AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée de congé sans embêter son altesse Hakuryuu est une journée perdue ! Fufufu [PV Emilira & Hakuryuu Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUBORDONNÉ DE KOUMEI

۞ 1ère apparition : 17/07/2013

۞ Rukhs : 507

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Bloquée dans l'empire Kou avec un Koumei psychopate!

avatar
Famita Karan
SUBORDONNÉ DE KOUMEI

MessageSujet: Une journée de congé sans embêter son altesse Hakuryuu est une journée perdue ! Fufufu [PV Emilira & Hakuryuu Ren]   Dim 5 Nov - 16:20



Le 14/07/1002



C'était un regard noir que les deux paysans reçurent de ma part lorsqu'ils me demandèrent de les laisser passer. En voyant mes vêtements, ils ont certainement dû me prendre pour une noble. Ils devaient s'imaginer bien insolents pour s'adresser à une personne dont le rang était supérieur au leur... Je n'étais pas sûre qu'ils détourneraient honteusement le regard si je leur disais que ma mère était une ancienne esclave qui m'avait vendu. Ma fonction de subordonnée d'un prince ne venait pas de l'importance de ma famille... Mais je ne cherchais pas à les contredire pour autant. Ils risquaient de devenir très vite agressifs si je le faisais. Et je n'avais pas envie de commencer ce jour de congé par des désagréments.

Toutefois, je n'avais pas très envie de bouger. J'étais bien sous les feuilles de cet arbre... Je savais que si je ne bougeais ne serait-ce que d'un millimètre, je serais aveuglée par les rayons du soleil. J'avais mis un temps fou pour trouver la bonne position pour ne pas que ça arrive et maintenant je devais partir ? Humph...

Je ne savais pas ce que j'avais aujourd'hui, j'avais l'impression d'être un démon ou une autre créature imaginaire qui ne pouvais pas supporter la lumière du jour. Peut-être était-ce le cas ? Si ça se trouve à force de m'enfermer avec Koumei, j'étais devenu comme lui... Un espèce d'ermite !? Haaa !

Ce n'était pas parce que mon prince avait mon respect que je le vénérais pour autant et que je souhaitais lui ressembler.

Je décidais de me rassurer en sortant de ma cachette, haussant un sourcil en voyant les deux hommes pousser un soupir de soulagement. Je savais que j'étais un magnifique être qui n'avait pas à me plier à leurs ordres mais je n'allais quand même pas rester avec eux toute la journée. Nous trois plantés comme des imbéciles ? La scène était amusante à imaginer mais je n'avais pas spécialement envie de leur compagnie. Et eux non plus ne voulaient pas de la mienne.

Je pris une grande inspiration en sortant de l'ombre. Je sentis certaines parties de mes joues picoter, j'avais l'impression que mes boucles d'oreille brûlaient... Hé ! J'allais mettre ça sur le manque d'habitude ! Je supposais que je n'étais pas beaucoup sortie depuis cette traversée dans le désert avec Kougyoku... Mais ce n'était pas une ridicule petite tempête de sable qui allait me traumatiser !

Mon corps semblait me donner raison puisqu'il supportait mieux la chaleur... Je ne cherchais pas à voir à quand remontait ma dernière sortie, sentant que ça allait me déprimer... Surtout que Koumei ne cherchait pas à me garder enfermée. C'était moi qui n'avais décidé de sortir qu'aujourd'hui pour une raison inconnue.

Peut-être que quelque chose d'intéressant allait se produire ? Espérons que mon instinct ne me trompe pas !

Je décidais de me mêler au marché bien que ce n'était pas le lieu que je qualifierais d'"intéressant". Les apparences pouvaient être trompeuses donc je continuais de laisser mon instinct me guider...

Mon regard s'attarda sur les stands de bijoux. Le vendeur me souriait de ses fausses dents auquel je répondis par un froncement de sourcils. Il n'avait pas intérêt à m'arnaquer ! Je pris une paire de boucles d'oreille, intriguée. De faux diamants... Toujours était-il qu'à une époque pas si lointaine, j'aurais pris des risques pour les voler.

Une douce nostalgie m'étreint et ça ne s'arrangeait pas en voyant que le stand du couple qui m'avait adopté avait disparu... Après avoir autant insisté pour prendre mon indépendance, je n'allais pas leur reprocher de continuer leurs affaires ailleurs qu'à Kou. Ce serait culotté de prétendre qu'ils me manque étant donné que je n'avais jamais été capable de leur rendre leur affection...

Je haussais les sourcils en entendant un cri de femme. Je reposais les boucles d'oreille en voyant une foule se former non loin du palais. Est-ce que l'une de mes collègues se faisait agresser ? Si c'était le cas, il vaudrait peut-être mieux que je lui vienne en aide !

Je m'éloignais du marché pour rejoindre la foule qui était moins grande que je le croyais. Au fait il y avait de moins en moins de monde... Les gens s'étaient sûrement déplacés pour pas grand chose. Je n'eus pas besoin de les bousculer pour mieux voir puisqu'ils retournèrent tous à leurs occupations. Je m'attendais à être déçue quand je reconnus une voix qui ne m'était pas étrangère...

Je n'avais pourtant jamais parlé à cette personne de ma vie mais je l'avais entendu quelques fois conserver avec la première princesse -à laquelle je ne parlais pas non plus d'ailleurs- au palais. C'était son frère, Hakuryuu Ren et le cousin des princes. Comme il ne s'entendait pas avec eux, il n'y avait rien d'étonnant à ce que je n'ai pas beaucoup affaire à lui. Et que je ne m'intéresse pas à ses fréquentations...

C'était quand même d'un air curieux que je les dévisageais lui et la jeune femme aux cheveux blancs qui l'accompagnait. Je ne m'attendais pas à le rencontrer dans de telles circonstances.

En voyant qu'il allait l'ouvrir à nouveau pour hurler sur elle, j'intervins pour lui rappeler qu'il n'était pas seul:

« Prince Hakuryuu ? »

L'idée qu'il ne voit pas qui j'étais ne m'avait même pas frôlé l'esprit.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Arigato démon du thé ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grand prince

۞ 1ère apparition : 08/08/2014

۞ Rukhs : 199

۞ Rukh rose : Naya, je te vengerai...

۞ Localisation : Empire Kou~ et où il y a des emmerdes.

avatar
Hakuryuu Ren
grand prince

MessageSujet: Re: Une journée de congé sans embêter son altesse Hakuryuu est une journée perdue ! Fufufu [PV Emilira & Hakuryuu Ren]   Sam 9 Déc - 22:43

Depuis mon excursion dans la forêt, à l’orée du village le plus près, dont mes souvenirs étaient voilés à cause d’une journée trop arrosée je pense bien, je m’approchai du dit village dans le but de racheter à moi et à ma compagne de fortune des vêtements décents pour ma condition de prince aussi rebelle soit-il.

Je voulais aussi qu’Émiliara soit présentable à l’Empire. Eh oui, vous avez bien entendu ! J’avais cru bon, finalement, la présenter à Kouen pour rendre notre relation plus légitime. Puis, en peu de temps, j’avais déjà pris affection pour cette personne et elle méritait une vie plus « rangée » que celle que j’aurais à lui offrir…

Orgueilleux ou pas, pour le bien-être de celle que je voyais plus comme une petite sœur à protéger qu’une esclave, j’allais l’aider à retrouver ses souvenirs, c’était en quelque sorte la nouvelle mission que je m’étais donné, mais pour ça, je devais rendre sa présence à Kou et ses alentours non-douteuse.
Sachant mes antécédents et qu’Émiliara était une de mes connaissances, ça n’aidait pas notre cause. Mais je savais que si je voulais avoir la chance de conquérir un nouveau donjon pour devenir plus fort et venger Naya et que je voulais partir de nouveau en mission diplomatique, personnel ou pour ma compagne, je n’avais pas le choix de mettre de côté les rancoeurs.

D’une voix un peu énervée, sortant de mes pensées, je criai à Émiliara au milieu de la foule :


-Écoute, je fais ce que je peux. Arrête de chialer, tu me casses les oreilles et puis… tu sauras que j’aurais pu te laisser dans un coin mourir comme un chien et à la place, j’accepte que tu me suives, je te baptise, je te permets de recevoir une identité, un potentiel toit, de la nourriture et des vêtements Que veux-tu de PLUS? Je veux dire… JE NE ME SOUVIENS PAS DE CE QUI EST ARRIVÉ DANS CE BOIS OK, TU ES CONTENTE DONC FERME-LA! J’ai mal à la tête…

Un peu essoufflé, je me retournai vers la blandinette et lui pris les poignets, braquant mon regard dans le sien. Je soupirai.

- Ah les femmes parfois…

À ce moment, étrangement, des images de Naya me revinrent en tête. Les yeux remplis d’eau, je toussotai et repris la marche, la tête un peu plus basse. Je murmurai :

-Naya…

Je serrai des poings et soupirai encore. Disons que depuis ce long cauchemar, je n’avais pas essayé de rejoindre Judal ou même de le revoir sinon je ne savais pas si c’était un allié ou un ennemi qu’il retrouverait, j’étais si confus et quoi de mieux que ce genrede confusion pour sauter à pied joint dans un autre projet ? C’est ce que je m’étais dit… J’avais tout perdu, avais-je autre chose à laisser de côté ? J’avais perdu ma confiance en "ma"famille, j'avais perdu Morgiana et mes amis de Sindoria, ma Naya… et mon honneur. Pouvais-je aller plus bas ?

*Tu pourrais perdre ton  âme en la vendant à Judal…,pensais-je, amusé, avec un léger rictus aux lèvres.[/b]

-On y va, on attire l’attention… ce n’est pas bon. Une étrangère à Kou est généralement très mauvais signe surtout qu’on ne passe pas inaperçu crois-moi. Tu ne connais rien de moi, je ne suis pas un prince ordinaire… ENFIN… JE…

Famita:
 

[i]De la foule, une voix pris le dessus sur le blabla ambiant. Quelqu’un venait de me reconnaitre. J’essuyai mes yeux quelque peu, m’arrêtai et, d’une salutation polie, je me redressai quelque peu avant d’ajouter :


-Je ne sais pas ce que vous me voulez, mais sachez que je suis pressé. J’ai eu un petit problème dans mon dernier voyage et je dois me retrouver un habilement convenable pour moi et cette pauvre manante.

Je plissai alors mes yeux et m’approchai du visage de la nouvelle venue et demandai :

-On se connait je pense bien, mais pouvez-vous me rappeler votre nom, je vous dirais que ces derniers jours n’ont pas été faciles pour ma moire et celle de ma compagne, n’est-ce pas dame Émiliara?

Mais quelle scène… allais-je me la fermer? Non. /PAN/

۞ • ۞ • ۞ • ۞




Merci Naya pour son excellent travail :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUMEI

۞ 1ère apparition : 17/07/2013

۞ Rukhs : 507

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Bloquée dans l'empire Kou avec un Koumei psychopate!

avatar
Famita Karan
SUBORDONNÉ DE KOUMEI

MessageSujet: Re: Une journée de congé sans embêter son altesse Hakuryuu est une journée perdue ! Fufufu [PV Emilira & Hakuryuu Ren]   Sam 17 Mar - 20:40


Honnêtement, je trouvais que Hakuryuu se comportait comme un véritable goujat avec cette fille !

Quoique je pouvais essayer de comprendre la raison de son comportement au lieu de le considérer tout de suite comme une mauvaise personne...

Je n'étais moi-même pas très douée pour remonter le moral à quelqu'un. J'avais vite fait de perdre mon sang-froid quand je voyais les larmes monter aux yeux de mon interlocuteur. Même si j'étais habituée à ce que ma présence ne fasse pas de bien aux autres, je ne l'étais pas encore à gérer ce genre de situations. Il m'était pratiquement impossible de garder mon air impassible dans ces moments-là. J'étais bien trop faible pour me contenter d'ignorer la personne. Mais la réaction que j'avais était loin d'être irréprochable, à l'instar de celle du prince.

Quand ça arrivait, j'étais tellement énervée contre ma maladresse, mon incapacité à savoir exactement quoi faire, sans oublier ma méchanceté gratuite qui avait mise la personne dans cet état, que je reportais toute cette colère sur elle, à défaut d'avoir su la gérer. C'était peut-être le cas du jeune homme ?

J'étais mal placée pour dire qu'il n'était pas plus facile de crier sur la personne afin de la convaincre d'aller pleurer sur l'épaule de quelqu'un d'autre, plus apte à la réconforter...

Le prince Hakuryuu aussi devait être nul pour consoler les gens. Je n'avais aucun mal à le croire. Toutefois, étant donné que je devais être l'une des personnes les moins optimistes du monde, ce serait bizarre que je me trouve immédiatement un point commun avec un adolescent dont je ne connaissais que peu de choses.

Ça m'allait mieux d'avoir une mauvaise opinion sur les autres avant d'apprendre à les connaître. Le contraire était plus rare. Mais je pourrais me faire avoir si je basais mon jugement sur de simples préjugés... Si je ne cherchais pas plus loin que le bout de mon nez, ça finirait par me retomber dessus.

Après tout, pourquoi Hakururyuu ne pourrait-il pas s'avérer être très doué pour gérer les crises de larmes ? Même s'il était difficile de ne pas le voir comme quelqu'un de rustre vu que le peu de choses que je savais sur lui ne jouaient pas en sa faveur... Si je me montrais insociable avec ma "famille", il était encore pire que moi. Je ne le voyais se mêler pratiquement à personne au palais. C'était aussi mon cas mais il prenait ses distances avec ses cousins, faisait toujours des choses dans son coin...

J'y réfléchissais de temps en temps. Il m'était arrivé de me demander si je pouvais l'en blâmer. Je ne pouvais pas me fier à l'opinion de Koumei. Il était vrai que certaines raisons m'avait poussées à me mettre à son service mais je devais admettre je doutais parfois de lui au point que j'en avais peur... Je ne voyais pas pourquoi il valoriserait un cousin avec lequel il s'entendait peu sans que je ne fasse l'effort de me rapprocher de personnes avec lesquelles il avait plus d'affinité. Ce serait illogique.

C'était peut-être aujourd'hui que je pourrais me forger ma propre opinion !

Pour le moment, elle n'était pas très bonne. Hakuryuu laissait sortir sa colère comme un enfant gâté... Il pouvait y avoir une bonne raison pour laquelle cette femme l'agaçait autant mais elle ne méritait certainement pas ces paroles. Ça m'allait bien de penser ça ! Je n'aurais pas été plus délicate dans cette situation. Inutile de se la jouer moralisatrice.

Mais avoir l'impression de me voir dans la glace ne m'aidait pas à apprécier la personne.

Cette femme lui devait la survie, il l'autorisait à la suivre (ah ! Quel prétentieux !), il lui avait même donné un nom... Il profitait de cette dépendance pour la traiter comme un chien. Ça n'aurait pas été différent si elle avait été enchaînée.

Je n'intervenais pas pour autant face à cette injustice. J'étais un peu soulagée en le voyant agir de cette façon. Ce manque de sang-froid lui donnait un air moins manipulateur que Koumei... C'était puéril mais cette franchise le rendait un peu plus inoffensif.

Enfin, il était trop tôt pour prétendre le connaître aussi bien. Surtout que son commentaire sur les femmes me fit tiquer. Quel goujat ! Pour un prince, il était mal élevé !

Il continuait de parler à la jeune femme, ne réalisant pas que plein de monde les entendait, semblant encore se soucier de la discrétion qu'il avait perdue.

Je me retins de prendre l'air le plus concerné possible quand il disait qu'il n'était pas un prince ordinaire... Ce n'était pas très modeste dit comme ça. Cependant, je devais lui reconnaître qu'il était rare d'entendre un prince sortir autant d'injures... Dans ce sens-là, il était extraordinaire.

Mais devais-je juste prendre cela comme un manque de modestie ? Ce n'était peut-être rien mais je ne devais pas balayer ses paroles de ma mémoire. Aurait-il des projets entrant en conflit avec son devoir de prince ? Lui était-il arrivé quelque chose lui permettant d'affirmer qu'il n'était pas ordinaire ? ... Cherchait-il à en mettre plein la vue à la demoiselle ?

Ah ! Ce n'était pas impossible. Mais si ce n'était pas des paroles en l'air, que ferais-je d'une telle information ? Je ne pourrais pas la cacher au prince. En même temps c'était trop vague pour l'intéresser... Je passerais plus pour une enfant cherchant à être félicitée pour ses bonnes intentions. Hors de question que je me montre ainsi !

Néanmoins, j'interrompis cette discussion (plutôt ce monologue). Mine de rien, j'avais un peu pitié du prince qui s'était donné en spectacle... Qu'est-ce que ce semblant de compassion venait faire là ? Je ne le connaissais pas si bien que ça.

Est-ce qu'il avait pleuré ? Quelle que ce soit la raison pour laquelle il était sur les nerfs, je ne pu m'empêcher d'avoir une once de culpabilité en le voyant comme ça. Je préférais ne pas lui faire remarquer que je l'avais vu. Blesser son ego pourrait le faire ressortir de ses gonds.

En revanche, mon ego à moi, était bien satisfait en le voyant me saluer poliment. Avec Kouen l'armoire à glace et Kouha le sale gosse, c'était rare d'avoir le droit à un peu de respect de la part des princes. Il ne montait pas en flèche dans mon estime pour autant mais je lui fis un petit sourire avant de rendre sa salutation.

Je n'avais jamais apprécié me montrer respectueuse envers un membre de la royauté. J'avais dû m'y faire après être entrée au service de Koumei mais quand je pouvais l'éviter...

Mais c'était amusant cette manière pathétique que l'ébène avait de réagir sur la défensive tout en essayant d'avoir l'air digne alors qu'il venait de piquer une crise devant tout le monde. Ça avait un côté naïf assez rafraîchissant qui jouait en sa faveur.

Sa manière de qualifier la demoiselle de "pauvre manante" l'était moins. A croire qu'il ne perdait jamais une occasion de la rabaisser... Je retins une grimace.

Enfin, il semblait se souvenir de moi. J'étais plus flattée que je ne voulais le montrer. Les rares fois où je l’apercevais, je n'étais pas sûr qu'il réalisait que j'étais là. Et je n'avais pas pensé qu'il serait du genre à retenir le visage des personnes auxquelles il ne parlait jamais...

Par contre, il n'était pas très cohérent avec lui-même. Il passait de "pauvre manante" à "Dame Emiliara" ? Mais quel rang voulait-il que cette femme ait ?

- Je m'appelle Famita. Je travaille pour votre cousin, le prince Koumei. Ne vous en faites pas, je ne pense pas que vous vous seriez souvenu de moi en temps normal non plus étant donné que c'est la première fois que nous nous parlons.

Qui venait de parler à ma place ? Mon ton était devenu aimable sans que je m'en rende compte ! Mais c'était peut-être une bonne chose...


۞ • ۞ • ۞ • ۞


Arigato démon du thé ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une journée de congé sans embêter son altesse Hakuryuu est une journée perdue ! Fufufu [PV Emilira & Hakuryuu Ren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée de congé sans embêter son altesse Hakuryuu est une journée perdue ! Fufufu [PV Emilira & Hakuryuu Ren]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée de congé [Pv : La jolie Toshiro~]
» “Une journée sans rire, est une journée perdue !” - Maddie
» Une journée sans soleil, c'est triste ♪ [Asilys Eirwen ~]
» JOURNEE SANS CUL, JOURNEE FOUTUE + Luz
» Le palais Sans-souci en Danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou :: Rakushou :: Rues-
Sauter vers: