AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]   Mar 6 Jan - 23:28


~ Back to Home ~

 

     

Yare yare. J'avais beau voyager pour trouver comment combler mon ennui, mais ce n'était pas ce qui allait réellement le faire. Je pouvais traverser le monde entier, trouver un bel endroit où rester, j'étais sûr qu'en une semaine, voire moins, je me lasserai déjà de tout. Et là, j'me trouve dans un coin paumé en plus, et y'a rien de bien beau, c'est juste un simple village.

Je m'ennuie, moi...Et si j'allais tuer quelques personnes ? Ça pourrait être marrant. Je les regarderais là, devant moi en train d'implorer mon pardon, d'épargner leur vie parce qu'ils ont un fils, une fille, une famille...Je m'en réjouis d'avance, quels visages me montreront-ils ? Oh, c'est pas bien c'est pas bien. J'avais dis que je me contiendrais aujourd'hui, pour une fois. Tuer c'est mal après tout. Ah lala...J'ai envie de m'amuser, j'ai envie de blesser, j'ai envie de tuer...Mais c'est pas pour tout de suite huh...

Je devais vraiment me contenir, sinon, j'allais vite me faire repérer. J'avais pas envie de redevenir un esclave, ou pire encore. On pouvait très bien me tuer pour ces meurtres. Je n'avais vraiment pas le choix, je devais faire avec. Je m'amuserai plus tard.

En fait, plus je m'aventurais dans les rues du village, plus cela me disait quelque chose. Oui, j'avais déjà vécu par ici. Ma toute enfance, c'était ça. Ça avait changé, depuis le temps. Toutefois c'était assez reconnaissable à mes yeux. L'endroit où j'étais, c'était mon terrain de jeu. Et puis, un peu plus loin, j'pouvais voir la rue où l'on me donnait rendez-vous pour aller voler des trucs plus loin. En y pensant, j'aurais p'tet la chance de voir mon foutu père.

Contre toute attente, j'avais hâte de le revoir. Il m'avait mené la vie dure, et c'était en particuliers pour cela que je voulais le rencontrer une nouvelle fois, pour lui faire voir à quel point j'avais changé. Je n'étais plus le faiblard d'autrefois, non, j'étais un homme complètement différent.

En parlant du loup, j'pouvais déjà l'voir dans la rue la plus chaude du village. Toujours le même huh...Il me répugne franchement. Il avait fait d'une mignonne petite pute son esclave. Et pas uniquement sexuelle, il la tapait comme il le faisait avec moi, c'était plus un objet, un couteau-suisse voire un sac de sable, qu'une esclave sexuelle. Rien que de voir cela, ça m'excitait au plus haut point.

J'en tirais un petit sourire sadique, je m'en léchais les babines. Moi, j'étais devenu comme lui ? Jamais je n'avais pensé à une telle chose. Après tout, je ne cible jamais les enfants, ni les femmes. Mais lui, c'était une proie parfaite huh ? Ni famille, ni véritable amour. La pourriture à rayer de la carte...Yosh.

Alors qu'il frappait son esclave dans un coin plus reculé de la rue, un endroit quelque peu désert, je vins à lui pour lui tapoter l'épaule. Tirant toujours un visage sadique, je mêlais cette expression faciale avec un étrange comportement de chevalier qui pouvait aussi s'apercevoir en regardant ce visage si expressif.

« Yo, papa. Tu te rappelles de moi ? Shaporo, ça te dit quelque chose ? Oui ? Tant mieux...M'enfin, j'ai quelque chose à te dire moi. Je te déteste en particuliers. Je déteste les personnes qui osent faire d'une jolie femme leur esclave, je les déteste encore plus si ce n'est pour la violer, mais pour la frapper... »

Sous la surprise, cet homme fit un pas en arrière et laissa un large sourire se former sur son visage. Seulement, il fut trahis par sa main qui tremblait encore un peu. La peur ? Non, peut-être l'excitation. Lui aussi devait être excité d'avoir retrouvé son jouet préféré. Seulement, il ne savait pas pour moi, il ne savait pas ce que j'étais devenu. C'était pourquoi, je devais absolument lui montrer, même si j'avais promis que je n'allais faire aucun mal ce jour-ci.

Rapidement, je dégainai alors mon arme qui était restée cachée, puis trancha la main de mon père, celle où il tenait un fouet, tout en prenant soin de ne pas faire de blessure mortelle. Cela me faisait un grand bien. J'étais comme libéré d'une p'tite charge qui était sur mes épaules.

« Comme tu vois, j'suis sérieux, papa. Oh, au fait, tu peux t'enfuir ma p'tite. »

La dame fila alors plus vite que je ne l'aurais pensé. Elle ne tenait vraiment pas à mon foutu père. Mais maintenant, j'avais le champ libre pour faire ce que je voulais de lui. Bien entendu, mon action l'avait complètement perturbé. Il était désormais terrifié, une bonne chose pour moi. De plus, mon épée lui dissuadait toute fuite, c'était parfait. J'avais pour habitude d'immobiliser ma proie avant de lui faire toute chose, mais avec lui, je n'allais pas le retenir. Je ne voulais pas qu'il perde espoir, je voulais qu'au moment où il pensera trouver un échappatoire, tout disparaîtra devant lui le plongeant ainsi dans le désespoir.

Je ramassais alors le fouet, et commençait à l'agiter. Puis, un soudain coup de fouet s’abattit sur le visage de mon père, le faisant alors gémir. Puis un second vint au niveau de sa poitrine, un autre sur le bras et même un vint toucher ses parties génitales. Puis je continuais encore, sans me lasser, jusqu'à laisser des marques ensanglantées sur le corps de mon vieux. Puis, je jetais en arrière l'arme, et me rapprochais de très près de mon père, avant de tirer un sourire démoniaque, pour lui murmurer à l'oreille.

« Alors...C'est marrant huh ? On s'amuse vraiment bien huh ? Papa...C'est excitant, pas vrai ? T'en veux encore hein ? Je sais... »

Cette fois-ci, je sortis mon épée et le plantais à certaine partie qui pouvait être très sensible, mais qui ne tuait pas pour autant dans un cas de graves dommages. Puis, tout à coup, je sentis une douleur me traverser sur tout le corps, en partant d'un coin de mon dos. Je me retournais directement puis tranchais la tête de mon assaillant par réflexe. Ce dernier s'avérait être l'esclave qui était revenu, après avoir cherché une arme. Je me retournais alors de nouveau, puis laissais la haine se montrer sur mon visage.

« Toi...Jusqu'où t'as été pour qu'elle soit autant à tes pieds, connard. Tu l'as tellement...Laver le cerveau...Tss. »

Par la colère, je me mis à démembrer mon père, puis je finis par lui transpercer le crâne. Avec ça, c'était sûr qu'il était mort. Au début, je n'avais pas vraiment prévu de le tuer, mais je n'avais pas pu m'en empêcher, surtout avec la douleur qui émanait de mon dos. Je laissais alors les lieux comme ils l'étaient, puis cherchait un endroit où je pourrais avoir un verre, histoire d'oublier tout ça. La colère m'avait même fait oublier une chose très importante. Je ne m'étais pas changé, et je ne l'avais même pas remarqué. Exact, le sang coulait de mes mains, mes habits en avaient pris la couleur du sang...Bref, tout était fait pour montrer clairement que j'avais fait un massacre dans les parages.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]   Mar 13 Jan - 21:37



I'm not a psychopath really !

Feat Shaporo Gilgamesh.


Un restaurant, une femme, des cris et… Un tigre. Qu’elle drôle de scène nous avions là. Pourquoi cette femme avec un pain dans la bouche et un énorme tigre étaient en train de courir sous les râlements du restaurateur ? Vous voulez le savoir ? De toute façon, vous n’avez pas le choix, héhé. Revenons quelques minutes en arrière. C’était une journée des plus banales pour cette jeune femme à la chevelure d’un rouge éclatant et aux yeux jaunes. De ses pas élancés, elle était toujours accompagnée d’un tigre nommé Radja qui semblait être plus imposant que ses congénères. Cela faisait plusieurs heures déjà qu’elle était entrée dans ce village reculé de tous. Les habitations étaient des plus basiques, les principaux habitants étaient des paysans. Ce village n’était pas à envier des autres, mais ça, la rouge s’en fichait royalement. Du moment qu’il y avait de la nourriture et à boire, c’était le principal. Étonnement, alors qu’elle continuait sa route au sein du village, elle vit une auberge. Petite et délabrée, mais une auberge tout de même.

Elle repositionna son sac sur ses épaules puis entra bruyamment à l’intérieur, donnant un coup de pied magistral à la porte et criant « Salut les amis ! » Un lourd silence s’en suivit. Les quelques personnes qui se trouvaient à l’intérieur se retournèrent, irrités, vers cette nouvelle arrivante qui avait fait cette entrée fracassante. Ils lui jetèrent un regard noir, ce qui eut pour effet d’arrêter Jasmine dans son élan. Bon, il est vrai qu’elle aurait dû être plus discrète. Ou bien tout simplement faire une entrée normale… Elle toussota avant de se diriger au comptoir et d’y poser son coude, faisant un clin d’œil au gérant de l’auberge. Celui-ci restait en retrait, se demandant d’où pouvait bien venir cette folle ? Mais il était commerçant, et comme tous bons commerçants qui se respectaient, il devait l’accueillir comme tous ses autres clients.

« -Bonjour, gente Dame. Que puis-je vous offrir dans mon humble auberge ? » Demanda l’aubergiste.
-« Monsieur l’aubergiste ! Pourrais-je avoir une chambre pour deux jours ?
»


Le commerçant acquiesça et se retourna vers le mur, là où plusieurs clefs de chambres étaient accrochées. Il les lui tandis avant de les ramener vers lui, tendant son autre main vers la voyageuse, exigeant autre chose de sa part. Jasmine se grattait machinalement la tête. Il est vrai qu’il fallait payer. Elle sortit un petit sac et laissa tomber quelques pièces dans la main de l’aubergiste. Il ne lui restait plus rien à présent. Elle prit la clef avec elle et sortit dans les rues silencieuses du village. On aurait vraiment dit qu’il était hanté. De la brume commençait à s’élever, le froid se faisait plus intense et la nuit allait bientôt tomber. La jeune femme en eu des frissons et entra rapidement dans un restaurant. Au moins, il y faisait plus chaud et il y avait de quoi manger ! C’est alors que, rapidement, la voyageuse commanda un plat qui fut aussitôt emmené à sa table, elle se servit avec férocité. Madame avait faim.

Elle donna sa viande à son tigre et un peu d’eau. Une fois fini, elle prit son sac qui contenait son argent et voulut le vider pour payer mais… son porte-monnaie était vide. Oh, elle avait sûrement dû tout utiliser pour payer sa chambre. « Merde. Je suis dans la merde… » Se disait-elle, regardant de tous les côtés pour voir où était le cuisinier. Il lui tournait le dos. Bon… Elle pouvait toujours essayer la fuite ? Discrètement, elle se laissa glisser le long de sa chaise pour finir sous la table. Son tigre la suivit du regard, complètement désabusé par cette scène que lui faisait son amie. Elle s’assura que la voie était libre puis commença à ramper vers la sortie jusqu’à ce qu’un pied ferme ne vienne arrêter sa course. Elle se crispa et releva lentement la tête, remarquant le cuisinier qui avait les bras croisés et le regard furieux. Elle gloussa avant de se relever et de le prendre par les épaules..


« Monsieur, je suis désolé mais je n’ai plus d’argent. Alors… J’ME CASSE. » Cria-t-elle, s’enfuyant, suivit de près par son tigre.
-« Hey ! Arrêtez là, elle n’a pas payée son repas !
»


Et c’est ainsi qu’une course poursuite sous des airs de Benny Hill se fit dans les ruelles du village. Elle réussit à le semer en prenant soudainement par sa gauche et percuta quelque chose, ou plutôt quelqu’un. C’était une femme. Elle avait l’air paniquée et avait des vêtements délabrés. Sûrement une esclave. Alors que Jasmine allait lui demander si tout allait bien, l’esclave lui prit sa dague qu’elle avait sur sa hanche et fit demi-tour pour s’éloigner à grande vitesse. La rouge regarda se hanche puis la femme qui venait de la voler. « … Oh ! Mais elle vient de me voler là ?! » Réalisant enfin que sa dague ne se trouvait plus sur elle, elle suivit la femme qui avait déjà pris une bonne longueur d’avance. Elle regarda alors Radja qui comprit immédiatement et commença à pourchasser sa proie. Ils semèrent rapidement Jasmine qui se retrouvait seule à courir dans le village. Pour être franc, elle n’était pas très rassurée avec cette ambiance glaciale.

Elle entendit un grognement. C’était Radja. Elle accéléra le pas, prit une ruelle sur sa droite et vit une scène effroyable. Elle resta figée. La femme qui lui avait volée sa dague l’avait toujours dans ses mains, mais du sang y coulait. Elle avait sûrement dû poignarder quelqu’un. Un homme était également à terre, inerte, complètement démembré. Elle fronça les sourcils. Pensant premièrement que c’était la femme qui avait tué cet homme, elle constata rapidement que les blessures mortelles sur le cadavre n’était pas dû à son arme. Elles étaient bien trop grandes et profondes pour qu’une dague puisse faire une chose pareille. Elle s’approcha de la femme qui sursauta et lâcha un crie de surprise lorsque la rouge lui posa sa main sur son épaule. Elle récupéra doucement sa dague et l’essuya avant de la ranger à sa place. Elle regarda une dernière fois le corps de la victime avant de se retourner, dégoûtée par cette vue qui commençait à devenir insupportable.

C’est alors qu’elle vit son tigre renifler le sol. Curieuse, elle s’approcha et vit des taches de sang sur le sol qui se dirigeaient un peu plus loin de la scène du crime. Haussant un sourcil, elle s’accroupit et toucha le sang du bout de ses doigts. Il était encore frais. Il ne devait pas être loin. Ne sachant pourquoi, elle commença à suivre les traces. Pourquoi allait-elle dans cette direction ? Ça ne la concernait pas, elle aurait dû faire demi-tour et retourner à l’auberge pour cette nuit. Mais la voyageuse était beaucoup trop intriguée pour revenir sur ses pas. Alors elle continua. Cette personne avait perdu pas mal de sang. Était-elle au moins encore en vie ? C’est sur ses pensées que Jasmine vit un homme aux vêtements tachés de sang et aux mains salit par ce même liquide rougeâtre. Elle eut un mouvement de recul. Était-ce lui le responsable du carnage dont-elle venait de voir ?

Prudemment, elle s’avança vers lui, la main sur son sabre. On ne sait jamais. Son tigre la suivait de très près, lâchant un sifflement mécontent..


« Oy… Vous allez bien ? »

@ Gumi


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]   Mer 14 Jan - 15:43


~ Actor ~

 

     

Même si c'était fini, j'étais encore énervé. Ce genre de type, c'était ceux que je détestais le plus. Des esclaves huh...Ça me rappelait de mauvais moments tout ça. Je savais très bien quel mal ça faisait. Il aurait prit un type random, j'm'en foutrais royalement, mais là, il s'en prenait même à des dames qui ne demandaient rien. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elles sont tellement terrifiées par lui qu'elles retournent obligatoirement auprès de ce con, même en étant libérées. Tss, maintenant c'est fini, calme toi Gilgamesh. Ouais, oublie pas qu't'es blessé.

M'étant éloigné un peu plus loin, je commençais à ressentir la fatigue que provoquait cette entaille. De plus, je sentais aussi la douleur de cet assaut, ce qui n'était pas totalement le cas au moment présent. Ma colère m'avait fait oublié ce petit détail, mais là, j'étais au frais. Ça faisait plus mal que je le pensais, mais je n'allais pas m'écrouler pour ça. Non, il fallait seulement que j'aille me panser quelque part, si possible. Il fallait arrêter le saignement au plus vite, ou je risquais d'avoir des problèmes...Lesquels, j'sais pas, mais j'avais lu ça dans un livre. Fallait pas laisser une plaie ouverte, je devais la traiter dès que je pouvais.

Puis, je sentais que l'on me suivait, ou du moins, que l'on marchait dans la même direction que moi. M'enfin, tout me permettait de savoir qu'on me suivait. Qui ne surveillerait pas un mec qu'à plein de sang sur lui, qui bouge tranquillement dans la rue armé d'une épée, et qui gardait un visage agacé ? Moi ? C'est vrai c'est vrai. Mais bon, il faut avouer qu'en général, on aime bien garder un œil sur ce genre d'individu, et dans ce cas présent, j'étais l'individu, le type louche. Je regardai alors brièvement derrière moi, et percevais une jolie dame suivit d'un...Tigre. Elle semblait sur ses gardes, et l'autre animal avait l'air de vouloir se jeter sur moi...

Je laissai sortir un soupir, puis me retournais au moment où elle m’interpella. Je m'efforçais ensuite d'effectuer un léger sourire et d'oublier ma blessure. Pour le moment, j'avais un gros problème. Si elle me soupçonnait de quelque chose, et qu'elle arrivait à découvrir ce que j'avais fait et ce que j'étais, je pourrais être dans une situation vraiment mauvaise, vraiment. Bon, ma respiration était peu régulière, mon visage quelque peu pâle et ma voix un peu tremblante, mais tout était bon sinon.

« Oui...Ne vous inquiétez pas demoiselle, tout va bien. J'ai juste été un peu pris dans une bast...Non c'est pas ça, j'ai juste été un peu... »

En vrai, je n'arrivais pas à trouver les mots. Je n'arrivais pas à bien réfléchir, et je me focalisais de plus en plus sur ma blessure au point d'oublier totalement la personne en face de moi. Je devais agir vite. Je n'en pouvais plus, ce n'était pas la première fois que j'étais blessé, mais là, celle-ci était si bien placée que je ne pouvais que souffrir. Je quittai alors mes vêtements du haut puis pris mon tee-shirt pour m'en servir comme pseudo bandage. Puis, je relevai la tête et aperçu la demoiselle.

« Désolé milady, c'était un cas d'urgence...En fait...Je me suis...Pris un coup. »

Puis, j'observai toujours le félin. Il ne semblait pas me faire confiance, et était toujours dans cet état que je ne pouvais aimer. C'était comme s'il savait déjà que j'étais un pur tueur, et que j'aimais particulièrement torturer mes victimes et jouer avec elles.

« Dis, ton truc ne va pas me sauter dessus quand même ? Parce qu'il faut déjà que je récupère de ça et que s'il vient...Haha... »

J'essayais d'être amical, mais c'était dur de jouer la comédie avec une blessure pareille, et l'événement qui s'était passé juste avant.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]   Sam 16 Mai - 21:21

Face à cet homme blessé, elle ne pouvait que faire le rapprochement avec ce massacre qu’elle avait vu précédemment. Il était recouvert de sang et sa blessure semblait grave. Aucun doute : il était l’auteur de la scène du crime. C’était l’homme qui avait démembré et tué ce vieillard et cette femme. Elle restait le regarder, méfiante. Comment pouvait-on faire une chose pareille ? Il fallait vraiment être un psychopathe pour aimer trancher de la sorte ses victimes. Elle ne savait pas pourquoi il avait fait ça et ne chercherait pas à comprendre. Ces trois-là avaient sûrement dû avoir un différent, et voilà comment ça avait fini. Les habitants de ce village n’étaient vraiment pas normaux.

Une nouvelle fois, son tigre grogna devant cet inconnu. Il n’aimait pas les hommes en général, alors que celui-ci ait du sang sur les mains, encore moins. Le tueur tentait de rassurer la voyageuse en lui offrant un sourire qui était contrasté par un teint pâle et une respiration irrégulière. Aucun doute, c’était un sourire forcé et qui n’avait rien de sincère. Qui en offrirait un face à une personne qui venait de vous prendre la main dans le sac, après tout ? Le jeune homme essayait de se justifier maladroitement. Cela ne servait à rien. C’était une évidence que c’était toi le coupable. Même Jasmine l’avait remarquée.

Puis, étonnamment, il commençait à enlever son haut et se retrouver le torse à l’air. Ne s’y attendant pas, la rouge dévia le regard sur le côté, rougissant légèrement. Pourquoi déviait-elle le regard ? Et s’il en profitait pour lui sauter dessus et lui faire la même chose qu’aux deux autres ?! Reprenant ses esprits, elle toussotait et reportait son attention sur lui. Elle devait avouer qu’il avait de quoi en faire jalouser plus d’un. Mais ceci n’était pas le plus important. Ce qui attirait l’intention de Jasmine était sa blessure au niveau de son dos. Il se vidait de son sang. Il fallait le traiter au plus vite.

Allait-elle vraiment aider un meurtrier ? Mais était-il vraiment un meurtrier ? Il était blessé. Peut-être s’était-il simplement défendu. Ne serait-ce alors pas de l’autodéfense ? L’inconnu lui précisait qu’il avait pris « un coup ». Ça, elle l’avait bien remarquée. Soupirant, elle s’approcha de lui.

-« Ne me prenez pas pour une idiote. Je devine très bien que vous êtes l’auteur de ce massacre. » Dit-elle, désignant sur sa droite la scène de crime qui se trouvait à quelques rues de là. « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé entre vous pour que vous en arriviez là. Mais ce que je sais, c’est qu’il faut vous soignez. »

Elle restait le regarder de haut en bas, insistant son regard d’or sur cette blessure profonde. Comme lui demandait le blessé, elle calma Radja. Elle avait pris sa stupide décision : elle allait le soigner. Qu’elle jeune fille insouciante. On se demande comment elle a fait pour rester encore en vie… Si l’homme aux yeux de Saphir s’apprêtait à s’en prendre à elle, son tigre pourra toujours lui arracher la gorge de ses puissants crocs de toute façon.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm not a Psychopath, realy ! [PV - Jasmine]
» Jasmine Laurendeau [Serdaigle]
» Alina, fille d'Aladdin et Jasmine
» Le PAM et AMURT appuient le nettoyage des écoles aux Gonaïves
» Recensement des membres supprimés.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: