AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Dim 4 Jan - 22:16

RETOUR A LA MAISON
Ils étaient enfin arrivés... Face à eux s'étendait un petit ensemble d'îles où la végétation avait le dessus, largement imposante. Le bateau accosta sur un petit port, enfin par port, c'était surtout un petit quai en bois fait à la main où se trouvaient quelques petites embarcations traditionnelles. Naya soupira à la vue de sa terre natale, elle ne pensait pas y revenir aussi vite et pourtant son coeur attendait avec hâte de revoir les siens. Elle se retourna vers Hakuryuu, lui adressant un doux sourire avant de prendre son arc et de sauter du bâteau pour toucher le sol, invitant le prince à faire de même. Mis à part les barques en bois rien ne laissait deviner la présence d'humains sur ces terres éloignées. Naya sourit puis timidement, tendit la main au jeune homme. Cela faisait maintenant un bon moment qu'ils avaient voyagé et le temps était venu pour eux de retourner sur la terre ferme.

- Nous y voilà... Maintenant laissez moi réaliser l'un de vos souhaits à mon tour.

Elle marcha alors à travers les feuillages, serrant la main du prince afin de ne pas le perdre dans toute cette nature. Au bout d'un moment, ils arrivèrent au coeur d'un petit village composé de tipis et de stèles anciennes écrites en torran. Des enfants jouaient autour de l'une d'entre elle quand une petite fille aperçut le duo. Elle s'arrêta dans son jeu et courut vers eux.

- Naya !!!

C'était sans doute le seul mot qu'Hakuryuu pourrait comprendre dans la phrase de l'enfant qui sauta dans les bras de la voyageuse. Alertés par la voix de la petite, les habitants commencèrent à sortir de leurs tipis, étonnés et heureux de revoir l'une de leurs enfants de retour. Alors qu'un groupe se formait autour des deux jeunes gens pour les accueillir chaleureusement, une voix résonna dans le village et du bain de foule sortit une femme ayant la même chevelure bleue que la tran. Elle courut prendre la demoiselle dans ses bras, les yeux larmoyants avant de s’adresser à elle dans sa langue natale.

- Tu es enfin revenue, et dieu merci tu n'as rien. J'ai entendu parler de ta mésaventure en mer j'ai eu si peur. Ne me fais plus de coup pareil.

Naya sourit tendrement et caressa la chevelure de sa mère avant de reculer et de lui présenter à elle et aux autres, son compagnon de voyage, leur parlant bien évidement en Torran.

- Je vous présente Hakuryuu, je l'ai rencontré à l'empire Kou et il m'a accompagné jusqu'ici. Je souhaite lui faire découvrir les archipels.

Un groupe d'enfant s'approcha du prince et lui offrit une couronne de fleur en cadeau de bienvenue. Naya quant à elle lui lança un regard, elle espérait qu'il ne soit pas trop étouffé par le village. Sa mère, voyant l’inquiétude de sa fille l'invita à la suivre. L'adolescente sourit et entraîna Hakuryuu avec elle après avoir frotter la tête des enfants, traînant le prince par le bras. Elle semblait réellement excitée à l'idée d'être de retour car bien qu'elle disait ne pas aimer le fait d'être enfermée dans son village, il s'agissait tout de même de sa famille, famille qu'elle aimait énormément. La femme les conduit à un tipi assez grand d'où sortit le père de famille, qui se stoppa net en voyant sa fille, croyant rêver. Avant qu'il n'eut le temps de dire quoi que se soit un jeune homme d'environ 24 ans sortit à son tour et voyant la bleue, la prit sous son bras et lui frotta la tête avec force.

- Alors comme ça on joue les insouciantes ? Tu es folle d'avoir continué ta route après se qui s'est passé !

Il soupira et la prit dans ses bras jusqu'à ce que son regard se posa sur le prince. Il fronça les sourcils avant de se placer droit face au brun, l'air soudainement sérieux, utilisant le peu de savoir qu'il avait dans la langue du jeune homme.

- Et tu es ?

A peine eut-il terminé sa phrase que le père se plaça face à Naya, observant Hakuryuu de haut en bas avant de se retourner vers sa fille.

- Alors comme ça tu reviens avec un homme.

Il éclata finalement de rire.

- Ne grandis pas trop vite s'il te plaît. Sacré Naya je vous jure.

La voyageuse rougit, serrant le poing, avant de regarder Hakuryuu.

- Ils sont un peu... extravertis mais ils ne sont pas méchants.

Elle se frotta la tête en souriant, bien qu'un peu gênée.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Ven 9 Jan - 5:41

[Cadeau, ce post m'a détendu un peu... Bonne lecture, hâte d'écrire la suite.]

Naya s’était rapidement rétablie après une nuit de repos, j’étais soulagé, je ne lui avais rien donné. Elle avait eu plus de peur que de mal. Par la suite, nous passâmes encore un mois en mer. Par alternance, elle m’apprenait à parler quelques phrases basiques en Torran, mais nous avions cessé de vouloir l’écrire : le temps pressait.

Je ferais ça sur le chemin du retour.

Car après un mois de voyage (en plus des deux autres plus mouvementés) en compagnie de cette perle et d’Hikari, nous amarrions finalement aux îles. J’avais les yeux pétillants seulement à voir ce décor exotiques. Je regardai Naya qui soupirais, mais qui me souriais et je lui pris la main.

Nous descendîmes.

Woah, cette fille était sacrément connue ici, les enfants du village venaient déjà vers elle et se massèrent autour de nous. Je les laissèrent s’approcher de Naya, me mettant un peu à l’écart, un peu étouffé par tous ces gens.

Je les regardais d’un air béat, puis je fis une mince révérence (c’était quand même des enfants d’un autre monde, je devais être poli sans trop en faire)  pour les saluer et leur tapoter la tête doucement sans dire mot, un peu gêné de ne pas pouvoir communiquer avec eux Toutefois, je lançai un petit : « Bonjour! » en Torran, rien de très élaboré. Mais je voulais quand même prouver à Naya que je pouvais faire bonne figure.

Une femme à la chevelure bleue la pris dans ses bras. Elle lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, je présumais qu’il s’agissait de sa mère, c’était sûre! Elle lui parla en Torran, je compris à peu près ce qu’elle disait. Elle semblait s’être ennuyé d’elle avec raison… c’était un ange. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir, elle avait les larmes aux yeux. Je déviai le regard, je ne  me sentais pas à l’aise de sentir une famille aussi aimante mais je lançai quand même un timide:

« Bonjour! Je m’appelle Hakuryuu. » dis-je d’un  Torran approximatif en faisant une révérence.

Juste après ma piètre présentation, elle me montra du doigt, semblant me présenter à tout le monde.  J’entendis mon nom, ainsi que le nom de mon pays… Je rougis quelque peu, me sentant scruté comme un morceau de viande. Je devais avoir l’air idiot. Je n’étais plus certain d’avoir fait le bon choix de venir ici….

Enfin, les décors exotiques étaient magnifiques. Je profitais de la vue des tipis et de la végétation luxuriante pendant que tout ce beau monde parlait si rapidement que j’en avais le tourni. J’étais presque pour repartir dans le bateau, vraiment mal à l’aise quand soudain un groupe d’enfants arrivèrent et déposèrent sur ma tête… une couronne de fleurs. Je restai muet et gié un moment, fort surpris et sortant peu à peu de mes pensées. Dans un Torran toujours approximatif, je répliquai en faisant une révérence :


-Merci beaucoup pour accueil chaud.

Quelques rires s’élevèrent dans le groupe. Je me doutais que mes mots etmon accent les faisaient bien rire, mais je faisais ça pour Naya et que pour impressionner sa famille et son entourage dans l’optique de la demander un jour en mariage pour que je puisse enfin garder l’assurance d’avoir cette lumière auprès de moi pour toujours… peu importe ce qu’on en pensera.  Naya me prit alors par le bras pour m’attirer vers un plus grand tipi où un jeune homme accueillit ma belle avec un ton ironique dans la voix, je sentais n peu d’aversion envers ma personne. Je perdis mon sourire, mais quand je vis celui illuminant de la tran, je ne pus qu’en faire de même et faire une révérence en citant le même. « bonjour » en Torran. C’est alors qu’il me demanda qui j’étais dans ma langue traditionnelle. Je pris un moment pour analyser les traits du jeune homme qui semblait se méfier de moi, puis celui du père qui me dévisagea comme un bout de viande pendant un long moment où je faillis partir, mai en le voyant se détendre… je finis par dire simplement  à demi en ma langue et à demi en Torran :

-Je m’appelle Hakuryuu Ren. 4è prince de Kou. Moi accompagner Naya-dono. Elle veut me montrer sa terre naissance. Elle est magnifique.

On ne savait pas trop si je parlais de la terre ou de Naya, mais je ne levai pas l’ambiguïté. Je ne la remarquai même pas.
Naya rougit alors et serra des poings. L’avait-on insulte? J’étais pour crier sur mes hôtes quand soudain, elle me dit dans ma langue comme pour m’apaiser :


Naya:
 

Je plissai des yeux en regardant le père et le fils, puis sourit à Naya en lui caressant la main :

-Je me doute qu’un ange comme vous ne devez pas avoir un démon comme mère, mais sachez que je suis poli avec eux simplement pour vous faire plaisir. Je ne me sens pas du tout à l’aise ici. J’ai l’impression qu’ils croient que je vais leur voler quelque chose ou les blesser…. Vous blesser. Expliquez leur que nous nous aimons et que je ne vous ferais jamais de mal au prix de ma propre vie. Enfin..

Je supposais que le frère avait compris des bribes de mes paroles et ça ne me dérangeait pas, l m’énervait… Et je voulais impressionner les parents, c’était tout pour récolter des informations et marier Naya… Ensuite, nous repartirons avant que je fasse une crise de nerfs.

*Rester calme, rester calme.*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Ven 9 Jan - 23:14

RETOUR A LA MAISON
Il fallut peu de temps à la jeune fille pour se rendre compte qu'Hakuryuu n'était pas à l'aise. Pourtant elle remarqua que le prince mettait vraiment son malaise de côté et faisait de nombreux efforts pour la Tran et tenta de communiquer malgré la langue. D'ailleurs, le jeune homme avait bien progressé depuis le début du voyage, bien qu'il y avait encore quelques mots manquants dans ses phrases, chose qui amusa la bleue tout en la touchant profondément. C'est donc afin de s'éloigner un peu de la foule, encore curieuse vis-à-vis du brun que le couple se dirigea vers le foyer même de la voyageuse. Alors qu'Hakuryuu vivait dans un immense palais, Naya, elle, vivait dans ce qu'il y avait de plus simple, un tipi juste assez grand pour héberger la famille. Elle y dormait à peine, mais y rangeait toutes ses affaires et pouvait, lorsque le temps n'était pas favorable, passée la nuit à l'abri.

Arrivés au tipi, le couple fit la rencontre du père de famille, ainsi que du frère aîné, deux des meilleurs guerriers du village. Hakuryuu se présenta malgré les regards que lui lançaient les deux Trans, encore méfiants. Seulement une légère ambiguïté vint faire sourire le frère, mais il ne dit rien, se contentant de regarder sa soeur alors que le père fixait le brun d'un regard dur. Naya se sentait mal de voir le comportement de son paternel, il n'avait pas changé. Comme à son habitude il se montrait trop protecteur envers la jeune fille. La mère de Naya qui jusqu'à présent s'était faite assez discrète remarqua de nouveau le malaise de la Tran et comme elle l'avait toujours fait, elle tenta d’apaiser les tensions avec son sourire.

- Le voyage à du être long pour eux, laisses leur le temps de se poser un peu.

L'homme soupira puis finit par étirer un sourire, sa femme avait le don de régler les problèmes, bien que Zeno, lui, continua d'observer le prince. Naya dévia la tête, regardant Hakuryuu. Elle détestait cette personnalité chez son aîné, c'était étouffant. Mais lorsque le prince prit la main de la bleue en souriant. Celle-ci ne pu s'empêcher de lui rendre son sourire, serrant sa main dans la sienne.

-Je me doute qu'un ange comme vous ne devez pas avoir un démon comme mère, mais sachez que je suis poli avec eux simplement pour vous faire plaisir. Je ne me sens pas du tout à l'aise ici. J'ai l'impression qu'ils croient que je vais leur voler quelque chose ou les blesser.... Vous blesser. Expliquez leur que nous nous aimons et que je ne vous ferais jamais de mal au prix de ma propre vie. Enfin..

La jeune fille eut d'abord un regard désolé, elle voulait le rendre heureux en emmenant ici mais n'arrivait qu'à le mettre mal à l'aise. Elle se tut un moment puis prit une grande inspiration avant de s'approcher de sa famille, serrant toujours la main d'Hakuryuu dans la sienne, prenant son courage à deux mains, ses yeux océan se plongeant dans les yeux dorés de son paternel.

- Je ne te laisserais pas te montrer si désagréable avec lui ! Je ne suis plus une enfant, je suis capable de choisir avec qui je veux être ! Je l'aime et je souhaiterais qu'il soit traité comme il le mérite !

Son visage était en feu. Il faut dire qu'elle n'avait jamais réellement levé la voix face à ses parents, sauf lorsqu'elle leur a annoncé son départ. Le père resta complètement stupéfait et Zeno éclata de rire, ne s'attendant pas à une tel réaction. Naya rougit, lançant un rapide regard à son prince. Elle en était amoureuse et personne ne pourrait rien y dire, pas même son père.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 


Dernière édition par Naya le Sam 10 Jan - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 10 Jan - 5:27

[Cadeau encore! Tu me détends, tu sais.]

J’avais le regard sérieux, très sérieux quand je croisais l’œillade méfiante de son ainé. Je n’aimais pas cette situation que je redoutais tant : étant donné que je n’avais pas une connaissance parfaite du Torran, j’avais l’impression qu’on parlait dans mon dos et j’en avais des frissons. Il fallait que j’aime cette Tran éperdument et que je la veules absolument à mes côtés pour endurer une telle situation…

Jamais Kouen, Koumei et Kouha n’avaient eu cette chance;  Naya pouvait s’estimer chanceuse. Je croisai les bras, un peu boudeur.


mère:
 

Je n’étais pas certain d’avoir compris ce que la mère de Naya venait de dire, mais je compris le mot « voyage » et « long ». Je présumais qu’elle voulait détendre l’atmosphère question de nous laisser respirer à notre arrivée. Le sourire du père venait consolider mes doutes. Toutefois, je sentais que l’animosité du frère : nous n’étions pas faits pour nous entendre. Une certaine rivalité s’établissait entre nous assez rapidement. Comme si… je lui volais sa sœur. JE connaissais ce sentiment d’exclusivité : j’avais le même face à Hakuei mais… mais… enfin…

Et si j’avais mal compris? Et si cette femme riait de moi en fait? Je n’étais pas réputé pour attirer la sympathie des figures parentales. J’allais craquer, la pression était trop forte. J’étais pour hurler une idiotie, quand soudain ce fut à Naya-dono d’élever la voix. Ce qui me surpris grandement et m’amena à réfléchir à ma réaction : cette femme en valait VRAIMENT la peine...

Elle que je voyais comme un enfant modèle et gâté devant ses parents « parfaits » et qui dans mon for intérieur me dégoutait par sa perfection (honteusement, car je n’aimais pas cette partie de moi qui enviait le bonheur de la Tran).[/i]

Naya:
 

Je ne compris pas tout ce qu’elle dit, mais j’en captai assez pour voir qu’elle prenait ma défense, notre défense. Elle… avait vraiment écouté mon caprice? Elle que j’avais blessé à plusieurs reprises sur le bateau?

Je la regardai, bouche-bée, un long moment : cette réaction semblait générale.  Moi aussi assez surprenant de nature, je déposai ma main sur l’épaule de Naya et murmurai;


-Vous ferez la traduction, s’il-vous-plait, Naya-dono?

Puis, après avoir échangé un regard entendu avec Naya, je m’agenouillai devant cette foule, joignant mes mains et je lançai, d’une voix intense:

-J’ai traversé les mers avec Naya-dono pour vous rencontrer afin de connaitre votre culture pacifique et non pour amener ma culture de guerre et de zizanie. J’ai traversé les mers pour vous montrer ma valeur. Je m’agenouille pour vous montrer que je reconnais ne pas être digne de vous… d’elle, mais je vous en prie, laissez-moi vous prouver que je peux rendre cette femme heureuse, que je peux changer ce que je suis profondément pour elle et rien que pour elle.

Je me tus un moment, le regard  figé que je levai sur son frère, puis sur son père. J’évitais de regarder sa mère, son ton de voix ne faisait que me rappeler que moi je n’avais pas de mère… de vraie mère…. ça me rendait malade… Trêve de divagations.

J’ajoutai :


-Et si jamais je n’arrive pas à vous prouver ma valeur, sachez que je vous donne le droit de me mettre à la porte de votre ile. Je comprendrais alors que Naya es un soleil inaccessible et je prendrais une embarcation pour Kou, et disparaitrais à jamais.

Me relevant, je déposai de nouveau ma main sur l’épaule de Naya et j’ajoutai à son oreille :

-Passez un peu de temps avec eux, seule à seuls, moi je vais aller visiter les lieux et me reposer un peu. J’étouffe. J’ai besoin d’air.dis-je en faisant une mince révérence avant de m’excuser brièvement en Torran et de sortir du tipi pour me diriger vers le quai. J'avais besoin d'un peu de solitude pour faire le point de la situation.

*Je suis en train de me perdre dans mes sentiments. Où cela va-t-il me mener?*pensais-je en tirant un caillou dans l'eau qui fit des ricochet, brouillant mon visage qui s'illumina en voyant la couronne de fleurs. Je l'avais ma couronne...





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 10 Jan - 13:34

RETOUR A LA MAISON
Après avoir dit ce qu'elle pensait haut et fort, Naya serra la main du prince, le visage rouge. Le père ne fut pas le seul à rester bouche bée face à la réaction de la jeune fille, tous, y compris Hakuryuu, la regardèrent avec surprise un long moment. Après s'être remis de sa surprise, Hakuryuu déposa sa main sur l'épaule de la Tran, lui demandant discrètement de lui traduire ce qui s'était dit. La bleue dévia le regard, les joues encore rouges avant d'hocher positivement la tête en signe d'accord. Le prince de Kou la regarda puis s'agenouilla face à la famille de celle-ci, s'exprimant avec sérieux dans sa langue natale.

-J'ai traversé les mers avec Naya-dono pour vous rencontrer afin de connaitre votre culture pacifique et non pour amener ma culture de guerre et de zizanie. J'ai traversé les mers pour vous montrer ma valeur. Je m'agenouille pour vous montrer que je reconnais ne pas être digne de vous... d'elle, mais je vous en prie, laissez-moi vous prouver que je peux rendre cette femme heureuse, que je peux changer ce que je suis profondément pour elle et rien que pour elle. Et si jamais je n'arrive pas à vous prouver ma valeur, sachez que je vous donne le droit de me mettre à la porte de votre ile. Je comprendrais alors que Naya es un soleil inaccessible et je prendrais une embarcation pour Kou, et disparaîtrait à jamais.

Naya releva la tête, ne s'attendant pas à un tel discours de la part du jeune homme. Ses parents le fixait, assez surpris, puis regardèrent leur fille afin qu'elle leur explique ce qu'il venait de dire. La Tran resta d'abord silencieuse un moment, les yeux grands ouverts. Elle n'eut pas le temps de réagir qu'Hakuryuu se releva et déposa de nouveau sa main sur l'épaule de la voyageuse.

-Passez un peu de temps avec eux, seule à seuls, moi je vais aller visiter les lieux et me reposer un peu. J'étouffe. J'ai besoin d'air.

Sur ces mots il s'inclina une nouvelle fois et quitta le groupe après s'être excusée. Naya resta un moment figée, puis baissa la tête, les poings serrés. Zeno s'approcha de sa soeur et lui tapota la tête, lui demandant ce que le prince venait de dire, bien qu'il avait comprit l'essentiel du message. La Tran se retourna alors vers ses parents.

- Il vous a dit que... Qu'il souhaite vous rencontrer pour découvrir notre culture pacifique, qu'il ne veux pas faire part de la sienne qu'il n’apprécie pas. Il dit vouloir vous montrer sa valeur, qu'il reconnait ne pas être digne de vous et... de moi... Qu'il veut vous prouver qu'il est capable de me rendre heureuse et de changer pour moi.. Et que si vous ne l'acceptez pas il...

Elle ne termina pas sa phrase, sa gorge lui brûlait. Elle se rendait compte du sens des paroles d'Hakuryuu, de ses sentiments.. La Tran ne prit pas le temps d'écouter la réaction de ses parents qu'elle quitta le tipi en courant, laissant sa famille méditer sans elle. Il n'avait pas le droit de dire ça, elle avait son mot à dire, il n'avait pas le droit de disparaître de sa vie désormais. Avant qu'elle ne trouve Hakuryuu, son frère la rattrapa, la prenant par le poignet.

- Naya, tu sais très bien ce que je pense de lui n'est-ce pas ? Tu ne le connais que depuis peu de temps, ne me dis pas le contraire. Tu es ma précieuse petite soeur, je ne laisserais pas un inconnu t'enlever à moi et je ne suis pas le seul, papa est du même avis.

La bleue fronça les sourcils, fixant le Tran dans les yeux.

- C'est toujours le même discours avec vous deux. Vous ne me faite pas confiance et me voyez encore comme une enfant. Comment peux-tu te montrer si méfiant après ce qu'il a dis Zeno ? Laisses lui une chance !

Le bleu resta silencieux, observant sa soeur avant de la lâcher.

- Très bien, mais dans ce cas qu'il me prouve qu'il est digne de t'avoir avec lui. Je ne le testerais pas, papa s'en chargera comme d'habitude.

Naya serra le poing et partit, sans chercher à parler d'avantage. Pourquoi refusaient-ils d'accepter Hakuryuu ? Alors qu'il faisait autant d'efforts, pourquoi sa famille ne pouvait pas faire de même ? ça l'enrageait. Elle courut jusqu'à la rivière où elle aperçut son prince, seul à contempler l'eau. La voyageuse s'approcha de lui discrètement, s'installant à côté de lui silencieusement.

- Vous n'avez pas le droit de quitter cette île sans moi... Vous n'avez pas le droit de me laisser seule. Ma mère vous acceptera, je pense qu'elle à été touchée par vos dires. Et puis elle me fait confiance. Je suis désolée vis-à-vis de mon père et de Zeno... Comme vous avez pu le voir ils sont étouffants, parfois ils me mettent vraiment mal à l'aise.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



HRP:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 10 Jan - 17:24

[Reste à jour malgré mes envolés ^^ tu peux me faire attendre, de toute façon, demain je ne serai pas sur le net, ni lundi donc voilà o/ cadeau! Et ton post était classe ** tu m'as inspirée.]

Le regard sérieux, j’observais les modulations de cet eau limpide; par moment que je faisais bouger par le mouvement des ricochets que j’accomplissais. Pendant ce temps, dans ma tête, tout tournait en boucle. Mes projets de vengeance, mes amours… mes amies reniés… Morgiana… Je ne savais plus où donner de la tête et quoi faire, mais tout ce que je savais, c’est que je ne voulais pas perdre de vue ni Naya, mon soleil, ni ma vengeance. Était-ce possible de mélanger les deux buts? J’y avais pensé vainement pendant tout le voyage… depuis mon rêve.

Je lançai un caillou plus fortement qui coula directement. Puis un autre que j’émiettai dans mes mains.

J’étais hors de moi : la fatigue du voyage? Peut-être. J’étouffais en dedans et pourtant le vent venait de se lever. Un vent plutôt puissant qui commençait à agiter l’eau. Une tempête? Je regardai au loin les tipis qui se soulevaient de quelques millimètres. Résisteraient-ils? Je soupirai en donnant un coup de pied sur un caillou, fort exaspéré.  Évidemment, comme à chaque fois que je perdais les nerfs sur un pauvre caillou, il tomba sur quelqu’un, sur…


-Naya-dono… pardonnez-moi. Je suis un peu excédé, je ne voulais pas…

Je soupirai :

-Vous n’avez rien, j’espère?

Naya:
 

Je présumai qu’elle n’avait rien, car elle me parla tout de suite. Évidemment, elle n’avait pas digéré mes dires.. et je me disais qu’elle ne devait pas avoir tout traduit. Je la regardai sérieusement et la prit par les épaules :

- Je ne veux pas plus que vous m’en aller, mais pour vous, rien que pour quil ne vous arrive rien, je suis prêt à toute éventualité, mais ne vous inquiétez pas, je ferai de mon mieux pour les impressionner, même si, ne connaissant pas vos traditions, je ne sais pas trop quoi faire…

Je passais ma main dans mes cheveux regardant encore l’eau. Un enfant s’approcha alors de nous et tira sur le ruban de ma boucle dans les cheveux. Je sursautai et me retournai. Timidement, la petite dit :

-Moi aussi je veux voir le monde, amenez-moi avec vous, prince du nouveau monde.

Je n’avais pas tout compris, mais je savais qu’elle nous demandait de la « kidnapper ». Ce qui me fit
sourire. Je me mis alors à sa hauteur et je lui dis approximativement :


-On peut pas. Tes parents tuer moi pour ça. Mais…

Je lui souris.

-Toi pouvoir faire visiter moi ici? Si toi faire ça, moi te donner un cadeau. Une promesse.

Je montrai mon petit doigt qu’elle attrapa en hochant la tête avant de me montrer le chemin. Je tendis la main à Naya et ajouta :

-Laissez-moi réfléchir à une solution, mais pour le moment, je ne pars pas avant d’avoir au moins connu cette terre légendaire : je ne vous aurai pas fait supporter mon insupportable caractère sans me battre pour le bonheur que j’ai promis à mon soleil! Une promesse, c’est une promesse. Et puis, pour ce qui est de ta mère…

Mon regard figea, mon visage se crispa de haine l'espace d'un moment (dents serrés, poings fermés, on sentait que j'avais du mal avec l'image maternelle).

-Laissez-moi un peu de temps…

Je n’en ajoutai pas plus et rattrapai l’enfant en courant à travers les boisées. Le vent augmentait de plus en plus.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 10 Jan - 22:56

RETOUR A LA MAISON
Alors que Naya lui faisait part de ses impression, le prince la regarda avec sérieux, la prenant par les épaules.

- Je ne veux pas plus que vous m'en aller, mais pour vous, rien que pour qu'il ne vous arrive rien, je suis prêt à toute éventualité, mais ne vous inquiétez pas, je ferai de mon mieux pour les impressionner, même si, ne connaissant pas vos traditions, je ne sais pas trop quoi faire...

Il passa sa main dans ses cheveux, il semblait être un peu perdu. La bleue finit cependant par sourire en voyant qu'il ferait de son mieux pour se faire accepter, ce dont elle ne doutait pas. Elle déposa sa main sur celle du jeune homme, s'apprêtant à lui répondre, mais une enfant arriva avant qu'elle n'eut le temps de parler. La petite tira sur le ruban du prince et demanda timidement:

-Moi aussi je veux voir le monde, amenez-moi avec vous, prince du nouveau monde.

Naya sursauta légèrement, d'abord surprise de l'intervention de la petiote. Hakuryuu se retourna et se mit à sa hauteur afin de lui parler en Torran.
-On peut pas. Tes parents tuer moi pour ça. Mais... Toi pouvoir faire visiter moi ici? Si toi faire ça, moi te donner un cadeau. Une promesse.

Le prince sourit tout en montrant son doigt à l'enfant qu'elle attrapa en hochant positivement la tête, un grand sourire aux lèvres. A cette vue Naya ne pu s'empêcher de sourire, elle aimait le voir comme ça. Il était adorable, et la simple vue de ce spectacle réchauffait le coeur de la Tran. D'ailleurs, c'est le sourire du jeune homme qui l'avait fait comprendre ce qu'elle ressentait. C'est parce qu'elle avait vu son sourire qu'elle l'avait suivi à Kou alors qu'il avait quitté le restaurant, elle voulait l'aider à le garder. Elle s'approcha de la petite fille et lui frotta la tête en souriant.

- Tes parents risque de se fâcher si nous t'emmenons avec nous. Mais un jour tu pourras y aller, il suffit de le vouloir du plus profond de ton cœur et de t'en donner les moyens.

L'enfant leva les yeux vers la jeune fille, toujours le même sourire rayonnant aux lèvres. Elle commença alors à avancer, ouvrant le chemin au duo. Hakuryuu quant à lui tendit la main à Naya.

-Laissez-moi réfléchir à une solution, mais pour le moment, je ne pars pas avant d'avoir au moins connu cette terre légendaire : je ne vous aurai pas fait supporter mon insupportable caractère sans me battre pour le bonheur que j'ai promis à mon soleil! Une promesse, c'est une promesse. Et puis, pour ce qui est de votre mère... Laissez-moi un peu de temps...

En parlant de la mère de la voyageuse, le visage du prince se crispa, il ne semblait pas aimer employer ce mot, il le reniait presque...  A peine eut-il terminait sa phrase qu'il courut à la poursuite de la petite. Naya s'apprêta à les suivre, mais elle fut interpellée par sa mère qui avait suivit la conversation. La Tran s'approcha de sa fille, souriante comme toujours, elle semblait avoir était touchée par la scène qui venait de se produire.

- Il semble être un jeune homme charmant, il est attachant. Je suis sûre que si ton père aurait était là il aurait pensé la même chose. Mais il est trop fier pour reconnaître ses tords. Mais je ne te retiens pas, files le rejoindre ma chérie.

Sur ces mors elle s'éloigna, laissant la demoiselle courir rejoindre son prince et l'enfant dans les bois. Elle finit par les retrouver alors que la petite voulait montrer au prince un petit animal perché sur un arbre. Elle semblait toute fière de faire la visite. Naya sourit et prit la main d'Hakuryuu, levant la tête pour observer le petit animal qui pencha la tête pour regarder le trio. L'enfant sourit et tira Hakuryuu par la manche pour contourner l'arbre. De l'autre côté se trouvait un petit trou d'où on pouvait voir plusieurs petits. La petiote se mit sur la pointe des pieds pour prendre l'une des creatures dans ses mains et elle donner au prince, mais l'animal sauta directement sur la tête de celui-ci. Naya et la petite tran éclaterent alors d'un rire franc et joyeux.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Lun 12 Jan - 5:56

Du coin de l’œil, j’avais regardé la mère de Naya avant de m’enfoncer dans la forêt avec cette enfant qui gambadait comme une gazelle. De tous les êtres de ce monde, les enfants et les animaux étaient les seuls choses qui m’attendrissaient enfin… avant ma rencontre avec Naya qui était une exception à la règle.

Quant à lui, le vent était fort, très fort et les arbres pliaient tout autour de nous. Je plissai des yeux : un orage s’annonçait… Enfin…

Quand la petite voulut me montrer l’animal perché, je lui souris et demandai toujours en Torran approximatif :


-Oiseaux?

Avec un grand sourire, elle hocha la tête avant de contourner l’arbre. Je la suivis tout en attrapant la main de Naya qui venait de nous rejoindre. C’est alors que je vis ce que l’enfant voulait nous montrer : il s’agissait du nid des oisillons de cet animal, mais que faisait-il au sol? Les petits piaillaient en semblant vouloir leur mère. C’était émouvant et beau à la fois.

En regardant Naya d’un regard entendu, je me pencha ià la hauteur de l’enfant et je dis, en montrant la cime de l’arbre :


-Moi monter.

D’un air dubitatif, l’enfant pencha la tête sur le côté.
Je pris donc le nid d’un coup impulsif de la main et me mis à sauter sur les branches. Je ne compris pas ce que l’enfant cria en prenant mon pan de tunique avant que je m’élance, mais ça devait bien avoir un lien avec… l’animal, car dès que je voulus déposer le nid sur la cime, l’oiseau s’énerva et se mit à me donner des coups de bec un peu partout. Ayant laissé ma lance contre le tronc d’arbre et ne voulant pas blessé l’oiseau.

Une bourrasque frappa alors l’arbre dans lequel j’étais et, avec malchance, la branche craqua. Avec agilité, je pus quand même redescendre au sol, mais l’arbre penchait dangereusement. Malgré de légères égratignures et une cheville tordue, je repris ma lance, attrapai la main de l’enfant et de Naya pour m’approfondir (en boitant) dans la forêt, le regard voilé de honte : je n’aurais pas dû me mêler de ce qui ne me regardait pas. Je n’amenais que le malheur où j’allais; je ne venais pas de leur monde…

L’enfant me montra alors du doigt une chute derrière laquelle il y avait une grotte. Visiblement, avec l’orage qui risquait d’éclater d’une minute à l’autre et après cette mésaventure, nous devions nous abriter et nous reposer. Je suivis donc la jeune fille : nous traversâmes le rideau d’eau. Honteux de ce qui venait d’arriver, je lâchai la main de Naya et… m’isola dans un coin de la grotte où je m’assis contre un mur, en déposant mes coudes sur mes genoux que j’avais ramenées vers moi (il boude en gros xD).

L’enfant s’approcha de moi et déposa alors sa main sur ma cheville qui enflait. Elle lança alors:


-Bobo?

Je la repoussai et je murmurai, dans ma langue :

-Laisse-moi tranquille. Tout va bien, tout va très bien!

L’enfant ne comprit rien et regarda Naya avec un air inquiet. Elle demanda en Torran :

-Il va bien? Je peux aller chercher ma mère pour…

Un éclair tomba alors au sol et le tonnerre se mit à gronder; l’enfant hurla et se cacha derrière Naya.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 17 Jan - 21:04

RETOUR A LA MAISON
Alors que la jeune fille souriait à la plus petite, Hakuryuu prit le nid d'oiseau avec lui avant de sauter sur les branches de l'arbre qui se trouvait face au trio. Voyant le prince à l'action, la petite tenta de le retenir mais celui-ci fut plus rapide et grimpa sur l'arbre afin de déposer le nid sur la cime. Seulement l'oiseau qui s'y trouvait crut que le jeune homme s'en prenait à ses petits et l'attaqua en lui donnant des coups de bec. Le vent se mit à souffler plus fort et une bourrasque frappa violemment l'arbre, faisant craquer la branche sur laquelle le prince se trouvait. Naya et l'enfant poussèrent un cri en voyant la branche cédée, mais heureusement, Hakuryuu réussit à redescendre à temps, s'en sortant avec quelques égratignures que la Tran remarqua immédiatement.

L'arbre pencha dangereusement et le vent se voulait de plus en plus fort, il risquait de tomber d'un moment à l'autre. Le brun récupéra sa lance et prit la main de Naya et de la petite fille afin de s'éloigner, le lieu commençant à se faire dangereux en vue de la météo. Avant de s'éloigner, la bleue s'approcha de l'arbre et déposa quelques graines qu'elle sortit de sa poche au sol, attirant l'oiseau au sol. Tandis que celui-ci se précipita sur les graines, la Tran prit le nid et le déposa sur un arbre plus solide afin que les petits n'aient pas à craindre une chute qui pourrait leur être fatale. Cela fait elle prit de nouveau la main du prince et avança plus profondément dans les bois, regardant Hakuryuu avec inquiétude.

L'enfant emmena le groupe jusqu'à une grotte dissimulée derrière une cascade d'eau afin qu'ils puissent s'abriter et laisser passer l'orage qui ne tarderait pas à se montrer. Une fois à l'intérieur le prince de Kou se détacha des deux Trans et s'isola dans un coin de la grotte, visiblement boudeur et honteux. L'enfant s'approcha et déposa sa main sur la cheville de celui-ci qui enflait à vue d’œil, mais n'étant pas d'humeur, le jeune homme la repoussa, s'exprimant dans sa langue. Ne comprenant pas ce qu'il lui était dit, la petite se retourna vers Naya, lui demandant s'il allait bien et s'il ne serait pas raisonnable d'aller chercher de l'aide. La voyageuse n'eut pas le temps de répondre qu'un éclair tomba violemment, faisant hurler l'enfant qui se réfugia immédiatement contre Naya.

La bleue se baissa à la hauteur de la petite et l'enlaça avant de se lever et de rejoindre Hakuryuu, tenant l'enfant par la main. Elle la relâcha et lui frotta doucement la tête en souriant, lui murmurant en Torran de rester au côté du brun. Cela fait elle se dirigea vers la cascade et retira une première couche de vêtements, gardant uniquement sur elle un petit haut blanc, mettant ses épaules à nues. Elle prit le tissu qu'elle plaça sous la cascade afin d'absorber l'eau qui s'y trouvait puis retourna auprès des autres et s'approcha d'Hakuryuu avant d'essorer un peu ses vêtements au dessus de la cheville du prince et de nettoyer délicatement ses égratignures, concentrée. La jeune fille enroula alors le tissu autour de la blessure de jeune homme et détacha sa longue chevelure bleue, utilisant le ruban pour attacher le tout. La voyageuse leva alors les yeux vers le prince, plongeant son regard dans le sien tout en lui souriant. Un deuxième éclair se fit entendre, faisant sursauter la petite Tran qui agrippa une nouvelle fois à Naya. Celle-ci prit alors la main de l'enfant et la serra dans la sienne, lui souriant de manière rassurante.

- Tu n'as aucune raison d'avoir peur, nous sommes avec toi.

La bleue ferma les yeux un court instant, écoutant le grondement des tonnerres qui résonnaient dans la grotte, se mêlant ainsi au bruit de la chute d'eau. Pas un seul instant son sourire n'avait quitté ses lèvres, et calmement, elle s'installa près du prince, gardant la petite contre elle, qui avait cesser d'avoir peur et commençait peu à peu à s'habituer à l'orage.

- Cela peut paraître étrange, mais aussi effrayant que l'orage puisse paraître, je ne peux pas m'empêcher de le trouver agréable. Il est agressif, imprévisible et dangereux, pourtant si on cherche à l'observer attentivement, on se rend compte à quel point il est beau à voir et son rugissement sonne alors presque comme une mélodie. Il est rayonnant et s'impose dans le ciel, on a l'impression qu'il est capable de nous foudroyer d'un seul coup. Mais malgré ça mes yeux ne s'en détache pas. Il vous ressemblerez presque.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Jeu 22 Jan - 4:34

[HRP : Voici ma réponse 8D je t’ai fait assez attendre chère o/ Une grosse réponse en plus et je te préviens d’avance, j’ai utilisé un de tes persos. SI je ne le joue pas correct, hésite pas à me reprendre!! Bonne lecture :p]

Tout d’abord quand Naya laissa la petite à mes côtés comme pour me ‘’garder’’ comme si j‘étais un enfant gâté en crise, je boudai encore plus, me sentant complètement humilié. Ma visite aux archipels était loin du rêve que je m’étais imaginé.  J’allais de gaffes en gaffes  et je n’aidais ni ma mission à avancer, ni ma relation à se solidifier bien que…

Mes yeux s’ouvrirent d’un coup quand je vis la gracieuse Naya enlever le haut de sa tunnique pour en imbiber le tissu. Comme un être céleste, elle s’avança vers moi avec lenteur. Je la fixais d’un air béat, et ce, jusqu’à temps qu’elle enlève son ruban pour faire virevolter ses cheveux au vent qui commençait à se faire ressentir même ici, dans la grotte. Mais je m’en foutais de l’orage, de ma mission, de mon idiotie l’espace de ce moment où je m’exclamai :


-Naya-dono!

Pendant ce temps où j’observais cette ange dans toute sa beauté, de son sourire ravissant à sa délicatesse, le tour de le temps de le dire, elle avait encore pansé et nettoyé mes blessures superficielles.

Je déviai le regard et toussotai :


-Je suis si pathétique. J’arrive ici, je détruis l’écosystème, je fais pleurer une fillette et vous devez encore jouer à l’infirmière, vraiment. J’aurais vous auriez dû me laisser à Kou, je n’apporte que la douleur et le malheur derrière moi.dis-je d’une voix brisée, ponctué par les pleurs de l’enfant.

Je relevai la tête et mon regard dur qui s’attendrit à nouveau devant la vision de Naya s’occupant de la petite-fille. Quelle femme incroyable… elle, elle s’occuperait bien de ses enfants. ELLE, elle mériterait d’être mère. ELLE serait la mère de mes enfants... MON impératrice que Judal le veule ou non… J’avais fait mon choix. Sa maturité et sa douceur surpassait celle de Morgiana, qui était certes, gentille, forte et belle, mais Naya avait ce petit côté de douceur et de persévérance qui me charmait et puis…



*Elle m’accepte. Enfin, ce qu’elle connait de moi…*pensais-je tristement n froissant ma le pan de ma tunique.

Naya:
 
dit-elle alors au lieu de me réprimander.

Mais… qui était cette femme. Sa sensibilité à la nature, a la vie… était presque surnaturelle. Sa lumière aveuglante : j’en avais les larmes aux yeux et lestomac noué tant j’étais dégoûté par mes propres noirceurs…  

Plus je l’écoutais, plus j’avais envie de rester à ses côtés et plus, paradoxalement, j’avais envie de la protéger de… de mes foudres  justement.


-Votre discours est remarquable et je ne le mérite pas vraiment, mais merci de me porter un tel amour profond, de me donner une chance, moi, un prince d’un pays étranger, c’est un honneur pour moi et sachez que je m’excuse pour les remous que j’ai engendré dans la forêt, je ne recommencerai plus sinon, jamais ils ne m’accepteront. Toutefois avant avant que nous parlions de ce détail, j’aimerais vous dire quelque chose…avouais-je d’un ton sérieux en m’approchant de l’oreille de Naya, déposant ma main sur son épaule, quand soudain, des pas résonnèrent dans la grotte (bruit audible entre deux éclairs) et le frère de Naya apparut tel un fauve en furie et cria en langue du continent de manière très primaire:

-Lâchez ma sœur, méchant non Tran, baka hentai!!

Je me reculai d’un bond et malgré ma cheville un peu douloureuse, je me relevai bien droit.  Je fis une mince révérence me plaçant entre lui et Naya. Je lui répondis plutôt calmement en ma langue natale :

- Il y a erreur, je ne veux pas de mal à votre sœur. Loin de moi cette idée.

Le jeune Tran avait visiblement vu la scène de l’oiseau et n’avait pas apprécié. Malgré le pacifiste Tran qui sommeillait en lui, il s’approcha d’Hakuryuu et le prit par le collet. Il déclara en Torran, ce qu’Hakuryuu comprit très bien comme une menace, ses traits parlaient tout seuls:

-Laisse-nous tranquille, vile guerrier et ne te mêle plus de ce qui ne te regarde pas. Jamais on te laissera Naya, tu entends, jamais! Elle mérite mieux qu’un sale barbare!! dit-il ironiquement en me donnant un coup de genou dans le ventre et un coup de tête sur la mienne. Ne voulant pas donner raison à ce jeune homme, je ne m’étais pas défendu et me pliai donc en deux, en toussant. Quelle belle preuve de pacifiste. Je me relevai le plus dignement que je le pus et tâtai du doigt ma lance appuyée sur le mur de la grotte et la pointai vers le frère de Naya :

-Ta défense est mauvaise, j’aurais pu te tuer n’importe quand, mais je ne l’ai pas fait et tu sais pourquoi?

Je rangeai ma lance et je lui murmurai à l’oreille de manière assez inaudible pour que Naya n’entende pas :

-Parce que j’aime Naya profondément et je sais qu’elle ne voudrait pas que je tue son frère bien aimé. Enfin… Oublie ça, je te la laisse.

Je refis une mince révérence et j’étais pour tourner encore les talons quand soudain la petite, en leurs m’attrapa par en arrière et dit en Torran :

-Ne pars pas, onii-san, tu es blessé. Reste ici. Tu vas te faire tuer! Reste! Ne nous laisse pas seul!

Puis, l’air plus bougonne, elle se tourna vers le jeune Trna et le gronda  avec des mots que je ne compris pas, mais assez pour me faire étirer un sourire :

-Toi, arrête de frapper tout le monde, l’onii-chan connait pas nos règles ici, mais il est pas méchant! Lâche le!! dit-elle en croisant les bras.

Pour la première fois depuis que j’étais arrivé ici, j’éclatai de rire devant cette scène. Je m’avançai de l’enfant en boitant et tapotai sa tête en lui souriant et lui dit en Torran approximatif :l

-Moi aussi t’aimer, petite.

Sur ces mots, je m’appuyai sur la paroi rocheuse, ma cheville enflant  à cause du coup. Je toussai à nouveau, un filet de sang coula sur ma joue. Le coup que j’avais encaissé était plutôt violent pour… un pacifiste. J’aurais dû au moins me défendre… je l’avais sous-estimé. Enfin, ce n’était pas grand-chose!

Mon regard croisa alors celui du Tran et, je le foudroyai en voulant signifier :’’La prochaine fois que tu me frappes, cette fois-là, ce sera un vrai combat…’’

*Il y avait bien des limites à souffrir pour  l’amour.*pensais-je en tournant la tête vers la cascade, frottant mon abdomen.





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Ven 23 Jan - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Jeu 22 Jan - 23:29

RETOUR A LA MAISON
Tout en câlinant la petite Tran dans ses bras, Naya sourit, lui chuchotant quelques paroles réconfortantes à l'oreille. Puis son regard azur se posa dans celui du prince, remarquant alors les yeux brillants de celui-ci, il semblait au bord des larmes. D'un geste des plus doux, la voyageuse approcha son visage près de celui d'Hakuryuu, essuyant une larme avant de lui sourire tendrement.

- Vous êtes loin d'être pathétique. Vous dites détruite l'écosysteme, faire pleurer une enfant et apporter le malheur ? Ce n'est pas ce que je vois. Vous découvrez l'écosystème d'une autre façon, et je veux vous accompagner dans cet apprentissage, vous offrez à cette enfant la chance d'en apprendre sur votre monde et surtout, vous m'offrez la plus belle chose dont je puisse rêver, à savoir votre présence. Je ne considère pas cela comme pathétique.

-Votre discours est remarquable et je ne le mérite pas vraiment, mais merci de me porter un tel amour profond, de me donner une chance, moi, un prince d'un pays étranger, c'est un honneur pour moi et sachez que je m'excuse pour les remous que j'ai engendré dans la forêt, je ne recommencerai plus sinon, jamais ils ne m'accepteront. Toutefois avant avant que nous parlions de ce détail, j'aimerais vous dire quelque chose...

Il avait dit ça avec sérieux, déposant sa main sur l'épaule dénudée de la jeune fille, approchant ses lèvres de son oreille tandis que l'orage continuait de gronder à l’extérieur de la grotte. Cependant le prince n'eut pas le temps de prononcer un mot que Zeno arriva, hurlant au brun avec fureur.

-Lâchez ma sœur, méchant non Tran, baka hentai!!

Reconnaisant la voix du Tran, Naya se releva immédiatement, se retournant vers celui-ci, mais Hakuryuu vint se placer entre eux avant qu'elle n'eut le temps de dire quelque chose. Le prince s'inclina face au guerrier, tentant une discussion calme mais ne voulant rien entendre, Zeno le prit par le col, le soulevant du sol, ses yeux d'or fixant ceux du brun d'un regard furieux.

-Laisse-nous tranquille, vile guerrier et ne te mêle plus de ce qui ne te regarde pas. Jamais on te laissera Naya, tu entends, jamais! Elle mérite mieux qu'un sale barbare!!

A peine eut-il terminer sa phrase qu'il frappa violemment Hakuryuu, sans pour autant vouloir le tuer. Le prince quant à lui ne fit rien, se contentant de se laisser faire sous les regards terrifiés de Naya et de l'enfant La bleue se mit alors à crier.

- Hakuryuu !!

La voyageuse courut auprès du jeune homme qui s'appuya contre le mur de la grotte, se permettant une remarque sur la défense de celui-ci avant de murmurer quelque chose au frère de la jeune fille, de manière à ce que lui seul l'entende. Zeno fixa le prince mais son regard finit par se poser sur sa soeur, visiblement furieuse. Lorsque le jeune homme vit celle-ci, il serra le poing, foudroyant de nouveau le prince du regard.

- Regardes la dans les yeux et dis moi si tu penses pouvoir la protéger. Un oiseau arrive à t'attaquer et tu fuis tes responsabilités en te lamentant sur ton sort. Tu n'arrives pas à te protéger toi-même et tu oses penser pouvoir la protéger elle ? Tu comptes peut-être la laisser te supporter seule pendant que tu restes dans un coin à t’apitoyer sur ta propre faiblesse, ou laisser à une enfant le sale boulot de gérer tes caprices ? Elle ne mérite pas un incapable comme ça, je ne peux pas l'accepter. Tu te crois capable de me tuer ? Commences par te faire respecter des animaux.

C'était trop... Naya ne supportait plus ce spectacle, le poing serré, elle encaisser difficilement les paroles échangées, n'osant pas regarder son aîné, ni même le prince de Kou. Hakuryuu finit par s'incliner, prêt à partir, mais fut rattraper par l'enfant qui, après avoir retenu le jeune homme, se retourna vers le Tran afin de lui faire la morale. Puis pour la première fois depuis qu'ils avaient posés pieds sur l'île, Hakuryuu se mit à rire, souriant à la petite en lui tapotant la tête. Cependant il se mit rapidement à tousser, un filet de sang quittant ses lèvres. Naya fronça alors les sourcils et s'approcha de Zeno, une flamme dans son regard. Celui-ci remarqua alors sa tunique manquante, désormais présente sur la cheville du brun. Son regard se fit alors plus dur et si Naya ne le regardait pas avec détermination, sans doute aurait-il encore attaquer le brun. Silencieux, il fixa sa soeur avant de porter son attention sur le prince et de s'en approcher. Le soulevant de nouveau par le col, ses yeux profondément ancrés dans les siens.

- Je ne t'acceptes toujours pas. Et si je n'aimais pas ma soeur je ne t'aurais pas épargné. Une erreur et je m'occupe personnellement de ton cas. Naya est une personne prête à tout pour ceux qu'elle aime, même a la pire des erreurs. Si jamais il lui arrive quelque chose, je saurais immédiatement d'où ça vient, et je traverserait le monde entier pour te faire payer.

Sur ces paroles il relâcha le conquérant et déposa la fourrure de son masque sur les épaules de Naya. Avant qu'il ne disparaisse derrière la chute d'eau, la Tran se retourna.

- Zeno ! Je ne finirais pas comme Lyra, alors ne t'en prends pas à Hakuryuu !

A l'entente du nom de son ancienne fiancée, le bleue lança un regard noir au prince et sauta de l'autre côté du mur d'eau. Une fois que le bruit de ses pas disparut, la jeune fille se précipita sur Hakuryuu.

- Hakuryuu tout va bien ?!!

Voyant le filet de sang sur son visage, la voyageuse serra la poing et demanda à la petite de lui apporter de l'eau, se qu'elle s'empressa de faire. Le jeune homme semblait déjà bien amoché, trop aux yeux de la bleue. Elle aurait voulut lui offrir un séjour inoubliable, et voilà que cela commençait avec une guerre entre le prince et son frère. Après avoir de nouveau nettoyé les plaies et égratignures du brun, Naya lui prit la main, baissant les yeux.

- J... Je suis vraiment désolée... A cause de moi vous...

Les larmes lui montèrent alors tandis qu'elle essayait de les retenir. Elle ne voulait pas se montrer dans cet état. L'enfant s'approcha alors d'elle et la prit dans ses bras, ce qui fit sourire la demoiselle malgré ses yeux larmoyants, la présence de la petite Tran était réconfortante et lui redonna l'envie de sourire. Après s'être calmée elle se releva  et se retourna vers Hakuryuu.

- Je vais tenir ma promesse, je vais continuer de sourire et d'être heureuse malgré tout. Hakuryuu, une fois la plus cessée et vos blessures guéries, il y a de nombreux coins de l'île que je veux vous montrer. Nous irons également voir la sage du village, elle devrait aider aux soins et vous parlera de notre peuple. Et puis...

Prenant son courage a deux mains, Naya approcha son visage de celui du prince et déposa un baiser sur les lèvres de celui-ci, avant de dévier le regard, le visage rouge sous les yeux ébahis de l'enfant qui la fixait de ses grands yeux, ce qui eut pour effet de faire encore plus rougir la jeune fille.

- ... Qu'importe ce qu'on dit. J'ai décidé de laisser parler mon coeur.

N'osant plus vraiment le regarder, Naya passa de l'autre côté de la cascade. Les nuages commençaient à s'éloigner, le soleil montrera ses rayons d'ici une bonne heure. Elle sentit alors une présence et tourna la tête, remarquant son frère qui fixait l'horizon, le regard dur, mêlé de haine et de tristesse. Celui-ci avait sans doute entendu la suite de la conversation mais ne prit pas la peine d'en parler à Naya, il n'était pas d'humeur et cela se voyait à l'expression de son visage. La voyageuse s'assit sur un rocher, les yeux rivés sur le paysage de l'île, encore assombri par le temps. Ayant remarqué sa soeur à ses côtés, le Tran serra le poing, sans pour autant la regarder.




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 24 Jan - 5:33

[HRP: Cadeau! :) J'ai fait ton post pour me détendre!! xD j'ai encore privilégier notre rp *sflotte* Bonne lecture ;p]

Naya:
 

Quel optimisme, elle croyait encore en moi après tout ça? Je soupirai, découragé par ma négativité. Mais je n’eus pas longtemps le temps de déprimer sur mon attitude quotidienne qui laissait à désirer, le Tran était arrivé comme un cheveu sur la soupe pour me rappeler… que l’amour me rendait faible… Jamais en temps normal j’aurais laissé un étranger me tabasser de la sorte, mais pour les beaux yeux de Naya, pour sa main, j’avais préféré éviter l’agressivité… Mais c’était un mauvais choix, le Tran se moquait de moi et de « mon état » qui n’était pas si pire que ça, quand même! Je n’étais qu’un peu sonné.

Naya:
 

Zeno:
 

Je sers des poings, comment pouvait-il me juger sans connaître mes sentiments, mon pouvoir, mon passé? Quel prétentieux. Non, je n’avais pas assuré. Oui j’étais idiot, mais il n’avait pas à juger de ce que j’étais prêt à faire pour cette fille que j’avais rencontré par « hasard » au marché.  D’abord renfrogné et boudeur, je baissai les yeux, ruminant dans mon coin, mais ça bouillait en dedans de moi… très fort.

Enfin, la petite réussit à détendre l’atmosphère… Mais ce réconfort fut de courte durée. Enfin, la petite réussit à détendre l’atmosphère… mais se fut de courte durée… Le Tran se rapprocha de moi et m’attrapa par le collet. Il  fit tout pour me rappeler que ma vie était méprisable, que j’étais abjecte :

Zeno:
 

Encore pour me faire sentir comme une ordure qui ne sait s’Occuper de sa sœur, il déposa une fourrure sur les épaules de cette dernière comme si je n’aurais pas pu y penser. Je serrai mes poings au sang. Je fulminais, j’allais craquer… mais pour Naya je devais me contrôler. Juste pour elle.
Pendant ses minutes où des pensées bien sombres me passaient par la tête, d’une envie profonde de tuer ce Zeno, à une envie plus que pressante de partir de cet île qui me donnais des boutons, Naya me sortit de ma transe en me demandant :


Naya:
 

Je réalisai que le frère de Naya était parti! Je ne pouvais le laisser partir dans une aussi grande injustice! Mon honneur et celle de Naya était en jeu….  Naya n’Avait pas à payer pour mes erreurs. Elle n’Avait pas à sourire sans en avoir envie. Je voulais la rendre heureuse… pour de vrai. Avec ma main, j’essuyai ses larmes, puis caressai son visage d’ange.

J’allais lui montrer que je n’étais pas une souillure, un idiot certes, mais pas un déchet!! Je déposai mes mains sur les épaules de Naya et je lui dis, enflammé (pris au cœur par les dernières paroles de la Tran qui avait été déçu de sa faiblesse, visiblement) :


-Ne vous inquiétez pas, votre frère est un ange à comparer de mes cousins…ironisais-je avec un rictus.-Je suis habitué. Et puis, ce ne sont que des écorchures, ne vous en faites pas, j’ai vécu bien pire. J’ai été sans doute plus fragile à cause de la fatigue du voyage, ne vous inquiétez pas, je vais rétablir ça.  Ce n’est pas vrai que vous garderez l’image d’un prince qui crise, qui chiale, qui souffre de fièvre, qui se foule une cheville, non… je veux vous faire sourire…  je veux mériter  votre main… qu’importe ce que je devrai faire! Cessez de prendre ma défense, je ne suis plus un enfant.

J’échangeai un baiser avec Naya puis, sur ces mots et ce regard décisif, je pris ma lance et quittai à mon tour la grotte laissant la petite derrière moi. Naya me suivit. Je passai à côté d’elle et murmurai à son oreille :

-Retournez vous abriter avec l’enfant pendant que l’orage passe, lenfant a besoin de vous. Je vais vous rejoindre, mais je dois régler un truc…

Je me mordis la lèvre inférieure puis me plaça à la hauteur du Tran. J’avais un regard intransigeant quand je lançai  en langue natale (il semblait la comprendre quand j'articulais bien):

-Il est clair que je ne me suis pas présenté sur mon meilleur jour, mais sachez que mes sentiments pour votre sœur sont ce que j’ai de plus pur. Je serai prêt à tout pour rester avec elle et vous montrer ma valeur.

Je soupirai, contrôler mes émotions n’étaient pas facile.

- Si vous me le permettez, faisons une joute ici et maintenant. Si je gagne, j’obtiendrai votre respect et la main de Naya, si je perds, vous me fournirez un bateau et je quitterai cette île comme l’idiot que vous présumez que je suis et jamais je n’essayerai de revoir Naya-dono. Je n’en serais plus digne.

L’air sérieux, je tendis la main à l’homme pour conclure un marché diplomatique, en faisant bien attention de surveiller mes arrières cette fois.

La tempête battait son plein. J’avais déjà les cheveux humides collés sur mon visage et les grondements étaient assourdissants.

Sans plus attendre l’accord de Zeno, je criai :


-ZAGAN!

Je fus paré de mon équipement de djiin complet.

En tant que porteur de Zagan, je devais bien m’y connaître en végétation, non? L regretterait ses paroles.

Ah là là, si je croyais qu’avoir l’approbation de la famille de Naya était l’obstacle, je n’avais pas encore vu ce qui m’attendait avec Judal…
[/color]
[/i]





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Lun 26 Jan - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Dim 25 Jan - 21:19

RETOUR A LA MAISON
Tandis qu'il se dirigeait vers Zeno d'un pas qui semblait décidé, Hakuryuu demanda à Naya de retourner auprès de l'enfant afin de veiller sur elle. Face au Tran, le prince se mordit la lèvre avant de s'exprimer, son regard ancré dans celui du guerrier aux cheveux bleus.

-Il est clair que je ne me suis pas présenté sur mon meilleur jour, mais sachez que mes sentiments pour votre sœur sont ce que j'ai de plus pur. Je serai prêt à tout pour rester avec elle et vous montrer ma valeur. Si vous me le permettez, faisons une joute ici et maintenant. Si je gagne, j’obtiendrai votre respect et la main de Naya, si je perds, vous me fournirez un bateau et je quitterai cette île comme l’idiot que vous présumez que je suis et jamais je n’essayerai de revoir Naya-dono. Je n’en serais plus digne.

Il n'y avait pas de doute quant au sérieux du brun dans ses paroles. A l'entente des propos du jeune homme, Zeno soupira et se releva à son tour, fixant le prince d'un regard décisif. Bien qu'il ne le dirait pas, la proposition d'un combat faisait légèrement monter Hakuryuu dans son estime. Au moins les choses seront claires à l'issu d'un duel et cela permettra de savoir lequel des deux est plus apte à protéger Naya. Ayant tout entendu, celle-ci serra le poing, la tête baissée, elle en avait assez d'être considérée comme faible, de ne pas avoir le droit de prendre de décision sans créer de conflits. Zeno finit par sourire, bien que son sourire était assez léger, et prit la main d'Hakuryuu, signant alors son accord.

Au moment même où le Tran tendit sa main, Hakuryuu invoqua son djinn, s'habillant de l'équipement dans un grondement de tonnerre. Zeno resta un instant silencieux, ne s'attendant pas à se retrouver face à un conquérant de Djinn, pourtant d'une certaine façon, cela lui plaisait. Il n'avait encore jamais eu la chance de pouvoir voir un conquérant et avait hâte de savoir s'ils étaient aussi puissants qu'on le racontait.

- Montres moi tes pouvoirs prince de Kou. Si jamais tu gagnes contre moi, cela voudra dire que tu as la force nécessaire pour protéger Naya, dans le cas contraire, tu ne mériteras pas d'avoir ma soeur à tes côtés et tu retourneras chez toi. Cette île n'a pas besoin d'étrangers.

Sans attendre une réponse de la part d'Hakuryuu, Zeno sortit son épée de son fourreau, fonçant sur le prince afin de l'attaquer de front. Naya releva la tête, avertie par le son de la lame de son frère.

- Je vous en supplie ne vous battez pas par ma faute !! Je ne veux pas vous voir comme ça! Zeno ! Hakuryuu !!

Il n'y avait rien à faire, peut importe ce que la jeune fille dirait, aucun des deux ne l'écouterait. Elle se laissa alors tombée sur les genoux, le regard rivé sur le combat qui débutait. Zeno réussit à faire glisser sa lame contre la lance d'Hakuryuu, l'air sérieux.

- Vous autres les gens de l'extérieur, vous n'apportez que des malheurs dans notre village. Et se sont les personnes comme Naya qui perdent toujours la vie en voulant vous protéger. J'ai déjà perdue quelqu'un de cette façon, et jamais, jamais je ne laisserais ma soeur subir le même sort !

Sur ces mots il donna un violent coup de tête au prince, faisant alors un bond en arrière en tant que simple geste de défense. Naya se mordit la lèvre et se leva.

- Hakuryuu... Vous n'avez pas le droit de perdre. Promettez-moi de gagner !!!

Elle serra les poings et courut dans la grotte rejoindre la petite afin de veiller sur elle, essuyant au passage une larme qui coulait le long de sa joue.

* J'ai confiance en vous alors ne me décevez pas *




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Mar 27 Jan - 4:56

[HRP: Joue le frère encore pendant 2 posts et je fiinirai le combat dans deux tours À MOINS que tu fasses une intervention autre qui arrêterrait le combat.Bonne lecture :p]

Il voulait voir ma force de caractère? Il voulait de la puissance lui qui était censé prôner des valeurs altruistes? Il en aurait. J’étais d’un côté bien irrité par les paroles du tran, mais en même temps amusé de voir que, même au-delà des mers, les gens voulaient se battre pour ceux qu’ils aimaient. Ça remontait dans mon estime les habitants de cette île lointaine. Je commençais déjà à détruire les mythes : mon enquête était enfin entamé, ces gens n’étaient pas que des utopistes heureux. Mais restait que le plus important…

Zeno:
 


*Je vais gagner votre cœur et votre main, Naya-dono!!*pensais-je le regard sérieux en examinant la défense et la démarche du bleu pendant qu’il s’avançait vers moi : elle n’était pas si mal que ça finalement… Je ne devais pas le sous-estimer pour gagner même si je le trouvais bien prétentieux de penser pouvoir gagner contre un conquérant de donjon tout équipé. Certes, ma cheville n’était pas encore à son meilleur, mais ce détail ne changerait pas grand-chose à la donne.

Naya:
 

Ne voulant pas me démener trop avant d’avoir bien évaluer la « stratégie » de mon opposant si stratégie il y avait vraiment, je croisai le fer avec lui, l’air sérieux comme un pape. S’il y avait bien quelque chose que j’avais retenu de mon entrainement avec Airin, c’était d’apprendre à observer et à ne pas « sauter dans le tas ».  

Zeno:
 

C’était donc ça la réaction qu’il avait eu à l’entente du nom que Naya avait dit? Il ne voulait pas perdre sa sœur… au main des gens de l’extérieur comme il avait sûrement perdu sa fiancé entre des mains d’hommes de pouvoir. Je soupirai, ,coupé parfois par le tonnerre, continuant de croiser le fer à la régulière :

-Sachez que « les hommes de l’extérieur » comme vous nous appelez, ne sommes pas tous pareils, n’ont pas tous les mêmes idéaux. Comme vous ici, vous ne semblez visiblement pas tous avoir la même vision du monde. Aucun « hommes de l’extérieur » me croiront quand je lui dirai que j’ai croisé le fer avec un tran, ils diront que je raconte n’importe quoi. Seulement de dire à quelqu’un que j’ai frôlé cette terre est inimaginable et puis.

Mon regard brilla d’intensité.

-Je préférerais mourir que de laisser cet ange être blessée par ma faute! Pour elle… je suis même prêt à changer mes penchants.

J’avais évidement trop parlé et je fus encore repoussé et étourdi par un coup de tête. Mais c’est qu’il avait la tête dure ce type! Je ne me ferai pas avoir deux fois surtout que…

Naya:
 

Naya me donna l’autorisation de me battre contre son frère, me donna l’autorisation de risquer sa perte. Ce que je préférerais éviter pour réussir à demander une faveur au père et à la mère de Naya, mais… un accident pouvait toujours arriver en combat. Mais quand même… qui aurait dit que cette Naya m’encouragerait à battre. C’est qu’elle voulait vraiment que je devienne fort pour elle… que je ne la déçoives pas… Pour toi mon ange, je ferai tout ce que tu veux, aussi contradictoire que ce soit.

Enfin quand la Tran se fut éloignée, je deviens sérieux. Je détestais utiliser ma force devant elle, elle qui avait un cœur si pur.  J’envoyai alors des lianes pour immobiliser le guerrier, puis je courus vers lui pour lui asséner un coup de lance. Je hurlai :


-Je ne suis pas un faiblard qui se cache derrière votre sœur!! Je suis maître de ma destinée!!

Une fois le coup porté, je m’envolai pour avoir un aperçu du terrain et des dégâts que j’avais causé au guerrier, puis je dus rapidement redescendre sous peine d’être électrocuté. D’ailleurs, le vent commençait à drôlement augmenter : la tempête battait son plein.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Mar 27 Jan - 13:53

HRP:
 

RETOUR A LA MAISON
Zeno observait attentivement les attaques de son adversaire, surveillant chacun de ses pas tout en faisant attention à ne pas en prendre un coup. Il fallait reconnaître que le prince était un redoutable adversaire, digne de son titre de conquérant, restait à voir jusqu'où il irait pour se faire accepter du Tran. Hakuryuu soupira, continuant de faisant danser sa lame avec celle de Zeno.

-Sachez que « les hommes de l'extérieur » comme vous nous appelez, ne sommes pas tous pareils, n'ont pas tous les mêmes idéaux. Comme vous ici, vous ne semblez visiblement pas tous avoir la même vision du monde. Aucun « hommes de l'extérieur » me croiront quand je lui dirai que j'ai croisé le fer avec un tran, ils diront que je raconte n'importe quoi. Seulement de dire à quelqu'un que j'ai frôlé cette terre est inimaginable et puis... Je préférerais mourir que de laisser cet ange être blessée par ma faute! Pour elle... je suis même prêt à changer mes penchants.

Il avait dit ça avec un regard sérieux, brillant d'une volonté inébranlable. Lorsque Naya disparut derrière la cascade d'eau, Hakuryuu envoya des lianes sur son adversaire, l'immobilisant tandis qu'il lui fonçait dessus la lance en avant.

-Je ne suis pas un faiblard qui se cache derrière votre sœur!! Je suis maître de ma destinée!!

Sur ces paroles il donna un coup au bleu qui grimaça en recevant celui-ci. La tempête battait son plein, les éclairs s'entrechoquant de la même façon que les deux jeunes hommes. Zeno sourit suite à la remarque d'Hakuryuu et reprenant un air sérieux, il brisa les lianes à l'aide de petites lames présentes sous sa manche.

- Ce n'est pas faux, nous ne sommes pas un peuple agressif loin de là. Pourtant je me suis rendu compte qu'il fallait savoir se battre pour ce qui nous est cher. Il s'agit d'un comportement commun à tous, peut-importe d'où nous venons, nous partageons cette même volonté.

Le bleu courut et après avoir prit de l'élan, utilisa un arbre en guise d'appui avant de sauter sur le prince, l'attaquant de front tout en faisant tourner son épée afin de couper les différentes lianes que le conquérant pourrait utiliser contre lui. Ils continuèrent alors de combattre durant un bon moment, ne s'arrêtant jamais. Zeno commençait à fatiguer, les coups affligés par le brun portaient leurs fruits, sa respiration se faisant de plus en plus rapide, quelques perles de sueur dégoulinant sur son visage.

De son côté, Naya serrait la petite dans ses bras, inquiète au sujet de son frère et de l'homme qu'elle aime. Elle avait toujours détester les combats, surtout si deux personnes importantes à ses yeux s'affrontaient. Mais malgré tout, elle avait accepté ce duel, et ce dans le seul but de prouver à Zeno qu'il n'avait rien à craindre, qu'Hakuryuu tenait vraiment à elle et qu'il ne laisserait rien lui arriver. La jeune fille priait pour qu'aucun d'entre eux ne soit blessé. Mais elle savait que Zeno se montrerait prudent, car bien que le Tran se montre agressif aux premiers abords, il s'agit d'une personne bienveillante souhaitant uniquement protéger les habitants de l'île. Et justement car il était l'un des rares à réellement se battre, c'était en partie ce qui faisait de lui l'un des plus braves guerrier des archipels.

Alors que la tempête continuait de faire ravage, la voyageuse se décida à sortir voir ce qui passait à l'extérieur, demandant à l'enfant de rester en sécurité. Mais inquiète de l'aînée la petite la suivit silencieusement. C'est alors que sous la foudre, un arbre tomba, s'apprêtant à s'écraser sur l'enfant. Avertie par le cri de la petite, Naya la poussa loin de l'arbre, tombant à sa place. Mais au dernier instant, tandis qu'elle pensait y passer, son père la protégea. S'étant rendu compte de la tempête et de l'absence du petit groupe, les parents, mais également un certain nombre de villageois, s'étaient lancé à leur recherche. La mère de Naya s'approcha d'Hakuryuu et de son fils et les prit tous les deux dans ses bras.

- C'est terminé maintenant. Zeno, je pense qu'il t'as suffisamment montré de quoi il était capable. Vous êtes tous les deux de grands combattants. Naya a beaucoup de chance de vous avoir.

Les parents de la petite Tran étaient également venus et se jetèrent sur leur fille, la prenant dans leurs bras, heureux de la retrouver saine et sauve dans la tempête. Naya quant à elle resta figée un moment, ne s'attendant pas à voir son paternel. Celui-ci lui donna un coup sur le crâne avant de la prendre contre lui. Sous ses airs de père autoritaire, il était tout de même sensible lorsque cela concernait ses enfants. Zeno soupira et regarda Hakuryuu, il ne dit rien mais son regard était amplement suffisant pour comprendre qu'il reconnaissait la force du prince. Le père se leva et les frappa à la tête en serrant le poing.

- Bande d'imbéciles ! On ne se bat pas sans moi !!

S'en suivit alors du rire de plusieurs des villageois. Un petit groupe s'approcha des deux combattants avec un certain nombre de plantes aux effets de soins. Avant qu'ils ne se fassent soigner, Naya courut rejoindre son prince et lui sauta dessus, les yeux brillants de larmes.

- Hakuryuu !!!

Elle l'enlaça avant de le regarder, souriante malgré ses yeux larmoyants.

- Merci.

La voyageuse regarda ensuite son frère, lui souriant. Celui-ci s'approcha et lui tapota la tête avant de s'incliner face au prince.

- Tu as gagné mon respect. Pour ce qui est de ma soeur.... Et bien je dois apprendre à lui faire confiance. Je souhaite la voir heureuse, et si tu capable de faire son bonheur alors je l'accepterais. Même si les personnes étrangères à l'île ne m'ont jamais vraiment inspirés confiance.

Il soupira et se frotta l'arrière du crâne, il fallait dire qu'entre les coups de tête échangés avec le brun et celui de son père, sa tête avait prit un sacré coup.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Mer 28 Jan - 17:05

Le visage du Tran était très expressif : passant de la grimace de douleur, au sourire de satisfaction face devant ce combat finissant par afficher un visage plus sérieux quand il coupa mes lianes, première attaque que peu de combattant se faisait prendre. Zeno était donc un guerrier… des îles, eh bien.

Zeno:
 

Je souris à mon tour, cette révélation me plaisait bien. L’amour fraternel que cet homme portait pour sa sœur était louable, voir enviable : Naya en avait de la chance d’avoir une famille. Mon sourire se voila de tristesse. Comment pourrais-je être à la hauteur moi qui n’avais jamais rien connu d’autres que la haine et la destruction? Bref le combat continuait.

Zeno était certes agile et avait une défense quand même bien que je ne pouvais pas savoir d’où elle lui provenait, mais il était sur un terrain de mon élément : la végétation. Grâce à mon contrôle sur la terre, sur les arbres, je retournai bien vite le décor à mon avantage. Quand il sautait sur un arbre par exemple pour se propulser sur moi, souvent je le faisais buter avec une branche, quand il courait au sol, je l’immobilisais au sol avec des racines qui attrapaient ses pieds et je le frappais. J’utilisai à plusieurs reprises mon bras de bois pour faire pression sur la gorge du bleu qui, pendant qu’il suffoquait, je pouvais cribler de coups de lance (une fois relâchée), etc.
Certes, il réussit à me toucher à quelques reprises, mais rien de très important.

Le bleu, quant à lui, perdait des forces, tremblait de tous ses membres,respirait très rapidement et suait beaucoup, mais moi aussi je commençais à fatiguer. Je ne voulais pas le montrer. J’étais prêt à tout pour Naya. Mon regard était sérieux et brillant, mes poings serrés sur ma lance quand j’avançai vers le Tran qui était appuyé à un arbre. Je levai le bras pour le faire prisonnier de ce dernier une nouvelle fois, serrant les branches de plus en plus fort sur son corps qui craquait de partout.

Je lançai alors d’une voix sonore :


-Tu… tu en as vu assez ou tu veux que j’aie jusqu’à sacrifier ta pauvre petite vie pour que Naya-dono aie enfin la liberté de ses choix? Je te laisse… l’opportunité de demander l’arrêt du combat. Je… je ne crois pas que Naya-dono souhaite que je vous tue bien que…

Mon  regard sérieux se tourna vers Naya, l’enfant et l’arbre au moment où un éclair déchira le ciel. Je lâchai ma pression sur le corps fracassé à plusieurs endroits du frère et sautai vers l’arbre qui venait de casser en faisant plusieurs roulades,  attrapant Naya dans mes bras.

Ce mouvement rapide m’avait apporté de la douleur, réalisant que le Tran avait réussi à me toucher à plusieurs endroits qui, dans le combat, je n’avais pas porté attention.
Mais je m’en foutais bien! Naya était sauve et ce n’était pas grâce à moi. Je levai la tête : le père de la jeune fille tenait l’arbre à bout portant.  Malgré la fascination, j’aidai Naya à se relever, me tenant à peine sur mes jambes, épuisé, mais mon épuisement n’était rien à côté du pourquoi je me battais.


père:
 

Tout se passa très rapidement, le père donna un petit coup amical sur la tête de Naya après avoir laissé tomber l’arbre plus loin et il l’a pris de mes bras pour lui faire un câlin. Mais quelle belle et étrange famille. Je déviai le regard, tout cet amour me rendait malade…

Je  m’approchai alors de Zeno qui me regardait avec beaucoup d’intensité. J’observais l’état de son corps et réalisai que j’étais vraiment à deux cheveux de l’achevé. Qu’en penserait-ils? Mais plus important… qu’en penserait-elle? Il regarda tout autour de lui cette masse de monde qui parlait très rapidement le Tran et qui semblait signifier vouloir les soigner.
J’étouffais, trop de monde, trop de joie. J’étais pour éclater et dire de s’occuper que du bleu, que j’allais très bien, orgueilleux, quand soudain Naya me sauta au cou, ce qui me fit plisser les yeux, mais qui me fit détendre aussi un sourire..


Naya:
 
cria-t-elle en m’enlaçant, les yeux plein de larmes.
Zeno:
 

Il poussa l’audace même jusqu’à me faire une révérence comme le voulait les bonnes manières de Kou. J’avais donc réussi? En montrant ma force de caractère, j’avais réussi à les impressionner? Et bien… Je lui rendis sa révérence en faisant de même devant lui.

Mais pour moi ce n’était pas assez, je voulais plus pour Naya, c’est alors que je me jetai au sol comme si je faisais un malaise, mais ce n’était rien de tel, au pied de Naya et je relevai la tête vers le père, la mère, les villageois, Zeno, puis je fixai Naya avec un regard de tout ce qu’il y avait des plus sérieux et je déclarai, en tâtant dans ma poche… la bague qui avait été acheté, à la base, pour Morgiana quand elle aurait été prête à faire le grand saut.

Je soupirai dans ma tête et m’excusai auprès de la rouge pour tout ça, mais j’avais besoin de la Tran, de Naya pour la vie,  c’était un besoin viscéral comme celui de respirer. J’avais d’ailleurs besoin d’une femme pour me supporter dans mes entreprises et je sentais que cette Naya ferait plus que l’affaire : elle était forte. Morgiana aussi, mais pas assez prête et toujours horriblement partagée entre moi et… ce blond maladroit. J’avais besoin d’une femme aujourd’hui et maintenant. Une femme de confiance.

Une femme douce comme le rayon du soleil pour tempérer mes crises. J’avais besoin d’un ange. Mon ange et il avait un nom : Naya!

Je déclarai en Torran approximatif:


-Peuple des îles, je agenouiller devant vous et vous parler votre langage sans saisir ses nuances, mais moi faire tout pour devenir homme meilleur de jour en jour et avec Naya-dono, je apprendre mieux Torran quand nous se revoir.

J’offris alors à Naya la bague que je lui passai au doigt en criant :

-Votre frère me reprocher de ne pas être digne de vous protéger. Je promettre donc devant cette île que si lier ma vie à vous, je pouvoir vous protéger de tous ceux qui vouloir vous faire du mal à l’extérieur et moi y voir personnellement, c’est une promesse.

Je pris une grande inspiration et terminai de dire, en regardant les parents de Naya, puis Zeno qui étaient silencieux. Même les villageois n’osaient plus rire de mon accent un peu déplorable, complètement fasciné par ce discours.

Je poursuivis sur ma lancée:


-Mon pays et moi être pas parfait et empire avec conflits, mais pour elle, savoir que je peux changer. Permettre moi de l’épouser être le plus grand cadeau que vous nous faire. Vous être convoquer sous peu sur le territoire de l’Empire Kou pour assister à ce grand jour et vous accueil chaud comme vous avoir fait pour moi donc… je vous en prie…

Puis, en retournant mon regard qui flamboyait dans celui de Naya j’ajoutai :

-Accepter de prendre ma main et vous promettre que je ne la lâcherai plus… au prix de mourir si je dire mensonges. Moi, vous aimer comme je n’ai jamais été capable d’aimer.

L’enfant sauta des bras de sa mère, s’approcha alors de nous deux et nous lança des fleurs qu’elle avait cueillis sur Naya et moi. En même temps, l’orage s’était arrêté, le soleil se leva. Puis elle dit :


-Un bisou!

Sous les regards amusés des villageois et sous les applaudissements de certains, j’attendais toujours à genoux la réaction de Naya, je devais avouer que tout tournait devant ma vue, je n’osais me relever tout de suite.

Beaucoup de fatigue, de monde et… d’émotions forte…


*Je promets de vous protéger, mais qui vous protégera de… moi?*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Mer 28 Jan - 22:01

RETOUR A LA MAISON
Zeno soupira tandis que sa mère vint le sermonner tout en pansant ses blessures, le prince n'y était pas aller de main morte et cela se voyait à l'état du bleu. Mais pour sa soeur, il était prêt à ramasser ça sans se plaindre, il l'avait quand même cherché, ce combat... Alors que le guerrier venait de reconnaître Hakuryuu celui-ci se jeta au sol face à Naya, à la grande surprise de tous. La jeune fille resta d'abord figée, ne s'attendant pas à une telle réaction. Elle était pour demander au prince s'il allait bien quand celui-ci sortit de sa poche une bague, regardant Naya avec sérieux avant de s’exprimer dans un Torran approximatif.

-Peuple des îles, je agenouiller devant vous et vous parler votre langage sans saisir ses nuances, mais moi faire tout pour devenir homme meilleur de jour en jour et avec Naya-dono, je apprendre mieux Torran quand nous se revoir. Votre frère me reprocher de ne pas être digne de vous protéger. Je promettre donc devant cette île que si lier ma vie à vous, je pouvoir vous protéger de tous ceux qui vouloir vous faire du mal à l'extérieur et moi y voir personnellement, c'est une promesse.

Il passa alors l'anneau au doigt de la voyageuse, sous les regards des habitants qui restaient silencieux, complètement impressionnés. Ils ne faisaient même plus de remarque sur les erreurs du jeune homme. Naya regarda la bague, encore sous le choc tandis qu'Hakuryuu continuait son discours, plongeant son regard dans celui ébahi de la Tran.

-Mon pays et moi être pas parfait et empire avec conflits, mais pour elle, savoir que je peux changer. Permettre moi de l'épouser être le plus grand cadeau que vous nous faire. Vous être convoquer sous peu sur le territoire de l'Empire Kou pour assister à ce grand jour et vous accueil chaud comme vous avoir fait pour moi donc... je vous en prie... Accepter de prendre ma main et vous promettre que je ne la lâcherai plus... au prix de mourir si je dire mensonges. Moi, vous aimer comme je n'ai jamais été capable d'aimer.

Les joues de la jeune fille prirent alors une couleur rouge tandis qu'elle restait silencieuse, ,encore sous le coup de l'émotion. Elle n'eut pas le temps de répondre que la petite Tran quitta sa mère pour rejoindre ceux qui étaient devenus le centre d'attention et lança des fleurs, souriante. Au même instant les nuages s'écartèrent, laissant les rayons du soleil éclairer le lieu. Naya plissa les yeux, éblouie par la lumière. Son regard se posa vers sa famille, sa mère lui souriait tendrement tandis que son père se gratta machinalement la tête, souriant. Zeno quant à lui fit un mouvement de tête, la décision revenait à la voyageuse et à elle seule. Naya reporta alors son attention sur Hakuryuu et sourit de plus belle avant de déposer ses lèvres sur celles du prince, une larme de joie coulant le long de sa joue.

- J'accepte.

Elle prit les mains du jeune homme dans les siennes et le releva, lui souriant tendrement sous les applaudissements des villageois. Elle n'avait pas fait de beau discours, n'ayant pas les mots nécessaires pour exprimer ses sentiments et sa gratitude envers le brun. La mère de Naya s'approcha et sourit au prince.

- Bienvenu dans la famille Hakuryuu.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Sam 31 Jan - 5:02

[HRP : Bonne lecture! :p]

Naya:
 

Le temps s’était arrêté à ces mots. Jamais de ma vie je n’aurais cru qu’une femme, aussi belle et forte que Naya, accepte l’idée folle d’épouser le prince d’une contrée lointaine, un prince, qui plus est, quelque peu instable, et ce, depuis que Morgiana avait refusé ma main… Une larme coula sur sa joue, larme que j’espérais de joie quand nos lèvres se marièrent dans un élan et nos cœurs s’enlacèrent comme nos mains. L’espace d’un moment.

Naya:
 

Les gens devant mes yeux valsaient, les applaudissements étaient sonores. Je faiblissais un peu, Zeno m’avait fait une importante entaille au flanc qui avait répandue une bonne quantité de sang lorsque je m’étais agenouillé. Mais il n’y avait pas que ça, l’entente du mot « famille » m’avait causé un choc. La mère de Naya, voyant que je pâlissais et que je semblais un peu plus distant, vint s’occuper de mes blessures et me dit gentiment à l’oreille,  en Torran :

-Désolé pour l’accueil barbare, venez-vous reposer dans notre tente principale en gage d’hospitalité et nous répondrons aussi à toutes vos questions. Je le lis dans vos yeux. Vous mourrez d’envie de nous connaître, n’est-ce pas?  Vous avez fait un grand voyage et maintenant vous méritez de partager notre histoire.

Je ne compris certes pas tout ce que la dame me dit, un peu sonné, mais je compris le geste de sa main et le fait qu’elle me disait qu’elle répondrait à mes questions. Ho, intéressant, j’avais donc en plus de leur respect, leur confiance? Une fois pansé, je me ressaisis et suivis la mère, prenant soin d’attraper au passage  la main baguée de Naya, en lui murmurant :

-Tout va bien, ne vous inquiétez pas, Naya-dono, un simple étourdissement, mais plus important,  merci pour ce cadeau qu’est celui d’accepter d’unir votre cœur au mien. Vous verrez le mariage sera parfait, je vous le promets. Parfait comme vous. Vous êtes un cadeau du ciel. Le seul que le Destin m’ait fait en 16 ans…

J’entrai alors dans le tipi et je m’assis en chef indien avec Naya face à la mère qui nous souriait. Je déposai ma main sur la cuisse de Naya et lui souris à mon tour. Pour elle, je ferais un effort d’être gentil avec sa mère…. Même si les relations familiales me rendaient extrêmement mal à l’aise et nerveux. La dame ouvrit alors la conversation :

-Donc, Hakuryuu-san,vous venez d’un continent qui s’appelle Ko, pourriez-vous me dire ce qui s’y passe? Qui sont votre famille? Ils doivent être fort!

Je soupirai, ce n’était pas elle qui devait répondre à mes questions, devais-je vraiment lui répondre pour avoir encore plus sa confiance? Le frère avait eu son combat et voilà que la mère me passait un questionnaire, ah mais quelle histoire!

Je crispai un peu le poing avant de reprendre un visage et un ton complètement diplomatique.


-Mon pays pas être un pays, encore moins un continent, c’est un Empire. Et ma famille…

Mon regard s’assombrit.

-Être la famille gouverner ce pays. Moi être le quatrième prince. Ma famille être stricte et s’occuper de son Empire…

Je me passai de détails, restant dans les évidences. J’avais VRAIMENT hâte d’arriver à mon tour de poser une question. La mère ricana en tapotant mon épaule.

-Détendez-vous Hakuryuu-san, je n’étais que curieuse. À votre tour.[/color]

Je la regardai alors d’un regard sérieux quand je demandai :

- Vous pouvoir me donner des détails sur l’Alma Torran? Gens de mon pays dire que vous détenir cette vérité.

Un silence tomba dans la tente; une tension s’éleva. Je continuais de fixer ardemment la gentille dame.

[HRP : Je te laisse imaginer sa réponse x) finalement on va allonger ce sujet 8D moi j’ai pas encore mes infos sur les archipels]





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Dim 1 Fév - 11:02

[HRP : En esperant que ça te plaise >< ]

RETOUR A LA MAISON
Jamais Naya n'aurait imaginé sa vie ainsi, épouser un prince, qui aurait cru cela possible pour la jeune Tran ? C'était un rêve de petite fille, quelque chose qui pourrait semblait impossible à imaginer, et pourtant c'était ce qu'il lui arrivait. En voyant Hakuryuu faiblir, la bleue baissa alors la tête, son regard se posant sur la tunique ensanglantée du prince, elle n'eut pas le temps de réagir que sa mère, plus rapide, s'approcha du couple pour venir murmurer à l'oreille du brun et panser ses blessures. Une fois terminé elle fit signe au duo de la suivre. Hakuryuu se releva, prenant la main de Naya avant de lui murmurer à son tour.

-Tout va bien, ne vous inquiétez pas, Naya-dono, un simple étourdissement, mais plus important, merci pour ce cadeau qu'est celui d'accepter d'unir votre cœur au mien. Vous verrez le mariage sera parfait, je vous le promets. Parfait comme vous. Vous êtes un cadeau du ciel. Le seul que le Destin m'ait fait en 16 ans...

La jeune fille le regarda dans les yeux, elle était pour s'en vouloir une nouvelle fois, mais en voyant que le jeune homme voulait la rassurer, elle se contenta d'un sourire bien que son regard la trahisait sur l'inquiétude qu'elle se faisait. Mais malgré tout, elle n'avait jamais été aussi heureuse et souhaitait le montrer.

- C'est moi qui vous remercie, j'ai l'impression de rêver. Quant au mariage, je n'ai pas besoin d'un mariage parfait ou d'une grande cérémonie. Que se soit un grand événement ou pas m'importe peu, la seule chose que je veux c'est vous avoir auprès de moi et vous dire oui.

Elle serra la main d'Hakuryuu dans la sienne, son sourire grandissant. Le groupe entra alors dans le tipi, après s'être installés, la mère de Naya ouvrit la conversation, posant au prince quelques questions au sujet de son pays et de sa famille. Naya soupira à l'entente du questionnement de sa mère, au moins elle sait de qui elle tient sa curiosité. La voyageuse posa sa main sur celle du jeune homme qui semblait un peu crispée.

Pourtant il garda son calme et répondit à la Tran de manière diplomatique sans aucune réactions désagréables. Il faisait des efforts et Naya le voyait, elle le connaissait suffisamment pour connaître ses points sensibles et les sujets qui lui étaient difficiles à aborder, notamment sa famille. Hakuryuu prit ensuite un regard sérieux et posa sa question à son tour.

- Vous pouvoir me donner des détails sur l'Alma Torran? Gens de mon pays dire que vous détenir cette vérité.

Un lourd silence tomba dans la tente puis la mère de la jeune fille perdit son sourire pour laisser place à une expression plus sérieuse, regardant le prince avant de poser ses mains sur ses genoux.

- L'Alma Torran ? Il s'agit d'un sujet délicat à aborder et avant de vous répondre il y a une chose que je souhaiterais vous dire. Pourquoi la vérité d'Alma Torran réside t-elle dans notre village selon vous ? Ou encore comment se fait-il que ce qui concerne ce monde est tenu secret ? Rien de tout cela n'est du au hasard, si vous ignorez ce qu'est réellement Alma Torran, c'est pour une raison bien précise. C'est le souhait de dieu.

La Tran soupira et regarda sa fille avant de se taire un instant, laissant à Hakuryuu le temps de méditer sur ses dires. Puis elle reporta son attention sur le prince et continua.

- Toute personne étrangère à notre île vient dans le but d'en apprendre plus sur ce sujet et nous recevons régulièrement des envoyés de Sindoria qui viennent soustraire des informations. Mais vous avez quelque peu tord en disant que nous détenons la vérité. C'était le cas autrefois, mais nombreux d'entre nous ont finit par oublier ce qui s'était passé à Alma-Torran, à l'exception de quelques anciens et des personnes comme Naya qui souhaitent conserver la vérité dans leur mémoire. Je suis moi-même, assez mal placée pour vous répondre, j'ai certes, quelques informations, mais rien de complet. Rare sont désormais ceux qui connaissent les détails, ces personnes là se font vite repérées et ne se trouve donc plus ici. L'un de mes fils est désormais au service de Sindoria, chaque Tran pouvant se montrer utile à l'histoire d'Alma Torran devient une pièce intéressante aux étrangers. C'est d'ailleurs pour cela que moi et mon mari avions d'abord refusés de laisser Naya partir, sa connaissance d'Alma Torran est supérieure à celle des autres Trans et elle pouvait donc se retrouvée ciblée à tout instant.

Elle se tut un instant, un sourire désolé à l’égard de Naya qui dévia les yeux, crispant le poing. La jeune fille ne savait pas comment réagir au comportement de ses parents. Ils avaient refusés son désir de voyager sous prétexte qu'elle était trop faible, trop fragile, et qu'elle n'était pas capable de faire un tel voyage... Mais la réalité était que sa faiblesse n'était qu'une excuse pour la maintenir en sécurité sur l'île, loin de la soif de connaissance des hommes. La mère reporta finalement son attention sur le prince.

- Hakuryuu-san... Pourquoi rechercher la vérité sur Alma Torran ? J'ai dit que je répondrais à vos question et je suis une personne de parole, mais réfléchissez à ce que je vous ai dit. Vous apprendre la vérité... Reviendrait à désobéir à Dieu.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Dim 1 Fév - 21:42

Naya:
 

Jamais de sa vie je n'aurais cru rencontrer quelqu’un aussi pur, qui n’avait aucune intention à sortir avec moi pour mon titre et ce qu’il représente, mais pour moi. Même ma propre mère ne m’a jamais donné ce genre de cadeau… Il n’y en avait pas deux comme elle. C’est sur ses pensées que nous nous installions devant la mère de Naya. Doucement, Naya déposa sa main sur la mienne pour m’encourager à garder calme devant la curiosité de la femme jusqu’à temps que je pose ma propre question qui créa un vent de malaise.

Je savais à quoi m’attendre, ce sujet avait toujours été tabou, mais je voulais savoir, je voulais avoir une longueur d’avance sur Kouen et Sinbad. Je voulais faire cavalier seul enfin presque seul… seul avec ma future dans MON Empire., mais ça je ne parlerais pas de ces projets de grandeur que personne ne devait savoir pour l’instant. Rien n’était encore très bien ficelée, mais cette rencontre était un bon début.

La mère finit par briser le silence et parla d’un Torran riche et difficile à comprendre. Je me concentrai…


mère:
 


Ce discours était ma foi lourd de sens et à la fois un peu trop complexe à comprendre, mais des quelques mots que je pus en comprendre, je réalisais que cette femme ne semblait pas vouloir vraiment lui donner cette information. Elle avait parlé des inconnus qui lui demandaient souvent cette info, surtout Sindoria, de Dieu, de Naya qui semblait en connaître long , de leur peuple méfiant, mais je n’avais pas tout à fait compris le rapprochement.

Je soupirai, regardant Naya avec des yeux suppliants. Je lui murmurai :


-Vous pourriez me traduire, je n’ai pas très bien compris.

Je voyais bien que ce discours avait mis Naya dans toutes ces états et je ne pouvais rester insensible a ça, sans trop répondre à sa question, je m’exclamai :

-Moi vouloir qu’une chose être clair… Moi ne pas vouloir être avec Naya pour sa nature de Tran, mais parce que moi aimer elle… Et de voir que vous lui manquer de confiance ménerver plus que de voir que vous me considérer encore comme un étranger. Oui, je vous voler votre fille, oui je venir d’un Empire qui vouloir du pouvoir, mais Naya être un réel soleil que je vouloir protéger des miens. Elle en valoir la peine.; elle m’a déjà changer.

Je me tus un moment, un peu confus dans mes tournures de phrase, puis je poursuivis :

- Je pas avoir tout compris ce que vous avoir dit, mais moi vouloir que vous lui faire confiance, que vous nous faire confiance…

Je m’étais levé lorsque j’avais déclaré cette tirade pleine d’émotions. Mon regard c’était voilé : parer avec une « mère » me rendait nerveux… Me calmant, attendant toujours la traduction, je me rassis et regardai Naya, et lui pris la main :

-Tout va bien? J’espère que e ne vous ai pas fait honte…. Mais je ne veux pas que votre mère interprète mal mes intentions.

*Même si en fait, marier Naya est un choix parfait sur tous les points de vue, mais je l’aime vraiment…*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Dim 1 Fév - 22:28

RETOUR A LA MAISON
Naya lança un regard discret à Hakuryuu tandis que sa mère terminait de s'expliquer, le jeune homme semblait concentré, essayant de comprendre les paroles de la Tran, qui, il fallait reconnaître, étaient difficiles à cerner pour une personne ne parlant pas le Torran tous les jours. Le prince soupira et regarda Naya, souhaitant obtenir une traduction de sa part. Mais avant que la voyageuse ne put acceder à sa quête,  il se leva et plongea son regard dans celui de la mère de la jeune fille avant de s'exclamer.

-Moi vouloir qu'une chose être clair... Moi ne pas vouloir être avec Naya pour sa nature de Tran, mais parce que moi aimer elle... Et de voir que vous lui manquer de confiance m'énerver plus que de voir que vous me considérer encore comme un étranger. Oui, je vous voler votre fille, oui je venir d'un Empire qui vouloir du pouvoir, mais Naya être un réel soleil que je vouloir protéger des miens. Elle en valoir la peine.; elle m'a déjà changer. Je pas avoir tout compris ce que vous avoir dit, mais moi vouloir que vous lui faire confiance, que vous nous faire confiance...

En entendant le discours du jeune homme, Naya ne put s'empêcher de sourire, à la fois touchée par ses propos, et amusée par son Torran encore approximatif.  Puis après s'être calmé, Hakuryuu se rassit, prenant la main de Naya.

-Tout va bien? J'espère que e ne vous ai pas fait honte.... Mais je ne veux pas que votre mère interprète mal mes intentions.

La jeune fille sourit de plus belle et hocha négativement la tête.

- Pourquoi devrais-je avoir honte ? Vous prenez ma défense et vous n'hésitez pas à vous m'exprimer, sans redouter la barrière de la langue. Je ne peux qu'être heureuse.

La bleue inspira et regarda le prince, lui traduisant alors les paroles tantôt dites de sa mère.

- Elle vous a demander si vous saviez pourquoi la vérité au sujet d'Alma Torran se trouve sur notre île, ou pourquoi elle était tenue secrète. La raison est que c'est la décision de dieu. Mais cela risque d'être long à expliquer. Puis elle a dit que tous les étrangers venaient ici dans le but d'obtenir des réponses sur Alma Torran, mais que contrairement à ce que certains pourraient croire, les habitants de l'île ont en partie oubliés l'histoire, mais celle-ci reste cachée dans plusieurs documents et tablettes dissimulée dans toutes les archipels. Les seuls ayant encore les détails sont les anciens du village, ou les jeunes qui recherche à rassembler les morceaux, seulement ils sont peu nombreux et sont souvent contraints de quitter l'île. Mon frère fut intégrer au service du roi Sinbad de cette façon, son statut de Tran aura fait de lui une personne intéressante aux yeux du roi des septs mers. Quant à moi... Il est vrai que je ne vous en ai pas énormément parlé mais j'ai en ma possession une grande partie de la vérité concernant Alma Torran, c'est la raison pour laquelle mes parents n'ont pas voulu me laisser partir...

Naya se tut un instant, se permettant une petite pause afin de souffler un instant. Puis elle reporta son attention sur le brun.

- Vous faire part de la vérité équivaut à désobéir à dieu. C'est l'une des raisons qui fait que les anciens n'ont jamais accepté de raconter la vérité aux étrangers, c'est un sujet délicat, voir tabou. Alors nous voulons savoir, pourquoi cherchez vous à savoir ce qui s'est passé à Alma Torran ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Dim 8 Fév - 2:37

[HRP: Désolé d'être aussi connard x) mais Haku aimerait bien s'allier à l'^le une fois qu'il sera Empereur. C'est un petit passage qui pourrait semer des doutes à Naya à ce propos. Bonne lecture :p]

Naya:
 

Sachant très bien que je devais avoir l’air baka de parler aussi grossièrement le Torran, je rougis un peu, mais bon, au moins Naya-dono ne semblait offusquée d’aucune de ses manières. Alors,  j’allais rester calme jusqu’à la fin de l’entretien avec sa mère enfin…  si j’en étais capable, il fallait avouer qu’elle m’énervait un peu,  par le simple fait d’être une mère, mais surtout…. Parce que je n’avais pas l’impression qu’elle voulait tenir ses promesses de répondre à TOUTES mes questions.

Naya, comme si de rien était, me traduit alors les paroles de sa mère :


Naya:
 

J’étais sans mot sous ses informations. Ils se payaient ma tête? Mais comment Naya pouvait-elle en connaître plus que ses parents et… de quelle désobéissance envers Dieu parlait-elle? Tout le monde savait qu’il n’existait pas qu’un seul dieu.  Je soupirai, tentant de me détendre, il était normal que ces habitants soient rébarbatifs à lui donner des informations, lui qui venait après la demande de plusieurs hommes de pouvoirs, mais à la différence des autres, lui il s’était déplacé, lui… il était fiancé à une Tran!!

Je m’inclinai bien bas devant la mère et murmurai  à Naya:


-Traduisez-moi.

Je pris une grande inspiration avant de dire, en levant des yeux brillants vers la mère :

-Je comprends très bien votre réticence à me donner ce genre d’informations. Je comprends très bien aussi qu’il se peut que ces mémoires anciennes ne vous ont pas été transmis, mais sachez qu’entre mes mains, ce secret sera mieux utilisé que dans les mains de quiconque. Je veux absolument partager votre savoir, faire partie de votre famille pour Naya… De plus, pardonnez-moi cette offense devant Dieu, mais si je détiendrais cette information entre mes mains, je suis certain que je pourrais  réussir enfin à créer un pacte de paix entre votre peuple et les continents des hommes. Oubliez Sindoria, oubliez le roi des sept mers, il ne veut qu’impunément le pouvoir. Ralliez-vous à moi, à l’Empire et je promettrai protection de votre île.

Je me relevai alors, attendant que Naya traduise mes paroles et attendant avec impatience la réponse et réaction de la mère… Oui, je tentais de manipuler cette femme pour arriver à mes fins. Oui, je mentais pour ce faire, mais je n’allais pas partir de cette île sans mes réponses et sans Naya. J’avais obtenu sa main; maintenant, j’obtiendrais son peuple. J’étais assoiffé. avide d’en connaitre davantage.

Je voulais être plus fort que Kouen à tout prix. Je voulais le faire chanter. Je voulais tout, l’amour et le pouvoir!

Mais c’était impossible, au final… je perdrais tout.

J’étais un imbécile et Naya était trop aveuglée d’amour pour se rendre compte que j‘étais un connard d’homme comme tous les autres… Pauvre ange.





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Lun 16 Fév - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Lun 9 Fév - 15:37

RETOUR A LA MAISON
Lorsque Hakuryuu s'était levé pour exprimer à la mère de la jeune fille son ressentit à son égard et lui expliquer qu'il était avec Naya pour ce qu'elle était et non pour son statut de Tran, la femme sourit doucement, ayant visiblement comprit en grande partie le discours du jeune homme. Elle regarda alors Naya avant de répondre en Torran afin qu'elle traduise sa réponse au prince, la voyageuse hocha la tête et regarda Hakuryuu, parlant au nom de sa mère.

- Elle vous remercie d'être aussi attentionné à mon égard et s'excuse si elle vous à énervé en me sous-estimant. Mais elle vous dis que ce n'est pas réellement une histoire de confiance, seulement au moment où j'ai quitté l'île, j'étais seule et je m'aventurais dans des lieux complètements inconnus où je n'avais personne pour m'aider, elle dit qu'ils avaient peur, sans doute car ils connaissent rien de l'extérieur et que du peu qu'ils en sachent, ils n'y connaissent rien de rassurant.

La femme regarda sa fille faire puis regarda Hakuryuu, souriant doucement avant de tenter de s'exprimer dans la langue du brun.

- Naya maintenant accompagnée, je vous fait confiance pour la suite.

Elle se frotta un peu la tête, n'étant pas sûre de s'être bien fait comprendre et lança un clin d'oeil à Naya qui lui sourit, touchée de son comportement. Pourtant, lorsqu'Hakuryuu s'inclina face à la Tran pour en revenir à Alma Torran, et cette fois-ci plus précisément aux archipels et à ses habitants, la jeune fille prit une mine plus sérieuse et écouta attentivement son discours.

-Je comprends très bien votre réticence à me donner ce genre d'informations. Je comprends très bien aussi qu'il se peut que ces mémoires anciennes ne vous ont pas été transmis, mais sachez qu'entre mes mains, ce secret sera mieux utilisé que dans les mains de quiconque. Je veux absolument partager votre savoir, faire partie de votre famille pour Naya... De plus, pardonnez-moi cette offense devant Dieu, mais si je détiendrais cette information entre mes mains, je suis certain que je pourrais réussir enfin à créer un pacte de paix entre votre peuple et les continents des hommes. Oubliez Sindoria, oubliez le roi des sept mers, il ne veut qu'impunément le pouvoir. Ralliez-vous à moi, à l'Empire et je promettrai protection de votre île.

Naya regarda le prince, surprise, et travaillée par ses paroles. Le fait qu'il souhaite à ce point connaître le secret d'Alma-Torran la mettait un peu mal à l'aise, et surtout, la demande de rallier l'île à l'empire Kou... tout cela contre la protection de l'île. La voyageuse ne savait alors plus quoi penser de la demande d'Hakuryuu, assez perturbée, qu'il soit curieux de connaître la vérité est une chose, mais qu'il souhaite mettre les archipels aux ordres de l'empire.. Sans même avoir fait une quelconque traduction, la jeune fille fixa le brun, l'air sérieuse, bien qu'il pourrait facilement remarquer son malaise.

- Hakuryuu... Vous faites déjà parti de la famille sans avoir à connaître le secret d'Alma Torran. Je veux pouvoir vous rendre heureux et je ferais tout mon possible pour cela mais... Je ne suis pas encore prête à raconter ce qui s'est passé dans cet autre monde à qui que se soit... même si c'est vous. Enfin... Je vais tout de même vous traduire à ma mère si c'est votre souhait...

Elle se retourna alors vers la Tran et exprima clairement les propos du prince, respectant le souhait de celui-ci en traduisant de manière exacte, bien qu'elle aurait préféré ne pas avoir à le faire. Sa mère regarda alors immédiatement Hakuryuu, sérieuse avant d'incliner la tête face à lui.

- Vous dites utiliser Alma Torran afin de créer un pacte de paix entre les nations ? C'est, certes une noble façon d'utiliser la vérité, mais vous êtes loin de pouvoir imaginer ce qui s'est réellement passé et j'ignore quelle sera votre vision du monde si vous le saviez. Quant à votre proposition de rallier les archipels à votre empire, je m'excuse mais je doute que cela soit possible. J'ignore quelle personne est exactement le roi Sinbad mais grâce à sa protection, nous ne craignons pas les espions et cela nous permet de gagner un peu en commerce. De plus s'il y a bien une qualité que j'ai remarqué au roi avec le temps, c'est qu'il ne cherche pas à s'approprier l'île, vous avez peut être raison, et je pense aussi qu'il cherche à obtenir la vérité d'Alma Torran en nous protégeant, mais il conserve nos cultures, notre façon de vivre et tout ce qui fait de nous un peuple à part. Mon fils m'a un peu parler de votre empire, le souhait de l'empereur est d'unifier le monde n'est-ce-pas ? Je ne suis pas aussi ignorante que certains le pensent, bien que je ne dois ces connaissances qu'à mes enfants.

Elle soupira après avoir exprimé son opinion et regarda sa fille, attendant de sa part une traduction pour le jeune homme. Naya resta un moment silencieuse, tête baissée et poings serrés, puis respectant sa parole, elle leva les yeux et fit la traduction au prince. Elle finit tout de même par s'exprimer d'elle même après avoir fait ce qu'elle avait à faire.

- Hakuryuu, l'Alma Torran représente toute mon enfance, j'ai passé ma vie à rassembler les morceaux, à reconstruire l'histoire. Si je l'ai fait, ce n'est pas que par curiosité, mais car notre peuple commencent peu à peu à l'oublier et que les personnes à la recherche de la vérité sont de plus en plus nombreuses. Je redoute qu'un jour on viennent nous voler ce trésor qui nous a été laissé et c'est pourquoi je souhaite garder ce trésor en lieu sûr, dans mon coeur et celui de mon peuple. Nous sommes les descendants du peuple d'Alma Torran, l'histoire de ce monde est notre histoire et celle de nos ancêtres. Je pourrais éventuellement vous donner quelques informations sur le sujet, mais je ne peux pas me permettre, pour le moment, de dévoiler ce qui est resté caché depuis des siècles aux yeux de l'humanité.a

Elle dévia le regard, de peur de le décevoir, elle se doutait bien que son désaccord à elle et à son peuple ne lui plairait pas, qu'il aurait voulu pouvoir obtenir son peuple et la vérité que tout le monde cherche tant à connaître. Mais elle n'était pas prête et lui restait encore des choses à savoir, elle veut pouvoir connaître toute la vérité, de façon à ce que le monde ne connaisse jamais le même sort que ces ancêtres, que la tragédie qui jadis à détruit Alma Torran, ne se reproduise pas une seconde fois.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 192

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Lun 16 Fév - 13:01

Je voyais bien que je n’obtiendrais pas aussi directement des informations et que si j’en voulais, je devrais utiliser ma relation avec mon aimée, ce qui me paraissait un peu horrible, car je l‘aimais vraiment, mais si elle m’aimait vraiment aussi, elle voudrait sans doute m’aider pour le bien commun, non? Je ricanai nerveusement, toujours partagé entre mon envie de pouvoir et mon amour pour cette perle.

Naya:
 

Restait que peu importe mes ambitions démesurées, j’avais le profond désir de protéger Naya  de l’extérieur. Sa  mère n’avait pas à avoir peur sur ce fait, ne serait-ce que de s’intriguer un peu de qui pourrait la protéger de moi si jamais je finissais par être englouti dans ma folie, mais si mon amour état aussi pur que je le présumais, je crois bien que je devrais arriver à rendre cette jeune femme heureuse. J’avais déjà rempli un de ses rêves les plus fous, non? J’étais un prince.

Mère : - Naya maintenant accompagnée, je vous fait confiance pour la suite.

Que la mère tente de parler ma langue était un double signe pour moi. De un, un signe qu’elle me faisait confiance, mais parallèlement, étant un peu parano, j’imaginais le pire : qu’elle avait tout compris ce que je disais depuis le début et qu’elle se payait ma tête. Toujours partagé entre la confiance et la méfiance; le goût de vivre heureux et l'élaboration de complot et de machination.

Enfin, je finis par jouer franc jeu et insister, ce qui paraissait grandement déragé Naya qui me regardait sérieusement avec l’air de dire « mais pourquoi tiens tu tant à cette information? »

Toujours partagé entre amour et pouvoir, je me sentis mal à l’aise face à ce regard réprobateur… Je pris donc la décision pour son bien et le mien de ne plus être aussi franc. La franchise n’apportait que la souffrance; l’ignorance, le pouvoir. Et puis, ce que nous ne savions pas ne nous faisait pas mal, non? Naya n’était pas obligé de savoir immédiatement qu’elle s’apprêtait à marier le pire des connards sur terre… Un idiot plein de rancœur et de souffrance. Mais une chose était sûre, cet imbécile avait trouvé l’amour, le vrai cette fois. Pas un amour illusoire et qu’il fallait attendre des années. Je n’avais pas le luxe d’attendre.


Naya:
 

-Une famille…murmurais-je le regard voilé. Une famille voulait vraiment de moi? Moi qui était orphelin depuis l’âge de 6 ans… Enfin, orphelin de cœur. Ah, si ça pouvait être aussi simple… Je ne restai pas détendu longtemps. Mes épaules se raidirent quand je m’aperçus à quel point ce sujet semblait sensible, voire épineux.

Pourquoi à ce point? Il y avait quelque chose qui clochait et je trouverais ce que c’est… La mère repris alors la parole, parlant d’un Torran soutenu que Naya me traduisis j’imagine très approximativement, je me doutais qu’elle me cachait des choses et ça m’énervait un peu. Je restai silencieux un long moment, réflexif et attentif à ces paroles :


Naya:
 

Ce fut le dernier segment de la phrase qui attira mon attention. Donc, si j’avais un comportement irrépréhensible et un véritable désir de faire du bien à ce monde, Naya s’ouvrirait à moi telle une fleur de cerisier au printemps? Dans ce cas, je me calmerai et ferai tout pour ne pas la décevoir. Pour elle. Pour son amour et… pour mes informations. Un doux sourire franchit mes lèvres quand je me prosternai de nouveau devant les deux femmes, l’air complètement désolé.

J’en avais assez vu, assez fait ici, je devais rentrer. J’avais déjà gagné beaucoup ici! J’avais gagné un ange. Je ne devais pas trop être avare.


-Pardonnez ma hâte de savoir, je ne voulais en aucun cas vous indisposer, mesdames. Je voulais rassasier mon insaisissable curiosité, mais pas au prix d’un malaise général. C’est seulement que l’engouement de frôler vos terres a été trop fort pour moi, j’ai perdu le contrôle de mes envies et de toute manière, c’était déplacé de ma part, je ne suis que le quatrième prince après tout. Loin d’avoir le pouvoir de tout changé ainsi…

Je ricanai nerveusement à nouveau. Puis, je me relevai finalement avant d’ajouter :

-Je n’ai donc plus de questions si ce ne serait que de savoir si je peux passer encore une nuit sur votre île question d’apprécier un de vos formidables levés de soleil et après, si ma dame le veut bien, je reprendrais les mers vers l’Empire. D’ailleurs, quand le moment du mariage sera  venu, nous vous ferons parvenir une lettre. À ce moment, vous me ferez savoir su vous voulez y participer. Ce sera un moment mémorable pour nos deux peuples et un grand plaisir pour Naya et moi de vous recevoir.

*Et le moment venu, quand je serai Empereur, je vous relancerai sur l’autre question et cette fois... vous n’aurez plus le choix de répondre.*

Mon visage était un peu pâle et mes yeux cernés, on voyait que j’étais épuisé par le combat et toutes ces émotions. Mais autre chose que la fatigue dansait dans mes yeux et c’était bien sûr cette flamme de pouvoir démesurée.

J’avais bien l’intention que mon cauchemar, ou en fait, mon rêve devienne réalité : je tuerai l’impératrice de mes mains et gouvernerai Ko au côté de mon ange.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 264

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   Jeu 19 Fév - 13:32

RETOUR A LA MAISON
Comme elle se l'était dit plus tôt, Hakuryuu resta sur sa faim et cela se voyait aussi bien au regard qu'il abordait qu'à ses paroles. La jeune fille remarqua également son malaise sur le mot famille, elle se souvint alors du fait que chanceuse comme elle l'était, elle avait pu grandir auprès d'une famille aimante, ce qui n'était pas le cas du prince qui lui avait perdu la sienne dans l'enfance. A cette pensée la Tran baissa la tête, ne sachant pas quoi dire pour se corriger. Car elle aimais sincèrement le brun, et elle sentait que ce sentiment grandissait jour après jour, elle voulait le rendre heureux, et pouvoir le faire sourire. Elle ne souhaitait pas le voir se cacher sous un masque et jouer le rôle d'un homme qu'il n'était pas, car elle avait déjà senti, depuis leur rencontre, qu'il lui arrivait de sourire pour la rassurer, et non naturellement. Hors c'était son vœu le plus cher. Naya sortit de ses pensées lorsque le jeune homme s'agenouilla devant la bleue et sa mère, un air désolé au visage.

-Pardonnez ma hâte de savoir, je ne voulais en aucun cas vous indisposer, mesdames. Je voulais rassasier mon insaisissable curiosité, mais pas au prix d'un malaise général. C'est seulement que l'engouement de frôler vos terres a été trop fort pour moi, j'ai perdu le contrôle de mes envies et de toute manière, c'était déplacé de ma part, je ne suis que le quatrième prince après tout. Loin d'avoir le pouvoir de tout changé ainsi... Je n'ai donc plus de questions si ce ne serait que de savoir si je peux passer encore une nuit sur votre île question d'apprécier un de vos formidables levés de soleil et après, si ma dame le veut bien, je reprendrais les mers vers l'Empire. D'ailleurs, quand le moment du mariage sera venu, nous vous ferons parvenir une lettre. À ce moment, vous me ferez savoir su vous voulez y participer. Ce sera un moment mémorable pour nos deux peuples et un grand plaisir pour Naya et moi de vous recevoir.

Naya releva la tête, posant son regard sur le visage pâle et épuisé de son fiancé avant de se retourner vers sa mère qui comprit immédiatement les intentions de sa fille et hocha la tête en souriant. La femme se leva et s'approcha d'Hakuryuu pour lui relever la tête et lui sourire tout en l'invitant à se lever.

- Vous êtes tout pardonné et ne vous inquiétez pas, que vous soyez prince ou pas importe peu, ma fille vous aime pour ce que vous êtes et non pour votre titre. Et il n'y a pas à avoir un certain rang pour changer les choses, l'homme le plus simple du monde, s'il s'en donne réellement les moyens, est capable de tout changer. Pour ce qui est de votre séjour à tous les deux, restez aussi longtemps que vous le voulez. Vous serez toujours le bienvenu ici Hakuryuu-san.

Sur ces mots elle se leva à son tour, laissant Naya se précipiter vers lui et lui tendre la main.

- Il y a un endroit sur cette île que je veux absolument vous montrer. Si vous acceptez.

La jeune fille voulait laisser au prince des souvenirs agréables, qu'il garderait tout au long de sa vie. Leur voyage au village de la Tran n'aura pas été simple tout le long, même si Naya avait, malgré tout, passé des moments merveilleux, sa promenade aux côtés de la petite et du jeune homme, la demande en mariage de celui-ci, se sont des moments qui resteront gravés dans sa mémoire. Elle sourit de plus belle et regarda Hakuryuu dans les yeux.

- Vous avez confiance en moi ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ] [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Archipels Torran nous voici ! [ PV : Hakuryuu ]
» nous voici réuni !
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» Un nouveau voyage [ feat. Hakuryuu ] [terminé, suite archipels]
» Quand la pluie nous ennuie ( pv Kiba ) --- Terminé ---

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Archipel Toran-
Sauter vers: