AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Sam 10 Jan - 14:47


~ Weakness ~

 

     

Un éclair blanc traversa mon esprit. Ce fut une sensation à la fois unique et mystérieux. Un véritable coup de tonnerre. Malgré un mal de crâne qui m'empêchait de réfléchir convenablement, j'essayais de bouger un peu. Cependant, mon corps ne se rappelait pas de l'endroit où je me trouvais, il ne le connaissait pas. Mon esprit quant à lui tentait de se remémorer le passé, même quelques minutes auparavant, mais rien. Je n'avais plus aucun souvenir d'avant cette sensation étrange de s'être fait foudroyer de l'intérieur.

Je me mis à émettre des hypothèses sur mes précédentes actions, mais aucunes ne tenaient la route, hormis celle où j'me suis mis à boire tellement que j'en ai pris une magnifique cuite. Seulement, le véritable problème, c'était que je n'avais pas touché à une seule boisson alcoolisée de la journée. Nope, pas une seule goutte d'alcool. Plus je cherchais, et plus j'avais l'impression de m'éloigner de la réponse. Je laissai donc sortir un grand soupir avant de me relever, parce que oui, j'étais au sol.

« P'tet que j'me suis pris une grosse raclée, ça peut être que ça après tout... »

Oui, c'était l'unique solution. Je ne savais pas par qui, mais il était sûr que je m'étais fait battre. En soi, ce n'était pas un véritable exploit, je n'étais pas si fort, j'étais même un poil faible. Je savais qu'en ce monde, des véritables monstres subsistaient, et moi, je n'étais qu'un simple manieur de sabre, et qui plus est seulement apprenti. Exactement, j'étais encore en train d'apprendre. Certes, aucun professeur ne m'enseignait cet art, mais les livres étaient assez clairs pour que je puisse en tirer profit. De toute façon, chaque chose que j'apprenais, c'était en majeure partie grâce aux écrits.

Mais il est vrai que je devais encore m'améliorer davantage. Mes capacités étaient encore trop faibles. J'avais beau détenir un style particulier, il n'était pas encore complété, perfectionné. Il était normal que je perde donc...De toute façon, c'était passé. Je n'étais pas mort, rien ne m'avait été pris, tout allait pour le mieux. La seule chose qui m'importait désormais, c'était de savoir où j'étais et de m'amuser un peu. Nan, en vrai, connaître les lieux ne m'intéressait pas tellement, je voulais juste me divertir.

Je n'avais pas bu huh...Je savais donc quoi faire pour égayer un peu ma journée. Après avoir pris une bouteille, j'allais sûrement cherché une quelconque victime. C'était ce que je savais faire le mieux après tout. Il faudrait donc que je trouve quelqu'un de pas si puissant, au risque de me retrouver à nouvelle fois au sol.

Et donc, c'était ce qui était arrivé. Mais cette fois-ci, je ne tombai pas dans l'inconscience avant de me relever difficilement. Non, j'étais encore conscient, mais je n'arrivais plus du tout à me relever. Au moins, j'étais encore vivant, et il n'avait pas averti les gardes...Mais bon, j'avais pris cher. M'enfin, je ne pouvais pas rester par terre jusqu'à un certain jour où je réussirais à me remettre sur pied.

« Dîtes...y'a quelqu'un dans le coin ? On peut m'aider ? »

Cet appel du désespoir. Je savais très bien que les lieux étaient pratiquement vide, c'était les endroits parfaits pour attaquer les inconnus, et comme j'avais perdu et que je m'étais fait éclaté, me voilà seul. Yare yare.

« J'arrive pas du tout à m'relever... »


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Dim 11 Jan - 14:49

Myron bailla.
Il était tard... ou tôt selon les points de vues. L'aube pointait déjà son nez au dessus des toits blancs du sénat. La fière capitale de Reim, ainsi que la plus part de ses habitants, dormaient du sommeil du juste.

La fanalis s'étira avant de rouler le parchemin qu'elle était en train de lire. Avec délicatesse, elle le rangea à sa place, sur une des nombreuses étagères de la bibliothèque. La maison Alexius était sans contexte la mieux dotée de tout l'empire en ouvrages de guerre. Cela démontrait fort bien le goût pour le combat des descendants de cette formidable lignée. En digne héritière, la jeune femme avait passé toute la nuit à étudier les ouvrages de stratégies militaires en vue des batailles à venir.

Mais pour l'heure Myron se sentait un peu lasse. Un bon bain lui ferait sans doute du bien. Elle s'étira, éteignit sa chandelle et sortit silencieusement de la pièce avec pour objectif de rejoindre les thermes. Mais la belle n'avait pas fait trois pas dans les couloirs qu'un homme en armure l'interpella.

À voix basse, il lui expliqua que rhorho venait de rentrer, le corps couvert de sang et ivre mort. Bien sur, le formidable guerrier n'était pas blessé, du moins pas gravement. Quelques estafilades, rien de lus. Par contre vu la quantité d'hémoglobines ne lui appartenant pas, son adversaire, s'il était encore vivant, devait être dans un sale état. Mais impossible de faire dire quoi que ce soit à l’alcoolique qui venait de sombrer et qui ronflait maintenant comme un sonneur devant l'entrée de derrière.

Myron fit la mou. Bon sang, combien de foi lui avait elle pas dit de ne pas boire ? Pourquoi fallait il que cette brute n'en fasse qu'à sa tête. Et c'est qui qui payait les pots cassés ? Mu. La fanalis serra les poings, agacée par le comportement de certains de ses condisciples. Quand rhorho se réveillera, il allait passer un mauvais quart d'heure... mais pour l'heure, elle comptait bien limiter les conséquences de ce nouvel esclandre.

La jeune femme ordonna donc au soldat de raccompagner rhorho à sa chambre. Qu'il se fasse aider des autres s'il le fallait. Et surtout qu'il veille à ce que l'homme balafré ne ressorte pas avant d'avoir décuvé. Puis elle se dirigea vers le vestibule, récupéra une cape avant de sortir dans l'aube grise d'un pas pressé. Avec un peu de chance, Myron retrouverait sa victime et la ferait taire avant qu'un nouveau scandale éclate.

Se fiant à son odorat, la fanalis retrouva la trace d'une odeur de sang. Elle remonta la piste. Soudain, une voix arriva à ses oreilles :

« Dîtes...y'a quelqu'un dans le coin ? On peut m'aider ?  J'arrive pas du tout à m'relever... »

Les mots étaient plutôt faibles. L'homme qui disait cela devait être blessé. Myron se dirigea vers l'endroit d'où provenaient les suppliques. Là, à 5 mètres d'elle au milieu d'une ruelle était étalé un type fort amoché. Plutôt grand, assez costaud, sans doute un guerrier au vue de la lame qui se trouvait à ses cotés. La sœur de Mu poussa un soupir... le profil idéal des victimes de rhorho quand il avait trop bu. C'est pas possible, il est irrécupérable.

L'air agacé , la jeune femme se pencha vers l'inconnu pour mieux observer son état. Bon au moins, il était vivant...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Mar 13 Jan - 21:33


~ Spotted a Pretty Lady ~

 

     

Oh ! Y'avait quelqu'un dans le coin après tout...J'm'attendais pas à ce qu'une personne passe par ici, réellement...En vérité, mon appel à l'aide n'était qu'effectué par réflexe, ainsi que pour m'occuper un peu, le temps que je récupère un minimum. Même si j'étais plutôt bien amoché, je pouvais faire confiance à ma capacité de récupération qui sortait un peu de l'ordinaire. Bah oui, après tout, j'ai été torturé pendant plus de trois quart de ma vie, j'avais pris l'habitude de la douleur, d'être blessé, et de me remettre sur pied par la suite.

Bref, j'avais entendu quelqu'un passer dans les parages. Avec un peu de chance, j'allais être secouru grâce à cette faible demande d'aide. Et avec encore plus de chance, c'était une jolie jeune fille, ou plutôt belle demoiselle pour ne pas passer pour quelque chose que je ne suis pas, qui allait venir m'extirper de cette situation. Ouaip, ça serait l'mieux.

Yup, bingo ! On m'a trouvé ! Et donc, à qui aurais-je l'honneur ? J'espère juste que c'est pas quelqu'un qui venait venger mon père. J'pense pas mais bon, sait-on jamais, on aurait pu trouver son corps, et un type qu'on va nommer « T » vient me chercher pour m'achever ou une connerie dans le genre...Mais nan, j'me fais trop de soucis. Doit pas y avoir que des mauvais gars dans le monde...Aller, bouge un peu p'tit Shapi, fais face à ton destin, tu le mérites. Mais pour le moment, fais un peu profil bas...

Je me calmais donc pour reprendre mes esprits. J'avais encore ma volonté d'intacte, c'était bon signe. D'un bel effort, j'attrapai la poignée de mon arme puis relevait doucement la tête pour observer qui était près de moi. Ma respiration était lourde, mais ce n'était pas ce qui m'avait freiné pour me relever totalement. J'avais probablement une ou deux cottes cassées, ainsi que diverses autres blessures potentielles. Cela dit, j'avais pu apercevoir la personne qui se tenait à mes côtés.

Mes vœux auraient été exaucé ? C'était parce que j'étais sage aujourd'hui c'est ça ? On me récompense pour n'avoir tué personne dans cette journée, pas vrai ? M'enfin, comme si ça pouvait être vrai. J'ai bien cherché à torturé quelqu'un, en vain. J'me suis juste fait battre à longueur de journée. J'avais pas vraiment de nobles intentions huh...Donc. Serait-ce un piège que l'on m'envoie ? M'enfin bon, j'allais bien voir. De toute façon, c'était toujours mieux que de rester là, sans rien pouvoir faire. Et puis, si je ne faisais rien de méchant, cette ange n'avait pas de raison de me faire du mal...Je pense.

« Merci d'être venu...Probablement. J'vais pas tout te raconter, j'crois que ça peut se voir directement. J'me suis fait tabassé et...J'peux plus m'lever. Tu pourrais m'aider ? »

Une approche pour tenter de l'avoir ? Oi oi, pourquoi j'peux penser à ça maintenant, un faux pas et j'crève. Quoi qu'il en soit, elle aussi avait les cheveux flamboyants...C'était une mode par ici ? J'en avais vu plusieurs, et pourtant c'était pas si courant que ça à ce que je sache...L'histoire de cette ville m'échappait totalement...Comme celle du monde pratiquement en fait. Faudra qu'vole un p'tit vieux pour lire ses bouquins, faut que j'apprenne un peu plus.

« Ah, au fait...Ce serait encore mieux si tu pouvais m'emmener à un endroit où je pourrais soigner mes blessures, ainsi que me reposer par la suite...Non, j't'en pris ! Je sais que c'est un peu mal de te demander ça comme ça, mais là...J'arrive à peine à pouvoir voir ton visage...Alors, j't'en pris ! »

Je parlais vraiment beaucoup huh...


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Mer 14 Jan - 11:20

Bon à priori, le blessé n’avait pas l’air de vouloir décéder dans l’instant. Il était même plutôt frais par rapport à certaines victimes de Rhorho que la fanalis avait dû ramasser. En fait, rien que le fait d’avoir survécu aux élucubrations alcoolisées du balafré était un miracle en soit pour un humain normal. Ou bien le sauvage plein de poil qu’était le bras gauche de mu ( myron se considérant comme son bras droit, que diable !) devait être tellement ivre qu’il avait dû avoir du mal à frapper droit.

Quel que soit les tenants de cette affaire, les aboutissant étaient à 2 mètres de ses spartiates et ce n’était pas beau à voir. Quoi que… ce petit bonhomme n’était pas trop mal bâti malgré la tanné qu’il venait de se pendre.  Le type eut même le réflexe de s’agripper à la poignée de son arme. Geste qui ne manqua pas d’amuser la guerrière. Qu’est ce qu’il comptait faire dans sa condition avec son cure dent ? ah ! Ces hommes !

Mettant les mains sur ses hanches la fière combattante de l’empire Reim s’approcha de nouveau en  observant l’agonisant. Elle calculait pour savoir s’il valait mieux l’achever (un problème de moins et ce ne serait pas le premier à disparaitre après une nuit de beuverie à Remano) et éviter ainsi toute tentative de vengeance due à un orgueil mal placé ou au contraire laissé vivre cette crevette dont la respiration sifflante indiquée clairement des côtes cassées. (Au risque de devoir le payer pour le faire taire)

Pendant que sa balance mentale faisait l’addition des points positifs et négatifs de chaque proposition, l’autre se mit à lui parler comme à une sauveuse :

« Merci d'être venu...Probablement. J'vais pas tout te raconter, j'crois que ça peut se voir directement. J'me suis fait tabassé et...J'peux plus m'lever. Tu pourrais m'aider ?  Ah, au fait...Ce serait encore mieux si tu pouvais m'emmener à un endroit où je pourrais soigner mes blessures, ainsi que me reposer par la suite...Non, j't'en pris ! Je sais que c'est un peu mal de te demander ça comme ça, mais là...J'arrive à peine à pouvoir voir ton visage...Alors, j't'en pris ! »


Et v’là t-il pas qu’il la supplie. Soupire de la part de Myron. Elle ne pouvait pas le tuer comme ça… ça se faisait pas. Si ça s’apprenait , elle passerait pour quoi ?  Et puis elle était une jeune noble civilisée devant montrer l’exemple. Donc elle allait ramener ce brave garçon à l’infirmerie, le faire soigner puis le relâcher dans la nature après lui avoir expliquer qu’il avait intérêt à fermer sa mouille et ne pas faire de scandale , sinon elle reviendrait pour lui faire ravaler son bulletin de naissance et  ses dentspar son fondement. Quoi que sur ce dernier point, il faudrait sans doute trouver un moyen de le reformuler de manière aussi ferme mais plus raffinée et diplomatique.

Quoi qu’il en soit , après avoir repousser une mèche de cheveux qui la gênée, la guerrière se pencha vers l’homme, le souleva par le col jusqu’à hauteur de visage comme si c’était un vulgaire chaton et lui sourit d’une manière qu’elle voulait amicale et bienveillante :

«  T’en fais pas mon gars… je vais t’emmener dans un endroit où on pourra te soigner. Mais par hasard… tu te souviens de la tête de la personne qui t’a fait ça ? »

S’il avait tout oublié , elle aurait même pas besoin de se prendre la tête.

Sans attendre sa réponse elle le mit sur son épaule et regarda autour d'elle pour voir si l'inconnu n'avait pas de sac ou d'autres armes qui trainées par là. Non à part des bouteilles fracassées , pas d'effets personnels. Bizarre.

Qui était il? Un gars d'ici? Non , il n'en avait pas la tête, ni le vêtement. Certes Remano est cosmopolite mais au bout d'un certains temps , la plus part des voyageurs qui s'y installent adoptent la toge. Et puis , il aurait sans doute réagis différemment à la vue de son armure et de sa chevelure. Alors quoi? Un mec de passage tenté par les arènes? Si c'est le cas , Myron ne l'avait pas vu lors des derniers combats. Pourtant , vu comment il était bâti, la sœur de mu l'aurait vite repéré.

Hum...

un peu suspicieuse, elle demanda innocement :

" Tu es du coin? Tu veux peut être que je te ramène chez toi? Ou bien il y a t il des personnes à prévenir? Parce que à priori , t'es pas en état pour te débrouiller seul avant plusieurs jours. Et là où je t’emmène, on pourra pas te garder durant une plombe."

Méfiance est mère de sureté même chez les fanalis.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Mer 14 Jan - 20:46


~ Pretty Lady ? ~

 

     

Oui, c'est vrai que je parlais beaucoup pour quelqu'un de blessé. Peut-être que ce n'était pas si grave finalement. Bah ouais, j'ai lu dans des livres qu'un type vraiment blessé peinerait à placer deux mots, et pourtant c'était pas mon cas. J'avais placé un long monologue en vrai. Cela voulait dire quoi, que j'étais en état pour m'lever seul ? Nan, les écrits ont dû faire une erreur...Ou alors, j'étais vraiment bien...Même si mon corps était tout meurtri. En tout cas, il était sûr que je pouvais pas marcher, j'étais complètement ko.

Puis, d'un coup, la demoiselle me souleva comme si mon poids n'était en rien un problème, ce qui eut pour effet de me surprendre légèrement. Je laissai alors s'enfuir un soupir, ayant la sensation d'être une serpillière à ce moment. C'était un poil humiliant mais je devais faire avec, les habitants de cette ville étaient de vrais monstres. Il valait mieux que je reste à l'écart, que je ne me fasse pas trop remarquer. Les fois où j'ai tenté, j'ai raté et c'était pas vraiment de justesse. Il fallait d'abord que je me renseigne avant de voir si je pouvais m'amuser ici.

M'enfin, c'était pas non plus sûr que je reste dans le coin bien longtemps. En tout cas, la demoiselle me demanda subitement si je me rappelais du visage de celui que j'avais agressé, ou plutôt, celui qui m'avait défoncé – parce qu'on sait pas que c'est moi qui est venu vers lui quoi. Bon, en vrai, j'avais pas vraiment pu admiré son visage. Nan, j'étais plus en train de voler dans tous les coins que je n'avais rien pu faire, si ce n'est apercevoir cette couleur de cheveux identique  à celle de la demoiselle.

Puis, elle continua par me demander si j'avais quelque part où séjourner, et si j'avais des gens qui pouvaient venir me chercher, plus ou moins. C'était à peu près ce que ça voulait dire je pense...Mais bon, on sait tous que je suis seul depuis presque toujours, ça n'allait pas changer parce que je m'étais pris quelque coups.

« Pour votre première question, en vrai...J'me rappelle pas de son visage. Les seules choses qui m'reviennent, c'est qu'il avait une chevelure aussi colorée que la votre, milady. Et aussi...Qu'il était sacrément fort, j'ai pas pu faire grand chose même en me donnant de la volonté...Tss. En y repensant ça m'fait chier...Oh, pardonnez mon langage, j'ai pas pu me retenir. »

Fallait que je me supporte, il fallait que je reste courtois devant les dames, même si j'en avais pas envie. C'était l'un des principes fondamentaux des chevaliers, si j'voulais pouvoir les imiter, fallait que je sois prêt à tout moment. Fallait surtout pas que je dévoile ma vraie nature.

« Donc...Cela se voit sûrement, mais je ne suis pas du coin. Et pour être franc milady, je ne sais pas du tout où l'on se trouve, je ne connais ni culture, ni autre chose provenant de ces lieux...Je suis un voyageur solitaire, et par conséquent, les seuls lieux où je peux loger sont les auberges du coin. Mais bon, je pense que ça ira vraiment, après un bon jour de repos, je serais sûrement sur pieds. »

Je l'ai fait, j'suis resté courtois ! Que l'on m'applaudisse pour cet exploit ! Quoi qu'il en soit, je commençais à fatiguer sérieusement. Je laissais donc un nouveau soupir sortir.

« Quoi qu'il en soit, une journée ou deux devraient faire l'affaire, je ne veux pas non plus vous importuner vous, ou les personnes qui me prendront en charge... »

Juste après ça, je laissais Hypnos m'emportait, comme s'il était normal de dormir en étant porté comme un simple objet que l'on ramassait.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Ven 16 Jan - 14:53

« Pour votre première question, en vrai...J'me rappelle pas de son visage. Les seules choses qui m'reviennent, c'est qu'il avait une chevelure aussi colorée que la votre, milady. Et aussi...Qu'il était sacrément fort, j'ai pas pu faire grand chose même en me donnant de la volonté...Tss. En y repensant ça m'fait chier...Oh, pardonnez mon langage, j'ai pas pu me retenir. »

Myron eut un sourire rassuré. Bon, même si les fanalis ça ne courraient pas les rues, il y en avait assez à Remano pour que Rhorho ne soit pas inquiété. Nickel.

« Donc...Cela se voit sûrement, mais je ne suis pas du coin. Et pour être franc milady, je ne sais pas du tout où l'on se trouve, je ne connais ni culture, ni autre chose provenant de ces lieux...Je suis un voyageur solitaire, et par conséquent, les seuls lieux où je peux loger sont les auberges du coin. Mais bon, je pense que ça ira vraiment, après un bon jour de repos, je serais sûrement sur pieds. »

Mais oui mon gars… toi, c’est la première fois que tu combats un ressortissant du continent obscur. Comme toutes les bleusailles, tu ne sais pas que le plus grave, c’est pas les dégâts qu’on voit en surface. N’importe quel guerrier peut te coller un pain, te faire cracher tes dents ou t'infliger une entaille. Non une attaque d'un combattant du peuple à la chevelure flamboyante cible bien souvent les organes internes, la structure des os. Le but est toujours de mettre l'autre hors d'état de nuire et pour longtemps.... instinctif chez eux. Là où un type lambda te casse le bras, un fanalis te l’arrache ou réduit tes os en miette comme qui rigole.

Myron soupira intérieurement devant tant d'insouciance. Mais bon, il valait mieux laisser cet inconnu se bercer d’illusion le temps de connaitre son état exact.

Alors quand le blessé lui dit :
« Quoi qu'il en soit, une journée ou deux devraient faire l'affaire, je ne veux pas non plus vous importuner vous, ou les personnes qui me prendront en charge... »

Myron se contenta de hocher du chef, avançant d’un bon pas vers les baraquements du corps d’arme dirigé par son frère. ( d'ailleurs Mu était où aujourd'hui? Sa sœur semblait se souvenir qu'il avait une revue des troupes dans le Sud du pays) Malgré son fardeau (devenu bien silencieux tout d’un coup, sans doute épuisé par ses longs discours), la jeune femme atteignit les bâtiments en périphérique de la capitale en moins de 10 minutes. Elle salua les sentinelles, entra dans la caserne et se dirigea d’un pas martial vers l’infirmerie.

C’est seulement quand elle confia son protégé au médecin, qu’elle découvrit que le guerrier c’était évanouit (à moins qu’il ne soit mort suite à ses blessures ?) Non, le toubib de campagne lui assura qu’il n’était pas encore temps d’enterrer ce gaillard. Mais Myron décida d’attendre tout de même son réveil pour vérifier que tout était bon et au moins prendre son nom. Comme ça, elle pourrait s’assurer en personne que cette histoire était définitivement réglée.

Alors, la guerrière ordonna à un planton d’aller lui chercher du thé et un bouquin sur la balistique (lubie du moment, Myron trouvait ça marrant ses petites machines), puis s’installa au chevet du malade pour attendre son réveil. C’est quand même avec un peu de regret qu’elle songea aux thermes. Mais bon , le devoir était le devoir.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Sam 17 Jan - 2:38


~ Memory, Dream ~

 

     

Tout était noir, mon corps ne me répondait plus. Mon esprit était aussi perdu que je ne l'étais. J'avais beau regarder tout autour, il n'y avait rien que le vide. Pourtant, j'étais sûr d'avoir été en compagnie d'une jolie dame quelques minutes auparavant. Et quand bien même, si elle n'était pas vraiment là, je savais très bien que je ne pouvais pas me déplacer aussi aisément. Étais-je donc mort ? Je ne le savais pas, mais je me mis à courir devant, un léger sourire au visage. Puis, tout à coup, la lumière m'éblouit, et je me retrouvais avec mon ancien meilleur ami.

« Dis, tu penses qu'il nous ait possible de gagner cette bataille, Shapi ?
- J'en sais rien. Personnellement, du moment qu'on s'en sort, ça me va. Puis dramatise pas tu veux ? C'qu'un p'tit vol de rien du tout, comme d'hab'. »


Je ne savais pas pourquoi je disais cela, mais je le fis comme par instinct. C'étaient des souvenirs du passé. C'était comme si je revivais une nouvelle fois ce jour, tout en étant conscient de ce qu'il allait se passer. Néanmoins, ce n'était pas pour autant que je pouvais bouger comme je le souhaitais, parler de ce qu'il allait arriver à mes amis, ou bien même faire une pause toilette lorsqu'il ne le fallait pas. Non, tout était comme avant, je ne pouvais que recommencer mes précédentes actions.

Donc, à ce moment, j'étais comme heureux. Si ce n'était qu'un vole, pourquoi ? Pourquoi étais-je si excité à l'approche de cet acte ? Pourquoi mon sourire ne s'effaçait pas ? C'était comme si j'attendais ce moment avec impatience. C'était comme si j'étais fait pour ça, pour voler, pour faire le mal. Dans mon enfance, je n'avais véritablement connu qu'eux, en tant qu'amis. Les autres gars qui venaient aussi de la banlieue, qui n'étaient pas en bon état, qui n'avaient même pas de quoi vivre...Mon père me traitait comme un jouet, mais cela m'était égal, j'avais déjà trouvé une famille avec qui vivre passionnément.

On riait, on jouait, on apprenait ensemble. Tout se passait bien, jusqu'au jour où un drame débarqua. Dans toutes les histoires, se trouvait toujours un épisode tragique. Si j'étais là pour seulement garder les arrières de mes compères, ces derniers s'étaient faits prendre de front. Dans cette pitoyable ville, rien ne pouvait réparer ces erreurs commises par mes amis. Les marchands savaient bien qu'ils avaient beaucoup perdu, et lorsqu'ils attrapèrent ce groupe, ils savaient qu'ils étaient coupables depuis plus longtemps qu'à ce simple moment.

D'ailleurs, j'étais prêt à les aider. Je voulais faire tout ce qu'il fallait pour venir en aide avec ceux qui m'appréciait. Cependant, ces derniers, d'un certain signe, m'ordonnèrent de fuir. Je n'avais aucune force à l'époque, vraiment aucune. Je ne pouvais rien faire d'autres que de m'enfuir, les laissant dans cette mauvaise situation.

Quelques jours plus tard, j'eus vent de certains villageois qu'ils étaient à la solde d'un certain noble. Exact, mes amis étaient à présent des esclaves. Lorsque je les observais dans l'ombre, je les voyais tous souffrir, et même certains mourraient de leurs efforts. Cela me mit en rage. Je ne savais pas comment les aider, moi-même étant l'esclave de mon père. Puis, je vus un jour la tête de mon meilleur ami tomber. Je voulais agir sur le moment. Je voulais vraiment agir sur le moment. Et même en revoyant ce passage, j'étais forcé à fuir. Oui, je ne pouvais que fuir cette vision d'horreur du passé, ce qui m'avait poussé à quitter le village. Et puis, même si mon esprit se battait de toutes ses forces pour agir maintenant, vu que je revivais ce passage, il m'était impossible de le faire. Mon âme en criait. Il en criait tellement que...Je me réveillai en sursaut, et en sueur.

« Tss...Comme si t'pouvais laisser ton passé te hanter, Gilgamesh-kun. Tu t'en fous maintenant huh ? »

J'eus comme un rire satisfait à la fin de cette phrase. Puis, je remarquais que les lieux m'étaient inconnus. L'endroit était totalement différent de ceux que je connaissais, ou du moins en style. Sur le moment, j'avais encore un peu mal, mais ça allait déjà beaucoup mieux. On avait quelque peu soigné mes blessures. Oui, j'étais revenu à moi, et la jolie dame aux cheveux flamboyants étaient bien là. Oui, je n'avais fait qu'un rêve, un rêve qui pouvait se traduire par souvenir du passé. Je pouvais en rire, puisque ce n'était plus mes problèmes, qu'ils meurent ou non. Je me foutais de me mêler ou non à ces gens, ce n'était que des fantômes du passé. Mais la question que je me posais, c'était pourquoi un tel phénomène ? Oui, pourquoi ce rêve parmi tant de choses inimaginable ? Je ne pouvais pas rire de ce moment d'inconscience, j'étais trop occupé à savoir pourquoi.

Bref, j'avais réussi à me remettre sur les fesses de moi-même, preuve que mes blessures commençaient à guérir. J'appelais alors la demoiselle afin de lui faire signe que j'étais en vie, si elle ne l'avait pas remarqué. D'un petit sourire, je laissais sortir mes mots.

« Votre livre me semble fort agréable, hehe...Merci pour tout ça, Milady...Mhm... »

C'est vrai que je ne connaissais pas son nom. Je n'avais qu'appelé à l'aide, et elle était venue. Ensuite, j'avais parlé, parlé et encore parlé, puis je m'étais retrouvé de nouveau petit. Entre temps, je n'avais pas eu le temps de la connaître, ne serait-ce qu'un minimum. Mais bon, avant de lui demander son nom, il était préférable que je me présente en premier...Ou en tout cas, c'était comme ça qu'il fallait faire afin d'imiter les chevaliers.

« Je me présente plus convenablement, je me nomme Shaporo Gilgamesh, vous pouvez m'appelez Shaporo, ou bien Gilgamesh, ou même comme vous voulez, peu m'importe. Je suis donc voyageur, et j'ai atterri ici, sûrement pour venir admirer la beauté de la ville. Pourrais-je avoir l'honneur de connaître votre nom, milady ? »

C'était peut-être un peu trop formel à mon goût. C'était amusant à jouer, le chevalier très droit, mais peut-être un peu trop formel oui. Il fallait que j'adopte un style qui me correspondait un peu plus. M'enfin, je verrais un peu plus tard.

« Eh bien...Est-ce grave ? Je veux dire, mon état...Puis-je m'en sortir d'ici après demain ? Dites le moi franchement. J'ai jamais combattu quelqu'un d'aussi fort, j'ai l'impression qu'il me cassait une côte à chaque fois qu'il me frappait dès que je me relevais pour répliquer... »


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Dim 18 Jan - 11:30

Myron leva les yeux sur le malade. Il avait un sommeil agité et gémissait. Elle soupira avant de se lever, prendre une serviette qu'elle trempa dans l'eau avant de la déposer sur le front de ce gaillard pour le rafraîchir.

Nouveau soupir. La voici à devoir jouer les gardes malades. D'autant que le médecin avait du s'absenter pour une urgence et qu'il lui avait demandé de surveiller le blessé durant son absence. C'était bien sa veine. Elle avait envisagé autre chose pour son jour de repos. Aller aux thermes ou au Colisée par exemple. La demoiselle retourna s'asseoir dans son fauteuil à coté de la fenêtre puis repris sa lecture.

Les minutes s’écoulèrent.

Soudain, l'inconnu se réveilla en sursaut en marmonnant :
« Tss...Comme si t'pouvais laisser ton passé te hanter, Gilgamesh-kun. Tu t'en fous maintenant huh ? »

Il eut un drôle de ricanement qui laissa la fanalis perplexe . Décidément... qui était ce type ? Elle ferma son livre dans un bruit sec et se leva de son siège pour s'approcher du blessé. Celui-ci en la voyant s'assit dans son lit et lui adressa un sourire :

« Votre livre me semble fort agréable, hehe...Merci pour tout ça, Milady...Mhm... »

La guerrière lui sourit à son tour posant le livre sur la table de chevet:
«  C'est un livre sur la balistique. Il est intéressant et instructif. Si ce genre de lecture t'intéresse, je peux te le prêter le temps de ton séjour ici. Sinon, quel est ton nom ?»


« Je me présente plus convenablement, je me nomme Shaporo Gilgamesh, vous pouvez m'appelez Shaporo, ou bien Gilgamesh, ou même comme vous voulez, peu m'importe. Je suis donc voyageur, et j'ai atterri ici, sûrement pour venir admirer la beauté de la ville. Pourrais-je avoir l'honneur de connaître votre nom, milady ? »


«  Myron Alexius. »

En disant cela, la sœur de Mu observa de nouveau la réaction du jeune homme pour voir si son nom le faisait réagir.
Rien ne se passa. À priori le patronyme de la combattante de Reim ne lui disait rien.

C'était perturbant mais d'un autre coté tellement rafraîchissant. Ce type ne connaissait visiblement pas la réputation des fanalis, il ignorait le nom d'une d'une des familles les plus influente de remano... En fait... La plus part des gens la regardaient, elle et ses pairs, comme des monstres, des bêtes de combat. Là, tomber sur un type sortant de sa cambrousse et sans préjugés était vraiment agréable.

Même s'il était un poil trop bavard au goût de sa protectrice:

« Eh bien...Est-ce grave ? Je veux dire, mon état...Puis-je m'en sortir d'ici après demain ? Dites le moi franchement. J'ai jamais combattu quelqu'un d'aussi fort, j'ai l'impression qu'il me cassait une côte à chaque fois qu'il me frappait dès que je me relevais pour répliquer... »

Myron lui affirma :
«  Le médecin a dit que ta vie n'était pas en danger. Une semaine de repos complet et tu pourras partir. »

Puis changea de sujet :
«  tu as faim ? Il est presque midi. Attend je vais te préparer quelque chose. »

avec son thé, on lui avait apporté quelques biscuits et une corbeille de fruit. Myron se saisit d'une pomme, d'un couteau et commença à peler le fruit avant de le couper en quartier. Elle se pencha ensuite sur le malade toujours alité pour lui tendre morceau par morceau :
«  Voilà... attention, mange doucement. Il ne faudrait pas que tu t'étouffes. Si ton estomac tient le choc , dans une demi heure, je ferai venir quelque chose de plus consistant. Tu veux un autre oreiller pour être mieux installé?»


Finalement jouer les infirmière plaisait à la guerrière. Si rhorho la voyait ainsi, il se foutrait sans doute de sa gueule, mais pour le moment, c'était amusant et il n'y avait aucuns témoins du comportement 100% féminin de la terrible fanalis.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Lun 19 Jan - 21:34


~ I am Me ~

 

     

Une semaine ? Vraiment ? Oi oi, c'était plus que prévu tout ça ! J'étais quand même pas blessé à ce point quand même...Si ? Je ne comptais pas rester à cet endroit une semaine ! Quoique, un ange se trouvait à mes côtés – même si je doutais encore de son statut d'ange avec celui de monstre au vu de sa force qui semblait aussi surnaturelle que l'autre homme – et je pouvais donc bien avoir le courage de ne pas changer de ville durant ces sept jours, probablement...Mais sept jours quoi ! C'est pas plutôt une erreur du doc' ? J'peux pas être aussi blessé, j'peux parfaitement boug...D'accord peut-être.

Bon, cela dit, il est vrai que je commençais à avoir légèrement faim, après sa réflexion sur le sujet. C'était donc déjà l'heure de déjeuner...J'étais donc vraiment mal en point pour avoir autant dormi. Mais bon, en même temps, je faisais ce type de rêve, je ne pouvais pas me réveiller de sitôt. Mais bon, c'était vrai que je n'aimais pas trop le fait de rester une semaine complète ici. Même s'il y avait de l'amusement, j'étais un pur voyageur, je n'aimais pas rester à la même place. Certes, la demoiselle qui me tenait compagnie était vraiment sympa après tout – elle allait me chercher de la bouffe et tout – mais j'étais moi, je ne pouvais tenir en place.

Je tâtais alors rapidement mon corps afin de voir si je ne pouvais pas me régénérer un peu plus vite que prévu, après tout mon corps, et même l'intérieur, avait une capacité de récupération plutôt supérieur à la moyenne. J'avais foi en elle comme si elle était mon épée, comme si c'était un de mes propres membres. Je souriais alors légèrement et poussais ensuite un soupir aussi faible.

Myron-san revint alors avec une tasse de thé et quelques suppléments. Elle saisit alors un fruit qu'elle commençait à éplucher...En quelque sorte, cette situation m'avait fait un peu rire. Pour être franc, c'était la première fois que quelqu'un s'occupait de moi, alors que j'étais couché dans un lit. J'avais l'habitude de prendre soin de mes blessures tout seul, et donc je n'aurais jamais cru qu'un jour, une jolie demoiselle serait là en train de m'assister. M'enfin, elle aurait su qui j'étais, ça aurait été complètement différent. Un véritable psychopathe pervers huh...Si je me rappelais bien, c'était les paroles du dernier que j'ai réussi à torturer. C'est pas faux, oui, c'est même complètement vrai.

Cependant, en ce moment, je ne devais rien tenter avec elle, même si elle m'attirait physiquement. J'avais trop de risque d'y passer, au vu de mes blessures. Non, à la place, je me contentais de faire le bon petit patient. J'acceptais donc les morceaux de pomme avec le sourire. Pour être franc, je pensais que j'aurai du mal à manger, mais il semblerait que mon estomac recevait assez facilement la nourriture. C'était peut-être une preuve que je n'étais pas aussi blessé qu'ils ne le croyaient, qui sait. Pour la première fois, j'avais effectué un franc remerciement, ce qui m'étonna subitement, même si je parvins à revenir.

« Merci My-cha...Myron-san. Comme je suis là, ça me suffit amplement. Tout ce que vous avez fait pour moi, c'est déjà énorme. »

En vrai, j'étais encore surpris, tellement que je n'osais pas parler plus. D'habitude, je jouais tellement le jeu que je parlais beaucoup, mais là, j'avais été stoppé par ce remerciement. J'allais me faire prendre ? C'était presque sorti prématurément. J'avais encore de l'entraînement à faire, pour me comporter comme un chevalier. Ce n'était pas vraiment facile de jouer la comédie, mais comme cela m'amusait bien, j'arrivais aussi bien à le faire. Mais bon, pour éviter de faire trop d'erreurs, j'allais parler normalement. Non, pas normalement dans ce sens, mais plutôt, d'une longueur normale, pas une de ces tirades que j'avais l'habitude de faire. Je me mis alors à sourire et à montrer le chiffre trois avec mes doigts de la main droite.

« Dans trois jours je serais sur pied, de nouveau en forme. Je suis sûr qu'avec trois jours complets de repos, j'aurais regagné mes capacités. »

Bon, en vrai, connaissant mon corps, et en prenant compte la douleur que j'avais, peut-être que c'était plus quatre jours que trois. M'enfin, si c'était réellement trois, ça serait bien, et avec ce que j'avais dit avec assurance à Myron, je serai tellement cool, mais bon. Il fallait que je trouve un sujet de conversation...Et peut-être commencer par...Non, je sais.

« Oh, pas que votre présence me gêne, vous prenez bien soin de moi et...Avoir une jolie dame à mes côtés ne me dérange pas du tout, mais je suis voyageur, il me doit de voyager à travers le monde et découvrir les différentes histoires...Bon, réellement, c'est surtout pour découvrir les paysages. »

Je craignais non ? Qui aurait dit ça franchement, j'avais encore ma technique de drague à parfaire aussi...Tss, j'étais si faible que ça au final ? Eh bien, on dirait qu'un sérieux entraînement débutera à la fin de tout ça.

« Sinon...Vous aviez dit que vous avez un livre sur la balistique ? Cela me semble vraiment intéressant, vous pouvez m'en dire plus ? Oh, et vous avez une bibliothèque à vous seule ? »

J'hésitais à lui demander une dernière question, mais cela pouvait sembler trop lourd d'un coup, je préférais en rester là.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]   Ven 17 Avr - 19:47

Myron souris face à l'impatience du malade.
Elle avait l'habitude de gérer ce genre de comportement. Il n'était pas rare qu'un guerrier fanalis , même à l'article de la mort, se relève et retourne mettre une peigner à ses adversaires. Alors, il fallait laisser faire la nature. Cet homme était un grand garçon, il devait bien être capable de savoir à quel point son état était grave:

" On verra bien si dans si peu de temps tu es guérit. Mais par contre je te préviens , si tu sors de se lit et t'étale sur le sol, je n'irai pas te relever. Ni personne de ce campement d'ailleurs. Il faudra que tu te débrouilles , quitte à ramper, pour retrouver le chemin de ton lit. C'est comme cala que ça marche ici. Chacun assume ses actes lorsqu'on va outre des ordres du médecin."

Puis elle poursuivit:

" Si c'est clair pour toi, je te parle sans problème de mon livre."

Myron se leva et lui rapporta l'objet:

" C'est un traité de balistique écrit par un babylonien. On y décrit les dernières avancées technologique à ce sujet. Ils ont d'assez bon inventeur là bas. mais ça vaut pas ceux de Reim. "

La jeune se rassit en lui souriant:

"Concernant la bibliothèque, je possède quelques livres en propre. Mais pas assez pour lui donner un nom aussi pédant. Par contre si tu aimes lire, et que tu restes quelques temps dans l'empire, il y a des bâtiments entier à Remano où on stock les ouvrages. Tout le monde peut y accéder. Il faudra juste t'inscrire et montrer patte blanche à l'entrée."

La rouquine croisa ses jambes et prit une pomme qu'elle croqua. elle aussi commençait à avoir les crocs:

" Tu peux aussi t'inscrire aux cours des différentes académies de la citée. Ce trimestre Philopthéque fait une présentation assez intéressante des manœuvres militaires de garnison. en plus cela permet d'avoir accès à d'autres bibliothèques un pu plus pointu sur les questions militaires."

Elle sourit de nouveau au blessé:

" Voilà, comme tu vois il y a le choix. "

Le duo fut interrompu par deux coups frappés à la porte. Myron se leva pour ouvrir. Qui cela pouvait il bien être?

Revenir en haut Aller en bas
 
Fight and Alcohol ~ [Pv - Myron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» 01. [Appartement Pillsbury/Schuester] Blame It on the Alcohol !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives :: Rps (invités)-
Sauter vers: