AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    Lun 22 Déc - 15:22


De nouveau, Morgiana s'était lancée sur les routes. A croire qu'elle ne pouvait pas passer bien longtemps sans bouger. Et quitte à faire des détours pour se donner le temps de parfaire sa décision et ses préparatifs en vue de se rendre dans le Continent Obscur, autant voir un peu de pays. Même si cela impliquait de passer dans des coins qui n'étaient pas des plus sécuritaires pour une Fanalis seule. Qishan... Un pays autorisant l'esclavage, hm ? Mais elle n'était plus la créature faible et effrayée qui craignait les marchands d'esclaves. Maintenant, elle ne faisait que les détester. Mais elle était capable de les réduire à néant s'ils entreprenaient quoi que ce soit contre elle.

Début de soirée. Elle avait finalement décidé de se poser dans une auberge qui lui avait paru « relativement » respectable, dans l'espoir d'être assez tranquille pour dormir sur ses deux oreilles sans trop surveiller ses arrières, ou sentir les regards cupides de bandits en quête d'un gagne pain. Mais elle se doutait que c'était peine perdue, malgré le voile qu'elle avait enroulé autour de ses cheveux. Les plus attentifs avaient remarqué ses yeux et les quelques mèches dépassant de son accoutrement, et même si une grosse majorité de gens ne semblaient pas faire attention à elle, elle discernait ça et là quelques murmures malveillants et regards tournés vers elle, qu'elle ignorait. Elle se demandait pourtant si elle ne ferait pas mieux de sortir de la ville. Avoir à se défendre ne l'inquiétait pas, mais ce serait une esclandre de plus.

Assise à une table sur l'un des côtés de la salle, l'air très vaguement sombre, elle grignotait une partie de ses provisions – elle avait déjà été capturée une fois à cause d'un poison sédatif, et sans céder à aucune paranoïa, elle était assez sage pour prendre quelques précautions minimales. Et l'air sombre, ma foi, c'est que croiser plusieurs marchands d'esclaves se dirigeant vers le marché en tirant sur les lourdes chaînes d'hommes et de femmes décharnés et en haillons ne lui avait évidemment pas plu – surtout quand elle ne pouvait rien faire pour les aider. Et entendre les huées et autres braillements typiques venant du marché aux esclaves à quelques encablures de là lui avait remis en mémoire des temps révolus pour de bon mais toujours déplaisants.

Elle dardait un regard aigu sur les diverses personnes présentes et les allées et venues tout en écoutant vaguement les conversations, à la fois s'émerveillant de l'insouciance de certains avec un fin sourire, et cherchant à demi inconsciemment à glaner des informations importantes. Forcément, se retrouver mêlée à un tas d'histoires politiques lui avaient appris à faire attention à ce genre de choses.  Mais elle doutait fortement que quiconque d'importance suffisante pour être au courant de quoi que ce soit d'intéressant traîne en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    Mar 6 Jan - 21:50

Scylla avançait discrètement dans les rues de Quishan. Sa démarche était silencieuse et vive. Il allait d'ombres en ombres, se dissimulant à la moindre alerte dans des coins sombres. Avec son attitude et sa tenue « couleur locale » , on aurait eut du mal à reconnaître en lui le mage d'al-thamen ou le chevalier d'Ogléans. Il aurait plutôt semblait appartenir à une de ses guildes de voleur qui fleurissait dans la ville du désert.
Spoiler:
 

Mais le blond aux yeux rouges n'était pas là pour tuer. Du moins pas encore. En fait, cela faisait quelques jours qu'il filait un gros homme du nom de Sullyvan. Il savait que ce sorcier ventripotent, originaire de Magnostadt, était en affaire avec le roi de Babylone. Pourquoi et à quel sujet, cela échappait encore au jeune homme mais cet élément ne présageait rien de bon pour Sadjia et ses hommes. Son père semblait vouloir en finir avec la révolte de son héritière et se tourner vers des armes moins conventionnelle pour la faire plier. Et scylla savait Sullyvan assez talentueux pour fournir des artefaques magiques au vieillard ou pire...

Alors, dès qu'il avait pu se défaire de ses obligations envers l'organisation, le prince avait rallié Quishan et commençait sa filature. Seul, bien évidement, ne pouvant faire confiance à qui que ce soit pour cette délicate mission.

Mais un problème se posait. Le créateur d’artefact était aussi prudent qu'un renard. Il c'était entouré de détecteur de sortilège. Si le chevalier s'approchait de lui sous un camouflage magique, il le détecterait aussitôt. De plus, impossible pour scylla de l’aborder de front. Il le reconnaîtrait aussitôt. Or, le jeune homme voulait à tous prix éviter que son nom soit lié pour une raison ou une autre à Babylone. Il fallait que sa liaison avec sadjia reste secrète, pour leur sécurité à tous les deux.

Donc voici notre héritier d'Ogléan obligé d'agir comme le commun des mortels, à jouer les espions sans pouvoir recourir à sa magie.

C'est ainsi que Scylla entra dans une auberge à la suite du sorcier. Les lieux étaient bondés. Il était dur de suivre sa cible. Pourtant le mage réussit à se frayer un chemin parmi les badauds. Soudain le créateur d'arme magique s'arrêta. Il venait d'être interpellé par un homme. Un soldat vu son attitude martial. Et un gradé sans doute. C'est alors que le blond s'aperçut que le militaire portait l'insigne du royaume de Babylone. Voici donc son contact.

Le chevalier observa avec attention les traits du quarantenaire. Dès qu'il en aurait l'occasion il l'éliminerait. Les deux hommes s'assirent à une table commençant à discuter à voix basse. Avec la cohue ambiante, le mage ne pouvait rien entendre. Il prit donc le risque de se rapprocher. 1 mètre, 2 mètres... il y était presque. Soudain le sorcier leva la tête comme s'il avait senti qu'on l'observait.

Scylla poussa intérieurement un juron. Il allait l'apercevoir et le reconnaître. Vite ! Il fallait qu'il dissimule son visage !

Apercevant tout prêt de lui une jeune femme attablée seule , il saisit sa chance. Se penchant d'un coup vers l'inconnue, il la saisit par les épaules et l'embrassa.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    Sam 10 Jan - 2:41


Au bout d'un moment d'ennui, Morgiana songeait sérieusement à s'éclipser quand de nouvelles entrées dans la salle déjà bondée ne purent s'empêcher d'attirer son attention. Des détails sans grande importance à vrai dire, des gens qui s'apostrophaient. Mais le manège d'un étrange personnage blond retint l'attention aiguisée de la Fanalis ; il semblait tenter d'observer quelqu'un. L'adolescente ne parvenait simplement pas à voir qui.

Tout ceci ne la concernait absolument pas jusqu'au moment où, après de furtifs mouvements entre les protagonistes, histoire parallèle qui ne l'intéressait guère assez pour qu'elle puisse en capter les implications, l'étrange personnage blond eut besoin d'une diversion. Ce qu'elle ne pouvait évidemment pas comprendre. Il se trouva également que par un malheureux enchaînement d’événements – autant pour elle que pour le parfait inconnu – elle se trouvait près de lui et dans son champ d'action.

Et c'est ainsi que subitement, le jeune homme se retourna vers elle, l'attrapa par les épaules et l'embrassa dans la foulée, avant même qu'elle ait eut le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Le profiteur savait probablement y faire, mais elle n'était clairement pas dans une situation propice ni le genre de personnes à pouvoir apprécier et évaluer ses talents en la matière, se contentant d'être particulièrement... surprise. Et prendre une Fanalis par surprise n'est pas forcément une bonne chose. Puis non, sérieusement, si les jeunes princes continuaient de l'embrasser plus ou moins sans prévenir, elle pourrait finir par y prendre goût, c'est pas une éducation ça.

Bref. La surprise céda rapidement la place à l'agacement. Puis à un certain énervement. N'oubliez pas le tempérament bouillonnant de ces créatures du continent obscur. Ce petit gars allait avoir besoin d'une excellente raison. Et même comme ça, il risquait fortement de passer un sale quart d'heure. L'adolescente demeura donc quelques instants bouche bée tandis que, la situation étant malgré tout particulièrement gênante, ses joues se teintaient de rose. Ce qui aurait peut être pu être mignon dans d'autres circonstances, tout du moins si une situation embarrassante n'en était pas la cause.

Puis elle se reprit, serra les dents, plissa des yeux qui lançaient des éclairs et gonfla les joues, énervée. Ce mec allait se prendre la table. Dans un même mouvement, elle se leva, ses pieds nus en contact subit et violent avec le sol y causant, comme à l'accoutumée, quelques dommages collatéraux dont le vacarme fit se tourner la moitié des regards vers elle, l'attrapa par le col et le lança presque par terre, n'en ayant subitement plus grand chose à faire de créer une esclandre. Sang froid, vous disiez ?

« Mais qu'est-ce que vous faites ? ... Qui êtes vous ? » Demanda-t-elle du ton froid suggérant que si la réponse ne lui plaisait pas, il allait passer un sale quart d'heure. Si ce qu'il cherchait était la discrétion, c'était ma foi raté pour le moment... Cela l'encouragerait peut être à revoir ses méthodes.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    Dim 11 Jan - 19:23

Tout en embrassant cette fille, scylla ne quittait pas des yeux sa cible. Ouf... le vieux mage c'était retourné vers le guerrier de Babylone. Les deux hommes reprenaient leur conversation. Ils n'avaient pas fait attention au blond. Tout allait bien... vraiment ? En baissant les yeux sur sa comparse malgré elle, le prince d'Ogléans vit qu'il avait fait une erreur. Ce n'était pas la première de sa vie... mais il y avait des chances pour que celle-ci raccourcisse drastiquement son existence.

Cette couleur de cheveux ! Ces yeux ! Par les rukhs ! Une fanalis !

À peine eut il réalisé la portée de son geste que le prince fut saisit par le col et envoyé comme une poupée de chiffon sur le sol. Son dos rentra durement en contact avec le sol lui tirant une grimace de douleur. Bon sang, cette fille était dotée d'une force hors du commun. La réputation de puissance des fanalis n'était visiblement pas sure faite. C'était bien sa veine de tomber sur la représentante de cette peuplade quasi éteinte. Mais la situation ne s'améliora pas quand la demoiselle aux cheveux roses se mit à lui parler d'un ton froid mais assez fort pour attirer l'attention de l'ensemble de l'assistance.

« Mais qu'est-ce que vous faites ? ... Qui êtes vous ? »

Que faire ? Il allait être repéré. Jetant un regard d'excuse à la furie... qui venait de créer deux cratères rien qu'avec la pression de ses pieds (gloup) , le mage calcula ses chances. La fuite ? Non, peine perdue. Utiliser un sort ? Sa couverture serait définitivement grillée et il avait entendu dire que les fanalis résistaient assez bien à la magie. Rhaaaaa ! C'était peine perdue ! Mais il fallait qu'il sauve sa peau ! Et pour cela, il ne lui restait que l’esbroufe.

Se mettant alors à genoux devant la jeune dame , Scylla lui saisit la main et déclara avec chaleur :

«  Noble damoiselle, je ne suis qu'un humble voyageur dont le cœur a été fait prisonnier par la chaleur de votre regard de braise. »

Le prince planta son regard dans les yeux de la jeune dame. Une goutte de sueur coula le long de sa tempe. Euh... en fait ce n'était pas tout à fait vrai, vu le regard assassin qu'elle lui lancé, ce n'était pas des braises qui brûlaient dans ses pupilles mais un incendie de colère. Le sorcier déglutit avec difficultés. Il allait passer un sale quart d'heure.

Mais , Scylla était un homme courageux , prêt à affronter n'importe quel danger , il tenta bravement de se dédouaner tandis qu'autour d'eux, les gens s'amusaient de sa déclaration  :

«  permettez que je vous offre un verre ou un repas pour me faire pardonner mon hardiesse et pour que nous puissions faire plus amples connaissance. »

C'est alors que le chevalier vit du coin de l’œil Sullyvan se levait et quitter les lieux en compagnie du soldat de Babylone. Bon sang ! Il allait perdre leurs traces !





Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    Mer 28 Jan - 15:34

[ Désolée du temps de rep', j'étais en manque d'inspi' ! ]



Sans prendre fierté de son petit effet, elle jaugea pendant quelques secondes l'homme médusé. Il cherchait probablement quoi faire, parce qu'elle venait de lui signifier clairement qu'il venait de faire un mauvais pas... Et s'il continuait de lui chercher des ennuis, elle saurait probablement s'en défendre. Il n'avait pas résisté lorsqu'elle l'avait un peu malmené, et son air peu rassuré tandis qu'il l'observait réellement - s'apercevant probablement de ses traits caractéristiques, rappelant qu'elle était de cette race qu'on énerve pas impunément – laissait entendre qu'il savait pertinemment qu'un Fanalis était un adversaire trop coriace pour lui.

Dans d'autres circonstances, elle aurait pu s'étonner de la vitesse avec laquelle il se reprit, mais à ce moment ceci ne la rendit inconsciemment qu'un peu plus soupçonneuse. Quelqu'un sachant se tirer de n'importe quel situation et faire en sorte d'y reprendre l'avantage n'est pas forcément une personne honnête. Elle allait surtout en arriver à se demander d'où venait cette manie de s'agenouiller devant elle et de lui déblatérer des compliments et autres discours enjôleurs, ce qui n'était pas que pour lui rappeler des souvenirs agréables... Déjà qu'elle n'était pas à l'aise de base, alors si en plus un genre de complot général s'établissait pour lui causer un traumatisme... C'était à croire qu'elle les aimantait, d'une mystérieuse façon et contre sa propre volonté... Elle fit légèrement la moue, hésitant entre la flatterie et l'inquiétude par rapport aux intentions de cet homme incompréhensible. Le toisant d'un air sceptique, elle médita sans se presser ses excuses enflammées et ses propositions pour se faire pardonner.

Cette mascarade ridicule avait eut le mérite de détendre l'assistance, mais elle n'aimait pas être ainsi le centre de l'attention, surtout embarquée dans une scène à laquelle elle ne comprenait rien. Elle ne pouvait pas vraiment croire que le jeune homme pensait ce qu'il disait ; elle aurait mal vu pourquoi. Elle baissa le ton en l'invitant à se relever, tâchant de se redonner une contenance, secouant vivement la tête comme pour chasser son trouble, avant de soupirer, lui montrant sans avoir besoin de lui dire que ses explications ne la satisfaisaient pas du tout. Mais, si elle n'était pas tout à fait à l'aise – comment voulez-vous, en même temps – il n'avait pas l'air foncièrement méchant. ( Ah, Morgie, si tu savais /PAN/ )

« Je ne sais pas quelles sont vos intentions, et vous pouvez vous douter que j'aie du mal à vous faire confiance, maintenant... »

Mais bon. Une compagnie si gentiment offerte ne serait pas de refus, haha... La solitude ne la dérangeait pas, et mieux vaut parfois être seule que mal accompagnée. Si elle avait pu, elle aurait simplement quitté la salle il y a déjà quelques temps, mais après avoir été mise sur le devant de la scène de cette manière, elle avait le sentiment que ce n'était pas une bonne idée.Mais on fait avec ce qu'on a, et on va dire que ce personnage curieux, malgré ses indescriptibles manières, lui laissait comme l'impression qu'il n'était pas n'importe qui.

Ne voulant pas se faire remarquer plus longtemps, elle soupira, jeta d'un air désinvolte son sac sur ses épaules et quelques pièces surnuméraires sur la table ( pour les dégâts matériels ), attrapa l'illustre inconnu par le poignet en essayant de se retenir de lui broyer les os tout en le traînant plus ou moins vers la porte à sa suite et ajoutant, un peu perplexe, se demandant dans quoi elle prenait le risque de s'embarquer.

« ... Bon d'accord, mais ne restons pas ici. Vous vous êtes trop fait remarquer, et moi avec. » Elle marqua une pause et, une fois presque sortie, ajouta "Et pourrais-je enfin savoir qui vous êtes? Vous n'avez pas l'air de sortir de cette ville..."

Puis comme il avait étrangement l'air plus intéressé par ce qui se passait vers la porte que dans la salle – peut-être cela avait-il à voir avec son comportement étrange tantôt – aller sur la rue lui conviendrait certainement bien. Peut-être que ne pas courir le risque d'être entendu lui permettrait également de se justifier de façon un peu plus concluante ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    Dim 29 Mar - 22:28

Sullyvan s'en allait en compagnie du militaire babylonien. Dans quelques instants, la porte de l'auberge se fermerait derrière eux. S'il ne les suivait pas , le prince perdrait irrémédiablement leurs traces et son unique chance de savoir ce que le père de Sadjia complotait pour s'en prendre à sa fille. Que faire ? Scylla réfléchissait à toute vitesse.

Allait il oser affronter le risque de laisser en plan une fanalis ? Connaissant la réputation des femmes de ce peuple, il signerait ainsi son arrêt de mort. De terrible histoire circulait sur des amants ayant éconduit une de ses farouches guerriéres et dont on n'aurait retrouvé que des petits tas d'os broyés.

Mais c'était là bien peu de chose face à la possibilité, même infime, de porter une quelconque assistance à son ange aux yeux verts, la lumière de ses jours, la douceur incarnée, etc... enfin bref à la belle et délicate Sadjia. Rien qu'à songer à la beauté insoutenable de son visage aux milles attraits, Scylla se sentait rougir comme un jouvenceau. Son cœur s’emballait. Il avait du mal à respirer et des petits rukhs roses se mirent à papillonner autour de sa tête. Ah ! S'il pouvait, le sorcier passerait sa vie à la contempler. Il deviendrait l'ombre de son ombre. Il chérirait chacun de ses mots, de ses sourires, de ses...

Tandis que le mage se perdait dans ses divagations amoureuses, et fort peu à propos, deux bruits le sortirent de sa torpeur. Le son d'une porte qui claque sur les talons des hommes qu'il était censé espionner et une voix agréable mais fortement agacée s'adressant visiblement à sa personne:

« Je ne sais pas quelles sont vos intentions, et vous pouvez vous douter que j'aie du mal à vous faire confiance, maintenant... »

Le blond sursauta. Il posa ses yeux rubis sur la jeune fille qui se tenait devant lui . Mais avant que le chevalier n'ait eut le temps de formuler une réponse adéquate, la donzelle le saisit avec force par le poignet l'entraînant avec détermination vers la porte.

« ... Bon d'accord, mais ne restons pas ici. Vous vous êtes trop fait remarquer, et moi avec. » Elle marqua une pause avant d'ajouter "Et pourrais-je enfin savoir qui vous êtes? Vous n'avez pas l'air de sortir de cette ville..."

Et c'est ainsi que par la force des choses , (et d'une fanalis ) le prince put se retrouver dehors pour suivre du regard le duo qui s'éloignait vers le haut de la rue. Tout ne serait il donc pas perdu ? Il devait saisir sa chance. Et puis... tout bien réfléchit... peut être pouvait il transformer cette mascarade en atout ?

Scylla, sans détourner ses yeux rubis des hommes qui étaient sa cible, répondit à la jeune fille:

«  Qui je suis n'importe peu. Ma personne n'a rien d'intéressant. Mais sachez que même si j'ai du vous jouer cette comédie , mes excuses étaient sincères et j’espère que vous me pardonnerez la scéne qui précéda notre rencontre. C'était fortuit et malvenue de mettre une charmante jeune dame comme vous dans l'embarras . »

Par les Rukhs ! Il fallait qu'il se dépêche ! Dans quelques instants , il allait perdre Sullyvan et son compagnon.

« Damoiselle, comme vous l'avez supposé, je ne suis point homme de Quishan. Ma présence ici ne peut s'expliquer que par une noble quête pour protéger l'avenir d'une dame de haut rang et de son pays. Alors laissez moi partir et suivre les deux hommes que vous voyez s'éloigner vers le marché. Il en va de la survie de nombreuses personnes. »

Le prince se détourna quelques instants pour planter ses prunelles écarlates dans celles de la guerriére. Il espérait avoir mis assez de sincérité dans ses propos pour que la fanalis le croie.

« Je vous en conjure.C'est une question de vie ou de mort. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Drôles d'Histoires [ PV Scylla ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Ernst Monventeux - Vavasseur du bourg de Froifaissier (Scylla)
» Histoires korriganes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives :: Rps (invités)-
Sauter vers: