AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Veillée au coin du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Veillée au coin du feu   Dim 9 Nov - 14:41

Scylla avait accompli ce qu'il avait à accomplir dans la capitale de Kou. Il était maintenant sur le retour pour rejoindre son cher royaume d'Ogléans et sa sœur Regalia.

Son escorte, composée de quatre cavaliers émérites (tous triés sur le volet) et de ce bon vieux Alfred, avait monté le bivouac dans un des nombreux villages abandonnés de la plaine. L'endroit était tranquille et la présence d'hommes en armes faisait fuir les pillards. Certes , on n'était pas à l’abri d'une escarmouche, mais le blond savait que l’emblème du loup qui flottait sur leur bannière en ferait réfléchir plus d'un. Les chevaliers de son pays n'avaient pas la réputation d'être tendre avec leurs ennemis. Loin de là.

Le prince quand à lui était parti en avant pour chasser leur repas. Seul, comme à son habitude, il espérait ramener un cerf ou une biche. Malheureusement les taillis se révélèrent moins fournis que promis et c'est avec seulement trois lapins que le mage s'en retournait vers les siens. Soudain, quelque chose attira son attention.
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 9 Nov - 16:24

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Naya était encore loin d'avoir vu la totalité de l'Empire, celui-ci étant sans doute le plus grand de tous, par les nombreuses conquêtes qu'il avait achevé. La jeune fille avait donc pris la décision d'en découvrir un peu plus sur cet immense empire. Elle avait entendu parler de petits villages abandonnés présents non loin et curieuse comme elle l'était, elle ne put s'empêcher de vouloir y aller. Arrivée dans les plaines la tran fut surprise de voir les lieux occupés ainsi qu'un drapeau encore inconnu où était représenter un loup.

Hésitante, la voyageuse ignorait à qui elle avait affaire alors préféra ne pas s'approcher du camp. Elle opta donc pour passer la nuit dans les bois, et puis venant d'un petit village, dormir ainsi en pleine nature n'était pas vraiment inhabituel pour elle. Alors qu'elle marchait à la recherche d'un lieux à l'abris un bruit attira son attention. Immédiatement, elle se cacha derrière un buisson, observant discrètement la source de bruit. Un jeune homme emmenant trois lapins avec lui, qui lui servirait sûrement de repas pour le soir. Tandis qu'elle attendait le départ de l'inconnu qui s'apprêtait à partir un bruit sortit de son ventre. Sans attendre d'être repérée la tran courut aussi vite qu'elle le put afin de prendre la fuite.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 9 Nov - 22:25

Scylla fit approcher doucement son cheval de l'endroit d'où provenaient les bruits. Un petit bosquet d'une dizaine d'arbres. L'endroit idéal pour un guet-apens.
Sur le qui vive, il sortit son bâton , prêt à jeter un sortilèges s'il s'avérait qu'on tentait de l'attaquer. Il faut dire que le jeune homme était un peu déstabiliser quand aux sons qui arrivaient à ses oreilles. Il avait du mal à en déterminer la nature exacte. Étais-ce des grognements de bêtes féroces ? Des hommes tirant leurs armes et se préparant au combat ? Ou bien... autre chose.

Le magicien d'al-thamen était bien placé pour savoir que dans le royaume de Kou, on devait se méfier. L'organisation auquel il appartenait avait fait des expériences afin de renforcer l'armée de l'empire. Des expériences sur les êtres humains. Cela avait créé des créatures zoomorphes et certaines avaient échapper à tous contrôle.

Ce pourrait il qu'une d'entre elle se cache dans ces broussailles ?


« - Qui va là ? Montrez vous et il ne vous sera fait aucun mal ! »


Cria t il d'une voix autoritaire.

Cela s'agita parmi les fourrés et soudain, comme une biche en panique, une jeune fille s'enfuit à travers la plaine. Ses longs cheveux bleux flottaient derrière elle en une vivante traine.

Le prince en resta d'abord stupéfait , ne sachant trop que faire. Puis il lança son cheval sur les traces de la fugitive et la rattrapa bien vite. Plaçant sa monture devant elle, il lui barra la route :

« Arrêtez. Je ne vous ferrez aucun mal. Qui êtes vous? Pourquoi fuyez vous? »
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 9 Nov - 22:58

VEILLÉE AU COIN DU FEU
- Qui va là ? Montrez vous et il ne vous sera fait aucun mal !

Au moment même où la voix résonna de façon autoritaire, la jeune fille courut aussi vite qu'elle le pu à travers la plaine. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait, mais ayant déja eut affaire à des brigands elle savait qu'un village abandonné était un bon repère, ce qui l'inquiétait cependant était le drapeau qu'elle avait aperçut, elle ne l'avait auparavant jamais vu. Alors qu'elle fuyait, le jeune homme la rattrapa en un instant, lui barrant la route avec son cheval. Naya recula d'un pas, prenant le temps de jeter un rapide coup d'oeil autour d'elle.

- Arrêtez. Je ne vous ferrez aucun mal. Qui êtes vous? Pourquoi fuyez vous?

La voyageuse s'arrêta et regarda l'inconnu, il n'avait pas vraiment l'air dangereux, bien qu'il faille se méfier des apparences. Elle serra sa sacoche contre elle, on ne savait jamais ce qui pouvait se passer.

- Une voyageuse du nom de Naya. Rien ne me garantit que vous n'êtes pas un bandit ou autre chose du genre, j'ai appris à être méfiante, surtout dans un lieu comme celui-ci. Je me suis présenté, à vous maintenant.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



HRP:
 

۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Lun 10 Nov - 13:09

La fuyarde s'arrêta face au prince et à sa monture. Elle semblait avoir peur, serrant sa sacoche contre elle et observant l'homme d'un air suspicieux. Comme si Scylla allait se jeter sur elle pour lui arracher son bien.

Quand le blond lui ordonna de se présenter, la jeune fille lui répondit :

« - Une voyageuse du nom de Naya. Rien ne me garantit que vous n'êtes pas un bandit ou autre chose du genre, j'ai appris à être méfiante, surtout dans un lieu comme celui-ci. Je me suis présenté, à vous maintenant. »

Le seigneur sourit et rangea son bâton dans son étui avant de lever ses mains désarmées :

« -Veuillez accepter mes plus sincères excuses lady Naya. Il n'est pas dans mes habitudes de molester les jeunes dames. »


Le chevalier descendit de sa monture et s'inclina devant la demoiselle en lui faisant une ample révérence :

«  - Sachez jeune jouvencelle que je ne suis point brigand ou maraud. Je me nomme Scylla d'Ogléans , prince du royaume du même nom.  »

Il se redressa, la main droite sur le cœur :

« - Et sachez que je suis enchanté de faire votre connaissance et fort gêner de vous avoir fait peur. En signe de votre pardon à mon encontre, accepteriez vous de partager notre frugale repas ? À moins que vous ne soyez attendu ailleurs ? Auriez vous quelque escorte accompagnant vos pas ? »
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Lun 10 Nov - 18:31

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Le jeune homme rangea son bâton et leva les mains les mains afin de faire comprendre à la jeune fille qu'il n'avait aucune mauvaise intention. La tran posa discretement son regard son le bâton qu'il venait de ranger. Un magicien ? L'inconnu descendit de sa monture et fit une ample révérence à la voyageuse.

- Sachez jeune jouvencelle que je ne suis point brigand ou maraud. Je me nomme Scylla d'Ogléans , prince du royaume du même nom.

Il se redressa, la main droite sur le cœur.

- Et sachez que je suis enchanté de faire votre connaissance et fort gêner de vous avoir fait peur. En signe de votre pardon à mon encontre, accepteriez vous de partager notre frugale repas ? À moins que vous ne soyez attendu ailleurs ? Auriez vous quelque escorte accompagnant vos pas ?

Naya ouvrit grand les yeux, venait-il de dire prince ? Elle baissa la tête, un léger sourire éclairant son visage, décidément, où qu'elle aille un prince venait à sa rencontre. Elle avait également était conviée à partager un repas avec le prince de Balbadd, le prince de Kou, et voilà que le prince d'Ogléan l'invitait à son tour. C'était tout simplement incroyable. Un peu détendu, la jeune fille relâcha sa garde et s'inclina.

- C'est à moi de me faire pardonner, je vous ai vite jugé. Je ne souhaite pas vous importuner mais je vous remercie de votre proposition, et non je n'ai pas d'escorte, mais je n'en ai pas besoin.

Elle releva la tête, posant son regard bleu sur celui du prince avant de sourire doucement quand son ventre gargouilla soudainement. Elle se retourna, un peu gênée, posant ses mains sur son ventre affamé.

* Pourquoi est-ce ça tombe maintenant ?! *



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 12 Nov - 12:02

La demoiselle aux cheveux bleus se détendit. Elle lui sourit même avant de lui répondre :

« - C'est à moi de me faire pardonner, je vous ai vite jugé. Je ne souhaite pas vous importuner mais je vous remercie de votre proposition, et non je n'ai pas d'escorte, mais je n'en ai pas besoin. »


Scylla allait lui répondre que cela ne le dérangeait point de la recevoir dans son camps de fortune, quand un bruit incongru l'interrompit. Le grondement d'un estomac affamé. La jeune dame porta sa main sur son ventre, l'air visiblement gênée.

Quand à son interlocuteur, il éclata d'un rire franc et joyeux. C'était donc cela ces cris inquiétant qui l'avaient tant alarmé ? Quelle méprise !

Quand son hilarité se fut calmée, le blond reprit un peu de sa contenance et tout sourire dit à la jeune femme :

« - Je prends donc ceci pour un oui. Vous ne pouvez plus refuser mon invitation. Par contre, je ne peux rien vous promettre. Ne vous attendez pas à un festin de roi. Nous ne sommes qu'un petit groupe en voyage et nous manquons de matière première pour cela. Mais même si mes hommes ne sont pas des cordons bleus , sachez que mon majordome saura transformer ses lapins en un repas qui j’espère saura vous contenter. »

Puis reprenant son sérieux , il ajouta :

«  - De plus, je ne peux vous laisser errer seule dans ses plaines sans craindre pour votre sécurité. Les lieux ne sont pas sûrs. Surtout de nuit. Contrairement au calme que clame les autorités de l'empire de Kou et le semblant de tranquillité de ses plaines , on m'a rapporté de nombreuses attaques de voyageurs sur ses routes. »

Interrogateur , le fils d'Ogléans poursuivit :

«  Où vous mène vos pas ? Nous, nous nous rendons vers l'ouest directement à travers le plateau de Tenzan. Si nous suivons la même route , je ne saurai que trop insister à vous proposer mon escorte. Ne serais ce que pour les milles à travers l'empire Koga. La guerre y fait rage et les généraux de Kou, aussi brillant soient ils, n'ont pas encore pacifié toutes les tribus. »

Le chevalier laissa son regard porter sur les hautes herbes qui les entouraient puis regarda la voyageuse, de nouveau souriant, voulant la rassurer malgrés ses paroles inquiétantes :

« - Mais ne nous soucions point de cela avant le festin, cela nous couperait l'appétit . Venez. »

Le chevalier, tenant la bride de son cheval se dirigea vers le village abandonné. Il ne fallut pas longtemps au duo pour en apercevoir la fumée et sentir de délicieuses odeurs. Visiblement de bonne humeur , le mage s'exclama :

« Oh et vous êtes chanceuse, il semblerait qu'Alfred ait préparé sa fameuse soupe aux herbes sauvages. Vous aller voir, c'est un régal damoiselle Naya. J’espère que vous aimerais. »



Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mer 12 Nov - 13:58

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Suite à l'entente du grondement en provenance du ventre de la voyageuse, le prince éclata de rire ce qui ne fit qu'accentuer la gêne de Naya, qui, s'il y avait eu un trou de souris dans les parages, s'y serait déjà caché. Lorsque le rire fut passé, le jeune homme sourit à la demoiselle.

- Je prends donc ceci pour un oui. Vous ne pouvez plus refuser mon invitation. Par contre, je ne peux rien vous promettre. Ne vous attendez pas à un festin de roi. Nous ne sommes qu'un petit groupe en voyage et nous manquons de matière première pour cela. Mais même si mes hommes ne sont pas des cordons bleus , sachez que mon majordome saura transformer ses lapins en un repas qui j'espère saura vous contenter.

Maintenant au moins, elle savait qu'elle ne pouvait plus dire non, et même si elle voulait refuser l'invitation, il fallait bien se rendre à l'évidence, elle avait bien trop faim. La tran hocha donc positivement la tête, finissant par accepter l'offre du prince. Celui-ci prit ensuite un air plus sérieux avant de continuer.

- De plus, je ne peux vous laisser errer seule dans ses plaines sans craindre pour votre sécurité. Les lieux ne sont pas sûrs. Surtout de nuit. Contrairement au calme que clame les autorités de l'empire de Kou et le semblant de tranquillité de ses plaines , on m'a rapporté de nombreuses attaques de voyageurs sur ses routes.

La jeune fille releva la tête, elle se doutait bien que le lieu était idéal pour un groupe de brigands, mais n'avait pensé à ce que se soit plus dangereux qu'elle ne le pensait. Elle se remémora alors sa mésaventure avec les pirates ce qui laissa un frisson parcourant son corps. Décidément curieux le magicien se renseigna alors sur la destination de la voyageuse, lui proposant ainsi, dans le cas où ils iraient dans la même direction, de l'accompagner. Naya fut assez surprise des intentions du jeune homme, il semblait extrêmement prévenant et soucieux du sort de la jeune fille. Celle-ci lui sourit de nouveau.

- C'est fort aimable à vous. Je n'ai pas vraiment de destination précise, j'avais pensé à traversé le plateau de Tenzan et voyagé dans les royaumes des alentours et qui sait rejoindre Magnostadt si cela m'est possible.

Le chevalier sourit et lui proposa de se diriger jusqu'au camp où ils seront libres de discuter avec le ventre rempli. En peu de temps ils arrivèrent dans le village d'où sortait une fumée ainsi qu'une délicieuse odeur. En sentant l'odeur qui en émanait, le sourire de la jeune fille s’agrandit un peu plus tandis qu'elle ferma ses yeux un court instant, profitant de cette agréable sensation tandis qu'une légère brise vint faire danser sa longue chevelure au grès du vent.

-Oh et vous êtes chanceuse, il semblerait qu'Alfred ait préparé sa fameuse soupe aux herbes sauvages. Vous aller voir, c'est un régal damoiselle Naya. J'espère que vous aimerais.
La tran ouvrit les yeux et fit un sincère sourire au prince.

- Je suis certaine que se sera délicieux et je ne doute pas des talents culinaire de votre majordome.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Jeu 13 Nov - 10:19

Quand la jeune fille lui avait dit :

« - C'est fort aimable à vous. Je n'ai pas vraiment de destination précise, j'avais pensé à traversé le plateau de Tenzan et voyagé dans les royaumes des alentours et qui sait rejoindre Magnostadt si cela m'est possible. »


Le mage n'avait rien rétorquer et pourtant cette information lui tournait dans la tête. Tout en plaisantant sur la qualité de la cuisine d'Ogléans (et de ses friands à la saucisse dont la réputation n'était plus à refaire selon le blond mi-rieur, mi-sérieux), il observait la demoiselle aux cheveux bleus , tentant de percer à jour ses intentions.

Elle ne semblait pas être une sorcière. Alors qu'est ce qu'une goï pouvait vouloir aller faire au royaume des magiciens ? Vu la réputation du maître des lieux aucuns voyageurs n'étaient assez fou pour trouver que Magnostadt était un lieu de villégiature. Et de toute façon, elle serait refoulait à l'entrée sans pitié.

Le chevalier décida qu'il interrogerait (gentiment) la jeune femme durant la soirée. Pas qu'il sente une once d'agressivité chez elle, mais paranoïaque comme il l'était, il ressentait le besoin d'en savoir plus.

C'est ainsi que le duo arriva au campement. Ils furent salué par la sentinelle. Un grand gaillard blond aux yeux miel qui , l'informa Scylla, s'appelait Roland de FroidRoc. L'homme plaça sa main sur la poitrine couverte d'une armure et s'inclina devant Naya en guise de salut avant de reprendre sa ronde, arbalète au poing.

Puis le seigneur entraina sa compagne vers le centre du village où un feu avait été allumé. Autour d'une marmite s'affairait un cinquantenaire à l'air affable dont le costume queue de pie et le monocle semblait bien étrange à coter des trois militaires à la mine sérieuse et en cote de mailles qui œuvraient l'un autour des chevaux, les deux autres à finir de monter les tentes.

Ils s’arrêtèrent tous pour saluer leur supérieur et s'incliner devant la demoiselle, les guerriers multipliant les paroles de politesse, tandis que celui qui était visiblement le majordome-cuisinier courrait chercher une chaise pliante.

Le prince s'empressa de présenter sa compagne :

« - Gentleman, je vous prie de bien vouloir traiter avec égards cette demoiselle. Son nom est Naya et elle a l'amabilité d'accepter notre invitation à partager notre venaison. Elle sera donc mon invitée pour cette soirée. »

De nouveaux , les salutations courtoises fusèrent. C'était à se demander si les trois soldats ne faisaient pas un concours de politesse. Scylla quant-à lui se tourna vers la demoiselle :

« -Milady, laissez moi introduire auprès de votre personne , mes hommes. Notre palefrenier se nomme Gontran Autetour, à coté de lui, le jouvenceau avec les taches de rousseur, répond au nom Basil d'Eastnorks et son compagnon à barbe, Florimond Host. »



C'est à se moment là que le plus âgé revint avec un siège qu'il installa derriére Naya.

« Enfin , voici mon cher Alfred, dont la prévenance n'a d’égale que la probité. »


Le serviteur s'inclina en souriant, avant de se saisir des lapins et de les emporter vers ce qui semblait être une cuisine improvisée.

« Maintenant que les présentations sont faites, je vous laisse vous détendre dame Naya. Les soins de ma monture demande toute mon attention. Détendez vous et si vous avez besoin de quoi que ce soit n'hésitez pas à me demander. Pour ce soir , je serai votre serviteur. »

Scylla s'inclina devant son invitée puis s'éloigna en compagnie de Gontran pour veiller au bien être des animaux.

Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 16 Nov - 12:40

VEILLÉE AU COIN DU FEU
La jeune fille avait du temps face à elle, et elle comptait bien l'utiliser afin de voyager à travers les différents pays qui s'offraient à elle. Evidemment elle savait que la route serait assez longue et qu'il lui faudrait du temps pour voyager seule. Peut-être pourrait elle même visiter Ogléans. Magnostadt étant, et elle le savait, le seul royaume où l'entrée lui serait difficile.

Les deux protagonistes quittèrent la plaine pour arriver au campement où la sentinelle, un homme du nom de Roland de FroidRoc, s'inclina face à la voyageuse et reprit son travail, arbalète en main. Le prince conduit ensuite son invitée au coeur même du village d'où une bonne odeur, ainsi que la chaleur d'un feu de camps, se promener dans l'air.Autour d'une marmite se trouvait trois hommes, tous occupés dans leurs tâches et un cinquantenaire en costume qui sortait du lot, sans doute le majordome. Celui-ci s'empressa de chercher une chaise tandis que les guerriers s'inclinèrent devant la tran, multipliant les formules de politesse, ce qui fit un peu rougir la demoiselle. Le prince la présenta au groupe.

-Gentleman, je vous prie de bien vouloir traiter avec égards cette demoiselle. Son nom est Naya et elle a l'amabilité d'accepter notre invitation à partager notre venaison. Elle sera donc mon invitée pour cette soirée.

Le trio entra alors dans un véritable concours de politesse et qui fit sourire la jeune fille, bien qu'un peu gênée. Le maître des lieux présenta alors ses soldats.

-Milady, laissez moi introduire auprès de votre personne , mes hommes. Notre palefrenier se nomme Gontran Autetour, à coté de lui, le jouvenceau avec les taches de rousseur, répond au nom Basil d'Eastnorks et son compagnon à barbe, Florimond Host.

Derrière la jeune fille, le majordome déposa une nouvelle chaise avant de s'incliner tandis que le prince le présenta à son tour.
La voyageuse sourit et s'inclina face au groupe, le sourire aux lèvres.

- Je suis enchantée de faire votre connaissance et je vous remercie de m'accepter auprès de vous pour cette nuit.

Le prince s'inclina de nouveau, lui demandant de se détendre le temps qu'il s'occupe des animaux en compagnie de Gontran. La tran lui sourit, les joues un peu rouges et fait une nouvelle révérence.

- Je vous remercie.

Elle s'assit et regarda autour d'elle. Les deux soldats terminaient de monter la tente, elle se releva, hésitante, et approcha.

- Je peux aider à quelque chose ? Je préférerais aider plutôt de que vous voir travailler.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Lun 17 Nov - 12:05

« - Je peux aider à quelque chose ? Je préférerai aider plutôt de que vous voir travailler. »

L'homme au monocle regarda la jeune femme en souriant gentiment et secouant la tête en signe de refus sans dire mot avant de se remettre à sa préparation des lapins.
Quand aux guerriers, ils se concertèrent quelques instant à voix basse puis le barbu s'éloigna, tandis que le plus plus jeune des chevaliers , le dénommée Basil d'Eastnorks s'approcha de naya , enlevant son heaume :

«  Milady, nous vous remercions de tout cœur pour votre mansuétude. Vos aimables propositions prouvent votre noble cœur et cela est la meilleur des aides que nous pourrions espérer recevoir. »

Le rouquin s'inclina avec le plus grand sérieux du monde ajouta :

« Mais, noble voyageuse , il serait contraire au code de la courtoisie de laisser une damoiselle œuvrer alors que nous pouvons la servir.  Et c'est notre devoir en tant que chevalier du royaume d'Ogléans et escorte de notre prince , de prôner notre code même en ses terres sauvages et hostiles . Alors laissez nous la joie et l'honneur de vous apporter tout le confort qui nous ait possible de vous apporter. Vous excusez nous de refuser notre aide?»

Le gentilhomme d'environs 17 ans se redressa, son regard miel légèrement inquiet, il indiqua une des tentes :

«  D'ailleurs , cet humble abris sera votre logis pour cette nuit. Pourriez vous l'inspecter afin de vérifier si tout y est. Nous sommes hommes d'armes et peu au fait des besoins d'une gente dame. Mon compagnon , Messire Host est parti cueillir quelques fleurs afin d'agrémenter votre couché. »

Le garçon tourne nerveusement son casque entre ses mains gantées attendant visiblement l'approbation de la jeune femme. Son teint était rouge comme une tomate.
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 18 Nov - 22:11

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Alors que la tran proposa son aide, le majordome refusa poliment d'un hochement de tête, avant de continuer ce qu'il faisait avant l'arrivée de la jeune fille, les guerriers, quant à aux, se concertèrent quelques instant à voix basse. Puis Florimond s'éloigna, tandis que le plus jeune du groupe s'approcha de la voyageuse, retirant son heaume avant de s'incliner de nouveau.

-Milady, nous vous remercions de tout cœur pour votre mansuétude. Vos aimables propositions prouvent votre noble cœur et cela est la meilleur des aides que nous pourrions espérer recevoir. Mais, noble voyageuse , il serait contraire au code de la courtoisie de laisser une damoiselle œuvrer alors que nous pouvons la servir. Et c'est notre devoir en tant que chevalier du royaume d'Ogléans et escorte de notre prince , de prôner notre code même en ses terres sauvages et hostiles . Alors laissez nous la joie et l'honneur de vous apporter tout le confort qui nous ait possible de vous apporter. Vous excusez nous de refuser notre aide?

Il avait dit cela avec le plus grand sérieux du monde, et semblait réellement accorder de l'importance au code de son pays, qui visiblement se basait énormément sur la courtoisie, comme la demoiselle avait pu le constater depuis sa rencontre avec le groupe. La tran soupira puis lui sourit, il avait parlé avec tant de sérieux, qu'elle n'osait même plus insister, bien que l'envie d'aider avait toujours était quelque chose d'instantané chez elle.

- Je vois, votre gentillesse me va droit au coeur et j'accepte votre refus. Mais si jamais je peux me rendre utile, et ce de quelque manière qui soit. N'hésitez pas à m'en faire part et se sera avec la plus grande joie que je m’exécuterais.

Le jeune homme se redressa avant d'indiquer l'une des tentes, l'air legerement inquiet.

-D'ailleurs , cet humble abris sera votre logis pour cette nuit. Pourriez vous l'inspecter afin de vérifier si tout y est. Nous sommes hommes d'armes et peu au fait des besoins d'une gente dame. Mon compagnon , Messire Host est parti cueillir quelques fleurs afin d'agrémenter votre couché.

Le chevalier dit cela de façon presque nerveuse, faisant tourner son casque entre ses mains en attendant une réponse, le visage rouge. Naya sourit tendrement au guerrier, déposant sa main sur le casque de celui-ci.

- Je n'ai pas besoin de vérifier l'état des lieux pour savoir que celui-ci est des plus chaleureux. Vous avez eu l'amabilité de m'offrir un lieu pour passer la nuit, et vous avez toute ma gratitude. Je peux être certaine de passer une excellente nuit. Et puis vous n'avez pas à vous donner tant de peine pour moi.

La tran rougit légèrement en prononçant ses paroles, elle n'avait pas l'habitude que l'on se soucie d'elle de cette manière, et les attentions qu'on lui accordaient avait comme conséquence de la faire rougir, sûrement un peu gênée.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Ven 21 Nov - 15:14

Suite aux paroles de la jeune fille, Basil devint rouge grenat . Pour se donner un peu de contenance , il toussota avant de déclarer, visiblement ému:

" Gente dame , vos paroles sont... sont..."

Le pauvre garçon bafouilla , cherchant ses mots ou quelques compliments à faire à son interlocutrice, mais il était si timide qu'il ne sut que dire, ne trouvant rien de mieux que de remettre son casque sur sa tête. Heureusement cet instant gênant fut interrompu par son supérieur. Le prince Scylla était de retour , tout sourire comme à son habitude.

Calmement , il observa le teint rose de Naya et celui écarlate de son soldat, avant de dire:

" Messire d'Eastnorks? je suis certains que cette gente dame serait aux anges que d'avoir un peu d'eau chaude pour se rafraichir avant le repas. Allez donc demander à Albert un de ses chaudrons et allez à la riviére chercher un peu d'eau pure. "

L'homme regarda le blond avec reconnaissante et courrut plus qu'il ne marcha vers le majordome.
Scylla sourit avec gentillesse à Naya:

" Veuillez excuser le comportement de ce jeune chevalier. Il ne sait pas trop comment s'y prendre avec les manières de la société, mais pouvait être certaine de sa bonne volonté et de sa haute naissance. De plus, je ne peux que le couvrir de louange en tant que guerrier. C'est un homme timide avec les damoiselles , mais un vrai lion sur un champs de bataille. De plus, son père a de nombreuses terres fort giboyeuses dans le nord de notre royaume. La femme qu'il choisira sera pour sure choyer."

Le mage avait fait cette énumération comme l'aurait fait une marieuse cherchant à caser un prétendant.
Mais il conclut sa tirade par un clin d'oeil laissant le doute planer sur le sérieux de sa déclaration.
Plus sérieux , il reprit:

" Et vous belle Naya, d'où venez vous? Quelle terre lointaine a t elle eut la joie de vous voir naitre en son sein? Et qu'est ce qui vous pousse à parcourir ainsi le continent central? Êtes vous à la recherche de quelqu'un, quelque chose?"

Il invita la jeune fille à s'asseoir sur un siége , avant de lui servir un verre de vin. Il s'installa à son tour à ses cotés , une coupe bien remplie à la main.

Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Ven 21 Nov - 22:40

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Le jeune soldat rougit d'avantage et toussota puis  bafouilla, cherchant quelque chose à répondre à la voyageuse, mais ne réussissant finalement pas à faire une phrase. Heureusement pour lui le prince fut de retour, et le tira bien vite de sa gêne en lui donnant pour missions de ramener de l'eau. Le guerrier remit son casque et regarda son supérieur avec reconnaissance avant de partir rapidement s’exécuter. Naya lui fit un nouveau sourire tandis qu'il s'éloignait. Le maître des lieux quant à lui, sourit à la demoiselle.

-Veuillez excuser le comportement de ce jeune chevalier. Il ne sait pas trop comment s'y prendre avec les manières de la société, mais pouvait être certaine de sa bonne volonté et de sa haute naissance. De plus, je ne peux que le couvrir de louange en tant que guerrier. C'est un homme timide avec les damoiselles , mais un vrai lion sur un champs de bataille. De plus, son père a de nombreuses terres fort giboyeuses dans le nord de notre royaume. La femme qu'il choisira sera pour sure choyer.

A l'entendre Naya pourrait se croire face à une personne tentant de marier le jeune homme. La jeune fille sourit doucement, Basil avait en effet l'air d'être une personne tout à fait charmante et qui ne manquait pas de qualités. La tran regarda le prince, sourire aux lèvres.

- Je n'ai aucune reproches à lui faire, et je ne doute pas le moins du monde de ses qualités de guerrier. De plus je suis sûre qu'il trouvera une épouse et qu'il saura s'en occuper.

Suite à ces paroles la jeune fille pensa à Hakuryuu et aux paroles qui lui avaient faites, à cette pensée ses joues prirent une petite couleur rosée. Elle remarqua ensuite le clin d'oeil de son hôte, ne sachant pas vraiment ce que ce signe voulait dire. Puis le prince reprit de manière plus sérieuse. Tout en invitant la voyageuse à s'installer et lui servir un verre de vin.

-Et vous belle Naya, d'où venez vous? Quelle terre lointaine a t elle eut la joie de vous voir naitre en son sein? Et qu'est ce qui vous pousse à parcourir ainsi le continent central? Êtes vous à la recherche de quelqu'un, quelque chose?

La demoiselle s'assit et bu une gorgée avant de sourire à celui qui l'avait invité à partager la soirée en sa compagnie. Elle sourit, lançant un regard au ciel avant de reporter son attention sur le prince.

- Comme vous le savez je ne suis qu'une simple voyageuse, ma terre natale n'est autre qu'une petite île des archipels Torran. Ce n'est pas un grand royaume alors je ne m’étonnerais pas qu'il vous soit inconnu. Mais si vous êtes prince peut-être en avez vous entendu parler en même temps que les donjons. Je voyage afin de découvrir le monde, et plus précisément, je suis à la recherche de plusieurs mystères concernant notre monde et sa création. Et vous ? Voyagez-vous souvent ? Parlez-moi de votre royaume, j'aimerais beaucoup en apprendre plus.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 23 Nov - 14:17

"- Comme vous le savez je ne suis qu'une simple voyageuse, ma terre natale n'est autre qu'une petite île des archipels Torran. Ce n'est pas un grand royaume alors je ne m’étonnerais pas qu'il vous soit inconnu. Mais si vous êtes prince peut-être en avez vous entendu parler en même temps que les donjons. Je voyage afin de découvrir le monde, et plus précisément, je suis à la recherche de plusieurs mystères concernant notre monde et sa création. Et vous ? Voyagez-vous souvent ? Parlez-moi de votre royaume, j'aimerais beaucoup en apprendre plus."

Scylla bu une gorgée de vin avant de répondre. Pour tout dire, il était un brin surpris par ces révélations.

Bien sur, le prince avait déjà entendu parler des îles Torran. Un petit archipel peuplé d'habitants aux mœurs primitifs et surtout parlant une autre langue. Il l'avait lui même appris ce langage dans son jeune âge. Et cela c'était révélé fort utile lors de son excursion dans un donjon où ses signes avaient étrangement été omniprésente, servant d’énigmes.

Après quelques instant de réflexions, le prince répondit à son invité en utilisant la langue natale de la tran. Mais son parlé était beaucoup moins fluide qu'à l'habitude et cela lui donnait un drôle d'accent:

"- J'ai eu un excellent professeur qui m'a enseigné quelques rudiments de votre langue. Mais je crains que ses reproches étaient fondés. Je me débrouille mieux à l'écrit qu'à l'orale."

Le chevalier sourit , reprenant la langue commune:

"Par contre , charmante Naya, je suis un homme chanceux. C'est un honneur pour moi et mes hommes que de rencontrer une des représentantes de ce pays qu'on dit paradisiaque .De plus, puis je vous féliciter pour votre connaissance de notre langue? Si vous ne m'aviez révélé vos origines, je ne l'aurai jamais deviné."

Il marqua une nouvelle pose en songeant à ce que son vieux maître lui avait enseigné et ce qu'il avait appris récemment à ce sujet.
L'archipel Tran était sous la protection du royaume de Sindoria et de l'alliance des 7 mers avec qui ils pratiquaient un commerce quasi exclusif. C'était une nation pacifiste mais où il était plutôt difficile de se rendre pour les membres de son organisation. Notamment en raison des espions du roi Sinbad. De plus, la barrière de la langue et leur mode de vie quasi autarcique limité leurs contacts avec les étrangers.

"Votre quête de savoir est fort noble. Et bien je vais vous instruire sur mon pays ."

Le prince se leva , Posa son verre sur une petite table puis ramassa un bâton, avant de s'accroupir devant Naya afin de dessiner une carte dans la poussière:

" Voyez. Ogléans est situé au Nord du royaume de Magnostadt, c'est à dire à l’extrême Ouest du continent central. Ici vous avez le grand désert central et là, la chaîne de montagne qui garde nos côte. Comme vous pouvez le remarquer, c'est un petit royaume par rapport au grand empire de Kou. Mais notre histoire est millénaire. Pour tout dire, aussi vieille que celle de l'empire Koga. Notre capitale se nomme Romanche. Elle est située ici. Plus ou moins au centre du pays. C'est une fière citée tout en pierre. Autour, nous avons de nombreuses forêt et là le grand lac de Ouneth qui est abreuvé par les rivières Erbo, Maria et Smorg. Ici vous avez la ville minière de Richtown et là celle de Hautgold."


Il redressa la tête pour regarder Naya:

" Sans me vanter, c'est un très bel endroit , surtout en hiver, quand la neige recouvre les terres et que le givre accroche des stalactites de glaces aux arbres. L'été aussi y est merveilleux , les plateaux de montagnes se couvrent littéralement de fleurs et les lacs deviennent de merveilleux miroirs où le bleu du ciel se reflète."

Il ajoute:

" Mais j'imagine qu'il doit être dur de se l'imaginer. Alors laissez moi vous faire une proposition. Si vous le souhaitez , je peux vous inviter sur mes terres. et vous les faire visiter. Cela serait un honneur pour moi et pour mon royaume."


Le jeune seigneur se releva , époussetant son pantalon, c'est alors que Roland de FroidRoc s'approcha du duo. Ses yeux dorés étaient soucieux:

"Mon suzerain , mes excuses de vous interrompre ainsi. Mais nous avons un problème."


Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 23 Nov - 14:57

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Suite aux révélations de la jeune fille, le prince d'Ogléans se tut un instant, sans doute surpris, chose qui était normale vu le peu de Tran que l'on pouvait croiser, et avec qui on pouvaient entretenir une discussion sans avoir affaire à la barrière de la langue. Après quelques instants de réflexions le jeune homme se mit à parler dans la langue de la voyageuse. Et bien que son accent était quelque peu étrange, la tran n'avait aucun mal à le comprendre et lui sourit, légèrement amusée, lui répondant également en torran.

- En effet votre professeur semblait très bien se débrouiller. C'est une langue complexe alors je suis heureuse que vous arriviez à la parler.

Le jeune homme sourit avant de reprendre sa langue première.

-Par contre , charmante Naya, je suis un homme chanceux. C'est un honneur pour moi et mes hommes que de rencontrer une des représentantes de ce pays qu'on dit paradisiaque .De plus, puis je vous féliciter pour votre connaissance de notre langue? Si vous ne m'aviez révélé vos origines, je ne l'aurai jamais deviné.

La voyageuse sourit de nouveau avant de regarder son hôte.

- Je ne vous cacherais pas que mon pays est très beau, mais il n'a rien à voir avec les autres. Ce qui fait la splendeur des archipels, c'est avant tout les mystères qui les entourent et la végétation abondante. Je vous remercie du compliments, vous êtes bien le premier à me le dire, je ne suis pas forte pour passer inaperçue d'habitude. Mais pour ce qui est de la langue, je dois ça à mon frère, c'est lui qui m'a donné cette passion pour le monde extérieur. Il n'est pas simple d'apprendre votre langue sans quitter les archipels, mais mon frère à fait ses études à Magnostadt et de ce fait, j'avais des opportunités qui ne sont pas données à tout le monde.

Scylla se leva et s'accroupit face à la jeune fille avant de ramasser un bâton au sol et de dessiner une carte dans la terre.

- Voyez. Ogléans est situé au Nord du royaume de Magnostadt, c'est à dire à l'extrême Ouest du continent central. Ici vous avez le grand désert central et là, la chaîne de montagne qui garde nos côte. Comme vous pouvez le remarquer, c'est un petit royaume par rapport au grand empire de Kou. Mais notre histoire est millénaire. Pour tout dire, aussi vieille que celle de l'empire Koga. Notre capitale se nomme Romanche. Elle est située ici. Plus ou moins au centre du pays. C'est une fière citée tout en pierre. Autour, nous avons de nombreuses forêt et là le grand lac de Ouneth qui est abreuvé par les rivières Erbo, Maria et Smorg. Ici vous avez la ville minière de Richtown et là celle de Hautgold. Sans me vanter, c'est un très bel endroit , surtout en hiver, quand la neige recouvre les terres et que le givre accroche des stalactites de glaces aux arbres. L'été aussi y est merveilleux , les plateaux de montagnes se couvrent littéralement de fleurs et les lacs deviennent de merveilleux miroirs où le bleu du ciel se reflète.

Naya observa le dessin avec attention et se baissa à son tour afin de mieux observer celui-ci. Ses yeux brillaient d'admiration tout en écoutant le jeune prince et elle semblait alors complètement absorbée par les paroles de celui-ci. Une fois qu'il termina elle regarda, le visage toujours admiratif des descriptions qu'il venait de faire.

- Votre royaume semble vraiment merveilleux. J’espère pouvoir le voir de mes yeux un jour.

Elle tentait alors d’imaginer les paysages floraux et les lacs reflétant le bleu infini du ciel. Le prince ajouta avant de se relever.

-Mais j'imagine qu'il doit être dur de se l'imaginer. Alors laissez moi vous faire une proposition. Si vous le souhaitez , je peux vous inviter sur mes terres. et vous les faire visiter. Cela serait un honneur pour moi et pour mon royaume.

La tran releva la tête, son regard croissant celui du jeune homme.

- Je...

Elle ne termina pas sa phrase qu'un des hommes s'approcha, à en voir son visage, il devait y avoir un problème.

-Mon suzerain , mes excuses de vous interrompre ainsi. Mais nous avons un problème.

Naya se releva à son tour et regarda le prince avec inquiétude.

- Votre altesse, vous devriez aller voir.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 205

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Lun 24 Nov - 3:34

[HRP: Comme demandé, je me tape l'incruste! xD j'espère vous faire honneur de ma détestable personne. Bonne lecture! :p Et j'espère que j'ai bien compris ce qui se passe.]

Maintenant de retour à Kou, je n’avais pas voulu attirer trop l’attention du palais. Toutefois, j’avais cherché Judal un peu partout, souhaitant m’entretenir avec lui sur les informations que j’avais obtenues aux archipels. Je ne lui parlerais pas de Naya-dono, il n’avait pas à savoir mes fréquentations. C’était pour sa survie que je ne parlerais pas d’elle. Mais le Magi ne se présentait aux gens que par lui-même. Il était quasi impossible de le trouver par soi-même. Judal n’étant vraisemblablement pas à Kou en ce moment, je décidai de me rendre au village abandonné, mon capuchon levé, afin d'accompagner Naya-dono dans sa visite.

Ce ne fut pas sur elle que je tombai, mais sur un étrange homme barbu qui cueillait des fleurs à proximité d’une chaumière bien fumante. Je le saluai d’une polie révérence avant de demander, le capuchon toujours levé :


-Bonjour mon cher monsieur, auriez-vous vu passer une belle et jeune demoiselle à la chevelure bleue du nom de Naya?

Il hocha la tête.

-Ho la petite voyageuse? Ça tombe bien, je cueillais des fleurs pour agrémenter sa chambre pour la nuit et…

Je n’écoutai pas la fin de son histoire et je sortis ma lance promptement. Je me plaçai en position de combat :

-Je vous interdis de toucher à un cheveu de MA Naya!

Fou de rage, je passai en mode djiin et lançai des lianes sur l’homme pour l’attacher à un arbre. Il échappa son bouquet de fleurs, retenu par les lianes à la gorge.

-Vous la laissez partir ou je vous tue.

L’homme se débattit et dit, à demi étouffé :

-C’est… pas moi qui… les fleurs c’est… prince… Scylla qui veut lui…. faire plai... sir, ah…

À l’entente de ce nom, je lâchai mon étreinte sur l’homme qui partit en courant vers la chaumière. Vide d'expression, je le suivis du regard, complètement figé. Ce mage fou était donc encore ici? De toutes les personnes que je n’aurais pas voulu qu’elle rencontre, c’était bien LUI. Il ne devait pas lui raconter leurs mésaventures, sinon sa crédibilité s’en verrait réduit à néant.

Je m’avançai finalement vers la chaumière là où je tambourinai à la porte avant de défoncer celle-ci avec mes lianes et crier :


-Espèce de connard, relâche MA Naya ou je te bute!!

Sans réfléchir aux conséquences d’un tel acte aux yeux de Naya, je fonçai directement vers Scylla, lance tendue.

*Personne ne me volera ma source de lumière.*

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 25 Nov - 11:34

En entendant les mots de son soldat, qui pourtant était homme d'expérience et de terrain, le prince sut qu'il se passait quelque chose de grave. Scylla se releva donc d'un bond , fronçant les sourcils. il entendit Naya lui dire , l'air visiblement anxieuse:

"- Votre altesse, vous devriez aller voir."

Pour la rassurer , le blond lui prit les mains et lui sourit, très calme :

"-N'ayez crainte gente dame. Nous saurons vous protéger, cela fut il au péril de notre vie."

Il ne put poursuivre. La porte venait de voler en éclat , projetant des débris de bois dans tous les sens. Instinctivement, le mage déploya son borg pour protéger Roland et Naya, devant lesquelles il se plaça pour faire face à son adversaire qui vociférait:

" -Espèce de connard, relâche MA Naya où je te bute!!"

L'individu chargea lance en avant. Scylla dut parer tirant juste à temps son épée. Il s'en était fallu d'un cheveux que son cœur soit percé par ce forcené qui mugissait comme une bête sauvage. Il faut dire que le chevalier avait été déstabilisé par le fait que ce maraud avait fait voler si aisément son bouclier magique.

Mais la raison lui sauta aux yeux quand il croisa le fer. Un conquérant de donjon. Son agresseur était en revet djinn. Normal que le Borg n'est pas tenu face à autant de Ruhks concentrés. Qui était cet individu? Il ne se souvenait pas d'avoir attirer la colère d'un possesseur de djinn.
scylla para une autre attaque , tentant de se rapprocher de son adversaire pour mieux voir son visage. Sa bobine lui était vaguement familière. Mais de qui s'agissait il? Quelqu'un qu'il avait vu récemment. Du moins au cour de l'année. Et cette lance... où avait il vu un tel métal et une forme si particulière? Soudain , cela fit tilt.  

" Messire Ren Hakuryuu?"


Scylla feinta et se désengagea en faisant quelques pas en arrière, fort surpris. Que faisait un prince de l'empire dans ses lieux isolés ? Et pourquoi une telle attaque?  Le seigneur d'Ogléans fit signe à Alfred (qui était entré par la porte défoncée et s’apprêtait à protéger son maître avec ses gants enchantés)  et Roland de ne pas attaquer l'agresseur.
Tuer un Ren ferait tache sur ses états de services et compromettrait réellement ses relation avec Kou. De plus, il ne pouvait se permettre de le faire devant témoins. Bien que cela passerait aisément pour de la légitime défense... non , il devait gardé cette option en dernière extrémité.  D'autant que l'organisation avait de grandes espérances dans ce garçon chaotique et instable.

Alors , sans baisser sa lame , le blond demanda au brun:

" Majesté... qu'est ce donc ce langage fort peu digne d'un membre de la famille impériale? Qui plus est devant une damoiselle? Seriez vous encore saoul? "

Afin de parer toute éventualité , le mage dégaina son  sceptre magique:

"Ou auriez vous quelques griefs envers ma personne? Si c'est le cas ,  je vous prie, faites m'en s'en part immédiatement. Je saurai réglé ce malentendu ou laver tout affront sur un champs d'honneur, en duel à la loyal. Cela réglerait il cette sotte querelle dont je ne connais pas les raisons? "


Puis Scylla ajouta menaçant:

" Par contre , je dois vous prévenir. Quelque soit votre décision , je vous interdits d'attenter à la vie de toute personne innocente , et notamment mes hommes ou mon invité."

Dehors , des bruits de courses indiquées que les chevaliers arrivaient. bientôt, 4 arbalètes seraient braquées sur l'assaillant.


Dernière édition par Scylla le Ven 28 Nov - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Mar 25 Nov - 20:07

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Voyant l'inquiétude de la jeune fille, le prince d'Ogléand lui prit les mains, le sourire aux lèvres.

-N'ayez crainte gente dame. Nous saurons vous protéger, cela fut il au péril de notre vie.

Avant que la voyageuse n'eut le temps de répondre quoi que se soit à Scylla, la porte vola soudainement en éclat, projetant ainsi de nombreux débris. Tout se passa à une vitesse impressionnante et Naya ne prit conscience des événements qu'en constatant qu'elle venait d'être protéger par le prince des débris. Scylla se plaça face à elle et au guerrier, faisant face à l'adversaire.

-Espèce de connard, relâche MA Naya où je te bute!!

Naya écarquilla les yeux, cette voix... ça ne pouvait pas être lui, et pourtant. Le jeune homme fonça sur le prince d'Ogléand, lance à la main, celui-ci réussit à esquiver le coup de justesse, mais il venait de frôler la mort. Scylla sembla reconnaître son ennemi et recula.

-Messire Ren Hakuryuu?

La tran se figea sur place, son cœur battant à toute vitesse. Elle n'avait plus aucun doute, c'était bel et bien Hakuryuu, mais que faisait-il si loin du palais ? Et surtout... Il avait faillit tuer Scylla. Celui-ci fit signe à son majordome qui venait d'arriver de ne pas attaquer, de même pour Roland qui s'apprêtait à protéger son maître. Le blond regarda le prince de Kou sans baisser son arme.

-Majesté... qu'est ce donc ce langage fort peu digne d'un membre de la famille impériale? Qui plus est devant une damoiselle? Seriez vous encore saoul? Ou auriez vous quelques griefs envers ma personne? Si c'est le cas , je vous prie, faites m'en s'en part immédiatement. Je saurai réglé ce malentendu ou laver tout affront sur un champs d'honneur, en duel à la loyal. Cela réglerait il cette sotte querelle dont je ne connais pas les raisons?

Scylla... jusqu'à présent la voyageuse n'avait fait aucun rapprochement, mais elle se souvenait à présent de ce nom. Alors qu'Hakuryuu était tombé malade lors du voyage vers les archipels, le prince lui avait déjà parler d'un magicien du nom de Scylla l'ayant poussé à l'eau tandis qu'il était sous l'influence de l'alcool. Mais jamais la tran n'aurait pu croire qu'il s’agissait de lui. Seulement à l'heure actuelle, Naya se souciait peu de ce détail. Scylla quant à lui, regarda le conquérant d'un air menaçant.

-Par contre , je dois vous prévenir. Quelque soit votre décision , je vous interdits d'attenter à la vie de toute personne innocente , et notamment mes hommes ou mon invité.

A l'extérieur du bâtiment des bruits de course prouvait l'arrivée des chevaliers. Naya serra le poing, si elle ne faisait rien quelqu'un finira par se mettre en danger par sa faute. La jeune fille courut et se plaça entre les deux princes, le regard sérieux avant de crier.

- Arrêtez!! Je vous en supplie ne combattez pas !

La tran regarda ensuite Scylla, le visage déterminé.

- Je ne tolérerais pas que l'un d'entre vous soit blessé. Et je m'interposerais si vous venez à combattre !

Elle se tut un moment et tourna ensuite la tête vers Hakuryuu.

- Hakuryuu pourquoi êtes-vous ici ? S'il vous plaît retirez votre équipement. Le prince Scylla n'est pas un ennemi vous n'avez aucune raison de vouloir le tuer.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 205

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Jeu 27 Nov - 15:44

[HRP: Le combat durera pasongtemps je sais 8D Mais Naya a ce don de contrôler les colères du prince huhu~ Bonne lecture!]

Scylla:
 

Il en avait mis du temps à me reconnaître le fourbe! Un soir, il m’entrainait dans la débauche et maintenant il m’enlevait ma source de lumière? Mais quel prétentieux, quel idiot! Ce chevalier était toujours là dans mes moments de faiblesses.

J’étais figé sur place, le regard froid fixé sur Scylla. J’avais envie de le tuer, comme j’avais envie de le tuer pour l’écarter de ma route.


Scylla:
 

Il sortit alors ce qui ressemblait à un sceptre. C’était donc un magicien? Ça expliquerait la facilité aberrante avec laquelle il avait trainé ma personne jusqu’à son hôtel. De plus en plus louche, je me méfiais des magiciens. Je m’avançais, le visage sérieux vers Scylla, continuant de le menacer de ma lance. Je lançai des lianes pour l’immobiliser. J'en envoyai une principalement au niveau de la gorge du garçon. Je ne rationalisais plus rien. Je ne voulais que ravoir Naya peu importe le prix. Même si cette scène risquait en fait de me l’enlever…

Scylla:
 

L’air de plus en plus déterminé à protéger ses hommes de main et MA Naya de ma personne, il me menaça ainsi :

Scylla:
 

J’éclatai de rire et dit quand je sentis les arbalètes me pointer : je n’avais pas peur de la mort… quand il s’agissait de récupérer ce qui m’était cher.

- Vous voulez que je sois poli avec vous et devant ma dame? Je n'ai pas de leçons de politesse à recevoir de vous. Arrêtez de rire de moi, vous savez  très bien pourquoi e suis là… Vous saviez que nous nous aimions et vous avez monté ce plan pour me détruire encore!Vous vouliez vous venger pour cette nuit, han? LÂCHEZ NAYA-DONO !!

Mes mains tremblaient sur ma lance toujours bien tendue.  Je ne bougeais pas, mais je resserrais lentement mes  lianes sur la gorge de Scylla.

C’est alors que Naya, dans toute sa douceur, intervint :


Naya:
 

Quelle douceur, quelle diplomate. Si on avait plus de personne comme cette Tran dans les armées, la guerre: ça n'existerait plus.

Quand elle tourna son regard vers moi, je la fixai aussi, baissant lentement ma lance..


Naya:
 

Je regardais Naya, d’abord froidement, toujours bien ancré dans ma colère, puis mes yeux se mirent à se remplirent d’eau  et j’échappai ma lance au sol dans un grand fracas. Puis, mon équipement s’enleva lentement, mes lianes sur la gorge de Scylla se desséchant au sol. Je m’élançai alors vers Naya mais…

Un des arbalétriers, qui croyait que je voulais attaquer l’invitée de son prince même si j’étais désarmé, lança une flèche dans mon dos, puis une deuxième. Je tombai à genou devant Naya. Faisant fi des coulées de sang qui maculaient ma tunique, je murmurai :


-Je serai toujours où vous êtes... à vos côtés. Tous ceux qui voudront m’enlever à vous seront mes ennemis… Je vous aime. Je vous aime de tout mon cœur.

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Ven 28 Nov - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Ven 28 Nov - 0:27

Hakuryuu attaqua son adversaire en utilisant le pouvoir de son djinn. En quelques instants des lianes entourèrent le corps du blond , l'immobilisant tandis que celui qui les contrôlait s'avançait dangereusement vers son prisonnier , lance en avant.

Le visage de scylla était l'incarnation d'une neutralité poli. Pas un battement de cils , pas un tremblement ne trahissait la moindre peur tandis que les lianes enserraient lentement son cou. Il faut dire que ses yeux rubis avaient vu tant de fois la mort en face que cette situation ne l'impressionnait pas plus que ça.

Et puis il attendait que cet inconscient soit assez proche de lui pour l’écarteler d'un sort. Il apprendrait ainsi dans la douleur qu'il était des erreurs regrettables. Surtout celle de sous estimé un magicien.  

Comme pour défier l'héritier d'Ogléans et ses hommes , le jeune balafré éclata de rire. Les chevaliers frémirent de rage devant une telle insolence. Ils armèrent leur arbalètes et visèrent l'insouciant. De là où ils étaient, le fils du premier empereur de Kou n'avait aucune chance d'en réchapper, djinn équipe ou pas.

Mais leur supérieur leur intima d'un geste de ne pas tirer. C'était lui l'attaqué. Ce mécréant lui avait lancé un défis. Il allait de son honneur de relever le gant de lui même.

Inconscient du danger qui planait sur sa tête ou peut être persuadé que son statut de prince lui accordé l'immunité, l'autre les nargua:

"- Vous voulez que je sois poli avec vous et devant ma dame? Je n'ai pas de leçons de politesse à recevoir de vous. Arrêtez de rire de moi, vous savez  très bien pourquoi e suis là… Vous saviez que nous nous aimions et vous avez monté ce plan pour me détruire encore!Vous vouliez vous venger pour cette nuit, han? LÂCHEZ NAYA-DONO !!"

Ainsi donc la Tran était la fiancée de ce demeuré? Première nouvelle. Quel gâchis! C'était donner une magnifique et délicate perle à un cochon. Et un cochon sans doute encore ivre pour donner des propos sans queue ni tête. La consanguinité avait due faire des ravages dans cette branche de la famille Ren. C'était sans doute une bonne chose que les deux ainés n'aient pas survécu. S'ils ressemblaient à leur benjamin... mais cette erreur allait vite être réglée. En appelant à ses rukhs, le mage s'apprêtait à lancer son sort. La mort se lisait dans son regard rubis brulant de haine.

C'est à ce moment là que Naya s'élança entre les deux belligérants:

"- Arrêtez!! Je vous en supplie ne combattez pas !"

Ses yeux remplis d'une inquiétude sérieuse allait de l'un à l'autre tandis que la jeune fille leur faisait la morale:

" - Je ne tolérerais pas que l'un d'entre vous soit blessé. Et je m'interposerais si vous venez à combattre ! Hakuryuu pourquoi êtes-vous ici ? S'il vous plaît retirez votre équipement. Le prince Scylla n'est pas un ennemi vous n'avez aucune raison de vouloir le tuer."

Obéissant aux paroles de la demoiselle, le guerrier à lance révoqua ses lianes qui relâchèrent leur étreinte de la gorge du blond avant de se faner sur le sol. Scylla prit une grande goulée d'air puis se racla la gorge. Il gardera sans doute quelques temps des marques violacées autour de son cou. Et une certaine raideur au niveau de la nuque.

En face de lui, Hakuryuu se précipita vers la fille aux cheveux bleus. Le chevalier le plus proche de lui, qui était aussi le moins expérimenté cru qu'il attaquait la douce dame . Dans la panique il tira sur le brun. Une fois. Puis une deuxiéme fois. Il avait visé le dos du ressortissant de Kou qui s'écroula au pied de sa belle.

Le mage resta quelques instants sans rien dire tandis que le blessé murmurait quelques mots à sa belle. Les autres chevaliers étaient horrifiés. Ils lançaient des regards inquiets à leur supérieur et à l'assassin qui semblait perdu. Alfred s'éclipsa , sortant de la cabane.

D'une voix glaciale, L'héritier d'Ogléans apostropha le coupable:

" Il ne me semble pas avoir donné l'ordre de tirer Messire d'Eastnorks"

Basil balbutia:

" Je... Monseigneur...J'implore votre clémence... je... de grâce... il attaquait cette demoiselle... le devoir d'un..."

Son supérieur le coupa:

" Vous m'avez désobéi Messire d'Eastnorks. Je ne tolère pas l'insubordination."


Le rouquin se mit à trembler. Lâchant son arbalète, il tomba à genoux. Joignant ses mains il supplia:

" je vous en prie. Je ne voulais pas vous offenser. Ayez pitié. monseigneur , de grâce accordez moi votre pardon.... pitié..."

Ses camarades détournèrent le regard. Le suzerain fit un simple geste de son sceptre. Il murmura un mot et la tête du jeune homme fut littéralement arracher du corps par la strengh magie. Puis se détournant du corps maintenant sans vie du supplicié, le blond ordonna:

" Qu'on porte le prince Hakuryuu Ren dans ma tente, Alfred dois déjà préparer le nécessaire pour le soigner. Je veux que vous agissez avec délicatesse et les honneurs dus à son rang et... jetez donc ça au charognard. Il feront ripailles ce soir."

Puis il se tourna vers Naya de nouveau souriant. Nul n'aurait pu croire qu'il venait de tuer un homme de sang froid tant il paraissait doux, gentil et détendu:

" N'ayez crainte noble dame. Mon majordome est un excellent médecin et il saura soigner ce jeune homme."

Il s'inclina devant elle avant d'ajouter:

"- Je vous prie maintenant de m'excuser, mais bottes sont tachées de sang. Il faut que j'aille les nettoyer avant que le cuir soit irrécupérable."

Sur ses mots, il sortit à son tour. Les trois guerriers s’empressèrent d'obéir en silence. C'est ainsi que deux d'entre eux portèrent le blessé dans la tente du prince où s'affairait déjà l'homme au monocle. Le troisiéme resta pour s'occuper des restes du malheureux Basil.

Quand le groupe du malade entra sous l'abris de fortune, le majordome fit signe aux deux guerrier de déposer le patient sur le ventre sur un lit de camps . Puis il s'approcha de lui pour retirer en douceur les flèches. Une trousse était ouverte sur une table pliante. On y voyait divers objet médicaux que le vieil homme semblait savoir manier avec dextérité
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Sam 29 Nov - 14:33

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Alors que les lianes d'Hakuryuu se resserraient sur le coup du prince d'Ogléand, celui-ci resta d'un calme presque effrayant. Comme une provocation, Hakuryuu éclata de rire.

- Vous voulez que je sois poli avec vous et devant ma dame? Je n'ai pas de leçons de politesse à recevoir de vous. Arrêtez de rire de moi, vous savez très bien pourquoi e suis là... Vous saviez que nous nous aimions et vous avez monté ce plan pour me détruire encore!Vous vouliez vous venger pour cette nuit, han? LÂCHEZ NAYA-DONO !!

Naya serra le poing, elle ne comprenait pas se qui se passait, elle ne savait plus comment réagir. Mais ce qu'elle savait, c'est qu'elle ne pouvait pas se contenter de rester au sol à observer la scène. Elle lança un regard à Scylla, lui qui avait un visage neutre il y a peu de temps, brûlait maintenant d'une haine sans nom. D'un bond, Naya se releva et s'interposa soudainement entre les deux princes, leur demandant de cesser immédiatement.

Hakuryuu la regarda d'abord froidement, puis obéissant aux paroles de la jeune fille, il relâcha sa lance qui tomba au sol dans un grand fracas et retira son équipement, les yeux brillants. Naya soupira et sourit doucement, le prince de Kou quant à lui s'élança vers elle.
Soudain, le bruit d'une flèche fauchant l'air, puis une deuxième, ainsi que le bruit d'une personne tombant violement au sol. Naya resta figée un court instant puis baissa le regard au sol, voyant Hakuryuu émaculé de sang, murmurant alors.

-Je serai toujours où vous êtes... à vos côtés. Tous ceux qui voudront m'enlever à vous seront mes ennemis... Je vous aime. Je vous aime de tout mon cœur.

Les yeux de la jeune fille se remplirent de larmes, sans qu'aucun cri ne sorte de ses lèvres, celles-ci n'arrivaient plus à dire quoi que se soit, horrifiée. Tremblante, elle tourna légèrement la tête afin de voir le visage du responsable, c'est alors qu'elle vit Basil lâcher son arbalète, tremblant. Les larmes de Naya coulèrent de plus belle, pétrifiée.

-... Basil... Pourquoi vous ?

Le guerrier balbutia, s'adressant alors à son supérieur.

-Je... Monseigneur...J'implore votre clémence... je... de grâce... il attaquait cette demoiselle... le devoir d'un... je vous en prie. Je ne voulais pas vous offenser. Ayez pitié. monseigneur , de grâce accordez moi votre pardon.... pitié..

Tous autour de lui détournèrent le regard tandis que Scylla le coupa froidement.

-Vous m'avez désobéi Messire d'Eastnorks. Je ne tolère pas l'insubordination.

D'un geste sec, son supérieur murmura un mot avant que la tête du coupable ne soit littéralement arracher du corps. Scylla ordonna alors qu'on emmène Hakuryuu jusqu'à une tente afin de le soigner et que l'on se débarrasse du corps du chevalier. Comme si rien ne s'était passé, le suzerain sourit à la Tran et s'inclina.

-N'ayez crainte noble dame. Mon majordome est un excellent médecin et il saura soigner ce jeune homme. Je vous prie maintenant de m'excuser, mais bottes sont tachées de sang. Il faut que j'aille les nettoyer avant que le cuir soit irrécupérable.

Sur ces mots il quitta la pièce tandis que Naya restait immobile au sol, complètement figée, le regard remplit de larmes. Elle lança un regard vers Hakuryuu qu'on lui enlevait afin de l'emmener vers les soins, puis vers le corps sans vie de Basil, baignant dans une marre de sang. A cette vision s'ajouta le souvenir du regard souriant et timide du chevalier qui désormais était remplacé par un corps mort d'où la tête avait été arrachée. La Tran poussa un cri, évacuant tout ce qui venait d'arriver. Elle priait pour que se ne soit qu'un mauvais rêve et que rien de tout ça ne s'était produit. La voyageuse tenta alors de souvenir comment elle  en était arrivée là. Parce que Basil avait voulut la sauver ? Non... Et ce n'était pas non plus parce qu'Hakuryuu était venue à sa recherche, ni même parce que Scylla l'avait invitée. Ce n'était alors plus Scylla qui avait tué le jeune homme mais elle. Et c'était également elle qui avait faillit tuer Hakuryuu.

Elle était tombée amoureuse... Voilà comment ça avait commencé. Et par sa faute Hakkuryuu frôlait la mort. Elle se leva, les jambes tremblantes, tenant à peine debout et quitta la cabane en courant, chutant à l'entrée de celle-ci, l'odeur du sang lui donnant envie de vomir. Il lui fallut un moment avant de reprendre son souffle et de réussir à se relever. Elle se dirigea ensuite vers le lieu où le prince de Kou avait été emmené. La Tran semblait en bien mauvais état, en même temps, elle n'avait jamais vu quelqu'un mourir. Elle comprenait mieux les paroles de son père,  elle était trop faible et trop fragile. Car elle ne connaît pas la douleur de perdre quelqu'un, elle était incapable de faire face à la mort. La jeune fille regarda Hakuryuu et s'approcha, lui murmurant alors, les yeux brillants et la voix tremblante.

- Je suis désolée... Je suis vraiment désolée Hakuryuu... Moi aussi je vous aime... J... Je suis folle amoureuse de vous... Mais je suis incapable de vous protéger... Je ne suis bonne qu'à vous mettre en danger. Je ferais n'importe quoi pour me racheter... N'importe quoi alors...Je vous en prie, je vous en supplie ne mourrez pas à cause de moi. Comment pourrais-je encore vivre sinon ?



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 205

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Sam 29 Nov - 17:59

Malgré la vive douleur dans tout mon corps, je me débattis entre les bras des hommes de main de ce sadique prince –notez que je n’étais pas plus brillant que lui- qui voulaient m’allonger sur le ventre pour me soigner.  La voix enrouée, je déclarai :

-Laissez-moi tranquille… laissez-moi avec Naya. Ne l’approchez pas…

J’abdiquai rapidement, le mal était vif.

Suivant les ordres du prince d’Ogléans, les hommes ne dérogèrent pas de leur ordre : ils ne voulaient pas mourir comme ce Basil et ils me tournèrent sur le ventre d’une main de fer et… m’enlevèrent les deux flèches. Sans pouvoir m’en empêcher, je hurlai. Je tremblais de tout mon corps, le froid dans mon corps était poignant. Ma conscience vacilla. Je faillis m’évanouir à ce moment-là, mais quand je vis ma belle s’approcher de moi et murmurer ces paroles, la voix défaite :


Naya:
 

Je lui attrapai la main et je lui murmurai à l’oreille:

-Tout est de ma faute… ne pleurez pas pour un idiot comme moi et…. Nous partirons vite d’ici. Je vous le jure…. Ensemble.

Je toussai encore un peu. Une coulée de sang au coin des lèvres, je lâchai la main de Naya. Je commençais à tourner de l’œil. La souffrance était intolérable, mais rien à comparer des remords que j’avais de mettre Naya-dono dans des situations aussi peu dignes de sa douceur et de sa valeur.

-Naya-dono, dites à… ces hommes qu’on s’occupera de moi au palais. Aidez-moi à m’y rendre.  Je ne veux pas rester ici. Ce… ce n’est pas digne de vous. Ne pleurez… pas. Je dois me racheter... pas vous...

Je relevai la main et caressai son visage froid et humide de larmes. Pour elle, je ferais fi de mes discordes familiales l’espace d’un instant et puis, quant à aller au palais, je leur présenterai les faits : que j’aime cette perle et veux l’épouser. C’était un peu plus clair. J’avais besoin d’elle comme elle avait besoin de moi.

Tout ça donnera plus d’occasions à Kouen de me faire la morale, surtout que j’étais parti en expédition sans l’avertir, mais je devais garder contact avec eux ne serait-ce que pour me rapprocher plus de cette infâme sorcière.

Et puis j'avais un argument en or: Naya est une Tran et je revenais des archipels. Je pouvais faire du chantage. J'avais des informations que Kouen n'avait pas.

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 30 Nov - 6:39

Le prince sortit la tête haute. Il rangea son épée et son sceptre avec un calme olympien, puis s'éloigna à grands pas vers les réserves d'eau.

Son calme apparent était en total opposition avec les sentiments qui bouillonnaient en lui.  Il était en colère. Une colère immense et dévastatrice. Triste aussi. Navré d'avoir du tuer le gentil Basil. Navré que cela ait tourner comme ça. Puis de nouveau rempli de haine envers l'univers tout entier.

Scylla se dirigea à grand pas vers un des tonneaux rempli d'eau qui servait à la toilette. Il plongea ses mains dedans et remonta du liquide glacé dont il s'aspergea le visage. Il fallait qu'il se calme. Qu'il garde la tête froide. La situation était bien assez catastrophique comme ça.

Un hurlement retenti. Le prince Hakuryuu. On devait venir de lui retirer les flèches. Bon sang...

Le blond regarda son reflet qui lui souriait au fond du tonneau. Ce sourire poli et figé qu'il avait appris à plaquer sur son visage quelques soient les situations. La rage le prit. Il renversa le baquet de bois avant de le briser. Il s'acharna sur l'objet à grand coup d'épée jusqu'à qu'il soit démantelé et qu'il ne reste plus de lui que des pièces de bois éparpillées. Haletant , il recula de quelques pas avant de rengainer sa lame. Puis le prince se laissa tomber, plus qu'il ne s'assit contre un mur.

Il se prit la tête dans les mains. Que devait il faire? Comment? Pourquoi?

Tuer Basil avait été une obligation. S'il ne l'avait pas fait , Scylla savait qu'Alfred ou Florimond l'aurait décapité à sa place. Ce que le jeune guerrier avait commis , par de là l'incident diplomatique, était un crime.

Un chevalier d'Ogléans avait de nombreux avantages dans le royaume. En retour , il était astreint à respecter un certains nombre de règles. Notamment  à respecter le code d'honneur de la chevalerie. Attaquer un homme désarmé de dos , allez volontairement contre les ordres d'un supérieur, désobéir à un membre de la famille royal, supplier pour sa vie... autant de faits qui étaient passibles de la peine capitale.

Bon sang, Scylla n'avait pas eu le choix. Et dire qu'il le connaissait depuis l'enfance. Il s'était entrainé avec lui. Avait joué avec lui. C'était chamaillé avec lui. De plus, s'il apprenait le comportement de son fils le vieux baron d'Eastnorks ne s'en remettrait pas. Son honneur serait souillé. Il se suiciderait sans doute et cette noble famille se verrait ses biens confisquaient. De retour au pays, il allait absolument falloir taire les réelles causes de la mort de son dernier né.

Le jeune seigneur serra les dents. Voici encore un mauvais coup du destin. Pourquoi le sort s'acharnait il ainsi sur les innocents? Pourquoi ne s'en prenait il jamais à ceux qui le méritent vraiment? De nouveau la haine face à cette iniquité l'envahit. La vie était tellement injuste. Si seulement il n'avait pas proposé à cette fille de venir, Basil serait encore vivant.

Le prince prit une grande bouffé d'air frais chassant les regrets. Non, il ne fallait pas qu'il s'amuse à ce petit jeu. Il avait d'autre chose à faire. Plus importantes. Il penserait à tous cela plus tard.

Présentement, le mage devait d'abord s'assurer que l'attaque sur le 4ém prince ne servirait pas de prétexte à l'empire Kou pour s'en prendre à Ogléans. Kouen était avide de puissance. Il utilisait la moindre excuse pour attaquer ses voisins. Et le royaume des montagnes feraient une conquête intéressante. Pourquoi payer des minerais alors qu'on peut les avoir gratuit? Mais s'il s'en prenait à ses terres, il s'en prendrait aussi à Regalia. Scylla ne pourrait le permettre. Sa petite sœur n'était pas en état pour supporter une nouvelle guerre. Quand à la soumission. Non, le blond connaissait trop bien les méthodes de l'empire appliquer au pays conquis pour se bercer d'illusions.

Il allait falloir jouer serré.

Les bottes pleines de boue, le visage encore humide, le prince se releva pour se diriger vers sa tente. Quand il entra, il vit que Hakuryuu et Naya parlait. Alfred en le voyant entrer, lui fit un signe. Le brun était sorti d'affaire. Du moins , le pronostic vitale n'était plus engagé. Voilà déjà quelque chose de positif.

Le jeune homme se racla la gorge pour signifier au couple qu'il était là, puis congédia les deux soldats qui et son majordome. Il souhaitait rester seul avec le couple. Il ne fallait pas qu'il y ait de témoins. Quand les trois hommes furent sortis, Scylla rabattit le battant qui servait d'entrée à la tente puis  prit une grande inspiration. Ce geste allait lui couter. C'était mortifiant. Mais pour sa sœur, le chevalier était prêt à tout.  Même à ça.

Alors Scylla se mit à genoux et se prosterna , front contre terre devant Hakuryuu:

" Je vous prie humblement de pardonner le comportement de mon chevalier. Il n'a souhaité que protéger dame Naya. Et si sa mort n'a pas suffit à apaiser votre colère, vous pouvez prendre aussi ma vie. Mais je vous en supplie épargner mon royaume. Le déshonneur d'un homme ne devrait pas entrainer la mort de milliers d'innocents."

Le mage serra les dents attendant la réponse de l'héritier de l'empire avec angoisse.
Revenir en haut Aller en bas


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   Dim 30 Nov - 10:45

VEILLÉE AU COIN DU FEU
Naya serra la main d'Hakuryuu dans les siennes, elle s'en voulait terriblement. Le prince murmura alors à la jeune fille.

-Tout est de ma faute... ne pleurez pas pour un idiot comme moi et.... Nous partirons vite d'ici. Je vous le jure.... Ensemble.  Naya-dono, dites à... ces hommes qu'on s'occupera de moi au palais. Aidez-moi à m'y rendre. Je ne veux pas rester ici. Ce... ce n'est pas digne de vous. Ne pleurez... pas. Je dois me racheter... pas vous

Entre temps le jeune toussa, laissant un peu de sang s'échapper de sa bouche. Il caressa ensuite le visage de la Tran qui posa sa main contre la sienne, se calmant un peu. Elle regarda le prince et força un sourire.

- Je suis la seule idiote ici, je n'aurais jamais du partir.

La jeune fille secoua négativement la tête, elle ne souhaitait pas vraiment rester ici mais il fallait être raisonnable, c'était trop risqué de repartir pour l'empire actuellement.

- Nous partirons, mais actuellement je ne peux pas me permettre de vous laisser partir. Pas dans cet état.

Le prince serait surement contre cette décision, mais Naya refusait de le mettre d'avantage en danger. C'est alors que quelqu'un se racla la gorge, la Tran se retourna et aperçut Scylla qui fit signe à ses soldats ainsi qu'à son majordome de le laisser seul avec les deux jeunes gens. La voyageuse dévia le regard, elle ne savait plus comment lui faire face. Il ne semblait pas être une mauvaise personne alors pourquoi avoir tué l'un de ses chevalier aussi froidement. Elle serra le poing en attendant une réaction du prince d'Ogléand.

Contre toutes attentes, Scylla se prosterna au sol, front contre terre, face à Hakuryuu.

-Je vous prie humblement de pardonner le comportement de mon chevalier. Il n'a souhaité que protéger dame Naya. Et si sa mort n'a pas suffit à apaiser votre colère, vous pouvez prendre aussi ma vie. Mais je vous en supplie épargner mon royaume. Le déshonneur d'un homme ne devrait pas entrainer la mort de milliers d'innocents.

La Tran releva la tête et regarda le jeune homme. Une partie d'elle-même ne pardonnait pas le prince, mais au fond elle savait qu'elle était tout aussi coupable. Elle se leva et s'approcha de Scylla, le poing serré. Puis elle se baissa au sol, genoux à terre et tête baissée.

- Je vous en veux... Énormément... Mais vous avez entièrement raison, le déshonneur d'un homme ne devrait pas entraîner la mort de milliers d'innocents. Pour ce qui est de Basil... C'est à moi de me faire pardonner. Si je n'avais pas était là il serait encore en vie. Je ne connais pas les lois d'Ogléand... Mais si celles-ci donnent la peine de mort à un homme qui, certes blesse quelqu'un, mais avec comme volonté celle de sauver une vie. Alors je suis contre ses lois.

Naya leva la tête et regarda Hakuryuu, une expression navrée au visage avant de se retourner vers Scylla.

- Nous sommes tous les deux coupables. Alors... Hakuryuu ne vous tueras pas et ne touchera pas à Ogléand. Et si malgré tout il ne vous pardonne pas et souhaite mettre fin à vos jours, je devrais aussi être exécutée.

La voyageuse était sincère, l'idée de mourir la terrifié au plus haut point. Mais si le prince tenait à elle, il ne la tuerait pas et épargnerait donc le blond. Elle était responsable de la mort d'un homme et il n'y avait donc aucune raison pour que Scylla soit le seul châtié.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Veillée au coin du feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veillée au coin du feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veillée au coin du feu
» Le bon coin
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives :: Rps (invités)-
Sauter vers: