AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 382

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Mer 5 Juin - 3:55

Alibaba, Aladdin et Morgiana étaient à Sindria depuis quelques mois, logeant chez le roi Simbad pour un certain temps. Toutefois, aujourd’hui, le petit groupe avait décidé de se séparer et de prendre un peu de bon temps question d’être fin prêt moralement pour de nouvelles aventures.

Je ne savais pas trop où Morgiana et Aladdin allaient se diriger, bien que je me disais que mon jeune compagnon devait être en recherche d’une belle poitrine à mater. Enfin, pour ma part, je n’avais pas particulièrement envie de ça aujourd’hui puisque, depuis que j’avais rallié le peuple de Balbadd, les rumeurs s’étaient rapidement répandues et, étrangement, j’avais maintenant la côte avec les femmes. Quand je voulais me reposer, ces temps-ci, c’était loin d’elles que je devais me tenir afin d’éviter les malaises et les cris de déception quand je les repoussais… gentiment. Sur cette pensée, je m’étais enfoncé dans la forêt, à la lisière du palais, pour ainsi me laisser bercer par la nature et me remplir à bloc avec de nouvelles énergies. Je laissais le vent frapper ma chevelure blonde et remplir mes poumons quand j’inspirais et expirais bruyamment.

De plus, le soleil qui venait à peine de se lever et la rosée du matin étaient agréables. Depuis que j’étais entouré par de vrais amis, je voyais le monde d’un tout autre œil bien que je savais que la justice ne régnait pas encore tout à fait partout et ça me rendait tristounet, mais Aladdin m’avait appris que c’était dans chaque petit geste qu’on posait, dans chaque bonheur quotidien qu’on vivait qu’on pouvait amener la paix et j’y croyais maintenant.

C’est sur ce moral plutôt bon, tentant d’oublier mes soucis, que je m’assis au pied d’un arbre et que je levai la tête vers le ciel, admirant les oiseaux qui chantaient de si bonne heure. Ah… si ce bien-être naturel pouvait durer, ça serait incroyable. Je venais à peine de m’asseoir dans ‘’ce calme plat’’ que déjà un bruissement d’arbres me fit sortir de mes rêveries. Peut-être n’était-ce qu’un animal, mais ça m’avait plutôt l’air d’un pied d’homme. Qui pouvait s’approcher de moi dans ce lieu? Je n’avais pas dit à personne où j’allais, alors, ça ne pouvait qu’être un hasard. Je déclarai, en direction du lieu où le bruit de pas provenait :


-Il y a quelqu’un?

Peut-être je me trompais et qu’il ne s’agissait que d’un cerf sauvage, mais si jamais je n’étais pas seul dans cette partie de la forêt, je voulais le savoir car je devais avouer que j’avais besoin de me retirer dans le calme et la solitude aujourd’hui, un peu fatigué par mes nouveaux engagements publics.

Voyant que l’animal ou la personne derrière cette arbre ne semblait pas vouloir pointer son nez, je me levai et me dirigeai vers ce dernier et regarda derrière lui : personne. Hum… soit c’était une bonne farce, soit l’animal avait été rapide, soit on me suivait. Dague en main, je me mis sur la défensive.


*Ah…. Ce calme était trop beau pour durer, hein!!*

Je regardais de tout bord, tout côté afin de trouver l’auteur de ce dérangement, mais cette présence était futée, elle se cachait de moi à la perfection. Je criai à nouveau :

-Sortez de votre cachette, je ne vous veux aucun mal.dis-je paradoxalement armé (xD). Enfin, à la base, je n’avais aucune intention malsaine, je n’avais seulement pas l’intention de me laisser attaquer. J’avais encore tant de choses à accomplir pour mes amies, pour le peuple, je devais vivre. Oui, maintenant, je voulais vivre… même si ce n’était pas pour moi, mais pour les autres.

Restais que pour un gars qui voulait se reposer en toute plénitude et solitude, j’essayais d’attirer l’attention. Inconsciemment, avais-je envie de savoir qui se cachaient dans la forêt? Sans doute sinon je serais tout simplement partie à un autre endroit, non? Ah là là, pas facile la vie, je n’arrivais même pas à comprendre ce que je voulais. Je soupirai.



Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!


Dernière édition par Alibaba Saluja le Mar 17 Juin - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Ven 7 Juin - 17:29



Un repos... pas très reposant


Feat. Alibaba Saluja


Le lever de soleil planait au dessus de Sindoria, la grande citée crée par Sinbad. Je ne pensais jamais que je ne la verrais de mes propres yeux ou que je poserais pied sur son sol. J'étais prise d'un grand enthousiasme, quand je suis arrivée la veille. J'avais l'impression d'être redevenu une toute petite fille, tellement que je n'arrivais plus à me tenir en place. Après ce qui s'était passé à Qishan et sur ma route pour arriver jusqu'ici, j'étais contente de pouvoir me détendre ne serait-ce qu'un peu. Il y avait tellement de choses à voir, de gens avec qui discuter que je ne savais pas pas où commencer. Cependant, l'idée de rencontrer celui qui avait crée cet endroit me fit rappeler qu'il fallait que je me rende au palais pour demander une audience avec lui. Je me suis donc levée tôt pour trouver le chemin pour aller au palais, jusqu'à ce qu'une conversation me parvienne à mes oreilles, après un moment de marche.

J'ai tourné le regard vers un groupe de femmes en tenue de baladi rassemblée autour de quelqu'un. Peut-être que l'une d'entre d'elles s'était blessée et par pur réflexe, je me suis précipité vers le groupe pour essayer de l'aider. Mon intuition ne s'était pas trompé et quand j'ai vu la foulure que la blessée venait de se faire à la cheville, j'ai compris qu'elle ne pourrait pas danser pendant un petit moment. Ce qui semblait causer problème vu l'inquiétude qui se lisait sur le visage des autres. J'ai donc demandé pourquoi une telle inquiétude et on m'a répondu qu'à cause de ça, elles allaient manquer d'une danseuse pour le ''Maharagan'' était demain soir. Évidemment, ne sachant pas ce que s'était, je n'ai hésité à poser la question à ces demoiselles.

C'est là qu'on m'apprend qu'il s'agissait d'un festival typique d'ici et qu'avant que je n'arrive ici, elles étaient en train de pratiquer les danses pour le festival. Ça m'a mit la puce à l'oreille et je me suis proposée pour la remplacer. Bien que j'ai appris quelques pas de danse, quand j'habitais encore à Babylone, je devais avouer que cela un bon moment que je n'avais pas dansé et que j'étais sans doute un peu rouillée. On dirait bien que ça les a rassurées, vu qu'elles se sont jetées sur moi pour me faire un gros câlin tout en me remerciant. Si je m'attendais à ça.... décidément, je ne suis pas au bout de mes surprises. Dès qu'elles m'ont lâchée, on m'a indiquée l'endroit où aller pour prendre un costume de danse, vu qu'elles ne pouvaient pas m'accompagner. Je leur ai dit que ce n'était pas grave et que je devrais quand même réussir à me débrouiller. Je me suis donc mise en route et au bout de quelques minutes, j'ai trouvé le lieu en question, mais sur le chemin de retour...

J'étais complètement perdue en plein milieu de la forêt du coin ! Bon sang, c'est bien ma veine ! Comment était-ce possible que j'ai réussi à trouver mon chemin tout à l'heure et pas maintenant ?! Je n'ai décidément pas de chance d'avoir un aussi mauvais sens de l'orientation dans les lieux que je ne connaissais pas. Je suis vraiment un phénomène de foire, moi... Comment faire pour retrouver mon chemin maintenant ? Je me laissais tomber sur mes genoux pour déprimer juste durant trente petites secondes, les vêtements de baladi sur moi et mon habit dans un sac. Puis, j'ai fini par me relever en me disant que ça ne servirait à rien de déprimer. J'ai donc regardé les arbres autour de moi et prenant une grande respiration pour garder mon sang-froid, je commençais à marcher devant moi :

- Peut-être qu'avec un peu de chance, je finirai par tomber sur quelqu'un. Peut-être... enfin. Essayons de voir si j'arrive à trouver un quelconque accès à la ville. Je dois me dépêcher sinon je vais les inquiéter pour rien.

À mon grand regret, je sentais qu'en fait, je m'enfonçais davantage encore. Décidément... il faut que je me dépêche avant qu'on se demande où j'étais passée. Avec tous ces grands arbres, pas moyen de voir où je vais comme ça ! Bon... je crois que je n'ai pas vraiment d'autre choix que de grimper dans l'un d'eux pour pouvoir me repérer. Le problème était que je n'ai jamais grimpé dans un arbre de toute ma vie ! Comme si les choses n'étaient pas déjà assez compliqués comme ça, il a fallu qu'un autre truc se rajoute à mon ''malheur'' ! M**de ! Bon et puis, j'essaie quand même ! Qui n'essaie pas, ne sait pas, comme le dit le proverbe ! J'ai donc commencé à essayer de grimper dans pas un ni deux ni quatre, mais au moins six arbres différents et pas une seule fois, je n'ai réussi à aller dessus ! Je sentais que la moutarde était en train de me monter au nez, tellement que ça me rageait de pas pouvoir le faire ! Je ne sais pas combien de temps j'ai perdu à faire ça, mais je ne peux pas m'attarder plus longtemps. J'ai donc repris la première méthode, c'est-à-dire de marcher totalement au hasard !


« Grrrrr.... c'est pas mon jour, on dirait bien ! »

-Il y a quelqu’un?

J'ai sursauté sur place, quand cette voix sortit de nulle part et mon premier réflexe fut de me cacher derrière un gros arbre pour ne pas me faire voir. J'entendis le bruit des pas de l'inconnu s'approcher de plus en plus de là où j'étais. Me mettant sur la pointe des pieds, je me suis doucement dirigée derrière un autre arbre pour essayer d'y grimper rapidement. Tiens, j'y arrive maintenant ! Faut croire que la panique peut faire faire bien des choses. Quoi qu'il en soit, Je voulais voir à qui j'avais affaire, avant de pointer le bout du nez. Puis, quand j'ai baissé la tête pour observer l'individu, mon coeur a fait un grand bond dans ma poitrine et s'est mis à battre à toute allure. Ce jeune homme... je ne sais pas pourquoi, mais je me suis sentie tout étrange en le voyant. Il est juste... trop mignon ! Je ne comprend pas ce qui m'arrive. Pourquoi je me sens comme ça juste en le regardant ? C'est la première fois que ça me fait ça. J'ai pour nature d'être méfiance et de ne pas faire confiance aussi facilement à quelqu'un, alors je devais quand rester sur mes gardes, mais...

-Sortez de votre cachette, je ne vous veux aucun mal.

« Dit-il avec une arme dans les mains, bien sûr. Très subtil... »

Bon, je ne peux pas rester là indéfiniment. J'avais autre chose à faire et puis... j'avais envie de faire connaissance avec ce beau jeune homme, en espérant que ma tenue ne lui ferait pas trop d'effet. Je vous rappelle que je suis en tenue de baladi moi ! Je suis que j'avais les joues toutes rouges, vu que je sens une intense chaleur à cette partie de mon visage. J'ai voulu descendre, cependant j'ai entendu un grand crac et en deux temps, trois mouvements, je suis tombée et atterri sur quelque chose qui a amortit ma chute. La branche, sur laquelle j'étais,  venait de se briser sous mon poids, apparemment. Je devais être trop lourde pour elle. Me remettant de cette gaffe inattendue, j'ai ouvert les yeux pour voir... que j'avais atterri sur le blondinet en question, la tête de ce dernier se trouvant entre mes deux montagnes. Je suis sûre d'être devenue toute rouge, suite à ça ! Toute gênée, je me suis enlevée de là et je l'ai regardé :

- Est-ce que ca va ?! Je suis vraiment désolé ! Je me suis perdue en cherchant mon chemin pour aller rejoindre les autres danseuses pour le Maharagan de demain soir ! J'ai essayé de me repérer en grimpant dans un arbre, mais la branche a brisé et... Je ne voulais pas vous déranger ni vous tomber dessus comme ça ! Je... encore une fois désolé !

J'étais tellement nerveuse de ce qui s'était passé que j'ai perdu le contrôle sur ma voix et j'ai parlé à une vitesse folle. Je parie qu'il a rien pu comprendre de ce que j'ai dit. La honte... j'étais capable de lever une armée de rebelles contre un roi, mais quand il s'agit de parler à un garçon trop mignon, je pouvais aller me rhabiller tout de suite. J'espère qu'il ne m'en voudra pas trop pour ça.




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Lun 10 Juin - 21:01

Un repos... pas très reposant. [PV Ali et Sadjia]

Voilà je ne sais combien de temps que j'étais en mer. Après ma rencontre et l'entretien avec Moustache-truc, j'ai décidé de partir retrouver mon équipe de mercenaire. De précieux alliés qui allaient certainement m'aider grandement dans mon travail et ce gratuitement en plus. Enfin presque. Donc après avoir visité une île située non loin de Balbadd pour récupérer Hibou Grincheux -un vieux sénile mais qui se défend bien- j'ai repris la mer en direction de Sindria. Pourquoi la mer? Eh bien à la place de payer mon entrée sur les navire, je proposais ma force pour les protéger des pirates et autre hommes à la recherche d'argent. Malheureusement cette fois ci j'étais tombé sur un marchant bien doué et assez coriace. Ce barbu bien expérimenté m’obligea à l'accompagner jusqu'à Sindria dans son voyage.

Après avoir passé autant de temps en mer, j'y étais bien habitué. Malgré quelques jours passé à faire la ronde la nuit, j'ai réussi à piquer le poste de vigie à l'un des marins. Je passait donc mon temps tout en haut de la voilure du navire marchant. " Le Maréchal " nom un peu prétentieux pour un gros bateau chargé d'apporter des marchandises, enfin peu importe. Pour en revenir à mon poste, disons que je le préférait parce que j'aimais bien être en hauteur afin de dormir tranquillement. Pourtant malgré mes techniques avancées pour me faire oublier dans toute l'activité présente dans le bateau, le capitaine me gardait bien à l’œil. Il passait son temps à donner des ordres et essayer de paraitre menaçant au yeux de ses hommes.

Impossible de fermer l’œil. Je n'avais plus que la nuit pour dormir. Bon sang quel chieur. Je l'entendais toutes les trois secondes. Lors d'une des pauses repas que nous avions pour avaler des plats indigestes, l'un des marins avec lequel je parlait de temps en temps me parla d'un possible mutinerie. Apparemment lui aussi comptait y participer. Tous voulaient changer de vie, arrêter de bosser pour tous ces riches sans intérêt. Sur ce point là, j'étais bien d'accord. Curieux d'en savoir plus, j'ai demandé à mon ami le nom du chef de cette rébellion. Cependant impossible d'en savoir plus. C'est là qu'Hiboux Grincheux intervient, fidèle à lui même il m'apporta les informations sur leur chef. Il se prénommait Scar. Toujours aussi compétent, le vieillard qui me servait d'allié réussit à me faire entrer en contact avec lui.

C'était un homme probablement âgé d'une quarantaine d'années, bien baraqué et possédant une belle balafre sur le visage. Son nom devait peut être venir de cette marque, pensais-je, mais ce n'était pas important. Dès le début de notre conversation, il semblait froid à mon égard. Contrairement aux autre marins, il ne me connaissait pas. Je dus donc essayer de prouver ma valeur, en vain. Alors qu'il allait s'apprêter à partir et me laisser en plan, mon ami qui m'avait parlé de la révolution -nommé Tikky au passage- disputa avec lui et lui parla de mes compétences. Tout de suite, ce Scar s'intéressa à ma force de frappe qui pourrait sauver pas mal de vies et surtout anéantir les ennemis. Le chef des rebelles et mois continuèrent donc à parler. De ses ambitions et surtout de son plan d'action. Tout allait se passer à Sindria.

Une journée plus tard, Le Maréchal finit par arriver à Sindria. Prêt à exécuter le plan, j’observai un court instant la ville du haut de mon mat. J'ignorais au passage les braillements que le capitaine du bateau lançait à mon égard. Mon esprit était bien trop occupé à fouiller dans mes souvenirs. Mon maitre m'avait parlé d'un marchant d'armes vivant dans cette ville mais son nom m'échappait. Justement quand j'en avait besoin. Heureusement j'avais du temps devant moi. Le bateau allait rester au quais plusieurs semaines pour des réparations. Alors une fois arrivé en ville je suis allé dans un des bars afin de rassembler des informations. Beaucoup de gens disaient que Sindria était endroit ou la paix la plus totale régnait, j'ai compris pourquoi après avoir essayé de trouver des mercenaires. Pas un seul en vue. Que des paysans et des soldats que je n'osais pas approcher.

Ainsi je me suis lancé à la recherches d'hommes pouvant me vendre quelques infos mais rien. J'avais même réussi à me perdre au milieu de la forêt. Je dois admettre que j'avais été bien stupide cette fois pour ne pas avoir pensé à prendre de la hauteur, ce que je faisais naturellement auparavant. Une fois que j'avais trouvé un bon arbre ou grimper, je me suis mis sur la cime afin de repérer dans quelle direction se trouvait la ville. Une fois cela fait, j'ai bondit d'arbre en arbre jusqu'à ce qu'une voix réussi à me stopper dans ma lancée. Je ne sais pas ce qu'on m'avais dit mais j'avais l'impression que c'était pour moi alors je regardait en bas pour voir si c'était le cas. Il y avait un gars aux cheveux blonds et une autre fille qui semblait se cacher. La fille était agréablement habillée. Essayant de chercher une excuse pour faire une pause, je me suis assis sur ma branche tout en continuant à les regarder.

Finalement, les deux coquins s'étaient retrouvés l'un sur l'autre. Ahah le chanceux ! J'aurais bien tué pour me retrouvé à sa place. Amusé par la scène j'ai décidé de me ramener. C'est alors qu'Hiboux Grincheux est arrivé et me fit dégringoler de ma branche. L'enfoiré me regarda avec un regard satisfait pendant ma chute, il venait de se venger d'une bonne blague que je lui avait faite. Poussant un cri de panique, j'ai heurté une autre branche qui venait certainement de me sauver la vie. Évidement le bout de bois céda sous mon poids mais il fut assez robuste pour ralentir ma chute et me permettre d'atterrir maladroitement sur mes deux pieds. Cependant je perdis l’équilibre et me mit avancer tout droit pour atterrir dans un derrière. Heureusement ce n'était pas le derrière du blond mais celui de la jeune femme. Une chance. Même si je comptait bien faire payer ce vieux Hibou.

Grognant de rage, j'ai poussé le derrière de la femme afin d'essayer de trouver le coupable. Comme je m'y attendais, il était loin. Tout en criant quelques injures mes yeux j'observais les alentours après m'être relevé, au cas ou il se serait en train de m'espionner. Aucune trace de lui. Mon poing se serra immédiatement et mes yeux devinrent de plus en plus menaçants. Mon visage ressemblait clairement à celui d'un criminel.
Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 382

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Mer 12 Juin - 2:24

Mais quelle matinée, oui! Et moi qui voulais jouer les antisociaux reclus au fond de la forêt pendant ne serait-ce qu’une journée de répit. Je crois bien que le repos pour moi était interdit : les ennuis me couraient littéralement après et… les femmes tombaient du ciel. Attendez un peu, qu’est-ce que je venais de dire? Vous pouvez mettre sur pause et reculer pour voir? Ces choses embarrassantes comme au théâtre n’arrivaient qu’à moi je crois…

Étendu de tout mon long, je regardais le visage de la femme qui venait carrément de me tomber dessus, de tomber du ciel… me chevauchant dans une position osée très gênante. Je rougis. Je n’avais jamais été à ce point près d’une femme aussi mignonne dans ma vie et… et là n’était pas la question : qu’est-ce qu’elle racontait? Je ne comprenais plus trop la situation, la femme parlait un peu trop vite et je devais avouer que, sur le coup, j’en avais un peu perdu la tête. D’ailleurs, dans cette chute, j’avais échappé ma dague plus loin.
Enfin, je ne crois pas que cette femme soit vraiment dangereuse. Elle ne serait pas paniquée à l’idée d’avoir blessé un pauvre inconnu sinon… Que dire… QUE DIRE! Idiotement, je déclarai sur le coup :


-Ce… ce n’est rien, je… je…?

Elle venait de tomber d’un arbre et t’utiliser comme coussin d’atterrissage et c’est tout ce que tu pouvais répliquer?

*Tu es nul mon gars. Tu es capable de rallier un peuple entier, mais tu n’es même pas capable d’aligner une phrase cohérente devant une femme, pathétique. Enfin, devant est relatif, plus dessous *siflotte*

Je pris une grande inspiration et, déviant un peu mon regard timide du sien perçant, j’ajoutai :

-Vous pourriez- vous… vous lever ou…

Je paniquai à mon tour… et si cette femme était blessée? Je braquai alors mon regard doré de nouveau dans le sien et je me levai à demi pour la prendre par les épaules :

- À moins que vous soyez blessée? Le châ… mon campement de mes amies et moi n’est pas loin, je peux vous apporter des soins. D’ailleurs, je peux vous aider à retrouver votre chemin aussi, un ami à moi m’a bien fait visiter le coin, alors…

Je frottai ma nuque, toujours levé à demi. J’avais failli dire à l’inconnue que j’habitais au château de Sinbad . J’étais naïf, mais pas au point de faire complètement confiance à cette belle fleur dont je ne connaissais rien, surtout dans les temps qui courent. Elle pourrait vouloir me duper et, au fond, je devais être prudent. Toutefois, quelque chose en elle m’intriguait. Je ne pouvais croire qu’elle soit mauvaise…

C’est alors que, dans un coup de vent, quelqu’un fut propulsé de nulle part, non loin de nous, directement sur la femme et donc, involontairement, un peu sur moi. Avec mon agilité légendaire, j’attrapai la femme et fit une roulade arrière. Je repris ma dague et me relevai, me mettant entre la femme et le nouvel arrivant, criant, arme au poing :


-Qui va là, espèce de pervers èé? Vous êtes tombé d’une branche aussi, je suppose?ironisais-je. Non, je ne le sentais pas, cet homme ne me disait rien qui vaille. Le courant entre lui et moi ne passait décidément pas et… il n’avait encore rien dit, imaginez! Je soupirai. Quelle journée de repos… peu reposante.

Enfin. Je ne savais rien de cette femme et déjà je voulais la protéger. Quel idiot j’étais. Je sentais que j’allais encore me faire avoir…


*Ali, t’es vraiment un idiot…*



Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Mer 19 Juin - 22:43



Un repos... pas très reposant


Feat. Alibaba Saluja


Quelle boulette je fais parfois. Apparemment, le beau jeune homme n'avait pas réussi à comprendre ce que je venais de dire. En même temps, c'était compréhensible, vu à quelle vitesse je lui avais parlé. Impossible de ne pas être gênée après une gaffe de ce genre. Aaaaahh ! Qu'est-ce que je suis sensée faire, maintenant ?! Je suis sûre qu'il allait me prendre pour une parfaite idiote, suite à ça ! Bon, du calme ! Paniquer ne va servir à rien ! J'espère, cependant, que personne ne nous a vu dans une situation aussi louche et cocasse. Non, je paranoïde sans doutes pour rien. Je ne crois pas qu'on nous a vu. Restons concentré sur le moment présent, pour l'instant.

Prenant une grande respiration pour garder la maîtrise de moi-même, je posais mon regard d'émeraude sur lui, écoutant ce qu'il avait à dire. Attend... on se connaît même pas et il se fait du soucis pour moi ? Comme c'est mignon ! Avec une attitude pareille de sa part, je ne peux que rougir fortement. Peu d'hommes avaient réagi de la sorte avec moi. Il m'intriguait de plus en plus, celui-là. Commençons par le tranquilliser et on verra, ensuite, ce qui se passera. En espérant que rien de troublant n'arrivera. Malgré le choc de cette chute, je n'avais rien et je ne vais pas me plaindre pour si peu. Je ne suis pas si douillette que ça, vous savez.

- À moins que vous soyez blessée? Le châ… mon campement de mes amies et moi n’est pas loin, je peux vous apporter des soins. D’ailleurs, je peux vous aider à retrouver votre chemin aussi, un ami à moi m’a bien fait visiter le coin, alors…
- Ne t'en fais pas, je vais bien. J'ai connu bien pire, crois-moi, disais-je en lui souriant tendrement, ma main sur son épaule et je détournais mon regard gênée en toussant un peu, Quoi que je dois avouer que c'est la première fois que ce genre d'incidents m'arrive.

Quoi? Ça vous ait jamais arrivé de tomber sur quelqu'un de cette manière, sans le vouloir ? Mettez-vous un peu à ma place, juste quelques instants. Vous vous imaginez bien que ce n'est pas mon genre de forcer une branche pour me retrouver ainsi sur un simple inconnu. Je me vois mal de réagir d'une autre manière que celle-là. Surtout que la personne devant moi était trop mignon, alors c'était difficile de ne pas perdre mes moyens face à elle. Cachant ma nervosité, je le regardais de nouveau en disant :

- Enfin... je ne refuserai pas un peu d'aide pour retrouver mon chemin. Cette citée est si grande et je viens tout juste d'arriver de Baby.. euh, je veux dire de mon pays natal. Tu voudrais bien me servir de guide, alors ?

Puis après, un grand cri me fit sursauter et... j'ai senti quelque chose tomber directement sur mon derrière. Minute, quoi ?! Bon sang, qu'est-ce qui se passe encore ?! J'ai tourné mes yeux pour voir un autre inconnu qui était apparu de nulle part... et qui avait atterri en plein là où je le pensais ?! Dites-moi que je suis plongée en plein cauchemar s'il-vous-plaît ! Je vous en prie, faites que ça ne soit pas vrai ! À mon grand malheur, tout ceci était bien plus que réel. Heureusement, ce dernier a fini par se retirer et se relever pour regarder les environs, en sortant des injures plutôt grossiers et mon ''ami'' blondinet par prendre la situation bien en main. Bien joué !

Il n'empêche que... comment avais-je fait pour me retrouver dans cette situation quelque peu embarrassante ?  Est-ce que quelqu'un pourrait me dire dans quoi je venais de tomber exactement ?! Tout s'était déroulé à une telle vitesse que je n'ai eu le temps de rien voir. En fait, la seule chose que je retenais s'était que j'avais senti le visage de l'inconnu... à un endroit franchement gênant ! Approchant le beau blondinet, je posais ma main sur la sienne et avec un sourire, je lui disais :

- Attend juste un petit instant, d'accord ?

Je ne sais pas si s'était fait exprès ou non et je ne veux pas savoir de quelle façon ce sale pervers avait réussi à atterrir là. Qui aurait cru que ça m'arriverait pour vrai ? Personne, sans doutes. En tout cas, il va voir de quel bois je me chauffe celui-là ! J'avançais donc en direction du deuxième inconnu de la journée et je le prit par le collet. Mon regard et mes sourcils froncés reflétaient parfaitement la colère qui était en moi et sans rien dire... je me mis à lui infliger plusieurs gifles rapides et violentes avec ma main droite, directement sur ses joues.

- Voilà, c'est fait, déclarais-je avant de revenir auprès de mon sauveur en rajoutant avec un grand sourire, À présent, tu peux le démolir, si tu en as l'envie. Je voulais juste lui rendre la monnaie de sa pièce pour tout à l'heure.

Quoi ? J'avais affreusement besoin de me soulager de cette sensation désagréable de le punir d'avoir atterri sur mon dernière royal. C'était ça ou bien je le trucidais carrément sur place, sans plus attendre. Oui, je suis gentille d'ordinaire, par contre, il ne fallait pas me chercher des noises, parce que je peux vraiment me montrer méchant, si je le voulais. Et encore, je me suis retenue pour le démembrer. Alors il n'a pas de quoi en faire un drame. Quoi qu'il en soit, j'espère que le jeune homme aux yeux dorés n'allait pas avoir peur de moi, après ma séquence de punition divine. Ignorant le pervers plus loin, je murmurais ceci à l'oreille de mon beau sauveur :

- Au fait, je m'appelle Sadjia et toi ?





Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 382

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Dim 6 Oct - 22:20

Je ne pouvais croire qu’au moment où je voulais fuir le brouhaha de la ville, c’était le brouhaha qui me poursuivait jusque dans la forêt.  Mais quelle était cette histoire! Une femme belle comme un rayon de soleil traversant la broussaille me tombait dessus suivi de près par un homme qui sortait de nulle part et arrivait sur une des parties intimes de la dite femme. Mon souffle resta coupé pendant l’entièreté de cette scène, a un point tel que c’est la femme seule qui s’est défendue contre le goujat.

Mais quel pathétique prince j’étais!

Je soupirai jusqu’à temps que, nerveux, je réalisai l’ampleur de la situation! Qui était donc cette femme devant moi pour avoir une force aussi… impressionnante? Quand elle avait parlé de ses origines, elle avait fait exprès de passer par-dessus le mot comme moi lorsque j’avais failli parler de château (je l’avais tout de suite remarqué). Mais quel jeu jouions-nous? J’étais persuadé que cette belle femme me cachait quelque chose, mais avant… je devais la sortir du pétrin! Ne venait-elle pas de frapper un homme à l’air revêche qui, lorsqu’il se réveillerait, risquait de contre-attaquer? Je n’avais pas forcément envie de me battre. Je n’avais pas envie de m’expliquer devant cette femme concernant mon Djiin et mes techniques de combat princières. D’ailleurs, ce n’était pas très galant. C’est donc par impulsion que j’attrapai la main de la femme au moment où cette dernière était revenue calmement de son ‘’méfait’’ pour me dire son nom. Je dis d’un ton découragé (était-ce bien plus galant? Non, pas vraiment, mais j’étais égal à moi-même : impulsif):


-Mais vous êtes complètement tombée sur la tête ou quoi? Je dois avouer que cet homme paraît pervers à première vue, mais je crois que c’était un accident (Ali sait bien ce que c’est la maladresse =.= ). Enfin, allons-y avant qu’il nous rattrape!

Sur ces mots, je la tirai par la main jusqu’à l’entrée de la forêt et j’ajoutai, la prenant par les épaules :

- D’où venez-vous? Votre force est incroyable! Je ne peux croire que vous n’êtes qu’une simple citoyenne!De mes yeux bleu clair, je la regardais admirativement. Oui, je devais l’avouer… les femmes fortes m’avaient toujours attirées. Depuis les dernières minutes, je la fixais, les joues un peu rougies. Après l’avoir observé un certain temps, je soupirai et m’éloignai :

-Oubliez ma question, elle est sûrement déplacée. Je vais vous présenter mes amis. Ils pourront vous héberger. Suivez-moi.

Je ne savais pas trop comment expliquer le fait que j’habitais dans le château de Sinbad, mais je trouverais bien une idée géniale en route (improvisation totale!)et d’ailleurs, en voyant la beauté de cette perle, cet autre pervers la laisserait sûrement entrer sans faire d’histoires. Mais cette perle, il n’y touchera pas, c’est moi qui vous le dit. Il devait bien en laisser aux autres, ce roi gâté. Enfin… qu’est-ce que je racontais là… ce n’était qu’une inconnue, peut-être dangereuse. Je perdais ma méfiance, je perdais la tête. Ouh là là, j’avais vraiment besoin de Vacances. C’est ainsi les joues de plus en plus rouges en pensant à la beauté de cette femme que j’avançai… jusqu’à temps de frapper un arbre, la tête un peu en l’air, et de tomber sur le dos, un peu sonné.

-MAIS QU’EST-CE QUE? ÇA FAIT MAL =.= c’est vraiment pas ma journée…

Ce qui était faux, puisque cette rencontre allait à jamais changer le cours de ma vie, mais à cet instant, j’étais encore trop naïf pour le comprendre… j’étais tombé  fou amoureux de cette inconnue, de cette Sadjia dès que j’avais posé mes yeux sur elle. J’étais tOMBÉ amoureux: c’était le cas de le dire!



Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!


Dernière édition par Alibaba Saluja le Dim 9 Fév - 4:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Ven 18 Oct - 1:53



Un repos... pas très reposant


Feat. Alibaba Saluja


- Mais vous êtes complètement tombée sur la tête ou quoi? Je dois avouer que cet homme paraît pervers à première vue, mais je crois que c’était un accident.

D'accord, j'avoue que cela ressemblait bien à un accident, mais quand même... je rappelle que le pervers en question était tombé accidentellement sur mon derrière royale ! Alors non je ne pouvais pas juste rester là à rien faire, comme une petite dominée ! Je suis une combattante moi ! Enfin... oublions toute cette histoire. Je préférais prendre l'option la moins compliquée et penser à autre chose, tandis que je me laissais amener par le mignon blondinet qui venait de me prendre par la main pour me faire sortir d'ici. Durant tout le trajet, j'essayais de savoir qui pouvait être ce jeune homme qui faisait battre mon coeur à toute allure. Je ne comprenais à ce moment-là ce qui m'arrivait, à ce moment-là. Rien que d'être en sa présence me faisait vivre un tel sentiment. Avais-je une attirance pour lui ? Est-ce qu'on appelle le coup de foudre ? Je ne saurais le dire, tant que je n'arrive pas à comprendre cela.

Lorsque nous arrivâmes enfin à l'entrée de ces fichus bois, un grand sourire s'afficha sur mon visage. Nous voilà de retour à la ''civilisation'', si je peux l'exprimer ainsi. J'étais bien contente de sortir de cet endroit qui était truffé de dangereux pièges -et d'autres qui le sont un peu, si vous voyez ce que je veux dire-. J'allais remercier mon ''sauveur'' de m'avoir conduit jusqu'ici, mais ce dernier eut une réaction à laquelle je ne m'attendais pas. Ses mains sur mes épaules, il me demanda qui j'étais vraiment, ne voulant croire que j'étais une fille ordinaire à cause de ce que j'avais fait plus tôt. Alors, lui aussi se posait des questions à propos de moi ? Voilà qui nous met sur un pied d'égalité. Je ne peux pas lui dire dès le début que je suis une princesse quand même ! Que suis-je censée faire, maintenant ?

Je le regardais tout aussi fixement dans ses yeux bleus comme le ciel, ne pouvant détourner mon regard du sien. J'eus comme l'impression que le temps venait de s'arrêter, en un seul instant. Je suis sûre que j'avais les joues toutes rouges là ! La façon dont il me fixait... était bien spéciale... je ne sais comment l'exprimer en mots, surtout qu'il m'avait complimenté en disant que j'étais forte. C'était la première fois qu'un simple inconnu me disait une telle chose. Ce garçon... qui est-il pour me mettre dans un état pareil ? Je n'arrivais plus à dire quoi que se soit, après ce dialogue. Quand il s'éloigna, je sortis de ma transe et finit par le rejoindre en lui souriant :

- Allons, allons, il n'y a pas de raison de t'en vouloir, tu sais. Ce n'est pas grave. Et puis, si tu veux tant le savoir, pourquoi ne pas faire connaissance ?

Je remarquais que mon compagnon de route semblait un peu tête en l'air, puisqu'il vient d'entrer en collision avec un des arbres de la forêt ! Et hop ! Le voilà par terre, sur le dos ! Évidemment, je me suis précipité sur lui pour m'assurer qu'il allait bien, puisque c'était dans ma nature. Décidément, je n'étais pas la seule à avoir eut un moment désagréable. D'un côté, ça me rassurait et de l'autre, je me trouvais cruelle d'avoir eut une telle pensée.

- Est-ce que ça va... ?! Euh... hmm... c'est quoi ton nom déjà ? Enfin, c'est pas grave ! Tu vas bien, au moins ?

D'accord, je ne connais même pas son nom et je m'inquiète pour lui, quand même ?! Je m'impressionne moi-même, c'est le cas de le dire ! Qu'est-ce qui me prend de réagir comme ça ? Je le connais à peine et je veux déjà l'aider. Quand je me rendis compte de ce détail, je rigolais doucement -riant de ce moment de contradiction de ma part-. Je ne riais pas de lui non mais ! Au final, je finis par m'approcher et par m'installer en arrière de lui pour le serrer tout contre moi, posant la tête du jeune homme sur ma poitrine et mon dos prenant appui sur un tronc d'arbre qui n'était pas loin :

- Je crois que je ne suis pas la seule à avoir eut une ''mauvaise'' journée. Reposes-toi un peu, d'accord ?, lui proposais-je, en lui caressant les cheveux, Et puisqu'on y est, pourquoi ne pas faire connaissance maintenant ? J'adorais savoir à qui j'ai affaire, tu sais. Hihi...

Je crois que cette rencontre à vraiment changé ma vie, parce que sans vraiment le savoir... j'étais tombée amoureuse de garçon -sans nom- qui me faisait faire de drôles de choses. Qui que tu sois, je n'ai plus envie de te laisser partir maintenant. Si tu pars, je te suivrai où que tu ailles ! Ok... je crois que je suis devenue folle... ou pas !




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 382

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Dim 9 Fév - 5:22

La femme me regardait intensément, un peu plus j’avais le sentiment qu’elle me dévisageait. Était-ce par méfiance ou… non, ça ne pouvait pas être parce qu’elle me trouvait beau ou parce que je l’intriguais? Je rougissais de plus en plus. Mon visage était chaud. Mon coeur battait vite. Je ne pus m’empêcher de dévier le regard pour reprendre constante. Ho non, elle allait croire que je me désintéressais d’elle! Je devais être fort. Je retournai mon attention sur la belle femme  au moment où elle dit :

Sadjia:
 

Je m’étouffai, cette femme, à l’air si revêche, voulait… vraiment faire connaissance avec moi? Hum…elle me connaissait peut-être de réputation, en fait. Ça ne serait pas surprenant. Mais… je n’avais pas l’impression qu’elle était n’importe quelle femme qui me courait après. Elle était vraiment arrivée ici par malchance, comme cet autre pervers qui avait pris la fuite. Un coup du destin, les ruths  m’envoyaient un signe. Je devais parler à cette femme. Et si c’était un piège? Je restais méfiant moi-même, mais mon cœur me disait que je pouvais lui faire confiance…

C’est à ce moment, ne m’étant même pas aperçu que j’étais parti la tête en l’air en pensant à la belle femme, que je tombai sur le dos. Un peu sonné, c’est à peine si j’entendis les mots de cette beauté. Je lui dis, en frottant mon front :


-Ne… ne vous inquiétez pas, tout va bien. J’ai vu bien pire même si bon, j’en ai marre de mes gaucheries…

Elle voyait que j’étais un peu confus et… ho, hé… ho qu’est-ce qu’elle faisait. C’était tout mou c’était… une poitrine de femme! Je crois que JAMAIS  je n’avais eu les joues aussi rouges, JAMAIS. Puis, malgré moi, un sourire pervers étira mes lèvres. Je me mis à penser à l’autre qui devait être jaloux s’il nous voyait, mais pourquoi je pensais à ça, cette inconnue s’offrait à moi comme ça, pourquoi? Mais...pouvais-je lui résister? Allais-je me faire avoir?

C’était merveilleux et à la fois si louche. Elle me dit alors :


Sadjia:
 

D’un bond, je relevai la tête et je raidis tout mon corps en me mettant à avancer vers l’avant, stressé. Je n’avais jamais été aussi proche d'une femme auparavant.Je balbutiai :

- Eh bien…. Oui, allons donc au restaurant et… et apprenons à nous connaître. Moi c’est et bien…

Je respirais fortement et je déglutis, j’avais l’air d’un con… Je finis par soupirer et me retourner pour me présenter convenablement. Je plaçai devant moi une main ferme quand je lui dis :

-Excusez mes manières rustres…. Je ne suis pas habitué d’être aussi près d’une femme… ah... mais je ne veux pas dire que je n’ai aucune expérience seulement….

Et voilà que je recommençais à dire n’importe quoi. Je perdais la face. Je frottai ma nuque de mon bras tendu et je me rejetai à l'eau :

-J’ai l’air imbécile… tu vois vraiment pensé que je suis un fou du roi, mais en fait….

Je soupirai, en lui présentant de nouveau ma main et en lui souriant doucement :

-Je m’appelle Alibaba Saludja et je viens  de Balbaad et vous?

Je n’osai lui dire que j’étais le prince qui avait délivré ce pays et que j’habitais maintenant dans le Royaume du roi de SIndria. Je ne voulais pas l’intimider.

Et voilà, enfin j’avais pu dire quelque chose de pertinent. Je croyais que tout était redevenu parfait quand soudain mon estomac se mit à crier. Pourquoi avais-je faim à ce genre de moment? Takeuh… j’étais  pathétique.
[/i]



Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!


Dernière édition par Alibaba Saluja le Dim 9 Fév - 5:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Mar 10 Juin - 23:17



Un repos... pas très reposant


Feat. Alibaba Saluja


Le pauvre garçon... il semblait quelque peu nerveux en ma présence, prétendant qu'il n'avait pas l'habitude d'être aussi proche d'une femme. En y pensant, c'était quand même assez mignon à voir, mais je ne lui dirai pas pour ne pas le gêner plus. Je souriais tendrement, en me disant que je ne pouvais en vouloir au jeune homme devant moi. D'ailleurs, ce dernier se présenta tout en me tendant la main. Main que je pris bien sûr pour me relever aussitôt.

Saludja ? Bizarre... pourquoi ai-je l'impression que ce nom ne m'est pas étranger ? Peut-être l'avais-je entendu quelque part sur ma route. Cependant, je ne pouvais vraiment le dire. Je n'avais aucune preuve qui pouvait dire que c'était le cas. Peut-être était-ce mon imagination qui me jouait des tours aussi. Bref... retournons à nos moutons...

- Alibaba donc ? Ravie de te rencontrer. Je m'appelle Sadjia Ismahen et..., répondis-je en hésitant un peu, je viens de Babylone, un endroit qui se situe dans l'ouest.

J'espérais qu'il n'allait pas deviner que je venais d'une famille royale, parce que... je tenais plus que tout à cacher ce détail pour ne pas que les espions de mon père me retrouve. Ils pouvaient être n'importe où et... peut-être qu'ils nous regardaient en ce moment. Bon oki, ça va faire la paranoïa ! Je tentais de ne rien laisser paraître de mon inquiétude intérieure et je continuais de sourire à Alibaba, en posant ma main sur son épaule:

- Allons, ne soit pas trop sévère envers toi-même. Je vais pas te taper dessus, parce que tu as des manières rustres. Je suis pas une princesse coincée après tout. Soyons ami et prenons du fun d'accord ? Enfin, je ne dis pas que je suis vraiment une princesse, mais... c'est une image pour dire que... enfin, on y va à ce resto ?

Et merde... la belle embrouille que je viens de faire... si juste avec ça il devine mon statut royal, je.... et merde ! Et merde ! Pourvu qu'il ne devine rien du tout, sinon je vais m'en vouloir pour le restant de mes jours. Gardant mon calme du mieux que je pouvais, j'étais pour me mettre en marche vers le dit resto -même si je ne savais pas du tout où il se trouvait-, mais sans savoir comment je me prie les pieds dans une roche qui me fit chuter... avec mon nouvel ami en même temps, vu que ma main avait instinctivement agrippé la première chose qu'elle avait à sa portée.

Quand je me rendis compte dans laquelle nous étions, je sentis une intense chaleur sur mes joues rougies, regardant le garçon au-dessus de moi avec mes yeux grands ouverts en sa direction. Je n'osais rien dire, me contentant de le regarder dans le silence le plus total et sans bouger le moindre muscle. Je ne m'attendais pas à me retrouver dans cette position un jour. J'ai un peu peur de ce qu'il va faire là...




Dernière édition par Sadjia Ismahen le Dim 14 Déc - 2:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

conquérant de donjon

۞ 1ère apparition : 03/06/2013

۞ Rukhs : 382

۞ Localisation : Québec

avatar
Alibaba Saluja
conquérant de donjon

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Mer 11 Juin - 3:49

Pourquoi je perdais mes moyens comme ça? Je sais bien que j’étais  à priori un peu idiot, mais il y avait bien des limites à détruire sa réputation… Ah là là…. La demoiselle ne me gifla pas, ne me traita pas de pervers, rien? Hum… je vois… elle n’était pas ce genre de fille, une chance, mais quand même, la situation n’était pas à mon avantage. Aussi les femmes avec leur plongeant, elles pourraient se retenir si elles ne voulaient pas d’ennuis avec nous, les hommes, takeuh. Elle se présenta alors à son tour, oui comme si de rien était :

Sadjia:
 

[i]Babylone? Ce pays ne m’était pas complètement inconnu. J’avais déjà lu des informations plutôt énigmatiques sur cette contrée, mais jamais je n’avais foulé ce sol : ho, elle venait de bien loin. Que faisait-elle à Sindoria le jour où j’avais décidé de me reposer un peu? Un coup du destin? Je trouvais qu’il avait de plus en plus un humour de mauvais goût ce destin… Ah…


Sadjia:
 

Avoir du fun et ne pas être trop sévère avec moi? Elle était bien drôle cette farce ou quoi. Je n’avais JAMAIS vu une femme aussi indulgente avec moi, encore plus une inconnue ah bah là, c’était mon coup de chance je suppose! J’étais tellement confus et rouge, que je ne remarquai même pas le malaise de la femme quand elle fit de l’esprit en parlant qu’elle n’était pas ‘’coincée comme une princesse’’, j’étais ailleurs, complètement ailleurs… tellement ailleurs que, lorsque je sentis « quelque chose » m’agripper  et m’entrainer au sol, je ne pus qu’échapper un virile et sonore:

-AHHHHHHHHHH!

Ne me demandez pas ce que les Rukhs avaient pris avant de décider de me positionner de la sotte PAR-DESSUS cette belle albinos à la poitrine volumineuse… Que faire? C’était embarrassant tout ça et pourquoi elle ne parlait pas? J’avais l’air de plus en plus pervers dans cette histoire franchement. Mais… mais… mon cœur s’accélérait à la vue de cette femme qui s’offrait à moi (fallait pas trop chercher, j’étais un homme), cette belle femme qui n’offrait aucune résistance. Peut-être qu’au fond elle voulait que je la domine de la sorte vu qu’elle ne me criait pas dessus? Oui, c’est sans doute ça, j’étais le prince qu’elle attendait, le prince charmant qui allait lui donner son premier baiser.

Sur le coup de l’émotion, les joues bien rosées, je me penchai vers ses lèvres, de plus en plus et je murmurai, commençant à ui caresser les hanches :


-Laisse-toi faire et ayons du fun, c’est le destin qui nous a fait se rencontrer…

Puis…. Je déposai mes lèvres sur les siennes, ses lèvres bien  rouges et douces que j’embrassai, d’abord de manière un peu pincée, puis en me détendant un peu, attrapant sa taille avec passion. Je ne pouvais dire ce qui me prenait, mais j’aimais ça!

*Merci caillou! o/ /PAN/*

Enfin, c’est ce que je disais en ce moment, mais si je savais ce que je venais d’engendrer pour mon futur… j’aurais plutôt dû maudire ce caillou. C’est alors que je vis à son doigt une bague… je ne pouvais dire si c’était une alliance, mais il n’y avait pas de risques à prendre, cette femme, cette si belle femme devait être mariée, le destin ne pouvait pas me gâter ainsi, voyons… C’était de la torture, quoi TT!

Me sentant soudainement mal à l’aise (c’était quoi ces manières?!?), je décollai mes lèvres de là, me relevai et dit, tout rouge, le dos tourné :


-Excusez-moi… sans doute la chaleur, ahaha, il fait chaud vous trouvez pas? Et enfin…

Je baissai la tête, j’avais honte, très honte, je n’étais quand même pas un violeur de femmes, franchement… J’avouai finalement:

-Je suis jeune et inexpérimenté, veuillez accepter, mes excuses, belle princesse. Oubliez-moi.

Je me penchai à la manière d’Hakuren devant Sadjia que j’avais appelé princesse… ah et bien comme je pouvais être étrange avec les femmes moi… Un vrai raté. Sur ces excuses, je tournai les talons et m’enfuis…
[/i]



Merci Hilel pour tous ces beaux graphs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]   Jeu 12 Juin - 22:19



Un repos... pas très reposant


Feat. Alibaba Saluja


Mon premier baiser... parti en l'espace d'un instant. Le temps semblait s'être arrêté à cet instant-même où nos lèvres se sont frôlées ne serait-ce qu'à peine. Je parie que l'on pouvait lire la surprise dans mes yeux grands ouverts en direction du blondinet. Pourquoi est-ce mon corps entier refuse de repousser ce jeune homme qui, pourtant, avait commis l'irréparable ? Savait-il seulement ce qu'il venait de faire ? Si mon père que l'apprend... je n'ose imaginer ce qui risquerait d'arriver. Si c'est le cas, notre destin serait scellé et on serait dans les emmerdes jusqu'au cou.

Malgré moi et malgré les risques de cette situation, je finis par fermer les yeux et répondre à ce baiser qui m'avait semblé durant un long moment. Une sensation de chaleur était en train de m'envahir en entier, tandis que je sentais des mains baladeuses se promener sur moi. Je savais que ce je faisais était mal. Je savais que j'aurais du le repousser, mais rien à foutre. Lorsque le baiser prit fin, Alibaba se mit dos à moi, s'excusant pour la Xème fois avant de s'enfuir à toutes jambes.

Moi, je restais là sans bouger, le regardant s'en aller au loin. Puis, je passais mes doigts sur mes lèvres, plongeant dans mes pensées, pendant un long moment. Alors, c'était ça... la sensation de deux lèvres qui se rencontrent pour la première fois. Bien que je sentais que j'avais aimé ce contact, il y avait quelque chose au fond de moi qui m'était désagréable. Mauvais présentement ? Regret ? Ou bien était-ce de la déception ? Peut-être que ce jeune homme n'était pas celui que je recherchais au fond. Je ne saurais le dire. Tout ce que je sais, c'est qu'il était trop tard pour reculer.

Espérons seulement que mon maudit paternel ne soit jamais au courant de cela. Sinon, je ne peux qu'imaginer que le pire dans la suite des événements à venir. Je vois ça venir gros comme la planète : Mariage politique. Je ne saurais me le permettre. J'ai trop de choses à faire encore, avant de donner ma main à qui que se soit. Oui, je dois gagner en force avant de retourner sur mes terres natales. Je dois prouver à mon père que je peux être aussi forte qu'un homme, sinon il ne m'acceptera jamais.

Sortant enfin de cette bulle dans laquelle je m'étais enfermée, je me levais pour prendre mes affaires, posant mes yeux d'émeraude sur l'horizon. Je soupirais longuement avant de me mettre en route vers la cité. Cette sensation désagréable m'a suivit le reste de la journée, me disant que j'allais devoir me préparer au pire.


Revenir en haut Aller en bas
 
Un repos... pas très reposant. [PV Sadjia] [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
» Cours très particulier | Gwendoline Mirena [Terminé]
» Je ne me sens pas très bien [TERMINÉ]
» Un Grimoire très Convoité... [terminé]
» Le droit au repos [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Zones extérieures :: Forêt environnante-
Sauter vers: