Magi, il n’était jamais là. Je tirais une sale gueule, sortant d’un petit restaurant auquel je venais de manger un peu, mais je devais avouer que depuis quelques jours, je n’arrivais plus à manger. La tristesse qui me rongeait, la colère qui me consumait après la perte de ma fiancée étaient si vives que rien d’autres que ces sentiments ne pouvaient habiter mon corps. Qui pourrait voir les ruths verraient au-dessus de ma tête planer des papillons noirâtres qui devaient faire jubiler le Magi.

*Pour se foutre de moi, il faudrait qu’il soit là.*,[i[ pensais-je, bougon, en passant devant l’auberge où Scylla était hébergé. À première vue, je ne l’avais pas remarqué. Toutefois, un peu fatigué et n’étant pas retourné au palais depuis plus d’un mois, je décidai de passer une autre nuit dans une auberge. Ce genre d’endroit, personne ne penserait à aller m’y chercher. C’est ce que je croyais jusqu’à temps que je vois le blond. Mon cœur se mit à palpiter de rage. Mon regard se durcit d’un coup et pris d’une pulsion meurtrière, je sortis ma lance et chargeai vers Scylla, les larmes aux yeux et hurlai :[/i]

- SALAUD, POURQUOI TU L’AS LAISSÉE MOURIR!

J’étais hors de moi et les gens commençaient à s’amasser non loin de nous. Mais comme j’étais peu discret… Je repris mon souffle, puis je dis entre mes dents :

-Pardonnez-moi cet accueil foudroyante, j’ai eu une plutôt mauvaise journée.

À ces mois, j’attrapai le prince par la manche pour l’amener jusque dans un terrain vague où il pourrait régler leurs différends. Il le prit alors par le collet et demanda, toujours irrité, serrant son étreinte de plus en plus :

-Parler, pourquoi tu me suis? Pourquoi tu n’as rien fait pour qu’il la tue? Tu étais complice?

Mon regard tremblait de folie, on voyait que je n’avais plus toute ma tête. Mon discours était plutôt incohérent. J’étais dans un état second, imprévisible et je n’avais qu’une envie… tuer ce manant d’être le dernier souvenir de Naya…





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Lun 21 Sep - 10:25

Finalement, ce n'était pas scylla qui retrouva Hakuryu en premier mais bien le prince de Kou qui lui fonça dessus en hurlant :
« - SALAUD, POURQUOI TU L’AS LAISSÉE MOURIR! »


la lance du brun se heurta dans un bruit retentissant au bouclier magique du futur ne faisant que le fêler.
Le chevalier ne dégaina pas , se contentant d'observer son assaillant avec pitié.

En tant que mage d'al-thamen, il voyait très bien les rukhs noirs qui s’amoncelaient autour du jeune homme tandis qu'il tentait tant bien que mal de contenir sa haine pour entraîner le blond à l'écart loin de la foule qui commençait à se réunir pour observer ce qui semblait être les prémices d'un combat  :
« -Pardonnez-moi cet accueil foudroyante, j’ai eu une plutôt mauvaise journée. »


Le sorcier ce laissa guider jusqu'au milieu d'un terrain vague où il n'y avait personne. Là le brun, toujours la lance à la main , le saisit par le col pour lui lancer au visage toute ça rancœur :
« -Parler, pourquoi tu me suis? Pourquoi tu n’as rien fait pour qu’il la tue? Tu étais complice? »


Scylla le regarda calmement :
« -Sottises ... Je me suis engagée à protéger Dame Naya et c'est ce que j'ai fait. À l'heure actuelle, elle est à Reim en compagnie du prince Saludja. Saine et sauve. Rien de mal ne lui est arrivé. Soyez rassuré.»


puis prenant un ton un peu plus ferme, il lui reprocha :
« par contre... votre état est lamentable. Regardez vous. Vous êtes pale comme un linge. Visiblement sous ou mal alimenté. Au bord de la folie. Au lieu d'écouter ce que les uns ou les autres vous disaient vous auriez dû vérifier leurs informations par vous même. Vous seriez pas tombé aussi bas. Alors cessez de vous comporter stupidement et d'être le pantin de Judal. Vous entrez dans le jeu de l'organisation.  »


avec pitié, le prince d'Ogléans ajouta :
« Et vous vous faites du mal autant qu'à ceux qui tiennes encore à vous»

Puis portant la main au poignet de son agresseur, il le saisit et le tordit avec force jusqu'à le faire lâcher plongeant son regard rougeoyant dans celui clair du fils du premier empereur:
« Mais je ne suis pas là pour faire la leçon de moral, alors écoutez moi où je vous prise le seul bras qui vous reste.»
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: [Avertissement: violence]   Mar 6 Oct - 5:57

[HRP: Désolé des délais, mais j'avais du mal à savoir comment le faire réagir. Je crois avoir trouvé, mais si tu n'aimes pas ou que quelque chose te semble étrange, MP-moi.]

Quand je fus repoussé par le mage, je me rendis compte que foncer dans le tas n’était pas la solution. Si je voulais venger Naya, je devrais être plus stratégique bien que…

Ma respiration était saccadée à l’image de mes réflexions saccadées qui avaient tout sauf la logique d’un penseur, mais bien la logique de quelqu’un qui refoulait sa haine depuis trop longtemps. J’étais rendu à ce point de rupture. Judal avait bien réussi son coup, ma raison déclinait lentement en même temps que mon cœur avait été broyé en pièces.


Scylla:
 

L’espace d’un instant, d’un instant de lucidité, je lâchai le collet de Scylla et vacillai vers l’arrière. Naya pouvait-elle… être vivante?  J'en avais des larmes qui coulaient sur mes joues tant cette "nouvelle" me rendait émotif. Il était vrai que Judal n’avait pas de preuve de la mort de sa bien-aimée autre que : « Tu sais pertinemment que ce que j'ai fait ne t'es que favorable. e sais que tu peux accomplir de grandes choses et cette fille t'empêchait de faire ce que tu voulais vraiment. » Et si Judal lui avait menti? Et si elle vivait?

Je passai la main sur mon visage, émettant un rire plutôt inquiétant, puis je relevai la tête au moment où il parla du prince Saluja. J’arquai un sourcil :


-Me prenez-vous pour un idiot avec vos histoires à dormir debout? Comment pouvez-vous affirmer ce genre de  DIRES sur MA Naya? De quelle protection parlez-vous? L'avez-vous suivi? Comment pouvez-vous savoir que Judal ne l'a pas tué après que vous l'ayez suivi? Et pourquoi serait-elle à Reim? POURQUOI? VOUS DITES N’IMPORTE QUOI? POUR M'ENSORCELER?

Je repris ma lance, fixant Scylla d’une œillade qui ne témoignait de rien de bon quand il lança ces mots.

Scylla:
 

Écoute-moi... ÉCOUTE-MOI? Et voilà qu'il utilisait le même genre de paroles que Judal. C'était un piège...

Et en plus, ce mécréant qui m’avait ridiculisé devant MA Naya osait me faire la remontrance? Et ce magicien de pacotille OSAIT me dire à quel dieu me vouer pendant que lui-même faisait partie de cette soi-disant organisation qu’il décriait? Mais quel affront! Il n’allait pas me faire croire qu’il venait de me rencontrer au hasard, quelques heures à peine après le discours de Judal pour n’avoir aucun lien là-dedans. C’ÉTAIT ASSEZ DE ME PRENDRE POUR UN IDIOT!

Une nouvelle nuée de ruths noirs et, d’un coup, je mis mon équipement de djiin et lançai des lianes pour lui lier poings et chevilles et pour faire une pression sur sa gorge pendant que je le propulsais à répétition de haut en bas pour lui faire exploser sa tête. Je voulais le tuer, celui qui m’avait lancé un mauvais sort.Le faire taire à jamais.


-Arrête de prononcer son nom avec ta bouche sale, mécréant! Arrête de dire que tu n’es pas comme Judal ou comme ma mère! Arrête de dire que tu veux nous aider! Arrête de dire n’importe quoi! Personne ne peut m’aider, personne ne me comprend, personne ne comprend ma souffrance autre que la souffrance même alors JE NE SUIS LE PANTIN DE PERSONNE! JE TUERAI MA MÈRE ET SON ORGANISATION! QU'IMPORTE LE PRIX!

Et un pas de plus vers la déchéance...

C’est à ce moment où je propulsai Scylla quelques mètre plus loin et que les lianes cassèrent sous ma rage. Même mon propre équipement ne pouvait tolérer toute cette hargne. D'un pas lent, je m'approchai de ma victime, lance bien tendu et je dis entre deux respiration saccadée:


- On veut toujours me casser mon deuxième bras? Allez, essaie.

Mon regard était vide d'émotions. Pourquoi voulais-je le tuer déjà?

*Parce que...*

Inconsciemment, je voulais prouver à Judal que je ne me laisserais plus jamais emporter par mes bons sentiments...





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Lun 12 Oct - 13:32

Ce fut un déchainement de rage qui s’abattit sur le blond. Hakuryuu s’équipant de son djinn lança sans aucunes sommations des lianes sur le prince d’Ogléans qui s’enroulèrent autour de ses membres. Le jeune homme tenta de se défendre et de les repousser mais en vain. L’une des tentacules végétale s’entortilla d’abord autour de sa gorge le faisant suffoquer. Une deuxième autour de son bras droit, l’immobilisant, tandis qu’une troisième le saisissait par la cheville.  Hurlant de colère, Le balafré déversa sur le mage prisonnier tout son venin dans des phrases aussi insensées qu’incohérentes :
« -Arrête de prononcer son nom avec ta bouche sale, mécréant! Arrête de dire que tu n’es pas comme Judal ou comme ma mère! Arrête de dire que tu veux nous aider! Arrête de dire n’importe quoi! Personne ne peut m’aider, personne ne me comprend, personne ne comprend ma souffrance autre que la souffrance même alors JE NE SUIS LE PANTIN DE PERSONNE! JE TUERAI MA MÈRE ET SON ORGANISATION! QU'IMPORTE LE PRIX! »
 
Puis le jeune homme au visage balafré s’acharna sur le chevalier.
Aussi impuissant qu’un pantin désarticulé, le corps de Scylla fut propulsé dans les airs et fracassé sur le sol, la tête la première. Il y eut  un craquement sinistre lorsque son crâne rencontra une pierre. La victime poussa un hurlement de douleur, mais cela ne suffit pas à son bourreau, qui le souleva de nouveau dans les airs, rependant une giclée  sur l’herbe  avant de nouveau de le laisser retomber lourdement sur le sol, encore , encore et encore…
Durant quelques instants, on n’entendit plus dans le terrain vague que des cris d’agonies et le bruit écœurant d’os et de chaire qui se brisait sur le sol… et puis les hurlements se turent. Cela ne suffit pas à stopper le 4ém prince qui continuait à s’acharner sur le corps sans vie.
Les lianes finirent par casser, libérant les chairs meurtries de scylla qui tomba sur le sol dans un bruit mou. Hakuryuu s’approcha de lui, lance en avant. La folie, assombrissait son regard. Il hurla sur le supplicié qui ne bougeait plus :
« - On veut toujours me casser mon deuxième bras? Allez, essaie. »
 
Il ne lui répondit. Il faut dire que s’il avait fait attention, le prince ce serait aperçu qu’à la place du sommet du crâne de Scylla, il ne restait plus qu’une marmelade sanguinolente, sinistre mélange de cheveux blonds, d’os et de cerveau.
 
Hakuryuu se serait aussi aperçu qu’à quelques mètres de la scène se tenait une jeune fille d’une quinzaine d’année. Immobile, elle semblait figée d’horreur face à l’acte du prince de Kou. On ne voyait que ses yeux rougeoyant à travers le masque en forme de tête de loup qui cachait son visage. Elle était vêtue d’un kimono blanc parsemé de fleurs de chrysanthème rouge et ses longs cheveux blonds défais volaient dans le vent. A ces côtés , un loup de couleur dorée grognait en sourdine , montrant ces crocs blancs.
 
Soudain, l’adolescente, sembla se ressaisir. Elle fit demi-tour comme pour s’enfuir. L'animal la suivit, non sans avoir une dernière fois grognait. Ce mouvement attirera-t-il l’œil de l’assassin qu’était devenu le 4ém prince ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Ven 18 Déc - 18:31

[Désolé du post minuscule, j'attends ta réaction pour mieux répliquer. Bonne lecture !]

Je donnai un coup de pied sur le mage avec hargne.

- RÉPOND quand…

Je sentis alors un liquide tiède sur mes bottes et remarquai enfin le carnage… MON carnage. Si on apprenait. On allait me destituer, mais que dis-je ? On allait m’expatrier ou pire… me tuer….  Pour avoir tué un membre d’Al Thamen sans plus de plan, sans plus de tact, j’allais en payer cher le prix. Qu’avais-e fait ? Cet acte irréfléchi était tout simplement inconséquent ! Je m’agenouillai et brassai un peu le mage.

-Je t’ordonne de te réveiller !

C’est alors que je remarqua i le bout de cerveau et des cheveux en bouilli et je me relevai d’un coup en me disant que ça ne servait à rien, que c’était un bon débarras et qu’il suffisait de trouver une bonne façon de cacher le corps. À deux mains, je levai la dépouille en priant qu’on ne m’ait pas vu ! Quand soudain, j’entendis un cri de loup et je vis cette femme au regard horrifiée. Merde, MERDE !!!

Mon cœur fit trois tours ma poitrine, mon sang se glaça, on m’Avait vu ? Merde, merde mes chances étaient foutues. Je lâchai le cadavre, les mains sanglantes et je partis en courant vers cette fille que j’attrapai par le bras grâce à mes lianes et je dis en la regardant dans les yeux :


-Si tu dis UN mot de ce que tu as vu à la famille royale ou à la gendarmerie, je te jure tu vas…

Je ne terminai pas ma menace et reculai d’un pas, cette personne avait des airs un peu trop ressemblant à Scylla. Était-ce sa sœur ou…  Sur mes gardes, je regardai autour de moi. Je fixai le loup, il me disait vaguement quelque chose. OUI, je l’avais vu trainer autour de cette cabane du village abandonné.  Je retournai auprès de la dépouille, émettant un rire démentiel et je lançai :

-Je sais que tu ne dors pas, réveille-toi idiot de mage et bats toi comme un homme !Cesse tes petits tours de magie ! Si tu es digne de cette folle d'Impératrice, tu ne mourras pas si facilement !

Puis, je me tournai vers le loup, lance au poing. Qu’allait-il se passer ? Un vent glacial leva ma chevelure.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Ven 15 Jan - 15:49

L’adolescente s’enfuit.
Ses longs cheveux blonds flottaient au vent derrière elle. Soudain, elle fut stoppée dans sa course. Son masque de loup tomba sur le sol, se brisant. La demoiselle grimaça repoussant une des lianes du prince fou qui lui avait attrapée le bras et la tirait en arrière. Cela faisait mal.
Mais c’était trop tard, le bourreau de l'héritier d’Ogléans étaient déjà sur elle plongeant son regard dément dans le rouge de ses yeux, il lui dit :
-Si tu dis UN mot de ce que tu as vu à la famille royale ou à la gendarmerie, je te jure tu vas…

Son tortionnaire ne continua pas jusqu’au bout de sa menace. Il recula soudain, comme cherchant des yeux quelqu’un, puis retourna au cadavre qu’il insulta, comme si le mort allait se relever, avant d’éclater d’un rire de détraqué :
« -Je sais que tu ne dors pas, réveille-toi idiot de mage et bats toi comme un homme ! Cesse tes petits tours de magie ! Si tu es digne de cette folle d'Impératrice, tu ne mourras pas si facilement ! »

Changeant de nouveau de cible, le brun se tourna vers le loup, le menaçant de sa lance. Mais l’animal n’en avait cure. Il s’attaquait à pleine dents aux lianes qui retenaient prisonnière la demoiselle. Cette dernière n’était pas en reste. Elle avait tiré de son kimono rose une dague dont elle se servait avec dextérité pour repousser la plante, tout en jetant des regards inquiets à Hakuryuu.

Malheureusement, leurs actions conjuguées étaient vaines. Les plantes se montraient bien trop solides. Le couteau de la blonde s’émoussa. Le canidé crut s’y briser les crocs.
En désespoir de cause, la jeune dame abandonna, laissant tomber son arme inutile dans l’herbe. D’une voix implorante, elle supplia le prince :
«  Laissez-moi partir. Je … je… je vous en conjure. Je n’ai rien fait de mal. Pitié. »

Puis l’adolescente se mit à pleurer, répétant :
« Pitié »

Avant de se mettre en colère. Tirant de toutes ses forces sur son entrave, elle hurla à l’assassin :
«  Vous avez tué le seigneur Scylla. Qu’est-ce que la reine dira ? Qu’est-ce que ma sœur, le premier ministre d’Ogléans fera ? La guerre va être déclarée à l’empire Kou. Le chaos se rependra sur la région. C'est ce que vous voulez? C'est ce que vous cherchez? Répandre le mal comme ses hommes masqués et arborant le symbole de l’œil qui ont ravagé notre pays en semant la discorde! Sans parler de la réaction de l’empire de Babylone ! Il est … »


La blonde se corrigea, les larmes aux yeux :
« Sa majesté était le père du futur héritier au trône. Vous... vous... »

Essoufflée, la donzelle s’arrêta quelques instants, comme accablée par le poids de cette révélation. Elle se laissa tomber à genoux avant de murmurer doucement :
« Vous êtes un monstre»
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Mar 9 Fév - 6:38

Tout se passa très vite. Dans un moment d’inattention de ma part (trop occupé à pestiférer contre le cadavre), la jeune fille se délivra de mes lianes grâce à son agilité, mais surtout grâce à son ami le loup. Qu’allait-elle raconter aux autorités ? Des rumeurs ? Que des rumeurs. Qui pourrait croire qu’un prince de l’Empire puisse faire un tel acte ? Les citoyens de Kou étaient bien que trop persuadés que l’Impératrice et ses deux enfants étaient de pauvres victimes d’un incendie qui avait décimé leur famille que personne ne s’imaginait que l’Impératrice était la propre maîtresse de son malheur. Ils ne devaient pas plus penser que son fils, le quatrième prince, tramait avec Judal, le Magi de la cour, pour se venger…

Restait que cette histoire avec Scylla n’avait rien à voir avec Judal et la vengeance de mes frères, ceci n’était qu’une vengeance personnelle et passagère : j’avais tué par amour pour Naya. Sans le vouloir, elle servait à ma vengeance contre Al-Thamen ! Maintenant, mes mains salies par le sang pourraient-elles arrêter de tuer ? Je n’étais pas un banal meurtrier après tout, je tuais ceux qui faisaient du mal, j’étais un héros, en fait. Cette organisation de perfides allait s’éteindre et leur chef avec. Mais avant d’atteindre le chef, j’allais ébranler l’organisation.

Une fois les lianes coupées, j’en fis apparaître de nouvelle seulement pour montrer à cette petite ma force.


adolescente:
 

Je lui répondis d’un ton qui se voulait calme :

-Je n’ai pas l’intention de vous tuer. Je ne suis pas un meurtrier comme cette bande de chien galeux d’Al Tamhen ! Vous saviez que Scylla était des leurs, n’est-ce pas ou aurait-il omis ce détail un peu gênant ?

adolescente:
 

Je soupirai. Il ne servait à rien d’expliquer le pourquoi du comment à cette demoiselle, elle ne m’écoutait pas.

-Je n’ai rien contre vous, je n’oserais lever plus la main contre vous surtout que la mort de Scylla est une calomnie ! Je suis sûre que ce petit veinard bluffe…

adolescente:
 

J’étais pour défaire mes lianes en signe de paix et m’en aller, mais ce discours me prit au cœur. Mais quelle provocation ! Le temps s’arrêta. Un mal de tête naissant me donnait la nausée. Était-ce… des remords ?

-Arrêtez…murmurais-je. Quelqu’un qui pouvait voir les rukhs pouvaient voir une envolée de rukhs noirs.

adolescente:
 

Mon souffle devint saccadé quand je répétai, un peu plus fort :

-Arrêtez !

Une nouvelle nuée de rukhs noirs !

adolescente:
 
termina-t-elle dans un souffle.
Je craquai; une nouvelle nuée de rukhs noirs, je criai, lance levée :


-Vous pensez que je ne suis qu’un pathétique meurtrier qui tue des petites filles et des enfants ? Vous pensez que je vais m’abaisser au niveau de ma pauvre mère qui a tué ses enfants ? Je ne suis pas comme elle ! Je ne suis pas comme ça. Je ne suis qu’un pauvre baka qui croit encore qu’il peut sauver quelque chose… C’est ça mon crime !dis-je en abaissant ma lame sur… les lianes qui se défirent d’un coup. L’adolescente tomba au sol à genou.

[i]Je rangeai ma lance, puis je dis, les bras croisés :


-Déclenchez une guerre contre Kou,  ça m’importe peu… il est déjà trop tard pour moi, mais sachez une chose, mademoiselle, ce malheureux incident avec l’héritier d’Ogléans n’avait aucun lien politique. Ce n’était qu’un règlement de compte et jamais je n’aurais cru qu’il me laisserait aussi rapidement gagner.

*Au moins Gyokuen sera dans l’embarras, que fera-t-elle de ce fâcheux incident politique ?*BAKA SCYLLA !

Je tombai à genou à mon tour, au côté du cadavre, la tête penchée :

-Même après ta mort, tu te moques de moi… Tu penses vraiment que tu pouvais être père ? Laisse-moi te dire que je viens de le sauver du sort de ce père qui ne l’aurait que fait souffrir. Et un jour, à son tour…

[i]Dans un souffle inaudible, j'ajoutai:


-C’est lui qui aurait fait souffert à son tour. Je connais ce cycle.

Je ne me vengeais pas de Naya en fait, jamais elle n'aurait voulu que je tue pour elle, non, je me vengeais de mon propre sort...

Une nouvelle bourrasque souleva ma chevelure. Avais-je des remords ou... ?


*Je me demande ce que Judal dira de cette histoire...*





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Lun 25 Avr - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Jeu 18 Fév - 13:44

Les longs cheveux blonds de la demoiselle c’étaient défais tandis qu’elle se débattait. Maintenant que l’adolescente se trouvait à genoux, la tête baissée , ils lui cachaient le visage , tant et si bien qu’hakuryuu ne pouvait pas voir son expression tandis qu’il s’énervait :

« -Vous pensez que je ne suis qu’un pathétique meurtrier qui tue des petites filles et des enfants ? Vous pensez que je vais m’abaisser au niveau de ma pauvre mère qui a tué ses enfants ? Je ne suis pas comme elle ! Je ne suis pas comme ça. Je ne suis qu’un pauvre baka qui croit encore qu’il peut sauver quelque chose… C’est ça mon crime !  Déclenchez une guerre contre Kou,  ça m’importe peu… il est déjà trop tard pour moi, mais sachez une chose, mademoiselle, ce malheureux incident avec l’héritier d’Ogléans n’avait aucun lien politique. Ce n’était qu’un règlement de compte et jamais je n’aurais cru qu’il me laisserait aussi rapidement gagner. »

Le prince de kou se laissa lourdement tomber à côté d’elle et du corps au crane fracassait. Une nouvelle fois, le brun laissa éclater sa colère contre celui qu’il avait massacré :

« BAKA SCYLLA Même après ta mort, tu te moques de moi… Tu penses vraiment que tu pouvais être père ? Laisse-moi te dire que je viens de le sauver du sort de ce père qui ne l’aurait que fait souffrir. Et un jour, à son tour…»

Doucement, la demoiselle redressa sa tête pour plonger son regard rubis dans celui du fils de la dirigeante d’Al-thamen. Elle posa délicatement sa main glacée sur la joue du garçon. Son expression était empreint d’une profonde pitié :

« Tu ne peux savoir ce que son altesse serait devenu. Ni si son enfant l’aurait maudit. Peut-être que le fait d’apprendre qu’il allait devenir père lui avait fait prendre conscience de ses erreurs ? Peut-être qu’il était venu à toi, non pour se moquer de ta condition mais pour trouver sa rédemption et la tienne par la même occasion. Peut-être qu’il avait compris que la destinée qu’il a maudit il y a si longtemps n’était pas son réel ennemi… et que pour racheter ses fautes, il voulait t’aider à trouver la voie pour forger un monde meilleur avant que les ténèbres ne l’emporte. »

Elle lui sourit doucement :
«  Tu n’es pas encore tombé Hakuryuu mais tu danses à la frontière entre le bien et le mal. Malheureusement, une fois déchu, tu ne pourras plus lutter contre la grande prêtresse. Ta raison de vivre, ta vengeance ou tous ce que tu souhaites accomplir disparaitront. Tu ne seras plus qu’un jouet sans âme pour l’œil. Alors il faut que tu restes dans la lumière. D’accord ? »

La blonde retira sa main du visage balafré du jeune homme puis se leva :
«  Les réponses que tu cherches se trouves à Reim. Vas-y. Des gens t’y attendent. Maintenant,  toi seul peut décider de ton avenir. Ne gâche pas cette chance. Je m'occuperai du restes pour te donner un peu de temps.  »

Elle allait pour s’éloigner suivie par le loup doré quand soudain, un groupe de silhouettes sombres les entourèrent.
Du temps, l'adolescente n'en avait déjà plus.
Al-Thamen ne laisserait pas si facilement ses plans être contrecarrés.
Et le prix d'une trahison n'est que trop souvent... la mort.
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée   Lun 25 Avr - 17:03

[Désolé du délai, quand je perds le rythme d'un rp parfois, il faut me laisser le temps de reprendre la cadence, mais voilà ! Bien mystérieux cette histoire.]

Nos  regards se croisèrent. En moins de deux, la demoiselle passa de la colère à la pitié. Elle avait pitié de la pauvre marionnette que j’étais. J’en tremblais de  rage. Mais qui était véritablement cette femme ? Était-elle vraiment une proche de Scylla, lui qui s’était présenté à lui… seul ? Était-elle… vivante ou morte ? L’idée que cette femme fut un fantôme me fit frissonner.
Sa main glacée frôla ma joue quand elle dit :


adolescente:
 

Son visage se détendit alors ; mon cœur se serra. Pourquoi ? Je déviai le regard tant cette œillade me poignait le cœur. C’est bien ce que j’avais voulu faire… le tuer. Je levai la tête quelques instants pour regarder le cadavre. C’est alors que je touchai mon visage : des larmes ? Je les essuyai aussitôt, ne comprenant pas ce qui me prenait. Je devrais partir, cette histoire n’avait pas de sens.

adolescente:
 

Pour une raison qui m’échappait, j’eus le réflexe d’attraper sa main pour la retenir, mais en fait elle s’éloigna trop rapidement et je ne fis que me relever au final.  Je me rapprochai de Scylla pour voir si je ne verrais pas la raison de cette magie, car ce que j’étais en train de vivre, était-ce réel ou s’était ce veinard qui endormait mes sens ou… à moins que j’avais reçu un coup à la tête et que j’hallucinais ?

adolescente:
 
Je fronçai un sourcil.

ds, qui es-tu et… pourquoi m’aides-tu ?[/color]

Elle me tourna le dos, suivit par son loup doré. Elle s’éloigna l’air serein. C’est alors que des ombres l’entourèrent. D’instinct, je sortis ma lance et cours vers le rassemblements d’ombres (je devais vraiment halluciner) et je hurlai en donnant des coups de lance sur les fantômes (dans le vide) :

-Lâchez-la ! Je veux savoir, pourquoi je dois aller à Reim ? Qu’est-ce qui s’y passe ? Qui êtes-vous? Que me voulez-vous ?

Je fis ce manège de fou pendant quelques minutes, puis je retournai auprès du cadavre de Scylla et je le pris dans mes bras pour l’examiner. Je touchai du bout des doigts le crâne défait du pauvre homme et je levai son corps dans les airs en hurlant aux ombres, le visage crispé en une moue de folie :

-C’est lui que vous voulez?

Je ricanai.C'était du délire !

- Reprenez-le ! Mais par pitié, lâchez cette femme, elle n’a rien fait. Elle n’est pas comme lui.

Et pourtant…

*Je ne sais même pas qui elle est… quelle journée…*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ecoute moi [P.V Hakuryu] - violence élevée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moi j’ai été élevé dans l’idée qu’on pissait sur le monde. ► Silk
» [CLOS]"Ecoute ton coeur battre les rythmes de la guerre." || Lykke
» Levée de quarantaine
» Demande de la levee de l'embargo sur les armes
» Infos françaises du jour (prédictions) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou-
Sauter vers: