AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Ven 29 Aoû - 6:30

[HRP: Cette situation est la plus BIZARRE que j'ai jamais écrite en rp de toute ma vie xD bonne lecture :p]

Tout doucement, j’étais en train de m’endormir… Il fallait que je me repose, ma tête voulait éclater et mon esprit était complètement embrumé, mais depuis que j’étais sous le peignoir, sur un corps tout chaud, j’étais plus rassuré et donc par le fait même calme. Par contre, malgré que je me sois calmé… je recommençais évidement à cauchemarder… et donc mes larmes continuaient à couler sur mes joues; cauchemar qui fit étrangement estompé au moment où  je sentis dans mon dos une main passée de ma nuque jusqu’à… mes fesses nues.

J'arrêtai de pleurer d'un coup, puis frémis quand on me bécota dans le cou et me mordit l’oreille : jamais on ne m’avais fait de telles avances et… une si belle attention. Après cette nuit mouvementée, je devais avouer ne pas détester… ces attentions qui continuaient à me réchauffer de l’intérieur et m’apaisait grandement. Je finis même par cambrer le dos de désir, en murmurant :


-Morgiana… dono? Vos caresses sont si agréables… pardonnez mon état lamentable, j’aurais aimé vous recevoir dans ce pays… plus dignement, mais… mais un crétin m’a volé ma cape… je ne peux plus voler /PAN/. Mais qu’importe, vous êtes un ange, mon ange : vous avez entendu mon cri du cœur et, au milieu de la nuit, vous êtes venue!

Je relevai la tête et je sentis des douces lèvres frôler les miennes, pas de doute c’était elle, elle était venue me sauver de mes cauchemars… de mon lourd fardeau… de cette nuit d’errance avec… avec qui déjà? Qu’importe, la sensation était si bonne que je prolongeai le baiser : mon premier baiser avec la femme que j’aimais… mais dans quelle circonstance? Un peu inquiet, je demandai :

-Vous ne parlez pas j’imagine parce que… vous avez honte de ce que vous voyez, n’est-ce pas? Ce baiser ne vous a pas plu? Je…

C’est alors que je repensai aux paroles qu’on m’avait minaudé à l’oreille à mon éveil et dont je n’avais pas porté attention… elle… avait dit :

Scylla:
 

Chevalier de… quoi? Était-ce une plaisanterie? J’hésitais à ouvrir un œil,  enlaçant la personne à mes côtés pour encore me réchauffer et si… ce n’était pas mon ange? Ou peut-être que j’étais endormi et que mon subconscient mélangeaient un peu les cartes?  Ma tête m’élança encore… qu’importe… il suffisait de se plier au jeu, non? Ce n’était pas détestable après tout et puis… j’arrivais à peine à aligner deux pensées une à côté de l’autre, tout se mélangeait dans une étrange sensation de bien-être. Oui… malgré la fièvre et le mal de tête, je pouvais dire qu’en cet instant je me sentais bien parce que quelqu’un me donnait de l’amour! Mais restait que dans mon état actuel, je ne savais trop quoi faire pour… satisfaire les attentes de… ma future impératrice… je… ah je sais!

Je murmurai alors à l’oreille de la personne sur laquelle j’étais :


-Allons donc prendre un bain chaud ensemble… Morgiana-dono…  L’eau chaude me redonnera de la vigueur et… je serai de nouveau digne!

Et comme le connard que j’étais cette nuit, je me relevai, chancelant et… tombai parterre. Génial. J’allais faire quoi déjà? Ah oui, le bain. Hum, je n’avais pas beaucoup de réaction de la jeune fille… je me disais qu’elle devait me détester… J'étais si pathétique cette nuit. Je restai ainsi allongé au sol comme un idiot...





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Ven 29 Aoû - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Ven 29 Aoû - 13:02

[ HRP: Sifflote. Après , on s'arrête quand tu veux ^^]

Les sourcils de scylla se froncèrent. Son visage se barra d’une grimace. Ses yeux se remplirent d‘incompréhension.
Elle était où sa délicate perle de l’empire de l’Est à la poitrine menue ? Pourquoi à sa place, il y avait-il cet abruti d’Hakuryuu … qui en plus semblait prendre du plaisir à ses caresses ?

Aussi vite que le désir  était monté en lui, aussi vite, il retomba.
Surtout que l’haleine fétide et empestant l’alcool de son compagnon chatouillait le nez du blond qui grimaça de plus belle. Ce genre d’odeur avait le don de couper toute envie de faire quoi que ce soit au mage. Pour couronner le tout, le 4ém prince repartit dans ses élucubrations sans queue ni tête. Enfin pas tout à fait sans queue vu ce que le chevalier sentait contre son bas ventre :

« -Morgiana… dono? Vos caresses sont si agréables… pardonnez mon état lamentable, j’aurais aimé vous recevoir dans ce pays… plus dignement, mais… mais un crétin m’a volé ma cape… je ne peux plus voler /PAN/. Mais qu’importe, vous êtes un ange, mon ange : vous avez entendu mon cri du cœur et, au milieu de la nuit, vous êtes venue! »

Scylla ne savait plus quoi faire. Une grande lassitude l’envahit. Puis, des questions. Devait-il repousser le soulard ? L’assommer ? Le trucider ?
Le jeune homme n’eut malheureusement pas le temps de se décider pour une de ses options. (Bien que le meurtre ait ses faveurs)
Voilà que le brun se mettait à l’embrasser langoureusement ! Le fils d’Ogléans allait calmer les ardeurs de ce soiffard d’un coup de genoux au bon endroit quand il se ravisa.
Finalement les lèvres de son camarade étaient plutôt douces. Même si on sentait que l’adolescent semblait plutôt débutant dans ce genre d’exercice, il y avait assez d’entrain pour compenser ses lacunes. Un bon potentiel donc. Qui demande qu'à être développé.

Ce type de challenge pourrait faire changer notre prince d’avis, voir même l'émoustillé… si seulement l’autre pouvait se taire dix minutes.

« -Vous ne parlez pas j’imagine parce que… vous avez honte de ce que vous voyez, n’est-ce pas? Ce baiser ne vous a pas plu? Je… »

Une moue traversa le visage de scylla, puis il soupira enserrant le corps d’hakuryuu tandis que l’autre venait se blottir contre lui.  

«  Non, je n’ai pas honte de ce que je vois. Je vous conseillerai juste de ne plus boire de votre vie messire. Quand à votre baiser. Il n’était pas désagréable… mais vous avez encore beaucoup à apprendre. Souhaitez-vous que je me fasse votre professeur pour cette nuit ?»

Allait-il se décider à aller plus loin ? Pouvait-il se permettre de passer la nuit dans les bras d’un prince de l’empire ? Même ivre, Scylla avait des scrupules. Quelque chose en lui, lui disait que ce n’était pas bien d’abuser ainsi d’un homme sous l’emprise de l’alcool. Pouvait-on estimer qu’hakuryuu était consentant si cela dérapait ? Comme pour détruire ses doutes, le brun lui susurra à l‘oreille :

« -Allons donc prendre un bain chaud  ensemble… Morgiana-dono…  L’eau chaude me redonnera de la vigueur et… je serai de nouveau digne! »

L’autre se leva, quitta le lit pour la salle de bain et s’étala sur le sol, laissant derrière lui un scylla en pleine ébullition.
 
« … »


Une invitation à prendre un bain ensemble ? Le petit … On ne croirait pas en voyant son air sombre et sa mine dépressive. Mais en fait c’est un vrai pervers ce 4ém prince.

Alors envolées les tergiversations du chevalier !

Le seigneur repoussa les draps. Il aida son camarade à se relever et l'accompagna jusqu'au bord de l'imposante baignoire. Il allait y faire couler un bon bain chaud et bien mousseux. Et après...

****


Scylla ouvrit ses yeux aux sons d’un grincement discret.

Alfred rentrait dans la chambre en poussant comme tout les matins un petit charriot sur lequel se trouvait le petit-déjeuner du prince. L’odeur agréable du thé et des petits pains chauds vinrent titiller les narines du jeune homme blond qui sourit avant de s’étirer comme un fauve.

Soudain il se figea sous la douleur.

Aouch!

Son dos lui faisait affreusement mal, ainsi que ses épaules. Le mage porta ses mains sur ses membres endoloris. Sous ses doigts, il sentit de petits sillons. Des griffures ? Mais comment c’était-il fait ça ?

Les événements de la soirée passée n’étaient encore que des souvenirs flous dans son esprit. Impossible de se rappeler clairement. Il y avait bien cette fille…

Pour essayer d’y voir plus clair, l’héritier d’ogléans s’assit sur le bord du lit. Il tentait de faire le point, cherchant autour de lui quelques indices pouvant lui faire remonter le temps et revivre le court de sa soirée.

Son regard  fit ainsi le tour de la pièce. Malgré la pénombre environnante, on ne pouvait que constater le chaos ambiant. C’était un vrai champ de bataille. Comme si un typhon c’était abattu durant la nuit. Et l’ampleur des dégâts n’apparurent qu’encore plus clairement à la lumière du jour, quand le majordome ouvrit les rideaux. D'ailleurs pour y parvenir, il dut ramasser quelques vêtements éparts et déplacer un fauteuil qui était arrivé là, on ne sait trop comment.

L'attention du blond fut attirée par une arme. Une lance de belle facture à la lame étrange. Cet objet lui disait quelque chose. plutôt , il était associé à quelqu'un... mais qui...

Une sueur froide coula sur le front de Scyla quand enfin la mémoire lui revint.

Lentement, très lentement, il tourna sa tête pour découvrir derrière lui une forme humaine nue et étendue sur le matelas au drap arraché.

Par les rukhs ! Qu’avait-il fait ?
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Ven 29 Aoû - 19:41

[HRP: Petit changement de plan, j'ai pu faire ta réponse cet aprem :p Bonne lecture!]

Scylla:
 

En entendant cette déclaration, je relevai la tête, les yeux pétillants… ELLE AVAIT AIMÉ MON BAISER? Elle… ne me trouvait pas idiot et… ne pleurait pas de mon incompétence. Comme j’étais chanceux…

-Merci… MERCI Morgiana-dono d’être aussi clémente… et je vous promets que vous ne regretterez pas votre nuit.dis-je en me laissant prendre sous l’épaule par cette femme forte… ma femme fanalis! Je devais sans doute rêver, halluciner ou quelque chose dans le genre, car je la voyais vraiment devant moi, avec son sourire, sa longue chevelure rouge au moment où nous entrions dans l’eau chaude, mousseuse et réconfortante qui aiderait sans doute à ma fièvre de tomber et à mon corps à se réchauffer, physiquement et émotionnellement.

Et sur cette image de mon ange, mon amour; le noir total.


****

Je me retrouvais dans un champ de fleurs, nu enlacé avec Morgiana qui était nue elle aussi : ses joues un peu rosies, sa peau soyeuse contre la mienne… nous étions bien, heureux… je souriais bêtement dans la réalité. Ça faisait longtemps que je ne m’avais pas senti aussi détendu en dormant de ma vie. Ainsi, je murmurai le nom de mon étoile en ronflant par intermittence comme un loire.


***


Quand soudain, le visage si parfait et souriant de ma belle tigresse aux cheveux rouges se transforma en celui d’un homme aux cheveux blonds qui… qui m’avait plaqué contre la pierre du jardin et… Je me réveillai en sursaut dans un étouffement guttural : j’avais la gorge sèche et la bouche pâteuse… D’un air béat, je regardai tout autour de moi la pièce qui tournait devant mes yeux et je déposai ma main sur mon visage aux cheveux tout trempés. Qu’est-ce que…. J’avais mal partout, avec l’impression que je m’étais battu avec un groupe d’Al-Thamen une partie de la nuit et ça c’était sans parler de… cette nausée qui m’assaillait. Je finis par m’asseoir et c’est là que je vis le blond qui… avait fait partie de mon rêve qui s’était transformé en cauchemar par sa faute : je le regardais tourné devant mes yeux d’un regard vide, le visage sans doute blême comme un drap.

Portant un œil un peu en arrière du blond, c’est là que je vis ma lance et… mes vêtements au sol dans un décor… ma foi bordélique d’une chambre que je ne reconnaissais pas être mienne. C’est à ce moment que je réalisai que j’étais complètement nu devant… ce blond et un vieil homme qui amenait un plateau dont l’odeur, pourtant alléchante, me donnait de plus en plus la nausée. dans une chambre d’hôtel de l’Empire . On m’avait enlevé? Mais pourtant… j’étais fort, ça ne se pouvait pas? Si?  Je fronçai un sourcil, ce qui fit davantage lanciner ma tête en vrille.

Je dis alors d’une voix éraillée :


-Rendez-moi mes vêtements, espèce de pervers! Que… qu’est-ce que je fais ici et…

Je déposai alors ma main sur ma bouche, pris d’une nausée plus violente. La pièce tournait devant mes yeux de plus en plus vite. Ça n’allait pas du tout. M’avait-on empoisonné? Kidnappé? Je ne me souvenais pas du tout de la veille et ma tête allait éclater. Qui était ces types, ces étrangers à l’air louche? Était-ce des hommes d’Al-Thamen qui m’avaient enlevé pour me tuer avant…. que je ne mette mes plans à exécution et pourtant… j’étais toujours vivant, non? … quoique…. peut-être empoisonné?

Sur ce mélo de questions, je me levai d’un pas peu sûr (à cause de l'étourdissement) et, attrapant à la hâte ma lance et mes vêtements détrempés en faisant tomber la table et le plateau repas du vieil homme au passage (un peu pressé quand même!), je partis en courant vers la première porte que je vis qui m’apparaissais une salle de bain pour… laisser mon corps évacuer de son pêché.

À genou devant la toilette, le front en sueur et le corps tremblant, je criais (m'étouffant à demi à cause d'un apparent rhume) entre deux exécutions gastriques :


-Je ne sais pas… ce que vous m’avez faite et qui vous êtes, mais vous allez… le payer… malfrat. ON RÈGLERA ÇA TOUT À L'HEURE À LA RÉGULIÈRE, VOUS VERREZ! ...

Ce qui me faisait le plus peur… ce n’est pas d’être ainsi malade, mais surtout d’avoir ce vide dans la tête : avais-je fait ou dit des choses qui mettront mes projets en péril? Une peur s’installait dans mon esprit un peu chamboulé en ce réveil fracassant /PAN/.

*Je crois bien que j'ai vraiment une grosse bêtise cette nuit... MAIS QUOI!?! Dites-moi-le... Je ne suis qu'un baka après tout...*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Dim 31 Aoû - 18:31

Tandis qu'il observait le 4ém prince de Kou étendu dans une pose aguicheuse, celui ci se réveilla à son tour et se redressa. En voici un qui devait avoir une magnifique gueule de bois. C'est du moins ce que laissait transparaitre son visage pale comme un linge et légèrement verdissant.


À peine assis, le jeune homme  jeta un regard mauvais à son partenaire de nuitée, visiblement perdu. Ses sourcils se froncèrent. Le mage devait il lui dire quelques chose... hum, non. Voyons d'abord comment il allait réagir. Hakuryuu n'était peut être pas du matin. L'homme aux yeux rouges avait encore en mémoire des lendemains de beuverie où certains de ses camarades s'étaient montrés fort désobligeant.


Et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'était le cas aussi pour ce garçon. le brun se fit même agressif :


« -Rendez-moi mes vêtements, espèce de pervers! Que… qu’est-ce que je fais ici et…”



Pervers... c'était l’hôpital qui se moquait de la charité.

Vu la prestation qu'il avait donné hier, Hakuryuu devrait se taire sur ce point. Et dire qu'en plus d'être malade, ce nigaud avait oublié ce qui c'était passé. De mieux en mieux. Le chevalier soupira, ébouriffant sa chevelure blonde comme les blés. Comment allait il pouvoir lui expliquer tout ça?




C'est alors que l'adolescent porta sa main à sa bouche comme à deux doigts de vomir.

Scylla se leva précipitamment pour s'éloigner de lui.

Il n'avait aucune envie de recevoir les remontés gastriques d'un rejeton de l'empire. 
L'autre quand à lui, bondit hors du lit , récupéra ses effets et ayant bousculé le majordome et son chariot au passage, fila vers les toilettes pour vomir tripes et boyaux en menaçant:


« -Je ne sais pas… ce que vous m’avez faite et qui vous êtes, mais vous allez… le payer… malfrat. ON RÈGLERA ÇA TOUT À L'HEURE À LA RÉGULIÈRE, VOUS VERREZ! ... »



L'héritier d'Ogléans l'ignora, préférant aller aider son pauvre serviteur à se relever . Au passage il avertit son homme de main :



«  Je ne veux pas de commentaire sur cette affaire mon cher Alfred. Faites comme vous voulez , mais je compte sur vous pour étouffer cette malheureuse aventure. Aucunes rumeurs ne doivent filtrer. Surtout vers le palais de Kou. Il en va de ma réputation. Allez y maintenant, ce capharnaüm peut attendre. »



Le vieux serviteur se releva et s'inclina. Le prince blond cru voir un maigre sourire se dessiner sur les lèvres fines de son confident tandis qu'il quittait la pièce. Comment lui en vouloir? Scylla aurait lui même était amusé si la situation n'avait pas été aussi grave d'un point de vue diplomatique.




Quand son servant se fut éclipsé, Le mage se dirigea vers l'armoire dans l’espoir d'y trouver une tenue décente. Les portes en étaient démontés et quelqu'un avait vidé le pot d'une plante verte dedans. Affichant une moue blasée, Scylla tira quelques vêtement miraculeusement épargnés par la terre. Il enfila rapidement un pantalon en cuir souple noir et une chemise en lin.




Puis saisissant un pantalon de toile, une veste et quelques serviettes, il se dirigea vers la salle de bain.

Arrivé là, il toqua à la porte. D'un ton neutre, le sorcier demanda :



« Messire Ren. Vous remettez vous de vos excès? »



Vu les bruits de vomissements, non. Quelle galère!

Le chevalier entrebâilla la porte et déposa sur le sol son chargement.


«  Si je ne m'abuse, votre vêture doit être encore humide. Puis je me permettre de vous soumettre mon humble avis? Vous devriez éviter de la porter sous peine d'attraper la mort. Prenez ceci en attendant. Quand vous aurez fini, je vous serez gré de bien vouloir m'accorder un entretien. Il me semble qu'il faille que nous ayons une petite discution sur la soirée passée et votre comportement durant. »



Ceci dit, scylla referma la porte et tranquillement dégagea le bureau, deux fauteuils et sauva ce qui pouvait être sauvé du petit déjeuner. Que les rukhs soient bénis, la théière et son contenu avaient été préservés. Enfin une bonne nouvelle.Même si les tasses étaient ébréchées, l'essentiel était sauf.
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mar 2 Sep - 14:49

Ma tête commençait à un peu moins tourner, mais elle continuait à m’élancer autant. Qu’est-ce que j’avais donc fait la veille pour me ramasser aussi malade? Je me souvenais vaguement d’avoir été à un bar, de m’être fait insulter par des ivrognes puis… oui le blond de ce matin est venu à ma rencontre et…

Ma mémoire de la veillée, sans doute arrosée, de la veille me revenait lentement et ce entre deux conversations entre moi et le bol de toilette de cette chambre d’hôtel que je n’arrivais pas à savoir comment j’y étais arrivé. J’avais de drôles de souvenirs concernant un balai magique dans le ciel et moi accroché dans les bras du blond mais ça… ça ne pouvait pas être vrai? Si?


Scylla:
 

Cet homme connaissait donc mon nom de famille… donc… nous avions parlé assez longtemps pour qu’il sache qui j’étais? Mais qu’avais-je pu lui dire, bon sang! Cette idée  me renversait et ce encore plus que ce mal de ventre éprouvant… Être malade ça passait toujours; perdre sa réputation et divulguer ses plans, ça restait à moins… à moins d’éliminer l’informateur? Je ne sais pas si c’était la fatigue qui me faisait avoir de sombres pensées de la sorte, mais bon, j’avais des idées noires en cette matinée qui commençait bien mal. Qui était vraiment ce blond? J’allais bientôt le découvrir, mais le voulais-je vraiment?


Scylla:
 

Je figeai sur place… mon comportement? Ça semblait vraiment grave ce que j’avais fait ou dit… Tentant de calmer le tremblement de ma voix, je lançai, moins sur les nerfs  qu’à mon réveil dans cette posture douteuse :

-Ne vous inquiétez pas… monsieur, j’ai déjà vécu pire, j’arrive dans quelques minutes. Merci pour les vêtements.dis-je alors que j’attrapai ce qu’on me tendait après avoir regardé mes vêtements apparemment détrempés d’un œil hagard et après avoir toussé et éternué quelque peu… Mais qu’est-ce que j’avais fait, pour l’amour d’Alma Thoran!?! C’est alors que la vision d’une rivière me revint, d’un pont et… je n’avais toujours pas essayé de me suicider? Mais quel mélo… J’avais l’impression que si je voulais comprendre, je devrais me plier à cet entretien, mais… comment pouvais-je être sûre que ce que cet homme me dira était véridique?

*Il faudra que je me fis à mon sens critique… j’imagine.*

Je soupirai, prenant ma lance pour la remettre sur mon dos, enfilant aussi ce kimono et ce pantalon noir qui était un peu grand pour moi, mais ça ferait l’affaire pour cacher… ma nudité qui, en y pensant avec un tressaillement dans le dos, n’avait plus de secret pour…. mon kidnappeur ou selon une autre version de la nuit que je venais d’élaborer : mon sauveteur. Je toussotai, tentant de reprendre contenance et voyant que je ne semblais plus rien avoir dans l’estomac, je me relevai d’un pas un peu incertain avant de tenter de pousser la porte. Je sortis de la salle de bains, faisant une mince révérence, l’air penaud :

-Ce qui est arrivé hier soir est un peu flou dans ma tête, mais reste que si je vous ai offensé… ce n’était pas de gré. Veuillez me pardonner.  Maintenant que je suis un peu plus présentable, faisons… enfin, refaisons connaissance, monsieur… qui déjà?

Je soupirai avant de m’asseoir sur le fauteuil en face de mon interlocuteur détournant le regard de sur la nourriture  qui restait sur la table, l’estomac encore un peu noué, mais la gorge vraiment sèche, je ne me gênai pas pour prendre une tasse éméchée pour me verser un peu de thé.

-Pardonnez cette nouvelle impolitesse, je meurs de soif.ajoutais-je en buvant un peu de thé et en regardant autour de moi pour décrire du regard le lieu.

-Je suppose que mes questions vous paraitront un peu étranges, mais… enfin, qui êtes-vous? Que fais-je dans cet hôtel et surtout… qu’est-ce qui s’est passé exactement la veille? Je vous en prie, dites-moi-le, monsieur. Éclairez-moi.

Mes yeux étaient suppliants; on pouvait lire une certaine confusion dans mon regard. Je murmurai finalement en baissant ma tête:

-Que vous aies-je dis sur moi? Rien de trop inquiétant, j'espère bien, monsieur? Sachez que je n'étais certainement pas moi-même, ce qui sortait de ma bouche ne devait pas être vrai.

Je tentais -certainement en vain- de faire oublier à ce blond les confidences que j'aurais pu lui faire...Allait-il mordre à l'hameçon?





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Ven 5 Sep - 0:14

Bien callé dans l'élégant fauteuil en bois de fer du plus pure style de l'empire Kou, Scylla semblait regarder le vol des mésanges qui batifolaient dans les glycines en fleurs. Ses coudes appuyés sur les accoudoirs à tête de lion et son menton coincé entre ses longs doigts, lui donnait une pose contemplative. Ombre chinoise découpée sur le bleu du ciel.

Mais ses pensées étaient loin d'être aussi paisibles que sa phisionomie songeuse pouvait le laisser supposer.

Au contraire, les idées bouillonaient, tourbillonaient , s'entrechoquaent dans le creuset de son esprit en de magnifiques bouquets de réflexions audacieuses et de plans méticuleux.

Le prince blond était à l'instant même en train de réfléchir au meilleur moyen de trouver un profit à cette situation... pour le moins incongrue. L'opportunitée était trop belle, il fallait qu'il en tire parti. Saisir l'opportunité. Attraper cette balle au bond. Mais en fin tacticien, il refusait de se jeter bille en tête.

Aussi bien des actes que des paroles entendues la veilles le mettait sur la réserve. Maintenant qu'il y repensait à tête reposée, ce petit prince, aussi naif et irresponsable soit il, devait être manié avec délicatesse et doigté. Certaines allusions semblaient sous entendre qu'il en savait plus qu'il ne devrait sur certaines choses. Notament la grande prêtresse.

Un sourire amusé étira les lévres du seigneur d'Ogléans quand il songea aux termes utilisés par son fils pour la qualifier. Voici qui ferait grincer les dents si cela s'ébruitait. Certains de ses collégues les plus fanatiques hurleraient à l'hérésie. Ces propos entrainerait sans aucuns doutes une fin prématurée à la vie de ce jeune imprudent.

Toutefois, et là était la chance du gamin , bien que faisant parti d'al thamen, scylla n'en était pas un membre comme les autres. Certes il oeuvrait sans jamais rechigner, semblait se montrer d'une loyauté à toute épreuve et pourtant... ce qu'aucun n'avait compris c'est que le mage blond n'obéissait qu'à Regalia et que surtout , que la fratrie avait ses propres objectifs. Pour le moment, ils concordaient avec ceux de l'organisation. Mais qui sait? À l'avenir , sa sœur souhaitera peut être se défaire de ce groupe parfois envahissant.   Et à ce moment là, l'héritier de l'empire kou au cœur rempli de haine et criant vengeance contre sa génitrice pourrait devenir un joker.

Mais il faudrait la jouer en finesse, ne pas gacher cet atout.

La voix de son « invité » tira Scylla de son immobilisme.

« -Ce qui est arrivé hier soir est un peu flou dans ma tête, mais reste que si je vous ai offensé… ce n’était pas de gré. Veuillez me pardonner.  Maintenant que je suis un peu plus présentable, faisons… enfin, refaisons connaissance, monsieur… qui déjà? »

Le malade était sorti des lieux d'aisances et s'inclinait maintenant devant le mage. Ce dernier se leva , se pencha à son tour, la main droite sur le cœur et se présenta :

«  Je me nomme Scylla prince du royaume d'Ogléans. Ne vous souciez de rien, il n'y a pas eu offense ni atteinte irréparable à mon honneur. Ni au votre, d'ailleurs. Mais avant de poursuivre... Puis je vous inviter à prendre un siége? »

demanda t il en souriant , puis désignant le deuxième fauteuil avant d se rasseoir lui même dans le sien. À peine installé, Hakuryuu se servit une tasse de thé, s'excusant :

« -Pardonnez cette nouvelle impolitesse, je meurs de soif. »


Le chevalier se fendit d'une politesse :

« - Faites. C'est moi qui me montre un hôte inacceptable en ne vous l'ayant pas proposé au premier abord. »

Puis le jeune homme brun continua, regardant autour de lui, visiblement perdu :

« -Je suppose que mes questions vous paraitront un peu étranges, mais… enfin, qui êtes-vous? Que fais-je dans cet hôtel et surtout… qu’est-ce qui s’est passé exactement la veille? Je vous en prie, dites-moi-le, monsieur. Éclairez-moi.  Que vous aies-je dis sur moi? Rien de trop inquiétant, j'espère bien, monsieur? Sachez que je n'étais certainement pas moi-même, ce qui sortait de ma bouche ne devait pas être vrai. »

Le guerrier se fit rassurant :

«  Mes réminiscences sont tout aussi confus que les vôtres. Il me semble vaguement me souvenir que nous avons été compagnon de soirée et qu'à un moment ou un autre cela à quelques peu dégénérer. Mais rien de fort grave, j'en suis persuadé. J'ai envoyé un de mes serviteurs s'enquérir des nouvelles. »

Scylla se servit en thé à son tour puis rempli la tasse vide du prince Ren avant de poursuivre en riant doucement :

«  Je crains que nous nous soyons laissé emporté par la fougue de notre jeunesse. »

Puis il se calma  en regardant fraternellement son interlocuteur :

« En tant que votre ainé en âge , je suis vraiment navré de ne pas avoir su garantir ma conduite ainsi que la votre. Veuillez m'en excuser. »

le chevalier prit une gorgée de thé et ajouta un petit sourire amusé éclairant son visage:

«  Pour répondre à vos questions, et à vos inquiétudes. Je ne suis pas un pervers. Je suis un noble en visite officielle dans l'empire. Vous vous trouvez dans ma chambre d'hôtel qui est situé non loin du palais royal. Vous pouvez quitté les lieux quand vous le souhaitez. Messire, je vous inviterai toutefois à patienter le temps que votre corps se remette quelque peu des épreuves de la veille. De plus , si vous le souhaitez, mes hommes sont à votre disposition pour vous escorter jusqu'à l'endroit qui vous conviendra. »

Le prince rouge sirota son thé attendant de voir la réaction du brun.


Dernière édition par Scylla le Jeu 11 Sep - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 11 Sep - 4:50

Je décrivais du regard mon interlocuteur qui semblait bien pensif. Je le comprenais bien de me faire la tête… À ce que j’en avais compris, la veillée n’avait pas été de plus glorieuse. Bien calé aussi dans le fauteuil en fer le bras déposé sur mon abdomen encore un peu renversé par tous ces « abus » et efforts gastriques matinaux, j’attendais patiemment que mon « agresseur », qui s’avérait peut-être plutôt mon sauveur, m’explique ce qui se passait... enfin ce qui s'était passé.

Scylla:
 

Sans même attendre cette invitation, je m’étais assis, trop faible pour rester debout bien longtemps. D’ailleurs, la voix claironnante de l’homme un peu trop réveillé à mon goût me vrillait ma tête déjà bien douloureuse. Mais là n’était pas la question… Devais-je croire ce qu’il me disait? Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’avais un petit doute là-dessus…

-Vous semblez bien plus pimpant que moi ce matin, Scylla-dono… Vous seriez aimable de parler un peu moins fort, je n’ai pas la même chance que vous apparemment. Donc, revenons au fait : ne me faites pas croire que mon honneur est sans tâche… que m’est-il vraiment arrivé hier? Ai-je été attaqué, empoisonné?dis-je en passant ma main dans mes cheveux pour me ressaisir.

Je ne pouvais croire qu’une seule soirée de folâtreries m’aurait mis dans un état aussi désastreux surtout… qu’une rivière semblait impliquée dans cette veillée. Mon regard était toujours assez brumeux et brillant, attendant sagement les réponses à mes angoisses.. Par la suite, complètement assoiffé, je m’étais mis à boire et, le blondinet, visiblement très poli se confondait en excuses pour je ne sais quelle raison et ajouta, se voulant de plus en plus rassurant à mon endroit, continuant de se confondre en excuses, m’avouant sans trop de détails que nous avions bu ensemble, mais… pourquoi donc s’en tirait-il à si bon compte s’il avait bu lui aussi? Qui était-il? Que voulait-il vraiment? Je restais silencieux. C’est alors qu’il m’expliqua doucement le pourquoi de sa présence dans l'Empire, ce qui me laissa perplexe…


Spoiler:
 

*C’est donc un diplomate… Je me demande bien ce que diront mes cousins si jamais ils apprennent que j'ai compromis leurs relations avec Ogléans à cause d'une beuverie et en même temps, je m’en fous un peu, tant que je n’ai pas parlé de mes projets à un homme si près de la tête de l’Empire. Avant de partir… je dois m’assurer que ce Scylla n’est pas une menace à mes projets. À première vue, il me semble sympathique, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai quelques doutes…*pensais-je en buvant une autre gorgée de thé, toujours assoiffé. Un silence de mort était tombé dans la pièce, silence entrecoupé de mes quintes de toux répétitives dû à ce rhume et à cette fièvre qui m’accablait. Au bout de quelques minutes de réflexions, par contre, je finis par déclarer :

-Soyez honnête avec moi, Scylla-dono, m’avez-vous sauvez hier soir? Ai-je une dette aussi importante à vous rembourser, je veux dire...

Je toussotai et ajoutai dans un murmure :

-Ai-je tenté de m’enlever la vie hier? J’ai le très vague souvenir de m'être jeté dans une rivière et…

Je soupirai.

-N’essayez pas de me ménager, soyez honnête avec moi, je vous en prie et ensuite, je partirai seul sans faire de bruits le plus vite que mes jambes me le permettront, je ne suis pas une jeune fillette éplorée quand même, j'ai déjà vécu bien pire.

Je soufflai un peu, on voyait que la fièvre me donnait un peu de difficulté à parler avec autant d'assurance qu'à mon habitude. Je poursuivis alors:

-Et puis... j’ai l’impression que vous en avez assez fait pour moi et puis si vous avez vraiment sauvé mon idiote vie et bien un jour je m’acquitterai de cette dette, je vous le promets, Scylla-dono.

Je me relevai pour faire une nouvelle salutation polie à mon « hôte ». J’étais mitigé entre la méfiance et la gratitude. Il fallait avouer que je n’avais pas encore repris tous mes esprits, il était difficile pour moi de me relancer dans mes manigances dans mon état. Je n’avais envie que d’une chose : m’allonger dans un lit chaud et récupérer… tout ce que j’avais perdu et ma dignité en faisait partie et certes ça… je ne pourrai jamais la retrouver à moins de faire tare les rumeurs à leur source… Car je connaissais l’Empire : il y aurait assurément des rumeurs qui iraient bon train.

Je me rassis, prenant une nouvelle gorgée de thé.





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Jeu 11 Sep - 21:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 11 Sep - 20:01

«-Vous semblez bien plus pimpant que moi ce matin, Scylla-dono… Vous seriez aimable de parler un peu moins fort, je n’ai pas la même chance que vous apparemment. Donc, revenons au fait : ne me faites pas croire que mon honneur est sans tâche… que m’est-il vraiment arrivés hier? Ai-je été attaqué, empoisonné? »


Le prince de Kou n'avait pas besoin de le dire, cela se lisait sur sa figure. Il était pâle comme un linge avec une légère teinte verdâtre , signe que les nausées ne sauraient tardé à revenir. En y ajoutant son air fiévreux, ses quintes de toux et son nez qui coulait, le gamin aurait presque pu faire pitié... si cet état n'était pas due à ses seules actions.


Alors, comme dit le dicton , on ne récolte que ce que l'on sème. Scylla aurait pu le soigner d'un sort, mais il préféra cacher son amusement en buvant une nouvelle gorgée de thé avant de répondre :


« - Je suis plus âgé que vous et dans ma prime jeunesse, je dois avouer m'être comporté comme un trublion. Sans vouloir passer pour un alcoolique, il est fort probable que cet entrainement m'ait donné une certaine résistance aux effets de certaines boissons. Vous même n'avez pas l'habitude de boire, me fourvoierais- je dans cette déduction ? »


Le prince blond se tut. Un silence de plomb s'abattit sur la chambre. Se saisissant d'un petit pain chaud, le chevalier commença à le manger tranquillement en observant son compagnon. Ce dernier semblait perdu dans ses pensées jusqu'au moment où il demanda :


« -Soyez honnête avec moi, Scylla-dono, m’avez-vous sauvez hier soir? Ai-je une dette aussi important à vous rembourser, je veux dire... Ai-je tenté de m’enlever la vie hier? J’ai le très vague souvenir de m'être jeté dans une rivière et… N’essayez pas de me ménager, soyez honnête avec moi, je vous en prie et ensuite, je partirai seul sans faire de bruits le plus vite que mes jambes me le permettront, je ne suis pas une jeune fillette éplorée quand même, j'ai déjà vécu bien pire. Et puis... j’ai l’impression que vous en avez assez fait pour moi et puis si vous avez vraiment sauvé mon idiote vie et bien un jour je m’acquitterai de cette dette, je vous le promets. »


Scylla vit avec surprise le prince de Kou,  à la suite de ce beau discours, se lever et s'incliner respectueusement.


Ce fut plus fort que lui, le blond aux yeux rouges rejeta sa tête en arrière et partit d'un grand éclat de rire franc et jovial. Cette situation était tellement inattendue ; les événements, si incongrus. Lui le mage d'Al-thamen sans scrupules qui avait , il faut bien l'avouer, profité de la situation honteusement, recevait maintenant des excuses de sa victime consentante qui s'avérait être l'un des ennemis de son organisation.


Il lui fallu plusieurs secondes pour reprendre son sang froid. Le mage s'essuya les yeux du revers de sa main droite :




«  Veuillez excuser mon hilarité messire. Elle était déplacée.  Mais sachez que je ne souhaitez pas vous blesser par mon rire. Mettons cela sur le coup de la fatigue, voulez vous ? »


L'homme respira un grand coup pour reprendre sa contenance puis sourit gentiment, mettant sa main droite sur le cœur et parlant avec l'accent de la sincérité :


« Je suis sincèrement touché par vos dires. Mais vous vous méprenez sur moi.  Vous n'avez contracté aucune dette d'honneur envers ma personne et même si cela avait été le cas , il aurait été un honneur de protéger votre vie qui contrairement à ce que vous laissez supposer est importante; ainsi que chacune de celles qui évoluent sur cette terre. »


Il poursuivit d'une voix douce, presque fraternelle :



«  Certes, je suis intervenu plusieurs fois hier soir alors que vous vous trouviez en fâcheuse posture. Puisse que vous me priez de développer, sachez que sans mon intervention, vous auriez notamment tué un homme et eut maille à partir avec les gardes de la citée. La prison vous aurez sans doute été assurée. Mais j'ai su vous faire éviter le pire. Votre nom ne sera point souillé par un tel scandale, ni l’opprobre du peuple. »


Le chevalier eut un rictus coupable :



« L'événement avec la rivière est de ma faute. J'en conviens. Vous y avez glissé et je n'ai su vous retenir. Quand aux autres péripéties, ne vous en souciez pas... comme je vous l'ai dis, un de mes hommes s'occupe de veiller à ce qu'aucunes rumeurs ne circulent à ce sujet. C'est un professionnel, vous pouvez avoir toute confiance en ses capacités.»


Scylla conclut , laissant ses joues s'empourprer et détournant le regard :


«  Par contre, j'admets que ce qui s'est passé dans cette chambre est fort gênant et je ne sais trop quoi en penser. »
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 13 Sep - 19:04

À force de réfléchir, ma tête recommençait à tourner, je ne pourrais pas rester longtemps dans ce lieu à interagir avec ce Sylla, mais pour mon honneur et étancher ma soif de vérités, je ne pouvais partir me reposer maintenant, je devais continuer à parler et puis… où irais-je me reposer? Pas question que mes cousins me voient dans cet état… Des  histoires pour qu’on rit encore de moi. Non. J’irais me reposer dans une autre chambre d’hôtel.

Scylla:
 

Je gardai le silence : ça voulait en dire long. J’avais honte de l’avouer, mais non je ne buvais pas souvent… Mais bon là n’était pas la question!! Cette réponse, aussi poli soit-elle ne me satisfaisait pas, c’est pourquoi je le suppliais d’être honnête. Il eut alors une réaction… que je ne m’attendais vraiment pas au moment où je m’étais levé respectueusement, il éclata de rire…

Scylla:
 

Bien sûr, il m’avait vu nu dans une position assez… désobligeante, le diplomate devait se bidonner de cette situation, mais elle n’était pas drôle. Je fixai sérieusement le blond ne sachant trop comment interpréter ce débordement… de rire. Mes poings se serrèrent, mes yeux s’humidifièrent de larmes et j’hurlai, complètement hors de moi :

-Arrêtez de jouer au plus fin avec moi, je le sais que vous vous vous moquez de mon pathétisme, de ma mauvaise résistance à l’alcool, de… de mon corps nu que vous n’auriez jamais dû voir! Alors! Si vous n’aviez rien de mieux à faire que de rire de moi, je ne resterai pas ici une minute de plus!

Je m’étais relevé, tournant les talons malgré ma démarche incertaine…Comme si je n’avais par hurlé- suivit par une longue quinte de toux- il me raconta enfin quelques informations pertinentes sur la veille et le fait qu’il veuille étouffer l’affaire me calma un peu… De savoir que j’avais failli tuer un homme ne me dérangeait pas plus que ça, avoir les mains souillées de sang ne me dérangeait pas. J’étais vraiment pour partir, rassuré, mais aussi ayant véritablement besoin de dormir, mais quand Scylla répliqua :

Spoiler:
 

Il était vrai que certains faits restaient à élucider à savoir pourquoi j’avais une bosse sur le front et… pourquoi j’étais nu en étoile sur le lit de ce Scylla. Certes… mes vêtements étaient trempes et j’avais voulu les enlever pour les faire sécher mais… mais il ne croyait toujours pas? Il n’avait toujours pas… D’un bond je me retournai vers lui, les épaules raides, et m’approchant de son visage de son visage. je l’attrapai par le collet et lui lançai :

-Vous ne croyez toujours pas qu’on… et bien qu’on a… mais je ne suis pas aux hommes et… j’ai une femme qui m’attend!! Il ne faut pas  qu’elle sache, il ne faut pas…

Lentement, j‘essayais de reprendre le contrôle sur moi-même, mon corps m’implorait de me reposer… Voilà qu’une nouvelle nausée me reprenait, je lâchai le jeune homme, plaçant  ma main de nouveau devant ma bouche puis j’ajoutai dans un murmure :

-Effacez l’affaire et tout ira bien sinon… vous réentendrez parler de moi.

N’en pouvant plus, je me dirigeai vers la porte du couloir et partis d’un pas toujours un peu incertain vers l’accueil pour me demander une chambre. La dame en sentant ma forte odeur alcoolisée  était pour me dire de partir, mais quand elle vit les richesses que je déposai sur le comptoir, elle s’empressa de me donner une clef. Bourru, je pris la clef et entra dans cette nouvelle chambre, ne prenant même pas la peine de me rendre au lit, je m’appuyai le dos contre la porte et je fermai mes yeux… Mais qu’est-ce que c’était que tout ça…

-C’est un cauchemar, je vais me réveiller, je vais me réveiller…

Je toussai encore puis m’assoupis ainsi la tête contre la porte de la chambre que j’avais réservée…





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Jeu 18 Sep - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 18 Sep - 11:08

Hrp : désolée pour le retard , mais j'ai été Kidnappée par mes parents XD Donc je ne peux répondre que sur Tablette. J'espère que ça t'ira quand même


Le voici qu'il s'énervait. D'un geste agressif, le prince hakuryuu saisit scylla par sa tunique et l'attira à lui. Le blond grimaça quand ses narines entrèrent en contact avec l'haleine alcoolisée et pestilentielle du jeune homme. Il aurait voulu détourner la tête pour y échapper mais cela n'aurait qu'avivé la colére de son irascible « invité » qui déjà exprimait violemment son mécontentement :

-Vous ne croyez toujours pas qu’on… et bien qu’on a… mais je ne suis pas aux hommes et… j’ai une femme qui m’attend!! Il ne faut pas  qu’elle sache, il ne faut pas…

Le mage soupirât regardant d'un air blasé le garçon :

« Que croyez vous ? Je suis aussi gêné que vous et je n'ai aucune envie que cela s'ébruite. Quelle réputation aurais je si on apprenait qu'un des héritiers de l'empire Kou a passé ses frustrations sexuelles sur moi ? Je vous le demande. »

Mais son interlocuteur ne semblait plus l'écouter. Portant ses mains à sa bouche, il murmura :

« -Effacez l’affaire et tout ira bien sinon… vous réentendrez parler de moi. »

Avant de s'enfuir de la chambre. Resté seul, Scylla soupira en haussant les épaules. Décidément, il ne comprenait pas du tout le choix du magi judal. Mais passons. Le chevalier se leva et s'étira avant de saisir son sceptre. En quelques sorts, il remis un peu d'ordre dans la chambre.
C'était peut être un peu stupide d'utiliser ainsi son magoi, mais par respect pour Alfred, le blond ne voulait pas lui donner trop de travail en plus pour réparer ses frasques.

Cela fait, le jeune seigneur d'Ogléans alla se laver et se changea pour une tenue d'apparat. ( mystérieusement préservée des turpitudes de la nuit)

Bien qu'ayant un peu d'avance pour son rendez vous, le prince voulait quitter au plus tôt l'hôtel afin de vérifier qu'aucunes rumeurs ne circulent en ville. En plus , il souhaitait faire une inspection de son escorte. Au vue des négociations à venir, tout devait être parfait.

C'est ainsi que l'épée au coté et le chapeau à plume sur la tête, Scylla quitta sa chambre.

Hrp : pour moi c'est bon, on peut cloturer ici. Qu'en penses tu ?




Revenir en haut Aller en bas
 
L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]
» Rayon de Soleil qui réchauffe nos coeurs ~
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou-
Sauter vers: