AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 525

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mer 28 Déc - 13:44

Sinbad ne tarda pas à revenir, toujours dans son équipement djinn. Âamet commençait à s'habituer. Sa première réaction fut de s'approcher d'Alibaba et de lui demander qu'on le raccompagne et qu'on le soigne, précisant qu'il s'en occuperait personnellement par la suite, avait-il lu dans les pensées de sa diplomate ? Au moins cela signifiait qu'elle avait bien pensé, du moins, c'est ce que l'on pourrait croire. Une fois ceci fait, il se tournait vers Âamet tout en lui disant qu'elle devrait se présenter d'ici une demie heure dans son bureau pour y faire un rapport complet. La jeune femme s'inclina légèrement.

« Oui ! Pendant ce temps je vais suivre les gardes pour en savoir plus sur l'état d'Alibaba. »

Âamet partait ensuite rapidement rejoindre les gardes qui avaient emmenés Alibaba. Celui-ci était encore endormi. Par chance, sa vie ne semblait pas vraiment en danger. Elle n'obtint pas grandes informations sur la marque de la part si ce n'est peut-être qu'il s'agissait certainement d'une malédiction – à cause du rukh noir- mais la défaire n'était pas aisée de l'en défaire non sans avoir plus d'informations. Ils ne pourraient avoir des informations d'Alibaba en espérant qu'il soit bien lui-même à son réveil. Quoi qu'elle ne savait pas ce que Kohana lui avait fait, avec ce sort, peut-être même qu'elle en savait plus… Il serait sans doute important de le mentionner à Sinbad.

L'heure tournait d'ailleurs, et après avoir remercié les mages en leur demandant de prévenir Sa Majesté si problème il y avait avec Alibaba, elle se rendait vers le bureau de celui-ci, passant devant Meluzhianne et les gardes. Âamet souffla mentalement un bon coup et toqua à sa porte. Lorsque la voix du Roi lui demanda d'entrer, elle ouvrit la porte, la refermant. Âamet était juste légèrement tendue. Quoi de plus normal ? Elle ne faisait pas ce genre de rapport à Sinbad tous les jours. Au fur et à mesure de ce genre de choses elle y avait tout de même gagné en prestance. Elle n'était pas trop inquiète, autrement que pour Alibaba. Sinbad lui demanda de s'installer, ce qu'elle fit.

Le Roi de Sindoria lui demanda de parler donc, précisant sans retenue et souhaitait  avoir des nouvelles d'Alibaba. Elle préféra passer de suite sur le sujet d'Alibaba.

« Commençons par Alibaba, je me suis rendue à sa chambre. Il se repose encore et les magiciens-soigneurs ne font pas de mauvais pronostics. Il a surtout utilisé beaucoup trop de magoi. Il doit donc se reposer. Nous pourront en savoir plus lorsqu'il sera réveillé. Ses armes sont en sécurité. Les magiciens disent que la seule explication est une malédiction et qu'ils retrouvent des traces de rukh noir. Si vous voulez mon intuition sur le sujet, je dirai que Kohana semble en savoir plus. Elle ne s'est pas prononcée, mais elle connaît Alibaba. Il semble aussi qu'elle ait effectué une sorte de sort sur lui, c'est celui-ci qui l'aurait fatiguée. Je pense qu'une fois remise, il serait primordial que vous vous entreteniez avec elle, Sinbad-sama. »

Âamet bien évidemment ne donnait que des conseils ou des recommandations sur les choses qu'elle avait pu voir ou constater, elle ne donnait pas d'ordre à Sinbad, il les suivrait s'il le souhaitait. Maintenant, il fallait qu'elle raconte ce qu'il s'était passé… Elle avait pu mettre de l'ordre dans ses pensées et dans les événements, alors elle allait expliquer la chose de manière chronologique.

« Ensuite, je souhaiterai vous informer sur ce qu'il s'est passé avant votre intervention au port, puis je vous parlerai plus des dégâts et enfin, j'aborderai plus en détail ce qu'il s'est passé avec Meluzhianne.

Lorsque je suis arrivée sur les lieux, Kohana et Meluzhianne étaient déjà sur place. J'ai pu entendre des bribes de conversation de Meluzhianne, qui laissait envisager la possibilité de se faire passer pour une représentante pour connaître les raisons de leur présence à Sindoria. J'ai stoppé cette… idée et de toute façon Kohana ne semblait pas le vouloir.
A sa première intervention, l'intrus s'est présenté comme étant un marin perdu nous demandant le chemin. Par la suite, Meluzhianne a ouvertement tenté de séduire cet homme dont le regard s'était un peu trop baissé, le rendant irrespectueux. Quoi qu'il en soit le jeu de l'homme a rapidement été déjoué et vous êtes intervenu. Déjà à ce moment le comportement de Meluzhianne m'a parut un peu trop volubile et opportun.

Concernant l’explosion. Rapidement, tout le monde a été traité, certains emmenés au palais, les travaux pour la construction vont commencer, soyez rassuré pour les habitants, tout ira bien. Les pertes matérielles sont uniquement dans cette zone, aucune victime n'est à déplorer. Certains plus touchés que d'autres se remettront tout de même. Les gardes et les mages s'occuperont de cet endroit, certainement avec brio.

»

Âamet fit une pause à ce moment, laissant Sinbad assimiler les informations données.

« Concernant l'explosion en elle-même, il s'agissait d'une technique de djinn d'Alibaba. Lorsque nous sommes arrivées sur les lieux, celui-ci était en train de tomber dans le ciel, certainement déjà à court de magoi lorsque Kohana l'a hélé et l'a rattrapé. Nous l'avons suivis. Comme vous l'avez vu, certaines maisons sont tombées, des habitants blessés, ceux-ci étaient évidemment énervés. L'un à d'ailleurs légèrement blessé Kohana au bras, mais rien de bien grave.

L'attitude de Meluzhianne vis à vis d'Alibaba était particulière.... «morveux pleurnichards » ont été ses mots. Elle se montrait d'ailleurs particulièrement acerbe sans raison envers Kohana, l'affublant d'un surnom grotesque. Je voudrais aborder son cas en détails, si vous me le permettez, je ne souhaite pas que mon jugement soit falsifié, je vais donc tout vous raconter et vous laisser le soin d'accepter ou non une partie ou la totalité de mon interprétation.

Lorsque j'étais en train d'essayer calmer pacifiquement le peuple, Meluzhianne est soudainement intervenue et a commencé à utiliser sa magie pour les frapper, blessant certains avec des bourrasques. Les insultes prononcées à ce moment, je vous avoue qu'elles ne m'ont pas plu. Si je me souviens bien elle les a traité de « nuisibles » et de « moutons stupides », entre autres.
Je l'ai donc stoppée par la force et l'ait sommée d'arrêter de se mêler des affaires de Sindoria et de brutaliser les villageois. C'est l'une des raisons pour laquelle j'ai appelé deux gardes par la suite, lui confisquant son sceptre. Elle devenait un danger pour les habitants et ne cessait de rabaisser les personnes autour d'elle.  J'ai réussi par la suite à calmer la foule et tous se sont mis au travail pour nous aider, avec les gardes, à les soigner et à dégager les blessés.

Kohana quant à elle à pris la décision d'éloigner un petit peu Alibaba pour éviter une rixe contre lui, en effet Meluzhianne a commencé à se retourner contre nous, ordonnant à Kohana de le lâcher pour qu'il puisse répondre de ses actes alors qu'il était inconscient. Elle a aussi ordonné qu'on lui apporte lui les premiers soins pour l'interroger plus tard. Je l'ai, de fait, remise à sa place. Il était évident qu'elle ne voulait en rien protéger les habitants qu'elle a brutalisé. Elle prenait ceci pour une excuse, c'était une évidence. J'ai classifié son rôle en tant que simple perturbatrice. Je lui ai laissé plusieurs chances de nous aider dans notre tâche ou bien de se poser dans un coin, d'attendre ou de s'en aller. Les menaces qu'elle a ensuite proférée à l'égard de Kohana et de moi-même m'ont fait conduire à appeler les gardes. C'est à ce moment que vous êtes intervenu. Grâce à votre intervention, elle a pu se calmer non sans se montrer encore venimeuse.

Si je peux me permettre à la vue de mes observations de donner mon avis sur elle, Majesté, je dirai qu'il s'agit d'une opportuniste qui ne montre que du respect – ou plutôt de la fausse obéissance- envers ceux qu'elle a catégorisé comme étant ceux importants. A maintes reprises elle a remis en cause mon autorité et statut employant menaces et rabaissements. Si le danger qu'elle représente pour Sindoria est totalement relatif à sa personne, je n'ai aucunement confiance en elle. Il reste tout de même un risque qu'elle vende des informations de notre pays aux autres et que c'est la raison qui la fait ce conduire d'une manière aussi effrontée. Bien évidemment, je vous laisserai prendre la décision quant à son cas, sachez cependant que je doute de la sincérité qu'elle montrera dans l'entretien que vous lui accorderez.
»

Se faisant relative, Âamet inclina la tête respectueusement, concluant son rapport sur les événements, en espérant ne pas avoir trop parlé. Bien évidemment Âamet n'était pas vraiment touchée par les paroles de Meluzhianne. Il fallait plus que les paroles d'une perturbatrice pour briser son estime d'elle-même.  

HRP:
 

۞ • ۞ • ۞ • ۞

L - M - M - J - V - S - D


Ma fiche ۞ Mes liens ۞ Mon journal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mar 10 Jan - 16:35





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Préparations d'un

Interrogatoire



feat. Âamet Loueseni, Méluzhianne Mortys, Sinbad





Après s’être installé, le Roi parut tout d’abord intrigué par le rapport d’Âamet. Les mains jointes sur son bureau, Sinbad repensa alors à cette demoiselle qu’il avait jadis demandé à ses gardes de l’escorter jusqu’à son domicile. Attentif au discours de son Ambassadrice, le Roi acquiesça alors d’un bref mouvement de tête, montrant ainsi son approbation sur le fait qu’il devait impérativement s’entretenir avec cette jeune femme dès qu’il en aurait l’occasion et c’était bien ce qu’il comptait faire après avoir finalisé certains préparatifs.

Sa Majesté avait effectivement l’intention de s’entretenir avec chacun d’entre eux, à commencer par cette jeune magicienne. Par la suite, peut-être ira t-il consulter lui-même, l’état du jeune Prince de Balbadd. En effet, Sinbad était plus qu’intrigué sur cette soi-disant « malédiction ». Il tenait absolument à voir cette marque qui se présumait être la principale cause du conflit. Il espérait donc obtenir quelques informations à ce sujet.



« ... Je vois. Il semble en effet que cette Tran sache quelque chose au sujet de cette marque.
Mais ne vous en faites pas. Tout ceci était déjà prévu. Et ce, bien avant que vous ne me faites part de votre rapport. »
fit-il, tout en écoutant ensuite le rapport des faits d’un regard attentif, bien que neutre.

Il soupira finalement durant un bref instant. Son visage parut alors soudainement sérieux lorsqu’il s’adressa à son Ambassadrice.



« Bien, cela suffira pour aujourd’hui. Merci de m’avoir fait part de ces détails et de vos impressions. Encore une fois, vous m’avez prouvé que j’ai bien fait de vous nommer Ambassadrice. Vous avez fait du très bon travail, Âamet. Quant à cette femme, je m’en occuperais personnellement. N’ayez aucune crainte. »



« ... Si vous n’avez plus rien à me dire, veuillez faire entrer la magicienne.
Ah... ! Et veillez à ce que personne n’entre. Je tiens à ce que personne nous dérange durant cet entretien. Merci Âamet, vous pouvez disposer. »


Dernière édition par Sinbad le Mar 11 Juil - 14:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 525

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Jeu 12 Jan - 14:14

Le rapport que venait de faire la jeune Âamet était assez long mais elle espérait qu'il soit compréhensible. Elle avait observé les réactions de Sinbad et il n'avait pas semblé en avoir de mauvaises au contraire, majoritairement il restait plutôt neutre et il acquiesçait à ses propositions, notamment celle d'interroger Kohana l'informant même qu'il y avait déjà pensé. La connaissait-elle déjà avant cet événement ? Ou avait-il remarqué quelque chose qui était passé inaperçu à Âamet ? Elle n'en saurait certainement pas plus. Hochant la tête pour lui montrer qu'elle l'avait écouté elle attendait la suite de ses paroles.

Il fini par soupirer un peu et finissait par s'adresser à elle de nouveau, la remerciant et la félicitant même de son travail. Rougissant légèrement, Âamet était heureuse d'un tel compliment et si elle ne s'en extasiait pas, intérieurement l'on aurait pu voir une grande fierté. Il la rassura aussi quant au sort de Meluzhianne dont il allait s'occuper. Elle était certaine que Sinbad arriverait à la déjouer, il était le Roi de Sindoria, après tout.

«  Je vous remercie, et je suis honorée de l'être. Si Sa Majesté s'en occupe alors je ne me ferai aucun souci.  »

Un fin sourire ornait doucement ses lèvres tandis qu'il la congédiait tranquillement, lui demandant de faire entrer Meluzhianne dans la pièce et précisant qu'ils ne devaient pas être dérangés. Or, comme il semblait peut-être le présager, elle avait autre chose à lui demander. Âamet étati ambassadrice, qui plus est directement liée à Magnostadt. Son travail était donc loin d'être terminé.

«  A vrai dire Sinbad-sama, j'ai encore quelque chose à vous demander. En tant qu'Ambassadrice pour Magnostadt, souhaitez-vous que je les joigne pour leur préciser l'affaire ? Que souhaitez-vous qu'ils sachent ?  »

Un pays ne disait pas tout à un autre pays, surtout quand Magnostadt n'appréciait pas Sindoria, ainsi il lui paraissait logique de demander à Sinbad ce qu'il voulait leur annoncer, comme le vol et l'auteur des vols de leur bateau et ce qui devait rester entre eux. Cela avait aussi un intérêt politique, il ne fallait pas que ce pays haïssant déjà les goi n'accuse un autre pays des méfaits commis par ces pirates. Mais qu'en était-il de la possibilité qu'ils soient dans le coup ?


HRP : C'est encore à Sinbad.

۞ • ۞ • ۞ • ۞

L - M - M - J - V - S - D


Ma fiche ۞ Mes liens ۞ Mon journal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mar 17 Jan - 17:45





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Précautions et Préventions



feat. Âamet Loueseni, Méluzhianne Mortys, Sinbad







Le rôle d’un Roi n’était pas de tout repos. Sinbad avait bien des choses à faire... Et c’est en appréhendant la suite qu’il écouta la proposition de son Ambassadrice. Devait-il, en effet, tenir au courant Magnostadt de cet incident ? La réponse paraissait logique, mais quel était ce sentiment qui ne voulait pas quitter son esprit ? Avait-il pressenti quelque chose ? Le Roi parut soudain hésitant... Soupirant à l’idée de devoir régler ce litige, Sin’ demeura cependant très calme. C’est donc avec le regard confiant qu’il s’adressa à elle, les mains toujours jointes sur son bureau.

Après tout, n’avait-il pas confiance en ses capacités et en sa personne ? Il savait aussi qu’elle saurait trouver les bons mots pour leur éviter un conflit diplomatique, ce qui l’inquiéta en revanche, était plutôt Mogamett. Il se doutait qu’un vieil homme, tel que lui, ne sache rien de cette affaire... Encore moins lorsqu’il s’agit d’un pays de goï. Pourquoi diable s’allierait-il à des pirates ? D’autant plus que les magiciens qu’ils avaient capturé affirment avoir été envoyé par Magnostadt. Tout portait donc à croire qu’il s’agissait d’une mascarade, mais que préparaient-ils ? Et surtout, qu’avaient-ils à gagner ? Eux qui ne désiraient que protéger le pays des magiciens... Tout cela paraissait donc surprenant.



« Dîtes-leur que nous avions été envahis et que l’Alliance des Sept Mers mènera une enquête. Précisez-leur aussi que leurs bateaux ont été réquisitionné jusqu’à nouvel ordre, et que les responsables de cet incident ont été capturé. S’ils désirent cependant avoir de plus amples détails... Dîtes-leur que je souhaiterais m’entretenir seul à seul avec le chancelier.
Ça sera tout, Âamet. »

... Quel était ce sentiment ? Il était évident que l’Alliance des Sept Mers ne pouvait se permettre d’envahir les autres pays. Mais concernant cet incident, Sin’ avait bien du mal à savoir les intentions du vieillard. Ne savait-il réellement rien, ou était-il au contraire complice et comploterait-il quelque chose ? Pour se dresser contre l’un des pays appartenant à l’Alliance, il fallait être, soit naïf, soit idiot, et le vieillard n’était pas de ce genre-là. Bien au contraire, ce vieux était plutôt coriace et très perspicace.



« Je doute que Magnostadt n’ait aucun lien avec cet incident. Restez cependant sur vos gardes Âamet, en particulier lorsque vous quitterez nos frontières. Il est indéniable que nous avons beaucoup d’ennemis. Il ne serait donc pas étonnant qu’ils retentent quelque chose d’ici-là. Sachez donc, ne faire confiance en personne d’autres que vous-même. Ni l’Alliance des Sept Mers, ni moi, ne pourrions vous venir en aide, si les choses devaient se compliquer. Soyez donc vigilante lorsque vous vous rendrez à Magnostadt. »

Sinbad se faisait beaucoup de soucis pour Âamet, ainsi que toutes les personnes, dont il avait la charge de protéger. C’est pour cela qu’il voulut lui avertir des risques, avant de lui assigner une toute autre mission. Il paraissait cependant très sérieux. Il était même assez rare de le voir afficher une telle expression, mais quoi de plus normal pour un Roi de réagir de la sorte. Surtout lorsque le pays devait faire face à une crise des plus alarmantes.

Après tout, Sindoria risquait bien d’entrer en guerre. Sin’ devait donc se préparer à toutes éventualités, au risque de devoir rentrer dans ce jeu morbide. Qui était donc réellement derrière tout cela ? S’agissait-il d’Al-Thamen, ou était-ce vraiment l’oeuvre de Magnostadt ? Il y avait beaucoup trop de choses qui restaient en suspens, mais le Roi n’allait pas tarder à le savoir. Rien n’échappait au Roi de Sindoria... Pas même à l’Alliance des Sept Mers. N’était-ce pas pour cela qu’il avait fondé un tel « Empire » si vaste et si influent... ?

Sinbad n’était pas de ceux dont on appelait plus communément un conquérant, mais bien d’un stratège, car oui, Sinbad était, en effet, un meneur d’hommes, et avant de devenir un Roi, ce dernier était surtout un leader. C’est bien pour cela qu’on ne réfutait jamais sa parole, sauf pour le cas d’Alibaba qui était une exception à la règle. Il était d’ailleurs, un peu comme un fils ou un petit-frère pour Sin'. Il était même tout ce dont il désirait lorsqu’il avait autrefois son âge, car oui, le Roi l’enviait beaucoup au sujet de sa lignée... Lui qui était le fils du Roi de Balbadd, Rashid. Alors que Sinbad n’était en outre, que le fils d’un héros de guerre, le fils d’un pauvre petit pêcheur qui vivait autrefois dans une partie du monde que l’on nommait, et qui n’existe plus à nos jours, l’Empire Parthévia.



« Je pense qu’il serait en effet judicieux de les informer de la situation. Ainsi, nous pourrions peut-être trouver une entente, car il est probable que ces pirates ne sachent rien de plus que ce que nous savons déjà. J’aimerais par ailleurs que vous les interrogiez à l’occasion. Lorsque cela sera fait, envoyez votre rapport à Ja’far et nous nous chargerons du reste.
Je compte sur vous. »

Sur ces mots, le Roi resta silencieux. Il lui fallait au plus vite préparer ce qu’il avait en tête, mais avant de faire cela, Sin’ devait d’abord s’entretenir avec une certaine Méluzhianne.


Message de Sinbad:
 


Dernière édition par Sinbad le Mar 14 Fév - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 525

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mer 18 Jan - 0:34

De toute évidence l'ambassadrice avait bien fait de poser la question et Sinbad ne tardait pas à répondre à la question d'une façon calme et attendue. Sans doute qu'une partie de ce texte -la réquisition de leurs bateaux- ne leur plairait certainement pas. Prenant quelques notes dans sa tête – n'ayant de toute façon pas de papier pour écrire-, Âamet retenait ce qu'elle devait divulguer à Magnostadt pour le message qu'elle leur enverrait. Si la situation prenait de l'importance peut-être qu'elle en devrait se déplacer, pour le moment, elle verrait avec le premier de messages.

«  Très bien, je vous tiendrai au courant et vous enverrait leur réponse au plus vite.  »

Tenir sa Maejsté au courant était la base, mais il était toujours plus plaisant de le lui certifier, ce n'était qu'une habitude dans sa façon de s'exprimer, de toute manière. Semblait-il cependant que Sinbad n'avait pas totalement fini son discours. Ne s'étant pas encore retourné, elle l'observait, son regard plu que sérieux annonçait déjà la couleur. Il la priait de rester sur ses gardes et il fallait dire -même si elle ne le montrait pas- que ses paroles touchaient vraiment Âamet, elle n'avait pas l'habitude que l'on se fasse du souci pour elle, surtout venant du Roi en personne.

Il était clair que si elle se rendait en terrain hostile personne ne pourrait venir en aide, sauf associés. Mogamett n'était certainement pas assez bête cependant pour s'en prendre à un ambassadeur, magicien qui plus est.  

«  Votre considération me touche, ne vous inquiétez pas trop, Majesté, je serai bien attentive à n'importe quel signe qui puisse être en ma défaveur et dans le pire des cas, je saurai me défendre.  »

Sinbad était un des hommes le plus fort de ce monde, ou du moins, considéré comme tel. Si ses ennemis souhaitaient l'atteindre, ce n'était pas lui qu'il fallait attaquer, mais ses proches. Âamet n'était pas assez sûre d'elle de ce côté pour se considérer comme une « proche » mais elle restait ce que l'on pourrait appelé une de ses « proches associées », au moins. C'était néanmoins un honneur d'être considéré de cette façon et jamais elle ne trahirait ce genre de sentiment, elle ferait de son mieux pour que la confiance placé en elle et son poste soient à la hauteur de ses capacités, autant diplomatiques que ses habiletés magiques et physiques.

Contre toute attente cependant il lui demandait d'interroger les pirates lorsque l'occasion se présenterait. Elle fut surprise mais évitait d'en laisser quoi que ce soit paraître. C'était néanmoins une demande du Roi et elle comptait bien évidemment obtempérer.

«  Très bien, je m'en chargerai après avoir contacté Magnostadt. Je vous remercie pour vos réponses. Je vais de ce pas chercher Meluzhianne comme demandé. Si vous avez besoin de moi, n'hésitez pas, vous savez ou me trouver.  »

S'inclinant tranquillement, Âamet fini par quitter la pièce, refermant la porte avant de se diriger vers les gardes et Meluzhianne. Ses yeux émeraudes se dirigeaient d'abord vers la magicienne.

«  Sinbad-sama souhaite s'entretenir avec vous. Vous pouvez y aller.  » Avant de regarder les deux surveillants. «  Il a aussi précisé qu'il n'accepterait d'être dérangé sous aucun prétexte.  »

Les instructions étant passées, Âamet pouvait se diriger vers la rédaction du message mais aussi de quelques rapports écrits précisant les divers incidents. Ja'far allait avoir de la lecture.  

HRP: c'est donc a Meluzhianne

۞ • ۞ • ۞ • ۞

L - M - M - J - V - S - D


Ma fiche ۞ Mes liens ۞ Mon journal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 06/10/2015

۞ Rukhs : 259

avatar
Méluzhianne Mortys
MAGICIEN BLANC

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mer 18 Jan - 10:34

Après d'interminables minutes d'attente entre deux soldats raides comme des piquets et aussi loquaces que des portes de prison, l'attente silencieuse fut brisée. La mage avait pris soin de garder une apparence propre et noble et c'était montrée plus "contenue et aimable" avec tout ceux qu'elle avait pue croiser. l'Ambassadrice Loueseni ressortie du bureau du roi, lui expliquant que ce dernier souhaitait s'entretenir avec elle. Mais chose très intéressante, elle expliqua aux gardes que Sinbad exigeait de n'être déranger sous aucuns prétextes. Chose qui fit réfléchir la jolie brune.

"Très intéressant, Sa Majesté me donne donc suffisamment d'importance pour s'entretenir avec moi en privé ? Voilà qui me donneras plus de maniabilité, mais ...la situation n'en sera pas moins épineuse. Restons concentrée."

En effet la mage gardait à l'esprit que le Roi pouvais parfaitement agir ainsi en toute circonstance, ce qui ne constituerais pas une information particulièrement notoire. Néanmoins, ce genre d'attitude ne sciait guère à une autorité reconnue comme celle du roi. Donc Méluzhianne suivis son intuition : Le roi lui accordait suffisamment de poids ou d’intérêt pour prendre du temps sur la résolution de l'incident que son royaume venait d'essuyer. La jeune femme tâcherais donc de mettre à profit ce bénéfice.

D'un sourire narquois, la jolie brune salua poliment Aamet. La gratifiant d'un : -Merci, Ambassadrice. Je m'y rend de ce pas.

Méluzhianne jeta un coup d'oeil à son sceptre, qu'un des soldats tenait fermement et quasi jalousement, dans sa main. Elle le récupérerait, d'une manière ou d'une autre. Elle ne pouvais pas le laisser derrière elle. Puis la jeune mage inspira profondément, frappa respectueusement à la porte, et quand le roi lui intima le droit d'entrer, elle s’exécuta. Et immédiatement, en pénétrant la pièce, Méluzhianne pris la pleine mesure du défis que représenterait Sinbad. Les mains dans le dos, la jeune femme attendis sans bouger sur le pas de la porte, les indications du Roi. Ce tenant droit, sans insolence, le regard posé sur le Roi, le détaillant avec respect mais intérêt non dissimulé.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Présentation                  Relations                Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mer 18 Jan - 22:55





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Prélude et Suspicion



feat. Âamet Loueseni, Méluzhianne Mortys, Sinbad







Semblant être dans ses réflexions, Sinbad décida par la suite de quitter son bureau pour ensuite se diriger vers sa fenêtre, les bras croisés. Il semblait si pensif et si sérieux à la fois qu’il était difficile de savoir si le Roi était contrarié à l’idée de ne pas savoir à qui il avait affaire, ou s’il était au contraire, inquiet à l’idée de ne pas pouvoir venir en aide au Prince de Balbadd comme il l’aurait souhaité. Il prit toutefois l’initiative de couper ce silence en s’adressant à la demoiselle qui avait dorénavant franchit le seuil de sa porte.

Sa Majesté n’avait cependant rien perdu de son éloquence, ni même de sa prestance. C’est donc de profil qu’il s’adressa à elle, tandis qu’il contemplait son jardin du haut de sa fenêtre. Son ton se voulait néanmoins courtois, bien que Sinbad pouvait avoir l’air très austère et assez intimidant dans sa position actuelle.



« Avant que nous ne commencions, il me semble que je n’ai pas encore eu le plaisir de savoir votre nom.
Puis-je savoir qui vous êtes ? »


Sin' n'avait pourtant pas négligé les règles de courtoisie. C'est donc en commençant l'entretien avec amabilité, qu'il espérait que la demoiselle réponde à ses questions, à commencer par savoir qui elle était. Une chose dont personne ne dérogeait à la règle, pas même les nobles ou les personnes issues de haute lignée. Ainsi, si cette Méluzhianne se prétendait pour la personne qu'il croyait, Sin' devrait alors avoir la certitude de s'adresser à une personne notoire, et non pour une usurpatrice qui se penserait au-dessus des lois comme lui avait très bien spécifié Âamet lors de son rapport.

Il se doutait aussi que son Ambassadrice ne lui donnerait pas son avis de façon anodin. Sinbad avait confiance en elle. En y repensant, il était même très ravi de l'avoir à ses côtés. Âamet avait fait du bon travail. Il espérait donc que rien ne lui arriverait à l'avenir...



« J’ignore ce qui vous à fait venir jusqu’ici... Mais soyez la bienvenue à Sindoria. »


Sinbad semblait agacé, bien qu’il ne laissait rien paraître, mais cela avait l’air de beaucoup l’ennuyer de ne pas savoir qui était cette personne et surtout quelles étaient ses intentions. Il savait, de par les témoignages et les rapports, que cette femme n’avait rien d’innocent.

Elle était même, d’après Âamet, quelqu’un de très hautain et d’insolent. C’est notamment pour cette raison que le Roi tenait à préserver une certaine distance. Lui qui paraissait d’habitude si amical et si accueillant... Le voilà qu’il se méfiait déjà de cette femme que l’on prénommait Méluzhianne.



« ... Si je vous ai fait venir jusqu'à mon bureau, c'était effectivement pour éclaircir un point. En effet, plusieurs témoins m’ont affirmé de votre comportement et de vos actions à l'encontre de Sindoria. Qu’avez-vous à me dire à ce sujet ? »


Sinbad ne tenait pas à être trop familier envers cette femme dont il n’avait jusqu'ici reçu que des échos. Réussira donc t-elle à s’accorder les grâces de Sa Majesté ?
... Ou parviendra t-elle à s’attirer les foudres du Roi des Sept Mers ?



Message de Sinbad:
 


Dernière édition par Sinbad le Mar 11 Juil - 14:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 06/10/2015

۞ Rukhs : 259

avatar
Méluzhianne Mortys
MAGICIEN BLANC

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mer 18 Jan - 23:45

Rarement dans sa vie la jolie brune avait eu à souffrir d'une telle situation, le roi s'avérait être un personnage encore plus impressionnant et puissant dans l'intimité d'une pièce confinée. Tout semblait pointer dans sa direction, les portraits aux murs, les flammes des bougies, même les ombres semblaient s'éloigner de son chemin. Et comble de cette pression naturelle déjà lourde à gérer, Elle tambourinait aux portes de la conscience de Méluzhianne. La mage devait déployer des tonnerres fulgurant de volonté et de concentration pour rester imperturbable en apparence, droite et neutre. Portant les bras derrière son dos, joignant ses mains dans une posture racée.

"Reste concentrée Mélu'. Ton avantage, c'est que sauf preuve du contraire, il ne sais rien de toi. Hormis ce que la nobliaude coincée a pue dire, ce dont tu connais déjà l'idée globale. Et ....tu n'a rien dit qui puisse porter à révéler quoi que ce soit. Donc fixe toi sur ton objectif..."

La tenue que portait la jeune femme était sobre mais raffinée, une attitude noble pouvait donc être en adéquation avec l'image qu'elle projetait. Au détails prêt de son franc parler, mais cela ne condamnait en rien son appartenance racée éventuelle. Observant par la suite, le roi sous différents aspects, la mage du ce rendre à l'évidence que ce dernier n'était pas une cible ouverte. Peu de choses trahissaient ce qu'il était susceptible de penser ou projeter de faire. La mage choisit donc une approche concordant avec la ligne qu'elle souhaitait employer. Elle criait déjà grâce à satisfaire les moindres questions de Sinbad, s'agenouillant face contre terre et tendant sa main, paume vers le haut, implorant la considération. Méluzhianne la chassa violemment à coup de pied mental ,avant que celle ci ne la fasse flancher. Il en allait de la survie de son plan et de son honneur de femme libre.

Alors la jeune femme s'inclina, dans la plus excellente des révérences hiérarchiques, d'une noble à une autorité supérieur avérée. Puis elle s'exprima d'une voix claire et mesurée, sans vénération, bien qu'Elle tremblait de peur à ne pas obéir comme une esclave :

-Votre Majesté Sinbad, permettez moi en premier lieux de vous demandez comment ce sont conclus les événements tragiques et inquiétants qui ont frappés votre royaume ? Ma compassion et mon soutiens vous sont entièrement acquis, sachez le.

Après cette tentative de détournement de conversation, qu'elle espérait habile, mais surtout, qu'elle avait amorcé dans l'espoir d'analyser d'avantage le roi. La mage ce releva, retrouvant sa posture noble et révérencieuse. Méluzhianne étouffa encore une fois les protestations et les tentatives d'asservissement esclavagiste d'Elle, sans rien laisser paraître extérieurement.

"Maudit soit cet objet usuel ! Disparaît dans ton recoin sombre et laisse moi gérer ma vie !"

Après cette mise au point intérieur, n'ayant pris qu'une poignée de secondes, La jeune femme enchaîna sur sa présentation, elle était persuadée qu'Aamet avait déjà donnée son identité au Roi, inutile de tenter de mentir la dessus. Mais en revanche, elle pouvais répondre sans en dévoiler trop.

-Méluzhianne, votre Majesté. Très honorée de me trouver en votre présence.

Posant le regard un peu partout dans la pièce, le mobilier et l'agencement des meubles, ainsi que les couleurs utilisées, laissaient à penser que le roi aimait bien vivre, mais n'y portait pas une importance au-delà de la praticité usuelle de cette pièce qui servait vraisemblablement à l'aspect bureaucratique de son pouvoir. Bien que l'état d'usure des fauteuils et autres divans trahissaient la préférence à la détente du roi, plutôt que son assiduité à des ....tâches royale.

Mais Méluzhianne n'eu guère loisir à approfondir son analyse spatial, le Roi lui posait une nouvelle question. La raison de sa venue, ajoutant au passage, la bienvenue à Sindoria, de rigueur. Sinbad connaissait les principes fondamentaux de l’accueil de visiteurs. N'ayant que peu de temps de réflexions, Méluzhianne opta pour une approche détournée.

-Je suis sincèrement ravie de ma venue dans votre Royaume. Les incidents auxquels j'ai assister n'ont en aucuns cas entacher mon intérêt pour celui-ci. N'ayez aucunes craintes au sujet d'un quelconque retour négatif de ma présence. Et je suis persuadée que vous saurez vous montrer aussi prodigieux que les rumeurs vous décrivent. Dit-elle avec un regard appuyé, et une voix compatissante mais ferme, et digne, sous entendant qu'elle était consciente de la gravités des faits, et respectait la distance nécessaire à entreprendre pour gérer et mettre un terme final à cette crise,mais n'accepterais pas d'être reçue comme une recluse ni calomniée.

Il était maintenant temps de voir si Sinbad pouvait mettre en pratique les codes qu'il imposait silencieusement à ses hôtes. La jeune femme esquissa un regard vers l'une des chaises devant le bureau du Roi, puis le reporta sur ses pieds, la moue quelque peu gênée de devoir répondre à ses questions, sans être confortablement invitée à le faire. Mais jouant parfaitement la carte de la subordonnée ,prenant sur elle ce début quelque peu froid.

La mage gardait une allure noble, respectueuse mais haute et observa ce Roi, semblant jouer au échec dans sa tête, un jeu que la jeune femme pratiquait aussi. Méluzhianne pouvait le sentir sans l'ombre d'un doute, elle marchait sur un fils, mais elle en ignorait encore le diamètre. Après un légers silence entre eux, la jolie brune, qui savait pertinemment qu'elle avait éludée une des questions de Sinbad. Pris à nouveau la parole après une nouvelle question du souverain, qui encore une fois la laissait debout, sans invitation à discourir dans une attitude sereine et posée.

"Il y a des règles mon beau Roi, ne t'attends pas à ce qu'une fille de bonne famille te tombe toutes les informations tout crus dans le bec. Il faut tacher de ce montrer accueillant avec la demoiselle. Et pas ....rigide et inquisiteur."


La fameuse question n'étant pas clairement posée, en effet il lui demandait simplement ,et évasivement, ce qu'elle avait à en dire. Intérieurement, Méluzhianne sentit le plaisir d'une ouverture dans laquelle elle pouvait glisser l'esquisse d'un mouvement très prudent. Extérieurement, son visage ce para d'un légers rougissement des pommettes. Très finement, à la manière des jeunes fille biens élevées, la belle brune changea 2 fois de suite ,rapidement d'appuis sur ses pieds. Signe flagrant et mondain d'un profond inconfort, tant social que physique.

-Et bien ...Altesse, puis-je vous demander de quoi il est question ? A mon point de vus, il me semble qu'une incompréhension due à la situation traumatique, et inattendu, que le royaume à dus supporter, à conduit votre peuple à mal interpréter mes intentions, et de mon coté, cette incompréhension navrante, à provoquée quelques réactions, dont je dois vous avouez ne pas assumer le fond profond, bien qu'étant une marque de ..."fierté", dans ma famille. Bien que chacunes de mes intentions et réactions, n'avaient le seul but de respectivement, soutenir l'effort de résistance, et protéger ma personne au-devant d'une animosité, que je met sur le compte de la situation ô combien difficile. Je n'ai nullement l'intention d'incriminer votre peuple, ni même, grand dieu, de vous en tenir compte à vous. S'expliqua-elle avec une voix halée de sensibilité, d'empathie et de bienveillance. Une charmante noble, l'oeil impliqué, capable au demeurant de rudesse, comme de douceur et de sympathie.

"Bien, arrête toi ici. Et observe. Voyons comment Sa Majesté accueille ceci."

La jolie brune, profita des quelques minutes de réaction du Roi, pour ce remettre des efforts fournis jusque là. Méluzhianne espérait sincèrement parvenir à ses fins, et être en mesure de tenir la cadence face à cet homme, qu'elle ne comptait pas ménager non plus.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Présentation                  Relations                Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Ven 20 Jan - 15:52





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Fausses Apparences



feat. Âamet Loueseni, Méluzhianne Mortys, Sinbad





Il était très dangereux de sous-estimer un Roi, en particulier Sinbad, surtout lorsqu’on ne répondait pas à ses questions. En effet, Sin’ n’était pas le genre de Roi à rester clément sur ce genre de détails. Si bien qu’il pouvait parfois se montrer intransigeant lorsqu’on essayait de le duper d’une quelconque manière que ce soit. Et autant dire que le comportement de cette jeune femme ne laissa pas indifférent Sa Majesté.

Quelque peu sceptique et méfiant, Sin’ parut cependant agacé. Non pas pour son apparence ou ne serait-ce que son franc-parler. Non, c’était plutôt dans sa façon de procéder. Après tout, tous le monde pouvait se permettre de se prétendre pour n’importe qui... Personne n’irait concrètement vérifier l’exactitude de ses propos. Toutefois, une chose attira très vite l’attention du Roi. Compassion ? Soutien ? Ce n’était apparemment pas la façon dont percevait Âamet lorsque celle-ci lui avait plusieurs fois rappelé à l’ordre. C’est du moins ce que pensait Sinbad lorsque cette dernière s’inclina de façon à lui faire une révérence des plus gracieuses.

Rapport d'Âamet sur Méluzhianne:
 


Le Roi n’arrivait décidément pas à discerner les intentions de cette femme. Et ce, bien qu’elle lui paraissait très amicale et très affectée par le précédent conflit qui semblait avoir frappé tout le pays. Était-elle réellement sincère, ou s’attendait-elle plutôt à s’attirer la sympathie de Sa Majesté ? Quant à sa sincérité, il ne pouvait pas trop savoir ce qu’il en était, étant donné que le Roi était plutôt mitigé sur les précédents dires de son Ambassadrice. Il était d’ailleurs assez rare de le voir réagir de la sorte. Quelque chose laissait cependant présager qu’il ne pouvait lui faire confiance.



« Je vous remercie de votre sollicitude. Grâce à votre aide et celle de votre consœur, les habitants de Sindoria commencent à se remettre progressivement de cet incident. »




« J’aimerais par ailleurs, vous inviter à prendre part au Mahrajan que nous tiendrons prochainement à l’inauguration de cette victoire. Soyez donc libre de vous joindre à cette fête et de rester à Sindoria aussi longtemps qu’il vous plaira. »

C’est sur un sourire des plus courtois que le Roi lui fit ensuite signe de s’asseoir, tandis qu’il regagnait à son tour son siège. Ainsi s’appelait-elle Méluzhianne. Sinbad ne put toutefois en savoir davantage, ce qui était plutôt avisé de sa part. Cependant, pouvait-elle seulement se permettre de jouer aux devinettes ? C’est donc en entamant la discussion que la demoiselle fit une approche des plus courtoises, visant à rassurer le Roi sur ses intentions, lui intimant surtout qu’il n’avait rien à craindre sur la possibilité d’un éventuel retour de sa part, mais pouvait-il réellement la croire sur parole ? Sin’ resta cependant sceptique. Il parut un instant silencieux, puis se décida en fin de compte de briser cette distance qui semblait instaurer une atmosphère des plus gênantes, lui souriant alors une énième fois, tout en la rassurant du mieux qu’il lui était possible de faire en prenant la parole d’un regard assuré.



« Je suis à la fois ravi et soulagé de savoir que les événements qui se sont produits dans mon Royaume n’ont en rien changé votre séjour. En guise de ma gratitude, permettez-moi de vous offrir à boire. Que souhaitez-vous ? Nous avons du thé, des produits locaux, ainsi que du café. » fit-il, tout en exigeant qu’on fasse entrer un serviteur.

Sur ordre de Sa Majesté, le serviteur entra dans la pièce et s’inclina. Il rapporta ensuite sur une table les mets évoqués, tout en prenant soin de servir l’invité du Roi. S’inclinant de nouveau, il quitta la pièce dans une révérence des plus respectueuses.




C’est donc sur un ton des plus confiants qu’elle répondit alors à la question précédente du Roi. Déniant, comme il s’y attendait, toutes responsabilités sur ce qu’on pouvait bien lui reprocher durant l’invasion de Magnostadt et ses manières quelques peu rustres envers les habitants de Sindoria.

Pouvait-il donc se permettre de lui rafraîchir la mémoire, tout en lui rappelant les risques qu’elle encourait, dans le cas où, ses propos se verraient en désaccord avec ce qui a été dit dans les rapports ? Et combien il était crucial pour une personne de son rang de se plier conformément à la politique du pays dans lequel elle séjournait ces temps-ci ? Il était donc évident que Sinbad allait lui aussi être franc, et qu’il ne comptait pas non plus épargner cette femme de toutes les accusations qui lui ont été reproché jusqu’à présent.

Il en valait de son devoir de faire respecter les lois, tout en veillant à la prospérité de son pays. Sa Majesté n’avait donc nulle autre choix que de se comporter de la sorte, à savoir dignement et de façon impartial. Après tout, quel genre de Roi était-il s’il n’écoutait pas les doléances de son peuple ?

Par ailleurs, si elle comprenait parfaitement sa position, Méluzhianne devait aussi savoir que le Roi n’était pas une autorité qu’elle pouvait aisément détourner de son plein gré.

Après quelques instants de réflexions, il décida finalement de lui accorder le bénéfice du doute, tandis qu’elle lui répondait toujours avec une certaine légèreté. C’est donc en finissant d’écouter ce qu’elle avait à dire qu’il affichait désormais un regard des plus intimidants. Tel un Roi qui jaugerait chacune de ses réponses d’une expression sévère.



« ... Vous n’avez pas l’air de bien comprendre ma question, alors laissez-moi vous la réitérer une seconde fois. Plusieurs témoignages, dont mon Ambassadrice que vous aviez rencontré, m’ont affirmé de votre comportement déplacé et inapproprié à l’encontre des habitants de Sindoria. A savoir que vous vous êtes montrée plutôt acerbe et violente vis-à-vis des villageois, mais aussi envers le Prince de Balbadd, ce qui est, en soi, un acte équivalent à une déclaration de guerre. Permettez-moi donc de douter de vos intentions. Est-ce là votre manière de soutenir l’effort de résistance ? Nous n’avons clairement pas le même avis sur ce sujet. »




« ... Il est également dit, d’après les rapports fournis, que vous aviez plusieurs fois contesté l’autorité d’un représentant de la loi. Sans parler du fait vous aviez aussi émis la possibilité de vous passer pour une représentante de Sindoria, dois-je alors vous rappeler les sanctions encourues, dans le cas d’une usurpation d’identité ? Avec tout le respect que je vous dois, vous n’avez en aucun cas le droit de vous mêler des affaires d’un tierce pays, et ce, quel que soit votre titre, sous peine de répondre de vos crimes devant la justice de Sindoria. Qu’avez-vous donc à dire pour votre défense ? » déclara t-il, tout en la fixant de son regard imperturbable, mais dont l’austérité et la méfiance pouvaient dorénavant se lire sur son visage.




« Il est alors inutile de vous rappeler que ce sont des accusations graves, et qu’elles sont passibles d’emprisonnement jusqu’à ce que vous répondiez de vos actes. Maintenant, j’aimerais que vous répondiez sincèrement. N’avez-vous plutôt pas agit selon vos intérêts ? Et qui me dit que vous ne vendriez pas ces informations à une certaine organisation ?

... Dites-moi une seule raison pour ne pas vous incarcérer, ici et maintenant. »



Dernière édition par Sinbad le Mar 14 Fév - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 06/10/2015

۞ Rukhs : 259

avatar
Méluzhianne Mortys
MAGICIEN BLANC

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Sam 21 Jan - 11:58

L'expression faciale du Roi était équivoque, il ne savait semblait-il, pas vraiment que penser de la jolie mage, il était tout à fait possible, au devant de son expression agacée, que la corrélation entre le compte rendus d'Aamet et la situation présente, soit contradictoire. Une chose que Méluzhianne devait mesurer avec grand soin, Aamet ne mentirait pas à son Roi en fournissant des informations erronées, la brune devait donc agir avec finesse. Quand Sinbad la remercia de son aide, de manière tout à fait cordiale, il ajouta une invitation à ce qui semblait être une fête de victoire. Ce qui surpris Méluzhianne, être si tendus, sur le fil de la suspicion ,et soudainement, devenir mondain et chaleureux ? Ce Roi suivait son propre chemin intérieur, un chemin très particulier. Mais rien de suffisant pour désarçonner la mage. Et tout en suivant sa nouvelle ligne de conduite, Méluzhianne lui répondit tout en s'installant comme il l'invitait à le faire.

-Je vous en pris votre Altesse. Il était tout naturel d'apporter toute l'aide qu'il m'étais possible. Bien que je sois contrite d'admettre que mes méthodes, bien qu'ayant fait leurs preuves, n'étaient malheureusement pas adaptées au royaume. J'espère que vous m'en excuserez, l'urgence et la délicatesse de la situation, m'ont fait oublier le principe de respect du code civil du lieux accueillant. Elle ponctua sa phrase d'un légers hochement d'excuse polis de la tête. Puis elle enchaîna sur sa réponse à l'invitation du souverain. D'une voix ferme et sans hésitation, qui pourtant s'habille adroitement d'une teinte cordiale et douce.

-C'est avec une grande joie que j'accepte de participer à cette célébration, je me réjouie de pouvoirs profiter de vos coutumes festives. Mais je craint de ne pouvoir séjourner trop longtemps en votre royaume pourtant si prometteur. Il est de mon devoir de me soumettre à certaines obligations chez moi, des obligations, que je suis une nouvelle fois désolée, interdite à dévoiler. J'espère que vous comprenez, et ne voyez pas en cela un manque de confiance à votre égard, et encore moins un subterfuge pour me dérober. Je tiens à être très claire à ce sujet.

La jeune femme restait très concentrée, Sinbad était impressionnant sans avoir grand chose à faire. Son regard assuré et sa posture digne pesait lourd sur la détermination de la Brune. Mais elle ne flancha pas, l'adrénaline d'un défis comme celui-ci la gardait attentive. Et a son profit, ce cher Roi semblait indécis. Des silences équivoques, et ces sourires que Méluzhianne connaissait bien pour les utiliser elle aussi. Mais peu de temps fut accordé à la mage pour plus d'observations et de réflexions. Sinbad s'adressa à nouveau à elle.

-Je vous en pris. Il n'y aucunes raisons rationnelles à ce que mon jugement ce base uniquement sur ces fâcheux événements. Je me laisserais charmer par un thé vert, avec une pointe de citron ou de menthe, si cela vous était possible s'il-vous-plais.

Une fois servie, elle remercia de manière neutre mais polie, le serviteur. Et comme l'exige l'étiquette, elle attendis que le toi ais bus en premier pour commencer à boire. Le thé était par ailleurs très bon, certainement le meilleure qu'elle ai pue boire à ce jour. Elle continuait à ce morfondre en position fœtale dans un coin de l'esprit de la jeune femme, ce balançant d'avant en arrière. Suppliant que tout s'arrête, suppliant de faire ce qu'on lui ordonne. Et très effrayée. Méluzhianne l'écarta de ses pensées, elle ne pouvait ce permettre de perdre du temps et de l'énergie avec Elle.

« Très bien, pour le moment, cela ce passe plutôt ….Bien. Il me prend apparemment bien pour une noble, et l'atmosphère c'est quelque peu adoucie, pourtant ….je sens que quelque chose gronde, prêt à bondir, et je n'ai aucune idée d’où ça viendra. Je n'aime vraiment pas ça. Et …..même si ça me fait mal de l'admettre, mon sixième sens d'esclave sonne le clairon....Je dois rester prudente »

Et c'est au moment ou son regard croisa à nouveau celui du Roi que le couperet tomba. Ce regard, brûlant d'autorité quasi divine, cette sévérité s'incrustant dans les traits de Sinbad, la profondeur perturbante de son regard, plongeant dans celui de la mage. Elle le sentait presque fouiller les tréfonds de sa conscience pour en découvrir les moindres secrets. Le souverain exposa à la jeune femme l'ensemble de sa plaidoirie. Longue ,intransigeante et très précise élocution. Méluzhianne ne pus rien dire, pensées ou prévoir durant ces longues minutes ou la voix du Roi emplis l'espace, paralysant sa volonté, étouffant sa détermination et ses issues d'échappatoires. La jolie brune retrouva contre son gré, ses réflexes d'esclave soumise, Elle presque totalement au commande de son corps. Elle baissa la tête, et affaissa ses épaules, esquissant le geste d'ouvrir la bouche pour tout avouer, ce confondre en excuse et implorer la pitié, quitte à se donner au roi pour apaiser sa colère.

« NON !!! NON ! Ne fais pas ça !! Arrête ,espèce de folle !! ARRETE !!!! »

Au pris d'un effort sur humain, demandant toutes les forces en réserve de Méluzhianne, cette dernière refoula violemment Elle dans les méandres de sa conscience. Elle devait agir vite ! Très vite ! Trouver une parade !

La mage posa délicatement la tasse de thé dans sa soucoupe. Et se leva élégamment de sa chaise. Ses jambes tremblaient comme le jonc sous la force du vent du nord. Mais sa robe suffisamment ample, cacherait cela. Mélu' passa sa main dans ses cheveux, puis elle joint celles-ci derrière son dos, et fit quelques pas pour arriver vers la cheminée. Et c'est après un silence de plusieurs secondes, qu'elle s'exprima enfin. D'une voix énigmatique, mélancolique et pourtant à qui savait l'entendre, gravée d'une douleur , d'une colère et d'une insolence joviale.

-Votre majesté Sinbad. Grand Roi Sindoria. Conquérant des donjons, Dirigeant de l'alliance des 7 mers. Tout ces titres aux noms ronflants et faiseurs de renommée mondiale, ne vous immunise pas à faire des erreurs. Qui dans ce monde peut se vanter d'être capable de parfaits jugements. Oui, j'ai fait , je fait et ferait des erreurs. La jeune femme ce retourna ,le regard dur, vraie, mais , toujours dans son rôle de noble, avec un respect face à l'autorité supérieure.

-Alors bien ! Parlons franchement, parlons clairement de ce qui semble vous tenir tant à cœur. Ais-je molestée des habitants possédés par leur peur et aveuglés par leur colère ? Oui. Ai-je eu tord de le faire ? Ici, à Sindoria, Oui. Ais-je remis en cause le discernement mollasson et laxiste d'une ambassadrice ce donnant de grands airs pseudo supérieur ? Oui. Ais-je eu tord de le faire ? De cette manière ,Oui. Ais-je été impolie et railleuse envers un homme pleurnichard et loin de ce montrer à la hauteur de son titre, que j'ignorais être siens ? Oui. Ais-je eu tord ? Très sincèrement votre majesté, Non, je ne le pense pas. Méluzhianne ne laissait volontairement pas le temps au roi d'intervenir, parce-que oui ,à cet instant elle savait que si elle s'arrêtait, elle perdait, si elle laissait retomber son élan de courage et de force, elle serait faite et finie. Alors auréoler de cette détermination à survivre et gagner, elle avançait ! -Ais-je agis dans mon intérêt en aidant votre royaume à supporter cette attaque ? Oui, mais qui n'agis jamais dans son intérêt ? Consciemment ou non. Douter de mes motivations si votre conscience vous le dictes, mais ne doutez de mon intérêts à agir pour la pérennité qui est la mienne , mais aussi la votre. Dans ce monde qui est le notre à tous, l'effort ne viens pas uniquement du sacro-saint royaume de Sindoria, d'autres peuples, d'autres royaumes veulent la même chose.

Changeant de position, de sa démarche féminine et quelque peu blessée mais combative, La jolie brune s'avança vers Sinbad et « plaqua » ses mains contre le bureau, ce penchant vers le Roi. Ses pupille flambaient, mais la peur y habitait, cependant la peur , Méluzhianne savait la dompter ! Elle devait ce montrer forte, oui elle était en position de « soumission » ou faiblesse, mais non elle ne se laisserais pas marcher dessus, elle ce battrais !

-Mais je vous en pris, ne nous arrêtons pas en ci bon chemin, nous avons tant d'autre chose honnête à nous dire, n'es-ce pas Roi Sinbad ? Vous demander à savoir, à la bonne heure, laissez moi le plaisir immense de vous apportez satisfaction !

Craignant de craquer en restant trop longtemps proche du Roi, Méluzhianne repris place dans sa chaise, croisant les jambes, et bombant, autant qu'elle le pouvait, dignement le torse. L'air digne et combatif, sans pour autant être présomptueuse et insolente. L'effort fournis tuait littéralement la jeune femme, mais elle ne laisserait rien passer, elle jouerait toutes ses cartes.

-Parlons donc de cette idée d'usurpation d'identité . Certes oui c'était une mauvaise idée ,mais une idée prise dans l'urgence d'une situation épineuse et inconnue, en aucuns cas je n'aurais continuer à jouer ce rôle plus que de raisons, il n'avais pour but que de faire gagner du temps à votre royal escorte, pour intervenir. J’admets que cela peut être en ma défaveur, mais plutôt que de me cacher dans un petit trou de souris et voir potentiellement la situation dégénérer, j'ai préférée agir. Et prendre ce risque dans VOTRE intérêt, le miens ne s'y trouvait absolument pas. Pire même , imaginez qu'il me soit arrivée quelque chose ? Le meurtre d'une noble en visite à Sindoria, assassinée par des pirates. Cela ferait-il pour votre Royaume une renommée enviable ? Très respectueusement Roi Sinbad, je ne le pense pas.


Afin de rassembler un minimum ses forces et laisser au roi un temps d'intégration, Méluzhianne but une grand rasade de thé. Ce dernier lui brûla un peu la gorge, mais lui permis de reprendre ses esprits. Puis elle repris d'une voix, beaucoup plus mesurée, et le regard d’apparence profondément touché et concerné.

-Je me soumettrais volontiers à votre jugement. Si bien évidemment vous vous montrez capable de la même honnêteté que celle don je viens de faire preuve. Je connais votre renommée par les histoires que tout le monde à sur les lèvres. Sachez ,Majesté, prouvez que cette renommée est basée sur des fait réels. Et sachez aussi, qu'être honnête avec moi, ne veux pas dire endosser le rôle publique du Roi que tout le monde vois en représentation. Méluzhianne vous as parlée ouvertement, je n'attends pas la réponse du Roi Sinbad, mais bien celle de Sinbad. Termina-elle dans un murmure secret entre eux.

-Certes oui, j'ai des tords dans cette affaire. Mais suis-je la seule à devoir m’amender ? Et de grâce Votre majesté. Pensez vous sincèrement qu'une jeune femme de mon rang, et de ma personne, agissant comme elle le fait avec vous en ce moment, pourrait vendre ce qu'elle sait à des personnes croyant en un monde tournant entre leurs mains ensanglantées et cupides ?

Arrivant au bout de ses limites mental, et n'ayant plus rien à donner qu'un regard un peu trop « esclave en attente d'une décision ». Elle et Mélu' gardèrent le silence.

« Ça passe ou ça casse, mais au moins j'aurais absolument tout donnée et sans trahir ma couverture. Voyons si ce Roi est un homme digne de porter ce titre. Ou simplement un homme de pouvoir comme les autres, qui sais simplement mieux ce jouer des apparences. »

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Présentation                  Relations                Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Sam 28 Jan - 17:52





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Tromperie et Soumission



feat. Méluzhianne Mortys, Sinbad





Commençant l'entretien par quelques amabilités de base afin de remédier à un début des plus houleux. Le Roi de Sindoria lui récapitula ensuite les faits qui lui ont été reprochés lors de l'invasion de Magnostadt, attendant de ce fait, des explications concrètes pour ne pas l'incriminer. S’inclinant tout d'abord poliment, la jeune femme reconnut effectivement ses erreurs, si ce n'est qu’elle assumait pleinement ses actes.

Prétextant que son comportement excessif était dû à l'urgence de la situation, il était pourtant difficile de la croire sur parole. Il trouvait effectivement étrange -pour quelqu'un qui se prétendait être issue de la noblesse- d'oublier de telles règles de bienséance. Et en particulier lorsqu'on n'était que de passage dans un si petit pays, tel que Sindoria. Était-ce donc ainsi qu'une femme de haute lignée se comportait lorsqu’elle devait faire face à des situations de crise comme celle-ci ? La diplomatie et l'étiquette n'était-elle pas de rigueur ? Son image n'avait pas l'air de l'importer tant que ça, hormis que pour paraître devant Sa Majesté...

Il se doutait bien qu'il s’agissait là d'un bluff, si ce n'est qu'une moitié de vérité. Autrement, pourquoi une personne telle qu'elle prétend être, de par son statut et son influence, se retrouverait-elle impliquée dans des affaires étrangères ? Qu'avait-elle à gagner dans tout cela ? Et pour quelles raisons ferait-elle tout cela ? Il lui parut alors évident que cette femme lui mentait ouvertement, afin de pouvoir bénéficier de son attention, si ce n'est plus...

Sans parler de son piètre jeu de femme fatale et dominatrice qui l'ennuyait au plus haut point. Il fallait cependant reconnaître que ses intentions suscitaient beauceaup la curiosité de son Altesse.

Un silence se fit alors progressivement sentir au sein de la pièce. L'atmosphère fut si pesant et si silencieux que l'on pouvait presque voir les flammes vaciller lorsqu'elle s'approcha de la cheminée. Menaçant presque de par sa démarche, une riposte des plus insidieuses, tandis que Sinbad paraissait plutôt calme, quoi qu'un peu trop silencieux, il préférait en effet l'observer et attendre qu'elle n'ait finit de se dévoiler, pour ensuite rétorquer à son tour, espérant ainsi l'induire en erreur. Il était donc prévisible que la demoiselle allait réfuter toutes les accusations qui avaient été colporté à son égard. Il en allait de son statut et de sa dignité. Comment pouvait-elle réagir autrement, autre que par de la colère, du mépris et de la douleur ? Tout ceci était voulu.

La demoiselle ne semblait d'ailleurs pas se rendre compte du piège qui était entrain de se renfermer sur elle, qui pourtant, paraissait si confiante. Pauvre Méluzhianne. Si seulement pouvait-elle s'armer d'un peu plus de vigilance... En effet, Sinbad n'était pas un homme que l'on pouvait aisément manipuler, sans savoir les risques ou les enjeux que cela impliquait lorsque l'on établissait un accord en sa présence, en particulier lorsqu'on le défiait sur son propre terrain. Chose qu'elle avait appremment faite par mégarde en plaquant volontairement ses mains contre son bureau, donnant presque l'impression qu'elle contestait une énième fois l'autorité sur ces terres, qui plus est, l'autorité d'un Roi, ce qui n'était pas forcément un comportement des plus recommandables. La magicienne n'était donc pas en position de force pour pouvoir prétendre le contraire.

Selon ce qui a été décrit dans les rapports et ce dont a pu voir Sinbad au cours de cette audience, Méluzhianne était plutôt quelqu'un qu'il qualifierait de versatile, étant donné qu'elle se permettait par la suite de s'asseoir comme si rien de tout ceci ne s'était produit, et ce, sans même attendre la permission du Roi. Ce qui était en soi, une très grave erreur de sa part, puisque cela pouvait paraître pour un manque de respect flagrant, bien qu'elle paraissait très franche dans ses arguments.

Ce n'est lorsqu'elle s’assit en face de son Altesse qu'elle lui exigea en retour de faire preuve de la même honnêteté qu'elle venait de lui faire, mais pouvait-elle seulement le croire sur parole ? Méluzhianne était, en effet, bien naïve de penser qu'elle pouvait un jour rivaliser avec cet homme. C'est avec le regard implacable et froid que Sinbad prit alors un ton ferme. Signe qu'il avait déjà pris sa décision.




« Pensez-vous sincèrement avoir agit dans l'intérêt de tous ? Permettez-moi alors de vous répondre en toute honnêteté. Non. De par votre égoïsme et votre ignorance, vous avez mis en danger plusieurs de mes citoyens, sans même chercher à les aider. Et vous attendez en revanche, de la discipline et de l'obéissance ? Sachez Méluzhianne, que vous faites erreur. Aucune personne, aussi sensée soit-elle, n'a le droit de contester l'autorité d'un représentant de la loi, et encore moins celle d'un Ambassadeur. Par ailleurs, on m'a aussi spécifié que vous avez émis des menaces à l'encontre de mes soldats. Permettez-moi alors de douter de votre allégeance. Rien de vos propos ou de vos actes ne m'inspirent confiance. Je vais donc être très franc avec vous... Ce qui vous ont été reproché est le fait d'avoir proférer des menaces envers une personne de la royauté, mais aussi pour avoir contester l'autorité national. »




« Selon moi, vous n'aviez clairement pas l'attitude d'une noble. Si tel était le cas, vous n'auriez pas proférer des menaces dans un territoire qui n'est assurément pas le vôtre, et tout cela, en pensant agir dans l'intérêt de Sindoria. Pensez-vous, de plus, avoir fait des efforts sur cette prospérité, auquelle nous aspirons tous aujourd'hui ? Sauf votre respect, vos actes n'ont en rien contribuer à la prospérité de ce pays. Vous avez presque engendré un acte de guerre, sans même savoir à qui vous vous êtes adressé. Comprenez-vous maintenant l'ampleur de la situation ? Si tel est le cas, je vous suggèrerais de quitter notre pays sans plus tarder, au risque de devoir vous considérer comme une ennemie de l'Alliance et vous incarcérer en tant que complice d'une potentielle guerre. »


Il attendit un moment, avant de poursuivre avec la même sévérité, mettant ainsi un terme à cette discussion.




« ... Cependant, si vous êtes celle que vous prétendez être, il n'y a aucune raison à ce que vous ne quittiez ce pays dans de si mauvais termes, n'est-ce pas ? Si vous n'avez rien à cacher, et que vous n'êtes pas complice de cette guerre, nous vous garderons en cellule d'isolement. »


Le Roi souria brièvement lorsque cette dernière s'approcha de lui en murmurant. Il fit alors de même, en espérant que sa réponse lui conviendrait également.




« Ceci étant dit, sachez également que cette discussion a été enregistré et qu'elle est, à l'heure où nous parlions, transmis dans tout le Palais. Je vous suggèrerais donc de faire preuve d'honnêteté. Auquel cas, je me verrais dans l'obligation d'interrompre notre entretien. J'espère que ma réponse vous convient. » conclua t-il, tout en lui souriant une dernière fois.


Attendant de voir sa réaction, il espérait pour Méluzhianne qu'elle n'aggraverait pas sa situation plus que nécessaire. Allait-elle coopérer ou déciderait-elle d'être exclue ?
Qu'allait-elle choisir ?


Dernière édition par Sinbad le Mar 14 Fév - 15:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 06/10/2015

۞ Rukhs : 259

avatar
Méluzhianne Mortys
MAGICIEN BLANC

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Lun 30 Jan - 15:59

Mélu' avait perdu. Cela ne faisait aucuns doutes. Elle ne pouvait le nier. Elle était vaincue, vaincue par l'aplomb, la sévérité, et la supériorité incontestable de ce Roi. Les rumeurs disaient vrais, le Roi Sinbad était un homme très habile, le genre d'homme à constamment porter sur lui, une cape d'altruisme et de bonté, mais même vaincue, Méluzhianne avait vus sous cette cape, elle avait fait les frais de ce qui se tapissait, sauvage et dangereux, en dessous. L'image du Roi est une lame bien aiguisée, elle vous montre ses atours, ses dorures et ses gravures subtiles et enjôleuses, mais son tranchant est bien la, toujours présent et prompt à s'abattre sur vous, dans un sourire polis et taquin.

La mage était certes privée de toutes réparties et piégée entre les mains expertes et retorses du Roi. Mais elle ne pouvait pas ce laisser anéantir, bien que toutes options d'esquives aient été vaporisées. Le roi lui exposait ses propositions : S'exiler du Pays, ce qui revenait à être totalement livrée à elle même, avec pratiquement aucune chance de rebondir efficacement. Ou alors, ce laisser mettre en cage, et répondre à toutes les questions de ce Roi stratège. Mais l'idée d'être à nouveau dans cette situation horrifiait la jolie brune, une rage sourde grondait en elle à cette idée. Elle se concentra sur le crépitement du feu dans la cheminée, pour éviter de trembler de colère ou trahir une autre information que Sinbad pourrait utiliser.

"Ça ne peut pas être les seules alternatives, il doit bien y avoir un moyen pour ressortir de là ...même en y perdant des plumes si il le faut."

Le Roi attendait une réponse de sa part, ce tenant devant elle, le sourire vainqueur aux lèvres.Un instant Méluzhianne eu l'idée de jouer la comédie sans mentir, mais cela impliquait d'en dévoiler beaucoup trop sur elle, et en plus à l'ensemble du palais qui pouvait les écouter. Non, elle devait réussir à convoiter un nouvel intérêt. Le combat qu'elle venait de perdre et qu'elle avait immédiatement évaluée comme ce jouant à armes inégales ,en entrant dans la pièce, lui avait bien fait comprendre qu'elle ne pouvait pas tromper Sinbad. Ce qui impliquait donc, soit d'absolument tout révéler, en espérant que sa majesté y vois ….une preuve de « non agression ». Soit accepter d'être enfermée, pour répondre à un minimum de questions ,s'assurant d'être libérée par la suite, et disparaître. Même si cette options lui semblait mortifiante. D'une manière ou d'une autre ses mouvements étaient entravés solidement, elle avait voulus mordre, désormais la muselière était bien serrée sur elle.

Le silence grandissant ne jouant pas en sa faveur, la mage opta pour une tentative d'approche à la négociation. Sinbad y répondrait, elle en était persuadée, tout seigneur en crise qu'il était, son personnage se devait de se montrer correct, et donc d'écouter ses doléances. Son peuple tout entier, travaillant dans les murs du palais, l'écoutait en ce moment même. Sans oublier que la brune soupçonnait le Roi d'apprécier la situation de victoire qu'il vivait en ce moment même. Soupirant profondément, acceptant ouvertement sa défaite, Méluzhianne tomba les apparences.

-Très bien Votre Majesté Sinbad. Bas les masques. Vous êtes un être doué de capacités supérieures aux miennes, cela est indéniable. Je répondrais donc à vos interrogations. Néanmoins ! J'aimerais vous soumettre une première doléance. Ce que je m'apprête à vous révéler, ne saurait être connus de tout votre peuple au palais. Je me plierais à vous répondre, mais je vous demande aimablement de faire que cette conversation reste dans le domaine du privée. Je suis désormais une « Hôte forcée » mais en rien cela me prive de mes droit d'être humain. M'exposer ainsi aux jugement aveugle de toute une communauté, me semble un châtiment bien lourd aux devant de mes intentions de coopérer. Et de l'idée de tolérance et d'accueil, prônée par votre royaume, si je puis me permettre.

Passant une main dans ses cheveux, la jeune femme laissa le temps au Roi de méditer sa doléance. Elle en profita pour réfléchir très rapidement, ce qu'elle devrait dire, ce qu'elle voulait dire, ce qu'elle ne devait pas dévoiler. Elle fit aussi un rapide résumé de ce qu'elle avait observée de Sinbad.

"Un Roi très intelligent, retors et fin stratège. Exposant une image publique forte, mais humaine et paternel. Un homme très observateur, puissant et charismatique. Une possible "sensiblerie" à la cause humaine, "nourrir le peuple affamé ,pour que dans ma main tous y viennent manger"...ou quelque chose dans cet ordre d'idée."

Après que le Roi ait pris sa décision, Méluzhianne le salua poliment en remerciement de son attention pour sa requête. Puis s’éclaircit la voix de manière élégante et posée. Et sans ce faire prier, de bonne grâce, elle commença à dépeindre sa personne, d'une voix claire ,très neutre et nuancée de son espièglerie charmeuse naturelle, sans pour autant trop en dévoiler de sa personne propre. Il était important de rester prudente, elle donnait de l'or à un Dragon après tout.

-Pour ce qui est de mon identité, je crains Votre Altesse, que je ne sois rien ni personne dans ce monde qui est le notre. Je m'appelle Méluzhianne Mortys, mais de moi vous ne trouverez rien à apprendre. Si questions il vous viens, c'est de moi que vous connaîtrez les réponses. Je suis une femme au demeurant particulier, peu me ressemble. Mes origines ne sont que très modestes, et d'ailleurs elles ne me définissent pas. Je suis qui je suis par la force de mes actes, non celle de ma naissance. On peut naître sans jamais exister. Moi j'existe d'être née. Vous vous demandez certainement quel est mon métier, ou quelle voie je suis, à qui ce prête mon allégeance ? La jolie brune sourit, décroisant ses jambes, les plaçant en biais sur le coté, collée l'une contre l'autre. Puis elle observa les flammes dansant dans l'âtre de la cheminée massive et raffinée. Cette position lui donnant un air profondément noble et respectable. A ces interrogations encore une fois, il ce rapporte des réponses on ne peut plus simples. Je suis une artiste, comprenez le dans le sens large du terme, je n'ai d'autre voie à suivre que la mienne, qu'elle soit tracée dans l'honneur, le sang, ou le mensonge, c'est celle que j'ai choisie et que j'écris chaque jour. Mon allégeance ? Voila un point qui ne s'exprime guère de lui même, mon allégeance.....est d'une nature bien particulière. Disons qu'elle a longtemps été indécise et sans réel libre arbitre. Quittant les flammes, ou en secret ondulaient les mirages de son passé, la jeune mage reporta son regard sur Sinbad, continuant ses révélations. Aujourd'hui mon allégeance va à ma propre personne. Celle dont je connais les motivations, celle dont je connais la reconnaissance, et ….l'évolution. Mais peut être cela pourrait-il changer à l'avenir. Si d'aventure il m'était donnée de croiser le chemin d'une personne partageant ma vision du monde dans lequel nous devrions évoluer. Un monde lavé des faux-semblants, un monde purifié de cette corruption des hommes, un monde ou les femmes, veuves ou trompées, n'auraient pas à ce vendre pour survivre avec leurs familles, un monde ou des enfants qui ont tout perdus n'auraient pas à tuer, voler ou mourir pour espérer voir un coin de ciel bleu. Et tant d'autre possibilités.

Méluzhianne interrompis ainsi son flots de paroles. Elle resta silencieuse, laissant le temps au Roi de prendre conscience et le laisser méditer sa décision à venir. La mage savait parfaitement qu'elle n'avait une marge de manœuvre qu’extrêmement restreinte, alors elle ne fit pas plus de vagues dans l'eau des songes du Roi. Mais il restait cependant encore deux gros points à éclaircir avec le Roi.

Ayant entendus et pris en compte la réponse du Roi, Méluzhianne exposa sa seconde doléance. Elle inclina respectueusement le buste, en s'adressant à lui d'une voix mesurée et calme, ajoutant une bribe de supplique polis.

-Votre Majesté, si vous me le permettez encore une fois, j'aimerais vous exposer une seconde doléance. Je refuse, veuillez m'excuser, d'être mise en ….aux arrêts, que ce soit à l'isolement, à l'enfermement, ou toutes formes de barreaux. J'ai fait les frais de ce traitement et n'en serais plus jamais la victime, la lâcheté, l'injustice et l'abus de pouvoir m'ont bridés de touts mes droit moraux. Qu'importe que je sois ben nourrie, bien traitée ou que ma couche soit agréable, je ne serais plus derrière des barreaux. Et par ailleurs, vous disposez déjà du moyens de me garder ici. Vous possédez mon bâton, et il est plutôt clair que je n'ai pas l'intention de continuer mes voyages seule et sans la protection d'un ami fiable. Vous êtes le Roi, vous faites et défaites les lois de votre pays. Vous êtes l'autorité. J'ai commis l'erreur de penser que je parviendrais à me glisser au travers de ces paramètres. J'en paierais le prix. Mais je vous demande de ne pas me faire subir ce traitement. Quelque peu nerveuse, Méluzhianne passa ses mains dans ses mèches et ramena l'ensemble de sa chevelure sur un coté de sa tête, dévoilant son cou et une de ses gracile épaule nue. Elle pencha quelque peu la tête nonchalamment sur le coté, pour accentuer l'effet charnel qu'elle dégageait.

De biais, elle plongea son regard aux accents très féminins dans celui du Roi. Elle ne cherchait pas à le charmer, il était évident que ce genre de chose ne pouvait pas atteindre un homme avec un tel contrôle. Mais par ce genre d'interaction, elle espérait éveiller un intérêt plus pragmatique. Si elle lui démontrait quelques échantillons très convaincants de ses aptitudes diverses et aiguisées, alors peut être que le Roi la verrait ,et ceux momentanément pour qu'elle réussisse à ce tirer de cette situation épineuse et hasardeuse, comme une arme ou un objet utile à la propagation de son influence.

-Roi Sinbad. Il vous est libre de me poser toutes les questions que vous jugerez bonnes. Je me suis engagée à vous répondre. Je suis une artiste aux talents multiples, je saurais, si vous accepter de voir et étudier cette éventualité, vous apporter une perspective différente. Profiter de cet atout que je met à votre disposition. Prenez cela comme ….un moyen d'absoudre. Et auquel cas, vous choisiriez de penser que je ne suis pas une valeur sur pour votre royaume, alors soit. Assurez vous que je ne soit pas une menace et laissez moi partir. Sindoria n'aura rien à craindre de moi et je saurais que je ne pourrais rien attendre de Sindoria. ce qui evidemment n'était pas le but premier de mon séjours ici. Conclut-elle, se soumettant maintenant à l'autorité toute puissante de ce souverain. Soutenant le regard du Roi, elle croisa à nouveau les jambes ,sous-pesant les impacts potentiels à venir. L'ambiance dans la pièce avait définitivement changée. La brune incendiaire s'était faite plus docile, mais son esprit travaillait toujours à analyser et réfléchir pour garantir sa survie.

Maintenant que Méluzhianne était en position difficile ,tout ses sens s'éveillèrent ,elle remarqua que Sinbad jouait un jeu très fin et mesuré. Arborer une apparence de façade toujours sereine et digne, aux limites de la simplicité. Ce qui cachait d'autant mieux sa nature calculatrice et dominatrice. Cet homme était indéniablement puissant et doté d'aptitudes pouvant faire plier un empire dans sa main. L'ensemble de ce qui entourait les deux jeunes gens était imprégné de ce constat, la pièce elle même semblait redouter un accès de colère du royal propriétaire. Le royaume qu'il dirigeait, les alliances qu'il avait formé. Tous ces individus dépendant de lui ou à son «service», connaissaient-ils les rouages et la mécanique de pensée de leurs meneur ? Participaient-ils tous à un immense mouvement ? La mage en doutait, le peuple ne pouvait pas être au courant, le roi ce servait d'eux comme vitrine, l'image propre et rassurante d'un royaume tolérant et compatissant. Les généraux alors ? De grands dirigeants, convertis à une manœuvre de soulèvement mondiale ? ….difficile de penser qu'un seul homme si malin soit-il , puisse avoir la main mise sur le discernement et les agissement de grandes nations comme celles-ci.

"Je manque d'informations. Mais mon sixième sens m'intime la conviction que quelque chose.... est bien présent... "

Et chose encore plus flagrante, que la désinvolture et la focalisation sur la manipulation du Roi, lui avait fait occulter. Les rukhs, papillonnants tout autour de Sinbad, ce posant sur ses épaules, ou même dans ses longs cheveux, toutes les petites créatures lumineuses et magnifiques semblaient inexorablement attirés par la personne du Roi. C'était un spectacle tout simplement subjuguant ,mais très inquiétant aussi, et révélateur de la grandeur du Destin accordé. Car certes oui la majorité des rukhs du souverain étaient blancs et purs, mais Méluzhianne réalisa à quel point sa situation était compliquée, et à quel point Sinbad représentait …..un paris risqué. En effet accompagnés des Rukhs blancs, la même énergie sombre volait librement dans la pièce, autour du turban du roi ou s'engouffrant dans les plis de ses vêtements. Ces rukhs noirs que la mage connaissait pour les avoir déjà vus chez cet homme sombre, mystérieux et froid comme la glace. Elle connaissait le sens de ces Rukhs noirs.

"Où cet homme compte-il mener son Destin ? Quel Royaume est réellement Sindoria ? Et comment fait-il pour supporter une telle condition en préservant les apparences ?"

Répondant aux spéculations de la jeune femme, ses propres Rukhs blancs jaillirent autour d'elle, ondulant avec douceur aux travers de ses cheveux, puis vinrent se mêler à ceux du Roi. Était-ce là un signe ? Croire sans crainte que ce souverain détenait la force du changement ? Mais ….quel type de changement ? Par quel acte Sinbad, Roi des 7 Mers et conquérant des donjons apporterait-il une nouvelle ère ?

Quelque peu béate devant le spectacle ensorcelant des Rukhs, Méluzhianne semblait, en apparences, perdue, le regard dans le vide, fixant Sinbad. Mais en réalité, elle «écoutait» les rukhs présents ,ressentant leurs présences. Tentant de trouver une résonance à ces questions. La jolie brune fut très déroutée par l'intensité de la vérité et l'assurance de ceux de Sinbad, ces derniers emportaient tout sur leurs passage. Mais Méluzhianne ce devait de rester prudente qu'en à l'interprétation de son ressentit.

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Présentation                  Relations                Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mar 14 Fév - 13:33





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Échec et Mat



feat. Méluzhianne Mortys, Sinbad





Que pouvait bien signifier le désir des êtres humains, en particulier venant d’un être qui se pensait supérieur aux autres ? Quelles étaient les réelles ambitions d’un Roi, tel que le Roi des Sept Mers, si ce n’est qu’il souhaitait guider l’humanité toute entière ? Il était probable que Sinbad s’était voué à un chemin des plus sinistres, mais n’était-ce pas une bonne chose ? Seuls ceux s’étant préparés à abandonner leur destin pouvait se permettre de comprendre le raisonnement de cet homme si avide et si puissant.

Était-ce cependant une mauvaise chose de se vouer corps et âme à la prospérité de ce monde ? Que pouvait bien représenter la volonté des hommes, si ce n’est en réalité qu’ils étaient guidés par leur propre désir ? C’était sans doute ce en quoi croyait Sinbad en pensant agir de la sorte. Il n’avait effectivement aucun scrupule à humilier cette magicienne de bien des manières. Quitte à devoir user des sentiments, si besoin est.

Cependant, le Roi semblait avoir changer d’avis à ce sujet. En effet, maintenant que la demoiselle s’était décidée à reconnaître son autorité, n’était-il pas préférable de se montrer un peu plus courtois envers ses invités ? Sinbad crut alors bon de sourire une énième fois, tout en la jaugeant de son regard perçant. Un sourire pour le moins sarcastique.



« Vous dites que cela vous semble être un châtiment bien lourd... ? » reprit-il d’un ton froid, avant d’émettre une courte pause comme s’il souhaitait l’humilier publiquement.



« ... Vous n’avez pourtant pas hésité à porter la main sur les citoyens de mon pays. Devons-nous sincèrement parler de la tolérance ? Vous semblez avoir oublié que vous n’êtes pas dans vos droits. Si ce n’est que vous êtes tout, sauf innocente. Cette décision me semble donc bien appropriée pour une personne telle que nous vous suspectons, mais si vous n’avez rien à voir avec tout ceci, vous ne verrez alors pas d’inconvénients à ce que le peuple de Sindoria réclame justice. Comprenez alors que je ne peux accéder à votre doléance. »



« Ce châtiment, comme vous le dites, n’est qu’une conséquence de vos actes.
Je doute donc que vous soyez en mesure d’exiger quoi que ce soit. »

La fixant de son regard froid, le Roi parut cependant sincère dans ses propos. Le Roi des Sept Mers n’avait, après tout, qu’une seule parole. D’autant plus lorsque ses alliés et ses serviteurs l’écoutaient à travers tout le Palais. Faisant ainsi d’eux, des témoins essentiels à la légitimité de sa puissance incontestable. Sinbad se leva alors de son siège.



« Cela étant dit, si ce que vous dites est vrai... Alors, je ne vois aucun inconvénient à ce que nous vous trouvions un arrangement à l’amiable. »

Il parut cependant étonné lorsque Méluzhianne lui somma une seconde doléance, qui était celle de ne pas l’enfermer comme il l’avait précédemment évoqué. Semblant attentif à son discours, Sinbad ne peut cependant s’empêcher de la toiser de haut. Quel était ce sentiment ? De la méfiance ? Non. La jeune femme paraissait si sincère qu’il lui était difficile de percer ses intentions.



« Méluzhianne Mortys... Qui êtes-vous réellement ? » pensa t-il intérieurement, tout en réfléchissant à la décision qu’il allait entreprendre dans l’intérêt de Sindoria, mais aussi pour le bien de son peuple.

Il était indéniable que Sinbad était un homme, dont la ruse et la définition du mot « mesuré » était à prendre avec précaution. Il n’était pas de ceux qui se battait réellement pour un idéal que l’on qualifierait avec des mots, tels que bien ou mal.

Il était aussi évident que le Roi des Sept Mers, l’homme le plus puissant au monde ne s’était pas conformé aux règles pour en arriver là où il s’était rendu actuellement, à savoir la place d’un Messie, d’un être exceptionnel qui aurait la capacité de changer le Destin de ce monde. Le seul et unique homme qui était capable d’accomplir des miracles. C’était du moins ce que pensait Yunan lorsque Sin’ poussa son premier souffle en ce monde. Mais était-ce toujours le cas ?  N’allait-il -au contraire- pas devenir l’ennemi de l’humanité toute entière à force de vouloir soumettre toute volonté qui oserait s’opposer à lui ? Sin’ était pourtant loin d’être un dictateur, et encore moins d’un tyran. Il était en réalité très complexe à cerner...

Quelles étaient ses réelles intentions ? Nul ne le sait. Pas même David. La voix qui était entrée en résonance avec les rukhs noirs du souverain lors de cette fameuse tragédie, il y a de cela quelques années auparavant lors de la première fondation du Royaume de Sindoria.

Comme pouvait bien se douter Méluzhianne, cet homme qui se dressait devant elle n’était pas le Roi Sinbad, mais bien Sinbad lui-même. Cet homme qui avait pourtant réussi à plier tout un Empire au creux de sa main en une seule génération. Il ne faisait aucun doute que Sinbad était un individu des plus dangereux et qui plus est, un adversaire des plus redoutables.

Méluzhianne savait désormais la vérité, maintenant qu’elle avait eu l’occasion de se jeter dans la gueule du loup. Hormis elle, personne n’avait osé s’approcher de si près de son Altesse, encore moins son Ambassadrice, ni même ses disciples qui étaient Sharrkan et Alibaba, ou ne serait-ce que ses Huit fidèles Généraux.

Par ailleurs, son existence pouvait très bien être éradiqué en un rien de temps. Rien, ni personne ne se douterait d’une quelconque menace. Alors pourquoi décidait-il de rester silencieux ? L’atmosphère semblait si différente que le silence en était devenu presque insoutenable. A quoi pouvait-il bien penser derrière ce masque impassible et si froid ? N’était-ce pas lui qui décidait de quels pions se débarrasser quand il le fallait, tel un échiquier ? Se tenant droit face à elle, le Roi prit alors la décision de lui tendre sa main, comme pour lui accorder son approbation quant à sa seconde doléance. C’est donc en déclarant d’un ton ferme, mais pour le moins direct qu’il entreprit de prendre sa main au sein de la sienne, la refermant par la suite de son autre main d’un regard subtil.



« Si c’est là votre seul souhait. Moi, Sinbad, Roi de Sindoria, vous accorderait cette demande. A une seule condition, cependant. » déclara t-il, tout en prenant soin de faire une pause.

S’assurant ainsi que tous parvienne à comprendre sa décision pour le moins inattendue, mais pourtant nécessaire à l’accomplissement d’un idéal bien plus grand... Et dont lequel, le Roi aspirait depuis bien des années à assouvir, quel qu’en soit le prix à payer.



« Me feriez-vous serment d’allégeance, Méluzhianne Mortys ? Accepteriez-vous, en l’honneur du peuple que vous avez bafoué, contribuer à cet avenir que je cherche à accomplir par tous les moyens possibles, à savoir l’unification et la prospérité de ce monde ? Un monde où tous connaîtra la paix et où personne ne connaîtra de discriminations, tels que :
la guerre, la famine, la corruption ou encore l’esclavagisme. Une nouvelle ère où tous pourra aspirer à vivre sans distinctions de races, de cultures, ni même de croyances. Seriez-vous prête à servir l’Alliance des Sept Mers et à en payer le prix de votre propre vie lorsque cela sera nécessaire ? J’attends votre réponse, Méluzhianne Mortys. Dans le cas contraire, je me verrais dans l’obligation de vous enfermer pour tentative de rébellion envers l’autorité nationale, trouble à l’ordre public et complice d’une éventuelle guerre à l’échelle mondiale. Vous devriez alors renoncer à tout vos titres et droits. Si vous tenez, bien entendu, à respecter vos dires sur le fait que vous ne représenterez aucune menace pour Sindoria, ainsi que les autres pays de l’Alliance. Le choix vous appartient, désormais. »
concluait t-il, tout en se tenant face à elle, tel un dangereux prédateur, prêt à bondir sur sa cible aux moindres faux pas.


Était-ce, en effet, sa seule et unique chance de se repentir de ses erreurs passées ? Le Roi n’avait pas l’air de douter de son argument qui pouvait pourtant paraître si légitime, mais aussi subtil... Qui pouvait bien tirer les ficelles d’un tel raisonnement si méticuleux et si mesquin ? Pouvait-elle seulement lui faire confiance ?
Elle qui, auparavant, exigeait une réponse du « vrai » Sinbad ?



« Sachez que ceci sera néanmoins la dernière négociation possible. Une fois acceptée, il vous sera donc impossible de revenir en arrière. Même si pour cela, je devais en décider autrement. Prouvez-moi que j’ai tort et que nous pouvions de nouveau vous faire confiance. Pour le bien de cet idéal que vous semblez partager...
... J’accepterais à cette seule condition, d’endosser l’entière responsabilité quant à votre cas. »


En effet, Sinbad était bien résolu et déterminé à l’idée de faire d’elle, l’une de ses alliées potentielles. Cependant, accepterait-elle seulement son offre ? Et ce, malgré les divers menaces proférées à son encontre ?

Il est vrai que le Roi de Sindoria ne l’avait pas particulièrement laissé de choix. Si ce n’est qu’il espérait qu’elle reconnaisse entièrement son autorité, étant donné qu’il reconnaissait pleinement son potentiel. Il était de plus, très dangereux de la laisser s’échapper hors de ses terres. Tout en sachant qu’elle pouvait très bien s’avérer être une espionne d’un quelconque Empire, ce qui expliquerait sans doute le fait qu’elle souhaite garder son identité intacte, mais tout ceci n’était pour le moment que des hypothèses...

Déciderait-elle de coopérer ? Ou bien déciderait-elle de faire de lui son ennemi ? Dans tous les cas, il était évident que le Roi garderait une mainmise sur sa personne, du moins jusqu’à ce qu’elle ne parvienne à lui prouver son allégeance. En échange de quoi, le Roi pourrait sans doute lui venir en aide. Quel était cependant ce ressenti qui accablait depuis un moment son esprit ?

Le souverain semblait pourtant avoir oublié que les magiciens étaient les seuls à pouvoir voir à travers les Rukhs. Et qu’ils pouvaient de ce fait, cerner le cœur de chaque individu, qu’il soit bienveillant ou malveillant. Que pouvait-elle alors voir de l’autre côté de ce regard ? Était-ce réellement Sinbad, l’allié fiable dont Méluzhianne espérait tant avoir à ses côtés, ou bien le masque du Roi que tous le monde voyait. Prônant alors, non seulement la justice, mais aussi l’équité pour tous, tout en se servant de ces excuses pour assouvir ses propres ambitions, sans que personne ne parvienne à déceler sa vraie nature.

En fin de compte... Qui était réellement le Roi de Sindoria ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AMBASSADRICE

۞ 1ère apparition : 18/04/2013

۞ Rukhs : 525

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : CDD 3/6/1002 Sindoria

avatar
Âamet Loueseni
AMBASSADRICE

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Mer 15 Fév - 11:55

En sortant de la salle Âamet avait commencé à se rendre aux bureaux des ambassadeurs, et notamment du sien pour pouvoir écrire la missive à Mogamett selon ce que lui avait dicté Sinbad, n'en disant que l'essentiel sans empiété sur ce que Sa Majesté ne voulait pas qu'ils sachent, trouvant cela parfaitement normal une autre nation n'avait pas forcément besoin de connaître tous els secrets d'une autre et le Roi était celui qui allait décider de qui savait qui, d'ou la demande d'Âamet, dans cette mission là elle n'était que celle qui transmettrait sa parole et rien de plus. Bien sûr elle avait un travail de diplomatie écrite à faire, et c'était assez difficile de ne pas frustrer Mogamett en vérité, c'était un homme plutôt… difficile..

Après avoir fait quelques pas quelle ne fut pas sa surprise d'entendre la voix de Meluzhianne, tentant de flatter Sa Majesté, dans les murs, puis celle de Sinbad, répondant d'abord d'une manière plutôt amicale… Il était en train de… Ha quel Roi il était lui… C'était totalement imprévisible mais pourquoi faire cela ? Etait la première question que se posait Âamet. La deuxième chose que Sinbad avait vraiment… du culot ou du courage… ? Elle ne parvenait pas à faire la différence. Est-ce qu'il voulait montrer à tout le monde ?

Dans tous les cas, s'asseyant à son bureau elle n'était pas capable de se concentrer pour le moment avec toutes ces paroles et surtout… l'importance de la discussion ? Elle écoutait donc leur discussion avec une certaine curiosité. Au bout de quelques minutes Sinbad lui fit comprendre clairement quelles étaient les problèmes en la menaçant, voir en lui disant clairement qu'elle serait incarcérée si elle ne se défendait pas.

Meluzhianne semblait tenter de prendre ;. Sinbad par les cornes ? Si elle aurait pu lui accorder du crédit, c'était à présent fini, tous ses mensonges, elle les voyait, tentant de modifier ce qu'il s'était passé alors qu'elle venait de faire un rapport. En fait le pire n'était pas le fait qu'elle tente de modifier, elle était techniquement pas dans une très bonne position, c'était humain, non ce que considérait Âamet Elle tentait de lui faire croire que l'usurpation d'identité n'était pas du tout pour elle alors que la première motivation était très certainement la curiosité. Bien heureusement Sinbad ne se laissait pas faire, contredisant ses propos avec une certaine ferveur.

De toute façon Âamet ne s'inquiétait pas pour lui. Elle savait qu'il prendrait les bonnes décisions et qu'il saurait gérer cette situation. Ainsi la jeune femme ne savait pas qu'elle était enregistrée, c'était évident, il venait de le lui annoncer. Elle en demandait de suite d'arrêter, justifiant de ses droits humains. Il refusait. Sinbad allait loin dans ses idées et les maintenait. Aucun intérêt de devenir son ennemi. C'était clair.

L'ultimatum vint enfin. Âamet venait de prendre sa plume. Si elle ne voulait pas être enfermée, elle devait jurer allégeance à Sindoria. C'était mesquin. Mais c'était intelligent. Cela dit, elle se demandait vraiment ce que cette femme pouvait apporter à Sinbad. Voulait-il juste la contrôler ? Mais avait-il un intérêt à la contrôler ? Elle n'était qu'une voyageuse quasi hors la loi… Voyait-il autre chose en elle ?

Soupirant, attendant la réponse, Âamet commençait à écrire son courrier à Magnostadt, soupirant.

۞ • ۞ • ۞ • ۞

L - M - M - J - V - S - D


Ma fiche ۞ Mes liens ۞ Mon journal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 06/10/2015

۞ Rukhs : 259

avatar
Méluzhianne Mortys
MAGICIEN BLANC

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Ven 17 Fév - 9:54

Un sourire, tout aussi narquois ou sarcastique soit-il. Il fallait bien lui céder ce point-ci, Sinbad était un homme très futé, habile avec les mots comme avec son corps, et plus largement son image. Mais il existe bien une chose, qui reste apparente, qu'on porte un masque, un déguisement, qu'on manie les mots avec élégance et finesse, qu'on comprenne le corps et ses expressions. Les yeux, eux restent éternellement exposés. On ne triche pas avec son regard. Du moins dans la mesure ou celui qui les observe, en connaît les codes. Car il est assez aisé d'habiller son regard d'une panoplies de choses. Cependant, Sinbad à cet instant précis, par delà ce sourire, portait une étincelle au fond de ses iris noisette. Difficile d'être certaine de son explication, mais la mage choisie de la placer sous le signe du contentement narcissique du roi, mais pas un contentement de victoire, plutôt celui …..du défis à relever. Mais tout cela restait très vague et entièrement subjectif.

Ce qui l'était beaucoup moins en revanche, c'est cette tentative d'humiliation par le silence, qui suivait. Certes oui, Sa Majesté marquait un point, la première doléance n'avait que peu de chance d'être acceptée compte tenue de ….l'évidence de la pertinence d'une audition ouverte. Aussi Méluzhianne ne tenta pas de s'expliquer ni de revenir sur sa demande, le sujet était clos et le silence, en aucun cas pesant pour elle. Mais le peuple lui y verrait une preuve de supériorité et de droiture de la part de Sinbad, ce que la jolie brune interpréta sans peur de se fourvoyer, comme l'exacte intention recherchée par ce dernier.

"Très bien, laissons lui donc ce gain, après tout c'est donnant donnant, il y gagne, et je n'y perd rien"

Gardant une posture tout à fait respectueuse mais neutre, elle laissa le Roi approfondir son propos, Méluzhianne imaginait facilement le peuple, les yeux brillant d'admiration béate pour ce Roi juste et bon. Mais la mage ne pouvait nier que les mots du roi étaient effectivement prononcés dans un contexte droit et légitime. Ce qu'elle salua d'un signe polie de la tête. Puis vins le moment qu'attendait la jeune femme. Le placement de pièces du souverain. Il s'ouvrait à un «Arrangement à l'amiable». Le dangers restait furtif et grondant, bien que Méluzhianne puisse dé a présent, palper les prémisses d'un piège doré. A elle de croire en elle-même ,afin de s'en tirer au mieux. La "négociation" du roi était déjà en soit une victoire à prendre pleinement. Alors la brune répondit au Roi, utilisant une voix posée, nimbée de ronronnements félins.

"Je sais que tu comprendras le ton de cette voix, tu es un Roi intelligent Sinbad. Je sais ronronner pour te plaire, mais je reste un chat. Bien que ...la bonne métaphore soit plus celle du faune et de l'anneau de feu."

Décroisant les jambes, pour mieux les recroiser et adopter une position bien plus droite et prompt au débats, Méluzhianne soutint le regard de l'homme imposant en face d'elle, non sans ressentir la pression dévorant sa peau. Mais hors de question de tout lui concéder sans rien faire.

-C'est avec une, profonde reconnaissance, que je m'ouvre à vous dans ce cas. Je vous en pris, conversons afin de trouver le meilleure partit pris, qui nous procurera une indéniable satisfaction, votre Majesté. Ponctua-elle le regard malicieux, accompagné d'un sourire charmeur et un haussement de sourcil taquin. Il n'y avait rien de mal à «jouer gentiment» ,et puis, Il lui avait demandé d'être naturellement elle même. Alors autant l'informer d’ors et déjà. Et de toute manière le deal était simple et équivoque entre eux. Il menait la danse, elle suivait son rythme. Mais cela ne voulait pas dire mettre ses pas dans les siens.

Mais la vérité, c'est qu'elle utilisait ce jeu de séduction bonne enfant et qu'elle avait comprit utile pour le roi et son image "d'homme à femmes", pour dissimuler son angoisse permanente au devant des Rukhs du Roi. Ces derniers mettaient la mage en position très instable, majoritairement blanc c'est vrais, d'autre noirs, mais le plus effrayant, c'est qu'il émanait d'eux une ….sensation tortueuse, bancale et …..Méluzhianne n'avait même pas de mots pour définir les Rukh de cet homme. Elle n'en avait jamais ressentit de pareil. Et malgré ce fait, ses propres Rukhs dansaient au sein des siens, ce mêlant dans un même flots poétique et un peu survolté. Et autre chose encore perturbait profondément la brune. Ce sentiment, très puissant, magnétique, de ce trouver devant l'évidence, mais aussi la plus viscérale, dévorante et virale des calamités.

"Je ne sais pas ce que tu es Roi Sinbad. Mais ce que tu es, changera la face du monde. J'ignore quand, j'ignore comment, et ce qui ce tiendra derrière toi après ton passage...Mais les Rukhs le savent....les Rukhs verront toujours le monde, qu'ils soient blanc, noir, ou tinté de nuances éternelles....."

Soudainement Sinbad brisa toutes les réflexions de la mage. La surprenant radicalement. Il pris sa main dans la sienne, l'étreignant dans un cocon subtil de charme et d'autorité. L'ambiance c'était faite très lourde, confrontée à un silence de plomb, surplombée par la haute stature digne et viril du Roi, La jeune femme se trouva dans une posture des plus délicates. Elle ne pouvait que recevoir les informations et garder du mieux possible le cap de l’enchaînement des faits. Le roi acceptait de la laisser libre, mais opposait une condition, Méluzhianne ce doutait que le couperet ne tarderait pas de tomber sèchement sur elle, elle devait s'y préparer et prévoir une pirouette ou un semblant de manœuvre pour amortir l'effet que le Roi comptait produire. Cependant cette petite victoire en était une, et la mage s'en félicita.

Mais le souverain n'était pas le genre d'adversaire à ce satisfaire d'une victoire partielle, il lui fallait condamner toutes issues et sentir qu'il détenait au creux de sa main, l'unique voie envisageable. La détermination, l'aplomb et l'assurance que Méluzhianne reconnaissait dans le regard de son juge étaient sans appel et la mettait aux abois. Toutes proportions gardées, ils avaient tout les deux de nombreux points communs, dont ce regard de fauve excité par la chasse et jouant avec sa victime acculée. Bien que Sinbad jouissait subtilement plus qu'elle même ne le faisait en temps normal.

"Espèce de sadique ! Tu as raison, profites en. Jouis copieusement de cette situation ! Mais toi et moi on sait que le meilleur manipulateur tisse ses toiles de vérités. Et ….J'entrevois ta vérité....je l'admet ..elle est frappante. Tu crois en la réalisation de cet avenir....» Et cette constatation était si pure ,si vive, qu'elle voilà le regard de la mage un instant, se perdant dans les songes d'un monde ou cet espoir était réel. Plus de petite fille traumatisée et brisée. Plus d'enfant mourant dans l'indifférence et la peur ,roulé en boule dans un coin crasseux de bidon-ville. Plus de femmes injuriées et jugées pour tout faire chaque jour pour garder la tête et sa famille hors de l'eau. Une lumière bénites, éclairant chaque jour le chemin de tout un chacun. Un monde ou tous sauraient vivre en s'acceptant et sans ressentir le besoin de dominer l'autre pour son propre profit égoïste."

"Un monde où ….Méluzhianne ne serait pas née....et n'aurait aucune raison d'exister...."

Soudainement par-delà son évasion utopique, plus loin encore que la cage mentale d'"Elle", Méluzhianne entendit une petite voix rire. Et ce rire la brisa, plus encore que les coups, les violences sexuelles, les larmes, ou la peur qu'elle avait connue durant des années, ce rire joyeux et insouciant d'une toute petite fille, ce réverbéra dans le moindre centimètre carré de sa conscience. En devenant même assourdissant, et réveillant chez elle une colère sombre, sauvage et implacable. Il voulait la voir plier sous sa main ?! Sans défense et implorant grâce ?! Jamais ! Jamais Méluzhianne Mortys ne serait femme qu'on possède, d'une manière ou d'une autre !! Il n'y a pas de petite fille !! Il n'y a pas de soleil, ni de princes, rois, nobles ou miséreux au cœur pur, personnes d'autre que sois-même !

Le regard de la brune ce fit dangereux, prédateur. Elle planta ce dernier dans les prunelle noisette victorieuse, et royal de Sa Majesté. Néanmoins la mage n'était pas inconsciente, elle restait aux frontières de l'outrage, et à qui savait observer, il était évident que cette rage n'était pas destinée au Roi, mais plus à elle même et son destin passé. Les rukhs dans la pièce s'affolèrent, s'amassant d'avantage autours d'eux, volant furibond dans tout l'espace. Qu'ils soient noir ou blancs, ils seraient témoins ! Témoins qu'une Femme-Qui-n'Est-Rien, n'abandonnerait pas ses principes ! Qu'elle se montrerait battante et brave ! Contre la tension exercé par Sinbad, Méluzhianne déploya tout le tonnerre de fureur, de peine, d'espoir et de courage qu'elle détenait en elle, libérant l'absolue totalité de ses ressources qu'elle enfermait depuis des années, refusant de s'y abandonner. Elle saisie alors lentement mais sans hésiter, les poignets du Roi, dans un geste direct mais neutre, faisant en sorte que chacun étreigne les poignets de l'autre. Puis elle se redressa très lentement, soutenant le regard viril et dominant du Roi qui s'affirmait devant cette démonstration. Ce tenant bien droite, devant lui, La mage s'adressa à lui. Sa voix était d'une neutralité sans égal, son corps suivant la même ligne de conduite,rien n'était habité d'autre que son regard, la pièce entière tremblerait, s'écroulerait ou résisterait à cet affrontement d'auras. Peu importe ! Mais elle ne lâcherait pas sa prise, ni physique, ni visuelle.

-Roi Sinbad. Conquérant des Donjons, et Haut Dirigeant de l'Alliance des 7 Mers.  Que voilà une attitude Royal. Vous offrez énormément à une femme qui pourtant ce montrait peu désignée à pareil proposition. N'imaginez pas que je ne comprenne pas l'ampleur de ce mouvement. Il serait bien idiot, suicidaire ou orgueilleux de refuser un tel geste. Mettre votre responsabilité en jeu, pour Moi ? Les plus sincères remerciement s'imposent, et d'ailleurs vous sont tout offert dé à présent.

Les rukhs s'amoncelèrent encore plus ,devenant par moment même visible. La brune incendiaire laissa une pause, un moment de flottement s'évanouissant dans le silence de cathédrale du bureau. Son corps et sa voix ne trahissaient toujours aucunes émotions ni aucunes réactions, tout transitait par ses prunelles émeraude, aux épais cils battants souplement la mesure. Tout la lumière des flammes présentent, semblant attirées vers sa personne, et donnant à ses cheveux des reflets envoûtant et des contrastes d'ombres saisissants. Puis elle repris, bien consciente de l'importance de cet échange.


-Cependant, la question ici est de savoir qu'elle est ma réponse. Vous demandez beaucoup, certes pour donner beaucoup. Mais vous et moi, nous savons parfaitement ce que tout cela renferme. Vous gagnez une nouvelle carte à votre jeux. J'en ressors satisfaite. Et je ne vous dirait alors que deux choses. Nos intérêts ce rejoignent, longue vie à l'Alliance. Et ….

"J'ai eu ce que je voulais, pas de la manière à laquelle je m'y était préparée, mais je suis maintenant dans les rouages de Sindoria. Désormais, j'ai les moyens de construire la vie qui devait être et qui sera mienne."

Malheureusement pour Méluzhianne, elle n’eut pas le temps, et de toute manière aucunes ressources restantes, pour resserrer son contrôle d'elle même avant "l'assaut". «Elle» ,cet objet répugnant et vicieux ! Il avait profité en silence du soubresaut de cet écho du passé, de l'aura écrasante et du symbole profond du discours de Sinbad. Ils l'avaient galvanisée, lui avait donné le courage et la détermination de s'élever contre la réalité imposée. Et Méluzhianne le sentait, se sourire d'espoir et de force, qui étirait le visage immonde d'"Elle". Et la lumière de ce rire d'enfant ,faisant fondre les ombres de son palais intérieur de solitude et de froideur. Réduisant l'influence qu'exerçait Méluzhianne sur elle même.

"Elle" rua dans les brancards et s'imposa face à la sévérité de sa geôlière. Elle ce laissa glisser très élégamment au sol, adoptant une position à genoux, front posé sur les mains du Roi. Et le remercia avec une intensité et une vigueur soumise, bien au-delà de l'acceptable pour Méluzhianne qui bataillait ferme pour retrouver le contrôle perdu.

-Votre gracieuse seigneurie, quel honneur d'être l'objet d'une telle miséricorde et d'un tel sens de la droiture. Je ne saurais, ma vie entière ,vous remerciez convenablement pour ce geste. J'offre l'ensemble de ma personne à vos désirs. Et vous garantie mon entière obéissance et ma totale dévotion. Psalmodia-elle d'une voix qui se fit plus jeune et plus servile. Quelques larmes coulant sur ses joues et ruisselant sur les mains douces de Sinbad.

"Assez!!! Arrête ça !! Petite pute aux services ! Retournes d'où tu viens ! Disparaît !!! Tu vas tout ruiner pauvre folle !! Salope de soumise ! ARRETES !!!!"

Mentalement la mage arracha "Elle" des commandes, la rouant de coups aux passage et l'envoyant violemment derrière les barreaux de sa conscience, dans un état égalant le pire de ce qu'elle avait eu à subir par le passé. Sa colère indéfinissable ayant à nouveau assombris l'univers psychique dans lequel toutes deux gravitaient. Mais le mal était fait, comment la jeune femme pouvait-elle rattraper cette intervention ? Il le fallait, d'une manière ou d'une autre !

"Réfléchis ! Tu peux trouver une solution, rebondis ! Et vite !"

Mais quelle alternative trouver en pareille situation ? Tout dévoiler ? Hors de question ! Autant mourir ici et maintenant. Feindre une démonstration de talents? Ridicule, rien ne prêtait à une pareille mise en scène ! Fermant les yeux depuis sa reprise de contrôle, l'angoisse saisie Méluzhianne à la gorge, nouant son estomac au-delà du supportable, comprimant ses poumons comme dans un étaux implacable. Trop peu de temps, trop d'urgence, pas de solution contre un personnage tel que Sinbad. Le teint de la jolie brune ce fit livide, voir cadavérique, de grosse perles de sueurs ruisselaient sur son front, ses yeux devinrent fébriles, cils papillonnant frénétiquement, son corps et son cœur s’emballèrent pour lutter contre l'évidence qui la frappait. D'une toute petite voix paniquée elle susurra :

-Je...je ...Ce n'est…

"Oh c'est pas vrai ?! …."

Tentant dans un ultime effort désespéré de garder le cap, elle se redressa chancelante, mais très vite, l'image de Sinbad se brouilla devant elle, puis la jolie brune s’évanouit.





Qu'adviendrait-il désormais de sa personne ? Avait-elle perdu tout ce qu'elle s'était efforcée de protéger ? Avait-elle perdu tout le bénéfice gagné après cette conversation ? Ouverte, offerte sans défenses au  Roi manipulateur......Quelle tournure son destin s'apprête-il à prendre ?

۞ • ۞ • ۞ • ۞


Présentation                  Relations                Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 481

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}    Dim 19 Fév - 12:13





۞  Rapports et Entretiens  ۞

Reddition et Enquête



feat. Méluzhianne Mortys, Sinbad






Il y avait bien longtemps que Sinbad ne s’était pas montré sous son vrai jour, si ce n’est l’homme qu’il a toujours été, manipulateur et sournois... Et pourtant si adroit et juste à tel point qu’il vous était presque impossible de résister à ce flot perturbant, à ces Rukhs qui pouvaient très bien vous tromper par leurs diverses apparences... Car oui, Sa Majesté voyait en elle, un pion irremplaçable qu’il lui fallait à tout prix conserver. Mais dans quel but, me diriez-vous ? Il était à cet instant, impossible de savoir ce à quoi il pouvait bien penser, mais une chose demeurait toutefois certaine. Méluzhianne était désormais l’une de ses alliées.

A cette pensée, le Roi esquissa un bref sourire avant de paraître une énième fois surpris par le comportement qu’elle semblait adopter à cet instant précis. Méluzhianne semblait si différente par rapport à ce qu’il avait pu voir jusqu’à présent qu’il lui était presque curieux de voir un tel changement aussi... radical. Si bien qu’il crut apercevoir une autre personne à sa place, était-ce toujours Méluzhianne, ou bien cette autre personne qu’il tentait de séduire à ses dépens ? Tout ceci n’avait désormais plus aucune importance, étant donné qu’elle s’était maintenant jointe à son Alliance qui était tant estimée et redoutée à travers le monde entier.

Il savait pourtant qu’elle ne refuserait pas son offre malgré le fait qu’elle s’était montré réticente au tout début de leur entretien. Il lui semblait aussi avoir vu en elle, une faille qu’il pouvait subtilement exploiter à l’avenir, mais tout ceci, Sinbad se gardait bien de le dire, étant donné qu’il n’était pas encore certain de pouvoir compter sur elle en temps voulu. Après tout, Méluzhianne était proche d’un chat sauvage, plutôt que d’un chien docile. Il lui fallait donc envisager du temps pour espérer obtenir sa confiance et son dévouement dans un avenir proche.

Pour l’heure, Méluzhianne semblait plutôt évasive, si ce n’est qu’elle tenait à peine debout. Elle tenta néanmoins de s’expliquer dans un élan de panique.

Elle ne put néanmoins, rien sortir de concret si ce n’est qu’elle finit par s’évanouir dans les bras de Sinbad qui la rattrapa avec une certaine adresse tout en la toisant de son regard ambré. Il demanda par la suite à ce qu’on lui accorde une chambre après s’être assuré d’avoir coupé la diffusion.

Sinbad comptait en effet, réutiliser cet enregistrement pour en faire part à l’Alliance des Sept Mers, ainsi qu’aux autres Généraux sur la situation présente qu’entretenait Sindoria à l’égard de Magnostadt. Il était alors évident que beaucoup de choses risquerait de changer entre ces deux pays.

Ceci étant dit, il était à présent clair que Méluzhianne ne représenterait plus une menace pour Sindoria, maintenant qu’il s’était assuré d’avoir une « preuve tangible », bien que ces méthodes n’étaient pas forcément très équitables et acceptables, selon certains. Sinbad se devait avant tout de faire respecter les lois en tant que souverain, mais aussi de les tenir informer de la situation qu’il devait désormais s’occuper, afin de pouvoir tenir le moment venu, un conseil d’urgence, où tous pourrait faire part de leurs avis concernant cet incident diplomatique.

Il était même probable que Sindoria cesse tout échange avec Magnostadt, du moins jusqu’à ce qu’une enquête se fasse durant ces prochaines semaines. Sinbad devait désormais faire preuve de prudence, même si cela signifiait parfois se salir les mains...

Rien en ce monde n’était pourtant juste et parfait. C’est bien pour cela qu’il comptait bien le changer à sa manière. Quitte à devoir renoncer à son humanité toute entière. Le Roi était prêt à tout pour parvenir à ses fins.


C’est donc avec un regard des plus sombres, qu’il se dirigea vers l’infirmerie où résidait le Prince de Balbadd.
Il espérait pouvoir mettre un terme à cette malédiction...
Et ce, par tout les moyens possibles.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rapports et entretiens : demêler ce qu'il s'est passé {Sinbad, Meluzhianne, Âamet}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapports psychiatriques.
» Salaire maximum et rapports salariaux
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» [Rapport de bataille] Rapport du 23 aout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Palais de Sinbad :: Bureau de Sinbad-
Sauter vers: