AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Espionnage {Sinbad}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Espionnage {Sinbad}    Jeu 20 Oct - 18:23

La jeune espionne était arrivée depuis un petit moment déjà dans cette jolie île qu’était Sindoria et autant dire qu’elle n’avait pas chômé depuis son arrivée, on la prenait pour une gentille jeune femme de Balbadd, on ne lui posait pas tant de question si ce n’était la curiosité… C’était parfait. Du moins cela le semblait, mais elle était toujours un peu méfiante c’était évident ! elle n’allait pas baisser sa garde sous prétexte que cela se passait relativement bien…  elle n’était pas aussi stupide.

Aujourd’hui était un jour un peu spécial il fallait dire… Aujourd’hui était un jour de fête. Le Roi Sinbad organisait une grande réception, et évidemment les habitants de Sindoria étaient tous conviés. C’était l’occasion pour elle de… visiter le palais… mais aussi et surtout de faire… son travail ! Kouen, son Prince ne l’avait pas envoyée ici juste pour regarder Sinbad. Des croquis du roi siégeaient déjà d'ailleurs dans son carnet à dessins.

Kiyo était aussi bien apprêtée : un bas ample ressemblant à une grande jupe. Les côtés étaient fendu légèrement mais la jupe était tellement ample qu'on le voyait difficilement. Doublé de tissus l'autre sens était noir et elle portait en dessous un pantalon qui épousait parfaitement ses courbes, noir. En guise de haut, elle portait quelque chose qui collait bien plus haut corps. Deux grandes bandes noires sur le coté, puis le haut beaucoup plus chaleureux, avec différents motifs. Le masque qu'elle portait était orangé et l'envers noir.

Elle était en train de marcher vers le Palais, ses cheveux n’étaient pas monté en chignon ni rien, elle les avait gardé lâchés. Elle avait cependant des broches dans ses poches pour changer de coiffure toute à l'heure. Elle montrait son invitation pour entrer. Elle fit légèrement acte de présence durant la fête, histoire d’avoir été là pour ne pas être suspectée si jamais… elle évitait d’ailleurs soigneusement l’alcool : c’était une mauvaise idée.

Lorsque les minutes s’étaient enfin écoulées, la jeune femme finissait par doucement quitter la salle de réception pour s’aventurer dans les recoins plus sombres du Palais, évitant quelques gardes, son agilité n’était plus à démontrer. Elle trouva un coin un peu tranquille pour se changer. Elle remontait sa longue jupe fendue jusqu'à son haut, elle l'attachait avec un bouton. Elle fit de même dans le dos. Sa tenue n'était déjà plus reconnaissable. Elle changea son masque de sens, y accrochant des motifs pour qu'il soit complètement changé.Toute de noir vêtue, elle se rendait à proximité des appartements de Sinbad, prête à trouver des informations importantes pour Kou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Ven 21 Oct - 18:06




۞ Espionnage ۞


Let's begin the Party ~



feat. Ahankh K. Fûsoku






La journée débutait déjà que le pays était déjà en effervescence. C'était en effet un pays où il faisait bon vivre et c'est durant cette fameuse journée que fut donnée une commémoration en l'honneur de la création de Sindoria. C'est donc en donnant une réception dans son Palais que Sin' invita tous les voyageurs, ainsi que ses citoyens à se joindre aux festivités. Le Roi était d'ailleurs connu pour sa générosité et son hospitalité. Prenant soin de ne pas trop boire lors de la réception sous la surveillance stricte de son conseiller, le Roi quitta finalement ses invités pour se diriger vers son balcon.

Admirant la vue d'un air pensif, Ja'far le rejoignit aussitôt d'un air intrigué, se demandant bien ce que notre Roi pouvait penser en ce moment-même. D'un naturel inquiet pour lui, Ja'far savait bien que ce jour pouvait être tout aussi difficile que douloureux...

N'était-ce pourtant pas l'anniversaire de la destruction de leur pays, ainsi que de la mort de leurs anciens camarades qu'ils avaient perdu lors de cette fameuse confrontation qui les avaient opposé par le passé à Judal et à cette organisation connue sous le nom d'Al-Thamen ? Il était indéniable que ce jour lui était tout aussi important que ce ne le fut pour son Roi, qui lui, portait toujours un fardeau, dont lui seul avait la capacité de porter jusqu'à présent. Ja'far savait que c'était l'un des rares moments où il pouvait voir la vulnérabilité de cet homme majestueux, auquel on ne cessait de vanter ses mérites partout à travers le monde. Il savait plus que quiconque à quel point Sinbad pouvait souffrir derrière ce faciès risible et factice qu'il semblait s'efforcer de démontrer lorsqu'il paraissait en public, sous prétexte de faire preuve de courtoisie et de bienséance envers ses invités.

Il était vrai que l'orgueil de Sinbad en avait pris un coup ce jour-là, mais il était tout aussi vrai que même un Roi disposait de ses propres faiblesses. Même pour un Roi tel que Sinbad, dont l'invicibilité et la crainte semblaient être reconnus par toutes les personnes qui avaient osé le côtoyer, il disposait de ses propres cicatrices comme tout autre homme appartenant à ce monde corrompu et sanguinaire, auquel chaque être humain semblait se confronter à leur destinée.

C'était d'autant plus frappant lorsque l'on grimpait les échelles du pouvoir et qu'on côtoyait les hautes sphères de la société. Ja'far pouvait lire dans l'esprit de cet être aussi facilement que lorsqu'il l'avait appris à le détester pour la première fois lorsqu'ils s'étaient rencontrés à Imuchakk.

A force de l'avoir accompagné des années durant, à force de l'avoir servi, sans jamais essayer de remettre en cause ses décisions, le conseiller veillait secrètement sur Sinbad depuis que ce dernier l'avait délivré de sa condition et qu'il lui avait désormais donné une raison d'exister. Il lui vouait un respect et une loyauté sans faille, si bien qu'il le suivait presque partout. Il ne supportait pas de le voir ainsi, bien qu'il ne laissait rien paraître sur son visage impassible et sérieux. Il s'inquiétait réellement pour lui et espérait qu'il allait un peu plus profiter de la soirée, mais Sinbad aimait parfois se retrouver seul, bien qu'il paraissait souvent d'un naturel avenant et sociable.

Sa Majesté aimait parfois se perdre dans ses réflexions, tout en observant son peuple se réjouir de ces moments de paix. Il appréciait cette vue nocturne qui lui permettait de voir le pays qu'il avait fièrement bâti de ses deux mains. Le ciel semblait si clair et si pure qu'il était presque impossible de déceler le moindre nuage à l'horizon. Tout semblait si calme et si paisible que notre souverain avait bien du mal à y croire...

Il y avait bien longtemps qu'Al-Thamen ne s'était pas manifesté depuis leur dernière rencontre et Sin' comptait bien mettre fin à leur folie prétentieuse, mais pour l'heure, notre souverain devait surtout profiter de la soirée. Ce n'était, après tout, pas un jour comme les autres et c'est en détournant son attention vers la salle qu'il remarqua la présence d'une charmante demoiselle qui lui semblait tout à fait inconnue. C'était bien la première fois qu'il voyait un pareil visage et au vu de ses accoutrements, il se doutait bien qu'elle n'était pas une habituée.

Après avoir discuté avec Ja'far, Sinbad prit finalement la décision de partir à sa rencontre pour faire plus amples connaissances, mais à peine avait-il rejoint la salle que la jeune femme semblait avoir disparue. Il se souvint alors d'une tâche qu'il avait presque oublié de faire, avant même qu'il n'organise cette fameuse soirée.

Notre Roi décida donc de retourner dans ses appartements afin de récupérer ce qu'il était venu chercher. Une fois ceci fait, Sa Majesté comptait bien donner à Ja'far ce qu'il comptait lui demander dans quelques jours, à savoir quelques traités à négocier avec d'autres compagnies commerciales.

D'habitude, Sinbad n'aimait pas trop s'incomber de ce type de procédure, mais plus vite aurait-il terminé qu'il pourrait très certainement profiter du reste de la soirée, c'est donc en marchant à travers les couloirs que le souverain quitta la Tour du Sagittaire pour se diriger vers la Tour du Lion où résidait ses appartements, dont l'entrée semblait être gardé par des tours de garde réguliers.


Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞


Dernière édition par Sinbad le Jeu 27 Oct - 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Sam 22 Oct - 0:23

Entrer dans la tour du lion par dessus. Se cacher. Passer les gardes. Ce n'était pas quelque chose de si compliqué lorsqu'on l'on avait reçu un entraînement inaproprié et que l'on se fondait un peu dans l'ombre. Lancer quelque chose qui puisse faire un bruit suspect. Les gardes y étaient attirés comme des guêpes sur un met sucré. Il suffisait ensuite à notre espionne de courir jusqu'aux portes, de crocheter la serrure puis de refermer la porte et le tour était joué. Les gardes revenaient à leur place sans rien avoir remarqué. Elle soupira. Elle se débrouillait pas si mal.

Kiyo regardait la pièce. Sombre mais aidée par la lumière de la lune elle pouvait discerner les meubles. La chambre était belle il n'y avait pas à dire. Enfin, l'espionne n'était pas là pour ça. Elle se dirigeait directement vers le bureau. A sa grande surprise ce n'était pas très bien rangé en plus de ne pas y avoir beaucoup de papiers. En comparaison celui de son prince était bien plus arrangé et surtout bien plus rempli. Commençant à lire, déchiffrer certains elle pu discerner des traités de commerce et autres. Il était sans doute très intéressant pour Kouen de connaître les alliés commerciaux de l'île ainsi elle lisait les documents pour essayer d'en apprendre le plus possible. Elle devait faire de son mieux. Pour ne pas paraître suspecte elle ne pouvait rien emporter. De plus elle avait promis à son Prince de lui être utile. Même si celui-ci lui avait demandé de ne pas se mettre inutilement en danger, elle voulait tout de même lui montrer de quoi elle était capable.

C'était sans compter le soudain Sinbad-sama ! Il n'y a eu aucun problème ! prononcé de la bouche d'un des gardes. Mince ! Mais qu'est-ce qu'il faisait là ? N'ayant pas plus de temps et n'ayant pas fini de tout lire, ne souhaitant pas repartir quasi bredouille après tous ses efforts Kiyo ne pouvait se cacher sur le balcon dans le risque de devoir s'enfuir si celui-ci.. Son regard se dirigeait vers la chambre. Où ? Non pas sous le bureau, trop risqué… L'armoire… ? Ce serait sa seule solution…

Kiyo courait donc vers celle-ci, l'ouvrant. Ouf. Il y avait de la place pour qu'elle puisse s'y mettre. Elle y entra donc, camouflant tout son visage avec le reste de sa tenue, grâce au masque, elle pouvait regarder ce qu'il se passait. Par chance l'armoire avait des stries et il lui était possible d'au moins apercevoir ce qu'il se passait dans la chambre, lui donnant une vue d'ensemble. Elle fit de son mieux pour ne faire aucun bruit, réduire au maximum sa respiration, son coeur.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Dim 23 Oct - 18:06




۞ Espionnage ۞


Suspiscious Mind ~



feat. Ahankh K. Fûsoku






Sinbad connaissait son palais dans les moindres détails. Il marchait d'un pas tranquille jusqu'à ce qu'il se dirigea vers l'entrée de la Tour du Lion. Deux gardes semblaient faire le guet jusqu'à ce qu'ils s'inclinèrent tous deux devant le Roi. Ils lui déclarèrent par la suite qu'aucun problème n'a été signalé. Il rejoignit finalement ses appartements d'un air serein. Traversant les couloirs tout en réfléchissant à ce qu'il allait bien pouvoir faire au cours de la soirée, Sa Majesté songeait à bien des choses, ainsi qu'aux diverses négociations qu'il comptait concrétiser dans les semaines qui suivent. Il avait tellement d'obligations en tant que Roi qu'il n'avait pas tellement de temps libre à se consacrer.

C'était peut-être l'un des raisons pour laquelle, il n'avait probablement jamais pensé à fonder une famille ou encore à se trouver une femme avec qui, il pourrait songer à faire sa vie, tout comme le fut autrefois Badr lorsqu'il avait rencontré sa mère durant leur plus tendre enfance.

C'était un héros, un guerrier destiné à se battre pour son pays. Il avait fait la fierté de l'Empire de Parthévia, il fut un temps... Jusqu'à ce que ce dernier décide finalement de se consacrer à sa famille et d'abandonner ses fonctions de combattant. Jugé et traité tel un apatride de guerre, Badr fut renvoyé de force par l'armée et fut exécuté sur le champ de bataille, peu de temps après.

Ce souvenir restait toujours gravé dans les mémoires de Sinbad, si bien qu'il ne pouvait jamais oublié les cicatrices qui ornaient le corps de son défunt père. Ces guerres... Non... Ces atrocités devaient cesser ! Et Sinbad allait désormais tout faire pour créer un monde où chacun aura sa place et pourra vivre en paix. Il allait en faire une réalité et non une utopie. Ce fut la promesse qu'il avait faite lorsque son père lui avait confié la charge de s'occuper de sa mère en son absence, bien qu'il ait finit par apprendre la mort de son père, quelques mois plus tard, après son départ pour la guerre.




« Sinbad... Si tu es un homme, bats-toi. »


Ce fut notamment cette phrase que le jeune homme garda en mémoire en guise des dernières paroles de Badr, dont ce dernier, avant de mourir, tenait à lui enseigner une leçon importante. Prenant le risque de lui inculquer tout ce qu'il savait au péril de sa vie. Sinbad songeait à bien des choses qui étaient plus ou moins liés à son passé. Après tout, le Roi était loin d'être un homme parfait comme se l'imaginait beaucoup de gens et dont plusieurs rumeurs circulaient à son sujet, le faisant ainsi paraître pour un héros. Sinbad, le Roi des Sept Mers, l'homme qui avait jadis conquis et dompté Sept Djinns à son actif et dont de terribles pouvoirs étaient détenus par un seul et unique homme. Ce fut bien lui, Sinbad, l'homme qu'on craignait et qu'on respectait à travers le monde entier.




Cependant, pourquoi avait-on une étrange sensation lorsqu'on apprenait peu à peu à le connaître ? Pourquoi se sentait-il si vide, si renfermé ? Lui qui paraissait d'habitude si chaleureux et si bienveillant aux yeux d'autrui. Se pourrait-il que notre cher Roi cachait un terrible secret que personne ne devait savoir ?

Sans doute connaîtrait-il une personne qui saurait l'aimer pour ces plus sombres défauts, mais ce jour-là n'était pas encore arrivé. La personne qui réussirait à le délivrer de sa situation n'était pas encore de ce monde et peut-être ne le serait-il jamais.

... Que d'aventures et d'histoires frétillantes, mais très peu de personne connaissait la réelle histoire du Roi de Sindoria et c'est en traversant les couloirs d'un air impassible que Sinbad rejoignait ses appartements. Se trouvant désormais dans son bureau, le Roi ne put s'empêcher de s'arrêter pour contempler la lune depuis sa fenêtre. Elle semblait si belle et si pure que son regard se perdit pendant l'espace d'une minute pour ensuite détourner son attention vers son bureau, où gisait plusieurs documents et autres traités plus ou moins importants. Il les prit finalement, tout en soupirant d'un air agacé, comme s'il avait souhaité ne jamais s'occuper des paperasses à cette heure tardive de la soirée.

Il se gratta finalement la tête pour se diriger vers la sortie, tout en prenant soin de fermer son bureau à clé, de sorte à empêcher toute intrusion possible. Sans attendre, le Roi s'éloigna de ses appartements en traversant l'immense couloir de la bâtisse d'un pas assuré. Son regard était si sombre qu'il était presque impossible de discerner son expression, mais ce dernier ne pouvait s'empêcher de penser qu'une présence s'était faite ressentir lorsqu'il avait pénétré dans la pièce.

Il était presque sûr qu'on l'épiait. Sans trop avoir chercher à découvrir quelle était l'origine de cette présence, le Roi préféra tout bonnement retourner à la fête pour confirmer ce qu'il soupçonnait dans son esprit. Préférant agir par la ruse et la patience, Sinbad était plutôt un homme prudent, bien qu'il lui arrive parfois d'être prêt à tout pour parvenir à ses fins. Sin' comptait laisser une chance à cette personne. C'était à se demander s'il n'avait pas une idée derrière la tête. A quoi pouvait-il bien penser ? Son regard n'était pas celui de d'habitude. Oui... C'était ce regard dont il fallait le plus se méfier.

Même Ja'far ne réussissait pas à comprendre la sombre personnalité et complexe que pouvait receler Sinbad dans ces moments comme celui-ci. Il était si imprévisible qu'il était impossible pour ses Généraux de se rendre compte à quel point leur Roi pouvait s'avérer sournois, sans paraître pour autant pour une personne malveillante ou mal intentionnée et tout ceci, dans le seul et unique but de protéger ses proches, ainsi que son bien le plus précieux, à savoir son pays, connu sous le nom de Sindoria. Sinbad était prêt à tout pour protéger ses intérêts et son peuple. C'est aussi pour cette raison que très peu de gens souhaitait devenir son ennemi. Sinbad était un homme dangereux et qui sait ce qu'il pouvait bien faire à cette personne s'il venait à découvrir son identité. Il espérait en son fort intérieur qu'il ne s'agissait que d'une simple impression.

Se pouvait-il qu'il s'agissait de cette individu que son regard avait croisé durant la fête ? Sinbad avait des doutes quant à son sujet, mais il n'allait pas tarder à le savoir. Il était cependant risqué de jouer à un tel jeu avec l'homme qui avait su rallier à sa cause, bons nombres de dirigeants sous son influence. Elle avait donc tout intérêt à se présenter à la fête. Auquel cas, Sin' n'aurait aucune pitié à l'expulser de Sindoria, voire même à l'interroger plus tard pour savoir ce qu'elle faisait dans cette pièce...


Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞


Dernière édition par Sinbad le Jeu 27 Oct - 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Lun 24 Oct - 1:36

Cachée dans son armoire, Kiyo attendait. Quelqu'un venait d'enclencher la porte. Elle avait remonté son haut un peu plus pour que tout son visage ne soit pas visible et observait sans bouger. Si elle le faisait, elle risquait de se faire voir. Il n'y avait que ses yeux qui suivait la forme qui venait d'apparaître. Est-ce qu'il allait rester ici ? Dormir ? Était-il enivré par l'alcool ? Tellement qu'il allait se coucher ? Quoi que s'il se couchait elle pourrait peut être reprendre un peu ses investigations et s'en aller ? Mais s'il s'en doutait ? Est-ce qu'il allait la trouver ? Même si le coeur de l'espionne battait moyennement vite, toutes ses questions venaient trouver son esprit. Comment allait-il réagir ?

Elle l'observait aller à son bureau. L'espionne avait fait de son mieux pour ne pas trop déranger les documents. Mais après tout, il ne pouvait pas mémoriser l'emplacement exact au millimètre de ses documents non ? Il n'avait d'ailleurs, de ce qu'elle entendait, pas un grand amour pour ce genre de chose. Ses yeux émeraudes se dirigeaient encore sur Sinbad. Elle ne quittait pas le Roi des yeux. Un geste brusque, une attaque, un début, et elle serait capable de sortir de son placard pour sauter par la fenêtre. Elle avait sa main sur sa dague qui se trouvait sur sa cuisse.

Par chance, ou presque, ceci n'arriva pas. Il sortait aussi vite qu'il était entré. Par précaution la jeune femme attendait tout de même. Cinq minutes. Puis cinq minutes de plus. Elle n'entendait plus rien et il lui semblait que ses pas avaient au moins quitté l'entrée. De toute façon si la porte se rouvrait, elle l'entendrait. Doucement elle mis sa main pour ouvrir l'armoire et en sorti. Elle attendait un peu. Tout semblait aller bien.

A pas de loup elle se rendait de nouveau au niveau du bureau… Et plus rien… Il avait tout emporté. Est-ce qu'il avait des invités à la fête pour lesquels il avait besoin de ces papiers ? Pourquoi maintenant ? Est-ce qu'il se doutait de sa présence et il les avait emporté pour cela ? Elle fronça les sourcils. Est-ce que ce Roi était naïf ou ne l'était-il pas ? Il cachait quelque chose c'était évident. Il avait ce quelque chose qui lui faisait peur lorsqu'elle croisait son regard. Il était totalement différent de son prince et pourtant elle pouvait sentir sa détermination lorsqu'elle le regardait. Ce Roi était dangereux, elle en était persuadée même s'il ne l'avait jamais montré. Elle devait donc se montrer de plus en plus prudente, car s'il s'était ne serait-ce douté de quelque chose, la garde s'en retrouverait sûrement en danger. En territoire ennemi elle ne devait pas négliger la force de Sindoria. Kouen et Koumei, tous les deux, l'avait mise en garde.

Finalement, elle se décida à ouvrir les tiroirs un par un, à chercher des informations, tout en faisant le moins de bruit possible pour ne pas alerter les gardes à côté. Il n'y avait rien d'intéressant ici. Mais où se trouvaient donc tous les documents royaux ? Kiyo se mis en tête qu'elle devait aussi rejoindre la fête avant qu'elle ne se termine, histoire de se montrer une dernière fois pour ne pas avoir disparu pendant. La jeune femme se dirigeait pour finir vers l'armoire, pour l'explorer, en espoir de trouver une cachette secrète ou quoi que ce soit d'autre qui comblerait ses espoirs vains.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Mar 25 Oct - 19:02




۞ Espionnage ۞


Speech of the King ~



feat. Ahankh K. Fûsoku






Désintéressé par la paperasse administrative, dont il avait principalement la charge de s'occuper en tant que Roi de Sindoria, Sinbad prit cependant soin de les emmener avec lui, afin de les remettre à la personne qui était la plus apte à mener à bien cette tâche. Le Roi pensait bien évidemment à Ja'far, son très cher conseiller et très estimé bras-droit. Sinbad savait en effet que Ja'far se trouvait être le plus compétent des deux pour s'occuper de cette affaire, c'est donc en quittant les lieux qu'il comptait lui remettre en main propre tout ceci.

Ja'far était, après tout, la personne en qui le Roi avait le plus d'estime. Il pouvait bien lui confier la gestion du pays en son absence qu'il n'avait pas peur de lui faire aveuglément confiance quant à son avenir. Et ce, quel que soit les tâches qu'il lui demanderait de faire à sa place. Sinbad semblait avoir une relation presque fraternelle avec Ja'far, si bien qu'il le considérait presque comme le frère qu'il n'avait jamais eu par le passé. Ayant été fils unique, Sinbad ne le démontrait presque jamais, mais ce dernier a toujours grandit dans l'espoir d'avoir un petit-frère, chose qu'il n'a jamais pu avoir jusqu'à ce que sa mère n'était plus en âge d'enfanter.

Très tôt, alors même que ce dernier n'était qu'un petit enfant, Sinbad voulait déjà aider son père dans ses tâches quotidiennes, si bien qu'il l'accompagnait tous le temps lorsque Badr partait travailler pour nourrir sa famille. Dès lors, Sinbad avait appris à se responsabiliser très vite, quitte à devoir renoncer à ses rêves enfantins. Il n'avait de cesse de vivre en devenant de plus en plus ambitieux et de plus en plus confiant en ses capacités. Il n'avait de cesse imaginer qu'il était né pour accomplir de grandes choses et le voici désormais à la tête d'un grand pays appelé Sindoria, accompagné de ses plus fidèles compagnons, dont Ja'far tenait une place prépondérante dans le coeur du Roi des Sept Mers.

Et malgré qu'il avait aussi confiance en ses Généraux, ainsi que toutes les personnes qui étaient à son service, ce qui incluait notamment Âamet et Survival pour qui, il n'hésiterait pas à leur confier des missions importantes. Ja'far se trouvait cependant être la seule personne capable de gérer ses intérêts. Tant et si bien que ce dernier n'hésitait pas à lui parler en toute franchise lorsque Sin' s'avérait injuste ou encore lorsqu'il lui arrivait de prendre des décisions. En effet, Ja'far était bien le seul à pouvoir lui tenir tête et à le réprimander lorsque Sinbad dépassait les limites.

Ja'far était bien l'unique personne à Sindoria qui était capable de raisonner Sinbad, quitte à devoir empiéter son orgueil et à le rabaisser, malgré que Sa Majesté s'avérait être son supérieur, tout en sachant qu'il était plus âgé que lui et dont la puissance ne pouvait être égalé.

Jusqu'à preuve du contraire, n'était-ce pas lui qui surveillait constamment ses arrières, qui veillait en permanence sur son bien-être, quitte à s'opposer à ses décisions lorsque ça n'allait pas ? C'est donc en revenant sur ses pas qu'il quitta ses appartements d'un air impassible.




Transportant avec lui les divers traités et négociations que Sindoria allait s'apprêter à conclure avec d'autres compagnies commerçantes. Sa démarche se fit progressive. Et c'est en se dirigeant à travers l'obscurité pour regagner la salle où il organisait des réceptions que le Roi semblait réfléchir à cette présence qu'il avait ressenti quelques instants auparavant. Il ne faisait désormais plus aucun doute que quelqu'un l'espionnait, ou disons plutôt, qu'elle était envoyé ici pour chercher des informations à Sindoria. Malgré tout, Sinbad ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine curiosité à ce sujet.

... Qui était-elle ? Que voulait-elle savoir ? Et surtout, qui était cette personne présomptueuse qui avait pris le risque de l'envoyer ici ? Toutes ces questions tournèrent dans son esprit, quelque peu embrouillé par la soudaine révélation qu'il venait d'admettre pendant qu'il marchait tranquillement vers la salle des réceptions. Une fois arrivée à destination, Sa Majesté ne passa pas inaperçu et c'est en saluant courtoisement ses invités qu'il se dirigea à présent vers son conseiller d'un air sérieux. Il se mit alors à discuter avec lui à l'écart des regards indiscrets. Une fois ceci fait, Ja'far quitta donc les lieux, afin de ranger tout ces traités dans une salle dont il était le seul à connaître son existence. Il la gardait pour ainsi dire secrète et en permanence fermé et comme le conseiller était un homme prudent, il avait prit toutes ses précautions quant à la localisation de cet endroit.

Ainsi, tout ce qui pouvait s'avérer utile et confidentiel était scrupuleusement gardé par le conseiller du Roi, si bien qu'aucun des Généraux, hormis Sinbad, n'en connaissait l'existence. Et comme Ja'far s'avérait être un expert en matière d'assassinat et de crochetage, il s'était aussi assuré que personne ne pouvait procéder à un quelconque subterfuge afin d'en percer le contenu. Ja'far était loin d'être un amateur. N'était-ce après tout pas lui qui occupait, quelques temps auparavant, le poste d'espion et d'assassinat au service du Roi Sinbad ?

Ja'far se glissa alors à travers les couloirs du Palais d'un pas silencieux. Bien que celui-ci disposait désormais d'une apparence de magistrat et qu'il était bien différent de Sinbad dans sa façon d'agir, l'albinos était loin d'être aussi imprudent qu'il ne paraître en public. De nature méthodique et rigoureux, l'assassin se faufilait à travers les passages secrets du Palais pour parvenir à sa destination, tandis que le Roi assistait toujours aux festivités d'un regard vif et d'un sourire qui laissait sous-entendre beaucoup de choses. En effet, Sinbad ne baissait pas sa garde pour autant. Il comptait bien déceler la moindre réaction qui lui paraîtrait suspecte, c'est donc en profitant de la soirée qu'il se mit à prendre la parole, de sorte à capter l'attention des invités, ici présents.



« Chers citoyens et invités de Sindoria... J'aimerais attirer votre attention sur cette événement qui nous a permis de nous réunir en ce jour. Ce soir, nous fêterons la prospérité de Sindoria, mais n'oublions pas pour autant les personnes qui se sont sacrifiés, pour permettre à ce pays d'exister, tel que nous le connaissons aujourd'hui. Je vous demanderais donc de lever vos verres en leurs noms ! »

Le regard de Sinbad se fit sombre à cet instant, mais il se redressa par la suite en tendant son verre comme pour leur rendre hommage, où l'on pouvait déceler à présent, un regard déterminé.



« Buvons et rendons hommage à ces personnes qui ont su donner leur vie pour la prospérité de Sindoria. Santé ! »

Ceci étant dit, quel que pouvait être les intentions de cette personne, Sinbad comptait bien  l'interroger s'il venait à découvrir son identité. Il en venait même à suspecter cette jeune fille qu'il avait croisé au tout début de la soirée. C'était étrange qu'elle n'était toujours pas revenue d'ailleurs.

Il se surprit même à chercher dans sa mémoire. Il ne semblait l'avoir jamais vu dans les parages, ni même ailleurs, hormis aujourd'hui. Sans parler du fait que ses accoutrements et sa présence distinguée n'avait rien de commun. Autant dire que tout ces détails n'avaient pas échappé à l'oeil du souverain. Il ne pouvait donc pas la dégager des suspects potentiels. Elle ne semblait d'ailleurs pas revenir, bien qu'il observait de son emplacement, toute la salle d'un air attentif.

... Quelle imprudence et quelle manque de professionnalisme. Cette personne, quelle qu'il soit, avait bien tort de sous-estimer un homme, tel que Sinbad, dont le nom suffisait amplement à susciter le doute sur ses ambitions. A quoi pouvait-il bien penser ? Il était évident qu'il avait une idée derrière la tête. Cachait-il réellement quelque chose qu'il ne voulait que personne ne voit ? Nul ne le sait.

Heureusement pour lui qu'il ne rangeait rien dans ses tiroirs, finissait-il par se dire dans sa tête. Néanmoins, il ne pouvait s'empêcher de penser à cette personne qui avait commis l'erreur de s'infiltrer dans ses appartements. En effet, elle ne trouverait rien de bien intéressant en s'attardant sur les lieux, surtout qu'il était bien connu que le Roi n'était pas un homme, dont le travail ne lui tenait pas spécialement à coeur et encore moins pour s'occuper de choses telles que celles-ci.


Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞


Dernière édition par Sinbad le Jeu 27 Oct - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Mer 26 Oct - 20:24

Debout sur le lit la jeune femme regardait en haut de l'armoire. Rien. Il n'y avait rien dans cette chambre. Les tiroirs, juste des babioles, le bureau, juste des choses sans intérêts. Les contacts commerciaux partis. Quel… échec… Cette mission était un échec total. Bon au moins elle savait maintenant où se trouvait sa chambre mais pas dit que cela lui soit réellement utile au final. Elle soupirait. Elle devait à présent se dépêcher, il fallait qu'elle rejoigne la fête pour ne pas être suspectée de quoi que ce soit.

Se dirigeant vers le balcon la jeune femme se hissa sur le bord avant de descendre agilement, faisant attention aux gardes, dissimulée dans le noir, cachant tout de son visage et de sa chevelure avant de retrouver le sol. Elle soupira, elle se rendit ensuite, ne se faisait pas voir par les gardes à l'endroit de la fête.

Dans un petit coin elle se changeait en modifiant un peu ses vêtements comme à l'origine,détachant ses cheveux et retournait. Des couleurs plutôt chaudes se dégageaient d'elle, sa longue jupe cachait parfaitement sa dague et son haut n'était pas provocant. Tenue parfaite, pour elle. Etant donné la voix qu'elle entendait, le Roi de Sindoria venait de finir son discours. Qu'elle avait loupé. Pour aucune découverte dans l'armoire. Mais bon. Elle devait passer sur cet échec, elle avait déjà beaucoup de choses sur Sindoria et le Prince ne lui avait pas demandé de faire des choses dangereuses, de toute manière.

Son regard émeraude se dirigeait vers lui, curieuse, elle ne l'avait jamais approchée d'aussi près. Kiyo faisait de son mieux pour ne pas avoir l'air quelqu'un de trop confiante, de trop droite dans ses mouvements, de ne pas avoir l'air d'un soldat entraîné. Il y avait quelques petites choses qui pourraient la trahir. Le dos droit, et le regard qui ne retombait pas. Elle essayait cependant de se faire plus douce.

Devant jouer le jeu, elle se rendit proche d'une petite table avec buffet pour prendre quelque chose à manger -une petite sucrerie- et à boire- un cocktail sans alcool- tout en observant le lieu. C'était plutôt beau, bien fait, le décor était plutôt royal, chose à laquelle elle était habituée même si ce n'était pas exactement la même chose qu'à Kou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Jeu 27 Oct - 11:56




۞ Espionnage ۞


You Should Run Away ~



feat. Ahankh K. Fûsoku







Si cet espion pensait qu'il n'allait pas se faire repérer, il s'était décidément bien trompé. Sinbad était loin d'être un homme bête et dépourvu d'intuition. Par le passé, le Roi de Sindoria avait connu des situations bien plus complexe que celle-ci. Et s'il avait un doute, rien ne l'empêcher d’appeler la garde au besoin afin d'effectuer des rondes sur l'île et ses alentours, lui enlevant ainsi toute chance d'échapper de cette île, mais il semblerait que Sin' avait une autre idée en tête. Il voulait, en effet, faire les choses à sa manière. Ceci dit, il ne comptait pas le laisser s'échapper aussi facilement de cet endroit, d'autant plus si cet individu participait à cette soirée. Il ne lui restait plus qu'à attendre que le piège se referme de lui-même. Ce n'était plus qu'une question de temps.

Il comptait bien l'interroger afin d'obtenir une information intéressante qui lui permettrait ainsi de comprendre la raison de sa venue. Par ailleurs, une seule question subsistait. Que venait faire un espion à Sindoria ? Dans quel but pouvait-il venir, si ce n'est nulle autre que servir l'intérêt d'un autre pays ? Et si tel était le cas, lequel était-ce ? Tant de questions pour si peu de réponses. Sinbad se demandait bien si ce jeu allait bientôt prendre fin, mais contre toute attente, il fit cependant preuve de patience, pensant que c'était la meilleure chose à faire dans le cas présent.

C'est donc en discutant avec plusieurs invités pour passer le temps que le Roi remarqua la présence de cette demoiselle à l'accoutrement étrange. Ainsi finissait-elle par revenir à la réception comme il s'y attendait. Réaction qui n'échappa pas à l'attention du Roi, qui devait avouer que la disparition de cette femme et son apparition soudaine lui paraissait plutôt suspect, si ce n'est qu'elle s'était montrée maladroite et imprudente. Il était mal perçu de s'en aller au cours d'une soirée, avant même que le Roi n'ait eu le temps de faire son discours pour annoncer le début des festivités. Quelle drôle de femme était-ce d'ignorer de telles bases. En particulier lorsque la coutume nous est inconnue.




... Mauvais timing ? Ses habits n'avaient pourtant pas l'air sale. A bien regarder, il ne recelait pas la moindre trace de poussières ou d'une quelconque tâche qui aurait eu le mérite d'être relevé. D'autant plus qu'aucun des invités ne semblait avoir raté son discours, hormis cette jeune femme. En effet, de tous ceux qu'il ne connaissait pas, cette demoiselle semblait bien être la seule à ne pas l'avoir écouté. Grave erreur que voici, ce qui aiguisa d'autant plus l'intérêt du Roi à son égard.

Cette femme était la seule à paraître suspecte aux yeux du souverain. Après tout, n'était-ce pas la raison pour laquelle ils étaient tous conviés à cette réception ?  

Rappelons-le, il s'agissait d'une commémoration et non d'un événement banal qui aurait très bien pu se passer lorsqu'une négociation avait été mené à bien et que le pays aurait été dans un état euphorique. Là, ce n'était clairement pas le cas. Tous les visages fixèrent le Roi d'un air respectueux. Sa présence ici-même, suffisait amplement à réconforter la présence de certains invités, dont leur proches furent morts durant la Grande Guerre qui avait opposait Sindoria à Al-Thamen, mais aussi à ce Magi que l'on connaissait tous sous le nom de Judal.

A première vue, elle semblait plutôt calme et disposait d'une beauté relativement remarquable pour toutes les personnes qui n'avaient pas l'habitude de voyager en dehors de ce pays. Le Roi l'observa cependant de loin. Au moment-même où ce regard se figea à son encontre, Sinbad semblait désormais lui sourire, bien qu'il s'avérait en réalité factice et qu'il voulait surtout donner l'apparence d'être un Roi courtois, Sin' ne baissa pas sa garde pour si peu.

D'un pas prudent, il se dirigea  finalement dans sa direction comme pour s'apprêter à la saluer, tout comme l'exigeait les lois de l'hospitalité et les coutumes de Sindoria. Qu'allait-elle faire désormais... ? Allait-elle l'ignorer ou bien déciderait-elle d'entamer la conversation ? Sinbad tenait réellement à savoir la raison pour laquelle cette femme était venue dans son pays. Ainsi, plusieurs autres questions lui vinrent à l'esprit. Que pouvait-elle donc bien rechercher ? Qu'est-ce qui pouvait tant l'intéresser pour qu'elle puisse se donner autant de peine à venir sur cette île isolée, dont le mode de vie et la prospérité n'était plus à démontrer ?

Il doutait cependant qu'elle était une Ambassadrice, elle n'en avait du moins pas l'air et ce, peu importe quelles sortes de mensonges, cette dernière essaierait de lui inventer. Il savait bien comment un Ambassadeur devait se comporter devant une autorité supérieure, nécessitant généralement du tact et de l'écoute. Chose qu'elle n'avait clairement pas démontré en partant de cette pièce.

Ceci étant dit, du peu qu'il ait pu observer de ses réactions et de son comportement, cette jeune fille semblait plutôt être une voyageuse aguerrie, bien qu'elle était plutôt à l'aise, malgré les apparences qu'elle pouvait donner l'impression. En effet, pour avoir voyagé dans de nombreuses contrées, cette apparence de femme confiante ne lui laissait pas indifférent. Après tout, il en avait bien rencontré des femmes qui pouvaient s'avérer -contre toute attente- être aussi fortes que des hommes, à savoir les guerrières d'Artemyra, le pays dont provenait Pisti qui était l'une des Huit Généraux à son service.

... Sinbad n'était pas dupe. Il savait bien reconnaître une voyageuse d'une combattante aguerrie et sans doute, avait-elle subit un entraînement strict et rigoureux. Autrement, pour quelle autre raison se tenait-elle aussi droite ? Sans parler de son regard.

Cependant, les rumeurs étaient loin d'être fausses. Sinbad savait bien user de ses atouts lorsqu'il s'agissait d'obtenir des informations utiles. Il se doutait même que tout ceci n'était que purement simulé. Pourtant, il préférait plutôt se montrait bienveillant. Il ne comptait pas l'effrayer, ni même la suspecter directement. Du moins il n'en avait pas l'intention. Il n'avait de plus, aucune preuve et il serait assez fâcheux pour lui de se montrer aussi hostile dès leur première rencontre. Surtout que Sinbad n'était pas un homme, dont la réputation était mal perçue.

Elle avait l'air d'un véritable soldat, ce qui lui rappela vaguement le comportement de Survival à son encontre à chaque fois qu'il devait se rencontrer pour une affaire particulière. En effet, Survival était l'une des espionnes qui travaillait au service de Sinbad. Il pouvait donc reconnaître qu'elle disposait d'une même discipline que lui avait de cesse démontrer l'une de ses protégées. Ce comportement, bien que typique, n'était pourtant pas ordinaire aux yeux du Roi. Il reconnaissait bien une discipline de fer, rien qu'en l'observant attentivement à chaque détails que pouvait déceler sa posture ou encore ses réactions.

Il s'agissait-là d'un comportement de subordination. Il savait bien reconnaître ce comportement depuis qu'il s'était habitué à côtoyer Survival, qui occupait actuellement le poste d'assassin et d'espion au service de Sindoria. Quant à Âamet, il savait bien qu'un diplomate ou un ambassadeur quel qu'il soit ne se serait jamais comporté de la sorte, sans qu'il ne se présente au préalable pour essayer de faire bonne impression auprès de Sa Majesté. Quelle erreur fâcheuse de se comporter ainsi, tout en sachant que ces détails ne passeraient pas inaperçus.

... Peut-être que si cette jeune femme aurait attendu qu'il ne fasse son discours, avant de s'éclipser de la pièce, peut-être aurait-elle parut plus crédible ? Cela dit, il ne faisait aucun doute que Sinbad semblait plus qu'intéressé à l'idée de faire sa connaissance. Il était bien curieux de savoir où est-ce que cette demoiselle aurait pu être pendant qu'il faisait son discours à l'ensemble des personnes qui se situaient dans la salle. Après réflexion, il se décida toutefois d'entamer la conversation, tout en lui faisant une révérence, digne d'un Roi.



« Veuillez m'excuser pour ce dérangement, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de faire votre connaissance.
... D'autant plus qu'il me semble ne vous avoir jamais vu auparavant.
Que me vaut le plaisir de votre visite à Sindoria, mademoiselle ? »

Après lui avoir adressé la parole de façon direct, le sourire de Sinbad se voulait à présent aimable. Bien qu'il releva aussitôt la tête pour ancrer son regard perçant dans ses yeux.

Il ne comptait pas l'intimider, mais espérait qu'elle aurait tout du moins la délicatesse et la vivacité d'esprit pour se présenter comme l'exigeait la politesse. Il voulait aussi, de par sa formulation, qu'elle lui présente la raison de sa venue à Sindoria. Il ne comptait pas la laisser partir et ce, quel que soit les raisons inventées.

Cependant, autres détails à prendre en compte, c'est qu'il était évident que le Roi se serait souvenu de sa présence, étant donné qu'il était habitué à organiser des réceptions et à inviter toutes sortes de voyageurs et invités de différents pays. C'était à se demander si sa couverture ne s'était en réalité pas effritée en prenant de mauvaises décisions au mauvais moment. Ceci dit, Sinbad se serait au moins rappelé de son visage, qui -devait-on l'avouer- était très agréable à contempler.

En revanche, Sin' misait beaucoup sur cette discussion. Il savait aussi que, quel que soit l'issue, cette demoiselle ne pourrait se désister de ses questions. En effet, n'était-il pas le Roi de ce pays ? N'était-il donc pas en droit et en mesure d'exiger des réponses ? Il était bien évident que Sin' userait de son influence pour obtenir tout ce qu'il souhaitait savoir. C'est donc en faisant le premier pas qu'il comptait bien profiter de sa position pour lui poser toutes sortes de questions, afin de la connaître davantage pour pouvoir se faire définitivement une idée quant à son sujet.

Attention jolie demoiselle, la prudence était de mise. Chaque réponse pouvait être d'une importance capitale surtout lorsqu'un Roi pouvait se montrer curieux. Et il serait bien fâcheux d'essayer de les ignorer. Qu'allait-elle donc faire pour se sortir de cette situation plus que délicate ? La fête, quant à elle, ne faisait que commencer ~


Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞


Dernière édition par Sinbad le Dim 22 Jan - 2:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Jeu 27 Oct - 15:31

Croiser le regard du Roi de Sindoria. En soit, cela n'était pas vraiment quelque chose de louche, ou d'important. Il s'agissait d'une réception auquelle le Roi était présent. Ce même Roi proche de ses sujets. Il semblait discuter avec des personnes, probablement les marchands pour lesquels il avait prit ce traité ? De toute façon ce document n'était pas spécialement important mais pouvait renseigner Kou sur les pratiques commerciales de Sindoria et les alliés commerciaux. Chose important à prendre en compte avec l'optique du pays d'unifier le monde. Sindoria faisait parti de ces terres qui ne s'inclineraient jamais devant la puissance de l'Empire Kou. Elle le devinait rien qu'en regardant leur Roi.

Kiyo s'en détourna rapidement, ce croisement de regard n'était à ses yeux, que normal, ainsi éloigné, regardant la pièce quatre joyaux s'étaient croisés, rien de plus. Elle détournait donc rapidement son attention sur ce qu'une réelle invitée devait faire. Regarder les gens. Elle avait suivi des gens qui avaient déjà entamé le buffet. De toute façon la jeune femme avait un petit peu soif tout de même même si rien ne trahissait de son état. Ce n'était pas cette course qui allait épuiser Kiyo le démon et ça tous les gardes du palais royal le savait.

Levant la tête, concentrée dans l'admiration des lieux qui étaient beaux, fallait-il bien l'avouer la jeune femme ne se rendait pas totalement compte que quelqu'un de bien important se rapprochait d'elle. Lorsqu'elle se retourna, entendant sa voix si caractéristique, le regard qu'elle lui lança alors était loin d'être celui d'une combattante aguerrie. L'on aurait plutôt dit celui d'une femme plus naïve et surprise. L'une des faiblesses de la jeune femme était qu'elle avait du mal à garder sa prestance en face de personnes dont l'autorité lui était supérieure. Un mal pour un bien, actuellement. Si elle était moins détendue, les joues légèrement rosées sa posture était moins droite et ressemblait plus à une voyageuse timide qu'à une combattante.

D'office la jeune femme fit une révérence plus basse. Une révérence normale, bien évidemment qui correspondait à un salut du bas peuple et non le salut de Kou qui lui était bien particulier. Celui-ci s'excusa du dérangement avant de mentionner qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de la rencontrer et de lui demander la raison de sa visite à Sindoria. Le regard qui lui lançait ensuite aurait pu la faire se glacer sur place. C'était un fait : il la suspectait. Mentalement elle grogna. Ce Roi était fourbe, elle le savait.

Ses joues devinrent un peu plus rouge. C'était naturel de toute façon.. Il s'attendait à une réaction ou à aucune réaction. Dans les deux cas, cela ne pourrait pas la trahir sauf si ce Roi ne réfléchissait que selon une théorie. Avoir aucune réaction pouvait signifier qu'elle n'était pas atteinte par ce genre de regard, et que d'une certaine façon, elle était entraînée, l'autre raison était qu'elle était habituée à les recevoir et que donc, elle n'en montrait rien, ou qu'elle préférait cacher ses sentiments. Avoir une réaction ne la rendrait pas coupable pour autant, baisser légèrement les yeux, avoir une légère gêne, les joues rouges, sans comprendre pourquoi était un comportement normal et naturel face au Roi Sinbad, à ses yeux.

C'était celui-ci qui lui était arrivé. Et puis Sinbad venait lui parler, pour n'importe qui, qui n'était pas habitué à venir lui parler, c'était comme un honneur. Elle connaissait bien sûr les coutumes de Sindoria à force, cependant, lorsque l'on est un guerrier obéissant au premier prince de Kou, ou que l'on soit un simple citoyen fuyant la « dictature de Kou » à Balbadd, lorsqu'une personne de la royauté s'adresse à nous, la façon la plus habituelle de se comporter reste la soumission à cette autorité.

 
« A...Ahankh Hetepheres. Et vous ne me dérangez pas, bien au contraire, c'est un honneur de pouvoir s'adresser au Roi de ce pays. »


Un léger bégaiement… Elle n'imaginait pas pouvoir rencontrer Sinbad. Le Roi qui avait construit un pays à partir de rien si ce n'est sa propre volonté. De face, il était impressionnant pour tout le monde. La jeune femme lui rendit son sourire amical d'une façon naturelle malgré ses joues rouges. Kiyo n'était pas un monstre de froideur, au contraire, elle se montrait souvent particulièrement amicale mais toujours disciplinée en face des supérieurs. Un trait qui, en général, plaisait. Bien évidemment, elle n'avait pas oublié de répondre à ses questions, autant celle qui concernait les raisons de sa présence ici :



« Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de me rencontrer, c'est que je suis une toute nouvelle arrivante, cela ne fait que trois mois que je suis présente dans votre pays. Après l'annexion de mon pays, Balbadd, par Kou, j'ai préféré trouver un bateau pour me rendre jusque dans un pays prospère et quitter cette agitation,, elle n'était pas bonne pour les affaires. »

Raison de sa présence à Sindoria expliquée. Avant de faire son discours la jeune femme l'avait vu faire le tour de quelques personnes. Elle s'était enfuit à ce moment. ; Il ne n'avait sans doute pas croisée Elle devait aussi lui en expliquer les raisons, histoire de ne pas paraître impolie, même s'il s'agissait en vérité, de se dédouaner.

 
« J'ai pu entendre votre discours en extérieur, je suis désolée de ne pas avoir été présente, j'admirai les extérieurs  et la fraîcheur.. et puis… bien que ce soit une fête ouverte à tous beaucoup de belles personnes semblent présentes…  C'est un peu gênant…. »


Ses joues s’empourprèrent encore un petit peu… Si elle avait vraiment été invitée, en tant que citoyenne, voir autant ce genre de personne l'aurait sans doute dérangé. Avait-elle vraiment le droit d'être là ? Aurait été les questions qui lui seraient passées par la tête. C'était donc naturellement qu'elle avait avoué sa gêne.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Mer 2 Nov - 17:09




۞ Espionnage ۞


Shall We Dance ? ~



feat. Ahankh K. Fûsoku






Comme s'attendait de voir Sinbad, la jeune femme se trouvait être plus rusée qu'il ne l'avait imaginé et peut-être l'avait-il un peu trop sous-estimé. En effet, la demoiselle réagissait normalement lorsqu'il s'était adressé à elle pour la première fois. Baissant légèrement les yeux pour rougir face à son imposante carrure, la jeune femme s'était présentée à lui sous le nom d'Ahankh Hetepheres. A ce moment, Sin' ne pouvait pas savoir si elle disait la vérité quant à son identité, mais toujours est-il qu'il continuait à la regarder dans les yeux.

L'écoutant progressivement, Sin' remarqua quelque chose d'étrange dans ses réponses... Cependant, il se garda bien de lui démontrer ses réelles pensées. Par ailleurs, il lui paraissait tout à fait normal de la questionner, mais surtout de faire plus amples connaissances au fil de leur discussion. Cela faisait pourtant parti d'un de ses devoirs de Roi : d'accueillir ses invités et d'entretenir un semblant de conversation.

Plus il l'écoutait parler, plus le Roi retenait ce qu'elle lui disait. Considérant ces réponses comme étant des informations importantes qu'il lui fallait prendre en compte. Sinbad avait bien l'intention d'y réfléchir un peu plus tard lorsque la soirée toucherait à sa fin. Pour l'heure, il l'écouta attentivement. Il était plutôt curieux d'entendre la suite. Quelle excuse lui sortirait-elle pour ne pas avoir assister à un discours aussi important qu'une commémoration ? Tous le monde savait à quel point cet événement était important aux yeux du souverain. N'importe qui, dans la salle, aurait remarqué qu'il était le plus affecté de tous. Lui, qui avait d'ailleurs pris part à cette bataille, et dont la rumeur circulait qu'il aurait sombré à moitié dans la dépravation pour sauver son peuple.

Ses seules erreurs furent son manque de cohérence, mais aussi la confiance qui émanait de sa propre personne au tout début de la soirée, bien qu'elle demeurait cependant crédible à l'heure actuelle. Cette demoiselle faisait semblant, cela en était presque évident. Pourquoi diable se sentirait-elle gênée devant lui ? Sin' se doutait bien de quelque chose. Leurs regards s'étaient croisés à un moment et il aurait bien vu un semblant de rougissement ou une quelconque gêne, si elle était réellement intimidée par lui. " Quelle piètre comédie était-ce " pensa t-il dans son esprit, tandis qu'il la regardait toujours avec une certaine insistance, pouvant limite vous donner des sueurs froides, si on ignorait son sourire courtois et ses manières de gentil homme.

Par ailleurs, Sinbad était loin d'être un homme, dont il était relativement simple d'abuser de sa personne ou encore même de son influence. Lui, dont l'innocence a été arraché, il y a bien longtemps... Il décida néanmoins de lui répondre après un moment de silence.



« Allons... Ne soyez pas aussi formelle.
C'est plutôt moi qui devrait se sentir honoré d'être en compagnie d'une si charmante présence telle que le vôtre... Mademoiselle Hetepheres ~ »

Pourquoi avait-il cette impression qu'elle lui mentait ? Son regard, ses manières, son comportement... Tout ceci était pourtant imité à la perfection. Alors pourquoi est-ce qu'il la suspectait autant ? Elle se comportait réellement comme une citoyenne lambda et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de la dévisager.

Pour confirmer ses doutes, Sa Majesté avait bien une idée derrière la tête pour vérifier cette conjecture. Et c'est en lui tendant un verre empli d'alcool qu'il tenait à appuyer son discours.



« J'aimerais trinquer à notre rencontre. Il n'est peut-être pas exagéré de dire que nous étions peut-être destinés à nous connaître et ce, malgré les circonstances et la situation que rencontre votre pays à l'heure actuelle. »



« Ceci dit, je suis ravi de pouvoir vous accueillir comme il se doit.
Soyez donc libre de rester autant de temps qu'il vous plaira. »

Elle lui avoua par la suite qu'elle provenait de Balbadd et qu'elle avait fuit ce même pays pour espérer trouver refuge à Sindoria. Une pensée lui vint soudainement à l'esprit.



« Pour les affaires, hein... ? Intéressant. »

Prenant soin de rajouter que cela nuisait aux affaires, la jeune femme semblait être crédible dans son rôle de commerçante exilée et d'ancienne citoyenne. Sin' ne pouvait alors que sourire à cette révélation, laissant ainsi un sous-entendu persister dans sa réponse.



« ... Je vois. J'espère néanmoins que vous trouverez ce dont vous êtes venue chercher.
Sindoria offre beaucoup de possibilités pour ceux désirant commencer une nouvelle vie. »

D'après ses dires, la demoiselle séjournait à Sindoria depuis bien trois mois, ce qui n'échappa pas aux oreilles du Roi puisqu'il ne l'avait jamais vu auparavant, si ce n'est -en réalité- qu'il n'avait jamais entendu parler d'un quelconque business affilié à Balbadd. C'est donc d'un air intrigué que Sinbad décida de lui poser la question, afin de s'assurer de ses intentions et de la véracité de ses propos.



« ... Dites-moi, quelle genre d'affaire traitez-vous lorsque vous étiez encore à Balbadd ? Je serais curieux de savoir si nous pourrions convenir d'un arrangement. Par la suite, nous pourrions peut-être discuter d'échange commerciale, si cela vous intéresse toujours. »

N'était-il pourtant pas curieux qu'il n'avait pas pu faire sa rencontre jusqu'à présent ? Son histoire semblait bien trop parfait pour que tout ceci soit vrai, étant donné que tous les commerçants devaient impérativement se présenter au Roi lors de leur arrivée à Sindoria. Il en était de même pour l'établissement de leur commerce, à savoir qu'il devait tous disposer d'une autorisation pour pouvoir vendre en toute légalité. Si tel était le cas, il n'aurait pas eu à se poser autant de questions...

Quant à son alibi à s'être absentée au moment du discours, elle lui expliqua tout simplement qu'elle était sortie se rafraîchir, ce qui était -en revanche- une raison assez valable et probable, étant donné le nombre de personne qui s'était présenté à la fête. Son alibi était donc recevable, malgré qu'il ne pouvait s'empêcher d'être dubitatif sur la contradiction de ses réponses.

Au moment de son discours, Sinbad s'était pourtant bien assuré de scruter la pièce lorsqu'il s'était adressé à ses invités. Il ne semblait pas se souvenir de sa présence. Auquel cas, il ne l'aurait pas autant suspecté, mais Sinbad se garda bien de lui avouer ce petit détail. Il lui répondit néanmoins par pure politesse.



« Ah... J'étais pourtant persuadé de ne pas vous avoir vu à l'extérieur au moment du discours. »

Il la scrutait scrupuleusement de son regard majestueux pour ensuite lui sourire, tout en lui tendant sa main comme s'il l'invitait en contre-partie à accepter sa proposition. Sinbad ne tenait pas à instaurer une atmosphère tendue, bien qu'il avait toujours des doutes sur son propos.

Il prit donc la décision de lui tendre sa main. Ce qui attira légèrement l'attention des autres invités qui semblaient être assez surpris par la réaction du Roi. Il savait, par ailleurs, qu'elle aurait bien du mal à se dérober d'une telle situation, maintenant que tous les regards étaient fixés dans leur direction.

Beaucoup d'entre eux semblait d'ailleurs la regarder d'un air envieux, presque jaloux d'avoir été autant remarqué par l'instigateur de cette soirée, mais aussi par le représentant de ce royaume. Il était évident qu'il ne comptait pas la laisser fuir une seconde fois. A quoi pouvait-il bien penser... ?



« ... Mademoiselle, me feriez-vous l'honneur de m'accorder une danse ? »


Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Sam 5 Nov - 22:52

C'était un fait : Kiyo avait toujours été formelle. Cela ne pouvait lui porter préjudice, au pire des cas on la prendrait pour une personne respectant la hiérarchie même si celle de Sindoria semblait un peu… décousue ? Ce n'était pas forcément un mal à vrai dire, elle n'était pas ici pour émettre des jugements cela dit. Il était évident que le peuple avait l'air de bien se porter, que ce pays ne connaissait pas la crise et n'envahirait pas d'autre pays. Elle ne pouvait dire si c'était bon ou pas. Elle admirait Kouen et voulait faire en sorte que ses ambitions soient respectées et posées, lui le conquérant de trois donjons. Le seul rival qu'il pourrait trouver en ce monde était très certainement Sinbad, cet homme qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de rencontrer. Elle se trouvait en face de ce rival maintenant et elle devait faire de son mieux.

La jeune guerrière hocha cependant un peu la tête. Elle allait tenter d'être moins formelle si c'était ce que voulais le roi… Ses joues s'empourprèrent encore lorsqu'il la mentionna d'une charmante compagnie. Elle envoyait balader n'importe quelle personne qui lui parlait comme ça. Ce n'était que de la drague et des manières bien disgracieuses à ses yeux d'autant qu'avec ce regard insistant qu'il lui lançait… Ce n'était pas son regard habituel c'était certain autrement il ferait fuir les femmes. Elle ne l'envoyait donc pas balader. Et c'était assez rare pour être noté lorsqu'on la connaissait. Elle ne su néanmoins pas quoi répondre, mais le roi continuait la conversation, heureusement.

Celui-ci lui proposait un verre d'alcool. mon dieu fut sa première pensée. Kiyo ne pouvait pas boire. Meme pas en pensant à faillir à la mission c'était juste qu'elle ne supportait pas l'alcool. Ses deux mains firent le signe du refus, gênée, elle s'expliqua sans prendre le verre.

« Ce n'est malheureusement pas une bonne idée de me faire boire, Sinbad-sama, sauf si vous voulez que je dorme dans les minutes sur votre sol… Je ne veux pas vous offenser mais je ne supporte vraiment pas ce genre de boisson… Pas contre, avec quelque chose sans alcool je serai ravi de trinquer avec vous. »


Avec Kouen Kiyo aurait certainement eu la même réaction. Elle préférait refuser quelque chose plutôt que de faire honte à son prince. Dans cette situation précise elle préférait refuser le verre de Sinbad que d'avoir la honte de sa vie et de dormir sur le sol ou sur un canapé. En plus son arme camouflée à sa jambe aurait pu être découverte par mégarde et par la faute à pas de chance. Il était donc hors de question de boire. La jeune femme prit donc un autre verre, un jus de fruit avant de trinquer avec lui.

Après lui avoir dit qu'il était heureux de l'accueillir, et qu'il espérait qu'elle trouverait ce qu'elle était venu chercher, avec un sourire, ce qui la gênait un peu plus…

« Je pense que ça sera le cas… Je vous remercie pour votre hospitalité. »


La conversation continua rapidement sur les affaires qu'elle avait mentionné vouloir faire. Il l'interrogeait sur ce qu'elle faisait à Balbadd avant. Il lui proposa même une alliance commerciale… Par chance le roi s'était légèrement trompé sur la chose.

« Ha, rien n'était encore commencé… Je projetai de faire un commerce de couturier.. Créer des habits pour les personnes qui viendraient et ce genre de choses… Cependant… L'Empire Kou nous obligeait à porter certains vêtements, et, ceci n'est pas la vision que je voulais pour mon commerce, les kimonos sont beaux mais ça devient moins original… Alors je n'ai rien commencé encore, je travaille simplement sur divers patrons… Pour vous donner une idée j'ai confectionné les vêtements que je porte aujourd'hui. »


Parfois Kiyo bénissait sa passion pour la couture. Elle fit un pas en arrière et tourna légèrement sur elle-même histoire de lui montrer. Et puis même d'une façon générale elle aimait bien parler de ses créations mais c'était rare que l'on connaisse ce côté chez elle.

Par contre elle n'était pas sûr d'apprécier le regard qu'il lui offrait lorsqu'il lui disait ne pas l'avoir vu à l'extérieur. Elle n'en montrait rien car si elle pouvait se sentir menace pour d'autres questions dont elle créait ou maquillait la vérité, elle avait véritablement entendu son discours d'un coin d'extérieur. Elle se permise donc de montrer la direction .

« Je me trouvais juste ici, adossée. »

Elle lui souriait un peu histoire d'être rassurante. Cette justification était une des plus valables, dont la preuve physique aurait pu être validée par quelqu'un qui l'avait vue elle ne devait pas la laisser passer. Après la justification donnée, voilà que le Roi venait de lui tendre sa main… elle ne comprenait pas d'abord… voilà maintenant qu'il lui proposait … de danser… Les regards des autres invités étaient rivés vers elle. Après tout il n'avait pas l'air d'avoir demandé à tant de femmes que cela de danser avec lui. Bien évidemment, Kiyo n'allait pas refuser… Doucement sa main allait donc dans celle de Sinbad, plutôt gênée, s'approchant donc de lui.

« J'accepte avec plaisir… Cependant je ne suis pas sûre de savoir très bien danser… »


Ses compétences de guerrière allait l'aider mais mis à part pour rire avec son frère, elle n'avait jamais appris à danser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Mer 9 Nov - 16:41




۞ Espionnage ۞



feat. Ahankh K. Fûsoku






Malgré les diverses questions que pouvaient se poser Sinbad sur la raison de sa venue, il essaya néanmoins de lui accorder une seconde chance, comme pour essayer de voir s’il pouvait un peu plus approfondir leur discussion. Ils trinquèrent alors à leur rencontre, tandis qu’il gardait toujours un œil sur elle, l’écoutant répondre à ses questions d'un regard attentif. Elle lui avoua par la suite qu’elle n’avait pas encore établit de commerce à Sindoria, si ce n’est qu’elle travaillait sur des patrons pour le moment. Curieux à l'idée d’en savoir plus. Il n’hésitait pas à lui demander si elle pouvait un jour lui montrer ses travaux, du moins s’il avait l’occasion de la revoir, ce qui n'était pas forcément certain. Peut-être était-elle une voyageuse parmi tant d’autres, vendant ainsi ses produits au quatre coins du monde. C'était une hypothèse à laquelle il semblait penser... Jusqu'à ce qu'une idée lui parvint à l'esprit.



« Je vois, ceci m’a l’air d’être très intéressant. Il est vrai que nous manquons d’originalité. Un peu de créativité serait la bienvenue. D'autant plus que cette fête est peut-être l’occasion de vous faire une clientèle. J’aimerais cependant savoir s’il était possible de vous emprunter certains patrons ? J'aimerais soumettre vos travaux à la guilde qui gère principalement le commerce à Sindoria. Je serais même ravi de pouvoir user de mon influence pour vous aider à vous intégrer. Je pense en effet que votre commerce pourrait s'avérer très prometteur pour l’avenir de Sindoria. Qu’en pensez-vous ? »

Sa Majesté termina son verre, tout en le remettant soigneusement à un serviteur qui passait par là. Il porta ensuite son attention vers la demoiselle qui lui était encore inconnue. Il aurait aimé en savoir davantage. Après tout, il pouvait lui arriver de se tromper par moment et de se faire de fausses idées, mais on n’était jamais trop prudent. C’est pour cela qu’il essayait de tout faire pour se rattraper. Il se doutait aussi qu’elle pouvait se sentir mal à l’aise en sa présence. Ainsi, se permettait-il de lui proposer l’idée suivante, tout en appréhendant quelque peu sa réaction.



« ... J’aimerais également commercer avec vous et devenir l’un de vos premiers clients. Je serais curieux de pouvoir constater par moi-même l’étendu de votre talent. Bien entendu, vous n’êtes pas obligée d’accepter ma demande. Je peux comprendre que cela peut vous mettre une certaine pression, mais je suis sûre que vous en êtes parfaitement capable. »

En effet, Sinbad pouvait parfois se montrer imprévisible quand l’envie lui prenait. Il lui fallait admettre que cette idée était une opportunité intéressante. Si ce qu’elle lui disait était vrai et qu’elle ne cachait rien, elle n’aurait alors aucun mal à accepter sa proposition. Dans le cas contraire, il irait sans doute vérifier par lui-même les registres et tout ce qui s’en suivait pour confirmer son identité.

Sinbad était devenu, au fil des années, quelqu’un de très prudent, si bien qu’il pensait toujours à avoir un ou deux coups d’avances sur ses partenaires commerciaux, ce qui pouvait parfois surprendre les personnes avec qui, il concluait des échanges, tant le Roi des Sept Mers s’avérait être quelqu’un de très rusé, mais aussi de très dangereux. C’est aussi pour cela que très peu de personne n’osait lui contredire ou le sous-estimer lorsqu’il lui arrivait d’entamer des négociations, ou encore de soumettre des propositions à des fins diplomatiques, commerciales ou politiques.

Ce n'est lorsqu'elle mentionna l’Empire Kou dans ses explications que l’attention du Roi se fit à ce moment-là toute particulière. En effet, Sinbad ne connaissait pas grand-chose de ce pays, hormis le fait qu’il avait autrefois tenté d’arranger la situation de Balbadd, mais aussi de convenir d’un arrangement à l’amiable pour le cas du troisième Prince de ce pays, à savoir Alibaba Saluja, dont il avait toujours la tutelle en ce moment-même. Il espérait même en savoir plus sur l’Empire Kou.

Cependant, il préférait plutôt attendre, avant de lui poser davantage de questions. Aussi, se permettait-elle de contredire ses doutes, tout en lui montrant l’endroit à laquelle elle s’était mise pour pouvoir entendre son discours. Elle lui souriait par la suite comme pour appuyer ses propos. Ce qui était plus que convaincant, il lui fallut avouer. Il n’avait donc rien à redire à ce sujet. C’est aussi pour cela qu’il se montra un peu plus amical et surtout, très hospitalier envers la jeune femme, si bien qu’il lui proposa de danser avec lui, alors qu’il tendait toujours sa main pour espérer lui faire honneur de sa présence.

C’est sans compter sur le fait qu’elle accepta son offre que la demoiselle se mit à joindre doucement sa main aux creux des siennes, entrelaçant ainsi leurs doigts, tandis qu’il lui souriait toujours d’un regard bienveillant. Il se mit donc à descendre son autre main vers le bas de son dos, afin de pouvoir la maintenir correctement pendant qu’il commençait à bouger doucement pour lui donner le rythme. La musique se lança après coup, lorsque le Roi acquiesça brièvement de la tête comme pour donner le signal aux musiciens qui se situaient aux quatre coins de la pièce, mais dont il était difficile de remarquer leurs présences, tant ces derniers se faisaient discret.

Au fur et à mesure qu’il la guida à suivre ses pas. Il la fit ensuite tournoyer, tout en prenant soin de la rattraper avec adresse. Sinbad s’avérait étrangement très calme, mais aussi très à l’aise. Il était même très attentif et se doutait bien qu’elle n’avait probablement jamais eu l’occasion de danser jusqu’à maintenant. Pourtant, cela ne l’empêchait pas de rattraper ses erreurs avec délicatesse. Aussi eut-il un sourire lorsqu’il la vit quelque peu embarrassée. Il espérait pouvoir la rassurer d’un regard confiant.



« Ne vous en faites pas... Vous vous en sortez bien. Suivez-moi et essayez de vous détendre. 1... 2... »

Il allait sans dire que notre Roi s’était révélé assez doué dans ce domaine, étant donné qu’il était assez connu pour être le Tombeur des Sept Mers. Et il le prouva bien par cette danse, malgré les regards incendiaires qui s’étaient posés sur eux et en particulier sur cette pauvre demoiselle qui n’avait rien demandé de plus que passer un bon moment lors de cette occasion spéciale. Tous la regardait d’un air jaloux, tant la tension pouvait être palpable... Enviant de ce fait, la place de cette femme qui n’avait jamais su autant attirer les bonnes grâces du Roi de Sindoria, mais aussi toute son attention, dont on se doutait bien qu’il éprouvait un certain intérêt à son sujet.

Pourtant, en dépit de sa réputation de gentil homme et de Roi qui était prêt à tout pour le bien-être de son peuple, Sinbad pouvait aussi s’avérer être quelqu’un de très manipulateur par moment, surtout lorsqu’il souhaitait savoir quelque chose en particulier. Parviendrait-elle à le convaincre avant que la soirée ne touche à sa fin ?

C’est donc en clôturant leur danse au bout de quelques minutes qu’il lui fit ensuite un baise-main, tandis que la musique s’atténua sur une note finale. Il savait bien que cet acte ne passerait pas inaperçu auprès du public.

Aussi espérait-il attirer l’attention sur cette femme qui prétendait être d’origine de Balbadd. Il souhaitait même propager des rumeurs... Qui sait si l’une d’entre-elles parviendrait à atteindre ses oreilles par le plus grand des hasards. Il lui arrivait parfois de se servir de son peuple pour servir ses propres intérêts. C’était donc l’occasion de prouver leur loyauté.

Il était aussi dangereux de sous-estimer Sinbad qui pouvait tout aussi bien feindre la comédie derrière ce masque de Roi aimable. Il concluait ainsi leur échange, tout en lui souriant de la même manière qu’elle lui avait sourit pour paraître plus crédible.



« J’espère que je ne vous accapare pas trop. Sans doute avez-vous prévu autre chose pour cette soirée ? J’aimerais beaucoup discuter avec vous, mais il serait déplacé de vous retenir plus longuement. » parvenait-il à lui souffler en se rapprochant d’elle, alors qu’il s’éloignait de son oreille pour détourner son attention vers les musiciens et les autres invités qui les applaudissaient. Il s'inclina ensuite modestement comme pour leur faire part de ses remerciements.




Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞


Dernière édition par Sinbad le Jeu 17 Nov - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SUBORDONNÉ DE KOUEN

۞ 1ère apparition : 20/04/2014

۞ Rukhs : 183

۞ Rukh rose : Célibataire (Kouenmania)

۞ Localisation : En espionnage à Sindoria

avatar
Ahankh K. Fûsoku
SUBORDONNÉ DE KOUEN

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Jeu 17 Nov - 2:24

Qu'aurait fait Kiyo si elle n'était pas née dans une famille comme celle-ci ou si elle n'avait pas rencontré Kouen ? Certainement couturière et heureusement, car le Roi semblait s'intéresser au sujet. Ce qui était autant rassurant qu'effrayant. Elle trouvait cela étrange qu'il veuille déjà voir des choses qu'elle avait faites. Une débutante en serait évidemment heureuse de voir que le Roi s'intéressait à ce qu'une prolétaire pouvait bien produire mais aurait aussi une certaine appréhension de ne pas être à la hauteur des attentes du Roi. Si elle avait déjà créé des tenues, c'était vraiment stressant, cette proposition. Devait-elle dire oui ou non ? Il continuait dans sa réponse en lui proposant d'être l'un de ses premiers clients. La jeune femme ne pouvait s'empêcher de rougir. Bien évidemment qu'elle flairait le piège, elle n'était pas bête. Il ne proposait pas cela à tous les commerçants qui voulaient se faire un nom à Sindoria. Sauf si c'était parce qu'elle était une femme, chose qui était possible vu la réputation du Roi de ce pays… Elle se grattait la joue avant de répondre…

«  J'en serai ravie, évidemment… Cependant je ne souhaiterai pas vous décevoir donc je préfère que vous voyez ce que je sais faire avant, j'ai du mal à voir Votre Majesté porter mes créations.. Je vous montrerai mes patrons, bien évidemment. Refuser cette proposition n'est bien clairement pas d’actualité cependant je ne peux pas accepter et vous décevoir par la suite. Si vous êtes d'accord bien entendu. Et comme ça je peux encore m'enquérir du style particulier de Sindoria ou de vos éventuelles préférences.  »

Voilà certainement la proposition la plus prudente. Lui dire qu'elle refusait n'était pas possible, sauf si vraiment il y avait une grande raison… Elle était donc obligée d'accepter tout en y mettant une nuance. Là ou la question se posait maintenant c'était que faire pour partir de Sindoria ? Elle devait y repenser plus tard, l'invitation à danser la prenait un peu de cours, la faisant rougir au passage. Elle s'avançait donc vers lui, mettant la main dans la sienne.

Kiyo le laissait poser sa main sur le bas de son dos tandis qu'il l'attirait vers elle. Son regard semblait plus bienveillant que toute à l'heure mais était-ce plutôt une farce ? Heureusement qu'elle avait eu l'intelligence de ne pas mettre son arme à sa hanche, sous son bas. Elle ne tardait évidemment pas à lui dire qu'elle n'avait jamais dansé lorsqu'il commençait à faire quelque mouvement et que la musique se mis à envahir la pièce. Il était  évident qu'elle faisait de nombreuses petites erreurs que le Roi semblait rattraper avec brio. Elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour ne pas lui marcher sur les pieds, heureusement, elle montrait une bonne agilité. Lui avait l'air et se mettait même à la rassurer en lui disant qu'elle se débrouillait bien. Etait-ce simplement les paroles d'un gentleman ou une vérité ? Kiyo ne pourrait pas le savoir et de toute façon ce n'était pas vraiment l'important même si elle restait soucieuse de son image.

Cette proximité avec le Roi avait quelque chose de dérangeant. Non pas par son grade d'espionne mais simplement par son statut de femme. Outre son grand-frère, rarement dans sa vie cette guerrière avait eut l'occasion d'être proche des hommes de façon physique. Autrement elle en fréquentait évidemment mais juste de façon professionnelle, surtout le premier Prince. Sa gêne était donc un petit peu amplifiée cependant cela ne la dérangeait pas totalement. Elle appréciait tout de même, essayant de détacher son statut de ce qui était en train de se passer.

Regardant parfois les alentours lorsque Sinbad lui faisait une petite pirouette Kiyo remarquait les regards qu'avaient certaines femmes, sinon la majorité des femmes envers elle. Danser avec le Roi était la première chose à faire pour se faire remarquer, c'était certain. D'une certaine façon, elle avait déjà vécu ce genre de chose lorsqu'elle marchait avec Kouen dans les couloir, de la part de courtisanes, servantes, ou même des hommes qui désiraient le servir. Elle n'aimait d'ailleurs pas trop cela. Encore plus maintenant, être le centre de l'attention lorsqu'elle était espionne n'était pas une bonne idée.  Etait-ce sa volonté ? Devenait-elle parano ? L'avait-il percée à jour ? Elle n'arrivait pas à trancher entre cette parano peut-être légèrement naturelle bien que forcée par la situation et ce qui pourrait se passer réellement. Sinbad était effrayant, c'était un fait. Elle venait de le réaliser et mentalement, elle frissonna sans rien laisser paraître. Plus que Kouen. Mais était-ce parce qu'elle n'était pas de son côté ? Soit, elle devait oublier cela et ne pas se déconcentrer de la danse avec le Roi pour ne pas faire de faux pas. Déjà qu'elle était totalement novice, inutile de rajouter du challenge.

Bientôt la danse se terminait et doucement et elle lâchait la main de Sinbad. Elle avait trouvé cette initiation plutôt agréable au final. Le Roi savait vraiment bien danser c'était un fait. Elle s'inclina légèrement face à lui pour le remercier d'une telle chose avant qu'il ne recommence à parler en lui demandant s'il ne l'accaparait pas trop et en précisant qu'elle avait certainement prévu d'autres choses pour cette soirée. Bien évidemment que non. Cependant elle ne pouvait pas envoyer balader le Roi. D'un autre coté était-ce une manière de voir si elle avait le cran de se débarrasser de lui ? Si elle n'était pas ce qu'elle disait être alors c'était certainement la seule chose à faire.

Elle n'eut cependant pas le temps de répondre de suite en effet les invités se mirent à l'applaudir, elle inclina la tête même si elle était dévisagée par les visages féminins avant de se retourner vers Sinbad, parlant a un niveau pour que juste lui entendre, comme il l'avait fait, sans oser s'approcher autant de Sa Majesté.

«  Bien sûr que non, au contraire je suis honorée que vous soyez venu me parler et je n'ai rien prévu de particulier. C'est moi qui ne voudrait pas prendre trop de votre temps, en l'occurrence la majorité des demoiselles ne semble pas ravies. Je suis à votre disposition quand vous le souhaitez, maintenant, ou plus tard.  »  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


۞ 1ère apparition : 17/07/2016

۞ Rukhs : 408

۞ Rukh rose : Célibataire

۞ Localisation : Dans son Palais à Sindoria

avatar
Sinbad
GRAND ROI

MessageSujet: Re: Espionnage {Sinbad}    Mar 6 Déc - 16:01




۞ Espionnage ۞

Les Secrets d'un Roi qui fut tombé

dans la dépravation


feat. Ahankh K. Fûsoku, Sinbad





Quelle piètre comédie s’amusait-il à faire lorsqu’il l’avait invité à danser. Non, Sinbad n’était pas ce Roi si aimable que l’on pouvait croire en général. Un Roi ne perdrait jamais de temps à discuter de choses futiles surtout lorsqu’il s’agit de ses intérêts personnels. On pouvait aussi penser qu’il agissait dans l’intérêt des autres, mais c’était bien évidemment tout le contraire. Notre cher Sinbad n’était pas aussi généreux qu’il ne le prétendait en dehors de ses airs de gentleman. Bien évidemment, avec ses atouts et sa façon de voir les choses, le Roi avait toujours un coup d’avance sur les autres, si bien qu’il lui arrivait parfois de jouer la modestie pour paraître pour un homme des plus humbles, mais il était aussi certain que tout Roi possédait un secret et qu’il le cachait tant bien que mal du grand public. Un secret qui pouvait bien être la cause de tout ses succès...

Pourtant, il faut savoir que Sinbad n’a toujours pas été ainsi, à savoir quelqu’un d’extrêmement sournois et menteur, car oui, aussi difficile qu’il puisse paraître, Sinbad pouvait aussi feindre la comédie pour obtenir tout ce qu’il souhaitait. Un côté que détestait souvent Ja’far pour savoir qu’il était tout à fait capable d’user des pires bassesses pour arriver à ses propres fins. En effet, cette partie altruiste qu’il possédait autrefois se dissipa progressivement pour laisser place à un côté beaucoup plus sombre en lui, si ce n’est qu’il était devenu quelqu’un de plus méticuleux et manipulateur au fil des années et de l’expérience acquise au cours de ses aventures.

Les années ont d’ailleurs fait de lui quelqu’un qu’il n’a jamais voulu devenir, à savoir un homme qui profitait de la vie des autres pour s’en servir comme d’un tremplin. C’était aussi la raison pour laquelle, beaucoup craignait Sinbad. On le considérait bien souvent comme un homme dangereux ou plutôt comme un adversaire redoutable et presque personne n’osait réellement remettre en question ses méthodes, bien que beaucoup d’entre-eux demeurait sceptique ou éprouvait une certaine rancœur vis-à-vis de lui comme pour le dirigeant du Royaume de Kina, beaucoup le respectait également pour ses ambitions et ses projets qui consistaient à rallier les peuples et unifier le monde, afin de mettre un terme aux conflit désastreuses et chaotiques, tels que nous les connaissons aujourd’hui : la famine, les guerres, la discrimination, l’esclavagisme, la corruption, ainsi que toutes les pires choses inimaginables qui ont rendu ce monde encore pire qu’avant, et dont Sinbad s’était juré d’y mettre fin à l’aide de l’Alliance des Sept Mers et du soutien des autres alliés qui auraient accepté de collaborer à son immense projet.

... Et voilà que ce cher Roi avait jeté son dévolu sur cette frêle jeune femme du nom d’Hetepheres, une simple couturière paraît-il. Une charmante demoiselle qui, tout comme Alibaba et Âamet, tirait ses origines de Balbadd et dont sa venue à Sindoria n’était l’objet que d’un simple commerce versatile. C’est du moins ce qu’elle prétendait avoir dit à Sa Majesté. Restait donc à savoir si tout ceci était vrai. Et c’est en s’inclinant auprès du public que le Roi détourna son attention vers la couturière, la regardant presque d’un air énigmatique. Il était en effet difficile de savoir ce qu’il pouvait bien penser de cette demoiselle, malgré ce visage amical qu’il montrait toujours envers ses invités lorsqu’il les recevait au sein de son Palais. Il n’y avait aucun doute qu’il éprouvait un certain intérêt vis-à-vis d’elle. On pouvait cependant lire une certaine lassitude sur son visage, tant cette soirée avait traîné depuis plusieurs heures maintenant. Le Roi désirait pourtant la revoir pour faire plus amples connaissances, mais il se faisait tard à présent et il serait assez inconcevable de retarder ce qu’il avait à faire pour ce soir. C’est donc en s’inclinant une nouvelle fois pour lui faire un baise-main qu’il s’adressa aussi bien au grand public qu’à cette charmante demoiselle d’un regard assuré.



« ... Veuillez m’excuser, mais je dois à présent me retirer. Ne vous priez cependant pas de poursuivre la fête, si l’envie vous en dit. Je vous souhaite à tous et à toutes de passer une excellente soirée. »



« Quant à vous, je serais ravie de vous revoir dans d’autres circonstances. Il est vrai que nous n’avions pas eu le plaisir de nous entretenir davantage, mais j’ose imaginer que vous me présenteriez vos travaux. J’espère vous revoir très bientôt, Mademoiselle Hetepheres. » concluait-il, tout en lâchant sa main pour se détourner, afin de se diriger vers la sortie de la pièce.

Quittant la salle des réceptions, Sinbad avait toujours ce regard secret et assombri que l’on pouvait difficilement discerner parmi les ombres et la luminosité de la nuit obscure. Il s’éloigna donc de cette pièce pour regagner ses appartements. Sinbad devait en effet retourner vers son bureau pour terminer ce qu’il devait faire depuis un moment et c’est en ouvrant la porte de son bureau qu’il parvint finalement à sa fenêtre. Sinbad se doutait en effet qu’il s’agissait d’une intrusion, étant donné qu’il n’avait pas ouvert cette fenêtre lorsqu’il était parti de son bureau. Ainsi, cela confirmait bien ses suspicions. Le Roi avait désormais confirmation d’un espionnage au sein de Sindoria.




C’est donc en refermant cette fenêtre qu’il se mit ensuite à contempler la lune. Son expression était à présent voilé par les quelques mèches qui retombaient sur son visage, tandis qu’au même moment, une voix résonna dans son esprit.




« Alors, que comptes-tu faire désormais, très cher Roi ? »



« ... Quand cesseras-tu de te mêler de mes affaires ? Disparais ordure. »



« Tu sais bien que toi et moi sommes pareils. Pourquoi rejettes-tu mes conseils à chaque fois que je tente de te donner mon avis sur tes projets ? Tu es devenu bien arrogant, Sinbad. C’est bien pour cela que toi et moi ne formions qu’un, depuis le jour où tu es tombé à moitié dans la dépravation. »



« ... Silence. »



« N’est-ce pas difficile d’être la seule singularité capable de voir la destinée de ce monde ? Ne te sens-tu pas seul ? Très peu de gens te font confiance, tu sais. C’est bien pour cela que j’ai crée les Gunuds qui dépossèdent les autres espèces de leur libre-arbitre. Le monde fonctionnait si facilement qu’il était possible de faire tout ce dont je souhaitais. Ne rêves-tu pas d’un monde similaire au miens ? Cesse de te mentir à toi-même, Sinbad et rejoins-moi. Ensemble nous pourri-... »



« Tais-toi ! J’en ai assez de t’entendre. Je ne suis pas comme toi, monstre. Je ne ferais jamais une chose pareille. Maintenant... Disparais !! » s’écria t-il, tout en frappant la vitre de son poing.



« ... Tôt ou tard, tu sauras qu’il y a des choses qu’un homme, tel que toi, ne pourra jamais accomplir.
Tu le sais au fond de toi... SINBAD... !! »


En effet, qui pouvait bien soupçonner que Sinbad cachait en réalité un secret tout au fond de son coeur ... ?

Son visage était méconnaissable et était si sombre qu’on pouvait à peine croire qu’il s’agissait bien du Sinbad habituel que tous connaissait depuis des années.

Bien entendu, il s’assurait bien évidemment que personne ne l’entendrait se parler à lui-même. Pas même Ja’far, son fidèle conseiller et ami de toujours qu’il connaissait depuis l’âge de 14 ans. Reprenant son sang-froid, le Roi desserra les dents pour ensuite se détourner vers son bureau où il se mit dorénavant à sortir quelques feuilles, ainsi qu’un encrier. De sa plume, il se mit alors à écrire ces fameux traités que l’espion ou l’espionne qui avait pénétré ses appartements, avait vu quelques instants plus tôt. En effet, quel Roi en ce monde pourrait bien laisser quelques traités importants sur son bureau de façon aussi insoucieux et aussi simplement ? Sinbad avait beau l’air feignant en ce qui concernait les démarches administratives, mais ô grand jamais, il ne laisserait des papiers aussi confidentiels à la vue de tous. En sachant de plus que son bureau n’était pas toujours fermé en son absence. Il lui arrivait parfois de sortir se promener ou de rendre visite à certains de ses Généraux…

Il était même si discret et fourbe qu’il savait très bien que ces derniers ne remettraient jamais en cause les ambitions de leur Roi, ni même ses intentions et encore moins leur loyauté. Tout cela, Sinbad en était parfaitement conscient. Et pourtant, quelque chose en Sinbad le poussait intentionnellement à se séparer de ses proches, tout en le guidant à travers sa grande destinée. Persuadé d’être arrivé au monde pour accomplir ce dont personne n’était capable de faire.
Sinbad exprimait à cet instant de grandes ambitions... Si grandes qu’elle dépassait parfois l’imagination du commun des mortels. Il n’était toutefois pas surpris lorsque cette voix vint lui parler. Il s’était même conforté à l’idée qu’il s’agissait de la voix d’un être supérieur et qu’il n’était en fait qu’un simple messager, venu en ce monde pour guider les plus démunis et les plus défaillants.

Au début, cela lui paraissait plus qu’étrange, se disant qu’il était peut-être devenu fou. Sinbad s’était en effet accoutumé à la présence de cette voix qui continuait toujours à le guider vers ses sombres dessins. On pouvait donc croire qu’il se faisait manipuler en accomplissant les différents exploits que tous connaît désormais. Pourtant, ce fut bien Sinbad qui décida d’entreprendre toutes ces décisions. Il était même tout à fait lucide lorsqu’il devait accomplir son devoir en tant que souverain et dirigeant de l’Alliance des Sept Mers. Il était donc conscient du pouvoir qu’il détenait au fond de lui, telle une bête qui ne cessait de gratter au fin fond de ses entrailles et qu’il gardait secrètement à l’abri des regards indiscrets.

Cette voix qui lui permettait de lire à travers les flux de la destinée. Cette même voix qui avait l’air de comprendre ce fardeau qu’il portait désormais sur ses larges épaules, et dont il était le seul à endosser durant toute son existence.

... Tel était son plus grand secret. Celui d’avoir été en fin de compte guider par cette étrange entité et d’être ainsi persuadé d’être l’élu qui sauverait le destin de toute une espèce, à savoir la race humaine et toutes formes de vie qui subissaient les traitements les plus horribles de ce que l’on appelait : le Destin. Et qui devra donc, un jour, changer ce monde de ses propres mains.

Lui seul disposait de la volonté et de la détermination suffisante pour accomplir cet ambition démesuré et ô combien inévitable, tant cela en était devenu une obsession. Sinbad -en sachant très bien qu’il perdrait ce pour quoi il s’était battu depuis tant d’années- était effectivement prêt à sacrifier sa propre vie pour s’adonner à cette simple folie que tout homme sensé jugeait impossible d’accomplir, à savoir celle de réécrire la destinée de ce monde, lui permettant ainsi d’influencer l’avenir de toute l’humanité. C’était la raison pour laquelle le Roi de Sindoria était prêt à faire tout ce qu’il lui était en son pouvoir pour rendre ce monde heureux et libre de toutes contraintes que l’on connaissait bien sous le nom de : famine, guerre, esclavagisme et désespoir. Quitte à se salir les mains et à devoir manipuler quelques personnes en cours de route. Il était prêt à éradiquer ce mal et cette injustice que tous semblait subir à cause de leur différence...

Il ne faisait donc aucun doute que cette demoiselle ferait définitivement partie de ses projets. Il avait néanmoins hâte de la revoir… Cette femme dégageait quelque chose de très particulier qu’il ne saurait l’expliquer sur le moment. C’est donc en étant éclairé par la lumière de la nuit que le Roi termina d’achever ses écrits. Laissant ainsi la nuit se dissiper lentement, tandis qu’il s’enfonça désormais dans les couloirs de son Palais d’un regard impassible, comme s’il savait déjà ce qui allait se passer. Le regard caché à moitié par l’obscurité qui régnait en cette heure tardive. Sin’ se mit alors à murmurer, tandis qu’il errait toujours dans ce couloir infini, le regard à présent obscur.



« ... Je ne deviendrais jamais comme toi. Nous sommes bien différents. »




« Oui... Tout ira bien. Tant que je me tiendrais à mes ambitions et que je guiderais ce monde... Je serais capable d’arrêter la guerre pour que chacun puisse vivre en paix. Tel est la différence qui nous sépare... ! Tu as tort... Et je te le prouverais. »


Que pouvait bien penser le Roi des Sept Mers en cet instant précis ?
Il ne faisait aucun doute que Sinbad prévoyait quelque chose de plus grand.
Quelque chose dont il était le seul à savoir et dont il se devait d’accomplir au prix de sa vie.

Qu’avait-il prévu de faire maintenant qu’il savait que personne n’oserait véritablement s’opposer à lui ?
Ô Roi des Sept Mers, le seul et l’unique homme qui s’est vu confié le pouvoir des Sept Djinns. Que pouvait-il tant chercher à obtenir, au point de négliger tout ce dont il a pu construire à l’aide de ses  alliés ?
Et surtout, que pouvait-il bien chercher à prouver à travers ces grandes ambitions ?
Lui, dont le secret ne cessait de s’épaissir. Quelle idée pouvait-il bien lui traverser l’esprit ?
Son Destin semblait inévitable et à la fois si imprévisible ...




Merci à Sosei, Imraan, Survival et Kohana pour m'avoir fait des avatars et un kit magnifique ♥



۞ Présentation | Fiche Technique | Relations | Chronologie ۞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Espionnage {Sinbad}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SPY ON YOU || RPG d'espionnage
» [libre]Une enquête chez soi [Trickbast, rang D, Pirates, Baston & Espionnage]
» Sinbad d'Antoine Bauza
» Espionnage et attaque de Méandre
» Espionnage social

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGI RPG ::  Océans  :: Sindoria :: Sindoria Nord :: Tour verte du Sagittaire-
Sauter vers: