AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Mer 13 Aoû - 5:13

Remettre les pieds ici était pour moi un lourd symbole, car cette fois j’étais beaucoup plus fort que lorsque je l'ai quitté pour Sindoria, mais en même temps, j’étais tellement préoccupé que je ne savais pas vraiment par où commencer. Bon, débarquer du bateau que Sinbad m’avait fourni pouvait déjà être un bon début. Je fis une mince courbette au capitaine et les quelques marins sur le pont en leur disant :

-Ne m’attendez pas, pour mon prochain départ j’utiliserai les navires de l’Empire. Merci pour votre appui. Saluez Sinbad-sama de ma part.

Puis, sans trop attendre de réponse, le regard vers l’horizon et les pensées bien ailleurs, je marchai au bord de l’océan, laissant les marins retourner vers leurs terres, visiblement déçus de ne pas avoir été accueillis dans l’Empire comme ils l’auraient probablement désiré. J’étais quelqu’un de poli, mais non chaleureux, je n’avais pas cru bon d’inviter ces marins à manger à une table où moi-même n’était pas le bienvenu. Un peu soucieux et fatigué du long voyage, je finis par m’asseoir sur une des berges, le regard perdu vers l’horizon, ma lance bien en main (étant toujours sur mes gardes).

Je n’étais visiblement pas pressé de retourner dans la cité. Je ne savais trop quel serait ma réaction si je rencontrerais mes demi-frères… ou pire, ma mère et ses sbires. Seulement d’y penser, je crispai mes mains sur ma lance. Comment pouvais-je rester tranquillement à regarder la rive pendant que je devais agir pour ma cause? Peut-être bien parce qu’en fait… rien n’avançait comme je le voulais et que je n’avais pas vraiment de plan concret, ce qui m’exaspérait.

Je finis par me relever, continuant à marcher au bord de l’eau, donnant un coup de pied à un caillou de temps en temps jusqu’au moment où je m’aperçoive que j’avais botté un caillou dans le visage de quelqu’un. Je me penchai de nouveau respectueusement et je m’excusai :


-Veuillez pardonner mon geste involontaire, j’étais distrait et je n’avais pas vu qu’il y avait quelqu’un qui se rapprochais de moi.

Je relevai assez longtemps la tête pour voir que, devant moi, un homme d’une carrure assez importante avec une chevelure rouge se tenait devant moi. En reconnaissant… ces cheveux typiques, je ne pus m’empêcher de penser à Morgiana-dono. Un doux sourire apparut sur mes lèvres malgré moi, mais me souvenant que j’étais peut-être face à des ennuis, je rangeai ma lance pour paraître moins intimidant et je demandai :

-Vous êtes un fanalist, il me semble? Enfin. Je m’appelle Hakuryuu. Enchanté.

J’hésitais à donner mon nom de famille, question de ne créer aucun lien hiérarchique, aussi imaginaire soit-il dans mon cas, entre ce fanalis et moi.

*Il connait peut-être Morgiana-dono.  En bien j’espère, sinon je n’hésiterai pas à réviser mon approche.*

Je tâtai du bout des doigts, sans trop m'en rendre compte, à cette pensée, mon arme que je venais de ranger prouvant ma visible méfiance.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Jeu 14 Aoû - 16:23

Relaxé, tu soufflais en observant le paysage qui se présentait à toi. Ce n'était pas la première fois que tu avais la chance de le regarder. Il y a quelques jours, tu ne te trouvais pas trop loin d'ici, tu te promenais avec Eris pour faire un peu de tourisme. Lorsque vous aviez dû vous séparer, ce moment t'avait un peu attristé mais on ne pouvait pas y faire grand chose, tu avais décidé de te promener un peu plus loin, dans l'Empire Kou.

Tu évitais soigneusement le regard des villageois qui paraissaient plutôt surpris de voir un fanalis ici. En temps normal, tu te serais contenter de sourire sans arrière-pensée mais si jamais ils prenaient cela pour de la provocation, bien que ce n'était pas ton genre, cela pouvait mettre lady Schéhérazade dans une mauvaise situation par la suite.

Peut être qu'ils auraient juste été surpris de voir un gladiateur de l'Empire Reim se contenter du prendre du bon temps loin de chez lui et sourire comme un heureux imbécile. Mais tu ne pouvais pas savoir quelle réaction les gens pouvaient avoir à ton égard et tu n'aimais pas ce genre de confrontations. Cela te mettrait plus mal à l'aise qu'autre chose. Tu restais toujours un enfant au fond.

Sans te tracasser plus que cela de ce que les personnes pouvaient penser, tu contemplais le ciel, toujours un sourire paisible au visage, te rapprochant de la rive. Tu entendais les pas d'une personne derrière toi. Si Mû avait été à ta place, sans doute aurait-il été sur ses gardes. Mais là il s'agissait de toi et de ta rêverie qui t'avait poussé un peu tardivement à légèrement bouger la tête pour ne pas recevoir le cailloux qui se dirigeait vers toi dans l'oeil. Il avait seulement heurté la joue, heureusement.

Hein? Qui te jetait des pierres?

-Veuillez pardonner mon geste involontaire, j’étais distrait et je n’avais pas vu qu’il y avait quelqu’un qui se rapprochais de moi.

Tu posais un regard confus sur la personne qui s'excusait en face de toi. Il devait faire, bon sang, dix bons centimètres de plus que toi alors que tu étais quasiment persuadé que vous aviez le même âge. Tu n'avais jamais été très grand de toute manière. C'était plus facile pour la magi de Reim de te tapoter la tête mais ta virilité en prenait des sacrés coups.

Tu vis un doux sourire un peu rêveur se dessiner sur le visage de l'individu aux yeux bleus, habillé d'une manière un peu différente que les personnes que tu avais l'habitude de voir ici, dans ses cheveux noirs se trouvait une boucle d'or et une cicatrice sur laquelle tu ne t'attardais pas trop.

Dévisager une personne pouvait être malpolie et tu étais déjà soulagé qu'il se soit décidé à ranger sa lance et que ce n'était pas une personne qui avait jeté cette pierre de manière volontaire par peur ou par haine envers les fanalis. Oui, cette race aux compétences de combat semblables aux bêtes sauvages, n'étaient pas très bien accueillis partout.

Chassant ces sombres pensées d'un mouvement de tête, tu offris un sourire au jeune homme, pouvant comprendre que quand on pensait à autre chose, on ne contrôlait pas ses gestes et on ne faisait pas attention à ce qui se trouvait autour de soi. Toi-même, tu avais bien faillis courir vers la mer jusqu'à te noyer si tu n'avais pas été réveillé par une pierre.

Tu te contentais de répondre, un peu gêné par le mouvement respectueux qu'avait eut cette personne un peu avant.

- Ce n'est rien.

-Vous êtes un fanalist, il me semble? Enfin. Je m’appelle Hakuryuu. Enchanté.

Merci, Hakuryuu! Il venait de sauver lady Schéhérazade de la honte d'avoir eut un fanalis mort noyé, parmi les combattants de Reim, sans le savoir. Tu te contentais de faire un vif mouvement de tête avant de reprendre ton sourire enjoué et de faire à ce dénommé Hakuryuu.

- En effet, j'en suis bien un. Je me nomme Prime. Ravi de vous rencontrer, Hakuryuu !

Tu avais annoncé le fait que tu en sois un avec fierté mais il restait tout de même des préjugés envers eux. Tu ne t'en souciais pas trop à ce moment. Cette personne n'avait pas cherché à te faire du mal, pas volontairement en tout cas. Il ne s'était pas trop refroidit en constatant que tu étais un fanalis. Il s'était même un peu adoucit? Hm, tu ne le savais pas trop, tu te contentais de garder ton sourire habituel.

Tu cherchais un moyen de continuer cette conversation pour une raison qui t'échappait. Peut être simplement pour faire connaissance? Mais tu ne voulais pas non plus mettre Hakuryuu dans l'embarras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Sam 16 Aoû - 6:13

Prime:
 

Plus  l’homme s’approchait de moi et plus je m’apercevais qu’il n’était pas aussi  grand et bâti qu’il l’avait cru en le voyant à l’horizon. Enfin, pour un fanalist comme il semblait le lui confirmer. D’ailleurs, en l’observant rapidement, je pouvais remarquer sa gêne et sa bonhommie à mon endroit, moi qui venais de ‘’l’agresser’’. Cette attitude me parus, au premier abord un peu louche : existait-il vraiment des gens aussi… gentils et insouciants? Hum… oui, Alibaba-dono et Aladin rentraient bien dans cette catégorie. Je me demandais vraiment s’il connaissait le trio? Pendant tout ce temps où je réfléchissais, regardant l’individu énergique se présenter à moi, j’étais resté silencieux, un silence un peu lourd à la rigueur qui pourrait ‘’insulter’’ ce fanalist qui semblait vouloir… rester pour me faire la conversation.  Je soupirai, au moins il ne semblait pas reconnaître qui j’étais… il ne devait pas être d’ici. Je fis alors une deuxième courbette , déclarant:

-Enchanté Prime-dono. Vous ne devez pas être d’ici, d’où venez-vous? Je connais peu de fanalist, notre pays n’en compte pas beaucoup, mais ma future qui m’attend à Sindoria en est une donc vous n’avez pas à vous en faire, j’ai un total respect pour votre peuple. Cette pierre ne vous était pas destinée.

J’étais curieux d’en apprendre plus sur cet individu à l’air optimiste, mais j’espérais ne pas avoir trop à me tremper… Il s’apercevait rapidement que plusieurs sujets étaient, pour la majorité très simples, et devenaient avec moi un risque de discorde. Mas pour l’instant, tout semblait aller. UN peu de compagnie ne me ferait pas de mal…

-D’ailleurs, à Sindoria j’ai rencontré des gens qui semblaient d’aussi bonne foi que vous et je me demandais si vous ne les connaîtriez pas? Êtes-vous un ami d’Alibaba-dono et Aladdin-kun?

Quant à faire la discussion, essayons de nous trouver des sujets communs… pas trop engageants. Évitons la discorde, je n’étais pas d’humeur à me noyer dans les méandres de mon esprit échaudé par la vie.

*Reste que je me demande pourquoi donc je resterais à parler à ce fanalist apparu de nulle part.  Il ne semble pas avoir ni l’apparence, ni l’attitude pour être un allié à mes plans certes sombres… Comme Alibaba, trop pur pour me suivre dans ma danse vers l’enfer.*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Mer 20 Aoû - 18:20

Tu regardais Hakuryuu. Un long silence. Cela ne te rendait pas mal à l'aise pour autant. Tu penchais ta tête en avant, supposant que ce n'était pas le genre de personne à vouloir discuter. C'était fort dommage. Mais tu avais supposé bien vite car voilà que celui-ci ajouta:

-Enchanté Prime-dono. Vous ne devez pas être d’ici, d’où venez-vous? Je connais peu de fanalist, notre pays n’en compte pas beaucoup, mais ma future qui m’attend à Sindoria en est une donc vous n’avez pas à vous en faire, j’ai un total respect pour votre peuple. Cette pierre ne vous était pas destinée.

Tes yeux s'écarquillèrent un peu. Tu te demandais bien à qui cette pierre était destinée. Il n'y avait personne d'autre que vous sur cette plage. Tes réflexes de fanalis t'aurait permit de le remarquer pourtant. Enfin, d'un côté, tu n'aimais pas trop reposer là-dessus alors peut être n'étaient-ils pas en "réveil". A moins qu'Hakuryuu ne t'ai confondu avec une personne qu'il détestait? Oh, mais c'est pas bien de détester les gens, ça rend triste d'une façon ou d'une autre!

Peu importe. Tu étais vraiment content qu'il n'ait rien contre les fanalis. Tu ne l'avais pas trop mal senti au départ. Et si même une personne qu'il aimait en était une, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Tu t'étais en effet rendu compte qu'il n'y avait pas beaucoup de personnes comme toi dans ce pays.

- Je viens du Continent Obscur.

Tu te sentis stupide sur le coup. Ce jeune homme devait s'en douter. Non, ce n'était pas de cela qu'il parlait. Mais d'où venais tu? Tu revenais des champs de bataille. Ah ben non, c'était à côté. Ah, le pays d'où tu venais? Tu étais un peu long à la détente. Pourtant tu comprenais rapidement en général. Tu devais encore être un peu en train de rêver. L'allusion à Sindoria t'aida un peu mieux à te rappeler d'où tu venais en sortant de tes pensées:

- Pardonnez-moi, je voulais dire que je venais de l'empire Reim !

Tu te frottas l'arrière de la tête, rougissant un peu, gêné de t'être trompé. Tu étais vraiment étourdi quand tu t'y mettais. C'était une mauvaise manie de ta part de te laisser si facilement distraire car ça te poussais à répondre à côté de la plaque. Enfin si tu n'avais toujours pas corrigé ça c'est que cela ne t'avait pas dérangé... Sauf quand tu t'en rendais compte, bien sûr.

-D’ailleurs, à Sindoria j’ai rencontré des gens qui semblaient d’aussi bonne foi que vous et je me demandais si vous ne les connaîtriez pas? Êtes-vous un ami d’Alibaba-dono et Aladdin-kun?

Heeeh ? Heeh ? Non pas un heeeh pour dire "Sindoria? Ce royaume dirigé par un roi qui veut faire une alliance avec lady Schéhérazade?"
Non, un heeh parce que tu ne t'imaginais pas qu'un jour, quelqu'un te dise que tu sois de bonne foi. En temps normal on te qualifiait de débile, insouciant, naïf, gamin, bruyant... Jamais on ne t'avait dit ce genre de choses ! Tu savais que Mû et les autres disaient cela pour rire, surtout pour te booster en fait, et que proches comme vous êtes, ils avaient le droit de te taquiner. Peut être que Hakuryuu était trop poli et estimait que vous n'étiez pas assez proches pour avoir ce droit. C'est vrai que ça ferait bizarre qu'un type te traite de débile surtout après t'être prit une pierre, ça ne passait pas trop, même si ça avait été involontaire.

Mais tu estimais que tout le monde avait le droit de te taquiner ! Peut être qu'Hakuryuu était du genre à être quelqu'un de plutôt formel? Dans ce cas, tu ne devais pas le gêner. Il faudra que tu nous explique un jour pourquoi tu te cassais la tête avec ce genre de trucs insignifiants. Enfin, cela te rendait heureux d'être qualifié de personne de bonne foi.
C'était bien l'une des rares fois qu'on te donnait une qualification positive. Avec toute ces réflexions, tu n'avais même pas répondu à la question du brun.

- Non, je ne les connais pas.

Tu fis un sourire désolé en prononçant ces paroles puis tu te figeas. Alibaba n'était pas le nom d'un des gladiateurs de l'empire Reim?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Ven 22 Aoû - 5:28

Un long silence un peu trop interminable s’imposa entre moi et l’inconnu fanalis, silence qui me donnait vraiment envie de tourner les talons et de m’en retourner : cette conversation s’annonçait un peu futile…. Mais comme se voulait l’étiquette, je ne pris pas cette initiative facile et ma foi irrespectueuse.

Prime:
 

Ce fanalis à l’air complètement défoncé semblait me prendre pour un idiot… comme si je ne savais pas que les fanalis n’étaient pas originaires de ce continent : plus aucun intérêt pour cet idiot de rouquin qui ne m’apporterait apparemment rien d’autres qu’une envie de crier de découragement… j’allais partir.

-Oui… évidement, Prime-dono. Merci d’avoir essayé de me donner un cours de géographie, mais je savais déjà ce fait. Veuillez m’excuser.

J’avais tourné les talons et j’étais reparti sèchement après avoir fait une petite courbette quand soudain je me stoppai dans mon élan. Le simple d’esprit avait compris son erreur et décidait de me répondre quelque chose qui se tenait, je soupirai.

Prime:
 

Voyant qu’il était vraiment mal à l’aise et qu’il semblait n’avoir aucune malice, un peu comme Alibaba-dono, je m’approchai de lui et lui tapotai l’épaule :

-Ne vous en faites pas, ce n’est pas votre étourderie qui saurait me vexer, j’ai entendu et vu bien pire dans ma vie et mon ami de Sindoria, que vous ne connaissez apparemment vous ressemble beaucoup dans votre façon d’être. Je vous présenterai un à l’autre un jour si vous le désirez et si je reprends un jour contact avec lui.

D’ailleurs, Alibaba-dono m’énervait un peu comme ce type au début de notre relation… Ce genre de personnages qui semblait voir la vie d’un œil un peu trop… rose me faisait tressaillir de dégoût moi qui n’avait que la vengeance au cœur… Ça m’irritait parce que je ne comprenais pas comment on pouvait avoir souffert et s’en sortir aussi bien… Car je connaissais l’histoire des fanalis… il avait sans doute été esclave ou quelque chose du genre avant de se retrouver dans l’armée de Reim. Parlant de ça, il faisait donc partie de la Corpse Fanalis? Lui? Hum… se jouait-il de moi avec ses airs naïfs pour mieux m’avoir? Je ne pouvais dire, mais j’étais de nouveau méfiant… Je gardai un silence un moment avant d’ajouter, plus sérieusement :

-Maintenant que je sais que vous êtes de Reim, je comprends mieux pourquoi vous ne connaissez pas mes amies de Sindoria, désolé pour cette question un peu idiote. Mais par contre, j’aimerais savoir…

Je me tus un moment ayant l’air un peu réflexif avant de poursuivre :

-Pourquoi un fanalis de la Corpse Fanalis est-il si loin de son pays? Devrais-je m’inquiéter de quelque chose? Mes cousins ne sont pas du genre à me divulguer ce genre d’informations politiques, mais en tant que quatrième prince, j’aimerais bien être au courant de c qui se passe dans l’Empire. Allons donc s’asseoir dans un petit restaurant afin de discuter de tout cela, Prime-dono. De plus, si vous désirez avoir une visite des lieux, je pourrai la faire… en échange de quelques informations.

Je lui souris. Je me doutais bien que ce jeune homme ne devait pas avoir quelconque rapport politique avec l’Empire, mais je voulais le rendre mal à l’aise un peu en lui parlant de mon titre et d’une potentielle discussion politique. Fourbe? Non, seulement un petit besoin de me désennuyer.

*On peut faire croire n’importe quoi à ce genre de personne, c’est assez marrant.*





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Ven 29 Aoû - 22:22

Tu plaçais tes mains derrière ton dos, gêné lorsque tu vis qu'Hakuryuu s'apprêtait à repartir, n'ayant pas apprécié que tu lui réponde d'une manière aussi stupide. Tu ne pouvais pas lui en vouloir même si tu n'avais pas fait ça dans le but de le vexer, c'était seulement un moment d'égarement de ta part.
Embarrassé, tu fus soulagé quand le brun revint enfin vers toi, une fois que tu te sois corrigé, et souris doucement en le sentant te tapoter l'épaule.

-Ne vous en faites pas, ce n’est pas votre étourderie qui saurait me vexer, j’ai entendu et vu bien pire dans ma vie et mon ami de Sindoria, que vous ne connaissez apparemment vous ressemble beaucoup dans votre façon d’être. Je vous présenterai un à l’autre un jour si vous le désirez et si je reprends un jour contact avec lui.

Intrigué, tu regardais l'adolescent, te demandant qui pouvait bien être ce type dont il parlait. Tu savais qu'aucun des noms qu'il avait évoqué ne te disait rien pourtant rien qu'en l'entendre en parler, cela te donnait envie de les rencontrer. D'un côté, la phrase "si je reprends un jour contact avec lui" voulait dire qu'il s'était éloigné de lui. En même temps, Sindoria n'était pas le pays le plus proche de l'Empire Kou et ça tu n'étais pas encore totalement paumé pour ne pas le savoir.

Un long silence s'ensuivit. Tu pouvais le rompre mais à part des questions indiscrètes, rien ne te venait à l'esprit pour le faire. Et tu préférais te taire. Tu ne voulais pas offenser Hakuryuu à cause de ta curiosité. Ca avait l'air d'être une bonne personne.
Tu évitais aussi soigneusement de croiser plus longtemps le regard d'Hakuryuu. Avec les grands yeux que tu faisais, cela donnait l'impression que toute ton attention n'était portée que sur lui. Et même si pour le moment c'était le cas, tu n'étais pas obligé de l'observer avec autant d'insistance.

-Maintenant que je sais que vous êtes de Reim, je comprends mieux pourquoi vous ne connaissez pas mes amies de Sindoria, désolé pour cette question un peu idiote. Mais par contre, j’aimerais savoir…

Tu allais lui dire que sa question n'était en rien idiote et vu la réponse que tu avais donné précédemment, tu était mal placé pour le juger sur l'intelligence de ses questions lorsqu'il reprit:

-Pourquoi un fanalis de la Corpse Fanalis est-il si loin de son pays? Devrais-je m’inquiéter de quelque chose?

Tu te balançais sur tes jambes d'avant en arrière toujours en lui souriant chaleureusement.

- Vous n'avez pas à vous inquiéter de quoi que ce soit, Hakuryuu. Je suis juste là en tant que touriste.

Et c'était vrai. La seule raison pour laquelle tu étais venu était pour te détendre et pour acheter des cadeaux à ceux que tu considérais maintenant comme ta famille par la même occasion. Si cet homme pensait que tu venais dans le but de récolter des informations comme une personne qui tenterait de porter atteinte à l'Empire Kou, il se trompait lourdement. L'idée de s'en prendre à qui que ce soit n'avait même pas frôlé l'esprit. Mais pourquoi posait-il toute ces questions?

- Mes cousins ne sont pas du genre à me divulguer ce genre d’informations politiques, mais en tant que quatrième prince, j’aimerais bien être au courant de c qui se passe dans l’Empire. Allons donc s’asseoir dans un petit restaurant afin de discuter de tout cela, Prime-dono. De plus, si vous désirez avoir une visite des lieux, je pourrai la faire… en échange de quelques informations.

Tu haussas les sourcils lorsque tu appris qu'il était l'un des princes de ce pays. Tu pensais que tout les princes de l'Empire Kou restaient cloîtrés dans leur palais, sans vouloir les traiter d'ermites, ou se rendaient dans les autres pays juste pour tenter de les amener de leur côté en étendant leur influence.

Tu ne voulais pourtant en aucun cas t'en prendre à l'un des membres de la famille royale ou à un habitant de cet endroit. Après, ça ne dépendait pas de toi mais de lady Schéhérazade et en tant que fanalis dévoué, tu ne pouvais aller à l'encontre de sa décision. Toutefois tu ne l'avais pas entendu parler d'une quelconque guerre qui se préparait avec cet empire. Enfin, il était très dur de savoir ce que la magi pensait.

Peut être il y avait-il des tensions politiques? Ce genre de choses te préoccupait rarement alors impossible pour toi d'en savoir plus. Tu acceptas quand même l'invitation d'Hakuryuu d'une voix enjouée:

- Je vous suis, Hakuryuu !

Tu devrais vraiment faire attention à qui tu dis ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Lun 1 Sep - 21:13

Le silence, un silence de mort s’était installé entre ce… fanalis  jovial et moi. Ce genre de silence qui se créait toujours entre deux personnes… qui n’avait visiblement rien à se dire. Je soupirai; il dit alors :

Prime :
 

Je regardai mon interlocuteur aux cheveux rouges froncer un sourcil en apprenant mes origines et je me dis qu’enfin la conversation pourrait devenir intéressante… peut-être, mais quand ce… niais dit :

Prime:
 

Je soupirai de nouveau, sa bonne humeur… m’énervait vraiment. Un peu comme lorsque j’avais rencontré Alibaba pour la première fois. Était-ce un signe que nous deviendrions… ami? Je lançai un petit regard en arrière pour voir le "bouffon" fanalis gambader et je me retournai vers l’horizon, marchant plus rapidement.

*Décidément les gens… heureux sont attirés vers moi comme des mouches, pourquoi donc?*

Je me promenai ainsi une bonne demi-heure, silencieux, avant d’arriver à un petit restaurant local en face du dit resto-bar dans lequel… paraîtrait-il, j’avais fait un fou de moi : j’évitais d’y retourner (les gens racontaient de telles absurdités en me voyant et m'envoyait ensuite la main comme si de rien n'était... c'était énervant).

J’entrai plutôt dans ce petit restaurant aux menus locaux pour… faire connaître les recettes typiques du coin à mon invité improvisé. Un serveur nous attribua alors une table où, toujours silencieux, je m’installai face à mon compagnon aux cheveux rouges, le fixant à un point tel qu’on aurait dit que j’allais le dévorer, enfin, jusqu’à temps que je commande une théière de thé et deux tasses et que j’en serve à mon compagnon, par politesse et que je commence à boire la mienne. Je fis alors une mince révérence de la tête et clamai enfin :


-J’ai cru comprendre que vous étiez ici pour vous détendre, mais j’ai un peu de difficulté à vous croire. Pourquoi Kou en particulier? Il vous arrive souvent de prendre la mer pour venir aborder les gens sur les plages des pays étrangers pour vous amuser, Prime-dono?

Je ricanai, prenant une autre gorgée.

-Plus sérieusement, dites-moi vos réelles intentions et je verrai si vous êtes un potentiel allié ou non à ma cause, Prime-dono.

J’avais bien parlé de ma cause et non de celle de l’Empire 8D. Mais je craignais que Prime n’avait pas le visage de l’emploi, mais sa force physique de fanalis n’était pas à mettre de côté et puis… Morgiana accepterait peut-être de le suivre en tant que future impératrice si un fanalis se battait à leur côté?

J’avais un plan en tête.


-J’ai bien hâte de vous faire rencontrer Morgiana-dono, l’une des amies dont je vous parlais aujourd’hui. C’est une fanalis en quête identitaire. Vous croyez que vous pourriez l’aider à comprendre ses origines, Prime-dono? Le bonheur de cette femme m’importe beaucoup.

Je finis ma tasse de thé. Le serveur arriva alors pour nous faire commander. Je commandai alors le spécial de l’Empire et le conseillai à mon compagnon avec un doux sourire. Si je pouvais obtenir ce que je voulais de lui, notre « amitié » pourrait exister.





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Sam 18 Oct - 4:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Dim 28 Sep - 11:26

A peine eus-tu le temps de compter tes sous -histoire de vérifier qu'il te restait assez pour te permettre de manger dans un restaurant avant d'acheter un cadeau à Schéhérazade et le paiement du voyage de retour- que tu te retrouvais en face d'Hakuryuu à une table. Tu n'avais pas remarqué que celui-ci avait l'air agacé par tes réactions naïves. Tu lui souriais toujours d'une manière enfantine et un peu curieuse, sentant qu'il avait quelque chose à te dire malgré le long silence qui s'installait entre vous.

Il avait tout les droits de se méfier à ton sujet tout comme toi, tu avais de bonnes raisons de ne pas lui faire confiance. Hélas, tes idéaux te poussait à croire qu'il n'y avait aucune raison pour que le brun ne te cache quoi que ce soit même si tu devais admettre que la manière dont il te fixait était un peu gênante.

En voyant que le prince se décidait enfin à rompre ce silence, tu crus te sentir complétement détendu mais ce qu'il dit par la suite aurait plu à peu de personnes.

-J’ai cru comprendre que vous étiez ici pour vous détendre, mais j’ai un peu de difficulté à vous croire. Pourquoi Kou en particulier? Il vous arrive souvent de prendre la mer pour venir aborder les gens sur les plages des pays étrangers pour vous amuser, Prime-dono?

Tu ne savais pas trop quoi penser sur ce que le jeune homme venait de dire. Bien sûr, cela t'avait un peu vexé malgré la politesse dont il faisait preuve en prononçant ces paroles provocantes. Tu le vis ricaner mais décida de ne pas trop mal le prendre et de répondre dans un soupir.

- Mais n'est ce pas plutôt vous qui m'avez abordé le premier même si c'était par un geste involontaire?

Tu ne souhaitais pas que Hakuryuu pense que tu lui en voulais encore à cause de la pierre qui avait déclenché votre rencontre. Tu ne lui en avais jamais voulus. Ta niaiserie te donnait même envie de remercier ce coup qui t'avait permis de faire la connaissance du prince bien qu'il semblait en avoir déjà assez de ta compagnie.

Tu n'avais même pas répondu à sa première question avec tout ça. Tu ancrais son regard dans le sien en souriant un peu mal à l'aise, espérant ne pas l'avoir vexé avec ta réponse précédente. Le brun avait beau l'avoir chercher, tu ne pouvais t'empêcher de t'être trouvé un peu insolent sur le coup alors que tu n'avais pas été spécialement en colère. Tu n'avais pas su quoi répondre d'autre, c'est tout.

- Kou est un vaste empire. Bien sûr il y a aussi de nombreuses belles marchandises à Reim mais j'ai trouvé cela plus intéressant d'offrir des cadeaux venant des lieux dans lesquels je n'avais pas l'habitude d'aller.

Ce pays t'avait semblé être un bon choix pour les offrandes que tu cherchais à faire à tes amis. Peut être Hakuryuu comprenait lui-même ce que tu voulais dire par là? Après tout, il t'avait lui aussi parler de ses amis. Qui ne disait pas qu'il souhaitait lui aussi leur faire plaisir en achetant des objets surprenants ? Ton idiotie te faisait penser qu'il devait lui aussi être ce genre d'être mais tu ne pouvais pas pousser les autres à être comme toi.

-Plus sérieusement, dites-moi vos réelles intentions et je verrai si vous êtes un potentiel allié ou non à ma cause, Prime-dono.

Tu blêmissais en écoutant les dires de ton hôte en penchant ta tête sur le côté comme si il s'agissait là d'un professeur qui venait de te poser une colle. Tu ne savais pas comment répondre à cette question car tu n'avais pas de réponse à fournir à l'adolescent. Pour ta part, tu le considérais déjà comme ton ami mais il fallait croire que ce n'était pas réciproque.

Tu avais finis par te rendre compte que ce prince ne faisait pas facilement confiance aux autres. Des mauvaises expériences ? Tu ne pouvais pas te mettre à sa place même si là ça t'aurais arrangé parce que tu ne savais pas trop ce qu'il attendait au juste. Des personnes à qui tu aurais mieux fait de ne pas croire, tu en avais rencontré plein. Pourtant cela ne t'avait pas endurcit. Encore une chose qui te différenciait des autres fanalis. Et pas que des autres fanalis, hein...

Pas que cette différence te déplaisait même si le monde serait certainement plus agréable si les personnes qui le peuplait ignoraient le mot guerre, sang, trahison... Pour enfin pouvoir se faire confiance. Te voilà bien embêté. Et surtout quelle était cette cause dont Hakuryuu voulait parler?

Bien sûr, il ne te dira rien si tu ne lui prouvais pas que tu pouvais lui être utile et ce n'était pas toi qui allait le forcer. Tu baissais la tête. Même si tu avais été un fanalis brutal et impatient, la violence ne résolvait rien et le brun aurait pu avoir moins envie de te répondre. De toute manière pourquoi aurais-tu besoin de prouver quoi que ce soit? Pourquoi devais-tu être forcément un allié potentiel pour rester avec Hakuryuu? Les personnes ne pouvaient-elles pas parler familièrement sans se soucier de l'utilité des autres?

Tu redressais finalement la tête vers l'adolescent. Un sourire doux ou amical ne l'exaspérera que d'avantage et tu ne voulais pas l'importuner.

-J’ai bien hâte de vous faire rencontrer Morgiana-dono, l’une des amies dont je vous parlais aujourd’hui. C’est une fanalis en quête identitaire. Vous croyez que vous pourriez l’aider à comprendre ses origines, Prime-dono? Le bonheur de cette femme m’importe beaucoup.

Tu te sentis libéré des déclarations troublantes de ton interlocuteur même si il remettra sûrement ça sur le tapis plus tard. Tu te décidas à boire une gorgée du thé qui était délicieux avant de répondre avec joie au quatrième prince comme si ce n'était pas la peine de s'inquiéter de ce qu'il avait dit précédemment.

- Par origines, voulez-vous parlez du fait qu'il n'y ait pratiquement plus aucun fanalis dans le Continent Obscur?

Tu réfléchis durant un petit moment. Les fanalis s'étaient retrouvés dispersés dans ce vaste monde. En tant qu'esclaves, oui, bien que tu souhaitais qu'il y en avait moins maintenant et tu connaissais aussi ceux qui ne reculaient devant rien, comme toi, pour défendre l'empire Reim après avoir étés sauvés par grand frère Mû. Existait-il une troisième catégorie ?

Quand le serveur revint, tu suivis les conseils de celui que tu appelais trop vite "ami", en ce qui concernait la nourriture du restaurant. Il s'y connaissait bien mieux que toi. Tu ne vis même pas qu'il y avait de l'"intérêt" dans le regard d'Hakuryuu lorsque celui-ci te souriait. Tu étais trop heureux de pouvoir voir cette expression sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Sam 18 Oct - 18:15

Prime:
 

Je soupirai, ce petit existentialiste semblait avoir réponse à tout… Il ne se laissait pas étriver par mes propos et répondait avec beaucoup de confiance à mes moqueries. Une aura agaçante de naïveté tournait autour de lui : il me faisait vraiment penser à Alibaba-dono…

Enfin… peut-être que sa bonhommie avait du bon? C’est seulement que je n’étais pas habitué d’avoir une relation avec quelqu’un qui n’avait aucune arrière-pensée à mon égard et ça me troublait un peu.


Prime:
 

Soit il n’était pas du tout mêlé à la politique de Reim (et ne s’intéressait pas non plus à celle du monde) ou il se moquait encore de moi, mais une chose était sûre, malgré une certaine maladresse à parler à un membre de la noblesse, il ne s’en sortait pas trop à mauvais compte. Ce qu’il disait était logique et bien éloigné de ma réalité de manigances habituelles. Peut-être était-ce moi qui pensais toujours au complot et qu’il existait des âmes de ce monde qui ne voulait que vivre une petite vie ordinaire? Mais n’avait-il pas été esclave après s’être fait expulser de son continent? Ça marquait une vie ça! Il ne me ferait pas croire… qu’il avait pardonné tous ceux qui avaient pavés sont passé d’embûches? Ça, c’était quelque chose que le fanalis pourrait m’apprendre… Quoique la vengeance étant ma meilleure amie maintenant, mon réconfort, je doutais fort que Prime puisse orienter mon chemin autrement que la voie de la haine, mais qui sait… pour le bien de Morgiana-dono, peut-être réussira-t-il à rayonner assez pour effacer une part d’ombre de mon cœur?

Le visage de ma mère apparu alors et je sers des poings, pliant mes baguettes qui firent tomber un peu de riz sur la table que je me pressai à nettoyer du revers de ma tunique.

Non, je ne pouvais plus faire marche arrière… Ma décision était prise depuis un bon moment déjà.
J’avais bu la moitié de la théière, perdu dans mes pensées, ébréchant au passage ma tasse : on voyait que quelque chose me mettait en colère. Pour ne pas attirer trop l’attention de Prime, je relançai la discussion. La tentative de détendre l’atmosphère semblait fonctionner…Parler d’une femme comme Mrgiana-dono ne pouvait que détendre les tensions…

Je m’essuyai la bouche, comme si je n’avais rien cassé, puis pris un morceau de viande que je mangeai.


Prime:
 

Je hochai la tête. La question du fanalis était un peu simplette, mais il comprenait un peu où il voulait en venir… Je répondis :

-Oui, elle aimerait savoir ce qui s’est passé précisément là-bas et ce qui s’y passe maintenant, à quoi ressemble ce lieu, peut-être le visiter même, croyez-vous que vous pourriez lui offrir ça même si vous habitez Reim désormais?

Mes yeux étaient pétillants de désirs. Le bien de Morgiana-dono, était l’un de mes projets sur la table même si j’utilisais des intermédiaires pour y arriver. J’ajoutai, me versant de nouveau du thé:

-J’ai cru remarquer que vous étiez un être particulièrement joyeux, me tromperais-je? Comment faites-vous? Je veux dire… le passé des fanalis est sombre, non? Vous n’avez pas envie de venger la terre qui vous a été enlevée? De venger ces hommes qui vous ont traité en bétails? En échange de ce service rendu à cette demoiselle, je pourrais vous offrir ce genre de cadeau. Qu’en pensez-vous, Prime-dono?

Ma mine était redevenue sérieuse quand je déclarai ces paroles. J’avais arrêté de boire et manger pour l’occasion. Le silence était revenu nous rendre visite. Je m’essuyai la bouche et soupirai :

-Certes, je ne veux pas vous effrayer. Je ne veux que vous offrir contre parti en preuve de ma bonne foi..

Lui faisais-je confiance? À demi. Je m’amusais plutôt à le manipuler. Il était si doux, si facile à troubler. Pauvre fanalis d’être tombé sur un homme comme moi, aigri par la vengeance , la haine et la douleur du mal de vivre dans un monde qui le dégoûtait profondément.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Mer 22 Oct - 12:39

Tu claquais frénétiquement tes baguettes. Tu décidais d'arrêter ce bruit irritant car il semblerait que tu avais déjà alourdis l'ambiance sans le vouloir. Tu vis des grains de riz tomber. C'était celui d'Hakuryuu. Tu lui jetais un coup d'oeil inquiet et t'apprêtait à lui demander si quelque chose n'allait pas en voyant l'état dans lequel il mettait sa tasse mais il valait mieux pour toi que tu te taise. Tu ignorais ce que tu avais dis pour qu'il le prenne aussi mal. C'est vrai que ta naïveté te poussait à dire choses sans savoir si c'était bien ou pas. Tu n'avais pas le don de choisir convenablement tes mots.

C'était aberrant. Et maintenant cette attitude avait valut une remarque à Hakuryuu sur la manière dont la pierre qui ne t'étais pas destiné t'avait maladroitement touché. A moins qu'il était épuisé de devoir tout t'expliquer car tu n'avais pas compris quel était le problème de cette Morgiana-dôno.

Tu pensais enfin retrouver le droit de le regarder dans les yeux quand celui-ci répondit, l'air visiblement moins tendu. Parler de cette femme devait sans doute l'apaiser.

-Oui, elle aimerait savoir ce qui s’est passé précisément là-bas et ce qui s’y passe maintenant, à quoi ressemble ce lieu, peut-être le visiter même, croyez-vous que vous pourriez lui offrir ça même si vous habitez Reim désormais?

Tu réfléchissais tout en te délectant du riz que tu prenais gare à ne pas faire tomber même si tu t'étais finalement habitué à te servir de ce genre de couverts. Tu pouvais déjà entendre le ton sarcastique de Myron à ton retour, te disant que tu avais au moins appris une chose pendant ces deux semaines. Et tu doutais fort qu'elle trouvait la chose utile.

Enfin, revenons à quoi tu réfléchissais plutôt. Laissons de côté ces détails insignifiants et concentrons nous sur la question du prince. Le Continent Obscur... Combien de temps n'y étais-tu pas retourné? Plus de cinq ans au moins... Tout ce qui te revenait en mémoire lorsque tu t'efforçais à penser à ce lieu n'était rien de plus que des mauvais souvenirs et peu de fanalis qui s'y trouvaient à l'époque où ton maître vous emmenait là-bas et est mort lors de ce voyage. Bien sûr tu te souvenais toujours de là où ça se trouvait.

Après tout qui ne se souviendrait pas où se situe l'endroit où il est né? Surtout pour les fanalis dont le lieu qu'ils pouvaient encore appeler "foyer" était aussi important à l'époque qu'il l'est aujourd'hui.

Si Hakuryuu le désirait vraiment, tu n'auras aucun mal à guider cette Morgiana là-bas, lorsque tu auras le temps bien sûr car tu vois très mal Myron approuver que tu quitte l'empire une seconde fois en une si courte durée. Tu ne lui reprochais rien, non, c'était une femme au caractère formidable se laissant peu dominer par la colère. Et justement tu ne voulais pas abuser de sa gentillesse.

Tu t'empressas de répondre à la demande d'Hakuryuu:

- Bien sûr, je me ferais un plaisir d'éclaircir Morgiana-san avec ce que je sais et l'aider à atteindre le continent si jamais elle en a besoin.

Tu répondais ça dans un doux sourire avant de boire un peu. La gaieté ne quittait pas ton esprit car tu ne su pas ce que le brun allait lancer un sujet de discussion qui te déplairait fortement:

-J’ai cru remarquer que vous étiez un être particulièrement joyeux, me tromperais-je? Comment faites-vous? Je veux dire… le passé des fanalis est sombre, non? Vous n’avez pas envie de venger la terre qui vous a été enlevée? De venger ces hommes qui vous ont traité en bétails? En échange de ce service rendu à cette demoiselle, je pourrais vous offrir ce genre de cadeau. Qu’en pensez-vous, Prime-dono?

Tu évitais soigneusement le regard de ton interlocuteur lorsque celui-ci prononçait ces mots comme pour te tenter vers quelque chose que tu ne voulais pas. Tu t'efforçais d'ignorer l'air sérieux que le jeune homme avait au visage. Tu espérais que tu te trompais. Gardant un sourire figé, tu pensais au début qu'il plaisantait. Mais non, il n'y avait aucune raison de rire de ça. Il n'y avait aucune raison d'en parler non plus.
Pourquoi vouloir évoquer des souvenirs aussi tristes? Tu regardais tout sauf Hakuryuu. Ces remarques avaient jeté un froid.            
                                                                                                                                                                                                        Tes maîtres n'avaient pas étés aussi terribles que ceux des autres. Tu n'avais pas vraiment souffert de torture, plus d'emprisonnement peut être. Cependant, ce n'était pas là le problème. Est-ce que le fait que tes maîtres auraient étés les pires ordures de l'univers aurait changé quelque chose? Serais-tu devenu le genre de personne qui ne vivrait que pour la vengeance?

Noyer le visage de ces êtres dans le sang allait-il changer quelque chose à la souffrance que tu aurais éprouvé? Est-ce que cela allait modifier ton passé pour le rendre plus beau? En cherchant à faire payer ceux qui t'avait volé cette précieuse liberté, tu serais peut être bien pire qu'eux. Cela montrerait aussi que tu aurais peur d'avancer et que tu retournerais sans cesse vers le passé malgré le fait que tu pouvais continuer de vivre dans un présent heureux en balayant ces souvenirs d'un revers de main.

Mais des souvenirs ne se balayait pas aussi facilement. Qui y avait-il de mal à pardonner et à se contenter de sourire? Tu regardais le prince dans les yeux. Peut être n'y arriverait-il pas? Quelque chose le mettait en colère... Tu ne pouvais croire qu'un être humain parle de ça. Il existait pourtant une large distance entre parler de vengeance et l'accomplir.

-Certes, je ne veux pas vous effrayer. Je ne veux que vous offrir contre parti en preuve de ma bonne foi..

Quelque part, tu sentais qu'Hakuryuu s'amusait à te voir t'interroger. Ce n'était qu'un pressentiment. Tu décidais de le prendre comme une petite blague.

- Je vous remercie de votre proposition, Hakuryuu mais en quoi la vengeance pourrait-elle un cadeau?

Ton sourire ne s'était pas décroché quand tu lui répondis pourtant le ton que tu employais était devenu plus sérieux, moins doux que l'expression que tu avais au visage. C'était posée sous forme de question mais tu avais déjà ta petite idée là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Sam 15 Nov - 3:56

[HRP: J'adore ton vava et j'ai adoré ton post d'ailleurs je suis gêné, je n'ai pas fait autant de mots, mais je crois que tout est là. Manipulatoiir à souhait. Enfin, bonne lecture!]

Cette petite scène que je venais d’offrir à ce fanalis clownesque semblait avoir eu du bon. Il paraissait réfléchir aux mots qu’il allait me dire avec un sérieux surprenant : un sérieux qui lui allait bien. Peut-être que finalement je pouvais amener du bon à ce Prime comme il pouvait m’amener contre-parti. Malgré son caractère trop enthousiasme, il restait un fanalis de la corpse fanalis, donc fort. Mais aussi fort… utile. Je devais rester sur mes gardes tout en tentant d’évaluer son potentiel.

Prime:
 

Il acceptait ma requête, c’était un bon début d’échange. Je me calmai, recommençant à manger avec lenteur. Puis, je m’essuyai la bouche et lui répondis :

-Voilà qui est intéressant. Dès que je la recroise, je vous mettrai en contact. Merci beaucoup.

Ayant visiblement ce que je voulais et ayant terminé mon repas, je me levai pour faire une révérence au fanalis avant de me rassoir et de le regarder dans les yeux Ce dernier dévia son regard. Ce que je venais de lui proposer l’avait apparemment troublé, mais qui ne rêvait pas de voir ses bourreaux souffrir autant, voire plus qu’il avait souffert lui-même? Je ne comprenais pas ce regard doux, ce regard plein de compassion alors que je savais comment il avait sans doute été traité.

Prime:
 

Je soupirai. Comment expliquer une réalité aussi évidente? Il haussa les épaules, le regard vide :

-Pour essayer d’effacer ta propre souffrance. En effaçant ceux qui nous ont fait du mal, je crois que c’est une façon d’apaiser son mal… Donc oui, Prime-dono, c’est un cadeau.

Mon regard était vide, mon visage sérieux. Pendant un instant, je replongeai dans mes souvenirs… Je poussai mon assiette je n’avais plus faim, mais je n’avais pas fini de parler. Je m’approchai du visage de Prime et je déclarai :

-Vos camarades de la corpse ne vous trouveraient pas un peu doux? De ce que j’en ai entendu parler, ce n’est pas facile tous les jours là-bas. Vous n'aimeriez pas être plus écouté de vos pairs? Imposer le respect? Je pourrais vous offrir ça.

Je fis une pause, demandant un peu de thé à la serveuse qui ramassa mon assiette. Puis, je poursuivis, les mains jointes , le regard fixé sur Prime :

-Sans vous venger, ce qui semble un geste inconcevable pour le moment pour vous, je peux vous entrainer. Non physiquement, ça, vous devez être beaucoup plus fort que moi. Ce que je parle, c’est d’un entrainement psychologique. Si vous apprenez à voir votre ennemi comme une bête à abattre, votre force de frappe se verra décuplé, je vous le jure.

Mon ton était calme, sans émotion. Prime avait du chemin s’il voulait m’aider à ne pas sombrer… Mais je ne voulais pas être aidé. Des papillons noirs s’éleva au-dessus de ma tête.





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Dim 30 Nov - 20:58

-Voilà qui est intéressant. Dès que je la recroise, je vous mettrai en contact. Merci beaucoup.

Tu esquissais un sourire en soutenant le regard de ton interlocuteur. Tu étais ravi de pouvoir lui rendre ce service. Rien n'était question de vengeance ni de violence alors. Tu pris un morceau de pain, espérant continuer de parler de cette femme à qui Hakuryuu semblait tenir, le coeur léger. Hélas, la discussion que tu souhaitais oublier ne partait pas de l'esprit du jeune homme. Tu avais même l'impression qu'elle était là depuis un bon moment.

Puis tu t'aperçus que maintenant qu'il avait lancer le sujet, il n'allait pas en rester là. Tu lui avais posé une question, souhaitant qu'il la fasse réfléchir. Cependant le prince était encore plus déterminé, persuadé que c'était toi qui étais dans l'erreur. A quoi pensais-tu? Tu ne pouvais pas changer l'avis d'une telle personne en échangeant quelques mots avec lui. La plupart ne comptaient même pas faire changer la manière de penser de ce genre d'individu en une année, pourquoi y serais-tu arrivé? Qu'aurais tu de si différent que les autres pour faire revenir Hakuryuu sur une décision qui dictait déjà sa conduite? Rien. A part le fait d'être incroyablement stupide.

-Pour essayer d’effacer ta propre souffrance. En effaçant ceux qui nous ont fait du mal, je crois que c’est une façon d’apaiser son mal… Donc oui, Prime-dono, c’est un cadeau.

Le ton qu'il prenait laissait sous-entendre que la réponse à la question était évidente. Tu fronçais les sourcils. Et bien non, tu étais navré, elle ne l'était pas. Pas pour toi en tout cas. Faire subir aux autres ce qu'ils t'ont fait enduré comme souffrances changera t-il quelque chose? L'argument "ils le mérite" n'était pas valable. Personne ne le méritait. Tu ne l'avais pas mérité non plus mais si tu partais dans cette voie là, oui, tu l'auras vraiment mérité. Partir de "je", "j'ai subi..." étaient des pensées égoïstes. Ceux qui t'avaient fait ça ne l'étaient-ils pas? Mais en faisant comme eux, tu te serais fait avoir en plus d'être égoïste. Il fallait aussi arrêter de parler de ceux qui t'ont blessé comme un exemple à suivre. Te venger reviendrait au même. Mais tu ne souhaitais pas te fâcher avec le prince.

Peut être te trompais-tu? Hakuryuu n'était pas une mauvaise personne. Il y avait juste penser. La pensée de s'en prendre aux autres êtres humains étaient honteuse mais on ne pouvait nier le fait qu'elle n'ait pas traversé une seule fois l'esprit des hommes. A toi, était-ce même déjà arrivé d'être amené à ce genre de pensées? Même si la vraie question est "A toi aussi, cela finira par t'arriver". Pour le moment, tu ne souhaitais pas en entendre parler mais dans le futur? Quand bien même tu te contrôlerais, tu n'étais pas un sain et n'aurais pas un esprit aussi simpliste toute ta vie. Tu finiras par grandir.

La personne, elle, ne voulait pas que tu te contrôle. Enfin, ne pas vouloir... C'était idiot, il venait à peine de te rencontrer, il n'allait pas te dicter ta façon de penser, de te comporter. Ce que tu entendras par la suite, ne seront que des conseils.

-Vos camarades de la corpse ne vous trouveraient pas un peu doux? De ce que j’en ai entendu parler, ce n’est pas facile tous les jours là-bas. Vous n'aimeriez pas être plus écouté de vos pairs? Imposer le respect? Je pourrais vous offrir ça.

Tu laissais échapper un petit rire. Il était vrai que les autres membres de la corpse te laissait souvent de côté ou ne te faisait faire que les sales besognes à cause de ta douceur et de ta naïveté. Jamais une moquerie n'avait été prononcée mais il était rare que tu ne te prenais pas un reproche par ci, par là. Surtout de la part de Myron qui s'offusquait de voir que tu ne faisais pas honneur à Mû quand tu te montrais aussi docile.

Ce n'était pas la façon dont se comportait un fanalis bon sang! Il ne fallait pas ménager ses coups. Mais toi, cette différence ne te gênait absolument pas. Tu pouvais survivre sans sauter à la gorge d'un intrus ou sans tuer de sanglier pour te nourrir le soir. Aveuglément, tu acceptais le fait qu'Hakuryuu ne partageait pas ta vision des choses. Si ce point de vu simpliste qui rendait impossible de voir le mal chez quelqu'un t'empêchait de douter de la gentillesse du brun, il chassait aussi les pensées négatives que celui-ci cherchait à t'apporter. Tu le croyais, oui, mais sans pour autant entrer dans son jeu.

Tandis que tu restais joyeux, son regard à lui s'était fait vide. Tu regrettais de te comporter comme un bien heureux à ce moment alors que lui était sans doute en train de souffrir.  Ses propositions partaient d'un bon sentiment, en revanche...

-Sans vous venger, ce qui semble un geste inconcevable pour le moment pour vous, je peux vous entraîner. Non physiquement, ça, vous devez être beaucoup plus fort que moi. Ce que je parle, c’est d’un entrainement psychologique. Si vous apprenez à voir votre ennemi comme une bête à abattre, votre force de frappe se verra décuplé, je vous le jure.

... C'était exactement le genre de paroles que tu ne souhaitais pas entendre. Tu t'étranglais avec ton morceau de pain puis donnas un énorme coup à ton torse pour ne pas t'étouffer. Ce serait une manière de mourir aussi stupide que la noyade mais plus important... Qu'est ce que cherchait à te faire faire Hakuryuu? Une bête à abattre... ? La guerre cesserait si le corps de celui qui menace l'empire se retrouve au sol?

Cette vision te faisait peur. Tu devais sans doute passer pour une petite nature. Pourtant tu fixais le jeune homme, non pas encore rendu au stade de la colère, comme il venait de le faire remarquer lui-même tu n'en étais pas encore capable, mais tout de même contrarié.

- Hakuryuu, pourquoi parlez-vous comme ça? Je n'aime pas cette manière de penser. Et même si cela me fait passer pour un parfait imbécile, je refuse de tuer des hommes.

Après tout, qu'est ce qui arriverait si tu ne parvenais à ne plus contrôler tes pulsions? Si tu commençais à y prendre goût, tu risquais de devenir une mauvaise personne. Tu soupirais doucement, regrettant de t'être légèrement emporté, même si tu n'avais pas haussé le ton.

- Excusez-moi... Tout cela me rend un peu tendu.

Tu souriais de nouveau à ton interlocuteur, décidant de ne pas te mettre dans des états pareils pour si peu. Au fond, il disait juste cela pour ton bien. Oui, c'est ça, le prince s'inquiétait pour toi. Il était inutile de le prendre comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Jeu 18 Déc - 18:04

Pendant que je monologuais mes discours, Prime me regardait d’un air dubitatif, fronçant les sourcils de temps à temps, souriant niaisement à un autre, j’avais du mal à savoir il voyait les choses que je lui exposais. Mais ce qui était certain : il était mal à l’aise. J’avais réussi à semer le doute dans son esprit, mais malgré ces airs naïfs, ce jeune fanalis semblait tenir à ses idéaux. Loin de moi l’idée d’être irrespectueux envers lui, mais j’allais lui faire remarquer que je trouvais dommage qu’il laisse ainsi dormir un aussi bon potentiel de force.

C’est pourquoi je me rapprochais de son visage en le fixant toujours et que j’insistais. Je voulais lui faire sentir, qu’il y avait toujours d’autres options au Destin. Et lui comment réagissait-il? Il riait. Un rire nerveux certes, mais il riait quand même. Je soupirai, prenant une nouvelle bouchée de mon repas, buvant un peu de thé.

Les paroles que j’avais dites avaient tant choquées mon interlocuteur qu’il s’étouffa avec un morceau de pain. Je ne voulais quand même pas « tuer » un fanalis d’une manière aussi idiote. Je me levai pour donner des coups dans le dos de Prime-dono et lui murmurai à l’oreille :


-Ne mourrez pas si idiotement et surtout pas par ma faute. Je ne veux pas du sang inutile sur les mains.

Quand Prime-dono se calma, je lui fis une mince révérence et me rassit à ma place discrètement, regardant l’assemblée dans le restaurant d’un air sérieux. Puis, je fixai à nouveau le fanalis, attendant ces prochaines réactions.

Prime:
 

Prime-dono avait enfin osé me dire ce qu’il taisait depuis le début. Pourquoi avait-il si peur de moi? Je n’allais  quand même pas essayer de tuer un fanalis… Je ne voulais que discuter et lui proposer de l’aider en échange du service qu’il allait me faire. Mais si ça le mettait dans cet état…  peut-être allais-je revoir ma demande. Il n’avait peut-être pas les nerfs faits pour appuyer la démarche de Morgiana vers le continent obscur.

Prime:
 
ajouta le fanalis l’air penaud.

Je ne savais pas du tout comment le prendre. J’avais l’impression de l’avoir effrayé. Moi qui croyais que tous les fanalis autre que Morgiana étaient des bêtes assoiffés de sang et de pouvoir se voyait démuni. Donc, il existait d’autres fanalis doux, et ce, même parmi la Fanalis Corpse? Je restais sans voix face à cette attitude.

Quand il sourit à nouveau, je  me relevai et fit une révérence en clamant:


-Pardonnez mes manières grossières. Je ne voulais pas vous effrayer, mais seulement vous échanger un service pour un autre. Je vois bien que nos pensées ne sont pas en accord. Oubliez tout ça, je vais payer l’addition et je vous laisserai partir. Ce fut un honneur de rencontrer un être aussi gentil que vous, Morgiana vous aurait probablement aimé… mais je ne peux vous demander un service que je ne pourrai vous rendre adéquatement par nos idéaux opposés. Donc, je vous enlève ce poids sur la conscience.

Je baillai alors avant d’ajouter :

-Je commence à fatiguer, excusez-moi, je vais aller me reposer.

Oui, c’était en quelque sorte une dernière tentative de provoquer Prime-dono. Mais s’il tenait vraiment à ces idéaux, nos chemins se sépareraient à ce moment. Je tournai alors les talons et quittai la salle à manger pour payer. Allait-il me suivre?[/i]





Merci Naya pour son excellent travail :)


Dernière édition par Hakuryuu Ren le Dim 1 Mar - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Sam 3 Jan - 22:17

Tu t'en voulais assez de t'être emporté, c'était le cas de le dire. Tu n'avais pas non plus fait un scandale en renversant la table ou en balançant ton assiette sur Hakuryuu, mais tu t'étais montré un peu hostile avec lui. Lui, une personne soucieuse de ton sort lorsque tu t'étais étouffé de manière un peu idiote, qui te tapotait le dos. Mais en faisant cela, il ne s'était pas retenu d'ajouter à voix basse:

-Ne mourrez pas si idiotement et surtout pas par ma faute. Je ne veux pas du sang inutile sur les mains.

Tu ne savais pas trop comment le prendre... Il fallait bien le prendre, bien sûr! Le prince venait de te sauver la vie, une deuxième fois. Si ta conscience se montrait utile, une petite voix dans ta tête commenterait quand même que vu que les deux risquaient d'être des morts stupides, cela ne lui demandait pas des efforts vraiment héroïques mais pour toi, le fait était le même.

Avant de se rasseoir, il fit une révérence. Un type qui vous sauve la vie et qui se montre poli, cela ne vous donne qu'une envie: celle de lui rendre service à son tour.

Malgré ta lenteur d'esprit, tu avais l'impression que même si il s'agissait de simples propositions, cela cachait un désir de vengeance. Il ne fallait pas pousser ton esprit naïf se méfier des personnes pour si peu mais la vérité c'est que tu t'inquiétais pour cet homme. Oui, tu ne le connaissais que depuis quelques temps et rien ne te garantis que tu le reverrais cependant, il t'en fallait peu pour apprécier une personne et la considérer comme un ami, bien que ce ne soit pas forcément toujours réciproque.

Hakuryuu semblait stupéfié en te voyant réagir ainsi. Tu ne voulais pas que cette personne se mette à ne pas t'aimer pour ce que tu as sorti. Nooooon. La discussion n'aurait pas du tourné ainsi! Tu te mordis la lèvre inférieure, jouait avec tes doigts, cherchant quelque chose à ajouter pour ne pas que le brun le prenne trop mal. Peut être était-ce trop tard?

Tu étais vraiment un  abruti. Bon qu'à sortir des choses sans réfléchir, mais en les pensant. Tu ne savais pas faire preuve de démocratie, tu disais tout ce qui te passait par la tête. Sans te demander si cela allait plaire à ton interlocuteur ou pas. Il fallait que tu fasses des efforts pour arrêter de contrarier les autres.

Voilà qu'il refit une révérance, n'ayant pas l'air d'être bien affecté mais ce qu'il sortit ne te plu pas.

-Pardonnez mes manières grossières. Je ne voulais pas vous effrayer, mais seulement vous échanger un service pour un autre. Je vois bien que nos pensées ne sont pas en accord. Oubliez tout ça, je vais payer l’addition et je vous laisserai partir. Ce fut un honneur de rencontrer un être aussi gentil que vous, Morgiana vous aurait probablement aimé… mais je ne peux vous demander un service que je ne pourrai vous remercier adéquatement par nos idéaux opposés. Donc, je vous enlève ce poids sur la conscience.

Un être aussi gentil que toi... ? C'était la première fois qu'on te disait que c'était un honneur de rencontrer une personne comme toi. Touché par les paroles d'Hakuryuu, tu demeurais bouche-bé. Il est vrai que vos idéaux opposés et tu ne voulais pas le pousser à suivre les tiens en lui faisant un lavage de cerveau, même si tu ne pensais pas que ceux qu'il suivait le mènera à la route du bonheur, mais cela ne te dérangeais pas. Rien ne vous empêchais de vous rendre service tant que cela ne déclenchait pas de guerre, si?

En plus, tu doutais qu'Hakuryuu puisse rencontrer un autre Fanalis aussi clément que toi pour faire amener son ami au Continent Obscur. Non, tu ne cherchais pas à attirer l'attention du jeune homme mais les seuls Fanalis que tu connaissais, à part cette Morgiana que tu n'avais jamais rencontré, était le Corps. Mû était un homme très occupé, Rohroh se montrait souvent un peu rustre et Myron se demanderait pourquoi elle aiderait un étranger. Et tu ne savais pas si d'autres personnes que les Fanalis s'amusaient à traîner dans ce genre d'endroits.

-Je commence à fatiguer, excusez-moi, je vais aller me reposer, ajoutait-il en baillant.

- Attendez, Hakuryuu!

Tu t'étais levé brusquement de ta chaise, la bouche grande ouverte. C'est vrai... Qu'est ce que tu pourrais lui dire? Tu mis un peu les choses en ordre dans ta tête avant de sortir n'importe quoi. La dernière chose que tu souhaitais était de le blesser une seconde fois. Bien que tu ne comprenais pas vraiment que ce n'était pas l'attitude d'un simple d'esprit comme toi qui allait lui faire de peine. Mais il t'avait sauvé la vie deux fois de suite bon sang, et voilà qu'il payait l'addition pour vous deux. N'était-ce pas assez pour que tu aies une dette envers lui?

- Même sans que nos idéaux soient les mêmes, cela ne me dérange absolument pas de vous rendre ce service. Ne vous souciez pas de ce que vous me devez en échange, vous avez déjà fait beaucoup, je ne voudrais pas abuser davantage de votre gentillesse.


Mais tu avais peur qu'il te trouve un peu lourd, puisque tu lui faisais perdre du temps, tu rajoutais, déterminé.

- Et si vous n'êtes pas convaincu, laissez moi au moins payer l'addition.

Un imbécile voulant être trop gentil devrait toujours vérifier sa monnaie avant de sortir ce genre de proposition débile.


HS: Je suis vraiment terriblement horriblement désolée du retard pour pondre une réponse aussi minable... Prends ton temps surtout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 194

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Dim 1 Mar - 21:30

Le Fanalis ne semblait pas me suivre, il n’était peut-être pas aussi manipulable que je l'avais prévu. Mon petit plan de le faire sentir mal à l’aise par mes paroles et mes actes polis avant de m’enfuir comme un voleur ne paraissaient pas avoir fonctionné.

J’étais à l’avant, prêt à payer jusqu’à temps que j’entende la voix de ce bon vieux Prime :
]

Prime:
 

Un petit sourire s’étira sur mes lèvres : il avait mordu finalement? Je me retournai vers lui et déclarai, faussement surpris :

- Oui, Prime-dono? Qu’y a t-il? Je vous aie dit que je payais l’addition.

Ce dernier avait une tout autre attitude, comme si… il était vraiment reconnaissant pour le geste bon que j’avais eu avec lui en l’empêchant de s’étouffer et pourtant, ce n’était pas grand-chose, non? Il était un Fanalis, il était plus fort que ça, il ne serait pas mort d’un simple étouffement. Si? Enfin… tant que j’obtenais ce que je voulais pour Morgiana, qu’importe le pourquoi, j’étais satisfait.

Il ajouta sur sa lancée :


Prime:
 

Hum, ce crétin voulait donc bien paraître et me remercier? L’échange me semblait juste, j’avais sauvé sa vie; il aiderait Morgiana. De plus, en choisissant Prime pour cette mission, je pouvais être sûre d’une chose, Morgiana ne pourrait s’enticher d’un autre homme, Prime n’était vraiment pas son genre de prétendant, enfin.

Morgiana n’était pas prête à s’engager avec un homme de toute façon, je n’avais pas à avoir peur que Prime me la prenne. Et puis, quand elle saurait ce que j’ai organisé pour elle, elle serait folle de joie.

En réponse à ce que le Fanalis venait de me dire, je payai les deux factures, puis invitai le Fanalis à le suivre à l’extérieur. Je soupirai :


-Vous savez, quand un Ren dit qu’il va payer une facture ou quelque chose dans le genre, il le fera. Ne vous sentez pas mal à l’aise et sinon.

Je baissai la voix un peu et ajoutai.

-Merci d’accepter ma requête. Vous verrez, Morgiana est un ange, vous aimerez la rencontrer et elle est une femme d’honneur, elle aussi vous remerciera sûrement pour ce que vous ferez, mais bon, je vous dis où elle se trouve pour la mener au continent obscur, mais n’oubliez pas de lui dire que vous êtes une de mes connaissances.

Je fis une pause dans ma voix avant d’ajouter.[/]

-N’insistez pas trop sur le fait que c’est moi qui vous envoie, je ne voudrais pas qu’elle croit que je l’épie. En tout cas, en ce moment, vous la trouverez facilement si vous vous présentez au palais de Sinbad à Sindoria.

Je le pris par l’épaule et l’entraina à ma suite dans une marche. Je lui murmurai à l’oreille :

-Reconsidérez mon offre et quand vous reviendrez me voir après avoir amené Morgiana au continent obscur, si vous avez changé d’idée, je pourrai vous aider à assouvir votre vengeance. Enfin, sur ce…

Je baillai à nouveau, je m’inclinai puis je partis vers le palais pour me reposer dans les jardins.
Somme toute, j’étais content de ma nouvelle acquisition. (Et oui il parle de toi Prime xD)
[/color]





Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 89

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]   Jeu 5 Mar - 21:19

Tu pouvais ressentir le souffle léger du vent fouetter ton visage. Pourquoi te semblait-il plus glaciale que d'habitude? Ta main était toujours tendue, ne touchant que du vide. Le froid. C'était la seule chose qui ressortait de cette rencontre avec Hakuryuu. Qu'est ce que tu racontais là? Ce n'était pas l'unique chose qui pouvait émaner d'une personne aussi pure que lui. Tu ressentis tout de même une légère pincée de chaleur avec lui. Une étincelle cachée par quelque chose, mais bien présente. Tu ignorais pourquoi tu ressentais cela. Toutes les personnes avaient cette chaleur, non? Tous la portait.  Elle ne pouvait pas aussi difficile à atteindre. La glace pouvait être brisée. Tu regardais Hakuryuu partir en lui lançant un vague:

" A bientôt."

C'était neutre. C'était plat. Jamais ton ton n'avait été comme ça. Jamais tu n'avais salué une personne de manière aussi peu chaleureuse. Tu espérais rencontrer cette Morgiana assez rapidement. Avec un peu de chance, tu parviendrais à obtenir de l'aide ou des informations pour sauver Hakuryuu. Lorsque tu pris conscience de ce que tu pensais, tu ne pu t'empêcher de sursauter. Où était cet imbécile qui serait impatient à l'idée de la rencontrer uniquement pour lui rendre service et parce qu'elle était importante pour son ami? Là, tu cherchais justement à fouiller dans le passé de son ami grâce à cette fille. Là, tu ne voulais pas aider une personne juste car cela te faisait plaisir. Tu t'en voulus d'avoir ce genre de pensées. Mais tu secouais la tête. Tu ne comptais pas agresser cette Morgiana ou tu ne voulais pas obtenir les choses par la force. Tu ne cherchais pas à obtenir des informations sur Hakuryuu dans le but de lui faire du mal mais de le sauver.

Tu es un être stupide, Prime. Mêle toi de tes affaires. Mêle toi de ce qui te regarde. Ne prends pas ce risque pour un inconnu dont tu ne connaissais que le nom et le rang. Agissais-tu ainsi pour ce rang dans ce cas? Non, tu n'avais pas d'arrière-pensée! Quel était le bénéfice pour toi dans tout ça? Aider un ami. Cet "ami" en valait-il la peine? N'étais-tu pas manipulé? Non, une sensation t'avais indiqué le contraire. Ton instinct de fanalis, peut être? Il ne te servait vraiment que pour t'amener des embrouilles! Le jour où il te servira à te défendre serait-il plus proche que tu ne le pensais? Tu voulais toujours aider les autres. Tu ne changeais pas. Ce n'était pas une question de naïveté mais d'humanité. Voir une personne mal finir sans broncher était honteux, voilà ce que tu pensais.

"Quelqu'un... Peu importe qui... Aidez-moi à sauver Hakuryuu..."

Le monde n'était pas chaud. Le monde n'était pas froid. Il était les deux à la fois. Il existait, cependant, une partie que tu avais toujours ignoré. Il était temps d'en prendre conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un lancée de pierre qui a visé juste [PV Prime]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Jean-Juste contre la désignation de Michèle Pierre-Louis
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou-
Sauter vers: