AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 03/05/2015

۞ Rukhs : 83

۞ Rukh rose : Célibataire

avatar
Yuki Minasaki
CONQUERANT DE DONJON

MessageSujet: Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]   Jeu 10 Mai - 11:58

Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes

Aujourd'hui est un jour banal comme les autres, aujourd'hui tu te dois de faire ton travail de soldat mais aussi, celui d'esclave. Ton maître a été clair en te disant de faire des patrouilles dans la ville aujourd'hui, il fallait que tu surveilles ce pays, ses habitants ainsi que les étrangers. Des ennemis peuvent surgir de n'importe où et cela tu le sais très bien. Kagewa ne t'a même pas mis ne garde, il ne t'a même pas dit de ne même pas essayer de t'enfuir. Comme quoi il sait parfaitement que tu n'as pas le courage pour l'instant de le fuir, alors tu marchais, encore et encore. Te baladant dans les rues, observant les moindres recoins. Parfois tu voyais des esclaves, ce n'est pas rare dans l'empire mais, tu te vois à chaque fois. A travers tes yeux tu vois une jeune fille qui te ressemble, tu fermes les yeux quelques instants et ignore ces pauvres personnes privées de leur liberté. Tu ne ressens quasiment plus rien bien qu'une certaine rancune, une certaine jalousie reste en toi. Tu ignores tout, tu ne fais que sourire, tu n'affiches qu'un faux sourire sur ton visage. Et oui Yuki, tu continues encore de faire semblant, tu fais tout pour ne pas faire trop peur aux habitants sur ordre de ton maître, fais le soldat exemplaire. Essaye de paraître normal. Normal ? Comme si c'était possible, on sait que tu es une esclave, du moins il y en a quelques-uns, après tout cet homme te traînait comme un chien avant. Comment ne pas le remarquer ? La lance à la main, les gens te regardent quelques-fois, on te dévisage un peu cependant ces regards ne te font plus rien. Soudainement un enfant vole quelques pommes, tu le rattrapes sans mal, tu fais ton boulot et malgré ses grands gestes et son envie de fuir, tu le regardes en souriant et le plaque contre le sol pour ensuite reprendre les pommes. Il avait beau te supplier de lui laisser ces mets, tu avais beau avoir été comme lui, tu lui dis d'un ton doux :

«Tu n'as pas le droit de voler. Si tu veux te nourrir trouve un autre moyen. »

Tu le lâchas et rendit les pommes pour ensuite repartir et faire comme si rien de s'était passé. Quelques minutes après, alors que ton esprit est dans le plus grand calme, que tes pensées sont vide, quelqu'un t'interpelle.... Ou plutôt, tu comprends vite que c'est de toi qu'il parle. Voilà qu'un noble te dit avec son air de bourg énervant :

« Et toi-là ! Viens m'aider à tout décharger. »


« Veuillez m'excusez mais, je suis actuellement occupée. »

Rien que sa tête et sa façon de parler te donnais l'envie de le transpercer avec ton arme cependant, tu es un soldat tu ne peux te le permettre, tu reprenais ta route et l'autre idiot continua de parler :

« Et je te rappelle que tu es un esclave ! Tu n'as aucun droit sale gosse ! »

Cela ne te faisait rien bien que, tu ne peux le cacher, une certaine colère était présente surtout l'envie de le faire taire immédiatement. Tu serrais légèrement ta lance et le regardais, ton sourire était toujours le même :

« Bon allez bouge-toi et aide-moi ! Une esclave n'a pas le droit de refuser, alors ferme-la et fais-le. »

Combien de fois tu avais entendu ces mots, combien de fois cet homme quand tu étais enfant t'avais dit ce genre de choses. Tu allais te décider de partir en l'ignorant pourtant, à ta plus grande surprise quelqu'un intervint, une jeune femme aux cheveux longs et noirs n'allait pas laisser cet homme faire on dirait ou bien peut-être qu'elle allait justement prendre son parti.

ft. Tomoe

۞ • ۞ • ۞ • ۞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 24/02/2018

۞ Rukhs : 20

avatar
Tomoe
VAGABOND ET CHASSEUR

MessageSujet: Re: Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]   Dim 20 Mai - 21:52

Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002  
Ah le pays de Kou, le pays qui a vu naître Tomoe. Elle y revenait régulièrement dans son périple. Pas qu’elle était nostalgique non, mais il était si grand, Tomoe avait évidemment peu parcourue ce pays si ce n’était que la région où se trouvait le temple familial Gonzen. La vie ici n’avait par contre pas vraiment changée, non. Les villes étaient remplie et bruyante, les soldats parcouraient la ville comme d’habitude, les marchands vendaient, elle repassa même devant le bâtiment où elle avait acheté son équipement. Bref une journée banale à Kou pour la guerrière. Elle était revenue au pays pour deux raisons, la première car elle avait besoin de ravitaillement ici, puis également parce que c’était un pays ou il y faisait bon vivre. Même si Tomoe n’ignorait pas que comme partout, la pauvreté et la corruption le rongeait de l’intérieur. Et malgré tout, si une guerre éclatait, elle se battrait en tant que guerrière pour Kou.

- Et je te rappelle que tu es un esclave ! Tu n’as aucun droit sale gosse !

La journée aurait été tranquille, enfin si cette ne hurlait pas à la gloire de sa supériorité sociale dans les rues de la capitale. A côté de lui : Une jeune fille, était-ce ladite esclave ? Tomoe avait entendu parler qu’à Kou, certains nobles utilisaient des propriétés tel que des esclaves pour assurer le bon fonctionnement de la ville. Rien de spécialement originale, la brune avait vue ça ailleurs également. Elle observa encore un peu la scène pour comprendre, elle mit peu de temps. L’homme semblait vouloir de l’aide pour porter ses affaires, ce n’était pas la mer à boire, non, mais la façon de le demander ne donnait pas vraiment envie.

Dans le plus des silences dont Tomoe faisait souvent preuve, la brune s’approcha donc des deux citoyens en train de se disputer. Elle envoya un simple regard neutre à la jeune fille agacée, refuser de vouloir porter ces caisses tout en étant rabaissée était légitime, mais ça ne règlera pas le problème. Tomoe attrapa le bras du noble énervé, lui faisant signe de se calmer.

- Je vais les porter.

Fit-elle avec une certaine simplicité. Tomoe ne faisait pas dans le compliqué, non au contraire. Bien trop introvertie pour ne serait-ce qu’adresser un sourire à qui que ce soit, elle prit simplement ce qu’il y avait à décharger et aida donc l’homme qui commençait enfin à se calmer. Elle fit plusieurs allers-retours, prenant plusieurs caisses à chaque fois, usant de sa musculature bien forgée. Un moment elle s’arrêta, voyant que la jeune fille de tout à l’heure était encore là. Le bleu turquoise des yeux de Tomoe se plongèrent alors dans ceux de la jeune inconnue.

- Tu n’es pas partie ? Fit-elle, toujours neutre.

Même si cette neutralité sonnait plus comme de la curiosité qu’autre chose.  

@Zestry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 03/05/2015

۞ Rukhs : 83

۞ Rukh rose : Célibataire

avatar
Yuki Minasaki
CONQUERANT DE DONJON

MessageSujet: Re: Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]   Ven 24 Aoû - 11:52

Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes

Les conditions des esclaves sont déplorables, personne ne va prendre leur parti, les défendre, ils sont exploités et maltraités. Que tu sois soldat ou non, cela n’a pas changé, physiquement tu n’avais pas de chaînes, personne ne les voyait à part toi, elles étaient en réalité là, invisible aux yeux de tous et pourtant si lourde pour ta conscience. Et pourtant malgré tout ça, malgré le fait que tu sois de ce rang si inférieur, que tu ne sois qu’un chien, à ta plus grande surprise voilà que quelqu’un prend ton parti. Une jeune fille te défendait, elle te regarda sans sentiments derrière, saisissant le bras du noble, elle lui fit signe de se calmer et lui proposa son aide. Finalement, grâce à son intervention tout redevint calme, cet homme répugnant ne put que se taire et pourtant, tu restais là, tu regardais la brune qui déchargeait les affaires. Incapable de bouger, tu te demandais comment c’était possible, pourtant c’était bien le cas Yuki. Quelqu’un venait de t’aider. La réalité de ce monde s’était toujours abattue sur toi, de manière cruelle et impitoyable alors, il était bien normal que tu sois touché par le fait que quelqu’un te vienne pour la première fois depuis bien longtemps. Pendant une fraction de secondes, tu as enlevé ce maudit masque, ton sourire s’est évaporé pour laisser transparaître ce que tu pensais vraiment, une once de tristesse dans tes yeux et le regard plein de curiosité sur ce monde et sur cette personne. Tu te rendis vite compte que tu avais arrêté de sourire, cette expression sur ton visage fut de courte durée, pourtant cela démontrait bien que tu ne pouvais pas tout le temps garder ce stupide sourire qu’on t’avait ordonné de faire. La jeune fille t’adressa d’un coup la parole :

«  Tu n’es pas partie ? »

Son ton était neutre, elle semblait inexpressive comme toi au fond, parce qu’on t’avait arraché de force tout ce qui pouvait te rendre heureuse, parce que l’on t’avait tout pris et que même ce qui te rendait heureuse au fond n’était que mensonge. Tu te demandais si c’était aussi le cas pour elle mais, que contrairement à toi elle n’avait pas besoin de cacher ses sentiments derrière un sourire. Tu lui souriais, remettant tes cheveux correctement, ton sourire paraissait à la fois tellement vrai et tellement faux. SI tu étais une bonne actrice, la situation était tellement absurde que l’on pouvait facilement se rendre compte que ce n’était que comédie. Tu pouvais donner le doute, au fond, personne ne pouvait savoir à quoi tu pensais :

« Non. J’étais à la fois curieuse et heureuse. Et puis je voulais te remercier pour ton aide. Du coup, merci. Je me sens quand même mal vis à vis de tout ça. »

Au final, à part ce ton plus ou moins joyeux, tout était vrai, il n’y avait pas de mensonge et c’était ce que tu pensais vraiment. Tu fis un léger soupir pour ensuite prendre le reste des affaires et décharger le reste. Tout était fini et le noble semblait satisfait de n’avoir rien fait, il te fit un regard du genre : Tu vois tu es obligé d’obéir sale gosse. Et c’était grandement probable que ce soit vrai, au final tu avais obéi mais, au fond ce n’était pas vraiment cela, si tu avais fait ça c’était pour cette jeune fille. Tu n’aimais pas être redevable envers quelqu’un, pourtant, tu ne pouvais pas partir l’air de rien bien que tu aies fait quelques trucs. Tu inclinais légèrement la tête pour la remercier de nouveau et ensuite lui proposer directement comment tu pourrais la remercier, tu t’adressais à elle de nouveau avec cette expression aussi fausse que dérangeante :

«Dites-moi. Comment je pourrais vous remercier ? »

C’était aussi simple que ça, tu ne voulais pas non plus t’attarder avec elle car tu avais du boulot et tu ne savais pas si tu avais le droit. Une peur surgit au fond de toi, au plus profond de ton être tu te demandais si c’était la bonne chose à faire de lui proposer ça. Peut-être que tu aurais dû partir directement, de toute façon une chose était certaine : tu n’avais pas le droit de t’amuser, de faire des rencontres qui te donneront goût à la vie ou de faillir à ton devoir de soldat et d’esclave.

ft. Tomoe

۞ • ۞ • ۞ • ۞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 24/02/2018

۞ Rukhs : 20

avatar
Tomoe
VAGABOND ET CHASSEUR

MessageSujet: Re: Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]   Ven 7 Sep - 17:15

Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002  
Le calme reprit son plein, Tomoe était dans son élément. Une femme née d’un enthousiasme et d’un grand espoir, on lui avait pourtant privé de tout, transformant tout ça en espoir perdue. La brune s’était alors assagit, et s’était alors transformé en quelqu’un de particulièrement introvertie. Elle n’était pas timide, mais il était rare de voir la guerrière sourire, pourtant ici elle l’avait fait. Pour rassurer la femme plus jeune devant-elle. Elle était esclave, elle n’était pas humaine aux yeux du monde. Tomoe ne considérait pas de telle cruauté mais pourtant elle ne pouvait pas défier le pays quelle défendrait au prix de sa vie le poing ferme.

- Non, commença-t-elle, j’étais à la fois curieuse et heureuse. Et puis je voulais te remercier pour ton aide. Du coup, merci. Je me sens quand même mal vis-à-vis de tout ça.

Tomoe reprit son air habituel, impartial. Elle toisa quelques instant la jeune fille, elle semblait triste. Elle avait souri oui, elle avait prononcé le mot ‘’heureuse ‘oui. Mais son regard hurlait le contraire. Et ça la guerrière le voyait bien, elle qui avait passer six années en tant que femme d’accueil, à sourire faussement pour les invités venant aux temple Gonzen. Elle aussi avait vécu une période similaire, mais elle s’était battue et avait abandonné son titre de femme pour celui de guerrière.

- Dites-moi, comment je pourrais vous remercier ?

Tomoe s’accroupit silencieusement, se mettant à la hauteur de la jeune femme. Et une main aussi douce que la brune pouvait la faire paraître se posa sur le haut du crâne de l’esclave. Tomoe n’était pas très bonne en relation, encore une fois elle cherchait à la rassurée, mais faudrait-il encore quelle comprenne. Enfin bref, elle proposait son aide et la guerrière en avait bien besoin. Elle se releva, et regarda sa hallebarde.

- Je cherche un forgeron…

Tomoe n’avait finalement que très peu vécu à Rakushou, donc elle ne connaissait pas vraiment la ville. Et si elle était bien une patrouilleuse, elle pourrait sûrement l’aider.


Même si cette neutralité sonnait plus comme de la curiosité qu’autre chose.  

@Zestry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 24/02/2018

۞ Rukhs : 20

avatar
Tomoe
VAGABOND ET CHASSEUR

MessageSujet: Re: Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]   Ven 7 Sep - 17:16

Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002  
Le calme reprit son plein, Tomoe était dans son élément. Une femme née d’un enthousiasme et d’un grand espoir, on lui avait pourtant privé de tout, transformant tout ça en espoir perdue. La brune s’était alors assagit, et s’était alors transformé en quelqu’un de particulièrement introvertie. Elle n’était pas timide, mais il était rare de voir la guerrière sourire, pourtant ici elle l’avait fait. Pour rassurer la femme plus jeune devant-elle. Elle était esclave, elle n’était pas humaine aux yeux du monde. Tomoe ne considérait pas de telle cruauté mais pourtant elle ne pouvait pas défier le pays quelle défendrait au prix de sa vie le poing ferme.

- Non, commença-t-elle, j’étais à la fois curieuse et heureuse. Et puis je voulais te remercier pour ton aide. Du coup, merci. Je me sens quand même mal vis-à-vis de tout ça.

Tomoe reprit son air habituel, impartial. Elle toisa quelques instant la jeune fille, elle semblait triste. Elle avait souri oui, elle avait prononcé le mot ‘’heureuse ‘oui. Mais son regard hurlait le contraire. Et ça la guerrière le voyait bien, elle qui avait passer six années en tant que femme d’accueil, à sourire faussement pour les invités venant aux temple Gonzen. Elle aussi avait vécu une période similaire, mais elle s’était battue et avait abandonné son titre de femme pour celui de guerrière.

- Dites-moi, comment je pourrais vous remercier ?

Tomoe s’accroupit silencieusement, se mettant à la hauteur de la jeune femme. Et une main aussi douce que la brune pouvait la faire paraître se posa sur le haut du crâne de l’esclave. Tomoe n’était pas très bonne en relation, encore une fois elle cherchait à la rassurée, mais faudrait-il encore quelle comprenne. Enfin bref, elle proposait son aide et la guerrière en avait bien besoin. Elle se releva, et regarda sa hallebarde.

- Je cherche un forgeron…

Tomoe n’avait finalement que très peu vécu à Rakushou, donc elle ne connaissait pas vraiment la ville. Et si elle était bien une patrouilleuse, elle pourrait sûrement l’aider.

@Zestry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heureusement que ce monde n'est pas rempli que de mauvaises personnes | 12 Safar 1002 [ft Tomoe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: 
Les terres fermes
 :: Continent central - Est - Empire Kou :: Rakushou :: Rues
-
Sauter vers: