AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Veillée au coin du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 202

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 30 Nov - 19:30

Je passais par des moments de conscience alternés par des absences qui finissaient toujours par me faire piquer du nez sur l’épaule de Naya, mais je ne voulais pas laisser la douleur obscurcir mon jugement : un homme avait été tué, ce Scylla n’était pas une personne que Naya-dono devait fréquenter j’avais tué moi aussi une femme dans ma vie, mais ce n’est pas pareil bon! *toussote*

Revenant d’une perte de conscience plus ou moins longue, j’entendis ma bien-aimée me répondre :


Naya:
 

Qui était donc cette femme pour prendre le blâme sur elle pendant que les seuls imbéciles dans cette pièce étaient les deux princes en présence qui avaient OSÉ la faire pleurer. Jamais je ne me pardonnerai d’avoir mouillés ses yeux bleus qui n’avaient encore RIEN vu de la brutalité du genre humain…

Je baissai la tête, honteux, serrai les poings et toussai : une nouvelle coulée de sang souilla mon visage. Je ne devais pas m’énerver.


Naya:
 

Malgré mes étourdissements qui me donnaient la nausée, je m’assis au bord du lit et pris les épaules pour faire un speech à Naya quand soudain, Scylla revint et… se prosterna au sol. J’ouvris grand mes yeux et figeai.

Scylla:
 

Tout se passa très vite, Naya s’éloigna de moi et se mit à la hauteur de Scylla pour lui murmurer des paroles qui me prit au cœur…

Naya:
 

La tuer? Elle voulait que je la tue si je tuais Scylla? Elle, ma source de lumière, celle pour qui un homme avait été tué par MA faute? Elle était bien la seule personne que je ne voulais tuer… Je préférais m’éloigner d’elle à tout jamais que de détruire sa vie…  

Je regardai alternativement Naya et Scylla, les mains tremblantes, puis malgré mes jambes qui vacillaient je m’approchai de Scylla et murmurai à mon oreille :


-Relevez-vous, messire. Je ne tue pas par plaisir ni pour laver mes honneurs… Je tue par vengeance.  Je n’ai rien à faire de votre homme, Naya-dono est sauve, je n’ai rien contre vous. Donc, ne vous mettez plus sur ma route et rien ne sera fait à votre pays ou à votre personne. D’ailleurs, je… ne parlerai pas de cet incident à mes cousins non plus.

Pris d’un étourdissement à cause que j’avais un peu trop fourni d’efforts, je me retins sur l’épaule de Naya-dono à qui, silencieusement, je lui demandais du support pour ne pas tomber. Quelle honte… Enfin.

Je demandai alors :


-Pourrais-je ravoir mon arme? Après, je partirai. Plus jamais vous ne me reverrez. Votre dette d’honneur est lavée, vous m’avez prodigué quelques soins. Je vous en suit reconnaissant, Scylla-dono.

Je n’écouterais pas Naya-dono, je ne resterais pas ici une minute de plus. Oui, j’étais encore souffrant, mais pas mourant. Personne ne m’empêchera de partir d’ici…

-Ne dites plus des choses aussi tristes Naya-dono... Gardez votre lumière.murmurais-je à l'oreille de Naya-dono avant de l'inviter à avancer vers la porte de la tente.

Je lançai un regard froid à Scylla qui en disait long sur mes vraies intentions 8D

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 30 Nov - 22:28

Scylla resta sans bouger , le front dans la poussiére jusqu'à que la voix de naya lui fasse redresser la tête. La jeune Tran c'était agenouillé juste en face de lui et leurs regards se croisèrent quand elle dit:

"- Je vous en veux... Énormément... Mais vous avez entièrement raison, le déshonneur d'un homme ne devrait pas entraîner la mort de milliers d'innocents. Pour ce qui est de Basil... C'est à moi de me faire pardonner. Si je n'avais pas était là il serait encore en vie. Je ne connais pas les lois d'Ogléand... Mais si celles-ci donnent la peine de mort à un homme qui, certes blesse quelqu'un, mais avec comme volonté celle de sauver une vie. Alors je suis contre ses lois. "

Le prince la dévisagea sans mot dire.  Mais que répondre à cela? C'était une étrangère et une civile. Elle ne comprendrait pas que le chevalier n'avait fait que son devoir. Alors il rebaissa les yeux sur le sol attendant la sentence d'Hakuryuu. Mais à sa grande surprise la demoiselle aux cheveux bleus poursuivit:

"- Nous sommes tous les deux coupables. Alors... Hakuryuu ne vous tueras pas et ne touchera pas à Ogléand. Et si malgré tout il ne vous pardonne pas et souhaite mettre fin à vos jours, je devrais aussi être exécutée."

La voix de la jeune fille avait les accents de la sincérité. Cela stupéfia Scylla à tel point qu'il en perdit son contrôle, tressaillant de surprise. Il y avait donc des gens capable d'autant d'abnégation? Capable de mettre sa vie en jeu pour un inconnu, pour une nation qui n'était pas la leur? Voilà quelque chose que le mage avait du mal à comprendre ou même à envisager.

Un peu perdu, il murmura:

" Dame Naya , par pitié ne dites pas ce genre de chose... vous n'y êtes pour rien."

Mais ses yeux rubis étaient emplis d'une réelle reconnaissance envers la Tran.

C'est alors que celui qui allait décider de leur avenir à tous les deux se leva. Un peu branlant sur ses jambes, il se dirigea vers Scylla qui remit son front contre terre. Le brun se pencha vers le blond et lui murmura:

" -Relevez-vous. Je ne tue pas par plaisir ni pour laver mes honneurs… Je tue par vengeance.  Je n’ai rien à faire de votre homme, Naya-dono est sauve, je n’ai rien contre vous. Donc, ne vous mettez plus sur ma route et rien ne sera fait à votre pays ou à votre personne. D’ailleurs, je… ne parlerai pas de cet incident à mes cousins non plus."

Ne croyant pas sa chance , le prince d'Ogléans resta immobile quelques secondes avant de se relever. Il était complétement déboussolé par le comportement de ses deux jeunes gens. Son esprit méfiant essaye de deviner où se trouvait le piège. Mais il n'y en avait visiblement pas. Alors il se releva quand Hakuryuu lui demanda:

"Pourrais-je ravoir mon arme? Après, je partirai. Plus jamais vous ne me reverrez. Votre dette d’honneur est lavée, vous m’avez prodigué quelques soins. Je vous en suit reconnaissant, Scylla-dono."

Même si le regard du fils du premier empereur disait le contraire, tant il était froid, le mage ne put s'empêcher de ressentir une bouffée de gratitude l'envahir à nouveau. Cela allégeait son cœur d'une manière fort peu habituelle. C'était un sentiment qu'il pensait avoir perdu. Mais depuis sa rencontre avec la princesse de Babylone, tout ses sentiments étaient si chamboulés.

Perplexe comme on ne saurait dire, le chevalier s'empressa d'aller récupérer le djinn vessel du brun. Quand il la rapporta à son légitime propriétaire, il fit une proposition :

" Messire Hakuryuu, vous ne tenez pas debout. A pied vous n'irez pas loin. Je comprends que vous souhaitez partir au plus vite et je ne vous retiendrai pas. Puis je tout de même vous offrir un cheval et une carriole. Nous avons une jument docile qui sera facilement maniable et que dame Naya pourra mener jusqu'à la capitale impériale sans encombre. Et vos plaies ne s'ouvriront pas si vous gardez la position allongée. Nous vous fournirons biensur de les vivres nécessaires à votre trajet. Ainsi que des médicament."

Et le mage rouge ajouta quelque chose qui le surprit lui même:

" De plus , je peux faciliter votre guérison en utilisant un de mes sorts. Acceptez ceci en modeste présent et symbole de mon éternelle reconnaissance."


Mais avant que qui que ce soit n'ait pu répondre , une corne sonna. Puis un cri d'alarme. C'était un des gardes:

" NOUS SOMMES ATTAQUES!!!"

Que ce passait il encore à l'extérieur? Scylla se précipita dehors. Mais il n'eut pas fait trois pas qu'une explosion vint souffler une maison sur sa gauche l'obligeant de nouveau à activer son borg.



Dernière édition par Scylla le Lun 1 Déc - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 30 Nov - 23:30

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Suite aux paroles de la jeune fille, Scylla sembla complètement perdu, ne s'attendant problamement pas à une telle réaction.

-Dame Naya , par pitié ne dites pas ce genre de chose... vous n'y êtes pour rien.
La Tran murmura à son tour.

- Cessez donc de me laver de tout crime. Je suis prête à assumer les conséquences de mes actes, et puis vous savez que j'ai raison.

C'est alors qu'Hakuryuu se releva, tremblant. Naya se leva à son tour et regarda le jeune homme dans les yeux. Celui-ci s'approcha de Scylla et lui murmura à l'oreille avant de s'appuyer sur l'épaule de la Tra, pris de vertiges. La jeune fille le regarda avec inquiétude et l'aida à tenir debout comme elle le pouvait.

-Pourrais-je ravoir mon arme? Après, je partirai. Plus jamais vous ne me reverrez. Votre dette d'honneur est lavée, vous m'avez prodigué quelques soins. Je vous en suit reconnaissant, Scylla-dono.

Naya sourit doucement, elle n'avait pas pu sauver Basil, mais il ne devrait plus y avoir de problèmes pour les deux princes, ils seront épargnés. Alors que Scylla s'empressa d'aller récupérer l'arme d'Hakuryuu, le prince de Kou murmura à l'oreille de la jeune fille.

- Ne dites plus des choses aussi tristes Naya-dono... Gardez votre lumière.

La voyageuse hocha positivement la tête. Le prince d'Ogléand revint avec la lance qu'il donna à son propriétaire.

- Messire Hakuryuu, vous ne tenez pas debout. A pied vous n'irez pas loin. Je comprends que vous souhaitez partir au plus vite et je ne vous retiendrai pas. Puis je tout de même vous offrir un cheval et une carriole. Nous avons une jument docile qui sera facilement maniable et que dame Naya pourra mener jusqu'à la capitale impériale sans encombre. Et vos plaies ne s'ouvriront pas si vous gardez la position allongée. Nous vous fournirons bien sur de les vivres nécessaires à votre trajet. Ainsi que des médicament. De plus , je peux faciliter votre guérison en utilisant un de mes sorts. Acceptez ceci en modeste présent et symbole de mon éternelle reconnaissance.

La Tran ouvrit grand les yeux, son regard posé sur Scylla. Il semblait réellement reconnaissant. La demoiselle tourna la tête et regarda Hakuryuu en souriant. Finalement ils pourraient quitter les plaines sans difficultés. Elle reporta ensuite son attention sur Scylla, s'apprêtant à répondre à sa proposition quant le cri d'un garde résonna.

-NOUS SOMMES ATTAQUES!!!

Naya sursauta. Le destin semblait s'acharné. Elle regarda Hakuryuu encore faible et serra le poing avant de le lâcher et de lui retirer sa lance. Il n'était pas en état de combattre, et privé de son arme il ne pourrait pas faire appel à son Djinn. A toute vitesse elle courut à l’extérieur.

- Votre altesse ne laissez pas Hakuryuu faire quoi que se soit de stupide !

Elle ne pouvait plus se permettre de voir des gens mourir. Ce qui venait de se passer lui aura fait prendre conscience de sa faiblesse. A l’extérieur, une explosion eut lieu. Naya serra la lance dans ses mains et se plaça face à l'entrée en position de combat. Elle ignorait à quoi elle avait affaire, mais était décidé à protéger Hakuryuu, à tout prix.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 


Dernière édition par Naya le Mar 2 Déc - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 202

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 2 Déc - 5:58

Luttant contre mes étourdissements et le sommeil, je tenais l’épaule de Naya plutôt fort , voulant me donner contenance. Je regardais donc Scylla qui semblait dubitatif. Legrad froid et ma main libre tendue vers l’avant, j’attendais mon dû.

Scylla:
 
me dit-il en me redonnant mon arme.

D’un air indifférent, je remis mon métal vessel dans son fourreau tout en continuant de fixer le mage, fronçant un sourcil. Pourquoi en faire autant alors que j’avais voulu le tuer et que, par ma faute, un de ses hommes avait été tué? C’était ouche très ouche. Mais e le laissai quand même terminé sa proposition :


Scylla:
 

Je vacillai. Que? Pourquoi aller si oin. Je restai muet un moment avant de me reprendre et de faire un signe poli de la tête en affirmant :

-Vous êtes bien gentil, je n’en demandais pas autant de vous. Je sais que vous faites tout ceci dans le but de vous racheter, mais vous n’avez qu’à me soigner avec votre magie et …

Je n’eus pas e temps de terminer ma phrase, qu’un cri d’alarme retentit ainsi que la voix des hommes de Scylla qui avertissait ce dernier d’un NOUVEAU danger. Je restai figé un moment, mais quand Naya me piqua ma lance pour partir vers l’extérieur, je tentai de la retenir, mais ma poigne était trop mal et mon pied trop peu sûr, je tombai au sol.

Le mage me piétina quasiment au passage tant il était énervé quand il sortit à l’extérieur. Je serrai des poings.


-NAYA-DONO! hurlais-je en me levant d’un bond.

[i]Les dents serrés par la douleur de l’effort et de colère, je m’élançai à l’extérieur pour récupérer mon arme, mais surtout pour protéger ma belle. Ce n’était pas vrai que par ma faiblesse elle serait blessée.
Même si je cachai mon visage avec mon avant-bras, je toussai : la fumée était épaisse. Je criai à nouveau :


-NAYA DONO!

À tâtons, je me dirigeai dans a fumée qui s’estompait juste a temps de voir le bout de mon métal vessel et… es cheveux bleutés de la demoiselle. Je mis mes deux mains sur ses épaules et je criai :

-Mais vous êtes complètement folle! Rendez-moi ma lance! Ne mourrez pas pour moi! Je ne suis pas au bord de la mort… Et puis si je ne suis pas capable de vous protéger, je crois que oui, je préfèrerais mourir!

Mes yeux étaient brillants. Le brouillard se leva alors et je vis une forme s’avancer vers nous… Qu’est-ce que? Mon cœur fit trois tours sur lui-même tant j’étais surpris. Je déposai mes mains sur la lance et ordonnai :

- Rendez la moi.

J’étais  sérieux, mais je savais qu’avec Judal, il ne fallait pas rire. En fait, il fallait rire quand lui il l’avait décidé et visiblement il était d’une humeur massacrante. Je me doutais que je n’y étais pas pour rien… Le destin m’envoyait un signe. Je le cherchais après tout. Je lançai alors un regard suppliant à Naya avant de lui murmurer :

-Pardonnez-moi.

Je ne savais pas tout à fait pourquoi je m’excusais à ma belle, mais j‘avais un mauvais pressentiment.

Il continuait d’avancer.


-Que fais-tu ici Judal et pourquoi cette entrée fracassante?

Mon ton familier laissait présager que je connaissais très bien le personnage, mais je ne me doutais pas que nous étions… deux à le connaître.

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Sam 6 Déc - 21:52



   
“ Veillée au coin du feu. ”  

 
Imprévisible. Voilà l'adjectif qui correspondait le mieux au Magi noir. Les façons dont ce dernier s'amusait montrait bien l'ambivalance qu'était Judal. Pourquoi faire autant de bazar pour une chose qui était aussi futile: le retrouver. Un rire enjoué sortit de ses lèvres, décidement il n'y avait que lui qui s'amusait dans cette histoire. Utilisant sa magie de gravité il posa son regard autour de lui. La personne qui l'intéressait n'était toujours pas là. Il posa sa main sur sa joue gonflée quelque peu impatient. Qu'attendait-il pour arriver celui là ? Il était lent, trop lent pour le Magi noir. Il continua ses actes atroces, inhumains pour la simple et bonne raison qu'il voulait pousser son plaisir plus loin, plus haut.

C'est alors que dans la fumée -que lui même avait engendré- il remarqua des silhouettes. Ses pupilles sangs fixèrent alors ces dernières. Le premier fut le mage qui appartenait à l'Organisation également. Il le connaissait, enfin il savait plus ou moins des choses sur lui. Puis ce fut au tour de la bleue. Qui étais-ce ? Il posa sa main sur sa tempe pour essayer de réfléchir. Son visage lui disait quelque chose. C'est alors qu'il fut éclairé par les pas de la personne qu'il attendait depuis un bon moment déjà: Hakuryuu. Lui qui prononçait des paroles si amantes à la demoiselle, sa vision lui revint. Elle était la gêne de ces plans: Naya. Les regardant tous les trois, il posa ses pieds sur la terre ferme en jouant -comme à son habitude- avec sa baguette. Un sourire aux lèvres, il se lança enfin à daigner des paroles aux protagonistes.
       
     
   
▬ Tu en as mis du temps Hakuryuu ~ Je commençais à m'ennuyer, ajouta-il en regardant les débris autour d'eux. Et si nous nous amusions, toi et moi ?

L'arrogance du Magi n'avait pas d'égale. Il essaya d'ignorer totalement la jeune demoiselle, et lança un regard discret vers Scyllia. Il croisa les bras silencieusement un petit moment, jusqu'à étrangement lâcher un rire incessant. Il en avait la larme à l'oeil. Peu de personnes étaient capables de comprendre comment pensait le jeune magi noir. Il essuya sa larme avant de répondre sagement à la question du Prince de son empire. De ce fait il s'approcha dangereusement de ce dernier ainsi que ses amis le visage étonnement innocent -alors qu'il avait commis l'irréparable !-.
       
     
   
▬ Si je suis ici, c'est pour toi bien entendu. Tu excuseras mon entrée que tu définis fracassante mais c'était la seule façon de te voir rapidement, il pointa la bleue et le mage de sa baguette, tu penses vraiment qu'ils te seront d'une grande aide à ton objectif ? Laisse moi rire ! Si tu veux réellement gagner en puissance, viens avec moi Hakuryuu. Je suis le mieux placé pour t'aider. En restant avec eux ils ne feront que te ralentir ! Réfléchis un peu, mon prince. 

Bien évidemment la dernière phrase était ironique mais qui n'avait pas l'habitude des attitudes toutes insensées de Judal. Le magi noir se pencha spécifiquement vers Hakuryuu à qui il tendu la main. Allait-il accepter d'être aidé par le magi ou refusera t-il comme à chaque fois d'être aidé par le "mal" mais à la place aidé par ses "amis" ? Cette Naya devait-il l'éliminer ? Ou étais-ce une perte de temps ? Beaucoup de choses étaient mélangées dans la tête du Magi. Mais qu'allait-il faire concrètement ?

   
© By Halloween sur Never-Utopia

   
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 7 Déc - 20:10

Alors que scylla attendait que la fumée se dissipe pour voir l'identité de leur agresseur, Naya sortit dans le nuage de débris et lui cria :

« - Votre altesse ne laissez pas Hakuryuu faire quoi que se soit de stupide ! »

Avant qu'il n'est pu la retenir , ce fut au tour du prince hakuryuu de passer devant lui en hurlant le nom de sa bien aimée :

«-NAYA-DONO! NAYA-DONO! »

Scylla haussa les épaules et les suivit, non sans avoir dégainer son sceptre et son épée.

Dehors, on n'y voyait pas à 1 mètre. La poussière voletait dans tous les sens. Le jeune homme due rabattre la capuche de sa cape sur sa tête et cacher son nez dans le col afin de ne pas suffoquer.
Les yeux plissés, il avançait à pas prudents. Bientôt la voix du Ren attira son attention :

«-Mais vous êtes complètement folle! Rendez-moi ma lance! Ne mourrez pas pour moi! Je ne suis pas au bord de la mort… Et puis si je ne suis pas capable de vous protéger, je crois que oui, je préfèrerais mourir! »

Le prince d'Ogléans soupira. Ce n'était pas une manière de parler à une lady, mais au moins, ses cris de colére le guidèrent jusqu'au brun.

Calmement , le chevalier aux yeux rouges lui mit la main sur l'épaule en parlant doucement :

«  Calmez vous messire Hakuryuu. Ce n'est pas le moment de vous comporter comme un tyran avec cette demoiselle qui n'a souhaité que vous protéger. Vu votre état de faiblesse vous devez rester alité. De plus, à hurler ainsi, vous allez attirer l'attention de notre assaillant. »

Le guerrier n'eut pas le temps de continuer son sermon que déjà, la poussière se dispersa, emportée par le vent . Une ombre se dessina, s'avançant vers le trio. Les sourcils de Scylla remontèrent d’étonnement.

Mais se fut le prince de l'empire Kou qui résuma à voix haute sa surprise :

« -Que fais-tu ici Judal et pourquoi cette entrée fracassante? »

En effet, quefaisais le grand prêtre ici ?

Le premier instant passé, le blond fronça ses sourcils. Cela ne présageait rien de bon.

Pourtant, il rengaina quand même ses armes. Quelques soient les raisons de la présence du magi, il ne pouvait se permettre de lever la main contre lui. De plus Hakuryuu et lui se connaissait. Bien mieux que ce qui ne paraissait quand ils étaient réunis à la cour de l'empire. Ils usaient tous les deux d'une certaine forme de familiarité l'un envers l'autre. Pour preuve, la réponse de la marionnette d'al-thamen fit au lancier :

« ▬ Tu en as mis du temps Hakuryuu . Et si nous nous amusions, toi et moi ? »

Le magi observa le trio et ses yeux se posèrent l'espace d'un instant sur le blond. Il l'avait reconnu. Puis le brun à tresse, partit d'un grand éclat de rire qui mit mal à l'aise le mage.

Quand cet excès de joie, qui frisait l'hystérie, fut passé, le grand prêtre ajouta :

« Si je suis ici, c'est pour toi bien entendu. Tu excuseras mon entrée que tu définis fracassante mais c'était la seule façon de te voir rapidement, tu penses vraiment qu'ils te seront d'une grande aide à ton objectif ? Laisse moi rire ! Si tu veux réellement gagner en puissance, viens avec moi Hakuryuu. Je suis le mieux placé pour t'aider. En restant avec eux ils ne feront que te ralentir ! Réfléchis un peu, mon prince. »

C'était donc cela ? Le pion de l'organisation était à la recherche d'un nouveau partenaire pour ses jeux tordus.
Scylla eut un instant pitié de se pauvre prince. Si Judal avait jeté son dévolu sur ce pauvre garçon , rien ne pourrait le satisfaire jusqu'à avoir obtenu ce qu'il souhaite. Et comme un enfant cruel et capricieux, le magi noir éliminera tous se qui lui barrera la route ou pourra ressembler à un obstacle entre lui et son but.

Le prince d'Ogléans secoua la tête puis dit en s'inclinant :

«  Je serai en effet un obstacle en restant ici à me mêler à une discussion qui ne me regarde pas. Messire Hakuryuu, dame Naya, Grand-prêtre, je vous prie donc de m'excuser et de me permettre de m'éloigner pour m'enquérir de l'état de santé de mes hommes. »

Mais avant de partir , le blond murmura de manière discrète à hakuryuu :

« -Si j'étais vous , j'éloignerai au plus vite Naya de ce personnage. Bonne chance. »

Puis il s'inclina de nouveau, faisant mine de s'éloigner.  
Il ne comptait pas mettre sa vie en danger face à un être capable de controller les rukhs à volonté. Un replis stratégiques semblait légitime.


Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 7 Déc - 21:49

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Gardant la lance serrée dans sa main, Naya se protégea le visage du mieux qu'elle le pouvait, cherchant par la même occasion à distinguer des formes parmi la poussière. Qu'est-ce qui pouvait bien être à l'origine de ces explosions ? Une voix vint alors retentir jusqu'aux oreilles de la jeune fille qui se retourna immédiatement, reconnaissant son nom ainsi que la voix du prince de Kou. Celui-ci courut vers elle et la saisit par les épaules en criant.

-Mais vous êtes complètement folle! Rendez-moi ma lance! Ne mourrez pas pour moi! Je ne suis pas au bord de la mort... Et puis si je ne suis pas capable de vous protéger, je crois que oui, je préférerais mourir!

Naya sursauta légèrement puis regarda Hakuryuu avant de serrer la lance contre elle et de crier à son tour.

- Je serais folle de vous laisser combattre dans votre état ! Vous tenez à peine debout ! Et puis pourquoi n'aurais-je pas le droit de vous protéger moi aussi ?! Pour une fois laissez-moi me battre !

Le prince d'Ogléand, sans doute attiré par les cris des deux jeunes gens s'approcha à son tour, posant sa main sur l'épaule du bléssé.

-Calmez vous messire Hakuryuu. Ce n'est pas le moment de vous comporter comme un tyran avec cette demoiselle qui n'a souhaité que vous protéger. Vu votre état de faiblesse vous devez rester alité. De plus, à hurler ainsi, vous allez attirer l'attention de notre assaillant.

La Tran regarda Scylla et le remercia d'un petit mouvement de tête. Son regard se posa ensuite vers le brun qui semblait comme figé. Sans perdre de vue une forme qui avançait vers eux, il posa sa main sur sa lance.

- Rendez la moi.

Naya leva la tête vers Hakuryuu. Il semblait sérieux, bien plus que d'habitude, mais la jeune fille n'était pas prête de le laisser faire quoi que se soit vu son état, elle garda la lance serrée contre elle. Elle vit cependant le regard suppliant du prince qui lui murmura un pardon. La voyageuse chercha à comprendre ce qui se passait autour d'elle. Quelque chose lui échappait. C'est alors qu'Hakuryuu s'adressa à la forme qui s'avançait dangereusement.

-Que fais-tu ici Judal et pourquoi cette entrée fracassante?

Naya ouvrit grand les yeux, le prince n'avait jamais tutoyé d'humains en sa présence. Et son ton familier montrait bien qu'il s'agissait d'une personne très proche de jeune homme. La fumée se dissipa, permettant alors au trio de voir celui qui avait engendré de telles explosions. Celui-ci posa les pieds sur terre tout en jouant avec sa baguette, un grand sourire aux lèvres.

-Tu en as mis du temps Hakuryuu . Et si nous nous amusions, toi et moi ?

La Tran fronça les sourcils. Un magicien ? La jeune fille avait un très mauvais pressentiment. Celui qui se faisait appeler Judal regarda le trio avant de lâcher un rire incessant, voir hystérique, jusqu'à en avoir la larme aux yeux. Naya serra d'autant plus l'arme dans ses mains, se demandant ce qu'il pouvait y avoir de drôle dans la situation actuelle. Une fois l'hystérie passée, il s'approcha d'Hakuryuu comme si de rien n'était, un sourire innocent au visage.

-Si je suis ici, c'est pour toi bien entendu. Tu excuseras mon entrée que tu définis fracassante mais c'était la seule façon de te voir rapidement, tu penses vraiment qu'ils te seront d'une grande aide à ton objectif ? Laisse moi rire ! Si tu veux réellement gagner en puissance, viens avec moi Hakuryuu. Je suis le mieux placé pour t'aider. En restant avec eux ils ne feront que te ralentir ! Réfléchis un peu, mon prince.

Naya regarda le prince, l'air plus inquiète qu'on ne saurait le dire. De quoi parlait-il ? Scylla, quant à lui, s'inclina.

-Je serai en effet un obstacle en restant ici à me mêler à une discussion qui ne me regarde pas. Messire Hakuryuu, dame Naya, Grand-prêtre, je vous prie donc de m'excuser et de me permettre de m'éloigner pour m'enquérir de l'état de santé de mes hommes.

Cela fait il murmura quelques mots à l'oreille d'Hakuryuu, et partit en direction du campement. La Tran resta un moment silencieuse, ne sachant pas quoi faire face à la situation, puis prit la main d'Hakuryuu, le regardant dans les yeux.

- Hakuryuu qu'est-ce que se passe ? Et qui est cette personne ? Pourquoi est-il à votre recherche ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 202

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Lun 8 Déc - 2:35

Naya:
 

Quel enfant têtue, ce n’était pas le temps des enfantillages, le temps pressait… Je serrai des poings, regardant Naya avec un regard montrant très bien ma contrariété. C’était la première fois que j’avais l’air fâché contre mon ange, mais je n’aimais pas qu’on me prenne mes choses, et ce, même si c’était pour me « protéger ».

On déposa alors une main sur mon épaule, je me tournai d’un coup : je ressentis alors une douleur insoutenable au niveau du dos, je me pliai quelque peu, toussant de nouveau du sang dans mes mains (ce qui donnait un peu trop raison à Naya…) Malgré la douleur diffuse,, je me forçai à me relever et à fixer le mage qui tentait encore de se rattraper :


Scylla:
 

Comme si cette option était encore envisageable. Je ricanai, il me prenait pour un crétin ou quoi? Et cet individu qui avançait dans lea fumée ne voulait pas attirer l’attention lui? Et qui saurais-je pour dormir quand on avait besoin de moi car… on avait vraiment besoin de moi à ce que j’en comprenais. Je l’avais bien reconnu, c’était Judal!

Juju:
 

Et après avoir dit ce genre de paroles, le Magi éclata de rire. Il n’y avait rien de drôle. Je serrai encore plus les poings. Comment osait-il divulguer ce genre d’informations devant… Naya-dono et… un étranger qui ne semblait pas si étranger que ça. Quel était ce regard entendu? Je plissai des yeux. Ça ressemblait à une mise en scène tout ça! Ça sentait mauvais, très mauvais…

Il était vrai que je voulais devenir fort. Il était vrai que je voulais tuer l’Impératrice, mais pourquoi Judal arrivait-il à ce moment pour lui proposer son aide? Aurait-il entendu des rumeurs? Aurait-il rencontré Zarad? Avait-il été envoyé par Judal ou l’Impératrice même pour me narguer? Je ne savais pas, mais plus je réfléchissais, plus je sentais ma tête tournée et mon visage blémir.

Je savais que ce moment devait arrive… mais je n’aurais pas voulu qu’il arrive si vite. J’étais bien avec Naya à oublier mes problèmes dans les bras de cet ange sur les mers et voilà que le rêve était déjà fini…


Scylla:
 

Pourquoi s’en allait-il ainsi? C’était louche tout ça. Avait-il peur d’être démasqué? Je poserais quelques questions sur son compte… plus tard. Pour l’heure, il y avait plus mportant. E regardai le mage retourner dans son camp avant de ramener mon attention sur la situation actuelle : Naya détenait mon métal vessel et ce bouffon de Magi me tendait la main pour m’amener où et faire quoi?

Dans cet état, que pouvais-je lui « servir »? Que pouvais-je faire dans mes entreprises. Je ricanai nerveusement, mêlant mon rire à celui démentiel de Judal. Mais en fait mon regard était sérieux et dur.

Il croyait que j’étais aussi idiot que ca? Je le savais que Naya ne devait pas êtremêlé à cette histoire. L’utopie était terminée. Le Destin me rappelait. Le Magi me tendit la main. Devais-je l’attraper? Oublier Naya pour… la sauver de mes noirceurs, de nos manigances? N’était-il pas déjà trop tard? Il l’avait vu…

Il ne me lâcherait JAMAIS avec ça. Je regardai pendant un instant la main tendue et Naya, le regard tremblant. Quand je croisai celui de Naya, elle me demanda, l’air inquiète comme toujours :


Naya:
 

-Vous savez lors de notre voyage aux archipels, je vous avais parlé de mes cauchemars récurrents qui étaient en fait des rêves pour moi? Et bien, c’est de cet objectif que ce prêtre me parle. Je ne vous ai pas dit de détails sur mes entreprises, car je voulais sincèrement être heureux avec vous, je vous aime comme jamais je n’ai aimé quelqu’un, mais ma soif de vengeance est trop forte…

Je pris une pause en regardant la main de Judal, puis Naya de nouveau. Plus froidement, j’ajoutai :

-Donnez-moi mon arme. Je vous le demande une dernière fois.

Je me retournai vers Judal et lui relançai :

-Si j’accepte ton « aide » Judal, tu me promets que tu la laisses en dehors de notre histoire? Sinon, j’ai d’autres alliés, je ne me gênerai pas pour me faire attendre.

Comme SI on pouvait vraiment marchander avec ce Magi complètement fou. Comme SI j’avais un impact sur ce qu’il pouvait faire sur mes proches… Je soupirai. Ce que je venais de dire me décourageait. J’étais épuisé… Je n’étais pas capable de dire rien de plus cohérent. Mes jambes tremblaient et ma tête tournait de plus en plus. Si je ne m’assoyais pas bientôt j’allais m’évanouir et je ne voulais pas perdre la face devant Judal et Naya. Je tentai de me ressaisir. Je devais leur prouver que j’étais fort.

J’avais toujours été près à cette possibilité : De devoir mettre une croix sur ce tendre amour pour arriver à mes fins avant d’un jour venir la retrouver dans la gloire. Mais ça… elle ne devait pas le savoir. Pour l’instant, elle devait être protégée… de note folie de pouvoir. Elle était trop pure pour ça.

Elle était une étoile brillante qui piquait les yeux; le Magi était une étoile noir qui m’offrait la chance de ma vie de détruire la sorcière.


*Je préférais mourir que de vous perde, Naya…*

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 16 Déc - 23:36



   
“ Veillée au coin du feu. ”  

 
Dans ce genre de situation il était impossible que le Magi soit indifférent. Tout cela était amusant. D'une part les protagonistes exprimaient implicitement leur peur, leur angoisse d'être face au grand prêtre de l'Empire Kô. La crainte, ce sentiment était tellement apprécié par Judal. La crainte était une des conséquences de la puissance mais surtout de la folie dont Judal faisait part. La guerre était associée à la peur qu'il lisait dans le coeur des protagonistes. Scylla avait était sensé et était parti sans aucun problèmes. Hakuryuu était bien entendu rester -et si cela n'avait pas été le cas il aurait eu d'autres moyens de s'accaparer le Prince-. La seule personne qui semblait déranger le Magi était elle: Naya. Comment parvenait-elle à avouer ses sentiments à ce Prince maladroit ? Elle mettait tous les plans de Judal en péril. Elle allait le séparer de ce garçon qui avait au bout du compte la même philosophie que lui.  Le pointant du doigt, effaçant une quelconque expression joviale de son visage, Judal commença à blâmer les paroles tantôt dites par Hakuryuu.
       
     
   
▬  Tu oses me donner des conditions alors que ton temps est compté ? Si tu veux la tuer, ton état actuel ne pourra jamais t'e le permettre. Alors tu n'as plus vraiment le choix: Je pourrai t'aider en claquant des doigts, si tu avais l'amabilité d'être plus docile, Hakuryuu.

Il s'avança par la suite devant Naya envers qui, il eut un sourire innocent sur les lèvres avant de la pousser violemment sur le sol et lui prendre ce qu'elle avait dans ses mains: autrement dit la lance où le Prince détenait le Djinn Zagan. Il fallait dire que Judal n'était pas un grand gentleman. Seule la princesse Kougyoku avait les avantages d'être appréciée par le magi noir, enfin si nous pouvions réellement dire cela. Judal souffla totalement ennuyé par la situation qui perdait tout amusement en une fraction de seconde. Il marcha ensuite d'un pas lent vers Hakuryuu qu'il scruta de haut en bas tout en tenant la lance de ce dernier. Hakuryuu était vraiment mal en point. Sa réaction allait vraiment étonner plus d'un.

Il frappa son allier en plein ventre, l'expression toujours aussi vide d'émotions. Peu importe la douleur que ressentait le Prince, il serait plus gérable s'il était mal en point voire inconscient. Prenant soin de le porter avec une étrange délicatesse, Judal utilisa sa magie de lévitation pour se détacher de nouveau de la terre ferme prenant le pré-adulte ainsi que sa lance comme "bagage en plus". Son regard se faisait toujours aussi noir. Observant Naya, -tandis que lui planait dans les airs- il lui cracha sèchement ces paroles:
       
     
   
▬ Ne tente en aucun cas de nous suivre et surtout d'interrompre mes plans stupide humaine ou je prendrai plaisir à te tuer sans aucun scrupule, il reprit un sourire candide, est-ce clair "Naya-chan" c'est cela ? fit-il faussement intéressé.

Naya n'avait plus le choix: Sauver celui qu'elle aime des ténèbres ou rester en vie pour retrouver l'homme qui illumine ses jours ? Dur dilemme, dur dilemme.

   
© By Halloween sur Never-Utopia

   





Dernière édition par Judal le Mer 24 Déc - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 17 Déc - 15:25

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Pour la toute première fois depuis leur rencontre, Hakuryuu semblait sérieux, voir furieux. Naya ne l'avait jamais vu comme ça auparavant, l'arrivée de Judal le touchait donc à ce point ? Le prince se décida finalement à répondre aux questions de la jeune fille, le regard tremblant.

-Vous savez lors de notre voyage aux archipels, je vous avais parlé de mes cauchemars récurrents qui étaient en fait des rêves pour moi? Et bien, c'est de cet objectif que ce prêtre me parle. Je ne vous ai pas dit de détails sur mes entreprises, car je voulais sincèrement être heureux avec vous, je vous aime comme jamais je n'ai aimé quelqu'un, mais ma soif de vengeance est trop forte...

La Tran leva le regard, ses yeux océan fixant ceux du prince. Si ce qu'elle venait d'entendre de la bouche d'Hakuryuu était vrai, alors il y avait de quoi s'inquiéter. Son regard se posa discrètement sur le nouvel arrivant, l'observant afin de mieux comprendre son identité. Un peu plus tôt Scylla s'était incliné face à lui, le nommant grand-prêtre, et il avait visiblement accès à l'utilisation de la magie de gravité. Il semblait être bien plus qu'un simple magicien.

Soudainement, elle tourna la tête vers Hakuryuu, un mélange d'inquiétude, de peur et de colère dans ses yeux. Elle ne doutait plus, seul un magi pouvait convenir à cette succession d'évènements, de plus, Naya avait autrefois entendu parler d'un magi présent dans l'empire Kou. Hakuryuu prit une pause avant de froidement adresser la parole à la voyageuse.

-Donnez-moi mon arme. Je vous le demande une dernière fois.

Il était sérieux, la jeune fille le savait très bien. Le temps d'obtenir une réponse de la Tran il, reporta son attention sur Judal.

-Si j'accepte ton « aide » Judal, tu me promets que tu la laisses en dehors de notre histoire? Sinon, j'ai d'autres alliés, je ne me gênerai pas pour me faire attendre.

Perdant le sourire qu'il avait aux lèvres, le jeune homme fixa le prince tout en pointant Naya du doigt.

-Tu oses me donner des conditions alors que ton temps est compté ? Si tu veux la tuer, ton état actuel ne pourra jamais te le permettre. Alors tu n'as plus vraiment le choix: Je pourrai t'aider en claquant des doigts, si tu avais l'amabilité d'être plus docile, Hakuryuu.

La voyageuse fronça les sourcils, la façon dont il parlait lui déplaisait au plus haut point, mais en même temps, elle ne pouvait s'empêcher d'être effrayée, d'autant plus qu'elle connaissait très bien la puissance d'un magi. Un magicien capable de contrôler les rukhs. À sa connaissance il n'en existait que trois, Judal, la grande prêtresse de Reim, et le troisième voyageant un peu de partout.

Naya se releva à moitié, les jambes tremblantes. Elle écarquilla les yeux en voyant le jeune homme frapper son allier en plein ventre, celui-ci étant déjà suffisamment blessé ainsi.

- Hakuryuu!!!!

Malgré la douleur, elle se leva et s'approcha à toute vitesse d'eux tandis qu'ils s'élevaient dans les airs, le magi prenant le prince avec lui. D'un regard noir, il la fixa.

-Ne tente en aucun cas de nous suivre et surtout d'interrompre mes plans stupide humaine ou je prendrai plaisir à te tuer sans aucun scrupule, il reprit un sourire candide, est-ce clair "Naya-chan" c'est cela ?

La Tran s'arrêta nette dans sa course, observant le magi, le poing serré. Si elle ne faisait rien, elle allait perdre Hakuryuu. Mais tenter quoi que se soit la tuerait sur le champ, elle ne faisait pas le poid face à la puissance de Judal. Ce n'était pas une magicienne, et bien qu'elle maniait très bien l'arc on ne lui avait jamais appris à se battre, que pouvait-elle bien faire face à un magi ? La jeune fille baissa la tête, serrant des dents, le sentiment de faiblesse la rongeant de l'intérieur. Presque dans un murmure elle s'adressa à son interlocuteur.

- C'est vrai, je ne suis qu'une humaine. La jeune fille baissa la tête, serrant des dents, le sentiment de faiblesse la rongeant de l'intérieur. Et puis Hakuryuu ne souhaiterait pas me voir mourir pour ça mais...

Naya releva la tête, fixant Judal avec un regard plein de détermination.

- Je suis tombée amoureuse de lui. Et ce sentiment ne changera pas ! Vous me l'avez peut-être enlevé aujourd'hui, et vous êtes surement capable de l'influencer, mais jamais vous ne pourrez changer ce que je ressens !

Elle finit par tourner le dos au magi, le poing serré et tremblant. Elle aurait voulu pouvoir lui tenir tête et sauver Hakuryuu. Mais ce serait du suicide de tenter quelque chose dans son état. Elle retourna au campement, presque enragée. D'un pas décidé elle s'introduis dans l'une des tentes et s'empara d'un arc et d'un certain nombre de flèches. Avec l'une de celle-ci elle prit sa longue chevelure bleue qu'elle coupa  d'un geste sec. Sans plus attendre, elle prit une cape qu'elle mit sur elle et quitta la tente en courant, s'emparant d'un cheval avant qu'on ne la remarque, et s'éloignant du village au galop.  

Elle ne savait pas où aller, mais elle savait ce qu'elle devait faire. Trouver le moyen de gagner en force et de pouvoir retourner auprès de celui qu'elle aime.

* Je ne vous abandonne pas Hakuryuu, et je vous promets de revenir le plus vite possible. J'en fais le serment ! *



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 17 Déc - 16:26

Après s'être éloigné assez loin pour donner le change , le mage d'al thamen créa une sphère de silence autour de sa personne puis jeta un sort de camouflage avant de revenir sur ses pas et de se dissimuler derrière un mur effondré.

Certes, ce genre de techniques n'était pas glorieuse, certains pourraient l'accuser d'être lâche... mais le prince s'en contrefichait. Ce qu'il souhaitait c'est d'avoir des informations sur la relation qui existait entre le magi et  Hakuryuu. Que ces deux là s'allient n'étaient pas bon signe. Surtout vu les confidences gratifiées par le prince brun quand il était ivre.

Ce pourrait il qu'ils souhaitent s'en prendre à l'organisation? Non. Ce serait stupide de leur part. Al-thamn était trop puissant. Des milliers de membres dissimulés à travers le monde. Tous avec des postes clés. De puissants mages , des rois noirs , des espions... comment deux êtres pourraient ils en venir à bout?

Et pourtant... cette histoire de vengeance. Dissimulé derrière son abris, le blond écoutait avec attention chacune des répliques échangées, chacun des sous entendus. Le doute ne pouvait plus être permis. Ces deux là étaient fous... ou suicidaire.

Scylla hésita. Devait il prévenir la grande prêtresse? Avec les rukhs noirs  cela aurait été l'affaire de quelques instants et cette conspiration serait écrasée dans le sang. oui, il pouvait le faire... mais finalement... non. Le prince décida de laisser sa chance à cet étrange duo. Peut être arriveraient ils à avoir la tête de l'impératrice? Après tout , cela importait peu à Scylla. Son appartenance à l’organisation n'était qu'une façade, un outil pour un rêve plus grand. Que ces deux rêveurs tentent leur chance. Et puis , le guerrier devait se l'avouer , plus il en apprenait sur hakuryuu et plus ce bon à rien lui était sympathique. Allait savoir pourquoi.

Le mage rouge en était à ses réflexions quand Naya passa devant lui , sans le voir. La jeune fille semblait à la foi désespéré et déterminée. Se doutant de qu'elle allait faire, Scylla rejoignit l'endroit où se trouvait les chevaux et monta à cru sur son étalon avant de s'éloigner tranquillement du campement.

Et ce qui devait arriver , arriva. quelques minutes plus tard, le cataclop bruyant d'un cheval lui indiqua que naya venait de se faire voleuse. Le blond sourit , annulant ses sorts, puis fit avancer sa monture juste devant celle de la tran pour lui barrer la route. D'une voix impérieuse , le blond l'apostropha:

" Arrêtez vous dame Naya."

puis il se fit plus doux , souriant gentillement :

" avant toute chose , je ne suis pas là pour vous empêcher de protéger ce garçon. Vous voulez rejoindre celui qui vous est cher et je le comprends. Quand le cœur aime , aucuns sermons sur terre ne peut lui faire changer d'avis."

La fugace image de sadjia traversa on esprit. Oui, lui aussi , si la splendide princesse de Babylone avait couru le moindre danger, ce serait jeté dans le pire des traquenards sans même hésiter. Scylla le savait , il offrirait sa vie pour son ange aux yeux verts.

"Mais je ne peux vous laisser y aller pour le moment. Je vais vous paraître dur , et veuillez excuser mes paroles. Mais mon propos est tous ce qu'il y a de plus sérieux. Si vous le rejoignez maintenant, vous mourrez tout les deux car vous ne serrez pour lui qu'un fardeau. Il vous faut regarder la réalité en face. Vous ignorez tout des forces qui sont en jeux. Et cette ignorance est votre plus grande faiblesse."

Le visage de scylla c'était refermé. Le jeune homme était devenu grave:

" Alors , je vous implore, écoutez ce que j'ai à vous dire avant de poursuivre votre route. Le grand prêtre ne lui ferra aucun mal. Le prince Hakuryuu restera en vie tant qu'il aura assez de jugeote pour ne pas le défier. "
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 17 Déc - 17:55

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Alors qu'elle s'éloignait du campement à cheval, Naya repensa à Hakuryuu. Le savoir actuelement auprès du magi l'effrayait et elle ignorait encore bien des choses sur ce qu'ils cherchaient tous deux à faire. Comme apparut de nul part, Scylla barra la route de la jeune fille qui s'arrêta soudainement.

-Arrêtez vous dame Naya. Avant toute chose , je ne suis pas là pour vous arrêter. Vous voulez rejoindre celui qui vous est cher et je le comprends. Quand le cœur aime , aucuns sermons sur terre ne peut lui faire changer d'avis.

La Tran serra le rennes dans sa main et regarda le prince dans les yeux, ne souhaitant pas s'attarder alors que celui qu'elle aime est bléssé et en compagnie d'un homme qui ne lui inspirait absolument pas confiance.

- Si vous comprenez laissez-moi partir. Vous venez de le dire, aucuns sermons sur terre ne peut faire me changer d'avis. De plus, je suis consciente de partir comme une voleuse mais j'estime pouvoir vous emprunter de quoi voyager après ce qui s'est passé.

Oui... Rien ne lui fera changer d'avis. A partir du moment où elle à tourné le dos au magi et à Hakuryuu, sa décision était prise. Elle ne se pardonne pas de l'avoir laissé, mais sait qu'elle a fait le meilleur choix. Judal l'avait menacé de mort si elle tentait de retrouver Hakuryuu, ce n'était pas ce qui allait l'arrêter. La jeune fille avait déjà risquer sa vie pour épargner Scylla, et elle était prête à défier le magi de Kou pour sauver Hakuryuu.

Elle regarda Scylla qui lui répondit de nouveau, un visage plus grave et plus sérieux.

-Mais je ne peux vous laisser y aller pour le moment. Je vais vous paraître dur , et veuillez excuser mes paroles de part avance. Mais mon propos est tous ce qu'il y a de plus sérieux. Si vous le rejoignez maintenant, vous mourrez tout les deux car vous ne serrez pour lui qu'un fardeau. Alors , je vous implore, écoutez ce que j'ai à vous dire avant de poursuivre votre route. Le grand prêtre ne lui ferra aucun mal. Le prince Hakuryuu restera en vie tant qu'il aura assez de jugeote pour ne pas le défier.

Un fardeau hein ? A l'entente de ce mot le coeur de Naya fit un tour sur lui-même. Elle savait déjà qu'elle n'attirait que des ennuis, elle avait d'ailleurs faillit le tuer un peu plus tôt. Elle détourna les yeux, le regard rempli de remords incessants, avant de prendre la parole.

- Je le sais déjà... Je sais déjà que je ne suis qu'un fardeau. Je n'ai pas été capable de le protéger et par ma faute il est au plus mal. Je suis incapable de tenir tête à un magi, tout comme je suis incapable de me battre mais...

Elle serra le poing et leva les yeux vers Scylla. Il n'y avait aucune peur dans ses yeux, rien d'autre qu'une profonde détermination.

- Je veux le protéger à mon tour, comme il l'a toujours fait. Je veux pouvoir me tenir droite à ses côtés et me battre pour lui. Je ne suis pas idiote, je n'irais pas les rejoindres de suite, bien que mon coeur m'hurle d'y aller. Je dois trouver un moyen de devenir plus forte et une fois que je serais prête je le rejoindrais. Mais si j'attends trop longtemps il sera peut-être trop tard. Je refuse de perdre une seule seconde. Et pourquoi me retenir ? Vous n'y gagnerez rien, et ce que je fais de ma vie ne regarde que moi. Je suis une Tran, et je n'ai aucun roi pour me donner d'ordre.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Sam 20 Déc - 14:28

- Je veux le protéger à mon tour, comme il l'a toujours fait. Je veux pouvoir me tenir droite à ses côtés et me battre pour lui. Je ne suis pas idiote, je n'irais pas les rejoindres de suite, bien que mon coeur m'hurle d'y aller. Je dois trouver un moyen de devenir plus forte et une fois que je serais prête je le rejoindrais. Mais si j'attends trop longtemps il sera peut-être trop tard. Je refuse de perdre une seule seconde. Et pourquoi me retenir ? Vous n'y gagnerez rien, et ce que je fais de ma vie ne regarde que moi. Je suis une Tran, et je n'ai aucun roi pour me donner d'ordre.

Scylla secoua la tête l'air morne:

" Certes , vous n'avez aucun roi au dessus de vous , vous pouvez faire comme bon vous chante: voler, aller au devant d'une mort certaine et entrainer celui que vous aimez dans l'abime. C'est votre droit. Et si c'est ce que vous souhaitez , je ne vous retiendrez pas. "

Le prince fit reculer son cheval pour laisser le chemin libre à la tran:

" Tenez, passez vous êtes libre d'aller tuer le prince Hakuryuu. Après tout, cela ne me regarde pas. Qui suis je pour vous? Un simple étranger. Un assassin . Ne niez pas je le lis dans votre regard. Vous ne voyez de moi que le monstre."

sa voix était amère quand il prononça ses derniers mots. Et pourtant elle s'adoucit:

" Pourtant, je suis peut être un des rares à pouvoir sauver le 4ém prince de son douloureux destin. Je peux vous offrir un moyen de devenir plus forte. Un pouvoir pour le protéger. "


Le blond secoua la tête d'un air navré, puis regarda Naya dans les yeux:

" Et bien qu'attendez vous? Partez! Puisse les rukhs faire que vous n'ayez jamais à regretter cette décision."
"


Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Sam 20 Déc - 14:53

VEILLÉE AU COIN DU FEU
- Certes , vous n'avez aucun roi au dessus de vous , vous pouvez faire comme bon vous chante: voler, aller au devant d'une mort certaine et entrainer celui que vous aimez dans l'abime. C'est votre droit. Et si c'est ce que vous souhaitez , je ne vous retiendrez pas.

Naya baissa la tête en serrant le poing. Pourquoi était-elle si faible ?! Elle revoyait l'image d'Hakuryuu blessé, le rire du magi et elle, figée face aux evenements, incapable de faire quoi que se soit pour lui venir en aide. Le prince d'Ogléand recula et laissa un passage à la tran, lui laissant l'opportunité de partir. La jeune fille leva la tête et fixa le chemin qui lui était ouvert. Elle dévia le regard, ne sachant plus ce qu'elle devait faire, comment elle pouvait faire. Scylla prit de nouveau la parole, d'une voix plus dure et amère.

-Tenez, passez vous êtes libre d'aller tuer le prince Hakuryuu. Après tout, cela ne me regarde pas. Qui suis je pour vous? Un simple étranger. Un assassin . Ne niez pas je le lis dans votre regard. Vous ne voyez de moi que le monstre.

La voyageuse fronça les sourcils, tentant desesperement de chasser l'image de Basil de son esprit, du regard froid du prince au moment d'ôter la vie à son chevalier sans aucune forme de procès, et du corps d'Hakuryuu à ses genoux. Pourtant la voix de Scylla s'adoucit un peu.

-Pourtant, je suis peut être un des rares à pouvoir sauver le 4ém prince de son douloureux destin. Je peux vous offrir un moyen de devenir plus forte. Un pouvoir pour le protéger. Il secoua la tête, l'air navré. Et bien qu'attendez vous? Partez! Puisse les rukhs faire que vous n'ayez jamais à regretter cette décision.

Naya le regarda dans les yeux, assez surprise de ces paroles. Etait-il en train de dire qu'il pouvait l'aider ? Qu'il pouvait lui apporter ce qu'elle recherchait ? Son visage semblait hésitant, et pourtant animé par les mots du prince. Son poing tremblant autour de la renne, elle continuait de fixer les yeux du prince de son regard océan.

- Vous êtes en train de me dire que vous pouvez m'offrir le pouvoir de le protéger ?

Elle se tut un moment et dévia le regard.

- ... Je... Je suis prête à vous écouter. Mais pourquoi vouloir m'aider ? Alors que je suis responsable de tout ce qui s'est passé, quelle raison peut bien vous poussez à vouloir sauver Hakuryuu ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 21 Déc - 13:12

Scylla observa attentivement le visage de la jeune fille tandis qu'il lui parlait. Les traits mouvants de la demoiselle passèrent par de nombreuses phases: Le doute, l'espoir, la crainte, le remord et la détermination. Mais ce qui était le plus vivant chez elle c'était ses yeux. Le miroir de son âme. Alors quand Naya lui dit :

- Vous êtes en train de me dire que vous pouvez m'offrir le pouvoir de le protéger ?


Il devina  immédiatement qu'il avait su capter son intérêt. Qu'elle l'écouterait. Et quand elle ajouta:

- ... Je... Je suis prête à vous écouter. Mais pourquoi vouloir m'aider ? Alors que je suis responsable de tout ce qui s'est passé, quelle raison peut bien vous poussez à vouloir sauver Hakuryuu ?

C'était gagné, il avait gagné une partie de sa confiance. Il ne lui restait plus qu'à abattre ses cartes. Alors le prince prit une voix grave:

" - La raison qui me pousse à vouloir vous aider, dame Naya, ainsi que le prince est que j'ai de la sympathie pour vous. Pour votre histoire. Je n'y trouverai aucun intérêt personnel, si ce n'est la satisfaction d'avoir permis à deux êtres qui semblent s'aimer réellement de rester ensemble."

Le jeune homme se redressa sur son cheval:

" - Mais le temps presse, écoutez moi attentivement. Je vais être franc avec vous, votre tendre ami et vous même vous trouvez dans une situation périlleuse et pour tout dire au bord du gouffre. Vous a t il parlait du mal qui le ronge? De sa raison profonde? Peut être pas... et pourtant si vous souhaitez le suivre , il vous faut le savoir car vous allez vous dresser tout les deux faces à quelques choses de terrifiant."

Scylla poursuivit , plongeant son regard rubis dans les yeux océan de la Tran:

" - La mère du prince hakuryuu, l'actuelle impératrice de Kou, est à la tête d'une organisation qui souhaite imposer son hégémonie sur l'ensemble des royaumes. Pour cela elle est prête à tout même à sacrifier ses propres enfants. Ce qu'elle a déjà fait par le passé. Même si officiellement le premier empereur de l'empire et ses fils sont morts dans une attaque de révoltés, je tiens de sources sûres le fait que c'est la reine elle même qui les a fait assassiné par ses sbires."


Le blond fit une pause pour laisser le temps à Naya de digérer l'information, puis il reprit:

" - J'ai déjà rencontré Le prince par le passé, je ne sais s'il vous en a parlé, mais sachez que ce jour là, il m'a fait quelques confidences. Aveux que je crois sincères. Messire Hakuryuu est au courant de qui a commandité ces ignobles assassinats et il en veut à sa mère au point qu'il va sans doute tout faire pour se dresser contre elle. Je ne peux que comprendre sa volonté de vengeance. Mais là où mon cœur frémit c'est en songeant au méthode de l'organisation , dont je connais que trop bien les agissements. S'il tente quoi que ce soit, ils vont s'en prendre à ses points faibles pour le mettre à genoux. Et l'un d'entre eux , c'est vous dame Naya. Et s'ils s'en prennent à vous, vous aurez beau fuir, vous cachez, aucuns lieux ne sera sûr. Ils sont partout. "

Le seigneur d'ogléans eut ses traits tirés par l'angoisse:

" Comprenez vous mon inquiétude? Comprenez vous pourquoi je souhaitais vous prévenir?"


Puis il poursuivit:

" D'autant que Judal vous a vu avec le prince. Il risque de rapporter cette information à l'impératrice.  Car cet homme est le grand prêtre de l'organisation et un magi qui a sombré du mauvais coté. En tant que Tran , vous devez connaître le rôle des magis , leurs importances dans l'histoire du monde, leurs pouvoirs...   le voir s'approcher ainsi d'un ennemi du groupuscule qu'il sert ne présage rien de bon. Il essaye peut être de manipuler le prince Hakuryuu pour le faire sombrer à son tour. Ou pire... Je crains réellement pour votre vie. "
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Lun 22 Déc - 20:50

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Le prince avait gagné la partie. Il avait, grâce à ses paroles, réussit à arrêter la jeune fille dans sa course, et mieux encore, à capter son attention. Scylla le savait sans doute, mais bien que Naya avait voulu lui sauver la vie, bien qu'elle savait qu'il n'était pas l'unique coupable des atrocités qu'elle avaient pu observer un peu plus tôt. Elle se méfiait de lui. Il avait quelque chose d'effrayant.

Pourtant, lorsqu'il parla de sauver Hakuryuu, Naya ne prenait absolument plus en compte cette méfiance dont elle faisait part, sauver le prince étant l'unique chose qui l'animait désormais. Le blond prit alors une voix grave.

- La raison qui me pousse à vouloir vous aider, dame Naya, ainsi que le prince est que j'ai de la sympathie pour vous. Pour votre histoire. Je n'y trouverai aucun intérêt personnel, si ce n'est la satisfaction d'avoir permis à deux êtres qui semblent s'aimer réellement de rester ensemble. Mais le temps presse, écoutez moi attentivement. Je vais être franc avec vous, votre tendre ami et vous même vous trouvez dans une situation périlleuse et pour tout dire au bord du gouffre. Vous a t il parlait du mal qui le ronge? De sa raison profonde? Peut être pas... et pourtant si vous souhaitez le suivre , il vous faut le savoir car vous allez vous dresser tout les deux faces à quelques choses de terrifiant.

La jeune fille ravala sa salive et plongea son regard azur dans celui rouge du prince d'Ogléand, l'écoutant avec attention, sans perdre un mot de ce qu'il disait. Oui... Elle se savait en position délicate, mais ne se doutait pas de la grandeur de celle-ci. A vrai dire la voyageuse ne voyait que Judal comme ennemi, la pauvre demoiselle était loin de connaître l'ampleur du danger auquel elle était confrontée.

- La mère du prince Hakuryuu, l'actuelle impératrice de Kou, est à la tête d'une organisation qui souhaite imposer son hégémonie sur l'ensemble des royaumes. Pour cela elle est prête à tout même à sacrifier ses propres enfants. Ce qu'elle a déjà fait par le passé. Même si officiellement le premier empereur de l'empire et ses fils sont morts dans une attaque de révoltés, je tiens de sources sûres le fait que c'est la reine elle même qui les a fait assassiné par ses sbires.

Naya écarquilla les yeux, tentant de digérer l'information. Par le passé, Hakuryuu lui a avouer avoir perdu sa famille lors d'un incendie, il aurait été l'unique survivants de la première famille impériale avec sa soeur aînée, mais il n'avait jamais mentionné les raisons de l'incendie ce jour-là. Elle serra de nouveaux le poing, baissant la tête par la même occasion. Hakuryuu était-il au courant des faits ? Et pour quelles raisons Scylla tenait ces informations ? Trop de questions encore sans réponses se bousculaient dans sa tête.

Elle avait le sentiment que beaucoup de choses lui étaient cachées, pour des raisons encore inconnues.

- J'ai déjà rencontré Le prince par le passé, je ne sais s'il vous en a parlé, mais sachez que ce jour là, il m'a fait quelques confidences. Aveux que je crois sincères. Messire Hakuryuu est au courant de qui a commandité ces ignobles assassinats et il en veut à sa mère au point qu'il va sans doute tout faire pour se dresser contre elle. Je ne peux que comprendre sa volonté de vengeance. Mais là où mon cœur frémit c'est en songeant au méthode de l'organisation , dont je connais que trop bien les agissements. S'il tente quoi que ce soit, ils vont s'en prendre à ses points faibles pour le mettre à genoux. Et l'un d'entre eux , c'est vous dame Naya. Et s'ils s'en prennent à vous, vous aurez beau fuir, vous cachez, aucuns lieux ne sera sûr. Ils sont partout.

La Tran releva soudainement la tête, non pas parce que sa vie se trouvait être en danger. Bien que cette révélation la terrifiée. Mais parce que le prince de Kou lui avait volontairement caché la vérité, parce qu'il avait voulu la tenir loin de ces histoires. Pourtant, et ce depuis leur rencontre, la jeune fille ne demandait qu'une chose : le soutenir. D'une voix qui se faisait tremblante mais claire, elle prit la parole.

- ... Alors si je comprends bien... Hakuryuu souhaite se venger de sa mère qui se trouve être à la tête d'une organisation dont ferait parti le magi de l'empire ?

Un frisson soudain parcourut le corps de la voyageuse. Une organisation de l'empire Kou dont les intentions sont des plus obscures... elle en avait déjà entendu parler au travers les lettres de son frère. Ils auraient également autrefois eut une certaine liaison avec l'académie des magiciens. Bien que ses qualités aux combats n'étaient pas performantes, Naya avait bel et bien un point fort. Elle était perspicace, et Scylla semblait savoir trop de choses pour ne pas être lié d'une quelconque façon au groupuscule. Le prince continua.

- Comprenez vous mon inquiétude? Comprenez vous pourquoi je souhaitais vous prévenir? D'autant que Judal vous a vu avec le prince. Il risque de rapporter cette information à l'impératrice. Car cet homme est le grand prêtre de l'organisation et un magi qui a sombré du mauvais coté. En tant que Tran , vous devez connaître le rôle des magis , leurs importances dans l'histoire du monde, leurs pouvoirs... le voir s'approcher ainsi d'un ennemi du groupuscule qu'il sert ne présage rien de bon. Il essaye peut être de manipuler le prince Hakuryuu pour le faire sombrer à son tour. Ou pire... Je crains réellement pour votre vie.

La voyageuse écoutait attentivement ce qu'il lui été dit, prenant en compte les moindres phrases, le moindre mot. Aussi, lorsqu'il termina, elle prit un moment pour se calmer, ne pas paniquer, et prendre sur elle. Après quelques minutes, elle répondit d'une voix calme, bien qu'on pouvait facilement deviner l'inquiétude qu'elle avait. Son simple regard pouvant parler mieux que n'importe quelle parole. Elle inclina la tête face au blond.

- Je vous remercie pour toutes ces informations. Mais je ne pourrais jamais regretter ma rencontre avec le prince Hakuryuu, aussi je suis prête à faire face à Judal et à l'organisation dont vous me parler, bien que je sais que je ne pourrais jamais tenir ne serait-ce qu'une minute face à eux.

Elle prit une pause et releva la tête, fixant Scylla d'un air sérieux.

- En vue des éléments que vous m'apportez, je me vois dans l'obligation de vous écouter. Vous m'avez dit pouvoir m'aider. Que proposez-vous ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 6 Jan - 16:33

Scylla avait l’attention de Naya. Il pouvait le lire dans son regard braqué dans le sien tandis qu’il expliquait la situation. Ses prunelles bleues étaient comme un livre sur ses sentiments : l’inquiétude puis la peur, une forme de frustration aussi et surtout de la détermination. Tout un panel d’émotions humaines d’une pureté peu commune. Et l’amour. Oui, une jolie flamme brillante qui malgré la menace éclairait les grands yeux de la donzelle. Ce sot d’hakuryuu avait trouvé un trésor inestimable en s’emparant du cœur de la tran et il ne devait même pas s’en rendre compte.
Mais Scylla savait ce qu’il avait à faire. Son discours bien qu’improvisé était bien rodé. Et si cette jeune femme était intelligente, elle allait pouvoir deviner ce qui sous tendait dans les propos du prince. Quels seraient alors ses conclusions ? Allait-elle fuir ? Accepter l’offre du mage ? La repousser ?
 
« - Je vous remercie pour toutes ces informations. Mais je ne pourrais jamais regretter ma rencontre avec le prince Hakuryuu, aussi je suis prête à faire face à Judal et à l'organisation dont vous me parler, bien que je sais que je ne pourrais jamais tenir ne serait-ce qu'une minute face à eux. En vue des éléments que vous m'apportez, je me vois dans l'obligation de vous écouter. Vous m'avez dit pouvoir m'aider. Que proposez-vous ? »
 
« Je vous propose mon aide. Une sorte d’alliance si vous préférez. Je suis un mage et un guerrier. Certes pas des plus puissants, mais j’ai de nombreux contacts qui pourront vous aider.  De plus je mettrai à votre service mes connaissances et mon savoir sur l’organisation. Et si un jour vous êtes en danger et que vous avez besoin de vous cacher, je vous protégerez. Je peux aussi vous fournir un moyen de combattre les ennemis du prince… mais pour les détails matériels, nous en parlerons plus tard. En échange, je ne demande que votre confiance. Acceptez-vous ? »
 
Scylla tendit sa main vers Naya comme pour sceller un pacte.
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 6 Jan - 20:30

VEILLÉE AU COIN DU FEU
- Je vous propose mon aide. Une sorte d'alliance si vous préférez. Je suis un mage et un guerrier. Certes pas des plus puissants, mais j'ai de nombreux contacts qui pourront vous aider. De plus je mettrai à votre service mes connaissances et mon savoir sur l'organisation. Et si un jour vous êtes en danger et que vous avez besoin de vous cacher, je vous protégerez. Je peux aussi vous fournir un moyen de combattre les ennemis du prince... mais pour les détails matériels, nous en parlerons plus tard. En échange, je ne demande que votre confiance. Acceptez-vous ?

Le magicien tendit sa main vers la Tran, cherchant alors à pactiser avec la jeune fille. Naya regarda la main qui lui était tendue, hésitante. Oui... Elle voulait sauver Hakuryuu, plus que tout. Elle ignorait ce que le magi de l'empire chercherait à faire avec le prince, tout comme elle ignorait les plans de celui-ci. Ce qu'elle savait cependant, c'est qu'il n'y avait rien de rassurant dans cette histoire. Scylla parlait de vouloir l'aider, de lui offrir son aide, des informations, un refuge et une protection... Tant de choses que la voyageuse hésita, méfiante... Le prince d'Ogléand était une personne mystérieuse à ses yeux, aux premiers abords il semblait être courtois, calme et généreux, autrement dit une personne tout à fait seine d'esprit. Mais suite aux récents événements, sa vision du blond avait quelque peu changée. Seulement pour venir en aide à celui qu'elle aime, Naya était prête à pactiser avec lui. Elle se montrerais prudente et gardera une certaine distance s'il le faut, mais la Tran sait que cette alliance lui offrira des opportunités. Après tout elle ne pouvait actuellement rien faire dans son état, s'allier était la meilleure solution, bien qu'elle aurait préféré prendre son temps pour pouvoir chercher de l'aide. Mais du temps, elle n'en avait pas.

Il ne demandait qu'une chose en échange de son aide : la confiance. Naya avait pu observer l'une des faces cachées du prince, il pouvait être un allier de taille, comme un ennemi redoutable. Ses yeux océan continuèrent de fixer la main du blond. Devait-elle lui accorder sa confiance et accepter son aide ? Ou refuser et continuer seule ? Scylla possédait de nombreuses informations, informations que la Tran n'avait pas. Et qui plus est il connaissait l'organisation et la relation de la jeune fille avec Hakuryuu, lui tourner le dos revenait à prendre des risques. Elle se souvint alors de la promesse qu'elle avait faite à Hakuryuu lors de leur voyage, celui de rester du bon côté de la balance. De garder cette lumière à laquelle il tenait tant. Mais en même temps, elle revoyait l'image du brun qui lui fit part de ses sentiments face à sa solitude. Et elle refusait de le laisser seul avec de tels sentiments. Alors, après sa longue hésitation, prit la main du magicien et la serra, une flamme dans son regard.

- Je veux lui venir en aide, plus que tout. Alors, si vous me faites la promesse de pouvoir m'aider. Si vous pouvez réellement me permettre de le sauver, je vous ferais confiance. J'accepte l'alliance.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 6 Jan - 23:07

Scylla lui sourit et serra sa main. D'abord doucement puis de plus de plus en plus fort. Le mage se concentra. Ses sourcils blonds se froncèrent. Le bout de ses doigts changèrent de couleur pour tourner au noir le plus sombre. Il planta ses ongles dans la peau de la jeune fille jusqu'à la faire saigner. Une douleur vive parcouru le bras de la Tran, comme la morsure d'un serpent. Et Puis soudain plus rien. Le prince lâcha la délicate main de Naya et lui dit d'une voix douce :

« Excusez moi si je vous ai fait mal. Vous devriez avoir le bras engourdi durant encore un quart d'heure et puis vous ne sentirez plus rien. Maintenant ne bougez pas dame Naya. Sous aucun prétexte.»

Le mage passa sa main dans ses cheveux, l'air épuisé et très pâle. Pourtant, il descendit de son cheval avec souplesse, tira sa baguette et commença à marmonner quelque chose tout en braquant son sceptre vers le sol. Bientôt la terre commença à trembler. Une forme en émergea. Il s'agissait d'un loup. Ou du moins d'une statue de loup en glaise et grandeur nature. Scylla serra les dents vacillant. Par les rukhs... il allait être à court de magoi s'il continuait. Mais il y était presque.

Le prince fouilla dans la poche intérieure de sa cape et en tira un objet. Plutôt petit, de forme oblongue. Son geste fut rapide pour le placer dans sa création. Tellement rapide qu'il y avait peu de chance que Naya ait pu en reconnaître sa nature véritable. Cela l'aurait sans doute alarmé. Mais de toute façon qu'importe... il était trop tard.
Quoi que ce fut, cela donna vie à l'animal. La statue ne fut plus de glaise mais de muscle. Un pelage doré comme la chevelure blonde de scylla la recouvrit. Ses yeux s’animèrent se teintant d'un rouge aussi sombre que le sang. En quelques instants le loup était là plein de vigueur. Il s'ébroua, puis tourna son regard inquiétant vers la tran. Le prédateur semblait la jauger du regard.

Le mage quand à lui soupira avant de s'asseoir dans l'herbe d'un air las. Il se frotta la front où figurait les trois points rouges comme pour vouloir chasser un mauvais souvenir ou sa fatigue puis finalement adressa un pale sourire à la fille aux cheveux bleus ne lui adressant qu'un laconique :

« Voilà. »

Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 7 Jan - 19:05

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Le prince serra la main de la jeune fille, d'abord normalement, puis soudainement, sa poigne se fit de plus en plus forte. Naya grimaça de douleur tandis que les doigts du blond changèrent brutalement de couleur, virant alors au noir. Le magicien planta ses ongles dans le bras de la voyageuse jusqu'au sang. Une douleur vive parcourra la bleue, comme si elle venait de recevoir une morsure de serpent, la jeune fille serra des dents, son visage se crispant à la douleur. Lorsque Scylla la relâcha elle se recula, la douleur ayant soudainement disparut, bien que son bras lui semblait lourd.

-Excusez moi si je vous ai fait mal. Vous devriez avoir le bras engourdi durant encore un quart d'heure et puis vous ne sentirez plus rien. Maintenant ne bougez pas dame Naya. Sous aucun prétexte.

La Tran leva la tête, fronçant le sourcils. Que diable venait-il de faire ? Elle observa son bras d'où un leger filet de sang s'échappa puis repporta son attention sur le mage.

- Q... Qu'est-ce que vous venez de faire Scylla ?

Celui-ci semblait épuisé, la voyageuse devina qu'il était certainement à court de magoi. Cela voulait-il dire qu'il venait de dépenser une certaine quantité de magoi ? Elle avait un mauvais pressentiment mais ne bougea pas. Après tout elle ignorait ce qu'il venait de faire. Mais s'il lui disait de ne bouger sous aucun prétexte, il y avait une raison. Le magicien pointa sa baguette vers la terre et murmura ce qui ressemblait à un sort. La terre se mit alors à trembler et la forme d'un loup apparut, imposant. Scylla sortit de sa poche un petit objet qu'il plaça dans l'oeuvre à une vitesse impressionnante, la Tran n'ayant pas eu le temps d'identifier l'objet. Un pelage blond apparut sur la statue tandis que son regard prit vit, et de ses yeux rougeoyants, l'animal fixa la bleue. Le cheval de celle-ci prit peur et fit tomber l'adolescente de son dos. Le magicien quant à lui soupira et s'installa dans l'herbe, passant sa main sur son front où trois points rouges alignés étaient visibles. Il sourit à la demoiselle.

-Voilà.

Naya restait figée, tremblante face au loup qui se trouvait face à elle. Son bras était lourd, et la fatigue commençait à prendre effet, mêlée à l'inquiétude. Elle remarqua ensuite le signe présent sur le front du mage, signe qui ne lui était pas inconnu...  D'une voix qui se voulait forte mais qui ne pu s'empêcher de trembler, elle s'adressa au prince.

- Qu'est-ce que ça veut dire ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 7 Jan - 20:45

Devant le visage paniqué de Naya , le prince rouge eut un sourire fatigué:

" Ce que je viens de faire? Je viens de tenir ma promesse en fournissant un moyen de vous protéger gente dame. Mais je ne peux que constater que vous ne tenez pas la votre. Vous ne me faites en rien confiance."

Le jeune homme soupira, se relevant avec difficulté avant de se diriger vers la tran.

" Baste... les serments ne sont plus ce qu'ils étaient de nos jours. Mais j'aurai espéré pouvoir croire la parole d'un membre du peuple Tran."

Il lui tendit la main et l'aida à se relever, une étrange lueur brillant dans ses yeux rouges:

" J’espère tout de même que vous ne vous êtes pas fait mal en tombant de cheval. Cela serait fort fâcheux et je serai marri de vous avoir causé la moindre blessure. Non? C'est bon? Vous vous portez bien?"

Pendant que le mage s'enquérait de la santé de sa compagne, le loup bailla avant de se coucher dans l'herbe. Le splendide animal avait l'air de s'ennuyait. Son créateur quand à lui, bien que toujours pâle, semblait content de lui.

" Voilà ce qui c'est passé. J'ai utilisé un procédé magique fort ancien qui m'a permis d'insérer une partie de mes rukhs dans votre corps. C'est une opération délicate qui demande beaucoup d'énergie et me laissera sans doute affaibli durant plusieurs jours. Alors si vous voulez revenir sur votre décision et décidé de me tuer pour une raison ou une autre, je vous en offre l'occasion. Je ne pourrai même pas utiliser mon borg et encore moins me défendre. Regardez moi, je tiens à peine sur mes jambes. Je suis complétement à votre bon vouloir et votre merci."

Le chevalier écarta les bras devant la jeune femme aux cheveux bleus reculant de quelques pas. Ses mains tremblaient visiblement de fatigue. Pourtant le blond était tout sourire.

" Non? Pas d'envie meurtrière? Et bien je continue l’explication mais avant..."

Il se laissa tomber de nouveau dans l'herbe et tira de sa poche une pipe , qu'il remplit de tabac avant de l’allumer. Le guerrier en tira quelques bouffardes avant de soupirer d'aise.

" Mes plus humbles excuses, mais j'avais besoin d'un remontant. Où en étais je? Ah oui... Ses rukhs me serviront de sentinelles. Ainsi si un jour vous êtes blessée et vous perdiez une forte quantité de sang, je le saurai aussitôt et je pourrai immédiatement intervenir, vous retrouver et vous soigner. D'ailleurs eux même, dans certains cas, pourraient potentiellement vous protéger. Notamment, si quelqu'un tente de vous corrompre, ils pourraient prendre le maléfice... et comme on ne peut corrompre ce qui est déjà corrompu..."

Scylla fuma quelques instants d'un air songeur avant de poursuivre:

" bien sur, c'est plus ou moins de la théorie. Je dois vous avouer qu'il s'agit pour moi de la première fois. Je n me suis jamais aventuré dans de telles pratiques. Et si une telle attaque venait à arriver et que mes rukhs vous protègent, il y a de forte chance que j'en subisse le contrecoup d'une manière ou 'une autre... mais ce sont les risques du métier."

Le prince sourit à la jeune femme , lui faisant signe de s'asseoir à ses cotés:

" De plus , une petite marque de couleur sombre est apparue au niveau de votre poignet droit. Elle a la forme d'une tête de loup. Si un jour , vous êtes en danger, essayez de trouver une personne originaire d'Ogléans. Nous avons de nombreux forgerons, des vendeurs d'armes ou de minerais, des soldats ou des mages qui parcourent le monde. A la vue de ce signe ils vous prendront sous leur protection et vous fournirons ce dont vous avez besoin: une cachette, de la nourriture ou même des armes. "

Scylla passa sa main dans sa chevelure blonde laissant échapper un petit nuage de fumée odorante entre ses lévres:

" Sur ce point c'est tout ce que je peux faire pour le moment. Maintenant concernant votre nouvel ami à quatre pattes."

Entendant qu'on parlait de lui , la bête bondit sur ses pattes puissantes pour s'approcher du couple en grondant amicalement.

" Ceci est un clone... bon je sais cela ne se voit pas au premier abord, mais contrairement à certains mages je trouve très narcissique de créer des doubles de moi même. De plus, lorsque par malheur l'un d'entre eux vient à se faire tuer, cela à tendance à me donner la chaire de poule. Quoi qu'il en soit, cette créature vous suivra partout, vous servant de garde du corps. Ce n'est pas un animal sauvage donc vous n'avez rien à craindre de lui. Il vous obéira. Et si vous le trouvez trop encombrant, il pourra se cacher. Par contre, je n'ai plus assez de magoi pour lui permettre d'user de sorts ou le doter de la parole. Cette création restera donc très ... basique. Mais comme vous pouvez en jugé, ses crocs dissuaderont les plus téméraires. Il sera aussi notre lien. Si vous avez besoin de me contacter, parlez lui. "


Le prince se tut , fumant en silence avant de tourner son regard sombre vers Naya:

" Et bien qu'attendez vous noble dame? Courrez donc rejoindre l'homme que vous aimez. Je vous laisse mon cheval , l'arc et le carquois. Prenant en soin. Je compte sur vous pour me les rendre un jour."

Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 313

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Jeu 8 Jan - 21:59

VEILLÉE AU COIN DU FEU
-Ce que je viens de faire? Je viens de tenir ma promesse en fournissant un moyen de vous protéger gente dame. Mais je ne peux que constater que vous ne tenez pas la votre. Vous ne me faites en rien confiance. Baste... les serments ne sont plus ce qu'ils étaient de nos jours. Mais j'aurai espéré pouvoir croire la parole d'un membre du peuple Tran.

Le prince tendit la main à Naya, l'aidant à se relever. Il semblait épuisé, à un tel point qu'il tenait à peine sur ses deux jambes.

-J'espère tout de même que vous ne vous êtes pas fait mal en tombant de cheval. Cela serait fort fâcheux et je serai marri de vous avoir causé la moindre blessure. Non? C'est bon? Vous vous portez bien?

La Tran leva les yeux vers lui et accepta son aide pour se relever. Son regard se posa alors sur le loup qui s'allongea dans l'herbe, visiblement ennuyé. Scylla semblait satisfait de ce qu'il venait de faire, il regarda la bleue et s'expliqua.

-Voilà ce qui c'est passé. J'ai utilisé un procédé magique fort ancien qui m'a permis d'insérer une partie de mes rukhs dans votre corps. C'est une opération délicate qui demande beaucoup d'énergie et me laissera sans doute affaibli durant plusieurs jours. Alors si vous voulez revenir sur votre décision et décidé de me tuer pour une raison ou une autre, je vous en offre l'occasion. Je ne pourrai même pas utiliser mon borg et encore moins me défendre. Regardez moi, je tiens à peine sur mes jambes. Je suis complètement à votre bon vouloir et votre merci.

A l'entente de tout ceci, la jeune fille jeta un rapide regard à son bras, puis reporta son attention sur le mage. Elle serra le poing, s'en voulant de se montrer si méfiante envers le magicien. Mais entre les récents événements et ce que sa naïveté lui avait déjà coûtée, il lui était difficile de faire autrement. Elle baissa la tête, ne sachant plus ce qu'elle devait dire. Scylla quant à lui sourit à la Tran et écarta les bras, offrant à l'adolescente la possibilité de lui prendre la vie si elle le souhaitait. La bleue s'inclina face au prince, l'air désolée.

- Pardonnez mon comportement... Avec tout ce qui s'est passé j'ai du mal à donner ma confiance. Mais je ferais des efforts.

Souriant, le blond se laissa tomber dans l'herbe, tirant de sa poche une pipe qu'il alluma avant de reprendre la parole, l'air visiblement plus détendu.

- Bien sur, c'est plus ou moins de la théorie. Je dois vous avouer qu'il s'agit pour moi de la première fois. Je n me suis jamais aventuré dans de telles pratiques. Et si une telle attaque venait à arriver et que mes rukhs vous protègent, il y a de forte chance que j'en subisse le contrecoup d'une manière ou 'une autre... mais ce sont les risques du métier. De plus , une petite marque de couleur sombre est apparue au niveau de votre poignet droit. Elle a la forme d'une tête de loup. Si un jour , vous êtes en danger, essayez de trouver une personne originaire d'Ogléans. Nous avons de nombreux forgerons, des vendeurs d'armes ou de minerais, des soldats ou des mages qui parcourent le monde. A la vue de ce signe ils vous prendront sous leur protection et vous fournirons ce dont vous avez besoin: une cachette, de la nourriture ou même des armes.

Naya écouta attentivement ce qu'il lui était dit, relevant la tête par la même ocassion après avoir observé la marque présente sur son poignet, preuve de l'alliance qu'elle venait de faire avec le mage. Celui-ci était incroyable, il s'agissait d'un sort d'un niveau élevé. La Tran avait déjà entendu parler de cette technique permettant de transférer ses rukhs dans un corps étranger, mais elle n'aurais pas penser pouvoir voir cela, et encore moins l'expérimenter.  Elle s'installa auprès du prince qui lui fit une place et médita sur les explications du blond tout en observant le signe.

- Alors si je comprends bien c'est une preuve que je suis sous votre protection ?

Elle se tut un moment. Cela lui semblait étrange qu'un homme qu'elle ne connaissait que depuis si peu de temps prend autant de risques pour elle. Mais malgré tout, les faits étaient bien réels et son aide lui permettrais de surmonter les épreuves qui sont à venir. Il lui avait demandé sa confiance, elle se devait de tenir sa parole. La voyageuse posa alors son regard océan sur l'animal qui se tenait non loin de là, se demandant pour quelle raison Scylla l'avait créer. Comme s'il avait entendu ses pensées, le blond regarda le loup.

-Sur ce point c'est tout ce que je peux faire pour le moment. Maintenant concernant votre nouvel ami à quatre pattes. Ceci est un clone... bon je sais cela ne se voit pas au premier abord, mais contrairement à certains mages je trouve très narcissique de créer des doubles de moi même. De plus, lorsque par malheur l'un d'entre eux vient à se faire tuer, cela à tendance à me donner la chaire de poule. Quoi qu'il en soit, cette créature vous suivra partout, vous servant de garde du corps. Ce n'est pas un animal sauvage donc vous n'avez rien à craindre de lui. Il vous obéira. Et si vous le trouvez trop encombrant, il pourra se cacher. Par contre, je n'ai plus assez de magoi pour lui permettre d'user de sorts ou le doter de la parole. Cette création restera donc très ... basique. Mais comme vous pouvez en jugé, ses crocs dissuaderont les plus téméraires. Il sera aussi notre lien. Si vous avez besoin de me contacter, parlez lui.

Voyant qu'il était devenu le centre d'attention, la créature s'approcha du duo en grondant amicalement. Il était vraiment magnifique il fallait le reconnaître. Une fois que le prince termina, Naya reporta son attention sur lui, les yeux grands ouverts. Il venait réellement de créer cet animal afin que celui-ci accompagne la Tran dans sa quête ? La bleue se tut un moment et se fut Scylla qui brisa le silence, regardant la jeune fille d'un regard sombre.

- Et bien qu'attendez vous noble dame? Courrez donc rejoindre l'homme que vous aimez. Je vous laisse mon cheval , l'arc et le carquois. Prenant en soin. Je compte sur vous pour me les rendre un jour."

Naya releva la tête une nouvelle fois, le poing serré. Elle se leva et s'inclina une nouvelle fois face au blond.

- J'ignore comment vous exprimer ma gratitude. Je... Je n'ai rien fait qui mérite autant de soutien. Loin de là... après tout il y a encore quelques minutes je ne vous faisais pas confiance... Mais je changerais et je ferais en sorte de pouvoir vous remercier pour votre aide. Je serais prudente, de façon à ce que vous n'ayez pas à prendre trop de risques. Je n'oublierais jamais ce que vous avez fait et je prendrais soin de vos biens.

Elle hésita un moment et finit par demander, levant les yeux vers Scylla.

- Je ne devrais plus rien vous demander et vous laisser tranquille. J’imagine que vous avez besoin de reprendre vos forces... Mais je souhaiterais tout de même vous demander une dernière faveur. Avant de partir je voudrais rendre hommage à Basil. Je sais bien que vous avez suivi le code d'Ogléand en l’exécutant...  Mais malgré tout il a voulu me sauver et je ne peux pas accepter de voir son corps traité ainsi. Je ne vous réclame pas de cérémonie, après tout il s'agissait de votre chevalier... Je voudrais au moins l'enterrer, c'est tout ce que j'aurais pu faire pour lui... Cela dit je refuse de vous forcer à quoi que se soit. Mais je partirais avec un poids en moins si vous acceptez, je suis tout autant responsable de sa mort.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Ven 9 Jan - 12:56

Quand Naya s'inclina devant lui en disant :

" - J'ignore comment vous exprimer ma gratitude. Je... Je n'ai rien fait qui mérite autant de soutien. Loin de là... après tout il y a encore quelques minutes je ne vous faisais pas confiance... Mais je changerais et je ferais en sorte de pouvoir vous remercier pour votre aide. Je serais prudente, de façon à ce que vous n'ayez pas à prendre trop de risques. Je n'oublierais jamais ce que vous avez fait et je prendrais soin de vos biens."

Scylla se leva à son tour pour s'incliner devant elle, la main sur le cœur:

" - La gratitude d'un cœur aussi pur que le votre me suffit. Comme je vous l'ai dit , je ne veux rien d'autre. "


Il lui sourit , se redressant pour se diriger vers son cheval , en saisir les raines et remettre l'animal à sa nouvelle propriétaire. Le prince flatta l'encolure du bel étalon gris en guise d'adieu puis sourit à Naya:

" - Il se nomme Virago et est issu d'une prestigieuse lignée. J’espère qu'il sera pour vous une monture infaillible comme il l'a été pour moi."


Le blond se recula , portant de nouveau sa pipe à sa bouche afin d'écouter ce que la Tran voulait encore lui dire:

" - Je ne devrais plus rien vous demander et vous laisser tranquille. J’imagine que vous avez besoin de reprendre vos forces... Mais je souhaiterais tout de même vous demander une dernière faveur. Avant de partir je voudrais rendre hommage à Basil. Je sais bien que vous avez suivi le code d'Ogléand en l’exécutant...  Mais malgré tout il a voulu me sauver et je ne peux pas accepter de voir son corps traité ainsi. Je ne vous réclame pas de cérémonie, après tout il s'agissait de votre chevalier... Je voudrais au moins l'enterrer, c'est tout ce que j'aurais pu faire pour lui... Cela dit je refuse de vous forcer à quoi que se soit. Mais je partirais avec un poids en moins si vous acceptez, je suis tout autant responsable de sa mort."

Scylla ferma les yeux. Il réfléchit quelques instants avant de les rouvrir, secouant la tête d'un air morne:

" Votre requête me touche. Mais sachez que même moi,  malgré toute l'affection que j'avais pour Basil , je ne peux l'enterrer. Le crime est trop grave. Les conséquences auraient pu être trop désastreuses. Ce geste irait contre toutes nos lois et  mes hommes ne comprendraient pas ce traitement de faveur. Comprenez moi, en tant que prince, je me dois de faire respecter les règles de mon royaume. Elles peuvent certes parfois sembler mauvaises, mais pourtant elles garantissent une certaine stabilité."

Il continua à fumer quelques instant , l'air songeur. Finalement , il émit une proposition:

" J'ai beaucoup voyagé et je sais que dans de nombreux pays la crémation se pratique. Nos textes ne parlent que d'enterrement, jamais de ce genre de rites. Le faire ne dérogerait donc pas aux règles édictées par mes ancêtres. En brulant les restes de ce pauvre garçon , cela pourrait il convenir à votre souhait? Il n'y aura par contre pas de cérémonie. "
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veillée au coin du feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Veillée au coin du feu
» Le bon coin
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Colline de coin de table
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives :: Rps (invités)-
Sauter vers: