AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]   Lun 3 Mar - 22:01





Un petit bijoux


C'était une belle journée, à peine parsemée de quelques nuages. Je me baladais, un peu par hasard, dans une ville marchande servant de frontière à l'Empire Kou. Dommage pour moi, je ne pouvais pas vraiment aller plus loin. Il m'aurait fallu très certainement une autorisation spéciale, mais je ne voulais pas m'embêter avec ce genre de chose.

Je parcourais le grand marché qui faisait la renommée de cette ville. Je passais d'un stand à l'autre, achetant un peu de nourriture pour mes prochains voyages. Mon attention s'arrêta sur un présentoir. Il était ornés de bijoux aussi beaux les uns que les autres. S'il y avait un péché que je ne pouvais me faire pardonner, c'était l'or et tout ce qui pouvait briller. Sur un coup de tête, me convainquant qu'il s'agissait d'un cadeau souvenir, j'achetai une bague. C'était un crocodile en argent sertie d'écailles en rubis et en or. Son oeil était un saphir sombre. Une petite perle que je venais de dénicher, montrant ma passion des reptiles. J'aimais les loups, mais j'étais aussi très friandes de ce qui toucher les animaux au sang froid.

Contente de moi, je poursuivis ma balade. Cependant plus rien ne m'intéressait vraiment et j'analysais scrupuleusement ce bijoux qui m'avait coûté une petite fortune. Au bout d'un moment, je rigolais légèrement balançant légèrement la bague dans les airs. Etant agile, l'objet allait forcément me retomber dans les mains. Ce ne fut pas le cas et je regrettais sincèrement mon geste.

Quand je commençais à réaliser ce qui m'arriver, l'anneau n'était plus dans les airs et ni dans ma main. Quelqu'un me passa tout juste à côté et se mit à courir derrière mon dos. On venait de me voler, quelle andouille !

- Oh, ohhhh ! Rendez moi ça ! criais-je en me mettant à la poursuite du voleur.

DDS, NE PAS PLAGIER

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]   Jeu 6 Mar - 10:20

    Un trou perdu, c’était véritablement cela, dans sa fuite de la capitale de l’empire Kou, Meia avait fini par arriver à cette ville frontalière qui ne comptait à vue d’œil environ un millier d’habitants. Enfin ce n’était là que son estimation personnelle en vue du nombre d’habitations qui la composaient, mais aujourd’hui ce petit coin isolé près de la frontière regorgeait de vie. La raison en était manifestement un immense marché qui devait être sacrément célèbre car avec tous les voyageurs et marchands qu’il avait appâté, la population de la ville avait carrément doublée.

    Pour Meia cette foire marchande était une aubaine, en effet dans sa fuite de l’empire, elle n’avait emporté que très peu de chose avec elle, résultat à présent arrivée aux frontières du royaume, elle n’avait pratiquement plus une roupille sur elle. Or si elle voulait quitter le continent de l’est, il lui fallait une certaine somme : de quoi payer le trajet, de quoi payer le silence des marins et de quoi payer nourriture et couchette. Enfin tout cela n’était valable que si elle désirait voyager en toute régularité, car elle pouvait tout aussi bien embarquer clandestinement sur un navire, les risques qu’elle se fasse alors découvert seraient alors bien présents, mais ce n’était pas comme si les conséquences en seraient gravissimes, en effet peu de personne était capable de lui résister et imposer sa volonté par la force était ce qu’elle savait faire de mieux.

    Meia était après tout une fanalis de pure souche, même si accoutrée comme elle l’était en ce moment, il était difficile de l’affirmer. En effet car par-dessus sa tenue légère habituelle et ses petits grelots fétiches, notre demoiselle s’était parue d’une vieille cape, ou plutôt d’un vieux voile ou manteau ; bref il était difficile de définir la nature de ce vêtement, cependant ce dernier la recouvrait entièrement et ne laissait apparaître que la partie inférieure de son visage. Ainsi ses yeux et ses cheveux rougeoyants étaient voilés, dissimulés du regard des passants que Meia croisait à présent dans les différentes avenues.

    Une telle foule compacte, ajouté à cela le bruit incessant des criées des commerçants, faisait de cet endroit un lieu providentiel pour tout voleur qui se respecte. Avec un tant soi peu de dextérité et de finesse, il était possible de bien se remplir les poches en peu de temps. Cependant cette méthode n’était pas pour convenir à notre jeune fanalis, cette dernière avait sa propre façon de procéder : elle commettait ses délits au grand jour en ne cherchant nullement à se cacher. Ainsi tout en se mettant plein les poches, elle pouvait s’amuser et se défouler sur les personnes qui tentaient de l’en empêcher. Et oui, notre camarade était une mordue des combats, mais quel fanalis ne l’était pas, ce peuple était connu et souvent comparé à des monstres, des barbares ; toutes ces allusions n’étaient pas dénuées de sens.

    Quoi qu’il en soit malgré son unique œil valide et le fait que son habit lui voilait une bonne partie de son champ visuel, Meia demeurait extrêmement attentive à son environnement. Ainsi le fait qu’un voleur manqua de discrétion ne lui passa pas inaperçu, d’autant plus que ce dernier fuyait à présent dans sa direction. S’étant trouvée trop loin pour avoir pu bien observé la scène, notre amie n’avait pas pu voir ce que ce dernier avait bien pu dérobé à la demoiselle qui le poursuivait. Cependant l’œil attentif de notre petite furie put sans conteste ne pas louper la bourse bien remplie que le fugitif tenait dans l’une de ses mains. Ce dernier avait dû dépouiller pas mal de personne, ce n’était vraiment pas de bol pour lui de s’être fait repérer sur son dernier méfait. Mais d’un autre côté c’était une aubaine pour notre amie qui allait pouvoir se remplir les poches sans se fatiguer.

    Un large sourire se dessina sur son visage, elle se mit alors en position de départ avant de partir comme une fusée droit sur le malheureux voleur. Arrivée à quelques mètres de lui, elle bondit alors sur lui, son coude gauche alla se loger violemment dans le cou de sa victime, tandis que sa main droite s’emparer sans vergogne de sa bourse. Tout se passa extrêmement rapidement, sous la violence du choc, le malheureux fut propulsé en arrière et manque de peu de percuter de plein fouet sa poursuivante qui le vit alors passer et s’étaler plusieurs mètres derrière elle. Encore une fois, Meia avait montré qu’elle ne savait tout simplement pas se retenir, et malgré les regards médusés que les gens lui lançaient à présent, elle demeurait imperturbable et se plaisait à faire l’inventaire de son petit butin. Toujours emmitouflée dans son poussiéreux manteau elle maintenait son identité secrète en ne laissant apparaître que le bas de son visage et ses mains.

    Au bout d’un moment, alors que notre camarade était pleinement occupée à ses affaires, Meia entendit que quelqu’un s’adressait visiblement à elle et lui réclamait visiblement quelque chose. Faisant mine de rien, Meia l’écoutait lui donner quelques détails sur l’objet en question, il s’agissait d’une bague assez bien travaillée qui justifiait à elle seule la raison pour laquelle elle avait poursuivi ce bandit. Meia jeta alors successivement un œil sur la bague, puis sur le bandit dans les vapes, avant de reporter son attention sur la jeune femme et de lui répondre de façon cinglante.

    « Pas question, je garde tout. Fallait faire plus attention à vos petits trésors, à présent tout cela m’appartient. »

    Tout en disant ces mots, elle soupesa avec sa main la bourse qu’elle tenait et dans laquelle elle venait de rejeter la précieuse bague. Puis glissant cette dernière dans ses habits, elle se mit à avancer vers la jeune femme, s’apprêtant à passer à côté d’elle et à poursuivre sa route.  
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]   Jeu 6 Mar - 18:45





Une force de la nature


Je courrais aussi vite que je le pouvais, balayant de mes bras les personnes se trouvant sur mon passage. Il n'allait pas filer comme ça l'avorton, oh que non ! Me voler ? Quelle idée ! J'ai rarement la rancune tenace, mais quand on me cueille de cette manière, je peux aller très loin !

Encore quelques mètres et je l'avais sous la main. Encore quelques mètres et il allait passait un sale quart d'heure. Cependant, ce ne fut pas moi qui lui régla son compte en premier. Tout s'était passé si vite. Quelqu'un vêtu d'une cape et d'un large manteau, s'était démarqué de la foule pour se jeter sur le voleur. L'ayant assommé, l'inconnu semblait le dépouiller en vitesse avant de finalement balancer le corps dans ma direction. Je l'esquivais de justesse. Quelle force ! Balancer un corps demandait déjà une certaine puissance, mais l'envoyer aussi loin, c'était tout simplement titanesque.

J'analysais le voleur, il ne semblait avoir ni bourse, ni poches. Il ne devait plus avoir mon bijoux. Bien que j'éprouvais une certaine compassion quant à la douleur qu'avait du éprouver le jeune homme, je lui tournais les talons pour faire face à l'étonnant inconnu. Impossible à cette distance de dire si c'était un homme ou une femme.

▬ Vous, là ! Dans la bourse que vous avez en main, il y a un objet qui m'appartient. C'est une bague en forme de crocodile. Je vous prie de bien vouloir me la rendre !

Je pensais tout d'abord ne pas avoir capter son attention, mais quand j'eus fini ma phrase, l'inconnu se tourna vers moi.

▬ Pas question, je garde tout. Fallait faire plus attention à vos petits trésors, à présent tout cela m’appartient.

Je fronçais les sourcils, mécontente de la tournure que prenait cette situation. La personne en face de moi devait être très forte. Était-il nécessaire de combattre ou de la poursuivre juste pour un objet ? Oui, mon porte-monnaie en aura bien morflé...

L'inconnu s'avança vers moi sans un mot. Je pouvais sentir un sourire malsain se dessiner sur ses lèvres. Il bifurqua juste assez, pour pouvoir me contourner l'air de rien. Ah, on voulais me narguer, et bien...

▬ Tu n'iras pas plus loin, répliquais-je en lui barrant la route à l'aide de ma lance. J'ignore qui tu es et j'admets que tu es très puissant. Je n'aimerais pas me battre contre toi, surtout au milieu de la foule. Alors soit sympa et rends moi ce qui m'appartient, le reste ne m'intéresse pas.

J'essayais de trouver un regard derrière cette barrière de tissus qui ornait son visage. J'ignorais totalement l'identité de la personne qui se cacher sous cet amas de longs vêtements. Si seulement j'avais su qui elle était, je me serais rendue compte à quel point mon acte relevait de l'imprudence et de l'inconscience.

DDS, NE PAS PLAGIER

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]   Jeu 6 Mar - 20:57

    Meia avait pris la peine de lui exposer la situation, dès lors tout ce qu’elle avait de mieux à faire était tout simplement de la laisser poursuivre son chemin. Malheureusement les jeunes demoiselles de nos jours avaient tendance à se montrer têtues et orgueilleuses, et aucune de nos deux camarades ne semblaient faire entorse à cette règle. D’un mouvement de son bras, la jeune inconnue avait placé sa lance en travers de la route de notre belle fanalis. Devant une telle audace, Meia concéda à marquer un temps d’arrêt pour mieux détailler la personne qui s’obstinait tant pour un vulgaire bijou, car en effet ce dernier ne représentait vraiment rien aux yeux de notre petite diablesse.

    Cependant avec elle, si quelque chose pouvait lui semblait insignifiant au départ, et que quelqu’un d’autre venait à y porter grand intérêt, Meia aurait tendance à subitement accorder une certaine valeur à la dite chose. Ainsi le fait que cette petite demoiselle la menace tout en pesant visiblement les risques de son acte insensé faisait porter un regard neuf sur la bague crocodile que note jeune créature avait daigné ressortir de sa bourse. Et tout en la faisant rouler entre ses doigts, Meia pesait le pour et le contre de la requête que cette intrépide manieuse de lance lui avait formulée.

    L’idée d’un combat un peu plus intense n’était pas pour lui déplaire, en effet les deux petites secondes de poussée d’adrénaline que ce voleur de pacotilles avait suscitées en elle, n’étaient décidément pas suffisantes pour la satisfaire. Cependant voyant dans les yeux de cette demoiselle la convoitise que générait cette bague en elle, Meia décida de s’amuser tout autrement avec elle. Un sourire diabolique se forma alors sur son visage, et tout en continuant de faire jouer la précieuse bague entre son pouce et son index, notre fanalis accorda une réponse à la jeune fille.

    « D’accord, je veux bien te la laisser. Regarde, tu n’as qu’à aller la chercher. »
    Elle tendit alors sa main sur le côté en direction de la foule et des stands de marchandise, et d’une pichenette extrêmement forte elle envoya la bague – telle une flèche tirée d’une arbalète – se perdre dans ce capharnaüm. Satisfaite de sa petite farce et l’expression qu’elle avait pu voir s’afficher sur le visage de sa victime, Meia se remit en route tout en supposant que cette jeune fille la laisserait désormais tranquille pour aller chercher son vulgaire bijou, qui ne faisait perdre au final à notre jeune guerrière qu’une poignée de pièce d’or, en comparaison du contenu de sa bourse c’était un sacrifice bien dérisoire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]   Lun 10 Mar - 12:10





Attention !


▬  D’accord, je veux bien te la laisser. Regarde, tu n’as qu’à aller la chercher.

Alors qu'elle me narguait depuis une bonne minute, à rouler ma bague entre ses doigts, l'inconnue l'envoya in extremis dans la foule. Même ses pichenettes promettaient d'être très douloureuses... J'avais suivie du regard le bijou volait dans les airs avant d'atterrir dieu-sait-où, dans la masse d'individus. Mes dents grincèrent un "merci" et je me lançais à sa recherche. La voleuse devait bien se marrer devant une scène aussi pathétique.

J'inspectais le sol, mais pas moyen de la retrouver. En même temps personne ne daignait se pousser, ce qui rendait la tâche un poil difficile. Je soupirer bruyamment, avant de tendre mon arme en direction de la foule. Le troupeau recula d'un pas collectif et quelques voix féminines criaient d'ici et là.

▬ Mon discours vaut aussi pour vous tous, j'ai payé trop cher cette bague pour la laisser se balader dans la nature. Écartez-vous et je ne vous ferais pas de mal. Par contre si j'en surprends un à me voler à nouveau, je lui tranche le bras !

Aaaaahhh ! Mais pourquoi je fais ça ! Pourquoi je me donne autant au public pour JUSTE une bague ! Il y avait vraiment des claques qui se perdaient...

M'enfin bon, l'effet attendu se produit : tout le monde me laissait un périmètre, avec un rayon d'environ deux mètres. Je cherchais encore et encore, toujours rien en vue.

Je jetais un coup d'oeil par dessus mon épaule, regardant l'inconnue partir comme si de rien n'était. Des personnes allaient tenter le diable pour récupérer leurs affaires volées auprès de cette personne. J'avais déclenché quelque chose, on dirait. Quand je me remis à mes recherches, je la vis, là par terre, à même pas un mètre.

▬ Ma bague ! m'exclamais-je en me jetant littéralement dessus.

Le bijou était enfin dans ma main, mais quelqu'un me l'écrasa par mégarde. Je retins un petit cri de douleur, n'ouvrant pour rien au monde la poigne de ma main. Quand le mal finit par passer, les ennuies ne faisaient que commencer...

▬ C'est quoi tout se remue-ménage !! Qui est à l'origine de ce chantier ?!

Oh non ! Tout mais pas ça ! Pas la milice de l'empire Kou ! J'en pleurais presque en les voyant arriver. Je me levais d'un bond alors qu'on me pointait du doigt. Je n'étais pas la seule ; la voleuse aussi venait d'être repérée. Je glissais l'objet dans mon sac avant de commencer à m'enfuir, tournant les talons aux gardes.

▬ Arrêtez-les !!

Je courus, dégageant à nouveau mon passage comme on le ferait au milieu des hautes herbes. Je finis par arriver au niveau de la voleuse, sans lui adresser un seul regard ou une parole, je continuais mon chemin au pas de course. De toute façon, je n'avais pas le temps pour ce genre de choses futiles. Je devais quitter la ville au plus vite et m'en éloigner le plus possible.

DDS, NE PAS PLAGIER

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]
» Comme quoi, en faisant du shopping on apprends des choses... [PV: mon Akari-chan à moi !]
» Les Limbes, ou, comme quoi, faire des erreurs peuvent engendrer de mauvaises surprises [PV]
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
» Comme quoi, la peinture a aussi du bon [PV Masaki]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: Archives-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: