AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 125

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Sam 8 Juil - 13:54

Ce n'était que d'une oreille que tu pouvais entendre le cri des enfants de l'autre côté du mur qui séparait votre dortoir des petites rues qui précédaient le camp d'entraînement. Ce n'était logiquement pas un endroit où les gamins étaient censés traîner alors il n'y avait rien d'étonnant à ce que leur ton enjoué soit interrompu par les réprimandes de leurs parents. Tu entendis un couvercle heurter le sol dans un immense vacarme et les cris des enfants retentirent de plus belle tandis qu'ils fuirent en courant, ne tardant pas à se faire poursuivre par leurs pères.

La précision avec laquelle tu décrivais mentalement la scène pouvait laisser croire que tu te trouvais dehors, avec eux. Malheureusement pour toi, le seul fanalis qui se retrouvait enfermé dans son dortoir car il ne devait pas se surmener n'était pas l'un de tes camarades.

Si ça ne tenait qu'à toi, tu serais bien allé jouer avec les enfants en assurant les parents que ce n'était pas un problème s'ils traînaient là car ils avaient bien le droit de s'amuser un peu. Tu étais toi-même un grand gamin à donner la permission aux gosses d'aller dans des endroits réservés au Corps Fanalis et si Myron avait été là, elle ne se serait pas contenté d'un coup de poing pour te le faire savoir.

Déjà parce que tu n'avais pas le droit de quitter cette pièce. Et ça encore, ta grande sœur te l'avait bien fait sentir ce matin, en te voyant te lever pour rejoindre les autres à l'entraînement alors que tu tenais à peine debout.

Tu poussas un immense soupir. Ce n'était pas très amusant de rester coincé ici mais tu tenais encore la vie... Bien qu'on pouvait se poser la question étant donné la manière dont tu avais agis hier et qui t'avait mis autant mal en point.

La tête toujours placée sur l'oreiller, tu levais ta main et observais tes phalanges, consterné. Les marques de brûlure étaient encore visibles même si elles étaient moins rouges qu'avant et qu'elles ne faisaient plus aussi mal que quand tu t'étais pris cette attaque de plein fouet.

Tu commençais à te redresser en voyant arriver une infirmière. Cette dernière se précipita vers ton lit avant de te forcer à te recoucher en donnant un violent coup de poing sur le matelas qui manquait d'exploser. A croire qu'il s'agissait aussi d'une fanalis. Mais elle devait sûrement être habituée à avoir affaire à des fortes têtes comme patients si c'était elle qui se chargeait de soigner les gladiateurs, même s'il était rare que les membres du Corps Fanalis soient blessés. Un jeunot comme toi n'avais aucune chance de t'opposer à elle.

Après s'être assuré que tu ne bougerais plus (cette phrase sonne suspecte), elle s'est contenté de prendre ta main et fit de gros yeux en voyant les traces de brûlure qui s'y trouvaient. Elle devait sans doute se demander contre quelle genre de bête tu t'étais battu. Heureusement pour toi, elle ne te posa pas plus de questions et alors qu'elle commençait à tremper une serviette dans une bassine d'eau, tu réfléchissais à la réponse.

Evidemment, tu savais ce qu'était un magicien malgré ta grande ignorance du monde et le fait que ça ne courait pas les rues à Reim. Tu en avais pas mal entendu parlé ces derniers temps, notamment de ceux de Magnostadt et la première fois que tu croisais ce genre de personnes, il fallait que tu te prenne de la foudre dans tout le corps. Les souvenirs des blessures d'hier revinrent au même moment que l'infirmière appuyait la serviette sur celles-ci.

Tu grimaçais. Tu l'avais un peu mérité. Tu ne regrettais pas d'avoir sauvé cette fille mais tu ne pouvais d'empêcher de penser que si tu avais été suffisamment malin (ou si tu t'étais assez entraîné surtout !), vous auriez pu être tous les deux épargnés.

De toute manière, d'où sortait ce groupe ? Qui chercherait à mettre Reim sans dessus dessous ? Pourquoi s'être attaqué à ce pays ? Que leur avait-on fait ? Tu n'avais pas vraiment peur d'eux mais de ce qu'ils pouvaient faire à tes proches. Une peur tout à fait compréhensible dans ce genre de situation.

Était-ce vraiment à Reim qu'ils en voulaient ? Ou n'était-ce qu'un début ? La manière dont ils s'étaient volatilisés était assez étrange pour des gens qui vous en voulait... Il y avait quelque chose dans le monde qui se préparait et que tu ne comprenais pas. Ce groupe n'était pas qu'une bande de rebelles qui faisaient leur petite révolution dans le pays. Ils auraient étés plus faciles à battre si ça avait été le cas.

Les autres auraient pu les battre... Mais toi ?


Tu n'avais jamais réfléchi à ce genre de choses...

Si ta puissante foi en l'humanité te rendait presque abruti au point que tu ignorais que le public encourageait la mort des jeunes gladiateurs , au Colisée, qui se faisaient dévorer sous leurs yeux et te poussait à trouver une explication logique à leur curieuse disparition, tu n'avais pas pu rester aveugle plus longtemps quand tu t'étais décidé à sortir du pays. Tu avais appris que dans ce monde, la misère n'était pas rare avec des personnes comme Eris ou bien que même si tu leur proposais ton aide, d'autres comme Hakuryuu ne se laissaient pas sauver aussi facilement mais que les laisser seuls avec leur ressentiment n'apportera que des effets négatifs.

Mais maintenant, tu ne pouvais pas oublier ces personnes. Elles existaient. Et elles pouvaient être prêtes à tout pour changer le cours des choses. Au point de commettre l'irréparable ? Répondre à la haine par la même haine ne résolvait rien, cette prise de conscience n'allait pas t'inciter à en arriver à de telles extrémités, mais si tu n'étais pas assez fort et bien trop bête pour aider ces gens, que pouvais-tu y faire ?

L'infirmière te fit signe qu'elle reviendrait et quitta la pièce avec son matériel. Tu la regardais, abasourdi, ayant du mal à croire que tout ceci était bien réel. Toi, tu avais réussi à te retrouver blessé ? Donc un fanalis aussi fragile pouvait lui aussi être capable de faire des choses...

Enfin, peut-être pas. Ces blessures ne voulaient pas forcément dire que tu avais atteins ton objectif. D'ailleurs tu étais tellement dans les vapes à la fin que tu ne te souvenais pas si Naya s'en était sortie. Elle avait finit par atteindre le chef de la troupe avec son poison mais ne s'était-il pas vengé ? Tu te mordais la lèvre, anxieux, ignorant la douleur qui te relançait alors que tu serrais le poing. A quoi cela servait si tu avais protégé cette fille pour un temps si elle ne s'en était pas sortie ? Tu n'assurais vraiment pas...

Il fallait que tu en aies le cœur net ! La bleue devait être en vie sinon... Avant que tu ne puisse te lever, la porte se rouvrit et par crainte de voir une infirmière furibonde, tu te cachais sous ta couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Dim 16 Juil - 19:59

Un peu de douceur
FT : PRIME
Tant de choses s'étaient passées depuis l'arrivée de l'étrange groupe dans l'empire. Bien que la Fanalis Corps ait pu vaincre l'ennemi, accompagnée de Naya et d'Alibaba, la troupe de voleurs avait réussit à leur échapper, sans que la moindre information ne soit révélée. Qui étaient-ils ? Pourquoi attaquer Reim ? Naya l'ignorait, mais les questions ne cessaient de se bousculer dans sa tête.

Toutefois, il y a bien des choses que cette mésaventure lui aura appris. Des choses bien difficiles à encaisser. Elle était faible, et sa faiblesse n'était pas seulement un danger pour elle, c'était un danger pour les autres. Son incapacité à combattre, se sont les autres qui l'ont payé à sa place. La tran avait certes réussit à porter le coup final sur le chef des ennemis, ses camarades avaient sans doute pris bien plus que le mage au final. La jeune fille fut sortie de ses pensées lorsque la porte du dortoir devant lequel elle se trouvait s'ouvrit, laissant sortir une infirmière. Naya se redressa et s'avança vers elle, inquiète. Si la bleue était encore là aujourd'hui, c'était uniquement parce qu'il l'avait protégé. Ce jeune fanalis. Elle ne le connaissait pas, ignorait tout de lui hormis qu'il faisait partie de la Fanalis Corps, mais elle lui devait la vie. Prime avait encaissé les attaques normalement destinées à Naya à sa place. Sa vie n'était pas en danger, mais ses blessures étaient sévères.

Une fois que la femme s'éloigna, Naya s'approcha discrètement de la porte. Elle voulait être certaine qu'il aille bien. D'un pas hésitant, elle finit par ouvrir et entrer dans le dortoir où le jeune homme se trouvait. Elle le chercha du regard, inquiète. Il n'était pas là. La bleue ressentit une douleur à la poitrine. Il devrait être ici, alors pourquoi ? Elle secoua sa tête, non, il y avait forcément une explication. Il ne pouvait pas être.. Elle serra le poing.

- Prime ? Prime ?!

C'est alors qu'elle aperçut quelqu'un, dissimulé sous un drap. Sans plus attendre elle se précipita vers le lit et souleva le tissu afin de vérifier s'il s'agissait bien de Prime, et à son plus grand soulagement, c'était lui. Sans même réfléchir à la douleur que cela pourrait causer Naya lui sauta autour du cou.

- Tu es vivant ! Je m'inquiétais je n'avais pas de nouvelle, et je ne pouvais pas te voir non plus. Pendant un moment j'ai cru que tu n'étais plus là ne refait jamais ça.

Elle s'éloigna pour le laisser respirer. C'est à ce moment là qu'elle remarqua ses blessures. La tran rougit, gênée.

- Je.. Je ne t'ai pas fait mal ?

© ASHLING FOR EPICODE



۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 125

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Ven 21 Juil - 0:55

Ton premier réflexe en entendant la porte de l'infirmerie se rouvrir fut de te cacher. Réflexe un peu stupide maintenant que tu y pensais, peu importe qui était la personne qui venait d'entrer, elle devait avoir une bien piètre estime de toi maintenant. Cette façon de se cacher était digne d'un gamin puéril et si tu espérais rendre Mû, Myron et les autres fiers de toi ce n'était pas en agissant ainsi que tu y arriverais.

De toute manière, l'infirmière ne t'avait probablement pas vu te lever donc il n'y avait rien à craindre. Maintenant elle devait être en train de se demander à quoi tu jouais. Mais tu n'entendis aucun soupir. Puis elle était revenue bien rapidement. Avait-elle oublié quelque chose ?

Trop occupé à t'interroger sur l'identité de cette personne, tu en oublias de retirer la couverture de ta tête. Tu croisais les bras et te mis en tailleur pour mieux réfléchir, toujours caché. Si tu avais été une personne plus sensée, on aurait pu croire que tu préférais rester ainsi au cas où il s'agissait d'un des membres de la troupe de brigands. Après tout celui qui s'en prenait à Naya avait l'air assez en colère contre toi en voyant comment tu l'avais protégé et il devait être assez frustré de ne pas avoir réussi à te faire plus de dégâts suite à l'intervention de Myron. Mais non, tu étais juste incapable de te
concentrer sur plusieurs choses à la fois. Ah, que ce devait être confortable d'être aussi insouciant !

Pendant un instant c'était comme si cette troupe n'existait plus alors que c'était quand même un peu de leur faute que tu te trouvais là.

Tous les membres du Corps Fanalis devaient être en train de s'entraîner ou au palais... Tu ne tenais pas à les obliger à changer leur programme pour venir te voir. Ce n'était pas en étant là que tu pourrais leur causer des problèmes en traînant dans leurs pattes donc autant qu'ils ne cherchent pas les ennuis en venant d'eux-même.

De toute manière les pas étaient trop légers pour qu'il s'agisse d'un fanalis. Toutefois, tu n'estimais pas être quelqu'un d'assez important pour voir qui d'autre cela pouvait être à part un membre du Corps et tu eus plus de mal à deviner l'identité du nouvel arrivant. Tu pencherais plus pour une femme. Ça ne pouvait tout de même pas être Lady Schéhérazade !? Non, ça aussi, tu l'aurais senti.
Mais comme tous les membres de ta race, tu étais également assez sensible aux odeurs. Celle-ci ne t'était pas très familière... Néanmoins, tu te rappelais l'avoir déjà senti hier...

Comme pour répondre enfin à ta question, la jeune femme commença à t'appeler, paniquée.

Naya ! Bien sûr ! Enfin, ce n'était pas si évident que ça puisque tu t'inquiétais pour elle il y a une minute et que tu t'apprêtais à voir comment elle allait... Tu pensais qu'elle serait aussi au lit ! Peut-être que ses blessures n'étaient pas trop graves ou que comme toi, elle se montrait inconsciente ?

Quoi qu'il en soit, elle avait l'air nerveuse... Mince, tu avais oublié qu'elle ne te voyait pas ! Tu ferais mieux de la retirer pour la rassurer tout de suite !

La situation était tellement ridicule que tu avais envie d'en rire...

Une envie qui n'était pas partagée étant donné que la bleue se dépêcha de retirer la couverture, pensant sans doute à une mauvaise blague de ta part. Mais tu n'avais pas envie de rire de ce genre de choses.

Tu lui fis un grand sourire, aussi soulagé qu'elle:

- Nay- Oh !

Alors que tu t'apprêtais à lui répondre, elle se jeta à ton cou. Logiquement c'était toi qui faisait ça aux gens, c'était rare que ce soit l'inverse... Surtout quand tu étais blessé. Peut-être parce que ça ne t'arrivait pratiquement jamais ?

Tu ne souffrais pas au point que cette étreinte te donne une douleur surhumaine mais tes blessures recommençaient à te faire mal. Toutefois, tu ne voulais pas lui donner d'autres raisons de s'inquiéter et pris sur toi en serrant les dents, profitant du fait qu'elle ne voyait pas ton visage.

Le "oh" n'était que l'expression de ta surprise. Tu ne t'attendais pas à ce que Naya s'inquiète au point de te prendre dans ses bras. Elle ne semblait pas être le genre de filles qui se jetait au cou de n'importe qui... Contrairement à toi qui t'attachais un peu vite aux autres.

Mais tu ne la jugeais pas, bien au contraire et répondis à son étreinte en lui tapotant gentiment le dos. Tu étais heureux de voir qu'elle s'en était sortie et que ton intervention n'était pas vaine. Il n'y avait rien d'anormal pour toi à ce que deux personnes qui se connaissaient à peine se serrent comme ça après ce qu'ils avaient vécu.

Tu lui répondis quand elle se dégagea et qu'elle te laissa à nouveau respirer:

- Désolé de t'avoir inquiété, Naya, ce n'était pas mon intention. Je cherchais juste à me cacher de quelqu'un, répondais-tu en riant gaiement, sans aucune honte. Je suis content de voir que tu vas bien !

En voyant sa gêne suite à la façon dont elle t'avait sauté au cou, tu te dépêchais de le rassurer.

- Non, non, tu ne m'as pas fait mal ! Comme tu peux le voir,  ça va déjà m-Aïe !

Dans ton excès de confiance, tu t'étais donné un coup de poing au torse pour montrer que tu avais complètement récupéré... Malheureusement pour toi, ce n'était pas le cas et tu ne pouvais t'empêcher de grimacer... Tu avais donné un coup à un endroit où tu étais encore fragile. C'était malin.

Comme pour changer de sujet, car vous étiez maintenant deux à être dans l'embarras, et surtout parce que tu n'avais pas réussi à avoir de ses nouvelles, toi non plus, tu repris, soucieux:

- C'est gentil à toi de passer me voir... Mais l'homme encapuchonné ne t'a pas fait de mal, Naya ? Tu ne devrais pas te reposer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Lun 29 Jan - 17:22

Un peu de douceur
FT : PRIME
Naya ne se soucia pas de son geste maladroit. Elle se contentait de serrer le fanalis contre elle, rassurée de le voir sain et sauf. Lorsqu'elle comprit sa maladresse, la tran s'éloigna de Prime, le laissant doucement reprendre son souffle et s'exprimer. Ce dernier ne tarda pas à s'excuser de la frayeur qui lui avait causé avant de rétorquer qu'il se cachait tout simplement, surement de l’infirmière. Il ria, visiblement heureux de la voir debout. A cette vision Naya ne pu retenir un immense sourire, heureuse de pouvoir le voir ainsi.

Le jeune fanalis sembla toutefois avoir remarqué ses rougeurs et s'empressa de la rassurer à sa façon. Cependant dans un excès de confiance, il donna un coup sur sa plaie encore douloureuse, ce qui le fit grimacer sur le coup. Naya soupira, toutefois, ce geste la fit sourire, discrètement. Le fait qu'il souhaitait la rassurer ainsi, elle ne pouvait s'empêcher de le remercier mentalement, bien qu'elle s'inquiétais encore pour ses blessures.

- Apparemment tu surestimes tes capacités de guérison.

Elle avait dit ça avec le sourire. Elle ne souhait pas lui montrer son inquiétude. Alors qu'elle s'apprêtait à parler Prime finit par lui demander des nouvelles. Naya le regarda, le sourire toujours aux lèvres.

- Ne t'inquiètes pas, mes blessures ne sont pas si graves que ça. Quelques bleus et égratignures, rien de bien méchant.

Bien que blessée, Naya avait pu éviter bien des dégâts, et ce uniquement grâce à Prime et à ses interventions. Sans lui, sans doute serait-elle entre la vie et la mort. Elle lui était reconnaissante de son geste, lui qui était venu en aide à une parfaite inconnue. Comme pour le rassurer à son tour, elle prit un air sûr et rétorqua.

- Et puis tu sais je suis plus coriace que j'en ai l'air.

Elle lui sourit de nouveau, amusée. Après tout, elle avait déjà survécut à bien pire, alors il n'y avait pas vraiment de quoi s'inquiétais. Sans doute avait-elle fait plus de dégât au mage noir qu'il ne lui en avait fait. Pour une fois, la bleue avait pu accomplir quelque chose, elle n'a pas perdu espoir et n'a pas eu à prendre la fuite comme elle l'avait déjà fait avec Judal. En repensant au magi le visage de la tran s'assombrit quelque peu, avant de finalement reprendre son expression habituelle face à Prime.

- En tout cas Prime tu as été fantastique ! Tu peux être fier de toi.

Ses paroles étaient sincères, Prime n'a cessé de combattre le long du conflit, mettant sa vie en péril pour aider la tran et le reste du groupe. Sans son aide, le petit groupe n'aurait certainement pas réussit à vaincre la troupe du mage noir.

©️ ASHLING FOR EPICODE



۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 125

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Dim 4 Fév - 22:12

Tu n'étais pas sûr que la présence de Naya soit bien réelle. Même si ne pas fuir sur le champ de bataille ou ne pas y rester dans l'unique but de négocier avec l'ennemi était déjà un grand pas pour toi, tu ne pouvais t'empêcher de te sentir un peu ridicule... Si tes actions, qui ne méritaient même pas d'être qualifiées ainsi tellement elles avaient été insignifiantes pour le reste de la bataille, étaient le résultat de tout ce que tu pouvais faire, à savoir servir de bouclier et tomber dans les pommes, tu connaissais peu de personnes aussi pathétiques que toi... D'ailleurs, comme tu avais toujours une bonne opinion des autres, tu n'en trouvais aucune.

Mais du reste, tu parvenais quand même à garder le sourire. Impossible à savoir qui de toi ou de Naya avait l'expression la plus joyeuse. Elle n'avait cessé de se défaire de la sienne depuis qu'elle s'était assurée que tu allais bien. Comme vous étiez tous les deux soulagés, vous n'arriviez plus à retrouver une expression normale. Néanmoins, tu restais un peu confus et t'efforçais de le cacher à la bleue, tentant de paraître aussi sincère qu'elle.

Tu étais loin de te douter qu'elle faisait aussi des efforts pour ne pas montrer qu'elle s'inquiétait...

Bien que tu étais toujours parti du principe qu'en gardant le sourire, donnant l'illusion d'être parfaitement serein même quand quelque chose te troublait, celle-ci finirait pas disparaître, rien à faire, tu restais mitigé. La réalité n'était pas aussi simple.

Depuis que tu avais rencontré Hakuryuu, ta vision innocente du monde s'était à peu près éraflée... C'était plus qu'étrange. Comment le simple fait de rencontrer quelqu'un, de n'échanger que quelques paroles avec lui pouvait te changer autant ? Peut-être que le prince s'était juste contenté de te rappeler quelque chose que tu savais déjà, que tu avais préféré oublier... Même après l'avoir rencontré, tu ne voulais pas arrêter de croire qu'il y avait du bon dans chaque être humain mais il fallait admettre qu'au moment de ton esclavage, tu avais toutes les raisons d'en douter.

Tu avais assisté au désir de puissance des hommes, au point d'enchaîner des êtres comme les fanalis pour se vanter d'être parvenus à avoir maîtrisé ces monstres... Tu avais été victime de la cruauté des êtres humains et ces derniers avaient étés tellement fourbes qu'ils t'avait convaincu que tu étais en tort de penser comme ça. Ils t'empêchaient de penser que tu avais le droit d'être en colère... Et au bout d'un moment, tu avais arrêté de l'être. Peut-être qu'aller jusqu'à croire que même des personnes comme eux méritaient d'être sauvées t'avait permis de tenir.

Tu avais bien senti que tu faisais fausse route en voyant toute la rage de tes camarades à l'égard de ce genre d'individus et tu partageais leur reconnaissance envers Mû pour vous avoir sauvé. Mais maintenant que vos "anciens ennemis" étaient loin de vous, tu avais oublié que l'être humain était capable du pire...

Tu voulais croire en Hakuryuu mais la colère qu'il ressentait t'avait fait peur. Tu sentais bien que ce n'était pas avec des mots doux que tu le sauverais. Est-ce que ce jeune homme était capable du pire ? Tu ne préférais pas l'envisager. Malheureusement, au fond de toi, le doute subsistait... A partir de quel moment avais-tu commencé à douter des autres ? Tu voulais bien que la rencontre avec Hakuryuu t'ait retourné le cerveau mais à ce point... C'était certainement votre dernier combat qui t'avais amené à penser comme ça.

Mais après avoir vu ces personnes à l'oeuvre, tu n'avais pas pu t'empêcher de faire le lien avec ton ami... Était-il vraiment ton ami ? Il n'était pas rare que tu attribues ce terme à de simples connaissances. Cependant, si c'était vraiment comme ça que tu le considérais, de quel droit te permettais-tu de le juger aussi vite ? Tu n'avais jamais pensé du mal des autres et tu avais ce genre d'opinion sur une personne que tu connaissais à peine ?

Tu secouais mentalement la tête et Naya ne pouvait se douter que derrière ton expression douce et sincère se cachait une lutte intérieure.

Même si Hakuryuu a été le premier à tenter de s'infiltrer dans ta vie en te proposant de te venger, cet intérêt pour lui n'était due qu'à une profonde inquiétude. Pauvre Prime. Tu te souciais bien trop facilement des autres... Cela ne t'attirais que des problèmes et ce n'était que maintenant que tu réalisais à quel point il était urgent que tu te renforces.

Tu avais complètement perdu connaissance au combat. Si Myron n'était pas intervenue pour te tirer d'affaire, tu ne serais peut-être plus là... Bien que tu avais voulu protéger quelqu'un, tu avais quand même fini par être celui qu'on protégeait au final... Si tu continuais à être un fardeau, tu ne serais pas seulement incapable de sauver Hakuryuu, mais également les autres personnes qui comptaient pour toi...

Tu étais mort d'inquiétude pour la bleue. Et même si tu n'avais pas eu beaucoup de nouvelles d'elle depuis cette bataille, l'idée qu'elle ait pu mourir ne t'avait pas traversé l'esprit... Maintenant que tu réalisais que vous auriez pu perdre une autre personne, tu renforçais ton étreinte mais t'arrêtas rapidement pour ne pas la blesser...

Même si étant donné ton état et ton niveau actuel, il y avait peu de chance que tu ne lui fasses de mal en t'emportant légèrement.

Naya ne pu s'empêcher de soupirer et de faire un commentaire en te voyant te faire du mal à toi-même... Juste pour lui prouver que tu allais bien. Tu riais doucement, gêné, en te grattant la joue.

Tu continuais de sourire, infiniment soulagé quand elle t'assurait qu'elle se portait bien. Être parvenu à sauver une vie te fit dire que tu n'avais peut-être pas tout gâché... Tu poussais un soupir de soulagement comme la présence de la demoiselle te permettais de passer à autre chose.

Vous ne vous étiez jamais rencontré avant cette mésaventure. Tu ne t'attendais pas à ce qu'elle revienne aussi vite pour prendre de tes nouvelles... Ce que tu avais fait te paraissait normal et ne nécessitait pas ce genre d'attention.

Maintenant, vous seriez peut-être capables de faire plus ample connaissance. Tu étais assez intrigué par Naya. Notamment, à cause de la couleur de ses cheveux... Tu n'avais jamais rencontré de tran de ta vie. Mais même sans ça, tu aurais été ravi d'en savoir plus sur elle.

Tu rougissais d'embarras quand elle te complimentait, secouant la main, commençant à te cacher sous ta couverture, rendant tes paroles moins faciles à comprendre:

- Quoi ? Je... Hein... Mais non... Moi, je... Je ne suis pas...

Arrête de te cacher comme ça ! Sois un homme !

- Au fait Naya-chan, fis-tu en relevant rapidement la tête de la couverture, c'est surtout toi qui devrais être fière ! Il paraît que ta dernière action a poussée le groupe à fuir...

Tu ne disais pas ça seulement pour qu'on arrête de parler de toi, tu étais vraiment impressionné. Tu en venais à penser que la tran aurait pu très bien s'en sortir sans toi. Tu enchaînais en la regardant avec les yeux brillants d'admiration:

- Je regrette de ne pas être resté éveillé pour voir ça... Ah ah...


Dernière édition par Prime le Ven 9 Fév - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Lun 5 Fév - 19:14

Un peu de douceur
FT : PRIME
Naya était réellement pleine de respect pour le jeune fanalis. Elle aurait voulu protéger les autres comme il l'avait fait. Etre capable de s'interposer face à l'ennemi sans la moindre hésitation. C'était cette force qui lui manquait, ce courage qui faisait qu'elle puisse être capable de se battre au nom de ceux qui lui sont chers. Si elle avait eu cette force, sans doute serait-elle encore à Kou en ce moment, aux côtés de l'homme à qui elle avait juré fidélité. Toutefois elle refusait de se laisser aller par les regrets. Elle avait accepté ses torts, libre à elle de changer pour se rattraper. Et son changement avait commencé avec son combat contre la troupe de voleurs. Pour la première fois elle avait prit des risques. Elle avait accepté de mettre sa vie en danger pour les autres, et elle avait réussit.

La jeune fille observa Prime, le sourire aux lèvres. Il ignorait à quel point il était fort, bien plus fort que Naya. Le fanalis semblait quelque peu gêné par le précédent compliment de la bleue, chose qui amusa cette dernière. Finalement le jeune homme détourna la conversation de sa personne pour faire part de son admiration à Naya. La tran sourit de plus belle, touchée par les propos de son camarade.

- J'ai peut être fait fuir le groupe c'est vrai, mais je ne mérite pas tant d'éloges. Tout le long du combat je n'ai cessé de compter sur toi et les autres. Même à la fin, après tout ce que tu avais fais pour moi, je demandais encore ton aide pour arriver à mes projets. J'étais faible, et incapable de faire quoi que se soit de mes mains.

La bleue resserra ses mains, agacée par sa propre faiblesse. Mais son regard brûlait d'une détermination sans faille, elle se tourna vers Prime, prenant ses deux mains dans les siennes.

- Mais en vous voyant tous combattre de toutes vos forces je me suis rendue compte d'une chose importante. Quoi qu'il se passe, il ne faut pas attendre que les choses se fassent, il faut agir pour les réaliser. Et j'ai compris que à ce moment là que je devais prendre mon destin en main et cesser de compter sur les autres. Alors j'ai inspiré profondément et j'ai courut aussi vite que j'ai pu. J'ignorais si ce que je m'apprêtais à faire étais bien ou mal, je ne me posais même pas la question. Tout ce que je me disais à ce moment là c'est " Agis ". Mes jambes ont finit par me porter jusqu'au mage et j'ai saisit ma chance. Sans réfléchir je me suis précipité sur lui. Si mes flèches ne pouvaient pas l'atteindre alors je n'avais qu'à les guider jusqu'à lui. J'ai planté ma flèche dans son épaule, sans me soucier de ce qui pourrait se passer par la suite. Et j'ai réussit !

C'était grâce à eux qu'elle avait accomplit cet exploit. En se rendant compte des risques qu'elle avait fait prendre à Prime et aux autres, elle avait été capable de reprendre sa vie en main. Et du fond de son coeur, elle les en remerciait. La jeune fille ferma les yeux, sans pour autant lâcher les mains de Prime.

- J'aurais pu mourir j'en ai bien conscience. Pourtant, lorsque je l'ai attaqué, ce n'étais pas de la peur que je ressentais, je ne craignais plus rien. J'étais fière. J'avais pu atteindre mon objectif, sans mettre les autres en danger. Et c'est grâce à toi Prime. Désormais je sais ce que je dois faire.

Elle avait avancé, et elle ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Son objectif n'avait pas changé, mais ses méthodes pour y arriver, elles, avaient évoluées. Il n'était plus question de compter sur les autres. Naya devait affronté ses ennemis et cessé de fuir comme elle l'avait fait jusqu'à présent.



©️ ASHLING FOR EPICODE



۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 125

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Dim 11 Fév - 1:11


Il y avait des personnes avec lesquelles vous n'échangiez que quelques mots mais dont vous sentiez que le courant passait déjà. C'était assez curieux étant donné les circonstances dans lesquelles toi et Naya vous étiez rencontrés, mais maintenant que tu te trouvais seul à seul avec elle, lui parlais calmement, tu constatais immédiatement la différence avec les fanalis.

Il n'y avait rien d'anormal. On se comportait toujours différemment avec une personne qu'on apprenait à connaître. Mais ce n'était pas ça... Plus que perturbé, tu te sentis apaisé. Plus qu'intrigué, tu te sentais reconnaissant.

Pourquoi donc ? Du peu que tu en savais sur elle, c'était plutôt elle qui devrait se montrer reconnaissante pour lui avoir sauvé la vie. Mais tu n'étais pas le genre de personne à agir par intérêt, à ne penser qu'à ta réputation et à chercher à être reconnu pour tes "exploits", bien au contraire...
Alors quoi ? Ah ! C'était sûrement le fait qu'elle ait empêché les problèmes de se propager en empoisonnant le chef de la troupe des voleurs !

Non ? Revenons plutôt à ce qui la différenciait de tes collègues pour comprendre ton sentiment singulier envers une inconnue, aussi sympathique avait-elle l'air...

Ceux que tu considérais comme ta famille étaient sympathiques, eux aussi. Mais c'était des membres du Corps, de véritables combattants... Vous aviez beau tenir les uns aux autres, il y avait toujours cette agressivité présente dans vos échange, ce désir de prouver qu'on était plus fort que les autres... Ca n'arrivait pas tout le temps mais les conversations étaient souvent animées par cet esprit de compétition qui en devenait presque, soyons honnêtes, étouffante...

Le Corps ne rejetait personne mais il y avait quelques années de cela, tu avais entendu des gladiateurs dire qu'un fanalis baraqué avec une cicatrice les avait fixé avec cet air qui disait "si tu n'es pas assez fort, tu ne mérites pas de t'asseoir à côté de nous, tu rentres pas". Tu t'étais incrusté dans leur conversation pour prendre la défense de Rohroh, persuadé que c'était sa carrure imposante qui les avait induit en erreur, mais l'espace d'un instant, tu t'étais demandé s'ils n'avaient pas raison. S'il n'y avait pas quelque chose dans le regard des fanalis... Non c'était impossible ! Mû avait été formidable avec vous, il vous avait recueilli, offert une raison de vivre, tout le monde le respectait et partageait sa vision... Il ne tolérait aucune discrimination.

A ta plus grande surprise, quand tu l'avais défendu, ces personnes t'avait rassuré en disant qu'ils ne parlaient pas de toi mais des autres fanalis... Cette conversation commençait à remonter mais elle te préoccupait toujours. Tu n'avais pas osé en parler à Myron ou aux autres pour ne pas confirmer tes doutes... Tu n'avais commencé à sentir que tardivement cette différence. Tu avais beau être un fanalis toi aussi, ta force resterait inférieure à celle des autres. Tu n'avais pas le bon état d'esprit pour être gladiateur. Si tu t'obstinais à ne pas faire couler de sang, c'était celui de tes amis que tu verrais couler à flots... Et ça... Tu eus une grimace de dégoût rien que d'y penser.

Bien sûr, il valait mieux ne pas te materner pour te pousser à te dépasser mais tu mentirais en disant que tu te sentais tout à fait à l'aise face à la brutalité des autres fanalis. Tu n'avais même pas l'impression de te retenir car la tienne était inexistante.

Tu n'avais pas beaucoup de relations en dehors d'eux. Mais tu avais le sentiment que Naya pouvait te comprendre. Peut-être était-ce trop naïf de ta part ? Encore une opinion trop optimiste sur une personne que tu connaissais à peine ? Mais étant donné les circonstances dans lesquelles vous vous étiez rencontrés, était-ce si ridicule de penser que contrairement à tes congénères qui te mettait la pression, toi et Naya pourriez avancer ensemble, à votre rythme ?

Même venant de toi, il était trop tôt pour espérer une telle complicité ! Alors pourquoi avais-tu cette bonne impression ? La tran dégageait une aura bienveillante... Cela te donnait envie d'y croire.

Etant donné que la bleue avait déjà tenté de parler à la troupe avant d'en venir aux mains, tu te doutais que vous aviez au moins ce désir d'user de la violence qu'en dernier recours en commun. Toutefois quand tu lui disais combien tu l'admirais, tu craignais qu'elle ne soit elle aussi allée trop loin pour toi...

Ses paroles te rassurèrent. Naya aussi se reprochait d'être trop dépendante... Même si tu te reconnaissais dans ses paroles, tu ne pensais pas que la demoiselle était ce genre de personne ! Avant même qu'elle ne serre tes mains, tu avais posé la tienne sur son épaule pour la contredire.

- Je t'interdis de dire ça, Naya-chan ! Personne ne t'a obligé à prendre part à ce combat mais malgré tout, tu nous as tous aidé... Tu as été plus qu'à la hauteur alors ne dis pas que tu n'as fait que compter sur les autres ! Tu nous as été d'une grande aide et il est normal de se soutenir entre alliés... Agir seul face à autant d'adversaires aurait été insensé. Tu aurais pu te blesser inutilement ou pire... Et ça, je ne veux pas que ça arrive.

Ton ton était sérieux et tu ne la lâchais pas du regard. Te rendant compte que tu la fixais un peu trop longtemps, tu relâchais ton emprise en reprenant un sourire détendu.

- Désolé, je ne voulais pas que ça sonne comme un reproche...

Tu ne pouvais t'empêcher de sursauter en voyant la détermination présente dans ses yeux quand elle prit ses mains. La volonté de Naya avait quelque chose de contagieux... Sans te brusquer.

Tu souriais doucement en l'écoutant. Prendre son destin en main. Agir sans hésiter pour sauver les autres. La jeune fille était incroyablement forte. C'était comme elle que tu voulais devenir. Et tout comme elle, c'était en voyant ton entourage se démener pour toi que tu t'étais mis à penser comme ça.

Penser mais encore incapable d'agir...

Cependant, tu sentis ta détermination t'enflammer encore plus en entendant Naya. Tu ne savais pas comment retranscrire ce que tu ressentais grâce à elle et mis un peu de temps avant de répondre:

- Tu es vraiment forte, Naya-chan. Tu as tout à fait raison. Je n'ai jamais été capable d'agir aussi rapidement que toi pour prendre les bonnes décisions mais... En te voyant à l'oeuvre, j'espère pouvoir en faire autant un jour.

Tu baissais la tête tout en renforçant doucement ton emprise sur ses mains.

- Même si tu dis avoir été capable d'agir grâce à nous... Sache que pour moi tes actions et ce que tu dis en ce moment me font prendre conscience de beaucoup de choses... J'ai l'impression de enfin pouvoir avancer... Alors je voulais te dire merci.

Ton visage prit une expression plus inquiète quand la bleue te disait qu'elle n'avait plus craint la mort... Elle était véritablement courageuse. Tu étais aussi du genre à donner ta vie pour protéger ceux que tu aimes mais entendre quelqu'un d'autre en parlait te chamboulais... Tu ne souhaitais pas qu'elle resta paralysée par la peur de la mort sur le champ de bataille mais devait-elle prendre tant de risques ?

Tu lui répondis d'une voix mal assurée:

- Ce que tu dois faire ? Naya-chan... Qu'est-ce qu'il se passe ? Je ne vais pas te reprocher ton courage et je ne veux pas me montrer indiscret mais... Tu ne vas pas prendre de risques inconsidérés, si ?

Tu n'étais pas sûr que c'était bon de tout garder pour elle. Qu'avait-elle ?

Tu relâchais rapidement ses mains, un peu rouge. Tu t'immiscais trop dans sa vie privée, non ? Pourquoi voudrait-elle te la raconter ? ... Malgré tout, tu ne pouvais t'empêcher de t'en faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Mer 22 Aoû - 9:51

Naya fut quelque peu surprise en sentant la main du fanalis s'agrippait à son épaule. Doucement, elle leva les yeux vers lui, écoutant ce qu’il avait à lui dire. Selon le jeune garçon, la tran avait fait ce qu’il fallait, elle les avait aidé et était bien loin du fardeau qu’elle pensait être. Prime semblait sincère dans ses paroles et son regard ne le trahissait pas. Naya en fut rassurée. Prime avait quelque chose de spécial, évidement, la bleue avait rencontré un nombre incroyable de personnes, et toutes lui avait apporté quelque chose. Amour, courage, inspiration, peur, amitié… La jeune fille avait tissé de nombreux liens qui la guidait dans ses choix tout au long de ses aventures. Mais le fanalis semblait lui faire découvrir une nouvelle forme de lien. Sans qu’elle ne puisse réellement expliquer pourquoi, le jeune homme lui faisait penser à elle. Ils se ressemblaient et semblaient pouvoir se comprendre et s’encourager mutuellement.

Les paroles qu’il lui avait dite lui faisait l’effet d’un baume au coeur. A la fois rassurantes et inspirantes. Prime savait trouver les bons mots et les bons gestes. La façon dont il s’inquiétait et dont la bleue semblait l'inspirer, Naya ne pouvait s’empêcher de le trouver adorable. Lorsqu’il la complimenta sur sa force et sa capacité à prendre les bonnes décisions au bon moment, la tran lui sourit.

Je disais exactement la même chose. Tu es fort Prime tu ne dois pas en douter. On ne change pas forcément du jour au lendemain, mais on avance à notre rythme. Ne te presses pas. C’est au fil des combats, des rencontres et des expériences que tu commenceras à prendre les choses en mains. Je ne sais pas vraiment si je peux être de bon conseil vu mon manque d’expérience mais c’est ce que j’ai ressentis en tout cas. Et j’ai l’impression qu’on se ressemble toi et moi.

Tout comme Prime, Naya se distinguait des autres par sa faible carrure et son manque visible de force. La jeune fille avait côtoyait des fanalis, des conquérants de donjons, des guerriers, des princes et rois, de puissants magiciens. A côté de tout ce monde, la tran semblait bien inoffensive et peu impressionnante. De ce fait elle avait toujours été celle que l’on devait protéger et jamais celle qui devait protéger. Pourtant, son envie d’aider les autres n’était pas différente de ses compagnons de route. Elle a donc dû apprendre à faire avec et, comme elle l’avait fait avec la troupe de voleurs, à transformer ses faiblesses en atouts. Et qui sait peut être qu’avec le temps la jeune fille sera aussi puissante que toutes ces personnes qui l’accompagne. Après tout elle avait déjà progressé, et elle comptait bien continuer.

Finalement le fanalis lui demanda ce qu’elle comptait faire, l’air visiblement inquiet. Il semblait avoir compris que l’adolescente avait des projets plus ou moins risqués, des projets qui expliquait sa détermination et sa prise de risques. Naya aurait pu dire n’importe quoi, mais elle avait décidé d’être sincère. Autrefois elle hésitait à en parler, de peur que les personnes qui ne la côtoie sois mêlé de près ou de loin à ses histoires. Mais elle se disait que Prime pourrait comprendre. Elle l’espérait.

Je ne vais pas te mentir. Oui, je m’apprête à prendre des risques inconsidérés et peut être même stupides. Il y a une personne à laquelle je tiens énormément, quelqu’un d’une grande importance pour moi. Seulement cette personne est aveuglée par un désir de vengeance. Plus le temps passe et plus il devient dangereux pour lui et ceux qui l’entoure. Alors mon rôle est de le ramener à la raison avant qu’il ne soit trop tard. Et pour ça je dois faire face à des ennemis bien plus forts que moi. Des ennemis auxquels, disons le, je n’ai pas vraiment hâte de me frotter.

۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 125

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Dim 26 Aoû - 23:54

Malgré le fait que tu avais la sensation que vous étiez sur la même longueur d'onde, et que vous vous pouviez vous permettre autant de familiarités que de vieux amis, tu n'oubliais pas que vous ne vous étiez rencontrés que la veille, et que la demoiselle n'avait pas de compte à te rendre. Libre à elle de t'expliquer pour quoi ou pour qui elle se démenait autant. Mais ce serait tout de même sournois de sa part de ne rien dire après avoir éveillé ta curiosité. Peut-être s'était-elle laissée emporter par l'émotion et que ces derniers mots étaient sortis sans qu'elle ne le veuille ? Tu n'avais aucun droit de la forcer de tout te révéler sous prétexte que tu sentais que vous vous compreniez parfaitement, car cela n'était pas forcément réciproque.

Dommage que tu n'étais pas du genre à laisser tomber l'idée de te montrer trop intime avec une personne. Beaucoup trouvait cela impoli mais tu souhaitais juste rendre service aux autres. Et ce désir de ne rien lâcher s'était renforcé après que tu aies laissé Hakuryuu Ren seul. Sous prétexte que vous vous connaissiez à peine, tu l'avais abandonné alors que ses actions semblaient dictées par la vengeance. Comment avais-tu pu faire ça ? Le prince était sûrement ravi de ne pas avoir à supporter tes leçons de morale et il était plus raisonnable de rester à Reim car c'était ton devoir. Tu ne pouvais pas te déresponsabiliser à cause d'un adolescent pour lequel il était déjà trop tard...

Ces pensées négatives ne te ressemblait pas du tout !

Et elles n'avaient pas suffit à te convaincre puisque tu regrettais ta décision depuis ce jour. Tu n'avais aucune envie d'abandonner le Corps Fanalis, bien que ta présence ne leur était pas indispensable, mais tu détestais avoir à faire ça... Devoir choisir entre deux personnes. Tu avais beau ne pas te défaire de ton air joyeux, tu te demandais encore si Hakuryuu allait bien. S'il n'avait pas fini par faire du mal aux autres et, encore plus, à lui-même. A toi seul, aurais-tu été capable de le remettre sur le droit chemin ? Tu avais manqué l'occasion de le savoir. Quel hypocrite. Tu allais toujours vers les autres, rempli de bonnes intentions, mais tu finissais plus par les mettre dans l'embarras qu'autre chose et quand quelqu'un avait vraiment besoin de ton aide, tu ne faisais rien. Ce n'était pas que physiquement que tu étais faible.

Voilà pourquoi les paroles de Naya te réconfortèrent. Oui, tu ne pouvais que remonter maintenant. La rencontre avec Hakuryuu te servirais d'exemple pour tâcher de mieux agir à partir de maintenant. La tran te disait de ne pas te presser et tu ferais bien de suivre son conseil pour ne pas commencer à faire n'importe quoi afin de montrer ta valeur. Tu lui souriais, reconnaissant. C'était la première fois que quelqu'un te rassurait comme ça ! En revanche, tu ne pu t'empêcher de rougir quand la demoiselle supposait que tu avais plus d'expérience qu'elle en terme de combat. Ta mollesse était à la hauteur de ta naïveté. Tu ignorais jusqu'où allait l'expérience de la bleue mais tu doutais en avoir  plus qu'elle.

Mais il était d'inutile de gâcher ces paroles pleines de bienveillance. Tu t'estimais  heureux qu'elle te fasse assez confiance pour t'en apprendre plus sur objectif. A moins qu'elle ne se doutait que tu ne lâcherais pas l'affaire ? Mais étant donné ton état, tu n'avais pas la force nécessaire pour l'obliger à parler.

Ton regard s'assombrit quand Naya t'expliquait la raison pour laquelle elle devait devenir plus forte. Eh bien que tes paroles l'avaient encouragé en ce sens, tu n'étais pas rassuré à l'idée qu'elle se mette en danger. Mais tu l'écoutais avec plus de sang-froid que tu t'en serais cru capable, sans l'interrompre. Elle-même semblait un peu craintive à l'idée de se retrouver face à ses adversaires. Tu aurais pu lui dire d'abandonner mais tu ne pouvais pas. La jeune femme était prête à prendre ce risque pour la personne qu'elle souhaitait sauver et tu n'avais pas le droit de la décourager car tu comprenais ce sentiment. Surtout que cette personne aveuglée par son désir de vengeance était semblable à Hakuryuu. Le fait que Naya employait il pour le désigner te rapprochais de la conviction qu'il pouvait s'agir de la même personne. Mais non. Tu avais beau être du genre à croire au Destin, cette coïncidence était trop grosse.

Une fois qu'elle eut fini, tu pris à ton tour la parole, en gardant cet air sérieux qui ne te ressemblait pas. Mais tu ne pouvais pas te permettre de rester insouciant face à ce que tu venais d'apprendre... Et ce que tu t'apprêtais peut-être à apprendre.

- En temps normal, je t'aurais demandé de te ménager et de ne pas te précipiter mais je sens bien l'urgence de la situation en t'écoutant. Tu dois tout faire pour sauver cette personne à laquelle tu tiens tant ! Mais j'imagine que tu le sais déjà... Mais rassure-moi, Naya-chan, tu ne vas pas combattre tes ennemis seule ? Dis moi que tu as des alliés !

Tu marquas une pause... A quoi bon hésiter ? Tu avais déjà pris ta décision ! Tu regardais à nouveau la demoiselle, déterminé à lui venir en aide :

- Quoi qu'il en soit, tu peux compter sur moi ! Mais ne porte pas ce fardeau toute seule ! Je suis désolé si j'ai l'air de te brusquer, ça peut te paraître bizarre que je te dise ça alors qu'on se connait à peine, mais j'ai moi aussi l'impression que nous ne sommes pas si différents toi et moi et c'est pourquoi je ne peux pas te laisser tomber.

Puis tu reculais, riant nerveusement en te massant la nuque :

- A moins que ce ne soit juste dans ma nature de me mêler des affaires des autres ? Même si je ne sais pas si je pourrai t'être d'une grande utilité dans mon état actuel, je ferai de mon mieux !

Après avoir dit ça, tu te mordis la lèvre, détournant le regard. L'enthousiasme avait l'air d'être retombée. Mais il ne fallait pas que Naya s'imagine que tu regrettais déjà tes paroles ! Toutefois, tu avais besoin de confirmer tes soupçons... Ou de les balayer. Le Destin ferait bien les choses s'il s'agissait vraiment de lui...

- Cette personne vient de la même île que toi ?

Ce n'était pas en tournant autour du pot que tu allais obtenir des réponses ! Mais il était inutile de la presser. Tu n'allais pas te montrer déçu s'il s'agissait de quelqu'un d'autre. Tu ne voulais pas te servir d'elle pour retrouver le prince. Tu voulais l'aider parce qu'elle était ton amie. Du moins, c'était la manière dont tu voyais les choses.

Néanmoins, le doute était incroyablement persistant. Fallait-il se fier à ton instinct ? Pas vraiment. Il fallait mettre cela sur le compte de ta naïveté qui te poussais à croire que seules quelques personnes se laissaient consumer par leur désir de vengeance.


Dernière édition par Prime le Ven 9 Nov - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 14/06/2014

۞ Rukhs : 316

۞ Rukh rose : Hakuryuu Ren

۞ Localisation : Reim

avatar
Naya
CITOYEN

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Sam 27 Oct - 16:36

Elle se tut, attendant la réponse du fanalis avec une certaine anxiété. Allait-il la comprendre ? Elle l'espérait. Naya avait pourtant toujours été contre l’idée d’en parler aux autres, et elle l’était bien plus depuis son arrivée à Reim. A quoi bon entraîner les autres dans un conflit qu’elle n’était même pas sûre de gagner ? Et pourtant. Malgré le fait qu’elle ne voulait pas être un fardeau pour les autres, malgré le fait qu’elle souhaitait ne plus dépendre des autres, elle n’hésita pas un instant à parler à Prime. Pourquoi ? Parce qu’elle avait le sentiment qu’ils se ressemblaient ? Parce qu’il pouvait la comprendre ? Au fond elle ne le savait pas vraiment. Mais le jeune homme avait souligné un fait important. Agir seule serait inconsidéré et pourrait bien la conduire à une mort certaine. Et bien que la jeune fille avait avoué ne plus être effrayée, elle ne devait pas oublier ce que ses actes pourraient engendrer. Si elle mourrait maintenant, qui tiendrait encore tête à Hakuryuu ? Sa mort ne serait bénéfique qu’à Judal et à ses plans, et Naya ne voulait certainement pas lui faire de cadeau.

Ce fut les paroles de Prime qui la sortit de ses pensées. Elle l’écouta, prête à encaisser au cas où il la traiterait d’imbécile. Mais il ne fit rien de tel. Contre toute attente, ou du moins, à l’inverse des autres, Prime ne chercha pas à la raisonner ou à lui faire changer d’avis. Il l’encouragea. La seule chose qui semblait réellement l’inquiéter était de savoir si la jeune fille allait agir seule. Naya ne pu s’empêcher de sourire malgré le sujet de conversation. Elle avait vu juste. Prime pouvait la comprendre.

Tu es sans doute le premier à m’encourager directement. Je t’en remercie. Et pour répondre à ta question, j’ai eu des alliés. Certains avec de bonnes intentions et d’autres avec des intentions plus douteuses. J’avais décidé de venir à Reim accompagnée d’une amie qui avait décidé de m’aider dans ma quête. Mais une tempête l’a emporté avant qu’on ne puisse arriver à bon port. Parfois j’y repense et je me dis que si j’avais refusé son aide, elle serait peut être encore là.

La jeune tran serra le poing à cette pensée avant de reprendre.

C’est en partie pour éviter ça que je souhaite être moins dépendante. Je veux pouvoir m’en sortir sans mettre mes proches en danger. Et pourtant je sais que seule c’est impossible… C’est une réalité difficile à accepter. Mais quand tu t’es inquiété pour moi, quand tu m’as dit que tu ne voulais pas me voir mourir, tu m’as fait comprendre quelque chose d’important. Morte je ne sauverais personne, et il y a des gens qui tiennent à moi et qui préféraient combattre avec moi plutôt que de me laisser agir seule. Faire face aux dangers seule, mettre sa propre vie en danger, c’est un peu égoïste au fond. On ne prend pas conscience de ce que notre mort peut provoquer, des souffrances que les autres peuvent endurer.

Naya marqua une pause et ferma les yeux un instant. Oui, elle en était persuadée maintenant. Agir seule était un acte idiot. Qui serait assez naïf pour penser rivaliser avec un magi et Al-Thamen ? Au fond, elle ne faisait que se rassurer comme elle le pouvait. Elle se disait qu’elle pouvait tout endosser sans mettre les autres en danger. Mais elle ne le pouvait pas. Personne ne le pouvait. Qu’elle le veuille ou non, Naya avait besoin d’alliés à ses côtés. Et elle ne pouvait pas s’opposer aux décisions de ses proches. Prime la soutenait dans sa quête, elle devait aussi le soutenir dans ses choix, qu’importe qu’ils soient stupides ou non. La jeune fille rouvrit les yeux avant de regarder le fanalis.

Je vais accepter ton aide. Si c’est vraiment ce que tu souhaite, je n’ai pas le droit de m’opposer à ça. Tu l’as dit toi même, on se ressemble. Et parce qu’on se ressemble on doit pouvoir se soutenir. Je ne vais pas te dire que c’est une bonne décision. Mais je suis mal placée pour te dire ça. Je serais ravie de pouvoir compter sur toi. Et tu pourras compter sur moi également. Quoi qu’il arrive.

Une fois cela dit, la bleue prit un air un peu plus sérieux, prenant Prime par les mains.

Toutefois je veux être sûre que tu sais ce que tu fais. L’homme que je souhaite aider n’est un habitant de mon île. C’est un prince de l’empire Kou que j’ai rencontré lors de mes voyages. Je ne savais presque rien de lui hormis son statut et le fait qu’il était l’unique survivant d’un incendie avec sa soeur aînée, incendie durant lequel il perdit ses deux frères. Il ne me parlait jamais de sa famille. Encore moins de sa mère… Puis un jour j’ai appris la vérité. Sa mère a elle-même fait assassiner son époux et ses fils. Elle est également à la tête d’un groupe nommé Al-Thamen. J’ignore si ce nom te parle, mais ils sont la cause de beaucoup de guerres et de conflits. Le groupe que nous avons affrontés la dernière fois en fait partie, j’en suis certaine. Afin de l’aider dans sa vengeance Hakuryuu s’est allié avec le magi de l’empire, un certain Judal.

Un frisson parcourut le corps de la jeune fille à ce moment là. La pensée de sa dernière rencontre avec le magi refaisant surface. Elle inspira un bon coup avant de reprendre.


Je ne sais pas ce qu’ils prévoient de faire mais ça ne me dit rien qui vaille. Actuellement je ne peux rien faire contre eux.

۞ • ۞ • ۞ • ۞



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fanalis corps

۞ 1ère apparition : 29/04/2014

۞ Rukhs : 125

۞ Localisation : Je suis en train de vendre des croissants dans le Continent Obscur

avatar
Prime
Fanalis corps

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    Lun 12 Nov - 0:16

Naya t'observais avec une certaine appréhension. Regrettait-elle déjà d'en avoir trop dit ? C'était de ta faute, tu l'avais harcelé ! Beaucoup auraient craqué face à tant de pression. Mais elle n'avait pas l'air de t'en vouloir.

A vrai dire, tu étais à la fois heureux et soulagé qu'elle se soit confié. Pas seulement car tu étais touché par la confiance qu'elle t'accordait mais également parce qu'elle n'aurait plus à porter ce fardeau toute seule. Car c'était l'impression qu'elle t'avait donné jusque là. Ou du moins, elle n'avait pas grand monde avec qui le partager. Et tu te serais senti encore plus mal en abandonnant une personne avec qui tu t'entendais aussi bien et te retrouver à te demander ce qui lui arrivait quatre mois plus tard. Comme... Puis l'union faisait la force, non ? Encore fallait-il qu'elle veuille de la tienne.

Sans hésiter, tu l'avais encouragé. Sûrement parce que tu admirais sa détermination. Elle était prête à tout pour ceux qu'elle aimait. Mais était-ce bien raisonnable de prendre autant de risques ? La tran était courageuse, il fallait le reconnaître mais un poids aussi lourd à porter sur ses frêles épaules... Non ! Tu avais confiance en elle. Bien sûr, tu continuais de penser que ce serait suicidaire d'agir seule mais tu ne devais pas douter de Naya. Tu te reconnaissais tellement en elle que tu commençais à l'imaginer aussi faible que toi... Mais tu t'arrêtais tout de suite. Tu savais que ce n'était pas le cas. Tu croyais bien plus en sa force qu'en la tienne. Pourtant tu ressentais le besoin de la protéger. Tu n'espérais pas qu'elle en ait besoin mais tu refusais de rester encore les bras croisés. Ça avait trop duré.

Mais étais-tu assez fort pour ça ?

Ta décision était prise. Même si lui servir de bouclier était la seule chose dont tu étais capable, tu le ferais autant qu'elle en ait besoin.

Mais elle n'avait pas encore donné son accord... Qui te disait qu'elle n'avait personne pour la soutenir ? Tu lui laissais le choix mais tu recommençais à t'imposer, à trop t'en mêler. Peut-être allait-elle te trouver bizarre et refuser ton aide ?

Mais elle n'en fit rien. L'espace d'un instant tu craignais que son sourire ne servait qu'à masquer sa gêne mais elle avait surtout l'air rassurée.

Elle avait eu des alliés. Qu'est-ce que c'était censé vouloir dire ? Tu fronçais les sourcils, mais de rien de plus. Tu ne voulais pas qu'elle perde à nouveau confiance en lui montrant que ses paroles t'inquiétaient. Même s'il y avait de quoi.

Déjà, elle n'avait plus personne à ses côtés. Dés le début elle avait dû sentir qu'elle ne pourrait pas accomplir son objectif seule et s'était bel et bien entourée d'alliés. Et à présent ? Elle ne pouvait pas abandonner son ami mais s'apprêtait-elle à lui venir en aide en étant livrée à elle-même ?

D'un côté, les personnes qu'elle avait rencontré n'étaient toutes pas dignes de confiance. Tu te sentis un peu gêné. Naya semblait décidément avoir une plus grande expérience de la vie que toi.

Puis tu sentis la culpabilité l'envahir lorsqu'elle parlait de son amie. Tu ne savais pas quoi lui dire pour la réconforter même si tu pensais qu'il était inutile qu'elle s'en veuille. Elle ne devait pas croire qu'elle attirait des problèmes aux autres quand ces derniers décidaient de l'aider. Tu étais sûr qu'elle n'était pas du genre à forcer les gens à risquer leur vie. Mais tu n'allais pas lui faire de leçon de morale ou de grand discours sur l'amitié. Ce n'était pas le moment.

Tu restas silencieux en posant ta main sur son poing et la regardais d'un air encourageant.

Tu te remis à sourire, approuvant ce qu'elle disait. Et rougissais en réalisant que tu ne faisais pas trop attention à ta propre vie. Tu étais plus du genre à foncer dans le tas sans réfléchir aux conséquences que cela pourrait avoir. Peut-être parce que tu n'en voyais pas. Tu avais si longtemps été une gêne pour ta famille. L'idée qu'ils soient attristés par ta mort t'effleurais rarement. Plutôt triste pour quelqu'un qui accordait autant d'importance à la vie des autres.

Mais tu ignorais ces pensées négatives, trop concentré sur les paroles de la tran. Tu allais l'aider. Tu l'avais décidé et le fait que vous pourriez compter l'un sur l'autre te motivais encore plus. C'était rassurant d'avoir quelqu'un qui vous soutenais et il était légitime de lui rendre la pareille. Et tu étais content que Naya soit cette personne. Tu n'avais jamais connu d'amitié de ce type. Une bouffée de chaleur t'envahis à l'idée que vous avanceriez ensemble.

Mais ton amie semblait de nouveau inquiète. Tu préférais rester optimiste et commençais à hocher la tête en l'écoutant mais ton sourire disparut rapidement... Un prince de l'Empire Kou ?

- Ne me dis pas qu'il s'agit d'Ha-

Tu t'étais mis à trembler un peu. Mais ce n'était pas de la peur. Ou un peu ? Ton passé te rattrapais. Et tes soupçons se confirmaient. Mais c'était la culpabilité qui t’étouffais.

Al-Thamen... Ce nom te disait quelque chose. Tu ignorais qu'il s'agissait de tout une organisation. On évitait d'en parler quand tu étais là, te prenant encore pour l'enfant que tu étais. Et jamais ils n'avaient posé de problème à Reim... Du moins, c'était ce que tu pensais. Tu avais sous-estimé la détresse de Hakuryuu. Tes poings tremblaient encore plus. Tu avais envie de te frapper. Tu aurais dû envisager la possibilité que ça irait aussi loin !

Tu eus un mouvement de recul et pâlissais.

- Hakuryuu-san...

Une partie de toi avait espéré qu'il s'agissait de lui, afin de lui venir en aide mais l'autre regrettais qu'il ait mal tourné.

Tu ne pourrais pas faire comme si tu ne le connaissais pas après ça ! Mais il ne fallait pas que Naya s'imagine que tu voulais revenir sur ta décision pour autant. Ce n'était pas du tout le cas !
Tu pris une grande inspiration, fermant les yeux. Tu devais lui dire la vérité même si tu n'en étais pas très fier. Tu lui devais bien ça après tout ce qu'elle t'avait avoué.

- Ecoute, Naya-chan... Tu l'auras peut-être deviné mais je connais Hakuryuu-san. Enfin... Disons que je l'ai déjà rencontré. Comme je m'apprêtais à lui rendre un service -je ne me souviens pas duquel- il voulait me remercier en me vengeant de certaines personnes...

Tu baissais la tête, serrant tes poings. Un peu de courage !

- De mes anciens maîtres. Je pense qu'au fond j'avais compris que son histoire de vengeance allait plus loin que ça et j'ai refusé. Nous nous sommes quittés comme ça. Je voulais l'aider mais j'avais d'autres obligations et surtout... Seul, que pouvais-je faire ? ... Dit comme ça, on dirait une excuse de lâche. Tu dois penser que...

Mais pourquoi tu recommençais à te plaindre ? C'était de Hakuryuu qu'il s'agissait ! C'était un sujet difficile pour toi mais ça devait être encore pire pour Naya !

- Ça peut sembler stupide mais depuis ce jour, il m'arrive de me demander s'il va bien, s'il n'a pas pris de mauvaises décisions... Mais après ce que tu viens de me dire, je me sens responsable ! Dans tous les cas, je t'aurais offert mon aide mais maintenant j'ai une raison de plus de le faire ! Je ne le fais pas seulement parce que je m'inquiète pour toi mais aussi pour lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de douceur dans ce monde de brutes ~ Laissons les rukhs blancs se mêler les uns aux autres ♫ [pv Naya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu de douceur dans ce monde de brute
» poemes et citations:un peu de finesse dans ce monde de brute
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu de douceur dans ce monde de rustres...[Eärnil]
» Les multinationales dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG :: 
Les terres fermes
 :: Continent Ouest :: Empire Reim :: Base navale :: Dortoir
-
Sauter vers: