AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Dim 8 Juin - 3:54



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Minute... qu'est-ce que je faisais déjà avant d'arriver ici, c'est-à-dire au beau milieu de nulle part ? Ah mais oui bien sûr ! Je voyageais tranquillement d'un endroit à l'autre dans une caravane remplie d'étrangers. En tous cas, c'était le cas, avant que celle-ci ne se fasse attaquer par des brigands sortis de nulle part dans la nuit. Par chance, j'avais réussi à m'échapper de justesse grâce à la forêt des environs. Bien que j'avais regretté de ne pas avoir pu aider les autres de la caravane, mais que pouvais-je faire de plus ? Ils étaient plus nombreux que nous. Je n'aurais pas fait long feu, face à eux.

Néanmoins, cela n'avait pas empêché que j'étais perdue au beau milieu de nulle part, avec le peu de choses qui restaient sur moi. Heureusement, je n'avais que l'essentiel. Pour le reste, j'ai du faire preuve de débrouillardise pour survivre. Je peux vous dire que ça n'a pas été évident avec toutes les bestioles et les plantes étranges qui traînaient dans les environs. Mais je ne vous donnerai pas plus de détails là-dessus. C'est assez embarrassant rien que d'y repenser et j'en ai pas la moindre envie d'ailleurs.  Maintenant que ce point a été éclairci, faisons le point sur la situation actuelle.

J'ai réussi à trouver une route menant je-ne-sais-où, au bout de trois jours de survie extrême. J'ai mal partout, je marche avec difficulté, j'ai rudement chaud sous cette longue cape noire que je portais -et qui cachait mon visage-, j'ai la gorge totalement sèche et j'ai juste envie de me laisser tomber par terre et de mourir sur place à petit feu. Disons que c'était pas le moment le plus favorable de ma vie, je dois l'avouer. Autre que les bruits de mes pas, j'entendais ma lente respiration saccadée sortir et entrer dans mes poumons avec tant de difficultés. Je ne sais pas quoi faire d'autre à part avancer sur ce chemin en quête d'un endroit où enfin m'arrêter et me reposer. Là encore, je ne pouvais rien faire de plus.

Putain, est-ce que ça pouvait être pire encore ? Peut-être... après tout, on ne sait jamais à quoi s'attendre quand on part à l'aventure comme ça. Au bout de quelques minutes, je finis par prendre appui contre un arbre pour reposer mes jambes un peu, me laissant lourdement prendre genou par terre. Le rythme de ma respiration n'avait pas changé depuis tout à l'heure et j'avais encore et encore cette difficulté à avancer droit devant moi, ma vision commençant à devenir floue, soudainement. Je voulais me relever, mais rien n'y faisait. Mon corps refusait tout simplement de bouger à présent. Merde... merde... merde !

Alors que je croyais tous espoirs perdus, je crus apercevoir au loin une silhouette au loin -ou plutôt ce qui ressemblait à une folie de couleurs floues avançant joyeusement vers moi-. Je levais le regard en sa direction et les seuls mots qui traversèrent ma bouche entrouverte, avant que je ne perde complètement conscience fut :

- S'il-vous-plaît... aidez-moi...




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Dim 8 Juin - 13:52








Rencontre

Fait de rencontrer quelqu'un, de se trouver en sa présence sans l'avoir cherché


Scylla rabaissa la capuche de son long manteau noir.  Le vent frais lui fouettait les visage. Ses vêtements claquaient  tant la course était rapide. Le jeune homme sourit comme un gamin se penchant un peu plus sur l'encolure de son cheval  qui filait à vive allure. Il exultait encourageant sa nouvelle acquisition à aller toujours plus vite.

Habituellement, le prince supervisait lui même le dressage des ses bêtes. Les haras royaux d'Ogléans étaient d'ailleurs réputés pour la lignée de ses bêtes.

Mais dès qu'il l'avait vu, Scylla avait tout de suite insisté pour l'acheter à sa vieille propriétaire. Et le magicien ne c'était pas trompé sur l'excellence de sa monture. Un étalon lipizzan gris pommelé à la musculature solide. Un cheval de guerre autant que de selle. Une merveilleuse monture avec une foulée puissante faisant vibrer le sol de son galop. Et surtout, Elle répondait à la moindre pression de ses mollets, Anticipait le moindre obstacle en parfait accord avec son cavalier.

Soudain, Scylla aperçut un corps étendu en plein milieu de la voie. L'intelligent cheval bondit par dessus avant de s'arrêter quelques mètres plus loin. À peine c'était il stoppé que son propriétaire sauta sur le sol et se précipitât pour porter secours au malheureux.  

Du moins à la malheureuse, dut il constater en se rapprochant.

Malgré son piteux état, le jeune prince eut le souffle coupé par la beauté de l'inconnue.

De longs cheveux argentés aux éclats de lunes et une peau clair presque blanche. Il eut un instant d'hésitation, n'osant la toucher de peur de la salir de ses mains qui avaient trempées tant de fois dans le sang. Elle était si lumineuse et lui se savait si sombre.

Puis le magicien se ressaisit. Mais qu'est ce qui n'allait pas chez lui pour tenir se genre de raisonnement ? Cette personne n'était pas une allégorie où je ne sais quoi, mais bien un être vivant dans le besoin. Qui plus est une damoiselle en détresse. Le code d'honneur de la chevalerie et du gentleman l'obligeait à lui porter secours. Qu'il garde ce genre d'état d'âme pour ses rêveries nocturnes.

Mettant genoux à terre, notre prince se pencha vers la belle dame. Les yeux fermés, elle semblait avoir perdu connaissance. À moins qu'elle ne soit déjà morte ? Enlevant ses gants de cavalier, l'homme passa ses mains au dessus de sa bouche entrouverte.

Non, il sentait son souffle. Mais il était faible. Très faible. La belle endormie devait être au bord de l'épuisement voir au porte de la mort.  

Avec mille délicatesses, le mage principal du royaume  d'Ogléans l'enleva dans ses bras puis la porta à l'ombre des arbres où il la déposa sur l'herbe. Ensuite, le garçon enleva son manteau pour en faire un coussin où il posa doucement la jolie tête de sa protégée.

Son cheval le suivit, regardant avec curiosité les gestes de son maître.

Une fois la jeune femme bien installée, scylla tira son bâton de magicien de son fourreau et murmura le nom d'un sort. Le corps étendu devant lui brilla quelques instant d'une jolie lumière dorée avant de reprendre son aspect naturel. De nouveau, l'homme se mit à genoux, prenant de sa main libre, celle qui commençait à reprendre un peu de chaleur de la jeune dame.

Bon, il n'était pas expert en magie curative, loin s'en faut, mais cette combinaison de magie de vie et de magie de force devrait suffire à  la requinquer un peu.
Tendrement, le jeune seigneur murmura :

« - My Lady, m'entendez vous ? Je vous en supplie, ouvrez vos beaux yeux. Vous n'avez plus rien à craindre maintenant. »


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mer 25 Juin - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Dim 8 Juin - 17:37



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


« - My Lady, m'entendez vous ? Je vous en supplie, ouvrez vos beaux yeux. Vous n'avez plus rien à craindre maintenant. »

Je reprenais peu à peu conscience, alors que ces mots atteignaient ma pauvre tête se remettait de cette chute qui m'avait affecté tout à l'heure. Je ne sais combien de temps je suis restée ainsi, tel un cadavre en train de pourrir sur le sol. Mais qu'importe maintenant. Il semblerait bien que mon heure ne soit pas encore venu. Il fallait que je me réveille afin de remercier celui qui m'avait sauvé d'une mort certaine. Je savais qu'il s'agissait d'un homme, étant donné que sa voix semblait plus grave que celle d'une femme.

Un léger pincement crânien m'empêcha d'ouvrir tout de suite mes yeux verts émeraude, attendant le moment où celui-ci serait le moins pire possible. En tous cas, cela ne dura pas très longtemps, par chance. Un petit gémissement très discret sortit du fond de ma gorge, avant que ma vision ne s'ouvre sur un jeune homme qui se tenait près de moi. Sur le coup, je ne vis que de simples taches plus ou moins brumeux, mais au fil des instants qui passaient, cette image devint de plus en plus claire.

Des yeux rouges tel des rubis, de si beaux cheveux blonds... et ce regard qu'il posait sur sa personne. Instinctivement, mes joues avaient pris une légère teinte rosée. Pourquoi me sentais-je hypnotisée par cet inconnu, qui m'avait probablement sauvé la vie ? Quelle était cette sensation dans ma poitrine qui se manifestait à l'instant ? Qu'est-ce qui faisait en sorte que mon cœur battait à une si grande vitesse ? Mon esprit était encore peu trop réveillé pour pouvoir chercher et trouver une quelconque réponse.

- Toi... c'est toi qui m'a sauvé la vie ?, disais-je d'un voix toute calme en essayant de garder mon sang froid, avant de lui sourire tendrement, Merci...

J'étais pour me lever, mais un étourdissement m'arrêta de suite et en deux secondes, je me laissais doucement tomber sur le torse de mon sauveur. Quand je me rendis compte d'où je me trouvais à l'instant, je sentis mes joues chauffer fortement, signe évident qu'elles étaient en train de rougir. Ah ! Que devais-je faire ? Je me suis jamais retrouvée devant une telle situation avant ! Que faire ? Que faire ?!




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Dim 8 Juin - 20:05








Rencontre

Fait, pour deux choses, de se rencontrer, d'entrer en contact ou en collision


Deux flaques de lumières. Deux émeraudes à la beauté envoûtante. Voilà ce que pensa l'homme quand il découvrit la couleur des pupilles de la belle inconnue. Ce vert si profond le fascinait. Il aurait voulu se noyer dans leurs mystères insondables. Rester des heures à les observer pour tenter d'en percer tous les secrets, tous les éclats.

Perdu dans leur contemplation, Scylla se ressaisit.

Que lui arrivait il encore ? C'était quoi ces pensées de jouvenceau indigne de son rang ? Cela lui ressemblait si peu. Non, cela n'était plus lui. Avant, le jeune prince naïf qu'il était aurait pu se le permettre. Il l'avait même fait. Passant des heures à conter fleurette aux belles filles du royaume d'Ogléans et d'ailleurs.

Mais ce temps était mort. Révolu. Réduit en cendres depuis bien longtemps.

Il fallait qu'il se ressaisisse et vite plutôt que de fondre devant les (merveilleux) yeux d'une (sublime) étrangère.  

Ne se souvenait il donc pas de qu'est ce qu'il était ?

Bien loin de refléter ce conflit intérieur qui secouait le mage, son visage gardait le masque d'une impassibilité souriante. Doucement, il se pencha vers elle en lui murmurant :

« - Vous sentez vous mieux ? »


C'est avec un certains plaisirs qu'il constata que quelques couleurs revenaient sur ses joues.( Un joli rose, aussi frais que celui de la plus délicate des fleurs). Ses lèvres pâles (mais charmantes), s’étirèrent en un (adorable) sourire.

« - Toi... c'est toi qui m'a sauvé la vie ? Merci... »

La demoiselle se redressa, tentant de s'asseoir. Mais elle était encore trop fragile. Comme étourdie, la jeune femme s'affala contre le torse du mage qui sentit son cœur s'affolait.

Car oui, maintenant qu'elle se tenait alanguie contre lui, Scylla pouvait sentir la poitrine de la dame. Si généreuse. Pas aussi fascinante que ses yeux mais attirantes tout de même. Il aurait suffit de tendre la main pour cueillir ces deux glorieux fruits défendus. Comme elle l'avait dit, le prince venait de lui sauver la vie. Cette sublime donzelle aurait pu lui offrir une belle compensation en le laissant savourer ses charmes. Pourquoi ne pas profiter de ce délicieux instant de faiblesse ? Après tout, il n'était qu'un homme.

Pourtant, en parfait gentleman, le chevalier resta extraordinairement maître de lui même alors que d'autres aurait sans doute profitait de la situation, pour enlacer cette divine créature à la beauté sensuelle.

Au contraire, il passa son bras droit autour de ses épaules pour mieux l'aider à se rallonger.

« - Ne bougez pas. Vous êtes encore faible. Reposez vous encore un peu. »


Puis l'homme se leva, rangeant son bâton de magicien dans son étui avant de se diriger vers son cheval. La brave bête n'avait pas bougé. Son cavalier lui retira son mord pour qu'elle puisse manger l'herbe des fossés puis lui donna à boire en faisant couler l'eau d'une outre sur ses mains.

Une fois que sa monture fut désaltérée, le garçon tira un flacon de vin , du pain et de la viande séchée de sa sacoche puis retourna s'asseoir auprès de la (belle) dame . Il sortit son couteau et coupa de petits morceaux qu'il tendit un à un :

« - Tenez. Mâchez bien et lentement. Pas trop d'un coup, vous semblez ne pas avoir mangé depuis longtemps, cela vous rendrez malade, mademoiselle ? Comment vous nomme t on belle inconnue ?»

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mer 25 Juin - 21:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Lun 9 Juin - 20:00



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Ne pas bouger ? Mais pour quoi faire et pour aller où ? Dans mon état actuel, je ne peux pas faire grand-chose, à part regarder et parler au gentleman présent devant moi. D'ailleurs, c'est un détail que je remarquais, alors ce dernier avait le dos tourné à moi. Je ne cessais de le regarder, sans aucune raison particulière, ce qui m'étonnait grandement venant de moi-même. Aucun homme que j'avais rencontré durant mon voyage ne m'avait fait un tel effet. Rien que de m'en être rendu compte, j'avais envie de me donner une grosse claque mentale pour me remettre sur le droit chemin. Je devais certainement avoir l'air d'une idiote, en ce moment.

Malgré ce gros désordre dans ma tête, je ne laissais rien paraître dans mon comportement et j'attendais patiemment là où j'étais, allongée dans l'herbe. Je n'allais quand même pas tenter de m'enfuir, alors qu'il m'avait apporté son aide. Mais tout de même, un doute s'imposait dans mon esprit. Et si cet homme n'était pas celui qu'il était et qu'en fait, il était un homme dont la noirceur d'âme était indescriptible ? Et ne me dites pas « Comment peux-tu dire ça, alors que tu le connais à peine ? »

Parce que justement, vous apportez un point important à prendre en considération. Je me permets de vous rappeler quand malgré la situation, il restait encore un inconnu à mes yeux. Je ne peux pas faire lui faire entièrement confiance. C'est une habitude que j'ai développé au fil de nombreux jours de voyage en territoire inconnu. Il est normal de se méfier au départ, non ? Malgré tout, j'avais envie de me dire que ce (beau) jeune homme était quelqu'un avec un bon côté. Enfin, on verra selon ce qui va se passer.

Le jeune homme revint auprès de moi avec de la nourriture et... il se met à me nourrir comme si j'étais vraiment malade ?! Après une telle scène, êtes-vous capable de me dire quel genre de personne sombre se donnerait la peine de nourrir un ''malade'' de la sorte ? Non, je refuse de croire que ce garçon pouvait être totalement une mauvaise personne. Une petite surprise pouvait se lire dans mes yeux, mais cela ne dura pendant l'espace d'un petit instant. Je rigolais tout doucement, avant de prendre des morceaux de viande séchée pour les mâcher bien comme il faut :

- Merci et... je suis désolé de vous causer autant de problèmes. Je dois être une vraie plaie, pas vrai ?, disais-je en souriant entre deux morceaux de viande, en essayant de ne pas rougir à nouveau, Et... quitte à se retrouver ainsi, autant faire connaissance, non ? Je m'appelle Sadjia. Et toi quel est ton nom, bel inconnu à qui je dois la vie ?




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mar 10 Juin - 12:26








Rencontre

Entrevue, conversation concertée entre deux ou plusieurs personnes


« - Merci et... je suis désolé de vous causer autant de problèmes. Je dois être une vraie plaie, pas vrai ? Et... quitte à se retrouver ainsi, autant faire connaissance, non ? Je m'appelle Sadjia. Et toi quel est ton nom, bel inconnu à qui je dois la vie ? »

Le sourire de Scylla s’étira en entendant ces dires.

Cela faisait longtemps qu’on ne lui avait pas parlé ainsi, en le regardant dans les yeux. La plus part des gens normaux fuyaient son regard rougeoyant, que ce soit à cause de sa réputation ou parce ce qu’il les mettait mal à l’aise.

Mais pas elle.

Qui que cette inconnue soit, elle l’observait franchement, parlant doucement, riant même. Ses lèvres superbes dévoilaient si innocemment sa délicate dentition, blanche comme des perles. 

L’homme déglutit, sentant un feu nouveau envahir ses joues.

Le regard des deux jeunes gens se croisa. Les longs cils de la belle dévoilaient ses yeux verts-profond. Comme hypnotisé, le garçon eut un blanc, ne sachant plus quoi dire. Plus quoi répondre.

Il restait là, un peu benêt, le couteau en l’air à contempler les profondeurs de la  forêt d’émeraude qu’était les pupilles de cet ange tombait ciel.

Un hennissement le tira de sa torpeur.

Secouant la tête, comme pour se réveiller d’un rêve, le prince baissa immédiatement ses yeux.

Il fallait absolument qu’il reste concentré sur ce qu’il était en train de faire. Éviter de croiser à nouveau son regard de pierres précieuses et perdre à nouveau ses moyens comme ça.

Pensant que la jolie jeune femme attendait une réponse, le mage-guerrier fit comme-ci de rien n’était et lui répondit d’une voix calme et courtoise :

 « - Sadjia.  Cela signifie « L’amie », il me semble. Un joli prénom pour une jolie jeune femme. Mon nom est Scylla. Je suis enchanté de faire votre connaissance. »

Toujours les yeux penché sur sa tâche, il poursuivit :

« Et ne vous inquiétez pas. Je serai le pire des rustres si je considérai  que porter assistance à une damoiselle en détresse était une source de problèmes. »

S’en suivit un blanc.

 Le fils d’Ogléans ne savait plus quoi dire. Lui qui n’aimait pas les bavardages, qui chérissait le silence, cherchait désespérément à meubler une conversation. Finalement, il se lança :

« - Veuillez Excuser  ma dame, mes manières quelques peu cavalières, mais, votre parlé, vos tournures de phrase, ne sont pas tout à fait similaires à ceux des gens de ce pays. Me tromperai-je en supposant que vous n’êtes point native de ces terres ? »


Puis en baissant les yeux sur le joli visage de Sadjia, il précisa poliment :

« Si ma question, vous a paru discourtoise, veuillez ne point vous en offusquez. Je suis juste fort surpris de rencontrer une si belle lady, seule, parmi ces bois infestés de vauriens. Votre équipage se serait il fait attaquer ? Auriez-vous été victime d’une malheureuse aventure ? »



© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mer 25 Juin - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mar 10 Juin - 17:06



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Avais-je dit quelque chose de mal ? J'ai l'impression que oui, parce que le jeune homme devant moi venait de se figer, comme si j'avais dit un blasphème. Bon ça y est, il fallait que ça arrive aujourd'hui ! Je savais que j'avais des difficultés à engager sur de longues conversations avec des étrangers, mais pas à ce point-là ! Ah ! Minute, du calme papillon. Il vient de secouer la tête, alors ça va. Il devait sans doutes chercher ce qu'il allait dire. Quelque peu louche quand même. Enfin qu'importe...

Quoi que je dois avouer que le regard qu'il avait posé sur moi était particulier. Comme s'il était fasciné par ma personne. Bizarre comme sensation. Jamais un homme ne m'avait regardé de la sorte avant ce jour. Avais-je quelque chose sur le visage ? Non, je ne pense pas. Alors pourquoi ce regard sur moi ? Je ne sais pas quoi en penser, mais.... je dirais que cela ne me dérange pas plus que ça. Le jeune homme se présenta enfin et je continuais de sourire :

- Scylla hein ? C'est un beau nom. Enchantée de faire ta connaissance, disais-je avant de faire attention à ce qu'il me dit peu après, Oh ?  Cela paraît tant que ça ? Et bien, tu n'as pas tord sur ce point-là. Je ne suis pas quelqu'un de la région. Je ne suis qu'une simple voyageuse en quête d'aventure, disons. Mais je suppose que toi aussi tu ne viens pas de ces terres, je me trompe ?

À nouveau, je sentis son regard se poser sur moi et je sentis une chaleur envahir mes joues pour la... je-ne-sais-plus-combien-de-fois. Combien de fois allais-je encore ressentir cette sensation dans ma journée ? Je crois bien que je suis sur le bord de dépasser mon record personnel. Bref, retournons à nos moutons.

- Ne t'en fais pas. Je ne vois pas pourquoi je devrais être offusquée par ta question. Et pour tout dire... j'étais en route pour la prochaine ville, avant que ma caravane ne se fasse attaquer dans la nuit par des brigands. J'ai réussi à m'enfuir, mais malheureusement, je me suis perdue dans la forêt, pendant trois jours, vu que je ne connaissais pas les environs.

Rien que d'y repenser, j'en ai des démangeaisons dans les jambes. Si jamais je recroise ces brigands, je suis sûre que je serais capable de les reconnaître. Je n’oublierai pas facilement ces voix graves et cette arrière odeur d'alcool mal léché qu'ils dégageaient. Ils n'avaient même pas de goût sur l'alcool, si je m'en tiens à cette fameuse odeur. Beurk... j'espère pouvoir leur rendre la monnaie de leurs pièces, un jour.

- Et donc... c'est comme ça je me suis retrouvée à errer sans trop savoir où j'allais. Fort heureusement..., commençais-je en me regardant Scylla, j'ai eu la chance de tomber sur un bon samaritain. Je dirais même sur un ange gardien.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mar 10 Juin - 23:05








Rencontre

Deux personnes ou deux idées qui sont la conjonction d'une disposition sociale et d'un contexte social.


Scylla se sentit gêné qu'on le nomme ainsi. Il trouvait ces surnoms usurpés. Il n'était pas ce type d'homme. Ce serait ridicule que de jouer ce rôle, même pour les yeux (exquises) d'une (adorable) étrangère dont il ne connaissait que le (merveilleux) nom.

Tapis dans l'ombre, sa paranoïa grondait en montrant ses grandes dents aiguisées comme des rasoirs.

Toujours souriant, le prince lui répondit le plus naturellement du monde, en inclinant poliment la tête, la main droite sur la poitrine en guise de salut :


« - Je préférerai que vous me considériez pour l'heure, comme votre chevalier servant. »

Cette réponse lui permettrait peut être d’esquiver la question de la belle sur ses origines. Car il avait vu clair dans son jeux. Même si le garçon était sous son (merveilleux) charme , son instinct ne pouvait le tromper. Il l'avertissait comme une sonnerie d'alarme dans son crane, lui enjoignant la prudence. La (belle) donzelle avait contourné la même question en apportant une réponse partielle. Comme si elle ne voulait pas dévoiler son identité. Et bien soite ! Que cette (séduisante) dame garde ses secrets. Il n'en avait que faire. Par contre, elle n'aurait pas les siens.

Calmement, le fils d'Ogléans rangea son couteau dans l’étui caché dans sa botte puis remballa les victuailles avant de donner la flasque de vin à (l'enivrante) Sadjia.

« - Tenez, buvez, cela terminera de vous requinquer. »


Puis le blond se leva et siffla son cheval. Comme si Scylla avait toujours été son maître, la magnifique monture le rejoignit au trop. Content de lui, son cavalier lui flatta les nasaux . Les animaux étaient toujours bien plus sincères que les hommes :

« -Là mon beau. Ce repos est fini. Nous repartons. »

Le magicien rangea les restant du repas dans la sacoche, puis retourna auprès de (la divine) Sadjia :

« - Vous sentez vous capable de vous lever ? Je vais vous escorter jusqu'au village le plus proche. Vous y serrez en sécurité. »

Voyant ses joues (délicates) rouges, notre prince se pencha sur la (séduisante) jeune femme et posa un de ses mains froides sur son (beau) front (qu'il aurait préféré couvrir de mille baisers) :

«  Non, ne bougez pas... vous devez avoir de la fièvre. Vu votre faiblesse physique cela ne m'étonnerai pas que vous ayez pris froid. Nous allons donc éviter de vous faire marcher pour ne pas aggraver votre état. Mes excuses gente dame pour ce que je vais me permettre. Mais votre faiblesse, m'y enjoint. »


Se fourvoyant autant sur les symptômes que sur le diagnostique, le chevalier souleva la (belle) dame dans ses bras et la porta jusqu'à son étalon qui commençait à s'impatienter, en renâclant :

«  Êtes vous déjà monté sur un cheval ? Je vais vous aider à vous y installer. N'ayez crainte, c'est une brave bête. Une fois que vous serez dessus, je le mènerai par le licou. Vous n'avez pas besoin de rennes. Tenez vous juste à sa crinière. Ne craignez rien.»

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Jeu 26 Juin - 0:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 11 Juin - 3:21



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


J'ai l'impression de rêver... non, ça ne pouvait pas être vrai. C'était un rêve à coup sûr. Les dieux devaient être en train de se foutre de ma gueule, en ce moment. Je ne pouvais juste pas croire que j'étais en train de vivre cet instant. Je n'avais même pas eu le temps de dire quoi que se soit que Scylla venait de me prendre dans ses bras ! J'étais prisonnière dans les bras d'un (bel) homme ! Toute ma tête s'embrouilla en l'espace de quelques millisecondes et mes joues étaient aussi rouges que les fleurs des jardins suspendus de mon pays natal à coup sûr. Je tentais de me cacher, en vain, derrière mes mains, espérant que cet instant dure éternellement. Dans ma poitrine, je sens mon cœur qui bat encore et encore à une telle vitesse, à un tel point que je ne sens plus l'état de faiblesse dans lequel mon corps se trouvait. Et bien cela puisse paraître étrange, j'avais envie que cet instant dure éternellement. Je me sentais bien tout contre lui.

Même si je ne connais rien de cet homme, c'était ainsi. À moins qu'il profite de mon état de faiblesse pour me faire perdre mes moyens pour que je tombe dans ses bras plus facilement ? Je ne saurais dire s'il était vraiment manipulateur, mais... je dois rester prudente quand même. Il reste un inconnu, après tout. C'est ce que j'aimerais dire à mon cœur, histoire qu'il arrête de battre, mais rien n'y fait. Il continue de battre encore et encore dans cette danse rythmée et endiablée.

Quoi qu'il en soit, je finis par sortir de ma soi-disant cachette infaillible pour le regarder quand il me demanda si je savais faire  du cheval. Dans ma condition royale, j'avais appris à montrer ces magnifiques bêtes. Je lui répondis avec un simple hochement de tête, trop gênée pour dire le moindre mot. Je regardais l'animal qui semblait s'impatienter et sourit :

- Je risque d'être légèrement secouée, mais je devrais être correct. Je ferai attention de bien me tenir.

Bon, on as pas que ça à faire là. Combien de temps compte-il continuer de me tenir de la sorte, comme une princesse -comme si c'était pas déjà assez suffisant d'en être une- ? Je ne savais pas que j'avais un rôle de poupée de chiffon maintenant. Je suis pas si faible que ça quand même ! Enfin... peut-être un peu, à cause de mon état... mais c'est pas une raison suffisante pour me traîner comme une marchandise quand même !

- Ah et... encore désolé de t'apporter des ennuis de la sorte.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 11 Juin - 19:21








Rencontre

Engagement, combat imprévu entre deux détachements ennemis en mouvement


Scylla reçut ses nouvelles excuses d'un sourire poli et secret.

Il aida courtoisement la (délicate) Sadjia à monter, lui prodiguant encore quelques conseils. Mais en cavalier expérimenté, il s'aperçut que la belle n'en avait nullement besoin. Elle semblait même plutôt à l'aise. D'autant que le lipizzan c'était calmé. Comme s'il avait humé l’intérêt de son maître pour cette étrangère. Mais tout de même... à sa façon de monter, on pouvait constater que la demoiselle avait l'habitude. Le mage l'observa de biais sentant de nouveau ses joues se coloraient. Elle avait un port altier et droit , presque royal. Étais-ce une noble dame venue d'une contrée lointaine ? Alors pourquoi lui servir cette histoire de voyageuse en quête d'aventure ? Était ce là une forme de prudence ?


Sans rien laisser paraître de ses interrogations, le prince vérifia les fixations de la selle, admirant au passage ses pieds délicats et ses genoux fermes et ronds, avant de remettre son long manteau noir

C'est ainsi que le duo se mit en route, Scylla marchant à coté de son coursier pour pouvoir le mener le long du chemin.

La forêt autour d'eux était animée. En cet après midi de printemps, toute la faune s'agitait. On entendait bondir dans les fourrés. Grogner, feuler, glapir. Mais le véritable spectacle était dans les arbres. Des oiseaux multicolores chantaient des ritournelles à leurs belles, allant de bosquets en bosquets, ou s'élançant vers le bleu du ciel.

Le jeune homme enviait leur sérénité. Lui aussi aurait aimé faire la cour à cette (belle) inconnue avec autant de simplicité.

Mais là où son cœur lui hurlait oui, l’enjoignant à bondir pour la rejoindre sur la monture avant de l'enlever vers quelques belle clairière où ils pourraient faire connaissance plus intimement, sa raison lui soufflait plus sobrement de calmer ses ardeurs de chien fou pour jouer la carte de la prudence, ce qu'encourageait le coté chevaleresque arguant qu'un gentleman n'avait pas de tels comportements envers sa bien aimé. Qu'il fallait d'abord l'accord de la dame. Mais ce n'était pas quelque chose qu'on demandait si facilement, d'autant que Scylla se sentait dépassé par la beauté envoûtante de cette mignonne aux yeux si pures.


Voulant lui demander si tout aller bien, si elle n'avait pas de vertige, le mage leva la tête. Par inadvertance son regard porta sur la (glorieuse) poitrine de la femme aux cheveux de lune. Aussitôt il détourna le regard, sentant de nouveau monter en lui des envies que le code de la chevalerie réprouverait au plus haut point. Surtout si cette lady se présentait être une damoiselle de haute lignée.

Il en était encore à combattre ses instincts primaires quand soudain il s'arrêta. Quelque chose n'allait pas. Il n'y avait plus de bruit provenant du sous bois. Quelque chose avait fait fuir la faune.


Portant une main à la garde de son épée, l'autre sur le manche de son bâton, Scylla dit avec un sourire à la Sadjia :


« Ma Fair Lady, vous m'en voyez navré mais il semblerait que nous soyons tombé dans une embuscade. Mais n’éprouvez aucune crainte, douce Sadjia, je ferai tout pour protéger votre belle personne du moindre mal. »

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mer 25 Juin - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Sam 14 Juin - 5:44



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Je me disais bien que c'était trop demandé aux Dieux de faire en sorte que rien de spécial n'arrive pendant le trajet. Bon sang que j'aurais du faire taire mes pensées quand j'ai eu cette réflexion. Tout allait parfaitement bien, alors que je jetais parfois souvent des petits regards sur mon compagnon de route. Mais si j'avais eut le choix, j'aurais préféré me faire kidnapper par Scylla pour aller faire connaissance ailleurs, plutôt que de tomber sur des brigands malfamés et malodorants. Parce que oui, on vient de tomber dans une embuscade, tel un couple de débutants. Tsss... est-ce que ça peut être pire encore ? Je préfère même pas y penser.

Parlant d'odeur, j'avais reconnu assez rapidement cette arôme désagréable d'alcool qu'ils dégageaient. Tiens, quelle coïncidence... j'espérais justement pouvoir remettre leurs bretelles en place pour ce qu'ils ont fait il y a trois jours. Décidément, les Dieux avaient une sacré sens de l'humour en me faisant à nouveau rencontrer ces personnes de bas-étage.

- Tiens dont..., disais-je avec un petit sourire hautain, ne serait-ce pas les voyous de l'autre jour ? Ceux qui ont délibérément attaqué la caravane dans laquelle j'étais ? N'importe qui arriverait à vous reconnaître avec cette odeur pestilentielle.

C'est là que ces derniers se mirent à faire des commentaires sur ma personne, remarquant les bijoux que je portais tout particulièrement. Ils avaient du comprendre que je ne devais pas être n'importe qui pour porter de tels objets. Non sérieusement ?! Il me semble que ça se voit comme le nez au milieu de la figure que je fais partie de la noblesse ! Est-ce moi ou bien est-ce que ces abrutis sont plus lents d'esprit que je ne le pensais ?! Grrrr.... qu'ils m'énervent... pitié qu'on en finisse au plus vite. Sans rien laissé paraître de mon énervement, je me tournais vers Scylla :

- Scylla... tu peux leur faire ce que tu veux. Ces brutes ne méritent pas qu'on les épargne pour ce qu'ils ont fait., lui disais-je avant d'apercevoir l'un des brigands me regarder avec rage, Tiens... tu serais pas celui à qui j'ai donné un coup de pied, l'autre jour ? J'espère que tu as pu t'en remettre parce que je doute que tu ais prochainement des gosses avec le coup que tu as reçu.

Oups... on dirait bien que je l'ai énervé. Hm ? Ils projettent de me kidnapper, en laissant l'autre pour mort ? Enfin, c'était ce qu'ils venaient de dire en tous cas. Ils comptent se battre contre nous, alors ? Bah qu'importe. Qu'ils se ramènent tous. On va leur faire la fête à ces imbéciles. Je n'ai aucune crainte, puisque cette fois-ci, je n'étais pas seule. Je sortais mon épée de son fourreau sans que personne ne bouge encore pour l'instant. C'était comme s'ils attendaient un signal quelconque pour bouger. Un simple petit signe de départ pour la course... vers la mort.

Ps: Désolé si le poste est pourri, j'étais pas très inspirée sur ce coup-ci ^^''''




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Sam 14 Juin - 19:09








Rencontre

Duel, combat singulier


En posture de combat, l'homme aux yeux rubis laissa un sourire carnassier étirer sa face.

Sans un mot, il tira sa longue épée de son fourreau puis salua les paroles de la belle dame de sa lame avant de charger ceux qui lui faisaient face : un demi cercle de sept gredins armés de masses, d'épées ou de lance à manche court.

Confiants dans leur nombre et leur aptitude à combattre, pensant être tombé sur une proie facile, les hommes des bois avançaient en ricanant vers le duo.

Les imbéciles ! C'était là sous estimer Scylla qui du haut de ses 18 ans avait déjà survécu à bien des champs de batailles... souvent dernier debout parmi des corps horriblement broyés par la magie de force. Mais ses pourceaux braillards ne méritaient pas que le magicien use une once de magoi.

Métamorphosé, l'épée au clair, le jeune prince blond affichait une joie cruelle. Ses yeux brillaient d'un éclat sinistre quand il abattit son premier ennemi dans sa course d'un lancer de poignard , subtilement caché dans une de ses manches. L'homme s’écroulât dans un cri de surprise, le stylet planté entre ses deux yeux. L'épée longue du chevalier se dressa à son tour revendiquant son galon de sang frais. Elle s'abattit en diagonale basse, ouvrant la poitrine d'un deuxième brigand. La dégageant d'une torsion, son propriétaire lui fit décrire  un arc de cercle qui trancha la tête du suivant.

Un lancier se rua sur sur son coté gauche, semblant offrir une ouverture. Scylla l'intercepta. D'un habile moulinet du poignet il dévia l'arme. Prit dans son élan, l'autre perdit l'équilibre. Le chevalier l’accueillit d'un coup de genoux dans les cotes. D'un revers d'épée,  le garçon sépara son cou de ses épaules.

Plus que trois.

Un pillard se jetait sur lui, son épée brandie. Le chevalier aux yeux rouges pivota sur lui même. Saisissant la poignée de son arme à deux mains, il esquiva le coup en se laissant tomber à genoux. L'autre s’empala proprement sur la lame. Son sang éclaboussa le visage et les vêtements du blondinet.

Plus que deux.

Scylla redressa la tête vers les survivants. Son sourire bestial et la jouissance du combat déformaient ses traits.

Les deux hommes prirent peur. Ils s'enfuirent. Le prince réussit à en abattre un dernier, d'une dague lancée dans le dos. L'autre eut de la chance et réussit à disparaître dans les fourrés.

Le laissant courir, le chevalier s'empressa de revenir vers sa monture pour porter assistance à la douce et délicate Sadjia, au prise avec l'autre moitié du groupe. Il était plus curieux de voir comment elle s'en sortait qu'inquiet.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mer 25 Juin - 21:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 18 Juin - 23:50



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Spoiler:
 

Pendant que Scylla était occupé par la première moitié des brigands, Sadjia regardait ses futures victimes avec une telle intensité dans le regard. Elle se préparait mentalement à ce qu'elle s'apprêtait à faire. Doucement, elle serra la manche de son épée dans la main, alors qu'une monté d'adrénaline montait en elle. Même sa respiration avait changé de rythme, à cause de ce changement de situation.

Un premier ennemi s'élança en sa direction et avec le cheval, elle se rua sur lui. D'un coup rapide et sec, la lame de son arme s'enfonça dans la tête du malheureux qui avait osé donner la charge. Au bout de quelques mètres, elle laissa le cadavre sans vie tomber au sol et fit demi-tour pour foncer sur ceux qui restaient à abattre.

« Plus que quatre... »
Vivement, la demoiselle se mit -à la manière d'un acrobate- sur le dos du cheval pour prendre un élan assez fort pour sauter sur sa deuxième victime, profitant de l'instant pour lui trancher la gorge. Puis, sans faire ni une ni deux, elle se releva à temps pour bloquer l'attaque du troisième brigand. Mais l'homme ne renonce pas, évidemment, et il reprit l'assaut aussitôt. Sadjia tentait tant bien que mal d'esquiver ses attaques, mais un étourdissement passant lui joua un tour et elle finit par se faire désarmer. Rageant intérieurement, elle continua d'esquiver, malgré sa vision qui avait commencé à brouiller.

« Bon sang, comme si c'était le moment de flancher. Allez, encore un petit effort... je peux le faire ! »
Alors qu'elle pensait se faire avoir, la combattante vit une mince ouverture dans les mouvements de l'adversaire et en profita pour lui attraper le bras avec sa main gauche. Bras qu'elle empoigna avec toute la force qu'il lui restait pour qu'il ne s'échappe pas. Sans hésiter, elle donna un gros coup de tête sur celle de l'autre et avec son genou droit, Sadjia parvint à violemment briser les os de cette partie du corps. L'homme se mit à crier sous cette douleur intense, lâchant au passage son arme. La princesse attrapa cette dernière de justesse et la planta directement dans la gorge de l'ennemi.

« Plus que deux... »
Le corps s'effondra lourdement par terre, pendant que Sadjia fonçait sur les deux derniers qui restaient. En arrivant à proximité de l'un d'eux, la combattante freina à la dernière seconde pour pivoter sur son pied gauche, évitant ainsi ce nouvel assaut. Une fois derrière lui, la lame de son arme improvisée plongea dans le dos du brigand qui ne fit aucun bruit de douleur, d'agonie ou de quoi que se soit. Du sang se mit à gicler un peu partout sur elle, quand elle retira la lame de la plaie, une tache de sang atterrissant sur sa joue. Sadjia finit par se tourner vers le dernier, mais celui-ci prit peur en la voyant et partit à la course pour rejoindre l'autre camarade qui avait réussi à s'enfuir.

Ne voyant pas l'intérêt de le tuer, elle le laissa partir. De toute façon, elle n'aurait pas pu se mettre à le suivre, vu que le résultat de son énervement venait d'arriver. Un autre étourdissement se manifesta, brouillant sa vision et la faisant poser un genou au sol.

- Merde... j'ai trop abusé sur ce coup-ci, murmura-t-elle avant de s'évanouir pour la seconde fois.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Ven 20 Juin - 13:03








Rencontre

Fait de faire la connaissance d'une personne qui va compter dans une vie


Voyant la (belle) dame mettre un genou à terre puis s’écrouler, Scylla se précipita à son secours.
Envolait son ardeur du combat et sa belle sérénité ! Il n’avait maintenant d’yeux que pour cette (adorable) étrangère avachie dans la poussière du chemin.

Lui qui en temps normal ne s’inquiétait vraiment que du bien être de sa sœur, se découvrait fébrile et pris de panique à la simple penser que cette inconnue puisse être blessée ou pire.

Le coin le plus sombre de sa conscience  tenta de se révolter contre ce comportement qui lui ressemblait si peu.

En soit, son argumentation était simple. Après tout, il ne savait rien de cette femme (aux glorieuses proportions). Et même le peu qu’elle lui avait dit pouvait s’avérer complétement faux. (Comment la bouche d’un si bel ange pourrait-elle mentir ?) . Cette créature pourrait s’avérer par la suite être une ennemie. (Impossible) Elle était de noble sang, maintenant Scylla en avait la certitude (combien même…), et elle savait se battre. Malgré son état cette femme (adorable) avait réussi à tuer autant de brigands que lui-même. (Être belle et forte n’est pas un crime… au contraire, cela ne la rend que plus séduisante) Que se passerait-il si elle se retournait contre lui ? (moi je veux bien qu’elle se retrouve contre moi…) Le prince ferait mieux de prendre son cheval et de l’abandonner là à son triste sort. (Jamais de la vie) Voir même de l’achever si elle était encore vivante. Cela ferait disparaitre une menace potentielle. (Je n’oserai jamais lever la main sur ce rayon de lune). Il y avait quelque chose qui clochait dans cette histoire. Il fallait y mettre fin.

Arrivait près de la jeune femme, le magicien se figea. Il resta de longues minutes debout à l’observer en silence, telle une ombre menaçante. Sa lame toujours tirée semblait comme suspendue au-dessus de ce corps. Elle était si fragile, sans défenses. Il serait si simple de mettre fin à ses jours. Elle ne s’en rendrait même pas compte. Une mort sans bavure, ni souffrance. La fin de ces interrogations sans queue ni tête. Scylla pourrait ensuite reprendre sa route comme s’il ne c’était rien passé. Cette étrangère ne serait qu’un cadavre plus dans ce monde qui en était jonché.

Le prince leva son épée.  

Si à cet instant précis, le magicien d’Al-Thamen avait pris un peu plus le temps d’analyser la situation au lieu de se battre contre les émois de sa conscience, il aurait peut-être vu le comportement étrange des Rukhs qui l’environnaient. Il aurait noté leurs couleurs et comprit ce qui se passait. S’il avait pu le faire, cela aurait sans doute conduit le jeune homme à prendre une toute autre décision. Mais il en était tout bonnement incapable pour l'heure car le destin a parfois de curieux systèmes pour remettre sur le droit chemin ses brebis les plus égarées…

L’homme planta sa lame dans le sol à quelques centimètres des mèches blanches et s’agenouilla au chevet de Sadjia. Ses yeux rubis avaient perdu leur dureté pour se teinter d'un nouvel éclat. un éclat très doux , presque enfantin. Un éclat qu'on aurait pu prendre pour de l'amour.

Avec quelques gènes, qui lui firent à nouveau rosirent ses joues pales, le chevalier parcourut du bout des doigts, les formes de la belle évanouie à la recherche d’une quelconque blessure. Après cet examen sommaire, il lui sembla qu’elle fut indemne. Mais il y avait trop de sang pour pouvoir en être sûr à 100 %. Il faudrait lui enlever ses vêtements et nettoyer toute cette hémoglobine qui tachait sa peau si blanche.

Mais pas ici. Les malandrins pourraient revenir avec des renforts.

La délicate demoiselle ne retrouvant pas l’usage de ses sens, Scylla la souleva dans ses bras avec mille précautions et monta à cheval pour l’emmener jusqu’à un point d’eau. Il fit avancer sa monture au pas sur le chemin, tenant la jeune femme bien calée afin qu’aucun chaos de la route ne la secoue.

Son esprit était maintenant vide de toute chose que de la présence enivrante et sensuelle de Sadjia serrée contre sa poitrine. Il sentait le poids de sa tête sur son épaule. Sa respiration lente et calme. La chaleur de sa peau. De nouveau le chevalier sentit le désir pour la dame monter en lui. Son cœur recommença à accélérer sa cadence. Le jeune homme sourit, heureux comme il ne l’avait jamais été depuis fort longtemps.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mar 29 Juil - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Lun 30 Juin - 5:17



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


« Désolé... je crois bien que cette fois, c'est la fin... »
Enfin si Scylla n'avait pas été là, cette fois, ça aurait été le cas. Une fin pathétique évitée par la simple présence d'un jeune inconnu. Le ''Destin'' avait un sacré sens de l'humour à certains moments, mais dans ce cas-ci, il devait avoir tout planifié depuis le début. Un moment organisé de toutes pièces en tant que prologue pour un futur drame qui risquait d'en faire trembler plusieurs. Car oui, Sadjia ne se doutait pas des événements qui s'apprêtaient à la suivre pour le restant de sa vie. Bien sûr, elle ne s'en rendrait compte que lorsque cela arrivera. ''Destin'' était-ce là ton but de relier ces deux cœurs tourmentés par leurs ténèbres ?

Pour l'instant, je doute qu'elle puisse faire la moindre réflexion sur sa situation. Pauvre petite demoiselle... si elle était réveillée, je crois qu'elle ne plaindrait pas du tout, vu la place où elle se trouvait actuellement. En fait, je me demande sincèrement si elle dort pour vrai ou si elle fait ça pour profiter des bras du jeune homme. Vilaine va. Je parie qu'elle est parfaitement consciente en ce moment. Quoi que vu la manière avec laquelle la demoiselle est installé contre Scylla, je ne saurai trouver de réponse exacte à cette question. Enfin bref, retournons à nos moutons et essayons d'en savoir plus, chers amis.

Si on s'approche davantage de la scène, on peut apercevoir l'une des mains de la princesse rebelle qui s’agrippait aux vêtements, comme si de façon inconsciente, elle avait peur de s'éloigner de lui. Ah tiens ? Est-ce que je vois mal ou bien ses petits yeux d'émeraude viennent de s'ouvrir tout doucement ? Apparemment, elle semblait être parfaitement en contact avec ce qui se passait autour d'elle.

Oui, Sadjia savait pleinement qu'elle en profitait grandement en étant collée contre son sauveur, mais elle s'en fichait, elle se sentait bien comme ça. De temps en temps, elle jetait des petits regards sur Scylla, souriant tendrement de savoir qu'il était là. Bon sang, mais est-ce qu'elle va se laisser se faire manipuler par ses propres sentiments naissants pour le prince -détail qu'elle ne connaît pas d'ailleurs- ? Elle est plus naïve que je ne le pensais. Ou pas qui sait. Quoi qu'il en soit, la petite princesse finit par se coller le plus possible contre son chevalier en souriant toujours plus :

- Avec toi dans les parages, Scylla, plus rien n'est pareil. En bien, évidemment.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Sam 19 Juil - 23:37








Rencontre

Négation et parachèvement du hasard


Les joues de Scylla s’empourprèrent légèrement quand il entendit la voix de son ange.

Elle avait retrouvé ses sens.

L'héritier d'Ogléan baissa la tête pour contempler son joli sourire. La délicate créature ne semblait pas souffrir. Elle n'était donc pas blessée contrairement à ce qu'il avait craint au premier abord.

Avec soulagement, le jeune homme se perdit dans le regard la jeune femme alanguie dans ses bras. Le chevalier resta ainsi de longues secondes comme hypnotisé, ne sachant que dire.

Il faut dire que son esprit ne pouvait s’empêcher de fredonner en boucle en se noyant dans l'eau limpide de ces émeraude : Qu'elle est belle ! qu'elle est belle !

Quand à sa bouche. Oh ! Sa bouche c'était une redoutable tentation. Un fruit sauvage et farouche pour lequel il se damnerait afin de croquer dedans et d'en savourer la sève jusqu'à plus soif. Si seulement elle lui donnait la permission, le prince savait qu'il …

Tout d'un coup le chevalier eut très chaud. Il détacha avec difficulté ses prunelles de fauves des deux émeraudes de sa compagne et se redressa comme pour mieux observer la route .

Au bout de quelques instants, il se racla la gorge avant de murmurer doucement :

«  Ma dame, si je devais vous retourner votre compliment, et sans flatterie de ma part, je vous dirai le plus sincèrement du monde que votre seule existence transforme le monde et le rend bien plus brillant. Je vous dirai que depuis que nos chemins se sont croisés, je n'ai plus l'impression d'être le même homme et que votre présence si lumineuse m'a transformé me donnant l'impression d'avoir vécu que pour vous connaître. Qu'avant j'étais dans un long sommeil dont je m'éveille à peine pour vous contempler. Et si j'osais, je vous dirai même que votre sourire gracieux m'a volé une partie de mon âme et que c'est avec joie que d'un simple mot de votre part , je mettrai ma vie entre vos mains douces et délicates. »

Le magicien sourit d'un air  penaud , ses yeux toujours rivé sur le chemin :

« Mais je n'oserait croire à ma chance , si j’apprenais par bonheur qu'une noble personne aussi charmante et désirable que vous n'était pas déjà promise ou engagée. De tels mots ne pouvant être dis à la femme d'un autre sans porter atteinte à l'honneur de la dame, je me tairai. Car sachez, belle dame que j'ai trop d'estime pour vous pour vous causer un quelconque tord ... »

Retrouvant un semblant de prestance, Scylla contempla à nouveau la damoiselle :

« Par contre, si c'est vous qui me le demandez. Alors je vous déclarerai tous cela et bien plus, belle Sadjia. Je vous ferai la cour comme à une reine, comme à une déesse. Mes serments seront immortels, rien ni le temps , ni le destin ne pourra les briser. D'un simple mot de vous , je bâtirai un empire ou je renverserai des nations. J'assécherai des océan ou ferai jaillir des montagnes. Je serai à vous de toute mon âme et de tout mon corps et ce pour toujours. »

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mar 29 Juil - 21:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 23 Juil - 2:06



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Était-ce vraiment en train d'arriver pour de vrai ? Non, c'est pas possible que de si beaux mots puissent sortir de la bouche d'un homme qui était aussi doux avec elle ? Surtout si cela lui était destiné. Était-il au courant de sa vrai identité ? Difficile à dire. Au fond, elle aimait penser qu'il disait ça avec sincérité et non dans le but de la manipuler. Elle aimerait que ce soit le cas. Est-ce vraiment possible qu'une âme étrangère puisse aussi facilement la charmer ? Peut-être, mais la demoiselle ne savait pas quoi penser de cela.

À vrai dire, c'était la première fois qu'un homme -aussi proche de sa personne soit-il- lui faisait du ''charme''. Même si elle doutait un peu de cette sincérité -plus par méfiance qu'autre chose-, elle posait sur lui en regard doux, signe que ses mots ne la laissaient pas indifférente. Peut-être était-elle trop naïve pour se méfier davantage de lui ? Faut dire que le fait qu'il l'ai aidé plus tôt jouait grandement sur ses gestes.

Ah... que devait-elle faire ? Elle ne pouvait pas faire grand-choses en étant prisonnière de ses bras sur ce cheval qui les menait qui-sait-où.

Hm ? Sadjia ? Engagée ? Bon, ce n'est pas vraiment le cas présent -ça elle ne le sait pas encore-. Disons que le baiser d'Alibaba à Sindria ne comptait pas ! Enfin, on va l'espérer. Donc, ce cher Scylla peut bien faire ce qu'il veut d'elle, dans la mesure du raisonnable bien sûr. Peut-être était-ce là la raison pour laquelle la princesse se laissait charmer de la sorte.

Tiens, parlant de mots justement, le Don Juan ici présent n'était pas à cours de mots pour parler à notre demoiselle. D'autres mots qui, d'ailleurs, l'avaient fait rougir de plus bel. Trop gênée de la couleur de ses joues, elle détourna le regard vers le chemin qu'ils empruntaient, en souriant tendrement:

- J'ai peine à croire que de tels mots -ces si belles paroles- me soient destinés. Si Père nous voyait, en ce moment, je n'oserais imaginer sa réaction. Il était tellement protecteur à mon égard que j'ai pris la fuite pour retrouver ma liberté., déclara-t-elle avec douceur avant de se rendre compte de sa faute et de changer de sujet nerveusement, Euh... oups... oublie ce que je viens de dire. Je ne sais plus ce que je dis. Ça doit être le soleil qui me tape fort sur la tête, sans doutes. Comme c'est étrange. Ah ah ah...

Trop tard, tu ne peux plus reculer maintenant. Dit Sadjia... comment vas-tu régler ça ?




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Dim 27 Juil - 15:59








Rencontre

Fait de regarder quelqu'un au moment où il nous regarde


Etait-ce la flamme de la tendresse qui s'alluma dans les prunelles jades de la belle ? Scylla ne pouvait pas en jurer , mais ses paroles ne semblaient pas laisser la jeune femme indifférente. Les joues de son aimée  s’empourprèrent à nouveau et elle détourna le regard vers la route.  

Ce nouvel élan de timidité la rendait divinement adorable. De nouveau, le cœur du chevalier s’emballa. Il se crut même défaillir quand ces paroles atteignirent ses oreilles :

« - J'ai peine à croire que de tels mots -ces si belles paroles- me soient destinés. Si Père nous voyait, en ce moment, je n'oserais imaginer sa réaction. Il était tellement protecteur à mon égard que j'ai pris la fuite pour retrouver ma liberté. Euh... oups... oublie ce que je viens de dire. Je ne sais plus ce que je dis. Ça doit être le soleil qui me tape fort sur la tête, sans doutes. Comme c'est étrange. Ah ah ah... »

Pouvait il croire sa chance ? La mignonne ne l'avait pas repoussé. Elle ne lui avait pas affirmé son engagement envers un autre... c'était trop beau pour être vrai. Scylla se sentit devenir léger comme l'air. Son esprit voguait à la limite de l'euphorique. Aux anges, il souriait amoureusement :

« - Il n'y ait de père qui ne voudrait protéger un si beau trésor, car nulles pierreries ne sauraient atteindre votre éclat douce Sadjia. »

Le chemin prit un tournant et bientôt le couple et leur monture atteignirent une clairière ou coulait une petite rivière. L'endroit idéal où les deux amoureux pourraient laver leurs vêtements couverts de sang.  Le prince rouge arrêta donc son cheval , se glissa à terre, puis tendit une main vers la dame de ses pensées :

« - Si la réticence de votre père n'est que votre simple inquiétude, je saurai le résonner pour vous. Tel que vous me voyez , j'ai quelques titres et quelques terres qui sauront lui faire entendre raison. »

Scylla était confiant de son statut de prince.
Quel noble refuserait d'accorder la main de sa fille à une personne de sang royal ? Et quand bien même, le jeune homme avait assez d'appuis dans divers royaumes pour faire plier l'obstiné. Car peu importe l'état d'où venait la jolie étrangère, Ogléans n'était en guerre contre personne, la politique ne pourrait donc pas se dresser contre leurs vœux.

À moins que Sadjia ne soit elle même princesse.
Le mage observa la femme aux cheveux de lune avec une intensité nouvelle, semblant vouloir percer d'un simple regard les secret de sa naissance.
C'est vrai qu'elle était tellement belle. Et il ne connaissait pas tous les enfants des souverains de cette terre. Son lignage pouvait donc être de sang bleu. Et quand bien même... étais-ce là un réel empéchement ?
À moins que son géniteur ne soit membre de l'alliance des sept mers, ce qui compliquerait rudement la tache pour notre représentant d'al-thamen,  une telle épousaille ne poserait aucun problème d'ordre diplomatique.

L'homme blond finit donc par sourire à la damoiselle :

« Si cela vous sied, je pourvoirai à notre bonheur. Mais rien ne presse. Venez donc vous rafraîchir dans l'eau clair de se ruisseau. Je monterai la garde pour vous. »

Puis il fouilla dans sa sacoche et sortit une chemise en lin propre, une ceinture et des cuissarde qu'il tendit à la dame.

« Tenez, pour que vous puissiez retirer vos vêtements fatigués. Ils seront un peu grand mais cette ceinture saura les supporter. »

L'air navré, il poursuivit :

« J'aurai préféré vous remettre une tenue plus digne de vous, mais malheureusement, je n'ai que cela à vous offrir. »

Galamment, il tourna le dos à la dame, puis s'éloigna pour lui offrir un peu d'intimité.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Scylla le Mar 29 Juil - 21:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mar 29 Juil - 20:41



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Ah... si seulement Scylla était au courant pour le père et le véritable statut de Sadjia. Est-ce qu'il agirait de la même façon, même après ça ? Peut-être devrait-elle lui en parler ? Mais dans ce cas, comment faire pour introduire ça dans la conversation ? J'imagine très mal Sadjia arriver et faire ''Ah je te l'ai pas dit, mais je suis de sang royal et mon père m'en veut parce que je me suis rebellée contre lui.'' Non, je ne crois pas que ça soit une bonne idée de sortir ça de cette façon...

Pour l'instant, elle préféra se concentrer sur le moment présent avec le beau Scylla. Ils arrivèrent enfin à destination, elle sourit en voyant la beauté de l'endroit. Puis, elle prit la main que le jeune homme lui tendait et descendit du cheval avec douceur. Elle se tourna vers son compagnon quand il fit mention de parler à son père -celui à Sadjia. Elle se contenta de lui sourire en disant:

- Si tu veux essayer de lui parler, je ne t'en empêcherai pas, mais avec son statut haut placé, je me demande ce qu'il dira. Je te préviens, ce n'est pas l'homme le plus ouvert d'esprit.

Si seulement son père était sa seule inquiétude. Non, c'était bien plus grand qu'une histoire de fugue. L'avenir d'un royaume et de vies innocentes étaient en jeu. Elle se devait de faire quelque chose pour le sauver, mais à sa manière. Non, je ne dis pas qu'elle a peur du mariage. Disons simplement qu'elle veut mener sa vie comme elle l'entend. La liberté est une valeur qu'elle voulait défendre au même prix que la paix et la prospérité du peuple.

Mais revenons à nos moutons, voulez-vous. Pour je-ne-sais-quelle-raison, le regard que Scylla posait sur la princesse était un peu étrange. La soupçonnait-il de quelque chose ou bien essayait-il de savoir autre chose ? La concernée se sentit un peu intimidée, mais fit comme si de rien n'était. Puis, après ce moment un peu bizarre, il lui passa des habits de rechange en s'excusant de n'avoir rien de mieux pour elle. Elle le regarda s'éloigner en silence, trouvant qu'il était vraiment adorable de prendre autant soin d'elle.

Tiens quel est ce petit air malicieux qui s'affiche sur son visage ? Et oui, croyez-le ou non, Sadjia vient de se décider de lui faire une petite surprise. Mais avant la petite demoiselle se rendit près de la rivière. Une fois ses vêtements enlevés, elle enfila rapidement les habits qu'il lui avait donné plus tôt et se dépêcha d'aller enlever le sang sur ses vêtements. Heureusement, les taches partaient très facilement et en quelques minutes, il ne restait plus rien. Faisant sécher le tout sur une grosse roche, Sadjia rejoignit rapidement Scylla, afin de voir quelle serait sa réaction face à sa surprise. Elle s'approcha pour se mettre face à lui et sans prévenir, déposa un doux baiser bien chaste sur ses lèvres:

- Considère ça comme... ma façon de te remercier, mon preux chevalier. Tu es si gentil avec moi, depuis qu'on s'est croisé, que j'ai pas pu résister.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 30 Juil - 19:41

Scylla, en homme de parole , ne se retourna même pas pour avoir le plaisir d'observer sadjia dans sa plus pure nudité.


Pourtant ce n'est pas l'envie qui l'en manquait.
Le jeune homme se sentait dévoré par un feu vif qui lui faisait tourné la tête. Mais il lutta de toute ses forces. S'armant des préceptes de la chevalerie, se ressassant les enseignements de ses professeurs d'étiquette, tentant de s'oublier dans ses angoisses paranoïaques. Mais rien n'y fit. Le blond dut se rendre à l'évidence. Cela sautait aux yeux... il était amoureux... que dis je ! Obsédait par cette divine étrangère aux yeux verts.


Mais si l'esprit ne pouvait plus contrôler la chaire, la nature y pourvoirait.


Le seigneur d'Ogléans alla un peu plus loin sur les berges pour plonger sa tête dans l'eau glacée et se calmer l'esprit. Mais ça ne servit à rien.


Il faut dire que son imagination s'emballait. Et cela était plutôt élogieux pour la jeune femme, si on devait en croire l'entrejambe du chevalier plutôt gaillarde. À court de solution, craignant qu'il ne commette l'irréparable qu'était de porter atteinte à l'honneur d'une dame, le mage n'eut d'autre moyen que de plonger tout habillé dans le ruisseau.


Il y resta cinq bonnes minutes à claquer des dents.


Enfin, gelé, dégoulinant d'eau, il s'extirpa des berges. Cette méthode radicale eut l'effet escompté... du moins pour le moment.


Ayant à nouveau la tête froide et l'esprit vif, Scylla alla s'asseoir en tailleur sur de gros rochers pour surveiller les alentours comme il l'avait promis à la belle dame aux cheveux de lune.


Pour chasser les formes enivrantes et délicates de la jeune femme, le prince s'occupa l'esprit en nettoyant ses armes et en les aiguisant. Comme il commençait à faire chaud et que ses vêtements sécheraient plus vite ainsi, l'homme finit par retirer son manteau, ses bottes et sa chemise , restant torse nu dans son pantalon de cuir noir.


C'est ainsi que la mignonne le trouva, enfin redevenu maître de lui même et de ses sens. Le chevalier leva les yeux vers elle et ouvrit la bouche pour lui adresser quelques douces paroles devant accueillir son retour mais soudain... l'ingénue colla ses lèvres fraîches et délicates sur les siennes pour un délicieux baiser.

Le temps cessa son cours. La terre s'arrêta de tourner. Le silence se fit. Plus rien n'existait pour Scylla que la bouche de sadjia.


Le mage rougit comme un jouvenceau avant de fermer les yeux afin de savourer cet instant irréel et le goût si particulier du souffle de son aimée.


Il aurait tout donné pour que cela dure toujours.


C'est pourquoi, quand la belle détacha son visage du sien , se fut un véritable crève cœur pour le jeune homme. Il tendit une main timide vers elle, saisissant délicatement une mèche de ses longs cheveux d'argent qu'il porta à ses lèvres pour l'embrasser, éperdu d'amour.


« Considère ça comme... ma façon de te remercier, mon preux chevalier. Tu es si gentil avec moi, depuis qu'on s'est croisé, que j'ai pas pu résister. »


Enivré, le jeune homme se redressa , l'agrippant par la taille, il attira la belle damoiselle avec douceur mais force contre son torse nu avant de lui rendre son baiser.


« Considérez cela comme un vibrant hommage à votre beauté. »


finit il par susurrer à son oreille dans un souffle remplit de désir pour sa personne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Ven 1 Aoû - 4:35

Spoiler:
 

Cela faisait plusieurs mois qu’Osman naviguait sur les mers avec Sharin et Karrin depuis sa rencontre avec Shamina, cherchant vainement, d’un pays à l’autre, d’est en ouest sa chef. Désespéré et affamé, croyant ne jamais la retrouer, il arrêta son navire sur les terres du continent central selon ses cartes pour aller se restaurer.  Sharin et Karin se dirigèrent immédiatement vers la forêt; Osman les arrêta de la main en disant :

-Vous n’avez rien retenu des enseignements de cette mystérieuse femme? Nous ne chasserons plus notre repas comme nous l’a montré nos pères, nous irons au marché.
-Mais monsieur…  il ne semble avoir aucune civilisation sur ces terres… nous n’aurons pas le choix de chasser…
-Qu’est-ce que cette enchanteresse vous a-t-elle faite? On ne vous reconnait plus!

Osman devait obtempérer r : il n’avait pas tout à fait accosté à l’endroit le plus civilisé du continent et… il était trop affamé pour reprendre la mer et accosté autre part… Il finit par dire :

-Ok pour aujourd’hui, mais c’est bien parce qu’on n’a pas le choix T^T et… vous rappelez Shamina enchanteresse une fois et je vous laisse sur ce continent seuls...

Sur cette phrase dit d’un ton froid, il s’enfonça dans la forêt. Ils partirent chacun de leur côté pour chasser : ses acolytes écoutèrent ses ordres, cette fois, silencieux, probablement choqués par les mots de leur capitaine… Comme ils avaient hâte, eux aussi, de revoir leur chef. Ce Osman, sans Sadjia, était d’une humeur détestable.

De son côté, il alla chasser près de la rivière, il savait qu’en cette saison, les lièvres sauvages aimaient bien se baigner. Il se cacha alors derrière la broussaille, la main sur le pommeau de son épée, prêt à attaquer sa future proie. Il tentait de se concentrer, oubliant Shamina et ses enseignements ainsi que son chef pendant ses quelques minutes… Il vit un frissonnement dans les broussailles ; il approcha un peu, arme dégainée. Il était en pleine traque du lièvre quand soudain il réalisa qu’il s’était encore fait avoir… une femme… une femme nue se tenait à côté de la rivière, une femme nue tenant des vêtements masculins et ses vêtements souillés de sang… dans les mains : UNE FEMME NUE QUI ÉTAIT SADJIA?!? QUI L’AVAIT SOUILLÉE AINSI ET POURQUOI SE PROMENAIT-ELLE NUE DANS LES BOIS?  Il ne se le pardonnerait jamais d’avoir même souillé lui-même sa chef par son regard d’homme sur sa chair pure - il l'imaginait...- et c’est pourquoi il dévia le regard jusqu’à temps qu’elle soit rhabillée.  Il avait quand même rougi à la vue d’une telle beauté, c’était plutôt étrange comme situation, mais il essayait de ne pas trop penser au corps nu… de sa chef… C’était sa chef après tout.  Il lui devait respect… et ne lui parlerait JAMAIS de ce moment…

Farce du destin? Délire de fatigue et de faim? Non non… il ne rêvait pas?


-Sadjia… sama?murmura-t-il en mordant son doigt pour qu’elle ne l’entende pas.

Puis, il mit son masque de lynx doré pour la suivre maintenant qu’elle était habillée et partait dans la direction opposée. Ni vu ni connu. Dans quoi sa chef s’était-elle mise encore? Que faisait-elle blessée dans ses terres inconnues aussi loin de Babylone? Et par quel mystère l’avait-il trouvé au hasard en chassant le lièvre comme cette fois où il avait rencontré Shamina? Enfin… il y avait mieux à faire, on répondrait à tout ça plus tard. Essayant de discrètement passé sous la broussaille, il suivit Sadjia un moment puis, en la voyant arrêté à l’autre bout de la rivière pour aller y rejoindre… un jeune blondinet… il figea et se cacha non loin. Mais… mais qui était-il? Qu’est-ce qu’elle lui disait, une surprise? Ils… étaient amis? Osman frôla des doigts son épée… un peu  suspicieux. C’était sans doute cet homme qui l’avait souillé  èé. Pas de doute.

...

Son cœur failli s’arrêter alors quand… uand Sadjia s’avança pour embrasser le jeune homme qui… lança à sa réplique charmeuse :


Scylla:
 

Sadjia avait-elle conscience de ce que ce baiser représenterait pour Babylone? Pour son bien… il devait intervenir et étouffer l’affaire, la ramener dans le royaume et se débarrasser de l’impudent qui l’avait sans tenté dans la débauche… Son air de tombeur ne lui revenait pas. Comment avait-il OSÉ charmer une femme aussi pure? Comme un animal sauvage, il sortit de sa cachette et donna un coup de poing sur le beau visage du blond et lança :

-Considérez ce geste comme un cadeau… Je crains que vous ne méritez pas le royaume de notre chef èé Et sachez que j’ai été gentil, je n’hésiterai pas à utiliser mon épée pour vous faire partir…dis-je le mon regard doré brillant de haine.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Sam 2 Aoû - 18:29



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Franchement, est-ce que le Destin pouvait avoir un humour encore plus pourri que ça ? Tout allait parfaitement bien. Collée tout contre Scylla, Sadjia se sentait comme... une petite demoiselle totalement innocente en train de rougir comme une fleur naissante. Elle se sentait vulnérable devant cet homme dont le torse nu avait rencontré ses mains qui ne savaient pas quoi faire. Son coeur battait avec une telle force dans sa poitrine et ses yeux ne voulaient plus lâcher le regard hypnotisant de ce jeune homme devant elle. Que faire ? Que faire ?

Finalement, le Destin avait répondu à son questionnement. Sortis complètement de nulle part, un parfait inconnu s'est avancé vers eux et... a frappé Scylla ? Wow... une petite seconde ! La petite demoiselle, en panique, resta tout près de Scylla pour voir si tout allait bien :

- Oh mon dieu ! Scylla, est-ce que ça va ?

Puis, voulant voir la tête de celui qui avait osé porter le coup, elle se tourna vers ce dernier. Et quel fut sa surprise qu'elle reconnu ce cher Osman. C'était donc lui qui avait osé lever la main sur son aimé ?! Elle avait juste envie de lui donné une claque pour le remettre en place. Mais au lieu de ça, elle se leva et le prit par le collet et le secoua comme un sac de patates :

- Osman Zaïm ! On peut savoir ce que tu fais ici !? Ça va pas de frapper mon sauveur comme ça ?! Il a rien fait de mal ! T'as intérêt à me donner une bonne explication, sinon je... je... ! Je ne sais pas ce que je vais faire !




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Sam 2 Aoû - 23:13

Scylla était tellement obnubilé par la beauté de sadjia qu'il ne vit pas le coup arriver. Un poing vigoureux le cueillit à la mâchoire, lui faisant lâcher sa belle dame et tomber de son rocher.



Un peu sonné, le jeune homme se releva en se tenant le menton tandis qu'un parfait inconnu caché derrière un masque de lynx lui lançait à la figure :



-Considérez ce geste comme un cadeau… Je crains que vous ne méritez pas le royaume de notre chef èé Et sachez que j’ai été gentil, je n’hésiterai pas à utiliser mon épée pour vous faire partir…



Dame ! Il avait tapé fort l'animal. Et de quoi parlait il ? Un royaume... quel royaume ? Quel chef ?
L'homme aux yeux rouges décida qu'il allait devoir tirer cela au clair lui même et laver cet affront par les armes. Puisque l'autre le menaçait d'utiliser son épée, il n'hésiterait pas à croiser le fer.
Portant sa main à sa ceinture, le chevalier s'aperçut avec stupeur que sa lame était restée sur le rocher. Là où il l'avait mise après l'avoir aiguisée. Quand à son spectre magique , il séchait sur ses vêtements. Maudissant son insouciance, le jeune membre d'al-thamen se demanda comment il allait s'en sortir quand la situation dégénéra encore plus.



Sadjia, oui sa douce et délicate fleur de lune, venait d'attraper l'assaillant par le col et le secouait comme un prunier.



« - Osman Zaïm ! On peut savoir ce que tu fais ici !? Ça va pas de frapper mon sauveur comme ça ?! Il a rien fait de mal ! T'as intérêt à me donner une bonne explication, sinon je... je... ! Je ne sais pas ce que je vais faire ! »



Le prince rouge en resta pantois de surprise. Diable ! C'est qu'elle avait de la poigne la mignonne. De plus , elle est l'inconnu masqué semblait se connaître. Un peu perdu, scylla tenta d'éclaircir la situation :



«  Noble dame... connaîtriez vous ce téméraire qui vient de nous agresser. Serait-ce donc une de vos connaissances ? Un ami peut être ? »



Pris soudain d'un doute, le chevalier se demanda si sa belle ne lui avait pas menti et si ce grand gaillard n'était pas tout simplement le fiancé de la demoiselle aux cheveux d'argents.



Qui qu'il fut , notre homme ne savait trop quoi faire , torse nu et sans armes. Une honte pour le chevalier qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 6 Aoû - 4:28

Tellement la poigne de sa chef –qu’il reconnaissait- était forte, il avait l’impression d’être de nouveau sur le navire balloté dans tous les sens comme un jour de grande houle.

Sadjia:
 

Oubliant l’espace d’un moment de la position plus que délicate dans laquelle il avait retrouvé Sadjia, il la serra fort dans ses bras en criant, les larmes au coin des yeux :

-SADJIA-SAMA, C’EST BIEN VOUS? J’AI FAIT MER ET MONDE POUR VOUS RETROUVÉE èé!!

Puis, en entendant le commentaire  de l’inconnu qui venait de recevoir un baiser de sa chef et un pain bien placé dans sa tronche de sa part, il revint sur terre et regarda d’un air mauvais les deux amoureux :

-Je ne sais pas dans quoi vous vous êtes embarquée, ma très chère Sadjia-sama et sauf votre respect, mais je ne crois pas que votre père appréciera que vous posiez les lèvres sur… n’importe qui! Que faies-vous… de nos idéaux, de nos luttes? Auriez-vous out oublié? Nous étions très inquiet pour vous à Babylone et…

Il soupira, détestant réprimander Sadjia pour laquelle il avait un dévouement et un respect plus que humainement possible :

-Mais je vois bien que vous étiez plutôt en bonne compagnie.

Son ton était assez froid et ironique au moment où il croisa les bras, l'air irrité. Il poursuivit sa lancée:

-À moins… que vous ayez trouvé quelqu’un d’assez fort et respectable pour vous accompagner sur le trône que vous réclamez, madame? Et ce… sans même me demander mon avis.

Son regard se voila d’ombre, on voyait qu'il était déçu, profondément déçu, mais en même temps... il retenait sa colère:

*Je comprends qu’on ne peut pas toujours gérer nos élans du cœur… prenons par exemple mes… enfin… mes quelques sentiments pour cette douce magicienne. Enfin… je ne voulais pas gouverner un royaume moi… ce n’était pas pareil. è.é*

Son sermon terminé, il s'approcha de l’individu torse nu dont son regard rougeâtre semblait perdu à l’horizon. l pointa son épée sur son torse (d'un air supérieur), déclarant :

-Sache que si je suis aussi conciliant, c’est bien parce que j’ai encore foi en ma chef et… enfin…

Il soupira de nouveau, rangea son épée (*je ne frappais pas les gens nu et désarmé, un peu d,honneur quand même <<’’*) et finit par enlever son masque de son visage avant d'ajouter :

-Les présentations ont déjà été faites sur mon compte, je m’appelle Osman Zaïm, je suis le bras-droit de cette demoiselle… enfin… je l’étais encore  il me semble la dernière fois que je l’ai vue (ton toujours un peu froid) et à qui aies-je l’honneur ou le déshonneur? Je ne crois pas à avoir à vous présentez ma supérieure, Sadjia-sama... vous semblez bien la connaître...

Il était ambivalent entre la joie de revoir Sadjia en santé et heureuse et la frustration de la retrouver avec des futurs problèmes de plus sur les bras… Le pire… c’est que… ce n’était pas le pire… mais ça il ne le savait pas encore. Qu’allait-il faire de cette petite rebelle èé?

*Je devais être le plus autoritaire et stricte des rebelles de ce monde, c’est moi qui vous le dit. Sadjia-sama va en entendre parler longtemps… pour son bien. Quoique ça me brisait le cœur de devoir lui briser le cœur… avec la réalité de son pays aux lois horrifiantes. Mais ce n’était pas en faisant des cabrioles personnelles, comme  le dirait Karin, qu’on va renverser la vapeur à Babylone. Il fallait se serrer les coudes dans la Légion sinon… nous coulerions… ensemble.*

Son regard était toujours aussi sombre: il avait un mauvais pressentiment sur ce jeune homme, il ne pouvait dire pourquoi étant donné qu'il ne connaissait RIEN de lui... mais quand il avait un pressentiment, c'était rarement pour rien... Il se méfiait de lui comme il se méfiait de bien des gens, mais c'était tout simplement physique: une antipathie naturelle..
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]   Mer 6 Aoû - 8:11



Les Joies des

Rencontres Imprévues


Feat. Scylla et Osman Zaïm


Plus frère poule qu'Osman ? C'est assez difficile à trouver. Plus d'une fois, le bras-droit de Sadjia avait montré ce côté, mais cette fois... bien qu'il n'avait pas tord sur certains points, il avait encore une fois fait exagération sur la situation. Hey oh, Sadjia est pas une débauchée à ce que je sache ! Pas sa faute si le premier était un accident et le deuxième un coup de la part du destin ! Bref... essayant de garder son calme, elle soupira et s'approcha d'Osman en posant sa main sur son épaule:

- Osman, ce n'est pas du tout ce que tu crois. Je te présente Scylla. Il... c'est l'homme qui m'a sauvé la vie. Sans lui, je ne serais même pas là, à l'heure qu'il est. Ne soit pas trop dur avec lui.

Puis, elle se tourna vers Scylla, s'approchant de lui, l'air désolée à propos ce qui venait de se passer. Elle savait qu'Osman avait raison. Elle ne devait pas perdre de vue ses objectifs et la raison pour laquelle elle se battait. Elle ne savait pas par où commencer. Devait-elle parler de sa royauté aussi ouvertement ? Que penserait-il de tout cela après ? Elle se disait que soit il viserait l'intérêt pour le trône de son pays natal ou soit il reculerait et oublierait toute cette mini-péripétie pour retourner à ses occupations d'antan. Que pouvait-elle dire ? Ou plutôt comment pouvait-elle l'exprimer sans le blesser ? Ah la la... pourquoi faut-il toujours que les choses se compliquent de la sorte ? Et encore, ce n'était que le début...

- Scylla, je... il y a des choses sur moi que je ne t'ai pas dit. Disons que je voyais mal comment je pouvais te les dire et surtout j'avais peur que ton opinion sur moi ne change. En vérité, j'aurais voulu te cacher mes origines royales un peu plus longtemps, mais on dirait bien que ça ne sera pas le cas.

Ses mains tremblaient, tandis qu'elle les frottait nerveusement l'une contre l'autre, pendant qu'elle rassemblaient ses idées sur ses futures paroles. Son regard -qu'elle avait légèrement baissé vers l'avant- exprimait une certaine tristesse que la demoiselle ne pouvait cacher. Les muscles de son cou semblaient être tellement serrés qu'elle avait l'impression de ne pas pouvoir parler. Regardant un peu partout, en évitant tout contact avec les yeux de Scylla, Sadjia finit par s'exprimer enfin:

- Mon nom est Sadjia Ismahen. Je suis la fille unique du Roi actuel de Babylone. Et... il y a quelques années, je me suis rebellée contre sa politique pour tenter de gagner ma liberté et de la redonner à mon peuple. Ainsi, je suis le chef de ce qu'on appelle la Légion des Masqués et Osman... et bien, il est mon bras-droit, ainsi que mon frère spirituel depuis toujours. Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi je suis si loin de chez moi, mais ça n'a pas d'importance. Je suis vraiment désolée de ne t'avoir rien dit.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 3:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joies des Rencontres Imprévues [PV: Scylla et Osman Zaïm]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une visite pas si imprévue [Livre 1 - Terminé]
» Cadeaux Surprises de Noël 2012 !
» [Village de Sirk] Retrouvailles Imprévues
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Ernst Monventeux - Vavasseur du bourg de Froifaissier (Scylla)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - ouest-
Sauter vers: