AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Ven 8 Aoû - 11:45

Suite aux événements qui s’enchainaient Scylla se sentait un peu dépassé, comme spectateur de cette mascarade qu’était devenue sa vie.

Cette sorte de recul, lui permis d’avoir un œil critique sur ce scénario tout bonnement improbable et surtout de se demander s’il n’avait pas abusé dans les dosages des herbes de sa pipe au point qu’il commence à avoir des hallucinations.

Ce serait bien la première fois. Le jeune homme était d’une vigilance extrême dans ses préparations. Mais c’était la seule explication rationnelle à ce qu’il voyait et entendait. Il y avait bien aussi la théorie de l’illusion. Mais c’était peu crédible. Enfin, à l’extrême, Scylla se demanda s’il n’avait pas inventé tout ça dans un coin obscur de son esprit malade et donc s’il n’était pas tout bonnement en train de perdre la tête.

Pourtant le coup qu’il avait reçu au menton était bien réel lui. Donnait d’une main de maître qui plus est. Et la chaleur des hanches de la belle aux yeux verts fort réaliste. C’était à ne plus rien n’y comprendre.

Sa paranoïa naturelle refit alors surface. Peut-être que… A moins que ce qu’il vivait à l’instant ne soit le fruit d’un complot particulièrement tordu ? Le mage observa avec attention le visage de Sadjia et du dénommé Osman Zaïm qui venait de retirer son masque. Les yeux rouges du prince cherchaient à percer le secret de cette comédie. Mais les expressions qu’ils affichaient l’un et l’autre étaient plus que réelles et leurs mots semblaient sincères.

Alors comment… pourquoi… que signifiait tout cela.

Scylla eut une moue d’agacement. Qu’il détestait ne pas avoir la situation sous contrôle !

Scylla fut tiré de sa rêverie. Sans qu’il y fasse attention, Sadjia c’était de nouveau rapprochait de . Il pouvait contempler son visage aux traits si purs et les magnifiques reflets qui dansaient dans ses cheveux de lune. Il pouvait même sentir son parfum, frais et délicat. De nouveau, le cœur du mage s’emballa et son regard se fit plus doux. Tous ses soupçons étaient envolés, balayés… ah ! Qu’elle était belle :

« - Scylla, je... il y a des choses sur moi que je ne t'ai pas dit. Disons que je voyais mal comment je pouvais te les dire et surtout j'avais peur que ton opinion sur moi ne change. En vérité, j'aurais voulu te cacher mes origines royales un peu plus longtemps, mais on dirait bien que ça ne sera pas le cas. »

Ce fut comme un électrochoc. Enfin l’attention du jeune homme reprit son activité normal. Son cerveau qui jusque-là semblait s’être perdu dans des méandres brumeux retrouvait toute son acuité analysant chaque mot de la princesse. Le visage de l’homme quant à lui, perdit son sourire niais pour un air neutre.

Le prince d’Ogléans semblait enfin être redevenu lui-même.

Du moins, jusqu’à que le jeune homme prenne conscience des tremblements de son ange aux yeux émeraudes et de son visage tendu et inquiet. De nouveau, il se sentit fondre.

Baste ! Qui qu’elle soit, il l’aimerait pour ce qu’elle était.

Avec délicatesse, ignorant totalement les regards furibonds du sauvage qui l’avait agressé, le chevalier saisit les mains de sa belle et lui sourit amicalement pour l’encourager à poursuivre.

« - Mon nom est Sadjia Ismahen. Je suis la fille unique du Roi actuel de Babylone. Et... il y a quelques années, je me suis rebellée contre sa politique pour tenter de gagner ma liberté et de la redonner à mon peuple. Ainsi, je suis le chef de ce qu'on appelle la Légion des Masqués et Osman... et bien, il est mon bras-droit, ainsi que mon frère spirituel depuis toujours. Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi je suis si loin de chez moi, mais ça n'a pas d'importance. Je suis vraiment désolée de ne t'avoir rien dit. »

Scylla ne répondit rien à Sadjia durant quelques secondes. Son visage se rembrunit.
Le royaume de Babylone. Oui l’agent d’Al-Thamen connaissait. Il le connaissait même très bien. Dernièrement Ogléans avait vendu des armes au roi de cette contrée lointaine pour mater une rébellion. La commande avait été expédiée par bateau la semaine dernière. Epées, lances, boucliers, armures… en grand nombre et en acier le plus solide pour équiper les soldats du souverain. Le marchand d’armes qu’étaient le prince avait fait du bon travail.

Et maintenant… maintenant que faire ? Que dire… l’homme blond lâcha les mains de Sadjia et détourna son regard. Pour la premières fois en cinq ans , il ressentait les crocs féroces de la culpabilité lui ronger l’esprit.

Finalement, le chevalier déglutit et mit genoux à terre devant la dame , baissant avec humilité la tête . Sa main droite se plaça sur son cœur malmené:

« Je vous prie de recevoir en cet instant mes plus sincères hommages. Je suis le dernier héritier mâle de la lignée royale d’Ogléans. Mon nom est Scylla. Sur mes terres je porte le titre de prince magicien. Mais devant vous, je ne suis qu’un homme repentant. »

Toujours sans relever la tête, les yeux fixaient sur la poussière, le jeune homme poursuivit la mort dans l’âme :

« Noble princesse, veuillez excuser mon comportement et mon manque de courtoisie. Si j’avais été informé de votre rang, jamais je ne me serrai permis ce geste déplacé envers votre personne. Votre bras droit à toute les raisons du monde de m’en tenir rigueur.»

Le mage conclut, en levant timidement les yeux vers le visage de la damoiselle.

« Je suis prêt à recevoir toutes les sentences qu’il vous semblera bonne d’énoncer à mon encontre pour punir mon crime d’avoir souillé vos lèvres des miennes. »



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Jeu 21 Aoû - 4:15

Sadjia:
 

Sauvé, elle disait? Se serait-il trompé à ce point sur ses pressentiments qui… malgré cet aveu ne cessait de lui répéter : "non… ne lui fait pas confiance." Il resta donc silencieux, ne réfutant pas ces dires qu'il ne pouvait pas prouver comme étant véridiques ou non. Toutefois, il ne pouvait contester ma chef… il n'avait pas le droit à moins... que ce soit pour la protéger du danger....

M'enfin, il l'avait vu se nettoyer de tout ce sang… Il l’avait donc défendu contre… des brigands, je suppose? Et que faisait-elle aussi loin de Babylone?


*Tout ceci était ma foi… un peu nébuleux : ça demanderait assurément une bonne discussion dans un café. ou une taverne pour tout saisir…Enfin, peut-être aussi sur le bateau qui nous ramènerait à Babylone, mais étrangement… je n’avais pas l’impression qu’elle reviendrait un jour vers nous… uen étrange impression très dérangeant. J'étais un’peu triste de voir que Sadjia semblait avoir… changé et ce même si elle lança… des paroles qui se voulaient rassurantes.*

Sadjia:
 

Par réflexe, il hocha doucement la tête pour signifier qu’il s’appelait bien Osman… sans plus.

Puis, quelle ne fut pas sa surprise de voir … le jeune blond aux yeux rouges se mettre un genou en terre pour s’excuser de ne pas avoir été assez noble pour sa chef et ainsi de suite.Que… quoi? Il était sérieux? Il fronça un sourcil quand il termina sur ces mots :


Scylla:
 

Il ne se fit pas prier pour prendre cette opportunité pour se mettre entre Sadjia et l’homme à demi-nu ridiculement à genou au sol. Il le pointa de nouveau de son épée de métal et dit :

-Si vous êtes bien un sauveteur de ma chef comme elle semble le clamer et si vous êtes vraiment digne de sa main, je vous ordonne de me le prouver en vous levant, en remettant votre chemise et en me suivant doucement...  J’aurais quelques questions à vous poser…

Et voilà que le chef (enfin bras-droit!) de légion était de nouveau en position quasi militaire et dévorait de son regard doré celui sanguinaire de cet homme qu’il n’arrivait pas à sentir… sans doute une empathie naturelle. Il soupira, descendant son arme et ajouta :

-Ne faites pas attention à mon arme, je ne compte pas frapper un homme qui ne semble visiblement pas armé et torse nu. Je suis un rebelle, mais j’ai une forme d’éthique tout d même et je ferai tout pour Sadjia-sama et si c’Est votre main qu’elle mérite, je ne me mettrai plus en travers de votre chemin, mais en tant que bras-droit, je compte vous passer au peigne fin. Vous n’y voyez aucun inconvénient vu que vous n’avez rien à vous reprocher, messire Scylla?

Il prit une moue  décontractée comme sil était persuadé de le pincer, de le prendre en défaut.

*Et puis sinon pour le baiser… ça pouvait toujours être oublié, nous étions visiblement au milieu de nulle part et très loin de Babylone… son père n’y verrait que du feu.*

-Nous verrons bien si vous serez assez bien pour supporter le poids du fardeau de notre chef… Si vous la méritez tout simplement, car oui messire, vous l’avez compris, ce baiser vous a condamné à être avec Sadjia-sama pour toujours devenant ainsi le futur roi de Babylone… mais si vous n'en êtes pas digne, de ce lien, de ce titre, il y a toujours un moyen de s’arranger.

Une flamme de sadisme passa dans les yeux du gaillard musclé, cachant difficilement son amertume.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mar 2 Sep - 18:49

Avant que la princesse de Babylone puisse lui répondre, le dénommé Osman s’interposa une fois de plus entre le mage et la princesse. Son épée au clair, il menaçait le blond d’un air mauvais.
 
« -Si vous êtes bien un sauveteur de ma chef comme elle semble le clamer et si vous êtes vraiment digne de sa main, je vous ordonne de me le prouver en vous levant, en remettant votre chemise et en me suivant doucement...  J’aurais quelques questions à vous poser… »

 
Peste soit de cet imbécile !

 Scylla le foudroya du regard, ignorant ses paroles. Il faisait celui que cela ne touchait pas.
 Pourtant si ce guerrier d’opérette continuait à le toiser ainsi, le chevalier ne répondait plus de rien. Il lui ferait ravaler son arrogance ; même à coup de poings s’il le fallait.

 Ah !  Si Sadjia n’avait pas été là, les rukhs savaient que le sorcier  aurait massacré sans pitié ce prétentieux qui se donnait des airs de grands seigneurs. Mais par respect pour sa belle, le mage rouge se retenait, serrant les dents. Le fils du royaume des montagnes n’avait jamais reçu d’ordre de personne si ce n’est de sa reine. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il allait obéir à cet inconnu. Il resterait à genoux autant de temps qu’il le faudra ; jusqu’à ce que son ange aux yeux verts lui pardonne et lui dise de se relever.

Pendant ce temps, l’autre continuait. Pensant sans doute se trouver devant un être faible, l’impertinent enchainait ses bravades, poussant la mascarade jusqu’à abaisser sa lame comme on le ferait devant un adversaire de piètre de valeur.  :

« -Ne faites pas attention à mon arme, je ne compte pas frapper un homme qui ne semble visiblement pas armé et torse nu. Je suis un rebelle, mais j’ai une forme d’éthique tout d même et je ferai tout pour Sadjia-sama et si c’Est votre main qu’elle mérite, je ne me mettrai plus en travers de votre chemin, mais en tant que bras-droit, je compte vous passer au peigne fin. Vous n’y voyez aucun inconvénient vu que vous n’avez rien à vous reprocher, messire Scylla? Nous verrons bien si vous serez assez bien pour supporter le poids du fardeau de notre chef… Si vous la méritez tout simplement, car oui messire, vous l’avez compris, ce baiser vous a condamné à être avec Sadjia-sama pour toujours devenant ainsi le futur roi de Babylone… mais si vous n'en êtes pas digne, de ce lien, de ce titre, il y a toujours un moyen de s’arranger. »
 
N’en pouvant plus de cet irrespect, scylla agrippa le bras du guerrier de Babylone qui avait baissé sa garde. L’imprudent allait très vite comprendre son erreur de l’avoir sous-estimé.
 Le chevalier le désarma en lui tordant violemment le poignet. Puis dans le même geste, il lui fit mordre la poussière d’une balayette  avant de saisir le manche de l’épée et d’en poser la lame sur le cou du révolutionnaire au masque d’or.  Reprenant sa position à genoux, le prince regarda sa victime impuissante avec un sourire ironique :

«Pourquoi ferais-je attention à votre arme alors que vous la tenez si mollement ? Pour votre information, monsieur, que ce n’est pas parce qu’un homme est désarmé qu’il est sans ressources ni moyens de se défendre. Cependant… »
 
Le noble plongea son regard brulant dans les yeux émeraude de son ange:
 
«  Belle dame,  je commence à comprendre la situation intenable dans laquelle je vous ai plongé et j’en suis, de tout mon être,  épouvanté. Pourtant, sachez que les mots que j’ai prononcé  tantôt, je les pensai et les penserai toujours. Peu importe votre, titre, votre nom, votre ligné, je sais que mon cœur ne saura regarder nulle autre que vous et je ferai ce qui doit être fait pour conquérir le vôtre et vous assurer de la pureté de mes sentiments envers votre personne. »
 
Le visage du prince s’assombrit :
 
«  Toutefois, je comprends l’erreur politique que nous venons de commettre sans le vouloir et la disgrâce à laquelle je vous condamne. Alors même si je vous aime de toute mon âme, sachez que mon honneur m’oblige à refuser votre main. Je ne mérite pas d’être légataire de votre royaume alors que j’ai profité de votre tendre faiblesse. Mais étant le seul et unique coupable de ce crime, je ne tolérerai pas non plus que vous en supportiez l’opprobre. »
 
Sans trembler le jeune homme blond rendit son arme au bras droit de l’héritière Babylone puis lui demanda :
 
« Vous qui semblez si savant en la matière, comment suis-je sensé laver mes fautes et réparer cette outrage ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mar 9 Sep - 4:47

[HRP :  Désolé pour mon jeu du changement de personne, mais ici le « je » s’y prêtait mieux!!]

Mon orgueil d’homme venait d’être mutilé : ce vaurien, qui n’était pas du tout en situation d’autorité, osait me faire mordre la poussière et me faire la moral? Mais quelle prétention! J’avais honte, j’étais mort de honte… il allait voir  que je pouvais tenir une arme correctement. J’étais pour sauter sur le jeune blond,  arme au poing, mais avec ma logique de tacticien, je me dis que seulement se relever, pour le moment, serait suffisant. Et voilà qu’il faisait une scène… comme s’il voulait vraiment effacer sa faute : que des paroles pour endormir la raison de Sadjia-sama pour mieux la manipuler. J’étais exaspéré, mais j’essayais de le cacher du mieux que je le pouvais pour elle... Je devais affiner ma tactique… être plus malin que ce type. Il semblait, à ce que je pouvais en déduire, un fin manipulateur. Je soupirai. Ma chef avait le don de tomber sur des gens peu recommandables…

Scylla:
 

Encore ce ton sarcastique… ce ton méprisant, cet air supérieur… J’éclatai, rangeant mon arme afin de ne pas me refaire jouer un mauvais tour :

-Je vois, on veut jouer au plus malin. Nous ne règlerons donc pas cela ici et maintenant… Pour le bien de Sadjia-sama et seulement celui de Sadjia-sama je ne m’éterniserai pas ici avec vous, mais sachez que vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi. Que diriez-vous de nous suivre sur mon navire pour que nous discutions dans un endroit plus… approprié et surtout… plus confortable. Et encore là, je ne pense qu’au bien-être de madame.

J’étais conscient de ne pas avoir vraiment répondu à la question de Scylla, lui laissant entendre que je n’étais pas d’accord du tout avec cette histoire, mais que pour ma chef, j’allais réfléchir. Sur ces mots, j’attrapai donc le poignet de Sadjia et la dirigea vers le lieu où mon navire, ainsi qu’un partie de la Légion des Masqués, devait m’attendre… j’étais parti depuis un bon moment dans cette forêt, il devait s’être lassé de me rechercher… J'étais aussi conscient de ne pas avoir donné le temps à mon ''interlocuteur'' le temps de répondre... Je voulais lui montrer qui menait ici et ce même s'il semblait un fin guerrier: une raison de plus pour le surveiller et l'interroger dans l'art le plus diplomatique qu'on le pourrait...

*Quelle histoire. Vivement boire un peu pour se détendre et… pour avoir des confidences croustillantes.*

Je murmurai alors à l'oreille de ma chef:

-Vous allez bien j'espère? Vous ne serez pas obligé de nous suivre, je présume que vous êtes un peu fatiguée et à raison... vos vêtements semblent imprégnés par bien de violence... Vous vous reposerez pendant que nous discuterons à la taverne. De toute façon, boire ne vous va généralement pas, mais j'ai un plan, faites moi confiance... nous saurons qui est vraiment ce jeune homme et je vous promets que s'il est meilleur que je crois qu'il l'est, vous pourrez l'épouser... mais pas tant que je vous présumerez en danger...

J'étais inquiet pour la santé de ma chef... Ses vêtements étaient après tout un peu humides et encore tâchés de sang. Ça se voyait dans mon regard doré brillant et dans ma voix.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 15 Oct - 12:22

« -Je vois, on veut jouer au plus malin. Nous ne règlerons donc pas cela ici et maintenant… Pour le bien de Sadjia-sama et seulement celui de Sadjia-sama je ne m’éterniserai pas ici avec vous, mais sachez que vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi. Que diriez-vous de nous suivre sur mon navire pour que nous discutions dans un endroit plus… approprié et surtout… plus confortable. Et encore là, je ne pense qu’au bien-être de madame. »

Scylla posa un regard interrogatif sur Sadjia, si c’était ce qu’elle voulait, il suivrait cet hurluberlu imbu de sa personne. Mais l’homme aux cheveux blancs ne la laissa pas répondre, saisissant son poignet dans un geste qui outra Scylla. Comment un homme, qui plus est un subordonné, pouvait il se comporter ainsi avec sa souveraine ? C’était tout bonnement intolérable.
Mais voyant que la belle ne répondait pas, scylla se mordit la lèvre inférieure et retint son bras. Après tout chaque pays avait ses règles. Le prince avait assez voyagé pour le savoir. Mais tout de même… quelle impudence !

Sans un mot, l’héritier du royaume des montagnes alla récupérer ses biens (armes comprises) et s’en vêtit. Elles n’étaient plus trempées, tout juste humides. Cela fait, il saisit son cheval par le licou et suivit les traces de l’irascible Osman et de sa maitresse à travers bois.

En chemin, le représentant d’Al-thamen réfléchissait avec inquiétudes aux conséquences de son geste. Cette aventure allait avoir des répercussions sur l’ensemble de sa vie. Il le savait. Il le sentait. De nouveau, sa raison lui hurlait de tout abandonner et de faire demi-tour. Mais comment faire taire son cœur qui lui enjoignait le contraire ?
Le blond leva les yeux sur la belle dame aux cheveux de lune. A voir ses formes se balancer devant lui, de nouveau une carnation rose colora ses joues. Vite il détourna le regard de peur qu’on l’accuse de pensées impures et indignes de chevalier. Il préféra contempler le sous-bois et sa nature.

C’est ainsi que le trio arriva à l’embarcation du guerrier au masque d’or.

HRP : voilà pour conclure se topic. Je vous propose d’en ouvrir un nouveau ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une visite pas si imprévue [Livre 1 - Terminé]
» Cadeaux Surprises de Noël 2012 !
» [Village de Sirk] Retrouvailles Imprévues
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Ernst Monventeux - Vavasseur du bourg de Froifaissier (Scylla)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - ouest-
Sauter vers: