AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ferai de toi un homme!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Je ferai de toi un homme!   Jeu 21 Aoû - 15:53

En tant que membre de la famille Alexius , Myron veillait à toujours être parfaite et ce quel que soit les situations. Elle pouvait se vanter de son comportement de  dame raffinée et cultivée.  La demoiselle était persuadée de  n’avoir rien de la bête féroce sans cervelle que certains  s’amusaient à  décrire en parlant des fanalis.

Pourtant,  il y avait certain moment où il fallait mettre ses bonnes manières de côté. Surtout quand cela touchait la réputation de son Frère ainé.  C’est donc une femme potentiellement agacée qui défonça la porte d’une chambre d’un coup de pied avant de rentrer dans celle-ci pour prendre par le col le jeune homme qui s’y trouvait.

L’individu en question se nommait Prime. C’était un jeune fanalis , membre du groupe de choc qui défendait l’empire Reim. En temps normal, Myron l’aimait bien. Contrairement à certains de ses collègues ( Rohroh en tête de liste), c’était un garçon calme, réfléchi et doux.  Trop doux. C’est ce qui amenait la sœur du capitaine à faire cette entrée tonitruante.

Sans rentrer dans les détails, Myron secoua sa victime comme un prunier en criant :

«  PEUX TU M’EXPLIQUER CE QUI C’EST PASSÉ HIER SOIR ? A CAUSE DE TOI NOUS SOMMES LA RISÉE DE TOUT L’EMPIRE ! »

Puis elle le lâcha avant de croiser  les bras et de le toiser; les yeux brillant d’une lueur inquiétante.

Les explications avaient intérêt à être convaincantes.  Il faut dire que ce n’était pas tous les jours qu’il lui revenait aux oreilles qu’on avait traité un membre de son unité de couard.  Le bras droit de Mu avait plutôt à gérer les dégâts causés suite à des bagarres. Mais ça... c'était une grande première. Et Myron avait du mal à s'en remettre.

[ Hrp: Hein! Peux tu m'expliquer ce qui c'est passé hier soir? XD ]



Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Ven 29 Aoû - 22:18

Cette journée s'annonçait plutôt bien, pourtant. Tu étais encore en train de renouer tranquillement les lacets de tes chaussures dans ta chambre il n'y a même pas deux minutes. Après une absence de deux semaines, ou plus, tu pensais te remettre au taquet en ce qui concernait la défense de l'Empire Reim. Tu ne savais pas combien de temps tu avais délaissé ce pays que tu considérais comme un foyer mais après des journées passées à faire du tourisme avec l'adorable Eris et avoir trainé dans l'Empire Kou, tu t'étais finalement décidé à rentrer.

Se promener en dehors de l'empire changeait de d'habitude et t'avait fait du bien mais cet endroit t'avait terriblement manqué. Lui ainsi que ses habitants. Mais lorsque tu étais rentré hier soir, tu ne t'étais pas rendu compte que des rumeurs sur toi avaient fait le tour de toute les bouches. Plusieurs personnes disaient que ton départ n'était un prétexte pour toi que pour fuir tes responsabilités comme ce n'était un secret pour personne que tu étais l'un des fanalis les plus doux du Corps. Peut être même le seul à ne pas vraiment avoir hérité de l'esprit combattif des défenseurs de lady Schéhérazade.

Alors quand tu étais rentré, les bras remplis de cadeaux pour ta famille, des mauvaises langues avaient fait passé ça pour une crise d'adolescence, alors que tu étais quasiment un adulte, même si ça ne se voyait pas trop, pas du tout même.

Tu ne savais rien de ces rumeurs qui couraient sur toi. Déjà parce que tu étais incapable de juger qui que ce soit de mesquin pour s'amuser à faire passer ce genre d'informations mais en plus parce que tu étais encore un peu crevé. Tu venais de ne rentrer qu'hier après tout.
Totalement abasourdi, tu ne su comment réagir quand Myron, le bras-droit de grand frère Mû, que tu considérais comme la deuxième femme la plus délicate que tu connaissais après Schéhérazade, te secoua comme si tu étais un prunier.

Peut être n'aimait-elle pas les boucles d'oreille que tu lui avais offert? Tu pensais pourtant que ce cadeau lui ferait plaisir. Tu t'apprêtais à pousser un soupir déçu quand tu réalisas une chose. C'était une femme raffinée qui s'énervait rarement pour ce genre de choses.

« PEUX TU M’EXPLIQUER CE QUI C’EST PASSÉ HIER SOIR ? A CAUSE DE TOI NOUS SOMMES LA RISÉE DE TOUT L’EMPIRE ! »

Hier soir? Mais hier, tu venais de rentrer. Tout allait bien. Enfin, c'est ce que tu croyais. Par contre là, tu étais un peu perdu. Tu tentais de retirer les mains de la douce rouquine en lui souriant, penaud.

- Pourquoi sommes-nous la risée de tout l'Empire, Myron-onee-chan? Il y a eu un problème?

Question plus qu'idiote vu la manière dont son visage se crispait. Faites qu'elle ne te frappe pas...

Même si tu ignorais la raison pour laquelle elle s'emportait contre toi, si cela avait un rapport avec la réputation du Corps Fanalis, tu ne pouvais la blâmer. Après tout c'était une personne remarquable qui n'agissait que pour le bien de Mû et de l'Empire.




HRP: Bonne question... Je ne le savais pas moi-même jusqu'à maintenant xD :pauvre Prime:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Dim 31 Aoû - 11:06

Myron soupira , lâchant le jeune homme avant de croiser les bras sur sa poitrine. C'est pas vrai... il ne voyait même pas le problème.

Mais qu'allait elle pouvoir faire de lui? La femme savait qu'elle aurait beau le secouer, lui crier dessus, le frapper ou le suspendre par les pieds... rien n'y ferait. Pourtant la combattante avait essayé à plusieurs reprises. Mais il continuait à agir ainsi envers et contre tout.

C'est dommage car en tant qu'être humain la sœur de Mu l'aimait bien. Prime était un garçon très doux , un peu gnangnan par moment, mais ses idéaux et ses rêveries vous donnez le sourire tant ils étaient naïfs. Il faut avouer qu'un peu de douceur dans ce monde de brutes , ça ne lui faisait pas de mal à la combattante, surtout après une de ses sempiternelles disputes avec rohroh. ( D'ailleurs où est il encore celui là?)

Malheureusement, en tant que fanalis, et membres de l'armée de l'empire Reim, Il fallait vite trouver une solution car la situation ne pourrait pas perdurer éternellement. Ce garçon devait trouver sa place au sein de leur famille.
C'est pas qu'on ne l'aimait pas. Au contraire. Ces camarades l'appréciaient (mis à part les barbares de service). Mais beaucoup le trouvait trop enfant, trop doux... inconsciemment, il le mettait un peu à l'écart, ne le traitant pas véritablement comme un guerrier. Alors qu'il en avait l'age.
Myron ne pouvait pas leur en vouloir. Il faut dire que le corps était surtout amenait à combattre sur les pires champs de batailles. Ils étaient le bataillon d'élite qui devait écraser les ennemis les plus dangereux. Et quand on est au cœur de tels affrontements , pas question d'avoir le moindre état d'âme. Il faut qu'on puisse faire confiance à ses compagnons d'armes. Et le moins qu'on puisse dire, il était dur d'envisager ce grand enfant comme un soutien solide.

Mais ce qui inquiétait le plus la guerrière fanalis , c'était les autres êtres humains.
Le monde n'était pas aussi beau que ce qu'il y avait dans la tête de prime. Et la femme n'avait pu s’empêcher d'être inquiète quand elle avait appris que Prime était parti seul. Que se passerait il s'il se faisait attaqué? Il se défendrait avant de s'enfuir, elle l'avait déjà vu à l’œuvre. Mais certains opposants ne se contenterait pas de cela.

Bon , il ne semblait y avoir qu'une seule solution. Il allait falloir l'endurcir .

«  Suis moi! On va s'entrainer.  Et remet la porte en place en sortant. »

Myron quitta la pièce.

[ Et bien tu ne sauras pas ce qui c'est passé hier soir! XD]

Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Dim 28 Sep - 11:29

Myron soupira d'un air exaspéré en te relâchant enfin. Tu n'avais pas réussis à te libérer de son emprise plus tôt car tu n'aimais pas vraiment l'idée de lui tenir tête et le manque de volonté à se débattre de bon matin y était aussi pour quelque chose.

Tes rapports avec la jeune femme n'étaient pas tendus en temps normal. Au contraire, parmi les fanalis, c'était l'une des seules à se montrer aussi indulgente à ton sujet. Tu te faisais souvent blâmer pour ton manque de réaction face à l'ennemi. Les autres ne faisaient appel à toi qu'en dernier recours puisqu'ils savaient que tu n'étais pas trop fait pour le combat. Pourtant tu demeurais un fanalis, même quand tu serrais une personne dans tes bras, celle-ci devrait étouffer car tu n'avais pas appris à mesurer ta force alors pourquoi restais-tu doux comme un agneau ?

Tu étais vraiment incorrigible. Même ta innocence t'interdisait de voir que tout les autres êtres humains n'étaient pas comme toi. Tu croyais les personnes incapables de blesser qui que ce soit alors que la nature humaine n'était pas aussi belle. Quand cesseras-tu de ne voir que ce qui t'arrange en te concentrant les bons côtés des autres? Cela te faisait oublier leur mauvais côté. Tu n'étais pourtant pas totalement ignorant. Tu avais subi l'esclavage, tu avais déjà vu le mal de tes propres yeux. Pourquoi t'entêter ?

Ajoutant ta force physique pas suffisamment développée à cette naïveté et tu ne pouvais qu'inquiéter ta "grande soeur" encore plus. Tu n'étais pas prêt à parier qu'elle s'était faite du soucis pour toi lors de ton départ mais c'était une personne tellement gentille que cela ne t'étonnerait pas. Tu te relevas en la regardant avec un sourire désolé.

Ta douceur pouvait beau être prise pour une qualité, Myron semblait vouloir changer un peu cela.

« Suis moi! On va s'entrainer. Et remet la porte en place en sortant. »

Et sur ces mots, la rouquine quitta la pièce. Tu restais d'abord abasourdi avant de rire doucement. Tu remis donc la porte en place sans trop de difficulté. A croire que quand ce n'était pas pour casser les côtes d'une personne, tu savais bien te servir de tes aptitudes.
Avant la visite imprévue de la demoiselle, tu avais déjà prévu de poursuivre ton entraînement alors tu étais ravi. Tu t'empressais donc de rejoindre celle-ci avant de demander :

- Que veux-tu que je fasse, Myron-onee-chan ?




HRP: Désolée si ça semble court, je ne savais pas quoi trop mettre ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mar 14 Oct - 19:03

Myron avançait à grand pas dans les couloirs. Ses scandales claqués sur le sol de manière menaçante et fort peu féminine. On aurait dit un taureau furieux prêt à tout ravager sur son passage. La jeune femme s’en aperçut et ralenti l’allure pour reprendre une démarche un peu plus élégante. Que diable ! Elle n’était pas une bête sauvage, il fallait qu’elle fasse preuve de sang-froid et démontre toute la noblesse de son sang dans chacun de ses gestes.

Même si elle devait bien l’avouer, elle était agacée comme ce n’était pas possible.

Derrière la sœur de Mu , on entendit le fanalis trottiner. Prime, bien inconscient des efforts de sa supérieure pour se calmer, venait de la rejoindre. Comme à son habitude, un sourire flottait sur ses lèvres. Dès qu’il fut à sa hauteur, le jeune homme lui demanda :

« - Que veux-tu que je fasse, Myron-onee-chan ? »


La demoiselle soupira. Ses yeux pourpres observèrent l’air Béa de son cadet. Comment voulez-vous en vouloir à cette tête d’idiot ? Il avait tout du petit frère insupportable mais qu’on ne peut s’empêcher de vouloir protéger.
Dans un élan fraternel, la combattante lui frotta violemment le haut du crâne, ébouriffant au passage sa chevelure carmin. Puis elle croisa ses bras sur sa poitrine prenant un air plus que grave:

« - Ce que je veux c’est qu’on fasse un combat sérieux. Pas de jérémiades ou d’excuses comme tu fais d’habitude. Et je te préviens, je ne te ménagerai pas ! Alors tiens-toi prêt ! Il va falloir que tu combattes comme si ta vie en dépendait. On est d’accord ? »

Puis elle l’entraina vers le terrain d’entrainement. C’était une sorte de stade à ciel ouvert, entouré de mus très épais. Les lieux avaient déjà souffert de la force des membres du corps fanalis de l’empire Reim. Des traces d’impacts divers et variés criblés le sol et les maçonneries. Des arbres avaient été arrachés. Des colonnes renversées. Même le lieu d’échauffement ressemblait à un champ de bataille avec ses mannequins défoncés ou ses gigantesques rochers brisés en deux.

« Bon Prime. On va commencer par un petit échauffement. Tu vas me faire 10 fois le tour du terrain. Et ne lambine pas en route ! Quand tu en auras fini, on commencera à se taper dessus.»

Pendant que le grand enfant courrait. Son ainée commença à s’étirer par une série de génuflexion puis quelques pompes.
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Ven 17 Oct - 22:35

La manière dont les sandales de Myron frappaient le sol te donnait l'impression que le fait de devoir te donner un cours ne lui faisait pas particulièrement plaisir. Ce qui était bien dommage car toi c'était tout le contraire. Tu fourmillais à l'idée de te remettre au travail avec une compagnie aussi charmante que celle-ci. Il valait mieux que le plaisir soit partagé. Tu ne vantais pas le plaisir de ta compagnie, bien au contraire.                                                                                                                                                                                          Ceci dit tout le plaisir de cet entraînement te serait bien vite retiré si la jeune femme se forçait à perdre son temps avec toi.

Alors que le soupir que poussait celle-ci confirmait tes craintes, elles s'envolèrent rapidement quand elle t'ébouriffa les cheveux avec affection. Elle ne t'en voulait peut être pas vraiment après tout. Tu retrouvas ton sourire chaleureux avant qu'elle ne réponde à ta question:

« - Ce que je veux c’est qu’on fasse un combat sérieux. Pas de jérémiades ou d’excuses comme tu fais d’habitude. Et je te préviens, je ne te ménagerai pas ! Alors tiens-toi prêt ! Il va falloir que tu combattes comme si ta vie en dépendait. On est d’accord ? »

Tu ravalais ta salive sans un mot et jetais un coup d'oeil inquiet à celle que tu considérais comme ta grande soeur. Mais celle-ci avait l'air bel et bien sérieuse. Ce n'était pourtant pas la première fois que tu entendais ce genre de discours et tu fuyais à chaque fois devant chaque combat qui se présentait à toi. Comme un lâche... Ce qui ne fait pas honneur à l'empire Reim.

C'était pourtant qu'un simple entraînement. Pourquoi vouloir prendre ça comme si ta vie en dépendait? Ni toi ni elle chercherait à blesser réellement l'autre, n'est-ce pas? La boule qui se formait dans la gorge t'indiquait que tout espoir était vain. Pour en revenir à ce sentiment de lâcheté, tu voulais bien reconnaître que ce n'était pas digne de ton sang mais tu voyais plus ça comme un sentiment noble. Tu ne souhaitais pas faire de mal à qui que ce soit. Tu préférais mourir de honte plutôt que t'en prendre à une personne.

Quel genre d'homme était assez généreux pour se vanter d'une telle chose aujourd'hui? Pas beaucoup, hélas... Mais fuir devant l'ennemi était aussi une chose dont on ne pouvait guère vanter les mérites. Et la cible ici se trouvait être Myron. C'était sans doute de cela dont elle voulait te faire prendre conscience vu la façon dont elle t'emmenait vers le terrain d'entraînement qui te faisait moins envie tout à coup.

Qu'allait-il advenir du combat qui allait s'en suivre ? Les propos sexistes ne te traversait même pas l'esprit puisque la rouquine ne serait pas du genre à être vaincue aussi facilement mais l'idée d'utiliser le terme "vaincre" en parlant d'un individu te donnait la nausée alors qu'en serait-il d'une personne que tu connais? Elle voulait que tu ne la ménage pas non plus... D'un côté, c'est ce que tu t'apprêtais à faire... De l'autre, tu ne pouvais te permettre de désobéir...

Protester ne servirait à rien vu l'air déterminé de la fanalis. Vraiment... N'y avait-il pas moyen de négocier? Dans quel pétrin t'étais-tu fourré?

« Bon Prime. On va commencer par un petit échauffement. Tu vas me faire 10 fois le tour du terrain. Et ne lambine pas en route ! Quand tu en auras fini, on commencera à se taper dessus.»

En constatant l'état ravagé de l'espace dans lequel tu te trouvais, tu ne pouvais que prier intérieurement pour ne pas que votre combat ne se termine de la même manière avant de faire dix fois le tour de celui-ci. Pour une personne normale, cela serait sans doute devenu insupportable au bout du cinquième tour, voir même un peu plus tôt vu la taille du terrain mais un fanalis pouvait parcourir cette distance autant de fois qu'il le souhaitait sans transpirer. Tu avais constaté que tu n'avais pas fait d'échauffement depuis un bon petit bout de temps et que cela te faisait vraiment du bien.

Tu revins aussi vite que tu pu auprès de ton entraîneuse en la regardant d'un air suppliant:

- Pour le combat que nous allons devoir faire, est-ce que je vais vraiment devoir...

Tu t'interrompis en te rappelant que cela ne servirait à rien puisque Myron pouvait s'entêter autant qu'il le faudrait et tu finirais par céder. Cela ne change rien à ton état d'esprit. Tu ne veux pas te battre !


Dernière édition par Prime le Ven 24 Oct - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mer 22 Oct - 10:37

Prime fit rapidement ses dix tours de stades et revint. Quelque chose semblait le préocuper. Myron devina aussitôt de quoi il s’agissait. Rien qu’à voir son air de cocker et ses yeux implorant, il allait la supplier de ne pas le faire combattre.

Avant même qu’il est ouvert la bouche, la combattante soupira.
« - Pour le combat que nous allons devoir faire, est-ce que je vais vraiment devoir... »

Pour toute réponse la fanalis saisit le bras du jeune homme et d’une brusque torsion du bassin l’envoya jouer les filles de l’air en le balançant avec force vers le bleu du ciel.
Mettant sa main en visière elle observa son lancer. 5 mètres de haut… bel envoi pour un début d’échauffement. Bon elle n’avait pas utilisé toute sa force, car elle ne voulait pas non plus le tuer, mais tout de même… pas mal , pas mal.

Myron espéra que prendre de l’altitude permettrait à Prime de comprendre le message. Quand elle disait sérieux, c’était sérieux. Si il voulait, ils iraient ensemble boire une tasse de thé après… mais là, on se la jouait castagne pour de bon. Sa supérieure ne lui ferait pas de cadeau.

C’est qu’il fallait l’endurcir non d’un chien ! Peut-être qu’à force de coups, la bête tapie dans son sang finirait par montrer ses crocs. Ce truc c’était instinctif. Aussi naturel que de respirer. Même Mû ou elle-même , qui pourtant n’était pas de sang pur , l’avaient. Bon pour ce gamin, il faudrait lui donner un petit coup de pouce. Mais ça allait venir. Aussi sur que 2 et 2 font 4.

Alors sans attendre que prime atteigne le sol, la jeune femme l’attaqua d’un coup de pied aérien. Son visage abordait le sourire un peu fou que fait naître le plaisir des combats.
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Sam 25 Oct - 19:05

Un soupir. Puis plus rien... A part les nuages. Au moment où les derniers mots prouvant ton envie d'éviter le combat furent annoncés, tu te pris un coup assez puissant pour te faire voler à cinq mètres de hauteur. Ta volonté n'avait pas été respecté. La force du coup t'émoustillait et te rendait admiratif en même temps. Tu avais oublié à quel point les attaques de la jeune femme étaient performantes. C'était avec un sourire enchanteur que tu te retrouvais maintenant dans les airs en ayant l'impression de ne faire qu'un avec la pesanteur.

Aussi léger que tu pouvais te sentir, cela ne changeait rien au fait qu'il t'avait un peu secoué. Myron ne cessait d'être une femme admirable. Ses compétences semblaient s'être endurcit. S'améliorer de manière aussi surprenante alors que tu pensais cela impossible pour la rouquine. Tu en avais le souffle coupé.

La première chose que tu pensais faire serait d'ailleurs de la complimenter si tu ne te retrouverais pas dans une position aussi inconfortable. Il fallait redescendre de ton nuage, Prime. Dans le sens figuré comme dans le sens propre. Car voilà que ton corps était en train de chuter de nouveau vers le bas. Si le départ était difficile, tu n'espérais rien de ce qui t'attendais en bas.

Ton intuition te disait de placer tes mains devant toi pour peut être retomber là-dessus et rendre la chute moins violente. Si tu priais assez, ton agilité allait se développer de la même manière et tu n'auras pas besoin d'employer ta force contre ton amie aujourd'hui... Ni un autre jour même!

Le destin s'acharnait-il contre ta pauvre âme innocente? Tes mains n'avaient même pas atteint le sol que tu te pris un coup de pied de plein fouet de la part... D'une grande soeur aimante et protectrice dont le sourire qui s'élargissait sur son adorable visage n'annonçait rien de rassurant.

- Oups !

Se faire frapper par une femme. Qui ne rêverait pas d'être à ta place à ce moment-là? Pas toi en tout cas. Enfin si la manière dont Myron te battait était intéressante mais l'expression qu'elle avait sur son visage... T'avais refroidis.

Fanalis ou pas, cette expression, tu ne l'aimais pas. Cela montrait de la colère et te donnait l'impression que l'adversaire ne faisait pas attention à qui il visait. Tu ne voulais pas voir le visage de Myron déformé par cette expression. L'idée de l'attaquer ne te viendrais pas à l'esprit. Tu trouvais juste cela triste. Voir la jeune femme dans cet état par ta faute, tu ne pourrais te le pardonner. Ce n'est pas en bougeant maintenant que cela arrangerait les choses.

Elle n'était pas encore vraiment enragée et tu n'avais pas envie d'en voir d'avantage. Ceci dit, tu tentas tout de même un mouvement habile pour retomber sur les jambes mais ce n'est pas aujourd'hui que tu impressionneras quelqu'un avec tes acrobaties. Encore une fois, tu réagissais trop tard et tu retombais sur les fesses. C'est déjà mieux que finir la tête à l'envers devant un rocher.

Il fallait croire que tu n'étais pas un fanalis dans l'âme, seulement dans le sang. Ou tu t'étais trop ramollis pour ne pas avoir pratiquer durant quinze jours. Comment pouvais tu espérais t'en sortir avec le niveau de la jeune femme? Elle était bien au dessus de toi. Fallait-il que tu abandonnes ce combat encore une fois? Mais tu allais retourner à la case départ, aucun progrès. Tu avais déjà du mal à en faire... Sur ces pensées décourageantes, tu te redressais lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mar 4 Nov - 11:31

En temps normal, Myron est quelqu’un de courtois. Plutôt sensible à l’étiquette, la jeune femme trouve important de respecter une certaine forme de bienséance. Ne serais –ce pour ne pas porter atteinte à la réputation de son frère Mu.
Ses manières, sans être d’un parfait raffinement, sont excellentes. D’ailleurs, elle s’en vante assez souvent face à certains fanalis qui selon elle « se comporte comme des bêtes sauvages ». Ce qui dégénère une fois sur trois en combat verbal (voir physique) entre elle et rhorho. (la sus nommée bête sauvage, assez con pour bouffer sa propre… euh… tousse, tousse)

Mais là n’était pas le propos aujourd’hui. A l’instant présent, Myron était en plein dans le combat, perdant quelque peu l’objectif premier de vue : apprendre à prime à se battre.

Un sourire carnassier déformé son visage tandis qu’elle attaquait sans retenir ses coups son adversaires du moment. Le pauvre garçon évita le premier assaut en se laissant lourdement tomber sur ses fesses. La guerrière quant à elle, atterrit souplement quelques mètres plus loin. Sans laisser le temps à son partenaire de se ressaisir, elle fonça sur lui. au point de départ de sa course, deux petits cratères indiqués l’emplacement de ses pieds. Pas de doute, la demoiselle était en mode : je vais tous dézinguer, alors ne trainé pas dans mes pattes !

Et là ce qu’elle visait plus particulièrement, c’était l’estomac de Prime, qu’elle comptait cueillir d’un bon crochet du droit.
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Lun 10 Nov - 16:36

Bien que le raffinement et la finesse étaient les premiers termes qui te venait à l'esprit pour décrire l'attitude de la jeune femme en temps normal, là, elle semblait avoir perdu toute sa délicatesse. Vu la manière dont elle fonçait sur toi, elle ne devait même plus se soucier des bonnes manières. Rien ne pouvait l'arrêter dans ces moments-là. Si Rohroh, avec sa carrure imposante et sa force de bête n'y parvenait pas, ce n'était pas un ver de terre comme toi qui pouvais y arriver. Il était inutile d'essayer de faire entendre raison à Myron. L'affrontement était inévitable.

Même si une partie de toi te disait qu'étant donné la manière dont ton entraîneuse se dirigeait droit sur sa cible, toi, tu pouvais contrer son attaque en réagissant plus rapidement qu'elle, en lui donnant un coup de poing avant que son coup n'atteigne ton estomact. Ce ne serait que pour l'étourdir un peu, le temps de te laisser prendre la fuite. Ainsi, tu n'aurais qu'à lui donner un coup. Un seul. Mais ça aurait beau être la seule fois que tu ais à lever la main sur elle, tu ne pouvais pas te résoudre à le faire. Déjà, parce que tu n'avais pas très confiance en la "puissance" de tes petits muscles et en plus car tu eus honte d'avoir une pensée aussi barbare. Tu te pressas de la chasser en secouant la tête.

Pourtant la demoiselle était à deux doigts de t'atteindre. Il fallait prendre une décision et vite! La seule option qui te restait pour éviter de la frapper était... La fuite. Une solution de lâche. Cependant, en prenant les jambes à ton cou, tu te sentais moins humilié que si tu t'étais défendu. Ce n'était pas une attitude de fanalis. Si Mû te voyait, il t'en voudrait sûrement.

Cette idée te faisait mal au coeur pourtant tu ne t'arrêtais pas de courir alors que Myron te poursuivait comme un sanglier qui fonçait sur sa cible. Tu t'entêtais à refuser de blesser les autres et tu continuais de t'enfuir lorsqu'on souhaitait t'y obliger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mar 18 Nov - 12:32

Bon , le combat suivait son cour. Au moins le gamin acceptait de se battre. il y avait du progrès... Mais... attendez... minute... Ah non! il ne va pas remettre ça!

Et si , voici que Prime s'enfuyait, courant comme un dératé. Myron poussa un grondement de colère avant de le prendre en chasse.

" Prime!!! Revient ici tout de suite!!! Je.... si je t'attrape... Reviens!!!"

S'en suivit quelques jurons qui aurait sans doute fait sourire Mu et hocher de la tête Rhorho. Mais là, trop c'était trop!
Et c'est qu'il courrait vite le garçon. Un vrai lapin! La fanalis avait beau filer le train , elle n'arrivait pas à le rattraper. Notre poursuivante pesta. Si seulement il mettait autant d'énergie à taper sur ses ennemies qu'à éviter le combat , Prime deviendrait un excellent combattant! Quel gâchis! Je te jure! Cela la mis autant plus en colère.

Elle s'arrêta dans sa course et se saisit d'une colonne. Sans le moindre effort, elle la descella avant de la balancer dans la direction de son adversaire .

"ARRETE TOI J'AI DIT!!!!"

L'objet vola dans le bleu du ciel, décrivant une magnifique parabole avant de s'écraser à 10 centimètres de sa cible.
Myron se saisit d'une autre colonne.
Devrait elle démonter le gymnase piéce par piéce , elle le ferait!
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Sam 6 Déc - 12:16

Sans t'arrêter dans ta course, bien au contraire, tu redoublais de vitesse, tu te dirigeais vers la sortie du gymnase. Beaucoup moins effrayé, mais vouant toujours le même respect à la jeune femme, tu te retournais légèrement, curieux.

" Prime!!! Revient ici tout de suite!!! Je.... si je t'attrape... Reviens!!!"

Ce n'était pas le moment de te freiner dans ta course pour regarder ce qui se passer derrière! Arrivais-tu à semer Myron? Tu entendais le bruit de ses pas. Chercher à t'arrêter était une réaction naturelle et compréhensive. Mais toi, tu ne voulais pas te battre! Et si cela passait pour un caprice d'enfant, ce n'est pas en mûrissant un peu que tu changerais d'avis. Peut être qu'en devenant plus raisonnable... ? Malgré ça, la seule raison pour laquelle tu pouvais envisager l'idée de te battre était de protéger quelqu'un pas juste pour abattre la personne en face de toi. Et là tu ne protégerais la rouquine de personne en lui rendant ses coups à part de toi. Décidément, tu ne voyais pas l'intérêt.

Tu entendis ton entraîneuse s'emporter en te lançant des propos insultants. Tu ne voyais pas en quoi tu méritais toute cette haine mais certains étaient vraiment bien cherchés. Il n'y avait pas à dire, en plus de posséder une force capable de mettre à terre une centaine de sangliers, la jeune femme ne manquait pas d'imagination. Cela dit, ce n'était pas pour autant que tu t'arrêtais.

Tu te mordis la langue, regardant toujours devant toi, te jurant que c'était en ces circonstances, et seulement en ces circonstances que tu ne l'obéirais pas. Après tout jusqu'à là, l'entraînement s'était bien passé, tu avais fait tout ce que la demoiselle te disait de faire, c'est-à-dire courir ce qui n'était pas grand chose mais tout de même, avant qu'elle ne te demande de combattre. Incapable de céder à tes pulsions de bête sauvage, tu te bloquais toujours à ce moment là.

C'est alors que tu sentis la terre légèrement bouger. Ce n'était pas normal. Qu'était-ce? Une émeute? Un territoire ennemi défiant l'Empire Reim? Sans t'en rendre compte, tu te mettais déjà dans une position de combat avant de te retourner pour constater le fait de tes propres yeux... Ce n'était ni des étrangers, ni même des ennemis.

Juste l'aimable, la douce et la jolie Myron qui commençait à en avoir assez que tu joues les sourdes oreilles:

"ARRETE TOI J'AI DIT!!!!"

Tu hoquetais en voyant l'objet qu'elle tenait dans ses mains. Les colonnes qu'elle était en train de prendre, elle n'allait quand même pas-

- Aïïïïe!

Et si. L'immense pièce dont une personne normale ne pouvait espérer s'en emparer à mains nues venait de heurter brusquement ton ventre avant de retomber derrière. Tu n'étais pas en sucre, même si parfois cette question était un sujet de débat chez tes camarades, mais tu avais été un peu choqué par la manière dont la fanalis cherchait à t'arrêter. Et voilà qu'elle en prenait une autre!

Tu devais absolument faire quelque chose avant que celle-ci ne mette le gymnase dans un état encore plus épouvantable qu'il ne l'est. Ce n'est pas parce que tu fuyais les combats qu'il était inutile pour d'autres personnes. Prêt à céder, tu te dirigeais vers elle, secouant les mains, paniqué, ne songeant même pas aux conséquences de ton acte inconscient.

- J'arrive, Myron-onee-chan! Mais arrête ça! Arrête ça, je t'en prie!


HS: Désolée du retard :il faudrait que j'arrête de dire que je réponds au RP à un jour précis je suis toujours à la bourre après:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mar 16 Déc - 23:11

Myron s'arrêta comme elle c'était énervée et reposa la colonne comme s'il s'agissait d'un simple petit vase de rien du tout. Elle soupira avant de râler un peu pour la forme:

" Ah... quand même. Tu daignes revenir... mais pourquoi t'es tu donc enfui?"


La fanalis semblait ne pas se rendre compte du fait qu'avec sa force surhumaine , elle venait de finir de transformer le stadium en champs de ruine où des colonnes éparses finissaient de s'effondrer ou de tomber en tas de gravas. Au contraire , elle s'approcha comme si de rien n'était de prime et posa doucement ses deux mains sur ses épaules, le regardant droit dans les yeux d'un air mi-navré, mi-agacé:

" Prime... tu l'as refait. Comment veux tu que je t'entraine si tu fuis à chaque fois? Que se passera t il la prochaine fois que nous serons envoyé sur un champs de bataille? Je t'ai pourtant dis cent fois que nous ne pouvons garder des bouches inutiles. Il faut te battre , bon sang. "


Soudain, la jeune femme prit le garçon dans ses bras et le serra très fort contre son cœur. ( même si cela risquait de le compresser contre son armure)
Avec une certaine émotion, elle lui murmura :

" Tu sais, je m’inquiète pour toi. J'ai vraiment peur qu'un jour il t'arrive quelque chose. Surtout que tu parts souvent seul ses derniers. Que se passerait il si tu te fais attaquer? Si je ne peux malheureusement pas te défendre. Bientôt ce sera la guerre et... tu es encore si fragile. Je ne veux pas qu'il t'arrive du mal."

la sœur de Mu relâcha son cadet puis lui frotta la tête avec tendresse et un sourire triste.

" Nous sommes une famille. Tu es mon précieux petit frère."


Puis elle tourna le dos , respirant un grand coup. Non! Il fallait qu'elle arrête se sentimentaliste et qu'elle agisse en tant que supérieure militaire. A trop vouloir le protéger , on ne ferait rien de ce gamin. D'ailleurs que ferait un bon chef de guerre dans ce cas là?
Myron se retourna , faisant de nouveau face à Prime et lui mit une grande claque sur l'épaule , capable d’assommer un buffle:

" Bon allez , si je ne peux pas t'endurcir en t'apprenant à te battre, je vais t'emmener boire un verre et faire ton éducation en matière d'alcool. Peut être qu'après un ou deux verres tu auras plus de répondant. Allez , ramène tes fesses prime! Et lambine pas en cours de route!"



La femme à la chevelure rose , sauta lestement par dessus une colonne qui lui barrait la route et se dirigea d'un pas résolu vers l'auberge le plus proche.

Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Sam 17 Jan - 22:33

Tu te dirigeais vers Myron, te préparant mentalement à recevoir le coup que tu méritais. Autant pour toi, la jeune femme se calma en reposant cette pauvre colonne qui n'avait rien demandé à personne et se mit à râler comme à chaque fois que tu fuyais le combat. C'est à dire pratiquement tout le temps. Et cela semblait la contrarier fortement.

" Ah... quand même. Tu daignes revenir... mais pourquoi t'es tu donc enfui?"

Tu regardais tes pieds d'un air bêta. La réponse était prévisible et digne d'un gamin de trois ans. Tu n'avais pas voulus te battre. C'était tout de même la première fois où tu finissais par revenir vers elle. En règle générale, tu courais te réfugier au palais et demandais aux fanalis qui y étaient de te couvrir. Mais étant donné que tu t'étais fais traité de couard à ton retour, tu préférais éviter de les recroiser pour confirmer les rumeurs qu'il y avait à ton sujet.

Maintenant, le terrain était dans un état épouvantable. Tu sentais alors des mains se poser sur tes épaules. A ce contact, tu levais ton regard surpris vers ta supérieure.

" Prime... tu l'as refait. Comment veux tu que je t'entraine si tu fuis à chaque fois? Que se passera t il la prochaine fois que nous serons envoyé sur un champs de bataille? Je t'ai pourtant dis cent fois que nous ne pouvons garder des bouches inutiles. Il faut te battre , bon sang. "

Tu observais celle que tu considérais comme ta grande soeur, l'air gêné. Tu l'avais déçu. Encore une fois. Tu ne souhaitais pas te battre contre elle et d'un autre côté, tu désirais qu'elle soit fière de toi. C'était compliqué. Tu savais que si tu rendais ses coups, rien qu'une fois, Myron serait ravie. Mais tu ne pouvais rien y faire, c'était instinctif.

Tu devins encore plus étonné lorsque celle-ci te prendre dans ses bras, très fort. Ce n'était pas le genre de la rouquine de faire cela. Bien sûr, il lui arrivait d'ébouriffer tes cheveux avec affection mais il était rare qu'elle montre ainsi ses sentiments. C'était une femme avec une véritable force de caractère, contrairement à toi. Cependant ce que tu entendis par la suite t'émus réellement.

" Tu sais, je m’inquiète pour toi. J'ai vraiment peur qu'un jour il t'arrive quelque chose. Surtout que tu parts souvent seul ses derniers. Que se passerait il si tu te fais attaquer? Si je ne peux malheureusement pas te défendre. Bientôt ce sera la guerre et... tu es encore si fragile. Je ne veux pas qu'il t'arrive du mal."

Tu tremblais doucement. Ce n'était pas seulement pour espérer rester ici, sans être un fardeau pour la Corpse fanalis, et parce que tu ne voulais ne pas quitter cet endroit où toute les personne qui t'étais chères se trouvaient qu'il fallait que tu saches te battre. Ton refus d'attaquer ne se retournera pas seulement contre toi. Myron s'inquiétait pour toi.

C'est alors qu'elle te frotta la tête tendrement. Tu ne méritais pas toute cette tendresse avec les soucis que tu lui causais.

" Nous sommes une famille. Tu es mon précieux petit frère."

Un sourire éclaira ton visage. Tu étais véritablement heureux de l'entendre te dire ça. Car tu la considérais également comme un membre de ta famille et tu voulais la protéger. Mais comment pourrais-tu la protéger de qui que ce soit si jamais tu ne te résolvais à te défendre toi-même? Bien sûr, tu préférais savoir que personne ne serait assez cruelle pour porter atteinte à ta famille, pour la seconde fois, mais si c'était dans le but de sauver ceux que tu aimes, il n'y avait pas de mal à lever la main sur quelqu'un, non?
Tandis que la jeune femme te tournait le dos, sans doute agacée de s'être montré ainsi, tu posas ton poing sur ton buste, comme le faisait grand frère Mû, dans un élan de détermination:

- Je suis désolé, Myron-onee-chan. Je t'ai inquiété. Je veux devenir plus fort pour te protéger toi et les autres membres de l'Empire. C'est pourquoi je ne fuirais pl-

C'est alors que la rouquine te coupa en te donnant une grande claque sur l'épaule qui t'étourdis un peu.

" Bon allez , si je ne peux pas t'endurcir en t'apprenant à te battre, je vais t'emmener boire un verre et faire ton éducation en matière d'alcool. Peut être qu'après un ou deux verres tu auras plus de répondant. Allez , ramène tes fesses prime! Et lambine pas en cours de route!"

- Oui!

Tu hochais joyeusement la tête avant de rejoindre ton supérieure, content d'être assez grand pour partager un verre avec elle, sans savoir dans quoi tu t'embarquais.


HS: Désolée pour l'énooorme retard... Je suis vraiment nulle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Dim 18 Jan - 14:49

L'entrée de deux fanalis , dont une en armure , fit lever les têtes. Dans ce bar, il arrivait assez souvent que des militaires viennent prendre une ou deux amphores. C'était même eux qui faisaient tourner le fond de commerce car le lieu se trouvait non loin d'une des plus grande caserne de la ville.

C'est pourtant avec une certaine appréhension que le patron vit le duo s'installer à une table au fond de la salle. Le caractère irascible des guerriers du continent obscur était bien connu et le bar avait déjà souffert de bagarres déclenchées par des membres du fanalis corpse.

Mais ces deux là semblaient plutôt calmes. Ils ne s'intéressaient pas aux autres clients. (nombreux en cette chaude journée d'été)

Une fois installée, la femme, la tête couverte d'une cape couleur terre commanda une amphore de vin aux herbes et deux verres. Le patron se dépêcha de les leur apporter. Quand ils furent servis, il s'éloigna tout tremblant. Au moins, ils l'avaient payer avec même un petit pourboire. Le brave homme se dit qu'il pouvait peut être espérer que tout se passerait bien.


Le commerçant pouvait se rassurer. Myron ne voulait pas faire d'esclandre. Si elle c'était couvert la tête, c'était pour cacher son visage et faire en sorte que personne ne la reconnaisse. Que la sœur de Mu aille vider un ou deux godets d'alcool en milieu d'après midi pouvait porter atteindre au nom de la famille Alexius et pire encore à son frère. La rumeur allez si vite. Et la guerriére ne voulait surtout pas ça.

Alors , elle comptait bien vider sa consommation, discuter un peu avec prime puis repartir au camps pour de nouveau tenter de réveiller l'instinct de carnassier de son jeune compagnon.

Myron rempli le verre du jeune homme, lui jetant un coup d'oeil.

«  As tu déjà bu Prime ? Avec ton âge, les autres ont déjà du te faire venir ici , non ?»

La boisson, sans être un problème pour les fanalis qui tenait assez bien l'alcool, était une pratique courante en retour de mission. Mais vu le caractère doux de ce grand enfant, sa supérieure doutait qu'il se soit déjà rendu ivre.
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Sam 7 Fév - 0:40

Tout comme Myron, tu avais couvert ta tête d'une cape sombre pour ne pas vous faire remarquer. Les clients n'étaient pas méchants mais les yeux et les cheveux que possédaient les fanalis étaient assez différents des autres, sans vouloir vanter votre physique. Certaines personnes les trouvaient bizarres mais toi tu les trouvais originales et Schéhérazade avait apprit à t'accepter toi-même, alors il n'y avait rien à craindre. Mais l'apparence d'un fanalis troublait souvent les habitués de cette auberge et les empêchais de continuer leur boisson tranquillement, chose que tu ne souhaitais absolument pas qu'ils arrêtent de faire.

Une fois que vous rentriez, tu semblais que l'air calme de certains clients se figèrent soudainement en te voyant. Tu riais naïvement comme à ton habitude. Il n'y avait pourtant pas de raison. Ni toi, ni ta supérieure ne souhaitaient te faire remarquer. Mais tu avais l'impression qu'ils ne te quittaient pas du regard et commençaient à murmurer. Mince alors, les rumeurs comme quoi tu étais un un couard avait vraiment fait le tour de toutes les mauvaises langues? Tu venais toi-même prendre conscience de ta propre faiblesse mais ils n'avaient pas pu te reconnaître, si? Tu ne pensais pas. Tu te contentais de sourire, en te faisant le plus discret possible en suivant la jeune femme.

En croisant le regard d'une personne, tu cru même l'entendre murmure:

- Merde, c'est lui!

Légèrement inquiet, tu tournais discrètement ta tête pour voir qui était le nouveau venu dont on était en train de parler, tu avais peut être baissé ta garde et tu n'avais pas senti la présence de cette personne, de plus, tu te tenais maintenant assez éloigné de la porte et tu avais parfaitement pu ne pas le remarquer. Mais personne n'était rentré. Vous étiez les deux derniers arrivants. Tu soufflais un peu, te disant que tu devenais parano et qu'il ne fallait pas que tu t'effraie tout seul comme ça. Néanmoins l'ambiance restait tendue.

Mais étant donné que ta grande soeur semblait se désintéresser des autres clients, tu décidais de la suivre et de t'asseoir à côté d'elle. Si tu ne savais pas te battre, tu pouvais toujours éviter d'attirer des ennuis en te faisant discret. Voilà enfin une chose que tu pouvais faire correctement pour l'Empire Reim.

Prendre conscience de ta faiblesse t'avait ouvert les yeux mais également démoralisé. Cependant, tu décidais de ne rien montrer pour ne pas inquiéter Myron qui lançait la discussion en remplissant ton verre.

« As tu déjà bu Prime ? Avec ton âge, les autres ont déjà du te faire venir ici , non

Tu la remerciais et avant de poser ta boisson à tes lèvres, tu lui répondis:

- Quand j'ai eu 18ans, les autres soldats m'ont en effet emmené ici. Mais pour une raison inconnue, ils ne m'ont plus jamais proposé de boire avec eux depuis cette fois-là, je me demande pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Jeu 26 Mar - 21:03

L'ambiance dans l'auberge était à la suspicion. Même si la plus part des clients s'étaient détendus , retournant à leurs discutions premières, Myron sentait que le duo de fanalis n'était pas le bienvenue.

Cela l'agaça un peu. Encore un coup de rhorho ou d'un autre soldat de Mu qui avait du faire des siennes. Quand est ce que ses sauvages poilus comprendraient que toutes leurs esclandres portaient atteintes à la réputation de leur capitaine ? Rien que d'y pensait la jeune femme avait de prendre un de ses gaillards et de leur taper dessus pour enfoncer cette information bien profond dans leurs cranes d’analphabètes primaires.

Sans s'en apercevoir , la guerrière manqua de briser la table où elle avait posé ses deux coudes. Heureusement, la réponse de Prime la tira juste à temps de ses sombres ruminations :

« - Quand j'ai eu 18ans, les autres soldats m'ont en effet emmené ici. Mais pour une raison inconnue, ils ne m'ont plus jamais proposé de boire avec eux depuis cette fois-là, je me demande pourquoi? »

Myron le regarda avec une certaine tendresse. Heureusement que le jeune homme était là. Sa douceur et sa candeur mettait un peu de baume sur le cœur de l'impitoyable sœur de Mu. Il était tellement chou.

Retrouvant son sourire la demoiselle porta sa coupe ses lèvres et bu un peu de vin.

«  Ne t'en fais pas Prime. Je ne te jugerai pas si tu ne tiens pas l'alcool. Ce n'est pas grave si tu n'y arrives pas la premières fois. Et je te protégerai si quelqu'un viens t'embêter . »
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Ven 3 Avr - 21:17

Le vin était vraiment délicieux ici. Dommage que celui qui le servait semblait être sur le point de se faire dessus. Heu… Non il avait de la dignité quand même, il était seulement légèrement effrayé. Qu’est ce qui t’arrivais de tenir ce genre de propos ? Heureusement que ce n’était pas à haute voix, déjà que Rohroh et les autres étaient assez débiles pour foutre le bordel alors qu’ils pourraient prendre exemple sur toi et ne pas vous faire remarquer. Qu’est-ce que tu racontais ? Aucun membre de la Corpse Fanalis n’était stupide. Éprouvais-tu de la rancœur car ceux-là ne te jugeaient pas assez forts pour te battre à leurs côtés ? Ils avaient pourtant raison de penser comme ça. Ca ne te ressemblait pas de rejeter la faute sur les autres. L’entraînement, bien que tu aies plus passé ton temps à courir, t’avais sans doute épuisé au point de te mettre dans une humeur désagréable. Myron avait eu raison de t’emmener ici. Une bonne boisson alcoolisée te rafraîchirait et te réveillerait un peu. Sans te rendre compte que c’était tout sauf la bonne chose à faire pour t’apaiser, tu finis ton verre pour te remettre à l’entraînement rapidement. Mais tu n’avais jamais rien bu d’aussi bon ! Peut-être pouvais-tu te permettre de t’en commander un deuxième ?

Le goût du vin était un déliiiiice! Tu voulais passer un bon moment. Il serait trop demandé à tous ces abrutis qui vous observent de venir vous voir pour dire quel était le problème au lieu de faire toutes ces messes basses ? Ils t’empêchait de te détendre. Alors que tu claquais violemment tes mains sur la table, te décidant à te lever, celle-ci se brisa. Tu la regardais, surpris. Myron s’était un peu énervé sur elle avant, ton coup l’avait sans doute achevé.

Cependant ta supérieure venait de retrouver son sourire. Tu observais autour de toi. Le patron du bar tremblait encore plus et tu vis plusieurs clients se dépêcher de regarder ailleurs lorsque tu voulus voir l’expression qu’ils avaient au visage. Quelle bande de peureux ! Plus le temps avançait, plus tu te rendais compte que profiter de la pression que pouvait mettre ton statut de fanalis sur ces pauvres gens te procurait un certain plaisir… Sadique ? Non, il fallait te calmer. Un rire dérangé avait même commencé à se faire entendre sans que tu ne devines à qui il appartenait. Si tu n’étais pas aussi calme, tu jurais que c’était le tiens. Tu soupirais, te rasseyant sur ta chaise, tâchant de ne pas vous faire d’avantage remarquer pour ne pas embarrasser la jeune femme qui se trouvait à côté de toi. La soif te faisait probablement délirer, pensais-tu sans soupçonner le breuvage que tu avais porté à tes lèvres.

-Un autre verre, s’il vous plaît.

Le patron s’exécuta, un peu paniqué ne préférant ne pas te demander de repayer la table. Tu te tournais vers Myron, un air désolé et confus au visage.

«  Ne t'en fais pas Prime. Je ne te jugerai pas si tu ne tiens pas l'alcool. Ce n'est pas grave si tu n'y arrives pas la premières fois. Et je te protégerai si quelqu'un viens t'embêter . »


Etrangement cette remarque prouvant une fois de plus la gentillesse et la bienveillance de la rouquine qui avait le don de t’émouvoir, te toucha cette fois-ci mais dans le mauvais sens. Ta fierté venait de prendre un sacré coup. Pourquoi le prenais-tu mal ? Elle faisait ça uniquement pour te protéger car vous étiez une famille. Tu allais supposer que cela venait du fait que tu t’étais résolu à devenir assez fort pour ne compter sur personne quand tu t’entendis répondre sur un ton froid :

-C’est bon, Myron, je peux me démerder tout seul. J’ai compris que je m’étais pas assez donné aux entraînements, alors arrête de vouloir me protéger, je ne suis plus un gamin, je n’ai pas besoin de ton aide.

Oula, mais pourquoi lui répondais tu une chose pareille ? Que tu aies décidé de ne plus te reposer sur les autres, c’était une bonne chose mais pas la peine d’être aussi dur. Pourtant tu ne pouvais t’empêcher de la fixer, énervé. Voilà que le patron venait avec un autre verre. Tu allais pouvoir te calmer et t’excuser. Ah mais qu’il arrête de trembler comme ça ! Ce crétin allait tout faire tomber !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mar 7 Avr - 16:56


Myron se figea. Ses sourcils se froncèrent. Ses yeux rougeoyant s’assombrirent. Avait-elle bien entendu ? Prime venait il de lui répondre ? Oui. Il n’y avait pas de doute.

Et bien ça… la rouquine en restait comme deux ronds de flan.

Il faut dire que venant d’un autre fanalis, la guerrière n’aurait pas relevé. Même chez les plus petits , ce type de comportement était assez courant. A croire que même les enfants mettaient un point d’honneur à faire montre de courage et de détermination. (Voir d’entêtement) Mais là, entendre ce jeune homme, d’habitude si doux, si timide, rembarrer les élans de gentillesse de sa supérieure, ce n’était pas commun.

A moins que… un sourire revint sur les lèvres de Myron. Peut-être que cet entrainement un peu musclé avait fait ressortir la virilité de Prime. Oui… sans doute… Et bien, puisque c’était comme ça, ils allaient finir leurs verres fissa et retourner rapidement au stadium. Il fallait absolument vérifier cette théorie ! Si ça se trouve, en continuant à lui taper dessus, le coté guerrier du jeune homme ressortirait pour de bon.

La sœur de Mu s’en réjouissait d’avance.

Mais soudain, ce fut le drame.

Le patron revenait portant en équilibre précaire, leurs deux godets de vin sur un plateau. Trébucha-t-il ? Ou peut-être est-ce à cause de ses tremblements ? Quoi qu’il en soit, il eut un geste maladroit et l’ensemble de son chargement atterrit directement sur la tête de la jeune femme dans un splash sonore.

La belle tunique blanche (et toute neuve) de Myron se colora de rouge tandis que sa propriétaire se retenait pour ne pas se jeter sur le pauvre homme. Mais non, il fallait qu’elle reste calme ; Penser à) la réputation de son frère. Ne pas faire d’esclandre, ne pas faire d’esclandre…

Il y eut un silence de mort. Le pauvre tavernier bafouilla pitoyablement un mot qui ressemblait à un « pardon ». La fanalis prit sur elle et tenta de sourire ( un peu crispé) faisant signe que ce n’était rien…

Mais non, ce n’était pas rien car le pire était à venir…
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Sam 11 Avr - 16:36

Agacé, ta respiration se fit plus accélérer alors que tu décidais de relâcher le bout du comptoir. Pour ne pas faire face au regard rempli de reproches de la jeune femme alors qu’il était évident qu’elle prendrait mal le fait que tu te montres insolent avec elle, tu avais concentré ton regard sur le bout de ton siège. Pour une raison insoupçonnée, tu sentais que si tu croisais les yeux d’une autre personne tu allais l’étrangler ou lui donner un coup. Pourquoi réagirais-tu ainsi ? Tu ne savais pas. Tu sentais ton cœur battre la chamade. Ce n’était pas le fait d’avoir répondu à Myron qui te mettait dans cet état quand même ? Il est vrai que ce n’était pas dans tes habitudes d’agir ainsi et que cela devait la surprendre aussi mais il ne fallait pas être aussi intimidé par le ton de ta voix qui avait monté. Tu étais un fanalis oui ou merde !? Allez, reprends-toi. Tu jetais un regard en biais à la rouquine qui n’avait pas relevé ta remarque. Elle s’en réjouissait même. Ça lui plaît de te faire chier ou quoi !?

Du calme, ne la regarde pas. Ne regarde personne si tu t’énerve peu importe quelle expression ils abordent. Allez, regarde ta chaise, elle, elle ne te mettra pas en colère. Regarde comme elle est confortable. Oui, continue, fixe ce point mort. Respire, expire… Calmement. Tu avais vraiment chaud. Il y avait toujours eu une chaleur insupportable dans cette auberge ? Tu vis tes poings trembler et comme si ta conscience avait enfin décidé d’agir à sa place, tu vérifias ton pouls. C’était rapide. Tiens, était-ce à cause de l’entraînement de tout à l’heure ? Mais cela faisait un moment maintenant. C’était dû au manque d’habitude, sans doute. Il fallait absolument que tu t’y remettes. Ces idiots ne manqueront pas de t’insulter si tu rechignes à la course en plus de ne pas savoir te battre. Il fallait que tu te dépêches, tu ne voulais pas que ta grande sœur un peu trop protectrice à ton goût te suive, tu avais besoin d’être seul. Forte heureusement, tu avais découvert à l’entraînement qu’en courant tu arrivais facilement à la semer. Ce n’était pas parce que tu n’avais pas le courage de rendre les coups que tu étais plus lent que les autres. Voilà une capacité à exploiter.

Avant, tu souhaitais tout de même te rafraîchir avant de te dépenser.

Malheureusement, en plus d’être maladroit il semblerait que le serveur ait des tendances suicidaires car il approcha des deux fanalis portant le plateau où se trouvait le contenu qui allait te libérer de cette chaleur insurmontable. Il avait une manière peu adroite de te tenir ces gobelets, ses bras tremblaient tellement que on pourrait croire qu’il entamait une petite danse avec si il n’avait pas un air aussi paniqué au visage. Tu sentis quelques gouttes t’effleurer le visage. Qu’est-ce qu’il fichait, bon sang ? Mécontent, tu redressais ta tête et contemplais le pauvre imbécile qui était sur le point de tout faire tomber. Et c’est ce qu’il arriva.

Malédiction… Cruel destin qu’étais le tiens… La chaleur se fit plus forte tu ne pourrais te rafraîchir tout de suite … Tout ce vin gâché… Ce n’était pas sur la tête de la demoiselle qui t’accompagnais ou sur sa tunique que tu avais prévu de le boire mais dans l’un des gobelets qui venaient de se briser. Tu t’imaginais alors boire ce vin sur la tunique mouillée de ta supérieure… Wouah. Tu ferais mieux de ne pas le faire à moins que tu n’aies toi aussi des envies suicidaires. Mais sa tunique était blanche et les formes se voyaient plutôt bien lorsque c’était trempé… Tu ne parvenais pas à te défaire de ce besoin de pervers de la regarder. Qu’est-ce qu’il t’arrivait bon sang ? Tu n’étais pas comme d’habitude.

Tu ne contrôlais pas ton corps. Car si tu n’étais pas en train de mater l’autre fanalis à ce moment-même c’est parce que son hypocrisie face au « pardon » pitoyable du patron te mettait hors de toi. Ce n’est pas en acceptant les excuses qu’il arrêtera de se comporter ainsi. Tu avais soif. Tu avais chaud.

Brusquement tu attrapas le cou du patron alors qu’il devait faire au moins vingt bons centimètres de plus que toi, tu le soulevais sans problème. Devant le regard choqué des autres clients, tu le plaquas violemment contre le mur. Une petite fissure se trouvait maintenant derrière lui. Cependant le visage de grand frère Mû et Schéhérazade te revinrent en tête et tu compris que si Myron ne s’était pas énervé c’était pour une bonne raison. La réputation.

Tu te contentas alors de relâcher le pauvre serveur qui avait bien cru y passer avant de lui demander, un sourire amical au visage :

- Pourriez-vous vous dépêcher d’amener d’autres verres, s’il-vous-plaît ? Je suis un peu pressé…

Tu poussas un long soupir alors que le patron s’exécuta pour la seconde fois de la journée. Espérons qu’il n’y en aurait pas de troisième…

Tu te rasseyais évitant de regarder ta grande soeur. Pensif, tu plaçais ta main sous ton menton. Tu te sentais bizarre. Peut être parce que tu avais enfin pris conscience de ta faiblesse ? Mais il y avait autre chose. Ce n'était pas la première fois que tu te comportais ainsi et ce n'était pas dans ton habitude de lever la main sur les autres, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mar 21 Avr - 17:42

Myron tentait tant bien que mal de se contrôler tandis que le vin dégoulinait le long de ses mèches de cheveux pourpres. Elle inspirait de grandes goulées d’air, prenant sur elle pour se calmer. Mais que c’était dur. Son instinct lui soufflait qu’elle ne serait pas satisfaite avant d’avoir fracassé la tête de l’imprudent avec sa propre cruche. Voir d’avoir envoyé valser deux ou trois tables dans la stratosphère. Et pourquoi pas de conclure en réduisant en allumette se bouge sans nom après avoir expulsé manu militari tous les habitués.

Oui, voilà ce que son caractère quelque peu enflammé lui soufflait. Mais heureusement, son éducation, et surtout son amour et admiration immodéré pour son frère lui servait de barrage à tout débordement de violence. Car contrairement à d’autres fanalis de sa connaissance, qui avaient définitivement du mal à s’adapter à la vie en société, Myron arrivait tant bien que mal à faire bonne figure même dans ce type de situation.

Et habituellement Prime aussi… sauf que là, il surprit sa supérieure en attrapant le patron par le cou et en le soulevant du sol. Ce comportement était si inhabituelle que la guerrière ne sut pas comment réagir au premier abord. Il faut dire que la violence ne semblait pas faire partie des attributs de son compagnon. Bien au contraire. Alors le voir s’énerver ainsi sur un être humain allant jusqu’à le plaquer avec bestialité bougre contre un mur. Non. Ce n’était pas normal.
Myron due même se lever d’un bond pour le rejoindre, tant elle craignait qu’il n’étrangle le malheureux.

Mais tout comme il c’était énervé d’un coup, le jeune homme se calma. Il relâcha le pauvre homme avant de lui demander :

- Pourriez-vous vous dépêcher d’amener d’autres verres, s’il-vous-plaît ? Je suis un peu pressé…


Puis le fanalis se laissa tomber sur une chaise l’air pensif. Myron fronça les sourcils. Elle s’approcha de Prime et le saisit par l’épaule.

«- Laisse tomber. On s’en va. »

Quelque chose lui disait que ces sottes d’humeur n’allaient pas s’améliorer le temps passant. Il faut dire que la fanalis avait déjà vu se type de réaction par le passé. Et plus d'une fois... la raison en était simple: prime devait avoir l'alcool mauvais.

Donc, Il valait mieux rentrer avant que cela ne dégénère.

Et puis, la combattante de Reim ne pouvait plus supporter l’odeur de ses vêtements pleins de vinasse. Ça empestait. Elle regarda autour d’elle. Le bar c’était vidé. Beaucoup de clients avaient prudemment pris la fuite.

Il était sans doute temps pour eux de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Mer 22 Avr - 15:41

Tu fus surpris de ne pas voir le siège sur lequel tu étais assis ne pas exploser sous ton poids étant donné que tous les objets que tu tenais se fissuraient sous le coup de la fureur et que cela faisait maintenant un bout de temps que tu étais assis. La jeune femme qui t’accompagnais s’était même levée en sentant le besoin d’intervenir en te voyant violenter le pauvre patron. Le pauvre !? Il n’avait qu’à bien faire son travail, pensais-tu en regardant Myron avec colère. Tu posas ta main sur ton front. Avais-tu de la fièvre ? Non, la température n’avait pas monté… Quoi que tu n’étais pas vraiment sûr de ce que tu sentais puisque tes mains étaient moites. Tu avais l’impression de t’être battu contre un sanglier alors que tu avais juste brusqué un petit serveur de pacotille. Tu soufflais en cherchant à reprendre ton calme. Mais rien n’y fait. Tu avais la gorge en feu et comme un guerrier qui estimait ne pas avoir calmé ses envies de meurtre, tu avais encore besoin de plus. Tu oubliais vite les problèmes que ton comportement pouvaient causer à Mû, que tu respectais autant que Lady Schéhérazade en temps normal, n’ayant qu’une envie : balancer tous les objets qui se trouvaient sous tes mains sur la tête des clients. Pourquoi avais-tu ce genre d’envies ? Pourquoi maintenant ?

Brusquement, tu fus saisi par ta supérieure. Cette rabat-joie n’allait pas te reprocher de te défouler un peu quand même ?

«- Laisse tomber. On s’en va. »

Tu repoussas violemment les mains de celle que tu considérais comme ta grande sœur. Mais il n’y avait plus de grande sœur, il n’y avait plus cette relation amicale à ce moment-là. Tu te mis à râler comme un gamin :

- Mais j’ai soif !

Oui, il fallait que tu boives pour te ressaisir, pour te réveiller. Tu voyais de plus en plus flou. Pourquoi avais-tu quatre bras ?

Traînant des pieds, tu sortis de l’auberge maintenant vide avec la fanalis. Pas étonnant que tous les clients se soient enfuis, ils n’avaient aucune envie de rester avec un danger publique dans le coin. La jeune femme en avait sûrement marre de ton attitude, elle-aussi. Tu fus pris de vertiges et ta vue se brouilla. La seule chose que tu parvins à voir était la tunique de la demoiselle maintenant. Il fallait que tu te calmes. Titubant, tu lui sortis en riant d’une manière un peu excessive :

- Tu es toute trempée, Myron- hic ! …

Mais combien de temps les effets de l’alcool mettraient pour se dissiper ? Ca devenait insupportable aussi bien pour ta supérieure que pour toi, lorsque tu réaliseras quelques heures plus tard la manière dont tu lui avais parlé. Tu ne serais pas étonné que la rouquine ne veuille plus te parler ou t’entraîner, après ça. Parfait, tu devrais te débrouiller, seul. Tu étais un poids lourd pour l’Empire, de toute manière. Pour t’empêcher de tomber, tu te retins à un arbre et décidais de t’éloigner de Myron. Avant que celle-ci ne te demande pourquoi tu prenais le chemin opposé à celui qui menait au palais, tu lui sortis :

- J’ai besoin d’être seul… Je te rejoindrais plus tard… Hé hé…

Ou pas. Tu allais peut être passer la nuit dehors à réfléchir à un moyen de te faire pardonner lorsque tu reprendras tes esprits. Pour le moment, tu sentis tes yeux se fermer et tu continuais de hoqueter en marchant sans regarder derrière toi. La jeune femme était sûrement déjà rentrée.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Ven 28 Aoû - 15:24

Les pires doutes de Myron furent confirmé quand Prime repoussa ses mains en râlant :
« - Mais j’ai soif !»

La guerrière haussa le ton :
« Prime tu sors, c’est un ordre ! »

Il finit par la suivre en traînant des pieds. La jeune femme se retint pour ne pas lui en coller une, se maudissant d’avoir proposé à ce grand enfant de boire. Bon sang, mais comment aurait-elle pu imaginer que cela tournerait comme cela ? La plus part du temps les fanalis tenait pas trop mal l’alcool. Deux godets n’auraient pas dû le mettre dans un état aussi lamentable. Mais après tout, l’adolescent ne lui avait-il pas dit qu’il n’avait pas l’habitude de boire ? Cela aurait du lui mettre la puce à l’oreille. Trop tard pour faire marche arrière, il allait falloir qu’elle le ramène au plus vite à la caserne avant que cela tourne à la bastonnade.

Un ricanement fit se retourner la terrible combattante de l’empire. C’était Prime qui rigolait tout seul :
« - Tu es toute trempée, Myron- hic ! … »

La sœur de Mu fronça les sourcils. Bon sang… c’était elle où ce gamin matait son décolleté avec un air vicieux ? D’autres seraient morts pour moins que cela. Ses poings se crispèrent. Elle prit une grande inspiration et souffla en fermant les yeux. Quand elle les rouvrit, son subalterne s’éloignait déjà dans l’autre sens en tanguant comme un bateau ivre :

« - J’ai besoin d’être seul… Je te rejoindrais plus tard… Hé hé… »

Myron lui courut après (du moins elle marcha très vite à ses trousses)
« Pas question mon gars. Je te ramène dans ta chambre tout de suite et maintenant. Et je te conseil de pas faire d’histoire. »

Quitte à ce qu'elle le ramène par la peau des fesses , le bras droit du capitaine des fanalis ne comptait pas laisser son petit protégé tout seul dehors à faire des bêtises.
Revenir en haut Aller en bas

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Ven 4 Sep - 19:31

Avoir une personne ivre au point qu'elle ne contrôle plus ses pulsions meurtrières à ses côtés n'était jamais une bonne idée, qu'on ait un caractère patient ou non. Et de la patience, Myron pouvait en avoir. En voilà la preuve. Enfin tu ne savais pas si s'occuper de toi quand tu étais bourré comme ça était plus une question de sang-froid que d'honneur. Après tout, tu ne savais pas ce qui se passerait si jamais des rumeurs comme quoi un fanalis bourré aurait mis le bazar dans un bar. Rien de bon, évidemment. Les mauvaises langues ne s'étaient déjà pas retenus quand tu étais parti pendant deux semaines. Peu importe où tu trouvais, tu causais des problèmes à la Corpse Fanalis, ils avaient bien raison de comérer dans ton dos. Alors quand Myron t'avait ordonné de sortir, tu acceptais, même si ton cerveau était embrouillé, acceptant de lui faire confiance sur ce point-là.

Mais prendre l'air et avoir cet imbécile de serveur hors de ton champs de vision ne changeaient rien à ton état. D'ailleurs, tu ne t'avais pas manqué l'occasion de faire une remarque salace sur la tenue trempée de la rouge. Elle semblait réagir plutôt mal face à un commentaire digne d'un petit pervers insolent. Rien d'étonnant. Cela se voyait à sa manière de prendre sur elle en prenant une grande inspiration. Elle ne se serait sûrement pas retenu de frapper l'effronté qui lui avait sorti cela si ça avait été Rohroh ou un autre mais là, c'était toi, son gentil petit Prime, son petit frère de cœur. Tu te mis à rire plus fort comme un enfoiré. Tu pouvais presque voir de la fumée sortir de ses oreilles. C'était amusant à voir. Cependant, en riant aussi fort, tu eu des crampes à l'estomac et cela devint plus pénible pour toi de tenir droit.

La jeune femme ne tarderait sans doute plus à perdre son calme si elle continuait de passer du temps en ta compagnie. Tu préférais t'en aller avant que ce moment n'arrive. Tu titubais en t'éloignant de la fanalis. Tu avais beau être un peu énervé après elle car elle t'avait empêché de régler tes comptes avec le patron de la taverne, tu n'avais pas envie de te disputer avec elle pour autant. Elle devait déjà t'en vouloir de t'être emporté ainsi et d'avoir faillit salir la réputation de Mû, encore une fois. Tu regardais piteusement tes pieds en te tenant à tout ce que tu trouvais pour ne pas flancher.

Pourquoi ta "famille" perdait leur temps à te garder auprès d'eux? Tu ne savais pas si c'était l'alcool qui te mettais de mauvaise humeur mais ils auraient mieux fait de te laisser dans le désert. Même avec une boisson qui aurait pu éveiller tes sens de fanalis... Tu finissais toujours par te comporter comme un boulet. De toute manière, pourquoi cela aurait changé? Tu te demandais parfois pourquoi tu ne pouvais pas être comme les autres de ta race. A cause de tes idéaux stupides, tu ne réagissais jamais face au danger parce que tu n'avais aucun instinct de survie, bien trop occupé à penser aux autres. Et quand enfin tu avais l'espoir de te requinquer un peu, tu faisais n'importe quoi avec ta force. Ta supérieure ferait mieux de te laisser tomber et d'aller trouver d'autres fanalis avec Mû. Il en existait sans doute d'autres qui savaient utiliser leurs forces bien mieux que toi et qui ne demandaient qu'à être libérés des chaînes qui les retenaient à leur vie de misère. Ils le méritait bien plus que toi qui n'étais qu'un pauvre fardeau.

Tu avais bien envie de partir, même si tu te trouvais dans un état pitoyable à ce moment-là. Ça vaudrait mieux pour tout le monde. Toutefois, Myron ne semblait pas partager ton avis. A peine avais-tu tourné les talons qu'elle se déplaçait rapidement vers toi, pas décidée à te laisser tranquille:

« Pas question mon gars. Je te ramène dans ta chambre tout de suite et maintenant. Et je te conseil de pas faire d’histoire. »

Pourquoi s'entêtait-elle à vouloir t'aider? C'était idiot ! Tu te rattrapais maladroitement à un autre arbre avant de te retrouver au sol, après avoir glissé. Tu détournais à peine ta tête en envoyant la rouge paître:

-  Je ne veux pas rentrer dans la chambre...

Tu étais en train de geindre comme un gamin alors que tu t'écroulais sur le sol en même temps que tu lui hurlais dessus.

- Je peux me démerder seul! J'arriverai très bien à surmonter l'alcool et je retrouverai le chemin...

Si tu ne t'enfuyais pas d'ici là. Mais une chose te turlupinait: comment se faisait-il que tu tienne aussi mal une boisson alcoolisée alors que Rohroh et les autres pouvaient en boire jusqu'à plus soif autant qu'ils le voulait. Peut être n'étais-tu pas un véritable fanalis? Ou pas un véritable homme, en tout cas...


HS: Par tout les saints, par Salomon... Je t'en prie... Prends ton temps! -regarde le boulot qu'il a à faire qui va sans doute s'accumuler-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ferai de toi un homme!   Jeu 1 Oct - 13:24

Le jeune fanalis faillit de nouveau s’effondrer à cause de l’alcool. Sa supérieure fit un pas vers lui pour lui éviter la chute. Mais Il se rattrapa maladroitement au tronc d’un arbre où se mit à geindre comme un sale gosse :
« - Je ne veux pas rentrer dans la chambre... »

Puis Prime se laissa tomber sur le sol. Si ça continuait, Myron pressentait qu’il allait se rouler par terre comme un gamin capricieux de 5 ans faisant une colère. Elle mit ses mains sur ses hanches observant les sourcils fronçaient le braillard qui vociférait :
« - Je peux me démerder seul! J'arriverai très bien à surmonter l'alcool et je retrouverai le chemin. »

La moutarde monta au nez de la sœur de Mu. Sans prévenir elle se pencha vers son compagnon et le saisit par les joues, les lui tirant et lui secouant la tête. Sa voix grossit, bien loin du ton un peu snob qu’elle prenait habituellement et elle se mit à l’enguirlander :
« PRIME! Tu commences à me briser les COUILLES sévère! Alors, maintenant écoute moi tête de PIAF ! Tu vas te bouger et te ramener fissa jusqu’au camp, sinon je te BOTTE moi-même ton CUL DE SOULARD après t’avoir explosé ta TRONCHE de petit CON sur le sol. T’as compris espèce de… »

Soudain, la jeune femme s’arrêta et rougit portant frénétiquement ses mains à sa bouche et vérifiant qu’autour d’elle personne ne l’ai entendu tenir un tel langage , fort peu digne d’un membre de la famille Alexius.
Revenir en haut Aller en bas
 
Je ferai de toi un homme!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent Ouest :: Empire Reim :: Remano-
Sauter vers: