AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ferai de toi un homme!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 86

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Lun 19 Oct - 10:40

Alors que la culpabilité commençait à te ronger, tu essayais de trouver des arguments pour ne pas trop déprimer: ce n'était pas la première fois que Myron devait s'occuper de ce genre de cas. Tous les gladiateurs n'étaient pas que des fanalis qui pouvaient, à part toi apparemment, tenir l'alcool et avaient déjà fait plus de grabuge en se promenant à moitié à nu, en cherchant les ennuis à tout le monde et en draguant les jeunes filles qui avaient le malheur de passer par là.

Oh non, il ne fallait surtout pas que tu songes à d'autres demoiselles, pensais-tu en tenant le ventre. Tu devais éviter d'imaginer des ivrognes importuner des femmes ou tu aurais envie de prendre leur exemple. Dans l'état dans lequel tu te trouvais, le simple fait de penser à une chose pourrait te pousser à le faire. Tu avais déjà cherché des ennuis au serveur et tu étais en train d'envoyer ta supérieure paître. Même si plusieurs membres étaient passés par là avant toi, il restait surprenant que tu devienne aussi désagréable après un verre.

L'alcool qu'on t'avait servi aurait-il été trop fort? Cette pensée te contrariais. Tu rejetais la faute sur le pauvre aubergiste et tu finissais par penser que tu te retrouvais dans cette situation ridicule par sa faute. Non, tu ne pouvais pas être ivre. Tu pouvais vaincre ce verre de vin, tu pouvais vaincre cette épreuve alcoolisée. Voilà que tu repartais dans tes bêtises. Et en te plongeant ainsi dans tes idées farfelues, tu ne faisais plus attention à ce que tu faisais. Tu avais voulu te relever rapidement pour faire de nouveau face à Myron et lui demander une nouvelle fois de te foutre la paix, bien que vu ton humeur tu ne demanderai pas aussi poliment que tu le prévoyais et tu dirais encore quelque chose que tu regretterais plus tard, mais à la place, tu fléchissais et te pris le pied contre une branche juste face à l'arbre et tombais vers l'avant.

Après t'être cogné contre le tronc et avoir poussé un juron de la façon la plus élégante qu'il soit, notons l'ironie de cette phrase alors que tu beuglais comme un sauvage, tu finis par heurter l'arbre qui s'écroulait sous ton poids à cause de ta force incontrôlée. Bon sang! Tu n'avais jamais été aussi humilié! Tu espérais seulement que la rouge se retiendrait de rire face à ta tentative de rester droit. Décidément, tu perdais de plus en plus en crédibilité et tu n'osais plus hausser le ton sur la fanalis. Quelque part, cela t'épargnerait sûrement des conflits.

Pourquoi ne pouvais-tu pas utiliser ce genre de force lorsque tu suivais un entraînement? Et voilà une pensée de plus qui ne te ressemblais pas. Tu restais le regard décontenancé, face à l'arbre, ne cherchant pas à t'en décoller. C'était tout juste si cette chute t'avait laissé une égratignure mais ce n'était pas franchement agréable de te cogner contre ça. Tu te relevais pour de bon, en essayant de ne pas trop valser et évitais soigneusement le regard de ta supérieure.

Tu ne savais pas si c'était l'embarras dû au fait que tu te comportais comme un empoté en pleine crise d'adolescence qui te faisais rougir ou les effets de l'alcool, qui étaient minimes bien sûr puisque tu ne pouvais en aucun cas être bourré, qui n'avaient pas encore totalement disparus. Combien de temps ça prenait!? Tu ne te souvenais pas t'être déjà mis dans cet état et tu ignorais combien d'humiliations allais-tu devoir endurer avant que tu ne redeviennes tout à fait sobre. La honte t'avait sans doute forcé à oublier ses souvenirs pour que les autres les oublient aussi.

Tu n'étais pas sûr de ce qu'il fallait faire, tu préférais ne plus rien dire. Oui, il valait mieux que tu te taise pour apaiser les tensions bien qu'il semblerait que ce soit trop tard pour redevenir un gentil petit garçon. Tes joues commencèrent à te faire mal. Tu te mis à cligner des yeux alors que Myron, dont la patience avait déjà atteint ses limites, te les tirais fortement. C'était la première fois que la jeune femme levait la voix sur toi. Et pour une première fois, elle ne te ménageait pas.

« PRIME! Tu commences à me briser les COUILLES sévère! Alors, maintenant écoute moi tête de PIAF ! Tu vas te bouger et te ramener fissa jusqu’au camp, sinon je te BOTTE moi-même ton CUL DE SOULARD après t’avoir explosé ta TRONCHE de petit CON sur le sol. T’as compris espèce de… »

Après t'avoir hurlé dessus, la fanalis te relâcha aussitôt, rouge et posa ses mains sur sa bouche. Tu tremblais nerveusement, encore sous le choc. C'était la première fois que la rouge se mettait en colère contre toi comme ça. C'était de te faute, tu l'avais provoqué indirectement. Tu te sentais vraiment minable. Myron devait certainement être embarrassée de s'être emporté comme ça en sachant que la réputation de son frère pourrait en pâtir mais toi, tu te sentais vraiment lamentable.

Ce n'était pas la première fois que tu te trouvais faible mais c'est la seule fois où l'envie de pleurer atteignait ton cerveau. Tu avais toujours été une source de problèmes pour ta famille avec tes idéaux qui t'empêchaient de te donner à fond au combat, qui t'empêchait de ne mettre ne serait-ce qu'un dixième de ta force dans tes entraînements. Gentil, trop gentil même, tu ne souhaitais pas blesser. C'était toujours la même chose et ça, sans prendre en compte le fait que tes coéquipiers étaient assez forts pour encaisser tes coups. Ils étaient bien plus forts que toi.

Et là, pour une fois que tu pouvais te lâcher, tu avais encore réussis à énerver Myron. Tu ne l'avais même pas rendu un peu fière de toi. Cette succession d'échecs te démoralisait et tu sentais les larmes venir aux yeux et tu les empêchais de couler devant elle. Même lorsque l'alcool ne te donnait pas une montée d’adrénaline, tu n'arrivais pas à ce stade là. Tu avais encore la force de cacher ta tristesse derrière une sourire niais. Mais tu devais faire preuve de plus de virilité que ça. Tu le savais.

Tu étais un petit con. Tu ne pouvais pas te remontrer au camp dans cet état. Que diraient les autres? Que dirait Mû? Autant s'enfuir à toutes jambes. Ta supérieure avait raison. Tu méritais qu'on t'explose la tronche par terre. Tu étais tellement nul.

Après un petit silence, tu te redressais brusquement et tu haussais le ton, pas suffisamment calmé:

- C'est justement pour ça que je veux que tu me foute la paix ! Si je suis un petit con, pourquoi tu perds ton temps avec un putain de soûlard? C'est complètement débile !! Tu sais très bien que je n'ai pas ma place à Reim de toute manière! Et je déteste te voir insister! Je préfère tous vous quitter, ce sera mieux pour tout le monde !

Tes mains tremblaient de rage. Tu te sentais tellement impuissant, inutile... Tu n'avais pas pleurer mais tu avais craqué d'une certaine manière. Est-ce que ce que tu venais de dire reflétait tes propres pensées? L'alcool n'était-il pas un déclencheur qui t'avait poussé à dire tout ce que tu as sur le coeur?

Tu fis un pas en arrière. Tu ignorais si c'était pour esquiver un coup ou parce que tu craignais la réaction de Myron. Tu ne parvenais pas à l'anticiper. Allait-elle t'attraper par le col pour t'emmener de force? Te frapper? ... Ou seulement te laisser partir en prenant ces paroles au sérieux? Tu y étais allé fort à cause de l'alcool et tu ne savais plus quelle était la bonne décision. En ce moment-même, tu préférais qu'on t'abandonne et qu'on te laisse dévoré par les bêtes sauvages puisque tu ne savais pas te défendre toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mer 28 Oct - 11:28

Le caractère incandescent de Myron est bien connu parmi les membres des fanalis Corps. La sœur de Mu, quand elle s'énerve, crie beaucoup, frappe parfois et peu se montrer intraitable dès que l'honneur de son frère semble en danger. Mais malgré ses dehors irascible, la jeune femme  garde toujours un cœur d'or et une empathie exacerbée pour les malheurs des siens.

Alors quand elle vit son cher Prime, les mains tremblantes, luttant contre les larmes et visiblement désespéré lui lancer ses mots au visage :

« - C'est justement pour ça que je veux que tu me foute la paix ! Si je suis un petit con, pourquoi tu perds ton temps avec un putain de soûlard? C'est complètement débile !! Tu sais très bien que je n'ai pas ma place à Reim de toute manière! Et je déteste te voir insister! Je préfère tous vous quitter, ce sera mieux pour tout le monde ! »

Sa colère tomba aussitôt. Au lieu de  frapper l'adolescent, la combattante de l'empire Reim le prit dans ses bras pour tenter de le réconforter.

Serrant doucement le jeune homme, Myron murmura :

«  Arrête de raconter n'importe quoi bougre d'andouille. Tu es mon précieux petit frère et jamais je ne pourrai te laisser tomber, ni te voir partir. Pas plus qu'un autre membre des fanalis cops ne le pourra. Nous sommes une famille Prime... »


Ses yeux se mouillèrent :
«  Je suis désolée de mettre énervée. C'était stupide de ma part. D'autant que c'est moi qui t'ai entraîné dans ce bar. »

La combattante renifla, à deux doigts de pleurer pour de bon. Elle se sentait tellement coupable. Si Myron avait pu imaginer un instant que l'affaire tournerait ainsi , jamais elle n'aurait proposé au gamin de venir boire un verre. Mais ce qui était fait , était fait, il fallait maintenant qu'elle prenne soin du jeune fanalis même si ses paroles lui avait brisé le ceur.
" S'il te plaît Prime. Ne redis plus jamais ce genre de chose et rentrons"
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 86

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Sam 7 Nov - 11:19

Bien que tu risques de partir, tu te demande si cette histoire va  se savoir. La manière dont le fanalis le plus faible de la corpse avait quitté ces terres auquel il semblait tant attaché de son plein gré à cause d'une discussion ayant dérapé à cause de l'alcool. C'est plutôt stupide quand on y pense. Tu portas ton indexe à ton menton, ne réalisant que trop tard quelles pourraient être les réactions des autres membres. Se sentiraient-ils trahis? Ils auraient une bonne raison te traiter de couard maintenant, tu vas passer pour le lâche qui s'est servi de l'alcool et de sa faiblesse comme excuses pour les quitter et fuir les prochains combats. Que c'est risible... Ta famille aura une image de toi bien déplorable. Il sera difficile de revenir après tout ce que tu as dis à Myron.

Tu t'efforce de fermer les yeux pour ne pas voir l'immense déception se lire sur le visage de Mû. Tu imagine déjà la possible réaction de tes proches suite à ton départ. Tu garde les yeux dans le vague, l'air songeur, te disant que ton grand frère aura peut être la sensation qu'on lui retire une grosse épine du pied en voyant Reim se libérer d'un fardeau inutile. Non... Ton état d'ivresse te fait déprimer. Il ne manquerait plus qu'il pleuve pour que tu te jette au sol avant de ramper vers l'extérieure. Oubliant le caractère chaleureux de tes compagnons l'espace d'un moment, tu devins plus décidé à quitter les lieux... A quoi bon? Peu importe ce que les autres penseraient de toi, tu seras loin, enchaîné. Pourquoi ne te laissions pas te faire enfermé tout de suite? Ce sera certainement une bonne leçon. Si tu ne sais pas jouir de la force que ta liberté t'offre, mieux vaut te la retirer tout de suite, non ... Non?

Tu émis un faible soupir, attendant encore l'approbation de Myron pour partir. Tu doutes qu'elle te la donne. Tu te mis à regretter tout ce que tu venais de sortir mais aucune larme vint perler le long de tes joues pour l'instant. Tu dois te retenir.

"Tu n'as pas ta place à Reim? Tu devrais tous les quitter..." Tu comptes gâcher cette chance qu'on t'offre. Tant mieux pour toi. Si tu peux vivre prisonnier et en ayant des remords, qu'il en soit ainsi. Toutefois, tu n'as pas la prétention d'avoir cette force. Mû et Myron t'avait sauvé. Ils t'avaient offerte la liberté et une famille sur laquelle te reposer. Ils t'avaient offerte une vie. Il y a cinq ans de cela, après la mort de ton maître et la disparition de ton premier ami, on était venus te chercher. On t'a offert une place et voilà que tu la refuse. Où était passée ta reconnaissance? Tu souhaites délaisser tout ça car tu as échoué. Quelques personnes t'en tienne rigueur et tu allais juste te contenter de leur laisser entendre raison et piétiner ta dignité avant de quitter les lieux? J'espère que tu n'es pas sérieux. J'espère que tu ne pense pas un mot de ce que tu dis et que la faute doit être reportée sur ton état d'ivresse.

C'est impossible. Comment pourrais tu renoncer aussi facilement à ces liens si forts que tu as crée avec les autres fanalis? Comment pourrais tu ne pas hésiter face à l'air attristé de ta grande sœur? Tu vas beaucoup trop loin. Tu vas décevoir les autres pour partir mourir comme une bête juste parce que tu as fait des erreurs? C'est pire que de les fuir. Comme tu es égoïste. Comme tu peux être insupportable. Ton ingratitude aura raison de toi.

Tu regrette de ne pas t'être battu? Alors reste pour tout réparer, crétin, bouge toi et arrête de baisser les bras! Apprends à te servir de ta force maintenant que tu sais que tu en as une. A la place, tu prends ta tête entre tes mains, commençant à avoir la migraine. Tu ne vis même pas que Myron s'en veut alors que tout était de ta faute, car en plus d'être faible tu es un crétin dépressif.
Tu laisses échapper un hoquet de surprise quand la rouge te pris dans ses bras. Tes jambes continuent de trembler mais tu tentes de répondre à son étreinte tant bien que mal.

«  Arrête de raconter n'importe quoi bougre d'andouille. Tu es mon précieux petit frère et jamais je ne pourrai te laisser tomber, ni te voir partir. Pas plus qu'un autre membre des fanalis cops ne le pourra. Nous sommes une famille Prime... »

C'est malin maintenant tu as vraiment envie de pleurer. Si seulement tu n'avais pas fait autant d'histoires. Tu as de plus en plus de mal à contenir tes larmes mais tu ne veux pas que ta grande sœur se sente encore plus mal. Inutile de préciser que ce n'est pas facile avec la boule que tu as dans la gorge depuis déjà un petit moment qui commence à se resserrer.

Pourquoi avais-tu dis des choses aussi horribles? Un simple verre avait réussit à te faire douter des sentiments des tiens. L'image que tu venais de te construire d'eux était fausse. Ils ne sont pas insensibles et tu le sais très bien. Bien sûr que vous êtes une famille... C'est bien ça que tu répète toujours? Tu retins un second hoquet avant de serrer Myron, confus:

- Je... Je suis pardon... Je crois sur le coup que c'était la meilleure solution... C'est stupide... Je ne voulais pas blesser Myron-onee-chan... Désolé... Alors... Je peux vraiment rester?

Tu eu du mal à parler.  Tu poses même une question stupide. Si les yeux de la jeune femme commençaient tout juste à mouiller, tu es déjà en train de craquer. Ce que tu peux être bête. Ce n'est pas en pleurant que tu fais le plus preuve de virilité. Enfin... Rien ne t'empêche de pleurnicher une dernière fois avant de tenir ta promesse n'est-ce pas? Puis tu pourras toujours mettre ça sur le compte de l'alcool. Tu te laisse aller et une larme vint glisser le long de ta joue droite. Ca faisait plus d'un quart d'heure que tes yeux étaient humides.

- Je me suis bien retenu, hein?

Tu ris faiblement. Tu ne dois pas avoir honte de pleurer devant un membre de ta famille, n'est-ce pas? Surtout si ce sont des larmes de joie. Allez, personne ne vous observe.
Tu t'essuies les yeux avec ton bras. Décidément, l'alcool te met dans tout tes états. Enfin, c'est normal, tu avais oublié l'effet que ça fait vu que tu n'es pas un habitué, mais cette sensation de ne plus tenir debout en lançant de grosses énormités n'est pas très plaisante. Tu renifles en sentant la jeune femme te serrer encore plus.

«  Je suis désolée de mettre énervée. C'était stupide de ma part. D'autant que c'est moi qui t'ai entraîné dans ce bar. »

Tes sourcils te froncèrent. Il ne faut pas que Myron culpabilise à cause d'un sale morveux comme toi. Tu reculais pour la détailler du regard, soucieux et tente d'approcher un doigt de son œil pour essuyer ses larmes mais tu te fis un croche-pied à toi-même et tombe en avant, manquant d'entraîner la rouge dans ta chute. Heureusement que tu ne t'étais pas trop approché, tu aurais pu mettre ton doigt dans son œil et cette fois vous seriez deux à culpabiliser. Tu te redresse, ayant perdu une occasion d'être cool avant de répondre doucement:

- Allons bon, tu n'as pas à t'en vouloir, Myron... J'aurais du être plus fort que ça... Puis il n'y a aucun mal à espérer qu'un fanalis faiblard comme moi tienne au moins l'alcool... Ouh...

Tu avais dit cela, essoufflé comme si tu venais de faire trente cinq fois le tour du terrain. Et encore ce genre d'effort physique ne te fatiguait pas plus que ça normalement. Tu fus légèrement irrité à l'idée d'être exténué aussi vite mais tu es trop concentré sur les larmes qui se mirent de nouveau à couler toutes seules pour te mettre en colère cette fois.

De plus, perdre le contrôle une nouvelle fois n'arrangerait rien. Tu étais redevenu un peu plus lucide et tu sentais bien qu'elle avait eu de la peine à t'avoir entendu dire ces horribles choses.

" S'il te plaît Prime. Ne redis plus jamais ce genre de chose et rentrons"

Tu posas ta main sur l'épaule de Myron comme pour la réconforter et souris de la manière la plus sincère que tu pu.

- Je ne redirais plus jamais ce genre de choses. Je ne sais pas ce qui m'a pris. Je n'ai pensé qu'à moi, encore une fois... Je te suis.

Tu ne pense pas que ce genre d'accident se reproduira. Tu vas faire très attention avec les boissons alcoolisés à partir de maintenant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Jeu 26 Nov - 15:04

Pour moi ce rp est fini.
Merci beaucoup, il était chouette :D
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ferai de toi un homme!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent Ouest :: Empire Reim :: Remano-
Sauter vers: