AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Jeu 25 Juin - 4:50

J’étais nerveuse. Je ne comprenais toujours pas pourquoi Mogamett-sama m’avait abandonnée aux mains de cette Académie. Parce que je commençais à vouloir trop fouiner? C’est donc qu’il avait quelque chose à cacher? Ça me préoccupais, c’était certain mais pour le moment, le fait de devoir rencontrer des gens, me stressais encore plus. Jamais Mogamett-sama. Quand les gois du 5e district tentaient de parler avec moi, Mogamett leur donnaient un coup de pied et les traitait de vermine avant de me ramener à la maison. Mon seul ami : un petit chat que Mogamett m’avait offert à l’âge de mes 9 ans qui… était mort malheureusement. J’ai tellement pleuré. À mes yeux, il était le seul individu qui comptait pour moi autre que Mogamett-sama qui me jurait que tous les humains étaient des enfoirés. Reste qu’il était mort maintenant et j’étais seule dans cette école. La joie.

Je sortis de la lune, me levant enfin de cette table de cafétéria pour me rendre à ma classe. Il était peut-être tôt, soit 2 heures avant l’heure, mais j’avais plutôt peur de ne pas m’y retrouver alors je ne pris pas de chance.

C’est alors que j’aperçus que des élèves approchaient, je n’étais pas prête à un tel affront! Je décidai, et même si l’utilisation de la magie en dehors des cours étaient proscrites, de lancer un sort de lumière au groupe d’élèves. Provoquant à qui serait l’heureux élu de mon sort une pluie d’araignées (première chose qui m’avait passé par la tête dans la cohue) avant que je passe parmi le groupe qui commençait à s’énerver et crier, incognito.


*Tss, belle première impression, désolée Mogamett-sama, mais c’est de votre faute, me lancer comme ça dans une fosse au lion.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Jeu 25 Juin - 16:13

Ce matin, Sphintus s'était réveillé avec un mauvais pressentiment. Alors que le magicien s'apprêtait à entamer une discussion avec son colocataire, Aladdin, comme si il n'avait pas fait assez de monologues pendant la nuit ou la veille, il se rendit vite compte que personne ne se trouvait à côté de lui. C'était plutôt rare qu'il se réveille avec personne à côté qu'il bassinera avec ses histoires de passé tragique ou aucun magicien pour commencer un débat sur la grandeur de leur doyen. En général, lui et le bleuté se réveillaient à la même heure. C'était même lui qui sortait de son lit en premier la plupart du temps.
Seulement intrigué par l'absence de son ami, il s'était préparé en vitesse pour aller interroger Titus. Ce fils à papa avait tellement l'habitude de monopoliser le magicien qu'il se sentait souvent laissé de côté mais même lui ne savait pas où il se trouvait. Et bien que ce soit totalement son genre de faire croire des choses à l'Heliohapt pour rester seul avec Aladdin et parler de leur fameuse "mission", il ne faisait aucun doute sur le fait qu'il disait la vérité vu son visage légèrement inquiet. Non, le blond n'était pas reconnu pour ses talents d'acteur.

Abattu, l'adolescent marchait maintenant dans les couloirs après avoir mangé avec des camarades de classe, cherchant toujours le jeune magicien, sachant que cela ne servait à rien d'insister. Il était inutile de demander aux autres si ils avaient vu son ami. Si même le noble aux grosses fesses ne savait rien, ce n'était pas eux qui allaient savoir où il se trouve. L'adolescent décida d'abandonner ses recherches, tout de même inquiet pour son colocataire. Il ne se voyait pas non plus poser des questions à Mogamett, on ne parlait pas au directeur aussi facilement et il ne voudrait pas que ce gamin se retrouve en mauvaise posture à cause de lui. Lui éviter des ennuis, même si il ignore encore pourquoi il en aurait, était la moindre des choses qu'il puisse faire si il espérait qu'un jour Aladdin lui fasse assez confiance pour lui expliquer ce qui se passait entre lui et le descendant de la famille Alexius.

Peut être était-il seulement parti en ville? Le jeune étudiant grimaça et secoua la tête pour cette supposition stupide. Dans ce cas, pourquoi serait-il parti en pleine matinée de cours sachant qu'ils avaient de nombreuses heures de pause après? Ça n'avait aucun sens. Ce n'était pas le genre du bleuté de faire ce genre de sorties en s'amusant de l’autorité des professeurs. A moins qu'il était pressé? Mouais... L'adolescent était moyennement convaincu par cette excuse.

L'idée qu'Aladdin ait quitté Magnostadt sans le prévenir lui traversa alors l'esprit. A cette pensée, il murmura avec une certaine angoisse:

- Aladdin... Qu'est ce que tu fabrique encore? ... Ne fais rien qui t'attire d'ennuis.

Ça changerait de d'habitude... Pour une raison qui lui échappait, son colocataire semblait prendre du plaisir à se mettre dans le pétrin. Il ignorait si cela avait un rapport avec l'objectif qu'il avait en commun avec Titus ou pour autre chose mais il faudrait qu'il fasse quelque chose pour calmer cette manie. Il ne voyait pas les problèmes qu'il lui causait?

C'est avec une mine soucieuse que notre Heliohapt rejoignait les autres élèves de son niveau afin de se rendre dans le laboratoire pour le cours de magie médicale. Alors qu'il commençait à s'imaginer les pires scénarios possibles en ce qui concerne l'état de son ami, il fut percuté par un élève qui hurlait en reculant vivement. Celui-ci s'agitait, énervé pour une raison inconnue. Mais il n'en était rien comparé à la réaction des autres élèves qui bougeaient dans tout les sens, à priori effrayés. Bon sang mais qu'est ce qu'ils leur prenait !?

L'adolescent se retrouvait bousculé et tentait de prendre sur lui jusqu'à ce qu'une magicienne lui marche sur le pieds. Trop c'est trop! Qui avait l'audace de déranger le grand Seigneur Sphintus alors qu'il cherchait à se morfondre en silence? On ne lui rentrait pas dedans quand il se faisait du tracas ! De plus, il était sûre que ses camarades en faisaient des tonnes et que la menace qui se trouvait au plafond n'était rien à côté de ce qui attendait Aladdin.

Il leva les yeux au ciel pour voir une pluie... D'araignées? Dans l'école? Cela expliquait la panique générale mais c'était plutôt absurde, à côté. Cependant, bien que le jeune homme n'ait rien contre ces insectes, il ne les trouvait pas appétissantes pour autant et n'avait aucune envie d'en recevoir dans la bouche après un petit-déjeuner. Enfin, la foule se calma en constatant que les araignées disparaissaient une fois qu'elles les touchait. L'Heliohapt fronçait les sourcils en s'éloignant... Une illusion?

Il remarqua alors que la magicienne qui lui avait marché sur les orteils sans daigner s'excuser avait eu comme une aura lumineuse autour d'elle qui s'en allait en même temps que le sort perdait son effet. Trop contrarié pour réfléchir, il attrapa rapidement la main de la jeune fille:

- Oy, tu es au courant que tu n'as pas le droit d'utiliser la magie en dehors des cours !?

Sans doute que non, puisqu'il ne l'avait jamais vu. A moins qu'elle ne soit nouvelle? Ce n'était pas une excuse pour autant. Elle avait beau être une demoiselle, ça avait beau être son premier jour, cette illusion était une très mauvaise façon de se faire remarquer pour ses premières heures dans l'Académie. Frustré, le magicien avait quand même attendu que les autres élèves s'éloignent pour lui hurler dessus. Il relâchait sa main, soufflant, ne pensant même pas à la vouvoyer ou lui demander qui elle était, bien que sa colère était un peu retombée.

- Qu'est ce qui t'es passé par la tête ?




Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Ven 26 Juin - 5:48

[HRP : J’ai pris pour compte que tu avais ton serpent, si ce n’est pas le cas, je modifierai, mais ça diminuera de beaucoup ma réponse. Bonne lecture o/]

Les cris de ces imbéciles qui n’avaient rien remarqués de mon tour me faisait bien rire. Mogamett-sama avait raison, j’allais pouvoir « montrer l’exemple ».

*Non mais ce sont des magiciens ou des gois pleurnichards? Tss…*

On m'attrappa alors par le bras. J'aurais poussé ce vaurien et partis en courant s’il n’avait pas dit ces mots :

Sphintus:
 

Je le regardai d’un air stoïque, à la rigueur indifférent. Puis, je ricanai:

-Tiens, un élève qui semble un peu plus intelligent que la moyenne! Cette illusion était pourtant la plus basique des illusions que je sais faire et encore, j’ai tout improvisé. Je peux faire mieux quand je me concentre.  Et pour le règlement, oui, Mogamett-sama doit bien m’avoir dit ça entre deux leçons. J’ai dû oublier. Et lâche moi! T’es qui pour me toucher?

Il me lâcha enfin; je soupirai.

Sphintus:
 

Je haussai les épaules, je n'étais pas pour lui dire que les gens me terrorisaient et qu’un peu plus je m’évanouissais en voyant cette foule. J'avais plus d’orgueil que ça! Je ricanai encore :

-Une envie comme ça. Je ne voulais peut-être pas aller à mon premier cours et je me suis dit, tiens, si je ferais un tour de magie, on me mettra dehors. Et c
omme si j’avais besoin de cours.


Je ne savais décidément pas comment parler aux gens.

*Il l’a cherché, ça lui apprendra à me crier dessus et à me tirer le bras. Tss…*

Cette « amitié » promettait d’être épineuse.

C’est alors que je remarquai le… serpent sur les épaules de l’adolescent qui commençait à s’énerver en voyant le ton impérieux que j’utilisais. Je dis alors en regardant le serpent :


-Excuse moi petit, je ne voulais pas insulter ton maître, c’est seulement que je n’aime pas beaucoup parler avec les gens vois-tu et…

Changeant du tout au tout, je demandai, les yeux brillants :

-Dis, je peux le  caresser? Et, mais attends un peu, on n'a pas le droit de magie dans les corridors, mais on peut se promener avec un serpent! Tss… tu n’as pas à me faire la morale.dis-je en recroisant les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Ven 26 Juin - 20:11

Cette nouvelle élève, peu importe qui elle est mettait vraiment Sphintus en rogne. Il la détaillait du regard comme si il s'agissait d'un rat de laboratoire bien que ce n'était pas non plus la meilleure manière de partir sur de bonnes bases avec quelqu'un. Enfin, ce n'était pas la chose dont le magicien se souciait le plus à ce moment, il voulait juste voir à qui il avait affaire étant donné que cette dispute risquait de durer un bon quart d'heure avant le commencement des cours que cette demoiselle le veuille ou non. Mais pourquoi celui-ci était aussi curieux? Peut être parce que l'absence d'Aladdin l'incitait à aller vers d'autres personnes y compris ceux qui n'avaient pas l'air bien sympathiques à première vu. Ceci dit, cette première impression rappela au jeune homme la manière dont lui, le bleuté et Titus s'étaient rencontré. C'était parti pour qu'il lui en veuille toute l'année mais peu de temps plus tard, cette rancune naissante qu'il ressentait envers le blond ne s'était limité qu'à de nombreuses chamailleries amicales qu'ils échangeaient quotidiennement.

Mais là encore, on était loin d'une déclaration de guerre... Cependant l'animosité que ressentait Sphintus envers la violette n'avait pas disparu pour autant. Cette fille était peut être petite et frêle en apparence mais elle avait du répondant et cela agaçait l'albinos. Et le fait qu'elle se mette à ricaner avant de narguer le "Grand Seigneur Sphintus" avec un regard empli d'indifférence n'arrangeait pas la situation :

-Tiens, un élève qui semble un peu plus intelligent que la moyenne! Cette illusion était pourtant la plus basique des illusions que je sais faire et encore, j’ai tout improvisé. Je peux faire mieux quand je me concentre.  Et pour le règlement, oui, Mogamett-sama doit bien m’avoir dit ça entre deux leçons. J’ai dû oublier. Et lâche moi! T’es qui pour me toucher?

C'est en étant partagé entre la colère et une certaine satisfaction personnelle que l'adolescent écoutait la demoiselle se vanter. La colère parce que cette magicienne, bien qu'elle était arrivée que depuis peu de temps, semblait prendre les élèves de l'académie de haut et les sous-estimait sans les connaître. Elle n'était même pas autant redoutée qu'un certain fils à papa de sa connaissance pour prouver aux autres sa supériorité. Aucune influence, elle était seule... Et l'étudiant ressentait une forme de pitié pour elle en constatant cela. Enfin, si la violette abordait les autres de cette façon, il était normal que cela ne donnait pas envie de l'avoir comme amie.

Le fils de nobles ressentit aussi une forme de satisfaction qui fit gonfler son ego en entendant qu'il était un peu plus intelligent que la moyenne. Bien sûr qu'il était supérieur à ses camarades sur un certain point. Il n'en pouvait être autrement. Après tout, notre ami avait lui-même conscience de ses capacités en tant que magicien. Ce n'était pas pour rien qu'il était censé être le deuxième meilleur élève de leur promotion après Aladdin. Si seulement ce blondinet n'était pas venu tout chambouler... Toutefois, l'étudiant se reprit rapidement en comprenant que ce que lui avait sorti la jeune fille n'était autre que du sarcasme. Elle se croyait au dessus des autres et Sphintus ne faisait pas exception à la règle.

Mais qui était-elle pour se permettre de se comporter de cette manière? Et... Elle avait mentionné le nom de Mogamett? Elle était donc si proche du doyen? Après l'avoir regardé d'un œil impressionné, l'adolescent secouait vivement sa tête. Doucement, ça pouvait être un mensonge. Et puisqu'elle l'interrogeait sur son identité parce que celui-ci avait OSE la toucher, il répondit en prenant un air supérieur:

- Ah, ah... Une pauvre petite nouvelle comme toi ne peut pas le savoir. Je suis nul autre que...

Il s'arrêta en plein milieu pour changer d'avis avant de placer sa main dans ses cheveux sans daigner regarder son interlocutrice en face:

- Oh et puis je ne vois pas pourquoi je me fatiguerai à me présenter à une gamine insolente qui n'a rien d'autre à faire de ses journées que de jouer des tours à ses aînés.

Comme si cette magicienne avait voulu l'agacer encore plus, elle ricanait avant de répondre comme pour confirmer ses dires:

-Une envie comme ça. Je ne voulais peut-être pas aller à mon premier cours et je me suis dit, tiens, si je ferais un tour de magie, on me mettra dehors. Et comme si j’avais besoin de cours.

Sphintus la regardait de haut en arquant un sourcil et se mit à croiser des bras en l'entendant s'expliquer, peu convaincu. Son ami aux grosses fesses avait beau être aussi talentueux qu'il le laissait entendre, lui, ne dénigrait pas les cours pour autant. Enfin venant de ce genre de personne, il pouvait s'attendre à ce qu'ils aient peu de considération pour des cours qu'on donnait à des secondes années même si celle-ci venait de commencer sa première année à l'Académie. L'Heliohapt soupirait face à ces paroles. Il n'allait pas jouer à l'élève modèle qui apprendrait à la rebelle de service à quel point les cours pouvaient être importants juste pour la remettre à sa place.

Au contraire, il voulait tourner les talons en la laissant se prendre une heure de colle sans s'intéresser d'avantage à cette histoire quand le regard de celle-ci croisait celui de son reptile qui sifflait avec mécontentement afin de montrer qu'il n'appréciait guère la manière dont elle s'adressait à son maître. Le magicien, quant à lui, ne s'en inquiétait pas plus que cela. Et comment Kukulcan pouvait-il ressentir ce genre de choses alors que ça ne restait qu'un serpent? Toutefois, la jeune fille semblait comprendre cela puisqu'elle se pressait de s'excuser auprès de l'animal. Et à lui elle ne présentait pas d'excuses !?

-Excuse moi petit, je ne voulais pas insulter ton maître, c’est seulement que je n’aime pas beaucoup parler avec les gens vois-tu et…

Non, l'attitude de la violette changeait complètement au contact de son ami. Le propriétaire de celui-ci penchait d'ailleurs légèrement son oreille pour écouter ce qu'elle disait. De toute façon, Kukulcan n'avait que faire de mots qu'il comprenait à peine mais avait cessé de siffler comme si il avait accepté les "excuses" de cette élève. Alors comme ça cette fille préférait le contact des animaux à celui des humains?

-Dis, je peux le  caresser? Et, mais attends un peu, on n'a pas le droit de magie dans les corridors, mais on peut se promener avec un serpent! Tss… tu n’as pas à me faire la morale.

Sphintus reculait alors que le reptile s'enroulait autour de son cou en gardant un oeil attentif à l'échange entre le jeune serpent et cette demoiselle qui avait réussit, sans le savoir, à chasser son inquiétude pour Aladdin de ses pensées. Au moins, était-il passé à autre chose. Mais était-ce une excuse pour autant? Car c'est un peu vexé que l'adolescent faisait mine à son serpent de ne pas trop s'approcher de cette étudiante qui lui avait manqué de respect. Il valait mieux attendre que la tension entre eux descende pour qu'il lui donne le droit de TOUCHER Kukulcan.

En jetant un coup d'oeil en biais à l'adolescente qui n'avait pas la langue dans sa poche, l'Heliohapt lui répondit du tac au tac:

- Bien sûr que oui, j'en ai le droit. Tu te doutes bien qu'on m'aurait fait une remarque depuis longtemps, sinon. Aucune règle dans cette école n'interdit les animaux. De plus, contrairement à tes illusions, ce n'était pas comme si Kukulcan pouvait blesser qui que ce soit juste pour s'amuser.

Il fermait les yeux en se passant une main sur le front face au comportement de cette élève comme si l'autorisation de se promener avec un reptile dans les couloirs était évident. De plus, la présence du serpent était même indispensable pour lui puisqu'il était un composant de sa baguette magique et qu'il lui permettait de voler. Franchement, pour qui cette enfant le prenait-il? C'était un élève sérieux, LUI.




Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Ven 3 Juil - 14:08

[HRP: Tu as eu de la chance, ce matin je me suis réveillée tôt et avec de l'inspiration. Bonne lecture, mon petit Sphintus. Je crois qu'Eliana va encore t'énerver, huhu~.]

Cet adolescent qui me regardait d’un air hautain me tapait déjà sur les nerfs. Comme s’il avait le droit de me regarder de haut parce que « monsieur » était déjà à l’Académie depuis sûrement quelque temps. Il ne savait rien de moi. Pfffff… Si ça n’avait pas été de son noble animal, j’aurais passé mon chemin.

Sphintus:
 

J’écoutais d’une oreille distraite ce jeune albinos qui tentait de m’impressionner ou un truc du genre. C’était bien un jeune homme… il voulait sans doute me faire croire qu’il était meilleur que les autres et tout le tra la la seulement parce que je lui avais dit qu’il semblait plus intelligent que les autres. Il perdait des points.
Je soupirai :


-Tu essaies de faire quoi, là? Un spectacle? Franchement… Tu perds déjà des points dans mon esprit. Ne te prends pas de haut seulement parce que j’ai dit que tu te démarquais de ce groupe d’idiots. Le roi des idiots, reste idiot.

Je mettais croisée les bras.
C’est alors que j’avais vu le noble animal et que le regardais s’entourer autour du cou de son maître avec attention Le regard que je portais sur les animaux et le regard que je portais sur les gois et magiciens étaient tout à fait différent, car au contraire de Mogamett-sama je ne considérais ni les gois, ni les magiciens comme des êtres pourvus de cœur. Je les considérais TOUS un peu du pareil au même : leur cœur me semblait remplie d’envie et de pouvoirs tout autant qu’ils étaient pendant que les animaux, eux, n’avaient rien demandés et ne demandaient rien de particulier à la vie autre que de vivre justement. Un peu comme moi qui se considérais comme un chat sauvage, mais un chat à apprivoiser. Un chat sauvage et échaudée par la vie que Mogamett-sama avait bien voulu me montrer…


Sphintus:
 

Je soupirai de nouveau, puis je lançai d’une voix plaintive :

-Dommage que mon chat n’ait pas pu me suivre dans cette aventure. Elle m’aurait probablement paru moins pénible. Tu as de la chance! Ton serpent est magnifique!!

Regardant de plus en plus intensément le reptile dans les yeux, comme hypnotisée, je finis par déposer ma main sur le bout de sa tête. Il recula. Je me mis alors à chanter d’une voix douce. Il se laissa plus faire. Je continuai ma caresse en glissant sur son dos, je m’approchai, j’étais à quelques centimètre de Sphintus. J’ajoutai d’une voix dure :

-On dirait bien que je n’ai pas besoin de ton autorisation. Ce serpent a compris QUI est l’amie des animaux.

Je me tournai vers le serpent et je murmurai :

-Viens, suis-moi, je suis certaine que ce blandin ne te mérite pas. Suis-moi et tu verras!

Comme si ça se pouvait... J’étais vraiment désespérée.
Mais étrangement, malgré son ton cinglant, Eliana ne pouvait cacher qu’elle s’attendrissait lentement vu le rosée de ses joues.


*Finalement, cette école ne sera peut-être pas si mal… il est bon de parler avec les gens.*

Il fallait dire qu’outre son défunt chat, les gens du District 5 et les vieilles connaissances de Mogamett-sama, jamais Eliana n’avait eu la chance de voir des gens et encore moi de converser. Ceci, sans le vouloir, lui faisait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Dim 5 Juil - 18:07

L'albinos posa une main sur son front en soupirant très fort. Il avait réellement l'impression de perdre son temps avec cette demoiselle. D'un côté, il avait du temps à perdre contrairement à Titus et Aladdin, mais la situation dans laquelle il se retrouvait était vraiment pénible. Se retrouver dans l'obligation de supporter les caprices d'une nouvelle élève à un point que ce jeune magicien se demandait si il n'allait pas lui-même lui donner un cours sur le savoir-vivre et la politesse... Ça a le don de désespérer n'importe qui. Excepté les personnes dotées d'une patience sans limite.

Hélas, ce ne fut pas le cas de Sphintus. Ignorant le regard hautain et le soupir de son interlocutrice, l'Heliohapt plaça sa main sous son menton et se mit à réfléchir. Comment devait-il s'y prendre pour calmer cette étudiante aussi agaçante que mystérieuse? Si le bleuté avait été avec lui, il se serait sûrement interposé pour retenir son ami de se jeter sur la violette et de lui dire ses quatre vérités. Kukulcan, lui, semblait apaisé par la présence de la jeune fille. Bien sûr, il l'était également avec son maître mais il cessait de s'agiter de cette manière qu'avec les personnes qu'il appréciait. Contrairement à Titus, qui lui avait vraiment un caractère pourri, il ne montrait aucune hostilité envers la demoiselle, bien au contraire. Peut être que grâce à cela son maître comprendrait qu'elle n'était pas aussi désagréable qu'elle voulait le faire croire? Le serpent relevait doucement sa tête. C'était peine perdue.

Au lieu de profiter de la présence de cette femme de caractère pour oublier son colocataire magicien qui lui faisait des cachotteries, il se remit à regretter sa présence. Même lui, qui avait quatre ans de moins de Sphintus, lui paraissait plus mature à côté de la nouvelle élève. Celle-ci lui balança de nouveau une pique comme si elle n'en avait jamais eu assez, sans doute contrariée de tomber sur une personne aussi prétentieuse qu'elle:

-Tu essaies de faire quoi, là? Un spectacle? Franchement… Tu perds déjà des points dans mon esprit. Ne te prends pas de haut seulement parce que j’ai dit que tu te démarquais de ce groupe d’idiots. Le roi des idiots, reste idiot.

Gonflant ses joues et sans prêter attention au regard suppliant de son reptile, ce qui était plutôt surprenant de la part d'un animal ma foi, l'albinos essayait vraiment de prendre sur lui pour ne pas se montrer désagréable avec cette magicienne mais trop c'était trop. Elle n'avait rien fait pour se faire apprécier depuis le début de cette rencontre. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase, comme on dit. Si cette élève ne voulait faire aucun effort, il n'y avait aucune raison qu'il se montre courtois avec elle. Il avait vraiment du mal avec ce genre de personne. Il s'abstenait quand il s'agissait d'une personne importante ou dont il reconnaissait la supériorité mais pour les autres... Quel dommage qu'Aladdin ne soit pas avec lui pour l'éloigner de la violette. Sans lui, il explosait. Sans lui, il pouvait même se montrer blessant:

- Qui est le roi des idiots, enfoirée!? Et je te retourne la question ! Qu'est ce que tu essaie de faire en faisant jaillir des araignées d'on ne sait où et de te comporter comme ça avec la première personne qui te parle dés ton premier jour !? Certes, je ne suis pas le mieux placé pour te faire des remarques sur ton comportement mais ça craint vraiment comme première impression! Et pourquoi penses-tu que je me soucie de ce qu'une petite peste pense de moi?

Oups... Là, il était  allé trop loin. Peut être que l'inconnue allait pleurer. Non, elle avait beaucoup trop d'orgueil pour offrir un tel spectacle à un type qu'elle considérait comme le roi des idiots de cette académie qui n'était sans doute pas assez bien pour elle. Allait-elle le frapper? L'insulter? Cet abruti avait bien mérité une telle réaction après lui avoir hurlé dessus devant quelques élèves qui s'étaient arrêtés et qui tentèrent de reprendre leur marche comme si ils n'avaient rien entendu de la dispute. De la même façon que ses camarades s'éloignaient, l'albinos plaça sa main sur sa bouche, se retenant de dire "Merde". Une goutte perlait sur son front.

Mais Sphintus n'eu même pas le temps de culpabiliser d'avoir peut être vexé la nouvelle élève que son serpent mordit son oreille. Le jeune homme n'était pas vraiment blessé mais dévisageait Kukulcan, la stupéfaction se lisant très bien sur son visage alors qu'il posait sa main sur son oreille droite légèrement mordue. C'était la première fois que son animal le mordait. Jamais, le reptile ne lui avait reproché son comportement à son point. Son regard semblait peut être lui en vouloir mais il n'avait pas envenimé la lobe de son maître pour autant. Cela faisait longtemps qu'il connaissait le garçon et il savait que ce magicien pouvait dire des choses stupides sous le coup de la colère. Toutefois, lorsque celui-ci était encore en train de fulminer après s'être emporté de cette façon, c'était à lui de lui faire prendre conscience que ce qu'il avait fait était mal. Un animal qui remet son maître à sa place, on aura tout vu.

Enfin, il fallait du temps pour que l'information monte au cerveau du jeune magicien. Celui-ci avait bien trop de fierté pour présenter ses excuses à une magicienne qu'il connaissait à peine. Mais justement, il ne connaissait rien d'elle alors il n'avait pas le droit de  lui faire la leçon, semblait penser Kukulcan. Il se replaça autour du cou de son ami qui avait l'air de le trouver bien hypocrite, l'air abattu par l'attitude de cet adolescent. Sphintus ne parvenait plus à comprendre son propre serpent? A moins que ce soit cette fille qui l'ait retourné contre lui? Il continuait de la regarder, un peu calmé, puis se mit à tiquer en entendant celle-là soupirer à nouveau:

-Dommage que mon chat n’ait pas pu me suivre dans cette aventure. Elle m’aurait probablement paru moins pénible. Tu as de la chance! Ton serpent est magnifique!!

L'Heliohapt ouvrit la bouche pour répondre quelque chose et la referma aussitôt. Il fronça un sourcil en observant silencieusement la violette qui n'allait pas tarder à reporter son attention sur le serpent. Ce n'était pas comme si l'adolescent était déjà parvenu à attirer son attention. Cette nouvelle, quelle qu'elle soit, devait le mépriser. Était-elle comme ça avec tout le monde? Il l'ignorait mais instinctivement, il en était presque certain. Il était vrai qu'après lui avoir hurlé dessus, prétendre comprendre la nouvelle était très injuste et il était normal que celle-ci préférait la présence de son animal à la sienne mais par "aventure", voulait-elle dire qu'elle était venue  pour une raison bien précise comme Aladdin ou Titus? Dans ce cas, elle devait peut être, elle aussi, se sentir seule. Ou alors par "aventure", parlait-elle des relations humaines? Dit comme ça, ça semblait exagéré. Pourtant, ça expliquerait bien des choses. Si la solitude avait été la seule alliée qu'elle avait à ses côtés, la présence d'un animal, qui lui contrairement aux hommes était incapable de blesser avec des mots et qui étaient vus comme de simples bêtes de compagnie par ceux-là, ne pouvait que l'attendrir.

Enfin, Sphintus laissa tomber son masque de personne compréhensive et perspicace qui se laissait bercer par la chanson douce que cette magicienne chantait pour apaiser Kukulcan quand la violette ajouta durement en caressant SON serpent:

-On dirait bien que je n’ai pas besoin de ton autorisation. Ce serpent a compris QUI est l’amie des animaux.

Où... Où était donc passée l'adolescente qui paraissait si douce et agréable il y a encore quelques instants? Avait-elle disparu en même temps que la chanson s'était arrêté? Quel dommage, l'albinos aurait bien aimé l'entendre plus longtemps. Étonnamment, son reptile fut du même avis. Toutefois, les caresses que lui donnait cette douce insociable lui suffisait amplement. Ce qui eu le donc de frustrer encore plus son maître qui continuait de regarder la demoiselle de haut:

- Ne dis pas ça comme si je maltraitais mon serpent! Tu as beau savoir faire avec les animaux, nous sommes très complices, lui et moi, finissait-il en levant le pouce alors que son serpent au comportement de plus en plus bizarre, avait presque l'air de hocher la tête.

Après tout, cela faisait très longtemps qu'ils se connaissaient. Bien plus longtemps que Kukulcan connaissait cette élève. Il ne pouvait pas perdre contre une fille pareille ! Surtout qu'en l'absence de ses deux amis, la présence du serpent lui était plus nécessaire que jamais. Cette sorcière sortie de nulle part n'avait aucun le droit de le lui voler ! L'albinos pourrait presque serrer son reptile dans les bras en suppliant celui-ci de ne pas le laisser tomber tout en pleurnichant mais il n'en fit rien car Kukulcan semblait approuver ce qu'il disait sur leur complicité.

-Viens, suis-moi, je suis certaine que ce blandin ne te mérite pas. Suis-moi et tu verras!

Et là il se passait quelque chose que le blandin en question ne comprenait pas. Il vit son ami se diriger vers la sans-gêne pour lui remonter le moral en posant un petit moment sa tête contre son épaule. Il y avait vraiment une atmosphère étrange. Cette violette avait-elle hypnotiser son animal avec sa chanson? Heureusement, il s'en faisait pour rien. Il soupirait de soulagement en voyant le serpent redresser sa tête pour observer la demoiselle. Il ne vit pas par l'air confiant que Kukulcan adressait à la nouvelle comme pour lui assurer que tout allait bien et que Sphintus méritait bien de l'avoir à ses côtés alors que celui-ci paraissait contrarié que son reptile mette autant de temps à revenir, persuadé qu'il l'ait abandonné pour la nouvelle.

Et pourquoi celle-ci commençait à rougir? L'idée qu'elle tombe amoureuse de son animal heurta l'esprit de l'Heliohapt. Décidément, il ne comprenait rien aux femmes... Devrait-il accepter la proposition d'Aladdin et aller au cabaret avec ce petit pervers?

Alors que Kukulcan revenait doucement vers son maître, celui-ci se massa la nuque, à priori gêné par son propre comportement. Il s'était vraiment conduit comme un sale gamin. C'est alors que ses yeux émeraudes croisaient ceux de l'adolescente. Il soupirait doucement avant de reprendre calmement:

- ... Je m'appelle Sphintus Carmen. Et tu es?

Bien qu'il avait l'air de faire ça contre son gré, il était prêt à repartir sur de bonnes bases avec cette étudiante même si elle paraissait épuisante.




Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Sam 8 Aoû - 4:57

[HRP: Ce perso est bipolaire c'est moi qui te le dit!Désolé des délais, j'hésitais entre plusieurs réactions. Le mixte est plutôt particulier je trouve. Bref, bonne lecture o/]

Je me retenais à peine d’éclater de rire. Ce magicien avec ses joues et son air de « Je n’ai jamais vu une femme aussi détestable. » était à mourir, mais étrangement, quelque chose en ce jeune homme m’intriguait et ce n’était pas que son serpent sinon s’il aurait été comme les autres que je considérais complètement inférieurs, je serais partie sur le champ, mais je n’allais sûrement pas lui dire. J’avais ma fierté, mais je n’avais surtout aucune habileté sociale…

Sphintus:
 

Sur le coup, je me raidis les épaules comme à chaque fois où Mogamett me criait dessus parce que j’avais manqué de discipline ou que je n’avais pas voulu faire ce qu’il me demandait –comme tuer à petit feu des gois outre autres. J’étais devenue obéissante avec le temps, mais je restais avec un fond de rebellion, n’aimant pas me faire donner des ordres, encore moins me faire insulter de la sorte. Bon, je l’avais bien cherché vous me direz… Enfin.

Je revoyais dans ma tête toutes ces scènes de tortures dans les étages inférieurs et mon regard fut imprégné d’une infime tristesse.  C’est alors que même une larme coula sur ma joue et je murmurai :


-Pourquoi autant de haine envers eux, qu’ont-ils fait?

À quoi j'entendis dans ma tête la voix de Mogamett me dire en écho comme s'il était là :

-Parce qu’ils détestent les magiciens et les ont blessés.  Ils sont des chiens galeux. Rien de plus, sinon moins…


Je pris une grande inspiration et hocha la tête de gauche à droite, essuyant ma joue. Puis, je me détendis et me ressaisis au moment où le serpent mordit l’oreille de son propriétaire.

-Au moins un qui me comprend, aller approche toi beau serpent.

Je me rapprochai pour le caresser, l’air plus douce. Non, les animaux n’étaient pas comme les gois… les gois étaient méchants; les animaux incompris… comme moi.

C’est là que je me ressaisis vraiment et que je me mis à parler de mon chat. Il fallait que je remette mon masque craquelé, que je me change les idées. Mais comment était-ce possible, comment ce jeune magicien avait-il fait pour me faire craquer l’espace d’un moment? J’en eus des frissons dans le dos.


Sphintus:
 

Je n’entendais plus rien de ce que l’adolescent albinos me disait. Le reste de la scène se défila rapidement, j’étais charmé par l’animal qui avait déposé sa tête sur mon épaule (ce qui me réconfortait). Je le regardais, revoyant dans ma tête toute ces fois où j’étais retournée dans ma chambre, pleine de bleus en pleurant et où je câlinais mon chaton en disant :

-Mo… Mogamett dit que si… si je ne suis pas une meilleure fille que… que ça, il va continuer à me frapper, mais je ne com… prends pas. S’il aime les ma… magiciens pourquoi me frappe-t-il?

C’est à ce moment que je me suis dit que tant que je serais « l’amie » des gois, il me considèrerait des leurs. Je devais devenir dure et froide et lui montrer que je partageais sa haine envers ce peuple.


Sphintus:
 

Je relevai enfin la tête quand l’Héliohapt, un peu plus calmé se présenta, étrangement, je l’étais un peu plus aussi, quoiqu’un peu orgueilleuse d’avoir perdu un peu la notion du temps et d’avoir versé une larme. Je devais rattraper le tire, je ne pouvais partir comme ça sans lui faire oublier ma faiblesse même si au fond la compagnie de ce jeune homme commençait fortement à m’indisposer. Je soupirai en plaçant mes mains sur mes hanches, l’air vexé et hautaine:

-Tu ne me connais pas? Eh bien : Mogamett m’avait dit qu’il m’introduirait enfin… Laisse-moi me présenter et t’éduquer, je suis Eliana, la pupille du directeur.

Puis, j'étirai un sourire espiègle en coin et je lui tendis la main, lui faisant un clin d’œil comme pour me racheter :

-Mais au moins toi tu as pris la peine de me parler, tu marques un point. Enfin, j’imagine. De toute façon, nous sommes de la même race, je présume que j'ai le droit de t'adresser la parole alors...

J’étais tellement nulle en convention sociale que je ne savais quoi dire de plus.

-Enfin…

Je détournai le regard et demandai finalement pour encore changer la conversation (j'avais un peu trop honte de mon comportement) :

-Tu me ferais visiter? Il ne m’a pas très bien informée sur le fonctionnement de l’école et sa géographie! Bien que…

Je fouillai dans mon sac et en sorti alors le document des règlements de l’Académie et soupirai :

-Bien qu’il m’a dit que je devais apprendre ça par cœur et lui réciter dans une semaine, je présume que… c’est ça sa visite et explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Mer 12 Aoû - 16:20

Alors que l'albinos relâchait toute sa colère sur la nouvelle, une chose surprenante se produisit. Quelque chose qui fait qu'il avait bien mérité la morsure de son serpent, même si quelque part, il se sentait un peu trahi. Une larme venait de couler sur la joue de la jeune fille. Non, vous ne rêvez pas. Cette femme aussi orgueilleuse que pimbêche au premier abord venait clairement de pleurer devant lui. Enfin, elle n'avait que versé une larme mais ça suffisait pour étonner Sphintus. Il s'était défoulé sur elle sans problème étant donné qu'il n'avait pas prévu le fait qu'elle montre aussi facilement sa faiblesse. D'un côté, si elle ne l'avait pas fait devant lui, elle aurait peut être pleuré à la fin de la journée, seule, dans sa chambre. Ce qui serait encore pire! Alors que là, l'adolescent était avec elle, il pouvait toujours tenter de la consoler. C'était de sa faute après tout.

C'est comme un abruti que l'Heliohapt agitait ses bras dans tout les sens, affolé par la tournure que prenaient les événements tandis que Kukulcan le dévisageait avec un air lourd de reproches mais ne fit rien car son maître avait parfaitement reconnu ses tords. Celui-ci sentit une boule se serrer dans sa gorge... Etait-ce de la culpabilité? Vite! Il fallait absolument qu'il trouve un mouchoir. Il ne faut jamais faire pleurer une demoiselle! Jamais! Celui qui fait cela est le pire des manants! Sphintus paniquait en se rendant compte qu'il ne trouvait pas de mouchoir dans sa poche avant de réaliser qu'il n'était pas la cause directe des pleurs de la violette. Après que la larme ait coulé sur sa joue, il pouvait l'entendre murmurer:

- Pourquoi autant de haine envers eux, qu’ont-ils fait?

- Hein !?

Sphintus arrêta immédiatement ses recherches, puisque de toute manière ces mouchoirs de malheur ne voulaient pas se montrer, et releva la tête vers elle. La nouvelle avait l'air vraiment triste. Mais pas pour la raison qu'il pensait, apparemment. Enfin, il avait quand même aidé à la rendre malheureuse. Bien qu'il ne sache pas ce que "eux" était censé désigner, ses hurlement avaient suffit à lui rappeler de mauvais souvenirs, déconnectée comme elle avait l'air. L'albinos sentit alors de nouveau la culpabilité le ronger et ne su que faire pour l'aider. Il n'osait même pas lui demander de qui elle parlait car ils se connaissaient à peine et leur rencontre avait été loin d'être les plus amicales. Mais le réflexe qui vous venait par humanisme lorsque vous voyez quelqu'un dans cet état, c'est de faire preuve de compassion et de faire de votre mieux pour comprendre ce qui le met dans cet état, non? L'Heliohapt se sentait nul de rien faire.

Avec toute cette histoire avec le Cinquième District où lui et ses amis avaient pénétré, sans autorisation bien sûr, il avait émis vivement l'hypothèse que cette fille parle des goïs. Si elle connaissait Mogamett avant son arrivé dans l'Académie, il devait peut être lui en avoir déjà parlé? L'albinos secoua la tête négativement en même temps que son interlocutrice quand celle-ci tentait de changer d'expression. Il fallait qu'il arrête de se monter la tête avec ces histoires pour le moment. La chose qui l'inquiétait le plus était dans quel état il pourrait retrouver Aladdin. Ce n'est pas parce qu'ils s'étaient souciés de la santé des goïs il y a quelques temps que les pensées de la jeune fille étaient tournées vers les mêmes personnes.

Sphintus revint à la réalité quand il se rendit compte que son propre serpent était plus doué que lui pour remonter le morale des autres. Et comment avait-il réussit cet exploit? En lui mordant l'oreille!

Bon sang... C'était assez rageant quand on y pense...

-Au moins un qui me comprend, aller approche toi beau serpent.

Voyant que la demoiselle voulait changer de sujet pour ne pas parler des raisons qui la rendait triste, l'Heliohapt poussa un soupir, presque soulagé qu'ils passent à autre chose mais tout de même curieux. Enfin. En plus de lui avoir hurlé dessus, il n'allait pas jouer les indiscrets pour se rendre encore moins délicat qu'il ne l'était déjà. Ca n'arrangerait pas sa situation. Quand il vit la violette prendre un air doux en caressant son animal ingrat, il faillit dire "dites le si je vous dérange, surtout" mais bon, il n'allait pas en rajouter une couche. Surtout que la magicienne pourrait en profiter pour prendre Kukulcan et ne jamais le lui rendre. Il s'abstint de faire tout commentaire et se contenta de regarder à droite et à gauche de lui pour vérifier que les cours étaient loin d'avoir commencé.

Comme pour lui rappeler encore plus son inutilité dans cette histoire, Kukulcan charma totalement la magicienne qui ignora les propos de son maître. Il se retint d'avoir une seconde crise de nerfs. Il était idiot de dépenser son énergie à crier et finir totalement crevé quand il sera en cours. De plus, la demoiselle n'avait rien fait de mal si ce n'est repartir dans ses pensées une deuxième fois. Elle semblait presque mélancolique... Elle agissait assez bizarrement. Si elle ne lui lançait pas de piques, elle l'oubliait totalement. Rien de ce que pourrait dire Sphintus suffira à la réveiller. A part son prénom, apparemment.

Bon, certes, la magicienne n'était pas devenue plus agréable après qu'il ait eu la politesse de se présenter et se contenta de poser ses mains sur ses hanches, l'air hautaine. Cela agaçait l'albinos mais au moins elle était revenue dans son état normal. Et son côté vexé lui donnait une moue amusante:

-Tu ne me connais pas? Eh bien : Mogamett m’avait dit qu’il m’introduirait enfin… Laisse-moi me présenter et t’éduquer, je suis Eliana, la pupille du directeur.

A cette réponse, l'adolescent plaça ses bras derrière sa tête, impassible. Au moins, elle avait donné son nom.

- Comment veux-tu que je sache qui tu es? C'est ton premier jour et j'imagine que le doyen a préféré te présenter aux autres d'une manière plus officielle... Laisse lui le temps.

Le magicien retient tout de même le fait que la dénommée Eliana était sa pupille. Il avait intérêt à se montrer respectueux envers elle si il ne voulait pas avoir plus d'ennuis... Même si ça allait lui  demander beaucoup d'efforts, voir même autant que Titus. Pas sûr qu'il honorera cette promesse.
Mais il en eu presque envie lorsque la demoiselle lui fit un clin d'oeil et lui tendit une main amicale sans oublier d'afficher un sourire espiègle sur son visage. Sphintus lui tourna le dos rapidement pour masquer ses rougeurs.

- Mais au moins toi tu as pris la peine de me parler, tu marques un point. Enfin, j’imagine. De toute façon, nous sommes de la même race, je présume que j'ai le droit de t'adresser la parole alors...

Euh... Peut être était-il temps de se retourner maintenant? Sphintus se retrouvait gêné de trouver une fille mignonne alors qu'il l'avait rencontré il y a tout juste un quart d'heure. Mais toutes les filles se valent même si celle-ci avait une carapace qui la rendait différente et qui lui donnait envie d'en découvrir plus sur elle. Il se retourna de nouveau vers Eliana pour lui sourire gentiment en attrapant la main qu'elle lui tendit.

- Merci de bien vouloir adresser la parole à un modeste magicien comme moi, ironisa t-il. Ravi de faire ta connaissance, Eliana-san...

Il n'oublia pas le "san" pour la marque de politesse même si il ne savait pas trop si la magicienne le prendrait bien. Elle n'avait peut être pas envie qu'on la traite comme une dame alors qu'elle était encore jeune. Relâchant sa main, il revit la violette prendre un air mal à l'aise, venant sans doute du mal qu'elle avait à faire la conversation aux autres, si ce n'est pas Mogamett. D'ailleurs comment celui-ci la traitait-il? Sûrement bien, pensait l'Heliohapt. C'était un homme bon. Il lui faisait pleinement confiance... Même si la situation des goïs restait discutable.

- Enfin… Tu me ferais visiter? Il ne m’a pas très bien informée sur le fonctionnement de l’école et sa géographie! Bien que…

Un peu pris au dépourvu par la faveur que venait de lui demander Eliana, Sphintus accepta tout de même volontiers. Si passer du temps avec un nouveau visage lui faisait oublier les inquiétudes qu'il avait pour Aladdin... Autant prolonger ce moment. Bien que cela pouvait paraître égoïste pour son ami, il ne pensait pas être celui qui était en tord vu la manière injuste dont le bleuté le tenait dans l'ignorance. De plus, si il pouvait se rendre utile et repartir sur de bonnes bases avec la nouvelle, pourquoi pas accepter sa requête? En tout cas, elle avait besoin de lui. Mouah ah ah!

Il ne pu s'empêcher de la fixer d'un air arrogant, mais rien de bien méchant, avant de répondre:

- Puisque tu as besoin d'un guide à cause de ton manque de connaissance des lieux, je veux bien te faire l'honneur de t'aider...

C'est alors que Sphintus jeta un regard consterné au document que la demoiselle sortit de son sac. Il s'approcha d'elle pour y voir de plus près. Qu'est ce que c'est que ce charabia?

- Bien qu’il m’a dit que je devais apprendre ça par cœur et lui réciter dans une semaine, je présume que… c’est ça sa visite et explications.

Il prit la carte pour la regarder brièvement avant de la rendre à son propriétaire. Il se contenta de hausser les épaules en étant sûr qu'il ferait un bien meilleur guide que tout ce qui pouvait être écrit dedans. Il avait déjà fait visité Magnostadt à une magicienne qui était extérieure à la ville, après tout. Pourquoi ne pas relever le défi? Il avança avant de jeter un coup d’œil compatissant à son interlocutrice:

- Ça a l'air compliqué tout ça... Je ne voyais pas le doyen comme ça. Enfin, j'imagine qu'il fait ce qui est mieux pour que tu t'adaptes plus vite. Je suppose que tu sais déjà où est ta chambre?







Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Lun 5 Oct - 17:00

[HRP : Désolée du temps d'attente!!]

Le jeune face à moi tentait de se reprendre. Il agitait ses bras comme un babouin en cage. J’arquai un sourcil, pas trop sûre de ce qu’il faisait. Pourquoi ce changement d’attitude face à moi? Soudain, je touchai ma joue et remarquai ma larme. Merde! J’avais eu une crise, un de ces moments où toute raison me quittait et où mes émotions reprenaient le dessus! Je tournai alors le dos à cet élève qui en savait déjà trop sur moi. Je retins difficilement un hoquet, puis m’attardait au serpent qui semblait vouloir me réconforter sans me juger.

C’est alors qu’une fois calmée, je me présentai pour faire oublier à ce jeune homme ma faiblesse passagère à quoi il me répondit :


Sphintus:
 

En fait, ce magicien, je l’aimais bien. J’avais l’impression d’avoir mon image dans la glace. Le même ton hautain, le même genre d’ironie, notre relation risquait d’être piquante mais intéressante, si bien sûr il daignait vouloir me garder dans son réseau malgré cette arrivée désagréable. Je n’avais jamais compris comment me faire des amis. Je n’avais jamais trouvé le mode d’emploi. Mais je ne pouvais pas diminuer ma garde, je l’avais déjà fait parfois et à chaque fois j’étais tombée dans un piège. Attendons pour être amical.

*Il sera peut-être trop tard, idiote.*, pensais-je au moment où il ironisa encore.

Sphintus:
 

Je remué un peu le nez quand Sphintus ajouta le « san », mais je ne fis aucun commentaire, si je voulais ma visite, j’étais mieux de me tenir à carreau et puis, j’étais fatiguée, l’arrivé, le stress et cette petite scène m’avait épuisée. Vivement un bon repas et du repos! D’ailleurs, j’avais vraiment faim…
Je regrettai tout de suite ma demande, j’avais montré une autre faiblesse, mon mauvais sens de l’orientation. Ah là là. Et puis, selon moi, j’avais déjà trop diminué ma méfiance. Le regard que me lança Sphintus m’en témoigna. Il était content d’enfin avoir pris le dssus sur moi, le fourbe! Il verrait que je ne me laisserais pas


Sphintus:
 

Je tentai de prendre l’air le plus sûre que j’avais malgré ma situation, puis je mis mes mains sur les hanches en ricanant:

-Bien sûr! Elle est par là!dis-je en allant complètement à l’ouest de ma chambre.
On marcha un long moment avant que mon ventre ne fasse un grognement douteux et que je soupire :


-Quelle journée! J’ai manqué mon premier cours, je n’ai pas eu le temps de manger ce matin et par-dessus le marché cette école est si grande que je ne retrouve plus ma chambre, magnifique! En plus, je suis accompagné d’un guide qui me sert absolument à rien, vraiment… je commence à me demander si ce n’est pas une punition de Mogamett que de me faire venir ici…

Comme une idiote, je me frappai la tête contre un mur jusqu’à temps que j’en sois étourdi et qu’il y ait du sang sur mon front, puis je m’assis au sol en croisant les bras. Comme à chaque crise, je la terminais par ce genre de rite d’autopunition comme toutes ses fois où Mogamett m’avait enfermé dans ma chambre pour réfléchir. Mauvaise habitude qui m’était resté de ces longs moments, seule, à culpabiliser.

-Quoi, qu’est-ce que t’as à me fixer comme ça? T’as jamais vu ça quelqu’un qui se frappe la tête? Pourtant, ça replace les idées, crois-moi. Tu devrais essayer et je peux même t’aider si tu veux.

Je ricanai, puis je pris ma tête entre mes mains et murmura :

[sixe=8]-Enfin. Va à ton cours. Je m’arrangerai. Je ne voudrias pas que Mogmett inscrive à mon dossier disciplinaire, « incite les élèves de son école à sécher les cours. » Oublie la visite… Je crois que ça n’en vaut pas la peine.[/size]

J’émis un petit soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Mer 28 Oct - 23:29

Sphintus avait comme la sensation que son interlocutrice était frustrée d'avoir perdu de son assurance et d'avoir montré ses faiblesses aussi rapidement. Il s'abstenait de la regarder pendant un moment pour ne pas donner l'impression de la juger même si c'était ce qu'il était un peu en train de faire, il ne pouvait pas s'en empêcher. Interdit, il se surprenait lui-même d'en avoir autant appris sur la demoiselle en si peu de temps. En si peu de temps... Tout était relatif. Ça faisait quand même un bon moment qu'ils se chamaillaient tous les deux.

Il avait découvert quelques choses sur elle, à ses dépens. Voyons, que savait-il? Déjà, sa magie devait être celle de la lumière étant donné qu'elle s'était servi d'une illusion pour se frayer un passage entre les élèves. Pourquoi s'était-elle frayé ce passage? Pas seulement parce qu'elle semblait avoir un sale caractère et qu'elle se trouvait trop bien pour tenter de créer des liens. Bien que ce soit ce qu'elle essayait de faire croire. A moins que ce soit encore le cas? C'est vrai que cette nouvelle élève paraissait plutôt prétentieuse. Il avait des doutes sur le fait que l'image arrogante qu'elle s'était forgée soit totalement fausse.

En plus, elle avait une bonne raison de se vanter. C'était la pupille de Mogamett en personne. L'Heliohapt aimait sa famille telle qu'elle était même si ils avaient connus des moments difficiles mais être éduqué par le doyen en personne ce n'était pas rien! Il avait horreur de l'admettre mais cette Eliana avait certainement plus de facilité à utiliser la magie que tout les autres, lui y compris, si son tuteur se trouvait être le directeur de l'Académie. Le magicien n'était certes pas du genre à accorder aveuglement sa confiance aux gens mais il ne voyait pas pourquoi elle mentirait. Le doyen avait-il été dur avec sa fille adoptive? L'adolescent se frottait le menton, peu convaincu par ses propres hypothèses.

Il reposait à nouveau ses yeux sur la violette. On ne sait jamais... Elle pourrait avoir envie de le laisser en plan alors qu'il se questionnait à son sujet sans la regarder. En plus de cela, il partait un peu trop loin dans ses suppositions, là. A première vu, Mogamett avait beau être une personne imposante, surtout à cause de son statut, en ce qui concernait sa personnalité, il passait surtout pour un grand-père juste et affectueux envers ses élèves. Oui, ses élèves qui étaient des magiciens. Sphintus ne savait plus trop si il devait continuer de lui faire confiance. Vu le discours qu'il leur avait tenu après que Titus les ai entraîné dans le Cinquième District, il donnait l'impression d'avoir de bonnes raisons de donner un mauvais traitement aux gois mais n'allait-il pas trop l...

L'adolescent se frappait brusquement le visage. Il n'avait pas pu s'empêcher de se laisser influencer par ces événements. Sur le coup, il s'était peut être cru perspicace mais il devait sûrement être complètement à côté de la plaque. Comme si il pouvait lire en Eliana comme dans un livre ouvert. Cela l'incommoderait encore plus si c'était le cas. Elle était déjà embarrassée d'avoir pleuré devant lui alors il ne fallait pas qu'il lui fasse croire qu'il avait réussit à faire tomber son masque ou elle risquait de le fuir.

D'ailleurs, il avait encore du mal à la cerner. Pourquoi faisait-elle cette tête en l'entendant rajouter le "san" à la fin de son nom? Détestait-elle cette marque de politesse comme il l'avait prévu ou est-ce qu'intérieurement, elle exigeait qu'il rajoute "sâma"?

-Bien sûr! Elle est par là!

Et la voilà redevenu comme avant avec son arrogance habituelle. "Comme avant?" Dit de cette manière, il donnait encore l'impression de la connaître depuis toujours. Il ne fallait pas qu'il se fasse des illusions. C'était exagéré de penser qu'il savait tout d'elle, alors qu'il ne la connaissait que depuis une heure à peine. On ne savait jamais qui on avait en face de soi. Et si il pensait la connaître, la demoiselle ne manquerait pas de lui rappeler qu'ils n'étaient pas si proches que ça en lui balançant des piques.

Sphintus haussait les sourcils en la voyant aller dans la direction opposée aux dortoirs. Elle croyait vraiment trouver une chambre du côté du réfectoire? Non, Eliana avait beau se croire supérieure aux autres, ça ne changeait rien au fait qu'elle était ici depuis peu et qu'elle ne parvenait pas à se repérer. L'albinos soupirait. Peu importe qu'elle n'aimait pas les contacts avec les autres, il la traita d'idiote avant de l'attraper doucement par le bras et de l'emmener dans le dortoirs des élèves. Avec un peu de chance, elle se souviendrait de par où il était passé.

Une heure passait. Une heure durant laquelle les deux magiciens passèrent leur temps à se disputer. La violette refusait d'admettre qu'elle avait un mauvais sens de l'orientation et l'Heliohapt, même avec la meilleure des volontés, ne se montrait pas assez patient pour supporter les commentaires désagréables de cette fille. Elle lui fit encore une remarque alors que son ventre gargouillait:

-Quelle journée! J’ai manqué mon premier cours, je n’ai pas eu le temps de manger ce matin et par-dessus le marché cette école est si grande que je ne retrouve plus ma chambre, magnifique! En plus, je suis accompagné d’un guide qui me sert absolument à rien, vraiment… je commence à me demander si ce n’est pas une punition de Mogamett que de me faire venir ici…

C'est vrai qu'ils n'avaient pas étés bien productifs pendant tout ce temps. Mais franchement est-ce que c'était de sa faute si elle ne s'était pas renseigné avant? Kukulcan sifflait, impatient.

- J'ai la gentillesse de t'aider et c'est comme ça que tu me remercie!? Et bien, il ne faut pas te rendre service à ce que je vois. Fit l'adolescent en posant ses mains sur ses hanches, aigri. Si tu pouvais te plaindre en silence, ça m'aiderait peut être à me concentrer. Ça aurait été aussi plus pratique si tu avais demandé des informations au doyen mais bien sûr madame avait autre chose à faire...

Ce n'était pas très sympathique mais il s'était retenu.

Et c'est maintenant d'un air choqué que Sphintus regardait sa nouvelle camarade. Il avait déjà été très étonné en constatant son changement d'attitude à son égard dû à ses sauts d'humeur mais la punition qu'elle s'infligeait était assez radicale pour le coup. Voilà que la magicienne se frappait la tête contre le mur. Bon, ce n'était pas trop excessif, même si personnellement il préférait se frapper la tête contre la paume de sa main, il avait déjà vu des personnes faire ça. Mais pas au point d'avoir du sang sur le front.

Elle avait beau avoir un caractère épuisant, il n'allait pas la laisser se blesser de cette manière sans rien faire. Pourquoi y allait-elle aussi fort ?
Il se précipitait vers elle et posait  ses mains son dos avant qu'elle n'arrête:

- Ah, mais c'est pas possible ! Tu as vraiment un problème, toi !!

‎Ce à quoi elle répondit comme si son attitude était parfaitement normale alors que ça avait plus tendance à alerter son interlocuteur.

-Quoi, qu’est-ce que t’as à me fixer comme ça? T’as jamais vu ça quelqu’un qui se frappe la tête? Pourtant, ça replace les idées, crois-moi. Tu devrais essayer et je peux même t’aider si tu veux.

L'Heliohapt n'arrivait pas à en croire ses yeux. Est-ce que cette folle avait conscience de ce qu'elle venait de faire? Il doutait fortement que Mogamett la laisse se faire mal dans ce genre de situations, il ne la laisserait jamais se heurter la tête à ce point sans l'arrêter. Il se frottait les yeux, prenant sur lui pour ne pas lui hurler dessus. Eliana était définitivement un cas. Evidemment qu'il avait déjà vu des personnes se frapper la tête mais elles n'étaient pas aussi masochistes qu'elle. Et si c'était pour finir dans cet état, loin de lui l'envie d'essayer. D'ailleurs, il ne pouvait pas se résoudre à voir la magicienne se blesser non plus. Même son serpent paraissait soucieux.

Il sentit ses épaules s'affaisser. Il était hors de question qu'il regarde son visage saigner sans rien faire. D'un côté, ça aurait été mieux s'il pouvait aller à l'extérieur, en prenant en compte le fait qu'il prendrait un bon moment pour la convaincre de se relever et de venir avec lui, qu'il ait encore le temps avant le début de son cours, afin qu'il puisse utiliser un sort de guérison car même si la jeune femme ne voyait pas où était le problème à avoir une plaie sur le front, il n'était pas de cet avis et il culpabiliserait sans doute en la laissant de cet état. Il était déjà rongé par l'inquiétude à cause de l'absence inexpliquée d'Aladdin, il n'allait pas laisser tomber une autre personne.

L'albinos s'approchait lentement de la violine, son serpent toujours aux aguets, et sans lui répondre, il fouillait dans la poche de son uniforme pour sortir un mouchoir de celle-ci. Sphintus se fichait qu'Eliana puisse mal le prendre, puisse le repousser ou même le griffer si ça lui chantait. Au risque de passer pour une mère poule, il refusait de se comporter comme le dernier des enfoirés en la laissant écorchée et ne pas broncher.

Il fronçait les sourcils et touchait le sang du bout des doigts pour ne pas lui faire mal, préoccupé et se mit à souffler. Ce n'était pas très profond. Encore heureux. Elle ne s'était que cogné contre le mur après tout et si ce n'était pas la première fois, il serait embêtant qu'elle perde trop de sang. Il préférait même pas y penser. Tout en gardant son calme, il lui tendit le mouchoir. Toutefois, il serait trop beau de penser que la demoiselle l'accepte, déjà qu'elle devait estimer que c'était inutile de s'inquiéter, vu la taille de son égo, elle ne devait pas non plus apprécier qu'on se fasse du soucis comme si c'était une pauvre petite chose.

L'Heliohapt ne s'en souciait pas. Eliana pouvait lui en vouloir autant qu'elle le souhaitait, il se contentait d'attraper vivement son poignet pour poser le mouchoir dans sa paume et la forcer à la refermer. Il restait plus qu'à prier pour que la magicienne ne soit pas ridicule pour relâcher son mouchoir juste pour ne pas s'éponger avec le tissus d'un magicien de sa catégorie. Si elle pouvait arrêter de jouer aux prétentieuses, elle remonterait dans son estime.

Après ce silence gênant, il finit par lâcher sur un ton agacé histoire de cacher son embarras:

- Ça t'évitera de passer pour une crétine. Je t'aurais bien soigné avec ma magie en dehors de l'académie mais comme tu viens de le constater, tu m'as déjà fais perdre un temps fou.

Il était facile à deviner que les paroles du garçon étaient purement exagérées. Sphintus était une gentille personne même si il détestait l'admettre. C'est pourquoi il avait tendance à lancer des remarques sarcastiques à Titus quand celui-ci se mettait en danger. Avec des magiciens au caractère hautain comme ceux-là, il n'avait pas envie de passer pour le pauvre petit qui s'inquiétait pour les autres car une fois qu'il revenait à la dure réalité , ces tyrans étaient de nouveau au top de leur forme et venaient l'embêter avec cette affaire.

Essayant d'oublier cette bonne action, l'Heliohapt regardait à sa droite. Le long du couloir, il pouvait voir Irène Smirnoff. Elle pourrait toujours renseigner la violette si celle-ci en avait marre de chercher. Si il s'agissait vraiment de la pupille du directeur, la mage qui aimait tant se faire bien voir, s'occuperait d'elle et pourrait même lui administrer des soins.

Allez! L'adolescent pouvait s'en aller le cœur léger. C'est ce qu'il se disait en serrant ses poings. Il hésitait fortement à rester. Non, tout allait bien se passer et il ne pouvait pas se permettre de manquer un cours. Ça ferait tâche sur son dossier scolaire en plus de son expédition improvisée au Cinquième District. Quand même... Était-ce vraiment une bonne raison de laisser Eliana après la crise qu'elle venait de piquer? Bah! Elle avait trop d'orgueil pour se remettre à pleurer devant un professeur.

Ce n'était pas le moment de passer pour un pot de colle! Plutôt que de paraître lourd, il filait en lâchant un vague "bonne chance!", non sans avoir l'esprit tranquille. Il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir minable... Cette tête de mule avait intérêt de garder le mouchoir et de demander de l'aide à Irène, ça allait encore lui retomber dessus sinon. Il fallait vraiment qu'il arrête de s'inquiéter comme ça, il ne savait même pas si il avait une chance de revoir cette nouvelle aux nombreuses facettes. Pas qu'il en ait envie, non non... Un Titus lui suffisait, il n'avait pas besoin d'une version féminine ! ... Quel nul il faisait.




Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Jeu 24 Déc - 18:11

[Désolée des délais, mais voici ton cadeau de Noël! Joyeuses Fêtes.]

Pendant cette visite, Éliana resta quand même plutôt muette, mais à chaque bonne occasion laissée par Sphintus, elle lançait une vanne bien placée pour taquiner notre pauvre Héliohapt : elle paraissait prendre un malin plaisir à le faire. Son visage se tordait constamment en une moue hautaine, le nez retroussé, la bouche pincée en expression de dégoût. Éliana se trouvait bien chanceuse que Sphintus ne l’ait pas laissée visiter l’Académie toute seule. Elle le savait, mais elle ne lui ferait jamais savoir, elle était trop fière pour ça.

Sphintus:
 

Éliana n'avait pas du tout entendu la dernière réplique, elle vagabondait dans ses souvenirs. Elle se frappa la tête une première fois, puis une seconde.

(souvenir)
-Mogamett-sama, où m’amenez-vous pour mon anniversaire ?demanda une jeune enfant aux yeux globuleux violets et à la longue tignasse noire, c’était Éliana, enfant.

- Éliana, aujourd’hui est un grand jour. Tu deviendras à partir de ce jour une femme. Tu es une magicienne de talent et en tant que ma préférée je vais te permettre d’accéder à mon secret pour te montrer ô combien j’ai confiance en toi. Tu me fais confiance, toi?

L’enfant sourit et hocha la tête.

-Bien sûr Mogamett-sama ! Tout pour vous.

Et elle l’enlaça. Il resta muet un moment puis lui sourit en se penchant devant elle.

- Ferme tes yeux, je vais t’amener au 5è district, personne n’a jamais eu cet honneur.
-Pourquoi je dois avoir les yeux fermés, Mogamett-sama ?
-Tu veux garder la surprise, non ?[/coor]

Éliana enfant s'exécuta et, toute excitée, elle attrapa la main de Mogamett. Elle aimait les surprises de son mentor.


Elle se frappa la tête pour la énième fois, le visage ensanglanté, elle attrapa le mouchoir qu'on lui tendait, le regard dans le vague. Savait-elle au moins où elle était et qui lui avait donné le mouchoir ?

Sphintus:
 

Lentement, elle revint à elle.

*Crétine... Crétine... CRÉTINE ?*

Elle se le passa sur le visage le dos tourné, reprenant lentement ses sens. Elle finit par se retourner vers lui et... elle le vit filer.  Avant qu’il ne soit trop loin, Éliana lui répondit d'un ton sec, frôlant l'insolence et l'hystérie:

- Je vais t’en faire une crétine ! Attends-moi, baka toi  même..lâcha-t-elle, courroucée, en suivant Sphintus et en l'attrapant par le collet.

-J'ai pas fini avec toi!!

Son regard brilla.Quelles étaient ces intentions ? Elle regarda de gauche à droite puis demanda dans un murmure:

-Que connais-tu du district 5 ?

Pourquoi lui parlait-elle de ça ? Il fallait croire qu'elle lui faisait confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Dim 10 Jan - 13:51

Malgré le peu de temps qu'il avait passé avec elle, Sphintus pouvait facilement en conclure que la violette était une drôle de fille. Dans cette phrase, "drôle" avait un sens plutôt négatif, vu la personnalité de l'albinos, qui comme tout être sain d'esprit, fuyait les énergumènes dans ce genre.
Il n'avait jamais rencontré une magicienne comme Eliana. Était-ce parce qu'elle était sous la responsabilité de Mogamett? Le doyen de l'académie était aussi un personnage bien singulier. Mais n'était-ce pas le cas pour tous les grands de ce monde? L'Heliohapt ne su si c'était là la véritable nature de ce groupe de personnes. Avaient-ils  tous une part d'ombre alimentée par de noirs désirs mettant à l'épreuve leur propre morale? Le regard confiant affiché sur leur visage n'était t-elle qu'une chimère pour mieux tromper leurs sujets? L'adolescent se massait la tête en poussant un petit soupir. Il ne se serait certainement pas penché sur un sujet aussi sérieux si lui et les deux autres ne s'étaient pas mêlés de ce qui ne les regardait pas avant les nombreuses absences d'Aladdin...

Ce n'est pas avec lui qu'on pourrait faire un débat. Il n'avait pas l'habitude de voyager d'un pays à l'autre. Sa rentrée à Magnostadt n'avait rien à voir. Il n'avait pas beaucoup de souvenirs de son ancienne vie et encore moins d'Armakan Amun-Ra. Le magicien ignorait plein de choses sur ce roi mis à part le fait qu'il avait tendance à traiter ceux de son espèce comme du bétail. Il avait sans doute ses raisons et Sphintus serait curieux de les connaître mais la vie de misère endurée à Heliohapt étant le seul souvenir qu'il gardait de son enfance, a fait qu'il a gardé une image peu sympathique de ce conquérant.

Mais les préjugés du doyen étaient-ils plus justifiés? Le jeune magicien jetait un regard derrière lui. La demoiselle qu'il venait de quitter observait le mouchoir qu'il lui avait tendu comme si elle venait de se réveiller d'un long sommeil. Au moins, elle l'avait accepté sans broncher. Peut être qu'elle était toujours un peu dans les vapes et qu'elle n'avait pas réfléchit au moment où il le lui avait donné. Oui, c'était sûrement pour ça. Pas que cela le dérange. S'il pouvait éviter de se chamailler avec une personne pour une raison aussi ridicule, il ne s'en plaindrait pas.

Magiciens ou goïs, rois ou simples citoyens, il restait sûr d'une chose: s'il croisait de nouveau la jeune femme dans les couloirs, il ne s'arrêterait pas pour lui faire la conversation. C'était une fille capricieuse mais fragile. Elle vous attaquait avec des remarques, vous tournait le dos pour vous ignorer et caresser votre serpent, allant à vous rendre jaloux de cet animal car elle s'adoucissait en sa présence et vous faisait culpabiliser dés que vous vous défendiez en hurlant plus fort qu'elle... Eliana et lui ne devaient pas faire partie de la même dimension. Il était encore trop tôt pour définir qui elle était à partir de cette observation mais l'opinion qu'il s'était forgé de la violette l'incitait plus à l'éviter qu'à venir vers elle.

C'était exactement ce qu'il s'apprêtait à faire quand la demoiselle se releva. En entendant le bruit de ses pas se rapprocher de plus en plus, Sphintus eu le bon sens de se presser pour ne pas être en retard en cours. La salle était juste à côté, encore un couloir à passer et il serait libéré de cette étrangeté !

Il se mordit nerveusement le pouce en se demandant pourquoi elle n'était pas allée voir Irène? Ça lui était égal de ne pas savoir où se trouvait sa chambre maintenant? La nouvelle élève avait mieux à faire que de passer du temps avec un type comme lui. Elle le lui avait prouvé plus d'une fois quand ils avaient tenté de retrouver son dortoir en vain. Puisqu'il n'était pas un guide à sa hauteur, autant le narguer en questionnant une mage qui se trouvait dans leur champ de vision.

C'était un bon moyen de le faire rager mais l'Heliohapt s'était déjà assez vexé du comportement de la violette. Sans oublier qu'ils avaient aussi un cours à suivre ce matin. Ils avaient tous les deux trouver une occupation qui leur permettrait de se reposer l'un de l'autre. Visiblement, ça n'empêchait pas l'adolescente de s'acharner. Pourquoi continuait-elle de le suivre? Si ça se trouve, elle appréciait sa compagnie. A cette idée, le visage de Sphintus s'éclaira d'un sourire. Il ne pouvait s'empêcher de se réjouir intérieurement. Pauvre de lui... L'envie de prendre ses distances avec cette fille lui était complètement sortie de la tête. Mais quand il sentit la queue de Kukulcan frôler son cou, il se souvint de l'affection que la magicienne semblait avoir pour son serpent. L'albinos gonflait ses joues puis constatait qu'il lui restait peu de temps avant d'aller en cours.

Cela dit, il ne pressait plus le pas pour autant. Pourtant, ce futur médecin n'était pas du genre à sécher les cours. Sauf quand quelqu'un l'obligeait à renoncer à son statut d'élève sérieux pour un temps. D'accord, ça risquait d'être le cas. Autant éviter de courir ce risque. Il pouvait encore échapper aux petites crises de sa poursuivante. Même en sachant cela, il ralentissait sa marche. Il pouvait l'admettre. Il ne détestait pas la violette et était conscient au fond de lui-même qu'elle avait de bons côtés, comme tout le monde. Si jamais il la croiserait de nouveau, il lui passerait peut être un petit bonjour. Sa patience atteignait rapidement ses limites mais il ne réussirait pas à l'ignorer éternellement car son adversaire s'avérait être une personne très bruyante:

- Je vais t’en faire une crétine ! Attends-moi, baka toi  même..

Non, il revenait sur sa dernière phrase. Eliana était une personne atrocement, incroyablement, terriblement, insupportablement et extrêmement bruyante ! Quelle chance il avait de l'avoir croisé sur sa route. Quel beau cadeau Dieu venait-il de lui envoyer là? La fille adoptive du directeur venait de lui brailler dans les oreilles! Quelle charmante enfant, n'est-ce pas? N'est-ce pas!?

L'Heliohapt se disait que la violette n'était pas juste une idiote bornée qui ne cherchait qu'à avoir le dernier mot. Si ce n'était que ça, il pouvait se contenter de lui tourner le dos tout en profitant silencieusement de sa petite victoire sans intérêt. Réaction puérile mais il doutait fortement que la nouvelle élève vaille mieux. Ce n'était pas la première fois -et son instinct lui disait que ce serait aussi loin d'être la dernière- qu'il essayait de remettre la demoiselle à sa place et celle-ci avait toujours répondu avec une certaine colère. Mais pas au point que celle-ci en devienne quasiment incontrôlable. L'idée qu'il parte avec autant d'indifférence avait-elle blessé son orgueil à ce point? A vrai dire, Sphintus ne s'en était pas vraiment préoccupé. Il ne s'attendait pas du tout à une telle réaction de la part de son interlocutrice.

D'ailleurs, l'albinos n'était même pas sûr de comprendre la raison de l'énervement de celle-ci. Certes, il l'avait traité de crétine et ce genre de remarque n'était pas faite pour faire plaisir à l'autre mais cela contrastait parfaitement avec la manière dont il s'était comporté. Passer un mouchoir à une personne pour soigner sa plaie était plutôt gentil, non? En dépit de ne pas être autorisé à se servir de sa magie dans l'établissement, il avait fait avec ce qu'il avait... Sa confusion l'avait poussé à se montrer désagréable pour ne pas qu'il y ait un silence gênant après ce geste sympathique mais visiblement l'adolescente l'avait très mal pris. Son comportement n'était pas logique pour autant. Si le ton qu'il prenait envers elle la dérangeait à ce point, elle aurait pu le lui faire payer à la fin des cours au lieu de littéralement péter un câble comme elle venait de le faire. Ou elle venait de se réaliser qu'elle avait un mauvais sens de l'orientation et qu'elle se serait sans doute perdu en le cherchant plus tard.

Le magicien se retourna vivement pour lui faire face et ce qui se produisit le laissa sans voix.

- J'ai pas fini avec toi!!

Comme quoi, il aurait vraiment du continuer d'avancer pour qu'elle se mette à parler dans le vide, si on comptait le nombre de fois où elle ne l'avait pas écouté, ça ne pourrait pas lui faire de mal, au lieu de laisser la curiosité le dominer. C'était sans compter sur l'agressivité de cette fille qui l'attrapait par le collet. Elle ne l'aurait pas laisser aller plus loin.

Sphintus montrait ses dents, preuve de son irritation et lui répondit sur le même ton:

- C'est quoi ton problème à la fin !? Lâche moi la grappe !!

Il prit les mains d'Eliana pour les retirer avec force et la dévisagea, furieux. Au moins, il était sûr que c'était bien à lui et non à son serpent qu'elle s'adressait. Décidément, le reptile ne se rendait pas compte de la chance qu'il avait parfois. Son maître bougonnait en se frottant la nuque. Ce n'est pas parce que les magiciens avaient étés plus gâtés par la magie que la force physique qu'il était en sucre mais cette façon d'être tiré par le col le fit grimacer légèrement.

Le blandin laissa volontiers de côté son envie de faire des efforts avec cette nouvelle, encore une fois. Il resterait constamment sur la première réaction auquel il avait songé s'il venait à la croiser à nouveau. A savoir faire demi-tour dés qu'il la verrait. C'était nul, c'était lâche mais ça restait la solution la plus sage. Il n'avait plus le choix.

C'est ce qu'il se disait pour le moment et il y avait de fortes chances qu'il se mette à oublier ce qu'il venait de décider et qu'il reste avec cette folle pour une raison quelconque. L'Heliohapt se savait incapable de tenir ses engagements quand il s'embrouillait avec quelqu'un et qu'il voulait bien  faire comprendre à la personne qu'elle le mettait hors de lui. Il suffisait de le voir comment Aladdin s'endormait avant même qu'il n'ait commencé à lui dire ce qu'il avait sur le cœur. Quand ça arrivait, il réveillait le bleuté avant de se vexer et d'agrandir la distance entre les deux lits. Mais comme le plus jeune semblait s'en moquer, à chaque fois c'était lui qui faisait le premier pas pour mettre un terme à leur "dispute" qui n'en était  plus une. S'il manquait de crédibilité avec un gamin, comment allait-il s'en sortir avec une fille comme Eliana? Il fallait le comprendre! C'était ennuyeux d'avoir une mauvaise relation avec son camarade de chambre !

Mais la violette n'était pas sa colocataire. Elle n'était même pas dans sa classe donc il n'avait aucune raison de rester en bons termes avec elle. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Elle avait beau être une crétine, la violette restait sous la protection du directeur. Il n'était pas complètement irrespectueux mais il ne pourrait pas tenir plus longtemps, il allait finir par redevenir odieux. Et ces manières le frustrait au plus haut point.

Peut être était-ce le cas pour elle aussi? Qui ne lui disait pas que malgré sa difficulté à se lier aux gens, elle ne cherchait pas une relation amicale comme tout le monde et sans aucune formalité pour lui rappeler la différence qui la séparait des autres? De toute façon, il s'en fichait. Il était hors de question qu'il essaie encore de comprendre Eliana, cela risquait d'atténuer sa détermination et le forcerait à rester. C'était fini. Il ne se soucierait plus d'elle à partir de maintenant.

L'albinos la regardait avec mépris avant de tourner les talons pour s'en aller. Le cours allait débuter sans lui s'il restait planté là. Il n'y avait pas moyen de le faire revenir en arrière. D'autant qu'elle commençait à l'effrayer avec son regard qui se mit à briller.

- Que connais-tu du district 5 ?

Merde! A peine avait-il fait un pas qu'il se figea à cette phrase. Mogamett l'avait donc mis au courant? Aladdin, Titus et lui s'étaient-ils déjà forgés une réputation d'élèves rebelles qui avaient fait le tour de l'établissement et qui était parvenue aux oreilles de cette fille? Il n'aurait peut être pas du lui dire son nom. Oh non! Il venait de mettre ses amis dans le pétrin! Enfin, comment aurait-il pu le savoir? Et quand on y réfléchissait bien, c'était à cause de Titus qu'ils en étaient là !

C'est vrai, il n'avait rien à se reprocher, pensait-il en souriant bêtement. C'était de la faute du blond ! Et pourquoi la magicienne lui posait cette question? C'était devenu un interrogatoire ou quoi? A moins qu'elle tentait de faire pression sur lui pour des raisons personnelles. Quoi qu'il en soit, il ne pouvait pas la laisser faire! Bien sûr, il ne pouvait pas l'envoyer balader non plus. Elle pourrait tout rapporter à son père. Ça pouvait très bien être lui qui l'envoyait récolter des informations ! Dans ce cas, il devrait utiliser la carte de la prudence. Ah, son cœur battait la chamade. Est-ce que tout irait bien?

Enfin... N'allait-il pas un peu trop dans la paranoïa? En côtoyant une cinglée pareille, il deviendrait comme elle... L'horreur ! Toujours est-il que la question de la violette était plutôt intrigante.

Leur escapade avait fait le tour des deuxièmes années mais à priori elle n'avait pas parler à grand monde. Elle venait d'arriver, après tout. Après l'infiltration dans ce district, le doyen allait rendre ce lieu accessible aux élèves. Tous pourront s'y rendre dans quelques jours mais pour le moment, seuls Sphintus, Titus et Aladdin s'y étaient aventurés.

Il ne voyait pas pourquoi le directeur irait envoyer sa protégée enquêter pour lui. Il n'avait rien à se reprocher, non? Ce n'est pas comme si lui et ses amis risquaient de tomber sur un passage secret. Ou alors il se méfiait d'eux à cause de la fameuse mission que les deux autres avaient en commun? Dans ce cas, Eliana risquait d'être déçue. Il n'en savait pas plus qu'elle sur cette affaire. Il ne devait sûrement pas être digne de confiance. Cette pensée le refroidit.

Il se rendit compte que la demoiselle avait posé cette question à voix basse. Et cette manière qu'elle avait de regarder autour d'elle... Les tremblements de Sphintus cessèrent. N'était-elle pas autorisée à lui poser cette question? C'est vrai qu'elle était étrange et qu'ils venaient tout juste de se rencontrer, donc c'était plutôt rapide... Il se retournait pour la regarder. L'adolescente ne semblait pas très à l'aise.

Son père adoptif ne lui avait jamais parlé de ça ou quoi? Est-ce qu'il s'était trompé quand il avait supposé que ses moments d'égarement étaient dus au spectacle révoltant du Cinquième District?

Impossible de le savoir. La violette n'avait pas l'air d'être le genre de personne qui livrait tout sur son sujet. Cette question déroutante ne lui prouvait pas qu'elle lui faisait confiance. L'albinos pensait même qu'elle essayait de le piéger. Il devait lui répondre. Son attitude était déjà assez louche comme ça. Etant donné la façon dont il s'était arrêté, dire qu'il ne savait rien serait une perte de temps.
D'un autre côté, elle n'était peut être pas au courant qu'il était déjà allé dans ce district. Il savait que ce serait aussi inutile de lui demander pourquoi elle voulait savoir ça car elle pourrait trouver un moyen de contourner la question. Seul l'étonnement se lisait sur son visage.

- Que veux-tu que je sache de plus que les autres? J'ai juste entendu dire que le tiers de la population y vivait.

C'était peu dire. On les entassait comme des rats. On utilisait leur magoi pour alimenter les outils magiques qui n'était d'aucune utilité aux pauvres goïs qui se contentaient d'accepter la vie qu'on leur donnait. Et comme ça représentait leur énergie vitale, les habitants avaient vite fait de mourir d'épuisement. Il serrait les poings. Evidemment, il n'était pas censé savoir ça et il aurait préféré ne pas le découvrir.

L'Heliohapt retint un soupir avant d'ancrer son regard dans celui de son interlocutrice. Sa réponse la satisferait-elle?

A ses yeux, ce n'était pas la chose la plus stupide qu'il ait répondu à une personne quand il voulait se tirer d'affaire. La raison pour laquelle il s'était figé pouvait être la franchise ahurissante de la magicienne. Bon nombre de personnes auraient réagit comme lui.

Quant à ce qu'il lui avait dit, ce n'était pas surprenant qu'il sache cela. Après tout, avant que Titus ait eu la brillante idée de les entraîner avec lui dans ce sous-terrain, Aladdin avait déjà interrogé les citoyens des autres districts à ce sujet. Et si celui-ci était le dernier, c'était bien entendu parce que la plus basse classe sociale y était. Il n'y avait rien d'illogique dedans. Tout ce qu'on leur avait répondu c'était de ne pas y prêter attention. Ce n'était pas parce qu'on parlait peu de ce district qu'on oubliait le peu de choses qu'on savait sur lui.

Dans ce cas pourquoi lui avait-il répondu dans un murmure lui aussi?




Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Dim 27 Mar - 0:40

Éliana ne comprenait pas pourquoi elle se butait à porter de l’attention à ce geignard. Peut-être parce qu’il était le seul à lui avoir parlé dans l'école autre que le directeur ? Regardant le mouchoir souillé, elle balaya de la main rapidement cette idée.

*Les gens qui nous donnaient de l’attention voulait toujours nous manipuler à la fin. C'est ce que Mogamett-sama m'avait appris. Ne faire confiance à personne.*

Sphintus:
 
, lui répliqua-t-il en repoussant ses mains et les prit.

*Et qu'est-ce que je disais...*

Elle sentait l’adolescent se tendre. C’était un signe, il savait de quoi la demoiselle parlait et il se demandait pourquoi elle lui posait cette question. soit ça où son geste l’avait vraiment irrité. Elle ne pouvait dire, l'analyse social n'était pas son fort

Sphintus:
 

Sa réaction, son regard, sa façon de murmurer sa réponse me disait qu’il en savait plus, il n’aurait pas été aussi agressif sinon dans sa façon de lui répondre.

*Il me cache quelque chose. Intéressant. Notre rencontre ne serait pas inutile finalement. Ce jeu se joue à deux et je finirai par savoir si tu es un des sacripants qui s'est mis le nez dans les affaires de Mogamett-sama *

Éliana étira un sourire en coin et elle ricana, haussant les :

-Tu mens, mais ce n’est pas grave, je me disais bien que tu étais trop élève-modèle pour risquer ta peau là. J’ai entendu des choses sur cet endroit que juste que de les imaginer, je crois que tu aurais déjà pissé dans ton froc. Laisse va à ton cours et retourne voir ta maman après, je vois que tu n’as pas ce qu,il faut pour ça, si tu vois ce que je veux dire.dit-elle mystérieusement en ricanant, puis en partant en sifflotant.

C'était clair qu'elle voulait le provoquer, mais elle était presque sûre qu'elle allait l'avoir. Le doyen lui avait vaguement expliqué que des étudiants s'étaient mis le nez dans les affaires du District 5, mais jamais il ne lui avait dit de nom donc... elle ne pouvait savoir qu'il s'agissait d'un d'entre eux absolument. Ne voulait-elle qu'attraper un de ses sacripants ? Non.Au contraire, elle voulait parler avec quelqu'un qui pourrait peut-être la comprendre. Avait-elle trop d'espoir face à cet adolescent ? C'est ce qu'elle verrait s'il choisissait le cours au lieu de son intrigue.Et puis, pour Mogamett, il voulait un rapport sur les élèves et le personnel, mais qui ne lui disait pas qu'elle ne mentirait pas ? Comment pouvait-il être si certain qu'elle ne chercherait pas un allié, un confident dans cette histoire ? Elle ne pouvait dire, ce souvenir l'avait rendu confuse. Il fallait dire qu'elle se sentait particulièrement émotive en cette rentrée... ratée.


- Et puis, on est déjà en retard, ça ne sert rien d'attirer plus l'attention. J'expliquerai à Mogamett que je me suis perdu dans l'Académie. Il devrait me faire visiter.ajouta-t-elle en ricanant au loin.

Que voulait Éliana en fait ? Trouver la vérité sur les raisons qui avaient poussées son père d'adoption? Elle aimait son père, elle comptait l'aider à ''surveiller'' au bon fonctionnement de son académie, mais il restait une part en elle de rébellion qui lui disait : je ne veux pas être utilisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magicien Violet

۞ 1ère apparition : 20/02/2014

۞ Rukhs : 211

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : !? TITUS QU'EST CE QU'ON FOUT LA?

avatar
Sphintus Carmen
Magicien Violet

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Lun 11 Avr - 14:53

Ça craignait! C'était officiel: Sphintus n'avait aucun talent d'acteur, même pas un don caché de manipulateur qui s'éveillerait pile au bon moment. Si ce don existait vraiment, il ne se manifestait pas pour aider le pauvre albinos ! Quel manque d'assurance il avait eu lorsqu'il avait prétendu ne rien savoir de plus qu'un élève normal. En même temps, se faire agresser par une furie comme Eliana n'aidait pas beaucoup, surtout en ajoutant le fait qu'il fallait la traiter avec respect à cause de sa condition et ne pas savoir si il fallait ou non la laisser faire dans ces cas-là! Quoi qu'il en soit même si ce stress aurait pu être une bonne excuse à son murmure, la magicienne n'était pas dupe.

Qu'est-ce que ça l'aurait arrangé qu'elle retourne se plonger dans ses pensées à ce moment-là ou qu'elle l'ignore en reportant son attention sur le serpent. Pour une fois qu'il l'autorisait à être complètement décalée de la réalité, elle semblait décidée à ne pas le lâcher du regard comme pour mieux analyser sa réaction. Même les personnes moins méfiantes auraient découvert le pot aux roses. Comment avait-il pu croire que ce serait aussi facile? Il avait envie de se frapper très fort pour s'être trompé. Mais s'il se mettait dans un état pareil, la violette n'allait que plus se douter de lui. Bien que l'Heliohapt ne pensait pas qu'elle ait besoin de confirmer ses soupçons et qu'elle devait être persuadée de sa mauvaise foi. Il n'y avait aucun échappatoire. Ça sentait le mensonge à des kilomètres.

Le blandin ne pouvait pas laisser tomber pour autant. Il n'était pas trop tard pour détourner la conversation à son avantage tout en restant malhonnête. S'il continuait de nier et prétendre ne rien savoir, la jeune femme allait bien finir par abandonner. Il ne pouvait pas céder le premier. Un hypocrite, il avait déjà l'impression d'en être un en continuant de faire l'éloge du doyen  malgré ce qu'il avait découvert sur lui. Non, cela n'était pas la première fois qu'il fermait les yeux sur quelque chose d'aussi grave. Il se trouvait très bien à sa place de spectateur. Même quand ça le concernait, il s'était débrouillé pour maintenir cette place. Comme toutes ces maladies que lui et les siens avaient étés obligés de causer par le passé, leur don ayant servie à débarrasser la famille royale de ses adversaires, allant à dénigrer le nombre de vies que son type de magie pouvait sauver.

Il n'était qu'un gamin à l'époque. Parler n'aurait servi à rien. Parmi ceux qui daignaient l'écouter, qui aurait pris ses paroles au sérieux? S'il avait tenté d'exposer son opinion, il aurait sans doute posé des problèmes à ses parents qui l'auraient fait taire pour ne pas s'attirer les foudres du roi. Se baser sur des éventualités pour se justifier de ne pas avoir réagis était ridicule. La vérité sortait toujours de la bouche des enfants... Encore fallait-il que ces enfants aient du courage. Sphintus s'était montré passif, n'avait rien dit pendant des années pour ne pas que le nom des Carmen soit souillé en contestant la manière qu'employait le pays pour se servir des magiciens. Il ne s'était pas rebellé, avait attendu que son grand-père s'expose lui-même au risque pour prendre la parole au nom de toute la famille, restant dans sa position confortablement neutre.

Aujourd'hui encore, il soulageait sa conscience en réutilisant l'excuse de l'âge, qu'il n'avait été qu'un gosse et que se cacher derrière les adultes était une réaction compréhensible quand les autres figures d'autorité nous effrayait.

L'albinos poussa un long soupir en resserrant sa main. Rien qu'avec ce genre de geste, on pouvait facilement deviner que ce qu'Eliana venait de lui demander le préoccupait. Il sera difficile de la convaincre de son ignorance après tout ça. Il n'avait plus d'adulte derrière lequel se cacher maintenant. Son silence, à l'époque, ne le rendait déjà pas bien fier de lui-même. Ne serait-ce pas une erreur de réagir encore comme autrefois et ne prétendre ne rien savoir, ne rien voir pour éviter les problèmes, pour éviter de se retrouver dans un camp. Car le jour où il devra en choisir un était tout proche.

A quoi bon cacher le fait qu'il se soit déjà rendu dans le Cinquième District sans autorisation à la fille adoptive du directeur puisque l’accès sera bientôt autorisé de toute façon? Il allait probablement passer pour un fauteur de troubles... Titus qui avait insisté pour y aller et qui avait été indigné en voyant les êtres humains entassés comme de vulgaires animaux, ne s'était pas gêné pour le faire comprendre au doyen et avait même été assez fou pour tenter d'enlever une fillette. Non... Sauver était le terme approprié. Sphintus en était arrivé à un point où il se demandait si ce crétin n'avait pas eu raison. Et se demandait même qui était le plus crétin entre celui qui hurlait son opinion sur tous les toits ou celui qui refusait de courir des risques pour sauver sa peau même si cela impliquait des innocents.

Tout en sachant cela, l'adolescent s'abstint de rajouter quoi que ce soit à sa réponse. L'ennui, c'est qu'il ne se voyait pas du tout se confier à Eliana. Il n'en avait pas du tout envie, même. Il avait l'impression d'être à deux doigts de se faire manipuler.

C'était vrai qu'il n'avait jamais prétendu faire confiance à la magicienne mais il ne la voyait pas comme une ennemie potentielle pour autant. Pourtant, son regard s'était fait... Différent. C'est comme si elle voulait qu'ils se livrent à un jeu.

Indécis, l'albinos l'était encore. Il ne savait pas que croire. Il tentait tant bien que mal de soutenir son regard mais il ne réussit pas à lui renvoyer grand chose si ce n'était qu'un froncement de sourcils montrant que son changement de comportement le tracassait un petit peu. Comment son interlocuteur pourrait le prendre au sérieux s'il continuait de le regarder de cette manière? Il devait se montrer plus imposant que cela.

Mais ce jeu ne se résumait t-il toujours qu'à des piques futiles qu'ils ne cessaient de s'envoyer? Ou y avait-il autre chose? Ce sourire assuré qu'avait la violette ne lui disait rien qui vaille. Elle lisait en lui. Inutile de lui mentir davantage. Il ne se résolvait toujours pas à lui dire à la vérité. Ce qu'il pouvait être têtu... C'était soit ça soit il craquait maintenant et il ne savait pas de quoi la demoiselle serait capable de faire avec toutes les informations qu'il lui fournirait.

Parler de leur intrusion au Cinquième District à la pupille du doyen alors que c'était lui-même qui en avait interdit l'accès à la base ne serait pas très malin. En faisant cela, l'Heliohapt pensait que rien de bon pouvait en ressortir. Dire qu'il se sentait presque désolé pour elle, il n'y a pas si longtemps. Il avait des doutes. Cette nouvelle élève n'était-elle qu'une insociable désagréable à laquelle on avait moins de mal à s'attacher en passant plus de temps avec elle? Elle pouvait très bien faire semblant de l'être... A présent, elle avait l'air d'être plus que ça, plus forte que le magicien le pensait. C'était possible qu'il l'ait sous-estimé. Il avait décidé qu'elle soit ainsi mais qu'est-ce qu'il le prouvait?

Sphintus finissait même par se demander si elle n'avait pas prévu tout ça depuis le début. Qui ne lui disait pas qu'elle avait tout calculé dés qu'il lui avait adressé la parole? Il n'arrivait pas à croire qu'elle soit parvenue à faire ça. Il ne savait pratiquement rien d'elle mais qui lui disait que ce qu'il pensait savoir n'était pas faux? Ça n'avait aucun sens... Elle lui semblait trop idiote pour être capable d'une chose pareille.

-Tu mens, mais ce n’est pas grave, je me disais bien que tu étais trop élève-modèle pour risquer ta peau là. J’ai entendu des choses sur cet endroit que juste que de les imaginer, je crois que tu aurais déjà pissé dans ton froc. Laisse va à ton cours et retourne voir ta maman après, je vois que tu n’as pas ce qu,il faut pour ça, si tu vois ce que je veux dire, ricana t-elle après lui avoir craché son venin au visage -sans mauvais jeu de mot avec le fait qu'elle et Kukulcan étaient faits l'un pour l'autre.-

Sur ces mots, cette petite peste s'en alla en sifflotant. Il la regardait s'éloigner, figé sur place. Ses bras pendaient comme celles d'un pantin, il la fixait avec un regard dénué de vie, complètement dépité. Il n'était pas sourd. Il n'était pas malade. Cette remarque lui faisait l'effet d'un pansement qu'on avait bientôt finis de décoller et dont il ne restait plus qu'un coup avant d'entendre le cri de la personne... Il avait encore besoin de digérer.

MAIS IL EN AVAIT !!!! Si les yeux pouvaient tuer, Eliana ne serait plus de ce monde. Heureusement que son regard n'avait pas un tel pouvoir. Sphintus ne voulait pas se retrouver viré.
Il fulminait de rage. Il allait lui répondre. Il fit craquer ses doigts... Non, il ne pouvait pas laisser sa colère lui dicter sa conduite.

- Attends un peu, gamine.

L'albinos ne savait pas quel âge elle avait. La violette pouvait même être plus âgée que lui, cette pique s'appuyait surtout sur sa taille. Un bon point pour l'Heliohapt qui la dépassait.

Il s'approcha à grands pas de la magicienne et continua en lui faisant une pichenette dans la nuque:

- J'en ai bien plus que tu n'as de QI. C'est vrai, j'ai menti, mais si tu le sais, ce que tu viens de dire n'a aucun sens. T'as pas l'impression qu'il y a comme un problème dans ce que tu me sors? Tu te doute de ce que j'ai fais et tu sous-entends que je suis trop trouillard pour faire une chose pareille. Tu ne sais plus ce que tu dis ou quoi? Qu'importe ce que j'ai à me reprocher, tu ne mérites pas que je te le dise. Une gamine qui n'arrive pas à faire fonctionner son cerveau avant de parler n'y comprendrait pas grand chose.


* MOUAHAHAHA !*

Il venait de lui dire ça avec un air sérieux, dans le plus grand des calmes. En répondant à sa provocation, l'adolescent aurait peut être des problèmes. L'Heliohapt avait conscience que cela permettait même à la violette d'atteindre son but... Tout allait bien. Il devra juste faire plus attention à l'avenir.

S'il la mettait dans la confidence, sachant que c'était la fille adoptive de Mogamett, les deux autres pourraient aussi en pâtir. Mais que pourrait-il lui confier de plus? Le doyen était au courant de ce qui s'était passé et connaissait l'identité des trois élèves qui s'étaient rendus dans le Cinquième District. Il ne lui apprenait rien de plus que ce que le chancelier savait déjà.  Il n'y avait plus aucun risque à courir.

Sphintus n'avait pas besoin de rentrer dans les détails avec Eliana. Il était incapable d'avoir un avis personnel sur la situation des goïs, aucun risque que ses mots dépassent sa pensée. Il n'aurait pas à regretter d'avoir donné un avis qu'il n'avait pas. Ayant subi un mauvais traitement par les non-magiciens par le passé, il ne pouvait nier le fait qu'il comprenait les sentiments du directeur.
Il pouvait parfaitement éviter de se mettre dans le pétrin sans pour autant laisser cette demoiselle insulter sa virilité.

- Et puis, on est déjà en retard, ça ne sert rien d'attirer plus l'attention. J'expliquerai à Mogamett que je me suis perdu dans l'Académie. Il devrait me faire visiter.

Elle avait raison. La sonnerie avait cessée de retentir mais il pouvait encore éviter les ennuis en rentrant en classe tout de suite.

- C'est ça. Bonne chance pour le retrouver ! Se contentait-il de lui lancer avec un vague salut de la main avant de tourner les talons.

Le magicien fut un peu surpris de ne pas s'être énervé plus que ça contre l'adolescente. Finalement, il n'avait peut être pas envie de la revoir pleurer, que ses larmes soient fausses ou non.




Merci à Âamet-san pour le vava & la signa ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

magicien orange

۞ 1ère apparition : 23/06/2015

۞ Rukhs : 33

۞ Rukh rose : Pff... quel crétin ce Sphintus ! *rougit*

۞ Localisation : Magnostaltd

avatar
Eliana Natsumi
magicien orange

MessageSujet: Re: Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]   Lun 23 Mai - 16:58

Un long silence tomba dans la pièce. L’albinos semblait troublé par les faits et gestes d’Éliana.. Un sourire s'élargit sur ses lèvres en une moue satisfaite: elle était fière de l’avoir bouché. Elle détestait ne pas avoir le dernier mot.

*C’est ça…. Va à ton cours et laisse moi tranquille.*

Étrangement, quelque chose en elle lui disait, non, ne laisse pas partir Sphintus, il en sait trop, il va bavasser, mais en même temps, peu sociale comme elle était, elle avait besoin d’air. Y avait-il que la peur qui lui murmurait à l'oreille de rester avec l'Héliohapt ? Elle ne comprenait pas qu'est-ce qui la pousserait à rester un instant de lui en présence de cet énervant magicien. Serait-elle contente que, malgré ces piques moqueuses, cet individu lui ai porté attention autre que pour utiliser ses compétences ou pour l'intimider ? Elle tourna les talons sans rien ajouter et partit en sifflotant. Ça ne devait pas être ça.La suite irait à…

Sphintus:
 

Elle s’arrêta et se retourna. Sphintus put ainsi la rattraper et lui donner une pichnette, à croire que lui aussi avait cet étrange sensation au creux du ventre de devoir rester sans y arriver forcément (tsundere en puissance) !Éliana soupira et leva les yeux sur Sphintus en haussant les épaules.

Sphintus:
 
dit-il en s'éloignant.

Comme il l’énervait ! Il avait réussi à reprendre le dessus, cette relation était exaspérante ! Elle le regarda s’éloigner un moment avant de crier :


- Mais tu n'as absolument rien compris de moi, crétin ! Ça m'apprendra à trop parler !

Enragée sans trop savoir pourquoi non plus, elle serra des poings, fonça vers Sphintus, lui donna un coup à l'épaule et murmura:

-C'est 1 pour toi et 0 pour moi. J'attends ma revanche ! Tu as gagné une bataille, mais tu n'as pas gagné la guerre. Viens après les cours dans la cour, on règlera ça, je n'en ai pas fini avec toi, minus!

Son regard violet brilla d'une flamme d'excitation. Elle passa alors son chemin et se dirigea vers le bureau du directeur. Le seul endroit qu'elle connaissait dans cette foutue Académie. Il allait entendre parler d'elle. Non mais, pourquoi lui faire ça cette année en particulier ?

*Au moins je ne suis plus attitrée au District 5 quoique... je commence à me demander ce qui était pire, là-bas, au moins, je n'avais personne avec qui je pouvais entrer en relation. C'était peut-être moins compliqué en fait...*pensa-t-elle sur le coup de l'énervement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une arrivée sauvage [PV Sphintus Carmen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Uruk-Haï sauvage
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - ouest :: Magnostadt :: La Capitale-
Sauter vers: