AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 14 Aoû - 22:42

Attention. Cette fiction contient des mentions à l'alcool et à l'usage de substances illicites.
De ce fait , sa lecture est fortement déconseillée au personne mineur , selon la législation de son pays d'origine.








Poésie

Caractère de ce qui parle particulièrement à l'imagination, à la sensibilité  


Scylla posa sa plume et ferma d'un geste sec son livre de compte avant de le remettre à son secrétaire personnel.

D'un mouvement de la main le prince le congédia . Le majordome austère s'inclina devant lui avant de s'éloigner dans un silence trottinant. Il n'y avait pas à dire, les muets étaient les serviteurs les plus agréables. De plus , cet homme si discret avait dévoué sa vie à la royauté d'Ogléans et déjà prouvé par maintes reprises sa loyauté à son maître et à sa sœur.

Resté seul, le mage de la force soupira.

Qu'il souhaitait aller rejoindre sa tendre cadette dans leur palais. Sa délicate et pale Regallia. Lui seul la comprenait et l'aimait. Elle ne cessait de lui répéter. La pauvre enfant.

Maussade, le prince rouge alluma sa pipe puis s'accouda au balcon de la fenêtre de sa chambre pour contempler la lune gibbeuse.

C'était les affaires qui l'avaient obligé à quitter son havre silencieux comme un tombeau pour le monde agité des gois. Un juteux marché avec l'empire Kou. En tant que prince d'Ogléans, le décorum voulait qu'il soit présent pour la signature du traité, même si aucun dignitaire de l'empire n'avait daigné faire le déplacement. Son royaume était sans importance. Une nation qu'ils envahiraient sans doute bientôt mais qui en attendant vendait à l'empire du minerai pour un prix dérisoire.

Du fer, du cuivre et divers alliage comme de l'acier. Tous de première qualité. Ce minerais naît par la force physique et la souffrance des esclaves qui mourraient par centaines sous les montagnes de son pays. Leur sang répandu appelait le sang. Les armes qui seront fabriquées avec ce fer en fera couler bien plus encore. Les vies humaines qu'elles prendront appelleront à la haine, la vengeance et à la destruction. Cela entraînera un cercle sans fin de discorde et de désespoir. Et donc de plus en plus de rukhs noirs, la source du chaos.


Peut être même que de cette simple chute de domino, viendra l’avènement du Père que son organisation appelait de ses vœux ?


Pour être franc avec lui même, Scylla n'en avait rien à faire. Lui ce qu'il voulait c'était voir ce monde s'éteindre et sombrer dans les bienveillantes ténèbres de la mort.
Mais les ordres étaient les ordres. Et quand ils étaient relayés de la bouche de sa reine, ils devenaient des impératifs. Le chevalier n'échouerait pas dans cette mission que lui avait confié sa souveraine.


Le jeune homme laissa lentement s’échapper la fumée par ses narines en un long soupir. Le tabac lui brûlait les poumons. Il aimait cette sensation de chaleur dans sa poitrine. Depuis trop longtemps, il y faisait si froid. Comme un vide immense que seul Regallia pouvait remplir.

« -Ô ma reine. juste un mot de tes lèvres pales et je transformerai ce monde en un torrent bouillonnant de sang et de larmes dans lequel tu pourras enfin noyer ta peine. »



Le mage sourit, se moquant de lui même dans le secret de ses pensées.

Le voici poète déclamant aux étoiles. Et pourquoi pas ? Il pouvait bien se laisser aller à quelque lubies romantiques. Quelques mièvreries réciter pour le plaisir. Et allons plus loin dans cette fantaisie. Une balade au clair de lune dans les rues de l'empire d'orient tel un amoureux transis pleurant sa belle.

Oui. La nuit était encore jeune et le prince n'avait pas sommeil. Il ferait donc cela pour se délasser l'esprit et le corps.


Toujours sa pipe aux lèvres, l'homme se saisit de la rembarre et se jeta dans le vide d'un bon souple. Mais au lieu de s'écraser sur le sol, il utilisa un sort pour se faire planer doucement avant de reprendre sa route d'un pas ferme sur les allées crissantes.

Qui sait, l'obscurité lui offrira peut être quelques nouvelles sources d'inspirations ?

C'est ainsi qu'il rejoignit les rues animées du quartier marchand. L'homme blond aperçut alors un attroupement devant une auberge. Curieux, il s'approche et regarde ce qui s'y passe.

A priori , c'est jour de fête pour le patron de l'établissement et sa famille. Sa fille unique vient de se marier. Pour fêter l'événement, il offre à boire aux passants et les invite à venir se divertir avec les danseuses.

L'allégresse semble être sur tout les visages des convives. Sauf un qui attire immédiatement l'attention du représentant d'Al-thamen. Un jeune homme brun à l'air sombre et à la face terriblement marqué. Songeur , le prince rouge se demanda qui pouvait être ce jeune homme avant de se mêler aux fêtards.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mar 19 Aoû - 10:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 16 Aoû - 5:10

Je n’arrivais pas à dormir.  Le simple fait d’être dans l’Empire Kou… me faisait faire d’horribles cauchemars et je n’avais pas envie de me plier à cet exercice plus longtemps cette nuit. J’étais donc allé dans un petit resto-bar dans lequel j’avais bu quelques tasses de café à une table isolée de laquelle j’avais pu regarder les gens festoyer : voir ainsi des gens s’amuser sans entrave me divertissait. J’étais tellement silencieux dans mon coin que les serveurs finirent même par m’oublier; je ne pouvais pas leur en vouloir, il tournait autour de moi une aura si sombre et… il y avait tant de joie à quelques centimètres de ma table… qu’ils en profitent. D’ailleurs, parlant de toute cette joie, je commençais à assez m’en être abreuvé… j’étais las, j’allais aller me promener un peu. L’air frais de la nuit et la douceur du rayon de la lune m’apaiserait peut-être : ce soir le poids de mes pensées, de mes projets et de ma solitude me paraissait intolérable. Dans ce temps-là, j’aurais tellement envie d’aller voir Hakuei et de me faire consoler… mais je ne devais pas l’impliquer et la protéger dans l’ombre comme je l’avais toujours fait.

C’est dans cet état d’esprit que je déposai l’argent de ma commande et que je sortis à l’extérieur pour m’adosser au mur du bâtiment, les yeux braqués vers le ciel. L’espace d’un moment, j’essayais d’imaginer ma vie…. si j’étais né dans une famille normale où une mère aimante m’attendait chaque soir que je revienne de l’école… J’enlevai rapidement cette idée de ma tête, ses pensées étaient tellement futiles :


-À quoi bon s’imaginer des foutaises…

Puis, comme si les gens me suivaient, ce qui n’était certainement pas le cas, les fêtards décidèrent d’aller à l’extérieur aussi. Tout ce beau gang était complètement bourré et… deux d’entre eux finirent par me remarquer et me lancèrent d’une voix molle :

-Hey le balafré, t’as pas envie de venir un peu par ici?
-Ouais… j’aimerais bien voir ta tronche de débile de plus près, gamin.

Je levai un sourcil… un peu agacé par ces moucherons, mais je ne dis rien, n’ayant pas l’intention de perdre mon temps avec des alcooliques. J’étais pour m’éloigner quand soudain un des deux gaillards m’attrapa par l’épaule et se mit à palper mon bras:

-C’est quoi ça? T’as pas de chance d’être un monstre comme ça, ta mère devait être bien moche pour mettre au monde un fils comme toi.

Sur le coup de la colère, je donnai un coup de poing sur la mâchoire de ce gars avec mon bras de bois avant de me retourner vers le groupe d’un air sérieux, tenant ma lance bien serrée entre mes mains :

-Vous osez me ridiculiser encore une fois et oser parler de ma mère et je vous jure, je ne répondrai plus de mes actes.

L’homme se frotta le visage puis, éclata de rire :

-C’est tout ce que tu peux faire, le balafré? Fils à maman…

C’en était trop, les yeux brillants de haine, je levai ma lance et partis en courant, prêt à frapper l’homme quand soudain, je sentis quelqu’un ou quelque chose arrêter mon mouvement…

*Qu’est-ce que?*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 16 Aoû - 13:47








Provocation

Acte par lequel on cherche à provoquer une réaction violente 


Le prince en se mêlant aux convives, fut happé vers l’intérieur du bar, perdant ainsi de vue le jeune homme à l'aura noir.


Dans l'auberge, l'ambiance était survoltée. Ça buvait, chantait, dansait sur les tables. Les filles lascives se serraient dans les bras des hommes et l'alcool coulait à flot parmi les rires et les bavardages. Un groupe de musiciens jouaient quelques airs connus qui avaient bien du mal à couvrir le brouhaha.


Scylla sourit, amusé.
Qu'on vienne par la suite lui parler de la retenue et du calme des habitants de l'empire Kou. Eux qui se targuent de leur flegme et de leur discipline, ne sont que des hommes comme les autres une fois qu'ils ont bu. Mais cette situation n'était pas sans déplaire au mage. Cela lui rappelait ses nuits de débauches quand il n'était encore qu'étudiant.


À l'évocation de ses souvenirs heureux, le chevalier se sentit le cœur un peu moins sombre. Il eut lui aussi l'envie de s'amuser et de se détendre parmi cette rieuse assemblée. Oublier le temps d'une soirée qui il était et prendre un peu de bon temps. Avec modération, certes, car il fallait qu'il soit en forme pour les négociations du lendemain.




Mais ne perdant pas ses bonnes manières, le jeune homme commença son tour des lieux par aller saluer les deux heureux mariés et leurs familles pour leur offrir ses vœux de bonheur comme c'était la tradition à Ogléans. Après avoir joué des coudes pour arriver jusqu'à la table d'honneur, il s'inclina légèrement devant eux et leur dit :


«  Madame, Monsieur, l'amour, dans toute sa splendeur et dans toute sa beauté, émane de vos cœurs et rayonne sur vos visages en cette merveilleuse journée. Qu'elle reste à jamais l’image du bonheur qui vous unit et que mes meilleurs vœux vous accompagne pour une vie heureuse ensemble . »


Le père de l'épousée fut flatté de cette marque de respect et attrapa le mage par l'épaule pour l’entraîner vers le bar :


« Et bien étranger, voilà un sacré discours ! Pas de doute tu sais manier les mots pour un non ressortissant de notre cher empire ! Cela mérite une récompense. Hey Lin, sert donc à monsieur ce que nous avons de meilleur ! »


Il est vrai que sa chevelure blonde et sa vêture jurés avec la faune locale. On voyait tout de suite qu'il n'était pas du pays. Mais il y avait quelque chose d'insultant dans les propos de cet homme qui restait un peu en travers de la gorge du prince.


Pourtant Scylla ne se départit pas de son sourire, acceptant volontiers le verre que lui tendit la serveuse. Une sorte de jus de fruit local assez sucré et pas mauvais du tout. Il remercia son hôte qui s'éloigna en riant après une dernière tape dans l'épaule du guerrier d'Ogléans.


Six verres plus tard, le prince se sentait étonnamment léger. Il avait même allègrement abordé une charmante demoiselle, courtisane de son état et lui comptait fleurette un verre à la main, accoudé au comptoir. La belle n'était pas farouche. D'ailleurs cette charmante donzelle lui proposa d'elle même que le prince la raccompagne jusqu'à son logis. Il y avait donc de forte chance pour qu'ils finissent la nuit ensemble.


Attendant qu'elle aille chercher son manteau, Scylla sortit dehors pour fumer.


C'est alors qu'il revit le jeune brun au visage ravagé. Il semblait faire l'objet des moqueries de deux soûlards. Silencieusement, le chevalier s'approcha pour écouter :


« -Hey le balafré, t’as pas envie de venir un peu par ici? »
« -Ouais… j’aimerais bien voir ta tronche de débile de plus près, gamin. »


Le sang de Scylla ne fit qu'un tour dans ses veines. Ses mécréants se moquaient de la cicatrice visible sur l’œil de l'adolescent. Cicatrice qui n'était pas sans rappeler au mage de la force celles qu'arboraient son bras droit, Margareth de Winter, horriblement torturée au fer rouge durant la révolution qui avait secoué son pays.


Comble de l'arrogance , un des ivrognes poursuivit :


« -C’est quoi ça? T’as pas de chance d’être un monstre comme ça, ta mère devait être bien moche pour mettre au monde un fils comme toi. »


L'Héritier d'Ogléans serra les dents. Même si ce n'était pas ses affaires, sa langue le démangeait d'intervenir. Mais l'insulté répondit d'un bon coup de poing dans la mâchoire du gaillard en l’avertissant :


« -Vous osez me ridiculiser encore une fois et oser parler de ma mère et je vous jure, je ne répondrai plus de mes actes.  »


L'autre se contenta de rire inconscient de l'aura meurtrière de la victime de ses moqueries :


« -C’est tout ce que tu peux faire, le balafré? Fils à maman… »


Sans réfléchir, Scylla intervint, saisissant le bras de l'adolescent avant qu'il ne plante sa lance dans l'estomac gras du braillard :


« - Monsieur, ne vous salissez donc pas les mains pour des pourceaux incultes tels que ceux-ci. Ils n'en valent pas la peine. »


Les deux polchtrons furent d'abord surpris de cette intervention. L'un d'entre eux se mit même en colère :


«  De quoi tu te mêles étranger ? Retourne donc dans ton pays garder tes chèvres avec les autres esclaves et laisse les gens civilisés causer entre eux. »


l'autre lui tapa alors sur l'épaule avec un sourire grivois.


«  à moins que ce ne soit la copine du balafrée.C'est vrai qu'elle est mignonne la blondinette... alors ma jolie, tu prends combien pour la nuit ? »


Il tendit la main pour saisir scylla au menton tandis que son acolyte éclatait de rire. Sans s'énerver, le prince rouge lâcha le bras de l'adolescent pour happer celui de son agresseur et le faire lourdement tomber sur le sol. Une fois son ennemi à terre, le guerrier mit son pied sur sa gorge et le regarda en souriant d'un air mauvais, prêt à lui broyer la trachée d'un coup de talon.


Le gaillard resté debout prit peur et sortit son épée :


«  Putain, t'es qui connard ? Je te préviens, on fait tous les deux partis de l'armée impériale. Si tu le relâche pas , je vais te coffrer avec ton copain et vous serez tous les deux décapités pour avoir oser lever la main sur un soldat. »


Autour d'eux le silence se fit, et tous les regards se braquèrent sur la scène. On n'entendait plus que les suffocations du soldat qui se débattait sous le pied du prince d'Ogléans.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Sam 16 Aoû - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 16 Aoû - 17:50

On m’attrapa alors par le poignet ce qui fit en sorte que j’arrêtai un moment mon geste, la poigne de celui qui venait de me toucher était assez forte. Je levai les yeux quelque peu vers lui pour voir qu’un blondinet aux habillements visiblement différents de celle de l’Empire venait de m’empêcher d’empaler ces deux moribonds e par chance... Me faire arrêter par l'armée de mon cousin pour une raison aussi futile était... vraiment inconscient de ma part. Je lui devais une fière chandelle.

Scylla:
 

Il y avait vraiment des hommes comme ça prêt à se salir les mains pour l’honneur d’étranger? C’est ce que je me dis au premier abord en voyant la suite de la scène mais en même temps… on l’avait insulté aussi. Je soupirai, cette bande de délurés m’énervaient royalement. Je n’allais pas laisser ce blond tout assumer à ma place : s’il savait comment en fait ce genre de situation était fréquent avec moi… D’un regard froid, je m’avançai vers l’étranger qui venait de faire tomber le premier saoulon et qui lui écrasait maintenant la gorge de son pied. Je murmurai à son oreille :

-Ne vous salissez pas les mains non plus. Je ne crois pas que vous voulez avoir vous aussi mes cousins à dos. Je ne vous conseille pas de le tuer. Allons donc faire connaissance dans un autre endroit plus calme.

Le propriétaire du bar, alarmé par les bruits à l'extérieur et alerté par ce que le marié, témoin de tout ce qui s'était passé dont les insultes lancées à celui qu'il reconnaissait vaguement comme un prince de l'Empire, intervint et prit le bras du deuxième gaillard qui était pour sauter sur moi idiotement avec un couteau et lui dit:

-Je vous conseillerais de vous excuser et de ne pas toucher cet homme.
-Il a essayé de nous embrocher avec une lance et mon frère est en train de crever au sol, c'est certainement pas nous les connards, LÂCHEZ-MOI!!
-Et que je vous laisse entacher mon restaurant à jamais? Ne me faites pas rire. Laissez le quatrième prince tranquille.
-Prince?répéta le gaillard, l'air surpris...

[i]Ce dernier, qui voulait sauver apparemment son frère selon le babillement qu’il faisait en ce moment repoussa le propriétaire du bar pour me reprendre l’épaule et fit semblant d’être « gentil » avec moi, maintenant qu'il venait d'apprendre... que j'étais un prince... Quel idiot. Quel lâche... quel... humain désolant :


-Épargnez mon frère, mon prince, il aime bien taquiner, il ne voulait pas… insulter qui que ce soit. Et puis nous ne savions pas... ENFIN, SAUVEZ-LE!

Oui, bien sûr comme si je pouvais avaler ces salades et comme si mon titre changeait quelque chose à cette histoire, enfin, j'étais las, je n'avais pas envie d'amener plus d'ennuis à cette soirée que j'avais prévue ''relaxante''.

Je soupirai, ces hommes étaient vraiment désespérants et ils avaient fini par me reconnaître.. joyeux *sarcasme*. Je décidai donc de suivre le conseil de mon ami et d’arrêter tout cela avant que la foule ne s’énerve et que les mariés ou les serveurs appellent l’escorte royale. Je me plaçai donc au-dessus de l’homme au visage écarlate sous le pied de l’étranger et je murmurai à son oreille :


-Si j’épargne votre misérable existence, ce n’est pas par bonté de cœur, mais pour ne pas attirer plus l’attention des gardes de la cour, donc..

Je repoussai la jambe de l’étranger quelque peu avec la force de mon bras de bois et je soulevai l’homme qui gémissait au sol pour l’envoyer valser au pied de son frère. Ironiquement, je fis une salutation polie à la Kou en les saluant, souriant au propriétaire qui avait, en quelque sorte, désamorcé la bombe:

-Excusez-moi, j’ai des affaires plus urgentes à faire. On reprendra cette conversation amicale plus tard.

D’un pas sec, je m’éloignai, faisant exprès de passer non loin de ce blond pour lui dire :

-Suivez-moi. Je connais un restaurant plus tranquille où nous pourrons discuter.

Mon visage était toujours sérieux, mais quelque chose dans ma voix était différent : j’avais envie de discuter avec cet homme qui m’intriguait.

*Ça passera le temps.*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 16 Aoû - 20:44








Pouvoir

Souligne l'impatience, la perplexité, le doute, l'étonnement, etc.  


Scylla enfonçait lentement son talon sur la gorge de l'homme qui venait de l'insulter .

Il le sentait suffoquer au fur et à mesure que l'air se faisait rare dans sa trachée. Il gesticulait, battait des mains comme un misérable insecte épinglé sur un carton de liège. Sa bouche immonde n'émettait que des borborygmes et cet animal commençait à baver de douleur.



Le chevalier observait les détails de cette agonie d'un œil calme. Une colère froide l'habitait le faisant sourire d'un air carnassier tandis que ce pourceau sentait sa vie s'envoler. Lentement, si lentement.


Oh oui, ce moins que rien ne méritait rien de mieux qu'un tel sort. Tous ceux qui avaient tenté de toucher le prince d'Ogléans en avait fait l’amère expérience avant lui. Entre ses dents Scylla murmura méchamment :


«  Et bien l'ami... qui est l'esclave maintenant ? »


C'est alors qu'une voix murmura à son oreille :


« -Ne vous salissez pas les mains non plus. Je ne crois pas que vous voulez avoir vous aussi mes cousins à dos. Je ne vous conseille pas de le tuer. Allons donc faire connaissance dans un autre endroit plus calme. »  


Le mage tourna la tête vers l'impudent lui jetant un regard mauvais avant de se rendre compte qu'il s'agissait du jeune homme qu'il avait défendu. L'expression de son visage se radoucit et il leva légèrement sa jambe pour laisser respirer le détritus qu'il écrasait :


« - Je vous remercie de vous soucier de ce détail messire, mais ce ne sont pas mes mains que je salis pour l'heure mais seulement mes bottes. Pourtant vous avez raison , un être avec si peu d’intérêt ne mérite même pas que je m'abaisse à son niveau. Cependant, je n’enlèverai pas ma semelle de sa gorge tant que je n'aurai pas eu d'excuse pour cet affront . »


Levant crânement la tête, le chevalier tourna ses yeux vers le deuxième gaillard, toujours armé de son ridicule petit cure dent qui lui servait d'arme :


« -Et bien monsieur, j'attends... et je ne suis pas patient. »


Sur ses mots, le mage enfonça de nouveau son talon, tirant un cri de souffrance à sa victime. L'autre soldat, n'en pouvant plus, se jeta sur le jeune homme balafré quand soudain, le patron du bar l'attrapa, l'immobilisant :


« -Je vous conseillerais de vous excuser et de ne pas toucher cet homme.
-Il a essayé de nous embrocher avec une lance et mon frère est en train de crever au sol, c'est certainement pas nous les connards, LÂCHEZ-MOI!!
-Et que je vous laisse entacher mon restaurant à jamais? Ne me faites pas rire. Laissez le quatrième prince tranquille.
-Prince? »


Pour le coup, Scylla lui même fut étonné, il manqua de perdre l'emprise qu'il avait sur cette chose qui gigotait sous son pied.
Son équilibre retrouvé, le prince blond détailla son pair à la chevelure ébène sans un mot. Le 4ém héritier mâle du grand empire de l'est … dénommé Hakuryuu Ren, si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. Fils de l'ancien empereur et surtout de la grande prêtresse d'Al-thamen. Une curiosité en soi.


Ce dernier semblait agaçait par les jérémiades qu'entonnait maintenant l'ivrogne. Il s'approcha de Scylla qui le regardait faire avec intérêt. Le plus jeune des princes se pencha vers sa victime, lui murmura quelques chose à l'oreille avant de repousser la jambe du mage. Le chevalier ne résista pas, retirant sa botte qui devrait laisser une marque sur ce cou pour plusieurs jours. Puis l'adolescent se saisit du polchtron et l'envoya valser sur son frère avant de s'incliner en prononçant quelques paroles ironiques pour ensuite s'éloigner non sans avoir dit à l'héritier d'Ogléans :


« -Suivez-moi. Je connais un restaurant plus tranquille où nous pourrons discuter. »


Était-ce un ordre ou une invitation ? Qu'importe le jeune homme blond mourrait lui aussi d'envie de faire causette avec ce personnage dont il avait déjà plusieurs fois entendu parler. Notamment par le Magi Judal qui semblait voir en lui un futur empereur potentiel. Cette chance ne se représenterait sans doute plus à lui s'il la déclinait.


Alors le mage salua à son tour le compagnie d'une révérence pompeuse et ironique :


« - Gente dame et jolis messieurs , je vous prie de pardonner l'interruption de vos festivités et de bien vouloir reprendre vos réjouissance. Buvez un verre à la santé des jeunes mariés, dont nous ne saurions gâcher le bonheur par une querelle d'ivrognes. Je vous salue bien bas. »


Après un dernier sourire et s'être excusé auprès de la charmante qu'il devait raccompagner


« - Une autre fois peut être, ma mignonne, mais on ne dit jamais non à un prince. »


Scylla rejoignit rapidement son cadet de quelques années qui l'attendait un peu plus loin . Arrivait à sa hauteur, il s'inclina poliment:


«  Veuillez recevoir mes plus humbles hommages majesté. Ainsi que mes excuses pour mon geste déplacé de tout à l'heure. En saisissant votre bras, je n'aurai jamais pensé porter la main sur un des princes de l'empire. Vous m'en voyez confus. Puis je avoir l'insigne honneur de vous offrir un verre dans l'endroit qu'il vous conviendra afin de vous faire oublier ma désinvolture?»


Puis se redressant, la main droite sur sa poitrine :


«  Mais avant, permettez moi de me présenter. Je me nomme Scylla d'Ogléans, prince du royaume du même nom.. »


Le chevalier lui fit un sourire courtois.


«  Où souhaitez vous vous rendre ? Vous venez de mentionner un restaurant, n'est il pas ? »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Dim 17 Aoû - 7:28

Ce jeune homme avait une éloquence que j’avais rarement vue (et entendue) et ce même si des gens hyper polis et distingués, ça pleuvaient dans les rues; ces viles manants des tavernes n’étant que le sombre reflet des gens qui « refusaient » en quelque sorte de se plier au régime strict régi par mon « adorable » mère et ses marionnettes…. Pendant qu’il « réglait » cette situation à sa manière et qu’il envoyait promener poliment une jeune femme à l'air éméché qui devait être… la catin qu’il voulait amener dans son lit à l’auberge… il revint vers moi qui avait le sourcil froncé : le fait que le jeune homme sache mon titre maintenant m’exaspérait un peu.

Scylla:
 

Je soupirai, faisant une nouvelle révérence à ce jeune homme devant moi en lui répondant simplement :

-Votre geste n’est rien à côté de ce que les gens peuvent me dire parfois, ne soyez pas si dur avec vous-mêmes, monsieur… Vous m'avez d'ailleurs ramené sur le droit chemin en me rappelant que je ne devais pas m'emporter à ce point. Ça n'aurait forcément pas aidé à mon image.

Je jouais les princes parfaits en sachant très bien que quelqu'un me connaissant un tant soit peu que j'étais loin de cadrer dans cette définition. En tout cas, cet étranger ne devait pas être là pour faire mon procès. Il voulait sans doute seulement discuter et se relaxer, comme moi. Enfin, c'est ce que j'espérais, je restais quand même un peu méfiant à cause de ses grands airs théâtrals et son intervention, pour le moins, inhabituel. Je poursuivis:

-Puis-je avoir votre nom étant donné que le mien semble avoir été dévoilé?

Je n’avais plus envie de me casser la tête avec toutes ses conventions et mes projets de vengeance. Ce soir… je n’avais envie que de me détendre un peu et c’était bien raté pour l’instant.

Ça ne prit pas beaucoup de temps avant que le jeune homme, d’un air toujours solennel, se présente à moi :


Scylla:
 

Ogléans? Ce nom  me disait vaguement quelque chose… J'avais déjà entendu Kouen en parler avec Koumei lors de leurs discussions politiques concernant l'acquisition potentielle de nouvelles terres... mais j’étais de loin le prince qui devait s’y connaître le moins en politique. Je soupirai en regardant le blondinet, lançant :

-Vous êtes tout un numéro, Scylla-dono. Je sens que la soirée risque de m’être plus agréable. Mais dites-moi, que faites-vous donc si loin de votre pays? Enfin, allons discuter au petit restaurant dont je vous parlais. Là-bas vous pourrez me payer les verres que vous voulez, mais sachez que vous n’êtes pas obligés. Je puis payer, c’est après tout mon pays. Donc, je suis en quelque sorte l’hôte.

*Cette courtoisie est à en lever le cœur… Vivement qu’on soit rendus au restaurant…*

C’est ainsi que je partis à marcher plus rapidement, d’un pas sec et que, en moins de quelques minutes de marches, une bonne demi-heure je dirais, nous arrivèrent devant un restaurant peu fréquenté : je l’aimais pour sa quiétude… Je me demandais d’ailleurs pourquoi je n’y étais pas allé d’abord. Je rentrai donc dans le dit resto-bar et demandai une table pour deux à quoi je me fis dire que le restaurant, à minuit fermait ses portes… Il ne restait que le bar dans le salon à côté que j’observai d’un air suspicieux : devais-je? Je me rappelais la dernière fois que mon cousin Kouha m’avait fait boire, pour rire, en me disant que c’était du jus fait pour les gens voulant être fort et voulant devenir un homme fort, j’avais calé la dite bouteille… Ah… je ne me souviens pas parfaitement de ce moment, mais du mal de crâne que j’en avais eu le lendemain, ça, je m’en souvenais…

Enfin… je finis par prendre mon courage « d’homme » en main et je changeai de pièce et m’assoyai sur un siège au comptoir.

Le barman affalé sur le comptoir qui semblait cogner des clous sursauta au moment où nous nous asseyons et il demanda :


-Vous allez prendre, messieurs?
-Une limonade pour moi et un cognac pour mon compagnon, s'il-vous-plaît, monsieur.

Je regardai le blondinet aux yeux rouges pour voir ce qu’il voudrait commander. Je n’étais jamais venu dans ce resto-bar aussi tard, je venais ici généralement pour parler tranquillement à ma sœur en mangeant de bons plats : jamais je ne m’étais assis dans cette section.

Mais bon…

Boire un peu ne pourrait pas me faire de mal… Même les esprits torturés avaient le droit de s’amuser, non? Enfin, j'allais commencer par un breuvage sans alcool... verra-t-on plus tard. Je ne voulais pas perdre la tête trop rapidement. Dieu sait comment je ne tenais pas l'alcool!


*S'amuser un peu sera bien. Juste pour cette nuit… Personne n’en saura rien.*





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Dim 17 Aoû - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Dim 17 Aoû - 14:29










Présomption

Jugement fondé non sur des preuves, mais sur des indices, des apparences, sur ce qui est probable sans être certain  


« -Vous êtes tout un numéro, Scylla-dono. Je sens que la soirée risque de m’être plus agréable. Mais dites-moi, que faites-vous donc si loin de votre payss? Enfin, allons discuter au petit restaurant dont je vous parlais. Là-bas vous pourrez me payer les verres que vous voulez, mais sachez que vous n’êtes pas obligés. Je puis payer, c’est après tout mon pays. Donc, je suis en quelque sorte l’hôte. »


Scylla inclina sa tête à nouveau :


« Je vous remercie de vos largesses, votre altesse. »


Tandis qu'ils cheminaient ensemble, le prince blond informa allègrement à son camarade :


« Pour répondre à vos interrogations, Messire Ren, j'ai été gracieusement invité dans l'empire afin de signer un partenariat entre nos deux nations. C'est un honneur pour un petit pays comme le mien de pouvoir vous offrir ses services, aussi insignifiant soient ils. »


Le mage sourit tout seul d'un air amère en pensant que ses mêmes services « insignifiant », il les offrait aussi à Reim, Magnostadt, Babylone, Koga, Balbadd et bien d'autres états qui un jour où l'autre s’entre-tueront avec des armes estampillées aux armoiries d'Ogléans. Ah douce ironie ! Ce monde n'était il pas fabuleux ?


Le chevalier tira de sa poche sa pipe qu'il alluma après avoir demandé au 4ém prince si cela ne le gênait pas. C'est ainsi qu'ils marchèrent d'un pas rapide jusqu'au restaurant. Scylla suivait son guide, fumant en silence. Il était perdu dans ses pensées et dans la contemplation de cette ville au charme si exotique.


L'établissement où on le conduisit était un peu à l'écart du centre ville.


Le quatrième héritier de Kou alla parler au gérant pendant que Scylla inspectait les lieux du regard, méfiant comme à son habitude.


Le restaurant, tout comme le bar, semblaient propres et calmes. L'ambiance était feutrée et tamisée, fort éloignée de la débauche de l'auberge qu'ils venaient de quitter. Le barman semblait occupé à réparer une petite étagère pendant qu'un serveur terminait de passer le balai. Quand à la clientèle, il s'agissait d'un jeune couple d'amoureux roucoulant autour d'une table au fond de la pièce et d'un homme entre deux âges qui sirotait son saké en silence, accoudé au comptoir. Aucun d'entre eux ne leva la tête à leur entrée.


Il n'émanait rien de particulier de ses gens. Le fils d'Ogléans se détendit, rangeant à nouveau sa pipe dans sa poche après en avoir vidé le contenu encore chaud dans un cendrier.


Quand Hakuryuu revient, il l’entraîna vers le comptoir. En s'asseyant sur un tabouret haut, le blond salua poliment le barman tandis que le brun passait commande :


« -Une limonade pour moi et un cognac pour mon compagnon, s'il-vous-plaît, monsieur. »


Le plus jeunes tourna son regard vers son ainé comme pour confirmer. Scylla lui sourit poliment ( étant tout de même intérieurement surpris d'entendre le garçon commander une boisson aussi peu virile... était il donc si jeune que cela?) avant de proposer :


« - Si cela ne vous dérange point, majesté, je préférerai vous accompagner en goutant à quelque chose de plus locale. On m'a vanté les mérites de votre alcool de riz... le saké si je ne m'abuse. Je serai enchanté de pouvoir en apprécier la saveur. »  


Le barman alla préparer la commande pendant que le blond aux yeux rouges se demandait de quoi ils allaient bien pouvoir parler avec son hôte. Le chevalier avait rarement du mal à s'attirer l'amitié des gens qu'il rencontrait. Il savait d'instinct s'adapter à leur profil et se montrer charmant.


Pourtant, l'aura de ce jeune prince ainsi que son air revêche, le laissait sur la défensive. Le mage avait peur de le froisser par une parole malencontreuse. De plus, il ne perdait pas de vue de qui il était le fils. Même si cet adolescent n'était en rien mêlé aux affaires d'Al-thamen, (du moins à sa connaissance) un tel héritage devait laisser des traces sur sa psyché.


Scylla décida donc d'aborder un sujet neutre :


«  Excusez ma curiosité mais... c'est une arme remarquable que vous avez là. Ce type de profilage pour une lance n'est pas commune. Et la votre est visiblement d'excellente facture. De l'acier trempé de Kou, n'est-ce pas ? Son tranchant doit être exceptionnel.»


Le marchand d'arme observa en détail la lame meurtrière. C'est vrai que c'était un bel objet. Poli avec soin, aiguisée avec attention. Son fil scintillait d'une lueur pale à la lumière vacillante des bougies. L'artisan qui avait fait ce chef-d’œuvre était un maître, connaissant parfaitement son métier. Mais une petite imperfection indiquait qu'elle avait été brisée puis réparée récemment. Juste au niveau d'un sceau assez caractéristique.


Le mage sourit, prenant un air surpris :


«  Oh... et je vois que ce n'est pas n'importe quelle arme. Si je ne m'abuse , il s'agit d'un vaisseau de métal. Prince, seriez vous un conquérant de donjon? Vous possédez un djinn, n'est ce pas ? »

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mar 19 Aoû - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mar 19 Aoû - 5:44

Scylla:
 
m’avait-il dit sur la route vers le petit resto-bar isolé.

J’aurais dû me douter que quelqu’un avec de telles manières devait bien être un étranger pas amerri ici au hasard, il avait un lien avec la politique de l'Empire… mais lequel? Je fronçai quelque peu le sourcil –ce que mon comparse de la nuit ne pouvait remarquer étant donné que j’étais en tête de file et donc dos à lui- me demandant… quel genre d’alliance mes cousins voulaient faire avec ce jeune blondin? Sans doute une annexion territoriale… mais quand même, le doute était semé dans ma tête. J'étais sur mes gardes, je ne devais pas trop m'épancher.

Je toussai un peu, l’odeur de la fumée de « cigarette », poussé par la brise fraîche de la nuit me pris à la gorge. Je ne dis rien ayant déjà donné mon accord à Scylla pour qu’il s’exécute. C’est à ce moment que j’entrai dans le resto-bar et que je finis par m’installer au comptoir.


Scylla:
 

Mon interlocuteur voulait donc… vraiment boire avec moi. N’avait-il pas eu sa leçon en voyant ses soulards le traiter de noms, lui et moi? Enfin, il disait vouloir me suivre parce que j’étais un prince et que je lui avais supposément donné un ordre de m’accompagner. Je ne lui avais proposé de me suivre que pour me changer les idées et par politesse, rien de plus. Et le fait que ce jeune homme soit un envoyé politique changerait probablement mon attitude envers lui et c’est pour ça que je devais y aller mollo sur l’alcool, mais sans refuser : je devais soigner mon image quand même…

-Oubliez ma dernière commande, garçon, nous prendrons deux sakés, merci.lançais-je avant de faire un poli signe de tête à mon « invité » et d’ajouter:  « Vous vous êtes bien informé sur l’Empire Kou, Scylla-dono, c’est bien le nom de notre boisson locale. Bien que j’ai eu rarement l’opportunité d’en boire, laissez-moi donc déguster ceci avec vous.

Je lui souris poliment. Ça ne prit que quelques minutes avant que le barman, qui n'était pas très occupé à cette heure de la nuit, apporte deux Guinomi, coupes à saké de motifs à fleurs accompagnés d’un Chochi, pichet en céramique fleuri aussi avec une anse et un bec verseur sans doute pour nous… resservir. Qui venait de nous payer la tournée? Je soupçonnais mon compagnon d'avoir commandé davantage de saké dans mon dos… Génial, il allait vraiment me forcer à boire.

-Je suppose que c’est vous et votre apparente amabilité qui avez commandé un pichet complet de saké, Scylla-dono? Vous n’étiez pas obligés d’en faire autant. J’ai les moyens pour payer vous savez, mais je vous remercie pour l’attention, nous qui nous connaissons que par nos titres. Apprenons donc à nous connaître.

Je pris une mine faussement gênée. En fait, j’étais plutôt découragé de devoir boire pour faire plaisir à un homme qui avait été invité par les pantins de la sorcière. Mais bon, tant que je ne savais pas plus d’informations sur lui, je devais garder mon image diplomatique intacte, non pour faire plaisir à Kouen et sa bande, mais bien pour le bien de mes propres ambitions : j’étais toujours à la recherche de potentiels alliés à ma cause. Je craignais que ce Scylla ne fonctionnerait pas dans le cadre de mes attentes, mais nous pourrions, tout le moins, discuter de choses et autres, et se détendre. Enfin, c’est ce que j’espérais… Il était quand même tard.

Un peu dans mes pensées, j’en sortis soudainement quand Scylla se mit à vanter, avec une précision presque excessive, mon arme :


Scylla:
 

Le jeune homme aux yeux rouges semblait gentil et souriant, mais… comment se faisait-il qu’il pouvait analyser à ce point l’alliage d’une arme que son propriétaire lui-même peinerait à décrire avec autant d'habileté? Je regardai mon compagnon nocturne, tapotant ma lance du bout des doigts... l'air sérieux.

J'allais pour lui poser quelques questions, mais apparemment il n’avait pas terminé ses constations.


Scylla:
 

Il était à s’y attendre que Scylla finisse par remarquer le seau dans son analyse si complète sur mon arme. Je soupirai :

-Je vois que vous êtes bien connaissant en la matière, Scylla-dono. Sauf votre respect, puis-je savoir d’où vous vient toutes ses connaissances en armement? Certes, d’Ogléans, j’imagine, mais vous n’avez sans doute pas appris cela à l’école. Et puis, sans vouloir vous offenser, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de gens qui s’attardent à tel détail sauf bien sûr un guerrier chevronné.

Je bus alors une gorgée de mon saké qui vida la moitié de la petite coupe avant de m’approcher de l’oreille de mon comparse de la nuit et de lui dire d’un ton un peu plus bas, comme si je ne voulais pas que les quelques clients endormis entendent:

-Oui, il s’agit bien du seau d’un Djiin. J’ai fait la conquête du donjon de Zagan avec l’aide de quelques amies. Et vous, je n’ai vu aucune arme sur vous, mais un homme de votre trempe qui parle d’armes avec une passion dévorante doit bien être un guerrier, non? Êtes-vous déjà allé dans un donjon, Scylla-dono?

Je n’entrai pas dans les détails de la conquête de ce donjon qui n’avait pas été pour moi une expérience des plus mémorables… Je m’étais complètement ridiculisés devant Alibaba-dono, Aladdin-kun et la belle Morgiana-dono. Je ne sais pas encore si je pourrais m’en remettre. Mais bon, l’héritage que ce périple m’a laissé était plus qu’intéressant. J’avais acquérir de la force ainsi que nouveau bras.

À cette pensée, sans trop m’en rendre compte, j’avais bougé mon bras de bois quelque peu, serrant le poing, avant de terminer le reste de ma coupe de saké cul-sec. J’avais envie d’oublier la honte que j’avais eu face à ma faiblesse « princière » dans ce donjon… Je me resservis même une autre coupe que je commençai à boire, un peu dans mes pensées. Je buvais en fait un peu sans m’en soucier… buvant peut-être un peu trop vite. À la fin de ma deuxième coupe, j’avais déjà un peu chaud… Ça promettait. Je m'en resservis quand même une troisième. Étais-je inconscient?


*J'ai simplement envie de me détendre.*

Un petit ricanement sortit alors de mes lèvres. Sans doute la fatigue.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mar 19 Aoû - 13:00









Pensée

Idée, représentation psychique ayant une valeur plus ou moins affective.


Comme pris d’une inspiration soudaine, Hakuryu changea d’avis :

« Oubliez ma dernière commande, garçon, nous prendrons deux sakés, merci. Vous vous êtes bien informer sur l’Empire Kou, Scylla-dono, c’est bien le nom de notre boisson locale bien que j’ai eu rarement l’opportunité d’en boire. Laissez-moi donc déguster ceci avec vous. »

Scylla inclina la tête, intérieurement amusé sur ce revirement. Le 4ém prince voulait-il donc jouer aux grands ? Notre mage poursuivit tout de même la conversation, comme si de rien n’était :

«  Il est normal de se renseigner un minimum sur son pays hôte avant de s’y rendre. Par le passé, cela m’a évité quelques déconvenues. Notamment en matière de politesse. Les règles varient d’un état à un autre… parfois de manière surprenante. »

L’homme au regard de feu sourit en songeant à ce petit état ou le non de la tête voulait dire oui et le oui, non. Ou à cette île de la mer du nord où les habitant ne répondaient aux questions des étrangers que par « peut-être ». Cela avait été une drôle d’aventure pour pouvoir leur faire signer un accord commercial. Le jeune chevalier avait bien cru qu’il allait perdre son sang-froid avant la fin.

Ses pensées furent interrompues par le barman qui leur apporta leur commande dans un service absolument exquis. C’est alors que son compagnon lui demanda :

« -Je suppose que c’est vous et votre apparente amabilité qui avez commandé un pichet complet de saké, Scylla-dono? Vous n’étiez pas obligés d’en faire autant. J’ai les moyens vous savez, mais je vous remercie pour l’attention, nous qui nous connaissons que par nos titres. »


Le mage fut surpris mais ne répondit rien. Non, ce n’était pas lui qui avait changé la commande… étrange. Il leva la tête et croisa le regard du serveur qui lui sourit d’un air de dire : «  deux jeunes hommes qui boivent ensemble… vous allez voir, ce pichet ne durera pas longtemps. P’têtre même bien que vous en commanderez d’autre. Et moi je n’ai pas envie de me déplacer toutes les 5 minutes »

L’héritier d’Ogléans lui sourit à son tour avant de servir son invité d’un soir et de se servir lui-même. Puis il porta la coupelle à ses lèvres et gouta. Le liquide clair comme de l’eau était fort, mais avec une saveur raffinée. Cela plu à notre hédoniste qui savoura l’alcool. Pendant ce temps, l’adolescent à la lance lui répondait :

«-Je vois que vous êtes bien connaissant en la matière, Scylla-dono. Sauf votre respect, puis-je savoir d’où vous vient toutes ses connaissances en armement? Certes, d’Ogléans, j’imagine, mais vous n’avez sans doute pas appris cela à l’école. Et puis, sans vouloir vous offenser, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de gens qui s’attardent à tel détail sauf bien sûr un guerrier chevronné. »


Scylla regarda son interlocuteur d’un air sérieux :

« - En Ogléans, nous avons une forte estime pour le travail des artisans métallurgistes et des forgerons. Contrairement à ce que vous supposez, messire, cela a fait partie de ma formation que d’apprendre à connaitre les armes et leurs alliages… autant que de savoir correctement les manier. »

Puis son visage s’éclaira d’un doux sourire, presque nostalgique :

« - Enfant, mon père me disait souvent qu’un combattant, aussi noble et courageux soit-il, n’est rien sans une lame de qualité à son coté pour armé son bras. Il tenait donc beaucoup à ce que ses fils sachent bien s’équiper. Cela semblait même faire partie des connaissances fondamentales qu’il voulait nous inculquer. »

Ses yeux rouges s’assombrirent et le jeune homme se tut. La réminiscence des visages de son frère et de son père disparus lui était toujours pénible. Cela réveillait en lui de mauvais souvenirs qui lui firent serrer les dents de colère. Pour se calmer, il se resservit une coupelle de saké qu’il avala d’un trait. Ce soir, il voulait se détendre et chasser les fantômes du passé.

Sans avoir l’air de s’apercevoir de son trouble, Hakuryuu lui demanda à voix basse :

« -Oui, il s’agit bien du seau d’un Djiin. J’ai fait la conquête du donjon de Zagan avec l’aide de quelques amies. Et vous, je n’ai vu aucune arme sur vous, mais un homme de votre trempe qui parle d’armes avec une passion dévorante doit bien être un guerrier, non? Êtes-vous déjà allé dans un donjon, Scylla-dono? »

Scylla hocha de la tête de nouveau calme et souriant. C'est vrai qu'il n'avait aucune arme visible sur lui. Il avait laissé sa rapière dans sa chambre. Mais pourtant, le mage n'était pas vulnérable pour autant. D'abord, caché entre les pans de son long manteau noir, il y avait son sceptre magique. Le manant qui essayerait de l'attaquer serait aussitôt repousser par quelques sorts de la force... voir même tué. Ensuite, le prudent chevalier ne sortait jamais sans s'équiper de dagues judicieusement dissimulées sur sa personne. Et enfin , il savait se défendre au corps à corps de manière assez efficace.

Pourtant quand le blondinet répondit, ce fut avec modestie :  

«  Je sais manier une épée et un bouclier. Mais je suis loin d’être un guerrier digne de ce nom. Il y a sur cette terre des combattants bien plus compétant que moi devant lesquels je ne peux que m’incliner. Et cela, je le reconnais sans avoir à en rougir. »

Le chevalier se resservit, puis constatant que le pichet était vide, il fit signe au serveur d’en apporter un autre :

« Quant au donjon… oui, je suis déjà rentré dans un de ces lieux. J’y accompagnais ma sœur e et souveraine d’Ogléans pour la protéger des périls qui s’y cachaient. Bien m’en pris. Entre nous messire, ces endroits sont absolument abominables. Mais même si cette expériences ne m'a pas laissé que de bons souvenirs, je le referai sans hésitation. Après tout, c’est le devoir d’un frère ainé que de veiller sur la plus jeune de sa fratrie. »

Scylla s’arrêta là et fronça les sourcils.
Quelque chose clochait. Que lui prenait il à lâcher de telles confidences à un inconnu… ces trois malheureux verres l’avaient ils rendu ivre au point de lui faire perdre tous sens de la retenue? l'homme tenait pourtant assez bien l’alcool en temps normal. A moins que les boissons à base de jus de fruit qu’il avait bu plus tôt ne soit pas de simple breuvage sans alcool. Après tout, seul les rukhs savent ce que peut contenir un ponch.

Voilà qui était inquiétant.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mer 20 Aoû - 1:50

Je voyais que quelque chose semblait chipoter mon interlocuteur, mais je ne lui en tenu par rigueur, il ne voulait certainement pas tout me confier moi un « Ren » de peur que j’aie tout bavassé à mes cousins et un peu tendre leurs rapports. Ho, il ne pouvait se douter ô combien leurs manigances politiques m’indifférait tant qu’ils ne se mettaient pas dans mon chemin et mes plans de vengeance (ce qui arrivera sans doute!) et tant que je jouais la carte politesse pour ne pas m’attirer leur disgrâce. Enfin, ça il ne pouvait le savoir… et il ne devait pas le savoir.

Scylla:
 

Je hochai la tête positivement afin de montrer à mon « compagnon » que j’étais d’accord avec ce fait. La conversation démarra alors lentement, allant des formalités sur la forgerie d’une arme à quelques informations nébuleuses sur mon expérience dans le donjon de Zagan avec échange poli de sourire et tout ce que ça impliquait. Toutefois,  l’atmosphère commençait à se réchauffer, car sans trop nous en rendre compte, nous avions vidé le pichet de saké rapidement, le léger étourdissement que j’avais en ce moment –sans doute à cause du degré de fatigue combiné à l’alcool fort- pouvait en témoigner, mais j’étais encore très lucide et apte à comprendre que mon comparse qui semblait… encore plus réchauffé que moi –à savoir pourquoi vu son âge plus élevé que le mien- commença à devenir plus familier avec moi et à me raconter, en partie, sa vie avec un sérieux et une flamme de nostalgie qui était difficile de ne pas trouver troublant :

Scylla:
 

Le jeune blond semblait triste, vraiment triste au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans ses confidences… que je n’étais pas certain si elles m’étaient destinées réellement ou s’ils me les avouaient par accident, lui qui semblait gérer son langage avec une main de maître de ce que j’avais pu en constater, c’était assez surprenant, mais restait qu’il avait bu. Et moi aussi…

Mon taux d’alcool dans le sang qui augmentait au fur et à mesure que je buvais de nouvelles gorgées de saké sans trop le remarquer remontait en moi plusieurs souvenirs aussi… mais des souvenirs loin de la nostalgie. Mon regard devint dur et mes poings se serrèrent quand je lançai -craquelant un peu au passage mon gobelet :


-Les parents n’auraient pas à se mêler de notre destinée à ce point, Scylla-dono… l’héritage qu’ils nous laissent souvent n’est pas facile à accepter, car il est inacceptable, voire dévastateur...

Je restais poli, mais mon ton était un peu plus relâché et on voyait … bah on voyait que je ne tenais pas du tout l’alcool… Depuis le deuxième verre ou le troisième… je ne savais plus où j’en étais dans le compte : la fatigue, le vague à l’âme m’avait fait oublier que ce breuvage était plus alcoolisé qu’une simple limonade. J’avais chaud, très chaud. J’avais un peu le tournis, mais j’étais toujours lucide et je crois que mon compagnon semblait plus atteint encore que moi vu la facilité à laquelle il se confiait, maintenant.

Scylla:
 

Scylla, après avoir tenté de revenir sur une certaine neutralité (j’ai bien dit tenté, car il me parla encore un peu de sa vie et de son apparente belle relation avec sa sœur…) commanda un nouveau pichet… Était-il fou? N’avions-nous pas assez bu pour cette nuit? Je déposai mon verre légèrement craquelé par ma montée d’émotions. Je devais prendre un peu de temps avant de me relancer dans un autre pichet. Je dirais même que j’aurais besoin de prendre un peu l’air…

J’attrapai alors subitement l'homme par l'épaule –ce n’était pas dans mes habitudes d’être aussi proche d’un étranger, politique qui plus est- et lançai d’une voix toujours un peu claironnante :


-Nos sœurs devraient se rencontrer, je suis certains qu’elles s’entendraient bien parce que ma sœur… c’est une perle elle aussi… Et c’est pour ça que je veux la protéger… Je veux la protéger de ma vengeance et de la sorcière, Scylla-dono. Je veux rendre son pays meilleur et être son héros dont elle sera fier. Vous aussi vous voulez rendre ses rêves et sa vie paisible, n'est-ce pas, Scylla-donoooo?[/i]

Je toussotai un peu, les joues légèrement rosies et j’ajoutai, comme pour me rattraper dans mon emportement :

-Enfin, vous ne trouvez pas qu’il fait un peu chaud? Avant de boire ce deuxième pichet, Scylla-dono,  j’aimerais bien aller un peu prendre l’air, qu’en pensez-vous?

Mais qu’est-ce que je venais de dire là? C’était l’horreur. Si quelqu’un comprenait mes propos… il me ferait arrêter sur le champ pour tentative de haute trahison ou pour atteinte à l’impératrice! Je ne devais plus toucher à l’alcool, non… sinon j’avouerais tous mes plans de vengeance comme ça à un inconnu, à découvert et à Kou par-dessus le marché… Si j’en entendais pas parler par les autorités, ça serait Kouen qui me rabrouerait.  Enfin, au moins en regardant la salle, je voyais que le couple était partie et que l’homme à côté de nous dormait sur le comptoir et que le barman semblait plus loin… fiou… Bien que quand même, où était le barman maintenant?

*J’aurais peut-être dû endurer encore mes cauchemars cette nuit sinon ma réalité risque de vraiment devenir un cauchemar si je ne me tais pas bien vite =.=.*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mer 20 Aoû - 14:44

Etais-ce à cause de l'alcool ? Sans doute... c'est la seule raison pour laquelle la remarque d'hakuryu alla doit au cœur de Scylla, le broyant impitoyablement dans un étau. Lui qui se croyait à l'abris des élans de tritesse, ayant jeté toute sensiblerie dans les flammes de l'enfer de la guerre civile, redécouvrait le goût amer du chagrin quand le 4ém prince dit :


«  -Les parents n’auraient pas à se mêler de notre destinée à ce point, Scylla-dono… l’héritage qu’ils nous laissent souvent n’est pas facile à accepter, car il est inacceptable, voire dévastateur... »


Le chevalier resta silencieux quelques minutes ruminant ses paroles tandis que le brun bavassait sur leurs sœurs respectives et la chaleur de la pièce. Il ne réagit même pas quand le jeune homme lui prit l'épaule.
En temps habituel, le mage aurait sans doute repoussait cet élan d'affection de la part d'un étranger. Mais là, il laissa faire. Il semblait plonger dans l'abyme de ses pensées. Un gouffre si profond et si sombre que sons sourire qui ne disparaissait jamais de son visage se mouilla de larme. Inconsciemment le jeune homme blond porta une main tremblante là où battait son cœur meurtri. Doucement, il murmura :


«  Ne parlait pas de destiné messire, vous n'en savait rien. J'aurai mille fois préféré que mes parents me forgent mon avenir de leurs mains plutôt que de n'être qu'un jouet dans la paume d'une fatalité cruelle qui prend plaisir à voir souffrir ses créatures. »


Sans rien ajouter d'autre, l'héritier d'Ogléans se servit une coupelle à raz le bord et la vida d'un coup comme pour noyer sa peine dans l'alcool. Puis Il la redéposa d'une main tremblante.


Ah ! Il était beau le prince rouge. Celui qu'on surnommait dans son dos Scylla le sanguinaire ou le chevalier sans âme. Voilà que des larmes roulaient sur ses joues pales en silence. Il restait là à regarder sans les voir ses doigts crispés sur ses genoux. Ses pauvres mains qui n'avait même pas pu sauver le sourire de Regalia. Ses membres si faibles à protéger les siens face aux caprices du destin. Par les rukhs sombres ! Qu'il maudissait dans le secret de son cœur l'univers entier. Un jour il le fracasserait sans pitié pour enfin pouvoir échapper à l'histoire qu'on avait écrite pour lui.

A cette pensée, ses poings se serrèrent. Il bondit de son tabouret comme une bête fauve. Ses yeux rouges remplis de colère. Il fulminait.

" J'ai besoin de fumer pour me détendre."


Le jeune homme tira de son long manteau une bourse et déposa sur le comptoir de quoi largement payer la note et un pourboire princier avant de s'éloigner à grandes enjambées coléreuses. Au dernier moment, il se tourna vers Hakuryuu et lui demanda:

" Vous venez? Je crois que nous avons assez bu pour ce soir."



Après cette tirade , quasi aboyée comme un ordre, le guerrier sortit dans la nuit. Il fit quelques mètres en respirant avec énervement puis ses pas le menèrent jusqu'à un petit pont. Là il s'arrêta, s'approcha de la balustrade pour regarder son reflet dans l'eau de la rivière. Quelle tête d'idiot je vous jure! A quoi cela servait il de s'emporter ainsi? Il fallait qu'il garde la tête froide. Ce n'était que des paroles, de simples paroles. Il fallait qu'il cesse immédiatement ses puérilités. cela pourrait nuire à sa mission.

Cette simple pensée le calma, comme une douche froide.
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mer 20 Aoû - 20:32

Doucement, je lâchai l’épaule de mon comparse de nuit, me demandant bien ce qui m’avait pris de faire tel geste déplacé, passant ma main sur mon visage lorsqu’il me répondit :

Scylla:
 

J’avais tellement les esprits embrouillés et j’avais si chaud que j’étais un peu perdu, mais à ce que j’en compris… le prince d’Ogléans ne semblait pas aimer entendre parler de destinée. En temps normal, ça m’aurait sonné une cloche, mais en ce moment où j’étais un peu mal, je passai outre le commentaire me disant que mes propos étaient sans doute un peu trop sérieux vu les circonstances et l’heure.  

C’est lorsque je crus apercevoir quelques larmes couler sur les joues de ma nouvelle connaissance que je compris ô combien j’avais gaffé… J’étais pour m’excuser quand soudain, en touchant mes joues, je réalisais que mes larmes à moi aussi  ruisselaient. Je déposai ma tête sur le comptoir et je chialai :


-Je le sais, Scylla-donoooo, que je gaffe toujours. J’aurais pas dû vous parler de votre sœur, mais qu’est-ce que vous voulez, je suis un baka >.<.

Scylla:
 
me répondit le blond, en sautant d’un bond à la manière d'un fauve, à ma première remarque sur mon envie de sortir à l’extérieur, d’un ton sec qui m’énerva un peu. En entendant tout ce raffut et en me voyant la tête contre le comptoir, la morve au nez, le barman qui n’était pas sans me reconnaître –et ne voulant sans doute pas d’ennui de l’Empire- approcha et me demanda, en me secoua par les épaules :

-Tout va bien, jeune prince, peut-être que vous désiriez que je vous aide à vous rendre au palais?

-Ferme-là, baka de barman qui m’a fait boire autant de saké, ferme-là toi là-bas sur le comptoir qui rit de moi, t’as pas à me regarder comme ça avec la tête que tu tires et surtout toi là-bas, le blondinet bakaaaa, t’as pas à me parler sur ce ton, je vais très bien!

Le barman, visiblement découragé, me lâcha et… me laissa me lever enfin, me planter au sol. Je restai là, quelques minutes, figé et sanglotant, noyé dans un chagrin que je ne comprenais pas moi-même, avant de me relever avec difficulté, aidé par le barman qui semblait avoir pitié pour l’état dans lequel un si petit pichet de saké avait pu me mettre et sans doute avait peur pour sa réputation. Puis,  j’essuyai  mon visage trempé de larmes avant de suivre mon « compagnon » qui semblait déjà loin… sur le pont (qui était en fait à côté de ce resto-bar). Avec une démarche un peu imprécise, je me rendis à ce dernier en chignant :

-T’aurais pu m’attendre au moins… j’ai bien cru que je ne te retrouverais  pas… une chance que je suis d’ici et que j’avais envie de venir à la rivière me rafraîchir un peu sinon jaaaaamais j’aurais pu te retrouver. Enfin, maintenant que je suis là…

Je m’assis au bord du pont avec Scylla qui avait commencé à fumer. Je m’étouffai :

-Mais qu’est-ce que c’est que ça?

Je balayai la fumée de ma main et ajoutai, à moitié étouffé :

-Ça pue ton truc.

Je crois qu’un fusible venait d’éclater dans ma tête… Je n’avais plus une once de politesse qui m’animait et je ne savais plus trop ce que je disais et pourtant… j’étais un homme, je devais être capable de boire un demi pichet de saké sans… se bourrer? Non? Je ne savais plus, je ne savais plus rien. La peine si longuement refoulée, la fatigue, l’alcool, la présence perturbante de ce jeune homme… TROP C’ÉTAIT TROP, je craquais T.T

-T’as dit que c’était pour se détendre? Donne–moi ça, ça doit pas être si mauvais, en fait. J’en peux plus T.T Je craque.

Sans UNE once de politesse, je volai le pipe des mains de Scylla et pris une inspiration et… m’étouffai davantage, rah, ça l’avait un goût d’herbe brûlé ce truc mais… ouh là là que ça faisait du bien. Je pris alors une autre inspiration et ricanai :

-Finalement, ton truc, c’est génial, c’est quooooooi?dis-je, un sourire niais sur les lèvres.-Je me sens tout détendu d’un coup, tu crois que Kouen et Koumei pourraient t’en prendre demain? Je suis sûr qu’il serait plus gentil avec moi s’ils prendraient une inspiration de ce truc et qu’ils accepteraient n’importe quoi de ta part.ajoutais-je avant d’éclater de nouveau de rire et d’attraper Scylla encore par l’épaule.

C’était n’importe quoi, plus de politesse : à la lisère entre la raison et la folie… Je crois bien que j’étais descendu bien bas… sans trop le savoir… Espérons que personne ne verrait cette histoire de cinglées…





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 21 Aoû - 0:16

Le blond porta sa main à son front et soupira.
Il fallait absolument qu'il se reprenne, qu'il aille au calme et se repose. Car il n'y avait plus de doute sur son état , si le chevalier n'était pas encore ivre, il était bel et bien à la limite.
Mais avant, le jeune homme devait veiller à ce qu’il n'arrive rien au jeune prince de Kou. On l'avait vu avec lui et la couleur des cheveux du mage étaient assez reconnaissable dans ce pays de brun pour que s'il arrivait quoi que ce soit à ce gamin, les soupçons tombent sur lui... et alors cela pourrait compliquer la signature du traité.



Pour patienter jusqu'à l'arrivée d'Hakuryuu, L'héritier d'Ogléans bourra sa pipe et l'alluma. Deux minutes plus tard, un type à la démarche hésitante se dirigeait vers lui. Avec le peu de lumière qu'offrait la lune, Scylla était dans l'impossibilité de voir son visage.


C'est seulement quand le poivrot cria en titubant qu'il le reconnu:


« -T’aurais pu m’attendre au moins… j’ai bien cru que je ne te retrouverais  pas… une chance que je suis d’ici et que j’avais envie de venir à la rivière me rafraîchir un peu sinon jaaaaamais j’aurais pu te retrouver. Enfin, maintenant que je suis là… »


En silence, Scylla maugréa contre l'inconscience de ce garçon. En tant que Prince, il ne fallait surtout pas se mettre dans cet état. Ce gamin devait le savoir. Il y avait tellement d'assassin , de complots dans une cour impérial que c'était du suicide. Bon sang... s'il tenait si mal l'alcool, il aurait dû rester à sa limonade.
Tout en pestant, le mage se porta au secours de son collègue qui manqua de glisser sur la chaussée.




« Messire, vous êtes dans un état lamentable. Par ici, je vous prie, venez vous asseoir. Attention à la marche. Bien. Ne bougez plus. »


Une fois le prince installer sur le parapet du pont , le représentant d'Al-thamen essaya de réfléchir pour trouver une idée lui permettant de se dépêtrer de cette situation. De plus en plus agacé, il tirait sur sa bouffarde avec virulence. Mais son cerveau embrumé refusé de réfléchir correctement. Et pire encore, le joyeux drille faisait des siennes. En effet, toussotant comme un damné, le 4ém prince s'écria :


« -Mais qu’est-ce que c’est que ça? Ça pue ton truc. T’as dit que c’était pour se détendre? Donne–moi ça, ça doit pas être si mauvais, en fait. J’en peux plus T.T Je craque. »


Avant de lui chiper sa précieuse pipe. Scylla eut l'impression que son cœur s’arrêtait. Le délicat objet, en bois rare des forêts d'Ogléans, lui avait été remis par son père le jour où le mage avait quitté la demeure ancestral pour partir faire ses études de magie à l'académie de Magnostadt. Son géniteur l'avait lui même taillé et sculpté. Son fils la chérissait maintenant de tout son cœur. Alors la voir ainsi entre les mains d'un pochtron maladroit lui donnait des sueurs froides.


C'est pourquoi, le prince aux yeux rouges tendit une main tremblante vers Hakuryuu, quasi implorant :


« S'il vous plaît messire. Rendez la moi. Vous allez la casser. »


Mais l'autre s'en contrefichait. À priori l'alcool mêlait à l'effet des herbes médicinales que le mage ajoutait à son tabac lui avait fait perdre toute mesure. Il rigolait comme en idiot en disant :


« -Finalement, ton truc, c’est génial, c’est quooooooi? Je me sens tout détendu d’un coup, tu crois que Kouen et Koumei pourraient t’en prendre demain? Je suis sûr qu’il serait plus gentil avec moi s’ils prendraient une inspiration de ce truc et qu’ils accepteraient n’importe quoi de ta part. »


Disant cela, l'adolescent balafré se pencha vers son ainé pour lui saisir l'épaule. Le chevalier tenta de profiter de l'occasion pour reprendre son bien. Il arracha la pipe des mains tremblantes du garçon. Mais ce mouvement brusque déséquilibra le brun qui bascula vers l’arrière. Le mage tendit la main pour le rattraper. Trop tard ! Ses doigts se refermèrent sur le vide ! Il y eut un grand plouf ! Le prince Hakuryuu venait de tomber du pont droit dans la rivière... et vu son état il allait sans doute se noyer.


Devant l'horreur de la situation, scylla paniqua. Il avait sans doute tuer un des héritiers de l'empire !!!
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 21 Aoû - 2:57

J’étais vaporeux, j’avais chaud et… en fait, je me foutais bien de tout ce quepouvais me dire mon interlocuteur qui semblait reprendre un peu contenance… Tiens, c’était moi le plus ivre maintenant, mais quelle ironie.

Scylla:
 

Je tapai alors son épaule en gage de réponse :

-Vous n’êtes pas mon père à ce que je sache, mon père est mort depuis longtemps et puis.Il ricana encore un peu imécilement.-Ne soyez pas rabat-joie, Scylla-donoooo, on vous a peut-être dit qu’à Kou nous ne savions pas s’amuser, mais moi je vous jure, ce soir… je vais vous montrer le contraire. Han, Kouen m’en voudra pas de m’amuser une nuit après 10 ans de souffrance, je peux bien me relâcher? Vous ne croyez pas, Scylla-donoooo.

M’apercevant, malgré mes pensées vaporeuses de la mine un peu indisposée du blond, je ne voulais quand même pas le fâcher, je décidez donc de recommencer à le vouvoyer et à le dénommer poliment…

Mais bon, je n’avais qu’une envie et elle était très étrange :  je voulais lui montrer que, malgré mon « beau » langage, moi aussi je pouvais m’amuser parfois… C’était très lourd pour un ado d’être prisonnier des images de son passé tout en continuant de marcher en mentant toujours… toujours… pour nourrir plus sa vengeance : il y avait des moments comme ça… où on avait le droit de craquer, non? Quand mon aîné essaya de me « maintenir » au bord du pont, reprenant sa pipe au vol; je penchais apparemment dangereusement vers l’avant, je lui dis :


-Ça pourrait être bien, non, de se rafraîchir un peu, vous trouvez pas qu’il fait chaud, Scylla-donooo?

Et comme le baka que j’étais, je lâchai le bord du pont pour me ventiler avec mes mains. Tout se passa rapidement, je glissai de l’autre côté du pont; Scylla me tendis la main que je n’attrapai pas, trop confus et voulant… en fait, vraiment faire saucette dans l’eau… mais je ne m’attendais pas à une sensation aussi glacée et je me rappelai alors que j’avais encore mes vêtements et que… je devais remonter… ah merde, je me sentais tellement lourd et je coulais comme une roche jusqu’à temps que les paroles de mon ancien maître d’escrime me reviennent… un jour où il m’avait appris à me débrouiller dans l’eau et… pour l’amour de Morgiana-dono, je finis par me donner un poussée assez important pour remonter à la surface et attraper un bout de bois qui passait. Je m’improvisai alors un « radeau » de fortune et cria comme un fou :

-MORGIANA-DONO, MON AMOUR, VENEZ ME REJOINDRE!!!

Ma voix était presque chantante quand je me mis à patauger et à lancer, cette fois, au blond qui semblait troublé :

-Cessez de fumer votre gazon brûlé et venez me rejoindre, l’eau est rafraîchissante! Et si vous le voulez, amenez aussi votre femme ou votre sœur à nager, ils verront que ce pays est moins coincé qu’il en a l’air!!

Je disais insanités, sur insanités… mais je ne pouvais m’en empêcher,  je n’étais plus moi-même…et je me sentais étrangement bien et… libre : sensations que je n’avais plus eu depuis… mes 6 ans. C’est alors que, en tâtant un peu mon dos avec la main qui ne tenait pas le bout de bois rassis, je m’aperçus que j’avais perdu ma précieuse arme en tombant. Je me mis à paniquer un peu, regardant tout autour de moi…. Je replongeai donc pour aller la retrouver… même si je voulais jouer et que mon cereau avait péter un fusible, je ne voulais pas perdre mon arme et mon Djiin!

*Merde, merde, je suis vraiment un idiot T.T pourquoi je l’ai pas déposé au sol et enlevé mes vêtements avant de me jeter à l’Eau! BAKA >.< BAKAAAA!*[/i]





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Ven 22 Aoû - 10:10

Scylla était dans un pétrin pas possible.

Comment allait-il faire ? Devait-il partir en espérant que personne ne se souviendrait de lui ? Prendre la fuite et se réfugier dans son pays ? Ou au contraire, prévenir la première patrouille de garde qu’il croiserait, qu’un homme venait de se jeter du pont ?
Par les ruhks ! Les conséquences de cette tragédie allaient être dramatiques. Le plan capoterait complétement et cela aurait des répercussions terribles sur l’organisation. On ne lui pardonnerait surement pas cette bévue… Mais se faire tuer pour ça , ne dérangeait pas Scylla. Il était homme d’honneur.  C’était son erreur. Il était prêt à en assumer les conséquences. Ce qu’il craignait plus que tout , c’est que les membres d’Al-thamen face aussi payer sa sœur.

Le mage se prit la tête entre ses deux mains. Son esprit embrumé sombra dans un désespoir profond. Que faire ? Il pouvait toujours tenter de plonger pour récupérer le corps… mais après… quelle catastrophe !
 
C’est alors qu’une voix s’éleva dans la nuit. Le cri d’un être en rûte qui fit hurler l’ensemble des chiens du quartier à la mort :
 
« -MORGIANA-DONO, MON AMOUR, VENEZ ME REJOINDRE!!! »
 
Cette triple buse était vivante !
Le cœur du chevalier ne fit qu’un tour. Il se précipita à la rambarde. Ses yeux tentaient de percer les ténèbres. Oui ! Le prince de Kou était là ! il barbotait dans l’eau comme un gosse dans une pataugeoire.
Le blond eut envie de rire face à cette tête d’imbécile. Quel soulagement ! Et l’autre qui continuait à brayer :
 
« -Cessez de fumer votre gazon brûlé et venez me rejoindre, l’eau est rafraîchissante! Et si vous le voulez, amenez aussi votre femme ou votre sœur à nager, ils verront que ce pays est moins coincé qu’il en a l’air!! »
 
Suivit de bien d’autres choses, toutes plus obscènes les unes que les autres. Voyant des lumières qui commençaient à s’allumer aux fenêtres, le guerrier d’Ogléans tenta de le calmer :
 
« Messire par pitié… arrêtez de donner de la voix. Vous allez ameuter tout le monde. Remontez vite et allons-nous en.»
 
Mais rien n’y fit. L’homme ivre continuait à vociférer et à jouer dans la rivière. Scylla se gratta la tête puis haussa des épaules.
Il n’avait pas le choix, il fallait qu’il aille lui-même le récupérer. Mais hors de question d’utiliser un sort pour ça. Assez expérimenté en la matière, le mage évité à tout prix d’utiliser son magoï quand il était un peu alcoolisé. Cela pouvait avoir des résultats trop aléatoires sur les ruhks.

Avisant l'arme du prince qui était restée appuyée contre la structure du pont, le blond  s’en saisit puis descendit prudemment le long des berges. Il rejoignit ainsi le bord de l’eau où Hakuryuu s’amusait à plonger et replonger.
 
Tenant le manche de la lance comme une perche, Scylla la tendit au nageur en l’invitant à s’en saisir pour qu’il puisse le tirer jusqu’au rivage.


[bon, si tu veux me foutre à l'eau c'est le moment XD] 
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Ven 22 Aoû - 17:42

[HRP: Je t'ai écouté avec plaisir. Sinon, note que ce qui est en italique est les quelques percées de lucidité d'Haku parmi la confusion de sa cuite. Bonne lecture :p!]

Scylla:
 

J’écoutais le prince d’une oreille TRÈS inattentive, trop obsédé par la recherche de ma précieuse arme jusqu’à temps que, de ma vue un peu trouble à cause de l’alcool et du cannabis grimpant dans mon sang, je vis le dit blond me tendre ma lance! Le diable, c’est lui qui me l’avait prise quand j'étais tombé, sans doute en vengeance que j’aie pris sans permission sa pipe.

J’attrapai alors la « perche » qu’il me tendait, faisant semblant d’abdiquer à sa requête quand soudain… je tirai sur la lame pour entraîner le chevalier à sa suite, lame que je rattrapai au passage et que je remis dans son fourreau dans mon dos. Puis, je me mis à rigoler comme un idiot, barbotant encore un peu :


-L’eau vous rafraîchira les idées sale petit voleur!!Ce n’est pas parce que ma lance est belle, que vous devez vous en emparer, Scylla-dono. Gardez plutôt votre pipe dans votre poche et nagez avec moi!!

Mais malgré mes dires incompréhensibles, mes lèvres commençaient à bleuir et à trembler : j’étais complètement transi sans trop m’en rendre compte…. Il fallait me faire sortir de l’eau et vite sinon je souffrirais d’une crise d’hypothermie, mais moi en ce moment je me balançais bien de tout ça : j’étais fou voilà tout…  

Le peu de lucidité qui restait en moi ce soir, espérait fortement ne pas trop handicaper ses projets en cours. Enfin…


-Vous disiez que je devais me taire, messire? Pardonnez-moi, je ne sis pas certain d'avoir bien entendu! Et puis, je fais bien ce que je veux ici! Si je veux crier mon amour pour que ma perle m’entende au loin, c’est mon droit. Ce n'est pas un étranger comme vous qui m'apprendra les manières à avoir dans cet Empire!

Je ricanai à nouveau avant d'ajouter:

-Allez amusez-vous aussi! La nuit est encore jeune, Scylla-donooooo!vociférais-je en lançant un peu d’eau sur le blond, le visage de plus en plus bleui et les lèvres de plus en plus tremblantes…



***



Quelques lumières s’ouvrirent encore et… un halo de lumière fut dirigé vers la rivière : c’était les autorités de Kou qui avait été finalement averti du tapage nocturne. J’étais ébloui et j’essayais de cacher mes yeux qui me piquaient.




-Enlevez-moi cette lumière de mes yeux, je ne vois plus rien, baka ! Vous voulez que je me noie vraiment ou quoi ? Ça serait bien votre genre, ça vous ferait une bonne raison de ne pas m’écouter si je mourrais, bakaaaaa!!

Normal, je parlais aux autorités comme si je parlais à mon plus grand-ami avec qui j’aurais eu une querelle tout ça en insultant publiquement mes cousins. Oui… très normal, très bien pour mes projets *sarcasme*. Enfin…

*Tiens, les cousins ont décidé d’intervenir? Ahaha, quand ils verront comment je m’amuse, ils viendront peut-être se baigner aussi?.*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 23 Aoû - 0:37

Ah ! L'enfoiré de Goï !




Scylla fut entrainer vers l'avant par l'attaque de ce fourbe d'Hakuryuu et plongea tête la première dans la rivière.
Bordel ! Elle était glacée et empestait la vase. Le blond émergea à quatre pattes, d'abord crachotant car il avait bu la tasse, puis lâchant une bordée de jurons particulièrement innommables.


Pendant ce temps le quatrième prince se marrait déblatérant bêtises sur bêtises :



« -L’eau vous rafraîchira les idées sale petit voleur!!Ce n’est pas parce que ma lance est belle, que vous devez vous en emparer, Scylla-dono. Gardez plutôt votre pipe dans votre poche et nagez avec moi!! »


Sans rien répondre à ces propos d'ivrogne, le chevalier l'ignora, se relevant avec difficulté. Puis il enleva ses bottes et les vida de leurs eaux. Sans doute vexé par son comportement , l'autre crétin hurla en se rapprochant du bord :


« - Vous disiez que je devais me taire, messire? Pardonnez-moi, je ne sis pas certain d'avoir bien entendu! Et puis, je fais bien ce que je veux ici! Si je veux crier mon amour pour que ma perle m’entende au loin, c’est mon droit. Ce n'est pas un étranger comme vous qui m'apprendra les manières à avoir dans cet Empire! »


Puis il l'aspergea en se gaussant :


« -Allez amusez-vous aussi! La nuit est encore jeune, Scylla-donooooo! »


Trop c'était trop ! Le mage craqua et balança ses bottes en pleine face du prince :


«  MAIS VOUS ALLEZ LA FERMER VOTRE GRANDE BOUCHE ! MESSIRE ! QUAND ON TIENT PAS L'ALCOOL ON LA RAMÈNE PAS !»


Pensez vous que cela calmerait le brun ? Que nenni !


Complétement sous l'emprise de l'alcool et des stupéfiants, il riait, titillant un Scylla de plus en plus excédait. S'en suivit une scène honteuse où les deux jeunes gens commencèrent une bataille d'eau géante. Mais si Hakuryuu jouait pour le plaisir, l'homme aux yeux rouges , qui n'aimait pas perdre la face, en profita pour se venger.


En effet, il y avait un peu de triche de la part du mage qui oubliant ses belles résolutions, avait attrapé son sceptre et sans vergogne puisé dans son magoi pour recouvrir son adversaire de vagues d'eaux de plus en plus grandes. L'adolescent n'était plus humide. Il était trempé jusqu'aux os. Ce qui le faisait beugler de plus belle pour le plus grand amusement de son ainé.


Malheureusement ( ou heureusement) ses cris attirèrent une patrouille. Dès que l'héritier d'Ogléans vit les lumières, il se dépêcha de remonter sa capuche sur sa tête et de reculer dans l'ombre pour ne pas qu'on le voit. Son compagnon d 'infortune lui se mit à vilipender les soldats :


« -Enlevez-moi cette lumière de mes yeux, je ne vois plus rien, baka ! Vous voulez que je me noie vraiment ou quoi ? Ça serait bien votre genre, ça vous ferait une bonne raison de ne pas m’écouter si je mourrais, bakaaaaa!! »


Scylla se couvrir le visage avec la paume de la main pendant un bref instant. Vivante incarnation de la consternation. Mais quel idiot celui-ci !
En face, les soldats commencèrent à grogner, voulant arrêter le contrevenant. À priori, ils n'avaient pas encore reconnu leur prince. C'était sa chance.


Se mettant à califourchon sur son sceptre, le mage invoqua un sort de lévitation et décolla. Il fonça sur Hakuryuu et le chopa par le col avant de s'envoler avec son fardeau sous le ciel de cristal , tout droit la lune et sous les yeux éberlués des militaires.

Mais sa trajectoire était loin d'être droite. Elle zigzaguait de gauche à droite, d'autant que le brun gigotait dans tous les sens.


Le chevalier avait toute les peines du monde à maintenir son altitude, alors il gronda :


«  Calmez vous immédiatement messire! Laissez moi me concentrer! Sinon nous allons tous les deux nous écraser. Vous n'avez qu'à profiter du paysage. »
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 23 Aoû - 17:20

Cette vague gigantesque et maintenant ce sceptre volant… malgré mon taux d’alcool,  de stupéfiant et d’idiotie, il ne pouvait plus me tromper : j’étais en présence d’un mage qui m’amenait avec lui… ATTENDEZ UN PEU! J’ouvris grand les yeux, mais c’est que j’étais vraiment suspendu dans le ciel accroché dans les mains de ce blond qui faisait des figures dans le ciel. Je devais rêver… oui, je devais m’être évanoui dans le bar et je rêvais. Pour plus de « sécurité », j’accrochai d’une main peu sûre les jambes du gaillard : elles étaient glacées!!

-Espèce de fou, de mécréant, espèce de sorcière, lâchez-moi! Je voulais encore nager un peu moi… vous êtes comme mes cousins, vous n’êtes pas drôle! Je voulais que jouer moi! Une fois depuis 10 ans… je suis pas trop demandant quand même. Et… et puis…dis-je en marchant dans le vide, tremblant de froid.[/size][/color]

Scylla:
 

[i]Je me calmai d’un coup, me débattre dans les bras de cet individu comme ça m’épuisait : l’effet de l’alcool et des stupéfiants commençait un peu à m’endormir… De plus, le vent dans le ciel qui séchait mes vêtements me donnait froid. Je claquais des dents :


- Comme… ça vous êtes une sorcière sur un balai magique? Avant vous, j’avais jamais vu ça, c’est incroyable! Et… vous m’amenez où comme ça? Dans la caverne d’Alibaba je suppose? Tant qu’il fait chaud où vous… vous m’amenez parce que… que  j’ai froid moi maintenant!dis-je, commençant à avoir le tournis et la nausée ainsi à cette hauteur dans le ciel même si bon… il avait raison le bougre, le paysage était magnifique… de là-haut. Je tentai un regard autour de moi, admirant la vue des maisons de l’Empire, passant des petits cafés, aux marchés jusqu’au palais qui étaient des petits points… comme si tout ceci n’était que des étoiles! Je me laissai donc faire, m’apercevant que « résister » ne donnait rien ainsi dans le ciel. Pourquoi pas continuer de jouer tant qu’à rêver. Je lâchai alors les jambes de mon « kidnappeur » et plaçai soudainement mes bras en forme d’aile pour « planer ».  Je criai :

-JE VOLE!!!!!!!!! AVOUEZ QUE VOUS VOUS DOUTIEZ PAS QU’UN JOUR JE SERAIS AU-DESSUS DE VOTRE TÊTE, GYOKUEN, AHAHA! METS ÇA DANS TA PIPE LA VIEILLE: JE SUIS LE MAÎTRE DU MONDE!!!

J’éclatai de rire, puis j’éternuai alors, j’étais vraiment en train de chopper un vilain rhume, mais je m’en foutais, l’expérience était trop sensationnelle! Vous pouvez mettre ça dans votre pipe les cousins; moi je vole. Mais pouvais-je vraiment imaginer que c’était la réalité? Avec mes sensations décuplées et ce panorama… non.

C’est alors que le jeune mage, dans sa démarche peu assuré, perdant de l’altitude, me frappa contre la cime de plusieurs arbres, je hurlai:


-Mais vous êtes fou T.T REMONTEZ, LAISSEZ MOI VOLER ENCORE UN PEU SI JE PEUX PLUS NAGER ET…. Et… MA LANCE!

Car oui cette dernière venait de se coincer dans le feuillage d’un arbre. Je bougeais pour la rattraper quand soudain, un coup violent sur la tête me fit rouler de l’œil. Qu’est-ce que? C’était de toute beauté, un être ivre, défoncé qui venait de perdre sa lance et conscience (qui avait donc l’air d’une poupée de chiffon) accroché dans les bras d’un mage bourré et défoncé en perte d’altitude. Merveilleux.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Sam 23 Aoû - 21:19

Scylla sentait le vent de la nuit faire claquer les pans de son long manteau noir dans son dos. Sous sa chemise trempée, il avait froid. Diable ! Ce n'était pas le moment qu'il tombe malade. Baissant les yeux vers son fardeau gesticulant, le mage vit que lui aussi était gelée. Ses lèvres avaient bleuies et il claquait des dents. Quelle pitoyable individu. Comme s'il lisait dans ses pensées, le balafré regarda le blond en disant :

« - Comme… ça vous êtes une sorcière sur un balai magique? Avant vous, j’avais jamais vu ça, c’est incroyable! Et… vous m’amenez où comme ça? Dans la caverne d’Alibaba je suppose? Tant qu’il fait chaud où vous… vous m’amenez parce que… que  j’ai froid moi maintenant! »

L'homme grimaça :

«  Je ne suis pas une sorcière mais un mage. Arrêtez d'attaquer ma virilité ainsi, messire. C'est désobligeant. Et maintenant taisez vous... j'ai besoin de me  concentrer pour trouver une solution à cette situation ubuesque. »

Il est vrai que le problème était épineux. Devait il le ramener ainsi au palais impérial ? Non , on le soupçonnerait de l'avoir saouler et il en serait fait de la réputation de l'héritier d'Ogléans. Et puis il y avait toujours le risque de tomber sur un comparse de l'organisation qui le reconnaitrait. Avec cet affreux braillard qui enchainait insulte sur insulte à l'encontre de la grande prêtresse, le chevalier risquait d'avoir de gros ennuis. Il valait donc mieux qu'ils ne soient surtout pas vu ensemble alors qu'il était dans cet état.

Scylla jeta un coup d’œil  au brun qui criait à nouveau :

« -JE VOLE!!!!!!!!! AVOUEZ QUE VOUS VOUS DOUTIEZ PAS QU’UN JOUR JE SERAIS AU-DESSUS DE VOTRE TÊTE, GYOKUEN, AHAHA! METS ÇA DANS TA PIPE LA VIEILLE: JE SUIS LE MAÎTRE DU MONDE!!! »


Comme pour répondre à ce blasphème, une brusque rafale de vent heurta le duo en plein ciel. Le mage eut du mal à garder le contrôle de son sceptre. Ils perdirent de l'altitude et allèrent heurter la cime d'un arbre.

Décidément , ce n'était pas la nuit du prince d'Ogléans. Il commençait à en avoir raz la tête de cet enchainement de catastrophe... et encore plus d'hakuryuu qui râlait comme un goret qu'on égorge :

« -Mais vous êtes fou T.T REMONTEZ, LAISSEZ MOI VOLER ENCORE UN PEU SI JE PEUX PLUS NAGER ET…. Et… MA LANCE! »



Et voilà que cet imbécile avait encore perdu son arme ! Mais c'est pas possible. À croire qu'il le faisait exprès.

N'en pouvant plus, scylla prit une grande inspiration avant d'envoyer bouler le gamin ivre contre un tronc d'arbre, espérant qu'il s’assomme. La manœuvre réussit avec succès et le mage n'eut plus qu'à installer son fardeau inconscient en travers de ses genoux, comme un vulgaire sac à patate. Puis il récupéra le metal vessel du 4ém prince et reprit sa route en maugréant entre ses dents contre l'inconscience de l'adolescent.

Enfin tranquille pour élaborer un plan , l'homme aux yeux rouges se remit en route. Il décida que le plus simple était de retourner à son hôtel pour qu'il se change, attendre que le brun décuve et ensuite l’escorter jusqu'aux grilles du palais en espérant que les effets de la gueule de bois lui fassent perdre tout souvenir de cette regrettable soirée.


C'est ainsi que 10 minutes plus tard , le chevalier pénétra dans sa chambre en portant dans ses bras son camarade évanouit. Il était de nouveau passer par la fenêtre, comme ça personne ne l'avait vu rentrer. Il fallait à tous prix éviter que les domestiques se posent des questions et que des rumeurs infondées se mettent à circuler.

Le blond posa sans ménagement sa victime sur un fauteuil avant d'aller se servir un remontant. Deux verres de cognac. Il l'avait bien mérité.

Pendant ce temps Hakuryuu ronflait comme un bien heureux, vautré sur le sofa. Le guerrier blond se détendit un peu. Au moins , ce nigaud ne bougera plus avant longtemps. Du moins le mage l'espérait.

Scylla posa son verre sur le bureau et y posa son sceptre. Lentement il s'étira en soupirant avant de se diriger d'un pas las vers la salle de bain. Arrivé dans la pièce, il enleva ses vêtements gorgés d'eau, en fit une boule et les balança dans un coin. Complétement nu, l'héritier d'Ogléans rentra dans la baignoire et tira le rideau. Une douche brulante lui ferait du bien.
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Lun 25 Aoû - 5:33

[HRP: Bonne lecture partenaire de bourre! x) j'espère que tu me pardonneras un jour la fin de ce post *siflotte*]

J’avais 6 ans… au milieu d’un incendie ; mes frères venaient de mourir sous mes yeux et… mon père agonisait lentement: vision d'horreur!

–Papa… PAPA!
-Hakuryuu, n’oublie pas… qui est le vrai… ennemi. Protège l'Empire... des envahisseurs et de...

Il murmura alors ce nom… ce nom que je hais tant et qui a bouleversé ma vie à jamais… Ainsi, troublé, esseulé, je m'étais réfugié dans une simili paix avec ma soeur Hakuei que j'avais promis, même si j'étais son petit frère, de préserver de tout ce mal et donc... je devais être fort, très fort et...


-MA LANCE, VOLEUR!
dis-je sur un ton de bête sauvage apeurée qui n’avait pas encore remarqué que son arme était sagement appuyée sur le mur derrière lui… Il fallait dire que j’avais un de ses maux de tête… qu’est-ce que c’était que cette bosse? J’avais le vague souvenir de m’être frappé contre un arbre à cause de…

-Baka Scylla, bakaaaaa! Vous êtes tous baka!hurlais-je de nouveau comme un timbré en tanguant dangereusement.  C’est alors qu’un homme, plutôt bien vêtu (en genre de majordome), l’air revêche s’approcha de moi et se mit à me dévisager, moi et ma lance sur le mur que je venais à peine de remarquer. Il tapota son gant.

Un peu embrouillé, sur le coup, je ne comprenais pas que cet homme d’un certain âge devait être armé et… vouloir protéger le jeune blond que j’avais injurié, encore. Me souciant peu de tout ça, j’éternuai, puis, d’une voix enrhumée et vraiment éraillée, je clamai les élucubrations suivantes :


-J’ai froid… je suis tout trempé… et en plus Morgiana-dono n’est pas là pour me réchauffer... ah je sais quoi faire pour régler le problème!!

Sans plus aucune inhibition et me désintéressant de l’homme qui soupira en me voyant réagir: sans doute parce que je semblais plutôt inoffensif à tanguer comme un ivre mort. Il me laissa donc tranquille, se dirigeant vers la salle à côté d’où un son de douche pouvait se faire entendre ; il cogna à cette porte pendant que moi je venais d’enlever mes vêtements mouillés, comme ça, devant le quinquagénaire sans me préoccuper du choc que je pourrais engendrer et… je tirai alors le couvre-lit avec lequel je m’enlaçai et je partis en courant vers la porte et, comme un idiot, je courrai dans le long corridor, tenant la couverture en cape de super-héros derrière moi, en criant comme un idiot, réveillant « sûrement » tout le monde sur cet étage de l’hôtel :

-MORGIANA-DONO, SOYEZ MA FEMME; JE SERAI VOTRE EMPEREUR!!! JE VOUS PROMETS GLOIRE, PAIX ET FORTUNE!

Cette couverture me couvrait à peine, il était très facile de voir…. ma nudité : quelle humiliation!
Note : ne plus boire. Restait que dans mes folies, outre mon mal de bloc et mes quelques nausées, je me sentais diablement bien… libreeeeee comme l’air /PAN/





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mar 26 Aoû - 12:23

Scylla ferma les yeux quelques instant appuyant sa tête sur le carrelage froid de la douche tandis que l’eau chaude ruisselait sur ses membres las. Cela faisait tellement de bien.

Le prince  soupira d’aise avant de se rembrunir en se remémorant les événements de la nuit.

Quelle abominable soirée ! Jamais de sa vie, pourtant bien mouvementée, il n’avait connu un enchainement aussi saugrenu de catastrophe. Ce prince de Kou était un danger ambulant, bien peu comparable au personnage qu’on lui avait décrit. Vous parlez d’un jeune homme calme et mature. Ce n’était qu’un gamin inconscient. Comment un magi tel que Judal pouvait-il avoir le moindre espoir dans ce sombre crétin ?

Le chevalier se redressa en se frottant le visage.   Pourvu qu’aucunes conséquences fâcheuses ne découlent de cette virée. Mais bon, ce qui était fait, était fait… Scylla n’aspirait plus qu’au repos et demain, une fois que ses idées seraient redevenues claires, il aviserait.

C’est alors qu’on frappa à la porte de la salle de bain. Non ! Ne me dites pas que Hakuryuu c’était réveillé. Pas déjà !

Résigné le prince demanda à la personne d’entrée, cachant rapidement sa nudité avec une serviette.

Ce n’était qu’Alfred. Une vague de soulagement envahit le mage. Scylla le pria d’attendre quelques instants, coupa l’eau puis enfila un peignoir avant de se diriger vers son vieux serviteur en souriant.

«  Je vous avais dit d’aller vous reposer.  Mais merci d’être encore debout à une telle heure. Pourrais-je avoir l’outrecuidance de vous demander une infusion? Cela terminera de me détendre avant d’aller dormir. Et vous seriez aussi fort aimable de bien vouloir voir avec le réceptionniste pour préparer un lit à mon invité. Même s'il est ivre, un fauteuil n'est pas un endroit approprié pour dormir.  »

Mais par signe le quinquagénaire lui fit comprendre qu’il se passait quelque chose dans le couloir et que ça avait plus ou moins à voir avec l'alcoolique débutant. Inquiet, le chevalier d’Ogléans traversa sa chambre et alla à la porte. C’est à ce moment-là qu’un prince de Kou complétement nu passa juste devant lui, attribut masculin au vent, une couverture lui servant de cape et hurlant.

Sans un mot, le visage neutre, le guerrier rouge ferma la porte doucement et se dirigea vers son lit.
Il s’y coucha, rabattit les couvertures sur sa tête. 10 secondes plus tard, il commença à geindre :

« C’est un cauchemar… je vais me réveiller… »

Mais la main ferme d’Alfred le secoua. Non, décidément, ce n’était pas un mauvais rêve. Le seigneur blond s’assit dans son lit, la mine altérée. Pourquoi, mais pourquoi ???

En plus des élucubrations sans queue ni tête du brun, il commençait à monter des chambres voisines des grognements de colères des différents résidant de l’hôtel.  Des portes claquèrent, des vociférations s’élevèrent. Par les rukhs ! Ça allait tourner à l’émeute !

Sous le regard insistant de son majordome, Scylla finit par se lever la mort dans l’âme. Oui, c’était lui qui avait ramené ce gamin, alors c’était lui qui devait s’en occuper. Mais tout de même, ce n’était pas sa faute… si ? Rhaaaaaa. Que c’était énervant !!!!!

Le chevalier rouvrit la porte avec colère.

Heureusement, c’est juste à ce moment-là qu’hakuryuu repassait en courant. En silence, Scylla l’attrapa violemment  par le bras puis l’entraina dans la chambre. Sans ménagement, il plaqua l'adolescent nu comme un vers contre le mur. Puis lui bâillonna la bouche en plaquant une de ses mains sur ses lèvres pour enfin le faire taire.

Quand il eut maitriser l'alcoolisé, le mage dit à Alfred :

«  Vous pouvez disposer je m’en occupe. »

Le vieillard sorti, le chevalier dévisagea méchamment son prisonnier puis lui hurla dessus :

«  Bon , ça suffit les bêtises ! Si vous continuez à vous comporter comme un idiot je vais être obligé de vous attacher ! Et je vous préviens! Je vais tellement serrer les nœuds que  ça vous fera mal! Très très mal. Parce que là je suis agacé au possible par votre comportement intolérable ! Vous êtes une honte pour votre rang! Vous m'entendez! Baka vous même!»


Puis voyant qu’Hakuryuu paraissait à deux doigts de fondre en larmes, il se radoucit, un peu penaud:

« Pardon de m’être emporté messire…  Je vais vous lâcher maintenant. Mais par pitié. Vous resterez calme ? Vous ne crierez pas et vous ne vous enfuirez pas, d’accord ? »

Le jeune homme aux yeux rouges laissa alors le balafré libre de ses mouvements et recula un peu en rajustant avec dignité son peignoir .
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mer 27 Aoû - 3:40

Le blond m’attrapa au vol, me plaquant au mur, la main sur ma bouche, la couverture que j’avais sur le dos était tombée sur le sol du corridor, me rendant complètement nu et donc grelottant de froid.  Ce n’était guère de sa faute, mais à ce que j’en comprenais du discours agressif de Scylla, c’était complètement de la mienne! Encore une fois c'était de ma faute... je ne pouvais donc jamais me détendre et m'amuser? Toujours coincé derrière ce rang... qui me rappelait seulement à quel point j'étais malchanceux d'avoir Gyokuen comme mère...

En vain, j'essayais de me débattre contre l'homme qui faisait pression sur moi et je geignais un peu, allant jusqu'à mordiller la main de mon "kidnappeur" pour qu'il s'éloigne de moi...


Scylla:
 

L’effet adrénaline de l’alcool passé, maintenant je voguais sur une période où mon cœur était un peu plus sensible et serré dans ma poitrine, donc  les paroles que le jeune homme venaient de me dire, me rendais un peu mal et descendait mon estime déjà un peu basse de moi-même…

Je le savais bien que le blondinet n’était pas le plus idiot de nous deux. Qui était en ce moment nu sur un mur après avoir couru  dans un corridor, ivre mort, avec une simple couverture sur le dos? C’était… moi…


Scylla:
 

Quand Scylla me délivra ENFIN, je tanguai et me laissai tomber sur le lit, toujours tremblant. Il avait fini par me lâcher et enlever sa main de ma bouche et je débitai ce que je retenais depuis quelques minutes, les larmes aux yeux:  

-T’es méchant! Pourquoi tout le monde méprise mon existence et…  je le sais bien que je suis idiot… pas besoin de me le rappeler et puis, je n’en ai rien à foutre de mon titre… je veux juste être compris… je suis fatigué de tout ça… faites ce que vous voulez avec moi… ça peut pas être pire que le monstre… que je suis devenu. J'essaie de ramener les choses à l'ordre et je ne fais que me faire rabrouer...

Ma voix était hoquetante : on voyait que je  refoulais beaucoup de douleur sur son cœur et tout voulait sortir à ce moment où j’étais à fleur de peau.  D’ailleurs, je commençais à me sentir tout engourdi par le froid à un tel point que la fièvre avait fini par me monter aux joues et que je soufflais plus difficilement: j'avais bien choppé un vilain rhume à cause de ma petite baignade improvisée...

-Arrête de… de me regarder comme ça… baka… et… et redonne-moi la couverture que tu m'as volé,  espèce de petit voleur… ou fais… fais n’importe quoi, mais réchauffe-moi, je vais mourir de froid... Et je peux pas mourir maintenant, je lui ai… ai promis de revenir à Sindoria et… de la protéger. Tu connais ça, han, n’est-ce pas, les promesses, Scylla? Tu m’aideras… à tenir ma promesse? Si tu veux... je t'aiderai à tenir la tienne... face à ta soeur...

Je toussai, puis oubliant que j’étais complètement nu devant cet homme, je me rassis et l’invitai à s’asseoir à côté de moi.

-Comme je l’ai fait pour Morgiana-dono, je vous fait… une promesse à vous aussi : celle de rester calme… De toute façon, baka, sans ma cape je peux rien faire, je ne suis plus un super-héros!

J’éclatai de rire idiotement et… je me couchai sur l’épaule du chevalier, toujours tremblant.

J'avais encore traité le blond d’idiot, mais je m’étais quand même calmé, il le fallait bien, j’étais si épuisé.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Mer 27 Aoû - 23:15

Scylla regarda le prince tanguer jusqu'au lit en soupirant. Le gamin ne tenait même plus sur ses jambes. Il le suivit l'air morne. Si cet inconscient tombait, il aura forcément besoin d'aide pour se relever. Alors tant qu'à jouer la nounou d'un alcoolique, autant aller jusqu'au bout.
Mais non , Hakuryuu réussit à s'asseoir sur le bord du lit tout seul. Il avait même les idées assez claires pour continuer à râler.

« -T’es méchant! Pourquoi tout le monde méprise mon existence et…  je le sais bien que je suis idiot… pas besoin de me le rappeler et puis, je n’en ai rien à foutre de mon titre… je veux juste être compris… je suis fatigué de tout ça… faites ce que vous voulez avec moi… ça peut pas être pire que le monstre… que je suis devenu. J'essaie de ramener les choses à l'ordre et je ne fais que me faire rabrouer... »


Ses pleurnicheries vrillaient le cerveau du chevalier. Néanmoins, il garda son calme. Essayant de le faire taire une bonne fois pour toute, le jeune homme aux yeux rouges commença à le consoler en lui tapotant l'épaule fraternellement :

« -Allons, allons , ne vous laissez pas aller comme ça messire. Je ne vous méprise point. C'est juste que je suis un peu... fatigué. Et je vous assure que vous n'êtes pas un monstre. Vous êtes un charmant jeune prince un peu fatigué aussi qui ferait mieux de dormir rapidement. »

Mais l'autre continuait envers et contre tout son monologue :

« Arrête de… de me regarder comme ça… baka… et… et redonne-moi la couverture que tu m'as volé,  espèce de petit voleur… ou fais… fais n’importe quoi, mais réchauffe-moi, je vais mourir de froid... Et je peux pas mourir maintenant, je lui ai… ai promis de revenir à Sindoria et… de la protéger. Tu connais ça, han, n’est-ce pas, les promesses, Scylla? Tu m’aideras… à tenir ma promesse? Si tu veux... je t'aiderai à tenir la tienne... face à ta soeur... »

Scylla commença par détourner son regard en levant les yeux au ciel, exaspéré.
Mais quand Hakuryuu se mit à parler de Regalia, le mage se rembrunit et son éternel sourire disparu. Il regarda la Prince méchamment, se sentant capable de lui tordre le coup pour avoir parler à la légère de chose que ce crétin incompétent à garder son rang ne comprenait même pas. Heureusement, il  resta au seigneur d'Ogléans un peu de contrôle sur lui même. Du moins assez pour tourner le dos au balafré, comme s'il voulait allait chercher la fameuse couverture et ainsi cacher cet excès de colère.

Mais l'autre inconscient l'en empêcha, l'obligeant à s'asseoir à coté de lui. Puis le 4ém héritier de l'empire Kou se mit à minauder :

« -Comme je l’ai fait pour Morgiana-dono, je vous fait… une promesse à vous aussi : celle de rester calme… De toute façon, baka, sans ma cape je peux rien faire, je ne suis plus un super-héros! »


Cet idiot ricana puis posa sa tête sur l'épaule d'un scylla blasé.

Ce dernier soupira  puis le repoussa gentiment. Le guerrier rouge n'aimait pas qu'on le touche. En plus, il n'était pas d'humeur aux câlins.  Et puis ce gringalet n'était pas du tout son type d'homme. Il les préférait plus viril... et surtout pas ivre.

Mais l'autre idiot se relaissa tomber sur lui. Le chevalier l'écarta un peu plus fort, mettant sa main sur sa joue pour l’empêcher de basculer à nouveau contre sa personne.  Le duo resta ainsi quelques secondes dans une immobilité de statues.

Pas de réaction de la par du Pochtron ? Suspect... Avec prudence , le mage finit par retirer sa main. Rien ne se passa... Hakuryuu restait assis, sans bouger, la tête penchée. C'était il enfin  rendormi ? Le blond rapprocha son visage du sien pour vérifier.

Et là bang ! Leur deux fronts  se rencontrèrent et scylla tomba allonger sur le lit dans une position fort compromettante: le peignoir entrebâillé et hakuryuu dans ses bras. Le pauvre sorcier était à moitié assommé par le choc.
Revenir en haut Aller en bas

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 28 Aoû - 4:32

[HRP: C'est court, mais je crois que ça dit tout xD Bonne lecture :p]

Scylla:
 

-Ah non? Vraiment?Tu me détestes pas même si je suis un super-héros raté?

Mes yeux étaient brillants de larmes et regardaient Scylla comme s’il était le Messie… C'était ma foi encore un peu pathétique... Que cette nuit se termine... que cette nuit se termine et vite!



Le jeune blond avait totalement raison, je ne me tenais plus debout, lourd de sommeil. Le froid qui me transperçait de part en part ne devait pas aider à ma condition d'endormissement. Je n’avais pas la force de me lever et d’aller chercher la couverture au loin, je faisais donc de mon mieux pour trouver de la chaleur, appuyant ma tête endolorie sur l’épaule du garçon, me collant sur lui pour l’utiliser comme source de chaleur… comme sa peau était chaude; la mienne si froide!

Venant de sortir de la douche, ce fait n’était plus que normal et cette réaction excusable vu l’état dans lequel j’étais mais quand même….


...

Voyant bien que le blond, toujours aussi méchant, ne voulait pas me laisser me réchauffer de cette manière, je me mis à genou pour VOLER (chacun son vol!) le peignoir de Scylla afin de m’en couvrir, mais maladroit à cause du niveau d’alcool qui brouillait mon esprit, je ne réussis pas à prendre le peignoir mais seulement à m’allonger de tout mon long dans les bras du blond. D’ailleurs, au lieu de m’excuser et partir comme je l’aurais fait en temps normal, je restai plutôt collé contre son torse chaud,  me recroquevillant dans ses bras et tirant sur son peignoir pour m’en couvrir :


-Laisse-moi une place dans ton… vêtement et ne bouge pas, laisse moi me réchauffer et me reposer. Je te promets d'être calme si tu me réchauffes...

C’était de plus en plus évident : je n’avais plus toute ma tête: j'étais devenu aussi fou que ma dégénérée de mère...

Ô Morgiana-dono… j’espère que JAMAIS vous n’aurez vent de cette bien infâme hstoire, je vous jure que je suis tombé sur la tête!!


Rassuré -étrangement- par le battement du cœur du jeune homme et enfin bien au chaud, je me calmai, oubliant bien sûr que j’étais nu sur un ÉTRANGER, MASCULIN de surcroît et que je venais de COMPLÈTEMENT perdre toute crédibilité…


Mais pouvait-on vraiment m’en vouloir? C’était le saké et les herbes médicinales les criminels.[/i]





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]   Jeu 28 Aoû - 9:07

Au seuil de l'inconscience, Scylla voguait dans une sorte de brume rougeoyante.
Il  sentait son corps partir à la dérive, en  apesanteur, comme entrainait pas un cours d'eau invisible et impalpable.

Mais qu'il était bien à flotter ainsi dans l'immensité de ce néant artificiel. Si détendu. Si libre.

Lentement le mage sentait son esprit sombrer vers les bras de Morphée quand soudain quelque chose le rappela dans l'empire des sens.

C'était une main. Une main froide et délicate qui doucement se posait sur son torse nu. Sa consœur la suivit de près. Les yeux toujours fermés, le chevalier avait l'impression qu'elles tentaient timidement de lui enlever son vêtement.

Loin, très loin et avec moult difficultés, ça mémoire se remit en route. Le prince était de nouveau au bar dans la capitale de Kou . Il revoyait cette charmante demoiselle à la taille si fine et aux grands yeux noirs. Si exotique dans sa tenue de courtisane. Il recommençait à lui parler, à lui faire la cours. Elle était si aguicheuse.  
Oh oui, ça devait être les mains expérimentées de cette petite coquine qui maintenant défaisait sa ceinture. Par les rukhs ! Elle était diablement entreprenante. On devinait la professionnelle. Mais le mage n'allait pas s'en plaindre. Au contraire. Sa virilité commença à se dresser, plutôt enthousiaste à cette initiative.

Seul le cerveau du seigneur d'Ogléans tenta de trouver une explication logique à cette nouvelle péripétie. Mais c'était dur. À plus d'un sens. Finalement, pour le siège de sa pensée, Scylla avait dut trop boire au bar et cette donzelle peu farouche l'avait ramené en son logis pour profiter de lui dans son sommeil. Le reste : les soldats, Hakuryuu, la rivière... n'était qu'un rêve. Un horrible cauchemars. Mais comme tout les songes, sans conséquences sur la vie réelle.


Le sorcier aux yeux rouges soupira d'aise, les paupières closes.

La jeune femme semblait maintenant avoir abandonné l'idée de déshabiller le dormeur. Comme de guerre las, elle c'était bloti contre la peau du prince. Scylla pouvait sentir son parfum très musqué ainsi que la caresse de ses cheveux humides. Voulait elle dormir ainsi, sans être allé plus loin ?

Notre homme à femme sourit doucement en songeant qu'il serait indigne de son titre de chevalier s'il ne pouvait satisfaire une adorable tentatrice, la laissant ainsi frustrée. Cette simple pensée finit de l'échauffer.

De nouveau plein d'énergie, mais encore trop fatigué pour ouvrir les yeux,  le guerrier laissa ses doigts habiles courirent le long du dos de la fille de petite vertus. Avec une lenteur calculée pour stimuler la luxure, il effleura sa peau soyeuse remontant et descendant le long de sa colonne vertébrale. De la base de la nuque de la femme jusqu'à sa croupe, ma  fois fort musclée et prometteuse.

Puis il l'embrassa dans le cou. Doucement. Des petits baisers tendre qui remontèrent jusqu'à son oreille. Taquin, le blond saisit le lobe avec lequel il commença à jouer le mordillant. Puis, sa langue experte se mit à le titiller, pendant que ses bras musclés serrait la demoiselle contre lui pour bien lui faire sentir l'étendue de son désir.

D'une voix suave, le prince lui susurra :

«  Je suis navré de vous avoir fait patienter. Que puis je faire pour me rattraper? Pour cette nuit, je suis votre humble et obéissant serviteur. »


Il l'embrassa. Ses lèvres avait le gout du sel. Comme si elle venait de pleurer. Surpris,  Scylla commença à ouvrir ses yeux pour contempler sa promise.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'alcool réchauffe les coeurs et délie les langues~ [18+]
» Rayon de Soleil qui réchauffe nos coeurs ~
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou-
Sauter vers: