AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]   Lun 10 Nov - 7:12

[HRP: Osman a l'air pathétique dans ceposte, mais c'est toi qui voulait que je l'emposone /PAN/ Quand tu l'auras sauvé, il sera honteux, certes, mais très redevant :p Enfin, bonne lecture! Désolé de l'attente.]

6 mois plus tard, j’étais retourné dans cette forêt, à l’endroit prévu. J’y avais campé une journée complète, mais jamais je n’avais revu cette mystérieuse amoureuse de la forêt et des animaux. J’étais maussade : j’avais perdu mon précieux temps, temps qui aurait pu me servir à retrouver ma chef qui n’était plus à Sindoria depuis longtemps, ça crevait les yeux.

C’est quand mon ventre grogna que je me dis que je devais aller chasser avant de m’en retourner. J’avais fait un serment de ne plus le faire, mais vu que cette perle c’était apparemment dégouté de ma manière de vivre, je n’avais plus de raison de résister et puis, j’allais mourir si je ne mangeais pas : la déprime me faisait oublier ce genre de besoins fondamentaux.

Tâtant du bout du doigt mon épée, masque de lynx au visage, je guettais le prochain animal qui passerait, mais étrangement, aucune bête ne passa dans les parages pendant l’heure que je m’affamais. Je perdais mon temps encore : le Destin voulait me punir d’avoir renié mon serment ou peut-être était-ce l’esprit de Shamina qui protégeait  encore sa précieuse « famille ». Peu importe, je devais me trouver une autre façon de manger et le marché était trop éloigné d’ici, je ne pourrais m’y rendre.

Je décidai donc de partir à la cueillette aux petits fruits sauvages. Je trouvai de belles baies rouges qui, sous l’effet de la famine, je commençai à manger. C'était acide, mais ça remplissait un petit coin, ce n’était pas de la viande, mais je pourrais me rendre au marché pour me manger de plus consistant. Enfin c’est-ce que je pensais.

En route, je dus m’asseoir à un arbre pris d’atroces douleurs abdominales.  Je suais à grosses gouttes et pourtant il faisait frais à ce temps de l’année. J’enlevai mon manteau, puis mon chandail. Je repris ma marche, me disant que je devais manger quelque chose malgré tout, me sentant un peu mieux, mais au bout de quelques minutes de marche, ma vision se brouilla et je fus pris d’une nouvelle crampe qui me fit me plier en deux. Je tombai à genou, le masque devant moi…


*On me punit, je le savais… Sadjia-sama… pourquoi n’êtes-vous pas là?*

Me disant que je devais être tombé malade à force de me morfondre, je m’adossai contre un arbre et fermai les yeux… quelques minutes. Ils étaient si lourds. C’était pathétique.

C’est alors que je repensai aux fruits que j’avais mangé tout à l’heure. J’étais un fin tacticien et chasseur, mais je n’y connaissais rien en fruits sauvages et étrangers. Ils devaient être empoisonnés. J’allais donc mourir? Quelle fin pathétique.


-Sadjia-sama…

Sur cette dernière pensée, le noir total.

Quelle image! Quelqu’un  qui le retrouverait arriverait devant un homme d’une beauté sans égal, torse nu conte un arbre, mais paradoxalement brûlant de fièvre et évanouit. Que ferait le Destin de ce jeune voyageur?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]   Lun 10 Nov - 20:59


 

 
Je dois le faire...

 
feat Osman

 

Tenue. Il était temps pour eux de rentrer. Aelia s'était rendue à Sindoria pour découvrir un peu l'île, mais surtout pour récupérer quelques plantes exotiques. Elle en avait grandement besoin pour remplir sa réserve. Et qui sait? Peut-être qu'elle en ferait pousser chez elle pour toujours en avoir? Elle devra y réfléchir... Vêtue d'une longue robe blanche, celle-ci avait une bordure dorée dans le bas ainsi qu'une ceinture rouge aux motifs dorés. Des voiles rouges comme sa ceinture pendaient sur ses fines épaules. Alors qu'elle observait le ciel, un long soupire s'échappa de ses lèvres. Une ombre se faufila derrière elle, posant délicatement une main sur chacune de ses épaules. « Il est temps de rentrer à Reim, Aelia... » Celle-ci continua d'observer le ciel, mais elle avait bien entendu les paroles de son fidèle compagnon et frère de cœur, Priam. « Oui, je le sais.. Mais avant, je vais cueillir des baies sauvages dans la forêt. Je n'en ai presque plus. » Le Fanalis hocha la tête sans rajouter quoi que ce soit.

Les deux jeunes gens quittèrent alors leur chambre d'auberge et se dirigèrent vers la forêt. Priam portait un sac vide qui leur sera utiliser pour la cueillette. Après quelques minutes de marche, ils s'arrêtèrent près d'un petit buisson de baies rouges où Aelia s'accroupit pour récolter quelques baies. La jeune femme remarqua alors qu'il en manquait quelques unes. Soit il s'agissait d'un animal qui les avait mangés – ce qui était peu probable puisque son odorat aurait repéré l'odeur du poison, soit qu'il s'agissait... « Un être humaine à manger des baies récemment... » Aelia se redressa brusquement et regarda autour d'elle. Si un humain avait mangé des baies, celui-ci était en danger de mort. Sous légèrement sa robe, elle se mit à courir, observant les alentours. Un petit soupire s'échappa des lèvres de Priam quand il la vit s'éloigner de la sorte.

La jeune noble de Reim ralentit en voyant des vêtements au sol. Elle attrapa le manteau puis le chandail et les examina. Vu la coupe et la grandeur, cela devait probablement appartenir à un homme. Elle ne fit que quelques pas quand elle vit qu'il y avait effectivement un jeune homme inconscient assis contre un arbre. Doucement, Aelia s'accroupit près de lui et toucha son front. « Il est brûlant de fièvre! Priam, prend-le et emmenons-le au navire. C'est probablement lui qui les a mangés... » Bien que cette idée de lui plaisait pas vraiment, il obéit. Il souleva l'étranger et ils se dirigèrent vers le port pour qu'elle puisse le soigner et le sauver.

Maintenant dans leur cabine à bord du navire, elle fit signe à Priam de le déposer sur son lit. Il l'allongea alors que la jeune femme fouillait dans un grand coffre, le son du verre tinta dans la pièce. « Va me chercher un grand bac d'eau fraîche avec deux morceaux de tissus. » Après ses instructions, le Fanalis s'exécuta alors que'Aelia s'installa à son bureau avec un mortier et un pillon ainsi que quelques fioles. Elle connaissait bien ses baies et si elle voulait le sauver, elle devait agir rapidement. Dans le mortier, elle y mit de la poudre grisâtre avec des feuilles en forme de cœur qu'elle écrasa. Puis, avec le jus des baies rouges, elle versa le contenue d'une fiole dont le liquide était verdâtre. La jeune femme mélangea le tout et le versa dans un verre. Ce fut à ce moment-là que Priam revint avec le bac d'eau qu'il déposa sur la table de chevet. « Merci Priam... Tu peux m'attendre sur le pont. Je vais veiller sur lui. » « Mais... » Le regard qu'elle lui lança le fit taire. Il passa une main sur sa nuque en soupirant. « Ah la la... Vous, les femmes et vos regards meurtriers! » Tous deux se mirent à rire pendant qu'il sortait de la cabine. Le verre avec l'antidote dans la main, Aelia but une gorgée avant de se placer au-dessus du beau jeune homme inconscient et déposa ses lèvres sur les siennes tout en bouchant son nez pour faire l'échange du liquide. Elle refit cette action jusqu'à ce que le verre soit vide.

La noble vint s'asseoir sur le bord du lit et, avec un chiffon qu'elle trempa au préalable, elle épongea le visage du jeune homme. Elle veillerait sur lui jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux. Sauf que si d'ici deux heures il ne se réveillait pas, cela voudra dire qu'elle était arrivée en retard... Aelia resta silencieuse durant de longues minutes, épongeant le visage du bel inconnu et parfois même son torse nu. Elle effectua cette action à de nombreuses reprises. Puis, au bout d'une heure, elle vit les yeux dorés de l'homme et elle sourit. « Vous êtes enfin réveillé... » dit-elle d'une voix douce alors qu'elle caressait les cheveux argentés du jeune homme. « Comment vous sentez-vous? » Elle y était arrivée! Il était toujours vivant! Un doux soupire de soulagement s'échappa de ses fines lèvres.
 


 
codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]   Mar 11 Nov - 6:39

[HRP: Tiens, déjà ta réponse! On est rapides dis donc :p Bonne lecture!]

-Sadjia-sama, il faudrait préparer l’attaque contre votre père. Selon les dires de mon père, les gardes du roi vont bientôt nous débusquer, j’ai un plan.[i]dis-je à ma chef qui était assise contre le mur de notre QG à Babylone, réflexive. D’un regard bienveillant je la regardai, puis déposai ma main sur son épaule pour lui faire sentir mon soutien. Elle ne me répondait pas comme si elle ne pouvait pas, mais moi je la regardais et j’attendais avec patience. Elle finit alors par se tourner la tête vers moi et me dit :

-Tu sais, Osman-san…


Je ne sus  jamais la suite, car j’ouvris les yeux à ce moment, posant un regard encore brouille sur les murs de l’endroit qui ne ressemblait pas à une forêt. C’est alors que mon attention se dirigea vers le regard bleuté brillant d’une femme à mes côtés et d’un homme à la chevelure rougeâtre apparement au bout d’un lit sur lequel j’étais allongé. Où étais-je?

Aelia:
 

Qui étaient ces gens? Un peu sur mes gardes, je me relevai à demi dans l’espoir de me relever, mais un violent étourdissement me ramena à la raison : les baies! Comment se faisait-il que j’étais encore en vie? J’optai pour rester assis étant encore un peu affaibli, mais vivant... Était-ce… eux qui m’avaient sauvés?

Brisant le silence, je répondis d’une voix un peu enrouée, mais quand même du même ton charmeur habituel :


-Comment pourrais-je me sentir mal en si bonne compagnie… Enfin, je suppose que, et bien, c’est vous qui m’avez… enfin…

J’étais orgueilleux à l’idée qu’on m’avait vu dans un état aussi lamentable. Je me frottai l'arrière de la tête et soupirai :

-Soigné… merci...

Enfin, nous ne passerions quand même pas la journée à prendre pitié de moi? Si? J'avais mangé ces baies empoisonnés, c'était moi l'idiot dans 'histoire... Je ne méritais pas tant d'attention surtout pas d'une femme d'une telle beauté et d'une telle délicatesse. J'ajoutai:

-Pourrais-je avoir le nom de mes sauveurs?

Je plongeai mon regard dans celui de la femme qui émanait une infinie douceur. Je regardais à peine l'homme à ses côtés, mon attention était portée sur cette dernière. Quand soudain, mes esprits commençaient de plus en plus à s'éclaircir. Je me mis à observer les alentours, l’air un peu plus paniqué et je déclarai:

-Mon masque de la Légion! Il me le faut!

Je me relevai, mes jambes n’étaient pas encore solides, mais je fis quelques pas en titubant vers la porte. Quel idiot j’étais encore malade et je pensais à des détails aussi insignifiants, mais pour moi ce masque voulait dire tant : c’était ce que Sadjia-sama m’avait donné pour certifier que j’étais bien un des leurs.

J’étais incorrigible, connaissant Sadjia, elle préfèrerait que je me repose après ce genre d’’histoire, mais moi ‘étais un lynx, je me croyais plus fort que tout et je me battrais pour retrouver ce masque et ma chef. Mon ventre se mit alors à grogner pour me rappeler qu’avant de m’empoisonner je mourrais de faim et maintenant les crampes passées, j’étais encore affamés.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]   Mer 12 Nov - 13:29


 

 
Je dois le faire...

 
feat Osman

 

Aelia s'attendait à cela... Elle se doutait bien que cet homme allait être méfiant, qu'il voudrait sûrement se lever. Alors, elle resta assise sur le bord du lit à ses côtés, silencieusement. Elle attendait qu'il réponde à sa question pour savoir s'il se sentait mieux ou non. Ses petites joues prirent une teinte rosée quand il lui dit qu'il ne pouvait pas se sentir mal en bonne compagnie et elle dévia le regard. Il était qui? Un dragueur pervers? Néanmoins, il les remercia pour l'avoir sauvé et la jeune femme sourit. Il lui demanda alors son nom. « Je me nomme Aelia et le jeune homme ici présent est mon garde du corps, Priam. » Même en entendant son nom, le fanalis ne bougea pas et resta dos aux deux jeunes gens. Il se sentait décidément de trop dans cette pièce.

Le regard d'Aelia et celui de l'homme empoisonné se croisèrent de nouveau. Il semblait plutôt calme, c'était une bonne chose. Enfin... Elle avait peut-être parlé un peu trop vite, car soudain l'inconnu se leva brusquement de son lit en disant qu'il lui fallait son masque de la Légion. La noble manqua de tomber et ce fut Priam qui la rattrapa en foudroyant du regard l'étranger. Aelia se libéra des bras de son frère de coeur pour se précipiter vers l'homme et une fois derrière lui, elle enroula ses bras autour de sa taille pour essayer de le retenir. « Je vous en pris, calmez-vous! Nous avons récupéré toutes vos affaires et même ce masque... Je vais aller vous le chercher, mais je vous en pris, retourner vous allonger... » Son visage était à quelques centimètres du dos nu de l'étranger. Celui-ci pouvait surement sentir son souffle chaud contre sa peau. Elle relâcha doucement sa prise et s'éloigna du lit pour aller dans le fond de la pièce. Quant à Priam, celui-ci attrapa le bras de l'homme aux cheveux argentés et l'emmena de force s'asseoir sur le lit. Étant un fanalis, il était plus fort que lui et il ne pourrait certainement pas lui résister même s'il se débattait.

Aelia revint quelques instants plus tard avec une pile de vêtements qu'elle déposa sur le coffre au pied du lit. Sur ces vêtements se trouvait un masque doré qu'elle prit délicatement avant de retourner s'asseoir à côté du malade. Puis, elle le lui tendit. « C'est cela que vous cherchiez, n'est-ce pas? Tenez... Je crois qu'il est important pour vous, non? » dit-elle en souriant tendrement. « Mais dites-moi... Comment vous appelez-vous? Vous connaissez nos noms, mais nous ne connaissons toujours pas le vôtre... » Tout en parlant, Aelia posa ses petites mains sur le torse de l'inconnu pour le forcer doucement à s'allonger. Elle attrapa un nouveau chiffon humide et épongea doucement son front, son cou ainsi que son torse. Il avait beau avoir bu le remède, la fièvre n'était pas encore complètement parti et il devait se reposer.
 


 
codage par whatsername. sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]   Ven 21 Nov - 5:41

[HRP: Désolé du délai de réponse :) Bonne lecture!]

La demoiselle m’attrapa très familièrement par la taille. Qui était-elle? Je veux dire, qui avait assez d’empathie pour sauver un étranger ? Ça faisait deux fois en moins e 6 mois que je rencontrais ce genre de personne, mais généralement ce genre d’ange s’envolait bien rapidement en se rendant compte, que sous ce regard charmeur , se cachait un rustre guerrier.

Aelia:
 

Je restais méfiant malgré ces paroles et ce regard tendre, je ne pouvais croire que cette femme aie pensé à ce genre de détails en plus de soigner un inconnu. Dans mon pays, personne, mis à part peut-être Sadjia-sama, ne ferait ça. Je murmurai, fasciné par Aelia :

-Qui êtes-vous donc réellement?

Je ne me ferais pas avoir deux fois par ce genre de regard. Quoique quand même le lapin posé par Shamina m’avait permis de rencontrer une autre demoiselle sur ma route come si le Destin m’envoyait le signe que je devais changer et faire plus attention à moi. Je soupirai surtout au moment où le fanalis me força à m’asseoir. J’essayai de me débattre, mais assez faible et cet homme, digne de sa réputation, avait une poigne de fer.

Aelia:
 

L’écoutant à moitié, reconnaissant mes affaires, je tendis les mains vers Aelia, puis e me relevai, mais elle ne me laisserait pas prendre mes affaires et filer aussi facilement, elle me repoussa sur le lit en me demandant :

Aelia:
 

La force du fanalis n’avait rien à voir avec la facilité à laquelle on pouvait me faire tomber sur le lit telle une poupée de chiffon. Je me sentais encore plutôt faible : la preuve, une simple jeune femme avait réussi à me plaquer contre le lit. Je soupirai de nouveau, puis je répondis :

-Je m’appelle Osman Zaïm et je viens  d’un pays fort lointain du nom de Babylone. Si je ne rentre pas bientôt, mes hommes se demanderont où je suis, mais bon puisque vous insistez et que vous êtes si gentille, je peux bien passer la nuit ici, mademoiselle Aelia.

Ce n’était que mon orgueil qui parlait. Au fond, j’avais vraiment besoin de recouvrir des forces avant d partir, mais jamais je ne l’avouerais.  La manière dont je m’étais empoisonné était déjà assez humiliante comme ça.

Les bras croisés, je continuais de fixer la femme avant d’ajouter :


-Je peux savoir dans quel intérêt m’avez-vous sauvé…. Je veux dire, je ne suis qu’un pauvre étranger. J’aurais pu être un  brigand, vous ne le saviez pas. Et puis, je n’ai rien d’un prince. Je ne vois pas pourquoi vous m’avez aidé. Maintenant j’ai une dette incommensurable envers vous.

Je levai finalement le pouce et ajoutai :

-Que je payerai le plus tôt possible. Je suis un gentleman après tout, milady! Que pourrais-je faire pour vous?[i]dis-je en m'assoyant de nouveau -comme le rebelle que j'étais. Je tremblais, mais ce n'était rien, 'avais vécu pire, vous savez! /PAN/

*Et puis, quelque chose en cette femme m’intrigue, je ne dois pas dormir, mais en même temps, pas question de m’accrocher cette fois… Je ne dois pas oublier ma mission principale. J’ai assez tardé. Sadjia-sama, patience!*
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sauveur des femmes... sauvé par une femme. [PV Aelia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Tolkien et les femmes
» CHRISTOS ACHILLEOS
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: