AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 01/04/2014

۞ Rukhs : 122

۞ Rukh rose : -

۞ Localisation : Empire Kou

avatar
Kouha Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Jeu 9 Fév - 16:08

Ne viens pas.

Feat. Kouhei Ren

Cela faisait maintenant une semaine que Kouha avait quitté la ville des magiciens, Magnostadt. La caravane traçait à toute allure sur les routes de campagne, ils ne devaient pas faire attendre le Premier Prince plus longtemps. Le jeune homme observait l’extérieur de sa petite fenêtre, l’air concentré. Il repensait à ce haut mage, Aadyll. Ce pauvre homme avait eu l’air bien désespéré quand il avait appris ce en quoi l’entrevue avec son chef consistait… Le jeune prince ferma les yeux, se délectant à l’idée de la guerre qui allait approcher et qui rapidement détruirait des vies. Son cœur s’accéléra et le rouge lui monta aux joues, il voulait du sang. Ces pulsions qui l’avait toujours accompagné et qui jamais ne le quitterait, il ne pouvait les réfréner. C’est là la nature des enfants brisés.

Un sifflement lui fit rouvrir les yeux, une odeur de fumée monta dans ses narines. Le carrosse s’ébranla et s’arrêta, accompagné d’un hennissement inquiet de la part des chevaux. Un cri retentit à l’extérieur et Kouha se leva, saisissant son arme. De la main, il fit signe aux magiciennes de ne pas bouger. Il savait ce qui se passait dehors, pour l’avoir vécu de nombreuses fois. Il avança et ouvrit la porte. Tout se passa très vite, une flèche fusa et vint se planter à quelques millimètres de la joue du prince. Il sentit le sang chaud couler le long de sa joue et sourit à son adversaire.

Il avait face à lui trois hommes de taille moyenne, celui du milieu tenait un arc rouge. Le gérant de la caravane gisait à ses pieds. Les soldats s’étaient rassemblés autour du chariot, ayant ordre de défendre le prince en premier lieu. Ce dernier leva le visage, méprisant les brigands du regard.

« Vous allez mourir. » déclara-t-il d’une voix effroyablement douce.

Il plia les jambes, prenant appui, et sauta. Sa première cible fut le plus grand des trois hommes, qu’il décapita. Il prit appui sur le cadavre en train de s’effondrer et se rua sur l’archer, la rage dans le regard. Il lui porta un premier coup, tranchant la corde de l’arc. Un deuxième coup pour lui transpercer la poitrine. Un troisième pour lui arracher le cœur, qui resta planté sur la pointe de son arme.

Il recula d’un pas et fit face au troisième, qui n’avait toujours pas bougé. Il tremblait et puait la peur. Quand son regard croisa celui de Kouha, le brigand poussa un cri de terreur, reculant d’un pas. Il trébucha contre une pierre et tomba au sol. Le jeune prince se mit alors à avancer, lentement, oppressant le pauvre hère qui ne parvenait même pas à supplier.

Lorsque Kouha arriva à sa hauteur, le brigand lui jeta une pierre qui toucha le jeune homme à la tempe, le faisant rire et saigner.

- D-dé-démon !

« On me l’a toujours répété… » vint chuchoter le jeune prince à l’oreille de l’homme, tandis qu’il enfonçait sa lame dans son ventre. Après un râle de douleur, le brigand mourut.

Le troisième prince de Kou se releva alors, les vêtements rouges de sang. Il se tourna vers ces soldats qui n’étaient pas les siens et fronça les sourcils.

« Rentrons. Il se fait tard… »

Il remonta à bord de la caravane et s’assit au sol, impatient de retrouver son frère. La caravane se remit en route et, pendant, que Junjun, Reirei et Jinjin nettoyaient son arme et ses égratignures, Kouha pensait. Les groupes de brigands se faisaient de plus en plus nombreux, y compris sur le territoire de Kou, chose qu’il ne tolérait pas. Il soupira et nota qu’il devrait faire part de cela à Kouen quand il rentrerait.

Trois heures plus tard, ils étaient à Rakushou. Les soldats qui accompagnaient la caravane furent payés et renvoyés, et on donna à la femme du gérant une compensation pour la perte de son mari. Elle pleura beaucoup, Kouha en fut agacé. Il ne sortit du chariot qu’une fois dans l’enceinte du palais. Ses vêtements portaient encore le sang de ses adversaires. Un murmure parcouru les serviteurs qui observaient le jeune prince discrètement, de peur de perdre leur tête. Kouha n’y prêta pas attention, se dirigeant d’un pas décidé vers la salle d’audience. Cependant, quelque chose l’arrêta en chemin. Ou plutôt devrions-nous dire quelqu’un. Le jeune homme l’observait de loin, arrêté au milieu de la cour. C’était l’une de ses grandes sœurs, Kouhei. Il serra le poing et accéléra brusquement le pas, ne voulant pas avoir à lui parler.

D’une certaine manière… elle l’effrayait.


Code par ZokuPengin sur Epicode




Dernière édition par Kouha Ren le Mer 15 Fév - 19:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grande princesse

۞ 1ère apparition : 30/01/2017

۞ Rukhs : 67

۞ Rukh rose : Son coeur appartient uniquement à sa famille

۞ Localisation : Empire Kou, auprès des siens

avatar
Kouhei Ren
grande princesse

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Jeu 9 Fév - 21:24

Les familles, c'est compliqué
Kouhei
Kouha
Rakushou, la capitale de Kou. Cela faisait un peu plus de six mois que tu n'y avais pas mis les pieds. Et pour cause, tu étais bien occupée avec ton fils et tes obligations en tant que dirigeante du territoire de Wa. Tu faisais pourtant de ton mieux pour te libérer afin de rendre visite à ta famille. Tu savais que plusieurs d'entre eux étaient également occupés, mais ils arrivaient toujours à se libérer pour leur soeur. Oh oui, tu étais proches de ta famille - ou du mois, tu essayais. Tu désirais seulement qu'ils aillent bien, qu'ils ne souffrent pas, comme une mère avec ses enfants. C'était d'ailleurs ainsi qu'on te décrivait. Tu étais une véritable mère avec tes frères et soeurs. Tu n'hésitais pas à les réprimander lorsqu'ils faisaient une bêtise, tu t'occupais d'eux lorsqu'ils se blessaient et tu les réconfortais dans les moments les plus tristes. Et même si tu essayais de d'entendre avec chacun d'entre eux, certains gardaient leur distance avec toi. Tu ignorais pourquoi, mais tu t'en moquais un peu. Tu allais bien réussir à les avoir au fils du temps, non?

La route vers la capitale fut longue, mais tranquille. Heureusement pour toi, aucun brigand ne vint vous importuner. Et c'était tant mieux. Tu n'avais pas particulièrement envie de te battre aujourd'hui. Tu désirais simplement rendre visite à ta famille et donner quelques nouvelles de Wa. Tes hommes et toi arrivèrent finalement à Rakushou, traversant la ville jusqu'à atteindre l'enceinte du palais. Que de souvenirs en ces lieux... Ayant toujours préférée voyager à cheval que dans un chariot, tu descendis de ta monture, la confiant ainsi à un palefrenier. Des bruits se firent alors entendre derrière toi. Tu te retournas aussitôt pour apercevoir une personne que tu connaissais. Le même sang coulait dans vos veines malgré le fait que vos mères étaient différentes. Il s'agissait de Kouha, ton petit frère. Tu comprenais mieux pourquoi tu entendais les serviteurs murmurer. Une main sur ta hanche, le vent soulevant à la fois ta cape et ta chevelure orangée, tu l'observais attentivement. Il était recouvert de sang... Et tu te doutais bien qu'il ne s'agissait pas du sien, mais bien celui de ses victimes. Vêtu ainsi, il effrayait tous ceux qui travaillaient au palais.

Il t'avait aperçu, mais il t'évitait. Tu n'étais pas idiote. Après s'être arrêté au milieu de la cours, il reprit son chemin en accélérant. Ainsi donc, il ne désirait pas te parler? Ni même au moins te saluer? Décidément, ce gamin ignorait le respect. Ce fut donc sur un ton ferme, avec une certaine douce, que tu l'interpellas. « Kouha. » Il aurait été possible de croire que tu étais en colère, puisque ton visage était fermée et tes iris azurés ne cessaient pas de le toiser. Cependant, à peine prononças-tu son nom qu'un légère sourire s'étira sur tes lèvres. « Okaeri nasai... Je vois que ton voyage a été plutôt tourmenté, mais au moins, tu n'as rien... » C'était tout ce qui comptait pour toi, que ton frère aille bien. Tu ignorais comment il réagirait à tes paroles ni même s'il allait s'arrêter, mais tant pis. Au moins, tu l'avais accueilli suite à son retour.

© ASHLING POUR EPICODE


   


We are family:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 01/04/2014

۞ Rukhs : 122

۞ Rukh rose : -

۞ Localisation : Empire Kou

avatar
Kouha Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Jeu 9 Fév - 22:09

Ne viens pas.

Feat. Kouhei Ren

- Kouha.

Elle prononça son nom et ce fut pour lui comme si un courant électrique le parcourait. Ses jambes ne voulaient plus avancer, le laissant un peu sur le côté. Il tourne la tête vers la voix et se sentit mal. La voir ne le blessait pas vraiment, il ne parvenait juste pas à supporter sa douceur. La façon dont elle souriait, ses gestes lents et… maternels. Ce terme résonnait dans la tête de Kouha comme une injure. Sa mère… non il ne parlerait pas de sa mère. Il regarda donc la jeune femme et l’écouta. Un léger rictus apparut sur son visage. Bien ; oui, il allait bien. Recouvert de sang dans la cour, épouvantant les gens autour, c’était sa façon d’aller bien.

Il posa son poing contre sa paume et referma la main du dessus, saluant sa sœur en respectant l’étiquette. Il releva la tête et eut un sourire moqueur. Il ne voulait pas parler ici, sous les regards affolés des hommes et femmes du palais.

« Kouhei. Okaeri nasai. »

Il tourna les talons. Toute son attitude criait à la princesse de le suivre, de lui attraper la main, de le guider. Seulement, son esprit tremblait à l’idée que cette femme le suive, qu’elle voit ses blessures et le réprimande, qu’elle lui caresse les cheveux comme elle l’avait souvent fait par le passé. Il continuait à avancer tandis que ces pensées le torturait. Il ne s’était pas retrouvé seul dans un des couloirs de Kou depuis longtemps, ses trois magiciennes ayant des tâches à remplir.

Il inspira, profitant de ce silence pour remettre ses pensées en place. Il devait aller parler à Kouen, lui raconter ce qu’il avait vu à Magnostadt, sur la route… Le monde semblait tomber dans une sorte de dépravation, lente mais sûre. Une guerre allait arriver. Et il se battrait dedans. Cette pensée l’excitait et faisait bouillir son sang. Il avait hâte de voir le sang gicler et les têtes tomber. Il voulait servir son frère, et cette guerre lui permettrait de montrer sa valeur.

Un bruit de pas interrompit le flux de ses pensées, il se retourna d’un bloc, la main sur la garde de son épée. Son regard croisa celui de Kouhei et il se figea. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu d’aussi près, l’ayant volontairement évité lors de ses précédentes visites à Rakushou. Il ne tremblait pas, mais ses yeux trahissait sa méfiance.

« Kouhei-san, il y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour toi ? »
demanda-t-il de sa voix douce.

Va-t-en… murmura la petite voix de son esprit.

Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grande princesse

۞ 1ère apparition : 30/01/2017

۞ Rukhs : 67

۞ Rukh rose : Son coeur appartient uniquement à sa famille

۞ Localisation : Empire Kou, auprès des siens

avatar
Kouhei Ren
grande princesse

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Jeu 9 Fév - 23:06

Les familles, c'est compliqué
Kouhei
Kouha
Tes iris continuaient de le fixer alors que ton sourire ne quittait toujours pas tes lèvres. De la douceur et de la tendresse, voilà ce que tu étais en ce moment même si ta présence pouvait en intimidée plusieurs. Après tout, ils savaient tous que tu pouvais te montrer autoritaire et effrayante lorsqu'ils te désobéissaient... Ton jeune frère s'inclina alors respectueusement devant toi, comme le voulait la tradition. Pourtant, tu voyais bien ce rictus sur son visage. Se moquait-il ouvertement de toi ou bien il se moquait de ces hommes et de ces femmes qui tremblaient presque de peur? Tu l'ignorais, mais cela t'importait peu. Au moins, il t'avait répondu. Chaque fois que tu venais à Rakushou, tu ne l'avais guère croisé. À croire qu'il t'évitait délibérément. Peut-être était-ce le cas, mais aujourd'hui, il ne pourra plus fuir. Tu allais lui parler et prendre de ses nouvelles. Tu étais sa grande soeur après tout.

Il tourna finalement les talons, te laissant dans la cours avec tes hommes. Tu profites donc de son absence pour leur donner des ordres. Après un si long voyage, ils avaient bien le droit de se reposer un peu. Qu'ils en profitent pour sortir en ville ou pour rester dans le confort du palais. Ils étaient libres de faire ce qu'ils désiraient tant et aussi longtemps que tu n'avais pas besoin de leur présence à tes côtés. Tu pris ensuite la même direction de Kouha, te demandant bien où il était passé.

Cela ne te prit que quelques minutes pour le retrouver. Il n'était pas bien loin, marchant dans les couloirs du palais où le silence le plus total régnait - enfin, s'il n'y avait pas eu le bruit de vos pas. Tu t'arrêtas de marcher au moment où il remarqua ta présence et se retourna vers toi, une main sur la garde de son épée. Il te posa une question qui te fit sourire, légèrement amusée. S'il pouvait faire quelque chose pour toi...? Absolument rien. Tu ne désirais que lui parler. « Eh bien, cela fait longtemps que je n'ai pas pu te parler. Chaque fois que je viens à Rakushou, tu disparais mystérieusement... » Tu ne désirais pas forcément rattraper le temps perdu. Cela faisait cinq ans environ que tu étais mariée. Cinq longues années que tu avais quitté le palais pour rejoindre la capitale de Wa. Sauf que tu te souvenais encore de ces moments passés où tu lui caressais les cheveux et où, parfois, tu le réprimandais.

Cette fois-ci, tu étais beaucoup plus près de lui. Seuls trois pas te séparaient. Trois petits pas qui te permettaient de voir ses blessures qui ornaient son visage. Une égratignure sur la joue, mais également une légère plaie sur la tempe... Ton regard s'assombrit aussitôt en voyant cela. Ce n'était pas grand-chose, mais il avait tout de même été blessé. Malgré tout, tu voulais vérifier, voir de plus près son visage meurtri. « Montre-moi. » Était-ce un ordre ou une simple demande? Un peu des deux. Ta voix était chaleureuse, mais tu étais tout de même légèrement inquiète. Tu ne te doutais pas de la compétence des subordonnés de ton frère. Tu étais certaine que les magiciennes avaient bien nettoyés les égratignures, mais tu étais ainsi. Tu maternais tes frères et tes soeurs. En même temps que tu prononças ses paroles, tu tendis la main vers lui, séparant les quelques mètres qui vous séparaient, afin de saisir son menton. Un geste remplit de douceur, sans brusquerie.

© ASHLING POUR EPICODE


   


We are family:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 01/04/2014

۞ Rukhs : 122

۞ Rukh rose : -

۞ Localisation : Empire Kou

avatar
Kouha Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Jeu 9 Fév - 23:47

Ne viens pas.

Feat. Kouhei Ren

Elle était là. Avec son sourire, son odeur, ses couleurs. Tel un animal, Kouha avait appris à reconnaître l’odeur de ceux qui l’avait élevée. Et cette femme en faisait partie… Le corps du jeune homme ne tremblait pas, c’était son esprit qui oscillait entre la volonté de recevoir cette chaleur et le besoin de courir, de fuir loin de sa douceur.

Écoutant ce qui ressemblait fortement à un reproche, il détourna le regard. Évidemment qu’il l’avait évité tout ce temps. Elle ne venait que rarement et ne passait jamais plus de trois jours dans la capitale. Il soupira, son esprit tentant de choisir entre l’étreinte et la fuite. Les fois précédentes, il était parvenu à l’éviter. Aujourd’hui il se sentait pris au piège.

Il allait lui rétorquer que c’était une simple coïncidence quand il la vit s’approcher. Sa main tendue semblait si accueillante. Elle lui rappelait tant de souvenirs ; toutes ces fois où elle l’Avait grondé pour avoir attaqué telle ou telle personne avant de lui caresser la tête avec douceur en lui assurant qu’elle n’était pas fâchée.

« Ce n’est rien, juste une égratignure. » rétorqua-t-il, tentant de céder à la tentation de venir contre cette femme.

La main de Kouhei établit un contact avec la peau du jeune prince, venant se poser contre son menton pour mieux observer ses plaies. Ce geste doux fit à Kouha l’effet d’une décharge électrique. Il sentit son menton brûler et, rapidement, se dégagea de l’emprise de sa grande sœur.

« Ne me… ! Je t’ai dit que ce n’était rien ! Je ne suis pas un enfant Kouhei. »

Il recula d’un pas, son cœur battant à toute allure. Ce qu’il avait dit était vrai. Il n’était pas un enfant, si seulement il l’avait réellement été un jour. Son visage semblait contrarié, accablant la jeune femme, mais c’était son esprit le plus divisé. Il semblait retenir des larmes. Il n’avait pas pleuré depuis très longtemps.

Kouha soupira de nouveau et inspira, se calmant temporairement. Il reprends une expression neutre et regarde sa sœur, lui jetant un sourire candide qui sonnait faux. Il abaissa un peu la tête, signe d’excuse, avant de se redresser.

« Pardonne-moi, j’ai sur réagi. Je dois aller faire mon rapport à Kouen-san. Nous nous verrons plus tard. »

Il déclara tout cela comme une leçon bien apprise, quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Il espérait que sa sœur y croirait. Avec le temps, elle devait bien penser qu’il avait changé, non ? Et puis il n’était plus un enfant, il n’avait jamais eu besoin de cette tendresse qu’elle voulait lui donner.

Alors pourquoi est-ce que ses épaules tremblaient ?

Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grande princesse

۞ 1ère apparition : 30/01/2017

۞ Rukhs : 67

۞ Rukh rose : Son coeur appartient uniquement à sa famille

۞ Localisation : Empire Kou, auprès des siens

avatar
Kouhei Ren
grande princesse

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Ven 10 Fév - 1:37

Les familles, c'est compliqué
Kouhei
Kouha
Ton petit frère avait été blessé. Ce n'était peut-être que des égratignures, comme il le disait si bien, mais tu ne pouvais t'empêcher de t'inquiéter. Tu étais faite ainsi. Mère un jour, mère toujours. D'autant plus que depuis la naissance de ton fils, ton instinct maternel n'en était que plus renforcé.  Ce fut pour cette raison que tu te rapprochas de lui afin de saisir avec douceur son menton. Tu voulais t'assurer que ce n'était rien de réellement grave. Que c'était bel et bien de simples égratignures. Tu ignorais comment il allait réagir après toutes ces années où il t'avait évité chaque fois que tu venais à Rakushou.

Sa réaction ne se fit pas prier. À peine avais-tu attrapé son visage entre tes doigts qu'il se dégagea aussitôt de ton emprise. Ne me... Ce début de phrase, tu savais très bien comment elle se terminait. Ne me touche pas. Ton coeur se sera dans ta poitrine alors que tu l'observais attentivement. Et il était vrai qu'il n'était plus un enfant. Il était même général maintenant. Ton visage resta neutre, mais il était possible de voir ton regard vaciller. Il la fixait d'un regard neutre, ce sourire candide sur le visage qui était loin d'être sincère. Kouha baissa la tête avant de s'excuser. Sur-réagi...? Effectivement, mais ce n'était pas comme s'il t'avait repoussé violemment. Tu aurais sûrement été encore plus blessée si cela avait été le cas. Il s'était simplement libéré.

Sauf qu'encore une fois, tu avais l'impression qu'il te fuyait. Il devait aller faire son rapport à Kouen. Cela ne pouvait-il pas attendre un peu? Tu voulais simplement lui parler, mettre certaines choses au clair. Croisant les bras sur ton ventre, tes iris posés dans ceux du plus jeune, tu lui répondis finalement. « Tu n'es plus un enfant, je le sais bien, mais tu resteras toujours mon petit frère. Que tu le veuilles ou non. Et je m'inquièterai toujours pour un membre de ma famille. » De nouveau, tu te rapprochas, mais cette fois-ci tu le contournas pour être au même niveau que lui. Regardant droit devant toi, ta main se posa sur l'épaule de Kouha, mais ce contact fut très bref. Seulement assez longtemps pour qu'il ressente ta chaleur, mais pas suffisamment pour qu'il ne te repousse. « Tu sais, avec moi, tu n'es pas obligé de faire semblant. Tu peux être toi-même. »

Tu avais bien remarqué son sourire qui sonnait faux. Ses épaules qui tremblaient. Les larmes qu'il avait retenu. Tu étais loin d'être aveugle. Tu savais repérer des détails précis, c'est ce qui te permettait d'attaquer avec précision tes adversaires et les mettre K.O. C'était en quelque sorte un reproche que tu lui faisais, mais il n'était pas obligé de se forcer pour toi. S'il préférait garder certaines choses secrètes, qu'il le fasse. Tu n'allais pas lui en vouloir. Tu n'étais que sa grande soeur après tout...
© ASHLING POUR EPICODE


   


We are family:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 01/04/2014

۞ Rukhs : 122

۞ Rukh rose : -

۞ Localisation : Empire Kou

avatar
Kouha Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Ven 10 Fév - 13:52

Ne viens pas.

Feat. Kouhei Ren
La réponse de Kouhei ne se fit pas attendre. Les bras croisés, elle répliqua au jeune homme qu’il serait toujours son petit frère et qu’elle continuerait à s’inquiéter pour les membres de sa famille. Il ne pouvait plus soutenir le regard déterminé de cette femme. Il cligna des yeux et, détournant le regard, ne la vit pas le contourner. Elle posa sa main sur son épaule et son corps se crispa.

La chaleur se propagea dans son cœur, son épaule le brûlait presque. Le contact fut bref mais fit fondre un peu la glace qui entourait le cœur du jeune prince. Ses mains tremblaient, il avait peur de lâcher la bride, de montrer ce qu’il était. Il ne voulait pas la faire fuir.

« Tu sais, avec moi, tu n'es pas obligé de faire semblant. Tu peux être toi-même. »

Kouha garda la tête baissée. Lui-même ? Laquelle de ses personnalités répondait-elle à cette qualification ? Était-il cet être qui aimait le sang ? Cet enfant terrorisé qui pleurait pour l’amour de sa mère ? Ce petit corps plein de haine pour son père ? Il ne savait plus vraiment. Il était fait de tout cela.

Sans qu’il ne réponde rien à sa sœur, sa main se leva lentement. Elle s’agrippa à la première chose qu’elle put : la robe de Kouhei. Ses doigts se refermèrent sur le tissu, le froissant et le tirant un peu. Il avait mal, son cœur le serrait. Il voulut parler mais ne parvint à formuler qu’un sanglot étouffé. Sa main gauche vint rapidement rejoindre la première et s’accrocher à sa sœur. Il se raccrochait à elle comme on s’accroche à la vie, tremblant.

Il ne voulait pas qu’elle le voit pleurer, qu’elle le prenne pour un faible, que quelqu’un le voit aussi vulnérable ! Il devait rester fort, se montrer puissant, pour En-chan, pour l’empire, pour sa mère…

Tout cela s’effondra et le jeune homme fondit en larmes, s’étant blottit contre le corps chaud de sa grande sœur, se raccrochant à cette dernière pour ne pas finir au sol. De grosses larmes roulaient sur ses joues, les premières depuis très longtemps.

Il pleurait pour tout ce qu’il avait retenu. Pour la mort de son père qu’il avait tant haïs, pour le sang qu’il avait versé et le plaisir qu’il en avait retiré. Il pleurait pour sa mère, qui continuait à pourrir dans une aile de l’Empire Kou, sa mère qui ne l’avait jamais vu réellement. Il pleurait pour ses frères, pour sa sœur, pour l’amour qu’ils lui offraient et qu’il ne méritait pas. Il pleurait parce que quelque chose le poussait à vivre.

Ses mains continuaient à serrer l’étoffe de sa sœur, ses épaules et sa respiration étaient saccadées, ses yeux brûlaient, son corps tremblait.

Pourquoi était-elle là...?


Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grande princesse

۞ 1ère apparition : 30/01/2017

۞ Rukhs : 67

۞ Rukh rose : Son coeur appartient uniquement à sa famille

۞ Localisation : Empire Kou, auprès des siens

avatar
Kouhei Ren
grande princesse

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Ven 10 Fév - 17:47

Les familles, c'est compliqué
Kouhei
Kouha
Les paroles étaient, bien souvent, plus puissantes qu'un coup physique. Tu en étais la preuve, avec Kouha à tes côtés. Tu ne t'attendais cependant pas à cela. Tu ne voulais pas le voir pleurer. Tu ne voulais pas le faire souffrir. Sauf qu'il était parfois nécessaire de dire certaine chose pour que le coeur devienne plus léger. Pour qu'il soit honnête envers lui-même et avec les autres. D'une main, il s'accrocha à ta robe. Tu ne bougeais pourtant pas. Tu continuais de fixer devant toi. Allait-il parler? Silencieusement, tu attendais. Aucun son ne sortait de vos lèvres et ce n'était pas important à ton avis. Tu croyais sincèrement que ta seule présence était suffisante pour lui en ce moment même. Après tout, de son autre main, il s'accrochait désespérément. Était-ce réellement après toi qu'il se retenait ou était-ce quelque chose d'encore plus grand? Tu l'ignorais, mais tu ne pouvais pas rester insensible à sa détresse.

Ce n'est qu'une fois qu'il se blottit complètement contre toi, qu'il fondit en larmes, que tu intervins. D'une main, tu attrapas ta cape et recouvrir le corps de Kouha. Maintenant que ton bras l'entourait, tu l'enlaça avec tendresse, mais jamais tu ne posas ton regard sur lui. C'était comme si tu désirais lui laisser une certaine intimité. « Pleures si cela peut te faire du bien. Personne ne te verra. » Personne ne saura qu'il s'agissait du troisième prince. Personne ne saura qui tue enlaçais. Cela restera votre secret. Et puis, le couloir était si silencieux... Tu te promis, cependant, de faire taire tous ceux qui auraient pu les voir, que ce soit de force ou à jamais. Pour le bien de Kouha, de ta famille, tu étais prête à tout. Même si cela voulait dire devoir te salir les mains.

Tu continuais de l'enlacer, mais à tout moment, il pouvait se libérer. Tu ne le retiendras pas s'il désirait prendre ses distances. Et instinctivement, tu te mis à le bercer doucement, comme tu le faisais si bien avec Kouhaku lorsque celui-ci pleurait. Tu ne pus, d'ailleurs, pas t'empêcher de murmurer ces quelques paroles. « Tout va bien, je suis là... » Tu désirais simplement qu'il se sente plus apaiser. Si pleurer lui permettait de libérer un poids sur son coeur, qu'il le fasse. Jamais tu ne le jugeras. Jamais tu ne te moqueras de lui. Tu étais sa grande soeur et il était normal, à tes yeux, que tu sois là pour lui. Autant dans les moments de tristesse que dans les moments de joie.
© ASHLING POUR EPICODE


   


We are family:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 01/04/2014

۞ Rukhs : 122

۞ Rukh rose : -

۞ Localisation : Empire Kou

avatar
Kouha Ren
GRAND PRINCE

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Ven 10 Fév - 23:30

Ne viens pas.

Feat. Kouhei Ren

Toute cette pression qu’il avait accumulée, au cours des dernières années, il pouvait enfin la relâcher, la laisse couler le long de ses joues. Il sentit un courant d’air, puis le contact d’une étoffe contre sa peau. Kouhei le protégeait, elle comprenait et savait qu’il ne supporterait pas de se faire surprendre.

Elle passa ses bras autour de son corps, le serrant contre elle avec tendresse, lui murmurant que personne ne le verrait et qu’il pouvait pleurer. C’était une étreinte légère, qui lui apportait de la chaleur sans pour autant l’emprisonner dans un étau. Il se sentait fondre, son cœur battait très lentement, comme s’il ne voulait pas perturber ce contact par des vibrations trop fortes.

Il continuait à pleurer, à sangloter, reniflant occasionnellement. Ses mains lâchèrent la jeune femme pour l’étreindre d’autant plus, enfouissant son visage contre son ventre. Ses bras l’enlacèrent à son tour, il la serra avec force, ayant besoin de sentir qu’elle était réelle.

« Tout va bien, je suis là... »

En quelque mots et deux gestes, cette femme était parvenue à faire exploser toutes les barrières que Kouha s’était construit pour bloquer ses larmes. Elle le berçait, comme elle l’avait déjà fait quand, grand enfant, il ne supportait plus les pressions. Le prince se laissa manipuler, ses larmes devenant silencieuses.

« P-pourquoi… tu continues à faire ça.. ? » Sa voix tremblait.

Ce n’était pas des reproches, juste de l’incompréhension de la part d’un jeune homme que beaucoup craignent et évitent. Il releva un peu le visage vers le haut, caché par la cape, et soupira.

« Je suis toujours aussi faible.. » murmura-t-il pour lui-même.

Lentement, il lâcha Kouhei, ne se défaisant pas pour autant de son étreinte. Il ferma les yeux et inspira, profitant de la douce odeur que sa sœur dégageait. Il expira lentement puis se défit des bras doux de la femme. Il poussa la cape, se retrouvant à nouveau exposé à la lumière et aux regards. Il recula, semblant avoir retrouvé sa froideur, et salua solennellement Kouhei.

« N’en parle pas aux autres. S’il te plait. Nous nous verrons à l’enterrement de père. » demanda-t-il d’une voix qui montrait qu’il n’attendait pas de réponses. Il s’éloigna d’un pas un peu pressé.

Son cœur s’était à nouveau refermé, mais on pouvait trouver, en observant bien, une légère brèche…

Code par ZokuPengin sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

grande princesse

۞ 1ère apparition : 30/01/2017

۞ Rukhs : 67

۞ Rukh rose : Son coeur appartient uniquement à sa famille

۞ Localisation : Empire Kou, auprès des siens

avatar
Kouhei Ren
grande princesse

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   Ven 10 Fév - 23:52

Les familles, c'est compliqué
Kouhei
Kouha
Il continuait de pleurer et toi, tu le gardais contre ton corps. Il pouvait rester là autant de temps qu'il le faudra, tu ne le repousseras pas. Tu n'allais tout de même pas l'empêcher de pleurer. Tout le monde possédait des moments de faiblesse, des moments où ils avaient besoin d'une épaule sur laquelle s'appuyer. Tu pouvais sentir ses mains relâcher leur emprise sur ta robe pour venir t'enlacer avec force. Tu le laissas faire, murmurant quelques paroles pour le réconforter. Tout allait bien, tu étais là, à ses côtés. Et tu le seras toujours. Même si Wa était loin de Rakushou, tu te déplacerais s'il avait besoin de te voir. Tu te mis même à le bercer, comme quand vous étiez plus jeunes. Tu le réconfortais du mieux que tu le pouvais, trouvant que tes paroles n'étaient guère nécessaires en cet instant.

Kouha te posa soudainement une question, ce qui te fit sourire. Pourquoi continuait-elle à faire cela? Il y avait bien des réponses, bien des raisons. Sauf qu'elle préféra ne pas toutes les énumérer, il n'avait pas besoin de le savoir. Tu te contentas donc de répondre par ces quelques mots. « Car tu es important pour moi, voilà tout... » Cela résumait bien ta pensée. La troisième prince était ton jeune frère et la famille avait toujours été importante pour toi. C'est alors qu'il murmura de faibles paroles, mais tu parviens tout de même à l'entendre. Tu ne le voyais toujours pas, lui qui était caché par ta cape. « Tu n'as jamais été faible, Kouha. » Ta voix était douce comme à son habitude. Tu voulais qu'il sache que tu ne l'avais jamais considéré comme étant faible. Au contraire, supporter ce qu'il vivait devait être difficile - même si tu ne connaissais pas tout en détail. Et puis, ce n'était pas parce qu'il pleurait qu'il l'était forcément.

Il s'était finalement calmé. La preuve, tu ne l'entendais plus sangloter, tu ne sentais plus son corps trembler. Il se défaisait même, tranquillement, de ton étreinte, pour finalement s'exposer à nouveau à la lumière. Tu le regardas attentivement. Kouha s'était à nouveau fermé, retrouvant ainsi sa froideur habituelle. Il te salua par la suite, te demandant de ne pas en parler aux autres et qu'ils se reverraient à l'enterrement de leur père. En guise de réponse, tu hochas faiblement la tête avant de l'observer s'éloigner. La présence de ton jeune frère t'avait fait presque oublié la raison de ta visite. L'Empereur était mort. Tu aurais préféré venir à un autre moment, mais tu n'avais pas eu le choix. C'était un évènement perturbant pour l'Empire, mais tu te moquais bien de sa mort. Il avait beau être ton géniteur, il n'avait jamais été présent pour toi. Seul le bruit de tes pas résonnaient désormais dans le couloir. Il était temps, pour toi, de rejoindre te reposer. Les jours à venir risquaient d'être longs.

THE END
© ASHLING POUR EPICODE


   


We are family:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les familles, c'est compliqué. [ft. Kouhei] 17/06/1002 {TERMINÉ}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Descendants des grandes familles sorcières
» Les familles impériales
» Linaewen Addraenvan (ou le nom super compliqué)
» La glorieuse et compliquée famille royale d'Alabasta
» ANNEXE 4 ϟ familles de sang-pur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent central - Est - Empire Kou :: Rakushou :: Palais Impérial-
Sauter vers: