AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback] Les Souvenirs d’un Roi Ambitieux { l'Année 972 }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: [Flashback] Les Souvenirs d’un Roi Ambitieux { l'Année 972 }   Mer 26 Oct - 12:48




- l’Elu de la Destinée -


A Miracle was born ~





Village de Tison - l'Empire Parthévia (L'an 972)


Tout commença dans une petite ville éloignée du reste du monde. Quelque part, dans un village isolé du nom de Tison, naquit un jeune garçon, alors que la tempête faisait rage. Ce bébé, dont la destinée semblait avoir accordé un don, naquit miraculeusement après une nuit tumultueuse. Si bien que sa présence ne passa pas inaperçu des plus grand dirigeants de cette époque, à savoir Gyokuen, Schéréhazade, Mogamett, Yunan. Sinbad intriguait déjà, de par l’immensité de Rukh qui semblait résonner à son contact. Il semblait recelait un certain pouvoir, dont il était le seul à posséder.

Perçu comme un miracle qui n’arrivait que tous les milles ans par le Magi Yunan. La venue de Sinbad en ce bas monde laissait sous-entendre un début de changement. C’est donc en suivant son père, dès son plus jeune âge, que le petit Sin’ guida ce dernier à travers la tempête, leur évitant ainsi une mort certaine. A ce jour, son père a bien cru que son fils possédait un don, dont il était le seul à disposer, afin de changer la destinée de ce monde. Badr croyait fermement en son avenir, qui était celui de devenir un homme, qui, un jour, les mènera vers un avenir prospère.

Bien que Sinbad connut une vie des plus paisibles, ce n’est qu’à partir de cinq ans qu’il se proposa d’aider davantage son père lors d’une discussion. Son père refusa catégoriquement, tandis que Sinbad ne comprenait toujours pas la raison pour laquelle ce dernier lui interdisait de lui venir en aide. Il fallait savoir qu’à cette époque, après avoir connu d’innombrables victoires, le Royaume de Parthévia s’est renommé en Nouvel Empire de Parthévia. Bénéficiant d’une grande richesse, l’Empire prit la décision d’acheter des bateaux de fret pour s’ouvrir au marché de Reim.

Cependant, la guerre eut des conséquences que même la population de Parthévia s’en est retrouvée appauvrie. L’Empire tomba alors dans une période de famine et de désolation, si bien qu’il en venait même à haïr toutes les personnes refusant de se battre au nom du Royaume lorsque la guerre faisait encore des ravages. Et le père de Sinbad en faisait malheureusement parti. Préférant plutôt se consacrer à sa famille que de partir se sacrifier pour son pays, il s’isola, lui et sa famille, à l’écart du village pour vivre dans une petite maisonnette aux abords de la mer.


C’était une famille heureuse qui vivait paisiblement jusqu’à ce qu’un beau jour, leur destin changea radicalement. C’est donc en séjournant près de la rive que Badr se fit accompagné de Sinbad, qui était désormais devenu un jeune garçon de cinq ans et dont il était à présent en mesure de comprendre ce qui se passait autour de lui. C’est sans compter sur l’arrivé de quelques villageois que leur tranquillité fut compromise.

A cet instant, Badr se fit injurier d’apatride par les habitants de son village, alors qu’il revenait d’une journée de pêche et qu’il mangeait paisiblement aux côtés de son fils. Il se fit ensuite tabasser de plusieurs coups sous le regard impuissant de Sin’, qui était cependant trop jeune pour comprendre la réaction qu’avait décidé de prendre son père à cet instant précis. Ce dernier ne riposta pas et se réveilla quelques temps plus tard sous le regard effrayé de son fils. Il était blessé de partout, mais disposa tout de même d’assez de force pour se relever, et ce, malgré les innombrables coups et blessures qu’il avait reçut. Il mangea par la suite comme si de rien n’était.

Ne comprenant pas sa réaction, alors que Sin’ le percevait comme un héros de guerre, l’enfant quitta alors son père d’un air contrarié, lui reprochant ainsi d’avoir mal réagit. Il revint quelques temps après à la maison après s’être énervé contre lui, mais le garçon semblait toujours l’en vouloir.

Lors du repas, le père et le fils semblait être en désaccord, si bien qu’il était impossible pour eux de se réconcilier. Sinbad détestait son père et le voyait à présent comme un lâche, c’est donc en partant de chez lui qu’il fit la rencontre d’un rescapé aux abords du village. Le recueillant par la suite dans sa demeure, l’individu se réveilla le lendemain et se présenta sous le nom de Darius. Il semblait être reconnaissant envers Badr et son fils de l’avoir recueilli, malgré son état déplorable.

Intrigué par la couleur de ses cheveux, Sin’ se mit alors à éprouver un certain intérêt pour le vieil homme, si bien qu’il grimpa sur sa tête pour en admirer la vue. Darius avait dès lors raconté à ses parents qu’il avait en réalité échoué sur cette île après une forte tempête et s’était malencontreusement retrouvé chez lui à son réveil. De nature compatissant et compréhensif, Badr lui proposa alors de séjourner pour quelques jours, le temps pour lui de se remettre de ses blessures qu’ils avaient au préalable bander avec soin. Touché par la générosité de Badr, Darius ne savait plus trop quoi faire pour les remercier.

Il décida alors de prendre le jeune garçon sous son aile, en se chargeant de son éducation, lui racontant ainsi d’innombrables histoires sur son pays natal et ses divers aventures qu’il avait pu vivre durant ses voyages lorsqu’il parcourait encore le monde sur son bateau. Bien sûr, tout ceci n’était qu’une moitié de vérité, étant donné que cet individu se trouvait être un espion pour l’Empire Reim. Au fil du temps, Sinbad éprouva de plus en plus d’affection à l’égard du vieil homme. Croyant à ses histoires les plus amusantes et passionnantes les unes que les autres. Sinbad écouta les histoires de Darius jusqu’à sombrer peu à peu dans un sommeil profond. Toutes les nuits, Sin’ avait droit à une histoire différente. De là, est né, une curiosité pour le monde et ses alentours. Darius était très instruit et racontait très bien les histoires, mais tout ceci n’était bien évidemment qu’une façade, bien que l’enfant voulut toujours en savoir plus sur ses voyages et ses divers rencontres.




A quel point le monde était-il vaste ?
A quel point ce village est-il petit ?
Pour ce jeune enfant qui n’était jamais sorti de son village
... Ses histoire étaient semblables à un rêve.




Jusqu’à ce qu’un beau jour, le destin de cette paisible famille changea du tout au tout. C’est donc suite au départ de Darius, qui n’avait pas complètement récupéré de ses blessures, qu’il essaya de partir de ce village pour espérer rentrer à Reim et faire son rapport sur les informations qu’il avait pu détenir lors de son séjour à Parthévia. Des gardes vinrent cependant faire des vérifications au village. Suspectant que la maison de Sinbad hébergeait un étranger, ils découvrirent alors la présence de Darius qui était un espion en fuite, se faisant ainsi passer par un rescapé pour espérer se cacher de l’autorité Parthévienne. Sa réelle identité venait donc d’être dévoilée, mais avant même que la mère de Sinbad ait pu avoir le temps de réagir, Darius prit cependant en otage son fils, après avoir tué les gardes. Il exigea alors des habitants un bateau qui le mènerait le plus vite possible vers Reim, menaçant ainsi la vie de Sinbad, Darius se fit cependant arrêter par Badr.

Ne supportant pas qu’on porte atteinte à sa famille, Badr déclara ouvertement son indifférence sur le fait qu’il pouvait bien être traité d’apatride, de lâche ou encore qu’on pouvait le frapper autant de fois que nécessaire... Qu’il ne tolérerait en aucun cas qu’on fasse du mal aux personnes qu’il aimait, à savoir son fils Sinbad et sa femme Esra. Le père de Sinbad tua donc Darius de ses propres mains, ne lui laissant guère le choix. Il fut par la suite emmené sur le champ de bataille pour avoir commis le crime d’avoir caché un espion. Le jour du départ, Badr se fit une nouvelle fois méprisé par les gens de son village. Chassé et traité d’apatride par l’ensemble du village, Sinbad tenta néanmoins de défendre la dignité de son père en rejetant leurs propos. Il se dressa tant bien que mal contre eux jusqu’à ce qu’un villageois tenta de le corriger, il se fit soudain arrêter dans son élan par Badr, l’avertissant de ne pas le toucher. Badr ne supportait pas l’idée qu’on puisse faire du mal à sa famille en son absence, malgré la torture qu’il venait de subir de la part des soldats Parthéviens. Il n’avait d’ailleurs pas peur de mourir ou de partir à la guerre, ce qui l’inquiétait en revanche, était la seule famille qui lui restait en ce monde.

Ainsi, pour apaiser la haine des villageois à son encontre, le père de Sinbad leur dévoila alors les nombreuses cicatrices que lui avait causé la guerre et dont la plupart pensait de lui qu’il était un héros, alors qu’il avait blessé et vu bons nombres de ses camarades mourir au combat à sa place, tandis que Badr s’en était sorti estropié, devenant ainsi infirme sous le regard choqué des villageois. A la révélation de cette atrocité, il leur dévoila ce qu’était réellement la guerre, malgré le regard horrifié de son fils et les pleurs de sa femme. Badr leur demanda alors si la guerre était finalement une bonne chose... Et si ces derniers désiraient toujours envoyer leurs proches à la guerre pour une fierté nationale qui n’était que très peu reconnue et dont de nombreux vies ont été sacrifié pour la prospérité de ce soit-disant empire.

Le cœur serré et le sourire aux lèvres, ce dernier se retourna néanmoins à l’attention de son fils.
Il lui transmis alors ses dernières paroles d’un regard sincère et fier d’avoir eu un fils tel que Sinbad.




« Sinbad... Si tu es un homme, bats-toi. »

« ... Je te confie ta mère. »
murmura-il, tout en lui souriant une dernière fois.

Acquiesçant, malgré lui. Le jeune garçon fit, malgré tout, une promesse à son père, avant que ce dernier ne parte définitivement au front. Le regardant s’éloigner du village, ce fut la dernière fois qu’il revit son père. Sinbad avait toutefois compris. La vraie force de son père... Cette chose importante que ce dernier lui avait enseignée au péril de sa vie. Le devoir de protéger ceux qu’il aimait, le sens du sacrifice, les responsabilités qu’un Homme devait porter au cours de son existence. Tout ceci, il l’avait apprise de son père à l’âge de cinq ans.

... Quelques mois plus tard, on lui apprit la mort de son père, Badr. Dans le tombeau qu’on leur envoya, se trouvait une épée appartenant à son père, mais aucun cadavre ne fut envoyé. Neuf ans plus tard, l’enfant qu’il était autrefois, était devenu un jeune garçon de quatorze ans.

Le regard vif et le cœur empli de détermination que Sinbad prit la décision de dompter sa destinée. C’est donc en fixant l’horizon qu’il se mit à repenser aux paroles son père. Il allait désormais partir à la conquête de ce nouveau monde. Ce jour-là, il n’avait qu’un seul rêve en tête. Le jeune garçon avait pour objectif de découvrir le monde et d’arrêter les guerres qui s’y faisait par tout les moyens possibles. Il partait dans l’idée d’unifier le monde, mais ne se doutait pas que le Destin lui réserverait un tout autre chemin... Un chemin qui serait rempli d'obstacles et de souffrances. Et dont il était possible de s'en affranchir que par le biais d'innombrables sacrifices.

Sinbad devint alors le premier conquérant d’un Donjon, suite au conseil d’un Magi appelé Yunan. Le jeune homme prit alors une décision qui était celle de devenir de plus en plus fort pour protéger tout ceux qu’il jugeait être capable de soutenir ses ambitions et ses rêves. Ce n’est qu’après avoir obtenu les pouvoirs de Bâal que son aventure ne faisait que commencer. Guidant ainsi le monde vers un avenir que personne n'aurait pu anticiper.


C'est au fil des années qu'une légende fera son apparition, celle d'un homme qui deviendra, un jour
... le Roi des Sept Mers.

Son nom était Sinbad.




Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback] Les Souvenirs d’un Roi Ambitieux { l'Année 972 }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Terres fermes  :: Continent Ouest :: Parthévia-
Sauter vers: