AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 523

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]   Mar 30 Mai - 13:48






۞ Malédiction d'un Prince Déchu ۞

Rumeurs et Silence


feat. Sinbad et Alibaba





Préoccupé par l’entretien qui venait de se passer, Sinbad ne fit guère attention aux salutations qui lui étaient adressés, et marchait tranquillement à travers le couloir en direction de l’infirmerie. Le Palais semblait d’ailleurs très calme. Sans doute était-ce le fait que tous avait écouté le discours du Roi. Dans tous les cas, il n’avait aucune raison de dissimuler cet entretien, et encore moins de fuir ses responsabilités.

Notre Roi avait bien à faire, surtout lorsque l’avenir de son pays se trouvait être compromise. C’est pour cette raison qu’il comptait rendre visite au Prince exilé afin de savoir ce qui s’était réellement passé, mais aussi pour savoir ce qui avait pu causé tant de ravages avant même que ce dernier n’entre dans cet état de folie, provoquant ainsi de multiples incendies à différents endroits de l’île.

En effet, Sinbad ne put croire qu’il s’agissait là d’un acte d’Alibaba, d’autant plus qu’il connaissait son tempérament. Alibaba était incapable de faire du mal, ne serait-ce qu’à un insecte, et cela n’était pas prêt de changer. Penser le contraire aurait été inapproprié et stupide. Pourquoi diable incendierait-il tout un pays ? Pour se défouler ? Se venger ? Alibaba n’était pas de ceux dont le courage et la témérité étaient prédominants, et ce, malgré le fait qu’il ait pu devenir un conquérant. De nos jours, beaucoup pouvait prétendre à une certaine gloire, mais peu d’entre eux disposait d’une ferveur équivalente au Roi de Sindoria.

Pour autant, Sin’ attendait beaucoup du jeune garçon. Il éprouvait d’ailleurs une certaine sympathie à son égard, le considérant presque comme un fils, bien qu’il le jugeait parfois trop naïf et faible à certains moments. Sin’ savait que le jeune Prince était incapable de faire une telle chose, et qu'il n’était pas celui qu’on prétendait, ou du moins tel qu’on le racontait, d’après certaines rumeurs qui circulaient à son sujet. Beaucoup d’entre eux pensait même qu’il s’agissait-là d’un coup d’état, étant donné que le Prince de Balbadd s’était retrouvé exilé de son propre pays, à défaut de n’avoir pas pu asseoir sa souveraineté comme l’exigeait la tradition monarchique.

... Voilà ce dont était capable cette épidémie que l’on appelait par rumeurs, ou bien des médisances aussi farfelues qu’incessants, telle une maladie funeste dont la démarche était inévitable et imprévisible.

Il parut alors évident que le Roi de Sindoria ferait un discours comme il avait l’habitude de faire en temps de crise et de guerre afin d’apaiser les esprits, et pouvoir dissiper les tensions qui régnaient à présent sur Sindoria, le pays qui fut auparavant réputé pour sa sécurité, et sa prospérité.

C’est la raison pour laquelle Sinbad espérait s’entretenir avec Alibaba. Il était persuadé qu’il se passait quelque chose d'anormale... Quelque chose qui échappait à son emprise, et dont il n’avait aucune idée de l’importance que cela pouvait être. Quelque chose dont il fallait qu’il éclaircisse en présence du jeune blondinet, et que ce dernier ne lui avait pas informé depuis son dernier voyage en mer.

Cependant, pour une raison qu’il ignore, le Prince de Balbadd semblait l’éviter depuis quelques mois, et il était vrai que quelque chose en lui semblait avoir définitivement changé, mais personne n’y fit particulièrement attention. Pas même Sinbad, qui pourtant s’avérait être un homme des plus avisés.

En réfléchissant de plus près, il y avait bien longtemps qu’Alibaba ne se comportait plus comme d’habitude. Il paraissait même distant avec ses amis. Chose à laquelle il était impossible de croire venant du Prince de Balbadd. Personne ne pouvait prédire ce qui allait se passer. Tous était préoccupé par leurs obligations, et Sinbad ne dérogeait pas à la règle.

Il se sentait d'ailleurs très coupable. Il n’y avait qu’à voir l’expression qu’il arborait en ce moment-même. Silencieux, et pourtant si imperturbable. Le Roi des Sept Mers semblait bien avoir manqué à l’un de ses devoirs qui était celui de veiller sur son peuple. Sa dignité semblait en avoir pris un coup, et pourtant, rien ne vint trahir sa posture si confiante et imposante qu'il avait l'habitude de montrer en présence d'autrui, continuant à traverser les innombrables couloirs, tandis que le Soleil pénétrait à travers les différentes fenêtres du Palais, éclaircissant de ce fait, une partie de son visage évasif, le Roi parvint finalement à l’infirmerie où résidait le Prince en convalescence, et ouvrit la porte après avoir toqué une fois.



« Veuillez m’excuser du dérangement ... »

Il ne reçut cependant aucune réponse, et remarqua que la fenêtre était ouverte. Une légère brise vint alors lui caresser les cheveux, tandis que le Roi examina la pièce. Il n’y avait décidément personne, ce qui le fit légèrement soupirer, pensant qu'il devait sûrement l'éviter pour une raison qu'il ignorait jusqu'ici.

Sinbad fit alors appel à plusieurs gardes, afin qu’ils puissent partir à la recherche du Prince de Balbadd, tandis qu’il quitta la pièce d’une démarche assurée. Sin’ comptait bien s’entretenir avec Alibaba d’une manière ou d’une autre, et espérait surtout que ce dernier accepterait d’écouter ses propositions.


Dernière édition par Sinbad le Mar 20 Juin - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]   Mer 14 Juin - 3:27

Sinbad:
 

Les gardes avancèrent vers le roi et lui expliquèrent la situation… La chasse au « criminel incendiaire » avait été ouverte depuis quelques heures déjà.

//

Après une chasse incessante entre les chats et la souris en très bonne compagnie et quand je vis une nouvelle horde de chats qui, à ma connaissance, semblait être l’armée au grand complet MONOPOLISÉ pour ce petit jeu de gamin (et donc l’île était sans défense, à quoi pensait le roi d’autant me porter d’attention ?), je décidai que la partie avait assez durée et je me rendis avant qu’il n’y ait plus de casse. Je ne voulais pas qu’on m’accuse d’avoir fait diversion pour laisser des criminels attaquer l’île ou je-ne-sais-ce-qui-pourrait arriver en plus de charges qui, je présumai, pesaient déjà contre moi...

D’ailleurs, je ne voulais pas mettre cette jeune et si gentille femme dans le pétrin.  Une seule personne maudit sur cette île était suffisante… Je ne voulais pas lui amener des emmerdes pour complot d’invasion de je-ne-sais-quoi dont les gardes royaux m’accuseraient…

Je forçai donc Lei à retrouver les siens, la remercia sincèrement d’un sourire gratifiant avant de carrément me présenter aux gardes les mains en l’air en clamant :


-J’étouffais en dedans, je voulais que marcher au bord de la mer. Je n’ai rien fait de mal ! Enfin…Mes larmes étaient brillants de larmes. Enfin. Vous êtes contents ? J’abandonne, je me rends. Cette course ne sert à rien. Aucune excuse ne pourra exprimer le vide immense, la tristesse que je ressens pour Sindoria, mais…

Sur ce, les gardes m’attrapèrent en me plaquant au sol.

-Au nom du roi des sept mers, Sinbad, nous vous ramenons dans votre cellule. Il décidera de votre sort… Si ça ne serait que de l’armée, nous vous ferion exiler pour rupture à la paix de l’île… Nous n’avons eu aucun ordre dans ce sens. Suivez-nous…[/icolor], lancèrent-ils en me ramenant là où ils avaient reçu l’ordre clair de me ramener au plus vite, mais apparemment sans méchanceté.

On m’avisa que le roi m’attendait de pied ferme. Joie.

Enfin… j’allais de gaffe en gaffe, espérons seulement que cette rencontre ne m’amènerait pas sous la guillotine. J’avais foi en Sinbad, en ses décisions. J’avais honte de mes actes mais… je n’étais pas prêt à mourir. J’avais tant encore à apprendre et à vivre. La gorge serrée et le corps crispé des pieds à la tête, on me jeta sur mon lit sur lequel on me menotta malgré les couinements que j’émis quand ils touchèrent à mes brûlures.

Étais-je prêt à subir les conséquences de mes supposés actes que j’avais nullement prémédités ?


Je murmurai:

-Pardonne-moi tous cs problèmes, je comprendrais que tu veules me renvoyer à Balbaad.. N’hésite pas. Je l’ai mérité.J'osai relever un peu les yeux sur le roi quand j'ajoutai:-Même si je te considère comme un père, je sais que je ne suis pas de Sindoria. Tu n'as pas à ramasser toutes mes entourloupes. Je ne suis plus un enfant. Je dois assumer me actes, qu'importe leur gravité.

Je serrai des poings, à un point tel que je commençai à saigner à travers mon bandage aux mains dû aux menottes un peu trop serrées.

...

Le vent de la fenêtre souleva au même moment ma mèche rebelle laissant une vision magnifique au roi de mon crâne bandé et de mon visage blême de fatigue. Seul mes yeux dorés brillaient quelque peu de cette force de vivre qui inspirait habituellement confiance et espoir à Sinbad...Un tableau pathétique.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 523

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]   Mer 21 Juin - 15:34






۞ Malédiction d'un Prince Déchu ۞

La Requête d'un Roi


feat. Sinbad et Alibaba





Qui aurait cru qu’un jour cette île isolée de tous serait de nouveau confrontée à une guerre des plus absurdes ? Sûrement pas Sinbad qui pensait ne plus jamais être confronté à une telle tragédie... La tragédie qui lui rappela autrefois la destruction de la première fondation de Sindoria.

A l’époque où il parcourait le monde d’une volonté implacable, mais aussi d’un regard curieux. Rêvant de bâtir un paradis pour tous ceux qu’il chérissait, multipliant alors ses innombrables conquêtes et sa légende à travers le monde entier... Découvrant toutes sortes de cultures et de mondes inexplorés. Tous connaissait les exploits du célèbre aventurier du nom de Sinbad. Un jeune garçon dont la destinée lui semblait être favorable.

Tout ceci faisait à présent parti du passé. Et bien qu’il semblait nostalgique à l’idée de repenser à ces moments de paix, il aurait été bien idiot de négliger ses devoirs de souverain. C’est bien pour cela que Sa Majesté prit le temps de rédiger une lettre à l’attention de la prêtresse de Reim, aussi connue sous le nom de Dame Schéhérazade qui est actuellement l’une des Magi les plus respectées et les plus influentes de son ère.

Lettre de Sinbad:
 

Refermant la lettre avec délicatesse en marquant d’un sceau de Sindoria, il l’envoya ensuite à une servante qui se chargea de le transmettre à un oiseau messager. La lettre devrait alors parvenir à Reim d’ici quelques jours. Ceci fait, un garde du Palais Royal entra dans la pièce, s’inclinant devant Sinbad. Il lui informa par la suite que le Prince avait été retrouvé, et qu’il résidait actuellement à l’infirmerie.

Escorté par quelques gardes, le Roi entra finalement sans toquer, et d’un simple hochement de tête, demanda à ce qu’on les laisse seuls pour un moment. Se faisant, il croisa ensuite ses bras d’un regard intransigeant, observant le jeune Prince de sa posture imposante, tandis que celui-ci exprima ses excuses pour tout ce qui s’était passé durant ces derniers jours, allant même jusqu’à assumer les conséquences de ses actes sans en exprimer la moindre contestation.

Une légère brise entra à ce moment-là dans la pièce, caressant la chevelure des deux hommes, tandis que le Roi observait toujours le Prince d’un regard implacable. Il se décida après réflexion de prendre la parole d’un ton ferme, tout en paraissant le plus sincère possible.



« ... Alibaba, que s’est-il passé durant ton dernier voyage ? »



« Au vue de ce qui s’est produit, il est beaucoup trop risqué de te laisser en liberté, en particulier sans escorte, d’où le fait que j’ai dû appeler quelques gardes pour partir à ta recherche... Tu ne peux te permettre de réagir comme bon te semble, surtout lorsque tu n'es pas capable de maîtriser correctement les pouvoirs d'Amon. Que pensais-tu faire Alibaba ?! » fit-il, tout en laissant un silence régnait entre eux.

Sinbad semblait à cet instant très sérieux, et très contrarié à l’idée de le réprimander ainsi. Il n’avait pourtant pas le choix, étant donné que beaucoup d’accusations pesaient contre Alibaba. Et bien qu’il l’appréciait énormément, le Roi se devait avant tout d’être impartial, malgré qu’il savait pertinemment l’innocence du jeune blondinet.



« A ce jour, tu es beaucoup trop faible pour pouvoir protéger qui que ce soit. Je ne peux donc me permettre de te garder à Sindoria. C’est aussi pour cela que tu partiras pour l’Empire Reim sous la surveillance de la Prêtresse Schéhérazade. Là-bas, il te sera possible de maîtriser ta relique avec de l’entraînement. De notre côté, cela nous permettra de trouver une solution à cette malédiction. Aurais-tu des questions, Alibaba-kun ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 386

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]   Mer 5 Juil - 6:47

[J'ai fait mes devoirs et j'ai remis de l'ordre dans mes rps. Tu iras voir d'ailleurs mon journal intime pour t'y retrouver ! Je te promets de ne plus répondre aussi rapidement à la hâte. Pour me faire pardonner, voici un pavé o/ Bonne lecture.]

Les gardes partirent d’un coup et... avec la clef ! Ils me laissèrent ainsi avec le roi.. seul. Si j’avais eu de mauvaises intentions, je ne pense pas que ces petites menottes résisteraient aux flammes d’Amon. Et je ne ne pensais pas faire le poids, même manipulé par quelconque maléfique, contre le roi des sept mers… Ces chaînes me semblaient ridicules… J’ÉTAIS mort de honte face au roi.

Restait que je ne sentais aucune présence maléfique en moi depuis que j’avais repris conscience à l’infirmerie. Mes souvenirs se mêlaient entre eux… Je revoyais les flammes m’entourant, je réentendais les cris me déchirer les tympans. J’avais l’impression de visionner un mauvais spectacle…



Sin:
 

Comment pouvais-je expliquer tout depuis le début avec ma mémoire en sursaute ? Je répliquai rapidement que :

-Plusieurs incidents se sont succédé depuis la période ou j’ai été adopté à Sindoria, où j’ai délivré Balbaad de ses bourreaux et où Aladdin, Morgiana, Hakuryuu et moi parcourions le monde… Pour une raison qui m’échappe encore, une tempête- naturel ou magique- a fait dériver le navire mystérieusement au centre… à Magnostald. Ce navire qui m’emmenait vers l’ouest pour Reim afin de parfaire mes habiletés de conquérant, de devenir gladiateur et d’être digne de m’appeler Sindorien. Ensuite, j’ai été arrêté et torturé  par un mage de Magnostald pour une raison qui m'échappe. Comme tu le sais, depuis, j’ai été quelques semaines à Reim, mais j’ai dû rentrer… et je n’ai pas pu t’expliquer le pourquoi, je n’ai pas eu le temps.  Je pense qu’on est dû pour une bonne discussion, mais..dis-je la tête basse, regardant le visage sérieux de Sinbad à travers mes mèches rebelles, cessant un moment de serer mes poings à vif. Me préparant au pire, je lâchai prise… Qu’il me punisse de la manière qu’il pensait pour son royaume… je n’avais rien à cacher autre que ce que je ne savais pas déjà moi-même.

Sin:
 

Je relevai la tête, il voulait vraiment des explications à ma fuite alors que j’accumulais les gaffes? Je répliquai, après quelques instant de silence – reprenant mon souffle- :

-Je ne peux te dire si cette situation restera aussi stable, mais depuis… l’incident - dont j’ai perdu en grande partie les détails, envolé avec  cette voix qui me parlait parfois-, eh bien…  je pense que m’enfermer ici ne sert à rien ! Je dois devenir plus fort pour me protéger et enfin protéger ceux que j’aime. C’est ce que je tentais maladroitement de faire, quitter Sindoria et revenir ici qu’au moment où j’aurais vaincu ce monstre qui m’a rongé de l’intérieur… Mais reste j’étais perdu, je ne savais plus où aller… N’en voulez pas à ces gens qui ont tenté de m’aider à fuir l’île, j’en prends l’entière responsabilité.J’étirai un triste sourire, les larmes aux yeux. Oui, j’ai pensé un jour que mes aventures s’arrêteraient après tout ça, mais j’ai réalisé que j’ai  encore quelque chose à accomplir, je ne veux pas baisser les bras. Ils ne voudraient pas que je baisse les bras. Je préfèrerais que cette chose qui m’habite me tue au lieu que j’abandonne… je veux dire... J’invoque ta clémence, Sinbad, je suis prêt à n’importe quoi pour me racheter. Je t’écoute… maintenant.  Peu importe ta décision de ce que tu feras de moi… j’assumerai mes actes.

Comment avais-je pu oublier que Sinbad était un roi exceptionnel pour son peuple y compris les exilés comme moi ? Je me détendis, frottant mes poings sanguinolents et, tentant de croiser le regard de Sinbad malgré la honte et les chaînes qui m’indisposais –je lui devais bien ça d’être enfin honnête-. Je voulais poursuivre mon récit, enfin, ce que je pouvais raconter dans l’état des choses telles qu’elles étaient en ce moment, mais j’avais parlé si vite que je m’étouffai. Depuis ma convalescence, je pense que je n’avais jamais enfilé autant de mots. Après un moment de silence, je relevai un regard sûre. Je ne devais pas abandonner. Morgiana et Aladdin ne me le pardonneraient jamais. Je m’étais égaré…. C’est tout. On pouvait repartir à zéro, non.

À quoi Sinbad me répondit finalement sans vouloir approfondir ma version des faits plus longtemps, sans doute ne considérant pas mes paroles « actuelles » très fiables./i]

Sin:
 

Avais-je bien entendu ? Je lui aurais dit que j’avais intentionnellement mis le feu et il aurait réagi comme ça aussi ? Ce roi était incroyable ! Il n’abandonnait jamais les gens qu’il appréciait…. J’étais mitigé entre la joie d’avoir une seconde chance et l’angoisse de devoir expliquer à Sinbad les raisons qui m’avaient amené à quitter Reim en « couillard » la première fois. Comprendrait-il ? Et Schéhérazade? Et Myron ? Et Prime ? …

Cet « esprit » avait lâché un peu son emprise, mais pour combien de temps ? J’étais toujours marqué… Car oui, il ne pouvait être parti complètement –ce serait trop beau pour être vrai-, mais il se faisait oublier. C’était dans son intérêt, je pense. Il avait signé , après tout,un pacte avec la mort : il avait attaqué le Royaume paisible de Sinbad. Il allait riposter… Mais y avait-il une solution à cette malédiction et que dirait Schéhérazade de tout ça ? Après des minutes d’un lourd silence, je répliquai, mon ton qui était traversé par l’émotion :


-Tu es sérieux ? Tu… tu me donnes une secondes chance ? Merci Sinbad, merci, vraiment, tu es le roi le plus généreux qu’il soit ! Je pris une pause avant de dire, en jouant avec ma mèche et déviant le regard :Un autre truc me chicote… Vont-ils vouloir me revoir à Reim et surtout après ce genre… d’incident?dis-je en me levant d’un bond pour me tenir droit devant Sinbad et lui montrer que j’étais prêt à repartir à zéro et à répondre à ses questions.. Évidemment, j’avais fini par oublier les chaînes qui me ramenèrent à l’ordre. Les deux bras pendus au lit, je rebaissai la tête.

-Le fait est, se faire suivre par des gardes, passe toujours, mais comment puis-je rejoindre Schéhérazade -sama et devenir fort si… on ne peut pas me libérer de ma chambre et… me redonner ma relique ?

Je soupirai. La confiance ne reviendrait pas aussi facilement…

Je ne lui donnai pas plus de détails qui me faisaient faux bond moi-même…. Je pense bien que le mage me possédait déjà lorsque j’ai quitté mon entrainement promptement à Reim pour revenir à Sindoria, car à chaque « possession », c’était le vide dans ma tête : que des flash me revenaient en écho, parfois. Enfin, si le roi voulait me donner une chance, Schéhérazade étant la Magi d’un de ses alliés ? J’espérais qu’il ne me pose pas trop de questions, je ne serais y répondre avec certitude, ces informations restaient floues et donc, incriminantes… Enfin.

*Un pas à la fois…

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 523

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]   Jeu 6 Juil - 21:11






۞ Malédiction d'un Prince Déchu ۞

Les Prémisses de la Rédemption


feat. Sinbad et Alibaba





Sinbad était plutôt soulagé d’avoir pu faire part de sa demande à la Prêtresse de Reim. On le laissa ensuite seul à seul avec le Prince de Balbadd lorsqu’il avait demandé aux gardes de se retirer. Chose qu’ils firent aussitôt, s’inclinant tous deux devant leur Roi, avant de refermer la porte sur eux. Sinbad entreprit alors de questionner le Prince au sujet de son précédent voyage. Il voulait notamment savoir ce qui s’était passé pour qu’il en vienne à perdre contrôle sur ses pouvoirs, et à obtenir ainsi une telle malédiction dont il ne savait toujours pas les détails, mais cela n’allait probablement pas tarder à venir.

Alibaba lui expliqua donc sa version des faits, lui précisant par la suite qu’il avait été -malgré lui- dérivé de sa destination de départ, à savoir Reim afin que ce dernier puisse s’entraîner comme il était convenu. Il fut ensuite « appréhendé » et « torturé » par un mage de Magnostadt, ce qui d’ailleurs fit tiquer notre Roi, qui parut très étonné pour le coup. Il ne s’attendait décidément pas à ce genre de « vérité », et semblait plutôt s’attendre à autre chose. Il n’aurait jamais cru que Magnostadt soit impliqué dans cette affaire... Bien qu’il n’avait cependant pas de preuves pour confirmer les dires du jeune homme. Il allait néanmoins garder cette information précieuse dans un coin de son esprit. Peut-être alors, en fera t-il part au chancelier Mogamett ? Qui sait.

Sinbad soupira à l’idée de voir cet homme. Tout ceci s’annonçait compliqué pour le Roi des Sept Mers, bien qu’il se doute que Mogamett ne l’aiderait peut-être pas dans son enquête. Il continuait néanmoins à l’écouter d’une oreille attentive, ne quittant guère son regard des yeux. Alibaba paraissait plutôt inquiet, quoi que légèrement coupable, il s’empressa alors d’excuser les personnes qui l’avaient précédemment aidé dans sa fuite. Sinbad ne trouvait pourtant rien à dire à cela. Si ce n’est qu’il l’avait réprimandé pour son comportement et son insouciance d’être sorti sans même avoir pris la peine de savoir si cette malédiction allait resurgir tôt ou tard...

Il semblait décidément déçu du comportement d’Alibaba, mais n’en fit rien paraître pour autant. Il décroisa ensuite ses bras pour s’approcher du Prince. Il n’avait guère l’attention de s’attarder sur la réprimande qu’il venait de lui faire. Au lieu de cela, notre Roi préférait plutôt aller à l’essentiel. A savoir qu’il souhaitait lui faire part d’une idée qui lui était venue en tête. Il s’apprêtait alors à lui expliquer comment allait se dérouler son voyage vers Reim. Se faisant, notre Roi préférait être honnête avec le jeune garçon et ne désirait en aucun cas perdre du temps. Aussi décida t-il de lui répondre, non pas sans soupirer une seconde fois.



« Écoute... Alibaba. Si tu te souviens de quoi que ce soit, tu dois me faire part de tous les détails. C’est important. Seulement, si tu n’es pas prêt à en discuter, nous pourrions revoir cela plus tard. Même si je doute que tu aies fait ça de ta propre initiative... Mais ce n’est pas pour autant que les charges qui pèsent sur toi, ont disparu. Comprends-tu donc ce que cela signifie ? N’oublie pas que les habitants te tiennent rigueur pour ce que tu as fait. Peu d’entre eux savent ce qui s’est réellement passé. Tu dois donc regagner la confiance du peuple de Sindoria. N’oublie jamais d’où tu viens. » lui rétorqua t-il, comme le ferait un père à l’égard de son fils.



« ... Par la suite, tu es libre de faire ce qui te semble être juste. Je ne te jugerais pas pour si peu. Mais ne me fait pas regretter de t’avoir fait confiance. Suis-je bien compris ? »

Sur ces mots, le Roi se décida de lui défaire de ses menottes, sortant alors une petite clé qu’il gardait sur lui. Il s’adressa par la suite à Alibaba une dernière fois, avant de s’apprêter à quitter la pièce pour le laisser récupérer de ses blessures, mais aussi afin qu’il puisse se reposer avant son départ pour Reim.



« Pour ce qui est de ton voyage sur Reim, il nous faudra discuter des détails lorsque tu iras mieux. Quant à la restitution de ta relique, je ne te la donnerais qu’à la toute fin, par principe. Mais aussi par sécurité pour les autres. J’espère que tu comprends cela. » lui répondit-il d’un ton grave, mais pourtant sincère.



« ... Pardon Alibaba. Mais bien que j’ai confiance en toi, je ne peux me résoudre de te laisser agir de ta propre initiative. Du moins pas pour l’instant. Nous aurions toutefois le loisir d’en rediscuter avant ton départ pour Reim. En attendant, tâche de bien te reposer. Sur ce... » concluait-il, avant de refermer la porte derrière lui.

Le Roi de Sindoria fit preuve de fermeté et paraissait à cet instant distant envers Alibaba, si ce n'est qu'il parut plutôt froid lors de leur discussion. Toutefois, Sinbad ne montra aucune émotion à sa sortie. Il se contentait juste d'acquiescer comme pour leur donner l'ordre de surveiller la pièce. Il les laissa ensuite effectuer leur ronde habituel, tandis qu'il s'éloignait de l'infirmerie, marchant d'un pas tranquille dans les couloirs du Palais Royal.

Notre Roi semblait réfléchir à une solution. Il n’avait plus de temps à perdre. L’heure était grave. Et il lui fallut voir Yamuraiha de toute urgence. Peut-être aurait-elle alors une idée pour venir en aide au Prince de Balbadd ? Mais là encore, rien n’était sûr.

... Tout ceci allait s’annoncer compliqué pour le Roi de Sindoria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malédiction d'un Prince Déchu {Alibaba} [02/06/1002]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Palais de Sinbad-
Sauter vers: