AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Jeu 5 Mar - 5:52

Malédiction ou pas, je n’en pouvais plus du surplace, je devais devenir fort et, malgré cette peur latente de reprendre la mer depuis mon accident à Magnostaldt, j’étais bien décidé à me relancer aujourd’hui. Je savais qu'Eris serait contre cette initiative, mais justement... Eis n'était pas là pour me sermonner. Je me tenais à bonne distance des gens que j'aimais depuis que ce mage avait joué avec mon esprit.

Est-ce que Sin était au courant? Non, je venais de voler un petit bateau pour me rendre en douce à Reim, loin des gens que j’aime et que je pourrais trahir et surtout, je prendrais les mers sans équipage…  Je voulais une aventure solitaire pour être certain de ne blesser plus personne et devenir assez fort, devenir un fier gladiateur, à Reim, pour battre un jour ce Zarad qui me pourrissait la vie. Ah comme il en baverait de voir que je m’éloignerais des Sindoriens. Enfin, ça c’est s’il me laissait faire… ce que je doutais fortement. Zarad était maître de moi, de ma destinée depuis le jour où il m’avait maudit. Je n’étais pas certain de comprendre toutes ses intentions, mais j’étais sûre d’une chose : il en voulait à tout ce qui me tenait à coeur.

À la base, j’aurais voulu reprendre les mers avec mon ami Aladdin, avec Morgiana, avec Eris, mais non, le Destin voulait que je fasse cavalier seul si je voulais encore sauver quelqu’un : il en valait de mon honneur et de la survie des gens de mon entourage. Tout le monde serait gagnant… Jamais je ne voulais remettre les pieds à Sindoria avant d’avoir fait enlever cette marque, cette mascarade avait trop durée. Je devais mettre un terme à tout ça.

C’était en fait mon projet avant que je n’échoue aux pays des magiciens, j’espérais bien cette fois que le navire ne s’échouerait pas à mauvais port, mais au moins, si ça arriverait de nouveau, cette fois, je n’emporterais personne dans mes folles malchances.

C’est ce que je me disais en appareillant mon navire. Je descendis finalement sur le pont, désirant aller au marché prendre les quelques sacs de provisions que j'avais fini par subtiliser au palais ou que j'avais acheté au marché puis... je me lançai en mer.


***

Ça faisait seulement quelques heures que je naviguais seul sur ces eaux plutôt calmes et mes yeux, lourds de fatigue, avaient envie de se fermer. Je me dis:

*Si je ne veux pas faire un nouvel accident, je serais mieux d'accoster sur ce petit bout de terre, arrêter mon bateau et me reposer... juste un moment.*

Ce que je fis, j'accostai sur le bord d'une petite île déserte et j'allai m'allonger dans la cabine du capitaine. Je me dis que cette grande fatigue était probablement générée par ce Zarad qui ne voulait absolument pas que je m'éloigne de Sindoria.

Je m'endormis là-dessus. Je murmurai dans mon sommeil :


'Eris-chan, mon amour, je deviendrai fort pour toi..''.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!


Dernière édition par Alibaba Saluja le Sam 8 Aoû - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 294

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Ven 15 Mai - 1:17



Fuir les ennuis... qui collent à la peau.
Naya & Alibaba & Jasmine




Enfin.
Naya commençait enfin son voyage aux côtés de Jasmine. Elle ignorait ce qui l'attendait, le temps que cela prendrait... Mais elle devait devenir plus forte, à tout prix. Laissant son amie seule un instant, la tran se dirigea vers la cabine où elle se posa un moment, se laissant tomber sur le lit en fixant le plafond. Elle n'en revenait toujours pas. Sa vie avait complètement changé depuis le jour où elle avait fait la rencontre du prince, elle avait pu découvrir de nombreux sentiments, encore inconnus avant son voyage en solitaire. La tran leva la main, observant son bras sur lequel elle pouvait voir la marque de son pacte avec Scylla, et l'anneau qu'elle portait au doigt, alliance cette fois-ci destinée à Hakuryuu.

Celui-ci lui manquait. Terriblement. Mais l'heure n'était pas à se lamenter de la distance qui les séparaient, elle devait rester positive. Elle vivait peut-être des choses difficiles, mais elle n'était aucunement à plaindre. D'un bond, elle se releva du lit, s'étirant avec le sourire aux lèvres. Il lui tardait de découvrir Reim et ses habitants. La jeune fille regarda rapidement à travers la petite fenêtre de la cabine. Le navire se trouvait actuellement aux alentours d'un petit îlot inhabité auprès duquel un bateau semblait avoir accosté. Curieuse, Naya quitta immédiatement la cabine et, armée d'un arc, retrouva Jasmine sur le pont.

   
 
▬   Tu l'as vu toi aussi ? Il y a un navire de Sindoria aux abords de l'île, cependant je n'y vois pas d'équipage, je vais voir s'il n'y a rien d'anormal. Tu peux rester ici et surveiller nos compagnons.

La bleue avait de suite reconnu les bateaux de Sindoria. Pour quelles raisons l'un des navires du roi Sinbad se trouverait ici, perdu en pleine mer ? La jeune fille détacha une petite barque et sauta du navire, se dirigeant vers l'îlot. Elle s'introduis sur le bateau sans aucune difficulté, celui-ci semblait mort. Naya chercha une trace de vie sur le bout de terre, mais il n'y avait personne. Trouvant cela suspect, elle prépara une flèche et avança prudemment vers la cabine. Elle ne savait pas ce qu'elle allait trouver et s'attendait à un certain nombre de choses... Tout sauf à ça. Face à elle, un visage familier, endormi dans la chambre du capitaine. La tran lâcha alors sa flèche qui tomba au sol.

   
 
▬   A... Alibaba ?

Sans perdre un instant, elle se précipita vers le blond afin de s'assurer s'il allait bien. Heureusement, il ne semblait pas blesser. Cependant, il semblait épuisé. Que lui était-il arrivé ?


made by great thief.


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Ven 15 Mai - 14:48


  Et c’est ainsi que la jeune femme prolongea ses aventures avec ce nouveau départ. Cette fois-ci, elle était accompagnée sur les flots par une dénommée Naya, une jeune fille qu’elle a rencontrée dans les plateaux de Tenzan. Elle avait décidée de l’accompagner et de l’aider dans sa quête qui était de sauver un ami. Et cet ami n’était autre qu’Hakuryuu Ren, l’homme qu’elle avait elle-même rencontré à Kô. Le monde est vraiment petit malgré ses vastes continents et ses océans. D’après ce qu’avait bien pu lui raconter la bleue, son ami c’était mis dans un sacré pétrin. Allongée sur le pont, les bras derrières la tête, Jasmine profitait de la chaleur du soleil tout en restant sur ses pensées. Elle était si concentrée qu’elle ne remarquait même pas la jeune Tran s’éclipser quelques instants.

Son tigre s’approcha et s’allongea à ses côtés, posant sa tête sur ses grosses pattes velues. Le félin c’était calmé vis-à-vis du canidé. Mais il n’en restait pas moins méfiant. Du côté de la rouge, celle-ci replongea dans ses pensées. Ren Hakuryuu … Le cousin de son ami d’enfance, Ren Kouen. Cela faisait un moment qu’elle avait quittée l’empire de l’Est. Qu’est-ce qui pourrait bien l’attendre là-bas ? Est-ce qu’elle reverra une seconde fois son ami ? Acceptera-t-il de les aider ? Tellement de questions sans réponses. Une en particulière ne cessait de revenir dans son esprit: Comment vaincre toute une organisation ? Elle et Naya devaient trouver des alliés de taille. Jasmine en avait, tel que Mugen, Kouen, Famita… Et encore, les deux derniers n’étaient pas sûrs de faire partie du lot. Mais Naya, connaissait-elle des personnes de ce genre ?

Il faudrait qu’elle le lui demande. Tiens, en parlant du loup. Celle-ci sortit de sa cabine et lui fit une remarque sur un certain bateau aux bords d’une île. Curieuse, la voyageuse se relevait et constatait qu’il y avait bien une embarcation. Mais ce n’était pas ce détail qui l’interpellait, c’était ce que venait de dire son amie. « Sindo-ria ». Jasmine posa ses yeux d’or sur elle. Comment pouvait-elle reconnaître l’un des bateaux du conquérant des sept mers ? Décidément, la jeune fille semblait avoir beaucoup voyagée elle aussi. Lorsque son amie lui demandait de rester en compagnie de leur boule de poile, elle fit la moue. Ce n’était pas juste. Elle aussi elle voulait voir ce qu’il pouvait bien y avoir sur la petite île. Mais la jeune fille s’empressait de rejoindre l’embarcation.

Se grattant la tête, la rouge soupira et se tourna vers son tigre.

-« Suis-la. On ne sait jamais. »

Le tigre se releva péniblement. Apparemment, il ne voulait pas aller faire une petite baignade dans l’eau salé, ce qui amusait son amie. Il sauta du bateau et nagea jusqu’à l’îlot avant de se secouer une fois sur la terre ferme. Notre jeune femme s’accouda sur les rambardes de l’embarcation et observait avec attention Naya. Celle-ci entrait dans le bateau. Jasmine l’avait perdue de vue et ne pouvait plus voir ce qu’il se passait. An-xieuse, elle commença à taper du doigt. Radja avait intérêt à bien la surveiller.


Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Ven 15 Mai - 21:13

Je savais que je devais me lever, que je  devais avancer avant que les généraux de Sinbad me retrouvent, mais j’étais si lourd comme si on m’avait assommé et pourtant… personne n’était là. Enfin, si on ne comptait pas la présence qi me possédait une fois de temps en temps.  Je n’avais plus de fièvre depuis un moment, mais il m’arrivait encore de sombrer dans un sommeil agité comme si je souffrais de fortes fièvres.

J’étais dans une pièce sombre, simplement éclairée d’une chandelle et j’étais derrière un bureau recouvert de papiers avec d’étranges symboles, de dessins d’artillerie de je-ne-sais-quoi… C’est alors que j’entendis une porte grincer et qu’un enfant vêtu de la robe de sorcier de Magnostaldt fit son entrée et lança :


-Zarad-dono, Mogamett aimerait vous voir. Il m’a amené vous chercher parce qu’il est occupé avec les gois des étages inférieures, mais…

J’étais absent me demandant vraiment ce qui se passait. Zarad? Goi? Robe de sorcier… étais-je à Magnostaldt? Non, ça ne devait être qu’un rêve et pourtant.

L’enfant déposa sa main sur ce qui me servait de bras et dit :


-Vous semblez absent, tout va bien? Je peux dire à Mogamett que vous êtes occupé ou malade.


Naya:
 

Ma vue s’embrouilla alors, la chandelle disparut le gamin aussi et… je rouvris les yeux sur une femme aux cheveux bleus. Que… quoi, j’étais où encore? Je plissai des yeux, ma tête vrillée d’un mal épouvantable. Je dis d’une voix un peu perdue :

-Naya? Est-ce toi?

De ma main un peu froide, je touchai la sienne et je lui sautai alors au cou pour la câliner :

-Tu es bien réelle!lui demandais-je en augmentant mon étreinte. Puis soudainement un peu gêné par mon geste impulsif, je toussotai et m’assis sur le bord du lit avant de demander :

-Que fais-tu ici? Comment m’as-tu retrouvé? On est à ma recherche? Je te le dis tout de suite, malgré tout, je vais réussir à devenir fort, trop de choses sont en jeu. Je le ferai pour Eris, pour Sadjia.

Il serra son poing. Il avait l’air encore confus, mais plus déterminé. Il finit par se détendre et ricaner nerveusement avant d’ajouter :

-Enfin, tu dois te demander qu’est-ce qui m’est arrivé et c’est quoi cet accueil! Ahaha. Assis-toi et après je reprendrai la route. J’imagine que tu as un bateau toi aussi? Tu es seule?

J’essayais d’avoir l’air joyeux, mais on voyait que quelque chose me perturbait et ce « rêve » n’y était pas étranger.

*J’ai l’impression que c’était réel. Se pourrait-il que… j’étais dans le corps de Zarad?*

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 294

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Sam 16 Mai - 20:17



Fuir les ennuis... qui collent à la peau.
Naya & Alibaba & Jasmine




La tran continuait de répéter le nom de son ami, espérant le voir se réveiller. Lorsque celui-ci ouvrit finalement les yeux, la bleu ne put s'empêcher de soupirer de soulagement, serrant la main du blond dans la sienne. Heureusement, il était sain et sauf. Alibaba reconnut Naya et lui sauta au cou, la serrant contre lui. Bien que surprise, la voyageuse resserra l'étreinte, elle était heureuse de voir qu'il allait bien. Gêné par son comportement un peu impulsif, le blond la relâcha et s'assit, lui posant alors plusieurs questions qui ne manquèrent pas d'interpeller la jeune fille. Que fais-tu ici? Comment m’as-tu retrouvé? On est à ma recherche? En vue du genre de questions, le jeune homme semblait avoir entreprit un voyage qui n'aurait pas dû avoir lieu.

Alibaba semblait confus dans ses paroles, il émit alors un rire nerveux qui interpella la tran. Décidément, il n'avait jamais été doué pour cacher les choses. Quelque chose lui était certainement arrivé pour qu'il soit ici. Naya s'assit à ses côtés un instant.

   
 
▬   Alibaba il s'est passé quelque chose n'est-ce pas ? Que tu sois seul... Et que tu me poses ce genre de questions.. Je suppose que c'est assez grave je me trompe ? Enfin, je vais tout de même répondre. Je part en entraînement à Reim, et non je ne suis pas seule, je voyage avec une amie.

Elle regarda le blond, se demandant réellement ce qui avait pu lui arriver. Son regard se posa finalement sur le bras gauche du jeune homme sur lequel elle vit par hasard... une marque ? Sans se poser plus de questions, et sans demander une quelconque explication à son camarade, Naya le prit par le bras et observa l'étrange marque. Celle-ci ressemblait beaucoup à... Impossible. Et pourtant elle avait deja rencontré quelque chose de similaire dans les livres d'Owain.

   
 
▬ Cette marque... Ne me dit pas que c'est une malédiction ?

Elle n'en n'était pas certaine, mais ce qu'elle savait c'est que son ami avait des problèmes. Il s'agissait sûrement de la raison de sa présence. Un bruit attira l'attention de la tran qui lâcha le bras du blond et se retourna, préparant une flèche au cas où il s'agirait d'un ennemi. Seulement ce n'était que Radja. A la vue du tigre la bleue soupira. Jasmine ne voulait vraiment pas la lâcher hein ?


made by great thief.


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Sam 23 Mai - 18:42


  La tête appuyée dans le creux de sa main, Jasmine attendait impatiemment qu’une touffe bleue daigne sortir du bateau. Mais au bout de plusieurs minutes, personne n’en sortit. Ce n’était pas normal. Pourquoi Naya mettait-elle autant de temps pour simplement vérifier ce qu’il y avait à l’intérieur ? L’embarcation n’était pas aussi grande. Attendez, et si quelqu’un était vraiment à bord depuis le début ? Et si Naya était en danger ? S’arrachant les cheveux, La voyageuse était en état de panique. Elle le savait. Elle aurait dû aller avec elle ! Et Radja, qu’est-ce qu’il faisait ? Normalement elle aurait dû entendre un rugissement si quelque chose d’imprévu était en train de se passer. La rouge reprit son calme. Si son tigre n’avait pas donné l’alerte, c’est que Naya ne courait aucun danger. Soupirant de soulagement, elle regarda le petit îlot.

-« Oh et puis zut ! J’arrive, Naya ! »

Elle courut jusqu’à un autre bateau d’exploration qui était beaucoup plus petit. Elle le jeta à l’eau et sauta à l’intérieur. Elle prit les rames et s’éloigna rapidement avant d’apercevoir une petite tête à poile jaune dépasser. C’était le loup de Naya. Oh, elle aurait peut-être dû lui demander s’il voulait l’accompagner. Mais elle était déjà trop loin. Il n’arriverait pas à le rejoindre. Elle regarda derrière elle, constatant qu’elle n’était plus très loin du rivage. Une fois arrivée, elle se dépêcha de rejoindre son amie à l’intérieur tout en criant :

-« NAAAAAAYAAAAAAA ! OU ES-TU ?! »

Tiens, il y avait une porte. Et qu’est-ce qu’on fait quand une porte se trouve en face de vous ? On l’éclate ! Grattant son nez, elle prit de l’élan et sauta dans les airs, la jambe tendue vers la porte. Celle-ci se fit littéralement arracher avant d’aller s’étaler plus loin dans la pièce. Quelle entrée fracassante -comme toujours-. La furie regarda autour d’elle avant de voir Naya accompagnée d’un jeune blondinet assit sur le rebord d’un lit… Hein ? Mais qui était-ce ? Croisant les bras, Jasmine pencha sa tête sur le côté. Son regarde ne cessait de dévier entre Naya et le jeune homme. Une chambre, un lit, un homme, une femme… Ses pensées virèrent totalement à l’Ouest de la situation. Elle afficha un sourire quelque peu pervers avant de porter sa main à ses lèvres.

-« Oooh, mais dis-donc Naya, tu es plus coquine que je ne le pensais. » Ricana-t-elle avant de se pencher. « Excusez-moi de vous avoir déranger. Je vais fermer la porte…. Ah… Il n’y en a plus. Bah, elle est passée où ?»

Son tigre roula des yeux. Pouvait-elle être sérieuse au moins une minute ? Il se releva et l’attrapa par son pantalon pour l’attirer vers le jeune homme. Jasmine restait le regarder, ne comprenant pas ce qu’il voulait lui montrer. Une fois en face du blond, il la lâchait et reniflait la marque que la bleue avait remarquée précédemment. Elle se pencha vers son bras. Pourquoi lui montrait-il cela ?

-« Qu’est-ce que c’est ? »


Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Mar 26 Mai - 22:53

Naya:
 

J’écoutais la bleue d’un air distrait, ma tête douloureuse avait du mal à suivre une conversation bien longtemps, mais bon de ce que j’en comprenais, ma petite scène avait intriguée et inquiétée la jeune femme et ça se comprenait. J’étais un si mauvais acteur paraissait-il. J’étais pour lui dire de ne pas s’inquiéter, de lui mentir et de lui lancer que tout allait bien, mais la bleue fut plus vite que moi et attrapa mon bras marqué. Merde! Dans ma confusion du réveil, je n’avais pas caché ma marque avec ma main!

Naya:
 

Je déviai le regard un moment, puis en pensant à ce que Zarad pourrait faire à mon amie en ayant découvert son secret, je me relevai d’un bond et poussai Naya, les lames aux yeux:

-Ne t’approche pas de moi! Finalement, ne t’assois pas pour me parler, ça ne vaut pas la peine, pars…PARS avant que… avant qu’il…dis-je la voix tremblante en tournant le dos à Naya.

Des larmes commençaient à couler sur mes joues. Ah non, je n’allais pas me mettre encore a pleurer devant une fille? Et puis, j’aurais bien aimé parler doucement avec la bleue comme lors de mon arrivée à Sindoria avec Eris, mais le Alibaba de ce temps-là n’existait malheureusement plus.

Je m’essuyai rapidement le coin des yeux et ajoutai d’une voix enrouée :


-Vi…vilaines allergies!  Pour le reste…commençais-je à dire quand soudain .
Jasmine:
 

D’un coup, sans réfléchir, je me retournai vers la porte et je me mis entre Naya et cette furie en mode « protection », quand soudain… je réalisai que cette personne criait le nom de… Naya! C’était elle la compagnonne de voyage de  Naya? Elle semblait… excentrique et elle était avec… un tigre? Je continuais à fixer le duo, ma main posée sur ma dague, un peu sur les nerfs. Tant que je ne serais pas sûre de l’identité de cette rouquine… je ne me détendrais pas.

Jasmine:
 

Mais qu'est-ce que c'est que cette entrée fracassante, le... le BEATEAU DE SIN! Merde, merde MERDE! J'étais un homme mort. Et puis...

-Moi et Naya? Mais heu... non, ne dis pas n'importe quoi. Je et enfin pour la porte...

C’est alors que le tigre… s’avançait vers moi à toute vitesse avec la demoiselle accrochée par le collet.

-AHHHHHHHH! Mais qu’est-ce que!

Je parai ma dague bien haut et je sursautai et, un peu tremblant sur mes jambes, je me pris les pieds sur une latte du plancher et je tombai sur les fesses, ma dague tombant au sol. Et le tigre se mit alors à me renifler. Je le regardai avec des grands yeux avant de toucher son pelage du bout des doigts en m’apercevant qu’il n’était pas dangereux comme pour « l’apprivoiser ».

Je ricanai nerveusement :


-B... bel animal, mademoiselle… il s’appelle comment? Et Naya, bien franchement, tu rencontres des gens, originaux! Une conquérante de Donjon aussi, je présume?

Je tentais en vain de faire diverger la conversation de sur ma marque. Il ne fallait pas en parler, il fallait qu’elles partent avant qu’il soit trop tard. Je ne voulais plus faire de mal à personne. Je devais devenir fort et tuer ce mage avant tout, avant de les revoir.

Jasmine:
 

Mais quand la demoiselle se mit trop à fixer ma marque et se mit à me poser des questions, je raidis les épaules, je soupirai et me grattai la tête en répliquant rapidement:

-Un… simple incident pendant un voyage en mer. Ne me forcez pas à en parler, c’est mieux ainsi.

Je détournai de nouveau le regard, espérant à tout prix qu’on me laisserait seul dans ma misère, mais visiblement Naya n’abdiquerait pas aussi facilement. Surtout quand entendant cette question Zarad devait commencer à planifier sa prochaine attaque. D’ailleurs, l’étourdissement qui me prit en était la preuve, une chance que j’étais déjà au sol. Je déposai quelque peu ma main sur mon front pour calmer la douleur et la sensation, le visage un peu blême. Je finis par me relever péniblement et me rassoir sur le lit. Je baissai la tête, on ne me croirait jamais. Elles feraient l’erreur de rester j’en étais certain.

*Laissez-moi… ce problème ne concerne que moi. Ne vous mettez pas en danger, je vous en prie.*

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mar 30 Juin - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 294

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Mer 27 Mai - 17:44



Fuir les ennuis... qui collent à la peau.
Naya & Alibaba & Jasmine




Lorsque la tran se mit à parler de la marque présente sur le bras d'Alibaba, celui-ci changea soudainement, poussant la jeune fille afin de l'éloigner de lui, lui tournant le dos aussi tôt après. Sa voix était tremblante, hésitante... Il pleurait. Cela rappela un autre souvenir à la bleue, celui d'un prince à la chevelure ébène, cachant ses larmes afin de ne pas montrer sa faiblesse aux autres. Décidément. La voyageuse soupira et s'approcha du blond qu'elle prit dans ses bras, le sourire aux lèvres.

   
 
▬   Tu sais Alibaba, pleurer est quelque chose de tout à fait normal. Il n'y aucune raison d'avoir honte de ça.

Elle eut à peine le temps de terminer sa phrase que la porte de la cabine s'envola dans un immense fracas. Elle ne vit même pas la cause de ce raffut qu'Alibaba se plaça entre elle et la porte. Mais à l'entente de la voix de la personne, Naya se figea. Jasmine ? Mais... Elle devait rester sur le bateau et... En fait il fallait se faire une raison, Jasmine ne serait pas rester à l'attendre. A la remarque de celle-ci, la tran serra le poing, rouge pivoine et énervée, que dire... exaspérée par le comportement de son amie.

   
 
▬ Jasmine!! Je t'avais dit de m'attendre! Et non il ne se passe rien entre nous c'est un ami, ne va pas t’imaginer des choses ! Et c'est quoi cette façon de rentrer dans un bateau d'abord ?! Tu as arraché la porte fais attention un peu !!!

Alors que la tran continuait sa tirade, Radja attrapa Jasmine qu'il tira jusqu'au blond, lui montrant la marque. Dieu merci il y avait au moins quelqu'un de censé ici. Sérieusement à croire que c'était le tigre qui montrait l'exemple. Naya se calma, reprenant une couleur normale après avoir longuement soupiré. Le prince de Balbadd quant à lui regardait le tigre et sa maîtresse, se demandant sûrement à quel genre de groupe il avait affaire. Des gens originaux hein.... Il avait bien raison. Entre la rouquine, lui, Hakuryuu et ses fréquentations, trouver des gens " normaux " était compliqué.

Le blond finit par parler de sa fameuse marque suite aux questions des deux voyageuses. A l'entendre il ne voulait visiblement pas en parler. Le jeune homme sembla prit d'un malaise et se rassit difficilement, le visage blême. Naya remonta ses manches et s'accroupit face au prince, posant sa main au front de celui-ci.

   
 
▬ Tu es fiévreux... Et pourtant tu ne l'étais pas au début. Tu ne veux vraiment pas me dire ce qui s'est passé ? Je peux t'aider Alibaba.


made by great thief.


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Mer 24 Juin - 21:45

Les réactions qu'avaient eu ce jeune homme et son amie à son arrivée avaient été des plus amusantes. Tiens, tiens, tiens. Mais que voyons-nous là ? Naya qui devenait rouge pivoine. Il était tellement facile de la mettre dans tous ses états. Et si la prochaine fois elle essayait de lui faire peur ? Rigolant à l'intérieur d'elle-même, Jasmine préparait déjà ses plans enfantins. Pauvre Naya. Que lui avait-elle pris de l'accepter à ses côtés ? D'ailleurs, celle-ci ne manquait pas de lui reprocher son comportement, telle une mère qui corrigerait son enfant.

-"Jasmine!! Je t'avais dit de m'attendre! Et non il ne se passe rien entre nous c'est un ami, ne va pas t’imaginer des choses ! Et c'est quoi cette façon de rentrer dans un bateau d'abord ?! Tu as arraché la porte fais attention un peu !!!"

- "Mais Naya, tu mettais du temps à revenir d'une simple inspection. Je me suis inquiété et je me suis précipité pour venir à ta rescousse !" se justifiait-elle, grattant sa tête avant de tilter. "Non mais attends une seconde, pourquoi je me justifie ? J'ai l'impression de parler à ma mère... Cependant, je n'aurai effectivement peut-être pas dû venir déranger." Murmura la rouge, reprenant une lueur étrange dans son regard.

Et voilà qu'elle recommençait avec ses sous-entendues. Bon, aller. Cette fois-ci arrêtons les taquineries. Ces deux-là semblaient discuter de quelque chose d'important avant son arriver. Décidant d'ignorer les futurs représailles de la bleue, elle se retourna vers le blond. Celui-ci semblait bien plus intéressé par le tigre que par ses remarques déplacées. Il se mettait même à le caresser du bout des doits. Oh oh... Mauvaise idée. S'il continuait, Radja risquait de lui bouffer la main.

S'apprêtant à intervenir, elle s'arrêta soudainement puis clignota plusieurs fois des yeux. Elle était estomaquée par ce qui se déroulait sous ses yeux. Elle ne rêvait pas ? Radja, l'animal qui était le moins sociable avec les hommes, était bien entrain de laisser ce garçon le caresser ?! Et la meilleure, c'est qu'il s'appuyait sur sa main pour en redemander ! Qui était cet animal ? Qu'avait-on fait à son tigre ? OU ETAIT PASSÉ RADJA ? Complètement interloquée, elle laissa sa mâchoire se décrocher jusqu'au sol.

-"Ca alors... C'est la première fois depuis Mugen et Kouen qu'il laisse un homme le caresser... Seules eux pouvaient le toucher sans se faire grogner dessus."

"Ou pisser dessus." Se disait-elle, se remémorant sa rencontre avec le quatrième prince de Kô. Et comme ce prince, le blond était un conquérant de Donjon... Attendez... QUOI ? Un conquérant de Donjon ? Lui aussi ?! Décidément, elle ne faisait que rencontrer des conquérants. C'était un signe ! Ou peut-être pas... Enfin, elle verra bien si le Destin acceptera de la mener jusqu'à cette source de pouvoir surnaturelle.

Radja s'allongea même derrière lui pour lui servir de traversin. Ce qu'il ne faisait habituellement qu'avec elle. Le jeune homme ne semblait visiblement pas dans son état normal. Vraiment, c'était beaucoup trop étrange. Toujours aussi perdue, Jasmine se grattait machinalement son cuir chevelu face à cette scène. Pourquoi son tigre réagissait-il de cette façon ? Avait-il vu quelque chose de spéciale en lui ? Intriguée, elle rejoignit ce cher "Alibaba" au bord du lit. Naya voulait en savoir plus sur l'origine de son malaise. Ce qui était normal. Qui ne s'inquièterait pas pour un ami ? A cette pensée, elle esquissa un sourire destiné à la bleue. D'un côté, elles se ressemblaient. Mais d'un autre, elles étaient tellement différentes.

Malgré l'insistance de son amie, Alibaba ne semblait toujours pas disposer à dire la vérité. C'était d'une évidence flagrante : il mentait. Soupirant, Jasmine croisa ses jambes et se mit à caresser la tête du félin. Tout en fixant l'animal, et prit la parole.

-"Eh bien, qui aurait cru que Radja apprécierait un homme tel que toi ? Tu dois vraiment être quelqu'un de spécial, Alibaba. Tu as attisé ma curiosité." Lui dit-elle, avant de le regarder droit dans les yeux. Elle constata qu'ils avaient la même couleur que les siens puis reprit, "Je ne te connais pas, mais saches que les amis de mes amis sont mes amis. Si tu as besoin de parler, nous sommes là. Si tu ne me fais pas confiance, ce que je comprendrai, confies toi au moins à Naya. C'est ton amie, non ? Elle s'inquiète pour toi. Alors ne la rejette pas et accepte son aide. Te plonger dans la solitude ne fera qu'aggraver la quelconque situation dans laquelle tu t'es mis. Et elle m'a l'air sérieuse." S'enquit-elle, désignant la marque d'un mouvement de tête.

Finissant sa partie, elle laissa la parole aux deux autres. Elle ne savait pas si ce qu'elle lui avait dit allait le faire réfléchir. Non, en fait, elle ne faisait même pas attention à ce qu'elle disait. Mais elle sentait que Naya n'abandonnerait pas aussi facilement. Alors autant l'aider à convaincre cet homme qui c'était perdu sur son chemin. Souriant de toutes ses dents, elle reprit ouvertement la parole.

"Et puis, ça ne sert à rien de nous cacher des choses. Je ne te connais pas, mais je sais déjà que tu es un très mauvais menteur, Alibaba." Riait-elle, avant de lui ébouriffer les cheveux.

Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Jeu 2 Juil - 17:46

[HRP: L'action s'en vient enfin 8D Bonne lecture o/]

Je ne voulais pas embarquer une personne de plus dans mes mésaventures. Je m’étais foutu dans ce merdier seul, j’allais tout faire pour m’en sortir seul et enfin pouvoir devenir fort pour eux, par mes propres moyens et non par les moyens d’un sale mage manipulateur. Je continuais à hoqueter, quand soudain la tran me prit par en arrière. J’ouvris grand les yeux, qu’est-ce que Zarad allait en penser? Il commençait à s’agiter, il avait compris que cette femme était une potentielle emmerdeuse à ces projets.

Naya:
 

-Mais je… t’as dit de…n’eus-je le temps de dire avant que, sur les nerfs, je me positionne face à la Tran, dague au poing pour regarder avec étonnement cette… tornade aux cheveux rouges.

Naya:
 
Jasmine:
 

Ces sous-entendus douteux me rendaient plutôt timides. Oui, la bleue était mignonne, gentille et sans doute plutôt forte, mais j’avais déjà une vie sentimentale plutôt complee et… C’est alors que je remarquai la bague au doigt de Naya : elle était fiancée. Un léger sourire étira mes lèvres quoiqu’il disparut bien rapidement…

Hou là, cette Tran faisait maintenant des rencontres plutôt orageuses. Cette fois, je pleurais, mais d’effroi. J’allais me faire tuer par Sinbad, si ce n’était pas Jafar. Pourquoi donc cela ne devait arriver qu’à moi! Comment un si petit bateau s’était-il fait remarqué? Qu’avais-je fait de mal face au Destin pour qu’on me poursuive toujours ainsi? Je voulais la paix… que la paix… Reim pourrait me l’apporter. C’était le seul exutoire possible.

Pendant que les deux femmes parlaient, je finis par me rasseoir un peu mal de m’être autant emporté. C’est alors que la dénommée Jasmine s’était approché de moi grâce à son… tigre que je caressais pour me détendre depuis un moment (j’étais habitué de « dompter » plusieurs types d’animaux à Qishan donc…) jusqu’à temps que la rouge dise ces mots :

Jasmine:
 
qui me firent relever la tête et me firent arrêter de caresser l’animal, les poings un peu serrés par l’anxiété.Je reculai sur le lit, tremblant toujours :


-Vous êtes des amis de Kouen Ren? Vous… vous venez de Kou pour m’arrêter dans ma quête? Encore des ennuis! Moi je ne veux faire de mal à personne, je ne veux que devenir fort… Tout le monde dit que je vais devenir un héros et dans mon dos… dans mon dos…

J’étais tellement fiévreux et essoufflé que je ne pouvais pas grand-chose contre ses demoiselles à moins que Zarad se ramènerait.

Puis, les demoiselles prirent un air inquiet. Naya me lança :


Naya:
 
Jasmine:
 

Moi, quelqu’un d’important parce que j’étais capable de caresser un tigre? Elle donnait vraiment beaucoup d’importance à son animal dites donc…

Enfin…

Et voilà maintenant qu’une étrangère, bizarre qui plus est, remarquait mes mensonges. Fallait dire qu’Aladdin à leur rencontre l’avait tout de suite remarqué aussi. De ce que je finis lentement par comprendre, c’est que Naya et son amie n’était pas là pour m’arrêter dans une quelconque progression, mais pour me supporter ayant senti qu’un petit bateau perdu ainsi au milieu de l’océan ne devait rien présager de bon.

Épuisé de me battre contre moi-même, je finis par lancer sous les demandes  insistantes des deux femmes:


-De toute façon, avec une Tran et une femme capable de détruire une porte avec son tigre… je n’ai pas peur de vous raconter une partie de l’incident, mais prenez pour compte que vous risquez de devoir me tuer si ça se passe mal.dis-je le ton plus sérieux avant de commencer mon récit bien incomplet (mais à chaque information plus ‘’importante’’ Zarad me donnait comme de petits coups électriques dans le cerveau) :

-Donc, voilà, il y a un an, je me dirigeais pour Reim comme aujourd’hui, mais avec un équipage complet et… à cause de mauvaises manipulations et du vent de tempête j’ai accosté aux pays des magiciens là où j’ai rencontré pire que la mort, mais la perte de moi-même. En échange de ma pauvre vie, de celle des marins et de quelques informations sur mon meilleur ami,  un mage se disant généreux mm’a torturé et…

Je remontrai mon bras avant de murmurer :

-Il s’en vient… Je vous en supplie, partez. Je… je ne veux plus faire mal à personne. Je veux devenir fort et sauver le monde… je… JE NE SUIS PAS UN MEUTRIER!!me mis-je à hurler soudainement, les poings serrés.

Mon visage se crispa de douleur quand je pris ma tête douloureuse entre mes mains, puis mon regard se figea entre mes doigts.
Zarad? 8D Qui sait.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 294

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Ven 10 Juil - 16:05



Fuir les ennuis... qui collent à la peau.
Naya & Alibaba & Jasmine




Jasmine dans toute sa splendeur. Sérieusement, une véritable enfant... Elle semblait s'amusait à mettre la bleue dans tous ses états, comme si c'était le moment. Mais d'un côté, le fait qu'elle s'était inquiété était assez touchant, on voyait qu'elle était de ces personnes à constamment veiller sur ses amis. Après avoir vu la marque du jeune homme, la rousse reprit son sérieux et s'approcha pour lui faire part de ses impressions. Le blond semblait avoir attisé sa curiosité, l'adolescent n'était pas prêt de se débarrasser des deux jeunes filles. Alors que la vagabonde parlait au prince, Naya en profita pour ouvrir son sac et sortir un bout de tissu qu'elle s'empressa de tremper dans de l'eau fraîche pour ensuite s'approcher de son ami et essuyer les gouttes de sueur qui perlaient de son front. Il semblait bien mal au point.

Lorsque qu'Alibaba se décida à parler, la bleue s'arrêta dans son geste, plus précisément au moment où il parla du fait de devoir le tuer si les choses tournaient mal. Le tuer ? Comme si une telle chose allait se produire. Le regard de la tran se fit plus sérieux, son ami devait avoir de sérieux problèmes pour lui demander un tel acte. Attentive, elle écouta le récit du jeune homme sans en perdre une miette. Torturé par un mage... Quel genre de monstre pouvait torturer un homme contre des informations sur son meilleur ami ? La jeune fille serra le poing, dégoûtée par les méthodes du mage en question. Elle fut cependant tiré de ses pensées quand le prince de Balbadd lui montra la marque qu'elle avait déjà repérée en arrivant. Elle avait déjà vu quelque chose de semblable autrefois... Cette magie était similaire à dont Scylla avait usage sur elle. Le sort en lui même était différent, mais la technique était la même.

Comme s'il se battait contre lui-même, Alibaba hurla de vive voix, le visage crispé de douleur. Naya sursauta, se précipitant ensuite vers son ami, déposant une main sur l'épaule de celui-ci. Il se passait quelque chose. Son regard.. semblait différent.

   
 
▬ Ressaisis toi Alibaba ! De qui parles-tu ? Il y a des choses que je dois savoir mais avant cela il faut que tu te calmes. Je veux que tu me dises comment cette marque est apparue. Je te demande le détail de ce qu'il a fait c'est important. J'en ai besoin pour savoir ce que tu as et te venir en aide ! 

Elle n'allait pas le tuer si quelque chose devait de passer. Mais elle n'allait pas rester sans rien faire non plus. Jasmine et Radja étaient avec elle, Scylla n'était pas loin non plus et elle avait ce qu'il fallait pour se défendre avec elle.. Notamment des plantes empoisonnées qu'elle pourrait prendre en cas de dernier recours. Bien qu'elle préférait éviter de les utiliser contre Alibaba...
made by great thief.


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Mar 4 Aoû - 17:12

[HRP : En gros pour que le mage ne le contrôle pas, il doit mourir de fatigue et être blessé, sympa? xD  Et pour Jasmine je l’ai pas tuée t’inquiète, si elle revient elle pourra ! Mais dans ce rp, elle a été momentanément écartée. Pareil pour Eris. Je ne sais pas ce que ça donne, redonne moi des nouvelles ! Ah oui et en passant, Alibaba n'est pas amoureux de toi, mais il pourrait devenir un potentiel rival d'Hakuryuu telle Ali etHakuryu avec Morgiana dans l'animé. Bref bonne lecture!]

Cette femme était un véritable ange. Je la voyais avancer vers moi de mes yeux embrouillés avec sa serviette humide malgré mes avertissements, mes gémissements, mes menaces… Elle était de ces femmes comme il ne s’en faisait plus. J’avais déjà rencontré un ange dans le genre par la passé, mais lui aussi on me l’avait enlevé à cause de décisions politiques, de guerres et maintenant Eris s’était envolée ailleurs. Elle était une voyageuse et moi un prince déchu. Elle avait raison. Nos destinées ne pouvaient pas être liées. Moi je faisais partie du camp de ceux qui se laissaient mener par les règles et je m’étais fait avoir… Des larmes coulèrent sur mes joues.

C’est alors que mon regard se voila et que je hurlai. De douleur? Non, je tentais de l'éloigner, de faire taire cette voix dans ma tête. L’ange devint plus sérieux et dit :


Naya:
 

On voulait encore me ressaisir, mais qui étais-je pour qu’on s’inquiète tant pour moi…

Morgiana? Je l’avais déçue.
Aladdin? Je l’avais blessé.
Eris… je l’avais détruite.
Mon cœur? Je l’avais détruit.

Non… cette fois ça ne se passerait pas comme ça. J’avais remarqué que lorsque les gens se mettaient à me parler comme ça, le mage sentait comme une urgence de me posséder sentant un germe d,espoir naître en moi, mais cette fois je ne le laisserais pas prendre le contrôle de ma vie. Qui étais-je face à un grand mage? Qu’était la force de mon cœur et de mon esprit à côté de sa magie? Pas grand-chose. Mais j'avais un coeur, moi, au moins et i battait encore donc...

Mais….

Avec les dernières bribes de lucidité qu’il me restait, je me bouchai les oreilles pour que ce mage n’entende pas ces paroles d’encouragement et panique et je partis en courant et poussai Naya en murmurant :
[color=blue]« Je ne peux pas. »[/coor]. Je courus finalement sur le pont. Ce n’était pas dit que je blesserais cette femme. Le petit bateau se mit alors à trembler en même temps que le tonnerre se fit entendre.  Ho merde  une tempête! Était-ce vraiment le temps? À croire que ce mage faisait tomber la foudre sur moi.

Je m’accrochai à la rambarde, les jambes un peu flageolantes pour me maintenir sur ce flot violent. C’est alors que je vis le bateau de mes invités s’éloigner et une Jasmine sauvage et son tigre sauter dessus pour tenter de le rattraper, mais elle était folle, ce dernier l’amenait par vent et marée…

Je la regardai s’éloigner au loin puis je plissai les yeux. Le mage retentait de me posséder, ça ne se passerait pas comme ça cette fois. Je pris ma dague de mon bras sans marque d’une main tremblante et dans un élan l’entra dans mon autre bras. Je visais la marque, mais visiblement le mage avait réussi à dévier ma lame de mon but, mais le sang coulait quand même et je m'affaiblissais donc... J’invoquai alors mon djiin avec les forces qu’il me restait afin de bien me fatiguer :


-Tu ne… m’utliseras plus.

Même si je n'avais pas touché la marque, ce coup sur moi-même avait apparemment fait reculer le mage assez pour me redonner le contrôle. Attendant de voir si le mage reprendrait le contrôle, je tenais entre mes mains mon épée. Je me relevai à tâtons, voyant bien que le navire allait couler si on ne faisait rien. Je lançai à Naya :

-Il faudrait… prendre le contrôle du navire. Je… je ne sais pas combien j’ai de temps avant qu’il…  revienne et ce qu’il veut en ce moment et….

Je toussai un peu, il ne me restait vraiment plus beaucoup de force, mais je sauverais cette femme, foi d’Alibaba. Je l’avais promis. Elle je ne la perdrais pas. Je me raccrochai à la rambarde et lui donnai des ordres :

-Va… va t’occuper du cordage et va... voir où nous sommes rendus, je vais tenter de reprendre la cap.

Avec mon équipement djiin, j’allai à la barre sans tomber et ce grâce aux quelques forces qu’il me restait et je déposai mes mains dessus pour tenter de reprendre la route. Comme j’avais des mauvais souvenirs de cettefois où j’avais perdu mon équipage. Cette fois, je croyais être le seul sacrifié si ça tournait mal, mais non… il avait fallu que Naya apparaisse. Et comment j’allais lui dire pour Jasmine? Elle semblait bien l’aimer et… voilà que la tempête l’avait engouffrée.

Une poutre tomba alors à mes pieds Il s’en était valu de peu. Ah là là… le bateau tanguait : il allait couler si ça continuait.


-On est à Reim ou... perdu?

J'espérais ne pas avoir ramené quelqu'un d'autre à Magnostaldt dans la gueule du loup. Qui sait, c'était peut-être pour ça que le mage c'était calmé...

Je tenais toujours mon bras et ferma un oeil, plutôt étourdi. Mais je devais rester éveillé, garder le cap pour la sauver.

Comme si le ciel était enfin clément avec moi, la tempête se calmait lentement et un bout de terre apparu. Était-ce le signe que j'attendais ou?


*Serais-je libre un jour ? Est-ce Reim? Mes amies, merci de me redonner constamment confiance en moi.*

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 294

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Ven 7 Aoû - 13:21



Fuir les ennuis... qui collent à la peau.
Naya & Alibaba & Jasmine




Determinée à venir en aide en blond, Naya attendait une réponse de sa part, sérieuse comme à chaque situation critique. Seulement Alibaba refusait de répondre, il se boucha les oreilles afin de ne pas entendre les paroles de la Tran. Sans doute y avait-il une raison à son comportement. Puis pris de panique le jeune prince s'enfuit à toutes jambes, poussant la bleue afin de l'éloigner de lui. Un peu assommée, Naya se releva, la main sur le front, mais elle n'eut pas le temps d’avancer que le bateau tangua, la faisant de nouveau tomber à même le sol. Rapidement, le ciel se couvra d'un immense manteau sombre qui s'installa au dessus de leurs têtes, l'air menaçant. Le tonnerre finit par frapper, le vent se mit à tourner, la voyageuse rampa jusqu'à une barre où elle s'accrocha. Seulement prise d'un vertige, elle la relâcha et tomba une troisième fois, ses yeux se fermant l'espace d'un instant. Instant durant lequel un souvenir refit surface à l'entente du grondement du ciel.

" Cela peut paraître étrange, mais aussi effrayant que l'orage puisse paraître, je ne peux pas m'empêcher de le trouver agréable. Il est agressif, imprévisible et dangereux, pourtant si on cherche à l'observer attentivement, on se rend compte à quel point il est beau à voir et son rugissement sonne alors presque comme une mélodie. Il est rayonnant et s'impose dans le ciel, on a l'impression qu'il est capable de nous foudroyer d'un seul coup. Mais malgré ça mes yeux ne s'en détache pas. Il vous ressemblerez presque. "

Dans un souffle, le nom d'Hakuryuu s'échappa de ses lèvres, la ramenant un peu à la raison. Il était hors de question de rester à terre. Fronçant les sourcils la tran serra le poing et se releva, cette fois-ci pour de bon. La mer, encore calme il y a moins d'une heure, était agitée comme rarement, il était presque impossible de se repérer ici. S’agrippant à ce qui lui passait sous la main, Naya avança jusqu'à Alibaba, protégeant son visage de l'eau et du vent. Le blond était désormais équipé d'un djinn equip, blessé au bras. Pour quelles raisons ? Voyant son amie présente, le prince lui dit de profiter de l'absence du mage pour reprendre le contrôle du navire.

Il semblait mal au point, épuisé, mais il avait raison. Elle s'occuperait de lui une fois qu'ils seront tous en sécurité, loin de la tempête. Sans hésiter la bleue se précipita vers les cordages et tenta d'aider à la stabilisation du bateau. La mer lançait des vagues contre le navire, le bruit des planches et des poutres qui tombaient comme des feuilles mortes continua un bon moment. Naya ignorait combien de temps ce cauchemar avait duré, mais finalement, alors que le bateau semblait destiné à couler, un bout de terre se fit apercevoir un peu plus loin. La tempête finit par se calmer, et les nuages se dissipaient, laissant la place aux premiers rayons de soleil. Épuisée, la jeune fille s'approcha du pont pour observer cette nouvelle terre, c'est alors qu'elle reconnut le port de Reims. Soupirant de soulagement, elle rejoint le blond à la barre.


   
 
▬ Nous... Nous avons réussis. C'est.. L'empire Reim.

A peine eut-elle fini sa phrase qu'elle observa autour du bateau, il n'aurait pas tenu plus longtemps. C'est alors qu'elle se rappela de l'îlot où se trouvait Alibaba et... son navire ?! Sans perdre une seule seconde elle rentra dans toutes les pièces. Jasmine ? Radja ? Tout le monde ? Ils étaient introuvables.

made by great thief.


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Sam 8 Aoû - 17:31

J’étais en mode survie, qu’importe mes mains tremblotantes et mes yeux brouilles, je devais arriver à bon port. C’est alors qu’un nouveau bruit sourd se fit entendre, j’avais entré en collision avec quelque chose…

Naya:
 

Ho, je comprenais mieux nous venions d’accoster!
Comme si mon esprit sur l’adrénaline n’attendait que cette phrase, je mis l’ancre, puis je vacillai. Une chance que la rampe du bateau tenait toujours, sinon le capitaine, alias moi, se serait retrouvé à la mer.  Ah mais ce n’était pas le temps de faiblir, Reim était là devant mes yeux.

Et puis, je devais tenter d’expliquer à Naya qu’encore une fois, parma faute, des gens étaient  disparus, voire morts. Comment ferais-je cela? Regardant l’horizon, la main en visière, je forçai un faible sourire :


-Oui, c’est incroyable que… j’y sois enfin arrivé, mais encore une fois, pas seul.

Sentant le mage très loin de moi vu mon état lamentable, je m’avançai vers Naya pour lui faire un câlin, mais évidemment avant de la serrer dans mes bras, je trébuchai sur une latte du pont bombée et je tombai carrément dans ses bras. Je rougis en me frottant la nuque :

-Enfin, merci et désolé pour tout, vraiment… Je ne voulais pas encore une fois mettre de mes amies en danger. Et puis pour tout ce qui s’est passé tout à l’heure… je comprendrais que tu m’en veules et que tu as envie de me jeter par-dessus bord, mais laisse-moi t’expliquer… il… il sera tranquille.

Ce genre de conversation à une telle proximité était ma foi étrange. Rêvais-je? Était-ce bien Naya? Était-ce bien Reim? Avais-je enfin réussi mon défi? Bon réussir était un grand mot. En y pensant bien, Sinbad devait avoir ses raisons de ne pas m’y envoyer tout de suite. Etsi le mage m’avait laissé me rendre à Reim pour que je prenne de la force et gagner la guerre par ma faute? Et pourtant malgré ses suppositions, ma naïveté légendaire voulait croire encore et ce surtout depuis qu’Aladdin m’avait remonté le moral, que j’avais droit à la seconde chance. J’apprendrais à devenir fort pour moi et mes amies et je vaincrai ce mage, foi d’Alibaba! Aladdin m’avait convaincu, je devais essayer et ce même si la peur d’encore engendrer une guerre était présente.  

Perdu dans mes pensées, Naya finirait par se demander si je n’allais pas ravoir une crise, je lançai donc :


-Je ne sais pas pour toi, mais je me coucherais bien dans une auberge, on visite et on essaie de trouver un endroit où loger?

Je lui souris de nouveau, déviant le regard et rougissant, gêné par tout ce qui venait de se passer en si peu de temps.

*Je vais y arriver.*

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 294

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Ven 14 Aoû - 12:28



Fuir les ennuis... qui collent à la peau.
Naya & Alibaba & Jasmine




Ils avaient vraiment réussis ?
Après tout ce temps, Naya avait finalement été capable de rejoindre l'empire qui lui donnerais la force nécessaire à ses objectifs. Le chemin menant à Reim aura été bien long, mais elle y était enfin arrivée. Regardant dans la direction d'Alibaba, la tran remarqua le sourire forcé de celui-ci, il semblait épuisé, bien que soulagé à la fois. Le prince s'approcha de la voyageuse pour la serrer dans ses bras, mais il n'eut pas le temps d'y arriver qu'il trébucha pour finalement tomber contre elle, l'entrenant avec lui dans sa chute. En voyant le blond rougir, la jeune fille ne pu s'empêcher de faire de même à son tour, agitant ses mains pour tenter de se calmer.



   
 
▬ C.. Ce n'est rien ! Et tu..Tu n'as pas besoin de t'excuser c'est normal. Je veux dire, c'est le rôle d'une amie non ? Si jamais il t'arrive quelque chose ou que tu es en danger, les gens qui t'entourent feront tout pour te venir en aide. C'est simplement ce que je fais, comme chaque ami le ferait.

Elle balbutiait, et semblait avoir du mal à parler normalement en vue de la proximité qu'elle avait avec le blond. Une situation quelque peu... gênante ? Le jeune homme semblait également gêné par tout ce qui se passait et changea de sujet, déviant le regard sans pour autant s'arrêter de rougir. Faire un tour n'était pas une mauvaise idée, d'autant plus que le navire de Sinbad avait prit assez cher comme ça.


   
 
▬ Je suis d'accord. Oh ! Mais ton bras ! Il faudrait s'en occuper. Il me semble que Jasmine à mes affaires, on devraient aller la chercher, et puis...

Elle s'arrêta soudainement dans ses paroles, prise d'un doute. Un silence s'installa sur le navire, ainsi qu'un malaise important. Jasmine n'a jamais été discrète, si elle était bel et bien là on l'entendrait. Alors pourquoi... Il fallait se rendre à l'évidence, ils n'étaient plus que deux. Baissant la tête, la tran fixa le sol, les yeux brillants. Ils avaient réussis... Mais à quel prix ? Ses compagnons n'étaient plus à ses côtés. D'une voix faible, presque un murmure, elle s'adressa à Alibaba.


   
 
▬ Jasmine et les autres... Ils ne sont pas avec nous... Est-ce que ça veut dire que nous sommes les seuls à avoir échappés à la tempête ?


made by great thief.


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]   Sam 15 Aoû - 4:21

[HRP: Je crois que tu fais le END ^^ Bonne lecture :p]

Je croyais ressentir plus de joie en arrivant ici, mais depuis tout ce qui était arrivé, la première tempête, la torture à Magnostaldt, la perte de son équipage, la malédiction, l'enfermement à Sindoria, le bateau volé... cette nouvelle tempête... Tout se bousculait dans ma tête et j'espérais que cet entrainement de gladiateur saurait me les remettre en place ou du moins me dire si je méritais de vivre et de devenir plus fort ou de mourir pour mes amis.

Je faisais mon possible pour ne pas lancer de commentaires déplacés à cette pauvre Naya qui avait subi les frais de ma malédiction… J’attirais vraiment le malheur sur mes proches. Même si en fait je n’avais rien à voir avec cette tempête ou la visite surprise de Naya et sa compagnonne à mon bord, je ne pouvais m’empêcher de culpabiliser. On aurait dit que tant de malheur se produisaient à mon contact, mais je ne pouvais m’empêcher de sourire. Je devais rester fort, ne pas craquer. Au moins, je ne l’avais pas frappée, c’était déjà ça… et je n'avais pas atterri au mauvais endroit, enfin... comment pouvait-il en être sûre? En tout cas, ça ne ressemblait pas aux côtes du pays des magiciens,c'était déjà ça.


Naya:
 

Comme elle était mignonne. Pourquoi rougissait-elle? Elle n’avait pas à avoir honte de la position où nous étions, tout était entièrement de ma faute. Et puis, elle venait d’avoir tant de pertes qu’elle ne semblait pas réaliser que c’en était presque ridicule qu’elle me porte encore de l’attention. Elle aurait dû partir avec cette Jasmine et son navire avant que la tempête éclate. Ne jamais arrêter me voir. Je m’approchai d’elle pour lui faire un nouveau câlin et je ne pus que murmurer, sans savoir si elle avait réalisé:

-Je suis vraiment désolé… pour tout.

Mais quel connard, vraiment! Moi qui cherchais la manière d'entrer dans le vif du sujet, je n'avais eu aucun tact... Qu'est-ce que ça voulait dire "Je suis vraiment désolé?'' Mais rien...

Naya:
 

Et voilà, elle venait de réaliser l’horreur. Allait-elle accepter tout ça et aller à Reim tranquillement? Elle ne pouvait pas. J’ajoutai, serrant ses mains, le regard aussi brillant qu'elle:

-Oui,enfin...

Je balbutiai,cherchant mes mots avant de lancer l'air plus sûre de moi malgrélafatigue:

-Je ne sais pas pourquoi tu tenais tant à aller à Reim. Qui était cette femme et les raisons qu’elle avait de te suivre. Mais je suis certaine qu’elle avait foi en toi et qu’elle voudrait que tu continues ce que tu entreprends! Tu es une fille remarquable, Naya et ce que tu as fait pour moi en est la preuve. Je ne crois mériter tous ces sacrifices, mais sache que pour ce que tu as fait, je t’en dois plus qu’une et je t’aiderai à aller au bout de ce que tu veux faire. Demande-moi n’importe quoi. Et puis…

Après ce discours enflammé comme je savais tant desservir, je me reculai et sourit sincèrement en essuyant les larmes de ses yeux. J'étais un grand parleur, mais un être si maladroit. Enfin, j'ajoutai en lui souriant toujours sincèrement:

-Ne t'inquiète pas pour eux, ils survivront et je suis certain que vous vous retrouverez un jour et pour mon bras, ne t’en fais pas non plus, plus je suis faible et mieux ça sera pour toi. Par contre…

Je soupirai et frottai ma nuque quand je fis la demande suivante (la gêne se lisait dans mes yeux) :

-Si tu veux bien du lamentable compagnon que je suis devenu, tu pourrais m’aider à me rendre à une auberge. Rendu là, tu choisiras si tu veux faire route avec moi ou non et je comprendrais que tu ne le veules plus, mais voilà…

J’étais toujours aussi rouge. Pathétique. Moi et les femmes: 0.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fuir les ennuis... qui collent à la peau. [PV Naya]
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» La Peau et le Froid
» Les morts ont tous la même peau
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Mers et Océan-
Sauter vers: